Vous êtes sur la page 1sur 71

__________________________________________________________________________B.

E : Ouvrages d’arts

I/INTRODUCTION :
Dans le cadre d’un bureau d’études ouvrages d’arts on est ammener à l’étude et la conception d’un
pont à poutres en béton précontraint à travées indépendantes avec entretoises uniquement sur appuis.
I.1/ Données du sujet :
Soit un pont à poutre à travées indépendantes en béton précontraint avec entretoises uniquement sur
appuis. On se propose d’étudier le tablier d’une travée intermédiaire de longueur L = 32 m et de largeur
roulable Lr = 10 m, les poutres sont préfabriquées et précontraintes par post-tension en deux phases. Les
entretoises et l’hourdis sont en béton armé coulé sur place. Les couches de roulement sont composées
d’une couche d’étanchéité «  ep = 3 cm et P.V = 22 KN/m3 » et d’une couche de béton bitumineux
« ep = 7 cm et P.V = 24 KN/m3 », les trottoirs ne sont pas munis des glissières.

 3,3  0.104
I.2/ Conception transversale type :

 3,3  0.104
I.3/ Caractéristiques des matériaux des poutres:

_____________________________________________________________________________________________
-1- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Béton Acier actif
fc28 densité fprg fpeg p0 Ep f 
40 MPA 25 KN/m 1860MPA 1655MPA 0.8  fpeg 1.5105 0.18/rad 0.002/m
MPA

I.4/ Caractéristiques des matériaux de l’hourdis :

Béton Acier passif


fc28 Densité fe Es
25 MPA 25 KN/m 400 MPA 2.105 MPA
I.5/ Travail demandé :
1) Introduction.
2) Proposez une conception de la section transversale du tablier.
3) Prédimensionnez les éléments du tablier (poutres, hourdis et entretoises).
4) Calculez les sollicitations (moment fléchissant et effort tranchant) dans l’hourdis, les
poutres principales et les entretoises en appliquant les surcharges de type A, B et militaires
Mc120.
5) Etudiez le ferraillage et le câblage de la poutre principale en effectuant toutes les
vérifications nécessaires aux ELS et aux ELU.
6) Etudiez le ferraillage de l’hourdis et des entretoises.
7) Dimensionnez les appareils d’appuis en élastomère fretté.
8) Conclusion.

_____________________________________________________________________________________________
-2- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

I/ PRÉDIMENSIONNEMENT DE LA SECTION :

 Largeur totale du pont : Lt =Lr+ (2Ltr) or dans notre cas Lr = 10m et Ltr =1.25m ce qui donnera 
Lt = 10 + (2×1.25) = 12.5 m.

 Longueur de calcul Lc : Lc = L – ( 2×d), avec L c’est la longueur de la travée qui est égale à 43
m et d c’est L’about qui est égal à 0.5m ce qui donnera :

Lc = 42m

 Largeur de la table de compression de la poutre  bt :


bt est donnée par le règlement, elle doit avoir une valeur comprise entre 1.8 et 2.8m,on prendra :

bt = 1.9m
Largeur de l’âme de la poutre ba :
ba est donnée par le règlement, elle doit avoir une valeur comprise entre 0.18 et 0.22m,on
prendra : ba = 0.2m
Entraxes des poutres b0 et nombre des poutres dans la travée:
b0 est donnée par le règlement, elle doit avoir une valeur comprise entre 2.5 et 3.5m,on
prendra pour une première estimation b0 = 2.5m, le nombre des espacement des poutres est donné
par ((Lt - bt)/2) = ((14.5 – 1.8)/2) = 5.08 on prendra ce nombre égal à 5 ce qui donnera un
b0corrigé = ((14.5-1.8)/5) = 2.54m.  b0 = 2.5 m
_____________________________________________________________________________________________
-3- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Le nombre des poutres est égal au nombre des espacements + 1 = 4 + 1 = 5 poutres.

 Hauteur de la poutre hp :


La hauteur de la poutre est donné par : hp = Lc/18 = 2.33m et Lc/16 = 2.62 m

hp= 2.4 m
 Hauteur de l’hourdis hd :
La hauteur de l’hourdis est donné par la formule suivante : hd = b0/16 = 2.5/16 = 0.15 m

hd = 0.16 m
Largeur de la prédalle c :
La largeur de la prédalle est donnée par le règlement, elle doit être comprise entre 0.6 et 0.8m, et
aussi elle est égale à b0-bt = 2.54 – 1.8 = 0.74,  0.6  0.74 0.8   OK

c = 0.6 m

II/ DIMENSIONNEMENT DU TALON :

II.1/ Détermination du nombre des câbles de précontrainte à introduire dans le talon  :


Le nombre des câbles de précontrainte ne peut pas être déterminé que si on fait une estimation de
la force de précontrainte, cette force est évaluée par :

b0  lc2
F = 3.5  (KN)
hp

3.5  2.54  (31) 2


 F  4671.52 KN
1.8
Or F est égal aussi = 0.68 P0 = P avec P0 est la force initiale de précontrainte
 P0 = F/0.68 = 6869.9 KN.
La force initiale donnée par n câbles est donnée par :
p 0  A p / cable .min(0.9f peg ;0.8f prg )  12  93.106  (0.9 1580)  1.586952KN
Avec : fpeg = 1580 MPa. (D’après le tableau des caractéristiques des matériaux)
fprg = 1860 MPa.
Le nombre des câbles n est :

_____________________________________________________________________________________________
-4- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 P0 
n E  1  5 câbles 12T13
 p 0 / cable 
II.2/ Détermination de la hauteur et de la largeur du talon :

1.5  
h '  2.5    h " or h " 
cos(tg 1 (3 / 2))

 h '  2.5    1.5  1
cos(tg (3 / 2))
0.071
 h '  2.5  0.071  1.5   0.3695m  0.37m
cos(tg 1 (3 / 2))
Il faut que bta  7.  bta  49.7 cm  soit bta = 0.6m
 bta= 0.6 m
bta 3 0.6  0.2
 h1     1.5  0.3m
2 2 2

Or h2 = h’+ y - h1 avec y = 1.5 ×(3/2)=2.25 ×

 h2 = 0.37 + (2.25 × 0.071) - 0.3 = 0.2297m  0.23m

 h1 = 0.3m
h2 = 0.23m

III/ CARACTÉRISTIQUES GEOMETRIQUES DE LA SECTION :


III.1/ Cas poutre sans hourdis :
 Position du centre de gravité:
Elément Bi Yi
 0.33 0.825
 0.052×2 0.04
 0.018×2 0.06
 0.013×2 0.093
 0.01125×2 0.17
 0.03×2 1.34
 0.046×2 1.535

v 
B  y
i i
 0.755m et v '  h p  hd  v  0.895m
B i

 Moment d’inertie :

_____________________________________________________________________________________________
-5- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 0.2  (1.65)3   0.65  (0.08)3   0.18  (0.12) 3 
Ix     2  0.052  (0.707)²   2    0.018  (0.687)² 
 12   12   12 
 0.65  (0.04) 3
  0.15  0.15 3
  0.2  (0.3) 3

2    0.013(0.694)²   2    0.01125  0.577²   2    0.03  0.545² 
 36   36   36 
 0.2  (0.23)3 
 2  0.046  0.64²   0.22019 m 4
 12 
III.2/ Cas poutre avec hourdis  :
Vu l’hétérogénéité de la poutre traduite par la différence de la résistance à la compression du béton
après 28 jours (fc28) de la poutre qui est égale à 35 MPa et celle de l’hourdis qui est égale à 25 MPa, on
ne peut pas utiliser les règles de la résistance des matériaux pour le calcul des moments d’inertie, pour cela
on doit introduire l’effet de cette hétérogénéité par le calcul des dimensions équivalentes d’une section
rendue homogène :
On sait que : E  11000 3 f c 28
E hourdis  11000 3 25  ; E poutre  11000 3 35

3
25
 boequi  bo  3
 2.27 m
35

 Position du centre de gravité:

v 
B  y
i i

B i

(0.6705  (0.755  0.15))  (0.15  2.27  0.075)


v   0.631 m
0.6705  (0.15  0.27)

 v’ = 1.169 m

 Moment d’inertie :
Le moment d’inertie se calcule de la même
manière que le cas de la poutre sans hourdis et
on trouvera I = 0.3977m4

_____________________________________________________________________________________________
-6- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

III.2/ Tableau récapitulatif des caractéristiques de la section :

Poutre sans Poutre avec


hourdis hourdis
B (m²) 0.61 B (m²) 1.011
V (m) 0.755 V (m) 0.631
V’(m) -0.985 V’(m) -1.169
I(m4) 0.2202 I(m4) 0.3977
 0.442  0.534
C 0.333 C 0.337
C’ -0.435 C’ 0.623

I
Avec :    ; c   .v et c' =  .v'
B .v . v '

_____________________________________________________________________________________________
-7- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

I/ MOMENT D’INERTIE DE FLEXION :


Ip = 0.51 m4

II/ RIGIDITÉ À LA FLEXION :


La rigidité à la flexion est donnée par :
E×Ip
.  p = =30420.00 MN.m
b0

 p = 30420 MN

III/ MOMENT D’INERTIE DE TORSION :

La détermination du moment d’inertie de torsion fait


appel à la théorie de l’analogie de membrane qui admet
que l’inertie de torsion d’un rectangle de longueur b et de

bi
largeur a ( b>a) est donnée par : i  k ( ).bi .ai3 .
ai

b
Et avec k ( ) est fonction du rapport (b/a) :
a

b/a 1 1.2 1.5 1.75 2 2.25 2.5 3 4 5 10 


k 0.141 0.166 0.196 0.231 0.229 0.240 0.249 0.263 0.281 0.292 0.312 0.333

NB :

_____________________________________________________________________________________________
-8- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

Le moment d’inertie de torsion total de toute la section est donné par  :    i   ;avec i = 1,…,3.
i

 1  ?
1
1  b0 hd 3  0.0016
6

 2  ?
a = 0.2
b
 22.44  k = 0.33   2  0.006 .
b = 4.49 a
 3  ?
a = 0.1
b  k = 0.281  1  0.0001
4
b =0 .4 a

KP=    i  =0.0077
i

IV/ RIGIDITÉ À LA TORSION  DE LA POUTRE ET DE L’ENTRETOISE « P »


ET  « E » :
Ep 11000 3 35
 p  k p.  0.0077   230.38 MN .m
2b0 2  2.5
hd3 0.163
 E   E  Ed .  11000 25 
3
 63.58 MN .m
12 12
V/ PARAMÈTRES FONDAMENTAUX  :

 p E
Paramètre de torsion :    0.106
2   p  E

b p
Paramètre d’entretoisement :   4  0.7
L E

_____________________________________________________________________________________________
-9- AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

fig. 1: Disposition transversale pour les calculs de Guyon Massonnet

I/ TRACAGE DES COURBES K = F (e):


I.1/ Poutre centrale:

 Interpolation sur la valeur de  :  = 1.1 > 1  K   K 0  (K 1 K 0 )  

 K  K 0  ( K1 K 0 )  0.106

 Pas d’interpolation sur la valeur de  :Car  = 0.7 existe dans les tableaux de Gyon
Massonnet.
 Interpolation sur y :
b0 2.5 1.25
y1    1.25m  y1  .b  0.2.b
2 2 6.25
Les tableaux de Guyon Massonnet donnent les valeurs de k pour des y = 0 et des y = b/4 pour cela
il faut faire une interpolation sur y pour trouver les valeurs de k relatives à y1 = 0.175.b.
0.175  0
K y 1  K y 0  (K y b / 4  K y 0 ) 
1 0
4
K y 1  0.3  K y 0  0.7  K y b / 4

θ =1,1
e -7.25 -5.4375 -3.625 -1.8125 0 1.8125 3.625 5.4375 7.25
0 -0.6652 0.088 0.9531 1.9518 2.5621 1.9518 0.9531 0.088 -0.6652
K0
b/4 -0.477 -0.1515 0.2842 0.9925 1.9518 2.5643 1.918 0.7675 0.4129
0,175b -0.5335 -0.0797 0.4849 1.2803 2.1349 2.3806 1.6285 0.5637 0.0895
K1 0 0.3985 0.5848 0.9142 1.4075 1.7691 1.4075 0.9142 0.5848 0.3985

_____________________________________________________________________________________________
- 10 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
b/4 0.1969 0.3055 0.5103 0.8771 1.4075 1.8095 1.5003 1.074 0.7931
0,175b 0.2574 0.3893 0.6315 1.0362 1.5160 1.6889 1.3245 0.9272 0.6747
K -0.2074 0.1137 0.5453 1.1797 1.8797 2.0954 1.5032 0.7136 0.3308

I.2/ Poutre intermédiaire :

 Interpolation sur la valeur de  :  = 1.1 > 1  K   K 0  (K 1 K 0 )  0.17

 Pas d’interpolation sur la valeur de  : Car  = 1.1 existe dans les tableaux de Guyon
Massonnet.
3b0 3  2.54 3.81
 Interpolation sur y : y 2    3.81m  y2  .b  0.525.b
2 2 7.25
Les tableaux de Guyon Massonnet donnent les valeurs de k pour des y = b/2 et des y =3 b/4 pour
cela il faut faire une interpolation sur y pour trouver les valeurs de k relatives à y1 = 0.525 b.
0.525  0.5
K y 2  K y b / 2  ( K y 3b / 4  K y b / 2 ) 
3 1
4 2
K y 2  0.9  K y b / 2  0.1  K y 3b / 4
θ =1,1
e -7.25 -5.4375 -3.625 -1.8125 0 1.8125 3.625 5.4375 7.25
b/2 -0.2209 -0.1626 -0.0403 0.2842 0.9531 1.918 2.5717 2.0089 0.9824
K0
3b/4 -0.0097 -0.0936 -0.1626 -0.1515 0.088 0.7675 2.0089 3.4539 4.3474
0,525b -0.1998 -0.1557 -0.0525 0.2406 0.8666 1.8030 2.5154 2.1534 1.3189
b/2 0.0985 0.1593 0.2783 0.5103 0.9142 1.5003 1.9915 1.8145 1.5263
K1 3b/4 0.0527 0.0882 0.1593 0.3055 0.5848 1.074 1.8145 2.5695 2.7813
0,525b 0.0939 0.1522 0.2664 0.4898 0.8813 1.4577 1.9738 1.8900 1.6518
K -0.0787 -0.0288 0.0790 0.3434 0.8726 1.6606 2.2921 2.0448 1.4562

_____________________________________________________________________________________________
- 11 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

I.2/ Poutre de rive  :

 Interpolation sur la valeur de  :  = 1.1 > 1  K   K 0  (K 1 K 0 )  0.17

 Pas d’interpolation sur la valeur de  : Car  = 1.1 existe dans les tableaux de Guyon
Massonnet.
6.35
 Interpolation sur y : y 3  2.5  b0  6.35m  y3  .b  0.875.b
7.25
Les tableaux de Guyon Massonnet donnent les valeurs de k pour des y = 3b/4 et des y = b pour
cela il faut faire une interpolation sur y pour trouver les valeurs de k relatives à y1 = 0.875 b.
0.875  0.75
K y 3  K y b  (K y b  K y 3b / 4 ) 
1  0.75
K y 3  0.5  K y b / 2  0.5  K y 3b / 4
θ =1,1
e -7.25 -5.4375 -3.625 -1.8125 0 1.8125 3.625 5.4375 7.25
3b/4 -0.0097 -0.0936 -0.1626 -0.1515 0.088 0.7675 2.0089 3.4539 4.3474
K0
b 0.1709 -0.0097 -0.2209 -0.477 -0.665 -0.4129 0.9824 4.3474 9.778
0,875b 0.0806 -0.0517 -0.1918 -0.3143 -0.2886 0.1773 1.4957 3.9007 7.0627
3b/4 0.0527 0.0882 0.1593 0.3055 0.5848 1.074 1.8145 2.5695 2.7813
K1 b 0.0303 0.0527 0.0985 0.1969 0.3985 0.7931 1.5263 2.7813 4.6078
0,875b 0.0415 0.0705 0.1289 0.2512 0.4917 0.9336 1.6704 2.6754 3.6946
K 0.0645 -0.0013 -0.0595 -0.0811 0.0331 0.4891 1.5677 3.3955 5.6740

Remarque :
Vue que les poutres de notre ouvrage sont des poutres précontraintes, on doit alors avoir des niches
pour les plaques d’ancrages sur l’âme de ces poutres ce qui oblige de prendre une épaisseur minimale de
l’âme de la poutre égal à 0.33 cm et cela s’explique comme suite :

_____________________________________________________________________________________________
fc28 (MPa) 33 28
12 T 13 - 12 - AU : 2006/2007
b(m) 0.5 0.2
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
fc28 = 35 MPa
Par une extrapolation
 0.165 m

Avec b = 0.5 bâme

D’où l’utilité d’avoir une section sur appui et une section centrale et d’utiliser les caractéristiques
géométriques moyenne des deux sections:

NB :

II/ DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE REPARTITION


TRANSVERSALES « CRT »:

_____________________________________________________________________________________________
- 13 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Vue que notre pont ne comprendra pas des glissières, sa largeur chargeable sera égale à sa largeur
roulable qui est égale à 12 m, et le nombre des voies du pont sera donné par E(L ch /3) = 4 voies dont la
largeur de chacune est égal à 3m.
Aussi le pont est de CLASSE I vue que Lr = 12m  7m.

II.1/Charges AL :
La règle essentielle pour l’application de la charge Al est qu’il faut la largeur de la zone chargée de
manière à produire l’effet le plus défavorable.
 Poutre centrale  :

 Cas d’une voie chargée  :


Al 6.140
K Al    2.046
L Al 3
avec * AL est la surface couverte transversalement par ALsur la
ligne d’influence de K.
* LALest la largeur couverte transversalement par

_____________________________________________________________________________________________
- 14 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

Remarque : Dans notre calcul des coefficients K AL, et plus précisément dans la détermination
des AL, on à recourt à un moyen informatique qui est L’auto-cad pour faciliter le calcul des surfaces.

K Al 2.046
Le CRT  Al est égale : Al    0.341 ; n : nombre des poutres principales
n 6
Pour retrouver le cas le plus défavorable il faut comparer les ai  i  L Al pour les différentes
Al

combinaisons de AL.
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas d’une voie chargée  a1= 1.
 a1  Al  L Al  1  0.341  3  1.023
 Cas de deux voies chargées  :
 10.7 K 1.7835
K Al  Al   1.7835   Al  Al   0.29726
L Al 6 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas de deux voies chargées  a1= 1.
 a1  Al  L Al  1  0.29726  6  1.7835
 Cas de trois voies chargées  :
 13.3823 K 1.4869
K Al  Al   1.4869   Al  Al   0.2478
L Al 9 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas de trois voies chargées  a1= 0.9.
 a1  Al  L Al  0.9  0.2478  9  2.0073
 Cas de quatre voies chargées  :
Al 14.2519 K 1.1876
K Al    1.1876   Al  Al   0.197943
L Al 12 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas de quatre voies chargées  a1= 0.75.
 a1   Al  L Al  0.75  0.197943  12  1.17814

 Poutre de rive  :

_____________________________________________________________________________________________
- 15 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 Cas d’une voie chargée  :


Al 7.353 K 2.451
K Al    2.451   Al  Al   0.4085
L Al 3 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas d’une voie chargée  a1= 1.
 a1  Al  L Al  1  0.4085  3  1.2255
 Cas de deux voies chargées  :
Al 8.7388 K 1.456
K Al    1.456   Al  Al   0.2427
L Al 6 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas de deux voies chargées  a1= 1.
 a1  Al  L Al  1  0.2427  6  1.456
 Cas de trois voies chargées  :
Al 8.7096 K 0.9677
K Al    0.9677   Al  Al   0.16128
L Al 9 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas de trois voies chargées  a1= 0.9.
 a1  Al  L Al  0.9  0.16128  9  1.3063
 Cas de quatre voies chargées  :
Al 8.7073 K 0.7256
K Al    0.7256   Al  Al   0.1209
L Al 12 n 6
Or notre pont et de classe I et on est dans le cas de quatre voies chargées  a1= 0.75.
 a1  Al  L Al  0.75  0.1209  12  1.0881

II.2/Charges BC :
Le calcul de CRT pour ce type de chargement dépend du coefficient bc, et ce dernier dépend en
particulier du nombre des files de camions à placer :
Notre pont et de première classe :
- pour un file bc = 1.2

_____________________________________________________________________________________________
- 16 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
- pour deux files bc = 1.1
- pour trois files de bc = 0.95
- pour quatre files de bc = 0.8

A cause de la variation de bc, on essaye 4 cas différents (1fil, 2 files, 3 files ou 4 files de bc), on
placera les différentes files des roues sur la largeur chargeable de la manière la plus défavorable.

 Poutre centrale  :

 Cas d’un fil de Bc  :


 1ére disposition :
1 2 1 1 K 1.9331
K Bc  
2 i 1
K i  (K 1  K 2 )  (2.1564  1.7098)  1.9331   Bc  bc 
2 2 n 6
 0.386

 bC  bc  1.2  0.322  0.386

_____________________________________________________________________________________________
- 17 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

Remarque : Le facteur ½ est introduit pour indiquer que longitudinalement on prend la


charge d’un essieu et non pas d’une roue. Les Ki sont déterminées graphiquement de la courbe qui
précède .
 2éme disposition :
1 1 K
K Bc  (K 1  K 2 )  (1.9873  2.0701)  2.0287   Bc  bc  0.3381
2 2 n
 bC  bc  1.2  0.3381  0.4057

 Cas de deux files de Bc  :


 1ére disposition :
1 2 1 K
K Bc  
2 i 1
K i  (1.4422  2.145  2.1564  1.5782)  3.6609   Bc  bc  0.6101
2 n
 bC  bc  1.1 0.6101  0.6711
 2éme disposition :
1 K
K Bc  (1.4743  2.1385  2.1585  1.5682)  3.667   Bc  bc  0.6115
2 n
 bC  bc  1.1  0.6115  0.6726
 Cas de trois files de Bc  :
 1ére disposition :
1 2 1
K Bc  
2 i 1
K i  (0.5696  1.4425  1.7201  2.1555  2.1012  1.3646)  4.6767
2
K
  Bc  bc  0.7794
n
 bC  bc  0.95  0.7794  0.7404
 2éme disposition :
1
K Bc  (0.9797  1.9277  2.0701  1.9873  1.7928  0.9878)  4.8727
2
K
  Bc  bc  0.8121
n
 bC  bc  0.95  0.8121  0.7715
 Cas de quatre voies chargées  :
 1ére disposition :
1 2 1
K Bc  
2 i 1
K i  (0.5996  1.4421  2.1555  2.1012  1.702  1.3646  1.1682  0.4767)  5.5050
2

_____________________________________________________________________________________________
- 18 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
K bc
  Bc   0.9175
n
 bC  bc  0.8  0.9175  0.734
 2éme disposition :
1
K Bc  (0.636  0.4767  0.6305  1.3646  1.5698  2.1555  2.1467  1.4421)  4.911
2
K bc
  Bc   0.8185
n
 bC  bc  0.95  0.8185  0.6548

 Poutre de rive  :

 Cas d’un fil de Bc  :


1 2 1 1 K 2.6765
K Bc  
2 i 1
K i  (K 1  K 2 )  (1.635  3.7179)  2.6765   Bc  bc 
2 2 n 6
 0.446

 bC  bc  1.2  0.446  0.5352


 Cas de deux files de Bc  :
1 2 1 K
K Bc   K i  (0.2848  1.2373  1.6352  3.7179)  3.4376   Bc  bc  0.5729
2 i 1 2 n
 bC  bc  1.1  0.5729  0.6301
 Cas de trois files de Bc  :
_____________________________________________________________________________________________
- 19 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
1 2 1
K Bc  
2 i 1
K i  (0.025  0.163  0.2848  1.2373  1.6352  3.7179)  3.5066
2
K
  Bc  bc  0.5844
n
b
 C  bc  0.95  0.5844  0.526
 Cas de quatre voies chargées  :
1 2 1
K Bc   K i  (0.0008  0.0417  0.025  0.163  0.2848  1.2373  1.6352  3.7179)  3.4653
2 i 1 2
K
  Bc  bc  0.5775
n
 bC  bc  0.8  0.5775  0.2887
II.3/Charges du trottoir :
La largeur du trottoir relative à notre projet est L tr = 1.25 m et le cas le plus défavorable est celui
K
de deux trottoirs chargées. Le coefficient CRT est donné par la formule suivante: tr  tr , le
n
coefficient Ktr est déterminé de la même manière que pour AL c'est-à-dire c’est le rapport entre l’aire tr
de la Li correspondant :
 Poutre centrale  :
1 tr 0.2146
tr   (0.2943  0.018  0.0785)  0.2146  K tr    0.17168
2 Ltr 1.25
K 0.17168
 tr  tr   0.0286
n 6
Remarque : La représentation des charges q tr est tracée sur le même graphique, avec la charge AL .

 Poutre de rive  :
tr 6.5141
tr  6.5141  K tr    5.2112
Ltr 1.25
K tr 5.2112
 tr    0.8685
n 6
II.4/Charges Mc120 :
Pour ce type de charges, un seul convoi est supposé circulé quelque soit la largeur de la chaussée,
aussi les chenilles doivent être disposées sur la largeur chargeable de manière la plus défavorable.
 Poutre centrale  :

_____________________________________________________________________________________________
- 20 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 1er cas:
1 4 1 1
K Mc  
4 i 1
K i  (K 1  K 2  K 3  K 4 )  (2.1047  2.145  1.293  0.8506)  1.6645
4 4
K 1.6645
  Mc  Mc   0.2774
n 6
 2ème cas:
1
K Mc  (1.5156  1.9386  2.0347  1.6277)  1.77915
4
K 1.77915
  Mc  Mc   0.2965
n 6
 3ème cas:
1
K Mc  (2.1564  2.0701  1.0674  0.6425)  1.4775
4
K 1.4775
  Mc  Mc   0.24735
n 6
 Poutre de rive 

_____________________________________________________________________________________________
- 21 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

1 4 1 1
K Mc  
4 i 1
K i  (K 1  K 2  K 3  K 4 )  (4.0164  2.8775  0.8905  0.4304)  2.0537
4 4
K 2.0537
  Mc  Mc   0.342
n 6

 Poutre centrale  :
Charges CRT Caractéristiques Cas le plus défavorable
AL 0.2478 a1=0.9 ; LAL=9m 3 voies chargées
qtr 0.0286 Ltr=1.25m 2 trottoirs chargées
Bc 0.8121 bc=0.95 3 files Bc
Mc120 0.2965 LMc = 1m 1 char de Mc120

 Poutre de rive 

Charges CRT Caractéristiques Cas le plus défavorable


AL 0.2427 a1=1 ; LAL=6m 2 voies chargées
qtr 0.8685 Ltr=1.25m 2 trottoirs chargées
Bc 0.5729 bc=1.1 2 files Bc
Mc120 0.342 LMc = 1m 1 char de Mc120

_____________________________________________________________________________________________
- 22 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

I/ SOLLICITATIONS DUES A LA CHARGE PERMANENTE:


I.1/ Valeur de la charge permanente:

I.1.1/ Poids de la poutre ( sans hourdis) :


g p  B moy   BA avec : Bmoy = moyenne de la section centrale et la section sur
appui
  l  2   B a  Bc  l 2 
 2.B a  B c     2. 3 
 3   2 
B moy  
 Lt 
 
 
Ba : section sur appui.
Bc : section centrale.
BA= 25 KN/m3.

Après développement on trouve :


1  4 L  4 2L  
Bmoy   Ba     Bc    
Lt   3 3   3 3 
Ba = 0.792m²   ; Bc = 0.671 m²
Application numérique :
1   4 32   4 32  
Bmoy   0.792     0.671      0.771m ²
32  3 3   3 3 
Finalement on obtient :

g p  0.771 25  19.275 KN/m = 1.927 t/ml

I.1.2/ Poids de l’hourdis :


g d  hd  b0   BA  0.15  2.54  2.5  0.953 t/ml

I.1.3/ Poids de la superstructure :

_____________________________________________________________________________________________
- 23 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
La superstructure est composée par :
L’étanchéité, la couche de roulement, trottoir, gardes corps :
 g st  g é tan  g c.roulmt  g tr  g g .c
hé tan   é tan  lr 0.03  2.2  12
 g é tan   b0   2.54  0.138t / ml
lt 14.5
h  l 0.07  2.4  12
 g c.revetement  rev rev r  b0   2.54  0.353t / ml
lt 14.5
1.25  2.2  2
 gtr   2.54  0.193t / ml
14.5
 g g .c  0.065t / ml (BN4).

Remarque : Les charges de la superstructure sont majorées pour les incertitudes de leur poids et les
coefficients de majoration sont les suivants :
 1.2 pour la couche d’étanchéité.
 1.4 pour la couche de roulement.
 1.05 pour le trottoir.
 1.05 pour le garde corps
 g st  1.2 g é tan  1.4 g c.roulmt  1.05 gtr  1.05 g g .c
 g st  (1.2  0.138)  (1.4  0.353)  (1.05  0.193)  (1.05  0.065)  0.931t / ml
Finalement :
g per  g p  g h  g st

g per  1.927  0.953  0.931  3.811t / ml

Remarque : La charge permanente est répartie de manière égale donc le CRT est  per = 1.

I.2/ Moment Fléchissant:


Le problème de calcul des moments fléchissant se réduit à la détermination des sollicitations d’une
charge uniformément répartie gper sur toute une poutre simplement appuyée sachant que lc=31m.
A partir du digramme des moments fléchissant sous l’effet de gper on peut déterminer les moments
fléchissant aux sections : x = lc/2 ; x = lc/4 ; x = lc/6 ; x = lc/8 et x = 0.

x
L’expression du moment fléchissant est donnée par : M per
x = γ G . g per . .(L c -x) avec : G = 1.35 à L’ELU
2
G = 1 à L’ELS

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/2 0


ELU 618.02 463.52 343.34 270.38 0
Mxper(t.m)
ELS 457.8 343.34 254.33 200.28 0

I.3/ Effort tranchant:


_____________________________________________________________________________________________
- 24 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Lc
L’expression de l’effort tranchant est donnée par : Txper = γ G . g per .( -x)
2

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/2 0


ELU 0 39.87 53.16 59.8 79.74
Txper(t)
ELS 0 29.53 39.38 44.3 59.07
II/ SOLLICITATIONS DUES A LA CHARGE « AL »:
II.1/ Valeur de la charge « AL »:

360
Al  2,3  (KN/m²) avec : L = longueur chargée longitudinalement en (m)
L  12
L = Lc = 31m.
On multiplie cette quantité par deux coefficients a1 et a2 tel que a1 dépend du nombre des voies et de
la classe du pont et a2 = V0/V, avec :
 V0 = 3.5 Pont de 1ère classe.
V0 = 3 Pont de 2ème classe.
V0 = 2.75 Pont de 3ème classe.
 V = largeur d’une voie.
II.1.1/ Poutre centrale:
Le cas le plus défavorable est celui de 3 voies chargées  LAL= 9m
 a1= 0.9 ; on définit : A1 = Sup {a1.AL ; (400- 0.2×L)}
36000
Or Al  230   1067.2 Kgf m²  A1 = Sup {0.9×1067.2; (400- 0.2×31)}= a1.AL =0.960 t/m²
31  12
 A2 = a2.A1 or a2 = V0/V = 3.5/3 =1.166  A2=1.166×0.960 =1.12 t/m².

 q AL  A2  LAL  1.12  9  10.08 t/m

II.1.2/ Poutre de rive:

Le cas le plus défavorable est celui de 2 voies chargées  LAL= 6m


 a1= 1 ; on définit : A1 = Sup {a1.AL ; (400- 0.2×L)}
 A1 = Sup {1×1067.2; (400- 0.2×31)}= a1.AL =1076.2 t/m²
 A2 = a2.A1 or a2 = V0/V = 3.5/3 =1.166  A2=1.166×0.960 =1.25 t/m².

 q AL  A2  LAL  1.25  6  7.5 t/m

II.2/ Moments fléchissant :

II.2.1/ Poutre centrale:

_____________________________________________________________________________________________
- 25 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
x
L’expression du moment fléchissant est donnée par : M AL
x = γ Q1. AL .q AL . .(L c -x)
2

avec : Q1 = 1.6 à L’ELU


x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0
Q1 = 1.2 à L’ELS
ELU 357.2 267.9 198.45 156.28 0
MxAL(t.m) AL = 0.2478
ELS 267.9 200.92 148.83 117.2 0
II.2.2/ Poutre de rive:
x
L’expression du moment fléchissant est donnée par : M AL
x = γ Q1. AL .q AL . .(L c -x)
2

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0


ELU 349.85 262.39 194.36 153.6 0
MxAL(t.m)
ELS 262.39 196.79 145.77 114.79 0 AL = 0.2427

II.3/ Effort tranchant :


Les Efforts tranchants se calculent à partir de leur lignes d’influences en tenant compte de la
largeur chargée LAL :

L’expression de l’effort tranchant est donnée par : T   . .q .w


AL
x Q1 Al
AL
x AL

( Lc  x)² 36
Avec : WAL  et qx  a1a2 (0.23 
AL
) LAL
2.Lc ( Lc  x)  12
II.3.1/ Poutre centrale:
 36  ( L  x)²
TxAL   Q1. Al .a1.a2 .  0.23   12   c  LAL  ;
 ( Lc  x )  2. Lc

Avec : a1 = 0.9 ; a2 = 3.5/3 = 1.166 ; LAL= 9m et AL = 0.2478


x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0
ELU 22.34 40.87 47.65 51.14 62
TxAL(t)
ELS 16.76 30.65 35.74 38.35 46.48

II.3.2/ Poutre de rive:


a1 = 1 ; a2 = 3.5/3 = 1.166 ; LAL= 6m et AL = 0.2427
x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0
ELU 21.88 40.03 46.67 50.08 60.7
TxAL(t)
ELS 16.41 30.02 35 37.56 45.52

III/ SOLLICITATIONS DUES A LA CHARGE DU TROTTOIR:


_____________________________________________________________________________________________
- 26 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
III.1/ Valeur de la charge «  qtr »:
On utilise la charge générale de valeur constante q tr = 0.15 t/m² ; cette valeur est multipliée par la
largeur de chargement qui est la largeur du trottoir Ltr =1.25 m
q tr = 1.25  0.15= 0.1875 t/m

III.2/ Moments fléchissant :


x
L’expression du moment fléchissant est donnée par : M trx =  Q1. tr .q tr . .  Lc  x  avec: Q1=1.6à L’ELU
2
Q1 = 1 à L’ELS
III.2.1/ Poutre centrale:

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0


tr = 0.0285
tr ELU 1.03 0.773 0.572 0.450 0
Mx (t.m)
III.2.2/ ELS 0.644 0.483 0.357 0.281 0 Poutre de rive:

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0


ELU 31.3 23.473 17.388 13.693 0 tr = 0.8685
Mxtr(t.m)
ELS 19.56 14.67 10.867 8.558 0

III.3/ Effort tranchant :


L’expression de l’effort tranchant est donnée par :
( L  x)²
Txtr   Q1.tr .qtr .Wtr Et Wtr  c
2.Lc
( Lc  x)²
 Txtr   Q1 .tr .qtr .
2.Lc

III.3.1/ Poutre centrale:

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0


tr = 0.0285
tr ELU 0.033 0.074 0.092 0.1 0.13
Tx (t)
III.3.2/ ELS 0.02 0.046 0.057 0.063 0.083 Poutre de rive:

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/8 0


ELU 1.01 2.271 2.804 3.092 4.038 tr = 0.8685
Txtr(t)
ELS 0.631 1.42 1.753 1.932 2.524

IV/ SOLLICITATIONS DUES A LA CHARGE « BC »:


IV.1/ Valeur de la charge « Bc »:

P = 12 T

_____________________________________________________________________________________________
- 27 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
IV.2/  Coefficient de majoration dynamique «  B »:
0.4 0.6 Avec : L = longueur de la travée = Lc = 31 m.
B  1 
1  0.2 L 1  4 G G = Poids total de la travée = gper × Lc× nbre des poutres
S = 3.811 × 31 × 6 = 708.84 t

 Sbc= ?
 Longitudinalement:

 Transversalement:
Nf ≤ Nv  Nf = Nv = 4 or bc = 0.8
 Sbc  bc  N v  PBc  0.8  4  60  192t

 Sbc= ?
 Longitudinalement:

 Transversalement:
Nv≥2  Nf =2 or le pont est de 1ère classe bt = 1
 Sbt  bt  Nv  PBt  1 2  32  64t

 SB = Sup { SBC ; SBt }=192t

0.4 0.6
 B  1   1.093
1  0.2  31 1  4 708.84
198

IV.3/ Moments Fléchissant :


Les moments fléchissant seront calculés à partir de leurs lignes d’influences dans une section en
chargement avec la charge Bc, dans le sens longitudinal de façon à avoir le cas le plus défavorable.
Dans le cas du chargement Bc, les essieux arrières sont plus chargées et les plus rapprochées, pour
cela nous avons intérêt dans le but de trouver le cas le plus défavorable à mettre ces essieux à coté de
l’ordonnée maximale de la ligne d’influence. Pour cela deux disposition sont possibles: soit le dernier
essieu sur l’ordonnée maximale soit l’avant dernier essieux. On essaye ces deux positions en déterminant

la somme des produits de  P .Y pour chaque position:


i i

1ère disposition 2ème disposition


_____________________________________________________________________________________________
- 28 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

x
L’expression du moment fléchissant est donnée par : M Bc
x = γ Q1. B .Bc .b c . . Pi .y i
2
avec: Q1=1.6à L’ELU
Q1 =1.2à L’ELS
IV.3.1/ Moment fléchissant dans la section x = Lc/8:
 1ère disposition :
x(l  x ) 3.875(31  3.875) lc  x1 lc  xi
y1  c   3.39m or 
lc 31 y1 yi
lc  xi
 yi 
lc  x1
Calculons les xi et les yi:
l
x1  c  3.875m  y1= 3.39 m
8
x2  x1  1.5  5.375m  y2= 3.20 m
x3  x2  4.5  9.875m  y3= 2.64 m
x4  x3  4.5  14.375m  y4= 2.08 m
x5  x4  1.5  15.875m  y5= 1.89 m
x6  x5  4.5  20.375m  y6= 1.89 m
i
1 2 3 4 5 6
x =lc/8
xi 3.875 5.375 9.875 14.375 15.875 20.375
Yi 3.39 3.2 2.64 2.08 1.89 1.328
Pi 12 12 6 12 12 6  P.y
i i

Yi.Pi 40.68 38.4 15.84 24.96 22.68 7.968 150.53


ème
 2 disposition :
x(lc  x) 3.875(31  3.875)
y1    3.39m
lc 31

i
1 2 3 4 5 6
x =lc/8
Yi 2.078 3.39 2.827 2.265 2.078 1.515
Pi 12 12 6 12 12 6  P.y
i i

Yi.Pi 24.94 40.68 16.96 27.18 24.94 9.09 143.79

_____________________________________________________________________________________________
- 29 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

sup    y .P i i 1er disposition 


;   yi .Pi  2ème disposition  150.53

IV.3.2/ Moment fléchissant dans la section x = Lc/6:


 1ère disposition :
i
1 2 3 4 5 6
x =lc/6
Yi 3.055 4.305 3.555 2.805 2.555 1.805
Pi 12 12 6 12 12 6  P.y
i i

Yi.Pi 36.66 51.66 21.33 33.66 30.66 10.83 184.8


ème
 2 disposition :
i
1 2 3 4 5 6
x =lc/6
Yi 4.305 4.095 3.305 2.555 2.305 1.555
Pi 12 12 6 12 12 6  P.y
i i

Yi.Pi 51.66 49.14 19.83 30.66 27.66 9.33 188.28

sup    y .P i i 1er disposition 


;   yi .Pi  2ème disposition  188.28

IV.3.3/ Moment fléchissant dans la section x = Lc/4:


 1ère disposition :
i
1 2 3 4 5 6
x =lc/4
Yi 5.8125 5.4375 4.3125 3.1875 2.8125 1.6875
Pi 12 12 6 12 12 6  P.y
i i

Yi.Pi 69.75 65.25 25.875 38.25 33.75 10.125 243


ème
 2 disposition :
i
1 2 3 4 5 6
x =lc/4
Yi 4.6875 5.8125 4.6875 3.5625 3.1875 2.062
Pi 12 12 6 12 12 6  P.y
i i

Yi.Pi 56.25 69.75 28.125 42.75 38.25 12.372 188.28

sup    y .P 
i i 1er disposition 
;   yi .Pi  2ème disposition  247.497

IV.3.4/ Moment fléchissant dans la section x = Lc/2:


Avec exactitude suffisante pour la pratique, on admet que le moment maximal absolu agit au
milieu de la travée. Mais en vérité sa position réelle est donnée par le théorème de Barré qui considère que
le moment fléchissant au droit d’un essieu est lorsque cet essieu et la résultante générale du convoi se
trouvent dans des sections symétriques par rapport au milieu de la poutre.

_____________________________________________________________________________________________
- 30 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Pour une approximation assez suffisante pour la pratique on suppose que ces moments sont
obtenus pour la mi travée, c'est-à-dire, à x = Lc/2 : ainsi on a :
Lc/2 = γ Q1 . B . Bc .b c .M max
M Bc

14.878 14.878
Avec : M max  P.(1.25 Lc   13.125)  M max  12.(1.25  31   13.125)  313.26t / m
Lc 31
IV.3.5/ Tableaux récapitulatifs des moments fléchissant dues aux charges Bc:
 Poutre centrale :
Bc = 0.8121; Bc= 1.093 et bc = 0.95 

x Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2 0


Pi.yi 150.53 188.28 247.497 - -
ELU 208.09 254.02 333.92 422.64 0
MxBc(t.m)
ELS 152.32 190.52 250.44 316.98 0

 Poutre de rive :
Bc = 0.5729; Bc= 1.093 et bc = 1.1 

x Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2 0


Pi.yi 150.53 188.28 247.497 - -
ELU 165.89 207.50 272.76 345.23 0
MxBc(t.m)
ELS 124.42 155.62 204.57 258.92 0

IV.4/ Effort tranchant :


La position la plus défavorable est évidente : les deux essieux arrières sur le maximum de la ligne
d’influence.

L’expression de l’effort tranchant est donnée par : Tx   Q1. Bc . Bc .bc  Pi . y i


Bc

IV.4.1/ Poutre centrale: Bc = 0.8121; Bc= 1.093 et bc = 0.95 

x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/2 0


Pi.yi 38.85 36.35 31.71 16.875 46.35
ELU 52.41 49.04 42.78 22.76 62.53
TxBc(t)
ELS 39.31 36.78 32.08 17.07 46.9
IV.4.2/ Poutre de rive:
Bc = 0.5729; Bc= 1.093 et bc = 1.1 
x Lc/2 Lc/4 Lc/6 Lc/2 0
Pi.yi 38.85 36.35 31.71 16.875 46.35
ELU 42.81 40.06 34.94 18.59 51.08
TxBc(t)
ELS 32.11 30.04 26.21 13.94 38.31

V/ SOLLICITATIONS DUES A LA CHARGE « Mc120 »:


_____________________________________________________________________________________________
- 31 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

V.1/ Calcul du cœfficient de majoration dynamique «  Mc »:

0.4 0.6 Avec : L = longueur de la travée = Lc = 31 m.


 Mc  1   G = Poids total de la travée = gper × Lc× nbre des poutres
1  0.2 L 1  4 G
= 3.811 × 31 × 6 = 708.84 t
S S = 110 t

0.4 0.6
 Mc  1    1.078
 1  0.2  31 1  4 708.84
110
V.2/ Moments fléchissant:
L’expression du moment fléchissant est donnée par : M Mc
x =  Q1 . Mc . Mc .q. avec: Q1=1.35à L’ELU
Q1 = 1 à L’ELS
 = aire de la ligne d’influence correspondante de Mc120.
q = 18 t/m

V.2.1/ Poutre centrale: Mc = 0.2965; Mc= 1.078 


x Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2 0
t 3.1125 4.15 6.225 12.45 0
 18.1815 20.6657 31.9062 42.4312 0
ELU 141.21 160.51 247.81 329.56 0
MxMc(t.m)
ELS 104.6 118.9 183.56 244.11 0

V.2.2/ Poutre de rive: Mc = 0.342 ; Mc= 1.078 

x Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2 0


 18.1815 20.6657 31.9062 42.4312 0
ELU 118.09 184.6 285.84 211.73 0
MxMc(t.m)
ELS 87.47 136.74 211.73 281.58 0

V.3/ Effort tranchant: la recherche du cas le plus défavorable pour les efforts tranchants est
plus simplifiée car il suffit de positionner un char adjacent au sommet de la ligne d’influence :
_____________________________________________________________________________________________
- 32 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

L’expression de l’effort tranchant est donnée par : TxMc   Q1 . Mc . Mc .q. avec: Q1=1.35à L’ELU
Q1 = 1 à L’ELS
q = 18 t/ m
V.3.1/ Poutre centrale: Mc = 0.2965; Mc= 1.078 
x Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2 0
 4.7373 4.4832 3.9748 2.4498 5.4998
ELU 36.79 34.82 30.87 19.01 42.71
TxMc(t)
ELS 27.25 25.79 22.86 14.09 31.64
V.3.2/ Poutre de rive: Mc = 0.342 ; Mc= 1.078 
x Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2 0
 4.7373 4.4832 3.9748 2.4498 5.4998
ELU 42.44 40.16 35.61 21.94 49.27
TxMc(t)
ELS 31.43 29.75 26.37 16.25 36.5
VI/ SOLLICITATIONS DE CALCUL:
Les sollicitations de calcul pour une poutre modèle sont données dans les tableaux qui suivent par
les formules suivantes :
Mx =Mper +Sup (MAL +Mtr  ; MBc + Mtr , ;MMc )
Tx =Tper +Sup (TAL +Ttr ; TBc + Ttr ; TMc )
VI.1/ Poutre centrale:
x 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2
ELU 0 473.570 597.452 798.213 1041.69
Mx(t.m)
ELS 0 352.663 444.907 594.263 775.424
ELU 142.4 112.31 102.292 82.724 22.793
Tx(t)
ELS 106.053 83.673 76.217 61.656 17.09
VI.1/ Poutre de rive:

x 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


ELU 0 449.963 553.644 759.753 999.17
Mx(t.m)
ELS 0 333.258 411.703 562.58 739.75
ELU 144.478 112.972 102.634 82.201 42.81
Tx(t)
ELS 107.114 83.792 76.133 60.99 32.11

_____________________________________________________________________________________________
- 33 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
I/ INTRODUCTION :
Dans notre cas de projet les travées ne sont pas entretoisées en zone courante, c'est-à-dire sans
entretoises intermédiaires), les efforts dans l’hourdis sont surtouts données par le calcul des efforts
transversaux dans les poutres. Dans ce cas l’hourdis va jouer le rôle d’entretoisement ainsi il supportera
deux types de flexion : une flexion locale et une flexion globale : dans ce chapitre on s’intéressera à la
flexion locale d’un panneau de dalle compris ente deux poutres et deux entretoises sur appuis comme
l’indique le schéma suivant :

 b0 = Distance entre axes des poutres = 2.54m.


 a  = LC = 31m = Distance entre axes des
entretoises.
 bp = Epaisseur de l’âme des poutres
principales = 0.2 m.
 be = Epaisseur de l’entretoise.

I.1/ Dimensions de l’entretoise :


Pour une épaisseur de la dalle hd entre 12 et 16 cm on à :
be = 12 à 16 cm. be = 15 cm.
 Dans notre cas hd = 15 cm 
he = 0.8 à 0.9 hp he = 1.4 hp
I.2/ Caractéristiques du panneau de dalle :
 On note lx, le petit coté, et il est donné par lx = inf (b0 – bp ; a – be) = inf (2.54 – 0.2 ; 31 – 0.15)
 l x  2.34m

 On note ly, le grand coté, et il est donné par ly = sup (b0 – bp ; a – be) =sup(2.54 – 0.2;31 – 0.15)
 l x  30.85m

On choisit les axes xx et yy tel que xx//lx et yy//ly

 On note Mx : Moment fléchissant au centre de la dalle dans la direction lx (autour de ly).
 On note My : Moment fléchissant au centre de la dalle dans la direction ly (autour de lx).

II/ DIFFUSION DES CHARGES LOCALISÉES :


La diffusion des charges localisées appliquées à la surface de la dalle se fait suivant un angle de
45° jusqu’au plan moyen de la dalle. En ce qui concerne le revêtement qui est en général composé de
matériaux moins résistant que le béton, l’angle de diffusion des charges localisées diminue à 37°.

_____________________________________________________________________________________________
- 34 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
La charge se répartie au niveau du plan
moyen de la dalle sur une aire rectangulaire de
dimensions (U ;V), appelée rectangle de
répartition, tel que :
U = U0+ 2×tg37°×hr+ 2×hd/2
U = U0+ 1.5 hr + hd
Et il est de même pour V
V = V0+ 1.5 hr + hd
Or dans notre cas :
hr = hroulement+ hétanchieté = 7 + 3 = 10cm
hd = 15 cm
U  U 0  0.3

V  V0  0.3
III/ ETUDE DES SOLLICITATIONS DU PANNEAU DE DALLE
RECTANGULAIRE SUR QUATRES APPUIS ARTICULÉES :
Avant de calculer les sollicitations dans le hourdis, on les étudie pour un panneau de dalle
simplement appuyé sur les poutres et les entretoises (on notera par l’indice « 0 » pour indiquer
l’isostaticité.
III.1/ Cas des charges uniformément réparties sur toute la surface de la dalle: ( Charges
permanentes) :
La valeur 0 ≤  = lx/ly = 2.34/30.85 = 0.075 ≤ 1 et aussi elle est inférieur à 0.4 ce que nous permet
de dire dans ce cas que les moments fléchissant My ainsi que les efforts tranchants Ty dans le sens de la
grande portée sont faibles. Donc on les négligent et on admet que la dalle ne porte que dans une seule
direction celle de la petite portée lx
Ce qui nous permet de dire que la dalle travaille comme une poutre isostatique à une travée.

gper = Valeur de la charge permanente par unité de surface, cette charge est donnée par :
g per   B .hd   r .hr   é tan chiété .hé tan chiété  2.5  0.15  0.07  2.4  0.03  2.2  0.609t / m²

 g per  0.609t / m²

_____________________________________________________________________________________________
- 35 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
g per .lx2 0.609  2.342
M ox    0.417 t.m
8 8 m

g per .lx 0.609  2.34


Tox    0.713 t
2 2 m

III.2/ Cas des charges localisées concentrées placées au centre de la dalle :


III.2.1/ Charge  «  Br  »  :
Cette charge est constituée d’une roue isolée disposée normalement à l’axe longitudinal :

P = 10 t .
U0 = 0.6m.  U = 0.6 +0.3 = 0.9m
V0 = 0.3m  V = 0.3 +0.3 = 0.6m
 Moment fléchissant  :
M ox  ( M 1   M 2 ).P
avec :  = 0 à L’ELU
M oy  ( M 2   M 1 ).P
 = 0.2 à L’ELS
M1 et M2 sont des coefficient calculées par PIGEAUD et mises sous formes d’abaques, et ils sont
déterminées en fonction de ,  = U/lx et  = V/ly . Dans notre cas  = 0.075,  = 0.9/2.34 = 0.38 et
 = 0.6/30.85 = 0.02. D’après les abaques de MOUGIN nous avons :
On obtient alors :
Mi  = 0.05  = 0.1  = 0.075
 A l’ELU :
M1 0.16 0.17 0.165
M ox  M 1.P  0.165 10  1.65 t.m
m
M2 0.09 0.12 0.105
M oy  M 2 .P  0.105  10  1.05 t.m
m
 A l’ELS :
M ox  ( M 1  vM 2 ).P  1.86 t.m
m
M oy  ( M 2  v.M 1 ).P  1.38 t.m
m
 Effort tranchant  :
U = 0.9 ≥ V = 0.6
P 10
* au milieu de V (Dans le sens xx) : Tap , x    3.7 t
3.U 3  0.9 m

P 10
* au milieu de U (Dans le sens yy) : Tap , y    4.16 t
2.U  V 2  0.9  0.6 m

 Tableau récapitulatif des moments fléchissant et Efforts tranchants   :


ELU ELS
Mox (t.m/m) 1.65 1.86
Moy(tm/m) 1.05 1.38
Tap,x (t/m) 3.7
_____________________________________________________________________________________________
Tap,y (t/m) - 36 - 4.16 AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
III.3/ Cas des charges localisées décentrées:
III.3.1/ Charge  «  Bc  »  :

P=6t.
U0 = 0.25m.  U = 0.25 +0.3 = 0.55m
V0 = 0.25m  V = 0.25 +0.3 = 0.55m
U > 0.5 m il y aura un chevauchement des rectangles d’impact
Nv = 4 > 1  il est évident que le cas le plus défavorable est obtenu par la disposition de deux

camions ; deux cas envisageables :
 1er cas:  

 

(A1, A2,A3,A4)+ ( B1,B2,B3,B4)

  

 (A1,A2,B3 ; B4 ) - ( A4,A 3,B1,B2)
 

 

Effet de (A1,A2,B3 ; B4 ) de Dimensions U1 et V1:


 Moment fléchissant  :

M ox'  ( M 1'   M 2' ).P '


avec :  = 0 à L’ELU ; = 0.2 à L’ELS
M oy'  ( M 2'   M 1' ).P '
P 6
Avec : P '   U1  V1   1.05  2.05  42.69t .
U .V 0.55²
M’i  = 0.05  = 0.1  = 0.075
M’1 0.12 0.14 0.13
M’2 0.024 0.06 0.042

 A l’ELU :
M ox'  M 1' .P '  0.13  42.69  5.55 t.m
m
M  M .P '  0.042  42.69  1.79 t.m
' '
oy 2 m
 A l’ELS :
M ox'  ( M 1'  vM 2' ).P '  (0.13  0.2  0.042).42.69  5.9 t.m
m
M oy'  ( M 2'  v.M 1' ).P '  (0.042  0.2  0.13).42.69  2.9 t.m
m
 Effort tranchant  :
U1 = 1.05 m < V1 = 0.6 = 2.05m

_____________________________________________________________________________________________
- 37 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
P' 42.69
Tap' , x    8.28 t
2.V1  U1 2  2.05  1.05 m

P' 42.69
Tap' , y   6.94 t
3.V1 3  2.05 m
 Effet de (A4,A3,B2,B1) de Dimensions U1 et V2:
U1 = 0.5 + U = 1.05 m
V2 = 1.5-V= 0.95 m
 = 0.075,  = 1.05/2.34 = 0.45 et  = 0.95/30.85 = 0.03.
 Moment fléchissant  :
M ox''  ( M 1''   M 2'' ).P ''
avec :  = 0 à L’ELU ; = 0.2 à L’ELS
M oy''  ( M 2''   M 1'' ).P ''
P 6
Avec : P ''   U1  V2   1.05  0.95  19.79t .
U .V 0.55²

Mi  = 0.05  = 0.1  = 0.075


M1 0.14 0.155 0.148
M2 0.05 0.09 0.07

 A l’ELU :
M ox''  M 1'' .P ''  0.148 19.79  2.93 t.m
m
M ''
 M .P ''  0.07 19.79  1.39 t.m
''
oy 2 m
 A l’ELS :
M ox''  ( M 1''  vM 2'' ).P ''  (0.148  0.2  0.07).19.79  3.21t.m
m
M  ( M  v.M ).P ''  (0.07  0.2  0.148).19.79  1.97 t.m
'' '' ''
oy 2 1 m
 Effort tranchant  : U1 = 1.05 m < V1 = 0.6 = 2.05m.
P '' 19.79
Tap'' , x    6.28 t
3.U1 3 1.05 m

P '' 42.69
Tap'' , y    6.49 t
2.U1  V2 2  1.05  0.95 m
 Effet des deux rectangles d’impacte (A1, A2,A3,A4) et( B1,B2,B3,B4):
Mox = M’ox - M’’ox
Moy = M’oy - M’’oy
Tap,x = T’ap,x - T’’ap,x

Tap,y = T ap,y - ELU ELS T’’ap,y
 Tableau récapitulatif Mox (t.m/m) 5.55 5.9 des moments fléchissant
Mox (t.m/m) 2.93 3.21
et Efforts Mox (t.m/m) 2.62 2.69 tranchants  :
Moy(tm/m) 1.79 2.9
Moy(tm/m) 1.39 1.97
Moy(tm/m) 0.4 0.93
Tap,x (t/m) 8.28
Tap,x (t/m 6.28
_____________________________________________________________________________________________
Tap,x (t/m) - 38 - 2 AU : 2006/2007
Tap,y (t/m) 6.94
Tap,y (t/m) 6.49
Tap,y (t/m) 0.45
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 2ème cas:
(A1, A2, C3, C4) ( A3,A 4,C1,C2) ( B1,B2,B3,B4)
Rectangle d’impacte i=’ i=’’ i=’’’

Ui U1 = 1.05 m U1 = 1.05 m U1 = 1.05 m


Dimensions
Vi V1 = 3.55m V2 = 2.45m V = 0.55m
i
P = ( P/(U×V))/( Ui× Vi)en(t) 73.93 51.02 11.45
 = Ui/lx 0.45 0.45 0.45
 = Vi/ly 0.11 0.08 0.02
i
M 1(Abaque de Mougin) 0.0995 0.11 0.158
Mi2(Abaque de Mougin) 0.0165 0.02 0.1
ELU 7.35 5.62 0.181
M iox (t.m/m)
ELS 7.6 5.82 2.04
(A1, A2,A3,A4) + ( B1,B2,B3,B4) +(C1, C2,C3,C4)
ELU 1.22 1.02 1.15
= M ioy (t.m/m)
ELS 2.69 2.14 1.51
1/2[ ( A1,A2,C3 ; C4 ) - ( A3,A 4,C1,C2) Tiap,x 9.07 8.57 3.63
(t/m)
+ ( B1,B2,B3,B4) Tiap,y (t/m) 6.94 6.94 3.75
 Effet des rectangles d’impactes : ( A1,A2,C3 ,C4 ) ; ( A3,A 4,C1,C2) et( B1,B2,B3,B4) :
 Effet des rectangles d’impactes : (A1, A2,A3,A4) ;( B1,B2,B3,B4) etC1, C2,C3,C4)
Mox = ½[ M’ox - M’’ox ] + M’’’ox ELU ELS
Moy = ½[ M ’
oy - M oy]’’
+ M ’’’
oy
Mox (t.m/m) 9.57 10.16
Moy(tm/m) 2.88 4.8
Tap,x = ½[ T’ap,x - T’’ap,x ] + T’’’ap,x
Tap,x (t/m) 35.57
’ ’’ ’’’
Tap,y = ½[ T ap,y - T ap,y ] + T ap,y Tap,y (t/m) 38.89
III.3.2/ Charge  «  Bt  »  :
Ce type de charge est constitué d’un tandem qui se compose de deux essieux munis de roues simples
pneumatiques : Pt = 8t
U0 = 0.6m.  U = 0.6 +0.3 = 0.9m
V0 = 0.25m  V = 0.25 +0.3 = 0.55m
Nv = 4 > 1  il est évident que le cas le plus
défavorable est obtenu par la disposition de
deux camions ; deux cas envisageables 
U = 0.9 m< 1 m pas de chevauchement des rectangles d’impact
_____________________________________________________________________________________________
- 39 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 1er cas:

(A 1, A2,A3,A4)+( B1,B2,B3,B4)+(C1, C2,C3,C4)+( D1,D 2,D3,D4)


=
(A 1, B2,C3,D4)-(A2, B1,C2,D1)-(A3, B4,C1,D2)+(A4, B3,C2,D1)
 Effet des rectangles d’impacte (A1, B2,C3,D4) ; (A2, B1,C2,D1);
(A3, B4,C1,D2) et (A4, B3,C2,D1)

(A1, B2 ,C3 ,D4)  (A2, B1,C2,D1) (A3, B4 ,C1,D2) (A4, B3 ,C2,D1)


Rectangle d’impacte i=’ i=’’ i=’’’ i=’’’’

Ui U1 = 1.9m U2 = 0.1 m U1 = 1.9 m U2 = 0.1 m


Dimensions
Vi V1 = 1.9 m V1 = 1.9 m V2 = 0.8m V2 = 0.8m
P i = ( P/(U×V))/( Ui× Vi)en(t) 58.34 4.21 24.56 1.29
 = Ui/lx 0.8 0.04 0.8 0.04
 = Vi/ly 0.06 0.06 0.03 0.03
i
M 1(Abaque de Mougin) 0.105 0.19 0.105 0.235
M i2(Abaque de Mougin) 0.08 0.047 0.055 0.09
ELU 6.13 0.8 2.58 0.3
M iox (t.m/m)
ELS 7.06 0.83 2.84 0.33
ELU 4.67 0.17 1.35 0.12
M ioy (t.m/m)
ELS 5.89 0.33 1.86 0.18
i
T ap,x (t/m) 10.24 1.08 4.3 0.76
i
T ap,y (t/m) 10.24 0.74 5.34 0.54

 Effet des rectangles d’impactes (A1, A2,A3,A4)+( B1,B2,B3,B4)+(C1, C2,C3,C4)+( D1,D 2,D3,D4)

Mox = M’ox - M’’ox - M’’’ox + M’’’’ox ELU ELS


Mox (t.m/m) 3.05 3.72
Moy = M’oy - M’’oy - M’’’oy + M’’’’oy
Moy(tm/m) 3.27 3.88
Tap,x = T’ap,x - T’’ap,x - T’’’ap,x + T’’’’ap,x Tap,x (t/m) 5.62
Tap,y = T’ap,y - T’’ap,y - T’’’ap,y + T’’’’ap,y Tap,y (t/m) 4.7

 2ème cas:

(A 1, A2,A3,A4)+(B1,B2,B3,B4)+(C1,C2,C3,C4)
+(D 1,D 2,D3,D4)+(F1, F2,F3,F4)+(E1,E 2,E3,E4)
=
½ [(A1, B2,E3,F4)- (A2, B1,E4,F3) -(A4, B3,E2,F1)+ (A3, B4,E1,F2)]
+ [(D 1, C2,C3,D4) - (D2, C1,C4,D3)]
 Effet des rectangles d’impacte (A1, B2,E3,F4) ; (A2, B1,E4,F3) ;
(A4, B3,E2,F1) ;(A3, B4,E1,F2) ; (D1, C2,C3,D4) ;(D2, C1,C4,D3) :

_____________________________________________________________________________________________
- 40 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

(A1, B2,E3,F4)  (A2, B1,E4,F3) (A4, B3,E2,F1)  (A3, B4,E1,F2)  (D1, C2,C3,D4)  (D2, C1,C4,D3) 


Rectangle d’impacte i=’ i=’’ i=’’’ i=’’’’ i=’’’’’ i=’’’’’’

Ui U1 = 1.9m U2 = 0.1 m U1 = 1.9 m U2 = 0.1 m U1 = 1.9 m U2 = 0.1 m


Dimensions
Vi V1 = 3.25 m V1 = 3.25 m V2 = 2.15m V2 =2.15m V = 0.55m V = 0.55m
i
P = ( P/(U×V))/( Ui× Vi)en(t) 99.8 5.25 66.02 3.47 16.88 1.61
 = Ui/lx 0.8 0.04 0.8 0.04 0.8 0.04
 = Vi/ly 0.11 0.1 0.07 0.07 0.02 0.02
M i1(Abaque de Mougin) 0.0775 0.148 0.09 0.17 0.11 0.27
M i2(Abaque de Mougin) 0.013 0.02 0.027 0.115 0.07 0.13
ELU 7.73 0.78 5.9 0.59 1.85 0.43
M iox (t.m/m)
ELS 8 0.8 6.3 0.67 2.09 0.48
ELU 1.3 0.105 1.78 0.4 1.18 0.21
M ioy (t.m/m)
ELS 2.84 0.26 2.97 0.51 1.55 0.3
Tiap,x (t/m) 11.88 0.8 10.65 0.79 2.96 1.34
Tiap,y (t/m) 10.23 0.54 10.24 0.53 3.88 0.8

 Effet des rectangles d’impactes (A1, A2,A3,A4) + (B1,B2,B3,B4) + (C1,C2,C3,C4) +


(D1,D 2,D3,D4)+
(F1, F2,F3,F4) + (E1,E 2,E3,E4) :
Mox = ½[ M’ox - M’’ox - M’’’ox+ M4ox] + M5ox + M6ox
Moy = ½[ M’oy - M’’oy - M’’’oy+ M4oy] + M5oy + M6oy
Tap,x = ½[ T’ap,x - T’’ap,x - T’’’ap,x+ T4ap,x] + T5ap,x + T6ap,x
Tap,y = ½[ T’ap,y - T’’ap,y - T’’’ap,y+ T4ap,y] + T5ap,y + T6ap,y

ELU ELS
Mox (t.m/m) 2.24 2.39
Moy(tm/m) 0.87 1.31
Tap,x (t/m) 2.19
Tap,y (t/m) 3.07
III.3.3/ Charge  «  Mc  120»  :
Le système de chargement Mc120 comporte deux chenilles dont les caractéristiques sont
représentées sur la figure suivante :

U0 = 1 m.  U = 3 +0.3 = 1.3m
_____________________________________________________________________________________________
- 41 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
V0 = 6.1m  V = 6.1 +0.3 = 6.4m
P =110/2 = 55 t.
 = 0.075,  = 1.3/2.34 = 0.55 et  = 6.4/30.85 = 0.2.
 Moment fléchissant  :
M ox  ( M 1   M 2 ).P
avec :  = 0 à L’ELU ; = 0.2 à L’ELS
M oy  ( M 2  M 1 ).P

Mi  = 0.05  = 0.1  = 0.075


M1 0.046 0.08 0.063
M2 0.006 0.06 0.0033

 A l’ELU :
M ox  M 1 .P  0.063  55  3.465 t.m
m
M oy  M 2 .P  0.0033  55  0.18 t.m
m
 A l’ELS :
M ox  ( M 1  vM 2 ).P  (0.063  0.2  0.0033).55  3.5 t.m
m
M oy  ( M 2  v.M 1 ).P  (0.0033  0.2  0.063).55  0.87 t.m
m
 Effort tranchant  :
U1 = 1.3 m < V = 6.4m.
P 55
Tap , x    3.9 t
2.V  U 2  6.4  1.3 m

P 55
Tap , y    2.86 t
3.V 3  6.4 m

 Moments fléchissant  :
ELU ELS
Charges
Mox (t.m/m) Moy(tm/m) Mox (t.m/m) Moy(tm/m)
Gper 0.563 0 0.417 0
Br 1.65 1.05 1.86 1.38
1er cas 2.62 0.4 2.69 0.93
Bc
2ème cas 2.675 1.25 2.93 1.785
1er cas 3.05 3.27 3.72 3.88
µBt
2ème cas 2.24 0.87 2.39 1.31
Mc120 3.465 0.18 3.5 0.87
 Efforts tranchants  : 

_____________________________________________________________________________________________
- 42 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Charges Tap,x (t/m) Tap,y (t/m)
Gper 0.713 0
Br 3.7 4.16
1er cas 2 0.45
Bc
2ème cas 3.88 3.75
1er cas 5.62 4.7
Bt
2ème cas 2.19 3.07
Mc120 3.9 2.86

IV/ CALCUL DU HOURDIS : DALLE CONTINUE:


Le hourdis des ponts à poutres sous chaussée est un panneau de dalle continue. Les poutres
(principales et entretoises) constituent des appuis de continuité. Mais les sollicitations sont intermédiaires
entre celles obtenues lorsque les appuis constituent un encastrement parfait et celles obtenues lorsque les
appuis sont articulés. On dit alors que cet appui constitue un encastrement partiel. Les moments dans le

hourdis se calculent forfaitairement à partir des efforts isostatiques M ox et M oy calculés dans l’hypothèse
tr tr
des dalles appuyées sur des appuis articulées. Ces moments au milieu des travées M x et M y peuvent être
réduites de 20 à 25% selon les conditions d’encastrement. Les moments d’encastrement sur les petits et les
ap ap
grands côtés M x et M y sont évalués à 50 % du moment M ox dans le sens de la petite portée. Ces calculs
doivent être effectués pour chaque type de charge :

0.8 M 0 0.75 M 0 0.75 M 0 0.75 M 0 0.8 M 0

Me Me
- 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M - 0.5 M
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Répartition des moments sur la dalle continue

IV.1/ Détermination du moment d’encrobellement :


Les moments Mox et Moy sont déjà déterminée, il nous reste uniquement à déterminer M e qui est le
moment d’encorbellement calculé sous l’effet des charges permanentes et de la charge des trottoirs .
bt ba 1.8 0.2
Soit Lcs = la longueur de la console =  =   0.8m
2 2 2 2
Ltr =1.25 = la largeur du trottoir ; Lc = 31 m.
lcs2 l P
M e   G .g .   Qtr1 .Sup(qtr .ltr (lcs  tr ); tr .lcs )
n
per
2 2 B
Avec :
  Q1  1 G 1
tr
à L’E.L.S et à L’E.L.S
  Q1  1,6 à L’E.L.U  G  1,35 à L’E.L.U
tr

 gper = 0.609 t/m².


_____________________________________________________________________________________________
- 43 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 qtr = 0.45 t/m² ; Ptr= 6t.

 A l’ELU :
0.82   1.25   6 
M e  1.35  0.609   1.6  sup  0.45 1.25   0.8    ;  0.8   0.51t / m
2   2   30 
 A l’ELS :
0.82   1.25   6 
M e  1.  0.609   1 sup  0.45  1.25   0.8    ;  0.8   0.35t / m
2   2   30 

IV.2/ Calcul des sollicitation dans la dalle :


IV.2.1/ Charge  Permanentes gper  :
 Dans les travées :
 Dans la direction lx:
 En travée de rive :
M xtr =0.8M0x
tr
A L’ELU : M x = 0.8 × 0.563 = 0.45 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 0.8 × 0.417 = 0.333 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M xtr  0.75.M 0 x
tr
A L’ELU: M x = 0.75 × 0.563 = 0.422 t.m/m
tr
A L’ELS: M x = 0.75 × 0.417 = 0.312 t.m/m
 Dans la direction ly:
 En travée de rive :
tr
A L’ELU : M y = 0 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 0 t.m/m
 En travée intermédiaire :
tr
A L’ELU : M y = 0 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 0 t.m/m

 Sur les appuis :


 Dans la direction lx:
 Appui intermédiaire :
M xap =-0.5M0x
ap
A L’ELU : M x = -0.5 × 0.563 = -0.281 t.m/m
ap
A L’ELS : M x = -0.5 × 0.417 = -0.208 t.m/m
 Appui de rive:
M xap   sup  0.5M 0 x ; M e 
ap
A L’ELU: M x = -sup (0.281; 0.51) = -0.51 t.m/m
ap
A L’ELS: M x = -sup (0.208; 0.35) = -0.35 t.m/m
 Dans la direction ly:
_____________________________________________________________________________________________
- 44 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 Appui intermédiaire :
M yap  0.5M 0 x  M xap
ap
A L’ELU : M y = -0.281 t.m/m
ap
A L’ELS : M y = -0.208 t.m/m
 Appui de rive :
ap
A L’ELU: M y = -0.281 t.m/m
ap
A L’ELS: M y = -0.208 t.m/m
IV.2.2/ Cas de charge  «  Br  »  :
 Dans les travées :
 Dans la direction lx:
 En travée de rive :
M xtr =0.8M0x
tr
A L’ELU : M x = 1.320 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 1.488 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M xtr  0.75.M 0 x
tr
A L’ELU : M x = 1.238 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 1.395 t.m/m
 Dans la direction ly:
 En travée de rive :
M y  0.8M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr

tr
A L’ELU : M y = 1.05 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 1.38 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M y  0.75M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr

tr
A L’ELU : M y = 1.05 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 1.38 t.m/m

 Sur les appuis :


 Dans la direction lx:
 Appui intermédiaire :
M xap =-0.5M0x
ap
A L’ELU : M x = -0.825 t.m/m
ap
A L’ELS : M x = -0.93 t.m/m
 Appui de rive:
M xap   sup  0.5M 0 x ; M e 
ap
A L’ELU: M x = -0.825 t.m/m
ap
A L’ELS: M = -0.93 t.m/m
x

 Dans la direction ly:


 Appui intermédiaire :
M yap  0.5M 0 x  M xap
_____________________________________________________________________________________________
- 45 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
ap
A L’ELU : M y = -0.825 t.m/m
ap
A L’ELS : M y = -0.93 t.m/m
 Appui de rive :
ap
A L’ELU: M y = -0.825 t.m/m
ap
A L’ELS: M x = -0.93 t.m/m
IV.2.3/ Cas de charge  «  Bc  »  :
 Dans les travées :
 Dans la direction lx:
 En travée de rive :
M xtr =0.8M0x
tr
A L’ELU : M x = 0.214 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 2.344 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M xtr  0.75.M 0 x
tr
A L’ELU : M x = 2 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 2.198 t.m/m
 Dans la direction ly:
 En travée de rive :
M y  0.8M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr

tr
A L’ELU : M y = 1.25 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 1.785 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M ytr  0.75M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr
A L’ELU : M y = 1.25 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 1.785 t.m/m
 Sur les appuis :
 Dans la direction lx:
 Appui intermédiaire :
M xap =-0.5M0x
ap
A L’ELU : M x = -1.338 t.m/m
ap
A L’ELS : M x = -1.465 t.m/m
 Appui de rive:
M xap   sup  0.5M 0 x ; M e 
ap
A L’ELU: M x = -1.338 t.m/m
ap
A L’ELS: M x = -1.465 t.m/m
 Dans la direction ly:
 Appui intermédiaire :
M yap  0.5M 0 x  M xap
ap
A L’ELU : M y = -1.338 t.m/m
ap
A L’ELS : M y = -1.465 t.m/m

_____________________________________________________________________________________________
- 46 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 Appui de rive :
ap
A L’ELU: M y = -1.338 t.m/m
ap
+A L’ELS: M x = -1.465 t.m/m
IV.2.4/ Cas de charge  «  Bt  »  :
 Dans les travées :
 Dans la direction lx:
 En travée de rive :
M xtr =0.8M0x
tr
A L’ELU : M x = 2.44 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 2.976 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M xtr  0.75.M 0 x
tr
A L’ELU : M x = 2.287 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 2.79 t.m/m
 Dans la direction ly:
 En travée de rive :
M y  0.8M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr

tr
A L’ELU : M y = 2.616 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 3.104 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M ytr  0.75M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr
A L’ELU : M y = 2.452 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 2.91 t.m/m
 Sur les appuis :
 Dans la direction lx:
 Appui intermédiaire :
M xap =-0.5M0x
ap
A L’ELU : M x = -1.525 t.m/m
ap
A L’ELS : M x = -1.86 t.m/m
 Appui de rive:
M xap   sup  0.5M 0 x ; M e 
ap
A L’ELU: M x = -1.525 t.m/m
ap
A L’ELS: M x = -1.86 t.m/m
 Dans la direction ly:
 Appui intermédiaire :
M yap  0.5M 0 x  M xap
ap
A L’ELU : M y = -1.525 t.m/m
ap
A L’ELS : M y = -1.86 t.m/m
 Appui de rive :
ap
A L’ELU: M y = -1.525 t.m/m

_____________________________________________________________________________________________
- 47 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
ap
A L’ELS: M x = -1.86 t.m/m
IV.2.4/ Cas de charge  «  Mc  120»  :
 Dans les travées :
 Dans la direction lx:
 En travée de rive :
M xtr =0.8M0x
tr
A L’ELU : M x = 2.772 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 2.8 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M xtr  0.75.M 0 x
tr
A L’ELU : M x = 2.599 t.m/m
tr
A L’ELS : M x = 2.625 t.m/m
 Dans la direction ly:
 En travée de rive :
M y  0.8M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr

tr
A L’ELU : M y = 0.18 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 0.87 t.m/m
 En travée intermédiaire :
M y  0.75M 0 y pas d’entretoises intermédiaires M ytr  M 0 y
tr

tr
A L’ELU : M y = 0.18 t.m/m
tr
A L’ELS : M y = 0.87 t.m/m

 Sur les appuis :


 Dans la direction lx:
 Appui intermédiaire :
M xap =-0.5M0x
ap
A L’ELU : M x = -1.733 t.m/m
ap
A L’ELS : M x = -1.75 t.m/m
 Appui de rive:
M xap   sup  0.5M 0 x ; M e 
ap
A L’ELU: M x = -1.733 t.m/m
ap
A L’ELS: M x = -1.75 t.m/m
 Dans la direction ly:
 Appui intermédiaire :
M yap  0.5M 0 x  M xap
ap
A L’ELU : M y = -1.733 t.m/m
ap
A L’ELS : M y = -1.75 t.m/m
 Appui de rive :
ap
A L’ELU: M y = -1.733 t.m/m
ap
A L’ELS: M x = -1.75 t.m/m
_____________________________________________________________________________________________
- 48 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

Charge gper Br Bc Bt Mc120


ELU 0.45 1.320 2.14 2.44 2.772
Travée M xtr (t.m/m) ELS 0.333 1.488 2.344 2.976 2.8
De
ELU 0 1.05 1.25 2.616 0.18
rive M ytr (t.m/m) ELS 0 1.38 1.785 3.104 0.87
ELU 0.422 1.238 2 2.287 2.599
Travée M xtr (t.m/m) ELS 0.312 1.395 2.198 2.79 2.625
intermédiair
ELU 0 1.05 1.25 2.452 0.18
e M ytr (t.m/m) ELS 0 1.38 1.785 2.92 0.87
ELU -0.281 -0.825 -1.338 -1.525 -1.733
M xap (t.m/m
Appui ELS -0.208 -0.93 -1.465 -1.86 -1.75
)
intermédiair
ELU -0.281 -0.825 -1.338 -1.525 -1.733
e M yap (t.m/m
ELS -0.208 -0.93 -1.465 -1.86 -1.75
)
ELU -0.51 -0.825 -1.338 -1.525 -1.733
M xap (t.m/m
Appui ELS -0.35 -0.93 -1.465 -1.86 -1.75
)
De
ELU -0.281 -0.825 -1.338 -1.525 -1.733
rive M yap (t.m/m
ELS -0.208 -0.93 -1.465 -1.86 -1.75
)

Charge gper Br Bc Bt Mc120


ELU 0.624 6.8 10.98 21.9 8.8
Travée M xtr (t.m/m) ELS 0.46 7.44 12.7 23.6 8.9
De
ELU 0 4 9.78 16.7 0.1
rive M ytr (t.m/m) ELS 0 5.7 12.52 17.6 2.3
ELU 0.585 6.375 10.3 20.5 8.25
Travée M xtr (t.m/m) ELS 0.43 6.975 11.9 22.13 8.325
intermédiair
ELU 0 4 9.78 16.7 0.1
e M ytr (t.m/m) ELS 0 5.7 12.52 17.6 2.3
ELU -0.39 -4.25 -6.9 -13.67 -5.5
M xap (t.m/m
Appui ELS -0.29 -4.65 -7.93 -14.75 -5.55
)
intermédiair
ELU -0.39 -4.25 -6.9 -13.67 -5.5
e M yap (t.m/m
ELS -0.29 -4.65 -7.93 -14.75 -5.55
)
ELU -2.2 -4.25 -6.9 -13.67 -5.5
Appui M xap (t.m/m
De ELS -1.44 -4.65 -7.93 -14.75 -5.55
)
rive
ELU -0.39 -4.25 -6.9 -13.67 -5.5
_____________________________________________________________________________________________
- 49 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

M yap (t.m/m ELS -0.29 -4.65 -7.93 -14.75 -5.55


)

I/INTRODUCTION :
Dans notre projet le tablier est dépourvu d’entretoise intermédiaire, pour cela l’hourdis va jouer le
rôle d’entretoisement. Ainsi une flexion globale est née et qui représente la flexion qu’elle aurait due
endossée l’entretoise intermédiaire si elle existe. Cette flexion est déterminée d’après la méthode de
Guyon Massonnet en prenant 1 m linéaire de l’hourdis comme étant une entretoise intermédiaire voir
figure suivante

Le moment fléchissant dans une entretoise est donnée par


b  nx 
M y  x, y     n q n sin  
8  Lc 
Lr  2 Ltr LT
Avec :  b = demi longueur active = 
2 2

 n = coefficient de Guyon Massonnet.
qn = charge applique en forme de lame de couteau.
 Lc = Longueur de calcul

Remarque :
  L 
 n  c  
sin   2    sin  n 
Le moment maximal est au centre de la dalle  Lc   
 2 
 
 
 1 si n est impair
 n 
Or sin  = Et pour le calcule manuelle on prend (n =1 ; n =3)
 2 
0 si n est paire

_____________________________________________________________________________________________
- 50 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
b
My   1 q1   3 q3 
8

II /TRAÇAGE DES COURBES « 1 » ET « 3 » EN FONCTION DE « e » :


Ces coefficients dépendent de :
 La valeur du paramètre de torsion 
 La valeur du paramètre d’entretoisement 
 L’ordonnée de la fibre considérée du hourdis
 La position de charge
Il sont déterminées d’une manière analogue à celle cœfficients K employées pour le calcul CRT
II.1/Interpolation sur la valeur du paramètre de torsion «  » :
 = 0.24 est le paramètre de torsion dans notre cas, et l’interpolation sur la valeur de  fait intervenir
0 pour  = 0 et 1 pour  = 1, et elle peut se faire par la relation de Guyon Massonnet :
  0   1  0      0   1   0  0.24

 n  0.51  0  0.49   1

II.2/Interpolation sur la valeur du paramètre d’entretoisement «  »:


On le détermine pour le 1er et 3eme harmonique
b 7.25 3b 3  7.25
1    0.23 3    0. 7
Lc 31 Lc 31

 Détermination de  n 1  :
1  0.23  0.2  1  0.3

 n 1 1 0.23   n 1 1 0.2   n 1 1 0.3   n 1 1 0.2 
 n 1 
1  0.23
 0.7  n 1 1  0.2  0.3 n 1 1  0.3

 =0.23
e -7.25 -5.4375 -3.625 -1.8125 0
 -2486 -1244 -1 1244 2491
=0.2  -1868 -987 -61 956 2116
1. -2183 -1118 -30 1103 2307
 -2430 -1220 -7 1217 2457
=0.3  -1401 -787 -102 734 1820
1.10 4 -1926 -1008 -54 980 2145
1.10 4 -2106 -1085 -37 1066 2259

_____________________________________________________________________________________________
- 51 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 Détermination de n 3  : On n’as pas besoin d’une interpolation

 =0.7
e -7.25 -5.4375 -3.625 -1.8125 0
 -1296 -733 -113 675 1753
 -379 -299 -150 208 1057
.10- 4 -847 -520 -131 446 1412

En résumé on représente la variation de « 1 » et « 3 » en fonction de « e »comme le montre le


tableau suivant :
e -7.25 -5.4375 -3.625 -1.8125 0
1.10- 4 -2106 -1085 -37 1066 2259
.10- 4 -847 -520 -131 446 1412

Ainsi on trace les courbe 1 = f(e) et 3 = f(e) sur le même figure avec le même échelle et on
obtiendra :

III/DÉTERMINATION DES MOMENTS GLOBAUX :


III.1/ Charge permanente :
III.1.1/Transversalement  :
On charge toute la largeur transversale puisque cette charge existe toujours et vu que cette charge
est uniformément repartie. On détermine les coefficients 1 et  3 en prenant les différentes surfaces
positives et négatives .On prend l’avantage de la symétrie en traitant deux fois la moitié.

_____________________________________________________________________________________________
- 52 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

1   3b   b  b 1 b
1  2 1  e  b   1  e    1  e    1  e    1  e  0 
2  4   2   4  2 4
1 1  7.25
1  2   0.21    0.1085    0.037    0.1066   0.2259   0.112
 2 2  4
1   3b   b  b 1 b
 3  2  3  e  b    3  e    3  e    3  e     3  e  0 
2  4   2   4  2 4
1 1  7.25
 3  2   0.0847     0.052     0.0131   0.0446    0.10412    0.039
2 2  4

III.1.2/Longitudinalement  :

g per  0.609 t m 2

4q 4  0.609 4q 4  0.609
q1    0.775 t 2 et q3    0.258 t 2
  m 3 3 m

III.1.3/Moment de flexion globale

My 
b
 1q1  3q3   M y  7.25   0.112  0.775    0.039  0.258  0.069t.m
8 8
 M yper  0.069t.m
III.2/Charge du trottoir :

_____________________________________________________________________________________________
- 53 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
III.2.1/Transversalement  :
1
1  2   1  e  b   1  e  b  Ltr    Ltr  0.432
2
1
 3  2    3  e  b    3  e  b  Ltr    Ltr  0.184
2
III.2.2/Longitudinalement  :

qtr  0.45 t m 2

4q 4  0.45 4q 4  0.45
q1    0.573 t 2 et q3    0.191 t 2
  m 3 3 m
III.2.3/Moment de flexion globale  :
b
My   1q1  3q3   M y  7.25   0.432  0.573    0.184  0.191  0.192t.m
8 8
 M yper  0.192t.m
III.3/ Charge BC :
III.3.1/Transversalement  :On place la charge BC sur les courbes de manière la plus
défavorable. Comme on doit respecter la règle Nf  Nv = 4 voies. On charge une file, 2 files, 3files ou 4
files, symétrique par rapport à l’axe transversal ou l’un des roues sur l’axe (cas non symétrie). Les valeurs
de  sont lues directement sur la courbe.

 1er cas 1 file de BC


 1er position : symétrie
1,1  1, 2  0.182    3,1   3, 2  0.0803
_____________________________________________________________________________________________
- 54 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
1 1 1 1
1 
2
 1,i   2  0.182  0.182 et  3    3,i   2  0.08  0.080
2 2 2
 2eme position : non symétrie
1,1  0.226  ; 1, 2  0.092 ;  3,1  0.104 ;  3, 2  0.039
1 1 1 1
1   1,i    0.226  0.092   0.159 et  3    3,i    0.104  0.039  0.072
2 2 2 2
 2eme cas 2 files de BC
 1er position : symétrie
1,1  0.223  ; 1, 2  0.092 ;  3,1  0.102 ;  3, 2  0.037
1 1
1   1,i   2 0.223  0.092  0.315 et
2 2
1 1
3   1,i   2 0.102  0.037  0.139
2 2
 2eme position : non symétrie
1,1  0.226  ; 1, 2  0.214 ; 1,3  0.052 ; 1, 4  0.092
 3,1  0.037  ;  3, 2  0.104 ;  3,3  0.097 ;  3, 4  0.027
1 1
1   1,i    0.226  0.214  0.052  0.092  0.292
2 2
1 1
 3    3,i    0.037  0.104  0.097  0.027  0.133
2 2
 3eme cas 3 files de BC
 1er position : symétrie
1,1  0.182  ; 1, 2  0.137 ; 1, 3  0.027 ;  3,1  0.080 ;  3, 2  0.058 ;
 3, 3  0.001
1 1
1   1,i   2 0.182  0.137  0.027   0.292
2 2
1 1
 3    3,i   2 0.08  0.058  0.001  0.137
2 2
 2eme position : non symétrie
1,1  0.052  ; 1, 2  0.214 ; 1,3  0.226 ; 1, 4  0.092 ; 1,5  0.052 ;
1, 6  0.069
 3,1  0.019  ;  3, 2  0.097 ;  3,3  0.104 ;  3, 4  0.037 ;  3,5  0.027 ;
 3, 6  0.033
1 1
1   1,i   2 0.052  0.214  0.226  0.092  0.052  0.069  0.284
2 2
1 1
 3    3,i   2 0.019  0.097  0.104  0.037  0.027  0.0033  0.126
2 2

 4eme cas 4 files de BC


 1er position : symétrie
1,1  0.079  ; 1, 2  0.032 ; 1,3  0.072 ; 1, 4  0.223
 3,1  0.038  ;  3, 2  0.011 ;  3,3  0.027 ;  3, 4  0.102
1 1
1   1,i   2  0.079  0.032  0.072  0.223  0.248
2 2
1 1
 3    3,i   2  0.038  0.011  0.027  0.102  0.102
2 2
 2eme position : non symétrie

_____________________________________________________________________________________________
- 55 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
1,1  0.069  ; 1, 2  0.052 ; 1,3  0.092 ; 1, 4  0.227 ; 1,5  0.214 ; 1, 6  0.052
1, 7  0.013 ; 1,8  0.089
 3,1  0.033  ;  3, 2  0.019 ;  3, 3  0.037 ;  3, 4  0.104 ;  3, 5  0.097 ;  3, 6  0.019
 3, 7  0.003 ;  3, 5  0.043

1 1
1   1,i   2  0.069  0.052  0.092  0.227  0.214  0.052  0.013  0.089  0.246
2 2

1 1
3    3,i   2  0.033  0.019  0.037  0.104  0.097  0.019  0.003  0.043  0.102
2 2
Remarque :
La comparaison entre ces positions ne peut se faire qu’au niveau des résultats de My après le calcul
longitudinal
III.3.2/Longitudinalement  :
La position la plus défavorable est déterminée par le théorème du barré (LC =31 m > 18.38 m)
   1.725m

n
2  Pi    di  n
2  Pi  3   di 
q1    sin   ; q3    sin 
i 1 lc  lc  i 1 lc  lc 
2 P  1    d1     d2     d3  1    d4     d5     d 6 
q1   sin   sin   sin   sin   sin   sin 
lc  2  lc   lc   lc  2  lc   lc   lc 

2  12  1    7.775     12.275     13.775  1    18.275     22.775     24.27


q1   sin    sin    sin    sin    sin    sin 
lc  2  31   31   31  2  31   31   31
2 P  1  3  d1   3  d 2   3  d3  1  3  d 4   3  d5   3  d 6 
q3   sin   sin    sin   sin    sin    sin 
lc  2  lc   lc   lc  2  lc   lc   lc 
2 12  1  3  7.775   3 12.275   3  13.775  1  3  18.275   3  22.775   3
q3   sin   sin   sin   sin   sin   sin
31  2  31   31   31  2  31   31  
III.3.3/Moment global sous l’effet de la charge Bc  :
 1er cas : 1 file de Bc : bc=1.2
 1ère position symétrique :
7.25
My = (0.182  3.125 - 0.08  0.065)  = 0.511 t.m /ml
8
_____________________________________________________________________________________________
- 56 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 bcMy = 1.2  0.511= 0.613 t.m /ml

 2eme position non symétrique :


7.25
My = (0.159  3.125 - 0.072  0.065)  = 0.446 t.m /ml
8
 bc My = 0.535 t.m /ml

 2eme cas : 2 files de Bc : bc=1.1

 1ère position symétrique :


7.25
My = (0.315  3.125 - 0.072  0.065)  = 0.884 t.m /ml
8
 bc My = 0.972 t.m /ml

 2eme position non symétrique :


7.25
My = (0.292  3.125 - 0.133  0.065)  = 0.819 t.m /ml
8
bc My = 0.901 t.m /ml
eme
 3 cas : 3 files de Bc : bc=0.95

 1ère position symétrique :


7.25
My = (0.292 3.125 - 0.137  0.065)  = 0.819 t.m /ml
8
bc My = 0.778 t.m /ml

 2eme position non symétrique :


7.25
My = (0.284  3.125 - 0.126  0.065)  = 0.797 t.m /ml
8
bc My = 0.757 t.m /ml
 4eme cas : 4 files de Bc : bc=0.8

 1ère position symétrique :


7.25
My = (0.248  3.125 - 0.102  0.065)  = 0.696 t.m /ml
8
bc My = 0.557t.m /ml

 2eme position non symétrique :


7.25
My = (0.246  3.125 - 0.102  0.065)  = 0.690 t.m /ml
8
bc My = 0.553 t.m /ml

Donc le deuxième cas (deux files) à sa première position symétrique représente le cas le plus défavorable.
A retenir: My =0.805 t.m /ml bc= 1.1
III.4/ Charge Bt:
III.4.1/Transversalement  :
On place la charge Bt sur les courbes de manière la plus défavorable. Comme on doit respecter la
règle Nf  2

_____________________________________________________________________________________________
- 57 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 1er cas 1 file de Bt


 1er position : symétrie
1,1  0.1845    3,1  0.08025

1 1 1 1
1 
2
 1,i  2  2  0.18145  0.18145 et  3  2   3,i  2  2  0.08025  0.08025
 2eme position : non symétrie
1,1  0.2259  ; 1, 2  0.09174 ;  3,1  0.10412 ;  3, 2  0.03691

1 1
1   1,i    0.2259  0.09174  0.15882
2 2
1 1
3    3,i    0.10412  0.03691  0.070515
2 2
 2eme cas 2 files de BC
 1er position : symétrie
1,1  0.05213  ; 1, 2  0.01873 ;  3,1  0.21353 ;  3, 2  0.09727

1 1 1 1
1   1,i   2 0.05213  0.01873  0.07086  3   1,i   2 0.21353  0.09727   0.3108
2 2 2 2

_____________________________________________________________________________________________
- 58 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
 2eme position : non symétrie
1,1  0.09174  ; 1, 2  0.2259 ; 1,3  0.18145 ; 1, 4  0.01252

 3,1  0.03691  ;  3, 2  0.10412 ;  3,3  0.08025 ;  3, 4  0.00335

1 1
1   1,i    0.09174  0.2259  0.18145  0.01252  0.2558
2 2
1 1
 3    3,i    0.03691  0.10412  0.08025  0.00335  0.1123
2 2
III.4.2/Longitudinalement  :
On place la charge Bt de la manière la plus défavorable pour un moment central

n
2  Pi    di  n
2  Pi  3   di 
q1    sin   q3    sin 
i 1 lc  lc  i 1 lc  lc 
2P     d1   d2  2  16     14.825     16.175 
q1  sin   sin   sin   sin   2.06t / m
lc   lc   lc  31   31   31 
2 P   3  d 1   3  d 2  2 16   3 14.825   3  16.175 
q3  sin    sin    sin    sin    2.02t / m
lc   lc   lc  31   31   31 
III.4.3/Moment global sous l’effet de la charge Bt (bt =1)
 1er cas : 1 file de Bt 
 1ère position symétrique :
7.25
My = (2.06  0.18145 - 0.08025 (- 2.02))  = 0.486 t.m /ml
8
 2eme position non symétrique :
7.25
My = (0.15882  2.06 - 0.070515 (-2.02))  = 0.4256 t.m /ml
8
 2eme cas : 2 files de Bt
 1ère position symétrique :
7.25
My = (2.06  0.07086 - 0.3108  (-2.02))  = 0.701 t.m /ml
8
 2eme position non symétrique :
7.25
My = (2.06 0.2558 - 0.1123 (-2.02))  = 0.0.683 t.m /ml
8
Donc le deuxième cas (deux files) à sa première position symétrique représente le cas le plus défavorable.

A retenir: My =0.701 t.m /m bt= 1

III-5- Charge Br:


_____________________________________________________________________________________________
- 59 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Le traitement de cette charge est plus simple puisqu’elle est représentée par une seule roue isolée
III.5.1/Transversalement  :
On lit directement les valeur de  sur la courbe suivante : 1  0.2259 et  3  0.10412

III.5.2/Longitudinalement  :

lc 2P  d  2P  3  d 
d= =15.5 m ;P = 10t q 1  sin   q1 = 0.645 t.m/ml . q 3  sin   q3 = -0.645 t.m/ml
2 lc  lc  lc  lc 
III.5.3/Moment global sous l’effet de la charge Br  :
b
My = ( 1  q1   3  q3 )
8
7.25
My = (0.2259  0.645 - 0.10412  (-0.69))  = 0.193 t.m /ml
8
A retainer: My =0.193 t.m /ml
III.6/ Charge MC120:
III.6.1/Transversalement  :
_____________________________________________________________________________________________
- 60 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Les valeurs de  sont déterminée à partir de la courbe suivante:

LMc = 1 m
 1er cas  : 1chenilles sur l’axe, l’autre à 2.3 m  :
1,1 = 0.21353 1,2 = 0.21353 1,3 = 0.02836 1,4 = -0.04326
3,1 = 0.09727 3,2 = 0.09727 3,3 = 0.00922 4,4 = -0.01733
 1 = 0.103 et 3 = 0.0443
 2eme cas  : 2 chenilles symétriques :

1,1 = 0.07986 1,2 = 0.1691


3,1 = 0.03112 3,2 = 0.07396
L
1  Mc  1,i  1 = 0.124 et 3 = 0.052
4

III.6.2/Longitudinalement  :

6.10 110
c  3.05m q = 18.03 t/m²
2 6 .1  1
d 3d
d = 0.5 lc  sin 1 et sin  1
lc lc
4q    c    d 
q1  sin  sin    q1 = 6.98 t /m²
lc  lc  lc 

_____________________________________________________________________________________________
- 61 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
4q  3    c  3  d 
q3  sin sin  q3 = - 6.12 t /m²
lc 

lc  lc 
b
Ainsi on obtient le moment dans chaque cas. My = ( 1  q1  3  q3 ) .
8
 1er cas  : 1chenilles sur l’axe, l’autre à 2.3m:
7.25
My = (0.103  6.98 - 0.0443  6.12)  = 0.897 t.m /ml
8
 2eme cas  : 2 chenilles symétriques  :
7.25
My = (0.124  6.98 - 0.052  6.12)  = 1.073 t.m /ml
8
Donc le 2eme cas symétrique est le cas le plus défavorable

 A retenir : My = 1.073KN.m/m

Charge gper qtr Bc Bt Br Mc120


My[t.m/m] -0.069 -0.192 0.884 0.701 0.193 1.073

_____________________________________________________________________________________________
- 62 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

I/FLEXION TOTALE :
 Dans le sens x-x
En travée :
M xtot  M xloc  M yglob
Sur appui :
M xtot  M xloc
 Dans le sens y-y
M ytot  M yloc

Charge gper Bc Br Bt Mc120


ELU 0.381 3.024 1.513 3.141 3.845
Travée
M tr tot
x
ELS 0.264 3.228 1.681 3.677 3.873.
de rive ELU 0 1.25 1.05 2.616 0.18
M tr
y
tot

ELS 0 1.785 1.38 3.104 0.87


ELU 0.353 2.884 1.431 2.988 3.672
Travée
M tr tot
x
ELS 0.243 3.082 1.588 3.491 3.698
intermédiaire ELU 0 1.25 1.05 2.452 0.18
M tr
y
tot

ELS 0 1.785 1.38 2.92 0.87


ELU -0.281 -1.338 -0.825 -1.525 -1.733
Appui
M  ap tot
x
ELS -0.208 -1.465 -0.93 -1.86 1.75
intermédiaire ELU -0.281 -1.338 -0.825 -1.525 -1.733
M  ap tot
y
ELS -0.208 -1.456 -0.93 -1.86 1.75
ELU -0.51 -1.338 -0.825 -1.525 -1.733
Appui M  ap tot
x
ELS -0.35 -1.465 -0.93 -1.86 -1.75
de
ELU -0.281 -1.338 -0.825 -1.525 -1.733
rive M  ap tot
y
ELS -0.208 -1.456 -0.93 -1.86 1.75

Remarque : Les moments sont exprimes en (t.m / m)


II/EVALUATION DES SOLLICITATIONS DE CALCUL :

M x   G .M xper  Sup  B . QB1 Sup bc .M xbc ; bt .M xbt ; M xBr ;  Mc . QMc1 .M xMc 

M y   G .M yper  Sup  B . QB1 Sup bc .M ybc ; bt .M ybt ; M yBr ;  Mc . QMc1 .M yMc 
G  QB
1
 QMc
1

ELU 1.35 1.6 1.35


ELS 1 1.2 1
Suivant la classe du pont et le nombre de files de camion considérées ,les valeurs des charges du
système B à prendre en compte sont multipliée par un coefficient bc ou bt . Dans notre cas on a : bc = 1.1 et
bt = 1
II.1/ Calcul du coefficient de majoration dynamique “B” :
_____________________________________________________________________________________________
- 63 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

0.4 0.6
B  1 
1  0.2 L 4G
1
S

 L  Inf  Sup Lr ; Lrire  ; Lc   Inf  Sup12m;12.7 m  ;31m   12.7 m

Avec Lrire  Lt  bt  14.5  1.8  12.7 m


 G = C’est le poids propre d’une section de l’hourdis et des éléments reposant sur
lui de longueur L et de même largeur que le tablier.
g e tan  he tan   e tan  L  Lt  0.03  2.2  12.7  14.5  12.154t
g rêv  hrêv   rêv  L  Lt  0.07  2.4  12.7  14.5  30.94t
g tr  2  htr   tr  L  l tr  2  0.2  2.2  12.7  13.97t
g gc  2  0.065  L  2  0.065  12.7  1.651t
Les charges de superstructure sont majorées pour des incertitudes de leur poids .Ainsi, l’étanchéité
est majorée par 1.2 ; La couche de roulement de 1.4 et pour les autres élément de 1.05
g st  1.2  12.154  1.4  30.94  1.05  13.97  1.05  1.651  74.31t
Le poids de l’hourdis :
g d  hd   d  L  Lt  0.15  2.5  12.7  14.5  69.1t

G  g st  g d  69.1  74.31  143.31t

 S = Charge B maximale susceptible d’être placé sur l’élément considéré


S = Sup (Sbc; Sbt; Sbr)
 SBc =?
Pour les ponts de la 1ére et la 2 éme classe, il convient de respecter les règlements suivants :

o Dans le sens longitudinal, un seul tandem est disposé par file


o Dans le sens transversal, un seul tandem est supposé circuler sur les ponts à une voie.
Alors que pour les ponts supportant deux voies ou plus, on ne peut placer que 2 tandems au
plus sur la chaussée.
i /Longitudinalement  :

ii /Transversalement  :
Nf  Nv Nf = Nv = 4 or bc = 0.8
SBc = bc.Nv.PBc = 0.8 x 4 x 54 = 172,8 t
 SBt =?
i/Longitudinalement  :

_____________________________________________________________________________________________
- 64 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

ii – Transversalement  :

Nv  2 Nf = 2 ; Pont de 1er bt = 1

SBt = bt. Nv.PBt = 1 x 2 x 32 = 64 t

 SB = sup (SBc   ; SBt) =172.8 t

0 .4 0 .6
B  1   1.252
1  0.2  12.7 4  143.31
1
172.8
II.2/Calcul du coefficient de majoration dynamique « MC » : 

0.4 0.6
 Mc  1  
1  0 .2 L 4G
1
S

G = 143.31 t
Avec : L= 12.7 m
S = 110 t

0.4 0.6
 Mc  1    1.209
1  0.2  12.7 4  143.31
1
110

Finalement les expressions des moments sont :


 A L’ELU :

  
M x  1.35.M xper  Sup 1.252  1.6Sup 1.1.M xbc ;.M xbt ; M xBr ;1.209.  1.35.M xMc 
M y  1.35M yper  Sup1.252  1.6Sup1.1.M bc
y ;.M ybt ; M yBr ;1.209  1.35.M Mc
y

 A L’ELS :


M x  .M xper  Sup 1.252  1.2Sup1.1.M xbc ;.M xbt ; M xBr ;1.209.  .M xMc 
  
M y  M yper  Sup 1.252  1.2Sup 1.1.M ybc ;.M ybt ; M yBr ;1.209  .M yMc 

_____________________________________________________________________________________________
- 65 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts

 Moments fléchissants :
ELU ELS
Travée de rive 7.178 5.788
Travée intermédiaire 6.832 5.492
MX (t.m/ml)
Appui de rive -2.34 -1.75
Appui intermédiaire -2.031 -1.608
Travée de rive 5.24 4.664
Travée intermédiaire 4.912 4.387
MY (t.m/ml)
Appui de rive -2.031 -1.608
Appui intermédiaire 2.031 -1.608
 Efforts tranchants  :
ELU ELS
x
Tap (t/ml
12.22 7.125
)
y
Tap (t/ml
9.550 6.250
)

I/INTRODUCTION:

_____________________________________________________________________________________________
- 66 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
L’hourdis va être calculé comme une poutre à section rectangulaire sous l’effet de la simple à L’ELS,
le ferraillage est donnée par mètre linéaire , cela signifier qu’on va dimensionner une section de hauteur
0.18 met de largeur 1 m

II/ DIMENSIONNEMENT À L’ELS :


II.1/ Acier en travée (sens lx) :

A L’ELS on a Mx = 5.788 t.m/ ml =57.88 10-2 MN.m .L’enrobage minimal des acier est de 3 cm

Et la fissuration étant préjudiciable


2 2
 st  inf( f e ;110 f t 28 )  inf(  400;110 1.6  2.1)  201.33MPa
3 3
 bc  0.6 f c 28  0.6  25  15MPa
MS 57.88  10 3
s    0.171  ;  s =0.171
bd 2  bc 1  0.15 2  15
 bc
1   0.527 1     0.527 
 st   RB   1 1  1   0.5  0.527  1    0.127
 bc  2  3   3 
15
 RB = 0.127

 S   RB Asc = 0 cm2
MS
y1   1 .d est déterminer en fonction de 1   0.0128 .D’après la courbe
bd 2  st
Z
du moment  S en fonction du bras de levier réduit  0.839 or d = 0.15 m
d
Z = 0.839  0.15 = 0.125 m
3
MS 57.88  10
Ast    0.002299m 2  23cm 2 Soit 12HA16 = 24.12 cm2 > 23 cm2 (OK)
Z . st 0.125  201.33
hd hd 18
Il faut vérifier aussi que  max  ; On a  max  16mm    18mm
10 10 10
II.2/Acier entravée (sens Ly) :
A L’ELS on a My = 4.664 t.m/ ml = 46.64 10-3 MN.m 
La fissuration est préjudiciable :
 st  201.33MPa ;  bc  15MPa

MS 46.64  10 -3
s    0.138  ;  1  0.527
bd 2  bc 1  0.15 2  15

_____________________________________________________________________________________________
- 67 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
1   
  0.5  0.527  1 
0.527 
 RB   1 1  1    0.127
2  3   3 

 S   RB Asc = 0 cm2
MS
1   0.0103 .D’après la courbe du moment  S en fonction du bras de levier réduit :
bd 2  st
Z
 0.85 or d = 0.15 m Z = 0.85  0.15 = 0.1275 m
d
MS 46.64 10 - 3
Ast    18.17cm 2
Z . st 0.1275  201.33

Soit 10HA16 = 20.1 cm2 > 18.17 cm2 (OK)


hd hd 18
Il faut vérifier aussi que  max  ; On a  max  16mm    18mm
10 10 10
II.3/Acier sur appui : sens Lx :
A L’ELS Mx = -1.75 t.m / ml On va considérer Mx ensuite, on inverse les
armatures supérieur et inférieur
La fissuration est préjudiciable    st  201.33MPa  bc  15MPa
MS 17.5  10 -3
s    0.051   ;  1  0.527  ;  RB  0.127
bd 2  bc 1  0.15  15
2

 S   RB Asc = 0 cm2
MS
1   0.0038 .D’après la courbe du moment  S en fonction du bras de levier réduit :
bd 2  st
Z
 0.91 or d = 0.15 m Z = 0.91  0.15 = 0.136 m
d
MS 17.5  10 -3
Ast    6.4cm 2
Z . st 0.136  201.33

Soit 4HA16 = 8.04 cm2 > 6.4 cm2 (OK)


Asup  Ast  4 HA16  8.04cm 2

II.4/ Acier sur appui : sens Ly :


A L’ELS My = -1.608 t.m / ml On va considérer My ensuite, on inverse les
armatures supérieur et inférieur
La fissuration est préjudiciable   st  201.33MPa  bc  15MPa
M 16.08  10 -3
s  2 S   0.047   ;  1  0.527  ;  RB  0.127
bd  bc 1  0.15  15
2

 S   RB Asc = 0 cm2

_____________________________________________________________________________________________
- 68 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
MS
1   0.0035 .D’après la courbe du moment  S en fonction du bras de levier réduit :
bd 2  st
Z
 0.91 or d = 0.15 m Z = 0.91  0.15 = 0.1365 m
d
MS 16.08  10 -3
Ast    5.85cm 2
Z . st 0.1365  201.33
Soit 4HA14 = 6.15 cm2 > 5.85 cm2 (OK)
II.5/Condition de non fragilité :
f t 28
On doit avoir dans tous les cas : Ast  Amin avec Amin = 0.23 b d f
e

2.1
A min  0.23 1 0.15   1.81cm 2
400

Dans tous les cas la condition de fragilité est vérifier (Ast  Amin)
II.6/ Condition relative au poinçonnement sous charge localisée
Afin de ne pas disposer des armatures d’effort tranchant, l’épaisseur de l’hourdis doit vérifier
Qu
hd 
f
0.045U c c 28
b
Qu = Charge de calcul vis-à-vis L’ELU
P = 6 t pour Bc
Qu   Q . .P Avec
1
P = 8 t pour Bt ;  Q =1.6 à L’ELU pour le système B
1

P = 10 t pour Br
Uc = périmètre du rectangle de répartition = 2(U+V)
   B  Cœfficient de majoration dynamique
 b = cœfficient de sécurité = 1.5 ; fc28 = 25 MPa
 Q u  60  1.6  1.252  120.19 KN
Bc

120.19
hd  18cm   7.28cm
25000 (OK)
0.045  2 0.55  0.55 
1 .5
 Q u  80  1.6  1.252  160.25KN
Bt

160.25
hd  18cm   7.36cm
25000 (OK)
0.045  2 0.9  0.55 
1.5
Br
 Qu  100  1.6  1.252  200.32 KN

200.32
hd  18cm   8.9cm
25000 (OK)
0.045  2 0.9  0.6  
1.5
La condition relative au poinçonnement est vérifiée

III. CONDITION RELATIVE AU NON – EMPLOI D’ARMATURE D’EFFORT


TRANCHANT :

_____________________________________________________________________________________________
- 69 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
Aucune armature d’effort tranchant n’est nécessaire si la dalle est bétonnée sans reprise sur toute sa
épaisseur et si la contrainte tangente  u est tel que :
T f
u  0.07 c 28
bd d b

T : valeur de l’effort tranchant à l’ELU


D : hauteur utile du hourdis
bd : 1ml du hourdis
 Sens x - x
T 122.2  10 3 25
  0.814MPa  0.07   1.16MPa (OK)
bd d 1  0.15 1.5

 Sens y - y
T 95.5  10 3 25
  0..636MPa  0.07   1.16 MPa (OK)
bd d 1  0.15 1.5

La condition relative au non emploi des armatures d’effort tranchant est vérifiée
IV/ VALEUR MINIMALE DES ARMATURES : CONDITION DE NON
FRAGILITÉ :
Dalle appuyée sur ses 4 cotes d’épaisseur 12  hd  30cm
1 lx
Ax   0  3    bhd ; Ay   0 bhd  ;    0.075  ;  0  0.8  10 3 (HA Fe 400)
2 ly

1
Ax   0.8  10 3  3  0.075  1  0.18  2.1cm 2 ;
2

AY  0.8  10 3  1  0.18  1.44cm 2


Ax 2.1
Avec AY    0.7 (OK)
3 3
La condition relative à la non fragilité est vérifiée

V/DISPOSITION DES ARMATURES DANS LE HOURDIS :


 Diamètre maximal des armatures :
h 180
 d   18cm (OK)
10 10

 Diamètre minimal des armatures 


La fissuration est préjudiciable    6m (OK)
 Espacement maximal des armatures

_____________________________________________________________________________________________
- 70 - AU : 2006/2007
__________________________________________________________________________B.E : Ouvrages d’arts
La fissuration est préjudiciable  Espmax = Inf(2hd ; 25 cm) (OK)
 L’enrobage minimal des armatures
Enrobage est de 3 cm pour les armatures sup et inf (OK)
VI/ TABLEAU RÉCAPITULATIF

Sens x-x Sens y-y


En travée Sur appui En travée Sur appui
Section calculée 24.12 8.04 20.1 6.15
Section réelle 12HA16 4HA16 10HA16 4HA14

_____________________________________________________________________________________________
- 71 - AU : 2006/2007

Vous aimerez peut-être aussi