Vous êtes sur la page 1sur 2

Respiration et Fermentation des levures

1/ Matériel nécessaire
Centrale d’acquisition SYSAM CAMPUS
Cytoréacteur CYTOREA4 (ES10288)
Agitateur magnétique (ES16681)
Sonde oxygène optique (ES16634)
Transmetteur oxygène optique (ES16635)
Sonde à éthanol SETHAN5 (ES10878)
Transmetteur éthanol (ES16388)
Electrode pH (ES16658)
Transmetteur pH-mètre (ES16375)
Suspension de levures à 10g/L (voir fiche pour la préparation)
Solution de glucose à 10g/L

2/ Objectif
Montrer la consommation d’O2 et le dégagement de CO2 lors de la respiration des levures ainsi que la
génération d’alcool lors de la fermentation des levures.

3/ Mise en œuvre de la manipulation


Préparer une suspension de levures à 10g/L (se référer au document « Préparation d’une solution de levures
et de son substrat » pour plus de détails concernant cette préparation).

• Remplir la cuve du cytoréacteur jusqu'à 3 mm environ du bord supérieur et y


introduire convenablement le petit turbulent servant à l’agitation de la solution
• Placer la sonde éthanol dans l’orifice central en utilisant le réducteur prévu à cet
effet.
• Placer ensuite l’électrode pH et la sonde oxygène dans les 2 orifices de diamètre
12mm.
• Placer enfin le Cytoréacteur sur un agitateur magnétique et régler ce dernier pour
obtenir une agitation constante.

4/ Paramétrage de l'acquisition

Excepté pour les manipulations relatives aux réponses nerveuses et


musculaires, le mode d'acquisition automatique est toujours à
privilégier.

Il permet de n’indiquer que la durée totale de mesure, sans instruire le


nombre de points, ou la durée entre 2 points.

Durant l’acquisition, il faudra injecter le substrat au sein du


Cytoréacteur à l’aide de la seringue et attendre que les levures
consomment ce substrat pour produire de l’alcool.

Une durée totale d'acquisition de 15 min est validée dans notre


exemple.

Respiration et Fermentation des levures


Page - 1 - sur 2
Se reporter aux fiches de mise en œuvre de la sonde CO2 et de la sonde éthanol pour leur étalonnage respectif.
Pour une meilleure lisibilité de l’expérience, il est choisi d’afficher l’ensemble des courbes sur une même
fenêtre.
Pour obtenir ce résultat, après la reconnaissance des sondes, ne conserver ouverte que la fenêtre graphique
qui propose le tracé de la courbe issue de la sonde éthanol (fermer les 2 autres).
Glisser ensuite, depuis la « Liste des courbes » la courbe « 02 dissous » au sein de cette fenêtre, puis la courbe
« CO2 dissous » en prenant soin de glisser cette dernière tout à droite de la fenêtre (afin de créer
automatiquement un axe d’ordonnées secondaires).

5/ Acquisition
Avant d’exécuter l’acquisition des grandeurs, laisser les sondes immergées dans le cytoréacteur pendant une
minute environ (stabilisation des mesures suite au changement de milieu).
Démarrer l’acquisition en validant la touche F10.
Pour l’injection du substrat, une pression sur la touche F12 permet d'insérer un marqueur d'acquisition.
L’intitulé de celui-ci doit être préalablement défini par la fonction « Marqueurs d'acquisition » du menu
Edition (le nommer « Injection substrat » par exemple).
Dans le cas contraire, il s’intitulera « Nouveau marqueur ». A noter également que l’intitulé d’un marqueur
peut être modifié post-acquisition.

On peut constater sur les courbes obtenues, qu’une fois l’injection du substrat effectuée, l’activité enzymatique
a débuté :
Sitôt, l’oxygène dissous (courbe rouge) a été consommé et à l’inverse une génération de dioxyde de carbone
(courbe rose) ont été observées. Il y a donc respiration des levures.
Lorsque tout l’oxygène dissous a été consommé, la fermentation a démarré (courbe bleue) d’où une
production d’éthanol.
Le CO2 continue d’évoluer tant qu’il reste suffisamment de glucose pour favoriser la fermentation.

Respiration et Fermentation des levures


Page - 2 - sur 2