Vous êtes sur la page 1sur 2

Le directeur de cabinet

Paris, le 16 novembre 2020

Monsieur le Président du Conseil coutumier Djubéa-Kaponé,


Monsieur le Secrétaire général du Comité Rhéébù Nùù,

Vous avez bien voulu, par courrier en date du 5 novembre dernier, attirer l’attention de Monsieur le Président de
la République sur la cession, par le groupe Vale, des parts qu’il détient dans l’usine VNC.

Attentif à votre requête, il a chargé le ministère des Outre-mer de vous apporter la présente réponse, laquelle vaut
aussi pour le courrier que vous avez remis en main propre à Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, le 29
octobre dernier à Nouméa.

Votre courrier, les documents que vous nous avez transmis ainsi que les manifestations dont vous avez pris
l’initiative et la responsabilité ces derniers jours appellent de notre part les observations suivantes :

- De manière générale et, plus encore, dans le contexte politique calédonien actuel, force doit rester à la
loi. Les atteintes aux biens et aux personnes constatées ces derniers jours ne conduiront à aucune
solution positive pour la Nouvelle-Calédonie.

- A cet égard, je vous invite à déposer les statuts de l’organisation “Instance coutumière autochtone de
négociation” dont vous vous réclamez. Celle-ci ne dispose, à ce jour, d’aucune existence légale - ce qui
n’exonère pas les organisateurs des manifestations des derniers jours de leur responsabilité personnelle.

- A cet égard, j’exprime également le regret que vous n’ayez pas participé à la réunion de travail que vous
avait proposée avec son cabinet le ministre des Outre-mer, dès le 28 octobre, lors de son déplacement
en Nouvelle-Calédonie.

- L’Etat n’est ni actionnaire, ni acheteur de Vale NC. Dans l’hypothèse où le consortium Sofinor-Korea Zinc,
dont vous soutenez l’offre, souhaiterait contester le processus de cession engagé par le groupe Vale, il
peut le faire devant les juridictions compétentes. A notre connaissance, aucun recours n’a été engagé en
ce sens.

- Dans ce processus, l’Etat n’intervient qu’au titre des engagements pris au Parlement, en 2016, pour
accorder un prêt à l’entreprise et pour garantir l’emprunt de celle-ci aux fins de réaliser le projet “Lucy”.
Ce soutien de l’Etat reflète les deux préoccupations constantes de l’Etat rappelées par le ministre des
Outre-mer lors de son déplacement : la préservation de l’emploi ; la protection des personnes et de
l’environnement.

- L’Etat n’a été destinataire du projet de reprise porté par Sofinor et Korea Zinc que le 29 octobre, c’est-à-
dire plusieurs mois après sa rédaction ; après que celui-ci a été refusé par le groupe Vale et à la veille de
la date limite fixée par Vale pour l’examen des offres de reprises. Cette transmission tardive ne pouvait
laisser aucune place à un examen approfondi ou aux échanges qui auraient pu en découler.

- Ce document ne nous a pas été transmis par les offreurs, mais par un élu au Congrès de la Nouvelle-
Calédonie. Ceci soulève, une fois encore, la question du positionnement du consortium Sofinor-Korea
Zinc.
- L’Etat ne dispose pas, à ce jour, des données financières, même minimales, qui permettraient d’évaluer
la solidité du projet de reprise porté par le consortium Sofinor-Korea Zinc. Nous restons évidemment à la
disposition des offreurs lesquels, comme évoqué ci-dessus, ne se sont pas manifestés auprès de l’Etat à
ce jour.

Depuis plusieurs années, l’Etat soutient l’usine du sud comme il a soutenu tous les autres sites industriels
calédoniens à travers de nombreux dispositifs (prêts directs ; prêts AFD ; garanties de prêt ; défiscalisation).

Depuis de longs mois, l’Etat est mobilisé pour éviter la fermeture de l’usine du sud, dont les conséquences seraient
particulièrement graves pour l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie.

A ce jour, l’offre portée par le consortium “Prony Ressources” est la seule offre viable dont l’Etat ait eu
connaissance. Cette offre est, en outre, largement soutenue par les salariés de l’usine.

Recevez, Messieurs, l’assurance de ma considération.

Philippe Gustin

Monsieur John TINDAO


Président du Conseil coutumier Djubéa-Kaponé,
Monsieur Raphaël MAPOU
Secrétaire général du Comité Rhéébù Nùù,

Copie :
- Laurent Prévost, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie
- Thierry Santa, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
- Sonia Backès, présidente de l’assemblée de la Province sud
- Sénat coutumier
- Conseils coutumiers
- FLNKS
- UC
- Palika
- RDO
- UPM
- DUS
- MNSK
- Action Biosphère
- Fédération Pays des Entrepreneurs
- CNDPA-KNC
- USTKE
- CNTP

Vous aimerez peut-être aussi