Vous êtes sur la page 1sur 3

Introduction :

Pour établir différentes politiques soit en matière d'allocation des


ressources de distribution équitable de la richesse ou de la stabilisation de
l'économie ainsi que pour financer son déficit , l'Etat a besoin de ressources
financières dont l'origine peut être la vente de certain bien c'est-à -dire la
privatisation ou de la fiscalité c'est-à -dire l'impô t qui constitue en principe
entre 60% et 80% des fonds de financement des activités publics. Dans le
cas où ces ressources ne suffisent pas, il a recours à l'emprunt soit en
faisant appelle au crédit bancaire, soit en sollicitant le crédit auprès de la
banque centrale.
Chapitre 01 : Le déficit budgétaire
Définition du déficit budgétaire :
Le déficit budgétaire est la situation dans laquelle les recettes de l’É tat  sont
inférieures à ses dépenses au cours d’une année, C’est donc un solde négatif.
Il se différencie du déficit public, car il n’englobe pas le solde des recettes et
des dépenses des autres administrations publiques . Le déficit budgétaire se
traduit par des emprunts nouveaux que l’É tat doit contracter au cours de
l’année. Si l’É tat doit emprunter pour se procurer des liquidités nécessaires
pour couvrir les emprunts antérieurs arrivés à échéance . Selon les
économistes, le déficit budgétaire peut jouer différents rô les. Pour Keynes,
il peut stimuler la croissance et l’emploi dans une économie en récession.
En revanche, les libéraux insistent sur les effets néfastes de l’accroissement
de la dette publique.

Financement du déficit budgétaire :


Il y a déficit budgétaire quand le volume des charges est supérieur à celui
des ressources. On distingue le déficit budgétaire qui est le solde négatif
d'une loi de finances, laquelle  prévoit et autorise, pour chaque année civile,
l'ensemble des ressources et des charges de l'É tat, et le déficit dont le
montant est donné par la loi de règlement, laquelle entérine les résultats de
l'exécution de la loi de finances. L'É tat ne pouvant se trouver en état de
cessation de paiement, le Trésor, pour financer le déficit budgétaire, doit
emprunter soit auprès des particuliers un bons du Trésor sur formules
d'emprunts à moyen ou à long terme, soit auprès d'organismes financiers,
notamment les banques .

Les causes du déficit budgétaire :


Le déficit budgétaire peut se traduire par de nouveaux emprunts contractés
par l'É tat au cours de l’année, en plus de ceux destinés à amortir les
emprunts antérieurs arrivés à échéance. Ces emprunts viennent alimenter
la dette de l'É tat, de même que le déficit public augmente la dette publique.
Ainsi, ces deux données sont liées mais se distinguent par leur nature , le
déficit est un flux alors que la dette est un stock .
Les conséquences du déficit budgétaire :
 un déficit budgétaire excessif a des conséquences majeures de manière
générale, un déficit budgétaire excessif entraîne une augmentation de la
charge de la dette et réduit donc les marges de manœuvre de la politique
budgétaire future .Un effet d'éviction L'augmentation des déficits conduit à
une hausse des taux d'intérêt car l'accroissement de l'offre de titres publics
suscite une baisse des prix et oblige l'Etat à offrir des taux supérieurs. Cette
hausse des taux peut conduire à l'éviction de l'investissement privé, la
rémunération de l'investissement public devenant plus attractive. Transfert
des remboursements aux générations futures et problèmes d’inégalités
sociales La dérive de la dette publique autorise des facilités aux générations
actuelles en faisant peser la charge des remboursements sur les générations
futures. Elle accroît par ailleurs les inégalités sociales en période de hausse
des taux d'intérêt réels, car la charge de la dette correspond à un transfert
au profit des catégories les plus aisées, détentrices de titres d'Etat, au
détriment des catégories moins favorisées. L’austérité Suppression de
certains postes au niveau de l’administration publique, le fonctionnement et
l’amélioration de la gouvernance publique.