Vous êtes sur la page 1sur 10

Série n 2 Cinématique des fluides

SERIE N°2 : CINEMATIQUE


Exercice1
𝑂
On considère un écoulement permanent défini dans un repère (𝑋𝑌) par le champ de vitesse suivant,
𝑍
𝑢 = 2𝑥 − 3𝑧
en variables d'Euler : ⃑ = {
𝑉 𝑣=0
𝑤 = 3𝑥 − 2𝑍

1/. Montrer que le fluide est incompressible


2/. Calculer le champ de vecteurs accélérations 𝑎
3/. Déterminez les équations du réseau des lignes de courant

Exercice 3
La distribution de vitesse pour un écoulement d’un fluide parfait incompressible est donnée par :
−𝑥
𝑢= 2 + 𝑦2
⃑ ={ 𝑥
𝑉 −𝑦
𝑣= 2
𝑥 + 𝑦2
1/. Sans faire de calcul, indiquer les propriétés particulières de cet écoulement. (Justifier)
2/. L’écoulement est-il conservatif ?
3/. L’écoulement est-il à potentiel de vitesse ? Si oui, calculer la fonction potentielle.
4/. Déterminer l’équation des lignes de courant et déduire l’équation des trajectoires.

Exercice 2
On considère un champ de vitesse défini en coordonnées cartésiennes par:
𝑥 𝑦 − 2𝑧𝑡
𝑉1 = , 𝑉2 = , 𝑉3 =
𝑡 + 𝑡0 𝑡 − 𝑡0 𝑡 2 − 𝑡0 2
Les indices 1, 2, 3 correspondent aux coordonnées respectivement suivant Ox, Oy, Oz
1/. Le fluide est-il compressible ?
2/. Calculez le champ d'accélération en utilisant la description Eulérienne.
3/. Calculez le champ d'accélération en utilisant la description Lagrangienne.

Exercice 3
Soit l’écoulement défini par le champ de vitesse suivant :
u  x

v   y
1- Quelles sont les propriétés de cet écoulement. ?
2- L’écoulement est il irrotationnel ? Si oui, calculer la fonction potentielle.
3- Déterminer les lignes de courant, les trajectoires de cet écoulement.

Exercice 4
On considère l’écoulement plan représenté par défini par le champ de vitesse :
u  u o

v  vo sin Nt
u o , vo sont des constantes et N la fréquence.

1- Sans faire de calcul, indiquer les propriétés particulières de ce champ des vitesses
2- Etablir l’équation des trajectoires er les lignes de courant qui passent à l’instant to au point
M.
1 1 5
𝐎𝐧 𝐝𝐨𝐧𝐧𝐞 : uo = 1cm⁄s , vo = 2cm⁄s , t o = 5s; N = = s −1 , M(5, − )
to 5 π
Prof. Bouzelha K Page 1
Série n 2 Cinématique des fluides

Solution de la série : N°2 Cinématique


Exercice1
Soit un écoulement permanent défini par le champ de vitesse suivant :
𝑢 = 2𝑥 − 3𝑧
⃑ = {
𝑉 𝑣=0
𝑤 = 3𝑥 − 2𝑍

1. Fluide est incompressible ?


Pour monter qu’un fluide est incompressible en écoulement permanent, il suffit de vérifier que :
⃑ = 0
divV
∂u ∂v ∂w
Donc : + + =0
∂x ∂y ∂z
∂u ∂v ∂w
Soient : = 2, = 0 et = −2
∂x ∂y ∂z
Ce qui donne : ⃑ =2+0−2=0
divV

Le fluide est donc incompressible


2. Champs de vecteurs accélérations 𝒂
En description Eulérienne, la variation totale de la vitesse est donnée par :
∂u ∂u ∂u ∂u
du = dt + dx + dy + dz
∂t ∂x ∂y ∂z
∂v ∂v ∂v ∂v
dv = dt + dy + dzdx +
∂t ∂y ∂x ∂z
∂w ∂w ∂w ∂w
dw = dt + dx + dy + dz
{ ∂t ∂x ∂y ∂z
Par la suite, l’accélération est donnée par :
du ∂u ∂u dx ∂u dy ∂u dz
ax = = + + +
dt ∂t ∂x dt ∂y dt ∂z dt
dv ∂v ∂v dx ∂v dy ∂v dz
a⃑ ay = = + + +
dt ∂t ∂x dt ∂y dt ∂z dt
dw ∂w ∂w dx ∂w dy ∂w dz
az = = + + +
{ dt ∂t ∂x dt ∂y dt ∂z dt
Qui s’écrit :
du ∂u ∂u ∂u ∂u
ax = = + u+ v+ w
dt ∂t ∂x ∂y ∂z
dv ∂v ∂v ∂v ∂v
a⃑ ay = = + u+ v+ w
dt ∂t ∂x ∂y ∂z
dw ∂w ∂w ∂w ∂w
az = = + u+ v+ w
{ dt ∂t ∂x ∂y ∂z
Sous forme vectorielle :

∂V
⃑⃑a = ⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑ V)V
+ (grad ⃑
∂t
Sous forme indicielle :
∂vi ∂vi
ai = + v
∂t ∂xj j

Prof. Bouzelha K Page 2


Série n 2 Cinématique des fluides

AN :
ax = 2(2x − 3z) + 0 + (−3)(3x − 2z)
a⃑ { ay = 0
az = 3(2x − 3z) + 0 + (−2)(3x − 2z)
Ce qui donne :
ax = 4x − 6z − 9x + 6z
a⃑ { ay = 0
az = 6x − 9z − 6x + 4z
Enfin, nous avons :
ax = −5x
a⃑ { ay = 0
az = −5z

3. Equations du réseau des lignes de courant


L’équation des lignes de courant est donnée par :
dx dv dz
= =
u v w
L’écoulement étant plan, nous avons :
dx dz
=
2x − 3Z 3x − 2z
Après intégration, nous obtenons
1 1
ln(2x − 3z) = − ln(3x − 2z) + A
2 2
ln(2x − 3z) + ln(3x − 2z) = A = lnC
Enfin l’équation des lignes de courant s’écrit :
(𝟐𝐱 − 𝟑𝐳)(𝟑𝐱 − 𝟐𝐳) = 𝐂 (revoir)

Exercice 2

Soit le champs de vitesse :


−𝑥
𝑢=
⃑ ={ 𝑥2
+ 𝑦2
𝑉 −𝑦
𝑣= 2
𝑥 + 𝑦2
1. Les propriétés de l’écoulement
- Plan : le vecteur vitesse, 𝑉⃑, n’a que deux composantes non nulles selon les axes x et y. La
composante selon z est 𝑤 ⃑⃑ = 0.
- Permanent : les composante de 𝑉⃑ dépendent du temps.

2. Écoulement conservatif
Pour vérifier que le fluide en écoulement est incompressible, il suffit de vérifier que : 𝑑𝑖𝑣(𝑉⃑ ) = 0.
Avec : ⃑ ) = 𝜕𝑢 + 𝜕𝑣 + 𝜕𝑤
𝑑𝑖𝑣(𝑉 𝜕𝑥 𝜕𝑦 𝜕𝑧
Nous avons :
𝜕𝑢 1 . ( 𝑥 2 + 𝑦 2 ) − 2𝑥 (𝑥) 𝑥 2 − 𝑦2
= −[ ] =
𝜕𝑥 (𝑥 2 + 𝑦 2 )2 (𝑥 2 + 𝑦 2 )2

Prof. Bouzelha K Page 3


Série n 2 Cinématique des fluides

𝜕𝑣 1 . ( 𝑥 2 + 𝑦 2 ) − 2𝑦 (𝑦) 𝑥 2 − 𝑦2
= −[ ] = − [ ]
𝜕𝑦 (𝑥 2 + 𝑦 2 )2 (𝑥 2 + 𝑦 2 )2
𝑥 2 −𝑦 2 𝑥 2 −𝑦 2
⟹ ⃑)=
𝑑𝑖𝑣(𝑉 − [(𝑥2 ] =0
(𝑥 2 +𝑦 2 )2 +𝑦 2 )2
L’écoulement (ou le fluide en écoulement) est donc conservatif.

3. Écoulement à potentiel des vitesses


⃑⃑ ) est nulle, les vitesses dérivent d’un potentiel
Pour un écoulement plan, si la vorticité (le vecteur tourbillon, Ω
et l’écoulement est appelé « écoulement potentiel » (ou « écoulement à potentiel des vitesses »).
1
⃑⃑ =
Ω ⃑ =0
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉
. 𝑟𝑜𝑡
2
⃑ =0
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉
⟹ 𝑟𝑜𝑡
Calcul du rotationnel

⃑ 𝑖 𝑗 ⃑
𝑘
𝑖 𝑗 𝑘
𝑟𝑜𝑡 ⃑ = |𝜕/𝜕𝑥
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉 𝜕/𝜕𝑦 𝜕/𝜕𝑧| = |𝜕/𝜕𝑥
−𝑥
𝜕/𝜕𝑦 𝜕/𝜕𝑧|
−𝑦
𝑢 𝑣 𝑤 0
𝑥 2 +𝑦 2 𝑥 2 +𝑦 2
−𝑦 −𝑥 −𝑦 −𝑥
𝜕(0) 𝜕(𝑥 2 + 𝑦 2 ) 𝜕(0) 𝜕 (𝑥 2 + 𝑦 2 ) 𝜕( 2
𝑥 + 𝑦2
) 𝜕( 2
𝑥 + 𝑦2
)
=[ − ] 𝑖−[ − ] 𝑗+[ − ⃑
]𝑘
𝜕𝑦 𝜕𝑍 𝜕𝑥 𝜕𝑍 𝜕𝑥 𝜕𝑦

2𝑥𝑦 2𝑦𝑥
=0𝑖−0𝑗+[ − ⃑ =0
]𝑘
(𝑥 2 + 𝑦 2 )2 (𝑥 2 + 𝑦 2 )2

⃑ = 0, donc l’écoulement est irrotationnel, les vitesses dérivent d’un potentiel et l’écoulement est
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉
𝑟𝑜𝑡
appelé écoulement à potentiel des vitesses.
La fonction potentielle
L’écoulement est irrotationnel donc les vitesses dérivent d’un potentiel 𝝓, tel que :
⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝝓
⃑ = 𝒈𝒓𝒂𝒅
𝑽
𝜕𝜙 𝜕𝜙 𝜕𝜙
Par identification : 𝑢 = 𝜕𝑥
, 𝑣=
𝜕𝑦
𝑒𝑡 𝑤 =
𝜕𝑧
=0

𝜕𝜙 𝜕𝜙
Nous avons : 𝑑𝜙 = 𝜕𝑥
𝑑𝑥 +
𝜕𝑦
𝑑𝑦

−𝑥 −𝑦
𝑑𝜙 = 𝑑𝑥 + 2 𝑑𝑦
𝑥2 +𝑦 2 𝑥 + 𝑦2

Pour déterminer la fonction 𝜙 il faut passer par l’intégral de 𝑑𝜙 :


−𝑥 −𝑦
𝜙 = ∫ 𝑑𝜙 = ∫ 𝑑𝑥 + ∫ 2 𝑑𝑦
𝑥 2 + 𝑦2 𝑥 + 𝑦2
En multipliant et en divisant par (-2), on écrit :
1 2𝑥 1 2𝑦
𝜙 = ∫ 𝑑𝜙 = − ∫ 2 2
𝑑𝑥 − ∫ 2 𝑑𝑦
2 𝑥 +𝑦 2 𝑦 + 𝑥2

1 1
⟹ 𝜙 = ∫ 𝑑𝜙 = − 𝐿𝑛 (𝑥 2 + 𝑦 2 ) − 𝐿𝑛 (𝑥 2 + 𝑦 2 ) + 𝑐𝑡𝑒
2 2

⇒ 𝜙 = −𝐿𝑛 (𝑥 2 + 𝑦 2 )+ Cte

𝟏
𝝓 = 𝑳𝒏 +𝑪
𝒙𝟐 + 𝒚𝟐
Prof. Bouzelha K Page 4
Série n 2 Cinématique des fluides

Équation des Lignes de courant


Pour un écoulement permanent plan d’un liquide incompressible, l’équation différentielle des lignes de
𝑑𝑥 𝑑𝑦
courant s’écrit : 𝑢
= 𝑣
En remplaçant u et v, cette équation devient :
𝑑𝑥 𝑑𝑦
−𝑥 = −𝑦
𝑥2 + 𝑦2 𝑥2 + 𝑦2
Ce qui donne (par simplification) :
𝑑𝑥 𝑑𝑦
=
𝑥 𝑦
𝑑𝑥 𝑑𝑦
L’intégration s’écrit : ∫ 𝑥
=∫ 𝑦

⇒ 𝐿𝑛 𝑥 = 𝐿𝑛 𝑦 + 𝐶 : où : C est une constante quelconque qu’on peut écrire


𝐶 = 𝐿𝑛 𝐴
⟹ 𝐿𝑛 𝑥 = 𝐿𝑛 𝑦 + 𝐿𝑛 𝐴 = 𝐿𝑛 (𝐴𝑦)

Ou bien : 𝑒 𝐿𝑛 𝑥 = 𝑒 𝐿𝑛 (𝐴 𝑦)
𝑥
Finalement : 𝑥 = 𝐴. 𝑦 ou bien : 𝑦 = 𝐴 est l’équation des lignes de courant, où A est une constante

quelconque.

Trajectoire
Puisque l’écoulement est permanent, les lignes de courant et les trajectoires sont confondues. Leur équation
𝑥
est donc identique : 𝑦 = 𝐴. Chaque trajectoire (ligne de courant) est caractérisée par une constante A.

Exercice 3
Soit l’écoulement défini par le champ de vitesse suivant :
u  x

v   y
1- Propriétés de cet écoulement
L’écoulement est plan permanent, le vecteur vitesse ⃑V a deux composantes non nulles selon les axes x, y et
indépendantes du temps. La composante selon z est w ⃑⃑ = 0.

2- Ecoulement irrotationnel
⃑ =0
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉
Il suffit de vérifier que 𝑟𝑜𝑡
Calcul du rotationnel
𝑖 𝑗 𝑘⃑ 𝑖 𝑗 𝑘⃑
⃑ = |𝜕/𝜕𝑥 𝜕/𝜕𝑦 𝜕/𝜕𝑧| = |𝜕/𝜕𝑥 𝜕/𝜕𝑦 𝜕/𝜕𝑧|
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉
𝑟𝑜𝑡
𝑢 𝑣 𝑤 𝑥 −𝑦 0
𝜕(0) 𝜕(𝑦) 𝜕(0) 𝜕(𝑥) 𝜕(−𝑦) 𝜕(𝑥 )
=[ − ] 𝑖−[ − ] 𝑗+[ − ] 𝑘⃑ = ⃑0
𝜕𝑦 𝜕𝑍 𝜕𝑥 𝜕𝑍 𝜕𝑥 𝜕𝑦
⃑⃑⃑⃑⃑⃑
𝑟𝑜𝑡𝑉 ⃑ = 0, donc l’écoulement est irrotationnel, les vitesses dérivent d’un potentiel et l’écoulement est appelé
écoulement à potentiel des vitesses. L’écoulement est irrotationnel donc les vitesses dérivent d’un potentiel
𝝓, tel que :
⃑𝑽 = ⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑
𝒈𝒓𝒂𝒅𝝓

𝜕𝜙 𝜕𝜙
Soit : 𝑑𝜙 = 𝜕𝑥
𝑑𝑥 + 𝜕𝑦 𝑑𝑦
𝜕𝜙 𝒙é
Où : 𝑢 = 𝜕𝑥
=𝑥⟹𝝓= 𝟐
+ 𝑓1 (𝑦)

Prof. Bouzelha K Page 5


Série n 2 Cinématique des fluides

𝜕𝜙 𝒚𝟐
𝑣= = −𝑦 ⟹ 𝝓 = − + 𝑓2 (𝑥)
𝜕𝑦 𝟐
𝒙é 𝒚𝟐
𝟐
+ 𝑓1 (𝑦) = − 𝟐
+ 𝑓2 (𝑥)
y2 x2
Par identification, on a : f1 (y) = − 2
et f 2 (x) =
2
𝒙é 𝒚𝟐
Donc : 𝝓(𝒙, 𝒚) = 𝟐 − 𝟐

3- Equation des lignes de courant, les trajectoires de cet écoulement.


Équation des Lignes de courant
Pour un écoulement permanent plan d’un liquide incompressible, l’équation des lignes de courant
s’écrit :
𝑑𝑥 𝑑𝑦
=
𝑢 𝑣
En remplaçant u et v, cette équation devient :
𝑑𝑥 𝑑𝑦
=−
𝑥 𝑦
Ce qui donne (par simplification) :
𝑑𝑥 𝑑𝑦
=
𝑥 𝑦
Après intégration, on obtient :
1
𝐿𝑛 𝑥 = 𝐿𝑛 + + 𝑙𝑛𝐶 : où : C est une constante quelconque qu’on peut écrire
𝑦
𝐶 = 𝐿𝑛 𝐴
𝐶
⟹ 𝐿𝑛 𝑥 = 𝐿𝑛 𝑦
𝐶
Ce qui donne : 𝑥 = 𝑦
𝐶
ou bien : 𝑦 = 𝑥 l’équation des lignes de courant, où C est une constante quelconque. Les lignes de
courants sont des hyperboles
Equation de la trajectoire
𝑑𝑥 𝑑𝑦
Sachant que ∶ 𝑢= 𝑑𝑡
= 𝑥 et v= 𝑑𝑡 = −𝑦
𝑑𝑥 𝑑𝑦
Nous avons : = 𝑑𝑡 et = −𝑑𝑡
𝑥 𝑦
Ce qui donne : 𝐿𝑛 𝑥 = 𝑡 + 𝐶1 𝑒𝑡 𝑙𝑛𝑦 = −𝑡 + 𝐶2 :
On tire : 𝑡 = 𝑙𝑛𝑥 − 𝐶1
D’où l’on tire : 𝐿𝑛 𝑦 + 𝑙𝑛𝑥 = 𝐵 :
𝐵
Ou bien 𝑦𝑥 = 𝐵 et enfin 𝑦 = 𝑥
équation d’une hyperbole
En écoulement permanent les lignes de courant sont confondues avec les trajectoires

Prof. Bouzelha K Page 6


Série n 2 Cinématique des fluides

Exercice 4
u = uo
Soit le champ de vitesse définie par : {v = v sin2πNt
o

1- propriétés particulières de ce champ des vitesses


- l’écoulement est non permanent, la vitesse est une fonction du temps.il est par ailleurs
irrotationnel car u et v ne dépendent pas des coordonnées x et y.

𝑖 𝑗 ⃑
𝑘 𝑖 𝑗 ⃑
𝑘
⃑ = |𝜕/𝜕𝑥
⃑⃑⃑⃑⃑⃑ 𝑉
𝑟𝑜𝑡 𝜕/𝜕𝑦 𝜕/𝜕𝑧| = |𝜕/𝜕𝑥 𝜕/𝜕𝑦 𝜕/𝜕𝑧| = 0
𝑢 𝑣 𝑤 0 0 0

3- Equation des trajectoires


dx
u= = uo
{ dt
dy
v= = Vo sin2πNt
dt

dx = uo dt
Ce qui donne : {
dy = vo sin2πNt dt

x = uo t + C1
Donc { vo
y = − 2πN cos2πNt + C2

Calcul de C1 et C2
A to 5s, x=5cm, et uo=1m/s
5 = 5(1) + C1 ⟹ C1 = 0
5 2 1
− =− cos2π 5 + C2 ⟹ 𝐶2 = 0
π 1 5

5
x = uo t
vo
y=− cos2πNt
2πN

En éliminant (t) entre les deux équation


vo 2πN
y=− cos
2πN uo

Exercice °5

On considère un champ de vitesse défini en coordonnées cartésiennes par:


𝑥 𝑦 − 2𝑧𝑡
𝑉1 = , 𝑉2 = , 𝑉3 =
𝑡 + 𝑡0 𝑡 − 𝑡0 𝑡 2 − 𝑡0 2
1/. Fluide incompressible ?
Il y a lieu de vérifier :
𝜕𝑢 𝜕𝑣 𝜕𝑤
⃑)=
div(V + + =0
𝜕𝑥 𝜕𝑦 𝜕𝑧

Prof. Bouzelha K Page 7


Série n 2 Cinématique des fluides

1 1 2𝑡 (𝑡−𝑡𝑜 )(𝑡−𝑡𝑜) 2𝑡
Soit : 𝑡+𝑡 + 𝑡−𝑡 − 𝑡 2−𝑡 2 = 𝑡 2 −𝑡 2
− 𝑡 2 −𝑡 2
𝑜 𝑜

2𝑡−2𝑡
Ce qui donne : 𝑡 2−𝑡 2 = 0

Le fluide est donc incompressible

2. Le champ d'accélération en utilisant la description Eulérienne.


∂V
⃑⃑a = ⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑⃑ V)V
+ (grad ⃑
∂t
Ou bien :
du ∂u ∂u ∂u ∂u
a1 == + u+ v+ w
dt ∂t ∂x ∂y ∂z
dv ∂v ∂v ∂v ∂v
a⃑ a2 = = + u+ v+ w
dt ∂t ∂x ∂y ∂z
dw ∂w ∂w ∂w ∂w
a3 = = + u+ v+ w
{ dt ∂t ∂x ∂y ∂z

∂ x ∂ x x
Nous avons : a1 = ∂t (t+t ) + ⟦∂x (t+t )⟧ (t+t ) + 0 + 0
o o o

−x x
⟹ a1 = + =0
(t + t o )² (t + t o )²

∂ y ∂ y y
a2 = ( )+0+⟦ ( )⟧ ( )+0
∂t t − t o ∂y t − t o t − to

−y x
⟹ a1 = + =0
(t + t o )² (t + t o )²

∂ −2zt ∂ −2zt −2zt


𝑎3 = ( )+⟦ ( )⟧ ( )+0+0
∂t t² − t²o ∂z t² − t²o t² − t²o

−2zt² + 2zt 2o + 4zt² + 4zt²


⟹ a1 =
t² − t ²o
6zt² + 2zt 2o 2z(t 2o + 3t 2 )
= = ≠0
t² − t ²o t² − t ²o

3/. Calculez le champ d'accélération en utilisant la description Lagrangienne.


La description de Lagrange consiste à observer les modifications des propriétés d’une particule
fluide que l’on suit dans son mouvement
d d d
⃑⃑⃑⃑ , t) = [ (M
⃑⃑⃑ , t) =
⃑⃑a(M
(V ⃑⃑⃑⃑ , t)]
dt dt dt
Il faut donc deerminer la position de la particule au temps t

Prof. Bouzelha K Page 8


Série n 2 Cinématique des fluides

Soit :

dx x dx dt
 v1 = dt
= t+t ⟹ x
= t+t
o o

lnx(t) = ln(t + t o ) + c1

d’où :
x(t) = A(t + t o )

a t=t=0, x=xo ce qui donne


xo
A=
to
par suite :
xo
x(t) = (t + t o )
to
dy y dy dt
 v2 = = ⟹ =
dt t−to y t−to

lny(t) = ln(t − t o ) + c2

avec .
x(t) = B(t + t o )

a t=t=0, y=yo, ce qui donne :


yo
B=−
to
par suite :
yo
y(t) = − (t − t o )
to
dz −2zt dz −2t
 v3 = dt
= t²−t² ⟹ z
= t²−t²
o o

lnz(t) = − ln(t² − t²o ) + c3

par suite :
C
z(t) =
t² − t o

a t=t=0, z=zo, ce qui donne :


C = −zo t²o
par suite :
−zo t o
z(t) =
t 2 − t²o

Calculez des accélérations


xo
dv1 d x(t) d (t+to )
 a1 = dt
= dt [(t+t )] = dt [ to(t+t ]
o o)

Prof. Bouzelha K Page 9


Série n 2 Cinématique des fluides

d zo
⟹ a1 = ( )=0
dt t o
yo
dv2 d y(t) d (t−to )
 a2 = dt
= dt [(t−t )] = dt [ to(t−t ]
o o)

d −yo
⟹ a2 = ( )=0
dt t o
dv3 d −2z(t)t
 a3 = dt
= dt ( t²−t² )
o
d −2zo t²o t
= ( 2 )
dt (t − t 2 o )(t 2 − t 2 o )

d t
2zo t²o ( 2 )
dt (t − t 2 o )²

(t 2 − t 2 o )2 − 2(2t)((t 2 − t 2 o )(t)
= 2zo t²o ( )
(t 2 − t 2 o )4

(t 2 − t 2 o )2 − 2(2t)(t)
= 2zo t²o ( )
(t 2 − t 2 o )3

(−3t 2 − t 2 o )2
a3 = 2zo t²o ( )≠0
(t 2 − t 2 o )3

Prof. Bouzelha K Page 10

Vous aimerez peut-être aussi