Vous êtes sur la page 1sur 2

ULT – 4ème Mécatronique – Mécanique des fluides appliquée- TD3-18-19

Exercice1

Un réservoir cylindrique de
rayon Ra contient de l’eau de
masse volumique ρ. Sa base
est reliée par une canalisation
de rayon Rb à une turbine
dont l’entrée est située à une
hauteur h au dessous du
niveau du réservoir. L’eau
s’écoule en régime permanent dans le tuyau et au travers de la turbine. On notera Pb et Pc les pressions à
l’entrée et à la sortie de la turbine. Tant que Pb > Pc, la turbine maintient le débit constant. A la sortie C de
la turbine, le liquide s’écoule dans un tuyau horizontal de rayon Rc et de longueur L puis sort en D. La
pression dans l’air est la pression atmosphérique P0. Données numériques : Q = 1 litre/s ; Ra = 80 cm ; Rb =
8 cm ; Rc = 4 cm ; h0 = 1,50 m ; L = 10 m ; ρ = 103 kg/m3 ; g = 10 m/s2.
I) Dans toute cette première question on considérera que le fluide est parfait. On note va la vitesse du fluide à
la surface libre du réservoir.
1) Expliquer pourquoi on peut faire l’hypothèse va = 0.
2) En utilisant le théorème de Bernoulli, exprimer les pressions Pb et Pc en fonction des données.
3) Exprimer la puissance PT absorbée par la turbine.
4) Calculer numériquement les vitesses vb et vc puis Pb et PT pour h = h0
II) On remplace l’eau par un liquide de forte viscosité µ = 1 Pa.s mais de même masse volumique. On
suppose que les forces de viscosité interviennent uniquement dans le tronçon (CD) et que le débit reste le
même qu’à la question précédente.
𝜋 𝑅4
1) On rappelle la loi de Poiseuille: 𝑄 = ∆𝑃
8𝜇𝑙
Dans le système présent, que représentent R, l et ∆P ?
2) Définir la vitesse moyenne d’écoulement vm dans le tuyau CD. Est-elle modifiée par la prise en compte
des forces de viscosité ?
𝜌𝑣𝑚 𝑑
3) L’écoulement dans CD est-il turbulent ? (On rappelle le nombre de Reynolds 𝑅𝑒 = ).
𝜇
4) Exprimer alors Pc et PT et faire l’application numérique pour h = h0. Comparer PT au résultat obtenu en
I.4) et interpréter.
Exercice2

Pour propulser un bateau, un moteur aspire de l'eau (ρ =


103 kg/m3) à la pression atmosphérique dans son tuyau
d'entrée de diamètre D1 = 20 cm, et la rejette à la
pression atmosphérique à une vitesse 5 fois plus élevée
dans son tuyau de sortie de diamètre D2.
Le débit volumique à travers le moteur est Q = 150 l/s.
Les pertes de charge seront négligées.
On fournira les résultats d'abord sous forme littérale, puis sous forme numérique.
1. Quelle doit être la valeur de D2 ?
2. Quelle est la puissance de ce moteur en chevaux (1 cheval (hp) = 746 W) ?
Exercice3 : Citerne alimentant un réseau

Une citerne alimente un réseau d’eau dans une ferme, dont la


structure est représentée sur la figure. Pour des contraintes
géométriques, le réseau comporte plusieurs coudes et une
réduction de section brusque. L’extrémité est équipée d’une
vanne de réglage.
On note h la hauteur entre la surface libre dans la citerne et la
sortie à l’atmosphère, D le diamètre du tuyau en amont de la
réduction de section, et d le diamètre en aval. On notera α = d/D.
On note L la longueur totale de la conduite de grand diamètre, et l celle de petit diamètre. On notera
respectivement V et v les vitesses dans les conduites de diamètre D et d.
Pour les coefficients de perte de charge singulière, on rappelle les formules suivantes :
𝑆
Coude droit : ev = 0,8 ; Rétrécissement : 𝑒𝑣 = 0,45(1 − 2 )2 avec 𝑉𝑟é𝑓 = 𝑉2 ; Vanne : ev = 1,2.
𝑆1
Pour les coefficients de pertes de charge régulière on supposera à priori que l’écoulement est turbulent et on
utilisera la formule de Blasius : f = 0,3164 Re-0,25 pour Re < 105 et un écoulement turbulent hydrauliquement
lisse.
1. On suppose la vanne de réglage complètement fermée, de telle sorte que le fluide ne s’écoule pas. Quelle
est la pression supportée par la vanne ?
2. La vanne est ouverte complètement et le fluide s’écoule avec un débit volumique Q. Exprimer une relation
entre v, V et Q.
3. Exprimer les hauteurs de perte de charge hvc dans chaque coude, hvR dans le rétrécissement et hvV dans la
vanne (on fera bien attention, quelle vitesse, v ou V, doit- on utiliser dans les expressions).
On ne prendra pas en compte la perte de charge au niveau du raccordement du tuyau au fond de la citerne
(point A).
4. Exprimer la hauteur de perte de charge régulière hvL dans la conduite de grand diamètre, et dans celle de
petit diamètre hvl (on fera bien attention aux vitesses, longueurs, diamètres et Reynolds, que l’on utilise dans les
expressions).
5. En additionnant toutes les pertes de charge du réseau et en notant hv la perte de charge totale, calculer la
hauteur minimale h pour que le fluide s’écoule avec un débit volumique Q. Pour cela on appliquera le
théorème de Bernoulli généralisé.
6. A.N. : Eau (ρ = 103 kg.m-3, µ = 10-3 Pl), L = 60 m, l = 10 m, D = 4.5 cm, d = 2 cm, Q = 1 l.s-1.
Calculer :
a-les vitesses v et V, b-les nombres de Reynolds dans les deux types de conduite, et vérifier que l’écoulement
est bien turbulent, c-tous les hv,i (coudes, vanne, rétrécissement, pertes linéiques sur L, pertes linéiques sur l),
d-la perte de charge totale hv et e-la hauteur h.
7. Pourquoi la perte de charge dans les coudes est-elle si faible ?
8. A quelle hauteur hjet monterait le jet à la sortie du réseau si le tuyau était orienté vers le haut. Exprimer à
nouveau l’expression de h trouvée à la question 6 en faisant intervenir cette dernière grandeur, et interpréter le
résultat en termes énergétiques.
9. Si la citerne était enterrée, et que l’on ait h = 0, quelle devrait être la puissance de la pompe utiliséee pour obtenir
le même débit (donner l’expression analytique puis la valeur numérique).

Vous aimerez peut-être aussi