Vous êtes sur la page 1sur 19

ART SACRÉ ET CONSACRÉ

VERNACULAR INDIA DES TRIBUS GOND ET BHIL


2 MAI - 9 JUIN 2013

1
SOMMAIRE AVANT-PROPOS

03 Avant-Propos 24 Dhurga Bai


Nous sommes heureux de vernaculaire’’ : merci à eux,
04 Bhopal, capitale culturelle 28 Nankusia Shyam présenter pour la troisième merci à Akhilesh Verma, Anu
année consécutive une exposi- Verma, Udayan Vajpeyi, Padmaja
06 Verncular India 2013 30 Gariba Singh Tekam
tion d’art tribal indien autour des Srivastava, Avadesh Yadev,
12 Pema Fatya 32 Evénéments artistes des tribus Gond et Bhil. Prakash Patidar, Julien Dalbosco,
Reeta Gohade, Ajay Jha,
16 Ladoo Bai 33 Press release Avec les artistes Pardhan Gond
Vasundhara Filliozat, Julia
du Jangarh Kalam, la Galerie
20 Bhuri Bai 34 Partenaires Marchand, Eugénie Seigneur,
Anders hus reprend la conversa-
Etienne Mathieu et Hervé
22 Venkat Singh Shyam tion engagée en 2012 avec les
Perdriolle, sans lequel nos
artistes modernes et traditionnels
expositions n’auraient sûre-
de cette ‘’école’’ fondée il y a trente
ment pas existé.
ans par le maître Jangarh Singh
Shyam. Ses héritiers déploient Nous préparons pour 2014 une
aujourd’hui leurs contes et tradi- exposition sur l’évocation des
tions dans une expression formelle légendes, des contes et des narra-
contemporaine et variée. tions des Pardhan, ainsi que sur
les mystérieuses écritures des
Avec l’art Bhil Pithora, la
Hill Korwa du Chhattisgarh.
Galerie Anders hus a souhaité
emprunter de nouveaux sentiers Bienvenue dans nos pérégrina-
aux confins du Madhya Pradesh tions artistiques indiennes et au
et du Gujarat, pour rencontrer plaisir de vous retrouver pour les
un des derniers maîtres de la conférences organisées chez notre
tradition Pithora, Pema Fatya. partenaire la Galerie Impressions.

Des petits cailloux blancs ont été Anne Chevalier et Anders Laustsen
semés sur notre route pour que nous
ne nous perdions pas en ‘’terre

2 3
BHOPAL
capitale culturelle de l’art tribal indien

On nous interroge souvent : Dès le milieu des années 70, événements culturels et festivals se suite des affrontements liés à la
«  Pourquoi allez-vous donc à le poète Ashok Vajpeyi alors succédèrent pendant une dizaine politique culturelle du musée.
Bhopal ? ». Bhopal, ville de deux Secrétaire au Ministère de d’années. La grande vision de
Cette ville est néanmoins toujours
millions d’habitants et capitale l’Éducation et de la Culture Ashok Vajpeyi prit corps. Autre
très vivante au plan culturel. C’est
du Madhya Pradesh est, de fait, demanda à l’architecte Charles homme inspiré, Swaminathan
un passage obligé pour les grands
tristement célèbre pour la catas- Correa de faire les plans d’un présida la fameuse galerie dédiée
artistes et il se construit actuelle-
trophe de l’Union Carbide en 1984. complexe culturel pour abriter à la peinture contemporaine. Il fit
ment un monumental musée des
Pour nous et beaucoup d’autres les beaux arts, la poésie, la vivre côte à côte les arts tribaux
arts tribaux indiens. La dyna-
qui viennent y chercher la culture littérature, la danse. Ce fut le et les arts urbains, tous contem-
mique créée autour du Bharat
contemporaine tribale, Bhopal Bharat Bhavan construit sur le porains. Jangarh Shyam fut
Bhavan perdure d’une autre façon
est un lieu de culture majeur. magnifique et vaste terrain des découvert et, aidé de sa famille
grâce aux artistes Gond et Bhil
Shamla Hills qui surplombe le élargie, il participa grandement à
Elle fut la « nouvelle capitale qui sont appelés pour certains
lac supérieur de Bhopal. la renommée du Bharat Bhavan.
culturelle de l’Inde » selon les à exposer de par le monde.
mots d’Indira Gandhi, lors de Géré de manière indépendante, L’âge d’or de Bhopal et du
l’inauguration du Musée Bharat le Bharat Bhavan invita les plus Bharat Bhavan prit fin avec la
Bhavan le 13 février 1982. éminents artistes à se produire ; catastrophe de 1984 et à la

4 5
VERNACULAR
INDIA 2013

Cette année, nous avons voulu peintures sous le geste fondateur


retrouver les artistes que nous du maître Jangarh Singh Shyam.
aimons, les Pardhan Gond de
Les artistes Bhil et Gond,
l’école du Jangarh Kalam, ainsi que
peignent par nécessité et par
les femmes de la tribu Bhil, qui sont
nature, par besoin de transmettre
arrivées en 1982 en même temps
et de communier. Les royaumes
que Jangarh au Bharat Bhavan :
perdus et mythifiés qu’ils représen-
Ladoo Bai et Bhuri Bai.
tent expriment avec exubérance
et subtilité, les mystères d’une
Sur les conseils du peintre et ami
nature et d’une modernité qui
Akhilesh, longtemps co-directeur
parfois, les dépassent. Les thèmes
du Bharat Bhavan, nous sommes
ancestraux empruntent aux
également partis aux confins du
légendes panthéistes et parfois
Madya Pradesh, du Gujarat et
à la modernité avec l’irruption
du Rajasthan pour découvrir l’art
d’une machine ou d’un avion.
Pithora et rencontrer le maître
Pema Fatya qui habite toujours Cette exposition envisage de
dans sa maison de terre battue. montrer certains aspects de la
Grâce à Udayan Vajpayi, auteur diversité artistique tribale mais
du livre Jangarh Kalam, narrative aussi de questionner le rapport
of a tradition-Gond painting (ed. de ces expressions formelles
Tribal Welfare Department Madhya au sacré : art sacré, car issu de
Pradesh), nous avons approfondi rituels de moins en moins prati-
notre connaissance des légendes qués ; art consacré, car ayant
et des histoires que les Pardhan révélé des artistes profession-
Gond chantaient et contaient avant nels qui exposent et gagnent une
qu’elles ne soient transformées en reconnaissance internationale.

6 7
DU SACRÉ AU CONSACRÉ à lui, le fruit du mouvement lancé
par une politique artistique,
La plupart des peintres Bhil sont
celle du Bharat Bhavan insuf-
restés à la campagne au plus
flée par le penseur et artiste que
près de leurs racines, pratiquant
fut Swaminathan : il considérait
leurs rituels devenus un art, l’art
que ces arts tribaux étaient des
Pithora. Les Bhil peignent ou plutôt
arts contemporains. Il instaura
créent une ‘’performance rituelle’’
une politique artistique égalitaire
à la demande d’une famille quand
entre les arts urbains et les arts
un vœu a été exaucé (mariage,
ruraux. C’est ainsi qu’il fit venir
naissance, prospérité…). La
des artistes de leurs villages à la
peinture murale est réalisée à
ville de Bhopal, pour leur permettre
l’intérieur de la maison et devant
de développer leur art et de se
l’entrée pour être vue par tous.
faire connaitre du public. Jangarh
Les fresques et peintures de style Shyam est le plus célèbre d’entre Museum of
Mankind Bhopal
Pithora des tribus Bhil sont des eux ; c’était aussi un Pardhan,
Gond Section
rituels avant d’être des œuvres dont le rôle est de préserver la
d’art. L’essence du rituel Pithora mémoire collective à travers une
Soulevée par la Devi Art conscients d’agir à l’intérieur d’un
réside dans la proximité avec tradition orale et musicale.
Foundation dans le cadre de cadre local traditionnel, mais ils
la terre (‘’l’earthiness’’) depuis
son exposition Vernacular in the prennent en compte la globalisation
les thèmes jusqu’aux matériaux
DU TRIBAL AU VERNACULAIRE Contemporary (2010-2011), elle de la scène artistique »(1). Dadiba
utilisés : pigments, lait et liqueur
est également abordée dans la Pundole, galeriste à Mumbay qui
de Mahua (l’arbre sacré), couches Car c’est aussi la question de
thèse de Julia Marchand, critique expose régulièrement les artistes de
de boue, de bouses et de chaux l’identité indienne dans sa
d’art et commissaire d’exposition : Bhopal parle, lui, de « non metro-
préparées par une jeune fille. Les complexité qui se dévoile ici :
« Ce terme [vernacular] cherche à politan contemporary artists ».
fresques Pithora, pratiquées exclu- celle d’une nation divisée par
ôter cette création des catégories
sivement par les hommes, représen- la tutelle coloniale anglaise. On Par delà, l’exposition Vernacular
étouffantes. Le titre invite aussi à
tent le mythe de la création, tout parle d’art des adivasis (‘’ceux India 2013 souhaite faire connaître
recentrer le regard sur le processus
ce qui touche à la vie des Bhil est qui étaient là avant’’), d’art tribal, et reconnaître des artistes contem-
de création de ces artistes qui
ici représenté, le soleil, la lune, les d’art vernaculaire selon une vision porains indiens, qui contribuent
agissent autour et à l’intérieur d’un
animaux, les insectes, les figures plus ou moins ethnocentrée. à la pluralité des mouvements
cadre défini par le style local…
mythologiques, les dieux comme traversant l’art indien.
Cette question de terminologie est Non seulement les créateurs sont
Bhil Vat Deo qui a douze têtes.
importante pour comprendre ce
Le processus qui concerne qu’est cet art pour nous et comment (1) Construction identitaire de l'art tibal contemporain indien : Jangarh
aujourd’hui l’art Gond est, quant il se conçoit pour les artistes. Singh Shyam et Jyvia Soma Mashe (Paris Pathéon Sorbonne - 2011)

8 9
Peinture Pithora, 130x90cm, Toile

10 11
PEMA FATYA

Pema Fatya est le grand maître Himala Harda. Cette histoire


de la tradition Pithora en Madhya rapportée par John H. Bowles
Pradesh, encore vivant. La tradi- illustre pourquoi Pema Fatya ne
tion Pithora s’inscrit sur les voulut jamais aller vivre en ville.
trois états du Rajasthan, du La tradition Pithora s’inscrit sur
Gujarat et du Madhya Pradesh, les murs intérieurs des maisons.
créés par l’administration.
Nous sommes donc allés à sa
C’est dans sa petite maison de rencontre par les petites routes de
terre battue que les élèves de terre, dans le poétique paysage des
Swaminathan le rencontrèrent en collines du district du Jabhua, à la
1982, alors qu’ils cherchaient les frontièr du Gujarat. C’est là où nous
meilleurs artistes tribaux pour les avons pu voir, dans sa maison, ses
inviter à travailler au Musée fresques. Ce sont des rituels avant
du Bharat Bhavan à Bhopal. Pema d’être des œuvres d’art qui sont
Fatya fut invité mais il se fit tirer exécutés par le maître (le ‘’baba’’)
l’oreille pour créer une œuvre : il ne souvent assisté d’un prêtre. Les
voulait pas créer une œuvre Pithora peintures sacrées recouvrent
sans les rituels préliminaires, entre trois murs de la pièce et cor-
autres le sacrifice d’un poulet. respondent à des rituels holistiques
Par respect, on accepta l’intégralité que Pema Fatya est sans doute
de la ‘’performance artistique’’. l’un des seuls encore à exercer.
Alors Pema se mit à peindre un
mythe tribal rare : une légende
sur la disparition du rire puis la
restauration de la joie grâce au
héros Pithora parti à la recherche
de la déesse de l’Himalaya,

12 13
Pema Fatya
71x56 cm
Papier/gouache

14 15
LADOO BAI

Ladoo Bai est l’une des artistes les motifs des tatouages qu’elle
Bhil les plus reputées. Issue du porte sur le visage et qui rempla-
district du Jhabua comme Pema cent les bijoux chez les femmes
Fatya, elle est inspirée par la pauvres de la communauté Bhil.
spiritualité et l’animisme de sa
communauté. Elle fut décou-
« L’être humain apparaît
verte par Swaminathan qui
dans ses tableaux comme en
l’encouragea à travailler pour
transe, participant à une danse
l’Adivasi Lok Academy. C’est là
cosmique. Les sujets s’inscrivent
qu’elle put transposer, des murs
sur la toile comme les interprètes
au papier, les images des festi-
d’un opéra, d’une ode à la nature.
vals adivasis et des rituels.
L’anthropomorphisme fait de
Nous avons rencontré Ladoo Bai, l’homme un animal, de l’animal
là où elle vit en famille, dans une un végétal. L’effet de son orches-
lointaine banlieue de Bhopal. tration picturale communique
Ladoo Bai nous a confié des une plénitude, celle du pouvoir
œuvres des années 80, la grande de régénération [...] Le style
époque du Bharat Bhavan : rituels, de Ladoo Bai se différencie des
dances et célébrations, évoca- autres artistes de sa tribu notam-
tions poétiques. Certaines de ses ment de ceux de Bhuri Bai, par
peintures anciennes sur papier, et la permanence de l’inachevé. »
qui sentent encore le feu de bois,
Hervé Perdriolle, Art contemporain
rappellent les peintures rupestres
indien (Cinq continents, 2012).
des grottes de Bhimteka, proches
de Bhopal. D’autres dessins sont

16 17
Ladoo Bai
35x28cm
Papier/Gouache

Gauche haut
Ladoo Bai
35x28cm
Papier/Gouache

Gauche bas
Ladoo Bai
71x56cm
Papier/Gouache

18 19
BHURI BAI

Comme Pema Fatya et Ladoo teintées d’humour renvoient à ses


Bai, Bhuri Bai est originaire du œuvres sur la ville et la modernité
district du Jhabua, à la fron- montrant, par exemple, des avions
tiére du Gujarat. Swaminathan semblables à des dauphins.
la découvre et voit en elle une
Bhuri Bai a reçu de nombreux prix.
artiste alors qu’elle est encore
Elle a participé à des expositions en
employée agricole. Elle est une
Inde et à l’étranger dont Now that
des toutes premières femmes à
the trees have spoken à la galerie
utiliser le pinceau et la toile.
Pundolle à Mumbay en 2009, et à
Son inspiration prend sa source Autres Maîtres de l’Inde au Musée
dans les broderies des femmes Bhil du Quai Branly en 2010. Avec
et dans les récits rituels. Explorant Jangarh Shyam en 1999, elle a été
l’intime et l’universel, Bhuri Bai invitée à participer à des workshops
est attachée au monde aquatique en Australie où elle a travaillé avec
et aux arbres de vie, aux mythes des artistes aborigènes célébres.
et aux allégories de sa tribu. Les
points qui parsèment ses toiles font
penser aux peintures aborigènes
d’Australie. Ses formes animaliéres
Bhuri Bai, Acrylique/Toile, 82x56cm

20 21
VENKAT SINGH SHYAM

Venkat est l’un des artistes les plus ‘’signature’’ (les pictogrammes
créatifs et innovants du Jangarh reconnaissables d’un artiste
kalam. C’est de son oncle paternel à l’autre et qui remplissent les
Jangarh Shyam qu’il tire la formes). Le noir est très présent, en
substance qui irradiera toute son souvenir des dessins au crayon de
œuvre. Il plonge dans les racines son oncle Jangarh. Par ailleurs, il
sacrées de son clan pour dépasser peint dans des tons forts la nature
les frontières habituelles de et ses créatures mais aussi les
l’expression artistique des Pardhan. légendes et les rituels des Pardhan
Venkat Shyam que nous rencontrons Gond et de l’Inde synchrétique.
depuis deux ans est un passeur
Depuis quelques années, ses
pour sa communauté. Il soutient les
voyages l’amènent à traiter
artistes et accompagne ceux qui,
également des thèmes contempo-
comme nous, font la promotion de
rains, voire d’actualité : ainsi les
l’art sacré des Pardhan, ces bardes,
attaques du Taj Mahal à Mumbay
généalogistes et musiciens qui
ou le nuage islandais qui a inter-
voyageaient de famille en famille
rompu son voyage à Francfort.
pour narrer l’histoire de leur clan.
Venkat expose en Inde et aux Etats-
Venkat exploite de nombreux
Unis, au Canada et au Royaume
supports, selon deux styles très
Uni. Il a reçu de nombreuses
affirmées et assez différents : l’un
distinctions dont le National Award.
revivifiant le style traditionnel
Gond, l’autre plus réaliste pour
évoquer les grandes cosmogonies
Ressources
indiennes. Récemment, son style
venkatramansinghshyam.com
s’est fortement affirmé jusqu’à sa
Venkat Singh Shyam, 75x55, Acrylique/Papier

22 23
DHURGA BAI VYAM

Durga Bai est l’une des artistes publishing LTD, 2011). Ce livre
majeures du Jangarh Kalam. a été édité en français par
Jangarh Shyam, son beau frère, MéMo éditions et sera présenté
remarqua son talent de peintre de par Anand le 29 mai 2013 à la
digna, ces peintures éphémères galerie Impressions à Paris.
et rituelles réalisées par les
femmes devant les maisons.
« Elle a une manière particulière de
Durga Bai a le don de la narration.
créer des formes, manier les récits,
Les histoires du panthéon des Gond
imaginer différents espaces sur la
qu’elle raconte sur la toile ont des
toile : elle la remplit de plusieurs
couleurs et un style très particuliers.
histoires et chacune de ses œuvres
Ses qualités d’illustratrice de contes contient plusieurs séquences […]
font qu’elle est très sollicitée par des Celui qui regarde la toile participe
maisons d’édition et les commandes de la création de nouvelles et
publiques.Durga Bai a reçu de inédites temporalités. » Udayan
nombreux prix dont The National Vajpeyi, traduit du catalogue de
Award et ses œuvres sont expo- l’exposition Jangarh Kalam - Art
sées dans les musées et les galeries Alive Gallery, Delhi, 2010.
tant en Inde qu’à l’étranger.

En 2010, l’éditeur de Delhi S.


Anand réalise avec Durga Bai et
son mari Subhash Vyam un livre
sur la vie d’Ambedkar :
Bhimayana, experiences of
untouchability (Navayana

24 25
Durga Bai, 32x24cm,
Acrylique/Papier

Durga Bai, 32x28cm,


Acrylique/Papier Durga Bai, 38x28cm, Acrylique/Papier

26 27
NANKUSIA SHYAM

Née Bhil, mariée très jeune au repris sa ‘’signature’’ (pictogrammes


maître Jangarh Shyam, Nankusia dans l’œuvre). Elle réinterprète
a vécu au plus près l’époque néanmoins les thèmes classiques ;
fondatrice du Jangarh Kalam et du des éléments nouveaux et décalés
Bharat Bhavan de Swaminathan. sont apparus récemment dans ses
Amis et famille, issus du village œuvres, comme les ‘’lunettes’’ du
de Patangarh, se retrouvaient hibou. Les animaux sont empre-
dans la maison accueillante pour ints de force et de poésie.
apprendre l’art de Jangarh.
Nankusia est entourée de ses
La mort brutale de Jangarh, en trois enfants, dont deux sont
2001, bouleverse le clan Pardhan peintres : Japani et Mayank.
Gond et tous les membres de la
Nankusia travaille au Musée du
grande famille Shyam. Nankusia,
Bharat Bhavan. Elle a illustré le
comme elle nous l’a dit, ne
livre Bulli and the tiger (Puffin
retrouvera jamais le bonheur
books éditor). Elle expose dans les
passé. Mais la peinture que lui a
musées et galeries en Inde, égale-
enseignée son mari la sauve du
ment à Dubaï, au Japon et à Paris
désespoir et lui permet de garder
pour l’exposition Autres maîtres de
vivant l’esprit de Jangarh.
l’Inde du Quai Branly en 2010.
Elle a fait sien le style de Jangarh.
Dans les sujets et les couleurs, on
retrouve Jangarh ; elle a d’ailleurs
Nankusia Shyam, 55x40, Acrylique/Papier

28 29
GARIBA SINGH TEKAM

Neveu du maître Jangarh Shyam, son épouse Premi Bai travaillent au


Gariba fut remarqué et encouragé Museum of Mankind IGRMS, musée
par son oncle. Gariba est le aux collections d’art tribal extraor-
premier peintre Pardhan Gond que dinaires de richesse de diversité.
nous ayons rencontré à Bhopal Dans ce musée, nous retrouvons
en 2009. Nous avons pour son des œuvres de Pema Fatya, Ladoo
travail un attachement particulier : Bai… Et de Gariba lui même avec
nous aimons ses couleurs vives, une fresque sur la fameuse légende
sa vision décalée et stimulante du des sept frères ainsi qu’une très
panthéon des Pardhan. Gariba a grande toile d’art abstrait, preuve
significativement fait progresser de son intégration et de son assimi-
son style depuis deux ans, exploi- lation de l’art contemporain urbain.
tant alternativement une palette
Gariba fédére et soutient les
de couleurs sourdes ou fortes.
artistes de son clan : dans sa petite
Il évoque des thèmes tradition-
maison, il accueille avec sa femme,
nels : arbres de vie, animaux de
leurs quatre filles et sa mère, la
la forêt, dieux Gond et hindous.
sœur de Jangarh, les nombreux
Gariba comme beaucoup d’autres amis peintres Pardhan qui sont
peintres d’art tribal est soutenu par venus nous présenter leur travail.
l’état du Madhya Pradesh. Lui et
Gariba Singh Tekam, 122x91cm, Acrylique/Toile

30 31
EVENEMENTS

Nous sommes ravis d’accueillir — Le mercredi 29 mai, 19h Anand,


cette année des partenaires, éditeur indien, qui publie le livre
spécialistes de l’art tribal indien, Bhimayana (Navayana publishers,
pour prolonger l’exposition et 2011) et paru en français chez
nourrir les échanges. Derrière son MéMo éditions. Ce roman
apparente simplicité, cet art tribal graphique, en anglais Bhimayana,
exprime une histoire à la marge de experiences of untouchability,
la société indienne, une situation raconte l’histoire d’Ambedkar,
économique et identitaire délicate héros de l’émancipation des
dans une Inde en pleine mutation. intouchables, connu aussi pour avoir
écrit la Constitution indienne. Le
Etienne Mathieu accueillera ces
livre a été illustré par Durga Bai et
rencontres dans les caves voutées
son mari Subbhash Vhyam, exposé
de la galerie Impressions au 98
dans Vernacular India 2014.
rue Quincampoix - 75003 Paris :

— Du vendredi 24 au dimanche
— Le mercredi 22 mai, 19h
26 mai 5è année du parcours
Christian Journet, Président
culturel et artistique NOMADES.
de l’association Duppata qui
L’exposition Vernacular India se
finance des formations pour des
poursuit dans les deux galeries
femmes indiennes démunies
Anders hus et Impressions.
grâce à des conférences et des
expositions-ventes d’art tribal ;
— Le vendredi 24 mai à partir
Padmaja Srivastava, spécia-
de 17h, Padmaja Srivastava
liste de l’art Gond à Bhopal
présentera l’exposition Vernacular
présentera les œuvres exposées
India à la galerie Anders hus.
dans la galerie Impressions.

32 33
e
Mairie  du  3  >  le  logogotype

3Ad\dineZedjgYdXjbZciZcfjVYg^X]gdb^Z 3Ad\dineZedjgYdXjbZciZcfjVYg^X]gdb^Z
hjg[dcYWaVcXdjXaV^g hjg[dcYXdjaZjg
9:H8G>EI>DC/ 9:H8G>EI>DC/
3aZ»(Z¼Zhicd^g 3aZ»(Z¼ZhiWaVcX
3aZiZmiZYÉVXXdbeV\cZbZciZhidgVc\Z 3aZiZmiZYÉVXXdbeV\cZbZciZhicd^g
8/%!B/+*!?/&%%!C/% 3aZWVcYZVjkZgi^XVaZhiYZXZiiZb„bZXdjaZjg

PARTENAIRES
3aZWVcYZVjkZgi^XVaZhiYZXZiiZb„bZXdjaZjg

de la Compagnie des Indes et la


ville de Lorient, elle a présenté
Anadi (Infini), exposition du
peintre et ancien co-directeur du
Bharat Bhavan, Aklilesh Verma.
Nous remercions nos aimables partenaires et Patrick Badard, Conseiller AADI Manufacture des Tabacs | Quai
d’arrondissement (culture, anima- de Léon 29600 MORLAIX |
tion locale, mémoire) et Linda 02 98 62 45 75 | www.aadi-mx.org
Bryman, chargée de mission
pour la Culture. La 5è édition
Galerie Librairie de Nomades, dans laquelle
IMPRESSIONS l’exposition Vernacular India 2013
s’inscrit, a lieu les 24, 25 et 26
et Etienne Mathieu — La galerie et Julien Dalbosco, son directeur
mai 2013. Ce parcours culturel et
librairie IMPRESSIONS expose — L’Alliance Française de Bhopal,
artistique du Haut Marais donne
des artistes asiatiques ou travail- association culturelle et éducative
des clés d’accès à l’art, crée MéMo éditions et Christine Morault
lant sur l’Asie, et présente des à but non lucratif, fait connaître
des connexions entre les acteurs — Les éditions Mémo éditent
livres d’occasion sur l’Asie. La la pensée, la langue et la culture
culturels et ouvre les portes de depuis 1993 des livres d’artistes
galerie expose VERNACULAR françaises ; elle promeut les
la création au grand public. et d’écrivains pour la jeunesse.
INDIA 2013 et ouvre ses portes liens culturels et d’amitié entre
Mairie du 3è arrondissement | MéMo a récemment édité le livre
les 22 et 29 mai 2013 pour des les peuples de l’Inde, de France
2 rue Eugène Spuller Paris 75003  de S. Anand, Bhimayana, experi-
conférences - rencontres. et des pays francophones.
ences of untouchability, roman
Galerie Librairie IMPRESSIONS | 98 rue E 7 / 639 Arera Colony, BHOPAL 462 |
graphique illustré par Durga Bai
Quincampoix 75003 Paris, France | 0160755 24 66 595 | bhopal.afindia.org/
et Subbhash Vhyam, qui raconte
Ouvert mercredi de 18h à 21h et samedi de
l’histoire d’Ambedkar, héros de
14 h à 20 h | 0142 76 01 04 |
l’émancipation des intouchables.
impressions.blogdirigeant.com
(116 pages. 20x28cm - 25 €)
et Jean-Claude Breton, son prési- Éditions MéMo | 4 rue des Olivettes /
et Christian Journet, son président —
dent — L’association AADI a pour passage Douard, 44000 Nantes |
L’association Duppata finance des
but de nouer et d’approfondir les 02 40 47 98 19 | www.editionsmemo.fr
formations professionnelles pour les
liens entre l’Inde et la région de
femmes indiennes démunies grâce à
Morlaix (Finistère). Elle organise
des conférences et des expositions-
le Festival Armor India (7e édition
ventes d’art tribal indien. Duppata
du 10 avril au 12 mai 2013) ainsi
24 traverse de l’Ubaye, 84300 Cavaillon
que des expositions : récemment,
| 04 90 06 18 20 | www.duppata.com
en collaboration avec le Musée

34 35
Galerie Anders hus
27 rue charlot 75003 Paris
Métro : Filles du Calvaire
Mardi au samedi de 14h à 19h
+33 (0)1 42 72 00 49
www.andershus.fr

Crédits :
Gabriela I. Maskrey
Jéroboam Communication
April 2013

Illustration de couverture :
Jangarh Singh Shyam,
untitled, 75x55cm,
acrylique sur papier

36