Vous êtes sur la page 1sur 4

Question1 :

 Une DSI forte, rattachée à la DG, membre du COMEX et associée à la


stratégie de l’entreprise mais aussi une DG impliquée et avertie dans le
domaine des SI (qualité du dialogue et de la relation DG / DSI)
 Evaluer le degré d’implication et de maîtrise de la DG dans les Systèmes
d ’information de l ’Entreprise
 Maturité : Une Direction Générale impliquée, s’appuyant sur une DSI
reconnue par celle-ci.
 Des Directions Métiers impliquées, pro-actives, et maîtrisant le concept clé de
Maîtrise d’ouvrage / Maîtrise d’œuvre.
 Des relations Client / Fournisseur régies par des Service Level Agreement
(SLA).

 Une DSI influente et décisionnaire sur l’ensemble des choix d’architecture et
autres solutions techniques.
 Une DSI agissant en tant que visionnaire des nouvelles technologies pouvant
impacter le Business (une force de proposition et de conseil dans le domaine
des technologies de l’information.)
 L’existence d’une Charte Informatique précisant les rôles et les
responsabilités des différents acteurs de l’entreprise.
 S ’assurer que la DSI est limitée à son rôle de MOE (versus MOA),
comprenant notamment : la conception, réalisation, mise en œuvre et
l’exploitation des solutions, la responsabilité des choix d’architecture et des
solutions techniques afin de garantir la cohérence d’ensemble, la (co)
responsabilité des achats informatiques,
 Une DSI alignée à la stratégie de l’entreprise ; elle offre les ressources et les
moyens nécessaires pour atteindre les objectifs stratégiques de l’entreprise.
 Budget maitrisé et suivi (chaque métier détient le budget de son SI)

Question 3

1. La DSI tient-elle un tableau de bord (idéalement de type BSC) permettant un suivi


consolidé de la performance (opérationnelle et financière) et de la qualité des
prestations informatiques ?

Suivi de la performance et de la qualité des services à l’aide du BSC en se focalisant sur les
deux axes :
 Axe Utilisateurs(Comment les Utilisateurs perçoivent-ils le département IT ? )

 Consulter l’enquête annuelle et périodique de performance (niveau Direction)


et de satisfaction des utilisateurs métiers
 S’appuyer sur le taux de conformité aux engagements de services (SLA interne
par application couvant la disponibilité, les temps de réponse, l’helpdesk,).
 Nombre d’incidents enregistrés par l’Helpdesk.

 Axe excellence opérationnelle (Quelle est l’efficacité et l’efficience des


Processus IT ?/
 S’assurer de l’efficacité de l’application (sécurité / disponibilité /
conformité aux besoins)
 S’assurer de l’efficacité de l’helpdesk

2. Vérifier l’existence de SLA bidirectionnels entre la DSI et les Directions Utilisatrices


(« Propriétaires ») par application et par nature des prestations

 La Qualité de Service, pour l’Utilisateur, se mesure sur les critères de :

 Disponibilité et continuité d’exploitation (disponibilité moyenne de


l’application, durée maximum d’indisponibilité, perte maximum de données,)
 Performance (temps de réponse TP, traitement batch, Interfaces,)…
 Support (Helpdesk et Assistance Utilisateur : couverture horaire et
linguistique, délais de résolution des incidents, formation…)
 Sécurité (confidentialité, intégrité des données, authentification, non
répudiation,)
 Coûts (coûts d’évolution, coûts récurrents de fonctionnement,)

 Vérifier que Le Service Level Agreement répertorie toutes les obligations et les


modalités des services à fournir par le prestataire :
 Description et étendue des services
 Temps imparti et calendrier des interventions
 Le temps de réponse du prestataire en cas de panne ou de dysfonctionnement
 Quels sont les utilisateurs du service ?
 Les conditions de paiement du prestataire
 Le taux de disponibilité et de fiabilité du serveur
 Clause de sécurité : la garantie de la sécurité d’accès au système
mais également prévoir une procédure de récupération des données et des
copies de sauvegarde.
Question 2 :
Un plan informatique est l’application de la stratégie de l’organisation aux
systèmes d’information et informatique. Il décrit l’évolution souhaitée des
systèmes d’information et informatique et des ressources (individus, logiciels,
matériels, règles d’organisation) nécessaires pour réaliser cette stratégie.

Les objectifs du Schéma Directeur Informatique sont multiples et définis en un nombre


limité de projets. Ce plan stratégique prospectif permet d’anticiper et de prévoir les
évolutions du SI, même en environnement instable et incertain.

Le Plan informatique est un outil indispensable de planification, de


communication et de gestion des évolutions du SI à moyen terme (3 ans) aligné
sur la stratégie de l’entreprise. Il doit notamment comprendre :

 Une analyse de l’existant (architectures, organisation,


coûts,);

 L’architecture technique (matériel, réseau, OS, SGBD,) et


fonctionnelle cible (applications, interfaces, référentiels…);

 Un planning de mise en œuvre sur la durée du Plan

 Les investissements à consentir (échéancier), les gains


attendus et les coûts récurrents générés

 Les impacts/modèles organisationnels sous-tendus et les


besoins en ressources informatiques (recrutement, sous-
traitance, formation,).

Risques et Enjeux

 Absence d’alignement stratégique des Systèmes d’Information.

 Développement « anarchique » et non cohérent des SI (multiplicité


des plateformes, redondance ou « trou » fonctionnel, complexité
des systèmes, redondance des référentiels et des données, faible
intégration des systèmes, saisies multiples, déphasage entre
processus et systèmes d’information,).

 Efficacité réduite des investissements informatiques.

 « Gel » des évolutions du SI par manque d’anticipation : gestion du


changement (Processus, Organisation), ressources financières
disponibles, organisation et compétences informatiques,

Vous aimerez peut-être aussi