Vous êtes sur la page 1sur 23

Réf.

: C228 V2

Forages et sondages
Date de publication :
10 mai 2011

Cet article est issu de : Construction | Mécanique des sols et géotechnique

par Jean-Paul ROBERT

Pour toute question :


Service Relation clientèle -
Techniques de l’Ingénieur Document téléchargé le : 17/06/2016
Pleyad 1 - 39, bd Ornano
93200 Saint-Denis Pour le compte : 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Par mail :
infos.clients@teching.com
Par téléphone :
00 33 (0)1 53 35 20 20 © Techniques de l'Ingénieur | tous droits réservés
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Forages et sondages
par Jean-Paul ROBERT
Consultant
Cette édition est une mise à jour de l’article de Jean-François MAILLARD intitulé « Forages
et sondages » paru en février 1985, et actuellement en archives.

1. Processus et matériels du forage ................................................ C 228v2 –2


1.1 Méthodes de foration et leurs matériels ........................................... — 2
1.1.1 Forage à percussion ou battage .............................................. — 2
1.1.2 Forage à rotation ..................................................................... — 2
1.1.3 Forage à roto-percussion ........................................................ — 6
1.2 Fluides et boues de forage ................................................................ — 9
1.2.1 Données du problème ............................................................. — 9
1.2.2 Types de produits .................................................................... — 10
1.2.3 Caractéristiques physico-chimiques des boues. Contrôles .... — 10
1.2.4 Mise en œuvre de la boue ...................................................... — 12
1.3 Composition d’un atelier de forages et sondages ............................ — 12
1.3.1 Évolution du matériel .............................................................. — 12
1.3.2 Choix du matériel .................................................................... — 13
1.3.3 Accessibilité aux véhicules porteurs et d’accompagnement . — 13
2. Valorisation des forages et sondages ......................................... — 13
2.1 Feuille de sondage ............................................................................. — 13
2.2 Valorisation du forage ........................................................................ — 14
2.2.1 Diagraphies instantanées et différées ..................................... — 14
2.2.2 Pose de piézomètres................................................................ — 14
2.2.3 Essais d’eau ............................................................................. — 14
2.2.4 Pose d’appareillages................................................................ — 14
2.2.5 Essais en place ........................................................................ — 15
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

2.3 Valorisation des échantillons extraits du sondage ........................... — 15


2.3.1 Échantillon intact ..................................................................... — 15
2.3.2 Échantillon intégral, plus ou moins remanié.......................... — 16
2.3.3 Échantillon incomplet plus ou moins remanié ....................... — 16
3. Coût des forages et sondages ...................................................... — 17
3.1 Coût du sondage ................................................................................ — 17
3.2 Exemple d’un cadre de marché de sondage ..................................... — 17
Pour en savoir plus.................................................................................. Doc. C 228v2

armi les méthodes de reconnaissance géologique et géotechnique, les fora-


P ges et sondages tiennent une place importante du fait des renseignements
qu’ils peuvent fournir par eux-mêmes, ou grâce à l’adjonction de systèmes
complémentaires d’information.
Les principaux domaines d’intervention du forage peuvent être groupés sous
les rubriques suivantes :
– recherche et exploitation de matières utiles : minerais, charbon, eau, pétrole,
matériaux de carrières ;
– reconnaissance des sols dans le cadre d’études géologiques, géotechniques,
hydrogéologiques, pédologiques ;
– préparation de sols en vue de la réalisation d’ouvrages de génie civil : pieux
forés, injections.
Le présent article s’intéresse plus particulièrement à la deuxième et à la troi-
sième rubrique, en y incluant la reconnaissance de carrières qui s’y relie par la
fourniture de matériaux pour la construction et l’empierrement.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 1

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Bien qu’étant une technique très ancienne, le forage s’est beaucoup déve-
loppé avec les recherches minières et pétrolières, et il a mis à profit de nom-
breuses innovations techniques déterminantes comme l’utilisation de maté-
riaux très durs et d’aciers spéciaux, l’air comprimé, la transmission hydraulique.
Le sondage de génie civil utilise des matériels qui sont en quelque sorte des
modèles réduits des machines pétrolières.
Les matériels existants sont très nombreux et variés, et l’on trouve sur le mar-
ché des machines et outillages plus ou moins spécialisés, aptes à répondre aux
différents types de problèmes posés. Nous passerons en revue les diverses
méthodes de forage et sondage et les principaux types de matériels en regard
des problèmes qu’ils sont appelés à traiter. Nous nous intéresserons également
à certains appareillages et techniques destinés à valoriser des opérations tou-
jours coûteuses en investissement et en fonctionnement.

& On notera enfin l’échantillonnage par carottier battu : un tube


1. Processus et matériels carottier à paroi mince muni d’une trousse coupante est raccordé
du forage à un train de tiges. Il peut être foncé par battage, vibro-fonçage,
ou simplement par pression continue. Ce dispositif permet de pré-
lever ainsi, en terrains cohérents de type sols, des échantillons
intacts qui pourront être étudiés en laboratoire de mécanique des
sols.
L’appellation « forage » s’applique plus particulièrement, à
l’exécution d’un trou sans récupération d’échantillons. Son exé- Le carottier battu peut être équipé, à l’intérieur, d’un tube plas-
cution peut servir de base pour la récupération d’informations tique transparent. Par ce moyen, il est possible de retirer l’échantil-
(diagraphies), et la mise en place d’appareillages spécifiques lon sans manipulation excessive, et de le protéger aux deux extré-
(pose de piézomètres, inclinomètres, tassomètres). mités par des obturateurs, avant envoi au laboratoire. Il permet
Le « sondage » est l’exécution d’un trou avec récupération aussi de faire une identification visuelle.
d’échantillons, ou la prise de mesures in situ.
1.1.2 Forage à rotation
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

1.1 Méthodes de foration Le forage à rotation consiste à transmettre à l’outil un couple,


et leurs matériels pour assurer le découpage du terrain, et une poussée pour en assu-
rer la pénétration. L’outil est relié à la machine par un système de
1.1.1 Forage à percussion ou battage tiges, ou de tubages.
C’est la méthode de forage la plus anciennement connue et les
Chinois, notamment, l’utilisaient depuis des temps très reculés Tête à couronne
pour la recherche d’eau.
& Dans l’appareillage le plus simple, la destruction de la roche et Cloche avec mouflage supérieur
l’avancement du trou qui en résulte sont obtenus à l’aide d’un tré-
pan suspendu à un câble, auquel un balancier ou un treuil à chute
libre imprime un mouvement alternatif de haut en bas. C’est le
« sondage au câble » ou « pennsylvanien ». Collier de jonction

Le trou est curé périodiquement au moyen d’une soupape qui


remonte les débris de roche, tandis que, dans les terrains non cohé-
rents et ébouleux, un tubage poussé à l’avancement (havage) Corps cylindrique
assure la tenue des parois du forage et évite le coincement de
l’outil, tout en permettant de connaı̂tre les cotes de prélèvement
avec une meilleure précision. Piston et moufflage
& Dans les terrains non cohérents noyés, comme les alluvions
sablo-graveleuses, le forage peut être exécuté uniquement à la
soupape avec tubage à l’avancement, s’il n’y a pas d’éléments ou Bielles de commande des coquilles
de bancs durs importants dans le terrain.
Une variante du système consiste à effectuer le forage à l’aide
d’un trépan-benne ou hammergrab : celui-ci comporte à sa partie
inférieure deux coquilles articulées jouant le rôle de trépan en posi- Coquilles
tion ouverte, et assurant la remontée des déblais en position refer-
mée. Ce sont les systèmes Benoto et Casagrande, utilisés pour les
forages d’eau et le rabattement de nappe, ainsi que pour les fora-
ges de pieux (figure 1). Figure 1 – Trépan-benne Benoto

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 2 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

Selon le type d’outil employé, nous envisagerons le forage : par des moteurs de 60 à 120 ch et peuvent délivrer des couples de
– à la tarière (simple ou continue) ; 700 à 3 000 daN.m. L’enfoncement et la remontée sont assurés par
– au tricône ; une crémaillère constituant une des faces du kelly (Highway), ou
– au tri-lame ; par un vérin hydraulique (Hughes-Hydra Digger, Texoma).
– le carottage.  Les tarières destinées au forage de pieux, susceptibles d’étein-
dre des profondeurs, de plus de 30 m. Ces machines, animées par
1.1.2.1 Tarière simple des moteurs de 100 à 240 ch, délivrent des couples de 3 000 à
Le terme de tarière simple concerne des matériels de taille et de 30 000 daN.m (Hughes, Calweld, Mac Alpine, etc.). Les profondeurs
performances très diverses. importantes peuvent être atteintes grâce à des tiges kelly télescopi-
ques en deux, trois, ou quatre éléments. Les diamètres des forages
Nous y trouvons du matériel léger, portatif (tarière à main et peti- peuvent dépasser 2 m, les outils étant souvent des tarières-godets.
tes moto-tarières) et du matériel lourd (tarières mécaniques
lourdes).
Remarques
& Matériel léger
 Dans la plupart des cas, la profondeur d’investigation est
Il correspond aux tarières à main et petites moto-tarières. Il limitée par la rencontre de la nappe aquifère et/ou celle de
existe en effet, sur le marché, des matériels très simples et robus- blocs durs dont la taille dépasse le pas de la spire. Toutefois,
tes, permettant d’exécuter des forages de diamètres 60 à 350 mm il existe des possibilités de tubage en utilisant un outil rudi-
en terrains meubles et ne comportant pas de blocs, jusqu’à des mentaire perdu (employé pour la pose de piézomètres) et,
profondeurs évidemment limitées : quelques décimètres à quel- pour les roches de dureté moyenne, des mèches coniques à
ques mètres. Le type en est la tarière Hélix de la société Bonne pointe d’attaque allongée et munies de doigts en carbure de
Espérance (figure 2), qui peut être utilisée avantageusement pour tungstène (type Alaskaug).
la reconnaissance superficielle dans des zones inaccessibles aux
machines. On peut citer, en anecdote, que le pressiomètre Ménard  Les tarières simples destinées à la reconnaissance permet-
a commencé à être mis en œuvre à l’aide d’une tarière à main. tent l’établissement de coupes géologiques dont la précision
est fonction de la nature du terrain et de l’adresse du sondeur :
Un peu plus performantes, les petites moto-tarières permettent la cote de prélèvement est connue de 10 à 30 cm près ou
d’effectuer le même type de travaux plus rapidement et à moindre davantage selon la profondeur, et les échantillons sont rema-
fatigue. Ces engins sont animés par des moteurs de 5 à 7 ch niés, la teneur en eau étant le plus souvent conservée. Il est
(Bonne Espérance). possible toutefois de prélever des échantillons intacts à l’aide
& Tarières mécaniques lourdes d’un carottier simple à hélice travaillant à sec (type Laboratoi-
res des Ponts et Chaussées ou Bonne Espérance).
Ces machines, généralement montées sur camions, chenilles,
etc., permettent d’effectuer des sondages et forages en terrains
meubles ou en roches tendres ou altérées, les modèles les plus 1.1.2.2 Tarière continue
lourds pouvant utiliser un trépan en cas de rencontre de bancs Les tarières continues sont des vis sans fin assemblées bout à
durs. L’outil est fixé au bas d’une tige Kelly (tige à section polygo- bout, travaillant généralement à sec. Les diamètres vont de 40 à
nale permettant son entraı̂nement en rotation) simple ou 450 mm et les éléments sont assemblés par emboı̂tement mâle/
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

télescopique. femelle avec clavetage. L’élément d’attaque est muni d’un outil de
On peut distinguer ici deux générations de machines. forme et constitution variables en fonction des terrains à forer (outil
à argile, dents de carbure, etc.) (figure 3).
 Les tarières destinées à la reconnaissance superficielle : études
de tracés routiers, de gı̂tes alluvionnaires, etc.. Les profondeurs Les sédiments sont remontés en continu le long des spires. Les
atteintes vont de 2,50 à 12 m (6 à 7,50 m pour les modèles les plus échantillons sont, bien sûr, remaniés et la tarière continue rencon-
utilisés en France dans les laboratoires de l’Équipement) pour des tre les mêmes limites que la tarière simple : dureté du terrain et,
diamètres d’outils de 200 à 900 mm. Ces machines sont animées quoique dans une moindre mesure, présence de la nappe aquifère
en terrain boulant.
La précision des cotes s’altère de façon croissance avec la pro-
fondeur, mais l’expérience du sondeur et sa sensibilité peuvent pal-
lier en partie cet inconvénient dans certains cas (existence de
bancs-repères, contrastes de dureté).

& Pour la traversée des zones à éboulement, les fabricants propo-


sent des tarières creuses. Ces dernières, raccordées entre elles par
filetage mâle/femelle, ménagent un espace dans la partie centrale.
Cet espace laisse le passage pour une injection de boue bentoni-
tique ou de boue à base de polymère. Ce qui facilite une meilleure
tenue des parois du forage.
Pour les plus petites sections (diamètre 63 mm), ces tarières
creuses sont très utilisées lors de la mise en place des sondes
pour essais pressiométriques. En ce qui concerne les plus grands
diamètres, jusqu’à 225 mm et plus suivant les fabricants, leur
mise en place nécessite des machines dotées de couple élevé.
Très employées pour les injections de coulis de ciment ou la pose
d’appareillages spéciaux (piézomètres, etc.).

& Un autre système de tarière creuse est proposé sur le marché.


Surtout utilisées dans les pays anglo-saxons, les tarières de type
« Hollow Stem Auger », ont été conçues pour forer et tuber en
même temps, en particulier dans les horizons difficiles (sables, gra-
Figure 2 – Tarière à main Bonne Espérance type Hélix viers, galets etc…).

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 3

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Le principe est le suivant : – une adaptation spécifique (tête double) entraine à la fois la
– le passage intérieur de la tarière est suffisant pour y introduire tarière et les tiges ;
– la tarière inférieure est munie à son extrémité de plaquettes
un train de tiges, équipé à son extrémité d’un outil de forage pilote
supportant des outils à doigts.
(trilame) ;
Ainsi, le fonçage en rotation de l’ensemble tarières/tiges peut se
dérouler sans introduction de matériau dans la partie centrale des
tarières. Ces dernières sont verrouillées entre elles par des vis et les
tiges par vissage.
La profondeur atteinte, les tiges sont retirées, libérant ainsi la
partie centrale. Il est ainsi possible de procéder, soit à des essais
in-situ (carottage, SPT, etc.), soit descendre des micropieux, pièzo-
mètres ou système de monitoring de puits. Précisons que ces tariè-
res ne peuvent être mises en place que par des machines de forage
puissantes.

1.1.2.3 Forage au tricône


En comparaison avec le système percussion/battage, le forage au
tricône donne des vitesses d’avancement nettement supérieures.
Issu de la recherche pétrolière, le forage au tricône est largement
appliqué en reconnaissance géotechnique, minière, recherche
d’eau, et pour les travaux de génie civil.
a tarière b outil pour argiles b outil à taillants
Exemple
continue et terrains tendres multiples pour
En géotechnique, les diamètres des tricônes ont été réduits pour
terrains assez
durs (marne raide, permettre la réalisation de forage dans les diamètres correspondant
craie ou gypse très au diamètre maximal autorisé pour un essai donné : 63,5 mm pour un
altérés, etc.) essai avec le pressiomètre (tableau 1).

Entraı̂né en rotation et poussé par les tiges, le tricône détruit le


Figure 3 – Tarière continue et outils terrain par répétition de chocs. Les molettes, en tournant sur elles-

Tableau 1 – Dimensions des trous normalisés, en normes métriques et DCDMA (1)


Norme métrique Pour dimensions du trou DCDMA
Tubes de revêtement Diamètre du trou Tubes de revêtement
j ext/jint j ext/j int
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Tige Tige
(en mm) (en mm) (en mm) (en mm)
NW
143/134 146
140 mm
NW 128/119 131
HX
NW 113/104 116 116,7 HW
114,3/100,0

NW 98/89 101 NX NW
99,2 88,9/76,2 HSK
50 mm
50 mm 84/77 86
82 mm
50 mm
BX NW
50 mm 74/67 76
73,0/60,3 NSK
72 mm 75,8
50 mm
50 mm 64/57 66
63 mm 60 AX BW
50 mm 57,1/48,4 BST
53 mm 54/47 56
53 mm
42 mm 48
EX AW
43 mm 44/37 46
46,0/38,1 AST
43 mm
(1) D’après doc. Atlas Copco
DCDMA : Diamond Core Drill Mining Association

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 4 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

mêmes, couvrent la totalité de la surface à détruire. Une des trois


molettes est munie d’une partie prolongée vers le centre de l’outil,
évitant ainsi l’amorçage d’une carotte, pouvant pénaliser la vitesse
d’avancement de l’ensemble.
Tête d'entraînement
Les débris de la destruction du terrain sont remontés en surface
par une circulation d’eau, de boue bentonitique ou d’air comprimé,
amené par l’intermédiaire des tiges.
Tête d'injection
& Sur un tricône standard, le fluide de circulation (ou l’air) est
amené au travers des tiges dans la partie centrale de l’outil.
& Pour améliorer les performances, sur certains tricônes dits « à Pompe Flexible
à boue d'aspiration Flexible de refoulement
jets », le fluide (ou l’air) est amené sur trois ouvertures, position-
nées à la périphérie de l’outil. Ces ouvertures peuvent être munies
de buses de calibres différents en fonction du but recherché (éva-
cuation plus rapide des déblais, participation à la vitesse
d’avancement).
Tube d'écoulement
Si le terrain traversé présente des risques d’éboulements, un
tubage de revêtement provisoire est mis en place, entraı̂nant ainsi
un changement de diamètre de l’outil.
Bac
& Les tricônes se répartissent principalement en deux catégories, de reprise
pour faire face aux différentes conditions de sols à détruire : du fluide
de forage Tige de forage
– tricônes à dents ;
– tricônes à picots.
& Afin de se repérer dans la classification de ce type d’outil, en
rapport avec leur efficacité dans un terrai donné, ainsi que d’un Tube de revêtement
fournisseur à un autre, un code international a été créé : IADC
(International Association of Drilling Contractors).
En vu d’augmenter la durée de vie de ces outils, en particulier
dans les sols fortement abrasifs, certains fabricants proposent des
outils avec renforcement des parois extérieures des molettes au Sabot de tubage
moyen de pastilles de tungstène.
Dans les sols fortement argileux, le tricône peut avantageuse-
ment être remplacé par le trilame. Entraı̂né de la même façon que
le tricône, le tri-lame agit par décollement du terrain en fragments.
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Le nettoyage des débris est, surtout, réalisé par injection d’eau, ou


de boue. Carottier double

1.1.2.4 Carottage par rotation


Le but du carottage est de découper un échantillon de sol et de le
remonter dans le meilleur état naturel que possible. Ceci afin de
permettre une identification visuelle, et aussi procéder à différents
tests en laboratoire, compte tenu de la finalité de l’investigation. Manchon aléseur
À la différence du carottier battu (§ 1.1.1), le carottage s’effectue
au moyen de la mise en rotation d’un tube préleveur (carottier),
doté à son extrémité d’un outil de coupe (couronne). Ressort extracteur
Comme pour le tricône ou le tri-lame, le tube carottier est
Couronne à diamants
entraı̂né en rotation, et poussé par l’intermédiaire des tiges reliées ou carbure de tungstène
à la machine. Une injection de liquide est là aussi, indispensable
pour assurer l’évacuation des débris de découpage et refroidir
l’outil de coupe (figure 4).
En fonction de la nature des sols, la récupération de l’échantillon
découpé peut s’avérer difficile, ou incomplète. C’est pourquoi le
Figure 4 – Schéma d’un atelier de carottage
système a été particulièrement développé pour obtenir l’échantillon
le plus représentatif du terrain traversé.
L’action de rotation fait tourner le tube extérieur, sans entraı̂ner
& Carottier double
en rotation le tube intérieur qui reçoit l’échantillon découpé. Le
Dans un carottier simple, l’eau de refroidissement et d’évacua- liquide d’injection n’arrive plus directement sur la carotte, mais cir-
tion des débris arrive directement sur l’échantillon découpé. Dans cule entre les deux tubes. Minimisant ainsi l’action destructrice de
le cas d’un sol meuble, l’action de ce liquide est fortement préjudi- l’eau dans les sols meubles (figure 5).
ciable à la récupération de la carotte, qui peut être détruite en tota-
lité ou partie. & Carottier à triple enveloppe
Pour éviter (ou diminuer) cette érosion, un deuxième tube (inté- Il s’agit d’un carottier double dans lequel une gaine plastique,
rieur) est positionné à l’intérieur du carottier (tube extérieur). parfois transparente, est positionnée à l’intérieur du tube intérieur.
L’ensemble des deux tubes est solidarisé au moyen d’une tête L’avantage principal en est la facilité d’extraction de la carotte, et sa
pivotante. protection, dans l’attente de son envoi en laboratoire.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 5

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Tige ou tube extérieur


Tête
Câble
Évent Pivot

Messager (overshot)
Tube extérieur
Tube intérieur

Extracteur
Tête de tube intérieur
Couronne avec système de verrouillage
Carotte

Figure 5 – Carottier double Tube intérieur

À noter qu’un carottier double peut se transformer facilement


en carottier triple, par le remplacement de la couronne (diamè-
tre intérieur plus petit), du porte extracteur et extracteur. Aléseur

Couronne
& Carottier à câble
Ce système a surtout été développé pour la recherche minière. Figure 6 – Carottier à câble
Dans les versions de carottage en rotation évoqués précédemment,
il est indispensable de remonter l’ensemble des tiges en surface
pour récupérer le carottier contenant l’échantillon. Cela suppose
un temps important consacré à ces manœuvres. Peu d’incidence
dans les sondages carottés courts (inférieurs à 40 mètres), mais
un temps de manœuvre important pour les sondages miniers,
dont la profondeur est souvent de plusieurs centaines de mètres.
Le carottier à câble est aussi un carottier double. En grossissant
le diamètre de tiges, il est possible de manœuvrer le tube intérieur
(descente ou remontée) par l’intérieur des tiges. Le tube intérieur
50 mm

se verrouille dans le tube extérieur en déployant mécaniquement


Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

des ergots de verrouillage, dans des ouvertures prévues dans le


tube extérieur.
Le déverrouillage s’effectue par l’envoi d’une pince, par l’inté- a sol mou : la trousse dépasse b sol compact : la forte cohésion
rieur des tiges, au moyen d’un câble (overshot). Cette dernière, de la couronne ; le terrain prélevé fait remonter la trousse coupante
par traction sur le câble, fera rentrer les ergots de verrouillage n'est pas au contact de l'eau mais l'échantillon n'est pas érodé
dans leurs logements, libérant ainsi le tube intérieur. de circulation par l'eau de circulation

En dehors du gain de temps dans l’exécution de sondages pro-


Figure 7 – Mazier
fonds, le système du carottier à câble favorise le maintien des
parois du sondage, surtout dans les roches fissurées. Plusieurs dia-
mètres sont sur le marché, permettant de laisser un tubage en
1.1.3 Forage à roto-percussion
place, dans le cas de forages très difficiles, ou pour diminuer le Le forage à roto-percussion consiste à appliquer à l’outil de
poids total de la garniture (figure 6). forage, ou taillant, un couple de rotation et une énergie de frappe,
cette dernière à cadence élevée (1 200 à 1 500 coups/min, par
& Carottiers spéciaux exemple).
Dans les sols très meubles, et malgré l’utilisation de carottier Jusqu’à un passé récent (vers 1970) cette méthode, particulière-
double ou triple, l’action de l’eau (ou de la boue) injectée détruit ment adaptée aux roches dures, était principalement utilisée pour
en partie (ou totalité) l’échantillon au cours de la phase de la reconnaissance et l’abattage, en carrières et en tunnels au rocher.
découpage. Depuis plusieurs années, l’apparition de matériels nouveaux et de
plus en plus performants permet l’ouverture du champ d’action de
Afin de réduire encore cette action d’érosion, le carottier de type
la méthode à la reconnaissance des sols.
Mazier possède une extension du tube intérieur dépassant de
l’extrémité de la couronne. L’échantillon est ainsi prélevé aussi loin Nous avons groupé sous ce titre :
que possible de la sortie de l’injection au niveau de la couronne. – le marteau perforateur sur glissière ;
Cette trousse dépassante a la possibilité, grâce à un ressort ins- – le marteau fond du trou ;
tallé dans la tête pivotante, de se rétracter au contact d’un sol plus – le vibro-carottage ;
dur, lui évitant ainsi de se détruire. Deux modèles de trousse sont – le système VPRH.
disponibles sur le marché : plus ou moins longue en fonction de la
dureté des sols rencontrés (figure 7). 1.1.3.1 Marteau perforateur sur glissière
Le tableau 2 présente, avec leurs principales caractéristiques, Plus souvent appelé wagon-drill, c’est le système traditionnelle-
quelques-unes des machines les plus répandues en forage de ment utilisé pour la perforation à grand rendement des roches
génie civil. dures, en carrière ou en tunnel.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 6 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

Tableau 2 – Caractéristiques comparées de machines rotatives


Poussée Traction Couple de
Masse Puissance installée Course utile
Machines maximale maximale rotation
(en kg) (en ch) sur le mât
(en kg) (en kg) (en daN.m)

0 à 50
Bonne Espérance 0 à 400
2 500 35 à 50 3 m de tige 3 500 5 500
FBE 1 (selon gamme de
vitesses)

Mobile Drilling 3 605 à 4 085 4 810 à 5 445


1 475 35 1,5 m de tige 453
B 34 (selon option) (selon option)

3 980 (entraı̂nement
Mobile Drilling 480 à 770
par moteur) 60 3 m de tige 3 040 4 230
B 40 L (selon option)
3 670 (prise de force)

FORACO
50 à 105 6 m de tige 8 500 8 500 750 à 1 200
SM 70

18 000 (machine sur 330 :


FORACO camion) – 150 pour la machine
3m 7 000 12 000 700
VPRH + 15 000 (compresseur – 180 pour le com-
sur camion) presseur

Un marteau pneumatique ou hydraulique coulisse sur une glis-


sière. Il comporte les dispositifs de rotation et de percussion qu’il
applique à l’outil par l’intermédiaire d’un train de tiges. Dans le sys-
tème entièrement pneumatique, l’énergie est fournie par un com-
presseur : l’air comprimé assure les divers mouvements et fonc- Tubage
tions de l’appareillage, et remonte les sédiments.
Dispositif
& Dans le système hydraulique, l’énergie fonctionnelle est fournie de guidage
et transmise par une centrale, des pompes et moteurs hydrauli-
ques, la remontée des sédiments étant assurée soit par l’air com-
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Élargisseur
primé (nécessité d’un compresseur), soit par une pompe injectant
de l’eau ou de la boue comme dans le forage au tricône.
Outil pilote
& Lorsque le forage est effectué dans des terrains de type sols non
cohérents et ébouleux, le système est à la merci d’un effondrement
des parois du trou au-dessus de l’outil, qui est alors coincé. On
peut, dans ce cas, utiliser le système de forage en terrains de cou-
verture ou OD (Overburden drilling), qui consiste à foncer, toujours Figure 8 – Forage des terrains de couverture (OD) : système à taillant
en roto-percussion, un train de tubages, en même temps que l’outil excentré (Crédit Atlas Copco)
jusqu’au bas de la zone ébouleuse : les parois du trou sont ainsi
protégées contre les éboulements éventuels. Il est possible de remédier à cet inconvénient en plaçant der-
L’utilisation de l’OD requiert, toutefois, une machine disposant rière le taillant une tige-guide qui limitera fortement le louvoie-
d’un couple de rotation suffisamment élevé afin de vaincre le frot- ment, tout en laissant bien sûr un espace annulaire suffisant
tement latéral du train de tubages contre la paroi du trou et, avec pour la remontée des déblais.
les machines classiques, la profondeur utilisable est relativement
limitée : de l’ordre de 25 m en diamètre 89 mm pour un marteau 1.1.3.2 Système de tubage auto-foreur (STAF)
pneumatique disposant d’un couple de 80 daN.m (figure 8).
Le STAF est une méthode de forage particulièrement adaptée
& En reconnaissance des sols, le marteau perforateur est très uti- pour la réalisation des essais pressiomètriques dans des sols diffi-
lisé depuis longtemps pour le forage des trous destinés aux essais ciles (terrains de couverture, alternance blocs).
pressiométriques : selon la nature du terrain, le forage est effectué Dans les sols hétérogènes, la sonde, pour réaliser les essais pres-
à l’aide d’un taillant, ou d’un train de mèches continues si la siométriques ne peut être descendue sans risque de coincement
machine est suffisamment puissante (dans ce dernier cas, on doit dans le sondage. L’essai est donc réalisé en mettant en place la
évidemment désolidariser le dispositif de percussion qui, autre- sonde dans un tube lanterné (fentes longitudinales).
ment, détruirait les tarières).
Le STAF, s’inspirant du système ODEX, permet de mettre en
& La qualité et la rectitude des trous sont des caractéristiques place le tube lanterné au travers d’horizons difficiles, autorisant
ainsi la réalisation des essais de façon sûre et en améliorant les
recherchées, notamment dans le cas des forages pressiométriques.
résultats. Le forage et la mise en place du tubage, portant le tube
Dans le système originel, le taillant a un diamètre sensiblement
lanterné, se font en simultané.
plus élevé que le train de tiges qui l’entraı̂ne, et a tendance à lou-
voyer plus ou moins selon les contrastes de dureté et les pendages Ce système peut être réalisé avec des sondeuses géotechniques
des terrains rencontrés. dotées de la roto-percussion hydraulique (figure 9).

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 7

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Un équipement STAF® complet est composé : Tête d'arrivée d'air


. d'un ensemble tubage avec tête de frappe, casque
de décharge, tubes allonge et tube fendu ouvert
. d'un lot outils composé des tiges et raccords
avec porte outil et outils STAF® en croix
ou à boutons Mouton
. d'un positionneur de sonde avec les tiges
adéquates Boîte spéciale s'ouvrant
pour pouvoir moutonner
. d'un système d'extraction pour remonter les tubes le tube (utilisé pour forer
dans la nappe) Cône réducteur de débit dans
l'espace annulaire pour éviter
Tête de battage un désamorçage
Tige

Tubage du revêtement

Marteau fond du trou

Échappement du marteau Raccord entre marteau et


tube poinçonneur

Sabot sans extracteur


Tube poinçonneur (carrotier)
1 2 3 4 5 Extracteur à lame d'acier Sabot
1 Forage roto-percuté avec l'outil STAF® et mise en place simultanée du
tube fendu ouvert selon le méthode de forage pressiométrique"TFEM" Figure 10 – Dispositif de carottage par vibro-percussion SIF Bachy
(Tube Fendu avec Enlèvement simultané des Matériaux). Récupération
des boues de forage dans un bac à sédiments pour effectuer la coupe de & Lorsqu’un carottage rencontre des couches très dures (dalles de
terrain.
calcaire silicifié ou silex intercalés dans des sols) et dont la récupé-
2 Remontée de l'outil STAF® et du train de tiges sans altération des parois ration intégrale n’est pas indispensable à la connaissance du site, il
du forage pressiométrique. peut être avantageux de passer ces zones au marteau fond de trou,
3 Le forage reste ainsi tubé et le tube fendu est prêt à recevoir la sonde ce qui permet de gagner du temps et limite l’utilisation coûteuse de
pressiométrique. Le fluide de forage est récupéré après décantation dans la couronne à diamants dans ce type de terrains.
le bac à sédiments.
4 L'opérateur descend la sonde pressiométrique dans le train de tube 1.1.3.4 Vibro-carottage
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

jusqu'au tube fendu déjà en place dans le forage, avec un centrage parfait
au droit des fentes du tube fendu grâce au positionneur de sonde. Les La récupération des terrains non cohérents noyés est souvent
essais pressiométriques peuvent commencer. La tubulure coaxiale ou problématique malgré les perfectionnements apportés aux disposi-
jumelée est protégée par la colonne du tube STAF® sans risques de tifs de carottage. En outre, on peut se satisfaire, dans certains cas,
pincement. de récupération intégrale à défaut d’échantillon intact. Le vibro-
5 Les essais pressiométriques sont effectués en remontant, grâce à un carottage répond d’une façon intéressante à ce besoin (figure 10).
système d'extraction spécialement conçu pour le tuvage Δ63. L'acquisition Un premier procédé, assez fruste mais de bon rendement en ter-
des données pressiométriques est assurée selon la norme NF P 94-110-l rain peu cohérent, consiste à pousser dans le sol un tubage OD à
et EN ISO 22476-4 par le GEOSPAD® qui équipe le Pressiomètre® Ménard.
l’aide d’un marteau perforateur lourd (en raison du couple impor-
tant nécessaire). La carotte ainsi produite est remontée à chaque
Figure 9 – Détails d’un équipement STAF® et de sa mise en service
longueur de tubage (3 m) et récupérée. Le train de tubage est
(Crédit Apageo)
redescendu, recycle le terrain éboulé entre-temps, et l’adjonction
d’un tube supplémentaire permet à chaque manœuvre de carotter
1.1.3.3 Marteau fond de trou une nouvelle tranche de terrain. L’ensemble est remonté (recyclage
Dans le matériel présenté ci-avant, une partie de l’énergie de plus nouvelle carotte) et l’on récupère seulement la nouvelle
frappe se perd dans le train de tiges (flambement, élasticité, frotte- carotte. En dépit de nombreuses manœuvres, la rapidité foncière
ments contre les parois du trou), et ce d’autant plus que le trou est de ce système de forage permet des rendements intéressants et
plus profond. s’applique particulièrement à la récupération d’alluvions modernes
et anciennes difficilement carottables par les moyens classiques,
& Le marteau fond du trou remédie à cet inconvénient en transpor- surtout lorsqu’elles sont noyées sous nappe.
tant le dispositif de percussion au bas du forage, sur l’outil, la rota-
tion restant commandée à partir de la surface par l’intermédiaire du Exemple
train de tiges. Il peut être entraı̂né soit par un marteau perforateur La société SIF Bachy a mis au point, et perfectionné, une méthode
(pour la rotation) et son compresseur (pour la percussion et la de carottage des matériaux non cohérents noyés, fondée sur l’utilisa-
remontée des sédiments), soit par une sondeuse rotative utilisée tion d’un marteau fond du trou. On part d’une sondeuse classique, à
par ailleurs en carottage ; dans ce dernier cas, il faut toujours un laquelle on adjoint l’équipement suivant :
compresseur pour alimenter la percussion et remonter les – un marteau fond du trou ;
sédiments. – un tube échantillonneur ;
– un jeu de tubages ;
& Le marteau fond de trou peut avoir les mêmes applications que
– un compresseur de 100 ch délivrant 7 à 10 bar.
le marteau perforateur classique dans certains cas de forage, et il En général, l’échantillonneur est foncé à l’aide du marteau et le
se trouve aussi vulnérable que celui-ci à la mauvaise tenue éven- tubage poussé au fur et à mesure afin de protéger les parois du
tuelle des parois du trou. Les déviations sont d’autant plus impor- trou (figure10).
tantes que le trou est plus profond.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 8 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

1.1.3.5 Système VPRH (vibration, percussion, rotation Depuis quelques années, le carottage par vibration s’est beau-
hydrauliques)
coup développé.
Conçue et d’abord réalisée dans les laboratoires de l’Équipe- En reprenant le procédé de vibration et en augmentant sensi-
ment, actuellement fabriquée et commercialisée par la société blement les fréquences, puis en rendant les machines moins
FORACO, la sondeuse VPRH a introduit des progrès déterminants encombrantes et en développant des outils de coupe capables
pour l’exécution de certains types de forages et sondages. de traverser des strates de roche, ce système permet des per-
formances inégalées dans la récupération intacte des échantil-
lons dans les sols très difficiles à échantillonner.
En utilisant comme fluide de forage l’air comprimé en circula-
tion inverse (c’est-à-dire remontant avec les déblais à travers la
lumière centrale d’un train de doubles tubes concentriques), le Le tableau 3 donne les caractéristiques comparées de quelques
système permet d’effectuer des sondages en tous types de ter- marteaux perforateurs.
rains avec une récupération, en principe, intégrale, et à cadence
élevée, tout en assurant à l’avancement la tenue des parois du 1.1.3.6 Circulation inverse à l’air
trou (figure 11). Ce système utilise un marteau fond de trou doté d’un taillant
avec ouverture. L’air comprimé est envoyé au marteau par l’inter-
Pour cela, la machine utilise les fonctions de rotation, poussée, médiaire d’un train de tiges à double parois.
vibration, et vibro-percussion, dont chacune peut en outre s’exercer Une partie de l’air est orienté vers la partie centrale du taillant.
séparément. Cet air en se décomprimant crée une aspiration vers le haut du
forage, entraı̂nant ainsi, par la partie centrale des tiges, les élé-
& L’outil de forage peut être un taillant à plaquettes, à boutons, ou
ments de sols détruits par la frappe du taillant.
un tricône. Le diamètre des forages est de 130 mm. Le fluide de
forage peut aussi être de l’eau ou de la boue. En surface, en partie supérieure des tiges, un « col de cygne »
récupère les déblais. Ceux-ci, après passage dans un cyclone qui
& Ce système est très adapté à : décomprime l’air sortant du forage, sont stockés dans des cylindres
– la reconnaissance hydrogéologique (pose de piézomètres en de plastique épais. On reconstitue ainsi la géologie des terrains
terrains non cohérents noyés, recherche d’eau) ; traversés.
– l’exécution de forages enregistrés ; Ce procédé est beaucoup utilisé dans le secteur minier, permet-
– toute reconnaissance géologique systématique nécessitant un tant l’échantillonnage rapide, et efficace, des zones de surface ne
échantillonnage continu ; en particulier, la rapidité d’exécution per- présentant qu’un intérêt relatif et dont la géologie est parfaitement
met de quadriller un gisement alluvionnaire avec une maille serrée, connue.
tout en fournissant des échantillons intégraux. Il faudra toutefois
une grande expérience au sondeur, ou au technicien géologue, 1.1.3.7 Système sonique
pour trouver dans ces échantillons des renseignements compara-
bles à ceux que l’on retire habituellement des sondages carottés Ce système consiste à faire vibrer à haute fréquence (50 à
classiques. Dans cette optique, la VPRH permet plutôt de faire de 150 cycles par seconde), l’ensemble du train de tiges.
très bonnes interpolations. La tête de rotation hydraulique est dotée d’un oscillateur, géné-
rant les vibrations à haute fréquence. La fréquence de vibration
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

La puissance nécessaire au fonctionnement du système est est contrôlée pour permettre le maximum d’efficacité en fonction
importante (330 ch), l’encombrement également, ce qui limite éven- des terrains traversés. Le carottier en bout des tiges, est entraı̂né
tuellement ses possibilités d’intervention en zone urbaine en rotation et poussée de la même manière que sur une sondeuse
concentrée. traditionnelle.
Remonté en surface en retirant les tiges, l’échantillon est trans-
féré, par vibration, dans une gaine transparente, souple ou rigide.
Les avantages de la méthode sont certains : pas d’utilisation de
liquide ou air, rapidité deux à cinq fois supérieure à un carottage
Vibration - percussion - rotation conventionnel.
La méthode s’est surtout développée dans les années 1990. Utili-
sée à ces débuts surtout dans les sols alluvionnaires, les progrès
constants autorisent, à ce jour, le carottage dans la roche. Le sys-
Bac de récupération tème est aussi utilisé en génie civil (mise en place de pieux et
micro-pieux).

Cependant, le procédé est onéreux et est, de ce fait, réservé à


des investigations particulières qui ont besoin d’un échantillon-
Entrée d'air nage le plus intact possible.

1.2 Fluides et boues de forage


1.2.1 Données du problème
On admet que les forages pétroliers ont beaucoup progressé
grâce à l’emploi de boues de plus en plus perfectionnées. Ils
Casse carotte requièrent et mettent en œuvre, pour la fabrication et la régénéra-
tion de ces boues, des matériels importants, gérés par du person-
Couronne nel hautement spécialisé.
Les sondages et forages pour ouvrages de génie civil atteignent
des profondeurs beaucoup moins importantes, et sont conduits par
Figure 11 – Principe du carottage continu VPRH des personnels très peu nombreux (équipes de deux ou trois

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 9

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Tableau 3 – Caractéristiques comparées de marteaux perforateurs


Puissance Fréquence de
Masse du Masse de la Couple de
absorbée Débit d’injection frappe
Machines Type marteau machine rotation
(machine) (eau/air) (en coups/
(en kg) (en kg) (en daN.m)
(en ch) min)

air : 7,4 m3/min


Atlas Copco 780 Compresseur :
Pneumatique 65 (machine) 35 2 150
BVB 14 (chariot à roues) 85
déblais : 2 m3/min

Mouvement : hy-
draulique Chasse 30 + pompe à
Montabert eau : 14 L/min
des déblais : hy- 123 Selon montage boue et/ou com- 47 2 600 à 2 800
H 70 air : 2,2 m3/min
draulique ou pneu- presseur
matique

170 (1 mo- 2 250 (chariot,


60 (1 moteur)
Atlas Copco teur) glissières, mo- Compresseur : air : 15 m3/min
Pneumatique 120 (moteur 2 200
BVB 32 250 (moteur teurs) 200 déblais : 2 500 L/min
double)
double) 4 380 (chenillard)

Mouvement : hy-
draulique 45 + pompe à eau : 30 à 50 L/min
Montabert 11 000 (selon
Chasse des déblais : 200 boue et/ou com- air : 7 m3/min sous 125 à 140 2 300 à 2 700
HC 120 montage)
hydraulique ou presseur 10 bar
pneumatique

Mouvement : hy- 330 : variant selon


draulique – 150 pour la le réglage du
FORACO 3
Chasse des déblais : 18 000 machine air : 18 m /min 700 balourd (en-
VPRH
hydraulique ou – 180 pour le tre vibration
pneumatique compresseur et frappe)

personnes), et requièrent davantage de matériels et produits dont Dans la plupart des cas, il existe des produits susceptibles de
la mise en œuvre est facile et rapide. Dans de nombreux cas, le résoudre tout ou partie des problèmes rencontrés.
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

fluide le plus utilisé demeure l’eau. En séries sédimentaires, où les


horizons argileux et marneux sont abondants, l’eau se mélange 1.2.2 Types de produits
rapidement à l’argile du terrain (dans le cas de sondage en circuit
fermé) et le forage se fait finalement à la boue. On peut les classer selon leur nature ou leur rôle en :
– colloı̈des minéraux : bentonites (les plus utilisées), attapulgites ;
& Selon les terrains, les problèmes rencontrés par le sondeur sont, – produits chimiques : baryte, carbonate de calcium, soude caus-
en ce domaine, essentiellement les suivants : tique, carbonate de soude, etc. ;
– terrains sans cohésion : le terrain s’éboule et appelle l’utilisa- – additifs : fluidifiants, viscosifiants, réducteurs de filtrat, lubri-
tion d’un tubage pour assurer la tenue de la paroi ; en outre, dans fiants, colmatants, anti-mousses ;
les sables et graves propres, la carotte peut être détruite et ne reste – boues spéciales (polymères) : appellations commerciales selon
pas dans le carottier ; les fabricants (Revert, Foragum, Emir 130, GS 550, GS 20, Guar,
etc.) ;
– terrains gonflants (marnes et argiles gonflantes) : ces terrains
– mousses ;
se resserrent autour de la couronne et du carottier, ce qui entraı̂ne
– air comprimé : utilisé essentiellement en forage à roto-percussion.
un frottement latéral important et une élévation de la pression du
fluide injecté : l’eau ne passe plus dans l’espace annulaire et les
Remarque
déblais du forage ne remontent pas ;
– terrains durs et abrasifs : en fonction du choix de l’outil de La bentonite est relativement peu coûteuse toutefois, même
coupe, la vitesse de pénétration peut être lente et l’usure de l’outil améliorée, elle est fortement concurrencée par des produits
importante ; plus modernes dont le coût est, pour certains, comparable et
– lors des essais d’eau, l’utilisation d’une boue ne doit pas modi- qui, surtout, occupent en stock beaucoup moins de place et
fier la perméabilité du terrain. sont plus polyvalents sur chantier.
En outre, ces produits (boues spéciales mentionnées ci-avant)
& Le rôle du fluide de forage est donc multiple : sont dégradables et ne présentent aucun risque pour
l’environnement.
– nettoyer le trou en remontant les déblais du forage ;
– favoriser l’avance de l’outil en nettoyant l’espace qui existe
entre les dents de celui-ci, évitant ainsi le bourrage ; 1.2.3 Caractéristiques physico-chimiques
– refroidir et lubrifier l’outil et le train de tiges ; des boues. Contrôles
– éviter les éboulements en terrains incohérents ; Les principales caractéristiques des boues de forage sont : la
– éviter les resserrements en terrains gonflants ; masse volumique (mais, sur le chantier, on parle de densité), la vis-
– limiter les venues ou pertes d’eau ; cosité, le pH, le filtrat et la teneur en sable. Chacune de ces caracté-
– ne pas gêner l’interprétation géologique ; ristiques a une influence sur la conduite du forage, avec interaction
– limiter la corrosion de l’outillage. d’une caractéristique sur l’autre, et l’effet le plus marquant d’une

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 10 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

évolution brutale ou importante de ces caractéristiques est généra- pas assez visqueuse, les déblais ne remontent pas, le trou n’est
lement la dégradation de la tenue des parois du trou. pas tenu, notamment en terrain incohérent. Si elle est trop vis-
Dans ce qui suit, et pour chacune des caractéristiques, il est pré- queuse, il y a surpression à la reprise de circulation, le risque de
senté : une définition, l’appareillage utilisé pour le contrôle et les coincement augmente et la vitesse d’avancement diminue. Une
effets des dérives par rapport à la valeur optimale. diminution brutale de la viscosité, qui peut se produire par ajout
ou venue d’eau, ajout accidentel d’un fluidifiant chimique, entraı̂ne
une déstabilisation immédiate des parois du trou.
1.2.3.1 Masse volumique
La masse volumique conditionne la masse sur l’outil, la sédimen- 1.2.3.3 pH
tation des déblais, la vitesse d’avancement, l’usure du matériel (car
Le pH est l’expression de la réaction de la boue : acide ou
conditionnée en partie par la teneur en sable, élément abrasif), le
basique. Il conditionne la stabilité de la boue, donc celle des parois
contrôle des pertes et venues d’eau. du trou.
L’appareil de mesure est une balance à boue dont le principe Les valeurs les plus favorables sont de 7,5 à 8,5, autrement dit
consiste à peser un volume de boue connu : la position du curseur légèrement basiques. On les contrôle sur chantier à l’aide de papier
sur le fléau de la balance donne la masse volumique par lecture pH. Un pH défavorable fera varier la viscosité et le filtrat. Il déstabi-
directe (figure 12). lise la boue et entraı̂ne une fragilisation des parois du trou lors du
forage en terrain argileux.
La masse volumique doit être normalement la plus faible pos-
Remarque
sible (de l’ordre de 1,10 à 1,20 kg/dm3). Les effets d’une augmen-
tation de la masse volumique sont une augmentation de la pres- Avant de corriger les autres caractéristiques, il faut vérifier et,
sion sur le terrain encaissant, les fluctuations favorisant la éventuellement, corriger le pH.
déstabilisation des parois du trou.
1.2.3.4 Filtrat
1.2.3.2 Viscosité Le filtrat est la quantité d’eau qui filtre à travers le cake et passe
La viscosité conditionne la pression de circulation, la sédimenta- dans le terrain. Il conditionne la qualité du cake et donc la tenue
tion des déblais, le nettoyage du trou, la vitesse d’avancement, la des parois du trou, ainsi que les pertes et venues d’eau, la vitesse
stabilité du trou. d’avancement et le collage par pression différentielle.
Le filtrat s’exprime en centimètres cubes d’eau filtrant sous une
Elle s’exprime en secondes Marsh, l’appareil de mesure étant
pression de 7 bar pendant 30 min. L’appareil de contrôle est un fil-
essentiellement un entonnoir de dimensions normalisées (capacité,
tre-presse API (American Petroleum Industry) (figure 14).
diamètre de l’ajutage). Le temps, en secondes, mis par le volume
témoin pour s’écouler à travers l’ajutage est la viscosité Marsh Les chiffres souhaitables sont de 6 cm3 en terrain argileux, 10 à
(figure 13). 15 cm3 en terrain sableux. Ces chiffres, valables en technique clas-
sique, perdent leur importance en technique moderne. Les terrains
Les chiffres requis pour la viscosité sont de 35 à 40 s en terrain
forés étant hydratés par le filtrat, plus celui-ci est important, plus
argileux, et au moins de 50 s en terrain sableux. Si la boue n’est
les terrains argileux auront tendance à gonfler. Un cake de mau-
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

vaise qualité est lié à un filtrat important.


Niveau Curseur Tare
1.2.3.5 Teneur en sable
La teneur en sable est le pourcentage de particules solides rete-
Socle
nues au tamis de 80 mm, contenu dans un échantillon de fluide de
forage.
De par son caractère abrasif, le sable accélère l’usure générale de
l’équipement (pompe à boue), abaisse la durée de vie de l’outil,
Figure 12 – Balance Baroı̈d pour le contrôle de la masse volumique augmente la densité de la boue, déstabilisant celle-ci et par suite
des boues
le trou, diminue la vitesse d’avancement.
Le pourcentage de sable conseillé doit être inférieur à 1 % en
Tamis 20 Mesh volume. On le mesure à l’aide d’un élutriomètre (figure 15).
(20 mailles par pouce) Δ 150

Volant

Couvercle
Arrivée d'air
300

Δext 118
Joint + papier filtre Corps
+ tamis + embase
135

Éprouvette
Δext 8
50

Δext 98
Δint 4,75

Les cotes sont en millimètres

Figure 13 – Cône de Marsh pour le contrôle de la viscosité des boues


(crédit Baroı̈d) Figure 14 – Filtre-presse API pour le contrôle de filtrat (Crédit Baroı̈d)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 11

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Tamis 200 Mesh Produit-boue


(200 mailles par pouce) Retour-pompe
Eau

Eau
Aspiration
Crépine vers la pompe
Boue d'injection

Éprouvette
Entonnoir à sable
Sable
% Figure 16 – Circuit boue simplifié

à apporter selon les dérives observées et il ajustera ces données à


la lumière de son expérience.
Figure 15 – Élutriomètre pour le contrôle de la teneur en sable (Crédit Un système couramment utilisé pour la fabrication de la boue
Baroı̈d) répond au schéma de la figure 16.
Des mélangeurs spécifiques sont sur le marché. Qu’ils soient
1.2.3.6 GEL (0 et 30) ou propriétés tixotropiques activés hydrauliquement ou électriquement, ils permettent un gain
Il s’agit, dans cet essai, de vérifier et mesurer une propriété inté- de temps appréciable, et une meilleure homogénéité des
ressante d’un mélange à base de boue. À savoir sa faculté plus ou préparations.
moins marquée à se gélifier s’il n’est plus en mouvement. Et de
reprendre sa fluidité lors de la remise en mouvement.
Cette propriété intéresse particulièrement les pétroliers dans les
1.3 Composition d’un atelier de forages
forages profonds et en diamètres importants. Si on imagine une et sondages
colonne de boue en cours de remontée, depuis le fond du forage
vers la surface et chargée de déblais, on peut se rendre compte du 1.3.1 Évolution du matériel
danger que représente ce volume en suspension en cas d’arrêt de
la circulation de l’injection. On peut considérer qu’un atelier de sondages de reconnaissance
pour ouvrages de génie civil comporte :
Dans une boue bien conditionnée et qui cesse d’être agitée, le
gel interviendra dans un délai mesurable. Stoppant, ou ralentis- – une machine : dispositif de battage, tarière, marteau perfora-
sant, fortement la retombée des déblais vers le fond du forage. teur, rotative ;
Cette propriété peut s’ajuster en fonction des conditions locales : – de l’outillage : tiges, carottiers, tubages, pompes, éventuelle-
forage profond et/ou grand diamètre. ment compresseur ;
– un ou des véhicule(s), remplissant les fonctions de porteur,
La mesure du gel sur des petits chantiers est difficile, car elle navette-atelier, liaison : selon l’importance du chantier, ces fonc-
nécessite un viscosimètre spécifique (Stormer).
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

tions peuvent être groupées sur un véhicule, ou réparties sur


plusieurs.
1.2.3.7 Polymères
L’examen des catalogues de constructeurs, depuis 25 ans, mon-
Depuis une dizaine d’années, surtout pour des raisons de rapi-
tre que le matériel de sondage évolue lentement pour le parc de
dité de préparation, les colloı̈des minéraux (bentonite, attapulgite)
base, dont la fabrication peut se poursuivre des années durant, et
ont été remplacés dans la préparation du liquide d’injection, par
que le rythme d’apparition de matériels entièrement nouveaux est
des polymères.
lent.
Il s’agit, pour la plupart des utilisations, de polymères synthéti-
ques. Surtout utilisés en reconnaissance géotechnique et minière, Exemple
ils présentent l’avantage d’occuper moins de place de stockage, Ainsi, la tarière Highway (encore vendue aujourd’hui), surtout
mais surtout ne nécessite qu’un temps de préparation court. Nous répandue dans les laboratoires des Ponts et Chaussées, date de la
citerons un exemple : Seconde Guerre mondiale tandis que l’on trouve encore en fonction-
– pour préparer 1 000 litres de boue de démarrage et obtenir une nement quelques Craelius XCH 60-90, et des Failing CFD2 des
viscosité comprise entre 1,03 et 1,05, il faut mélanger entre 40 et années 1950 ; la Mobile Drilling B 40, très répandue, a plus de
60 kg de bentonite ; 20 ans. Les entreprises de sondage acquièrent leur matériel pour
– pour la même quantité d’eau il faudra entre 0,5 et 3 kg de poly- longtemps, l’entretiennent – et souvent l’améliorent – dans leurs pro-
mère, suivant la viscosité souhaité. pres ateliers.

Les boues à base de polymères ont une bonne capacité de trans- Des améliorations sensibles sont cependant apportées au fil des
port de débris et de formation d’un cake sur les parois du sondage, ans par les constructeurs au niveau des machines, des outillages et
ainsi que la possibilité de leur adjoindre des additifs pour des appli- des véhicules spécialisés. Dans l’ensemble, ces améliorations vont
cations particulières (produits colmatants, venues d’eau, gonfle- vers des rapports poids/performances plus favorables, une facilité
ment des argiles, huile de coupe). et une sécurité d’emploi accrues, notamment grâce aux dispositifs
d’asservissement : vissage et dévissage hydrauliques des tiges et
1.2.4 Mise en œuvre de la boue tubages, assistance à la manutention (un carottier double de
146 mm a une masse de 120 kg).
L’exécution d’un forage ou sondage de génie civil dure de quel-
ques heures à quelques jours, et mobilise une surface au sol limi- Une amélioration importante a été apportée avec l’apparition de
tée. Le dispositif de préparation et éventuellement de recyclage du machines à énergie entièrement hydraulique. Des pompes hydrau-
fluide de forage sera donc généralement limité à un ou deux bacs liques, dont le nombre et la puissance varient en fonction de la
d’une capacité de 0,6 à 1 m3, la consommation la plus courante taille et du but recherché avec la sondeuse, activent toutes les fonc-
étant de l’ordre de 1 à 6 m3/j. Le sondeur trouvera auprès des fabri- tions nécessaires à la conduite d’un sondage. Depuis le déplace-
cants de produits-boues des indications concernant les corrections ment (sur chenillard), au relevage du mât, en passant par toutes

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 12 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

les opérations de rotation, poussée, pompe d’injection et retenue modifications. De plus, transports de troupes ou de petit matériel
des tiges ou tubages. au départ, ils ont des capacités porteuses relativement limitées :
Ces nouvelles unités, très compactes, pouvant se déplacer elles- 1,5 à 5 t environ.
mêmes d’un point de sondage à un autre, ont remplacé les machi- De plus en plus souvent, il faut donc se tourner vers des véhicu-
nes dites « mécaniques ». les plus modernes, mieux équipés et plus puissants.
Les différents capteurs de pression ou débit, reliés à des mano- D’une façon générale, il est souhaitable qu’un camion porteur
mètres bien positionnés sur le pupitre de commande et donnant utilisé en tout-terrain soit chargé au maximum à 60 % de sa charge
des informations précises, facilitent la conduite du sondage et per- utile pour des raisons de sécurité (les charges sont souvent hautes)
mettent un choix plus judicieux des paramètres (vitesse de rotation, et de motricité en mauvais terrain (on connaı̂t des journées de son-
poussée sur l’outil, pression d’injection). dage perdues pour un camion enfoncé jusqu’au plateau en champ
Certaines machines sont équipées d’un système d’affichage en labouré). Il faut donc, autant que possible, se tourner vers un châs-
temps réel de la vitesse de rotation. Ce paramètre est devenu indis- sis robuste, compact, équipé d’un moteur puissant (200 ch pour
pensable dans la conduite d’un sondage carotté. En particulier, une sondeuse lourde), avec blocage de différentiel AV-AR, treuil
pour une meilleure utilisation des outils de coupe diamantés, dont AV, prise(s) de force.
l’évolution technologique a été importante. Dans certains cas, notamment pour les machines utilisées fré-
Des systèmes de sécurité efficaces, bien positionnés sur la son- quemment en région montagneuse ou très accidentée, le chenillard
deuse, protègent efficacement l’opérateur en cas de mauvaise est préférable au camion. Il sera acheminé sur le site à l’aide d’un
manœuvre, ou d’incident, lié à la rotation des tiges. porte-char, et se déplacera ensuite par ses propres moyens, lente-
ment (1 à 4 km/h) mais sûrement.
Ces machines, dites « polyvalentes », sont adaptées à la plupart
des méthodes de reconnaissance géotechnique : tarière, tricône, Quant à l’importance de l’investissement nécessaire, le véhicule
roto-percussion hydraulique, carottage à la couronne diamantée. souhaitable est très cher acheté neuf, mais il roule souvent peu par
rapport à l’usage routier normal, même si c’est en conditions diffi-
ciles. Il peut alors être avantageux de se tourner vers du matériel
1.3.2 Choix du matériel d’occasion reconditionné bénéficiant de la garantie du construc-
Il existe sur le marché une grande variété de matériels, dont les teur, ce qui permet souvent de disposer d’un véhicule répondant
relations entre les paramètres : performances, poids, encombre- aux besoins énoncés ci-avant pour 30 à 40 % du prix neuf.
ment, coût d’investissement et d’amortissement occupent une four- Le choix économique en ce domaine dépendra également du
chette très large. mode d’entraı̂nement de la machine : par prise de force sur la
Si les machines très légères et portables (Minuteman, petites boı̂te de transfert du porteur, ou par moteur indépendant. S’il y a
moto-tarières) peuvent être transportées dans une fourgonnette, une forte différence entre la puissance disponible et la puissance
les carotteuses et marteaux perforateurs lourds nécessitent des nécessaire (par exemple de 3 ou 2 pour 1, pour un marteau perfo-
véhicules tout-terrain de fort tonnage à six roues motrices ou des rateur hydraulique), on optera de préférence pour la deuxième
chenillards, avec camion-atelier, et véhicule de liaison-bivouac solution.
pour l’équipe.
Les critères de choix suivants doivent être pris en compte à titre
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

indicatif, considérant que, pour ce genre de travail, le contexte éco-


nomique dans lequel se situe l’entreprise est évidemment 2. Valorisation des forages
déterminant : et sondages
– taille de l’entreprise : possibilités d’investissement permettant
de jouer plus ou moins sur la variété du parc, la taille des machi-
nes, et l’infrastructure indispensable afin de répondre à la demande
Les forages et sondages représentent la partie la plus coûteuse
du marché ;
d’une opération de reconnaissance. Il convient donc d’en prévoir
– type de travail :
le mode d’exécution, le nombre et l’implantation de la façon la
– spécialisation technique : reconnaissance pour ouvrages de plus judicieuse, et d’en faire une exploitation maximale, l’objectif
génie civil, forage d’eau (c’est souvent une spécialité), essais in étant de mettre en évidence les caractéristiques géologiques,
situ ; hydrogéologiques et géotechniques d’un site par l’élaboration de
– ou, au contraire, polyvalence qui est, plus facilement, le fait cartes et profils, et par l’expression chiffrée de ces caractéristiques
d’entreprises importantes. à l’aide d’essais appropriés.

1.3.3 Accessibilité aux véhicules porteurs


et d’accompagnement 2.1 Feuille de sondage
Les reconnaissances de tracés autoroutiers se déroulent, pour la Pour chaque sondage, on établit une fiche où sont consignées
plus grande part, en champs labourés, comme celles des grands toutes les données : identification de la campagne, type de
barrages en pays montagneux : cela pose le problème du déplace- machine, outils utilisés, diamètres des tubages, vitesses d’avance-
ment du matériel en terrain instable ou très accidenté. ment, venues ou pertes d’eau, pourcentage de récupération,
Une machine très performante, montée sur un porteur trop faible description des terrains rencontrés autant que le mode de foration
ou peu faible, sera mal rentabilisée. le permet, équipement du sondage (cotes du – ou des – piézomètres,
tassomètre), diagraphie éventuelle.
Pendant longtemps, les camions rachetés aux surplus militaires
américains ont fait le bonheur de nombreuses entreprises de son- Ce document (figure 17) est distinct du carnet du foreur.
dage (4 x 4 et 6 x 6 Dodge, GMC, REO, etc.), et beaucoup sont De plus, dans la mesure où la reconnaissance doit aider à mettre
encore en service. L’intérêt de ces matériels réside dans un faible en lumière une structure géologique, la présence et l’influence de
prix d’achat, une robustesse intéressante, des pièces détachées nappes aquifères profondes, etc., il faudra parfois implanter des
abondantes et bon marché, de bonnes aptitudes en tout-terrain. sondages nettement en dehors du tracé et les pousser jusqu’à des
Avec le temps, ces véhicules deviennent plus rares, et certains ne profondeurs allant bien au-delà de la fondation du projet. Par
sont plus adaptés aux exigences du Code de la route français, au exemple, recherche de cavités ou de failles profondes susceptibles
niveau des systèmes de freinage notamment, ce qui nécessite des d’influencer l’ouvrage ultérieurement.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 13

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Tubes

I
Bouchons étanches

II

Prise de pression

III

Figure 17 – Feuille de sondage type I, III Terrain aquifère


II Couche imperméable

2.2 Valorisation du forage Figure 18 – Piézomètre ouvert, double

2.2.1 Diagraphies instantanées et différées Il est souhaitable d’apporter un soin particulier à la réalisation de
la prise de pression que l’on doit éviter de réaliser en simple tube
Les diagraphies consistent à enregistrer dans un sondage, géné- scié.
ralement d’une manière continue à l’avancement, un ou plusieurs
paramètres qui aideront à caractériser le sol. Elles peuvent être 2.2.3 Essais d’eau
exécutées :
Les essais Lefranc, Lugeon et le rabattement de nappe sont trai-
– pendant la réalisation du forage, ce sont les diagraphies instan- tés dans les articles Reconnaissance des sols et Drainage. Rabatte-
tanées : vitesse d’avancement le plus souvent, pression sur l’outil, ment du présent traité.
pression d’injection, couple, vibration ;
– après la réalisation du forage : diagraphies de radioactivité Remarque
naturelle, de résistivité, gamma-gamma (mesure de la masse spéci-
Rappelons, seulement ici, que les essais Lefranc donnent une
fique des terrains en place), neutron-neutron (mesure de la teneur
idée de la perméabilité dans les terrains perméables en petit
en eau volumique du sol en place) ; ce sont les diagraphies
(terrains de type sols), tandis que les essais Lugeon sont desti-
différées.
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

nés à apprécier la fracturation d’un massif rocheux. Du fait de


Les diagraphies sont particulièrement utilisées dans les sonda- leur précision limitée et de leur caractère ponctuel, on essaiera
ges destructifs (forages) exécutés au tricône ou au marteau perfo- d’en faire autant que la composition de la campagne de recon-
rateur, et permettent de faire des interpolations entre des sondages naissance le permet, afin d’obtenir des données statistiques.
carottés de référence, à un moindre coût que ces derniers et plus
rapidement. 2.2.4 Pose d’appareillages
L’évolution des capacités des appareils enregistreurs de paramè-
tres est significative. Bénéficiant des possibilités des performances 2.2.4.1 Tassomètre
de l’informatique, les nouveaux appareils de diagraphies instanta- Il s’agit d’étudier la consolidation des sols due à des phénomè-
nées ont des capacités bien supérieures aux modèles de première nes karstiques (disparition de couches solubles), ou au chargement
génération : de couches compressibles (par suite de la mise en place de buttes
– stockage des données important (20 000 mètres) grâce au ou de remblais). Le système le plus simple consiste à sceller une
disque dur installé ; barre métallique au fond du forage, dans une zone prise comme
– localisation du point de sondage au moyen d’un système GPS référence d’altitude, et à mesurer périodiquement le dépassement
implanté ; Dh au-dessus du sol (figure 19). On peut citer à cet égard le cas
– enregistrement de la vitesse de rotation ; de piézomètres posés à Mexico, et qui servent fortuitement de bar-
res de tassement du fait de la forte consolidation des terrains
– écran tactile.
encaissants, consolidation due à l’exploitation intensive de l’eau
Les données enregistrées peuvent être transférées sur ordinateur baignant des sols très compressibles.
pour être utilisées avec un logiciel d’interprétation.
Il existe un type de dispositif plus perfectionné, mis au point
2.2.2 Pose de piézomètres par SIF Bachy : le tassomètre magnétique à repères multiples,
La connaissance du niveau piézométrique est toujours fonda- qui permet de positionner en altitude des couches situées à dif-
mentale, et l’équipement piézométrique des sondages sera réalisé férentes profondeurs. La lecture se fait au moyen d’une sonde
de façon quasi systématique. graduée descendue dans le train de tubes, émettant un signal
en passant devant chaque anneau magnétique. La précision
Il est nécessaire de vérifier le bon fonctionnement du piézomètre annoncée atteint quelques millimètres (figure 20).
(par soufflage ou lavage) avant que le sondeur ait terminé la cam-
pagne, particulièrement dans le cas de forages à la tarière continue
où la mèche a remonté de l’argile à la hauteur de l’horizon aquifère 2.2.4.2 Inclinomètre
et a colmaté les parois du trou en y déposant un revêtement imper- On étudie ici les mouvements latéraux du sol susceptibles de se
méable (cake) (figure 18). produire sous l’influence de contraintes d’origines diverses :

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 14 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

Repères Tête de mesure


de nivellement

DH
Voyant
lumineux

Bouche à clé

Forage Ruban gradué


Touret dévidoir
Sonde détectrice
Élément
magnétique, Aimant permanent
partie courante Zone supposée
annulaire
Barre de tassement compressible
Coulis de scellement

Tube en poly(chlorure
de vinyle)
Scellement en zone Forage
supposée instable

Figure 20 – Tassomètre magnétique (Crédit SIF Bachy)


Figure 19 – Barre de tassement utilisée en alerte d’un affaissement
provenant de couches profondes
Dans ce domaine aussi, les progrès sont significatifs. Les don-
remblais sur sols compressibles (fluage de la couche support), ins- nées peuvent être enregistrées dans les cônes mécaniques ou élec-
tabilité affectant des éboulis de pente, etc. triques et l’interprétation des résultats est facilitée au moyen de
logiciels d’acquisition de données et d’interprétation, les cônes
L’appareillage se compose essentiellement d’un tube rainuré lon- électriques pouvant aussi prendre des mesures de pression inter-
gitudinalement, scellé dans le sol à l’aide d’un coulis, et d’un cha- stitielle et d’inclinaison.
riot de mesure descendant dans le tube et capable de mettre en évi-
dence des déplacements angulaires de l’ordre de 10-5 rad. De même, les modèles de machines ont été adaptés aux besoins
spécifiques des utilisateurs (sur roues, sur chenilles ou véhicule).
2.2.4.3 Limnigraphe
Complément du piézomètre, le limnigraphe enregistre en continu 2.3 Valorisation des échantillons extraits
le mouvement d’une nappe aquifère. Le limnigraphe est particuliè- du sondage
rement intéressant dans les cas où l’on recherche un renseigne-
ment continu, et où le relevé manuel n’est pas possible ou insuffi- Si les essais d’identification peuvent être effectués sur des échan-
samment efficace (trop lent par rapport au rythme du phénomène tillons remaniés mais intégralement récupérés, les essais destinés
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

étudié) : suivi de crue, descente et remontée de l’eau dans le piézo- à calculer les propriétés mécaniques des sols testés réclament des
mètre le plus proche du puits lors d’un essai de pompage. échantillons intacts, ou aussi peu remaniés que possible.
La photographie en couleurs des carottes, dès la mise en caisse,
2.2.5 Essais en place
permet de conserver une visualisation du terrain et devrait être pra-
Il s’agit d’utiliser le trou foré pour réaliser des essais spécifiques tiquée systématiquement.
par introduction d’appareils d’essais ou de mesures in situ. Ces Dans la mesure où l’on cherche à établir un profil géologique ou
essais répondant à des normes de réalisation précises. à apprécier les propriétés du sol en place à partir d’échantillons
Nous citerons les essais : prélevés en sondage, la représentativité de ces échantillons est
– de pénétrométrie dynamique ; importante, car elle conditionne la fiabilité des résultats d’essais
– au scissomètre ; en laboratoire.
– au phicomètre (mesure des caractéristiques mécaniques par Les diverses méthodes de sondage et de forage fournissent à cet
cisaillement ; égard des échantillons de qualité inégale que nous donnons ci-
– pressiométriques (CPV). après par ordre de représentativité décroissante.
& Les appareils pour essais pressiométriques ont beaucoup évolué
depuis la création du procédé. Aujourd’hui, il est possible : 2.3.1 Échantillon intact
– d’enregistrer sur carte mémoire les différentes phases du Le seul fait de sortir un échantillon de sol de son site d’origine le
déroulement d’un essai ; remanie quelque peu. On appellera intact un prélèvement qui aura
– de positionner ces données sur un logiciel d’interprétation et, conservé, autant qu’on puisse l’apprécier, l’intégralité de ses
ainsi, obtenir automatiquement les valeurs. constituants, de sa structure, de ses caractéristiques et sur lequel
on pourra effectuer des essais d’identification (granulométrie, sédi-
La dernière nouveauté est le pressiomètre automatique. Il suf- mentométrie, plasticité, etc.) et des essais mécaniques (triaxial,
fit de positionner la sonde au niveau déterminé pour l’essai. œdomètre, Californian Bearing Ratio (CBR)).
L’appareil se chargeant de réaliser automatiquement les mises Ce genre d’échantillon sera prélevé, soit par une carotteuse en
en charge aux différents paliers. Les valeurs sont automatique- rotation (carottier triple enveloppe) ou par battage (trousse cou-
ment traitées au fur et à mesure du déroulement et enregis- pante), soit par une tarière simple dont on aura remplacé l’outil
trées pour restitution. habituel par un carottier à hélice type laboratoire des Ponts et
& L’essai au pénétromètre statique ne nécessite pas la réalisation Chaussées ou Bonne Espérance.
préliminaire d’un trou de sondage. Il s’agit d’un essai à la limite On considère que l’on dispose, dans ces cas, des échantillons le
(effort de pointe et friction latérale). plus représentatifs possible.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 15

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

FORAGES ET SONDAGES ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Dans certains cas, on place dans une gaine en poly (chlorure de Le carottage simple à sec fournit également des échantillons de
vinyle) des sections de carottes extraites au carottier double, et qui ce type, mais moins volumineux, qui seront surtout destinés à l’éta-
apparaissent de très bonne qualité, les extrémités étant paraffinées blissement du profil géologique. Il convient de noter que, dans ce
comme dans le cas des échantillons prélevés au carottier à triple cas, l’échauffement sèche le matériau et peut altérer son aspect.
enveloppe. Il s’agit le plus souvent de marnes ou d’argiles, et l’on
Enfin, c’est l’échantillonnage normalement fourni par le système
considère alors que l’échantillon est suffisamment peu remanié
VPRH.
pour fournir des renseignements représentatifs.
En fait, malgré les précautions prises lors du prélèvement, il 2.3.3 Échantillon incomplet plus ou moins remanié
arrive que la périphérie de l’échantillon porte des traces du battage
ou de la pression appliquée sur la couronne du carottier (retrousse- Une partie de l’échantillon reste dans le trou, celle qui remonte à
ment) : l’essai mécanique se fera donc sur une partie interne la surface est déstructurée. Les cas de figures sont nombreux, et
exempte de traces visibles de remaniement. Pour cela, le carottage cette situation peut se présenter avec la plupart des moyens de
ne peut descendre au-dessous d’un certain diamètre pour permet- forage. Les pertes partielles ou complètes de prélèvement sont
tre d’éliminer cette zone périphérique remaniée : en pratique, pour d’autant plus aisées que le matériau est peu cohérent. Quelques
un échantillon d’essai de 70 mm de diamètre, on prélèvera une cas typiques :
carotte de 90 mm au minimum ; le plus souvent on utilise le carot- – fines lavées lors du forage à la soupape dans les graves noyées ;
tier de 131 mm, qui donne des carottes de 101 mm. – une partie du prélèvement se trouve éjecté de la tarière en pas-
sant à la hauteur d’un élargissement du forage (éboulement ou
2.3.2 Échantillon intégral, plus ou moins remanié cavité préexistante), notamment lors de la remontée de la passe ;
La structure de l’échantillon est plus ou moins altérée à complè- – lors du carottage, au carottier simple ou double, dans des alter-
tement détruite par l’outil de forage (les termes sont forcément nances de terrains durs et tendres, un élément dur poussé par la
imprécis). Par contre, la totalité des constituants sont présents : couronne du carottier détruit le reste de la carotte constitué de
cela permettra d’effectuer des essais d’identification, ce qui est par- matériaux tendres ou peu cohérents qui se perdent alors avec le
ticulièrement intéressant pour les études de terrassement (teneur fluide de forage ;
en eau, plasticité, compacité Proctor, etc.) (cf. rubrique Terrasse- – les débris (cuttings), produits par le forage au tricône ou au
ments dans ce traité). marteau perforateur, représentent d’une certaine manière l’échan-
tillonnage le plus remanié et destructuré.
Ce genre d’échantillonnage est typique de la tarière simple (High-
way, Hydra Diggar), laquelle permet, en outre, des prélèvements Le tableau 4 est un tableau synoptique des différentes méthodes
volumineux de l’ordre de 10 à 20 dm3, par exemple. de sondage et valorisation.

Tableau 4 – Méthodes de sondage et valorisation


Méthode de Outil, Principales
Mode d’action Avantages Inconvénients Valorisation
forage appareillage applications
Forage d’eau, rabatte-
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Trépan, Tré-
ment. Lenteur de l’avance- Identification géo-
pan-benne Faible coût, sim-
Passage de couches ment. technique (selon
(Hammergrab) plicité du maté-
Désagrégation du dures. Échantillonnage par- taux de récupéra-
terrain par chute riel, robustesse.
Percussion, Soupape et Terrains meubles fois douteux. tion).
d’outil, et récupéra-
battage tube battu noyés.
tion des déblais par
curage. Échantillonnage, essai
Ne convient pas en
de pénétration (SPT), Simplicité, pas Essais mécaniques
Carottier battu sols trop hétérogè-
reconnaissances géo- d’injection. en laboratoire.
nes.
techniques.
Reconnaissance super- Emploi seulement
Identifications pour
Tarière simple ficielle, forage de Matériel simple. hors nappe, sans tu-
études routières.
pieux. bage.
Forage avec échantil-
Matériel simple, Injection des sols,
Tarière conti- lonnage rapide (très Limité par la pré-
facilité de mise forages pressiomé-
L’outil de forage nue pleine remanié), sols meubles sence de la nappe.
en œuvre. triques.
avance dans le ter- à cohérents.
rain par rotation et
Matériel lourd, né- Pose de piézomètres,
pression conju- Tarière conti- Sols meubles, non co- Échantillonnage
cessite un couple étude de gisements
guées. nue creuse hérents, noyés. sous nappe.
Rotation élevé. noyés.
Échantillonnage re- Rapidité d’avan-
manié à intact selon Puits, reconnaissance,
cement, très Récupération du ter- Diagraphie, piézo-
méthode et nature forages destructifs (à
Tricône grandes profon- rain sous la seule mètres, analyse des
compléter par diagra-
du terrain. deurs, tous ter- forme de cuttings. cuttings.
phies).
rains.
Reconnaissance avec Bonne récupéra- Coupe géologique
Lenteur relative, ré-
Carottage à échantillonnage conti- tion possible, et fine, piézométrie, es-
cupération parfois
rotation nu, échantillonnage in- échantillonnage sais de mécanique
aléatoire.
tact. intact. des sols.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


C 228v2 – 16 est strictement interdite. – © Editions T.I.

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– FORAGES ET SONDAGES

 destructif enregistré, vibro-carottage : 3,5,


3. Coût des forages  carottage avec échantillonnage : 8 ;
et sondages – nature des terrains traversés : les chiffres ci-avant sont des
ordres de grandeur, valables en particulier dans des séries sédi-
mentaires de type marnes, argiles, calcaires, sables. Des terrains
présentant des caractéristiques extrêmes, notamment quant à la
3.1 Coût du sondage dureté ou la stabilité, requièrent l’utilisation de procédés, d’appa-
reillages ou de produits complémentaires (couronne à diamants,
Comme toutes les méthodes de reconnaissance mettant en tubages, boues élaborées, etc.) qui pourront modifier les chiffres
œuvre des matériels perfectionnés, les forages et sondages sont avancés. En outre, les tarières ne peuvent être utilisées en roches
coûteux. Ils sont toutefois, dans la quasi-totalité des cas, indispen- dures massives.
sables pour mener à bien l’étude de sols en vue de la construction
d’un ouvrage, et l’on peut dire qu’ils coûtent cher, même et surtout
si on ne les fait pas. 3.2 Exemple d’un cadre de marché
& Les investissements coûtent chers et leur montant varie en fonc- de sondage
tion de la taille de l’atelier. À cet achat de base indispensable, il faut
ajouter l’acquisition des équipements tubulaires (carottiers, tiges, Quelle que soit la méthode de forage mise en œuvre dans une
tubages, outillage, etc.). campagne de reconnaissance, on retrouvera le principe de rémuné-
ration comprenant des produits fixes et des produits proportion-
Il faut y joindre les frais de personnel qualifié, les coûts de fonc- nels à l’importance de la tâche exécutée.
tionnement et de consommables. Grâce à la modernisation des
matériels le personnel sur machine est, la plupart du temps, réduit La rémunération, en général, est basée au mètre linéaire foré, et
à deux : 1 chef sondeur et 1 aide. le schéma de cette rémunération peut se présenter, simplifié, de la
manière suivante :
Exemple – mise à disposition du matériel : amenée et mise en station sur
Nous pouvons indiquer que le coût moyen 2010 d’un atelier com- le premier point de sondage, repli en fin de campagne. À l’unité ;
plet (hors personnel), capable de réaliser des sondages géotechni- – mise en station sur les points suivants. À l’unité :
ques carottés, nécessite un investissement de l’ordre de
150 000 euros.  forage proprement dit : prix croissants selon le diamètre et la
profondeur (par tranches). Au mètre linéaire.
La recherche de coûts types (par exemple prix du mètre linéaire Remarque : dans le cas de la tarière continue, on distinguera
de forage selon la méthode) conduit à des fourchettes de valeurs le fonçage direct (forages d’injection, par exemple), et le
étendues tant sont variables les conditions rencontrées. forage mètre par mètre,
 utilisation de la couronne à diamants en terrain dur et abrasif.
& Néanmoins, nous pouvons faire ressortir les paramètres sui- Au décimètre linéaire (en raison du coût élevé des couronnes),
vants qui conditionnent ces coûts :
 prélèvement d’échantillons intacts au carottier triple enve-
– concentration des points de reconnaissance (maillage) : celle-ci loppe. À l’unité,
sera différente selon que l’ouvrage étudié est linéaire (autoroute,
 pose de piézomètre(s). Au mètre linéaire,
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

collecteur) ou étendu (gisement alluvionnaire), selon aussi le


degré de précision recherché, dans le cas d’une reconnaissance  enregistrement des paramètres de forage (complément fré-
phasée, par exemple ; quent au forage destructif au tricône). Au mètre linéaire, par-
– accès au site de sondage : la mise en station est évidemment fois à la journée,
plus aisée en bordure d’une route en rase campagne qu’en mon-  équipement du puits pour essais spéciaux (diagraphie, essais
tagne hors de toute voie praticable, une situation extrême étant d’eau). Au mètre linéaire,
représentée par l’amenée de la machine par hélicoptère, ou le son-  mise à disposition de l’équipe pour travaux non prévus au
dage off-shore sur plate-forme ; marché (préparation du site d’accès difficile, avant-trou,
– méthode de forage, type de matériel : en attribuant un coeffi- attente d’instructions, etc.). À l’heure ;
cient au coût par mètre linéaire de forage selon les méthodes,
nous pouvons avancer les chiffres suivants : – mise à disposition d’une citerne à eau. À la journée.
 tarière simple, type Highway : 1, Ce cadre recouvre l’ensemble des situations que l’on rencontre
 tarière continue : 2,5, normalement. Il sera à adapter aux cas particuliers.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. C 228v2 – 17

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

P
O
U
Forages et sondages R
par Jean-Paul ROBERT
Consultant
Cette édition est une mise à jour de l’article de Jean-François MAILLARD intitulé « Forages
E
et sondages » paru en février 1985, et actuellement en archives.
N
Sources bibliographiques
CAMBEFORT (H.). – Sondages et Forages Ey-
rolles (1955).
Formulaire du foreur. Éd. Technip. (1978). Contrôle géologique des forages, formulaire
du Géologue de chantier. Éd. Technip. (1972).
S
MABILLOT (A.). – Les forages d’eau, guide
pratique. Éd. Crépines Johnson-France, et
COLAS DES FRANCS (E.). – Le carottage
continu par vibro-percussion dans les sols al-
luvionnaires. Revue Travaux (août-sept. 1973).
Contrôle géologique des forages, catalogue
descriptif des apparents. Éd. Technip. (1972).
A
Technique et Documentation (1971).
Reconnaissance géologique et géotechnique
GARCIA (C.) et PARIGOT (P.). – Boues de fo-
rage.
PARIAT (J. C.). – Méthodes de prospection.
Les boues de forage. Compte rendu de re- V
des tracés de routes et autoroutes. Note d’in- cherche LRPC (1982).
formation technique. Min. des Transports.
LCPC. Sous la direction de M. RAT (1982).
Publications de l’IFP. Éd. Technip (avec mises
à jour) (1972). O
I
À lire également dans nos bases R
ROBERT (J.-P.). – Forage et carotage dans les LAGABRIELLE (R.). – Géophysique appliquée PELLET (P.), RAIMBAULT (I.) et FIESSENGER
roches, [C 356], 2010. au génie civil, [C 224], 2007. (C.). – Diagnostics de sites pollués - Forages
et prélèvements, [G 2 571], 2002.
P
Annuaire L
Parution : mai 2011 - Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153

Constructeurs – Fournisseurs – Distributeurs


(liste non exhaustive)
Failing and Co. (George E.).
FORACO (Forage Rationnel Construction). U
Alaskaug (distributeur : Société d’Études Pétrolières SEP).
American Petroleum Industry API.
Highway (représentant : Société Minière et Commerciale SOMICO).
Hydra Digger (représentant : Hugues Tool S.A.). S
Mazier et Cie.
Apageo : Matériels et services pour la géotechnique, le forage et le laboratoire.
Atlas Copco France-Baroı̈d (importateur : Société d’Études de Distribution et Mobile Drilling (représentant : Atlas Copco).
d’Installation de matériel technique). Montabert (Éts.).
Bonne Espérance (Société Nouvelle de Sondage). Minuteman (représentant : Atlas Copco).
Burton Steel (Éts). Département Benoto International. Mac Alpine.
Calweld Division of Smith International Inc. (distributeur ; Fondamat). SIF (Sondages, Injections, Forages) (Entreprise Bachy).
Craelius (Sté). TEXOMA (importateur : COGEPREC).

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. – © Editions T.I. Doc. C 228v2 – 1

tiwekacontentpdf_c228 v2 Ce document a ete delivre pour le compte de 7200034092 - // charlotte PALMA // 195.25.183.153
GAGNEZ DU TEMPS ET SÉCURISEZ VOS PROJETS
EN UTILISANT UNE SOURCE ACTUALISÉE ET FIABLE

Techniques de l’Ingénieur propose la plus importante


collection documentaire technique et scientifique
en français !
Grâce à vos droits d’accès, retrouvez l’ensemble
des articles et fiches pratiques de votre offre,
leurs compléments et mises à jour,
et bénéficiez des services inclus.

   
RÉDIGÉE ET VALIDÉE MISE À JOUR 100 % COMPATIBLE SERVICES INCLUS
PAR DES EXPERTS PERMANENTE SUR TOUS SUPPORTS DANS CHAQUE OFFRE
NUMÉRIQUES

 + de 350 000 utilisateurs


 + de 10 000 articles de référence
 + de 80 offres
 15 domaines d’expertise
Automatique - Robotique Innovation
Biomédical - Pharma Matériaux
Construction et travaux publics Mécanique
Électronique - Photonique Mesures - Analyses
Énergies Procédés chimie - Bio - Agro
Environnement - Sécurité Sciences fondamentales
Génie industriel Technologies de l’information
Ingénierie des transports

Pour des offres toujours plus adaptées à votre métier,


découvrez les offres dédiées à votre secteur d’activité

Depuis plus de 70 ans, Techniques de l’Ingénieur est la source


d’informations de référence des bureaux d’études,
de la R&D et de l’innovation.

www.techniques-ingenieur.fr
CONTACT : Tél. : + 33 (0)1 53 35 20 20 - Fax : +33 (0)1 53 26 79 18 - E-mail : infos.clients@teching.com
LES AVANTAGES ET SERVICES
compris dans les offres Techniques de l’Ingénieur

  
ACCÈS

Accès illimité Téléchargement des articles Consultation sur tous


aux articles en HTML au format PDF les supports numériques
Enrichis et mis à jour pendant Pour un usage en toute liberté Des contenus optimisés
toute la durée de la souscription pour ordinateurs, tablettes et mobiles

 
SERVICES ET OUTILS PRATIQUES

Questions aux experts* Articles Découverte Dictionnaire technique multilingue


Les meilleurs experts techniques La possibilité de consulter des articles 45 000 termes en français, anglais,
et scientifiques vous répondent en dehors de votre offre espagnol et allemand

 
Archives Impression à la demande Alertes actualisations
Technologies anciennes et versions Commandez les éditions papier Recevez par email toutes les nouveautés
antérieures des articles de vos ressources documentaires de vos ressources documentaires

*Questions aux experts est un service réservé aux entreprises, non proposé dans les offres écoles, universités ou pour tout autre organisme de formation.

ILS NOUS FONT CONFIANCE

www.techniques-ingenieur.fr
CONTACT : Tél. : + 33 (0)1 53 35 20 20 - Fax : +33 (0)1 53 26 79 18 - E-mail : infos.clients@teching.com
PRODUIT PACK
Mécanique des sols et géotechnique
Pour améliorer la performance globale du bâtiment et réduire son empreinte énergétique
Ref : TIP541WEB

Tous les concepts et informations nécessaires pour un « acte de construire responsable » dans le cadre des nouvelles contraintes
réglementaires et sociétales.
Amélioration de l’efficacité énergétique : maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables.
Dans le génie civil, comment valoriser les sous-produits industriels.

TIP541WEB Mécanique des sols et géotechnique 675 € 1 675 €

1 675 €
37,13 €
712,13 €

Vous aimerez peut-être aussi