Vous êtes sur la page 1sur 2

La plongée sous-marine

La plongée sous-marine est une activité de loisir relativement sans danger pour la personne en
bonne santé convenablement formée. Les cours sur la sécurité en plongée sous-marine
proposés par des organismes nationaux de plongeurs sont largement disponibles.

Consignes de sécurité
L'incidence du barotraumatisme peut être limitée par un équilibrage actif des différentes cavités
emplies d'air, y compris le masque facial (en expirant par le nez dans le masque) et l'oreille
moyenne (en bâillant, en déglutissant ou en effectuant une manœuvre de Valsalva). Les
plongeurs ne doivent pas retenir leur respiration, mais respirer normalement pendant la
remontée, dont la vitesse ne dépassera pas 0,15 à 0,3 m/s ce qui permet, progressivement,
d'éliminer le N2 et d'évacuer les cavités emplies d'air (p. ex., poumons, sinus). Les plongeurs
doivent remonter en respectant les paliers de décompression spécifiés dans les protocoles
publiés (p. ex., table de décompression dans Diagnosis and Treatment of Decompression
Sickness and Arterial Gas Embolism, un chapitre de l'US Navy Diving Manual). Les
recommandations actuelles prévoient également un palier de sécurité pendant 3 à 5 min à 3 à
4 m pour une désaturation optimale. En outre, les plongeurs ne doivent pas voler pendant 12
heures après une plongée unique continue ou 18-24 heures après plusieurs plongées ou des
plongées nécessitant des arrêts de décompression.
Les plongeurs doivent connaître et éviter certaines conditions de plongée, p. ex.,

 Visibilité réduite

 Courants exigeant un effort excessif

 Températures froides

 Seul en plongée

 Consommation récréative ou sédative de drogues et d'alcool

Le froid fait courir un risque particulier, l'hypothermie pouvant se développer rapidement et


affecter le jugement et la dextérité ou entraîner des troubles du rythme cardiaques mortels
chez une personne sensible. Il n'est pas recommandé de plonger seul.
Les drogues illicites et l'alcool, quelle qu'en soit la quantité, pouvant avoir des effets
imprévisibles et imprévus en profondeur, et doivent être proscrits. Les médicaments délivrés
sur ordonnance perturbent rarement la plongée sous-marine de loisir, mais si la maladie en
cause constitue une contre-indication à la plongée, celle-ci doit être contre-indiquée.

Contre-indications à la plongée sous-marine


La plongée sous-marine pouvant demander des efforts intenses, les plongeurs ne doivent
présenter aucun trouble cardiovasculaire ou pulmonaire important et avoir une capacité aérobie
supérieure à la moyenne. Des pathologies diminuant la conscience, la vigilance ou le jugement,
contre-indiquent la plongée sous-marine. Au moindre doute d'une contre-indication à la
plongée sous-marine, une consultation spécialisée s'impose. Pour les contre-indications
spécifiques à la plongée,

Vous aimerez peut-être aussi