Vous êtes sur la page 1sur 4

Université de Lyon Préparation au CAPES

Université Claude Bernard Lyon 1 2009-2010

G ÉOM ÉTRIE 3 : ESPACES EUCLIDIENS

Exercice 3.1 (Inégalité triangulaire) — Soit P un plan affine euclidien et soit a, b, c trois nombres réels stric-
tement positifs.
On fixe deux points A et B dans P tels que AB = c.
1. Démontrer que les deux conditions suivantes sont équivalentes :
(i) il existe un point C tel que AC = b et BC = a ;
(ii) |a − b| 6 c 6 a + b.
À quelle condition le triangle ABC est-il non aplati ?
2. Si la condition (ii) est vérifiée, combien existe-t-il de points C satisfaisant à la condition (i) ? Décrire une
manière de construire un tel point.
3. Étant donnés des points A0 , A1 , . . . , An dans P avec A0 = A et An = B, démontrer l’inégalité
n−1
AB 6 ∑ AiAi+1.
i=0

4. Soit γ : [0, 1] → R2 une application injective de classe C1 . On note ||.|| la norme euclidienne usuelle sur
R2 .
(i) Si λ : [0, 1] → R2 est une autre application injective de classe C1 telle que λ ([0, 1]) = γ ([0, 1]), démontrer
l’égalité
Z 1 Z 1
||γ ′ (t)||dt = ||λ ′ (t)||dt.
0 0
Qu’en déduit-on ?
(ii) Démontrer l’inégalité Z 1 Z 1

γ ′ (t)dt 6 ||γ ′ (t)||dt
0 0
(Indication : écrire ces intégrales comme des limites de sommes de Riemann). Comme l’interprète-t-on ?
Exercice 3.2 (Isométries affines planes) — Soit P un plan affine euclidien.
1. Rappeler la classification des isométries affines de P et leur caractérisation en termes de points fixes et de
droites invariantes.
2. Préciser à quelle condition deux isométries f et g commutent.
3. Soit σ1 , σ2 et σ3 trois réflexions d’axes respectifs D1 , D2 et D3 . Démontrer que σ1 ◦ σ2 ◦ σ3 est une réflexion
si et seulement si ces trois droites sont concourantes ou parallèles.
Exercice 3.3 (Aire) — Soit P un plan affine euclidien orienté.
Étant donnés trois points A, B et C, on définit l’aire algébrique A (ABC) du triangle orienté ABC par la
formule
1 −→ −→
A (ABC) = det(AB, AC),
2


le déterminant étant calculé par rapport à n’importe quelle base orthonormée directe de P . L’aire géométrique
−→ −→
SABC de ce triangle est la valeur absolue de l’aire algébrique : SABC = 12 |det(AB, AC)|.
1. Expliquer pourquoi l’aire algébrique est bien définie et examiner l’effet d’un changement d’orientation.
2. Exprimer A (ABC) en fonction des coordonnées des points A, B et C dans un repère orthonormé du plan.
3. Soit A′ le projeté orthogonal de A sur la droite (BC). Démontrer l’identité
1
SABC = AA′ · BC.
2

1
2

4. Pour tout point M du plan, démontrer l’identité : A (ABC) = A (MAB) + A (MBC) + A (MCA).
Si le triangle ABC est non plat, en déduire que les coordonnées barycentriques de M relativement au repère
affine (A, B, C) sont proportionnelles aux aires algébriques A (MBC), A (MCA), A (MAB).
5. Soit ABC un triangle non aplati et direct. Étant donné un point M ∈ P − (BC), démontrer que la base
−−−−−→
(MB, MC) est directe si et seulement si M appartient au demi-plan ouvert de frontière (BC) contenant A.
Exercice 3.4 (Volume) — Soit E un espace affine euclidien de dimension 3 orienté.
Étant donnés quatre points A, B, C et D, on définit le volume algébrique V (ABCD) du tétraèdre orienté
ABCD par la formule
1 −→ −→ −→
V (ABCD) = det(AB, AC, AD).
6
Son volume géométrique VABCD est la valeur absolue du volume algébrique.
−→ −→ −→
1. Vérifier que le parallélépipède construit sur la base (AB, AC, AD) est la réunion de six tétraèdres de même
volume que ABCD et dont les intérieurs sont mutuellement disjoints.
2. Soit D′ le projeté orthogonal de D sur le plan (ABC). Démontrer l’identité
1
VABCD = DD′ · SABC .
6
3. Énoncer et démontrer l’analogue de la formule établie à la question 4. de l’exercice précédent.
4. Soit Π une pyramide régulière de côté 1 et soit T un tétraèdre régulier de côté 1. Déterminer une formule
explicite pour VΠ et VT puis vérifier la relation : VΠ = 2VT .
Exercice 3.5 (Orthocentre et droite d’Euler d’un triangle) — Soit ABC un triangle non plat dans un plan
affine euclidien, A′ le milieu de [BC], B′ le milieu de [AC] et C′ le milieu de [AB]. On désigne par G le centre
de gravité de ABC.
(i) Démontrer qu’il existe un unique cercle C passant par les points A, B et C (cercle circonscrit). On désigne
par O le centre de ce cercle.
(ii) Démontrer que le triangle A′ B′ C′ se déduit de ABC par une homothétie h que l’on précisera. Quel est le
centre de gravité de A′ B′ C′ ?
(iii) Quelles sont les hauteurs de A′ B′ C′ ?
(iv) Démontrer que les hauteurs du triangle ABC sont sécantes au point H = h−1 (O).
(v) Que peut-on dire des points H, G et O ?
Exercice 3.6 (Cercle d’Euler d’un triangle) — Les notations sont celles de l’exercice précédent.
(i) Démontrer que le centre O′ du cercle C ′ circonscrit au triangle A′ B′ C′ est le milieu de [HO].
(ii) Soient I, J et K les milieux respectifs des segments [HA], [HB] et [HC]. Démontrer que le quadrilatère
C′ B′ KJ est un rectangle (commencer par démontrer qu’il s’agit d’un parallélogramme).
(iii) Démontrer que [IA′ ], [JB′ ] et [KC′ ] sont des diamètres de C ′ .
(iv) Démontrer finalement que C ′ passe par les pieds des hauteurs du triangle ABC. Le cercle C ′ est le
cercle des neufs points (ou cercle d’Euler) du triangle ABC.
Exercice 3.7 (Coordonnées barycentriques des points remarquables d’un triangle) — Soit ABC un triangle
non aplati dans un plan affine euclidien. On pose a = BC, b = AC et c = AB.
Le centre de gravité G est par définition l’isobarycentre de A, B et C.
Par ailleurs, on a déjà vu que le centre du cercle inscrit I est le barycentre de A, B et C affectés des poids
respectifs a, b et c.
1. Soit H l’orthocentre et soit (α , β , γ ) ses coordonnées barycentriques relativement au repère affine (A, B, C).
(i) Démontrer l’identité −β c cos(B) + γ b cos(C) = 0. (Indication : considérer la projection orthogonale sur
(BC).)
(ii) Démontrer que H est le barycentre des points A, B et C affectés des poids respectifs a cos(B) cos(C),
b cos(A) cos(C) et c cos(A) cos(B).
2. Démontrer que O est le barycentre des points A, B et C affectés des poids respectifs sin(2A), sin(2B) et
sin(2C). (Indication : utiliser l’exercice 3.)
3. Discuter la position des points G, H, I et O par rapport au triangle ABC.
3

Problème (Billard dans un triangle et théorème de Fagnano) —


Soit ABC un triangle non plat dans un plan euclidien affine P.
On appelle triangle inscrit tout triangle A′ B′ C′ tel que A′ ∈ [BC], B′ ∈ [AC] et C′ ∈ [AB].
Un triangle inscrit A′ B′ C′ est une trajectoire de billard s’il vérifie les conditions suivantes :
– A′ ∈]B, C[, B′ ∈]A, C[, C′ ∈]A, B[ ;
– chaque côté de ABC est une bissectrice extérieure de A′ B′ C′ (lois de réflexion).
A

B’
C’

B C
A’
On s’intéresse dans ce problème à l’existence d’une trajectoire de billard. Comme cela apparaı̂tra un peu
plus loin, cette question est intimement liée à cette autre :
existe-t-il un triangle inscrit A′ B′ C′ dont le périmètre soit minimal ? Si oui, est-il unique et peut-on le décrire
explicitement ?
1. Trajectoires de billard
Si D est une droite de P, on désigne par σD la réflexion par rapport à D.
1.1 Posons f = σ(AB) σ(AC) σ(BC) .
(i) Démontrer que f est une symétrie glissée et en déduire qu’il existe une unique droite D globalement
invariante par f .
(ii) Démontrer que D passe par les pieds des hauteurs issues de A et de C.
Indication : on pourra considérer les points A′′ = σ(BC) (A) et C′′ = σ(AB) (C) et prouver que f n’est pas une
réflexion en raisonnant par l’absurde.
1.2 Supposons qu’il existe une trajectoire de billard A′ B′ C′ .
(i) Déterminer la droite f (A′ C′ ).
(ii) En déduire que tous les angles du triangle ABC sont aigus et que le triangle A′ B′ C′ est uniquement
déterminé.
1.3 En utilisant les questions précédentes, démontrer les deux assertions suivantes.
(i) Si tous les angles du triangle ABC sont aigus, alors il existe une unique trajectoire de billard et ses
sommets sont les pieds des hauteurs du triangle ABC.
(ii) Si l’un des angles du triangle ABC est droit ou obtus, alors il n’existe aucune trajectoire de billard.
2. Triangle inscrit de périmètre minimal
2.1 Soit D une droite et soit M et N deux points situés dans le même demi-plan ouvert de frontière D.
Démontrer que la fonction
D −→ R, X 7−→ MX + NX
atteint son minimum en un unique point X0 , caractérisée par le fait que D soit une bissectrice extérieure du
triangle MX0 N.
2.2 Démontrer qu’il existe un triangle inscrit de périmètre minimal (Indication : utiliser un argument topo-
logique).
2.3 Soit A′ B′ C′ un triangle inscrit de périmètre minimal.
(i) Si aucun des points A′ , B′ , C′ ne coı̈ncide avec un sommet du triangle ABC, démontrer que le triangle
A′ B′ C′ est une trajectoire de billard.
4

(ii) Supposons maintenant que l’un des points A′ , B′ , C′ coı̈ncide avec un sommet de ABC ; quitte à les
renommer, disons qu’il s’agit du sommet A. Démontrer que l’on a alors B′ = C′ = A, et que A′ est le pied
de la hauteur issue de A.
2.4 On considère dans le cette question au second cas de figure : il existe un triangle inscrit de périmètre
minimal A′ B′ C′ tel que A′ soit le pied de la hauteur issue de A et B′ = C′ = A. Nous allons démontrer que
d est droit ou obtus.
l’angle BAC
Désignons respectivement par P et Q les symétriques de A′ par rapport aux droites (AB) et (AC).
[ et ACB
(i) Justifier que les angles ABC [ sont aigus et en déduire que le point A appartient au secteur angulaire
convexe délimité par les deux demi-droites [A′ P) et [A′ Q).
(ii) Supposons que le point A soit à l’extérieur du triangle PA′ Q. Justifier que le segment [PQ] intersecte
alors les côtés [AB] et [AC] en des points R et S, puis démontrer que le périmètre du triangle inscrit RA′ S
est strictement inférieur à 2AA′ . En déduire que le point A est contenu dans le triangle PA′ Q.
(iii) Démontrer que l’angle PA [′ Q est aigu ou droit, puis en déduire que l’angle BAC d est obtus ou droit.
(Indication : observer que A est le centre du cercle circonscrit au triangle PA Q.)′

2.5 En utilisant les résultats des questions précédentes, démontrer le théorème de Fagnano :
(i) si tous les angles du triangle ABC sont aigus, alors il existe un unique triangle inscrit de périmètre
minimal : c’est l’unique triangle inscrit qui soit une trajectoire de billard ;
(ii) si l’un des angles du triangle ABC est droit ou obtus, alors il existe un unique triangle inscrit de périmètre
minimal : c’est le triangle plat coı̈ncidant avec la hauteur de ABC issue de ce sommet.
3. Une autre démonstration du théorème de Fagnano pour un triangle aigu
On suppose maintenant que tous les angles du triangle ABC sont aigus et l’on va démontrer directement que
l’unique trajectoire de billard inscrite dans ABC est un triangle inscrit de périmètre minimal (cf. partie 1 pour
l’existence et l’unicité de cette trajectoire).
Considérons les points
B1 = σ(AC) (B), A2 = σ(BC) (A), C3 = σ(A2 B1 ) (C), B4 = σ(A2 C3 ) (B1 ) et A5 = σ(B4 C3 ) (A2 )
et posons
s1 = σ(AC) , s2 = σ(B1 C) , s3 = σ(A2 B1 ) , s4 = σ(A2 C3 ) , s5 = σ(B4 C3 ) et s6 = σ(A5 B4 ) .

A C3
c c a b
B1 A5
B a
b b c
c
a a
B4
c
C b A2

(i) Démontrer que τ = s6 ◦ s5 ◦ s4 ◦ s3 ◦ s2 ◦ s1 est une translation et en déduire que les droites (AB) et (A5 B4 )
sont parallèles.
(ii) Quel que soit le triangle inscrit A′′ B′′ C′′ dans ABC, démontrer qu’il existe une ligne brisée de longueur
2(A′′ B′′ + B′′ C′′ + A′′ C′′ ) reliant les points C′′ et τ (C′′ ).
(iii) Si le triangle inscrit A′ B′ C′ est une trajectoire de billard, démontrer que la distance entre C′ et τ (C′ ) est
égale à 2(A′ B′ + B′ C′ + AC′ .
(iv) En déduire que la trajectoire de billard A′ B′ C′ est un triangle inscrit de périmètre minimal, et que c’est
le seul.

Vous aimerez peut-être aussi