Vous êtes sur la page 1sur 23

Les homophones du premier cycle

L’homophone leur
Leur = pronom personnel

Le pronom personnel LEUR remplace une personne, un animal ou un objet.


Il est toujours invariable. Il est habituellement suivi d’un verbe.
LEUR exprime la 3e personne du pluriel.
Ex. : Ils leur remettent des médailles d’or. (à qui ? à leur = à eux / elles)
Je leur ai pardonné.

Leur = déterminant possessif

Le déterminant possessif détermine le nom en indiquant le


possesseur de l’être, l’objet désigné. Il s’accorde en nombre avec le nom qu’il
détermine.
Ex. : leurs amis, leur maison, leurs résultats scolaires

Le leur / La leur / Les leurs = pronom possessif

Le pronom possessif représente une personne, un animal ou un objet et qui en


indique le «possesseur». Le pronom possessif LEUR est toujours précédé d’un
déterminant défini (le-la-les) et il s’accorde uniquement en nombre avec le
déterminant qui le précède.
Ex. : Ma maison est en briques tandis que la leur est en aluminium.
Mes élèves sont attentifs, mais les leurs sont trop turbulents.
Exercice 1: Indique la classe des LEUR et corrige-les si
nécessaire.

1. Que leur vendez-vous à vos clients ?


Classe : pronom personnel

2. Je leur avais pourtant dit de faire attention sur les routes...


Classe : pronom personnel

3. Les enfants prennent leur livres et leur sac à dos.


Classe : déterminant possessif / déterminant possessif

4. Cela leur fera plaisir si tu les emmènes voir leur cousines.


Classe : pronom personnel / déterminant possessif

5. Ils ont pris leur voiture.


Classe : déterminant possessif

6. Leurs rêves pourraient être mal interprétés.


Classe : déterminant possessif

7. Tout leur semblait magnifique.


Classe : pronom personnel

8. Leur arrive-t-il de venir te voir ?


Classe : pronom personnel

9. Mes voisins sont un peu tristes : ils ont perdu leur chiots qui leur avaient été donnés la
semaine dernière.
Classe : déterminant possessif / pronom personnel

10. Ils ont rangé leurs jouets avant que je leur demande. C’est bien !
Classe : déterminant possessif / pronom personnel
L’homophone davantage

Davantage = adverbe
Quand il a le sens de «plus», l’homophone est un adverbe d’intensité. Il s’écrit donc
en un seul mot et est toujours invariable.
Ex. : J’en veux davantage.
Il a davantage* de temps pour étudier ! (*encore plus)

D’avantage(s) = déterminant + nom commun


D’avantage(s) est formé d’un déterminant et d’un nom commun. On peut le remplacer
par « aucun avantage ». Il s’écrit alors au singulier ou au pluriel, selon le contexte.
Ex. : Cet emploi offre peu d’avantages ; c’est décevant.
Il a plus d’avantages qu’il en espérait !
Il n’y a pas d’avantage à mentir ainsi !
Exercice 1: Écris correctement l’homophone DAVANTAGE et
indique sa classe.
1. J’ai lu davantage hier soir.
Classe : adverbe

2. Si tu veux en savoir davantage , tu dois consulter ce site.


Classe : adverbe

3. Vous n’avez pas d’avantage à agir ainsi.


Classe : déterminant + nom

4. Si vous travaillez davantage , vous réussirez mieux.


Classe : adverbe

5. Je ne vous en dirai pas davantage.


Classe : adverbe

6. En y réfléchissant davantage , je pense que tu as raison.


Classe : adverbe
7. Il y a parfois plus d’avantages à se taire qu’à parler.
Classe : déterminant + nom

8. Même si je le voulais, je ne pourrais pas en faire davantage.


Classe : adverbe

9. Je ne vois pas d’avantage à t’aider.


Classe : déterminant + nom

10. Auras-tu davantage de temps pour lire l’an prochain ?


Classe : adverbe

Les homophones ce / se

CE = pronom démonstratif

• Il représente un élément, dont il prend le genre et le nombre.


• Il peut être remplacé par le pronom CECI ou CELA.
• Il peut être suivi du pronom QUE ou QUI.
• Il peut être suivi du verbe être.
Ex. : Ce n’est pas juste. J’aime ce que tu fais. Ce fut une merveilleuse journée.

Ex. de phrases emphatiques :


• Ce que j'aime, c'est ta naïveté.
• Ce qui me fait peur, c'est ton sarcasme.
CE = déterminant démonstratif

• Il est toujours suivi d’un nom masculin singulier.


• Il détermine le nom en montrant l’être ou l’objet dont on parle.
• Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom déterminé.
Ex. : Ce métal est rare. J’aime bien ce garçon ! (Truc : remplacer par « le »)

SE = pronom personnel
• Il est généralement placé avant un verbe (sauf le verbe être lorsqu'il n'est pas
un auxiliaire) et il désigne la même personne que le sujet (verbe pronominal).
Ex. : Ils se trompent. Ils se sont parlé de cela.

Exercice 1: Écris l’homophone concerné et indique sa classe.


a) Ce fut le temps où les vieux du village durent se concerter.
Classe : Pronom démonstratif Pronom personnel

b) Ils prédisaient que la pluie se mettrait bientôt à tomber.


Classe : Pronom personnel

c) D’autres affirmaient que ce serait impossible de survivre.


Classe : Pronom démonstratif

d) On se nourrissait de racines et d’eau. C’est ce que les femmes comprirent.


Classe : Pronom personnel Pronom démonstratif

e) Ce que tu penses m’importe peu.


Classe : Pronom démonstratif

f) Si les hommes se consacraient à la pêche, les femmes se chargeaient des enfants.


Classe : Pronom personnel Pronom personnel

g) Ils ont vendu ce chien pour une petite fortune.


Classe : Déterminant démonstratif
h) Ce ne serait pas possible sans eux.
Classe : Pronom démonstratif

i) L’aînée des femmes se leva et montra ce nourrisson.


Classe : Pronom personnel Déterminant démonstratif

j) Ce qui te blesse est quintuplé par tes réactions émotives démesurées.


Classe : Pronom démonstratif

Les homophones a / à

A = verbe avoir
• Il s’agit du verbe avoir conjugué à l’indicatif présent à la 3e personne du singulier.
• On peut le remplacer par « avait ».

Ex. : Le policier a raison. Il y a trop de monde dans la piscine.

À = préposition
• C’est le noyau du groupe prépositionnel.
Ex. : L’avion atterrit à Dorval. Je vais à la piscine.
Exercice 1: Écris l’homophone concerné et indique sa classe.
1. Elle a décidé de reprendre ses cours de piano à partir de la semaine prochaine.

2. Je n’ai plus envie d’aller à la piscine, il y a trop de monde.

3. Tu es partie à cause de la pluie ou parce qu’il a fait trop chaud ?

4. Il a tellement plu que Geneviève a dû s’acheter un parapluie.

5. Philippe a dérapé à cause du verglas, maintenant il a peur.

6. À Champlain, va jusqu’à la sortie du village et tourne à gauche, il y a un panneau.

Exercice 2: Complète les phrases suivantes en choisissant le bon


homophone.
1. Il (a – à) téléphoné (a – à) plusieurs reprises et il (a – à) insisté pour que tu rentres (a – à) la maison.

2. Paul (a – à) acheté un billet qu’il (a – à) revendu le double du prix (a – à) des touristes qui faisaient
la queue.

3. Elle (a – à) attendu (a – à) Dorval pendant que tu l’attendais (a – à) Mirabel et, comprenant son
erreur, elle est partie (a – à) Dorval alors que tu étais déjà (a – à) Montréal.

4. Il y (a – à) un panneau lumineux indiquant un bouchon (a – à) deux kilomètres.

5. Le vol (a – à) destination des Caraïbes (a – à) été annulé (a – à) cause d’une tornade.

6. Tous les jours, elle arrive (a – à) l’école en disant qu’elle (a – à) mal (a – à) la tête.
Les homophones sa / ça

SA = déterminant possessif
• Déterminant possessif.
• On peut le remplacer par ta.

Ex. : Il nous parle de sa nouvelle voiture électrique.

ÇA = pronom
• Pronom.
• On peut le remplacer par cela.
Ex. : Ça ne signifie rien. Le théâtre, j’aime ça.

Exercice 1: Les homophones suivants ne sont pas tous bien


utilisés. Corrige-les.
1. Si sa ça ne vous gêne pas, je repeindrai ça sa table en blanc et sa (ok) chambre en vert.

2. Elle dit toujours ça ________ quand elle parle de sa _______ fille.

3. Si ça sa voiture a disparu, ça _______ ne veut pas dire qu’on la lui a volée.

4. Dormez vite, sans sa ça vous ne pourrez pas vous lever à l’heure si sa ça se trouve.

5. De sa ________ serviette, il a sorti trois pommes et sa ça nous a rappelé le temps où ça sa sœur était

encore là.

6. Avec sa ça il n’ira pas bien loin, prétendait sa ________ mère.


Exercice 2: Complète les phrases suivantes en choisissant le bon
homophone.
1. Elle voulait trouver pour (sa – ça) chambre un papier à fleurs parce que (sa – ça) lui rappelait son
enfance.

2. Il n’a pas pu garder (sa – ça) femme de ménage parce que (sa – ça) mère était toujours derrière elle à
critiquer.

3. (Sa – Ça) ne nous dérange pas que vous veniez et (sa – ça) nous ferait bien plaisir si vous pouviez
rester un peu.

4. Mon cher Paul, (sa – ça) fait dix jours que je suis à Venise à me lamenter sous le pont des Soupirs,
car (sa – ça) fait dix jours qu’il pleut.

Les homophones c’est/s’est/ses/ces/sais/sait

C’EST = pronom démonstratif + verbe être


• « C’ » est le sujet du verbe être.
• On peut le remplacer par cela.
Ex. : C’est le fils de ma sœur.

S’EST = pronom personnel + auxiliaire être


• « S’ » a le sens de « lui-même ».
• Il est suivi immédiatement ou de près par le participe passé du verbe conjugué.
• On peut le remplacer par « s'était ».
Ex. : Mon frère s’est perdu en forêt.

SES = déterminant possessif


• Déterminant possessif.
• On peut le remplacer par tes.
Ex. : Il a mis ses gants.

CES = déterminant démonstratif


• Déterminant démonstratif..
• On peut le remplacer par « cette », « les » ou « plusieurs ».
Ex. : J’ai acheté ces mitaines, celles qui sont dans la vitrine.

SAIS = verbe savoir


• Verbe savoir à la 1re ou la 2e personne du singulier.
• On peut le remplacer par « savais ».
Ex. : Je sais ce que tu veux dire. Tu sais que tu as raison.

SAIT = verbe savoir


• Verbe savoir à la 3e personne du singulier.
• On peut le remplacer par « savait ».
Ex. : Il sait ce que tu caches.

Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon


homophone.
1. André s'est endormi pendant la réunion hebdomadaire et ses collègues ont fermé les yeux.

2. Quand elle ne sait plus quoi faire, elle enroule ses cheveux sur son doigt.

3. Puisque c'est comme ça que tu fais, toi qui sais si bien faire, je ferai pareil à l’avenir.

4. Si tu crois que tu sais tout, c'est sans doute que tu ne sais rien.

5. Mon frère s'est perdu en allant à la campagne et il s'est gelé deux doigts sans ses gants.

6. C'est une façon particulière de voir les choses.

7. C'est tous les jours qu’il pleut.

8. C'est un enfant que ses parents ont mal élevé.

9. Je ne sais pas combien coûtent ces chapeaux dans la vitrine.


10. C'est curieux comme toutes ces montagnes sont pelées.

11. Il ne sait pas comment ces menhirs ont pu être érigés, d’ailleurs il ne s'est jamais posé la question.

12. Pourquoi se poser toutes ces questions auxquelles personne ne sait répondre.

Exercice 2: Les homophones ne sont pas tous bien utilisés.


Corrige-les.

1. Il s’est sait faire la cuisine, le ménage, et ces c'est tout ce qu’il fait.

2. Janot s’est ____________ enfui en voyant ton chien, tu s’est sais bien qu’il en a peur.

3. Ces C'est qu’il est en train de dépenser toutes ces ses économies, croyant sa fin proche.
Les homophones la / là / l’as / l’a

LA = déterminant défini
• Déterminant défini.
• On peut le remplacer par sa .
Ex. : La pomme paraît délicieuse.

LA = pronom personnel
• Pronom personnel.
• C’est un pronom complément direct (CD) placé avant le verbe.
• On peut le remplacer par son antécédent .
Ex. : Cette pomme, je la regarde. ---- ( je regarde cette pomme)

LÀ = adverbe
• Adverbe.
• Il désigne souvent un lieu.
• Il peut représenter un objet ou un être en particulier.
Ex. : Ne restez pas là. J’irai là-bas. Cette fille-là joue au volley-ball.

L’A / L’AS = pronom personnel + auxiliaire avoir

• Pronom personnel + auxiliaire avoir.


• « L’ » est un complément direct (CD).
• L’a = 3e personne du singulier. L’as = 1re ou 2e personne du singulier
• On peut le remplacer par « l'avait » ou « l'avais ».
Ex. : Il l’a dit hier. Cette chanson, tu l’as chantée hier.
Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon
homophone.
1. Hier, elle avait la coqueluche, aujourd’hui, la rougeole ; nous devrions la faire vacciner avant
qu’elle n’attrape la polio.

2. Tu l'as chantée tant de fois que maintenant je la connais par cœur.

3. Il l'a prise par la main et ils sont partis par là.

4. Elle descend la poubelle, mais elle ne la remonte jamais.

5. Elle connaît bien cette chanson- là c’est elle-même qui l'a composée.

*** Employé avec un démonstratif, là n'est pas toujours précédé d'un trait d'union; il l'est uniquement lorsque le
nom est immédiatement précédé du démonstratif et immédiatement suivi de là. Lorsqu'un mot vient se glisser
entre le démonstratif et le nom ou entre le nom et là, on omet le trait d'union. On l’omet aussi lorsque là porte sur
un nom composé dont les éléments ne sont pas liés par un trait d'union.
Exemples : - Je n'oublierai jamais ce charmant jeune homme là. (et non : ce charmant jeune homme-là)
- Je suis occupée ce vendredi soir là. (et non : ce vendredi soir-là)

6. La fille du propriétaire porte toujours un kimono, tu la reconnaîtras facilement.

7. Elle a ouvert la porte et l'a refermée aussitôt.

8. Tu as passé la nuit à fêter et, si tu as mal à la tête, tu l'as bien mérité.

9. Elle a enjambé la barrière et elle a traversé la passerelle.

10. Elle a cueilli la fleur d’un potiron pour la manger.


Exercice 2: Les homophones ne sont pas tous bien utilisés.
Corrige-les.
1. Tu dis qu’il était la là, mais tu ne la l'as pas vu puisqu’il était chez moi.

2. Il a nettoyé là la salle de bain, il a lavé l’a la vaisselle et l’a __________ rangée, puis il est parti au
cinéma.
3. Cette robe la -là tu ne la l'as pas payée plus cher que la mienne.
Les homophones ma/m’a/mon/m’ont/ta/t’a/ton/t’ont

MA / MON / TA / TON = déterminants possessifs


• Déterminants possessifs.
• Ils précèdent un nom.
• On peut les remplacer par un autre déterminant comme « le », « la », « les » ou
« plusieurs ».
Ex. : Mon chat, ma perruche, ton cheval et ta vache sont des animaux.

M’A / M’ONT / T’A / T’ONT = pronoms + auxiliaire avoir


• Pronoms « me » ou « te » + auxiliaire avoir.
• Ce sont des pronoms compléments directs (CD).
• On peut le remplacer par « m'avait/m'avaient » ou « t'avait/t'avaient ».
Ex. : Le chien m’a mordu. Les chiens t’ont mordu.
Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon
homophone.
1. Tes amis (ton – t’ont) ramené (mon – m’ont) chat et ils (ton – t’ont) juré qu’ils l’avaient trouvé chez
(ta – t’a) mère alors qu’il était chez (ma – m’a) tante.

2. Tu prétends que (ton – t’ont) thé (ta – t’a) guéri (ta – t’a) toux.

3. Isabelle (ta – t’a) dit que Paul n’avait pas arrêté de bailler pendant (ma – m’a) conférence sur les
colibris, mais elle ne (ta – t’a) pas dit toute la vérité.

4. Ils (ton – t’ont) surpris en train de fumer dans ta chambre et ils (ton – t’ont) confisqué ton paquet.

5. Ils (mon – m’ont) tout pris, même (mon – m’ont) écharpe de mohair et (mon – m’ont) béret gris.
6. (Mon – M’ont) père et (ma – m’a) mère, qui ne (ton – t’ont) pas vu depuis longtemps, (mon – m’ont)
demandé de passer les prendre.
7. L’histoire qu’il (ma – m’a) racontée n’avait ni queue ni tête.

8. À l’aéroport, ils (ton – t’ont) fouillé : toi ou (ton – t’ont) sac ?

9. Mireille (ma – m’a) prêté (ton – t’ont) chandail et ça ne (ta – t’a) pas plu.

10. (Mon – M’ont) téléphone s’est mis à sonner en même temps que (mon – m’ont) réveille-matin.

11. Sigmund (ta – t’a) dit qu’il avait rêvé d’un tamanoir sur (ton – t’ont) tapis noir.

12. (Ton – T’ont) chat et (ton – t’ont) chien dorment sur (ton – t’ont) lit.

Exercice 2: Les homophones ne sont pas tous bien utilisés.


Corrige-les.

1. Ils ton t'ont rendu ta moto, mais ne mon m'ont pas rendu mon __________ manteau.

2. Elles ont mangé ma __________ part de pizza et elles ont bu m’ont mon café.

3. C’est une idée qu’ils t’ont __________ empruntée en feuilletant t’ont ton journal ou en lisant t’ont
ton roman ?

4. Si ton __________ père et ta __________ mère ton t'ont réveillé à l’heure, tu arriveras à temps.

5. Il ta t'a demandé d’avancer ta __________ montre d’une heure.

6. Ta __________ tante, ta __________ mère et m’ont mon chien ont dormi dans ma __________
tente.
Les homophones ni / n’y / ou / où

NI = conjonction
• « Ni » est l’équivalent négatif de « ou », « et ».
• On l’emploie uniquement dans les phrases négatives.
Ex. : N’achète ni du jambon ni du salami, car je suis végétarienne.

N’Y = adverbe + adverbe / pronom

• « Ne »/« n’ » est un adverbe de négation.


• Il est suivi du pronom ou de l’adverbe « y ».
Ex. : Nous n’y pouvons rien. N’y touchez pas.

OU = conjonction
• Il exprime un choix entre une ou plusieurs choses.
• On peut le replacer par ou bien ou et .
Ex. : Je veux du jus de pomme ou d’ananas.

OÙ = adverbe / pronom relatif


• Il indique un lieu ou un moment.
Ex. : Où veux-tu aller? C’est le jour où nous nous sommes rencontrés.

Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon


homophone.

1. (Ou – Où) que nous allions cet été, il pleuvait (ou – où) il faisait trop chaud.

2. (Ni – n’y) toi (ni – n’y) moi (ni – n’y) pouvions rien changer.

3. Regarde (ou – où) tu poses les pieds, sinon tu risques de te fracturer une jambe (ou – où) un bras.
4. Venez à la maison quand vous voulez, (ou – où) plutôt quand vous pourrez, mais (ni – n’y) venez pas
jeudi.

5. (Ou – Où) est mon chat, on me l’a volé (ou – où) il est parti ?

6. Peut-on savoir (ou – où) vous courez comme ça ?

7.Je ne viendrai (n’y – ni) à Noël n’y – ni à Pâques, et (n’y – ni) voyez aucune mauvaise volonté de ma
part.

8. Les rats (ou – où) les souris avaient envahi la maison, et notre chat (n’y – ni) pouvait plus rien.

9. (N’y – Ni) toi (n’y – ni) moi n’avions l’habitude de ces régions (ou – où) les singes sont en liberté.

10. Mettez l’un (ou – où) l’autre de ces bulletins dans l’enveloppe et (n’y – ni) inscrivez rien.

Exercice 2: Les homophones ne sont pas tous bien utilisés.


Corrige-les.

1. Dans ce pays ou où l’hiver est si long, le printemps est très court.

2. N’achète ni __________ jambon n’y ni tomate, je voudrais plutôt du poulet au riz où ou du steak
avec des frites.

3. Ce soir où ou demain, nous irons manger de la pizza où __________ tu veux.

4. Mais je ni n'y tiens pas, nous en avons déjà mangé hier ou __________ avant-hier.

5. Te souviens-tu encore de cette fois ou où nous avons pris le train pour Grenoble ?
Les homophones on / on n’ / ont

ON = pronom personnel
• Le pronom personnel est le sujet du verbe.
• On peut le remplacer par Léon.
Ex. : On ne viendra plus ici.

ON N’ = pronom + adverbe
• Pronom + adverbe de négation « ne ».
• On retrouve généralement un 2e élément de négation
(ne…pas/ne…jamais/ne…plus/ne…guère).
Ex. : On n’a pas toujours été en retard. On ne sera plus jamais dans la même classe.

ONT = verbe avoir


• Verbe ou auxiliaire avoir à la 3e personne du pluriel.
• On peut le replacer par avaient.
Ex. : Ils ont apprécié leur repas.

Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon


homophone.
1. Ils ne nous ont rien laissé à manger, sauf des croûtes qu’on est obligés de manger sans beurre.

2. Qu’est-ce qu’ils ont à tant se disputer ? On ne s’entend plus parler.

3. On voulait entendre chanter les merles, mais les corbeaux les ont chassés.

4. On croit toujours qu’ils ont tort, alors qu’ils ont souvent raison.

5. Est-ce qu’ on peut savoir si ce sont des mésanges ? Vu d’ici, on dirait bien.
6. Ils ont loué un appartement tellement sale qu’ on a passé la semaine à le nettoyer.

7. Ils ont trouvé le voisin en train de fouiller dans les tiroirs et ils ont appelé la police.

8. On a tout essayé, mais on n' a pas pu.

9. Tout simplement, on n' était pas à la hauteur.

10. On a voulu pourtant, qu’ on ne nous dise pas le contraire !

11. On était tellement bien, qu’ils ont essayé de ne rien changer.

12. On n' était jamais venus ici et, croyez-moi bien, on n' y reviendra plus.

Exercice 2: Les homophones ne sont pas tous bien utilisés.


Corrige-les.

1. Ont On les a entendus bien avant qu’on __________ ne les voie.

2. Ils on ont fait un de ces vacarmes, ont on aurait dit le tonnerre.

3. On On n' aurait pas pu dire ce qu’ils nous on ont fait boire, on on (pas de n') n’aurait pu croire que
c’était du pétrole !

4. Est-ce qu’ont on vous a obligés à le boire ?

5. Ils ont __________ prétendu que le gorgonzola était un fromage suisse et ils se sont moqués de nous
quand on __________ leur a dit que c’était un fromage italien.
Les homophones peu/peux/peut/peut-être/peut être

PEU = adverbe
• Adverbe ayant le sens de « petite quantité ».
• On peut le remplacer par son antonyme « beaucoup ».
Ex. : Il y a peu de chances que tu gagnes.

PEUX / PEUT = verbe pouvoir


• Peux = verbe pouvoir conjugué à la 1re ou à la 2e personne du singulier.
• Peut = verbe pouvoir conjugué à la 3e personne du singulier.
Ex. : Je peux te rendre ce service. Tu peux y arriver. Il peut venir à la maison.

PEUT-ÊTRE = adverbe
• Adverbe exprimant la possibilité.
• On peut le replacer par « probablement ».
Ex. : Il viendra peut-être à la fête.

PEUT ÊTRE = locution verbale


• Il s’agit de l’addition des verbes pouvoir et être.
• On peut le replacer par « pourrait être » .
Ex. : S’il y met des efforts, il peut être le meilleur de sa catégorie.
Ce texte peut être compris par des élèves de 3e secondaire.
Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon
homophone.
1. Vous feriez peut-être (peut être – peut-être) mieux de rester ici, car il se (peu – peux – peut) bien
qu’on vous demande de l’argent là-bas.
2. Elle marche depuis très (peu – peux – peut) de temps, (peut être – peut-être) depuis qu’il fait moins
humide.

3. On me dit que cette montre ne (peut être – peut-être) réparée, pourtant je l’ai achetée il y a (peu –
peux – peut) de temps.

4. On a (peut être – peut-être) mis un vieux mouvement dans un boîtier neuf.

5. Le (peu – peux – peut) de temps que vous avez passé ensemble suffira (peut être – peut-être) à vous
réconcilier.

6. (Peut être – Peut-être), puisque vous le dites, mais il y a si (peu – peux – peut) de chances !

7. Vous savez bien comme il (peut être – peut-être) difficile d’oublier.

8. Il suffirait de (peu – peux – peut) de choses, juste un (peu – peux – peut) plus de piment (peut être –
peut-être).

9. C’est (peut être – peut-être) l’heure d’aller se coucher, car à bien y penser, je n’en (peu –peux – peut)
plus.

10. Vous allez (peut être – peut-être) croire que je vous raconte des histoires si je vous dis que je sais
jongler avec quatre balles : vous aurez raison, je ne (peu – peux – peut) pas jongler, même avec deux
balles, mais Maud le (peu – peux – peut).
11. On entend des coassements, ça (peut être – peut-être) des crapauds comme ça (peut être – peut-être)
des grenouilles.
Les homophones son / sont

SON = déterminant possessif


• Déterminant possessif.
• On peut le remplacer par «ton».
Ex. : Il a acheté cette console avec son argent. Son achat lui plaît grandement!

SONT = verbe être


• Verbe ou auxiliaire être à la 3e personne du pluriel.
• On peut le remplacer par « étaient ».
Ex. : Elles sont enjouées par cette sortie. Elles sont allées au bal.

Exercice 1: Complète les phrases suivantes avec le bon


homophone.

1. D’après (son – sont) père et (son – sont) oncle, ces plantes (son – sont) toxiques.

2. Ses pneus (son – sont) trop usés, c’est pourquoi elle a porté (son – sont) auto au garage.

3. Ce ne (son – sont) pas de gros travaux et elle peut prendre tout (son – sont) temps.

4. (Son – Sont) permis de conduire et sa carte d’assurance maladie (son – sont) périmés, ce (son – sont)
des petites choses comme ça qui l’épuisent.

5. Les draps (son – sont) changés tous les jours et les petits-déjeuners (son – sont) servis dans la
chambre.

6. Comment ça se fait qu’ils (son – sont) toujours couchés sur (son – sont) tapis ?
Exercice 2: Les homophones ne sont pas tous bien utilisés.
Corrige-les.

1. C’est son __________ pantalon qui sèche et là ce son sont des chaussettes.

2. À qui son sont ces livres, ils sont __________à vous ?

3. Ces chaises sont __________ faites avec des branches de bouleau, c’est sont son œuvre à lui.

4. Je ne les connais pas, mais ce son sont des garçons de son __________ collège.

5. La nuit était tombée, ni son __________ fils ni sa fille n’étaient rentrés.

6. Ils son sont restés toute la semaine parce que son __________ auto était en panne.

7. Son __________ chapeau s’est envolé, mais elle n’a pas perdu son __________ parapluie.

8. Sont Son train est resté en gare parce que les cheminots se son sont mis en grève.

9. Elle a alors sorti de son __________sac sont son sandwich et sont son mouchoir.

10. Les sandwichs au jambon son sont meilleurs avec des tomates.

Vous aimerez peut-être aussi