Vous êtes sur la page 1sur 9

Note pratique : L’étude de ce module devrait vous prendre environ trois heures.

Module 5 : Indications géographiques

Objectifs du module

À la fin de ce module, vous devriez être en mesure :

1. de décrire en 100 mots la nature et la fonction des indications


géographiques;

2. de citer quelques exemples d’indications géographiques;

3. d’expliquer en 100 mots la différence entre une “indication géographique”,


une “appellation d’origine” et une “indication de provenance”;

4. de décrire les différentes méthodes de protection des indications


géographiques.

WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


2

Introduction

Les indications géographiques sont des signes servant à désigner des produits
qui ont une origine géographique déterminée et possèdent une qualité, une notoriété
ou une autre caractéristique particulière qui peut être attribuée essentiellement à
cette origine. Elles remplissent une fonction de différenciation des produits, à l’heure
où l’origine de ces derniers suscite l’attention croissante des consommateurs. Dans
de nombreux cas, le lieu d’origine laisse à penser aux consommateurs que le produit
présente telle ou telle qualité ou caractéristique susceptibles d’être importantes à
leurs yeux.

En outre, les indications géographiques peuvent contribuer au développement


des zones rurales. Le droit d’utiliser une indication géographique étant généralement
accordé à des producteurs locaux, ceux-ci bénéficient tous de la valeur ajoutée qui
en résulte. Les indications géographiques présentent également un intérêt au niveau
régional, non seulement par la création d’emplois et l’accroissement des revenus,
mais aussi par le renforcement de la notoriété de la région dans son ensemble.

Enfin, les indications géographiques sont un moyen de préserver les savoirs


traditionnels et les expressions culturelles traditionnelles, car les produits qui portent
une indication géographique sont souvent le fruit de procédés et de savoirs
traditionnels perpétués par une communauté dans une région donnée.

Les indications géographiques peuvent être utilisées pour les produits


industriels et agricoles. Bien que leur protection soit octroyée au niveau national,
comme c’est le cas pour les autres droits de propriété intellectuelle, certains
instruments internationaux permettent de les faire protéger dans des pays tiers.

 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


3

Les indications géographiques

Il convient de souligner que, dans la Convention de Paris pour la protection de


la propriété industrielle, il est question non pas d’“indication géographique”, mais
d’“indication de provenance” et d’“appellation d’origine”.

Une indication de provenance est “une indication désignant un pays ou un lieu


dudit pays comme pays ou lieu de provenance d’un produit”. Une indication de
provenance donne des informations sur la provenance géographique d’un produit,
sans pour autant impliquer quoi que ce soit quant à la qualité ou à la caractéristique
du produit pour laquelle elle est utilisée1.

Au sens de l’Arrangement de Lisbonne concernant la protection des


appellations d’origine et leur enregistrement international (Arrangement de
Lisbonne), on entend par “appellation d’origine” la dénomination géographique d’un
pays, d’une région ou d’une localité servant à désigner un produit qui en est
originaire et dont la qualité ou les caractéristiques sont dues exclusivement ou
essentiellement au milieu géographique, comprenant les facteurs naturels et les
facteurs humains, et qui a donné au produit sa notoriété.

Au sens de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui
touchent au commerce (Accord sur les ADPIC), qui est administré par l’Organisation
mondiale du commerce (OMC), on entend par “indications géographiques” des
indications qui servent à désigner un produit comme étant originaire du territoire d’un
membre de l’OMC, ou d’une région ou localité de ce territoire, dans les cas où une
qualité, une notoriété ou une autre caractéristique déterminée du produit peut être
attribuée essentiellement à cette origine géographique.

Écoutez tout d’abord la première séquence audio de notre cours, qui donne une
définition générale des indications géographiques.

Séquence audio 1 : Pourriez-vous m’expliquer ce qu’est une indication


géographique?

Une indication géographique est un signe utilisé sur des produits qui ont une
origine géographique déterminée et possèdent une qualité, une notoriété ou
une autre caractéristique due à cette origine. D’une manière générale, les
produits agricoles présentent souvent des qualités qui découlent du lieu de
production et qui dépendent de facteurs locaux ou géographiques spécifiques,
tels que le climat et le sol. Il n’est donc pas surprenant que la majorité des
indications géographiques, tous pays confondus, soient utilisées pour désigner
des produits agricoles, des produits alimentaires, des vins et des spiritueux.
C’est ainsi que l’indication “Champagne” sert à désigner un vin mousseux bien
particulier originaire de la région française de la Champagne. On peut citer
d’autres exemples : le café “Jamaica Blue Mountain”, le thé “Darjeeling”, le
tabac “Havana”, le fromage “Parmigiano Reggiano”, etc. Cela dit, les

1 Ludwig Baeumer, “Protection of geographical indications under WIPO treaties and questions
concerning the relationship between those treaties and the TRIPS Agreement”, in “Symposium on the
Protection of Geographical Indications in the Worldwide Context”, Eger (Hongrie), 24-25 octobre 1997,
WIPO
p. 12, publication n° 760(E) de l’OMPI, FOR OFFICIAL
Genève, 1999. USE ONLY
 WIPO/OMPI
4

indications géographiques peuvent aussi mettre en valeur les qualités


particulières d’un produit lorsqu’elles sont principalement dues à des facteurs
humains associés au lieu d’origine du produit, tels que certaines techniques de
fabrication ou certaines traditions. C’est souvent le cas des produits de
l’artisanat (“Soie thaïlandaise”, céramique “Chulucanas” du Pérou, “Cristal de
Bohême”). Les indications géographiques peuvent également servir à désigner
des produits industriels, comme des montres suisses.

Questions d’auto-évaluation (QAE)

QAE 1 : Citez deux ou trois indications géographiques utilisées dans


votre pays.

Indiquez votre réponse ici :

Cliquez ici pour voir la réponse

Réponse à la QAE 1

J’espère que vous avez pu en citer quelques-unes. Si vous n’en avez pas
trouvé, demandez-vous ce qui pourrait l’expliquer. Peut-être que la notion de
propriété intellectuelle n’est pas bien connue des producteurs locaux, ou que ceux-ci
ne voient pas l’utilité de ces signes distinctifs?

Pour n’en citer que quelques-uns, “Tequila”, “Poivre de Kampot” ou “Argane”


sont des exemples bien connus d’indications ou de dénominations géographiques
que l’on associe dans le monde entier à des produits qui doivent leurs
caractéristiques et leur qualité à leur origine géographique.

La séquence audio suivante vise à dissiper la confusion qui règne souvent


entre “indication géographique” et “marque”.

 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


5

Séquence audio 2 : Quelle est la différence entre une indication


géographique et une marque?

Une indication géographique et une marque sont toutes deux des signes
distinctifs qui servent à mettre en évidence un produit ou un service sur le
marché, et qui permettent aux consommateurs d’associer à ce produit ou à ce
service une qualité ou une notoriété particulières. Une marque désigne un
produit ou un service comme étant celui d’une certaine entreprise, alors qu’une
indication géographique désigne un produit comme étant originaire d’un certain
lieu. Une marque consiste souvent en un signe de fantaisie ou en un signe
arbitraire pouvant être utilisé par son titulaire ou par une autre personne
habilitée à cette fin. Une marque peut être cédée ou concédée sous licence à
n’importe quelle personne, partout dans le monde, parce qu’elle est liée à une
certaine entreprise et non à un certain lieu. En revanche, une indication
géographique est souvent constituée du nom du lieu d’origine du produit, ou de
la dénomination sous laquelle le produit est connu à cet endroit. Une indication
géographique peut être utilisée par toutes les personnes qui, dans l’aire
d’origine, fabriquent le produit selon une méthode de production bien précise.
Toutefois, en raison de son lien avec le lieu d’origine, une indication
géographique ne peut pas être cédée ou concédée sous licence à une
personne qui fabrique le produit en dehors de ce lieu ou qui n’appartient pas au
groupe de producteurs autorisés. À titre d’exemple, les indications “Bordeaux”
et “Champagne” peuvent être utilisées par tous les viticulteurs des régions de
Bordeaux et de la Champagne, mais seule l’entreprise Moët & Chandon peut
utiliser la marque “Moët & Chandon®” dans la dénomination de son champagne.

Vous avez peut-être déjà entendu parler des “appellations d’origine”. La


différence entre une appellation d’origine et une indication géographique est
expliquée dans la séquence audio suivante.

Séquence audio 3 : Pourriez-vous m’expliquer la différence entre une


appellation d’origine et une indication géographique?

Les appellations d’origine sont une sous-catégorie d’indications


géographiques. Plus précisément, une appellation d’origine est une
indication géographique dont l’utilisation est assortie à des critères plus
stricts, car elle nécessite que la qualité ou les caractéristiques du produit
soient plus étroitement liées à son milieu géographique, comprenant tant
les facteurs naturels (p. ex. sol, conditions météorologiques) que les
facteurs humains (p. ex. savoir-faire). Ainsi, une appellation d’origine
requiert que la matière première provienne du lieu d’origine et que le produit
soit également transformé à cet endroit. C’est très souvent le cas des
produits agricoles, comme le “Roquefort”. Celui-ci doit sa spécificité et son
goût unique au lait des brebis de la région, élevées traditionnellement, aux
caves naturelles où il est affiné ainsi qu’au savoir-faire traditionnel
accompagnant chaque étape de fabrication.

 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


6

Un fromage fabriqué selon les mêmes


méthodes de fromagerie, mais affiné
dans des caves différentes, n’aurait pas
le même goût et il ne s’agirait pas de
“Roquefort”. Il en va de même des
conditions naturelles qui influent sur la
viticulture, comme le climat, les sols,
etc.

La définition ci-dessus laisse à penser qu’une appellation d’origine est


constituée du nom du lieu d’origine du produit. En réalité, à l’instar des indications
géographiques, un certain nombre d’indications traditionnelles désignant non pas un
lieu, mais un produit lié à un lieu, sont protégées en tant qu’appellations d’origine; on
peut citer par exemple le “Vinho Verde” (vin vert) ou le “Reblochon”.

À la différence d’une appellation d’origine, une indication géographique


nécessite seulement que le produit possède une qualité, une notoriété ou une autre
caractéristique particulière qui peut être attribuée essentiellement à son origine
géographique. En d’autres termes, contrairement à une appellation d’origine, une
indication géographique ne requiert pas que la production de la matière première et
la fabrication ou la transformation du produit soient entièrement réalisées dans les
limites de l’aire géographique définie.

À présent, vous vous demandez peut-être de quelles manières les indications


géographiques peuvent être protégées. C’est ce qui est expliqué dans la séquence
audio suivante.

Séquence audio 4 : Comment les indications géographiques sont-elles


protégées?

Les indications géographiques sont protégées au moyen de diverses méthodes,


qui ont été mises au point dans le respect des différentes traditions juridiques et
varient selon les situations économiques et les contextes historiques. Dans certains
pays, la protection est assurée dans le cadre de ce que l’on appelle un système
“sui generis” spécifiquement et exclusivement applicable aux indications
géographiques (p. ex. lois spéciales spécifiquement ou exclusivement applicables
aux indications géographiques ou aux appellations d’origine). Ce système assortit
les indications géographiques d’un droit spécifique qui est distinct des autres droits
de propriété intellectuelle. Un système de protection sui generis est en vigueur dans
l’Union européenne, en Inde, dans la Fédération de Russie, en Suisse, en Thaïlande
et dans les pays membres de la Communauté andine et de l’Organisation africaine
de la propriété intellectuelle (OAPI), entre autres.

Les indications géographiques peuvent également être protégées au titre du


droit des marques, moyennant leur enregistrement en tant que marques collectives
ou marques de certification. C’est notamment le cas en Australie, au Canada, ou
encore aux États-Unis d’Amérique. Ces types de marques peuvent être utilisés par
plusieurs personnes à la condition que celles-ci respectent le règlement d’utilisation
établi par le titulaire, qui a le droit d’exiger que la marque ne soit utilisée que pour

 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


7

désigner des produits ayant une origine géographique ou des caractéristiques bien
précises. Les marques collectives peuvent seulement être utilisées par les membres
d’un groupement, alors que les marques de certification peuvent être utilisées par
quiconque satisfait aux conditions énoncées dans le règlement par le titulaire de la
marque, lequel exerce un rôle de certification et vérifie que la marque est utilisée
conformément à ces conditions. À titre d’exemple, l’autorisation d’utiliser la marque
de certification “Idaho Potatoes” (pommes de terre d’Idaho) est uniquement accordée
aux agriculteurs qui observent les règles établies à cette fin.

Exemples :

pour des pommes de terre cultivées


dans l’État de l’Idaho (États-Unis
d’Amérique)

pour un thé noir de la province du


Yunnan (Chine)

Par ailleurs, les indications géographiques peuvent être protégées au titre de la


législation relative à la répression de la concurrence déloyale, à la protection des
consommateurs ou à l’étiquetage des produits. Ces législations n’assortissent pas
les indications géographiques d’un droit de propriété industrielle distinct. Elles
protègent néanmoins les indications géographiques de façon indirecte, dans la
mesure où elles interdisent certains actes susceptibles de mettre en jeu une
utilisation non autorisée de ces indications. L’utilisation d’une indication
géographique pour un produit qui n’est pas originaire de la région désignée est un
exemple de pratique commerciale déloyale.

 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


8

Séquence audio 5 : Pourriez-vous décrire le cadre juridique international?

La Convention de Paris a été le premier traité international à contenir des


dispositions relatives aux indications de provenance et aux appellations d’origine en
tant qu’objets de propriété industrielle. Aux termes de cette convention, les États
membres doivent assurer une protection effective contre l’utilisation de fausses
indications de provenance, ainsi que contre la concurrence déloyale (p. ex. le fait
d’induire le public en erreur sur l’origine véritable du produit).

L’Arrangement de Madrid concernant la répression des indications de


provenance fausses ou fallacieuses sur les produits (Arrangement de Madrid) a
étendu la protection contre les fausses indications de provenance prévue par la
Convention de Paris aux indications de provenance fallacieuses.

L’Accord sur les ADPIC exige de chaque membre de l’OMC qu’il protège les
indications géographiques contre toute utilisation trompeuse ou constituant un acte
de concurrence déloyale. Si les produits sont des vins ou des spiritueux, les
indications géographiques qui s’y rapportent doivent être protégées même s’il
n’existe pas de risque de confusion ou de concurrence déloyale.

L’Arrangement de Lisbonne a donné lieu à l’instauration d’un système


international d’enregistrement des appellations d’origine, et a imposé aux pays
contractants l’obligation de protéger les appellations enregistrées contre toute
usurpation ou imitation.

La dernière séquence audio de ce module donne des informations plus


détaillées sur les systèmes existants permettant de faire protéger des indications
géographiques dans des pays tiers.

Séquence audio 6 : Est-il possible de faire protéger une indication


géographique à l’étranger?

Il existe quatre principaux moyens de faire protéger une indication géographique à


l’étranger :

 demande de protection directement sur le territoire concerné;

 demande selon l’Arrangement de Lisbonne, qui est administré par l’OMPI. Cet
arrangement permet de faire protéger l’appellation d’origine d’un produit d’un
État membre sur le territoire de tous les autres membres, moyennant un
enregistrement unique (appelé “enregistrement international”) auprès de
l’OMPI. Seule une appellation d’origine reconnue et protégée dans le pays
d’origine peut faire l’objet d’une demande d’enregistrement international. En
mai 2015, l’Acte de Genève de l’Arrangement de Lisbonne sur les appellations
d’origine et les indications géographiques (Acte de Genève de l’Arrangement de
Lisbonne) a été adopté dans le but d’améliorer et de moderniser l’Arrangement
de Lisbonne. L’acte rend possible l’enregistrement international des indications
géographiques, qui vient s’ajouter à celui des appellations d’origine. Il entrera
 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY


9

en vigueur après que cinq parties remplissant les conditions requises auront
déposé leur instrument de ratification ou d’adhésion;

 demande selon le système de Madrid concernant l’enregistrement international


des marques (système de Madrid), qui est administré par l’OMPI. Dans
plusieurs pays, les indications géographiques peuvent être protégées en tant
que marques collectives ou marques de certification, moyennant le dépôt d’une
demande internationale et l’obtention d’un enregistrement international
directement auprès de l’office national ou régional des marques dont relève le
déposant (office d’origine), à la condition que l’enregistrement ait déjà été
obtenu ou demandé auprès de l’office des marques de la partie contractante à
laquelle le déposant est “rattaché” (établissement industriel ou commercial
effectif et sérieux, domicile ou nationalité). Dans sa demande internationale, le
déposant désigne les parties contractantes sur le territoire desquelles il
souhaite obtenir une protection;

 conclusion d’accords bilatéraux entre États ou entre partenaires commerciaux.

Résumé

Une indication géographique est un signe servant à désigner des produits qui
ont une origine géographique déterminée et possèdent une qualité, une notoriété ou
une autre caractéristique due à cette origine.

Les indications géographiques peuvent être protégées dans le cadre d’un


système sui generis, du droit des marques ou de la législation relative à la
concurrence déloyale ou à la protection des consommateurs.

Les indications géographiques peuvent être protégées à l’étranger en vertu


d’accords de réciprocité internationaux ou au titre du système de Lisbonne, y compris
de l’Arrangement de Lisbonne et de l’Acte de Genève de l’Arrangement de Lisbonne.

Instruments législatifs :

 Convention de Paris pour la protection de la propriété industrielle

 Arrangement de Madrid concernant la répression des indications de


provenance fausses ou fallacieuses sur les produits

 Arrangement de Lisbonne concernant la protection des appellations


d’origine et leur enregistrement international et Acte de Genève de
l’Arrangement de Lisbonne sur les appellations d’origine et les indications
géographiques

 Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au
commerce

 WIPO/OMPI

WIPO FOR OFFICIAL USE ONLY