Vous êtes sur la page 1sur 6

Année Universitaire 2020/2021

Section 2 ING GII

Matière TP Réseaux Informatiques

TP 1: Prise en main de Packet Tracer et montage d’un LAN

Objectifs du TP:

▪ Utilisation de Packet Tracer (version 7.1.1)

▪ Montage d’un réseau local

▪ Manipulation du matériel (câbles droits ou croisés, switch)

▪ Effectuer divers tests pour valider le fonctionnement du réseau.

Présentation de Packet Tracer

Packet Tracer est un logiciel permettant de construire un réseau physique virtuel et de simuler
le comportement des protocoles réseaux sur ce réseau. L’utilisateur construit son réseau à l’aide
d’équipements tels que des routeurs, des commutateurs ou des ordinateurs. Ces équipements
doivent ensuite être reliés via des liaisons (câbles divers, fibre optique). Une fois l’ensemble des
équipements reliés, il est possible pour chacun d’entre eux, de configurer les interfaces réseau,
les services disponibles, etc.

❖ Description générale

La figure 1 montre un aperçu général de Packet Tracer.

La zone (1) est la partie dans laquelle le réseau est construit. Les équipements sont regroupés en
catégories accessibles dans la zone (2). Une fois la catégorie sélectionnée, le type d’équipement
peut être sélectionné dans la zone (3).

La zone (6) contient un ensemble d’outils :

● Select : pour déplacer ou éditer des équipements.


● Place Note : place des notes sur le réseau.
● Delete : supprime un équipement ou une note.

1
● Inspect : permet d’ouvrir une fenêtre d’inspection sur un équipement (table ARP,
routage).
● Draw Ellipse: permet de dessiner plusieurs formes.
● Resize Shape: permet de redimensionner la forme dessinée.

La zone (5) permet d’envoyer des messages sur le réseau.

Enfin, la zone (4) permet de passer du mode temps réel au mode simulation.

Figure 1.Interface Utilisateur de Packet tracer 7.1.1

❖ Construction d’un réseau

Pour construire un réseau, l’utilisateur doit choisir ses constituants parmi les catégories (partie
en haut de la zone 2 de la figure 1) et sous catégories proposées (partie en bas de la zone 2 de la
figure 1).

Lorsqu’une catégorie est sélectionnée, l’utilisateur a alors le choix entre plusieurs équipements
différents (zone 3 de la figure 1).

Pour ajouter un équipement au réseau à simuler, il suffit de cliquer dessus puis de le déposer à
l’endroit choisi.

2
Pour relier deux équipements, il faut choisir la catégorie «Connections» , puis cliquer sur le
type de liaison désirée.

Figure 2. Connexions proposées

Nous utiliserons la plupart du temps 2 sortes de connexions :

● les câbles droits (Copper Straight-Through) généralement utilisés pour connecter deux
équipements de nature différente (un pc/un commutateur, ou bien un pc/switch).
● et les câbles croisés (Copper Cross-Over) généralement utilisés pour connecter deux
équipements de même nature (deux pcs, deux commutateurs, deux switchs).

On clique par la suite sur le premier équipement à lier, on choisit l’interface réseau de son choix
parmi celles proposées par l’équipement 1. Cliquez ensuite sur le deuxième équipement et
choisissez le connecteur désiré. La connexion doit être visible sur le schéma. Les points de
couleur aux extrémités de la connexion informe de l’état de la liaison. Ils peuvent être rouge,
orange ou vert.

❖ Configuration d’un équipement

Lorsqu’un équipement a été placé sur la zone de dessin, il est possible de le configurer en
cliquant dessus. Une fenêtre s’ouvre alors comportant plusieurs onglets dont :

● Physical : donne un aperçu réel de l'équipement et de ses modules,


● Config : permet la configuration de l'équipement via une interface graphique (ex.
interface réseau, passerelle, DNS, …)
● CLI ou Desktop selon l'équipement : donne accès à une ligne de commande (command
prompt) qui permet d’exécuter des commandes sur l'équipement courant (ex. : ping.
paramétrage) et éventuellement à d’autres programmes (comme un web browser).

Dans le cas où l’équipement ajouté est un ordinateur (PC-PT dans packet tracer), dans l’onglet
Config, il est possible de changer le nom du pc, de configurer la passerelle par défaut, ainsi que
l’adresse du serveur DNS (cliquez pour cela sur le bouton Settings en-dessous du bouton Global).

3
Il est possible aussi de configurer l’adresse IP et le masque de sous-réseau (cliquez pour cela sur
le bouton FastEthernet en dessous du bouton INTERFACE).

Figure 3. Options de configuration pour un PC-PT

Une autre manière pour configurer l’adressage IP pour un pc, est d’utiliser le programme IP
Configuration, situé sous Desktop.

Réseau Local (LAN)

Pour créer un réseau local en RJ45 il faut adopter une structure dite "en étoile", dans
laquelle les ordinateurs sont connectés au switch par l'intermédiaire d'un câble RJ45.
Un ​switch ​est un boîtier auquel on connecte chacun des PC et qui se charge d'acheminer
les données d'un PC à un autre. Le choix du switch se fera donc en fonction du nombre
d'ordinateurs connectés afin d'avoir assez de prises sur celui-ci. La structure d'un tel
réseau ressemble à ceci :

Figure 4. Réseau en étoile


Si vous désirez connecter uniquement deux PC, il est possible de se passer de switch en
reliant directement les deux ordinateurs avec un câble RJ45 croisé.
Pour que deux ordinateurs ou deux périphériques de réseau puissent échanger des
informations, il faut qu’ils établissent une communication. Un protocole est un langage

4
qui permet aux périphériques d’un réseau de communiquer en utilisant les mêmes
règles. Deux ordinateurs de type différents peuvent alors communiquer.
Le protocole ​TCP/IP (​T​ransmission ​C​ontrol ​P​rotocol/​I​nternet ​P​rotocol) est le protocole
le plus utilisé.
Chaque équipement (ordinateur, imprimante, routeur,…) sur un réseau est identifié par
une adresse unique, on parle encore de numéro IP.
Cette adresse IP est composée de 4 nombres séparés d’un point, chacun de ces nombres
est codé sur un octet et peut donc prendre une valeur comprise entre 0 et 255.
Les adresses privées non routables vers l'Internet sont :
● De 10.0.0.0 à 10.255.255.255 (classe A)
● De 172.16.0.0 à 172.31.255.255 (classe B)
● De 192.168.0.0 à 192.168.255.255 (classe C)
Pour la configuration d’un réseau local simple en TCP/IP, il faut :
● Attribuer des adresses IP.
● Spécifier un masque de sous réseau.
NB : Chaque machine doit avoir une adresse IP différente, par contre le masque de sous
réseau doit être identique partout.
● Le masque par défaut des adresses de ​Classe A​ est 255.0.0.0
● Le masque par défaut des adresses de ​Classe B​ est 255.255.0.0
● Le masque par défaut des adresses de ​Classe C​ est 255.255.255.0
L'attribution des adresses IP peut se faire automatiquement ou bien être définie
manuellement, ce qui est préférable pour un petit réseau local.

Travail demandé

Partie A : Interconnexion directe

1. Quelles sont les configurations nécessaires (en terme de câblage, d’adressage IP) pour
que la communication soit tolérée entre deux ordinateurs connectés directement?
2. A l’aide de Packet Tracer, réalisez une connexion directe entre deux ordinateurs (PC-PT)
avec les paramètres suivants:
PC0 : 192.168.0.5 / 255.255.255.0
PC1 : 192.168.0.129 / 255.255.255.0
3. Testez la connexion entre les deux stations en effectuant un ping via la ligne de
commande.
4. Modifiez la configuration des interfaces des PCs :

5
PC0 : 192.168.0.5 / 255.255.255.128
PC1 : 192.168.0.129 / 255.255.255.128
5. Testez la connexion entre les deux machines et justifiez le résultat.

Partie A : Interconnexion via un switch

On souhaite construire virtuellement un réseau local formé par des machines avec une topologie
en étoile en utilisant le simulateur ‘’Packet Tracer’’.
6. Connectez 5 postes de travail par le biais d’un commutateur 2960.
7. Citez deux différences entre un hub et un switch.
8. Attribuez aux différentes stations les @IP suivantes avec un masque par défaut de classe
A:

@IP_A=10.1.1.1, @IP_B=10.2.2.2. @IP_C=10.3.3.3, @IP_D=10.4.4.4. @IP_E=10.5.5.5,

9. Vérifiez le fonctionnement de l’installation via la commande Ping.


10. Quelle commande permet d’afficher l’adresse MAC de la machine A ?
11. A partir de la machine A, faites un ping à C et D en limitant le nombre de requêtes de test à
2 pour la station C et à 3 pour la station D.
12. A partir de la machine A, Déterminez les adresses MAC des autres machines.
13. Supprimez les trois stations C, D et E.
14. Changez l’adresse IP de la machine A par 192.168.10.10, utilisez les masques par défaut et
testez la connexion par la commande ‘ping’. Que remarquez-vous ?
15. Changez l’@ IP de la station B par 192.168.10.1, utilisez les masques par défaut. Puis
testez la connexion entre les deux stations A et B.
16. Changez le masque pour la station B par une valeur égale à 255.255.192.0, puis testez la
connexion par la commande ‘ping’. Tirez une conclusion.
17. Consultez la table ARP, que remarquez-vous ?
18. Videz la table ARP.