Vous êtes sur la page 1sur 155

Les roches sédimentaires.

Q-1.C’est quoi une roche sédimentaire?

R-1.C’est une roche résultant de l’accumulation d’éléments ou de précipitations à


partir de solutions.
Les roches sédimentaires.

Q-2. Que forme les roches sédimentaires?

R-2.Elles forment le gros de la surface terrestre.


Les roches sédimentaires.

Q-3. Quelles sont les sources du matériel sédimentaire?

R-3.On a trois sources.


Les roches sédimentaires.

Q- 4. lesquelles?

R- 4.la source:

1- terrigène,
2- allochimique,
3- orthochimique.
Les roches sédimentaires.

Q- 5. C’est quoi une source terrigène?

R- 5.C’est lorsque les particules proviennent de l'érosion du continent.


Les roches sédimentaires.

Q- 6. C’est quoi une source allochimique?

R- 6.C’est lorsque les particules proviennent du bassin de sédimentation,


principalement des coquilles ou fragments de coquilles des organismes.
Les roches sédimentaires.

Q- 7. C’est quoi une source allochimique?

R- 7.C’est lorsque les particules proviennent des précipités chimiques dans le


bassin de sédimentation ou à l'intérieur du sédiment durant la diagenèse.
Les roches sédimentaires.

Q- 8.Quels sont les processus qui conduisent à la formation des roches sédimentaires?

R- 8. Il y a quatre.
Les roches sédimentaires.

Q- 9.Lesquels?

R- 9.On a :

1- l’altération superficielle,
2-le transport,
3- la sédimentation,
4- la diagénèse.
Les roches sédimentaires.

Q- 10. C’est quoi l’altération superficielle?

R- 11. c’est la production des particules, par la transformation d’une roche initiale,
dite roche mère.
Les roches sédimentaires.

Q- 11. Quelle est l’origine de la roche mère?

R- 12. Il est interne, (roches plutoniques ou métamorphique ou sédimentaires,


ayant subit une période d’enfouissement +- prolongée).
Les roches sédimentaires.

Q- 12. Quel est l’effet de l’altération sur la roche mère,?

R- 13. On obtient un saprolite (roche en décomposition).


Les roches sédimentaires.

Q- 13. De quoi se compose un saprolite?

R- 14. De :

1- minéraux résistants,
2- minéraux authigènes,
3- morceaux de roches.
Les roches sédimentaires.

Q- 14. c’est quoi un minéral authigène ?

R- 15.C’est un minéral qui a pris naissance dans la roche ou il se trouve.


Les roches sédimentaires.

Q- 15. c’est quoi le résultat de l’altération ?

R- 16.C’est la libération dans un milieu de particules et d’ions en solution.


Les roches sédimentaires.

Q- 16. Quels sont les processus de l’altération superficielles ?

R- 17.Ils sont de trois types.


Les roches sédimentaires.

Q- 17. Lesquels ?

R- 18.Le type:

1- mécanique ou physique,
2- chimique,
3-biologique.
Les roches sédimentaires.

Q- 18. L’altération mécanique , c’est quoi ?

R- 18. C’est un mécanisme qui conduit à la fragmentation de la roche initiale.


La composition chimique et minéralogique n’est pas modifiée.
Les roches sédimentaires.

Q- 19. Qui est ce qui facilite la fragmentation ?

R- 19. Si elle présente des hétérogénéités, comme des plans de:


1- failles,
2- fractures,
3-schistosité,
4- stratification.
Les roches sédimentaires.

Q- 20. Quels sont les processus de l’altération physique ?

R- 20. Essentiellement:

1- la thermoclastie,
2- la cryoclastie ou gélifraction,
3- l’hydroclastie,
4-l’haloclastie,
5-la l’abrasion,
6- l’action des végétaux.
Les roches sédimentaires.

Q- 21.C’est quoi la thermoclastie?

R- 21. C’est la variation journalière de la température qui provoque:

1- une dilatation et une contraction des minéraux,


2- une désagrégation granulaire superficielle ou détachement d’une croute.
(Desquamation ou Exfoliation).
Détachement d’une croute ou desquamation ou exfoliation dans une diorite.
Les roches sédimentaires.

Q- 21.C’est quoi la cryoclastie?

R- 21. C’est la variation de température qui provoque :

1- le gel de l’eau des fractures ou des pores d’une roche en glace,


2- l’augmentation du volume, qui exerce une pression sur la roche,
3-le dégel de la glace, qui exerce une dépression sur la roche.
4- la désolidarisation des fragments (gélifracts).
Les roches sédimentaires.

Q- 22.C’est quoi l’hydroclastie ?

R- 22. C’est la variation de la teneur en eau qui provoque:

1- le gonflement d’une roche par humectation,


2-la dessiccation d’une roche par évaporation,
3-la desquamation de la roche.(Argile)
Les roches sédimentaires.

Q- 23.C’est quoi l’haloclastie ?

R- 23. C’est l’action de l’eau salée qui provoque:

1-la cristallisation des cristaux de sel dans les pores de la roche par évaporation,
2- la dissolution des cristaux de sel par hydratation,
3- la désagrégation de la roche , formation d’alvéoles ou taffonis.
Formation d’alvéoles ou taffonis, par haloclastie. Séraidi-Annaba – Algérie.
Formation d’alvéoles ou taffonis, par haloclastie. Séraidi- Annaba – Algérie.
Formation d’alvéoles ou taffonis, par haloclastie. Séraidi - Annaba – Algérie.
Formation d’alvéoles ou taffonis, par haloclastie. Séraidi- Annaba – Algérie.
Les roches sédimentaires.

Q- 24.C’est quoi l’abrasion ?

R- 24. C’est l’usure par les particules transportés par le vent, l’eau et la glace, qui:

1- délogent les morceaux de roches,


2- polissent la surface de la roche.
Les roches sédimentaires.

Q- 25.C’est quoi l'action des végétaux ?

R- 25. c’’est l’action des racines des végétaux, qui :

1- exercent une pression,


2- ouvrent les fractures et délogent les blocs.
Action des racines des végétaux.
Jijel – Algérie.
Action des racines des végétaux. Jijel –Algérie.
Les roches sédimentaires.

Q- 26. En résumé, c’est quoi l'action du processus mécanique ou physique ?

R- 26. c’est la:


1- production de particules de plus en plus petit, de plus en plus mobiles à
surface de contact de plus en plus grande.
2- la préparation des roches pour l’altération chimique.
Les roches sédimentaires.

Q- 27. L’altération chimique , c’est quoi ?

R- 27. C’est un mécanisme qui conduit à la mise en solution des ions constitutifs
des minéraux des roches, par le biais de réactions chimiques.
Les roches sédimentaires.

Q- 28. Quels sont les agents de l’altération chimique ?

R- 28. C’est:

1- l’eau,
2- l’air.
Les roches sédimentaires.

Q- 29. A quel niveau ces agents agissent ?

R- 29. Au niveau des liens chimiques entre les minéraux et les ions.
Les roches sédimentaires.

Q- 30. Que vont-ils provoqués ?

R- 30. Des transformations, par soustraction et addition d’éléments chimiques.


Les roches sédimentaires.

Q- 31. Quel sera le résultat final ?

R- 31. Une roche réduite à des éléments chimiques, dissociés ou recomposés,


formant des particules fines.
Les roches sédimentaires.

Q- 32. Quels sont les processus de l’altération chimique ?

R- 32. Il y a quatre processus (types de réactions):

1- d’hydratation,
2- de carbonatation,
3dl’oxydation
4-d’hydrolyse.
Les roches sédimentaires.

Q- 33.C’est quoi l‘hydratation ?

R- 33. c’est la formation d’hydrates.

CaSO4 + H 2O = CaSO4H2O .

Anhydrite + eau = Gypse


Les roches sédimentaires.

Q- 34.C’est quoi la carbonatation ?

R- 34. c’est la formation de carbonates à partir du CO2 dissout dans l’eau.


Les roches sédimentaires.

Q- 35.C’est quoi l’oxydo- réduction ?

R- 35. Surtout les sulfures.


Les roches sédimentaires.

Q- 36.C’est quoi l’hydrolyse ?

R- 36. c’est la décomposition des minéraux par l’eau. Les silicates.


Les roches sédimentaires.

Q- 37.C’est quoi l’altération biologique ?

R- 37. C‘est l’attaque biochimique des minéraux.


Certains lichens vont chercher dans les minéraux les éléments chimiques dont
ils ont besoin .
Attaque biochimique des minéraux, par les lichens. Texenna –Jijel –Algérie.
Les roches sédimentaires.

Q- 38.Comment se fait la mise en solution des ions constitutifs des minéraux?

R- 38. Essentiellement sous l'effet de l'acidité ou de la basicité des eaux.

L’eau pure se comporte comme un acide par H+.Il intervient dans :

La dissolution = décomposition total d’un minéral en ses ions constitutifs.

CaCO3 + CO2 + H2O = Ca2 + HCO3


Calcite G.Carb Eau Calcium Ac.Carb

L’hydrolyse = décomposition partielle d’un minéral en ses ions constitutifs.


Car après la mise en solution il reste une phase insoluble.

2NaAlSi3O8 + 2 CO2 + 11 H2O === Si2O5Al2 (OH)4 + 2Na + + 2HCO- 3 + 2H4SiO4


Albite +G carb + Eau === Kaolinite + Ac. carb de Na + ac. silicique.

Na , principal constituant de l’eau de mer Ca , Mg, seront évacués vers les océans
pour constituer les calcaires et les dolomies.
Les roches sédimentaires.

Q- 39.Qui contrôle la mobilité


des ions?

R- 39. les règles de Goldschmidt


On distingue trois groupes de cations en fonction de leur comportement dans le
diagramme de Goldschmidt (charge ionique / rayon ionique) :

1- les ions solubles : ils restent en solution (Na+, Ca2+, Mg2+). Ils précipitent dans
des conditions de saturation (évaporites) .

2- les hydrolysats : ces ions forment des hydroxydes insolubles (Al3+, Fe3+, Si4+ ).

3- les oxyanions (C, P, N, S). Ils forment des oxyanions acides.


Q- 40. Quelle est la source ou l’origine des cations solubles?

R- 40 . L’altération de minéraux primaires comme

A- les silicates, par hydrolyse :

Réaction d’altération de l’olivine.


Mg2SiO4 + 4CO2 + 4H20 = 2Mg2+ + 4HCO3- + H4SiO4

Réaction d’altération des pyroxènes.


CaMgSi2O6 + 4CO2 +6H20 = Ca2+ + Mg2+ + 4HCO3- +2H4SiO4

Réaction d’altération de l’anorthite en kaolinite.


CaAlSi2O8 +2CO2 +2H20 = Al2Si2O5(OH)4 +Ca2+ +2HCO3-

Réactions d’altération de l’albite en kaolinite.


2Na2AlSi3O8 +2CO2 +11H20 = Al2Si2O5(OH)4 +2Na+ +2HCO3- + 4H4SiO4

Réaction d’altération du quartz


SiO2 + H2O = H4SiO4

Réaction d’altération de la kaolinite en gibbsite.


Si2Al2(OH)4O10 +5H20 = 2Al(OH)3 +2H4SiO4
B- d’autres minéraux par dissolution.

Réactions d’altération des carbonates.


!
CaCO3 +CO2+ H2O = Ca2+ +2HCO3 -

Réactions d’altération des roches salines.


!
NaCl = Na+ +Cl –

CaSO4 = Ca2+ + SO42-

Exemple d'altération des minéraux par oxydation.

Réactions d’oxydation (sulfures et matière organique).

4FeS2 + 15O2 + 8H20 = 2F2O3 + 8H2SO4.

Pyrite Hématite

(CH2O)n + O2 = nCO2 + nH2012


les silicates sont hydrolysés et même le quartz fini par être dissout.
- Les ions cardinaux du réseau des silicates sont libérés , puis évacués par des
solutions qui percolent les roches vers les réseaux hydrographiques pour finir en
mer.
- Il restera seulement 3 éléments:

1 - Fe ----- hydroxyde de fer = Goethite Fe2O3 H2O


2- Al ----- hydroxyde d’aluminium = Gibbsite Al(OH) 3
3- Si ------ Silicate d’alumine = Kaolinite Al 4Si 4O10(OH)8

Les silicates

Feldspath Micas, Amphiboles, pyroxènes, péridots Quartz


Na K Al Si Ca Mg Fe Si

Na K Al Si Mg Ca Mg Fe Al Fe Si
libre Argile Carbonates. Oxydes. libre
Gibbsite Calcaires. Goethite.
Kaolinite Dolomies.
Na , principal constituant de l’eau de mer.
Ca, Mg, seront évacués vers les océans pour constituer les calcaires et dolomies.
Les roches sédimentaires.

Q- 41. C’est quoi le transport?

R- 41. c’est le transport des particules dans un milieu dépôt.


Les roches sédimentaires.

Q- 42. Par quels moyens on assure le transport?

R- 42.Par 3 moyens:

1- l’eau,
Le vent,
3- la glace.
Les roches sédimentaires.

Q- 43. Est-ce que le moyen de transport, influe sur la structure de la roche?

R- 43.Qui, il laisse ses traces et la roches sédimentaire hérite des structures:

1- de stratification en lamelles planaires,


2- de stratifications obliques ou entrecroisées,
3- de granoclassement,
4- marques diverses au sommet des couches.
Les roches sédimentaires.

Q- 44. Vers ou les particules sont transportés?

R- 44. Vers le bassin océanique.


Les roches sédimentaires.

Q- 45. C’est quoi la sédimentation?

R- 45. c’est le dépôt des particules dans un milieu pour devenir des sédiments.
Les roches sédimentaires.

Q- 46. Comment s’ appelle le milieu de dépôt ou les particule vont s’accumuler?

R- 46. L e bassin de sédimentation ou bassin marin.


Les roches sédimentaires.

Q- 47. Comment les sédiments vont ils se déposer?

R- 47. En couches successives appelées strates.


Stratification horizontale. Remarquer les deux strates de houille.
Les roches sédimentaires.

Q- 48. Est-ce que toutes les strates seront les mêmes?

R- 48. Elles seront variées, car la nature, la taille et la couleur des sédiments varie
avec le temps.
Les roches sédimentaires.

Q- 49. Quel est la paysage formé par ces roches sédimentaire?

R- 49. Un paysage stratifié. Grand Canyon du Colorado


Stratification : le
complet dénuement de
cette région permet de
voir parfaitement les
strates d'une série
sédimentaire, entaillée
par l'érosion.
Ac
tio
n de
l' éro
sio
ns
ur
un
ma
ssi
fd
eg
rès
. Ba
lan
ced
r oc
k
Ac
tio
nd
el
'ér
os
ion
su
r un
ma
ss
if d
eg
rès
.D
eli
ca
te
Ar
ch
.
Bordure du plateau du Tassili
n'Ajjer. Plateau gréseux à environ
1000m d'altitude. Les roches ont été
découpées par une érosion fluviatile
puis par une érosion éolienne.
Grès érodé par le vent et le sable. Tassili n'Ajjer.
Au Grand Canyon du
fleuve Colorado l’érosion
détruit les roches
sédimentaires qu’elle a
créées autrefois.
Les roches sédimentaires.

Q- 50. C’est quoi la diagénèse?

R- 50. c’est la transformation d’un sédiment en roche sédimentaire.


Les roches sédimentaires.

Q-51.Par quels processus le dépôt sédimentaire, après sa formation est il affecté?

R- 51. Par des processus chimiques et mécaniques de diagénèse.


Les roches sédimentaires.

Q-52.A quel niveau commence la diagénèse?

R- 52. Au niveau du fond marin, dans le cas d'un sédiment marin.


Les roches sédimentaires.

Q-53.Est ce qu’elle se poursuit, après son dépôt?

R- 53. Oui, .elle se poursuit, tout au long de son enfouissement .


Les roches sédimentaires.

Q-54.C’est quoi l’enfouissement d’un dépôt de sédiments ?

R- 54. c'est , lorsque d'autres sédiments viennent recouvrir ce dépôt, pour


l'amener, progressivement, sous plusieurs dizaines, centaines ou même milliers
de mètres de matériel .
Les roches sédimentaires.

Q-55. Quels sont les processus de la diagénèse?

R- 55. Ils sont variés et complexes. Ils vont de:

1- la compaction du sédiment, à
2- sa cimentation, en passant par des phases de:

- dissolution,
- recristallisation ,
- remplacement de certains minéraux.
Les roches sédimentaires.

Q- 56.Quel est le processus diagénétique principalement responsable du passage de sédiment à roche?

R- 56. C’est la cimentation.


Les roches sédimentaires.

Q- 57.Comment se fait la cimentation?

R- 57.Tous simplement :

1- si l'eau qui circule dans les pores d’ un sédiment, est sursaturée par rapport à
certains minéraux, elle va précipiter ces minéraux dans les pores de se dernier.

2- les minéraux précipités vont souder ensemble les particules de se sédiment.

(Les particules d’un sable soudés forme un grès).


Les roches sédimentaires.

Q- 58. Est-ce le degré de cimentation varie?

R- 58. Oui. Il peut être :

1 -faible, on a alors une roche friable,


2- très poussé, on a une roche très solide.
Les roches sédimentaires.

Q- 59. A quel niveau se fait la cimentation?

R- 59. Elle peut se faire :

1- sur le fond marin (diagenèse précoce),


2- après l’enfouissement du sédiment (diagenèse tardive).
Dans le cas de la cimentation pré-compaction ,
les fluides qui circulent dans le sédiment précipitent des produits chimiques dans
les pores, qui viennent souder ensemble les particules.
Exemple : la calcite qui précipite sur les particules d'un sable et qui finit par
souder ces dernières ensemble.
. La compaction d'un sédiment peut conduire à sa cimentation.
Ainsi, la pression élevée exercée aux points de contact entre les particules de
quartz d'un sable amène une dissolution locale du quartz, une sursaturation des
fluides ambiants par rapport à la silice et une précipitation de silice sur les parois
des particules cimentant ces dernières ensemble.
Les roches sédimentaires.

Q- 60.Comment on donne un nom aux sédiments et aux roches sédimentaires?

R- 60. La dénomination des sédiments et roches sédimentaires se fait en deux


temps:

1- D'abord selon la taille des particules ,(la granulométrie).


2- Ensuite, on complète la classification par la composition minéralogique.
Les roches sédimentaires.

Q- 61.Quels sont les sédiments et roches concernés par la granulométrie?

R- 61. les terrigènes et les allochimiques.


Les roches sédimentaires.
Q- 62.Quelles sont les limites (tailles) granulométriques importantes?
R- 62. . Essentiellement, deux tailles : 0,062 mm et 2 mm .
Les roches sédimentaires.

Q- 63.Quelles est la composition minéralogique des terrigènes ?

R- 63. . Essentiellement, quatre minéraux:

1-quartz,
2- feldspath,
3- fragments de roches (morceaux d'anciennes roches qui ont été dégagés par
l'érosion)
4- minéraux des argiles .
Les roches sédimentaires.

Q- 64.Quelle est la composition minéralogique des allochimiques?

R- 64. . Principalement des calcaires, ce qui est reflété par le préffixe CAL dans le
nom.
Les particules des allochimiques sont formées en grande partie par les coquilles
ou morceaux de coquilles des organismes (calcite ou aragonite).
Le nom des sédiments et roches sédimentaires.
Les roches sédimentaires.

Q- 65.Quelle est le nom les orthochimiques?

R- 65. le nom est essentiellement déterminé selon la composition chimique.


Le nom des sédiments et roches sédimentaires.
Les roches sédimentaires.

Q-66.C’est quoi un sédiment?

R-66.C’est un dépôt qui est encore meuble, qui n’a pas encore été transformée
roche solide.

Q- 67.C’est quoi une roche meuble?

R-67. C’est une roche, dont les particules ne sont pas soudés.

Q-68.C’est quoi une roche consolidée?

R-68. C’est une roche, dont les particules sont soudées par un ciment.
Q-69.C’est quoi rudite? Les roches sédimentaires.

R-69.En latin rudus = gravas.


C’est une classe des roches sédimentaires détritiques, meubles ou consolidés,
dont les éléments sont en majorité de diamètre supérieur à 2mm.
Ce mots est utilisé dans le noms des carbonates comme suffixe.

Q-70.C'est quoi arénite ?


R-70.En latin arena = sable.
C’est une classe des roches sédimentaires détritiques meubles ou consolidés,
dont les éléments ont des dimensions comprises entre 1/16 mm ou 0.0625 mm
ou 62.5um et 2 mm.

Q-71.C'est quoi lutite ?


R-71.En latn lutum = boue
C’est une classe des roches sédimentaires détritiques meubles ou consolidés,
dont les éléments sont de diamètre inferieur à 1/16mm ou 0.0625mm ou 62.5um.

Q-72.C’est quoi détritique ?

R-72.Qui est formée en totalité ou en partie de débris. (roche.., sédimentation).


Qui est un débris ,minéral détritique ou hérité, par opposition à (authigéne) ou
(néoformée) ayant cristallisé au sein de la roche sédimentaire.
Q-73.C’est quoi une roche détritique ?

R-73.Roche sédimentaire composée de 50% de débris.


80% à 90% des roches sédimentaire sont détritiques terrigènes formées de
débris issus de l’érosion d’un continent.
Les autres calcareuses sont dites biodétritiques (ou bioclastiques ou
organodétritiques) car formée de débris issus de squelettes et de test
d’organismes vivants.
Les roches détritiques sont divisés en 3 classes selon la taille des débris.

Q-74.C’est quoi terrigène ?

R-74.En latin terra + terre


Se dit de tout élément qui a été arraché à une terre émergée, par érosion, ainsi
aux sédiments qui se sont constitués.

Q-75.C’est quoi une roche sédimentaire?

R-75.Roche résultant de l’accumulation d’éléments(fragments minéraux, débris


coquillers) et/ ou de précipitation à partir de solutions; les principales catégories
sont les roches détritiques, les roches biogènes et physicochimiques et les
roches organiques.
Q-76.Quels sont les critères de classification des roches sédimentaires?

R- 76.Se sont trois critères.


Q- 77. Lesquels ?

R - 77. On a :

1- la composition chimique;
2- les mécanismes de genèse;
3- les milieux de dépôts .
Q-78.Sur base du critère du milieu de dépôts, quelles les roches sédimentaires?

R- 78. Il y a trois types de roches.


Q- 79.Lesquelles?

R - 79. Les roches :

1- marines (calcaires à nummulites, à entroques ect ..);


2- lacustres ou lagunaires (calcaires à limnées, houles, gypse ect…);
3- continentales( loess, tillites, grés dunaires ect …);
Q- 80.Sur base des mécanismes de genèse quelles sont les roches sédimentaires?

R- 80. Il y a trois types de roches


Q- 81.Lesquelles?
R - 81 . Les roches :

1- détritiques : destruction de roches préexistantes(conglomérats, sables, grés,


certaines argiles);

2- biogènes: accumulation d’organismes morts ou de partie minérale ( craie,


radiolarites) ou organiques (houille), bioconstructions (coraux, calcaires
d’algues), biochimique, précipitation par influence biologique;

3- chimiques: précipitation des éléments chimiques en solution souvent dans des


conditions évaporatoires (gypses, sel gemme, phosphates).
Q- 82. Sur base de la composition chimique, quelles sont les roches sédimentaires?

R- 82. Il y a sept types de roches .


Q- 83.Lesquelles?

R - 83 . Les roches :

1-Siliceuses: formées de silice SiO2sous forme de quartz, de calcédoine d’opale;


2- Carbonatées: formées de carbonates CO3 sous forme de calcite d’aragonite, de
dolomite;
3- Argileuses: formées de minéraux argileux ,kaolinite gibbsite ect…
4- Salines ou Evaporites;
5-Phosphatées: formées de minéraux phosphatés .L’apatite est le constituant
minéral principal des os des vertébrés.(Poissons).
6-Ferriques;
7- Carbonées. Formée de la matière organique, le carbone.
.
Q - 84 .Quelles sont les roches sédimentaires, basées sur le mécanisme de genèse?

A – les roches détritiques.


A- 1. les terrigènes = résultant de l’accumulation de débris de roches arraché de la
terre émergées suivie d’une cimentations plus ou moins forte.
Meubles Consolidées
Rudites Blocs :+ 20 cm. Conglomérats à éléments :
Cailloux- galet :+ 2 cm. 1 - arrondis = Poudingues.
Graviers :+ 2mm. 2 - anguleux = Brèches.

Arénites Sable(quartzeux, micacés, Grés à:


de feldspath, de calcite, ect - Feldspath + 20 % = Arkose,
- Ciment argileux, sombre =Grauwackes,
- quartz et ciment siliceux = Quartzite.
-ciment( siliceux, calcaires, ferrugineux.
Grés (quartzeux, micacés, calcaires).

Lutites Sablons, vase, limons, loess Argile, argilites, pélites, siltite ,ardoise et
Pelites Silt. schiste ardoises.

A- 2. les pyroclastiques = résultant de l’accumulation des débris projetés par les


volcans, et remanier par les eaux courantes cendres, lapillis, tufs.
Grauwackes = roche sombre à ciment argileux et chloriteux, à grains de quartz,
feldspath, micas et grains de roches magmatiques et schiste.

Quartzite = composée de grains de quartz intimement soudés


Sablons = sable très fin.

Vase = sablon, argile, limon, colloïde biologique en grande partie, hydroxyde et


sulfure de fer. Elle est souvent sableuse .Elle est lacustre, estuaire et marine.

Limons =limus en grec = boue d’argile ou silt d’origine continental, fluviatile,


lagunaire, éolien.

Loess = argile, calcaire et silt d’origine continental, éolien.

Silt = roche détritique meuble dont les grains sont compris entre 3.9um et 62.5 um.
Argile = roches composée de minéraux argileux, d’origine continentale ou marine.

Argilite = argile peu stratifiée et endurée par compaction.

Pélites = contiennent des minéraux argileux 30-70% ,quartz, micas, test de calcaire

Siltite = roche consolidée dérivant de silt.


Cendres = projections volcaniques de – 20 mm.

Lapillis = lapillus en latin = pièrre = fragment de laves de 2 à 60 mm, formant une


couche meubles.(pouzzolane).

Tufs == tophos en grec = pierre friable, formé par l’accumulation de projections


volcaniques consolidés sous l’action de l’eau.
B- Les roches biogènes: Non formées à partir de roches préexistantes.
Elles sont :
1- organiques , lorsqu’elles sont formées ,par l’accumulation d’organismes morts
( squelettes, test) ou par constructions d’êtres vivants (animaux et végétaux).
2- biochimiques par précipitation minérale sous influence de facteurs biologiques.

Les organismes marins fournissent au milieu océanique deux types de constituants :


1- un squelette : test lorsqu'il est interne, coquille lorsqu’il est externe.
2 - la matière organique ( structure cellulaire rapidement détruite).
La fraction biogène des sédiments du domaine marin actuel est élaborée par 4
types d’organismes planctoniques.

Test Zooplancton Phytoplanctons


SiO2 Radiolaires coccolithophores
Ca CO3 Foraminifères Diatomées

Siliceuses Carbonatées Phosphatés Carbonées.

Radiolarites. Calcaires construits. Apatite Charbon: C + 50 %.


Diatomites. Calcaires d’accumulation. Phosphate Tourbes: C + 50 % - 70 %.
tricalcique Lignites: C + 70 % - 90%.
Ca 3 PO4 Anthracite: C + 90 %.
Pétrole .
B- 1. les carbonatées = formées de calcite, d’aragonites, ou de dolomie, d’origine
non terrigène.

B-1.1. les bioclastiques ou biodétritiques ou organodétritiques =résultant de


l’accumulation de squelettes et de fragments d’organismes animaux ou végétaux.

Meubles Consolidées
Calcirudites Brèches récifales.
Calcaires construits et récifaux.
Calcaires d’accumulation à:
- pisolithes.
- entroques.
- lumachelles.
Travertins.

Calcarénites Sable coquillers, Calcaire (bioclastique, graveleux, oolithiques).


Sable oolithiques.
Calcilutites. Craie. Marnes. Calcaire lithographiques.

B-1.2. les physicochimiques =résultant de la précipitation des carbonates: Dolomie


primaire, calcaires ( stalagmitiques, stalactitiques, lithographiques, travertins).
C- Les roches Chimique. Se sont des roches formées que par des dépôts
minéralogiques, par précipitation des éléments chimiques, indépendant de l’action
des êtres vivants.

Ferriques Siliceuses Carbonatées. Salines ou évaporites.


Bauxites. Silex : SiO2 A- Continentales: Par ordre de cristallisation:
Chert : SiO2
Stalagmites: Ca CO3 Gypse: CaSO4 H2O
Stalactites: Ca CO3 (Sulfate).
Anydrite:CaSO4 ( Sulfate).
B- Marines:
Halite: NaCl (Chlorure).
Calcaire oolithique: Ca CO3
Calcaire noduleux: Ca CO3 Sylvite: KCl (Chlorure).
Calcaire marneux : Ca CO3
Marne : Ca CO3 Carmalite:
KCl-MgCl2 6 H2O (Chlorure)
Dolomie I:(Mg Ca) 2 (CO3) 2
Dolomie II :(Mg Ca) 2 (CO3) 2

- Les roches ferriques contiennent au moins 10 % d’oxyde de fer.


La bauxite se forme en domaine continental comme roche résiduelle.
Stalagmites, stalactites = Elles tapissent les parois des cavités naturelles
(grottes), en pendentifs au plafond ou en pilier sur le plancher.

Calcaires oolitiques = oon en grec = ouef- petite sphère à diamètre 0.5à 2mm, dont
le centre (nucleus) est un débris minéral ( quartz, calcite ), ou fragment organique
test de coquille) et dont l'enveloppe (cortex) est formée de minces couches
donnant une structures concentriques à laquelle peut se superposer une
structure radiaire.
Ils se forme en milieu marin lacustre ou lagunaire, dans des eau agitées donc
profondeur faible 0-12 m.
Si le diamètre dépasse 2 mm, Ils se sédimentent en pisolithes.

Calcaires noduleux = griotte (cerise) = calcaire formé de nodules, correspondant


à des fragments roulés et parfois encroutés d’organismes
( ammonites , goniatites), pris dans un ciment peu abondant.

Marne = roche sédimentaire constituée d’un mélange de calcaire et d’argile,


35 à 65 %, formant transition entre argile calcaire 65 à 95 %,et calcaire argileux
5 à 35%.
Un mélange détritique peut intervenir indiquant un milieu de formation peu
profond.
Dolomie primaire I, souvent dans les lagunes par précipitation direct.
Dolomie secondaire II, par processus de dolomitisation, remplacement partiel ou
total de la calcite par la dolomie.
Silex = roche siliceuse constituant des accidents dans des couches calcaires,
formée de silice ( calcédoine, quartz, opale) d’origine biochimique précipitant au
début de la diagénèse dans des sédiments meubles.
Ils est soit en lits continus ou en rognions.

Silcrete = conglomérat cimenté par de la silice et, plus généralement , croute


siliceuse.

Chert = rognions et amas siliceux dans des roches siliceuses riches en spicule
d’éponges.

Meulière = accidents siliceux dans des calcaires ou marnes lacustres, qui se


forme par dissolution de calcaires.
Les roches carbonatées.

Calcaires
Organiques Calcaires construits ou récifaux ,édifiés par les animaux et
végétaux:
1-Calcaires coralliens;
2-Calcaires à stromatolithes;
3- Calcaires à rudistes (lamellibranches);
4 -Calcaires d’algues (pisolite).
Calcaires d’accumulation constitués par la cimentation de test
d’animaux morts:
1- Calcaires à entroques;
2- Calcaires à foraminifères;
3- lumachelles;
4 -La craie.

Biochimiques Tufs - Travertins –Calcaire lithographiques.


Chimiques Stalagmites-Stalactites (continentale);
– Oolithes (marines);
- Calcaire noduleux;
-Marnes,
- Sable oolithiques.
Calcaires construits ou récifaux ,édifiés par les animaux et végétaux:

1-Calcaires coralliens = Cnidaires constructeurs.

2-Calcaires à stromatolithes = stroma et lithos en grec = tapis et pierre. C’est une


construction discoïdes ou mamelonnée due à des Cyanophycées (Algue bleu).

3- Calcaires à rudistes = groupe de bivalves fixés et récifaux, à coquilles épaisses,


vivant dans les mers chaudes au Jurassique et Crétacé.
(lamellibranches = lamella et brankhia en latin = lamelle et branchie = bivalves );

4 -Calcaires d’algues (pisolite) = concrétion calcaire susphérique = grande oolithe.


Calcaires d’accumulation constitués par la cimentation de test d’animaux morts:

1- Calcaires à entroques =en et trokhos en grec = en disque = débris de tiges ou


de bras de crinoïdes, reconnaissable à leur symétrie 5, leur canal central, et leur
cassures brillantes qui correspondant au clivage de la calcite;

2- Calcaires à foraminifères = foramen en latin = trou et ferre = porter. Protozoires


marins du groupe des Rhizopodes.ils s’entourent d’une coquille (test) chitinoide
(agglutinant ou arénacé) ou calcaire(Foraminifères perforés ou imperforés).

3- lumachelles = lumachella en italien = escargot. Roche sédimentaire calcaire,


souvent peu cimentée, formée essentiellement de coquilles (lamellibranches
surtout) entière ou brisée accumulées sur place.

4 -La craie.= roche sédimentaire marine calcaire(90% ou plus de CaCO3), à grain


très fin, blanche , poreuse, tendre et friable, traçante. Elle est formée pour la
plus grande partie d’une accumulation de Coccolithes, (pièces calcaire de 2 à
10um de végétaux unicellulaires les Coccolithophorides) et contient souvent des
foraminifères planctoniques (Globotrancana).Bassin peu profond 300 m.
Tufs = tophos en grec = pierre friable, peu endurée.

Travertins, = travertino en italien de tivertino, roche continentale à aspect


concrétionné. Elles se déposent dans les émergences de sources et dans des
cours d’eaux peu profond à petites cascades. L’aspect caverneux est dû à la
disparition par fermentation de débris végétaux encroutés de carbonates.

Stalagmites, stalactites =
Calcaires oolitiques = oon en grec = ouef- petite sphère à diamètre 0.5à 2mm, dont
le centre(nucleus) est un débris (de quartz , ou fragment de test) et dont
l'enveloppe (cortex) est formée de minces couches donnant une structures
concentriques à laquelle peut se superposer une structure radiaire. Ils se forme
en milieu marin lacustre ou lagunaire, dans des eau agitées donc profondeur
faible 0-12 m.Si le diamètre dépasse 2 mm, Ils se sédimentent en pisolithes.

Calcaires noduleux = griotte (cerise) = calcaire formé de nodules, correspondant


à des fragments rouléset parfois encroutés d’organismes pris dans un ciment peu
abondant.

Marne = roche sédimentaire constituée d’un mélange de calcaire et d’argile,


35 à 65 %, formant transition entre argile calcaire 65 à 95 %,et calcaire argileux
5 à 35%.

Calcaires lithographiques = litho ou logos en grec = écriture=calcaire à grain très


fin et très homogène.
Les roches siliceuses biochimique: deux groupes de producteurs:

1- les diatomées ( phytoplanctons, marins et d’eau douces).


2- les radiolaires ( zooplanctons uniquement marin, Protozoaires du groupes des
Rhizopodes.).
Ils sont capables, même si la concentration est très faibles , d’extraire la silice de
l’eau de mer pour constituer leurs tests

siliceuse
Détritique

Chimique Silex -silcrete- Chert -meulière

Biogène Radiolarites (boues de radiolaire) –test siliceux (eaux tempérés)


Diatomites (boues de diatomée)- carapaces (coquille siliceuse
organiques d’algues microscopiques.(eau froide)
Gaizes éponges siliceux cimentés.
Silex = roche siliceuse constituant des accidents dans des couches calcaires,
formée de silice ( calcédoine, quartz, opale) d’origine biochimique précipitant au
début de la diagénese dans des sédiments meubles.Ils soit en lits continus ou en
rognions.

Silcrete = conglomérat cimenté par de la silice et, plus généralement , croute


siliceuse.

Chert = rognions et amas siliceux dans des roches siliceuses riches en spicule
d’éponges.

Meulière = accidents calcaires dans des calcaires ou marnes lacustres, qui se


forme par dissolution de calcaires.
Radiolaire = radius en latin = rayon. Protozoire marins et pélagique du groupe des
Actinopodes possédant un squelette siliceux. Ils sont moins sensibles à la
dissolution dans l’eau de mer que les organismes calcaires.ils persistent la ou
ceux-ci ont disparu, notamment les sédiment de grande profondeurs.

Radiolarites = roche sédimentaire siliceuse, colorée en rouge ou rouge violacé,


par les oxydes de fer, se présentant en bancs réguliers de 5 – 15 cm à interlits
argileux violacés. Les radiolaires sont à l’origine de cette roche.. Dans les chaines
alpines elles sont connues dans le Jurassique , en couverture des ophiolites.

Diatomées = dia et thomos en grec = a travers une section. Groupes d’algues


unicellulaires marines et lacustres, enfermées dans une coque siliceuse
(le frustule)
Diatomites = roche claire , légère et poreuses, meuble ou consolidées formée
entièrement ou presque de diatomées.

Gaizes = roche sédimentaire siliceuse en partie détritique et en partie chimique en


générale verdâtre, souvent poreuse et légère. C’est un grés fin , plus ou moins
argileux et calcaire, riche en grains de glauconies, bioclastique( spicule
d’éponges, abondants, radiolaires et diatomées plus rares) et silicifiée surtout par
l’opale. Qui remplace la calcite.
Phosphatées
Organique Rohes sédimentaireL’apatite est le constituant principal des os
des vertébrés.
Poissons
Tissus organique du phytoplancton et zooplancton
Domaine néritique.

Roche sédimentaire contenant des minéraux phosphatés qui dérivent de l’apatite des
roches magmatiques mise en solution dans l’eau de mer et fixée par des végétaux, ET
ANIMAUXpour les os , les dents .A leurs morts ELLES S4ACCUMULEN marine
Salines ou évaporites
Chimique Gypse
anydrites
Sel gemme ou halite
Sel de potasse ou sylvite.
carmalite
Marines
Lagune, rift continentaux, sebkha côtière, marais salant
Continentales : lac ,sebkha continental
Carbonées.
Organique Houle – pétrole- lignite- tourbe
La matière organique
Ferriques
Chimique Bauxite
Roches siliceuses.

A- Détritiques.

Meubles: Rudites (graviers-galets). Arénites (sable-sablons). Lutites(silt-argile).

Consolidées : Rudites (Conglomérats). Arénites (grés). Lutites(siltites -argilite ).

B- Biogène.

Organique : radiolarites – diatomites.

Biochimique : silex.

C- Chimique.

Silcrete - Meulière - Chert .


Roches carbonatées.

A- Détritiques.

Consolidés : Calcarénites (Brèches de pentes- poudingues à galets).

B- Biogène.

Organique : Calcaires construits – Calcaires d’accumulations.

Biochimique : Tufs et Travertins- Calcaire marneux

C- Chimique.

Stagmites – Stalactites- Calcaire noduleux- Dolomie I – dolomie II.


1 –les roches détritiques

A-1. classe rudite (grains + 2 mm)


r. Meubles : agglomérats, les graviers + 2mm et cailloutis + 2 cm les blocs + 20
cm
r. Consolidés conglomérats (poudingues – éléments arrondis, brèches- éléments
anguleux)
A-2.classe des arénites (grains de 0.0625 mm à 2 mm)
r. meubles: sable ( quartzeux, micacés, de feldspath, de calcite, ect
r. consolidées: microconglomérats, arkose, grauwackes, grés quartzeux,
quartzite.
Grés = sable consolidé ou les grains sont cimentées
Arkose = grés grossiers feldspath + 20 %
grés siliceux
grés calcaire
Grauwakes grés à ciment argileux origine marine ou orogéniques…
Les molasses grés à calcite et quartz
Quartzites grés entièrement à quartz soudé par ciment siliceux.
Marnes(mélange calcaire et argile35 % 0 65 %)
Argile calcareuse 65 % à 95%
Calcaire argileux 5 à 35 %
2 –les roches biogénes et/ou physicochimiques : non formés à partir de roches
préexistantes.
A- les roches carbonatées formées de calcite, d’aragonite, de dolomite d’origine non
terrigène
A-1.bioclastiques résultant de l’accumulation de fragment d’organismes animaux ou
végétaux et de squelettes.
A-1.1.classe des rudites: calrédutes:
calcaire construit et récifs;formés par l’accumulation, sur place de squelletes
d(organismes constituants les récifs coraliens
Test de calc
calcaire à entroque, lumachelles ; travertins
A-1.2. classe des arénites:calcarénites:
r. Meubles :sable coquillers, sable oolithiques.
r. Consolidées calcaire bioclastique, graveleux oolithiques
A-1.3.classe des lutites: calcilutites: craie ,marnes et calcaire lithographiques.
A-2. physicochimique ou d’origine chimique résultant de la précipitation directe des
carbonates, dolomie primaire, calcaire
A-2.1 Continentales: stagmitique stalactitique, calcaire lithographique, travertins.
A2..2 Marinesse sont les calcaires oolithiques , calcaire noduleux, calcaires marneux et
les marnes
calcaires oolithiques
calcaire noduleux
Dolomie I et II( Ca Mg )2 (CO3 )2
Dolomie I souvent dans les lagunes(précipitation directe de dolomie)
B- Les roches siliceuses( à l’exclusion des débris terrigènes):
La silice forme des nodules autour de test siliceux d’organismes mort dans les
sédiments carbonatés. C’est des accidents siliceux dans un milieu calcaire.
diatomites, algues microscopiques d’eaux froides
gaizes, jaspes, lydiennes, phtanites,
radiolarites, eaux tempérés , il y des traces de vie
silex, silexites , meulières.

C- les roches carbonées essentiellement constituées de carbone organique):


charbon(houlles, lignites, tourbes), huilles minérales( asphaltes, bitumes, pétroles).

D-les roches salines (se sont la plus part du temps des évaporites):
La série évaporitique halites, gypse, anhydrites, sylvites, barytine.
.
E-les roches phosphatées : phosphates phosphorites.

F- Les roches ferrugineuses, glauconieuses, alumineuses : minerais sédimentaires de


fer, aluminum
Le niveau marin et la sédimentations.

Le niveau marin n’est pas stable, il subit des variations,(ou eustatisme ).

En grec: eu = bien, stasis = immobile ou équilibre.

Eustatisme c’est le changement d’ensemble du niveau de la mer.


Les causes du changement du niveau de la mer.

Le niveau marin peut subir des variations réelles ou relatives:

-Réelles: c’est lors de la formation:


1 - de glaciations ou de dépôts de glaces;
2 - d’un nouvel océan qui, implique la disparition d’un plus ancien.
3 – d’une croute océanique jeune qui, est beaucoup moins profonde qu’une
veille croute.
4- de de distendions qui, entrainent une perte ou une augmentation collisions,
de volumes marin.

-Relatives : c’est en fait le continent ou le fond marin qui s’enfonce ou s’eleve :

1 -l’isostasie: lors de rééquilibrage après un orogénèse.


l’isostasie :c’est un phénomène par lequel les éléments de la croute ou plus
généralement de la lithosphère qui se retrouve enfouis à de faible profondeurs
( de l'ordre de 100 km ) sont soumis à la même pression indépendamment des
irrégularités topographiques en surface .
2- Les flexures: lors de la formation d’une dorsale, la plaque lithosphérique se
courbe sous l’effet du magma sous jacent.
3- Lors de la rupture de la plaque, les marges s’élevent par déséquilibre.
Transgression et régression.

Les transgressions marines : c’est quand le niveau marin s’eleve.

les dépôts seront:

1 -de plus en plus étendus;


2 - grossiers, en bordure du continent;
3 -de plus en plus grossiers ,lors d’un sondage.

Les régressions : le niveau marin s’abaisse.

Les dépôts seront:

1 - à découvert (des dépôts antérieurs de la partie continentale) ;


2 - évaporitiques car, le retrait de l’eau laisse de nombreuses lagunes;
3 - de plus en plus fins vers le bas, granoclassement inverses.
Transgression marine. Régression marine.
Facies (or lithofacies) developed in the marine environment, going progressively
offshore include the sand and silt facies of the beach and nearshore
environment, the shale facies in deeper, quieter water, and the carbonate facies,
far from shore in warm shallow seas where there is little or no clastic,
terrigenous input. In a swamp area on a delta, the shale and coal facies
develops.
Sediment deposition during a transgression.

Regressive or offlap sequence. Shallower water facies come to overlie deeper


water facies.
Cycle sédimentaire.

La sédimentations et roches sédimentaires marines (les plus courantes) se


forment sur de longues périodes.
Si les dépôts peuvent faires plusieurs centaines de mètres, la roche qui en
résultent n’est pas homogène.
Elle montre des couches ou strates, témoins des cycles sédimentaires.

Un cycle sédimentaire .

Il désigne la période comprise entre une transgression marine et la régression


marine qui suit.
Les séries sédimentaires.

Elles correspondent à la succession des couches sédimentaires.

Si toutes les couches :

1 - sont présentent, on a une série continue;


2- ne sont pas présentent, il manque une couche, on a une série discontinue.

Ces discontinuités: les lacunes sédimentaires peuvent être dues à une émersion
ou à une régression marine.

Elles se signalent par la présence d’ érosion marine.


Discordance et contact anormal.

Si aucun phénomène n’a perturbé la sédimentation, les couches vont être


parallèles entre elles.

Ceci définit la concordance des couches.

Quand une couche n’est pas parallèle aux autres, il y a discordance.

Les discordances sont généralement liées à la tectonique, il s’agit souvent de


simple basculement des dépôts antérieurs suivi d’une émersion ;
( et donc la formation d’une discontinuité dans la série sédimentaire).

Un contact anormal provient d’un chevauchement, d’un pli couché ou d’une


nappe de charriage qui recouvre un terrain pouvant appartenir à une autre série
sédimentaire.
Stratification horizontale. Remarquer les deux strates de houille.
Strates horizontales. Le Veillon. Vendée
Strates près d'Alzon. Gard. Alternance de calcaires et de marnes.
Discordance Cambrien/Trias à Bédarieux
Répartition des roches sédimentaire sur la marge continental et les plaines
abyssales.

Les dépôts de la plate forme continentale ou du plateau continental sont classés,


répartis, étalés par les marées, les vagues et les courants littoraux.

On y trouve des dépôts :

1 - détritique terrigène, ramener du continent par le vent, la glace et les fleuves;

2 - biogénes (biochimique, des constructions d’organismes, de récifs qui


correspondent à des températures de 20°C à 30 °C et à des profondeurs faibles,
mais à eaux agitées permettant une bonne oxygénation;

3 -de sédimentation mixte ( silico- carbonatée) .

Exemple :la silice dissoute par latérisation au niveau du continent, précipite en


mer car l’évaporation est intenses, elle forme alors des nodules, autours de test
siliceux d’organismes morts dans les sédiment carbonatés: les fameux silex.
Les dépôts au niveau du talus et du glacis sont principalement:

1 - détritiques;
2- mais également biogènes (planctoniques et biochimiques).

C’est à ce niveau que les slumps se forment , et les arrachages par courants de
turbidités.
Les turbidites
Les dépôts au niveau des basins, la sédimentation :

1 - détritique devient plus localisée (selon les courants marins et éoliens);

2 - chimique et biochimique de type carbonatées.


les eaux peu profondes ( - 4000m)(limite de compensation des carbonates), il y a
dissolution, en raison du froid;
A ce niveau plus de (-4000m )de ce sont des sédiments siliceux qui se déposent
(radiolaires, diatomées en zones froides).

Au niveau des grand fonds, ce sont:

1- les argiles rouges d’origine détritiques que l’on retrouve, le reste étant dissout
au cours de la descente.
Concordance stratigraphique

On parle de concordance
stratigraphique ou simplement de
concordance lorsqu'une
formation sédimentaire repose
normalement sur des couches plus
anciennes qui n'ont été ni plissées ni
basculées antérieurement par suite d'une
activité tectonique, même si une lacune
existe entre les deux ensembles.
On utilise aussi le même vocable, mais
sans le qualificatif stratigraphique, pour
désigner le parallélisme qui peut exister
entre des formations éruptives et des
couches sédimentaires. Ainsi, les sills sont
en concordance avec les strates qui les
renferment.
Le terme antinomique de concordance est
discordance.
transgression marine est l'envahissement
des continents par la mer, dû à un
affaissement des terres émergées ou à
une élévation générale du niveau des
mers.
Régression marine
Une régression marine est un retrait durable de la mer
en deçà de ses limites antérieures, se traduisant par un
abaissement de la ligne de côte et l'augmentation de la
surface des terres émergées.
Ce retrait peut être la conséquence :
•d'un abaissement général du niveau des océans ;
•de l'abaissement du niveau d'une mer fermée ou semi-
fermée, dû à un déséquilibre entre les apports et les
pertes, notamment par évaporation ;
•d'un soulèvement de la croûte terrestre. Il s'agit d'un des
mouvements de l'épirogénèse.
'eustatisme est une variation du niveau
moyen des mers par rapport aux
continents supposés stables.
C'est un phénomène de montées et de
descentes cycliques des eaux, qui suit un
rythme variable (de l'ordre du mm/an). Les
causes sont la fonte des glaces (montée
du niveau) ou les glaciations (baisse), ou
des variations du niveau des continents, ou
encore l'intensité d'activité des dorsales
océaniques (plus elles fonctionnent, plus le
niveau moyen du plancher augmente, plus
le niveau monte). D'importants
rééquilibrages eustatiques peuvent exister
suite à l'activité tectonique, mais aussi
suite aux modifications climatiques qui
augmentent ou diminue le poids des glaces
polaires et remplissent ou vident les
océans. Les deltas y sont particulièrement
sensibles[1].
Un cycle sédimentaire désigne la période comprise entre une transgression
marine et la régression marine qui la suit.

Un cycle sédimentaire n'indique pas obligatoirement l'existence de mouvements


orogéniques et, de ce fait, les couches de deux cycles sédimentaires successifs
peuvent être concordantes.

Il existe de nombreux exemples dans le monde de séquences stratigraphiques


concordantes appartenant à des cycles sédimentaires différents. Ainsi, en France,
le Jurassique correspond à un grand cycle sédimentaire qui débute au Lias
(Jurassique inférieur) et se termine au Portlandien
(dernier étage du Jurassique supérieur).
Discordance
orsqu'il y a interruption de la sédimentation, suivie d'une
déformation (failles, basculement ou plissement) et d'une érosion, il
y a discordance entre les couches (ou strates) les plus anciennes
déformées et celles plus récentes, horizontales. Il existe aussi des
discordances sédimentaires. Elles sont le résultat d'un changement
du milieu de dépôt. Ce changement est provoqué par une variation
du niveau marin.
Une discordance angulaire existe entre deux couches
superposées dont les pendages sont différents de part et d'autre
de la surface de discordance. La série inférieure de strates a alors
subi des déformations (basculement dans le cas d'une série
monoclinale, plissement dans le cas d'un synclinal ou d'un
anticlinal: dans ce cas c'est une discordance angulaire sur
structure plissée).
Certaines strates concordantes en un point, peuvent
progressivement devenir discordantes : c'est une discordance
progressive.