Vous êtes sur la page 1sur 4

Dossier 2/ Analyse macroéconomique

L’équilibre macroéconomique dans une économie à 3 agents :


Ménages, entreprises et Etat
I. Les fonctions de l’Etat
En plus de sa fonction principale de sécurité, l’Etat, suite à la récurrence des
déséquilibres socioéconomique, devient un agent économique important. On distingue
généralement trois fonctions économiques de l’Etat :
a- La fonction d’allocation des ressources  : l’Etat offre des services de base non
marchands comme la défense, la justice, la formation, la santé, etc.
b- La fonction de redistribution  : L’Etat par ses interventions, vise à corriger les
inégalités entre les individus et entre les territoires, soit de manière directe à travers
les impôts, soit indirectement par la production et la gratuité de certains biens et
services tels que les infrastructures de base.
c- La fonction de stabilisation  : L’Etat peut intervenir par des politiques économiques
pour corriger les déséquilibres des marchés. Les interventions de l’Etat se font par
les dépenses publiques, financées généralement par les recettes fiscales.

II. Le budget de l’Etat


C’est un état comptable, généralement annuel, qui évalue qui gère toutes les
recettes et toutes les dépenses de l’Etat. Il doit être voté dans le cadre de la
présentation de la loi des finances par le parlement.
a- Les dépenses publiques(G) : Toutes les dépenses annuelles ou pluriannuelles
effectuées par l’Etat central, les collectivités locales et les entreprises
publiques. Ces dépenses sont classées en trois types :
- Les dépenses de fonctionnement (salaires, logistiques, subventions…)
- Les dépenses d’investissement publics.
- Les dépenses de dettes.
L’importance et la nature des dépenses publiques dépendent du rôle
socioéconomique donné à l’Etat et de la situation conjoncturelle.
b- Les recettes de l’Etat (R) : Sont constitués essentiellement (plus de 85%) des
recettes fiscales. Les autres recettes proviennent des entreprises publiques,
des dons et de la dette publique. Les impôts sont de deux types :
- Les impôts directes (IS,IR),
- Les impôts indirects(TVA).
La fonction fiscale est la suivante : T=ty+T0
ty : impôts directes. Ils dépendent du revenu
t : Taux d’imposition
y :revenu
T0 : Impôts indirects qui ne dépendent pas du revenu (TVA).
c- Le solde budgétaire : il représente la différence entre les recettes fiscales et
les dépenses de l’Etat. Il reflète la situation budgétaire de l’Etat. SB=R-G.
Pour un budget donné, on peut avoir l’une des trois situations suivantes :
- Un excédent budgétaire si R>G
- Un équilibre budgétaire si R=G
- Un déficit budgétaire si R>G
Selon la situation conjoncturelle, la politique budgétaire peut être
expansionniste (augmentation des dépenses publiques ou baisse des impôts)
ou restrictive ( baisse des dépenses publiques ou augmentation des impôts).
III. Les conditions d’équilibre  :
L’intervention de l’Etat par les dépenses publiques et par la politique fiscale a un
impact socioéconomique important. C’est pourquoi, dans les conditions
d’équilibre, on doit tenir compte de ces deux variables :
A l’équilibre, on doit avoir : OG=DG

OG=y=T+C+S

DG=D Ménages +D Entreprises+ D Etat

= C+I+G
 C+S+T=C+I+G

 S+T= I+G ;( La condition d’équilibre dans une économie à 3 agents).


L’épargne et les recettes fiscales doivent financer l’investissement des entreprises
et les dépenses publiques.
VI. Le multiplicateur des dépenses publiques (KG) et le multiplicateur fiscal (KT)  :
Pour évaluer les effets des dépenses publiques et de la politique fiscale sur l’économie, c’est
à dire sur le revenu (y), on calcule le KG , le KT et le KTr. Pour chercher ces multiplicateurs, on
doit avoir la fonction du revenu dans une économie à trois agents.
Dans ce cas, Y=C+ I + G .
Nous avons la C=ayd+C0
Yd=Y-T+ Tr (le revenu disponible)
T : impôts= ty+T0
Tr : transferts ; les subventions accordées par l’Etat aux ménages et aux entreprises.
Y= (ayd+C0) + I + G
Y= a (y-T+Tr) +C0 + I +G
Y=a (y-ty-T0+Tr) + C0 + I + G
Y= ay- aty - aT0 + aTr + C0 + I + G
Y- ay + aty = -aT0 + aTr + C0 + I + G
Y( 1- a + at) = -aT0 + aTr + C0 + I + G

Y = -aT 0 + aTr + C0 + I + G / 1 –a + at ; la fonction du revenu dans une économie à 3


agents .
A partir de cette fonction, on peut déduire tous les multiplicateurs.
a) Le multiplicateur des I : KI qui évalue l’impact de la variation de l’investissement (ΔI)
sur le revenu (ΔY) .
Nous avons ΔY=KI x ΔI  KI = ΔY/ ΔI ; ‘ la dérivée de la fonction du revenu (y) par
rapport à une seule variable (I) . Les autres données sont considérées comme
constantes.
Y’= ΔY / ΔI = ((1/1-a + at) x I +cte)‘ = 1/1 - a + at

K I= 1/ 1-a + at avec a= PmC ; t : taux d’imposition

KI =1/1+ a(t-1) ; KI dans une économie à trois agents.


Dans une économie à 3 agents, le multiplicateur de l’investissement KI varie dans le
même sens que la propension marginale à consommer (a=PmC) et dans le sens inverse
des taux d’imposition.
Exercice  :
Calculer KI pour les données suivantes : PmC=0,85
t1=20% puis t2= 45%
KI= 1/1 + a(t-1) = 1/1+0,85 (0,20-1) = 3,12
KI= 1/1+0,85(0,45-1) = 1,88
On constate que KI baisse avec l’augmentation des impôts

b) Le multiplicateur des dépenses publiques : KG évalue l’impact de la variation des (G)


sur (Y)

Δy=KG x ΔG  KG = Δy/ ΔG = (1/1 + a (t-1) x G+ cte)’

KG = 1/1+a(t-1) = KI
Exercice  :
Soit une économie caractérisée par les données suivantes :
I=3000, Tr=500 ; PmC= 70% ; G=5000 ; C0=700 ; T0=1200 et t=35%
1) Donner la fonction de la consommation, celle de l’épargne et le seuil de rupture,
2) Calculer le revenu d’équilibre et la consommation,
3) Vérifier est ce que cette économie est en équilibre,
4) Calculer le solde budgétaire,
5) Pour relancer l’économie, l’investissement augmente de 15%. Quel est l’impact sur le
revenu et sur le solde budgétaire,
6) Pour soutenir l’économie, l’Etat augmente ses dépenses de 20%. Quel est l’impact
sur le revenu et sur le solde budgétaire ?