Vous êtes sur la page 1sur 3

TD 1 : Formes variationnelles

Exercice 1 : Barre en traction-compression

Une barre AB de longueur L est soumise à un chargement linéique de traction-compression p(x) suivant
toute sa longueur et une force concentrée F à son extrémité (B). L’autre extrémité (A) est supposée fixe
(figure 1). La barre a pour section S. Le module de Young du matériau constituant la barre est E.

p(x) F

B
A

Figure 1 : Barre en traction-compression


Le champ inconnu est un champ scalaire qui est le déplacement u(x) en chaque point suivant l’axe de la
barre.

+ p( x) = 0  x   = 0, L 
dN ( x)
L’équation d’équilibre local est :
dx
Où N(x) est l’effort normal dans la section située à x.

u (0) = 0 conditions aux lim ites type déplacement



Les conditions aux limites sont :  du
 N ( L) = ES dx ( L) = F conditions aux lim ites type effort

du
La loi de comportement est : N ( x ) = ES
dx
1/ Ecrire la première forme variationnelle du problème de la barre élastique.
2/ Ecrire la seconde forme variationnelle du problème de la barre élastique.
3/ Interpréter les différents termes de cette seconde forme variationnelle si la fonction test est un champ de
déplacement virtuel.

Exercice 2 : Flexion d’une poutre plane mince

Une poutre mince droite AB de longueur en flexion dans le plan (O,x,y) de rigidité EI à la flexion constante,
encastrée à son extrémité A et soumise à un chargement transversal réparti de densité q(x) et une force et
un couple concentrés d’intensité respectivement F1 et F2 à l’autre extrémité B (figure 2).

y
q(x) F1
F2 x

A B

Figure 2 : poutre plane en flexion


L’équation d’équilibre local d’une poutre droite s’écrit : d 2 M ( x)
− q( x) = 0  x   = 0, L
dx 2

Avec M(x) le moment fléchissant au point d’abscisse x

d 2v
La loi de comportement M ( x) = EI
dx 2

dv
Les conditions aux limites géométriques sont : v(0)=0 et ( 0) = 0
dx

d 2v( L) d  d 2v 
Les conditions aux limites naturelles : M ( L) = EI 2
= F 2 et T ( L) = −  EI 2 (L ) = F1
dx dx  dx 

1/ Ecrire la première forme variationnelle du problème de la poutre en flexion plane.


2/ Ecrire la seconde forme variationnelle du problème de la poutre en flexion plane.
3/ Ecrire la troisième forme variationnelle du problème de la poutre en flexion plane.
4/ Interpréter les différents termes de cette troisième forme variationnelle si la fonction test est un champ
de déplacement virtuel.
Exercice 3 : Barre en traction compression avec des conditions aux limites de type mixte ou de type
Robin

Soit une barre AB de longueur L et de section constante S . La barre est bloquée du côté A. On place un ressort de
rigidité K au point B comme l’indique la figure 3. La barre est soumise à une distribution linéique de force p(x ) ayant
la même direction que l’axe de la barre (figure 1). Le module de Young du matériau constitutif de la barre est E.

S
p(x) K

A B

Figure 3 : Barre à section variable en traction-compression


L’équation d’équilibre local, la loi de comportement et les conditions aux limites sont :

 dN ( x)
 dx + p( x) = 0  x   = 0, L

 N ( x) = E S du la loi de comportement
 dx (I)
u (0) = 0 condition aux lim ites en déplacement de type Dirichlet

 E S du ( L) = F condition aux lim ites de type Neumann
 dx
Où F est la force extérieure exercée par le milieu extérieur sur la barre au point B.
Le champ inconnu est un champ scalaire qui est le déplacement u(x) en chaque point suivant l’axe de la
barre.

du
1. Montrer que la condition aux limites au point B est de type mixte : K u ( L) + E S ( L) = 0 .
dx
2. Ecrire la première forme variationnelle du problème en utilisant, au point B, la condition aux limites trouvée
dans la question précédente.
du
3. Ecrire la seconde forme variationnelle de ce problème et remplacer E S (L) par − K u (L) .
dx
4. Mettre cette seconde forme variationnelle sous la forme A(Ψ,u)=B(Ψ). Où A et b sont deux opérateurs.
Exercice 4 : problème en contraintes planes
Soit un solide occupant un domaine D soumis à des forces de volume {B} en tout point et des forces
surfaciques {F} sur une partie de la frontière SF . L’autre partie de la frontière SU est soumise à un
déplacement imposé (figure 4).

Figure 4 : problème plan


Dans un problème de contraintes planes, le tenseur des contraintes présente la forme suivante :

 11 (x1 , x2 )  12 (x1 , x2 ) 0
 (x , x )  (x , x ) 0
 12 1 2 22 1 2 
 0 0 0

1/ Ecrire la seconde forme variationnelle d’un problème en contraintes planes.


2/ La loi de comportement, de type contraintes planes, associée à un matériau élastique isotrope s’écrit
sous la forme matricielle :

1  0   xx    xx 
  = E  avec E  = E 
 1  avec   =   et   =   yy 
0  yy 
1 − 2  
  2 
0 0 (1 − ) 2  xy   xy 
Réécrire la formulation variationnelle en utilisant les notations matricielles

Vous aimerez peut-être aussi