Vous êtes sur la page 1sur 39

Mme Nassima LAMBARKI EL ALLIOUI

« Techniques d’Analyses Physico-chimiques »


UNIVERSITE MOULAY ISMAIL 1
08/06/2011 FACULTE DES SCIENCES
Analyses des micropolluants organiques

 Les micropolluants organiques forment un


ensemble de substances chimiques tels les
dérivés de benzène, du chlore, du phénol…..

 Les micropolluants organiques sont très


toxiques:
 Effet dommageable pour la faune ,la flore et pour l’homme ;
 Appauvrissement des écosystèmes aquatiques;
 Contamination des cours d’eau.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 2


Analyses des micropolluants organiques

Au laboratoire central de l’ONEP,les


micropolluants organiques analysés
dans l’eau :

 Pesticides(Organochlorés et Organophosphorés)
 Polychlorobiphényles (PCB)
 Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)
 Composés Organiques Volatils (BTEX,THM….)
 Hydrocarbures totaux
 Huiles et Graisses

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 3


Norme Marocaine NM 03.7.001
PARAMETRES EXPRESSION VMA COMMENTAIRES
DES
RESULTAT
1-par substance µg/l 0.1 Par «pesticides» on entend:
individualisée -les insecticides organiques
A l'exception des substances -les herbicides organiques
suivantes : -les fongicides organiques
-Aldrine, dieldrine, -les nématocides organiques
l'heptachlore et -les acaricides organiques
l'heptachlorépoxde µg/l 0.03 -les algicides organiques
-les rodenticides organiques
2- et pour le total des -les produits antimoisissures organiques
substances mesurées µg/l 0.5 -les produits apparentés (notamment les régulateurs
de croissances) et leurs métabolites, produits de
dégradations et de réaction pertinents.

Hydrocarbures polycyclique
aromatiques
Total des substances µg/l 0.1
suivantes:
Benzo(b)fluorranthéne,
benzo(k) fluorranthéne,
Benzo(ghi)péryléne,
Indoénol(1.2.3-cd)pyréne

Benzo(a) pyréne µg/l 0.01

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 4


Norme Marocaine NM 03.7.001

PARAMETRES EXPRESSION VMA COMMENTAIRES


DES
RESULTAT
Trihalométhanes:

Chloroforme µg/l 200


Bromoforme µg/l 100
Dibromochlorméthane µg/l 100
bromodichlorométhane µg/l 60

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 5


Techniques et composés
recherchés
Techniques Paramètres recherchés
GC/µ
GC/µECD Pesticides Organochlorés et PCB
THM(couplé au Head Space )
GC/NPD Pesticides Organophosphorés

GC/MS Pesticides Organochlorés,


Pesticides Organophosphorés et PCB

HAP,BETEX (couplé à un Purge and Trap


Trap))

GC/FID Hydrocarbures Totaux


HPLC /Barrette
/ d’iode Pesticides,HAP
Acrylamide
HPLC /Fluorimétriques
/
IR Indice des hydrocarbures totaux
Et Huiles et Graisses

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques »


Principe: La CPG s'applique à des
Chromatographie en phase gazeuse échantillons gazeux ou
susceptibles d'être vaporisés
sans décomposition dans
l’injecteur.
La phase mobile est alors un
gaz (hélium, azote, argon ou
hydrogène), appelé gaz
vecteur, qui balaie en
permanence la colonne. Cette
dernière, placée dans un four
thermostaté, est un tube de
faible section enroulé sur lui-
même et contenant la phase
stationnaire. Un grand choix
de detecteur permet l'analyse
sélective et parfois
l'identification de mélanges
très complexes.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 7


Détecteurs
 Détecteur à capture d’électrons
Détecteur spécifique aux dérivés halogénés.
L’électron est formé à partir d’un gaz par des
particules β- provenant du 63Ni ou du tritium.
N2→N2++e-
Mécanisme : M+e-→M- // M-+N2+→M+N2

 Détecteur à ionisation de flamme (FID)


Détecteur le plus utilisé et spécifique aux composés
carbonés sauf HCHO et HCOOH.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 8


Détecteurs
 Détecteur à photométrie de flamme (FPD)
Détecteur spécifique du phosphore et du soufre qui
émet respectivement à 526 nm et 394 nm.

 Détecteur thermoionique (NPD)


Détecteur spécifique aux molécules azotées et
phosphorées.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 9


 Le système d’introduction qui fait
pénétrer l’échantillon dans le spectromètre
Principe: de masse.
Spectromètre de masse
 La source d’ions dans laquelle les
molécules sont ionisées après
bombardement électronique. Il existe
plusieurs méthodes d’ionisation, le choix
de celle-ci est directement lié à la nature
de l’échantillon et au type d’analyse
souhaitée.

 L’analyseur qui réalise le tri des ions


fragments en fonction du rapport
masse/charge par l’application d’un champ
magnétique et/ou électrique.

 Un détecteur qui collecte les ions


fragments et amplifie le signal associé aux
ions.

 Un ensemble informatique de traitement


des données qui permet de transformer
les informations reçues par le détecteur en
spectre de masse.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 10


Principe:
Chromatographie en phase liquide

L'échantillon doit être totalement


soluble dans la phase mobile qui
sera appelé solvant d'élution
(solvant ou mélange de solvants).
Celui-ci doit être poussé à haute
pression afin d'assurer un débit
constant dans la colonne et y éviter
toute perte de charges.
La HPLC fait intervenir des
mécanismes d'échange soluté /
phase mobile / phase stationnaire,
basés sur les coefficients de
partage ou d'adsorption selon la
nature des phases en présence.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 11


Principe:
Spectrophotomètre Infra Rouge

La spectroscopie infrarouge
est basée sur l’absorption d’un
rayonnement infrarouge par le
matériau analysé. Elle permet,
via la détection de vibrations
caractéristiques des liaisons
chimiques, d’effectuer l’analyse
des fonctions chimiques
présentes dans le matériau.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 12


Caractérisation de la qualité des eaux
L’étude de la qualité des eaux comporte quatre étapes:
 Choix du lieu de prélèvement
 Echantillonnage
 Analyse
 Interprétation

Echantillonnage Analyse

Contrôle

Résultat

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 13


Echantillonnage
Lieu d‘échantillonnage
Heure d’échantillonnage

Durée du Matériel
conservation d’ échantillonnage
Flaconnage

Condition Traitement
du conservation sur terrain -PSP

Préleveur

PLUS DE 80 % DES ERREURS D’ANALYSES SONT ATTRIBUABLES


A L’ECHANTILLONNAGE

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 14


Assurances Qualité
Résultats d’analyses

•Conception des locaux •Normalisées


•Accès au locaux Milieu Méthodes
d’analyse •Validés
•Sécurité (environnement
•Entretien d’analyse)

•Métrologie

Moyens •Maintenance

•Spécification d’achat Matières (équipements)


•Choix des
fournisseurs
(produits
•stockage consommables) Management
•Information
•gestion Main d’œuvre •Formation
(personnel)
•Responsabilité

Demande d’analyse

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 15


ONEP/DCE

Contrôle qualité analytique interne


 Blanc: démontre s’il y a eu une contamination lors de la préparation des
échantillons ou lors de l’analyse .
Un blanc de méthode est considéré sans contamination
si les résultats d’analyse sont généralement inférieurs à
trois (3) fois la limite de détection (LDM)calculée
statistiquement

 Duplicata: donne une indication de la précision de la méthode d’analyse en


considérant l’effet de la matrice des échantillons .

Ecart relatif(ER) entre l’échantillon et son duplicata


est défini comme suit :ER%=(R1-R2)*100/((R1+R2)/2)

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 16


Contrôle qualité analytique interne
 Ajout dosé: informe sur l’exactitude de la méthode en considérant l’effet
de la matrice des échantillons à analyser
Le pourcentage de récupération de l’ajout dosé se
calcule généralement comme suit:
%R=(R f -Ri)*100/Quantité ajoutée
A titre indicatif R% devrait être : 70<%R<130
 Matériau de référence certifié :mesure la performance des méthodes et
permet d’établir les cartes de contrôles
L'erreur relative (ou le biais) se calcule comme suit:
%ER=(R c –R ex)*100/ Rc
 Surrogate: permet de vérifier le rendement de l’extraction.
le pourcentage de récupération:
%R= (R ex / R Th ) x100 70<%R<130
 Standard Interne : vérifie l’injection de l’échantillon.
%ER=(R c –R ex)*100/ Rc

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 17


Contrôle qualité analytique interne
 Sensibilité (rapport entre le signal obtenu et la concentration d’un étalon): donne des
renseignements sur l’état d’un système analytique et permet de voir le changement des
conditions du système dans le temps.

 Etalonnage de l’appareil:sert à déterminer la concentration d’un paramètre.


La valeur du r doit être supérieure ou égale à 0,995
(r2 doit être supérieure ou égale à 0,990).

 Vérification de l’étalonnage : permet de vérifier le maintien de l’étalonnage.


L'erreur relative se calcule comme suit:
ER%=(R th –R ex)*100/ R th
Cet écart ER% devrait être : ER% <10%

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 18


Contrôle qualité analytique externe
Ce contrôle complète l’activité de contrôle interne permettant
ainsi de détecter et de se protéger contre les sources d’erreurs
cachées et sert de démonstration de l’exactitude obtenue

 Essais inter laboratoires


 GEMS(Canada)
 AIEA (Autriche et Monaco)
 Essais d’aptitude
 MDDEP – (Québec-Canada)

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 19


Contrôle qualité analytique externe
L’objectif des essais inter-laboratoires :

 Étude collaborative afin de contrôler les performances


d’une méthode analytique.
 Étude coopérative permettant d’obtenir une vue générale
des erreurs analytiques existantes dans un groupe de
laboratoires (il est possible d’utiliser plusieurs méthodes).
 Étude inter laboratoire pour certifier un étalon de
référence.
 Étude inter laboratoire permettant de donner une valeur de
consensus à un matériau de référence.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 20


08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 21
Méthodologie analytique
Echantillon

Extraction (1litre)
liquide-liquide
ou
SPE

Evaporation (10ml) et
concentration (1ml)

Injection GC ou
HPLC(µl)

08/06/2011 22
« Techniques d’Analyses Physico-Chimiques »
Interprétation

Etalon

Echantillon

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 23


Rapport d’analyse Courbe d’étalonnage

« Techniques d’Analyses Physico-


08/06/2011 24
Chimiques »
Validation de méthode

« Techniques d’Analyses Physico-


08/06/2011 Chimiques » 25
PLAN
Pourquoi faire?
Validation de méthodes
- LDM LQM;
- Fidélité et justesse;
- Domaine de linéarité;
- Sensibilité;
- Sélectivité.
Validation continue
Essais inter laboratoires
« Techniques d’Analyses Physico-
08/06/2011 26
Chimiques »
Pourquoi faire?

q Obligation du référentiel ISO 17025

Ø L’ONEP a fixé les dispositions à mettre en place pour


se conformer à ces exigences selon le protocole pour
la validation d’une méthode d’analyse en chimie –
CEAEQ – DR-12-VMC

q Nécessaire à la réalisation de l’analyse


Démontrer que les méthodes d’analyses utilisées
conviennent aux usages auxquels elles sont destinées
( eaux, environnement, médical etc....)

Analyses en « Techniques d’Analyses


08/06/2011 Physico-Chimiques » 27
Validation de méthodes
Définition
Confirmation par examen et l’apport de
preuves objectives du fait que les exigences
particulières en vue d’une utilisation prévue
déterminée sont remplies. (ISO/CEI 17025 §
5.4.5.1)

Valider pour le domaine d’application prévu

Nature d’échantillon
« Techniques d’Analyses Physico-
Chimiques » 28
8/06/2011)
Comment valider une méthode ?
Lorsque l’on réalise des mesures (ou des analyses) on veut
rendre un résultat en s’interrogeant sur la validité de ce
que l’on présente.

Dans ce contexte, cela implique l’évaluation des


caractéristiques suivantes :

« Techniques d’Analyses Physico-


Chimiques » 29
(08/06/2011)
Comment valider une méthode ?
Limites de détection-LDM

Limites de quantification-LQM

Fidélité (ou Précision)

Justesse (ou Exactitude)

Domaine de linéarité

Sensibilité

Spécificité
Analyses en chimie inorganique
30
(08/06/2011)
LDM
la plus petite concentration ou teneur de
l’analyte pouvant être détectée, avec une
incertitude acceptable, mais non quantifiée dans
les conditions expérimentales décrites de la
méthode.
La détermination de la LDM s’effectue selon les
étapes suivantes

• l’estimation de la LDM
•l’établissement de la LDM
•l’évaluation du ratio de conformité.

Analyses en chimie inorganique


31
(08/06/2011)
Estimation de la LDM
Indiquée dans la littérature pour
une méthode équivalente

Correspondante à un rapport
signal/bruit

Concentration Équivalente à 3 fois l’écart type


d’un étalon à bas niveau dans
un solvant approprié

Correspondante à la limite
instrumentale de détection
(LID).

« Techniques d’Analyses Physico-


Chimiques » 32
(08/06/2011)
Établissement de la LDM
Analyser les 10 replicas(doit subir
toutes les étapes de la méthode
d’analyse)

Préparer 10 Faire l’ensemble des calculs liés à


replicas à partir la méthode
d’un échantillon
(matrice réelle ou
Blanc dopé avec Détermination des valeurs
les paramètres aberrantes (ex: test de GRUBS)
étudiées)

Calculer la moyenne des données


« x » et l’écart type « S »

« Techniques d’Analyses Physico-


Chimiques » 33
(08/06/2011)
Établissement de la LDM
Calcul de LDM

LDM=3 x S

Calcul du ratio

R=X/LDM=X/3S

R: ratio de conformité
X: moyenne arithmétique
de n replica
S: Écart type des n replica

Analyses en chimie inorganique


34
(08/06/2011)
LQM
La limite de quantification est la plus petite
concentration ou teneur de l’analyte pouvant
être quantifiée, avec une incertitude
acceptable, dans les conditions
expérimentales décrites de la méthode.

Calcul de LQM

LQM= 10 x S

Analyses en chimie inorganique


35
(08/06/2011)
« Techniques d’Analyses Physico-
08/06/2011 36
Chimiques »
Contraintes des analyses des micropolluants organiques
•Multiplicité de composés, méthodes, standards,
seuil de détection, présence d’interférence, temps
d’analyse…

• Difficulté d’avoir une méthode de purification


efficace pour tous les types d’eaux.

• Besoin de formation technique poussée et


pointue GC-MS, LC-MS, …..

• Respect des règles d’hygiène et sécurité :


utilisation solvants (chlorés), ….

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 37


Conclusion et recommandations

• Développer de nouvelles méthodes de préparation :


extraction solide/liquide en utilisant des cartouches,
SPE, …SPME (micro extraction en phase solide…… )

•Acquérir de nouveaux équipements qui permettront


d’élargir la gamme des composés recherchés :
GC/MS/MS, LC/MS/MS

•Rechercher des méthodes rapides.

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 38


Merci de votre écoute

08/06/2011 « Techniques d’Analyses Physico-Chimiques » 39