Vous êtes sur la page 1sur 23

[http://mp.cpgedupuydelome.

fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 1

Calcul asymptotique Exercice 6 [ 01472 ] [correction]


Déterminer un équivalent simple de la suite dont le terme général est :
√ √ √ ln(n + 1) − ln n √ √
Comparaison de suites numériques a) 2 n − n + 1 − n − 1 b) √ √ c) n+1
n+1− n
n
n+1− n
Exercice 1 [ 02280 ] [correction]
Classer les suites, dont les termes généraux sont les suivants, par ordre de Exercice 7 [ 02287 ] [correction]
négligeabilité : Soit (un ) une suite décroissante de réels telle que
1
1 1 ln n ln n 1 √ n2 un + un+1 ∼
a) , , , , b) n, n2 , n ln n, n ln n, n
n n2 n n2 n ln n ln n
a) Montrer que (un ) converge vers 0+ .
b) Donner un équivalent simple de (un ).
Exercice 2 [ 02281 ] [correction]
Trouver un équivalent simple aux suites (un ) suivantes et donner leur limite :
Exercice 8 [ 02286 ] [correction]
2
√ Soient (un ), (vn ), (wn ), (tn ) des suites de réels strictement positifs telles que
ln(n + 1) n2 + n + 1
a) un = (n + 3 ln n)e−(n+1) b) un = c) un = √
3
n+1 n2 − n + 1 un ∼ vn et wn ∼ tn
Montrer que
un + wn ∼ vn + tn
Exercice 3 [ 00236 ] [correction]
Trouver un équivalent simple aux suites (un ) suivantes et donner leur limite :
√ Exercice 9 [ 02284 ] [correction]
n3 − n2 + 1 2n3 − ln n + 1 n! + en Pour n ∈ N, on pose
a) un = b) un = c) un = n
ln n − 2n2 n2 + 1 2 + 3n n
X
un = 0! + 1! + 2! + · · · + n! = k!
k=0
Exercice 4 [ 02282 ] [correction]
Montrer que un ∼ n!.
Trouver un équivalent simple aux suites (un ) suivantes :

1 1 √ √ p Exercice 10 [ 02285 ] [correction]


a) un = − b) un = n+1− n−1 c) un = ln(n + 1) − ln(n) On pose
n−1 n+1 n
X 1
Sn = √
k=1
k
Exercice 5 [ 00235 ] [correction] a) Justifier que
Trouver un équivalent simple aux suites (un ) suivantes : 1 √ √  1
√ 62 n+1− n 6 √
  n+1 n
1 1 1
a) un = sin √ b) un = ln sin c) un = 1 − cos b) Déterminer la limite √
de (Sn ).
n+1 n n
c) On pose un = Sn − 2 n. Montrer que (un ) converge.
d) Donner un équivalent simple de (Sn ).

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 2

Exercice 11 [ 00301 ] [correction] Exercice 15 [ 02782 ] [correction]


On étudie ici la suite (Sn ) de terme général Soient des réels positifs a et b. Trouver la limite de
 1/n n
n
X 1 a + b1/n
Sn = 2
k
k=1

a) Etablir que pour tout t > −1, ln(1 + t) 6 t et en déduire Exercice 16 [ 01474 ] [correction]
t Soient a et b deux réels strictement positifs. Déterminer
ln(1 + t) > √ √ !n
t+1 n
a+ nb
lim
b) Observer que n→+∞ 2
ln(n + 1) 6 Sn 6 ln n + 1
et en déduire un équivalent simple de Sn . Exercice 17 [ 01475 ] [correction]
c) Montrer que la suite un = Sn − ln n est convergente. Sa limite est appelée Déterminer  √ √ n
constante d’Euler et est usuellement notée γ. lim
n n
3 2−2 3
n→+∞

Exercice 12 [ 02459 ] [correction] Calcul de développements asymptotiques de suites


Montrer que, au voisinage de +∞,
Exercice 18 [ 01459 ] [correction]
Z n3
dt 1 Réaliser un développement asymptotique de la suite considérée à la précision
un = ∼ 2
n2 1 + t2 n demandée :
2
a) un = ln(n
√ + 1) à√la précision 1/n
b) un = pn + 1 − n − 1 à la précision 1/n2
Calcul de limites de suites numériques √ √
c) un = n +  n − n à la précision 1/n
n
d) un = 1 + n1 à la précision 1/n2 .
Exercice 13 [ 02283 ] [correction]
Déterminer la limite des suites (un ) suivantes :
s √
Exercice 19 [ 00323 ] [correction]
n
n n+1 Développement asymptotique à trois termes de :
  
1 1
a) un = n ln 1 + 2 b) un = 1 + sin c) un = √
n +1 n (n + 1) n n
X k
un = sin
n2
k=1

Exercice 14 [ 01473 ] [correction]


Déterminer les limites suivantes : Exercice 20 [ 01476 ] [correction]
 n2 Former le développement asymptotique, en +∞, à la précision 1/n2 de
1 1  
a) lim n sin b) lim n sin c) lim n2 (n + 1)1/n − n1/n n
n→∞ n n→∞ n n→∞ 1 X
un = k!
n!
k=0

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 3

Exercice 21 [ 02788 ] [correction]   Exercice 26 [ 01478 ] [correction]



n Montrer que l’équation tan x = x possède une unique solution xn dans chaque
1
à la précision o(n−3 ).
P
Donner un développement asymptotique de k!
n!
k=0 n∈N
intervalle In = ]−π/2, π/2[ + nπ (avec n ∈ N? ).
Réaliser un développement asymptotique à trois termes de xn .
Etude asymptotique de suites de solutions d’une
équation Exercice 27 [ 02599 ] [correction]
Soient n ∈ N? et l’équation
Exercice 22 [ 02289 ] [correction] (En ) : xn + x − 1 = 0
Soit n un entier naturel et En l’équation x + ln x = n d’inconnue x ∈ R+? .
a) Montrer que l’équation En possède une solution unique notée xn . a) Montrer qu’il existe une unique solution positive de (En ) notée xn et que
b) Montrer que la suite (xn ) diverge vers +∞. lim xn = 1.
n→+∞
c) Donner un équivalent simple de la suite (xn ). b) On pose yn = 1 − xn . Montrer que, pour n assez grand,
ln n ln n
6 yn 6 2
Exercice 23 [ 01477 ] [correction] 2n n
Soit f : ]0, +∞[ → R la fonction définie par
(on posera fn (y) = n ln(1 − y) − ln(y)).
f (x) = ln x + x c) Montrer que ln(yn ) ∼ − ln n puis que
 
ln n ln n
a) Montrer que pour tout entier n ∈ N, il existe un unique xn tel que f (xn ) = n. xn = 1 − +o
b) Former le développement asymptotique de la suite (xn ) à la précision (ln n)/n. n n

Exercice 28 [ 00316 ] [correction]


Exercice 24 [ 00310 ] [correction]
Montrer que l’équation xn + x2 − 1 = 0 admet une unique racine réelle strictement
Pour n ∈ N, on considère l’équation
positive pour n > 1. On la note xn . Déterminer la limite ` de la suite (xn ) puis un

3 équivalent de xn − `.
x+ x=n

d’inconnue x ∈ R.
a) Montrer que cette équation possède une unique solution xn . Exercice 29 [ 00317 ] [correction]
b) Déterminer la limite de xn puis un équivalent simple de (xn ). Pour tout entier n > 2, on considère l’équation (En ) : xn = x + 1 dont l’inconnue
c) Donner un développement asymptotique à trois termes de (xn ). est x > 0.
a) Montrer l’existence et l’unicité de xn solution de (En ).
b) Montrer que (xn ) tend vers 1.
Exercice 25 [ 00311 ] [correction] c) Montrer que (xn ) admet un développement limité à tout ordre. Donner les trois
a) Pour tout n ∈ N, justifier que l’équation premiers termes de ce développement limité.

x + ex = n
Exercice 30 [ 00318 ] [correction]
possède une unique solution xn ∈ R. Pour n > 2, on considère le polynôme
b) Déterminer la limite de (xn ) puis un équivalent de xn .
c) Former un développement asymptotique à trois termes de xn quand n → +∞. Pn = X n − nX + 1

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 4

a) Montrer que Pn admet exactement une racine réelle entre 0 et 1, notée xn . a) Montrer que (un ) diverge vers +∞.
b) Déterminer la limite de xn lorsque n → +∞. b) Exprimer un+1 en fonction de un .
c) Donner un équivalent de (xn ) puis le deuxième terme du développement c) Montrer que un 6 n puis que un = o(n).
asymptotique xn . d) Donner un équivalent simple
√ de (un ).
e) Déterminer lim un − n.
n→+∞
Exercice 31 [ 00312 ] [correction]
a) Soit n ∈ N. Montrer que l’équation xn + ln x = 0 possède une unique solution Comparaison de fonctions numériques
xn > 0.
b) Déterminer la limite de xn .
Exercice 35 [ 01821 ] [correction]
c) On pose un = 1 − xn . Justifier que nun ∼ − ln un puis déterminer un équivalent
Déterminer un équivalent simple aux expressions suivantes quand x → +∞
de un .

x3 + 2 p p p p
a) √3
b) x2 + 1 + x2 − 1 c) x2 + 1 − x2 − 1
Exercice 32 [ 03154 ] [correction] x2 + 3
Pour n ∈ N? on introduit le polynôme
Pn (X) = X(X − 1) . . . (X − n) Exercice 36 [ 00306 ] [correction]
a) Montrer que le polynôme Pn0possède une unique racine dans l’intervalle ]0, 1[ ; Déterminer un équivalent simple aux expressions suivantes quand x → +∞
celle-ci sera noté xn . ln(x + 1) p p
b) Etudier la monotonie de la suite (xn )n>1 . a) −1 b) ln(x + 1) − ln(x − 1) c) x ln(x + 1) − (x + 1) ln x
ln x
c) Former la décomposition en éléments simples de la fraction rationnelle
Pn0
F = Exercice 37 [ 01823 ] [correction]
Pn
Déterminer un équivalent simple aux expressions suivantes quand x → 0
d) En déduire un équivalent de la suite (xn )n>1 . p p
a) 1 + x2 − 1 − x2 b) tan x − sin x c) ex + x − 1
Exercice 33 [ 02471 ] [correction]
1/x
Soit f (x) = (cos x) et (C) le graphe de f . Exercice 38 [ 00313 ] [correction]
a) Montrer l’existence d’une suite (xn ) vérifiant : Déterminer un équivalent simple aux expressions suivantes quand x → 0
i) (xn ) est croissante positive.
ii) la tangente à (C) en (xn , f (xn )) passe par O. 2 2
a) ln(1 + sin x) b) ln(ln(1 + x)) c) (ln(1 + x)) − (ln(1 − x))
b) Déterminer un développement asymptotique à 2 termes de (xn ).

Exercice 39 [ 00305 ] [correction]


Etude asymptotique de suites récurrentes Déterminer un équivalent de ln(cos x) quand x → (π/2)−

Exercice 34 [ 02302 ] [correction]


On considère la suite (un ) définie pour n > 1 par Exercice 40 [ 01461 ] [correction]
s r Déterminer un équivalent simple des fonctions proposées au voisinage de 0 :

q
un = n + (n − 1) + · · · + 2 + 1 a) x(2 + cos x) − 3 sin x b) xx − (sin x)x c) arctan(2x) − 2 arctan(x)

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 5

Exercice 41 [ 01824 ] [correction] 1/(2−x) x ln x


2x + 3x xa − ax
 
Soit f : R → R une fonction décroissante telle que ln(1 + x)
a) lim b) lim c) lim a
x→2 2x+1 + 5x/2 x→+∞ ln x x→a arctan x − arctan a
1
f (x) + f (x + 1) ∼
+∞ x

a) Etudier la limite de f en +∞. Exercice 47 [ 03381 ] [correction]


b) Donner un équivalent de f en +∞. Déterminer
lim ln(x) ln(1 − x)
x→1−

Calcul de limites de fonctions numériques


Calcul de développements limités
Exercice 42 [ 01822 ] [correction]
Déterminer les limites suivantes : Exercice 48 [ 01447 ] [correction]
√ Déterminer les développements limités suivants :
xe−x + x2 x ln x − x xex − x2 a) DL3 (π/4) de sin x
a) lim b) lim c) lim
x→+∞ x − ln x x→+∞ x + cos x x→+∞ ex + e−x b) DL4 (1) de lnx2x
c) DL5 (0) de shxch(2x) − chx.

Exercice 43 [ 00704 ] [correction]


Déterminer les limites suivantes : Exercice 49 [ 00226 ] [correction]
x + sin x ln x + x2
ln x Déterminer les développements
 2  limités suivants :
a) lim+ b) lim+ c) lim x +1
a) DL3 (0) de ln x+1
x→0 x ln x x→0 ln(x + x2 ) x→1 x2 −1
b) DL3 (0) de ln(1 + sin x)
c) DL3 (1) de cos(ln(x))
Exercice 44 [ 00705 ] [correction]
Déterminer les limites suivantes :
√ Exercice 50 [ 00745 ] [correction]
xln x  x  lnxx ln(x + x2 + 1) Déterminer les développements limités suivants :
a) lim b) lim c) lim
x→+∞ ln x x→+∞ ln x x→+∞ ln x a) DL3 (0) de ln(1 + ex )
b) DL3 (0) de √
ln(2 + sin x)
c) DL3 (0) de 3 + cos x
Exercice 45 [ 01462 ] [correction]
Déterminer les limites suivantes :

1 1 1 1 (1 + x)1/x − e Exercice 51 [ 00292 ] [correction]


a) lim 2 − 2 b) lim − c) lim Déterminer les √développements limités suivants :
x→0 sin x x x→0 x ln(1 + x) x→0 x
a) DL3 (0) de e 1+x √
b) DL3 (0) de ln(1 + 1 + x)
c) DL3 (0) de ln(3ex + e−x )
Exercice 46 [ 01463 ] [correction]
Déterminer les limites suivantes :

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 6

Exercice 52 [ 01448 ] [correction] Exercice 58 [ 01452 ] [correction]


Déterminer les développements limités suivants : Déterminer les développements limités suivants :
R x2 dt
a) DL2 (0) de (1 + x)1/x a) DL10 (0) de x √1+t
b) DL4 (0) de ln sinx x  9994 

P xk
c) DL4 (0) de ln shx

x
b) DL1000 (0) de ln k!
k=0

Exercice 53 [ 01451 ] [correction] Exercice 59 [ 01453 ] [correction]


Exprimer le développement limité à l’ordre n en 0 de √1 à l’aide de nombres
Déterminer les développements limités suivants : 1−x
a) DL3 (0) de ln(1+x) factoriels.
ex −1
x
b) DL2 (0) de arctan
tan x
x−1
c) DL2 (1) de ln x Exercice 60 [ 01454 ] [correction]
Pour α = −1/2 et k ∈ N, exprimer
α(α − 1) . . . (α − k + 1)
Exercice 54 [ 00751 ] [correction]
k!
Déterminer les développements limités suivants :
x−sin x
a) DL3 (0) de 1−cos à l’aide de nombres factoriels.
x
sin(x) En déduire une expression du DL2n+1 (0) de √ 1 puis du DL2n+2 (0) de
b) DL2 (0) de 1−x2
exp(x)−1
xch x−sh x arcsin(x).
c) DL3 (0) de ch x−1

Exercice 61 [ 00233 ] [correction]


Exercice 55 [ 00231 ] [correction] Exprimer le développement limité général en 0 de arcsin x.
Déterminer les développements
 2  limités suivants :
x +1
a) DL3 (0) de ln x+1 Exercice 62 [ 01455 ] [correction]
√ 1 1+x
b) DL3 (0) de 3 + cos x Pour n ∈ N, déterminer le développement limité à l’ordre 2n + 2 de x 7→ 2 ln 1−x .
c) DL2 (0) de (1 + x)1/x On pourra commencer par calculer la dérivée de cette fonction.
d) DL3 (0) de ln(1+x)
ex −1
Exercice 63 [ 01456 ] [correction]
2
Montrer que l’application f : R → R définie par f (x) = xex admet une
Exercice 56 [ 01449 ] [correction] application réciproque définie sur R et former le DL5 (0) de f −1 .
Former le DL3 (1) de arctan x

Exercice 64 [ 03025 ] [correction]


n
En calculant de deux façons le développement limité à l’ordre n de (ex − 1) ,
Exercice 57 [ 00232 ] [correction] établir que pour tout 0 6 ` 6 n
Former le développement limité à l’ordre 3 quand x → 0 de arctan(ex ). !
n
n (−1)n−k k `

Quelle à l’allure de cette fonction autour de ce point ? X 0 si ` < n
=
k `! 1 si ` = n
k=0

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 7

Exercice 65 [ 02519 ] [correction] Exercice 69 [ 01470 ] [correction]


Soient n ∈ N, n > 2 et f l’application de R dans R définie par Soit f : R → R définie par
 2
 
1 e−1/x si x 6= 0
n
f (x) = x sin si x 6= 0 et f (0) = 0 f (x) =
x 0 sinon
Montrer que f est de classe C ∞ et que pour tout n ∈ N, f (n) (0) = 0.
a) Montrer que f est dérivable sur R. C’est ici un exemple de fonction non nulle dont tous les DLn (0) sont nuls.
b) f admet-elle un développement limité en 0 ? si oui à quel ordre maximal ?

Exercice 70 [ 01471 ] [correction]


Applications à l’étude locale de fonctions Soit f : ]0, 1[ ∪ ]1, +∞[ → R l’application définie par
Z x2
dt
Exercice 66 [ 01464 ] [correction] f (x) =
x ln t
Soit f : ]−1, 0[ ∪ ]0, +∞[ → R définie par
a) Montrer que f est convexe sur ]0, 1[ et ]1, +∞[.
ln(1 + x) − x b) Montrer que, pour tout x > 1 on a :
f (x) =
x2 Z x2
x dt
Z x2
dt
Z x2 2
x dt
6 6
Montrer que f peut être prolongée par continuité en 0 et que ce prolongement est x t ln t x ln t x t ln t
alors dérivable en 0. En déduire que lim f (x) = ln 2. De même, établir : lim f (x) = ln 2.
Quelle est alors la position relative de la courbe de f par rapport à sa tangente en x→1+ x→1−

ce point ? c) On prolonge f par continuité en 1, en posant f (1) = ln 2.


Montrer que f ainsi prolongée est de classe C 2 sur ]0, +∞[.
Etablir la convexité de f sur ]0, +∞[.

Exercice 67 [ 01465 ] [correction]


Soient a un réel non nul et f la fonction définie au voisinage de 0 par Calcul de développements asymptotiques de fonc-
tions
ln(1 + ax)
f (x) =
1+x
Exercice 71 [ 01457 ] [correction]
Déterminer les éventuelles valeurs de a pour lesquelles f présente un point Former le développement asymptotique en 0 de l’expression considérée à la
d’inflexion en 0. précision demandée :
a) ln(1+x)

x
à la précision x5/2
b) xx à la précision (x ln x)2
Exercice 68 [ 01466 ] [correction]
Montrer que la fonction Exercice 72 [ 01458 ] [correction]
x Former le développement asymptotique en +∞ de l’expression considérée à la
f : x 7→ x
e −1 précision demandée :

peut être prolongée en une fonction de classe C 1 sur R. a) x + 1 à la précision 1/x3/2 .
b) x ln(x + 1) − (x + 1) ln x à la précision 1/x2 .
x
c) x+1x à la précision 1/x2 .

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Enoncés 8

Exercice 73 [ 03431 ] [correction]


Former le développement asymptotique quand x → +∞ de arctan x à la précision
1/x3 .

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 9

Corrections Exercice 5 : [énoncé]


1 1
a) un = sin √n+1 ∼ √n+1 ∼ √1n car √n+1
1
→ 0.
1 1 1
Exercice 1 : [énoncé] b) sin n ∼ n → 0 6= 1 donc un ∼ ln n = − ln n.
1
a) c) un = 2 sin2 2n ∼ 2n1 2 .
1 ln n 1 1 ln n
2
 2   
n n n ln n n n
b) Exercice 6 : [énoncé]
√ n2 a)
n ln n  n  n ln n   n2 √ √ √ 1
ln n 2 n− n+1− n−1∼ √
4n n
b)
Exercice 2 : [énoncé] ln(n + 1) − ln n ln(1 + 1/n) 1/n 2
−n
a) un = nee → 0 √ √ =√ p ∼ 3/2
=√
n+1− n n( 1 + 1/n − 1) 1/2n n
n
b) un ∼ 2 ln →0
n
1/3
√ √ ln(n+1) ln n
c) un ∼ n → +∞. c) n+1
n+1− n
n=e n+1 −e n or
2 3
(ln n)3
   
ln(n+1) ln(n + 1) 1 ln(n + 1) 1 ln(n + 1)
e n+1 =1+ + + +o
Exercice 3 : [énoncé] n+1 2 (n + 1) 6 (n + 1) n3
a) un ∼ − 12 n → −∞
et
b) un ∼ 2n → +∞ 2 3
(ln n)3
   
ln n ln n 1 ln n 1 ln n
c) un ∼ 3n!n → +∞ e n =1+ + + +o
n 2 n 6 n n3
donc
√ √
 
Exercice 4 : [énoncé] n+1 ln n ln n ln n
n+1− n
n=− 2 +o ∼−
a) n n2 n2
2 2
un = ∼ 2
n2 −1 n
b) Exercice 7 : [énoncé]
a) (un ) est décroissante donc admet une limite ` ∈ R ∪ {−∞}.
2 2 1 1 Puisque un + un+1 ∼ n1 → 0+ , on a ` + ` = 0 donc ` = 0.
un = √ √ =√ √ √ √ =√ p ∼√
n+1+ n−1 n + o( n) + n + o( n) n + o( n) n De plus, à partir d’un certain rang : 2un > un + un+1 > 0
b) Par monotonie
c) un+1 + un 6 2un 6 un−1 + un
s   r
1 1 1 avec un+1 + un ∼ 1
et un−1 + un ∼ 1
∼ 1
donc 2un ∼ 1
puis
un = ln 1 + ∼ =√ n n−1 n n
n n n
1
1 1 1 un ∼

car ln 1 + n ∼ n puisque n → 0. 2n

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 10

√ √ 
Exercice 8 : [énoncé] c) un+1 − un = √1 − 2 n + 1 − n 6 0 donc (un ) est décroissante.
n+1 √
Supposons un ∼ vn et wn ∼ tn . On a √ √
Or un = Sn − 2 n > 2 n + 1 − 2 − 2 n > −2 donc (un ) est aussi minorée. Par

un + w n

(un − vn ) + (wn − tn ) suite (un ) converge.

vn + tn − 1 = d) √ √ √ √
vn + tn
Sn = 2 n + un = 2 n + o( n) ∼ 2 n
donc

un + wn |un − vn | |wn − tn | un wn
Exercice 11 : [énoncé]


vn + t n − 1 6 + = − 1 + − 1 →0
vn tn vn tn
a) On étudie la fonction t 7→ t − ln(1 + t) pour établir la première inégalité. On en
déduit
t t
ln(1 − )6−
Exercice 9 : [énoncé] 1+t 1+t
On a donc
n−2
 
1 t
6−
X
un = n! + (n − 1)! + k! ln
1+t 1+t
k=0
puis l’inégalité voulue.
Or
(n − 1)! 1 b)
= →0 n
1
n 
1
!
n! n Sn =
X
> ln
Y
1+ = ln(n + 1)
et k k
n−2 k=1 k=1
P
k! n−2 n−2
X (n − 2)! n−2 et
k=0
X k! X 1 1 n−1 n−1
Y !
06 = 6 = 6 →0 X 1/k 1
n! n! n! n(n − 1) n Sn = 1 + 6 1 + ln 1+ = 1 + ln n
k=0 k=0 k=0 1 + 1/k k
k=1 k=1
donc
n−2
X On en déduit
un = n! + (n − 1)! + k! = n! + o(n!) ∼ n! Sn ∼ ln n
k=0
c)  
1/n 1
un+1 − un = − ln 1 + 60
Exercice 10 : [énoncé] 1 + 1/n n
a) donc (un ) est décroissante. De plus un > ln(n + 1) − ln n > 0 donc (un ) est
√ √  2 minorée et par suite convergente.
2 n+1− n =√ √
n+1+ n
donc
1 √ √  1 Exercice 12 : [énoncé]
√ 62 n+1− n 6 √
n+1 n On peut calculer l’intégrale
b)
n
X √ √  √ un = arctan n3 − arctan n2
Sn > 2 k+1− k =2 n+1−2
k=1 Or pour x > 0,
1 π
puis Sn → +∞. arctan x + arctan =
x 2
Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD
[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 11

donc   puis
1 1 1 1 1 n
a1/n + b1/n
    
un = arctan 2 − arctan 3 = 2 + o ∼ 2 1 1
n n n n2 n = exp n ln 1 + ln(ab) + o
2 2n n
donne n
a1/n + b1/n
  
1
Exercice 13 : 
[énoncé] = exp ln(ab) + o (1)
 2 2
1
a) ln 1 + n2 +1 ∼ n21+1 ∼ 1
n2 car 1
n2 +1 → 0. Par suite un ∼ 1 → 1.
Finalement
b) un = en ln(1+sin n ) , ln 1 + sin n1 ∼ sin n1 ∼ n1 donc n ln 1 + sin n1 → 1 puis
1  
n
a1/n + b1/n √

un → e. √ √ → ab
n+1 ln n− n ln(n+1) 2
c)
√ un = e √ , √ √  √
n + 1 − n ln n − n ln 1 + n1 .

n + 1 ln n − n ln(n + 1) =
√ √  ln n √ ln n √
Or n + 1 − n ln n = √n+1+ n
= 2√n+o( n)
∼ 2ln√nn et
√   Exercice 16 : [énoncé]
n ln 1 + n1 ∼ √1n = o 2ln√nn donc

On a
√ √  
n + 1 ln n − n ln(n + 1) = 2ln√nn + o 2ln√nn → 0 donc un → 1. √ √ ln a ln b
n
a+ nb a1/n + b1/n e n +e n ln a + ln b
= = =1+ + o (1/n)
2 2 2 2n

Exercice 14 : [énoncé] donc


√ √ !n
a) n sin n1 ∼ nn = 1 donc lim n sin n1 = 1 n
a+ n
b ln a+ln b ln a+ln b √
n→∞ = en(ln(1+ 2n +o(1/n))
=e 2 +o(1)
→ ab
 n2 2 n2 2
= en ln(n sin n ) = e− 6 +o(1) donc lim n sin n1
1 1
b) n sin n1 = 1

6
e
.
n→∞
 ln n ln(1+1/n) ln n
c) n2 (n + 1)1/n − n1/n = e n n2 (e n − 1) ∼ e n donc

lim n2 (n + 1)1/n − n1/n = 1 Exercice 17 : [énoncé]
n→∞
On a
√ √
 
1 1 3 ln 2 − 2 ln 3 1
3 2 − 2 3 = 3e n ln 2 − 2e n ln 3 = 1 +
n n
+o
Exercice 15 : [énoncé] n n
Si a = 0 ou b = 0 alors la suite converge évidemment vers 0. On suppose donc  √ √ n √ √ 8
désormais a, b > 0. n n
3 2 − 2 3 = en ln(3 2+2 3) = eln(8/9)+o(1) →
n n

Puisque 9
1 1
a1/n = e n ln a avec ln a → 0
n
on peut écrire Exercice 18 : [énoncé]
a) ln(n + 1) = ln n + n1 − 2n1 2 + o n12 .
  
1 1
a1/n = 1 + ln a + o √ √
b) n + 1 − n − 1 = √1n + 18 n5/2 1 1

n n + o n5/2 .
p √ √ 1 1 1 1

On procède de même pour b1/n et alors c) n + n − n = 2 − 8√n + 16n + o n .
n
d) 1 + n1 = e − 2n e 11e 1

  + 24n 2 + o n2 .
1  1/n  1 1
a + b1/n = 1 + ln(ab) + o
2 2n n

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 12

Exercice 19 : [énoncé] Exercice 21 : [énoncé]


Pour x ∈ [0, 1], On a

sin x − x + 1 x3 6 1 n n−5
 
1 X 1 1 1 1 X k!
6 120 k! = 1 + + + +o +
n! n n(n − 1) n(n − 1)(n − 2) n3 n!
k=0 k=0
On a donc
n Or
X k 1 k3 n−5
un = − + Mn
 
n2 6 n6
X k! (n − 5)! 1
k=1 6 (n − 4) =o
n! n! n3
k=0
avec
n donc
1 X k5 1 1 n  
|Mn | 6 6 1 X 1 1 2 1
120 n10 120 n4 k! = 1 + + 2 + 3 + o
k=1 n! n n n n3
k=0
donc Mn = o(1/n3 ).
Or
n Exercice 22 : [énoncé]
X k n(n + 1) 1 1 a) Le tableau de variation de f : x 7→ x + ln x permet d’affirmer que cette fonction
2
= 2
= +
n 2n 2 2n réalise une bijection croissante de R+? vers R. L’équation En possède alors pour
k=1
solution unique xn = f −1 (n).
et
n n b) Le tableau de variation de f −1 donne lim f −1 = +∞. Par suite xn → +∞.
X k3 1 X 3 1 +∞
6
= 6
k ∼ 2 c) xn → +∞ donne ln xn = o(xn ). La relation xn + ln xn = n donne alors
n n 4n
k=1 k=1 xn + o(xn ) = n et donc xn ∼ n.
donc  
1 1 1 1
un = + − +o Exercice 23 : [énoncé]
2 2n 24n2 n2
a) La fonction f : x 7→ x + ln x réalise une bijection de ]0, +∞[ sur R d’où
l’existence de (xn ).
b) Comme n → +∞, xn = f −1 (n) → +∞. Par suite ln xn = o(xn ) et
Exercice 20 : [énoncé] n = xn + ln xn ∼ xn .
On a Donc xn = n + o(n).
1 X
n
1 1 1
n−4
X k! Soit yn = xn − n. On a :
un = k! = 1 + + + +
n! n n(n − 1) n(n − 1)(n − 2) n! yn = − ln xn = − ln(n + o(n)) = − ln n + ln(1 + o(1)) = − ln n + o(1)
k=0 k=0

Or Donc
n−4 n−4 xn = n − ln n + o(1)
X k! X (n − 4)! 1
06 6 6n = o(1/n2 )
n! n! n(n − 1)(n − 2)(n − 3) Soit zn = yn + ln n. On a :
k=0 k=0
   
Donc ln n 1 ln n ln n
zn = − ln(n − ln(n) + o(1)) + ln n = − ln 1 − + o( ) = +o
n n n n
 
1 1 1
un = 1 + + 2 + o
n n n2 ln n

ln n

Donc xn = n − ln n + +o
n n

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 13

Exercice 24 : [énoncé] √ On a alors yn + ln n + n(1 + yn + o(yn )) = n d’où nyn + o(nyn ) = − ln n et


a) La fonction f : R+ → R définie par f (x) = x + 3 x réalise une bijection de R+
+
vers R . ln n
yn ∼ −
b) Puisque xn = f −1 (n) et f −1 → +∞, on a xn → +∞. n
+∞

On en déduit 3 xn = o(xn ) puis Par suite  
xn ∼ n ln n ln n
xn = ln n − +o
c) On peut écrire xn = n + yn avec yn = o(n). n n
Puisque √ On écrit yn = − lnnn + zn et
yn + 3 n + yn = 0
 2  2
on a ln n 1 ln n ln n
√ yn
e =1− + zn + +o
yn ∼ − n 3
n 2 n n
√ √
On peut écrire yn = − 3 n + zn avec zn = o ( 3 n). donc
Puisque √ √ ln n 1 (ln n)2

(ln n)2

√ √ − + zn + nzn + +o =0
 
1−3n 3
n
− n + zn + n 1 +
3 3
+o =0 n 2 n n
3 n n
puis
on obtient
1 (ln n)2
zn ∼ √ zn ∼ −
33n 2n2
Finalement Finalement
√ 2 !
 
1 1 ln n (ln n)2

ln n
xn = n − 3
n+ √ +o √ xn = ln n − − +o
33n 3
n n 2n2 n

Exercice 25 : [énoncé]
a) Soit f : R → R définie par f (x) = x + ex . Exercice 26 : [énoncé] √
Sur In , la fonction f : x 7→ tan x − x est continue, croît strictement de −∞ vers
x −∞ +∞ +∞.
f (x) −∞ % +∞ Cela assure l’existence et l’unité de xn .
On a
b) f (xn ) = n 6 n + 1 = f (xn+1 ) donc xn 6 xn+1 car f −1 est croissante. π π
− + nπ < xn < + nπ
Si (xn ) est majorée par M alors f (xn ) = n 6 f (M ) ce qui est absurde. 2 2
La suite (xn ) étant croissante et non majorée, elle diverge vers +∞. donc xn ∼ nπ.
xn = o(exn ) donc exn ∼ n → +∞ = 6 1 puis xn ∼ ln n. √
Posons yn = xn − nπ. On a tan yn = xn et yn ∈ − π2 , π2 donc
 
c) Posons yn = xn − ln n = o(ln n).
On a yn + ln n + n eyn = n donc √ π
yn = arctan xn →
2
yn ln n
eyn = 1 − + →1 Posons
n n
d’où yn → 0 et π π √ 1 1
zn = − yn = − arctan xn = arctan √ = arctan p
eyn = 1 + yn + o(yn ) 2 2 xn nπ + π2 + o(1)

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 14

On a On a
  (1 − un )n = un (2 − un )
1 1 1 1 1 1 1
p π
=√ q  = √nπ − 4 √ 3 + o donc
nπ + 2 + o(1) nπ 1
1 + 2n + o 1 πn n3/2
n n ln(1 − un ) = ln un + ln(2 − un )
et d’où
1 −nun ∼ ln un puis ln n + ln un ∼ ln(− ln un )
arctan x = x − x3 + o(x3 )
3
or
donc
1 1 1 1 1

1
 ln(− ln un ) = o(ln un )
zn = √ − √ − √ +o
nπ 4 πn3 3 π 3 n3 n3/2 donc
Finalement ln un ∼ − ln n
 
π 1 3 + 4π 1 1 puis
xn = nπ + −√ + 3/2 3/2 + o
2 nπ π n n3/2 ln n
un ∼
n
et enfin
Exercice 27 : [énoncé] ln n
xn − 1 ∼ −
a) On introduit ϕn (x) = xn + x − 1. ϕ0n (x) = nxn−1 + 1 > 0, ϕn est continue n
strictement croissante et réalise une bijective et de [0, +∞[ vers [−1, +∞[ d’où
l’existence et l’unicité de xn . On a ϕn (1) = 1 donc xn ∈ ]0, 1[. Si xn+1 < xn alors
xn+1 n n+1 n Exercice 29 : [énoncé]
n+1 < xn puis xn+1 + xn+1 − 1 < xn + xn − 1 ce qui est absurde. On en déduit
que (xn ) est croissante et étant majorée cette suite converge. Posons ` sa limite, a) Il suffit d’étudier fn : x 7→ xn − (x + 1).
` ∈ ]0, 1]. Si ` < 1 alors xnn + xn − 1 = 0 donne à la limite ` − 1 = 0 ce qui est b) fn (1) 6 0 donc xn > 1. De plus
absurde. Il reste ` = 1.
fn+1 (xn ) = xn+1
n − (xn + 1) = (xn − 1)(xn + 1) > 0
b) fn est strictement décroissante sur ]0, 1[, fn (yn ) = 0, fn ln2nn ∼ ln2n > 0 et

n
fn 2 ln ∼ − ln n < 0 donc à partir d’un certain rang ln2nn 6 yn 6 2 lnnn .

n donc xn+1 6 xn . La suite (xn ) est décroissante et minorée par 1 donc elle
c) ln ln2nn 6 ln yn 6 ln 2 lnnn donne ln(yn ) ∼ − ln n puis n ln(1 − yn ) = ln yn
 
converge vers ` > 1.
donne −nyn ∼ − ln n puis yn ∼ lnnn et finalement xn = 1 − lnnn + o lnnn . Si ` > 1 alors xnn > `n → +∞ or xnn = xn + 1 → ` + 1. Ce qui est impossible et il

reste ` = 1.
c) On a
Exercice 28 : [énoncé] 1
xn = x + 1 ⇔ n ln x = ln(x + 1) ⇔ g(x) =
Posons fn (x) = xn + x2 − 1. L’étude de la fonction fn assure l’existence et l’unicité n
d’une solution xn ∈ R+ à l’équation étudiée. De plus, on observe que xn ∈ [0, 1]. avec
ln x
Puisque 0 = fn+1 (xn+1 ) 6 fn (xn+1 ), on peut affirmer xn+1 > xn . g(x) =
ln(x + 1)
La suite (xn ) est croissante et majorée donc converge vers un réel `.
Puisque pour tout n ∈ N, xn ∈ [0, 1], à la limite ` ∈ [0, 1]. définie sur [1, +∞[. La fonction g est de classe C ∞ , g 0 (x) > 0 donc g réalise une
Si ` < 1 alors bijection de [1, +∞[ vers [0, 1[, de plus (puisque g 0 (x) 6= 0) g −1 est aussi de classe
0 6 xnn 6 `n → 0 C ∞ et donc g −1 admet un DLn (0) pour tout n ∈ N et donc xn = g −1 (1/n) admet
un développement limité à tout ordre.
et la relation xnn + x2n − 1 = 0 donne à la limite `2 = 1 ce qui est absurde. Formons ses trois premiers termes
On conclut que ` = 1.
Posons un = 1 − xn , g −1 (x) = a + bx + cx2 + o(x2 )

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 15

a = g −1 (0) = 1. g(g −1 (x)) = x donc Ecrivons ensuite


1 εn
2 2 2
xn = + avec εn → 0
ln(1 + bx + cx + o(x )) = x ln(2 + bx + o(x )) n n
Puisque xnn = nxn − 1, on a
puis
b2 (1 + εn )n
 
b
bx + c − x2 + o(x2 ) = ln(2)x + x2 + o(x2 ) εn = xnn = >0
2 2 nn
donc Nous allons montrer
(1 + ln(2)) ln(2) (1 + εn )n −−−−−→ 1
b = ln 2 et c = n→+∞
2
Finalement ce qui permettra de déterminer un équivalent de εn puis de conclure.
Puisque εn → 0, pour n assez grand, on a |1 + εn | 6 2 et alors
 
ln 2 (1 + ln(2)) ln 2 1
xn = 1 + + +o
n 2n2 n2 (1 + εn )n 2n
εn = n
6 n
n n
Exercice 30 : [énoncé] On en déduit
a) La fonction x 7→ Pn (x) est strictement décroissante sur [0, 1] car 
2n
n  
2n

n
1 6 (1 + εn ) 6 1+ n = exp n ln 1 + n
Pn0 (x) = n(xn−1 − 1) n n
Or
est strictement négatif sauf pour x = 1. 2n 2n
 
La fonction continue Pn réalise donc une bijection strictement décroissante de n ln 1 + n ∼ n−1 → 0
n n
[0, 1] vers [Pn (1), Pn (0)] = [−n, 1].
On en déduit l’existence et l’unicité de la solution xn à l’équation Pn (x) = 0. et par encadrement
n
b) Puisque xn ∈ [0, 1], on a xn+1 6 xnn puis (1 + εn ) → 1
n
1
On peut conclure εn ∼ nn et finalement
Pn+1 (xn ) = xn+1
n − (n + 1)xn + 1 6 Pn (xn ) = 0  
1 1 1
Ainsi Pn+1 (xn ) 6 Pn+1 (xn+1 ) et donc xn+1 6 xn car la fonction Pn+1 est xn = + n+1 + o
n n nn+1
strictement décroissante.
La suite (xn ) est décroissante et minorée, elle converge donc vers un réel ` ∈ [0, 1].
Si ` > 0 alors Exercice 31 : [énoncé]
Pn (xn ) = xnn − nxn + 1 → −∞ 7 xn + ln x. On a
a) Soit fn : x →
ce qui est absurde. On conclut ` = 0.
x 0 1 +∞
c) On a
xnn 1 fn (x) −∞ % 1 % +∞
= xn−1 →0
nxn n n d’où l’existence et l’unicité de xn avec en plus la propriété xn ∈ ]0, 1[.
et donc xnn = o(nxn ). b) On a
Sachant xnn − nxn + 1 = 0, on obtient nxn ∼ 1 puis fn+1 (xn ) = xn+1
n + ln(xn ) = (1 − xn ) ln(xn ) < 0

1 donc xn+1 > xn . La suite (xn ) est croissante et majorée par 1 donc converge vers
xn ∼ ` ∈ ]0, 1].
n
Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD
[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 16

Si ` < 1 alors La suite (xn )n>1 est donc décroissante.


0 = xnn + ln xn → − ln ` c) Puisque les racines de Pn sont exactement les 0, 1, . . . , n et puisque celles-ci
sont simples, on obtient
car 0 6 xnn 6 `n → 0. n
X 1
Ceci est impossible. Il reste ` = 1. Fn =
c) (1 − un )n = − ln(1 − un ) ∼ un → 0 6= 1 X −k
k=0
donc n ln(1 − un ) ∼ ln un puis nun ∼ − ln un → +∞ = 6 1. d) Sachant Fn (xn ) = 0, on obtient
ln n + ln un ∼ ln(− ln un ) donc ln n = − ln un + ln(− ln un ) + o(ln(− ln un )) or
ln(− ln un ) = o(ln un ) donc ln n ∼ − ln un puis 1 X 1n
=
ln un ln n xn k − xn
k=1
un ∼ − ∼
n n
Puisque 0 6 xn 6 x0 6 1, on obtient
n n n
X 1 1 X 1 1 X 1
Exercice 32 : [énoncé] 6 6 6 +
a) Par application du théorème de Rolle à la fonction t 7→ Pn (t) sur chacun des k xn k − x0 1 − x0 k−1
k=1 k=1 k=2
intervalles [k, k + 1] (avec 0 6 k 6 n − 1), on obtient que le polynôme Pn0 admet
au moins une racine dans chacun des intervalles ]k, k + 1[. Puisque le polynôme Ainsi
1
Pn0 est de degré n, il possède au plus n racines et donc il ne possède pas d’autres ln n + O(1) 6 6 ln(n − 1) + O(1)
xn
racines que celles précédentes. En particulier, le polynôme Pn0 possède exactement
une racine dans l’intervalle ]0, 1[. et on peut conclure
b) On a 1
xn ∼
Pn+1 (X) = Pn (X)(X − (n + 1)) ln n

En dérivant et en évaluant en xn on obtient


Exercice 33 : [énoncé]
0
Pn+1 (xn ) = Pn (xn ) a) La fonction f est définie et C ∞ sur D =
S
Ik avec
k∈Z
D’une part i π
n π h
Y Ik = − + 2kπ, + 2kπ
(−1)n Pn (xn ) = xn (k − xn ) 2 2
k=1
Pour x ∈ D, la tangente en (x, f (x)) passe par O si, et seulement si, xf 0 (x) = f (x).
est une quantité positive. Après transformation, ceci équivaut pour x > 0 à l’équation
D’autre part, l’expression
x tan x + ln(cos(x)) + x = 0
n+1
Y
(−1)n Pn+1 (x) = x(x − 1) (k − x) Posons ϕ(x) = x tan x + ln(cos(x)) + x.
k=2
ϕ est définie et de classe C ∞ sur D.
est négative sur [0, 1]. On en déduit ses variations sur [0, 1] puis le signe de sa ϕ0 (x) = x(1 + tan2 x) + 1 > 0 sur D ∩ R+? .
− +
dérivée sur ce même intervalle. Puisque qu’elle est négative sur [0, xn+1 ] et Quand x → π2 + 2kπ , ϕ(x) → +∞. Quand x → − π2 + 2kπ , ϕ(x) → −∞.
positive sur [xn+1 , 1], on obtient ϕIk réalise donc une bijection de Ik vers R (pour k ∈ N? ).
La suite (xn )n∈N? avec xn = (ϕIn )−1 (0) est solution.
xn+1 6 xn b) Evidemment xn ∼ 2nπ et donc xn = 2nπ + yn .

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 17

Après calculs, on obtient b) Quand x → +∞,


p p
(2nπ + yn )(cos yn + sin yn ) = − cos(yn ) ln(cos yn ) x2 + 1 + x2 − 1 = x + o(x) + x + o(x) = 2x + o(x) ∼ 2x
La fonction t 7→ t ln t est bornée sur ]0, 1] car prolongeable par continuité en 0 et c) Quand x → +∞,
donc
cos yn ln(cos yn ) (x2 + 1) − (x2 − 1) 2 1
cos yn + sin yn = − −−−−−→ 0
p p
2nπ + yn n→+∞ x2 + 1 − x2 − 1 = √ √ = ∼
x2 + 1 + x2 − 1 x + o(x) + x + o(x) x
Sachant |yn | < π/2, on en déduit yn → −π/4.
On conclut  
π 1
xn = 2nπ − + o Exercice 36 : [énoncé]
4 n a) Quand x → +∞,

ln(x + 1) ln(1 + 1/x) 1


Exercice −1= ∼
√ 34 : [énoncé] ln x ln x x ln x
a) un > np→ +∞.
b) un+1 = (n + 1) + un . b) Quand x → +∞,
c) Montrons par récurrence sur n > 1 que un 6 n.  
x+1
Pour n = 1 : ok p p ln x−1
Supposons la propriété établie au rang n > 1. ln(x + 1) − ln(x − 1) = p p
ln(x + 1) + ln(x − 1)
p p
un+1 = (n + 1) + un 6 (n + 1) + n 6 n + 1 Or
HR    
x+1 2 2 2
ln = ln 1 + ∼ ∼
Récurrence établie. x−1 x−1 x−1 x
p p √  et
0 6 un = n + un−1 6 n + (n − 1) = O n p p √ √  √
ln(x + 1) + ln(x − 1) = 2 ln x + o ln x ∼ 2 ln x

donc un p
= O ( n) = o(n).

d) un = n + o(n) ∼ n donc
p p 1
e) ln(x + 1) − ln(x − 1) ∼ √

un−1 x ln x
un − √ n=
un + n h) Quand x → +∞,
√ √ √ √ √ √ √
or un−1 ∼ n − 1 ∼ n et un + n = n + o( n) + n ∼ 2 n donc  
1
x ln(x + 1) − (x + 1) ln x = x ln 1 + − ln x = 1 + o(1) − ln x ∼ − ln x
√ 1 x
un − n→
2

Exercice 37 : [énoncé]
Exercice 35 : [énoncé] a) Quand x → 0,
a) Quand x → +∞, √
x3 + 2 x3/2 p p 2x2 2x2

3
∼ 2/3 = x5/6 1 + x2 − 1 − x2 = √ √ ∼ = x2
x2 + 3 x 1 + x2 + 1 − x2 2

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 18

b) Quand x → 0, Or
sin h ∼ h → 0 6= 1
2 x x3
tan x − sin x = tan x(1 − cos x) = 2 tan x sin ∼ donc
2 2
ln sin h ∼ ln h
c) Quand x → 0,
puis
ex − 1 ∼ x π 
ln cos x ∼ ln −x
donc 2
ex + x − 1 = x + x + o(x) = 2x + o(x) ∼ 2x

Exercice 40 : [énoncé]
Exercice 38 : [énoncé] Par développements limités :
1 5
a) Quand x → 0, a) x(2 + cos x) − 3 sin x ∼ 60 x
sin x x
) ∼ 16 x3
x x x

ln(1 + sin x) ∼ sin x b) x − (sin x) = x (1 − x
c) arctan(2x) − 2 arctan(x) ∼ −2x3
car sin x → 0, or
sin x ∼ x
donc Exercice 41 : [énoncé]
ln(1 + sin x) ∼ x a) f est décroissante donc possède une limite ` en +∞.
Quand x → +∞, f (x) → ` et f (x + 1) → ` donc
b) Quand x → 0,
ln(1 + x) ∼ x → 0 6= 1 f (x) + f (x + 1) → 2`
donc
or
ln(ln(1 + x)) ∼ ln(x) 1
f (x) + f (x + 1) ∼ →0
c) Quand x → 0, x
donc ` = 0.
ln(1 + x)2 − ln(1 − x)2 = (ln(1 + x) + ln(1 − x)) (ln(1 + x) − ln(1 − x)) b) Quand x → +∞, on a

or f (x + 1) + f (x) 6 2f (x) 6 f (x) + f (x − 1)


ln(1 + x) + ln(1 − x) = ln(1 − x2 ) ∼ −x2
donc
et 1
ln(1 + x) − ln(1 − x) = x + o(x) − (−x + o(x)) = 2x + o(x) 2f (x) ∼
x
donc puis
2 2
(ln(1 + x)) − (ln(1 − x)) ∼ −2x3 1
f (x) ∼
2x

Exercice 39 : [énoncé]
Exercice 42 : [énoncé]
Quand x → π2 − , posons x = π
2 − h avec h → 0+
a) Quand x → +∞,
π  xe−x + x2 x2
cos x = cos − h = sin h ∼ = x → +∞
2 x − ln x x
Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD
[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 19

b) Quand x → +∞, Exercice 45 : [énoncé]


x ln x − x x ln x a) lim sin12 x − x12 = 13
∼ = ln x → +∞ x→0
x + cos x x b) lim 1 1
− ln(1+x) = − 12
x→0 x
c) Quand x → +∞, √ 1/x

xex − x2 √ c) lim (1+x)x −e = − 2e .


x −x
∼ xe−x/2 → 0 x→0
e +e

Exercice 46 : [énoncé]
Exercice 43 : [énoncé]  x x 1/(2−x)
2 +3
a) Quand x → 0+ , a) lim 2x+1 +5x/2
= 13 64/13 55/26
x→2
 x ln x
ln(1+x)
x + sin x x + x + o(x) 2 b) lim ln x =e
= ∼ →0 x→+∞
x ln x x ln x ln x c) xa − ax ∼ aa (1 − ln a)(x − a) si a 6= 1 et
b) Quand x → 0+ , arctan(x) − arctan(a) ∼ (arctan(a))0 (x − a) = (x−a)
1+a2 .
ln x + x2 = ln x + o(ln x) Si a 6= 1,
xa − ax
et puisque lim = aa (1 + a2 )(1 − ln a)
x→a arctan x − arctan a
x + x2 ∼ x → 0 6= 1
Si a = 1,
on a xa − a x
lim =2
ln(x + x2 ) ∼ ln x x→a arctan x − arctan a

donc
ln x + x2 ln x
2
∼ =1→1 Exercice 47 : [énoncé]
ln(x + x ) ln x
Posons x = 1 − h.
c) Quand x → 1, on peut écrire x = 1 + h avec h → 0, Quand x → 1− , on a h → 0+ et
ln x ln(1+h) h 1 1
x2 −1 = 2h+h2 ∼ 2h = 2 → 2
ln(x) ln(1 − x) = ln(1 − h) ln h ∼ −h ln h → 0

Exercice 44 : [énoncé]
a) Quand x → +∞, Exercice 48√ : [énoncé]
√ √ √
xln x 2 2 2
a) sin(x) = 22 + 22 (x − π4 ) − 42 (x − π4 )2 − 122 (x − π4 )3 + o((x − π4 )3 )
= e(ln x) −ln ln x = e(ln x) +o(ln x) → +∞ b) lnx2x = (x − 1) − 25 (x − 1)2 + 13 3 77 4 4
ln x 3 (x − 1) − 12 (x − 1) + o((x − 1)) .
1 2 13 3 1 4 121 5 5
c) shxch(2x) − chx = −1 + x − 2 x + 6 x − 24 x + 120 x + o(x ).
b) Quand x → +∞,
 
 x  lnxx (ln x)2 (ln x)2
ln x ln x +o
= e x ln x− x ln ln x = e
x x
→1 Exercice
 2 49 : [énoncé]
ln x x +1
a) ln x+1 = ln(1 + x2 ) − ln(1 + x) = −x + 32 x2 − 13 x3 + o(x3 )
c) Quand x → +∞, b) ln(1 + sin x) = x − 12 x2 + 61 x3 + o(x3 ).
√ c) cos(ln x) = 1 − 21 (x − 1)2 + 12 (x − 1)3 + o((x − 1)3 ).
ln(x + x2 + 1) ln(2x + o(x)) ln 2 + ln x
= ∼ ∼1→1
ln x ln x ln x

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 20

Exercice 50 : [énoncé] Exercice 57 : [énoncé]


a) ln(1 + ex ) = ln 2 + 21 x + 18 x2 + o(x3 ) On a
b) ln(2 + sin x) = ln 2 + 12 x − 18 x2 − 24
1 3
x + o(x3 )
√ 0 ex 1 + x + 12 x2 + o(x2 ) 1 1
c) 3 + cos x = 2 − 18 x2 + o(x3 ) (arctan ex ) = 2x
= = − x2 + o(x2 )
1+e 2(1 + x + x2 + o(x2 )) 2 4
donc en intégrant
Exercice 51 : [énoncé] π 1 1
√ arctan ex =
+ x − x3 + o(x3 )
a) e 1+x
= e + 2e x + 48
e 3
x + o(x3 ). 4 2 12

b) ln 1 + 1 + x = ln 2 + 14 x − 32 3 2 5 3
x + 96 x + o(x3 ) La tangente au point à pour équation y = π/4 + x/2. La courbe traverse la
x −x 1 3 2 1 3 tangente.
c) ln(3e + e ) = 2 ln 2 + 2 x + 8 x − 8 x + o(x3 )

Exercice 52 : [énoncé] Exercice 58 : [énoncé] R x dt


1
a) (1 + x)1/x e 11e 2 2 a) √1+t = 1 − 12 t4 + 38 t8 + o(t9 ) dont 0 √1+t 1 5
= t − 10 t + 241 9
t + o(t10 )
 = e1−22 x +1 244x + o(x ) 4 4
sin x 4 R x2 dt R x2 dt R x dt
b) ln x = − 6 x − 180 x + o(x ) puis x √1+t4 = 0 √1+t4 − 0 √1+t4 = −x + x2 + 10 1 5
x − 241 9
x − 101 10
x + o(x10 )
c) ln shx
 1 2 1
x = 6 x − 180 x4 + o(x4 )  999 
P xk 1000 1000 −x
b) ln k! = ln(ex − x1000! + o(x1000 )) = ln(ex ) + ln(1 − x 1000!
e
+ o(x1000 )) =
k=0
1 1000
x− 1000! x + o(x1000 ).
Exercice 53 : [énoncé]
a) ln(1+x) 2 2 11 3
ex −1 = 1 − x + 3 x − 24 x + o(x )
3
x
b) arctan 2 2
tan x = 1 − 3 x + o(x )
2 Exercice 59 : [énoncé] !
x−1 1 1
c) ln x = 1 + 2 (x − 1) − 12 (x − 1)2 + o((x − 1)2 ) 1
n −1/2
(−x)k + o(xn ) avec
P

1−x
=
k=0 k
!
Exercice 54 : [énoncé] −1/2 (− 12 )(− 23 )···(− 2k−1 )
x−sin x 1 1 3 3
= k!
2
= (−1)k 1.3...(2k−1)
2k k!
= (−1)k (2(2k)!
k k!)2 .
a) 1−cos x = 3 x + 90 x + o(x )
k
sin x 1 1 2 n
b) exp(x)−1 = 1 − 2 x − 12 x + o(x2 ) 1 (2k)!
xk + o(xn )
P
Au final, √1−x = (2k k!)2
c) xchx−shx 2 1 3
chx−1 = 3 x + 90 x + o(x )
3 k=0

Exercice 60 : [énoncé]
Exercice
 2 55 : [énoncé]
x +1
On a
a) ln x+1 = −x + 32 x2 − 13 x3 + o(x3 ) α(α − 1)...(α − k + 1) (−1)k 12 32 · · · 2k−1
2 (−1)k (2k)!
√ = =
b) 3 + cos x = 2 − 18 x2 + o(x3 ) k! k! 22k (k!)2
c) (1 + x)1/x = e − 2e x + 11e 2 2
24 x + o(x ) Donc
n
ln(1+x) 2 2 11 3
d) ex −1 = 1 − x + 3 x − 24 x + o(x3 ) 1 X (2k)! 2k
√ = x + o(x2n+1 )
1−x 2 2 (k!)2
2k
k=0
puis
Exercice 56 : [énoncé] n
1
X (2k)!
On primitive de DL2 (1) de 1+x 2 : arcsin x = x2k+1 + o(x2n+2 )
π 1 1 1 22k (2k+ 1)(k!)2
arctan x = 4 + 2 (x − 1) − 4 (x − 1)2 + 12 (x − 1)3 + o((x − 1)3 ). k=0

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 21

Exercice 61 : [énoncé] Exercice 64 : [énoncé]


On a D’une part ex − 1 = x + o(x) donne
1
(arcsin x)0 = √ n
1 − x2 (ex − 1) = xn + o(xn )
et
n D’autre part
1 X
√ = (−1)k ck x2k + o(x2n ) n
!
1 − x2 n
X n
k=0 (ex − 1) = (−1)n−k ekx
k
avec k=0
(−1)k 12 32 · · · 2k−1 (2k)! or
ck = 2
= (−1)k 2k n
k! 2 (k!)2 X k`
ekx = x` + o(xn )
donc `!
`=0
n
X (2k)!
arcsin x = x2k+1 + o(x2n+1 ) donc, en réordonnant les sommes
22k (k!)2 (2k + 1)
k=0 !
n
n X
x n
X n (−1)n−k k ` `
(e − 1) = x
k `!
`=0 k=0
Exercice 62 : [énoncé]
 0
1
ln 1+x 1
= 1−x 1 2 4
2 et 1−x2 = 1 + x + x + · · · + x
2n
+ o(x2n+1 ). L’unicité des développements limités entraîne la relation proposée.
2 1−x
1 1+x
Donc 2 ln 1−x = x + 13 x3 + 15 x5 + · · · + 1
2n+1 x
2n+1
+ o(x2n+2 ).
Exercice 65 : [énoncé]
a) f est évidemment dérivable en tout a ∈ R? et aussi dérivable en 0 avec
Exercice 63 : [énoncé]
f 0 (0) = 0.
f est de classe C ∞ sur R et
b) f admet pour développement limité à l’ordre n − 1 : f (x) = o(xn−1 ).
2
f 0 (x) = (1 + 2x2 )ex > 0 Si f admet un DLn (0) celui-ci serait de la forme

de plus lim f = +∞, lim f = −∞. f (x) = axn + o(xn )


+∞ −∞
Donc f réalise une bijection de R vers R et f −1 est de classe C ∞ sur R. ce qui entraîne que sin(1/x) admet une limite finie en 0 ce qui est notoirement
En particulier f −1 admet une DL5 (0), de plus comme f est impaire, f −1 l’est faux.
aussi et le DL5 (0) de f −1 est de la forme :

f −1 (x) = ax + bx3 + cx5 + o(x5 )


Exercice 66 : [énoncé]
En réalisant un DL5 (0) de f −1
(f (x)) on obtient : On a
1 1 1
f (x) = − + x − x2 + o(x2 )
1 2 3 4
f −1 (f (x)) = ax + (a + b)x3 + ( a + 3b + c)x5 + o(x5 )
2 Par suite f peut être prolongée par continuité en 0 en posant f (0) = − 21 .
De plus ce prolongement est dérivable en 0 et f 0 (0) = 13 .
Or f −1 (f (x)) = x, donc :
L’équation de la tangente en 0 est y = − 21 + 31 x et la courbe est localement en
5 dessous de celle-ci.
a = 1, b = −1 et c =
2

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 22

Exercice 67 : [énoncé] Exercice 70 : [énoncé]


On a a) Soit G une primitive de la fonction t 7→ 1/ln t sur ]0, 1[ (resp. sur ]1, +∞[).
1 1 1 Pour tout x ∈ ]0, 1[ (resp. ]1, +∞[), on a f (x) = G(x2 ) − G(x). On en déduit que
f (x) = ax − a(1 + a)x2 + a(1 + a + a2 )x3 + o(x3 )
2 2 3 f est de classe C ∞ sur ]0, 1[ (resp. sur ]1, +∞[) et
Pour que f présente un point d’inflexion en 0, il faut que a(1 + 21 a) = 0 i.e. :
2x 1 x−1
a = −2. f 0 (x) = − =
Inversement si a = −2, ln x2 ln x ln x
8 On a alors
f (x) = −2x − x3 + o(x3 ) x ln x − x + 1
3 f 00 (x) =
et par suite f présente un point d’inflexion en 0. x(ln x)2
Soit g(x) = x ln x − x + 1 sur R+? .
g est de classe C ∞ et g 0 (x) = ln(x). Puisque g(1) = 0, la fonction g est positive
Exercice 68 : [énoncé] puis f 00 > 0 sur ]0, 1[ (resp. ]1, +∞[).
f est définie sur R? et se prolonge par continuité en 0 en posant f (0) = 1. b) Pour x > 1,
f est de classe C 1 sur R? et  x 1 x2
∀t ∈ x, x2 ,

6 6
ex − 1 − xex − 12 x2 + o(x2 ) 1 t ln t ln t t ln t
f 0 (x) = = −−−→ − D’où
(ex − 1)2 x2 + o(x2 ) x→0 2 Z x2 Z x2 Z x2 2
x dt dt x dt
6 6
donc f est dérivable en 0 avec f 0 (0) = −1/2 et finalement f est de classe C 1 sur R. x t. ln t x ln t x t. ln t
R x2 dt
Comme x t. ln t = ln 2, on obtient
Exercice 69 : [énoncé]
x ln 2 6 f (x) 6 x2 ln 2
f est évidemment de classe C ∞ sur R? .
Montrons par récurrence que f est de classe C n et que f (n) est de la forme : puis lim f (x) = ln 2.
x→1+
2
f (n) −1/x
(x) = Pn (1/x)e Pour x < 1,
 x 1 x2
∀t ∈ x2 , x ,

6 6
pour x 6= 0 avec Pn ∈ R [X]. t ln t ln t t ln t
Pour n = 0 : ok. D’où
x2 x2 x2
Supposons la propriété établie au rang n > 0. x2 dt
Z Z Z
dt x dt
f (n) est continue, dérivable sur R? et pour x 6= 0, 6 6
x t. ln t x ln t x t. ln t
2
     
1 1 2 2 1 2 1 2 On obtient x ln 2 6 f (x) 6 x ln 2 puis lim f (x) = ln 2.
f (n+1) (x) = − 2 Pn0 e−1/x + 3 Pn e−1/x = Pn+1 e−1/x x→1−
x x x x x c) f est continue sur ]0, +∞[, de classe C 1 sur ]0, 1[ et ]1, +∞[ et
avec Pn+1 ∈ R [X]. h
Récurrence établie. f 0 (1 + h) = −−−→ 1
√ ln(1 + h) h→0
Pour tout n ∈ N, f (n) (x) = Pn ( y)e−y → 0 quand x → 0+ et de même quand
y=1/x2
Par le théorème de prolongement C 1 , on a f de classe C 1 et f 0 (1) = 1.
x → 0− .
De même, en exploitant
Par le théorème du prolongement C 1 dans une version généralisée, on obtient que
f est de classe C ∞ et f (n) (0) = 0 pour tout n ∈ N. (1 + h) ln(1 + h) − h h2 /2 1
Par suite f (n) est dérivable en 0 et f (n+1) (0) = 0. f 00 (1 + h) = 2
∼ −−−→
(1 + h)(ln(1 + h)) (1 + h)h2 h→0 2

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD


[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 17 février 2015 Corrections 23

on obtient que f est de classe C 2 et f 00 (1) = 1/2.


Comme f 00 est positive sur ]0, +∞[, on peut conclure que f est convexe sur R+? .

Exercice 71 : [énoncé]

a) ln(1+x)

x
= x − 12 x3/2 + 13 x5/2 + o(x5/2 )
b) xx = 1 + x ln x + 12 x2 ln2 x + o(x2 ln2 x)

Exercice
√ 72√: [énoncé]
p √
a) x + 1 = x 1 + 1/x = x + 12 √1x − 18 x3/2 1 1

+ o x3/2 .
11 1 1
b) x ln(x + 1) − (x + 1) ln x = − ln x + 1 − 2 x + 3 x2 + o x12

x
c) x+1 = e − 2e x1 + 11e 1 1
 
x 24 x2 + o x2

Exercice 73 : [énoncé]
On a pour x > 0
π 1
arctan x = − arctan
2 x
donc  
π 1 1 1 1
arctan x = − + +o
2 x 3 x3 x3

Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD