Vous êtes sur la page 1sur 9

Le nivellement

Introduction  :
La topographie est la science qui a pour objet la représentation des détails naturels ou
artificiels de la surface terrestre à l’aide des plans et des cartes par projection sur un plan
horizontale et réduction à une certaine échelle.
Cette représentation comporte deux parties distinctes :

1/ La planimétrie : qui est la représentation en plan (Situation) des objets du terrain.


2/ L’altimétrie : qui est la représentation des altitudes des points par le dessin de courbes de
niveau.
On appelle courbe de niveau l’intersection d’un plan parallèle horizontal avec le terrain. Ces
plans peuvent donc être placés à la cote voulue et sont en général équidistants les uns des
autres.

LE NIVELLEMENT  :
GENERALITES  :

On entend par nivellement toute opération de mesurage déterminant les altitudes des points.
Il existe plusieurs sortes de nivellement :
Le nivellement géométrique
Le nivellement trigonométrique
Le nivellement barométrique
La précision des mesures est fonction de la destination du travail et des moyens dont on
dispose.
Le plan de comparaison de base est le niveau de la mer pris au marégraphe de La Goulette,
d’une altitude de référence de 0.00 m.

Matériels utilisés :

a) La mire: une tige en bois ou en métal léger, de 2à 4métre de longueur gradué en


centimètre et peinte de manière à faciliter la lecture sur elle. Menée d’une nivelle
sphérique qui permet à son porteur de la maintenir en position verticale.

b) le niveau : L’appareil de nivellement appelé communément « le niveau » détermine


d’une façon précise un plan horizontal parallèle à la ligne de visée de sa lunette.
Le niveau se compose de plusieurs pièces essentielles.
1) l’embase
2) La lunette
3) Les nivelles
Le nivellement

1) L’EMBASE : c’est la pièce fixée sur le trépied et supportant la lunette. Elle possède 3 vis
de calage permettant au moyen d’une nivelle sphérique d’horizontaliste l’instrument.
2) LA LUNETTE : elle pivote sur l’embase, déterminant la trace d’un plan horizontal. Elle
comporte l’optique nécessaire à la visée

LES NIVELLES : un niveau possède 2 nivelles, l’une sphérique fixée à l’embase permettant
l’horizontalité de l’instrument et l’autre cylindrique, la nivelle de collimation, corrigeant les
erreurs résiduelles d’inclinaison de l’axe de pivotement. Dans les instruments automatiques,
cette nivelle de collimation est remplacée par un compensateur qui est soit une suspension de
prismes, soit un plan de liquide.
Le nivellement

DESCRIPTION DE QUELQUES NIVEAUX  :

1. NIVEAU DE CHANTIER :
Il s’agit d’un niveau dont la précision est suffisante pour des travaux ordinaires. Bien souvent
Ce niveau n’a pas de nivelle de collimation.

2. NIVEAU D’INGENIEUR :
La précision est garantie par une nivelle de collimation dont l’observation s’effectue au
Travers d’un oculaire par le système de coïncidence de la nivelle.

3. NIVEAU DE HAUTE PRECISION :


En principe tous les niveaux possédant un système de micromètre à lames à faces parallèles
Permettant le décalage de la ligne de visée sur une division ronde, peuvent être considérés
Comme niveaux de haute précision.
Le nivellement

Le nivellement direct simple (géométrique) :


Le nivellement géométrique est l’opération par laquelle on détermine les altitudes des
Points au moyen du niveau. C’est en fait la façon la plus précise d’obtenir des différences de
Niveau.

PRINCIPE :
Le principe de mesure consiste à matérialiser un plan horizontal à la hauteur de la
Ligne de visée de la lunette.
En plaçant une mire verticale ajustée dans sa verticalité, par une nivelle sphérique, sur un
Point dont l’altitude est connue P2, on détermine la hauteur d’un plan horizontal que définit
Une différence de hauteur entre le point et le plan.
Cette visée sur un point d’altitude connue s’appelle visée arrière (ou lecture arrière).
En additionnant à l’altitude du point P2 la hauteur lue sur la mire, on obtient l’altitude du plan
Horizontal, soit H. En mesurant sur la mire verticale posée sur un autre point la hauteur du
Plan, il suffira de réduire de H la différence de niveau obtenue pour connaître l’altitude du
Nouveau point.
La différence de niveau lue sur la mire et qui doit être soustraite de l’altitude H du
Plan, s’appelle une visée avant, lorsqu’il y a aura changement de station, et une visée
Intermédiaire, si la station ne change pas.

Nivellement directe par rayonnement :


Le nivellement par rayonnement consiste à niveler un certain nombre de points à partir d’une
station unique du niveau et d’un point repère d’altitude connue.

PRINCIPE :

On définie, d’abord, le nombre et la position des points visés, que l’on désir connaitre
l’altitude et la disposition par rapport à un point repère, d’altitude connue, ces derniers sont en
équidistance par rapport à un point St au niveau duquel on place l’appareil.

Le niveau étant au point St, on place la mire au point repère pour effectuer l’unique lecture
arrière et la valeur de l’angle en ce point, comme on prend note des lectures stadimétrique
supérieure et inferieure pour calculer la portée.

On déplace ou on place une autre mire à chacun des points à viser et à chaque un, on
effectue les trois lectures sur les fils S’, m, S, et on note la valeur de l’angle.

 On vérifie la lecture sur le fil niveleur, en utilisant les lectures faites sur S’ et S.
 On calcule la dénivelée entre le point repère et chaque un des points visés en utilisant
les deux lectures respectives : arrière et avant, faite sur le fil niveleur.
 On calcule la distance Horizontale DH entre chaque point visé et la station St.
 On calcule l’angle de balayage entre chaque deux point visé.
Le nivellement

TABLEU DE NIVELLEMENT DIRECT PAR RAYONNEMENT :

St Pts visés Lecture AR Lecture AV Dénivelées Dénivelées Altitudes


(mm) (mm) (+) (-)
1654 46.149
0140 1514 47.663
St1 1315 339 46.488
2953 1299 44.85
1047 607 46.756
1654*4=661 Ʃ=5455 Ʃ=2460 Ʃ=1299 Ʃ=231.906
6 46.149*5=230.745
231.906-
230.745=1.161
6616-5455=1161 2460-1299=1161 1.161m=1161mm

Dénivelée= lecture arrière-lecture avant


L’altitude= altitude arrière+dénivelée
Le nivellement

Le nivellement directe par cheminement  :


Il consiste à niveler un certain nombre de points de proche en proche. Connaissant l’altitude
du point A on détermine l’altitude du point B. A partir de l’altitude du point B, on détermine
l’altitude du point C, et ainsi de suite.
 Le nivellement par cheminement fermé :
On dit que le nivellement est fermé si la dernière visée se fait vers le point de départ A.
On peut alors vérifier les mesures puisque dans ce cas, la somme algébrique des
dénivelées doit être nulle. Du fait de la précision des mesures, on obtient presque toujours
une différence de niveau à la fermeture. Cette différence est appelée écart de fermeture.
Le nivellement

TABLEAU DE NIVELLEMENT DIRECT PAR CHEMINEMENT  :

PV Lecture Lecture Dn (+) Dn(-) Alt Dn comp Alt


St arrière avant brute (+) (-) comp
S1 RN 1.424 88.750 88.750
14
S2 1 1.848 1.247 0.177 88.927 0.178 88.928
S3 2 1.967 1.663 0.185 89.112 0.186 89.114
S4 3 1.906 0.915 1.052 90.164 1.053 90.167
S5 4 1.755 1.715 0.191 90.355 0.192 90.359
S6 5 1.669 1.919 0.164 90.191 0.163 90.196
S7 6 1.562 1.879 0.210 89.981 0.209 89.987
7 0.841 0.721 90.702 0.722 90.709
90.709
Ʃ= Ʃ=10.17 Ʃ=2.32 Ʃ=0.374 90.709-
12.131 9 6 88.750
12.131- 2.326-0.374=1.952 1.952
10.179=1.952

L’altitude(AR) calculée est différente que celle donnée à cause des erreurs qui sont dut :

- Au non verticalité de la mire.


- Au manque de précision des sens de l’opérateur.
- Au non horizontalité du niveau due au mauvais réglage manuel.
- Erreur de collimation.
 Calcul de l’écart de fermeture :

F=AltAR calculé – AltARdonné

F= 90.702-90.709= -0.007 f= -7mm

L’erreur ne dépasse pas T=2.7(n) 1/2

 Compensation proportionnelle :

-Aux nombres  :

C= -f/n (n : nombre de station)

C= -(-0.007/7)=0.001m

Dénivelée composée=dn1+c

-Aux Dénivelées  :
Le nivellement

C1=-f/dn1//Ʃ/dni/

C2=-f/dn2//Ʃ/dni/

Dénivelée compose (dn1c):

Dn1c1=dn1+c1

Dn2c2=dn2+c2

Nivellement mixte :
Le nivellement mixte est une combinaison des nivellements par cheminement et par
rayonnement. L’operateur procède à des nivellements par rayonnement du point situé en
dehors du parcours normal de cheminement.

Principe :

Sa mise en place, principe ainsi que les opérations à effectuer sont les mêmes que celles
utilisées dans les deux types de nivellement qu’il comprend.

Reste à noter que les stations effectuant des visées supplémentaires, le nivellement en leurs
niveau est un nivellement par rayonnement dont le point repère est celui appartenant au trajet
du nivellement par cheminement, pour lequel, une lecture avant à déjà été faite.

Sts Points visés Lecture (F.N) Dn


+ - + -
St1 A 0555 500000
St2 B 1425 1293 0738 499262
1 1230 0195 499457
2 1225 0200 499657
St3 C 1634 2417 0992 498270
3 1990 0355 497915
4 1710 0075 497840
St4 D 1867 1277 0358 498628
E 0455 1412 500040
Ʃ=5482- Ʃ=5442 Ʃ=1771- Ʃ=1730 500040-
5442=0040 1730=0040 500000=
0040

Remarque : dans la vérification, on prend compte uniquement des lectures faites sur les points
du nivellement par cheminement et les nivelées existants entre eux.

 Avantages et inconvénients des différents procédés :


Le nivellement

- Le nivellement par rayonnement est rapide et les calculs sone très simples : c’est pour
cela qu’il est très souvent utilisés sur le chantier. Par contre, il ne permet aucune
vérification.
- Le nivellement par cheminement est beaucoup plus lent à mettre en œuvre que le
précédent. Par contre, si l’on prend la précaution d’effectuer un cheminement fermé, la
vérification des mesures est aisée.

Vous aimerez peut-être aussi