Vous êtes sur la page 1sur 8

SERIE D’EXERCICES DE T.D N°2 (CHAP.

2)

EXO1 : Soit la poutre métallique d’un bâtiment (cas courant) Wk ,2


de longueur l = 8m, simplement appuyée, et chargée Wk ,1
comme indiqué sur la fig.1 Sk
Ik
1- calculer la valeur calcul du moment Mu,Sd à l’E.L.U : Gk
a - en considérant une action de vent Wk,1 = 80 kN/ml descendante.
b- en considérant une action de vent Wk,2 = - 220 kN/ml (ascendante). l = 8m
2- Etablir la combinaison d’actions la plus défavorable Sd fig.1
permettant de calculer le calcul de la flèche.
Données : Gk = 50 kN/ml , Ik = 70 kN/ml et Sk = 30 kN/ml.
Ik

EXO2 : Déterminer les valeurs de calcul, du moment de flexion Wk


Msd et de l’effort tranchant Vsd , agissant sur la poutre représentée Sk
sur la fig.2 (poutre d’un bâtiment courant), sous l’effet des Gk
charges données en valeurs caractéristiques. 4m 2
Ik = 5kN, Wk = 3 kN/ml, Sk = 1.5 kN/ml et Gk = 2 kN/ml .
fig.2

EXO3 :
Considérons la panne de toiture de halle non industrielle soumise Ik Ik
aux charges suivantes : Gk = 0.40 kN/ml, Sk = 0.30 kN/ml,
Wk = 0.40 kN/ml et Ik=1kN qui représente une des deux Wk
charges ponctuelles d’entretien de chacune disposée au Sk
tiers des appuis ; Gk
- Sachant que Ik est une charge incompatible avec l/3 l/3 l/3
Sk et Wk , déterminer les valeurs du moment Mu,Sd , et
de l’effort tranchant de calcul Vu,Sd. l= 9m
- Etablir la combinaison d’actions la plus défavorable Sd fig.3
nécessaire pour le calcul de la flèche.

EXO4 : Soit une poutre métallique de section en IPE 140 (acier S235) et de longueur l = 4.8 m,
simplement appuyée à ses deux extrémités. Cette poutre est soumise à une charge Gk = 1 kN/ml
(poids propre non inclus), à deux charges d'exploitation identiques
Ik=2.5 kN disposées chacune de façon équidistante des appuis (fig.3) Ik Ik
et à une variation (augmentation) de température ∆T = 20 C.o

Gk
Par un calcul élastique , déterminer les contraintes maximales :
 G dûe aux charges permanentes puis   I k dûe aux 2 charges Ik l/3 l/3 l/3
et ensuite en supposant les extrémités de la poutre immobilisées
longitudinalement, déterminer  T dûe à une augmentation de Fig4
température.

1
/8/
CORRIGE DE LA SERIE D'EXERCICES N°2
(Combinaisons d'actions)
Additifs et Rappels :
On définit une action agissant sur une construction ou un élément de cette construction comme étant
- une force (charge) appliquée à la structure (action directe), ou
- une déformation imposée (action indirecte) à celle-ci ; par exemple : effets thermiques,
déplacements d’appui, retrait du béton ...
On rappelle que les actions peuvent être d'origines diverses:
- origine mécanique : comme exemples - une force , une charge, un déplacement d'appui, ...
- origine physique : en exemples - variation de température, humidité , retrait de béton, ...
- origine chimique : en exemples - sels , acides, solutions alcalines, liaisons organiques, ...
- origine bactériologique : en exemples - bactéries, insectes, champignons, algues, ...

Les combinaisons d’actions d' E.L.U sont les suivantes :

▪ Pour une situation de projet durable et transitoire, sauf vérifications à la fatigue , la combinaison
   
fondamentale s'écrit : Sd i =   G, j .Gk , j  +  Q ,1.Qk ,1 +   Q ,i . o,i .Qk ,i 
 j =1   i 1 
permanentes variable variables
de base d'accompagnement

▪ Pour une situation de projet accidentelle (sauf spécifications contraires), la combinaison

   
accidentelle s'écrit : Sd i =   GA, j .Gk , j  + Ad + 

 1,1 .Qk ,1 +   2 ,i .Qk ,i .

 j =1  i 1

permanentes accidentelle
variable variables
de base d'accompagnement
Remarque : On ne peut appeler qu'une combinaison est accidentelle que si cette combinaison
renferme une action à caractère accidentel (Ad ) .

Dans la combinaison fondamentale d'actions, les actions variables quand il y a plusieurs (>1), une
est classée comme étant de base (avec plus d'effet) et l'autre ou les autres selon le cas sont classées
d'accompagnement.
D'une manière analogue, dans la combinaison accidentelle:  1,1 .Qk ,1 est une action variable de base
et 
i 1
2,i .Qk ,i sont des actions variables d'accompagnements.

Observations:
- Parmi les actions variables les plus courantes on cite : l'action d'exploitation (notée Ik ) , d'entretien
(notée E) ou d'essai , l'action climatique de vent ou de neige (notées respectivement : Wk , Sk).
- Dans les combinaisons d'actions on parlera de combinaison d'actions la plus défavorable pour
insinuer celle qui générerait l'effet le plus important (exemple le moment de flexion le plus grand).

On rappelle que la série d'exercices ci-dessus est établie avec des actions d'origine mécanique ou
physique. Il est à noter aussi qu'il n'est pas prévu d'actions accidentelles, donc pour les
combinaisons d'actions d'Etat Limite Ultime on utilise uniquement la combinaison fondamentale
pour trouver la combinaison d'actions la plus défavorable .

2
/8/
EXO1 : Il s'agit d'une poutre d'un bâtiment non industriel Wk ,1
relevant des cas courants. Poutre de longueur l = 8m, Sk
simplement appuyée, et chargée comme indiqué sur la fig.1 Ik
Données : Gk = 50 kN/ml , Ik = 70 kN/ml et Sk = 30 kN/ml. Gk
1- a Calculer la valeur calcul du moment Mu,Sd à l’E.L.U . l = 8m
en considérant une action de vent descendante Wk = Wk,1 = 80 kN/ml. fig.1
Mu,Sd signifie le moment ultime (E.L.U) engendré par la combinaison
d'actions Sd ; chaque combinaison Sdi donnera une valeur de moment Mi , la valeur qui nous
intéresse est sans doute la valeur maximale (notée simplement Mu,Sd ) avec laquelle on apprendra à
vérifier la résistance de la poutre.
On peut constater pour cet exercice ainsi que pour le 2 et le 3, les actions sont caractérisées par des
charges (donc des actions directes). Plus encore pour cet exo1 en particulier ces charges appliquées
sont toutes uniformément réparties sur toute la longueur de la poutre (en d'autres termes de même
géométrie), il est donc possible de les additionner algébriquement. La poutre ci-dessus reçoit une
action permanente Gk et 3 actions variables Ik , Sk et Wk ,1 .
Avant de procéder à la détermination des différentes combinaisons d'actions, il est à important de se
rappeler qu'une action variable Q peut se présenter avec : soit sa valeur totale (valeur caractéristique
Qk ) soit une valeur partielle  i .Qk (valeur de combinaison  0 .Qk ,fréquente  1.Qk ou quasi
permanente  2 .Qk ) , soit s'absenter entièrement (comme exemple simple la neige peut s'absenter ).
Si on s'intéresse à compter le nombre de combinaisons d'actions susceptibles d'être traversées par la
poutre durant sa vie on en dénombrera plusieurs, seulement une seule sera la plus défavorable (on la
notera Sdmax) celle qui donnera le moment max Mu,Sd .
Habituellement il sera vite constaté de façon évidente que certaines combinaisons seront moins
défavorables que d'autres, donc on les écarte dès le départ. A titre d'illustration pour cet exercice on
les recensera toutes ; Les différentes combinaisons possibles sont les suivantes:

* Gk toute seule, aucune action variable présente , on écrit :


Sd1 =  G .Gk (1)
* Gk avec une seule action variable présente I k ou S k ou Wk , on écrit 3 combinaisons :
Sd 2 =  G .Gk +  I .I k (2)
Sd 3 =  G .Gk +  S .S k (3)
Sd 4 =  G .Gk +  W .Wk (4)
* Gk avec 2 des 3 actions variables ( I k , S k , Wk ) présentes simultanément on écrit 6 combinaisons :
Sd 5 =  G .Gk +  I .I k +  S . 0,S .S k (5)
Sd 6 =  G .Gk +  S .S k +  I . 0,I .I k (6)
Sd 7 =  G .Gk +  I .I k +  W . 0,W .Wk (7)
Sd 8 =  G .Gk +  W .Wk +  I . 0, I .I k (8)
Sd 9 =  G .Gk +  S .S k +  W . 0,W .Wk (9)
Sd10 =  G .Gk +  W .Wk +  S . 0,S .S k (10)

3
/8/
* Gk avec les 3 actions variables ( I k et S k et Wk ) présentes simultanément on écrit 3 combinaisons :
Sd11 =  G .Gk +  I .I k +  S . 0,S .S k +  W . 0,W .Wk (11)
Sd12 =  G .Gk +  S S k +  I . 0, I .I k +  W . 0,W .Wk (12)
Sd13 =  G .Gk +  W .Wk +  S . 0,S .S k +  I . 0, I .I k (13)

En comparant ce dernier groupe de combinaisons (toutes les actions variables présentes


simultanément) avec les groupes précédents, sans remplacer les valeurs numériques on peut vite
remarquer que c'est ce dernier groupe qui fournira la combinaison d'actions la plus défavorable.

Dans le tableau 2.1 ci-dessous (tableau enregistré dans le cours) on lira les valeurs des coefficients
 0 ,i ,  1,i ,  2 ,i de simultanéité des actions. Sachant qu'il s'agit d'un bâtiment non industriel
relevant des cas courants on écrit :

Wk Sk Ik
0 0.6 0.6 0.67
1 0.5 0.2 0.75
2 0.0 0.0 0.65

On lit aussi dans le tableau 2.2 , les valeurs des coefficients partiels de sécurité des actions, soit :
. γG = 1.00 ou γG = 1.35 selon le cas le plus défavorable.
. γQ = 1.50 soit :  I =  S =  W = 1.50
Application numérique :
- Sd11 =  G .Gk +  I .I k +  S . 0,S .S k +  W . 0,W .Wk
= 1.35 x 60 + 1,5 x 70 + 1,5 x 0.6 x 80 + 1,5 x 0.6 x 30 = 285 kN/ml
- Sd12 =  G .Gk +  S S k +  I . 0, I .I k +  W . 0,W .Wk .
= 1.35 x 60 + 1,5 x 30 + 1,5 x 0.67 x 70 + 1,5 x 0.6 x 80 = 268.35 kN/ml
- Sd13 =  G .Gk +  W .Wk +  S . 0,S .S k +  I . 0, I .I k .
= 1.35 x 60 + 1,5 x 80 + 1,5 x 0.6 x 30 + 1,5 x 0.67 x 70 = 298.35 kN/ml
on a donc : Sd max = Sd13 = 298.35 kN/ml (combinaison d'actions la plus défavorable) qui
représente la charge maximale combinée que pourra supporter la poutre conformément à la
combinaison fondamentale d'E.L.U , la représentation du schéma statique de la poutre chargée est
sur la figure ci-contre.
Sdmax = 298.35 kN/ml
La poutre est simplement appuyée sur ses 2 extrémités, on a :

Sd max  l 2 82
M max = M u ,Sd = = 298.35  = 2386.8 kN.m l=8m
8 8

4
/8/
1- b Calcul du moment fléchissant à l’E.L.U noté : Mu,Sd Wk , 2
en considérant le vent ascendant Wk,2 = - 220 kN/ml. Sk
Il est aussi convenable d'écrire Wk,2 = - 220 kN/ml par Ik
Wk = 220 kN/ml en l'associant d'une flèche qui indique Gk
le sens du vent (un sens opposé aux autres charges) . l = 8m
fig.1

Pour rechercher la combinaison d'actions la plus défavorable Sd max dans ce cas b) où le vent agit
dans sens contraire aux autres charges on considérera les 13 combinaisons précédentes du cas a) en
remplaçant Wk = 80 kN/ml par Wk = -160 kN/ml à chaque qu'il figure sur une combinaison ,
cependant il est préférable de procéder autrement en recherchant 2 combinaisons possibles (une
maximale descendante et une autre maximale ascendante ) , la combinaison la plus défavorable
sera celle avec l'intensité maximale (en valeur absolue).

• Combinaison défavorable (max) descendante Sdmax :


on considère alors la présence de Gk , Ik et Sk , mais on ignore la présence du vent Wk puisqu'il ne
fera que diminuer de Sdmax qu'on recherche (comme si le vent était absent). on écrit :

Sd14 =  G .Gk +  I .I k +  S . 0,S .S k = 1.35  60 + 1.5  70 + 1.5  0.6  30 = 213 kN/ml

Sd15 =  G .Gk +  S .S k +  I . 0, I .I k = 1.35  60 + 1.5  30 + 1.5  0.67  70 = 196.35 kN/ml

• Combinaison défavorable (max) ascendante Sdmax :


On considère la présence de Gk avec seulement Wk , on ignore la présence de Ik et Sk puisqu'elles
ne feront que diminuer de Sdmax qu'on recherche (comme si Ik et Sk étaient absentes). on écrit :

Sd16 =  G .Gk +  W .Wk ou bien =  W .Wk +  G .Gk = 1.5  220 − 1.0  60 = 270 kN/ml

on a considéré ici  G = 1.0 au lieu de 1.35 puisqu'on recherche le max. ascendant, on doit donc
diminuer le minimum.
La combinaison d'actions la plus défavorable pour le cas b) est Sd16 = 270 kN/ml ,elle correspond
à une charge résultante ascendante .
Globalement :
La combinaison d'actions la plus défavorable définitive pour les 2 cas (a) et (b) sera finalement :
Sd max = Sd13 = 298.35 kN/ml qui donne alors le moment de flexion max. Mu,Sd = 2386.8 kN.m

2 Détermination de la combinaison d'actions la plus défavorable permettant de calculer la flèche


Le calcul de la flèche relève de l'état limite de service (E.L.S) , la combinaison la plus défavorable
est à rechercher parmi 3 types de combinaisons ; rare - fréquente - quasi-permanente :

combinaison rare : Sd =  Gk , j +Q k ,1 +  0,i .Q k ,i .


j =1 i 1

fréquente : Sd = G
j =1
k, j +  1,1.Q k ,1 +  2,i .Q k ,i .
i 1

quasi permanente : Sd = G
j =1
k, j +  2,i .Q k ,i .
i =1

5
/8/
Il y a lieu de signaler que les combinaisons d'E.L.S ne considèrent pas d'actions accidentelles .
On remarque que la combinaison rare correspond à l'écriture de la combinaison fondamentale
d'E.L.U mais avec des coefficients partiels de sécurité égaux à l'unité (1), donc la combinaison rare
la plus défavorable suit analogiquement celle fondamentale la plus défavorable soit Sd13 réécrite
avec  G =  I =  W =  S = 1.0
Sd rare = Gk + Wk +  0,S .S k +  0, I .I k = 60 + 80 + 0.6  30 + 0.67  70 = 204.9 kN/ml .
pour illustration on écrit aussi les 2 autres combinaisons Sd11 et Sd12 avec les  G =  Q = 1.0 :
. Sd rare = Gk + I k +  0,S .S k +  0,W .Wk = 60 + 70 + 0.6 x 80 + 0.6 x 30 = 196 kN/ml
'

. Sd rare = Gk + S k +  0,I .I k +  0,W .Wk = 60 + 30 + 0.67 x 70 + 0.6 x 80 = 184.5 kN/ml


''

Habituellement pour les bâtiments non industriels, lorsque les actions sont caractérisées par des
actions directes la combinaison quasi-permanente se trouve inférieure à la combinaison fréquente
qui se trouve inférieure à la combinaison rare.
pour illustration : calculons ces 2 combinaisons : fréquente (Wk de base) et quasi permanente:
. Sd fréquente =  Gk , j +  1,1 .Q k ,1 +  2,i .Q k ,i = Gk +  1,W .Wk +  2,S .S k +  2, I .I k
j =1 i 1

= 60 + 0.5 x 80 + 0 x 30 + 0.65 x 70 = 145.5 kN/ml .


. Sd quasi− pemanente =  Gk , j +  2,i .Q k ,i = Gk +  2,W .Wk +  2,S .S k +  2, I .I k
j =1 i =1

= 60 + 0 x 80 + 0 x 30 + 0.65 x 70 = 105.5 kN/ml .


définitivement la combinaison d'actions la plus défavorable permettant de calculer la flèche est
. Sd rare = 204.9 kN/ml .

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

EXO2 : à suivre prochainement.

6
/8/
Tableau 2.1 : Valeurs des coefficients  i appliqués aux actions variables

Action variable considérée o 1 2

Charge de neige 0.60 0.20 0

Charge de vent 0.60 0.50 0

Température 0.53 0.50 0

Nature du Local

- Cas courants (ordinaires). 0.67 0.75 0.65


- salles de réunion avec places
Bâtiments non industriels

assises, salles de classe, restaurant, 0.67 0.65 0.40


dortoirs.
- Halles diverses, salles d’exposition. 0.67 0.65 0.25

- Locaux destinés principalement au


transit des personnes, lieux avec
places debout et utilisation périodique, 0.67 0.75 0.25
salles de réunion, lieux de culte, salles
et tribunes de sport, salles de danse.
Charges d’ exploitations

- Parcs de stationnement . 0.78 0.75 0.65


- Archives. 0.78 0.90 0.80

Nature des Charges

- Charges de type installations et


unités de production définies par leur
poids, encombrement, localisation 0.87 1 1
conditions d’appui et coefficients
Bâtiments industriels

dynamiques .

- Charges des matériels roulants


lourds nécessaires à la manutention
des produits soit à l’entretien des 0.87 1 0
machines.

- Charge uniformément répartie au


m² représentant le personnel, les
approvisionnements en produits, les 0.67 0.77 0.65
déchets et le matériel roulant léger,
liés au fonctionnement des machines.

7
/8/
Tableau 2.2 : Valeurs des coefficients partiels de sécurité  F appliqués aux actions.

Action concernée Domaine Symbole utilisé et


d’application valeur du coefficient  F

action permanente si effet favorable G, inf = 1.00


si effet défavorable G, sup = 1.35

action permanente pour la partie favorable G, inf = 1.10


(composée de 2 parties) pour la partie défavorable G, sup = 1.35

action permanente situation accidentelle GA = 1.00


action variable
(de base ou effet défavorable Q = 1.50
d’accompagnement)

déformations imposées Favorable F = 1.00


permanentes Défavorable F = 1.35

déformations imposées favorable F = 1.00


variables défavorable F = 1.50

Tableau 2.3 : Valeurs des coefficients partiels de sécurité M ou  R sur les résistances.

Combinaison Acier de Béton Acier Tôle profilée Connecteurs


d’action construction c d’armature en acier (en goujons)
a s ap vs

Fondamentale 1.10 1.50 1.15 1.10 1.25

Accidentelle
(sauf séisme) 1.00 1.15 1.00 1.00 1.25

8
/8/