Vous êtes sur la page 1sur 58

ESI

Chapitre 3

Étude des circuits


électriques en régime
sinusoïdal triphasé équilibré

Régime triphasé équilibré 1


ESI

SOMMAIRE
I. SYSTÈMES TRIPHASÉS
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS

IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ

V. PUISSANCES EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ


VI. MESURES DES PUISSANCES

Régime triphasé équilibré 2


ESI

I. SYSTÈME TRIPHASÉ
Un système triphasé est un ensemble de trois grandeurs sinusoïdales de même
nature (tension, courant) de même pulsation ou de même fréquence.

Il existe 3 dispositions des grandeurs sinusoïdales 𝑥1 , 𝑥2 , 𝑥3 qui forme un système


triphasé :
➢ Système homopolaire (m=0)

𝑥1 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑
൞𝑥2 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑
𝑥3 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑

➢ Système direct (m=1)


Systèmes triphasés équilibrés
➢ Système inverse (m=2)

Régime triphasé équilibré 3


ESI

I. SYSTÈME TRIPHASÉ
Quand utiliser un système triphasé ?
➢ Sur l’ensemble des réseaux électrique, la production, le transport et la
distribution de l’énergie électrique se fait sous la fourme de système triphasé
(ensemble de trois tensions d’alimentation).

➢ Pour la consommation électrique, au-delà d’une certaine puissance ( S > 18


kVA), l’ensemble des appareillages et des installations électriques est triphasé.
➢ Grande distance entre le lieu de consommation et le compteur bien
évidemment.

L’installation électrique triphasée est la plus intéressante pour plusieurs raisons:


▪ La puissance est plus importante.
▪ Les courants triphasés permettent de faire tourner des machines
industrielles et plus particulièrement des moteurs.
▪ La tension entre phase est plus importante.
Régime triphasé équilibré 4
ESI

I. SYSTÈME TRIPHASÉ

Production
(triphasé équilibré)

Transport
(Triphasé équilibré)

Transport
(Triphasé)

Installation
(triphasé si S>18 kVA)

Régime triphasé équilibré 5


ESI

I. SYSTÈME TRIPHASÉ

Quelle est la différence entre un monophasé et triphasé ?

Régime triphasé équilibré 6


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.1. Définition
Trois grandeurs physiques de même nature (tensions, courants, ...), représentées
par des fonctions sinusoïdales du temps forment un système triphasé équilibré
lorsque les trois grandeurs qui le composent :

➢ Ont la même pulsation 𝜔 (même fréquence 𝑓),

➢ Ont la même valeur efficace (même amplitude),

➢ Sont déphasées les unes par rapport aux autres d’un angle de ±120° ou
2𝜋
(± ).
3

Régime triphasé équilibré 7


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.2. Intérêt du triphasé

➢ Pour une puissance donnée, une ligne de transport triphasée contient moins de
conducteur (volume et poids) qu’une ligne monophasée de même tension

Régime triphasé équilibré 8


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.2. Intérêt du triphasé
➢ Pertes joule réduites, supports et structures allégés, rapport poids/puissance plus
faible des machines triphasées

➢ Les alternateurs triphasés génèrent une puissance constante dans le temps (pas
de puissance fluctuante) et ne présente par conséquent pas de phénomènes
indésirables (vibration, …)

➢ Transport d’énergie plus élevé, création de champs tournants (moteurs


asynchrones triphasés)

➢ Utilisation des ponts redresseurs triphasés qui présentent un taux d’ondulation


plus faible qu’en monophasé

Régime triphasé équilibré 9


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.1. Représentation mathématique (équations horaires)
Les trois grandeurs sinusoïdales d’un système triphasé équilibré s’expriment sous
les formes :

𝑥1 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 𝑥1 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑
2𝜋 2𝜋
𝑥2 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 − 𝑥2 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 +
3 3
4𝜋 4𝜋
𝑥3 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 − 𝑥3 = 𝑋𝑚 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 +
3 3

Système équilibré direct Système équilibré inverse

Régime triphasé équilibré 10


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.2. Représentation temporelle
Ci-dessous on trouve la représentation temporelle pour un système triphasé
équilibré direct de tension.

𝑣1 = 𝑉. 2 sin 𝜔𝑡
2𝜋
𝑣2 = 𝑉. 2 sin 𝜔𝑡 −
3
4𝜋
𝑣3 = 𝑉. 2 sin 𝜔𝑡 −
3

Régime triphasé équilibré 11


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.2. Représentation temporelle

Régime triphasé équilibré 12


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.3. Représentation complexe
A chaque grandeur sinusoïdale on associe un nombre complexe et réciproquement
selon la méthode suivante :

Grandeur Sinusoïdale Nombre complexe associé

𝑥(𝑡) = 𝑋 2 sin 𝜔𝑡 + 𝜑 Nombre complexe : 𝑋 = 𝑋𝑒 𝑗𝜑


Valeur efficace : 𝑋 Module : 𝑋 = 𝑋

Phase initiale (à t=0) : 𝜑 Argument : 𝐴𝑟𝑔 𝑋 = 𝜑

Régime triphasé équilibré 13


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.3. Représentation complexe

𝑋1 = 𝑋𝑒 −𝑗𝜑 = 𝑋1 ‫ہ‬0° 𝑋1 = 𝑋𝑒 −𝑗𝜑 = 𝑋1 ‫ہ‬0°


2𝜋 2𝜋 2𝜋 2𝜋
−𝑗(𝜑+ ) −𝑗
𝑋2 = 𝑋𝑒 3 = 𝑋1 𝑒 3 = 𝑋1 ‫ہ‬−120° 𝑋2 = 𝑋𝑒 −𝑗(𝜑− )
3 = 𝑋1 𝑒 +𝑗
3 = 𝑋1 ‫ہ‬120°
4𝜋 4𝜋 4𝜋 4𝜋
−𝑗(𝜑+ 3 ) −𝑗 3
𝑋3 = 𝑋𝑒 = 𝑋1 𝑒 = 𝑋1 ‫ہ‬120° 𝑋3 = 𝑋𝑒 −𝑗(𝜑− 3 )
= 𝑋1 𝑒 +𝑗 3
= 𝑋1 ‫ہ‬−120°

Système direct Système inverse

Régime triphasé équilibré 14


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.3. Représentation complexe
On fait introduire l’opérateur complexe a qui fait subir à la grandeur qu’il multiplie,
2𝜋
une rotation de . On le définit comme suit :
3

1 3
𝑎= 𝑒 𝑗2𝜋Τ3 =− +𝑗 = 1∟120°
2 2

Cet opérateur possède les propriétés suivantes :

2𝜋
𝑗3
2𝜋
𝑗3 1 3
𝑎= 𝑒 = 𝑒 =− +𝑗
2 2
𝟏 + 𝒂 + 𝒂𝟐 = 𝟎
4𝜋
𝑗3
2𝜋
−𝑗 3 1 3
𝑎2 = 𝑒 =𝑒 =− −𝑗
2 2
𝑎3 = 1

Régime triphasé équilibré 15


ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.3. Représentations d’un système triphasé équilibré
II.3.3. Représentation complexe
Les expressions des systèmes triphasés équilibrés directs et inverses deviennent
donc :
𝑿𝟏 = 𝑋𝑒 −𝑗𝜑 = 𝑿𝟏 ‫𝟎ہ‬° 𝑿𝟏 = 𝑋𝑒 −𝑗𝜑 = 𝑿𝟏 ‫𝟎ہ‬°
2𝜋 2𝜋 2𝜋 2𝜋
−𝑗(𝜑+ 3 ) −𝑗 3
𝑿𝟐 = 𝑋𝑒 = 𝑋1 𝑒 = 𝑿𝟏 ‫ہ‬−𝟏𝟐𝟎° 𝑿𝟐 = 𝑋𝑒 −𝑗(𝜑− 3 )
= 𝑋1 𝑒 +𝑗 3
= 𝑿𝟏 ‫𝟎𝟐𝟏ہ‬°
4𝜋 4𝜋 4𝜋 4𝜋
−𝑗(𝜑+ 3 ) −𝑗 3
𝑿𝟑 = 𝑋𝑒 = 𝑋1 𝑒 = 𝑿𝟏 ‫𝟎𝟐𝟏ہ‬° 𝑿𝟑 = 𝑋𝑒 −𝑗(𝜑− 3 )
= 𝑋1 𝑒 +𝑗 3
= 𝑿𝟏 ‫ہ‬−𝟏𝟐𝟎°

𝑋1 = 𝑋1 𝑋1 = 𝑋1
൞𝑋2 = 𝑎2 𝑋1 ൞𝑋2 = 𝑎𝑋1
𝑋3 = 𝑎𝑋1 𝑋3 = 𝑎2 𝑋1

Système direct Système inverse


Régime triphasé équilibré 16
ESI
II. SYSTÈMES TRIPHASÉS ÉQUILIBRÉS
II.4. Propriétés d’un système triphasé équilibré

➢ Pour passer d’un système inverse à un système direct, il suffit de permuter


l’ordre de deux grandeurs (application : inversion du sens de rotation d’un
moteur triphasée)

➢ La somme des trois grandeurs constituant un système triphasé équilibré, est


nulle.

➢ Le système composé de la différence de deux grandeurs successives des


composants d’un système triphasé équilibré direct ou inverse forme aussi un
système triphasé équilibré de même nom que le système initial

Régime triphasé équilibré 17


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
Un réseau électrique est un ensemble d'infrastructures énergétiques permettant
d'acheminer l'énergie électrique des centres de production vers les consommateurs
d'électricité.
Il est constitué de lignes électriques exploitées à différents niveaux de tension,
connectées entre elles dans des postes électriques (poste d’évacuation, poste source
et poste de distribution). Les postes électriques permettent de répartir l'électricité
et de la faire passer d'une tension à l'autre grâce aux transformateurs.
La ligne triphasée est l’ensemble des conducteurs transportant l’énergie. Elle est
constituée de trois conducteurs appelés phases et éventuellement un quatrième
pour le retour du courant appelé conducteur de neutre.

Par convention, les trois phases sont notées R, S et T, ou 1, 2 et 3. N désigne le neutre


(il est au potentiel 0V)

Régime triphasé équilibré 18


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS

Ligne triphasée

Régime triphasé équilibré 19


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
➢ Câble triphasé (3P +N +PE)

Régime triphasé équilibré 20


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
➢ Câble triphasé (3P +PE)

Régime triphasé équilibré 21


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
III.1. Les tensions simples
Les tensions 𝑉1 , 𝑉2 , 𝑉3 sont appelés tensions simples. Elles sont mesurées entre
chaque phase et le neutre. Pour un système équilibré, les trois tensions simples
ont la même valeur efficace notée 𝑽
𝑽𝟏 = 𝑽𝟐 = 𝑽𝟑 = 𝑽

Régime triphasé équilibré 22


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
III.2. Les tensions composées
Les tensions 𝑈12 , 𝑈23 , 𝑈31 sont appelées tensions
composées ou tensions entre phases. Elles sont
mesurées entre deux phases. Pour un système
équilibré, les trois tensions composées ont la
même valeur efficace notée U.

𝑼𝟏𝟐 = 𝑼𝟐𝟑 = 𝑼𝟑𝟏 = 𝑼

Le tableau ci-dessous regroupe les formes complexes de ces tensions.


Système direct Système inverse
𝜋 𝜋
𝑼𝟏𝟐 = 𝑉1 − 𝑉2 = 3𝑒 𝑗 6 𝑉1 = 𝟑𝑽𝟏 ‫𝟎𝟑ہ‬° 𝑼𝟏𝟐 = 𝑉1 − 𝑉2 = 3𝑒 𝑗 6 𝑉1 = 𝟑𝑽𝟏 ‫ہ‬−𝟑𝟎°
𝜋 𝜋
𝑼𝟐𝟑 = 𝑉2 − 𝑉3 = 3𝑒 −𝑗 2 𝑉1 = 𝟑𝑽𝟏 ‫ہ‬−𝟗𝟎° 𝑼𝟐𝟑 = 𝑉2 − 𝑉3 = 3𝑒 −𝑗 2 𝑉1 = 𝟑𝑽𝟏 ‫ہ‬+𝟗𝟎°
5𝜋 5𝜋
𝑗 ‫ہ‬+𝟏𝟓𝟎° 𝑗
𝑼𝟑𝟏 = 𝑉3 − 𝑉1 = 3𝑒 6 𝑉1 = 𝟑𝑽𝟏 𝑼𝟑𝟏 = 𝑉3 − 𝑉1 = 3𝑒 6 𝑉1 = 𝟑𝑽𝟏 ‫ہ‬−𝟏𝟓𝟎°

Régime triphasé équilibré 23


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
III.2. Les tensions composées
Remarque : la relation entre la valeur efficace (V) des tensions simples et la valeur
efficace (U) des tensions composées est :

𝑼 = 3𝑽

Ainsi, pour caractériser un réseau triphasé équililibré,


on donne, la valeur efficace des tensions simples et la
valeur efficace des tensions composées sous la
forme :
Tension simple efficace / tension composée efficace.
Ex :220 /380V ou 230 / 400V ou 400 / 690 V
Si pour un réseau triphasé on donne une seule
tension, il faut considérer qu’il s’agit de la valeur
efficace des tensions composées

Régime triphasé équilibré 24


ESI
III. RÉSEAU ET LIGNE TRIPHASÉS
III.3. Les courants de lignes
Les courants 𝐼1 , 𝐼2 , 𝐼3 sont appelés courant de ligne. Ils traversent les lignes reliant
le générateur et le récepteur. Le courant dans le neutre est noté 𝐼𝑁 .

Pour un fonctionnement équilibré (système de tensions triphasé équilibré et


charge triphasée équilibré), les courants de ligne ont la même valeur efficace
notée I.

➢ Ci-dessous les courants de ligne pour une charge inductive

𝝋 = 𝑰෣ ෣ ෣
1 , 𝑽1 = 𝑰𝟐 , 𝑽𝟐 = 𝑰𝟑 , 𝑽𝟑

Régime triphasé équilibré 25


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.1. Définition
Un récepteur triphasé est constitué de 3 dipôles monophasés. Si ces dipôles sont
identiques (même module et même argument), le récepteur est dit équilibré. Les 3
dipôles doivent être couplés en étoile (Y, y) ou en triangle (D, d, ) avant d'être
connectés à l’alimentation triphasé.

Régime triphasé équilibré 26


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.1. Définition
En pratique ces couplages sont réalisés sur les plaques à (6) bornes des récepteurs
triphasés à l’aide de barrettes.

Régime triphasé équilibré 27


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.1. Définition
Pour le couplage étoile, on utilise 2 barrettes reliant 3 bornes disposées
horizontalement.

Régime triphasé équilibré 28


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.1. Définition
Pour le couplage triangle on utilise 3 barrettes reliant verticalement deux à deux les
bornes.

Couple triangle

Régime triphasé équilibré 29


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.1. Définition
Par convention, les courants qui traversent les éléments récepteurs sont notés J et
les tensions à leurs bornes sont notées V’.

Quand on donne l’impédance d’un récepteur triphasé équilibré, c’est l’impédance Z


d’un des éléments qui le composent.

𝑍 = 𝑍 ‫𝜑ہ‬

Régime triphasé équilibré 30


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.2. Charge équilibrée couplée en étoile et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

➢ Equations aux courants :

𝐼1 = 𝐽1 ; 𝐼2 = 𝐽2 ; 𝐼3 = 𝐽3

𝐼𝑁 = 𝐼1 + 𝐼2 + 𝐼3 = 𝐽1 + 𝐽2 + 𝐽3

Régime triphasé équilibré 31


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.2. Charge équilibrée couplée en étoile et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

➢ Equations aux tensions :

𝑉1′ = 𝑉1 − 𝑉𝑂𝑛 𝑉1 𝑉2 𝑉3
𝑍 + 𝑍 +𝑍 𝑉1 + 𝑉2 + 𝑉3
𝑉2′ = 𝑉2 − 𝑉𝑂𝑛 𝑉𝑂𝑛 = =
1 1 1 3
+ +
𝑍 𝑍 𝑍
𝑉3 ′ = 𝑉3 − 𝑉𝑂𝑛

Régime triphasé équilibré 32


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.2. Charge équilibrée couplée en étoile et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

➢ Equations aux courant-tensions :


𝑉1 ′ = 𝑍 𝐽1 ; 𝑉2 ′ = 𝑍 𝐽2 ; 𝑉3 ′ = 𝑍 𝐽3

𝑉1 − 𝑉𝑂𝑛 𝑉2 − 𝑉𝑂𝑛 𝑉3 − 𝑉𝑂𝑛


𝐼1 = ; 𝐼2 = ; 𝐼3 =
𝑍 𝑍 𝑍

Régime triphasé équilibré 33


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.2. Charge équilibrée couplée en étoile et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées
➢ Lorsque le neutre de la ligne est relié au point commun de la charge, on a :
𝑉𝑜𝑛 = 0

𝑉1 + 𝑉2 + 𝑉3
𝐼N = =0
𝑍
Les équations des courants et tensions deviennent :

𝐼1 = 𝐽1 ; 𝐼2 = 𝐽2 ; 𝐼3 = 𝐽3

𝑉1 = 𝑉1′ ; 𝑉2 = 𝑉2′ ; 𝑉3 = 𝑉3′

Régime triphasé équilibré 34


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.2. Charge équilibrée couplée en étoile et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées
➢ Lorsque le neutre de la ligne n’est pas relié au point commun de la charge, on a :

𝐼𝑁 = 0

𝑉1 𝑉2 𝑉3
+ +
𝑍 𝑍 𝑍 𝑉1 + 𝑉2 + 𝑉3
𝑉𝑂𝑛 = = =0
1 1 1 3
+ +
𝑍 𝑍 𝑍
Les équations des courants et tensions deviennent :
𝐼1 = 𝐽1 ; 𝐼2 = 𝐽2 ; 𝐼3 = 𝐽3

𝑉1 = 𝑉1′ ; 𝑉2 = 𝑉2′ ; 𝑉3 = 𝑉3′

Régime triphasé équilibré 35


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.2. Charge équilibrée couplée en étoile et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées
Conclusion : Le montage étoile avec neutre relié au point commun de la charge et
neutre non relié sont électriquement identiques (𝑉𝑂𝑁 = 0 𝑒𝑡 𝐼𝑁 = 0). Le fil de
neutre n'est donc pas nécessaire au transfert de puissance dans les conditions de
ligne équilibrée en tension et courant.
Dans un couplage en étoile, chaque élément d’impédance 𝑍 est soumis à la
tension simple du réseau et traversé par le courant de ligne. Les grandeurs de la
ligne triphasée équilibrée et celles de la charge triphasée équilibrée vérifient les
relations suivantes :
𝑉′𝑥 𝑉x
𝐼𝑥 = 𝐽𝑥 = =
𝑍 𝑍

𝐼෣,
𝑥 𝑥𝑉 = 𝐽𝑥 , 𝑉′𝑥 = 𝜑

Régime triphasé équilibré 36


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.3. Charge équilibrée couplée en triangle et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

➢ Équations aux courants :


𝐼1 = 𝐽1 − 𝐽3 ;

𝐼2 = 𝐽2 − 𝐽1 ;

𝐼3 = 𝐽3 − 𝐽2

Régime triphasé équilibré 37


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.3. Charge équilibrée couplée en triangle et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

➢ Équations aux tensions :


𝑈12 = 𝑉1 − 𝑉2 = 𝑉1′ ;
𝑈23 = 𝑉2 − 𝑉3 = 𝑉2′ ;
𝑈31 = 𝑉3 − 𝑉1 = 𝑉3′

Régime triphasé équilibré 38


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.3. Charge équilibrée couplée en triangle et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

➢ Équations aux courant-tension :


𝑈12 𝑈23 𝑈31
𝐽1 = ; 𝐽2 = ; 𝐽3 =
𝑍 𝑍 𝑍

Les courants de branche (J1, J2, J3) forment un système triphasé équilibré. Il en est de même
des courants de ligne qui apparaissent comme des compositions de deux courants de
branche et qui forment un système de même nom que celui des courants de branche.

Régime triphasé équilibré 39


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.3. Charge équilibrée couplée en triangle et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées
Conclusion : Dans un couplage triangle chaque élément d’impédance 𝑍 est soumis
à la tension composée du réseau.

𝑼 = 3𝑽 ; 𝑽′ = 𝑼 ; 𝑰 = 3𝑱
𝑱𝟏 = 𝑱𝟐 = 𝑱𝟑 = 𝑱
𝑰𝟏 = 𝑰𝟐 = 𝑰𝟑 = 𝑰
෣ ෣
𝝋 = 𝐽𝒙 , 𝑽′𝒙 = 𝑱𝒙 , 𝑼𝒙𝒚 = 𝑰෣
𝒙 , 𝑽𝒙

Régime triphasé équilibré 40


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.3. Charge équilibrée couplée en triangle et alimentée par une source de tensions
triphasées équilibrées

Remarque :
Lorsque le récepteur est couplé en triangle, on ne peut pas le connecter au neutre de la
ligne et on ne dispose que d’un système de tensions mesurables à savoir les tensions
composées. Cependant, il est possible de créer un neutre artificiel (fictif) à l’aide d’une
charge triphasée équilibrée dont les éléments sont couplés en étoile. Le point commun de
ces éléments, d’après les résultats du cas 1, constitue un point neutre fictif de la ligne à
partir duquel il est possible de mesurer les tensions simples de la ligne.

Régime triphasé équilibré 41


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.4. Choix du couplage d’un récepteur triphasé équilibré

La plaque signalétique d’un récepteur triphasé précise un certain nombre de


caractéristiques nominales du récepteur (valeurs de tension (V’), courant admissible (J),
puissance, rendement, facteur de puissance, indice de protection, classe de température,
etc.
Les caractéristiques de la source d’alimentation d’un récepteur triphasé doivent
correspondre aux valeurs nominales du récepteur. Ainsi, le couplage des éléments d’une
charge se détermine à partir de la tension que peut supporter un élément de la charge et
des tensions (simples et composées) de la ligne.

A titre d’exemple, pour une ligne triphasée 231 / 400V => V / U,


➢ Un chauffe-eau électrique triphasé 400 V sera couplé en triangle (V’=U)
➢ Un chauffe-eau électrique triphasé 231 V sera couplé en étoile (V’=V)
➢ Un moteur électrique triphasé 400 V peut être couplé triangle (V’=U) ou si ses bornes
sont accessibles, en étoile - triangle (V’=U) afin de réduire l’appel de courant au
démarrage.
Régime triphasé équilibré 42
ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.5. Principe d’étude d’un système triphasé équilibré
Dans un fonctionnement équilibré, les grandeurs électriques des trois phases sont équilibrées.
Elles ont donc le même module et sont régulièrement déphasées de ± 120°. L’étude du système
triphasé équilibré peut donc se ramener à celle d’ « une phase » uniquement ; les grandeurs
des deux autres phases seront déduites en fonction de la nature du système (direct ou inverse).

La notion de phase est évidente lorsque le récepteur est couplé en étoile. Si le récepteur est
couplé en triangle, on utilisera le théorème de Kennely ci-dessous pour obtenir son équivalent
pour un couplage étoile (Z: impédance complexe).

Si les impédances Z sont toutes identiques alors : 𝒁∆ = 𝟑𝒁𝒀

Régime triphasé équilibré 43


ESI
IV. RÉCEPTEUR TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
IV.5. Principe d’étude d’un système triphasé équilibré

Passage de l’étoile au triangle Passage du triangle à l’étoile


𝑍𝐴 𝑍𝐵 + 𝑍𝐵 𝑍𝐶 + 𝑍𝐶 𝑍𝐴 𝑍𝐴𝐵 𝑍𝐶𝐴
𝑍𝐴𝐵 = 𝑍𝐴 =
𝑍𝐶 𝑍𝐴𝐵 + 𝑍𝐵𝐶 + 𝑍𝐶𝐴
𝑍𝐴 𝑍𝐵 + 𝑍𝐵 𝑍𝐶 + 𝑍𝐶 𝑍𝐴 𝑍𝐵𝐶 𝑍𝐴𝐵
𝑍𝐵𝐶 = 𝑍𝐵 =
𝑍𝐴 𝑍𝐴𝐵 + 𝑍𝐵𝐶 + 𝑍𝐶𝐴
𝑍𝐴 𝑍𝐵 + 𝑍𝐵 𝑍𝐶 + 𝑍𝐶 𝑍𝐴 𝑍𝐶𝐴 𝑍𝐵𝐶
𝑍𝐶𝐴 = 𝑍𝐶 =
𝑍𝐵 𝑍𝐴𝐵 + 𝑍𝐵𝐶 + 𝑍𝐶𝐴

Régime triphasé équilibré 44


ESI
V. PUISSANCES EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
V.1. Puissance instantanée
La puissance instantanée s’exprime par :
𝑝 = 𝑣1 𝑖1 + 𝑣2 𝑖2 + 𝑣3 𝑖3

Dans le cas d’un système direct on a:

𝑣1 = 𝑉. 2 sin 𝜔𝑡 𝑖1 = 𝐼. 2 sin 𝜔𝑡 − 𝜑
2𝜋 2𝜋
𝑣2 = 𝑉. 2 sin 𝜔𝑡 − 𝑖2 = 𝐼. 2 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 −
3 3
4𝜋 4𝜋
𝑣3 = 𝑉. 2 sin 𝜔𝑡 − 𝑖3 = 𝐼. 2 sin 𝜔𝑡 − 𝜑 −
3 3
1
En utilisant : sin 𝑎 sin 𝑏 = cos 𝑎 − 𝑏 − cos 𝑎 + 𝑏
2

En fonctionnement équilibré, on montre aisément que : 𝒑 = 𝟑𝑽𝑰 𝐜𝐨𝐬 𝝋 = 𝑷

Régime triphasé équilibré 45


ESI
V. PUISSANCES EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
V.1. Puissance instantanée
En fonctionnement équilibré, on montre aisément que : 𝒑 = 𝟑𝑽𝑰 𝐜𝐨𝐬 𝝋 = 𝑷

La formule de la puissance instantanée ne fait apparaître qu’un seul terme


constant qui correspond à la puissance active. Elle ne contient pas de terme due à
la puissance fluctuante. Cette puissance n’existe donc pas en régime triphasé
équilibré. Ce qui permet de réaliser des machines tournantes triphasées, de forte
puissance.

En faisant apparaître la tension composée dans la formule précédente, on obtient :

𝑷 = 𝟑𝑼𝑰 𝐜𝐨𝐬 𝝋

Attention :  désigne le déphasage de V par rapport à I et non de U par rapport à I.

Régime triphasé équilibré 46


ESI
V. PUISSANCE EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
V.2. Les autres puissances
De même par des calculs simples on peut obtenir les formules de la puissance
réactive (Q) et de la puissance apparente (S).

L’ensemble des formules est résumé dans le tableau ci-dessous où :


➢ Les caractéristiques de la ligne sont : V, tension simple ; U, tension composée ;
I, courant de ligne ; (I* : complexe conjugué de I)

➢ Les caractéristiques du récepteur triphasé équilibré sont : V’, tension aux


bornes d’un élément ; J, courant traversant un élément, Z : impédance (d’un
élément) du récepteur,  : argument de l’impédance du récepteur

Régime triphasé équilibré 47


ESI
V. PUISSANCE EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
V.2. Les autres puissances

Grandeurs Couplage étoile Couplage triangle


V’ = V V’ = U
Tensions
𝑈 = 3𝑉 𝑈 = 3𝑉
Courants I=J 𝐼 = 3𝐽
Déphasage 𝜑 = 𝐼,෢𝑉 = 𝐽,෢
𝑉′ 𝜑 = 𝐼,෢𝑉 = 𝐽,෢
𝑉′

Puissance active P = 3VI cos = 𝟑UI cos P = 3UJcos = 𝟑UI cos

Puissance réactive Q = 3VI sin = 𝟑UI sin Q = 3UJ sin = 𝟑UI sin
S = P + j Q = 3 V I* S = P + j Q = 3 U J*
Puissance apparente S = 3VI = 𝟑UI S = 3UJ = 𝟑UI
𝑆= 𝑃2 + 𝑄2 𝑆= 𝑃2 + 𝑄2
𝑃 𝑃
Facteur de puissance 𝑓𝑝 = = 𝑐𝑜𝑠 𝑓𝑝 = = 𝑐𝑜𝑠
𝑆 𝑆

Régime triphasé équilibré 48


ESI
V. PUISSANCE EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
V.2. Les autres puissances
Remarque :
➢ Le théorème de Boucherot reste applicable en régime triphasé équilibré.
➢ En triphasé, la puissance indiquée est relative à l’ensemble des 3 phases.
➢ Le calcul de la capacité du condensateur nécessaire pour relever le facteur de
puissance obéit au même principe que dans le cas monophasé sauf qu’ici, il
faut tenir compte du couplage des condensateurs (couplage étoile ou
couplage triangle).
❖ Couplage étoile

𝑷1 𝐭𝐚𝐧 𝝋1 − 𝐭𝐚𝐧 𝝋2 𝑷1 𝐭𝐚𝐧 𝝋1 − 𝐭𝐚𝐧 𝝋2


𝑪𝒀 = =
3𝑽2 𝝎 𝑼2 𝝎
Régime triphasé équilibré 49
ESI
V. PUISSANCE EN TRIPHASÉ ÉQUILIBRÉ
V.2. Les autres puissances
➢ Le calcul de la capacité du condensateur nécessaire pour relever le facteur de
puissance obéit au même principe que dans le cas monophasé sauf qu’ici, il
faut tenir compte du couplage des condensateurs (couplage étoile ou
couplage triangle).
❖ Couplage triangle

𝑷1 𝐭𝐚𝐧 𝝋1 − 𝐭𝐚𝐧 𝝋2
𝑪∆ =
3𝑼2 𝝎

Remarque :
Le couplage en étoile est moins intéressant puisque la capacité des condensateurs
nécessaires est trois fois plus grande que pour le couplage en triangle. Plus la capacité est
grande, plus le condensateur est volumineux et onéreux
Régime triphasé équilibré 50
ESI
VI. MESURES DES PUISSANCES
VI.1. Méthode utilisant un wattmètre
Comme le fonctionnement est équilibré, on mesure la puissance d’une phase et on
la multiplie par 3 pour obtenir la puissance totale absorbée P

𝑷 = 𝟑 × 𝑷𝟏𝒏

Cependant, si on n’est pas sûr de l’équilibre des phases, il faut utiliser 3 wattmètres
afin de mesurer la puissance de chaque phase et d’en faire la somme pour
déterminer P.
𝑷 = 𝑷𝟏𝒏 + 𝑷𝟐𝒏 + 𝑷𝟑𝒏

Régime triphasé équilibré 51


ESI
VI. MESURES DES PUISSANCES
VI.2. Méthode utilisant 2 wattmètres

𝑃13 = 𝑈13 𝐼1 cos 𝐼1෣


, 𝑈13
𝑃23 = 𝑈23 𝐼2 cos 𝐼2෣
, 𝑈23
𝜋
𝐼1෣
, 𝑈13 = 𝐼෣ ෣
1 , 𝑉1 + 𝑉1 , 𝑈13 = 𝜑 −
6
𝜋
𝐼2෣
, 𝑈23 = 𝐼෣ ෣
2 , 𝑉2 + 𝑉2 , 𝑈23 =𝜑+
6
𝜋 𝜋 𝜋
𝑃13 = 𝑈𝐼 cos 𝜑 − = 𝑈𝐼 cos 𝜑 cos + sin 𝜑 sin
6 6 6
𝜋 𝜋 𝜋
𝑃23 = 𝑈𝐼 cos 𝜑 + = 𝑈𝐼 cos 𝜑 cos − sin 𝜑 sin
6 6 6

En conclusion on a :
𝑷 = 𝑷13 + 𝑷23
𝑸 = 3 𝑷13 − 𝑷23

Régime triphasé équilibré 52


ESI
VI. MESURES DES PUISSANCES
VI.2. Méthode utilisant 2 wattmètres
On retiendra de cette méthode :
• 𝑷 = 𝑷𝟏𝟑 + 𝑷𝟐𝟑 , est valable uniquement si le fonctionnement est équilibré ou
déséquilibré sans neutre.
• 𝑸 = 𝟑 𝑷𝟏𝟑 − 𝑷𝟐𝟑 , est valable uniquement si le fonctionnement est équilibré

Remarque :
➢ La détermination de P et Q est obtenue directement à partir des lectures
effectuées sur les 2 wattmètres.
➢ Si le système de tensions d’alimentation est inverse, il faudra permuter P13 et
P23 dans les formules de P et de Q.

➢ Dans la pratique et dans un souci d’économie, on utilise un seul wattmètre et


un commutateur de courant en lieu et place des 2 wattmètres. Dans ce cas, on
relève d’abord l’une des valeurs puis l’autre.
Régime triphasé équilibré 53
ESI
VI. MESURES DES PUISSANCES
VI.3. Mesures industrielles

Régime triphasé équilibré 54


ESI
VI. MESURES DES PUISSANCES
VI.3. Mesures industrielles

Pince ampèremétrique
Analyseur de puissance

Régime triphasé équilibré 55


ESI
Application 1 :
Trois résistances R = 100 Ω sont alimentées par un réseau 230 V/400 V.
1) Elles sont associées en étoile. Quelle est l'intensité efficace du courant les traversant ?
2) Elles sont montées en triangle.
2.1. Quelle est l'intensité du courant les traversant ?
2.2. Quelle est l'intensité efficace du courant en ligne ?
Application 2
Un récepteur triphasé équilibré branché en étoile est alimenté par le réseau triphasé équilibré 400 V, 50Hz
avec neutre. Chaque branche du récepteur est composée d'une résistance R=12  en série avec une
inductance L=28,5 mH.
1) Calculer la tension simple, l'impédance de chaque branche, le courant en ligne, le déphasage entre
chaque tension simple et le courant correspondant.
2) Calculer le facteur de puissance et les puissances active et réactive.
Application 3
Un récepteur triphasé équilibré est branché en triangle sur le réseau triphasé équilibré 127/220V 50Hz.
Le courant en ligne est de 19A.Chaque branche du récepteur est composée d'une bobine d'inductance L
en série avec une résistance R=10.. Calculer :
1) Le courant dans chaque branche, l’impédance et l'inductance de la bobine

2) Le facteur de puissance et les puissances active et réactive

Régime triphasé équilibré 56


ESI
Application 4
Chaque élément chauffant d’un radiateur triphasé doit avoir 231 V à ses bornes. La
puissance absorbée par ce radiateur est de 3kW. Ce radiateur est alimenté par le
réseau CIE 400 V.

1) Quel type de couplage doit-on réaliser ?


2) Le dessiner sur la figure ci-contre et indiquer
la connexion au réseau CIE.
3) Déterminer la valeur efficace de l’intensité du
courant dans chacun des fils de ligne.
4) Déterminer la valeur de la résistance de
chaque élément chauffant.
5) Calculer la puissance réactive de ce radiateur.

Régime triphasé équilibré 57


ESI
Application 5

Une charge triphasée équilibrée est constituée de trois éléments couplés en triangle. Chaque
élément est constitué d’une résistance R en série avec une inductance L. Lorsqu’on alimente
la charge sous une tension de 220 V entre phases, 50 Hz, elle absorbe une puissance active
de 960 W et une puissance réactive de 1280 Vars.
1) Représenter la charge avec son couplage
2) Déterminer le courant de ligne I appelé par la charge
3) Déterminer les valeurs de la résistance R et de la réactance Lω d’un élément de la charge
4) Quelles seraient les puissances relevées sur chacun des wattmètres de la méthode des
deux wattmètres.

Régime triphasé équilibré 58