Vous êtes sur la page 1sur 4

 Objectif du TP:

apprendre le principe de fonctionnement d’une génératrice asynchrone auto-excitée et ces


conditions d’amorçage.

 Introduction :
la génératrice asynchrone n’engendre pas sa propre énergie d’excitation contrairement à
l’alternateur. Pour cette raison, il faudra lui apponter cette énergie et stabiliser sa tension
de sortie et sa fréquence autonome, on fait connecte aux bornes du stator un banc de
condensateur correctement dimensionnés et on fait tourner le rotor de la machine à la
vitesse nécessaire. La présence d’un flux magnétique rémanent dans le fer du rotor est
indispensable pour l’auto-amorçage de la génératrice.

 1er Essai :
 Essai à vide :  (l’interrupteur K est ouvert, figure1)
_ on fixe les valeur du banc de condensateur (56μf)et on fait varier la vitesse
d’entraînement.

 Réaliser le câblage du montage de la figure1 :

N(tr/min) Q c = √3 W 2(var) U(v) I(A)


1050 -485 195 1.25
1100 -831.4 252 2
1150 -1178 285 2.4
1200 -1524 318 2.9
1250 -1870.6 348 3.2
 Remplir le tableau :

Le chronogramme de u(t) :
 Les commentairs de là résultats  :
A partir la courbe et le tableau on remarque que la moteur pour démarrer bsoin puissance réactive,
donc apés quelque secondes les valeurs du tension et courant est auguments par contre la valeur du
puissance réactive est déminue.

 on fait varier les valeur du banc de condensateur selon le tableau suivant. Le


montage est similaire au précédent,
 Relever la vitesse permettant l’amorçage de la génératrice.

La tension et le courant sont relevés au régime permanent.

La vitesse d’amorçage=980 (tr/min)

C(µf) N(tr/min) U(v) I(A)


64 980 369 4
56 1020 348 3.25
48 1100 318 2.6
40 1220 243 1.65

les commentairs de la résultat :


A partir le tableau on remarque plus la capacité capacitive est elevée , plus la vitesse du machurine

Et le manque de courant sont impotants, c’est-à-dire que l’action intensive en tant que deuxie
amplificate

 2émeEssai :
Essai en charge à vitesse constante (’interrupteur k est fermé, figure1).

Figure 1
La vitesse est maintenue constant à N=1300 tr/min.

Le plan de charge capacitif est fixe à C =65 µf .

Pour les valeur de la puissance électrique ( Pélec )proposées(en utilisant le banc de résistance
de 6 kW)

 La valeur da tableau  :

Pélec Q c = √3 W 2(var) U(v) I(A) Cos(φ)


0(0%) -2286.3 375 3.65 0.29
300(5%) -2217 369 3.6 0.27
600(10%) -2113.1 360 3.6 0.34
900(15%) -2009.2 354 3.65 0.44
1200(20%) -1905.2 345 3.7 0.51
1500(25%) -1801.3 336 3.8 0.58
1800(30%) 1697.4 327 3.9 0.64
2100(35%) -1593.5 215 4 0.68

tableau  :de variation de charge

Q
Q=√ 3IUsin(φ ¿ ≫ sin(φ ¿ =
IU √ 3
Argsin(φ ¿=φ
Cos(φ ¿
 Le chronogramme de U(t) au moment de variation de charge :
les commentairs de la résultat :
A partir la courbe et le tableau on remarque quand la charge est petite, le moteur a besion de
beaucoup de puissance raective et tension et la machine fonctionne fable(cos ¿)).

Notez que importante , le machime doit conduire à une tensin et courant, entraine une diminution

De puissance reactive Et la machine fonctoinne bien(cos(>))

Conclusion :
on a expliquer les performances de la génératrice asynchrone auto-excitée
en fonctionnement génératrice autonome.

Une l’ étape a consisté à étudier un démarrage de la machine en régime


moteur en utilisant les modèles linéaires et tenant compte de la saturation. En comparant
les résultats de simulation aux mesures, il s’est avéré que les deux modèles donnaient des
résultats sensiblement équivalents. Par conséquent, le modèle linéaire peut suffire à étudier
ce régime de fonctionnement.
Une l’étude de l’amorçage de la machine asynchrone en génératrice
débitant sur un banc de capacités a montré sans équivoque la limite du modèle linéaire et
son incapacité à décrire le fonctionnement du dispositif. Nous avons alors utilisé le modèle
non linéaire pour effectuer toutes les investigations sur les performances de la génératrice
asynchrone auto-excitée débitant sur diverses charges.