Vous êtes sur la page 1sur 14

CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008

Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

NF P 40-201/ADD1
Juillet 1969
DTU 60.1

Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation


Mise en oeuvre des canalisations traversées des
planchers, murs et cloisons
Additif n°1

E : Building works-Sanitary plumbing in residencial buildings-Technical specifications


D : Bauarbeiten-Sanitärinstallationen in Wohngebäuden-Technische Vorschriften

Statut
Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l'afnor le 5 avril 1993 pour
prendre effet le 5 mai 1993.

Ndlr: Cet additif n°1 fait désormais partie intégrante de la norme NF P 40-201 (DTU 60.1) de
mai 1993.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 1


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Sommaire

Liste des auteurs


Préambule
1 Généralités
1.1 Objet
1.2 Domaine d'application
2 Traversées de planchers
2.1 Canalisations d'eau (froide ou chaude) avec pression
2.1.1 Stabilité du gros oeuvre
2.1.2 Prescriptions d'ordre géométrique
2.1.3 Assemblages placés dans la traversée
2.1.4 Assemblages placés à proximité de la traversée
2.2 Canalisations d'évacuation (eaux usées, eaux vannes, eaux ménagères)
2.2.1 Stabilité du gros oeuvre
2.2.2 Prescriptions d'ordre géométrique
2.2.3 Assemblages placés dans la traversée
2.2.4 Assemblages placés à proximité de la traversée
2.2.5 Évacuation de certains appareils sanitaires
2.3 Protection extérieure
2.3.1 Prescriptions générales
2.3.2 Protections spéciales
2.3.3 Fourreau

3 Traversées de parois verticales ou inclinées


3.1 Généralités
3.1.1 Stabilité du gros oeuvre
3.2 Prescriptions d'ordre géométrique
3.2.1 1er cas : enrobage ou trou réservé
3.2.2 2e cas : percement
3.2.3 3e cas : travaux de rénovation, aménagement ou entretien
3.3 Assemblages placés dans la traversée
3.3.1 Canalisation d'eau avec pression
3.3.2 Canalisations d'évacuation
3.4 Assemblages placés à proximité de la traversée
3.5 Protection extérieure
3.5.1 Prescriptions générales
3.5.2 Protections spéciales
3.5.3 Fourreau

Annexe I résumé des principales prescriptions


Annexe II types d'assemblages pour canalisations d'évacuation

Membres de la commission d'études de l'additif n° 1 au Cahier des Charges de Plomberie Sanitaire


concernant les traversées de planchers, murs et cloisons

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 2


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

MM.
DANIS, représentant l'ordre des Architectes.
PIOLLET, DELACOMMUNE, GEOFFRAY, DEBARLE, HUET, représentant l'Union Nationale des
Chambres Syndicales de Couverture et Plomberie.
ROURE, représentant l'U.T.I. (Direction Technique de l'Orientation et de la Réglementation).
GIGOU, représentant l'Association Française de Normalisation.
CHATEL, FONTAINE, OGET, représentant le Centre d'Etudes des Fontes de Bâtiment.
BRIGNARD et KISNER, représentant la Société des Fonderies de Pont-à-Mousson.
de TORCY, représentant la Société des Fonderies de Bayard.
BOLZINGER et WOLFFSHEIM, représentant les Etablissements DURENNE et du VAL-d'OSNE.
COUTANT, HULIN, PROUST, VOTION, représentant le Syndicat de l'Amiante-Ciment.
MONTEL, représentant le Syndicat des Tubes et Raccords en chlorure de polyvinyle.
PHILIPPON et JEZ, représentant l'Office Public des Habitations à Loyer modéré.
LABARDE, représentant la Société COGIFRANCE.
HEBANT, représentant la SOCOTEC.
PREVOST, représentant le Bureau VERITAS.
BERBESSON, représentant le Centre Technique des Tuiles et Briques.
Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 3


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Préambule
Il est apparu depuis plusieurs années certaines difficultés d'application du
Cahier des Charges D.T.U. n° 60.1 Plomberie Sanitaire (Octobre 1959) en ce qui concerne les traversées de
planchers et parois par des canalisations, notamment pour l'évacuation des appareils sanitaires.
Le présent Additif est destiné à apporter les précisions nécessaires dans ce domaine.
Il annule les articles et sous-articles suivants du D.T.U. 60.1 :
Art. 3.2.1.2. Joints de raccordement (première phrase) ;
Art. 3.2.1.4. Traversée des parois et planchers (entièrement, y compris les commentaires)
Art. 3.2.1.4.1. Fourreaux (entièrement, y compris les commentaires)
Les prescriptions concernant la mise en oeuvre des canalisations dans les diverses situations (apparentes, enrobées,
encastrées, ou placées dans des gaines) feront l'objet d'un document ultérieur.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 4


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

1 Généralités
1.1 Objet
Le présent document a pour objet de définir les prescriptions à observer lorsqu'une canalisation traverse un plancher
ou une paroi verticale (mur ou cloison) ou une paroi inclinée.
Il concerne toutes les canalisations quelle que soit leur destination : distribution d'eau (froide ou chaude) avec
pression, évacuation d'eaux usées ou d'eaux ménagères (y compris ventilations primaires et secondaires).
Il concerne les canalisations exécutées en tous matériaux, sous réserve des prescriptions propres à chacun d'entre
eux, qui figurent dans le D.T.U. n° 60.1 (art. 3.2.2).

1.2 Domaine d'application


Les travaux de plomberie sanitaire visés par le présent document sont de deux sortes :
travaux exécutés dans des immeubles neufs, donc non encore livrés aux utilisateurs,
travaux de rénovation, d'aménagement ou d'entretien portant sur des installations existantes, ou exécutés
dans des bâtiments en service.
Plusieurs articles du document établissent certaines distinctions entre les deux cas visés ci-dessus.
Lorsque le document ne le précise pas, les prescriptions s'appliquent aux deux cas.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 5


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

2 Traversées de planchers
Les prescriptions suivantes s'appliquent quelle que soit la constitution du plancher traversé.

2.1 Canalisations d'eau (froide ou chaude) avec pression

2.1.1 Stabilité du gros oeuvre


Si un percement est pratiqué pour le passage de la canalisation, il ne doit pas compromettre la stabilité du gros
oeuvre.

En particulier, dans les planchers nervurés ou les planchers à poutrelles préfabriquées, le percement ne doit en
aucun cas, être effectué au droit d'une nervure ou d'une poutrelle.

2.1.2 Prescriptions d'ordre géométrique


2.1.2.1 1er cas : enrobage ou trou réservé
(Canalisation installée avant exécution du gros oeuvre, ou dans un passage préparé au moment de la construction.)
Dans la traversée du plancher, la canalisation peut être verticale ou oblique (sans limitation de l'obliquité).
Elle peut éventuellement comporter une partie d'allure horizontale. Si cette partie horizontale a une longueur
supérieure à 0,60 m, elle est soumise aux prescriptions concernant les canalisations enrobées.

2.1.2.2 2e cas : percement


(Canalisation installée dans un bâtiment neuf après exécution du gros oeuvre.)
Dans la traversée, la canalisation ne doit comporter aucun coude, ni déviation.
Elle est généralement verticale.
Elle peut aussi être oblique, à condition que la longueur de la partie noyée dans le gros oeuvre (mesurée suivant l'axe
de la conduite) ne dépasse pas 0,40 m.

2.1.2.3 3e cas : travaux de rénovation, d'aménagement ou d'entretien


(Canalisation installée postérieurement à la construction du bâtiment.)
La canalisation ne doit pas comporter plus de deux coudes dans la traversée.
La longueur de la partie noyée dans le gros oeuvre (mesurée suivant l'axe de la conduite) ne doit pas dépasser 1,00
m. Si cette longueur était supérieure à 1,00 m, la canalisation serait considérée comme encastrée (ou enrobée).

2.1.3 Assemblages placés dans la traversée


Il est interdit de placer un assemblage dans la traversée d'un plancher.
Toutefois, les assemblages rigides des types : soudé (ou brasé ou soudo-brasé) ou collé, placés dans la traversée
sont autorisés dans les limites fixées par les prescriptions particulières aux divers matériaux constituant les
tuyauteries.

2.1.4 Assemblages placés à proximité de la traversée


Lorsqu'un assemblage de quelque type que ce soit est placé à proximité de la traversée d'un plancher, la distance
doit être suffisante pour permettre la confection ou le montage de cet assemblage.

2.2 Canalisations d'évacuation (eaux usées, eaux vannes, eaux ménagères)

2.2.1 Stabilité du gros oeuvre


Si un percement est pratiqué pour le passage de la canalisation, il ne doit pas compromettre la stabilité du gros
oeuvre.

En particulier, dans les planchers nervurés ou les planchers à poutrelles préfabriquées, le percement ne doit en
aucun cas, être effectué au droit d'une nervure ou d'une poutrelle.

2.2.2 Prescriptions d'ordre géométrique

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 6


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

En dehors des cas visés par l'article 2.2.5, les prescriptions sont les suivantes :

2.2.2.1 1er cas : enrobage ou trou réservé


(Canalisation installée avant exécution du gros oeuvre ou dans un passage préparé au moment de la construction.)
Dans la traversée du plancher, la canalisation peut être verticale ou oblique. Elle peut même comporter un ou deux
coudes.

2.2.2.2 2e cas : percement


(Canalisation installée dans un bâtiment neuf après exécution du gros oeuvre.)
Dans la traversée du plancher, la canalisation doit être rectiligne (tout coude est interdit).
Son axe peut être vertical ou oblique, à condition que :
l'obliquité 4 ne dépasse pas 50°,

4
L'obliquité est définie par l'angle α entre la verticale et l'axe de la canalisation.

la longueur de canalisation noyée dans le gros oeuvre ne dépasse pas 0,40 m.

2.2.2.3 3e cas : rénovation, aménagement ou entretien


(Canalisation installée postérieurement à la construction du bâtiment.)
Dans la traversée, la canalisation ne doit pas comporter plus de deux coudes.
La longueur de la partie noyée dans le gros oeuvre (mesurée suivant l'axe de la conduite) ne doit pas dépasser 1,00
m. Si cette longueur était supérieure à 1,00 m la canalisation serait considérée comme encastrée (ou enrobée).

2.2.3 Assemblages placés dans la traversée

Les termes désignant les divers types d'assemblages pour canalisations d'évacuation sont définis à l'annexe II.

En dehors des cas visés par l'article 2.2.5, aucun assemblage par joint « bourré » ne doit se trouver dans la
traversée.
Les autres types d'assemblages (par joints coulés, par joints préformés ou comprimés, par brasage, ou soudo-
brasage, par collage) sont admis dans les limites fixées par les prescriptions particulières aux divers matériaux
constituant les tuyauteries.

2.2.4 Assemblages placés à proximité de la traversée


Lorsqu'un assemblage, de quelque nature que ce soit, est placé à proximité de la traversée d'un plancher, la distance
doit être suffisante pour permettre la confection ou le montage de cet assemblage.

2.2.5 Évacuation de certains appareils sanitaires


Pour l'évacuation de certains appareils sanitaires, lorsque la présence d'un assemblage dans le plancher ne peut être
évitée, les dispositions décrites ci-dessous sont admises :

2.2.5.1 Évacuation des cuvettes de W.C. à l'anglaise et des vidoirs d'hôpitaux


Le raccordement peut être réalisé par l'une des méthodes suivantes :

2.2.5.1.1 Cas du montage direct (sans pipe intermédiaire)


Si la sortie de l'appareil est raccordée directement sur la canalisation d'évacuation, l'assemblage peut être obtenu soit
au moyen d'un joint préformé, soit au moyen d'un joint bourré au mastic bitumineux, oléorésineux ou de résine
synthétique.
La profondeur du joint dans le plancher doit être la plus faible possible.
En aucun cas, la distance entre la surface du sol fini et le bord de l'emboîtement ne doit dépasser 0,10 m.

2.2.5.1.2 Cas du montage comportant une pipe


L'assemblage supérieur (entre la sortie de l'appareil et la pipe) peut être obtenu par un joint préformé ou par un joint
au mastic bitumineux, oléorésineux ou de résine synthétique.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 7


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Une autre solution admise est celle du montage par bride de sol , dans lequel une rondelle compressible forme joint
entre la sortie à axe vertical et une pipe en plomb s'appuyant sur la bride, l'ensemble étant serré par des boulons.
Le joint supérieur est donc au-dessus du plancher le joint inférieur peut être soit dans la traversée, soit au-dessous
du plancher.

Exceptionnellement, il peut être obtenu par un joint collé ou un joint comprimé, si la pipe assure elle-même la
souplesse nécessaire à la liaison entre l'appareil et la canalisation.
L'assemblage inférieur (entre la pipe et la canalisation) peut être obtenu par l'un des types de joints suivants :
joint au mastic bitumineux, oléorésineux ou de résine synthétique,
joint au mortier de ciment,
joint préformé,
joint comprimé,
joint brasé ou soudo-brasé,
joint collé.

2.2.5.2 Évacuation des sièges à la turque et des siphons de sol


Pour ces appareils, les dispositions suivantes sont admises :

2.2.5.2.1
L'assemblage entre l'appareil et le siphon et l'assemblage entre le siphon et la canalisation d'évacuation peuvent être
réalisés avec des joints de type quelconque, y compris les joints bourrés, sans limitation de nature du matériau
constituant le joint.

2.2.5.2.2
Une tubulure de raccordement d'allure horizontale est tolérée, à condition que cette tubulure soit d'une seule pièce et
que sa longueur ne dépasse pas 1,00 m.
Si le plancher comporte une dalle pleine, la tubulure doit être : soit incorporée au coulage, soit placée dans une
trémie réservée pour le passage de la canalisation et rebouchée après sa mise en place.
L'assemblage entre l'appareil et la tubulure peut être d'un type quelconque, mais l'assemblage entre la tubulure et la
canalisation d'évacuation doit être conforme aux prescriptions de l'article 2.2.3.

2.2.5.3 Évacuation des receveurs de douches

2.2.5.3.1
L'assemblage entre le siphon et la canalisation d'évacuation peut être obtenu soit au moyen d'un joint préformé, soit
au moyen d'un joint bourré au mastic bitumineux, oléorésineux ou de résine synthétique.

2.2.5.3.2
Une tubulure de raccordement d'allure horizontale est tolérée dans les conditions prescrites à l'article 2.2.5.2.2.

2.3 Protection extérieure


L'article 2.3 concerne les canalisations pour toutes les destinations (eau avec pression-évacuation) traversant un
plancher.

2.3.1 Prescriptions générales


2.3.1.1
Les matériaux placés au contact direct de la canalisation pour constituer l'enrobage, le rebouchage ou le
calfeutrement, doivent être sans aucune action chimique sur cette canalisation.

Les matériaux visés sont notamment :


des mortiers de ciment ou de plâtre,
des bétons,
des adjuvants du béton ou des mortiers.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 8


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Ils doivent assurer à la tuyauterie une protection convenable contre l'humidité, si le matériau de cette tuyauterie
l'exige.
L'emploi de béton caverneux est interdit pour cet usage, quel que soit le matériau de la canalisation.

2.3.1.2
Lorsque les mouvements propres à la canalisation en service (dilatation, vibration) ou les mouvements du bâtiment
l'exigent, la canalisation doit être isolée du gros oeuvre par un fourreau.

2.3.1.3 Contacts entre éléments métalliques


Si la canalisation est métallique, elle ne doit être en contact dans la traversée du plancher, ni avec une autre
canalisation métallique, ni avec une armature du béton ou une ossature métallique.
Le matériau qui la sépare de ces éléments doit être électriquement isolant.

2.3.2 Protections spéciales


Si les matériaux entourant la canalisation ne satisfont pas aux prescriptions de l'article 2.3.1.1, elle doit être protégée
:
soit par un revêtement approprié (bande adhésive, brai, peinture...),
soit par un fourreau,
soit simultanément par un revêtement et par un fourreau.

2.3.3 Fourreau
Dans tous les cas où un fourreau est installé, il est soumis aux prescriptions suivantes :

2.3.3.1
Le fourreau doit faire saillie de 10 mm au moins sur la surface du sol fini, et de 5 mm au moins sur la surface du
plafond fini.

2.3.3.2
Si le local peut être momentanément mouillé ou inondé (salle d'eau, cuisine) la saillie au-dessus du plancher doit être
portée à 30 mm.

2.3.3.3
S'il existe un risque de condensation importante sur la tuyauterie, l'espace annulaire entre fourreau et canalisation
doit être rendu étanche à l'eau par une matière imputrescible et non hygroscopique placée à sa partie supérieure.

Ce rebouchement peut être également nécessaire lorsqu'une isolation acoustique est demandée par le Cahier des
Charges particulier.

2.3.3.4
En cas de dallage magnésien, le fourreau ne doit pas être en métal ferreux.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 9


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

3 Traversées de parois verticales ou inclinées


3.1 Généralités
Les prescriptions de l'article 3 concernent les canalisations pour toutes destinations (eau froide ou chaude avec
pression, évacuation) traversant une paroi verticale (mur ou cloison) ou une paroi inclinée.

Notamment la traversée (exceptionnelle) d'une paillasse d'escalier peut entrer dans le cas des parois inclinées.

3.1.1 Stabilité du gros oeuvre


Si un percement est pratiqué pour le passage de la canalisation, il ne doit pas compromettre la stabilité du gros
oeuvre.

3.2 Prescriptions d'ordre géométrique

3.2.1 1er cas : enrobage ou trou réservé


(Canalisation installée avant exécution du gros oeuvre ou dans un passage préparé au moment de la construction.)
La canalisation peut être soit perpendiculaire à la paroi, soit oblique, sans limitation de l'obliquité, ni de la longueur de
la traversée, sous réserve de ne pas nuire à la stabilité de l'ouvrage.

3.2.2 2e cas : percement


(Canalisation installée dans un bâtiment neuf après exécution du gros oeuvre.)
La canalisation doit être rectiligne dans la traversée.
Si l'épaisseur de la paroi dépasse 0,15 m la canalisation doit être perpendiculaire à la paroi ou présenter une obliquité
5 maximale de 50° et la longueur noyée dans le gros oeuvre ne doit pas dépasser 0,60 m.

5
L'obliquité est définie par l'angle β entre la perpendiculaire à la paroi et l'axe de la canalisation.

3.2.3 3e cas : travaux de rénovation, aménagement ou entretien


(Canalisation installée postérieurement à la construction du bâtiment.)
Si le mur est porteur, la canalisation doit être rectiligne dans la traversée et la longueur de la partie noyée ne doit pas
dépasser 1,00 m (au delà de 1,00 m, elle serait considérée comme encastrée ou enrobée).
Si la canalisation emprunte un remplissage, cette longueur n'est pas limitée.

3.3 Assemblages placés dans la traversée

3.3.1 Canalisation d'eau avec pression


Il est interdit de placer un assemblage dans la traversée d'un mur, d'une cloison ou d'une paroi inclinée.
Toutefois, les assemblages rigides des types : soudé (ou brasé ou soudo-brasé) ou collé placés dans la traversée
sont autorisés dans les limites fixées par les prescriptions particulières aux divers matériaux constituant les
tuyauteries.

3.3.2 Canalisations d'évacuation

Voir définitions à l'annexe II.

Aucun assemblage par joint « bourré » ne doit se trouver dans la traversée.


Les autres types d'assemblages (par joints coulés, par joints préformés ou comprimés, par brasage ou soudo-
brasage, par collage) sont admis dans les limites fixées par les prescriptions particulières aux divers matériaux
constituant les tuyauteries.

3.4 Assemblages placés à proximité de la traversée

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 10


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Lorsqu'un assemblage, de quelque nature que ce soit, est placé à proximité de la traversée d'une paroi verticale ou
inclinée, la distance doit être suffisante pour permettre la confection ou le montage de cet assemblage.

3.5 Protection extérieure


L'article 3.5 concerne les canalisations pour toutes destinations (eau avec pression, évacuation) traversant une paroi
verticale ou inclinée.

3.5.1 Prescriptions générales


3.5.1.1
Les matériaux placés au contact direct de la canalisation pour constituer l'enrobage, le rebouchage ou le
calfeutrement doivent être sans aucune action chimique sur cette canalisation.
Ils doivent assurer à la tuyauterie une protection convenable contre l'humidité, si le matériau de cette tuyauterie
l'exige.
L'emploi de béton caverneux est interdit pour cet usage, quel que soit le matériau de la canalisation.

3.5.1.2
Lorsque les mouvements propres à la canalisation en service (dilatation, vibration) ou les mouvements du bâtiment
l'exigent, la canalisation doit être isolée du gros oeuvre par un fourreau.

3.5.1.3 Contacts entre éléments métalliques


Si la canalisation est métallique, elle ne doit être en contact, dans la traversée, ni avec une autre canalisation
métallique, ni avec une armature du béton ou une ossature métallique.
Le matériau qui la sépare de ces éléments doit être électriquement isolant.

3.5.2 Protections spéciales


Si les matériaux entourant la canalisation ne satisfont pas aux prescriptions de l'article 3.5.1.1, elle doit être protégée
:
soit par un revêtement approprié (bande adhésive, brai, peinture...),
soit par un fourreau,
soit simultanément par un revêtement et par un fourreau.

3.5.3 Fourreau
Dans tous les cas où un fourreau est installé, il peut soit faire saillie de quelques millimètres sur la surface du mur fini,
soit être arasé au nu de cette surface.

Lorsqu'une isolation acoustique est demandée par le Cahier des Charges particulier, l'espace annulaire entre le
fourreau et la canalisation doit être rendu étanche à l'air par un matériau de faible résistance mécanique pour
permettre le démontage de celle-ci.

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 11


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Annexe I résumé des principales prescriptions

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 12


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 13


CD-Reef V3 - Édition 154 - Décembre 2008
Document : DTU 60.1 (NF P40-201/ADD1) (juillet 1969) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Mise en oeuvre des canalisations
traversées des planchers, murs et cloisons - Additif 1 (Indice de classement : P40-201)

Annexe II types d'assemblages pour canalisations d'évacuation


Le tableau ci-dessous est destiné à classer et caractériser les principaux types d'assemblages utilisés pour les
canalisations d'évacuation, sans prétendre établir une liste exhaustive de tous les assemblages possibles.

Liste des documents référencés


#1 - DTU 60.1 (NF P40-201) (mai 1993) : Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation - Cahier des
charges + Amendement A1 (janvier 1999) + Amendement A2 (octobre 2000) (Indice de classement : P40-201)
Liste des tableaux
Tableau de l'article : Annexe I résumé des principales prescriptions
Tableau de l'article : Annexe I résumé des principales prescriptions
Tableau de l'article : Annexe II types d'assemblages pour canalisations d'évacuation

14/08/2012 © 2008 CSTB - Imprimé par : ALPAGES page 14

Vous aimerez peut-être aussi