Vous êtes sur la page 1sur 3

Comparaison

des nombres décimaux


I) Demi-droite graduée
Une demi-droite graduée est une demi-droite sur laquelle est choisie une unité de longueur qui
permet de placer des graduations régulières.

Le nombre associée à un point a n de le placer sur cette demi-droite graduée s’appelle


l’abscisse (♀ ) du point.

Chaque point de la demi-droite graduée a une et une seule abscisse.

Deux points qui ont la même l’abscisse sur une demi-droite graduée sont confondus.

En général, les abscisses s’écrivent en-dessous et le nom des points au-dessus.

On ne fait pas le codage, et surtout pas de èche au bout de la demi-droite graduée.

Attention ‼ ne pas confondre le chi re 0 et la lettre O

Habituellement, le point d’abscisse 0 est nommé O et celui d’abscisse 1 est nommé I

II) Comparaison et ordre

1) Comparaison

Comparer deux nombres, c’est savoir lequel est le plus grand, lequel est le plus petit ou s’ils sont
égaux.

Notations : < strictement inférieur à; strictement plus petit que

> strictement supérieur à; strictement plus grand que

= égal à

Exemple:

300
2,7<3 3= 2,99>2,98

100

2) Ordre

On dit que des nombres sont rangés en ordre croissant quand ils sont classés du plus petit au
plus grand.

B.Datcharry-Gadrat
ff
fi
fl
Exemple:

Classer dans l’ordre croissant 5,9; 2,8; 12,36 : 2,8<5,9<12,36

On dit que les nombres sont rangés en ordre décroissant quand ils sont classés du plus grand
au plus petit.

Exemple:

Classer dans l’ordre décroissant 1,96; 7,2; 1,9 : 7,2>1,96>1,9

Attention ‼ sur un même classement, on ne peut pas avoir deux signes di érents

Exemple: 2<3>1

3) Une méthode

Pour comparer deux nombres, on compare d’abord leur partie entière.

Si c’est la même, on compare alors leur partie décimale en prenant soin (si on en a besoin) de
rajouter des zéros inutiles a n qu’elles aient le même nombre de chi res.

Exemple:

Comparons 3,4 et 3,23, cela revient à comparer 3,40 et 3,23. Comme 40>23, 3,4>3,23

Autres méthodes :

Utilisation de la demi-droite graduée

Comparaison rang après rang dans la partie décimale

III) Encadrement

1) Encadrement d’un nombre

Encadrer un nombre, c’est trouver un nombre plus grand et un nombre plus petit que ce nombre.

Intercaler un nombre entre deux autres, c’est trouver un nombre entre le plus petit et le plus
grand de ces deux nombres.

Exemple :

Encadrer le nombre 12,6 : 2<12,6<109

Intercaler un nombre entre 13 et 16: 13<13,1<16

2) Encadrement d’un nombre à l’unité

Deux entiers consécutifs sont deux entiers qui se suivent et qui ne sont séparés que d’une unité.

Exemple : 7 et 8 sont deux entiers consécutifs. On dit que 8 est consécutif à 7

Pour trouver un encadrement à l’unité d’un nombre, il faut trouver les deux nombres entiers
consécutifs parmi lesquels s’intercale ce nombre.

Exemple : la calculatrice pour le nombre π indique π=3,1416...

L’encadrement à l’unité du nombre π est 3<π<4

Le plus petit de ces deux nombres est la valeur approchée par défaut à l’unité près (ici, 3)

Le plus grand de ces deux nombres est la valeur approchée par excès à l’unité près (ici, 4)

B.Datcharry-Gadrat
fi
ff
ff
3) Encadrement d’un nombre au dixième

Pour trouver un encadrement au dixième d’un nombre, il faut trouver les deux nombres qui
s’arrêtent au rang des dixièmes, séparés d’un dixième, entre lesquels s’intercale ce nombre.

Exemple : la calculatrice pour le nombre π (« pi ») indique π=3,1416...

L’encadrement au dixième du nombre π est 3,1<π<3,2

Le plus petit de ces deux nombres est la la valeur approchée par défaut au dixième près (ici, 3,1)

Le plus grand de ces deux nombres est la valeur approchée par excès au dixième près (ici, 3,2)

4) Encadrement d’un nombre au centième

Pour trouver un encadrement au centième d’un nombre, il faut trouver les deux nombres qui
s’arrêtent au rang des centièmes, séparés d’un centième, entre lesquels s’intercale ce nombre.

Exemple : la calculatrice pour le nombre π indique π=3,1416...

L’encadrement au centième du nombre π est 3,14<π<3,15

Le plus petit de ces deux nombres est la valeur approchée par défaut au centième près (ici, 3,14)

Le plus grand de ces deux nombres est la valeur approchée par excès au centième près (ici, 3,15)

5) Valeur approchée d’un nombre

La valeur approchée d’un nombre est de la valeur par excès ou par défaut la plus proche de ce
nombre dans un encadrement. On dit aussi l’arrondi.

Exemple :

Comme 2<2,8<3, la valeur approchée de 2,8 à l’unité est 3

Comme 3,4<3,42<3,5, la valeur approchée de 3,42 au dixième est 3,4

Important:

Si on n’a pas l’encadrement d’un nombre, pour connaître sa valeur approchée, on regarde la
décimale qui suit la précision demandée

Si c’est 0;1;2;3;4 il s’agit de la valeur approchée par défaut

Si c’est 5;6;7;8;9 il s’agit de la valeur approchée par excès

Pour donner la valeur approchée d’un nombre, on utilise le signe ≈ et on donne la précision
demandée.

Exemple :

Le nombre d’or φ (« phi ») vaut environ φ=1,618...

On a donc φ≈2 à l’unité près (puisque son chi re des dixièmes est 6)

φ≈1,6 au dixième près (puisque son chi re des centièmes est 1)

φ≈1,62 au centième près (puisque son chi re des millièmes est 8)

Pour ces deux derniers, on peut aussi dire respectivement à 0,1 près et 0,01 près.

1+ 5
La véritable valeur de φ est

Remarque : La valeur approchée par défaut d’un nombre positif s’appelle aussi la troncature

Exemple : 3 est la troncature à l’unité du nombre π

B.Datcharry-Gadrat
ff
ff
ff

Vous aimerez peut-être aussi