Vous êtes sur la page 1sur 4

ENSIAME - Valenciennes Printemps 2015

Année Universitaire 2014-2015


OCC3 : Modélisation des structures par Eléments Finis

Corrigé Examen Partiel


Semaine du 22 Juin 2015- Durée 1h30 -Tous documents et calculatrice autorisés

H. NACEUR, Bât. CLJ2, bureau 13, poste : 2241, hakim.naceur@univ-valenciennes.fr

Exercice 1
Pour chacune des questions ci-dessous, cochez une seule case, que vous pensez être la réponse appropriée.

1) Moyennant un maillage très fin, la méthode des éléments finis permet d’obtenir la solution exacte.
Vrai
faux
2) Pour un problème linéaire, un élément fini de barre linéaire à 2 nœuds est aussi précis qu’un élément de barre
quadratique à 3 nœuds.
vrai
faux
3) En éléments finis, l’approximation nodale est toujours utilisée car elle permet d’aboutir à des résultats précis.
vrai
faux
4) Pour les poutres épaisses, l’élément fini de poutre de Bernoulli est plus précis que l’élément de Timoshenko.
vrai
faux
5) Un élément fini de coque est moins précis qu’un élément solide 3D pour les problèmes de flexion.
vrai
faux
6) Pour une structure mince on retient souvent l’hypothèse dite de contraintes planes, car :
les déformations suivant l’épaisseur sont faibles
les contraintes suivant l’épaisseur sont faibles
7) Un élément fini triangulaire T3 est moins utilisé dans la pratique que l’élément quadrilatère Q4, car :
l’élément triangulaire T3 est plus lent au calcul
l’élément triangulaire T3 ne tolère pas la distorsion
l’élément triangulaire T3 n’est pas stable
l’élément triangulaire T3 est peu précis
8) Le schéma d’intégration de Gauss, permet le calcul exact du vecteur de charges équivalentes d’un élément fini
quadrilatère Q4.
vrai
faux
9) Un élément fini de type Q4 solide 2D permet d’obtenir un champ bilinéaire de contraintes dans l’élément.
vrai
faux
10) Lorsqu’on ne dispose que d’un seul maillage, on peut estimer la qualité de la solution éléments finis, en :
analysant les déplacements sur les contours
analysant les déformations sur les contours
analysant les contraintes sur les contours

page 1/4
ENSIAME - Valenciennes Printemps 2015

Exercice 2
On souhaite étudier le comportement de la structure de la figure 1. La structure est formée par une poutre
continue 12345 et par deux barres 63 et 73 toutes deux articulées au nœud 3. La poutre continue est encastrée à
ses deux extrémités aux nœuds : 1 et 5 et en appuis fixes aux points 2 et 4 (Figure 1).
La poutre continue possède une section carrée d’épaisseur h=10mm et les deux barres sont de section circulaire
A=50mm2. Tous les éléments de la structure sont formés du même matériau avec un module d’Young E=70 GPa,
de coefficient de Poisson ν=0.3 et la longueur l=500mm. La structure est soumise en son centre à une force
concentrée verticale F=3000N comme montrée sur la figure.

Figure 1

1) En tenant compte de la symétrie, utiliser le minimum d’éléments de poutres et de barres pour discrétiser
la structure et indiquer :
- les connectivités des éléments, les degrés de liberté (ddl) par nœud, le nombre total de ddl de la
structure ;
- les conditions aux limites, les réactions d’appuis et le nombre de ddl effectifs.

La structure est symétrique on étudie la moitié gauche par


exemple.
On utilisera :2 éléments de poutre <1-2> et <2-3>
1 élément de barre <6-3>

Pour les deux éléments de poutre leurs nœuds : 1, 2 et 3


possèdent 3 ddl/nœud (U, V, θ), 9 ddl au total
Pour la barre 6-3 le nœud 6 possède 2 ddl/nœud
Au total nous avons : 9+2 = 11 ddl

CL : encastrement au nœud 1 U1=V1=θ1=0


Appui fixe en 2 et 6 U2 = V2 = U6 = V6 = 0
Symétrie en 3 U3 = θ3 = 0
En tout nous avons 9ddl nuls

Les ddl effectifs 11-9 = 2 (θ2, V3).

2) Pour chaque élément fini (de poutre et de barre), calculer la matrice de rigidité dans le repère local puis
transformer-là dans le repère global XY.

page 2/4
ENSIAME - Valenciennes Printemps 2015

Elément de poutre <1-2> U1 V1 θ1 U2 V2 θ2


 Hm Hm 
 l 0 0 − 0 0  U1
l
 
 Hf Hf Hf Hf 
12 −6 0 −12 −6 2 V1
 l 3
l 2
l3 l 
 
 Hf Hf Hf  θ1
4 0 6 2
 2
l 
Matrice de rigidité locale : [ k1 ] = 
l l
Hm 
 0 0  U2
 l 
 Hf Hf 
 12 6 2  V2
 l3 l 
 Hf 
 4  θ2
 l 
4
Eh
avec : Hm = Eh2 , H f =
12
La matrice de rigidité globale est identique à celle locale.

Elément de poutre <2-3> U2 V2 θ2 U3 V3 θ3


 Hm Hm 
 l 0 0 − 0 0  U2
l
 
 Hf Hf Hf Hf 
12 −6 0 −12 −6 2 V2
 l 3
l 2
l3 l 
 
 Hf Hf Hf  θ2
4 0 6 2
 l2 l 
Matrice de rigidité locale : [ k2 ] = 
l
Hm 
 0 0  U3
 l 
 Hf Hf 
 12 6 2  V3
 l3 l 
 Hf 
 4  θ3
 l 
4
Eh
avec : Hm = Eh2 , H f =
12
La matrice de rigidité globale est identique à celle locale.

Elément de barre <6-3>


L’angle que fait la barre avec l’axe X est : θ=-45° C = −S = 1 2
La matrice de rigidité dans la base globale XY est :
U6 V6 U3 V3
 C 2 CS −C 2 −CS   +1 −1 −1 +1 U6
 2  
EA S2 −CS − S  EA  +1 +1 −1 V6
[ k3 ] =  =
l C2 CS  2l  +1 −1 U3
 2   
 sym S   sym +1 V3

3) Appliquer les conditions aux limites au niveau de chaque élément (suppression des lignes/colonnes) et
exprimer les matrices de rigidité réduite effectives de chaque élément.

page 3/4
ENSIAME - Valenciennes Printemps 2015

Elément de poutre <1-2> θ2


 Hf 
Matrice de rigidité locale : [ k1 ] = 4  θ2
 l 
Eh4
avec : Hm = Eh2 , H f =
12
La matrice de rigidité globale est identique à celle locale.

Elément de poutre <2-3> θ2 V3


 Hf Hf 
θ2
4 l 6
l 2 
Matrice de rigidité locale : [ k2 ] = 
 H 
 12 3f  V3
l 
Eh4
avec : Hm = Eh , H f =
2

12
La matrice de rigidité globale est identique à celle locale.

Elément de barre <6-3>


L’angle que fait la barre avec l’axe X est : θ=-45° C = −S = 1 2
La matrice de rigidité dans la base globale XY est :
V3
EA
[ k3 ] = [ +1] V3
2l

4) En utilisant les matrices de rigidité effectives faire l’assemblage pour obtenir le système global réduit
[K]{U}={F} (2x2).
Le système à résoudre est le suivant :
 Hf Hf  θ
  2   
0
8 l 6
l 2
 933333.33 1400.  θ2   0 
  =  →  V  =  −1500 
 Hf H f EA      1400. 3505.6  3  
6 l 2 12 3 +  V3  −F / 2
l 2l 
5) Résoudre le système d’équations et représenter la déformée graphiquement.
Après résolution on trouve
θ2  0.0006422 
 = 
V3   −0.4281 

page 4/4

Vous aimerez peut-être aussi