Vous êtes sur la page 1sur 1

Dette et développement

Le financement par la dette joue un rôle crucial pour le développement. Il peut contribuer à
une croissance soutenue et inclusive, à condition d’une gestion rigoureuse.

La réalisation des Objectifs de développement durable exige des investissements


considérables, notamment dans l’infrastructure, le capital humain et la résilience au
changement climatique. Or, dans les pays en développement, les gouvernements ont souvent
des moyens limités pour mobiliser des recettes publiques ou des investissements privés.
Le recours à l’endettement joue donc un rôle essentiel pour combler ce déficit et financer les
investissements nécessaires à une croissance économique soutenue. À condition d’une gestion
rigoureuse, la dette peut aider les pouvoirs publics à investir dans des infrastructures
productives ou couvrir des dépenses sociales. Toutefois, afin de préserver leur stabilité
économique, les États doivent emprunter avec prudence, pour de bonnes raisons et aux
meilleures conditions. Le Groupe de la Banque mondiale collabore avec les pays pour faire
sorte que la dette soutienne le développement, et non qu’elle l’entrave.
Les vulnérabilités liées à l’endettement augmentent dans les marchés émergents et les pays à
faible revenu. Le montant des emprunts contractés par les économies à revenu faible et
intermédiaire auprès de créanciers publics et privés extérieurs à grimpé à 607 milliards de
dollars en 2017, contre 181 milliards l'année précédente. L’encours de leur dette extérieure a
atteint 7 100 milliards de dollars en 2017, ce qui correspond à une hausse de 10 % par rapport
à 2016. Ces pays font en outre appel à un éventail varié de créanciers, tout en ayant recours à
un ensemble d’instruments de plus en plus divers.
Les pays et les créanciers doivent garantir la transparence de la dette publique. Les
responsables publics ont besoin d’informations fiables sur la dette pour pouvoir prendre des
décisions éclairées en matière d'emprunt. Les citoyens doivent pouvoir avoir connaissance de
la manière dont leurs gouvernants dépensent les deniers publics. Et les créanciers, donateurs,
analystes et agences de notation avoir accès à des documents transparents pour évaluer la
solvabilité des dettes souveraines et renforcer les bases qui déterminent les conditions
d'emprunt.

Vous aimerez peut-être aussi