Vous êtes sur la page 1sur 11

Cours : Applications Mobiles et Embarquées Enseignant : Dr Mvogo Joseph

1
1 Installation de la JDK
Pour les besoins de nos TPs, nous installerons Java EE 7 SDK (with JDK 7U45).

1.1 Téléchargement de la JDK


La version de la JDK que nous avons choisie est accessible sur le site d’Oracle à l’adresse
suivante : http://www.oracle.com/technetwork/java/javaee/downloads/java-ee-7-sdk-with-jdk-
u45-2066865.html

En accédant à cette page, vous aurez l’image présentée par la figure 1. Cochez la case d’option
« Accept License Agreement » et sélectionnez le fichier approprié selon votre machine (processeur 32
bits ou 64 bits) et votre système d’exploitation (Windows ou Linux). Par exemple, dans mon cas
(Processeur 64 bits sous Windows), je choisis le fichier java-ee-sdk-7-jdk7-windows-x64.exe (la taille
de ce fichier est de 209 MO).

Figure 1: Page de téléchargement Java EE 7

1.2 Installation sous Windows


Sous Windows, l’installation est simple. Une fois le téléchargement terminé, il faut juste double-
cliquer sur le fichier et suivre les instructions de l’assistant d’installation. Ce binaire réalise
l’installation, mais ne met pas à jour les variables d’environnement de votre système. Après
l’exécution de l’assistance d’installation, il vous faudra modifier la variable d’environnement Path
pour y inclure le répertoire bin de la jdk7 que nous venons d’installer. Si vous avez gardé les options
par défaut lors de l’installation, le chemin à ajouter dans la variable Path sera :
« C:\glassfish4\jdk7\bin ».

La procédure pour accéder aux variables d’environnement sous Windows dépend de votre version de
Windows. Nous allons décrire la procédure pour Windows 7, Vista et XP.
2
Cas de Windows 7 et Windows Vista: Faite un clic droit sur Ordinateur > Propriétés > Protection du
système (à gauche), ensuite cliquez sur l’onglet Paramètres système avancés, puis sur le bouton
Variable d’environnement. Sélectionnez dans les Variables systèmes, la variable Path puis cliquez sur
Modifier. Il suffit de rajouter à la fin de la ligne un point virgule (si ce n’est pas déjà fait) et
d’ajouter le chemin des binaires de la JDK 7.

Cas Windows XP: Double cliquez sur Poste de travail > Afficher informations système (à gauche),
ensuite cliquez sur l’onglet Avancé, puis sur le bouton Variable d’environnement. Sélectionnez dans
les Variables systèmes, la variable Path puis cliquez sur Modifier. Il suffit de rajouter à la fin de la
ligne un point virgule (si ce n’est pas déjà fait) et d’ajouter le chemin des binaires de la JDK 7.

Figure 2 - Variables d'environnement

L’installation et la configuration de la JDK 7 (Kit de développement Java) sont terminées. Nous


pouvons tester que tout va bien en tapant, sous l’invite de commande, la commande :

>javac –version

Si tout va bien, vous devez voir afficher dans l’invite de commande la version de votre JDK (voir la
figure 3 ci-dessous).

3
Figure 3: Affichage de la version de la JDK

1.3 Installation sous Linux


Sous Linux, le fichier téléchargé aura un nom semblable à : java-ee-sdk-7-jdk7-linux-x64.sh.
L’installation est tout aussi simple. Il faut d’abord ouvrir un terminal et se positionner dans le
répertoire contenant le fichier téléchargé. Ensuite, il suffira de taper la commande suivante pour
réaliser l’installation :

$sh java-ee-sdk-7-jdk7-linux-x64.sh

Une fois l’installation terminée, vous pouvez mettre à jour la variable d’environnement PATH en
éditant le fichier .bashrc se trouvant dans le répertoire de connexion de chaque utilisateur. Si la ligne
suivante

export PATH=$PATH:……

n’y figure pas, il faut l’ajouter à la fin du fichier comme suit :

export PATH=$PATH:<chemin_de_la_jdk/bin>

Vous pouvez alors tester votre installation en tapant, sous un terminal, la commande suivante:

$javac -version

Si tout va bien, alors la version de votre JDK sera affichée.

2 Installation du ADT Bundle


Le ADT Bundle contient le Android Developper Tools et une IDE Eclipse, de sorte qu’en l'utilisant,
nous n’avons pas besoin de faire séparément les installations des plates-formes Android et Eclipse ni
la configuration du Plugin ADT pour Eclipse. Nous vous proposons d’opter pour cette solution.

Si vous disposez d’une version d’Eclipse déjà installée et configurée, vous n’avez pas besoin de la
modifier. On peut installer plusieurs versions d’Eclipse sur une même machine sans aucun problème.

4
Gardez donc éventuellement votre version actuelle d’Eclipse et installez le bundle selon la procédure
indiquée ci-dessous.

2.1 Téléchargement
Le ADT Bundle version Windows est téléchargeable à l’adresse :

http://developer.android.com/sdk/index.html#download. En activant ce lien, vous obtenez la page


présentée par la figure 4. Cliquez alors sur le bouton « Download the SDK » comme indiqué sur la
figure.

Figure 4: Téléchargement du ADT Bundle

En cliquant sur ce bouton, vous accédez à la page décrite par la figure 5, où il faut accepter la licence,
choisir son type de machine (32 bits ou 64 bits) et finalement cliquer sur le bouton « Download the
SDK ADT Bundle for Windows ». Le fichier à télécharger (un fichier zip) est assez lourd ; il pèse 480
MO. Planifiez donc pour obtenir une bonne bande passante avant de lancer votre téléchargement. Le
nom de ce fichier a la forme suivante : adt-bundle-<os_platform>.zip.

Figure 5: Acceptation de la licence et téléchargement

5
Pour la version Linux, le bundle est disponible à l’adresse suivante :

http://let-us-android.blogspot.com/2012/11/android-sdk-offline-intstaller-tools.html

2.2 Installation
Quand le téléchargement du fichier est achevé, l’installation consiste simplement à décompresser le
fichier .zip dans un répertoire de votre choix. Pour moi, j’ai choisi C:\dev.

Vous pouvez alors lancer Eclipse en exécutant le programme :

adt-bundle-<os_platform>/eclipse/eclipse

2.3 Mise à jour du Bundle et installation de nouveaux packages


Après l’installation du Bundle, il faut se servir de la « Android SDK Manager » pour gérer la mise à
jour des packages ainsi que l’ajout de nouveaux outils. Une fois lancé, Android SDK Manager est
accessible en cliquant sur le bouton indiqué dans la barre d’outils de la fenêtre représentée par la
figure 6.

Figure 6: Accès à la Android SDK Manager

L’interface de la Android SDK Manager (voir figure 7) est assez intuitive et vous permet de voir les
packages dont les mises à jour sont disponibles, de voir les packages existants qui ne sont pas
installés sur votre machine. Vous pouvez donc ainsi gérer vos installations et mises à jour en rapport
avec le « ADT Bundle ».

Figure 7: Interface de Android SDK Manager

6
3. Réalisation et exécution du « Hello World ! » en Android

3.1 Création du projet Android


Un projet Android contient tous les fichiers (codes sources, fichiers de ressources, …) nécessaires
pour une application. Pour créer notre projet, nous allons procéder comme suit :

1. Lancez Eclipse, cliquez sur le bouton « New » dans la barre d’outils.


2. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, choisissez Android>Android Application Project et
cliquez ensuite sur le bouton Next.
3. Remplissez le formulaire avec les
informations du projet comme
indiqué sur la capture ci-contre et
cliquez ensuite sur le bouton Next.
a. Application Name: est le
nom tel qu’il apparaîtra
aux utilisateurs. Mettons
"Android First App."
b. Project Name: est le nom
du répertoire du projet.
C’est le nom visible dans
Eclipse. Nous retiendrons
"projet1"
c. Package Name: est le nom
du package définissant
l’espace de nommage de
l’application. Nous allons
utiliser
"miasig.android.tp.projet1" Figure 8: Propriétés d'un projet Android
d. Minimum Required SDK:
définit la version minimale d’Android que votre application va supporter. Cette
information est fournie par le niveau de l’API. Pour permettre l’utilisation de
plusieurs émulateurs par votre application, il est préférable de donner toujours le
niveau API le plus bas disponible dans votre configuration. En général, il faut
laisser ce champ à la valeur par défaut.
e. Target SDK: définit le niveau de l’API le plus élevé qui a été testé avec votre
application. En général, on laissera la valeur par défaut.
f. Compile With: Désigne la version de la plate-forme utilisée pour construire
l’application. En général, ce sera la dernière version disponible d’Android; elle doit
absolument être supérieure ou égale à 4.1.
g. Theme: spécifie l’apparence de l’interface utilisateur qui sera appliquée à
l’application. Laissons pour l’instant la valeur par défaut.
4. Dans la fenêtre suivante, gardez tous les choix par défaut et cliquez sur le bouton Next.
5. Gardez également les choix d’icônes par défaut et cliquez sur Next.
6. La boîte de dialogue permet de choisir un modèle d’activité pour notre application. Nous
allons choisir pour l’instant « Blank Activity » et cliquez sur Next.
7. Laissez les valeurs par défaut et cliquez sur le bouton Finish.

La création du projet Android est terminée. Un certain nombre de fichiers ont été générés ; la
configuration initiale sera comme l’indique la figure 9.

7
Figure 9: Configuration initiale d'un projet android

La « Blank Activity » que nous avons choisie lors de la création de notre projet réalise par défaut
l’application « Hello World ! ». Avant d’étudier la structure d’un projet Android (section 3.3), voyons
comment exécuter une application Android.

3.2 Exécution d’un projet Android


Pour exécuter une application Android, vous avez deux possibilités : soit l’exécuter sur un
périphérique compatible Android, soit l’exécuter à l’aide d’un émulateur. Nous allons présenter les
deux approches. Le lancement des applications peut se faire à partir d’Eclipse, ou en ligne de
commandes. Dans ce TP, nous considérons uniquement le lancement à partir d’Eclipse.

3.2.1 Exécution sur un périphérique doté d’un système Android


Pour exécuter votre application sur un périphérique Android, comme par exemple le téléphone
portable « Samsung Mini Galaxy », il faut procéder comme suit :

1. Connectez le téléphone à votre machine de développement à l’aide du câble USB fourni.


Dans certains cas (surtout Windows), il vous faudra installer un driver. En cas de besoin
d’installation de pilote, la page suivante pourra vous guider pour y procéder:
http://developer.android.com/tools/extras/oem-usb.html.
2. Activez le Débogage USB sur votre périphérique.
o Sur la plupart des périphériques Android 3.2 et supérieur, l’option se trouve sous
Paramètres > Applications > Développement.
o Sous Android 4.0 et supérieur, il faut aller dans: Paramètres > Options Développeur
3. Dans Eclipse, pour exécuter l’application, ouvrez un fichier de votre application et cliquez sur
Run dans la barre d’outils.
4. Dans la boîte de dialogue Run as qui apparaît, sélectionnez « Android Application » et
cliquez sur « OK ». Eclipse installe l’application sur votre périphérique et l’exécution est
démarrée sur le périphérique.

8
3.2.2 Exécution dans un émulateur
Un émulateur est un périphérique virtuel que l’on peut utiliser pour agir en lieu et place du vrai
périphérique. Le bundle que nous avons installé inclut un composant nommé Android Virtual Device
(AVD) qui permet de créer et de gérer les émulateurs pour l’exécution des applications Android.
Comme nous venons de déployer notre environnement, nous allons devoir créer notre premier
émulateur avant de pouvoir exécuter notre application. La création d’un émulateur sous Eclipse se
fait en suivant la procédure ci-après :

1. Démarrez le « Android Virtual


Device Manager »:
a. Sous Eclipse, cliquez sur
Android Virtual Device
Manager dans la barre
d’outils.
2. Dans le panneau de Android
Virtual Device Manager panel,
cliquez sur New.
3. Renseignez les informations de
l’AVD. Donnez un nom, une plate-
forme cible, une taille mémoire
pour la carte SD, et l’apparance de
l’AVD (par défaut, c’est HVGA).
4. Cliquez sur Create AVD.
5. Sélectionnez cette nouvelle AVD
dans la liste de Android Virtual Figure 10: Création d'une AVD
Device Manager et cliquez sur Start
pour démarrer l’émulateur. Le chargement peut être long selon le niveau de l’API utilisé. Il
est aussi conseillé de conserver votre émulateur démarré tout au long du débogage de votre
application.
6. Après le démarrage de l’émulateur, déverrouillez l’écran.

Nous disposons maintenant d’un émulateur. Nous pouvons alors lancer l’exécution de notre
application. Pour cela, il faut :

1. Pour associer l’émulateur nouvellement créé à notre application, faire Run > Run
Configurations … et sélectionner ensuite l’onglet Target pour choisir l’AVD dans la liste.
2. Dans Eclipse, ouvrir un fichier de l’application et cliquer sur le bouton Run dans la barre
d’outils.
3. Dans la boîte de dialogue Run as qui apparait, sélectionner Android Application et cliquer sur
le bouton OK. Eclipse installe l’application dans l’émulateur où son exécution commence. On
obtient un écran semblable à l’écran de la figure 11.

Figure 11: Ecran de Hello World.

9
3.3 Structure d’un projet Android
Dans cette section, nous allons étudier les principaux composants d’un projet Android.

Les dossiers et fichiers importants d’un projet Android peuvent être décrits comme suit :

 Le premier fichier qui attirera notre attention est le fichier XML AndroidManifest.xml : ce
fichier est situé à la racine du dossier du projet. Ce fichier décrit les principales propriétés de
l’application et définit les composants de cette dernière. Dans l’état actuel de notre
application, le contenu de ce fichier est :

<?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>


<manifest xmlns:android="http://schemas.android.com/apk/res/android"
package="miasig.android.tp.projet1"
android:versionCode="1"
android:versionName="1.0" >
<uses-sdk
android:minSdkVersion="8"
android:targetSdkVersion="18" />
<application
android:allowBackup="true"
android:icon="@drawable/ic_launcher"
android:label="@string/app_name"
android:theme="@style/AppTheme" >
<activity
android:name="miasig.android.tp.projet1.MainActivity"
android:label="@string/app_name" >
<intent-filter>
<action android:name="android.intent.action.MAIN" />
<category android:name="android.intent.category.LAUNCHER"/>
</intent-filter>
</activity>
</application>
</manifest>
Vous pouvez observer que l’attribut package de la balise <manifest> définit le nom de
package de l’application. L’élément <uses-sdk … /> permet de définir les niveaux de l’API
supportés par l’application, à l’aide de ses attributs android:minSdkVersion et
android:targetSdkVersion. Vous pouvez voir que les valeurs de ces attributs correspondent
aux informations utilisées pour renseigner le formulaire lors de la création du projet Android.
Les autres éléments et attributs du fichier manifest seront explorés au fur et à mesure que
nous avancerons dans notre apprentissage.
 Le répertoire src/ contient les principaux fichiers sources de l’application. Par défaut, une
classe (« MainActivity ») étendant la classe Activity est incluse. La méthode onCreate(…) est
exécutée quand l’application est exécutée.
 Le répertoire res/ contient des sous-dossiers stockant les ressources de l’application. Parmi
ces sous-dossiers, on a :
o drawable-hdpi/: ce dossier contient les objets images telles les bitmaps qui doivent
être affichées sur des écrans avec une haute densité.
o layout/: ce répertoire contient les fichiers qui définissent l’interface utilisateur de
l’application.
o values/: ce répertoire contient essentiellement des fichiers XML stockant diverses
ressources telles que les définitions de chaînes de caractères, des couleurs, …

10
L’interface utilisation de notre application est spécifiée à l’aide du fichier
res/layout/activity_main.xml dont le contenu est donné ci-dessous. Notre interface contient
seulement un texte statique créé à l’aide du composant <TextView> dont le contenu est défini par la
variable hello_world. Cette variable est donc définie dans le fichier res/values.strings.xml.

<RelativeLayout xmlns:android="http://schemas.android.com/apk/res/android"
xmlns:tools="http://schemas.android.com/tools"
android:layout_width="match_parent"
android:layout_height="match_parent"
android:paddingBottom="@dimen/activity_vertical_margin"
android:paddingLeft="@dimen/activity_horizontal_margin"
android:paddingRight="@dimen/activity_horizontal_margin"
android:paddingTop="@dimen/activity_vertical_margin"
tools:context=".MainActivity" >
<TextView
android:layout_width="wrap_content"
android:layout_height="wrap_content"
android:text="@string/hello_world" />
</RelativeLayout>

Dans ce TP, nous avons appris à installer et configurer notre environnement de développement avec
Android. Les étapes de la création à l’exécution d’une application ont été présentées. Nous allons
dans le prochain TP (TP N°2) commencer l’apprentissage proprement dit de la programmation avec
Android.

11

Vous aimerez peut-être aussi