Vous êtes sur la page 1sur 34

LUNDI 16 NOVEMBRE 2020

Divertissement Cinéma, séries, parcs… Orange Jackpot fiscal à 2,2 milliards d’euros
Disney prépare son rebond pour 2021 // P. 23 pour le champion français des télécoms // P. 24
Disney

Industrie :
les dégâts de la
Vaccination : deuxième vague
le plan du INDUSTRIE Les usines ont beau
tourner, l’industrie est tétanisée
par la deuxième vague de l’épidé-

gouvernement
mie de Covid-19. Les mesures
d’urgence gouvernementales et
les plans d’économies les ont jus-
qu’alors protégées contre les failli-
tes. Mais, fragilisés, les industriels
europ éens craignent le pire.
L’industrie lourde tourne à 75 %
l La France a pré-réservé maximum de ses capacités et la
production industrielle était avant
90 millions de doses contre le reconfinement encore bien infé-
le coronavirus, auprès rieure à son niveau de février 2020.
Importantes, les aides aux secteurs
de sept fournisseurs. de l’aéronautique et de l’automobile

Ludovic Marin/AFP
laissent toutefois de côté 80 % de
l Un défi logistique inédit. l’emploi industriel. « Les Echos »
prennent le pouls des différentes
l L’enjeu de la mobilisation capitales industrielles européen-
nes. // PAGES 18-19
du secteur médical libéral.
l Interview : « Les risques
de la défiance ».
Accord historique de
// PAGES 4-5, L’ÉDITORIAL D’ÉTIENNE LEFEBVRE
PAGE 16 ET LA RUBRIQUE SCIENCES PAGE 14 libre-échange en Asie

AFP
Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, et le ministre
du Commerce, Zhong Shan, dimanche à Hanoi.
Matteo Rossetti/Mondadori Portfo

COMMERCE La Chine a entériné, les tarifs douaniers sur la plupart


dimanche, avec 14 pays d’Asie la des marchandises échangées
création d’une vaste zone de libre- dans la région, des pièces automo-
échange qui couvrira 30 % de la biles japonaises aux produits lai-
population mondiale, 29 % du PIB tiers australiens. Un accord
de la planète et touchera 2,2 mil- conclu sans l’Inde et sans les Etats-
liards de consommateurs. Histo- Unis, qui pourrait inciter les entre-
rique, ce partenariat économique prises européennes à s’installer
régional global conduira à baisser dans la région. // PAGE 9

Crédit
immobilier :
SUR
la peur d’une
vague d’impayés Systèmes de stockage automatisés
en 2021 Unibail : la victoire
FINANCE Le marché a tenu bon inhabituelle
DOMINIQUE SEUX
DANS « L’ÉDITO ÉCO »
lors du premier confinement. Mais
la deuxième vague épidémique
des minoritaires
À 7H45 pourrait avoir des conséquences L’analyse de
DU LUNDI AU VENDREDI plus graves. Les experts du crédit Laurence Boisseau
immobilier anticipent une grosse
vague d’impayés de prêts immobi- Xavier Niel et Léon Bressler,
liers au premier semestre 2021, minoritaires au capital de la
alors que la dégradation de la foncière Unibail, ont réussi à
conjoncture pourrait frapper les convaincre les autres actionnai-
ménages les plus fragiles financiè- res que la stratégie des diri-
rement. Une situation d’autant geants n’était pas la bonne. Un
plus problématique que les assu- cas rarissime. Les résolutions
ISSN0153.4831 113e ANNÉE
NUMÉRO 23327 34PAGES rances contre la perte d’emploi dissidentes non soutenues
Antilles Réunion 4,10 €. Belgique 3,60 €. sont peu répandues en France. par le conseil d’administration
Espagne 4,40 €. Grande-Bretagne 3£80. Pour l’instant, les banques se mon- d’une entreprise ne sont géné-
Grèce 4,20 €. Italie 4,40 €. Luxembourg trent sereines, mais également ralement pas approuvées en as-
3,80 €. Maroc 35 DH. Suisse 5,90 FS. Tunisie
5,50 TND. Zone CFA 3100 CFA. plus exigeantes dans leur analyse semblée générale. // PAGE 11 ET 0 810 18 19 20
Service gratuit + prix d'un appel local
mecalux.fr
des demandes de prêts. // PAGE 28 NOS INFORMATIONS PAGE 17
FRANCE Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Bercy veut faire taire les critiques


sur le plan de relance
l Aides à la relocalisation, prime à l’embauche d’un jeune, MaPrimeRénov’… certains dispositifs du plan de relance
rencontrent déjà du succès auprès du public visé.
l Bercy, qui publie ce lundi un tableau de bord dressant l’état des lieux de la relance, veut faire taire les critiques.

1,3 % entre 2019 et 2020. Il est proba-


CORONAVIRUS ble que cette prime y participe.
Certains ménages aussi profitent
Guillaume de Calignon du plan de relance. C’est le cas de
@gcalignon ceux qui se lancent dans la rénova-
tion thermique de leur logement.
Bercy contre-attaque et défend son 135.000 propriétaires ont déjà
plan de relance. Sous le feu des criti- demandé à bénéficier de « MaPri-
ques de l’opposition, le ministre de meRénov’ ». Le nombre de dossiers
l’Economie, Bruno Le Maire, déposés a doublé entre le début de
entend montrer que le plan de l’année et le mois d’octobre, attei-
relance de 100 milliards d’euros sur gnant 800 le mois dernier. La
trois ans, avance sur sa lancée et que modernisation du parc automobile
les entreprises et les Français s’en est aussi en marche, grâce aux
sont déjà emparés. Cette réponse efforts des constructeurs mais aussi
passe notamment par la publica- aux mesures gouvernementales.
tion, ce lundi, d’un tableau de bord Sur les trois premiers trimestres, la
synthétisant en une quinzaine de part de marché des véhicules élec-
chiffres l’état des lieux. Celui-ci triques est passée à 6 %, contre 2 %
montre que certaines mesures con- en 2019. Le nombre de bonus écolo-
naissent un succès évident auprès giques attribués par semaine a dou-
des entreprises. blé par rapport au début de 2020, à
2.600 en octobre. Les primes à la
Relocalisations et primes conversion sont, elles, passées de
à l’embauche 3.500 en janvier à plus de 12.000 sur
C’est le cas des aides à l’automobile les quatre dernières semaines.
et à l’aéronautique ainsi qu’aux relo- Un des objectifs de Bercy est que
calisations des secteurs stratégi- 10 milliards d’euros d’argent public
ques. Début novembre, près de soient décaissés dès cette année et
6.000 entreprises se sont montrées injectés dans l’économie réelle. Il y a
intéressées et près de 2.000 dossiers urgence avec le deuxième confine-
ont été complétés. Bercy a déjà ment. Mais pour le ministère, « la
donné son accord pour 323 projets, relance est complémentaire des
dont les deux tiers de PME. mesures d’urgence. Il n’y a pas
Autre mesure plébiscitée, la d’incompatibilité entre le fait de pré-
prime pour l’embauche d’un jeune parer la France de 2030 et soutenir

Comment vacciner la
de moins de 26 ans sur des contrats des entreprises aujourd’hui ». Pour les syndicats, selon le Cédétiste qu’une révolte dans les banlieues.
d’au moins trois mois démarrée le Laurent Berger, « il manque des Une centaine d’élus de ces dernières
1er août 2020. Sur la plateforme sur Sous le feu des critiques mesures qui aident la demande des ont demandé vendredi que 1 % du
laquelle les employeurs peuvent
demander cette aide allant jusqu’à
Cela va-t-il suffire à faire taire les cri-
tiques ? Le plan de relance est atta-
foyers les plus modestes ».
Enfin, avec la nouvelle dégrada-
plan de relance soit réservé pour
répondre à l’urgence dans les quar- relance contre le Covid ?
4.000 euros ouverte depuis octobre, qué aujourd’hui d’abord par l’oppo- tion de l’activité économique entraî- tiers en difficulté. Et certains, dans la
plus de 67.000 demandes avaient sition, qui le juge « mal calibré », née par le reconfinement, un nou- majorité présidentielle, militent La deuxième vague suscite une double attaque
été effectuées au 1er novembre. Les « trop tardif », « insuffisant pour pro- ve a u f r o n t v i e n t d e s’o u v r i r. pour que le plan de relance euro- contre le plan de relance : en France, et en Europe.
embauches de jeunes de moins de téger les plus fragiles ». Il l’est aussi par L’exécutif craint des « jacqueries » péen soit rallongé. Avec l’aggrava-
26 ans n’ont d’ailleurs pas ralenti à la les partenaires sociaux. Le Medef chez les commerçants et les restau- tion de la crise économique, le débat Beaune lors du « Grand
rentrée malgré la crise. En août et juge les mesures destinées aux rateurs, du type des « bonnets rou- sur le calibrage du plan de relance LE FAIT Rendez-vous » Europe 1-« Les
septembre, elles ont même crû de entreprises souvent compliquées. ges »de 2014 en Bretagne, ainsi est là pour durer. n DU JOUR Echos »-CNews.
POLITIQUE Deux sauvetages parallèles,
Cécile rien de plus normal. Le plan de

« Le tissu productif français fait face Cornudet relance constitue l’essentiel de


la réponse gouvernementale

I
à la crise qui nous secoue.

à une menace de décrochage » l faut sauver le plan de


relance. Et doublement.
Le sauver sur le terrain
Il mobilise des sommes
(100 milliards en tout pour la
France) dont elle n’aurait osé
national, tente Bruno Le Maire, rêver avant le Covid. Il est
Propos recueillis par il faudrait aller plus loin. Il s’agit de face aux attaques des attaqué pour les mêmes
G. de C. MICHEL DIDIER réduire l’incertitude économique à « Le besoin en oppositions, gauche et droite, raisons. Deux fronts ne sont
Président
de Rexecode
laquelle sont confrontées les entre- fonds propres qui le jugent inadapté à la donc pas de trop. A ceci prêt
Pourquoi les entreprises prises car, en soi, celle-ci est un fac- nouvelle situation économique que ces deux fronts ne suivent
vont-elles avoir besoin teur de contraction de l’activité. Ce
est énorme. [...] provoquée par la deuxième pas tout à fait la même logique.
de fonds propres ? dont les entreprises ont besoin, c’est 20 milliards vague de Covid. Pour le Bruno Le Maire a conçu un
La chute de l’activité cette année va Le plan de relance du gouverne- d’avoir accès à des vrais prêts parti- d’euros ne suffiront ministre de l’Economie, plan qui conjugue le court et le
avoir un impact sur les comptes ment prévoit un apport en fonds cipatifs, sans échéances de rem- investissements de long terme moyen long terme, et a même
des entreprises. Si l’on prend propres de 15 à 20 milliards. boursement fixées à l’avance, et qui
pas à faire face et gestion de l’urgence peuvent saisit même l’opportunité du
comme hypothèse une baisse du Est-ce la bonne réponse ? seraient remboursables en fonc- aux défis. » aller de pair. Il mène les deux virus pour accélérer des projets
PIB de 10 % à 11 % en 2020 suivie Ce n’est pas à la hauteur des enjeux. tion des résultats de l’entreprise. de front. Les deux obtiennent qu’il voulait déployer. Stéphane
d’un rebond de 6 % à 7 % l’an pro- Pour tenir, dans une période d’une Cela permettrait à l’entreprise des résultats, démontre-t-il, Séjourné marque une nette
chain, alors, par rapport à ce qui telle incertitude, il faut que les entre- d’éloigner le couperet, ce qui est ras- tant, investir dans des fonds d’inves- chiffres à l’appui. Pas question séparation entre
était prévu avant la pandémie, prises disposent d’une marge de surant pour elle. Evidemment, on tissement, dans des entreprises non de revenir sur la philosophie investissements d’avenir et
l’excédent brut d’exploitation des sécurité en matière de fonds pro- pourrait fixer une limite dans le cotées s’avère en moyenne très ren- de son « bébé ». réponses à la crise. « Là, il faut
entreprises sera amputé de plus de pres pour absorber les futurs chocs temps, lointaine, afin de sécuriser table. Mais cela est aujourd’hui Il faut le sauver sur la scène montrer que nous sommes dans
150 milliards d’euros sur le total des économiques. Le plan de relance est les banques. Toutes les modalités réservé aux gens très aisés. européenne, tente le député l’urgence », défend-il, en
deux années. Certes, l’impôt sur les bien construit, mais relativement de ces prêts devraient de toute Il est possible d’y donner accès à européen LREM Stéphane mettant la priorité sur la
sociétés et les dividendes baisse- classique face à un événement qui, façon être définies par la négocia- l’épargnant moyen à une condition : Séjourné. Alors que certains politique de la demande.
ront aussi. lui, ne l’est pas. Il faut bien compren- tion entre les parties prenantes afin pour convaincre les Français, il faut pays, plus touchés par la En France, d’ailleurs, l’exécutif
Il n’en restera pas moins que la dre que le tissu productif français de partager les risques. Tout le réduire le risque, c’est-à-dire leur deuxième vague que par se déploie partout depuis
capacité d’autofinancement net fait face à une menace de décro- monde sortirait à terme gagnant proposer des fonds à capital garanti. la première, veulent obtenir quelques jours pour répondre
des entreprises françaises aura été chage. La politique économique d’une telle solution. L’Etat pourrait jouer le rôle d’assu- une nouvelle répartition aux difficultés exacerbées par
amputée de 100 milliards d’euros devrait prendre en compte ce ris- reur en dernier ressort, chargé de des 750 milliards d’euros la deuxième vague. Quoiqu’il
en deux ans. Pour b eaucoup que. Le besoin en fonds propres est Vous paraît-il souhaitable et garantir la mise de fonds de l’épar- européens, dont la France est en coûte. Comme s’il tentait de
d’entre elles, cela signifie deux énorme. Il est difficile de dire préci- possible de drainer une partie gnant, tout en étant rémunéré pour l’une des principales couper l’herbe sous le pied des
années d’autofinancement net sément combien. Probablement de l’épargne accumulée par ce service. Le rendement de ces bénéficiaires, il propose oppositions.
négatif. Il leur sera impossible de entre 50 et 100 milliards d’euros. les ménages cette année vers fonds atteint 10 %, duquel il faudrait de raisonner en deux temps. Alors qu’une centaine de
Dessin Kim Roselier pour « Les Echos »

maintenir leurs projets d’investis- Une chose est sûre, 20 milliards le tissu productif français ? alors enlever 2 % à 3 %, le prix de la Sanctuarisons ce premier plan maires de quartiers difficiles
sements à l’heure où il nous faut d’euros ne suffiront pas à faire face Les entreprises ont besoin de fonds gestion, et 2 %, la rémunération de et lançons-en un nouveau qui et de territoires ruraux
investir encore plus, dans la transi- aux défis. Et plus il y aura de fonds propres pour financer des investis- l’Etat pour sa fonction d’assureur. Le répondra aux urgences de la demandaient au chef de l’Etat
tion énergétique et écologique propres, plus on assurera la reprise. sements par nature risqués alors rendement pour l’épargnant serait deuxième vague, avance-t-il « 1 % des 100 milliards de la
notamment. Sans compter que, que les épargnants veulent de la alors de l’ordre de 5 %, avec un capi- dans une tribune au « Monde ». relance », celui-ci a sans
même avec l’espoir de vaccin, De quelle façon les entreprises sécurité et préfèrent donc se tour- tal garanti, ce qui est plutôt attirant Lors du dernier Conseil attendre enjoint Jean Castex
l’incertitude en matière sanitaire françaises pourraient-elles ner vers la liquidité et les place- vu la faiblesse des taux d’intérêt européen, Emmanuel Macron de les recevoir. Il va le faire très
et économique est là pour durer. augmenter leurs fonds propres ? ments sans risque. Ainsi, leur épar- actuels. On pourrait alors mobiliser a esquissé cette solution, prochainement. Il faut sauver
Ce qui, là encore, n’incite pas à Le plan de relance prévoit des prêts gne ne leur rapporte rien et n’irrigue des sommes très importantes pour appuyé ce dimanche par son le plan de relance, mais lequel
l’investissement. dits « participatifs ». C’est bien, mais pas le tissu productif français. Pour- la relance de notre économie. n secrétaire d’Etat Clément exactement ? n
LEADER MONDIAL DE LA CYBER IA
04 // FRANCE Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Covid : une campagne de vaccination


en préparation en France
l Le gouvernement a pré-réservé
90 millions de doses de vaccins
auprès de plusieurs fournisseurs
pour le premier semestre
et provisionné 1,5 milliard
d’euros pour 2021.
l En l’absence de traitement, l’effort
vaccinal devra être massif et la parti-
cipation des professionnels de santé
libéraux paraît indispensable.

SANTÉ « Tous les vaccins


Solveig Godeluck
autorisés auront
@Solwii probablement
leur place dans un
Depuis que Pfizer et BioNTech ont
révélé, lundi dernier, des résultats
premier temps, car
préliminaires très encourageants ils arriveront en
pour leur vaccin contre le Covid, les quantité limitée,
Etats sont dans les starting-blocks et il faudra donc
pour immuniser leur population, et
la France ne fait pas exception. les panacher. »
Dans quelques semaines, la Haute ÉLISABETH BOUVET
Autorité de santé (HAS) devrait ren- Présidente de la commission
dre son avis sur les populations technique des vaccinations
prioritaires. Une fois que l’Agence de la Haute Autorité de santé
européenne du médicament aura
délivré la première autorisation de
mise sur le marché conditionnelle,
probablement avant la fin de
l’année, la HAS dira où et comment allons voir arriver plein de vaccins les Le Premier ministre, Jean-Castex, et le ministre
administrer le vaccin. Le ministre uns après les autres, dont certains de la Santé, Olivier Véran. Le gouvernement vise
de la Santé, Olivier Véran, pourra basés sur des technologies nouvelles, pour l’instant la vaccination de 35 millions de personnes
alors donner le top départ d’une comme l’ARN messager ou les vec- l’année prochaine, ce qui est phénoménal en douze mois.
campagne de vaccination extraor- teurs viraux », souligne ce médecin Photo Ludovic Marin/AFP
dinaire, plus massive que celle qui universitaire. La pression est
avait été lancée lorsque la grippe d’autant plus forte qu’il n’y a pas de
H1N1 avait fait trembler la France, traitement, ce qui n’était pas le cas
en 2009. en 2009. Selon nos informations, le afin d’acheter les vaccins, mais pas impliquer les généralistes, ce qui médecins et infirmiers de France à immuniser 60 % de la population »,
« Nous nous préparons pour gouvernement a d’ores et déjà sécu- aussi d’organiser la logistique et de a aussi eu un impact négatif sur les vacciner, on pourra aller très vite. Il estime-t-il, « cela nécessite de lutter
débuter le plus tôt possible une cam- risé 90 millions de doses auprès de rémunérer ceux qui distribuent, populations, qui n’ont pas adhéré. faut tendre la main à tous les profes- contre les ligues et les sectes antivax,
pagne vaccinale », « c’est un chantier sept fournisseurs dans le courant inoculent ou tracent administrati- Les Français sont très attachés à leur sionnels de santé libéraux », renché- et lancer dès maintenant des campa-
monumental », a assuré le ministre du premier semestre, à travers des vement chaque injection. Tout le médecin traitant. Il faut aussi éviter rit le député (LR) Jean-Pierre Door, gnes de communication auprès du
jeudi dernier. Il a précisé avoir déjà pré-réservations européennes. monde a en tête l’échec de la campa- de mener la vaccination dans des coauteur d’un rapport cinglant sur grand public. »
acheté « 50 supercongélateurs », Pour rappel, 94 millions de doses gne H1N1, avec l’ouverture de « vac- gymnases ou d’autres lieux décon- la vaccination H1N1. A l’époque, il y
« qui seront reliés à des alarmes,
entreposés dans des endroits sécuri-
sés » afin de stocker les vaccins
avaient été commandées pour
H1N1, mais 50 millions avaient été
rappelées, et 8,5 % de la population
cinodromes » désertés par le
public. « La grosse erreur a été de ne
nectés du soin », estime Elisabeth
Bouvet. « Si on autorise tous les
avait eu une défiance vis à vis du
vaccin. « Il faut impérativement ( Lire l’éditorial d’Etienne
Lefebvre Page 16

à –80°C. seulement avait été immunisée.

Pour immuniser la
Si tous les projets industriels
concernés faisaient leurs preuves,
cela permettrait théoriquement de
Livrer les doses, un défi historique
population française, vacciner 45 millions de personnes
on considère en comptant deux doses pour cha- Livrer 10 à 15 milliards Quelle sera la stratégie de vaccina- Pfizer, munis d’une sonde de tem- classique, on sait bien le faire pour
cune d’entre elles. Les premières de doses de vaccins dans tion de tel ou tel pays et son mode pérature et d’un GPS, voire d’entre- les autres vaccins comme pour du
généralement livraisons interviendraient mi-jan- le monde entier, jamais de distribution ? Comment trou- pôts spéciaux, comme ceux dont chocolat. Mais à –80 degrés et en
qu’il faudrait vacciner vier, avec 4,4 millions de doses une telle opération n’avait ver des soutes dans les avions, s’équipe UPS sur son « hub » amé- grande quantité, c’est beaucoup
de 60 à 70 % AstraZeneca et 3,5 millions de été montée. Les grands alors que les compagnies aérien- ricain. De plus, l’ajout constant de plus compliqué. De plus, on ne con-
de la population, doses BioNTech Pfizer. Les vaccins transporteurs mondiaux nes ont réduit leurs vols ? Et, sur- « glace sèche », c’est-à-dire du naît pas les quantités à venir : trans-
des biotechs américaines Moderna sont dans les starting- tout, comment garantir le respect dioxyde de carbone solidifié, un porter 200 kilos ou 200 tonnes, ce
soit 40 à 47 millions et Novavax suivraient dès février. blocks. de la chaîne du froid ? « Il existe produit récupéré par exemple lors n’est pas du tout la même chose »,
d’habitants. certes bien des inconnues, sur les de la fabrication d’éthanol, que l’on souligne Eric Martin-Neuville,
Impliquer les professions Denis Fainsilber quantités à transporter ou sur leur ne saura pas fabriquer en quanti- directeur général de l’activité com-
Les vaccins en troisième phase de santé en ville dfainsilber@lesechos.fr planification, mais les laboratoires tés massives… Tout aussi épi- mission de transport internatio-
d’essai clinique doivent d’abord Pour immuniser la population vont très vite et nous avons déjà des neuse, cette glace carbonique ins- nal chez Geodis, un autre grand de
faire la preuve de leur efficacité et de française, on considère générale- C’est un défi d’une ampleur totale- réponses à plusieurs questions. crite sur la liste des produits la logistique.
leur sûreté. L’Europe n’a pas affiché ment qu’il faudrait vacciner 60 % à ment inédite que sont en train de Nous avons un réseau global et des dangereux à bord des avions, qui Pour l’instant, le groupe fran-
de critère strict, mais il est admis 70 % de la population, soit 40 à préparer la petite dizaine de équipes formées aux bonnes prati- ne peut être embarquée qu’en çais, qui avait monté au printemps
que 50 % d’efficacité pourrait suf- 47 millions d’habitants. Le gouver- grands logisticiens du monde ques de la santé : nous ferons notre petite quantité. Selon un profes- un pont aérien entre la Chine et
fire pour obtenir le feu vert. « Tous nement vise pour l’instant 35 mil- entier : acheminer à bon port et en partie du travail », affirme Michèle sionnel, un débat a déjà lieu pour l’Europe pour livrer des masques
les vaccins autorisés auront proba- lions de personnes pour l’année un temps record de 10 à 15 mil- Benattar, responsable pour remonter ces tolérances, mais il chirurgicaux, est donc dans « un
blement leur place dans un premier prochaine, ce qui est phénoménal liards de doses de vaccin anti- l’Europe des produits pharmaceu- n’est pas sûr que les assureurs et travail de pré-études ». « Nous n’en
temps, car ils arriveront en quantité en douze mois, surtout dans un Covid sur toute la planète ! Jamais tiques et santé chez Kuehne les pilotes d’avion soient enthou- sommes pas encore à parler
limitée, et il faudra donc les pana- pays champion, si l’on en croit les un tel pont aérien n’avait été ima- + Nagel, le deuxième logisticien siastes… « Transporter des vaccins d’appels d’offres », précise Eric
cher », explique Elisabeth Bouvet, la sondages, en matière de réticence giné, a fortiori dans des délais mondial, basé près de Zürich. de 2 à 8 degrés, c’est relativement Martin-Neuville. Pour lui, « le but
présidente de la commission tech- aux vaccins. Un signe encoura- aussi courts. Pour le moment, le pendule de n’est pas d’en faire le plus possible,
nique des vaccinations de la HAS. geant : la campagne grippale en Un produit attendu partout l’anti-Covid semble tourner mais de relier les paires de pays les
Elle et son équipe se préparent à cours bat des records, avec 16 mil- avec urgence, mais délicat à trans- autour de deux sites de Pfizer, le
« Transporter plus pertinentes. A mon avis, plus
piloter au jour le jour une « campa- lions de doses qui sont inoculées en porter et distribué de façon diffé- laboratoire qui avance avec son des vaccins qu’une compétition entre nous, ce
gne inédite » : « C’est un virus totale- un temps record. Une provision de rente dans chaque pays : c’est le partenaire BioNTech : Kalama- de 2 à 8 degrés, sera plutôt une coopération ». Du
ment nouveau, la morbidité et la 1,5 milliard d’euros a été votée dans cauchemar parfait pour les con- zoo, dans le Michigan et Puurs, côté des compagnies aériennes,
mortalité sont énormes, et nous le budget 2021 de la Sécurité sociale, voyeurs. Le transport des vaccins près d’Anvers en Belgique. De là, le
c’est relativement on est conscient des limites actuel-
génère une avalanche d’incon- groupe pense produire 50 mil- classique, on sait les du secteur. « Même si nous sup-
nues opérationnelles qui agite lions de doses avant la fin de bien le faire [...]. posons que la moitié des vaccins
déjà toute la chaîne logistique. l’année, puis surtout 1,3 milliard en Mais à –80 degrés nécessaires peuvent être transpor-
Retrouvez Nicolas Barré Dans une large mesure, les trans- 2021. De quoi commencer à servir
et en grande
tés par voie terrestre, l’industrie du
porteurs, qui cherchent à caler les marchés nord-américain et fret aérien sera toujours confrontée
à 7h15 pour « L’éclairage éco » leurs flottes d’avions ou de européen. Mais ce vaccin suppose quantité, c’est à son plus grand défi de transport
camions, guettant les appels deux injections à trois semaines beaucoup plus […]. Si les frontières restent fermées,
dans le 7h-9h de Matthieu Belliard d’offres, travaillent encore à l’aveu- d’intervalle et doit aussi être impé-
compliqué. » les voyages limités, les flottes blo-
gle. Quels seront les laboratoires rativement maintenu à une tem- quées, et les employés en congé, la
autorisés à se lancer parmi les 20 à pérature constante de –80 degrés. ÉRIC MARTIN-NEUVILLE capacité de fournir des vaccins
30 d’entre eux qui travaillent sur Soit six fois plus froid qu’un congé- Directeur général de l’activité vitaux sera très compromise »,
quelque 250 formules de vaccins ? lateur domestique. commission de transport déclarait dès septembre Alexan-
Sur quels continents ces indus- Une contrainte énorme, qui
international chez Geodis dre de Juniac, le président de
triels vont-ils produire et avec suppose l’emploi de conteneurs ad l’Association du transport aérien
quelles dates de disponibilité ? hoc. Comme ceux prévus par international (Iata). n
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 FRANCE // 05

massive Comment les vaccins vont être


administrés
Les professions de santé décès seraient prioritaires « les tidoses, à consommer rapidement nels de santé. A ce stade, le gouver-
et médico-sociales seront personnes à risque de formes graves après ouverture. Or un médecin nement souhaite réserver l’acte de
les premières à accéder qui paient le plus lourd tribut en ter- seul n’aura pas forcément l’usage vaccination à un médecin ou bien
au vaccin. En ville, mes d’hospitalisation et de décès » : de dix doses dans la journée. De à un paramédical accompagné
les médecins pourront seniors de plus de 65 ans et mala- plus, le vaccin de BioNTech-Pfizer d’un médecin. Ce que Jacques Bat-
vacciner, mais probable- des chroniques, soit environ se conserve à –80 °C, celui de tistoni, président du syndicat MG
ment pas en cabinet isolé. 23 millions de personnes, plus Moderna à –20 °C, et les médecins France, justifie par le risque asso-
Pharmaciens et infirmiers 8 millions de personnes obèses n’ont pas de réfrigérateur pour cié à des vaccins très innovants :
espèrent avoir un rôle (ces catégories peuvent se recou- cela. « Le problème n’est pas de savoir
important à jouer. per). Il faudrait alors 46 millions de La solution pourrait être d’auto- piquer, c’est ce qu’on met dans la
doses, estime la HAS. riser la vaccination non unique- piqûre, avec peut-être des effets
Solveig Godeluck C’est ce scénario qui tient la ment à l’hôpital mais aussi dans les secondaires. Si le patient fait un
@Solwii corde aujourd’hui : « La stratégie centres de santé, les maisons pluri- malaise, il faudra avoir le matériel
visant à vacciner prioritairement les professionnelles de santé, et les pour le réanimer », pointe-t-il, en
personnes à risque et les profession- « centres Covid » créés par les pro- rappelant que la primovaccina-
•ÊTRE
QUI POURRA
VACCINÉ ?
nels de santé ne permettra pas de
réduire la transmission du virus
fessionnels de santé, qui jouent
déjà un rôle dans le déploiement
tion grippale doit toujours être réa-
lisée par un médecin.
La Haute Autorité de santé (HAS) a dans la population générale, mais des tests antigéniques. Les frigos, A l’hôpital, la réanimation n’est
élaboré de premières recomman- aura un impact sur la morbidité et flacons et les tâches administrati- pas un souci. « Chez nous, plein de
dations en juillet, sur la base de la mortalité et donc soulagera le sys- ves (afin d’assurer la traçabilité de professionnels savent vacciner, on
l’avis de plusieurs comités scienti- tème de santé », explique Elisabeth la vaccination) pourraient ainsi pourrait immuniser tout le person-
fiques. Dans toutes les configura- Bouvet, qui préside la commission être mis en commun. nel en un semestre. Il faudrait pour
tions, les 2,8 millions de profes- technique des vaccinations. « Les Quant à la chaîne du froid, elle cela mettre au point des protocoles
sionnels de santé et du médico- personnes à vacciner pendant la serait remplacée par des livraisons de coopération innovants pour que
social de première ligne sont les première phase représentent envi- fréquemment renouvelées, le vac- des infirmiers puissent le faire hors
« cibles prioritaires incontourna- ron un tiers de la population, préci- cin de Pfizer pouvant se conserver de la présence d’un médecin », juge
bles ». Ils doivent se protéger eux- se-t-elle. Ensuite, on verra s’il faut jusqu’à cinq jours dans un frigo un responsable hospitalier.
mêmes, protéger leurs patients et poursuivre l’effort, et vers quelle normal. « Nous pouvons approvi- Mais les 120.000 infirmiers et les
préserver des activités essentielles cible. » sionner des centres Covid ou des 21.000 titulaires d’officines s’insur-
du pays en période épidémique. Ehpad comme nous le faisons pour gent contre la nécessité d’être cha-
Si l’objectif est de réduire la dif-
fusion de l’épidémie, on vaccinera
•FAIRE
OÙ POURRA-T-ON SE
VACCINER EN VILLE ?
les 21.000 officines », assure un
grossiste répartiteur, profession
peronnés par un médecin – il n’y en
a pas assez. « On n’a pas tout de
le « réservoir » de population En octobre, le ministère de la Santé habituée à livrer 21.000 officines suite été associés aux discussions
adulte pouvant être infectée, afin a mis sur pied des groupes de tra- en moins de deux heures sur tout avec le gouvernement, c’est incohé-
de fabriquer une immunité de vail réunissant les professionnels le territoire grâce à ses 182 centres rent, alors que nous avons déjà vac-
groupe. Mais le besoin en vaccin de santé pour réfléchir au déploie- logistiques. Il faudra cependant ciné 2,8 millions de personnes con-
serait énorme, avec environ ment des vaccins en France. A la investir, sinon dans des camions tre la grippe en quatre semaines »,
53 millions d’adultes. Si l’objectif différence de ce qui s’était passé réfrigérés, du moins dans des s’exclame Gilles Bonnefond, du
est de maintenir les fonctions vita- pour le vaccin H1N1 en 2009-2010, superfrigos. syndicat de pharmaciens Uspo.
les du pays, il faudrait plutôt cibler, les professionnels exerçant en ville Il n’est pas exclu non plus que Comme les infirmiers, ces profes-
outre le secteur sanitaire et social, ont été conviés, avec pour objectif l’armée soit appelée à jouer un rôle sionnels ont l’habitude de tra-
les travailleurs de la sécurité, de la de les faire participer à l’effort dans une campagne de vaccina- vailler sur la base de protocoles de
défense, de l’énergie, de l’agroali- collectif. tion extraordinaire, nécessitant soins établis sous la responsabilité
mentaire, de l’éducation, du sec- Cela ne signifie pas forcément une logistique massive. d’un médecin, mais hors de sa pré-
teur bancaire, entre autres. qu’on pourra se faire vacciner chez sence. « On a de l’adrénaline, on a
Dans un scénario où l’on cher-
cherait principalement à réduire
son généraliste. Les premiers vac-
cins qui arrivent sur le marché
• COMMENT LE VACCIN
SERA-T-IL ADMINISTRÉ ?
des Ambu [des masques pour ven-
tiler un patient évanoui] », clame
les formes graves du Covid et les sont conditionnés en flacons mul- Il y a un débat entre les profession- Gilles Bonnefond. n

« La défiance porte sur les bienfaits de la science et la parole publique »


Propos recueillis par Faut-il y voir un rejet française ne va pas bien. Il y a une à faire dans la connaissance des ins-
BRUNO CAUTRÈS
Pierre-Alain Furbury des élites ?
Chercheur au CNRS
toile de fond générale, de doute sur « Tant que les titutions, l’instruction civique tout
@paFurbury Indiscutablement. Il n’y a pas de la parole des institutions et d’oppo- au long de la vie, le rapprochement
malédiction qui fait que le Français, et au Cevipof, sition à tout ce qui vient d’en haut,
Français n’auront de la vie politique et des citoyens, la
Un Français sur deux dit par nature, n’aimerait pas être vac- professeur que rien n’arrive pour l’instant à pas le sentiment diversification sociologique de la
ne pas vouloir se faire vacciner ciné. Le mal est bien plus profond. à Sciences Po atténuer. Seules les institutions qui que ceux qui représentation nationale. La clé est
contre le Covid-19 et un sur six La défiance sur la science et le doute incarnent le soin, la protection et la les représentent là. Tant que les Français n’auront
refuse tout vaccin. Comment sur la vaccination s’inscrivent dans proximité, comme les hôpitaux, la pas le sentiment que ceux qui les
expliquer une telle hostilité ? le cadre de la crise de confiance, tage la vérité. Comme le professeur médecine générale de ville et les sont comme eux, représentent sont comme eux, la
L’épidémie est venue réactiver dans plus large, vis-à-vis des autorités et Raoult, perçu par une partie de élus locaux, s’en tirent à peu près la crise va crise va se poursuivre.
certains segments de l’électorat un de la parole publique. L’action du l’opinion comme celui qui ose bra- bien dans l’opinion. Il est aussi nota- se poursuivre. »
sentiment de défiance qui n’est pas gouvernement dans l’opinion est ver le mur de la science officielle. ble que la sociologie de l’attitude Dans ce contexte, rendre
nouveau. Le doute sur les bienfaits d’ailleurs jugée de manière bien négative vis-à-vis du vaccin recoupe le vaccin obligatoire serait-il
de la vaccination était déjà impor- plus sévère en France, depuis le Malgré sa convocation celle du chômage, des catégories politiquement opportun ?
tant avant la crise du Covid. A la fin début de la crise, que dans d’autres par le Conseil de l’Ordre… ? populaires, des petits travailleurs Cela semble difficile, notamment
de 2018, 34 % des Français considé- pays européens où le soutien des Le convoquer pour « charlata- indépendants. Et que, sur le plan dans la première phase où le vaccin
raient qu’il y avait plus de risques pouvoirs publics, en particulier sur nisme », c’est activer, parmi ses politique, la méfiance soit beau- de fake news. Il y avait beaucoup de commencera à être disponible. Le
que d’avantages à être vaccinés, le front économique et social, a été soutiens, un sentiment de chasse coup plus forte aux extrémités du méfiance à l’égard des vaccins dans rendre obligatoire ne suffirait pas à
dans l’enquête de la confiance poli- moins important. La perception de aux sorcières. Si on voulait ren- spectre politique, en particulier l’ancien électorat d’Eva Joly en 2012, faire taire les doutes dans certains
tique du Cevipof. Quand on regarde la crise sanitaire, c’est, en France, forcer sa popularité, on ne s’y dans l’électorat de Marine Le Pen. pour lequel trop médicaliser n’est secteurs de l’opinion. Je suis per-
plus en profondeur, on observe que la crise de défiance politique par prendrait pas mieux… pas si bon que ça. Ce qui me semble suadé qu’une immense majorité de
la défiance porte sur les bienfaits d’autres moyens : le sentiment Cela traduit-il aussi la montée plus intéressant, c’est comment Français seront sur l’idée de se faire
de la science. Au tout début du persistant que les responsables ne La défiance envers les vaccins en puissance du complotisme ? on en est arrivé là. Le problème est vacciner, mais il faudra un immense
premier confinement, au prin- savent pas s’occuper des Français, le est donc un signe de la « gilet- L’explication me semble trop facile. dans ce chantier sans cesse remis au travail de pédagogie. Améliorer
temps, seuls 39 % des Français doute sur les vraies motivations de jaunisation » de la société… La crise de confiance envers les lendemain : les insuffisances de la l’information et l’éducation sanitaire
déclaraient que la science faisait leurs décisions et la recherche de Cette expression est un peu biaisée, autorités existait avant l’émergence démocratie française. Malgré des des Français serait plus porteur, sur
plus de bien que de mal à l’homme. personnalités qui diraient davan- mais c’est un fait : la démocratie des réseaux sociaux et de leur lot avancées, il y a beaucoup de progrès le long terme, qu’une obligation. n

Les anti-vaccins entrent déjà en ébullition


Un Français sur deux Sa vidéo est digne des meilleurs être rassurés sur le vaccin à venir, nance. Facebook et YouTube ont ment un rôle crucial. « Quand par le gouvernement de la campa-
déclare ne pas vouloir scénarios complotistes : le vaccin et ceux qui, structurellement, sont certes pris des dispositions pour quelqu’un a 1 million d’abonnés, gne vaccinale contre le coronavirus
se faire vacciner. inoculerait des nanoparticules contre les vaccins. limiter les contenus anti-vaccins – l’impact est clair car ces abonnés s’annonce délicate. Déjà critiqué
Le mouvement « antivax » activées par la 5G, le Covid serait Selon Odoxa, les irréductibles, Facebook a récemment décidé de ont confiance en lui », note un pour sa gestion de la crise, l’exécutif
est omniprésent sur une maladie inventée pour lutter ceux « refusant systématiquement ne plus autoriser la publicité anti- spécialiste des réseaux sociaux. doit préparer cette campagne vac-
les réseaux sociaux contre la surpopulation mondiale… tout type de vaccin », représentent vaccin –, mais ce ne sont pas les « Il y a un écosystème qui permet la cinale dans un contexte de défiance.
et pourrait compliquer Elle est aussi le reflet, déformé 15 % des Français. Ils n’étaient que promotion des contenus anti-vaccin. Au ministère de la Santé, on promet
la tâche du gouvernement. par les réseaux sociaux, d’une 10 % en 2015. « Les Français remet- Les algorithmes y participent active- « pédagogie et transparence » sur le
défiance généralisée et croissante tent plus systématiquement en cause S’il dépasse la seule ment en les recommandant des cen- futur vaccin, qui ne sera pas obliga-
Grégoire Poussielgue en France contre les vaccins ces le bien-fondé de certains progrès. sphère complotiste, taines de millions de fois. Les plate- toire. « On ne distribuera pas un vac-
@Poussielgue dernières années, que l’annonce C’est vrai pour les médicaments et le mouvement anti- formes s’alimentent les unes avec les cin dont on ne sera pas sûr », pro-
par Pfizer d’un prochain vaccin les vaccins », analyse Céline Bracq, autres, ce qui crée une répétition de met-on dans l’entourage d’Olivier
« Le meilleur conseil que je peux efficace à 90 % contre le coronavi- directrice générale d’Odoxa. Selon
vaccin trouve dans théories infondées. Cette répétition Véran, le ministre de la Santé. « Le
vous donner c’est, surtout, ne vous rus a réveillée. Ipsos, qui a publié début novembre les réseaux sociaux massive arrive à convaincre une par- gouvernement ne pourra pas parler
faites pas vacciner »… Le nom de une étude sur 15 pays, c’est en une spectaculaire tie de la population », analyse le spé- tout seul dans cette campagne. Il
Kim Glow, starlette de téléréalité Les Français sont les moins France que le consentement à se
caisse de résonance. cialiste des algorithmes Guillaume devra être relayé par des scientifi-
ne dira sans doute rien aux plus prêts à se faire vacciner faire vacciner contre le Covid est Chaslot, fondateur d’Algo Transpa- ques, mais aussi des médecins et des
de 20 ans. Mais le 11 novembre, sa Plusieurs sondages parus ces der- le plus faible. rency et ancien de YouTube. associations actives dans la santé »,
vidéo sur Instagram, où elle compte niers jours montrent qu’un Fran- S’il dépasse la seule sphère com- seuls réseaux sociaux. Sur Twitter ajoute Céline Bracq. Nécessaire
1 million de fans, pour dénoncer le çais sur deux n’a pas l’intention de plotiste, le mouvement anti-vaccin ou encore Instagram, ceux dispo- « Pédagogie mais sans doute insuffisant
prochain vaccin contre le Covid-19 se faire vacciner contre la maladie. trouve dans les réseaux sociaux sant d’une large audience – les et transparence » pour calmer le mouvement anti-
n’est pas passée inaperçue. Il y a ceux qui souhaitent encore une spectaculaire caisse de réso- « influenceurs » – jouent égale- Dans ce contexte, la préparation vaccin. n
06 // FRANCE Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Menaces sur le financement


de l’apprentissage
l Le ministère du Travail veut
couper dans les budgets des centres
de formation faute de ressources
suffisantes pour financer la hausse
du nombre de contrats d’apprentis.
l Les fédérations professionnelles
s’inquiètent.
pédagogiques et de structure,
SOCIAL selon un barème national par
diplôme dont France compéten-
Alain Ruello ces garantit l’homogénéité.
@AlainRuello La libéralisation du secteur
enclenchée par la réforme, cou-
Numérique, bâtiment, artisans… plée à une situation économique
l’inquiétude grandit au sein des porteuse, a produit ses effets : le
fédérations professionnelles dont nombre de contrats a progressé
l’apprentissage fait partie de leur de 16 % en 2019, à près de 370.000,
ADN. Sauf revirement, le gouver- un record. Sauf à ce que le
nement s’apprête à réduire – de deuxième confinement ne rebatte
6 % a minima, de près de 12 % au les cartes, le millésime 2020
maximum – les ressources des devrait faire aussi bien, grâce aux
centres de formation d’apprentis aides exceptionnelles de l’Etat
(CFA), au risque de donner un pour l’embauche d’un apprenti
coup de frein brutal à cette forme (jusqu’à 8.000 euros).
d’enseignement pourtant érigée Problème, les ressources de
en priorité du quinquennat. France compétences ne peuvent
La décision doit être entérinée pas supporter un tel engouement,
lors du conseil d’administration comme l’a souligné un rapport de
de France compétences – l’ins- l’Inspection générale des finances
tance de régulation de la forma- (IGF) et de l’Inspection générale
tion professionnelle – du des affaires sociales (Igas). A tel
17 décembre. Elle portera sur tous p oint que l’Etat a dû verser
les contrats signés à compter du 750 millions pour que le régula-
1er juillet 2021 et privera les CFA de teur passe l’hiver. Remis en février,

Jacques Witt/Sipa
centaines de millions d’euros, avec ce rapport a végété avant que
un impact marqué pour les diplô- l’équipe Castex n’arbitre fin juillet :
mes du supérieur. augmenter la cotisation
employeur étant exclu, il faut cou-
Rapport Igas/IGF per dans les dépenses. « Précipita-
Pour rappel, la loi « Pour la liberté tion totalement contre-productive La loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » de 2018 a complètement revu le circuit de financement de l’apprentissage.
de choisir son avenir profession- pilotée par une logique purement
nel » de 2018 a dynamité le circuit
– devenu opaque avec le temps –
de financement de l’apprentis-
budgétaire et qui risque de mettre
des CFA dans le rouge », dénoncent
en substance plusieurs fédéra-
pendant quatre ans (soit – 11,5 %
en cumulé) ou – 6 % tout de suite.
Autre arbitrage, potentielle-
Covid-19 : le gouvernement mobilise
sage. Les régions ont été sorties du
jeu au profit des partenaires
tions, sondées par « Les Echos »,
qui réclament du temps pour révi-
ment explosif, avec l’Education
nationale et des fédérations, les services de santé au travail
sociaux, sous la supervision de ser les « coûts contrats ». comme Syntec numérique : fixer
France compétences, instance un plafond de prise en charge pour Le secrétaire d’Etat à la santé au travail ». « Les entreprises confinement. Enfin, la dernière
contrôlée par l’Etat créée à cette Diplômes du supérieur les diplômes du supérieur. Con- santé au travail, Laurent qui n’ont pas leur propre service de priorité citée est « le repérage des
occasion. Le financement des CFA dans le viseur tacté, le ministère du Travail fait Pietraszewski, a envoyé santé au travail doivent savoir situations de vulnérabilité sociale et
est assuré grâce à une fraction de Concrètement, le ministère du savoir que rien n’est encore arrêté. vendredi un courrier aux qu’elles peuvent trouver une oreille de détresse psychologique » assortie
la cotisation formation Travail doit trancher entre deux « Il n’est pas question de casser la services de santé au travail attentive et bénéficier de toute l’aide de la proposition d’un « accompa-
employeur : à chaque fois qu’un options d’ici au 17 décembre : assi- dynamique de l’apprentissage, mais pour définir leurs priorités nécessaire auprès de leur service gnement adapté » avec en parallèle
jeune signe un contrat, le centre gner à chaque branche un objectif il est dans l’intérêt de tous que le sys- pendant le confinement. inter-entreprise », précise-t-il. de nouveau l’ouverture de la possibi-
perçoit une somme – appelée de baisse des « coûts contrats » de tème se régule », fait-on savoir dans lité que les visites de pré-reprise
« coût contrat » – pour ses frais ses CFA de 3 % par an au global l’entourage d’Elisabeth Borne. n Leïla de Comarmond Quatre priorités soient effectuées par des infirmières
@leiladeco Les priorités définies dans le cour- de santé au travail et que le suivi
rier sont au nombre de quatre. La individuel des salariés puisse être
Le courrier est parti vendredi à des- première est « l’accompagnement et fait par téléconsultation.
tination des présidents et direc- le conseil des employeurs et des sala-
teurs mais aussi plus largement de riés » et notamment l’aide à la « com-
l’ensemble des professionnels des préhension » du protocole sanitaire, Le courrier rappelle
services de santé au travail. Dans mais aussi une « aide pratique à l’éva- l’obligation de faire
cette lettre de deux pages, dont « Les luation des risques pour toutes les remonter les
Echos » ont eu copie, Laurent Pie- entreprises qui en feraient la
traszewski leur donne en quelque demande » avec y compris des
indicateurs de suivi
sorte le mode d’emploi de leurs mis- « interventions en milieu de travail ». au ministère du travail.
sions pendant le reconfinement, en Cet accompagnement devra priori-
Comment mobiliser amont de la publication dans le tairement « se concentrer » sur cer- En choisissant de passer par un
et responsabiliser les acteurs cadre de la loi d’état d’urgence sani- tains sujets jugés « plus efficaces » courrier, le secrétaire d’Etat signifie
et professionnels de santé ? taire d’une ordonnance et de deux dans la lutte contre le Covid : le aux services de santé publique
décrets sur le sujet. recours au télétravail, les salariés les l’importance de leur contribution à
plus « exposés au risque de forme l’« effort national » de lutte contre
MERCREDI 25 NOVEMBRE 2020 Un message aussi à destina- grave » ainsi que « le suivi des tra- l’épidémie. Tout en prenant soin de
13h45 – 18h30 tion des entreprises vailleurs saisonniers ou détachés ». rappeler la poursuite de l’obligation
L’heure n’est pas à la polémique. S’il Troisième axe privilégié : le de faire remonter aux services
#Ehealthforum20 INFORMATION & INSCRIPTION a pu y avoir du retard à l’allumage « concours actif » des professionnels déconcentrés du ministère du tra-
bit.ly/ehealth20 lors du premier confinement, cette de santé au travail aux opérations de vail les indicateurs de suivi de leurs
UN ÉVÉNEMENT 100% DIGITAL fois-ci, le secrétaire d’Etat à la santé dépistage, désormais autorisées activités instituée dans une instruc-
au travail « tient à […] remercier [les dans les entreprises, ainsi qu’au tion publiée le 16 juillet.
services de santé au travail] pour les contact tracing, avec de nouveau la
efforts conséquents réalisés afin de
continuer à assurer [leurs] mis-
sions ». Son courrier, leur explique-
possibilité de prescrire des arrêts de
travail comme lors du premier ( Lire nos informations
Page 26

t-il, vise à leur préciser les « priori-


tés » sur lesquelles ils « doivent se
concentrer » pour leur permettre
« d’être pleinement efficaces et de
Jean-Philippe Jean-François Corinne Élisabeth Laura Gérard répondre aux besoins des employeurs
ALOSI FORGET GUILLEMIN HUBERT LÉTOURNEAU RAYMOND et des salariés ».
Directeur Directeur médical Directrice Présidente Déléguée Président
« Le message est aussi à destination
des affaires
publiques et
VIDAL GROUP innovation et
services santé
FNEHAD ministérielle au
numérique en
FRANCE ASSOS
SANTÉ des chefs d’entreprise : il faut qu’ils Découvrez nos services en ligne
gouvernementales AXA FRANCE santé (DNS) sachent qu’ils ne sont pas seuls face pour le dépôt de vos annonces
aux conséquences de l’épidémie »,
En partenariat avec En association avec Organisé par explique aux « Echos » le secrétaire
légales
d’Etat, qui souligne avoir « été saisi
par un certain nombre d’employeurs
et de représentants des salariés d’une annonces.lesechosleparisien.fr
demande d’un renforcement de leur 01 87 39 70 08
accompagnement par les services de
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 FRANCE // 07

Budget 2021 : ces mesures


fiscales ajoutées par les députés
FINANCES • LE MALUS AUTO
AU POIDS ACTÉ
Les investissements dans la distri-
bution cinématographique ont
Parallèlement, l’amendement
« recentre sur le seul recouvrement
PUBLIQUES L’Assemblée nationale a validé, également été ajoutés. le transfert à la DGFiP des contri-
vendredi soir, l’instauration d’un butions indirectes relatives aux
Les députés ont achevé
l’examen en première
malus automobile lié au poids du
véhicule, une mesure qui avait fait
•DELELARECOUVREMENT
TICPE TRANSFÉRÉ
alcools et produits des tabacs
manufacturés ».
lecture du projet de loi l’objet d’une bataille politique À LA DGFIP
de finances pour 2021. intense entre le ministère de l’Eco-
logie et un Bercy réticent. Ce malus
La centralisation du recouvrement
des taxes et prélèvements à la Direc-
•LOCALES
LES COLLECTIVITÉS
POURRONT
Dispositif Pinel ne concernera que les véhicules de tion générale des finances publi- RELEVER LA TAXE
étendu, contrats plus de 1.800 kg, sauf les véhicules ques (DGFiP) s’accélère. Les dépu- DE SÉJOUR DES AIRBNB
électriques ou hybrides rechargea- tés ont voté l’amendement du Comme le réclamait en particulier
photovoltaïques revus, bles. De l’aveu même de Barbara gouvernement prévoyant « le trans- la Ville de Paris, les collectivités
dispositif d’IR-PME Pompili, la ministre de la Transition fert à la DGFiP de la gestion (déclara- locales vont pouvoir augmenter la
prolongé après les écologique, il s’agit d’une mesure tion, régime de circulation), du recou- taxe de séjour pour les locations de
ratés de 2017, malus symbolique – « nous envoyons un vrement et du contrôle des taxes type Airbnb. L’amendement en ce
auto au poids avalisé… signal » – aux conséquences limi- intérieures sur les produits énergéti- sens présenté par Christophe Jerre-
L’Assemblée a procédé tées : le malus au poids ne concer- ques en 2024 (taxe intérieure de con- tie (Modem), sur lequel le gouver-
à plusieurs ajouts nerait qu’« entre 2 % et 3 % des sommation sur les produits énergéti- nement avait donné un avis favora-
durant les dernières immatriculations, soit environ ques ou TICPE, taxe spéciale sur les ble, a été adopté jeudi. Cette taxe
séances. 60.000 véhicules neufs par an, pour carburants outre-mer et taxe inci- pourra passer de 2,30 à 4,10 euros
des véhicules coûtant entre 40.000 et tative relative à l’incorporation des au maximum par personne et par
60.000 euros ». Un argument forte- biocarburants) ». La TICPE est nuitée, soit le même plafond que
Isabelle Couet ment critiqué par l’opposition – une aujourd’hui gérée par les Douanes pour les palaces.
@icouet vive passe d’armes a opposé Bar- et représente plus de 30 milliards D’autres groupes politiques La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili,
et Renaud Honoré bara Pompili à Eric Woerth (LR) – d’euros. Sa migration n’était pas avaient déposé des amendements répondait aux questions des députés sur le budget pour 2021.
@r_honore qui dénonce un mauvais coup pour prévue dans le projet initial. similaires. n Photo Niviere David/Abacapress.com
l’industrie automobile française.
Le marathon budgétaire arrive à
mi-course. Les députés ont achevé
vendredi soir, tard dans la nuit,
•PHOTOVOLTAÏQUES
800 CONTRATS
l’examen en première lecture du À REVOIR
projet de loi de finances pour 2021, Comme annoncé, le gouvernement
avant un vote solennel prévu mardi.
Avant le passage au Sénat puis la
a fait voter une révision des tarifs de
800 anciens contrats passés avant LES ÉVÉNEMENTS
LES PLUS PRIVÉS ARRIVENT
deuxième lecture de l’Assemblée, 2011 pour la production d’énergie
revue de détails des derniers ajouts solaire, jugés aujourd’hui bien trop
faits par les députés. dispendieux. La renégociation est

DANS VOTRE SALON !


censée permettre 400 millions
•DUEXTINCTION PROGRESSIVE
PINEL APRÈS 2022
d’économies – sur un dispositif qui
coûte 2 milliards par an – qui seront
Tout comme le prêt à taux zéro, le réinvesties dans d’autres projets
dispositif Pinel, en faveur de l’inves- d’énergies renouvelables. Mais
tissement résidentiel locatif, sera cette initiative gouvernementale
prolongé jusqu’en 2022. Le gouver- a été fortement critiquée à droite.
nement a révisé in extremis l’amen- Eric Woerth, le président LR de
dement précédemment déposé la commission des Finances de
sur cette niche fiscale qui coûte l’Assemblée, a jugé qu’il s’agissait
près de 1 milliard d’euros, pour d'« un très mauvais signal pour ceux
200.000 bénéficiaires. Sa nouvelle qui veulent investir dans les énergies
proposition a été adoptée vendredi. renouvelables ». « Vous montrez
« Compte tenu du contexte économi- beaucoup d’insouciance dans ce dos-
que actuel, le présent amendement sier ! » a-t-il regretté, pointant une
propose une prorogation du disposi- « rupture unilatérale de contrats ».
tif Pinel, accompagnée de sa réduc- L’amendement a fait réagir hors de
tion progressive en 2023 et 2024, afin l’hémicycle : 300 acteurs de la
d’organiser la transition vers un filière, notamment de grands noms
dispositif plus efficient ». L’article de la finance, ont prévenu qu’ils
déposé le 13 novembre précise aussi envisageaient de saisir le Conseil
que le « dispositif est maintenu constitutionnel. Face au risque de
inchangé jusqu’en 2024 pour les contentieux, le gouvernement se
logements situés dans les quartiers prévaut, lui, d’une validation de la
prioritaires de la politique de la ville Commission européenne et d’un
ou qui satisfont des normes environ- avis du Conseil d’Etat.
nementales exemplaires ». Le gou-
vernement s’est engagé à remettre
au Parlement, avant le 30 mars
•SUPPRIMÉE
LA TAXE FUNÉRAIRE
2021, un rapport présentant des La mesure ne bouleversera pas les
« dispositifs alternatifs plus effi- comptes publics, mais elle se veut
cients et économes en deniers publics, symbolique de la volonté de la
impliquant notamment une inter- majorité de se débarrasser de ces
vention accrue des investisseurs petites taxes qui rapportent peu ou
institutionnels ». qui sont payées par très peu de per-
sonnes. Ainsi les députés ont voté la
•POUR
L’IR-PME PROLONGÉ
PALLIER
suppression de la taxe funéraire,
portant notamment sur les services
LES RATÉS RÉCENTS d’inhumation et de crémation, qui
Pendant près de trois ans, cette est aujourd’hui prélevée par envi-
réforme a patiné. Laurent Saint ron 700 communes en France pour
Martin, le rapporteur général du un rendement d’environ 500 mil-
En ligne aussi vous êtes invité.
budget (LREM), a fait voter un lions d’euros. « Une taxe injuste Conférences en ligne, visites d’ateliers et rencontres
amendement prolongeant d’un an, pour les familles devant faire inhu-
jusqu’à décembre 2021, le taux de mer ou incinérer un proche », a
virtuelles… Vivez des expériences artistiques
25 % (contre 18 % auparavant) de dénoncé jeudi dernier Laurent et culturelles inédites depuis votre salon(1).
l’IR-PME – aussi appelé dispositif Saint Martin, le rapporteur général
Madelin – qui permet une défiscali- du budget (LREM).
sation d’impôt sur le revenu pour Carte Platinum American Express®
tout investissement dans les PME.
En réalité, ce taux à 25 % avait été
• DES COUPS
DE POUCE FISCAUX Profitez de votre offre exceptionnelle :
POUR LA CULTURE
150 € remboursés
voté à l’automne 2017 par la majo-
rité. L’idée était que cet IR-PME ren- Les députés ont cherché à soigner le
forcé devait prendre le relais de secteur culturel, particulièrement Offre à durée limitée(2)
l’ISF-PME qui avait été supprimé malmené par la crise sanitaire. Un
avec la disparition de l’impôt sur la amendement de la majorité a ainsi
fortune. Mais l’imprimatur de la été adopté, qui prévoit d’élargir
Commission européenne a mis pour 2021 et 2022 le crédit d’impôt
longtemps à arriver – à l’été 2020 –, audiovisuel au secteur de la capta- Une question ? Appelez-nous au
si bien que les levées de fonds pour tion des spectacles vivants. Par
les PME avaient fortement chuté ailleurs, la réduction d’impôt au
TM

01 47 77 79 43(3)
du fait des incertitudes juridiques. titre de l’investissement dans une americanexpress.fr/platinum
Maintenant que l’application de la Sofica (sociétés de financement
réforme est sécurisée, la majorité de l’industrie cinématographique *Ne vivez pas sans votre Carte.
veut lui laisser un peu plus de et audiovisuelle) a été prolongée (1)(2) Voir conditions sur le site. (3) Appel non surtaxé. Du lundi au vendredi, de 9H à 19H. American Express Carte-France - Société anonyme au capital de 77 873 000 € - R.C.S.
temps, alors que la crise économi- jusqu’en 2023 – alors que ce dis- Nanterre B313 536 898 - Siège social : 4, rue Louis Blériot - 92561 Rueil-Malmaison Cedex
que post-Covid rend encore plus positif fiscal créé en 1985 arrivait
nécessaires les investissements à son terme fin 2020 – et son péri-
vers les PME. mètre géographique a été élargi.
MONDE Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

« Dès 2021, l’ensemble de nos financements


seront alignés à 100 % sur l’Accord de Paris »
l Les Etats membres de l’Union européenne viennent de décider à l’unanimité que la Banque européenne
d’investissement (BEI) ne financerait plus aucun projet préjudiciable au climat à compter de 2021.
l Le « bras armé » de la politique d’investissement de l’Europe a aussi fixé à 50 % la part minimale des financements
à vocation climatique qu’il lui faudra atteindre en 2025.
Propos recueillis par
Joël Cossardeaux « Atteindre l’objectif
@JolCossardeaux de neutralité
carbone en 2050
Votre institution juge histori- passe par
que la décision prise mercredi un volume
par son conseil d’administra-
tion en matière de finance-
d’investissements
ment climat. En quoi l’est-elle ? de l’ordre
Oui, cette décision est historique : de 600 milliards
elle permet à la BEI, banque du cli- d’euros par an.
mat de l’UE, de passer d’une ambi-
tion déjà annoncée à la fin de l’année Nous y
dernière à des actions concrètes. Le contribuerons. »
premier objectif vise à porter de 25 %
la part minimale des financements
climat de la BEI à 50 % d’ici à 2025.
Cela veut dire que sur les 60 mil-
liards d’euros de projets que nous Quelle part la BEI fait-elle
finançons chaque année, et si cet aux projets d’adaptation
ordre de grandeur reste le même, au changement climatique
30 milliards iront à des projets cli- « Environ 10 % de nos dans ses financements ?
mat. C’est une augmentation consi- financements, soit Nous sommes présents, mais nous
dérable. S’y ajoute un autre objectif, 7 milliards d’euros, sont pouvons et nous devons faire
celui de mobiliser 1.000 milliards réalisés hors de l’Union davantage dans ce domaine crucial.
d’investissements en faveur du cli- européenne. » Outre-mer, par exemple, les projets
mat sur la décennie 2021-2030. Le Photo Emmanuel d’infrastructures que nous finan-
deuxième objectif est celui d’aligner Dunand/AFP çons doivent rendre celles-ci plus
l’ensemble des opérations de finan- résilientes aux effets néfastes des
cement de la BEI à 100 % sur l’Accord changements climatiques, par
de Paris dès 2021. La décision de exemple, des cyclones plus fré-
cette semaine a été prise à l’unani- quents. L’an prochain doit être
mité des Etats membres qui sont au comme nous le faisons pour l’éolien le secteur du climat va être réelle. adoptée au niveau européen une
conseil d’administration de la BEI. AMBOISE FAYOLLE offshore flottant, mais aussi de « Nous ne C’est aussi un enjeu en termes nouvelle stratégie sur l’adaptation.
Vice-président
C’est donc aussi le signe de l’impor-
de la BEI
s’assurer de la cohérence de tous financerons plus, d’emplois. Les projets d’efficacité Nous allons nous ajuster sur elle et
tance que prend, partout en Europe, nos projets avec l’objectif climati- énergétique ou de rénovation ther- proposer notre propre stratégie
la priorité climatique. que. Il s’agit également de miser à
par exemple, mique des bâtiments, par exemple, d’adaptation et de résilience.
fond sur les innovations. Les les extensions sont à la fois bons pour le climat et
Concrètement, qu’est-ce que de bâtiments, tels les lycées, experts le disent : il en faudra beau- d’aéroport. Pour bons pour les besoins en termes de Comment la BEI compte-t-elle
que cela changera dans les universités ou les habitations coup d’ici à dix ans, mais on ne sait main-d’œuvre locale. Il est très agir dans les pays
vos choix de financements ? privées. pas encore lesquelles émergeront.
la construction important de les soutenir. en développement ?
Nous allons revoir certains critères, Il s’agit de projets très risqués, dont de nouvelles routes, Environ 10 % de nos financements,
ce qui va nous amener à ne plus par- Comment résumeriez-vous beaucoup n’aboutiront pas. Mais nous continuerons Les financements annoncés soit 7 milliards d’euros, sont réali-
ticiper à certaines opérations. Nous cette doctrine ? même si c’est le cas de un sur dix, mais sur la base d’un par la BEI suffiront-ils sés hors de l’UE. Près de la moitié
ne financerons plus, par exemple, Nous appliquons le principe con- voire de un sur cent, il faut soutenir à répondre à tous ces défis ? vise des projets liés à la lutte contre
les extensions d’aéroport. Pour la sistant à « ne pas causer de préjudice ces projets de technologies de rup- test économique Non, bien sûr. Mais si chaque institu- le réchauffement climatique.
construction de nouvelles routes, important » (« do no significant ture qui permettront peut-être intégrant un prix tion met en place, comme nous Comme à l’intérieur de l’UE, nous
nous continuerons mais sur la base harm »), le fondement même de la demain d’avoir de vraies percées du carbone qui sera l’avons fait les premiers, cette mon- n’intervenons pas seuls. Nous tra-
d’un test économique intégrant un taxonomie européenne approuvée vers des économies d’énergie consi- tée en puissance des financements vaillons avec les banques de déve-
prix du carbone qui sera fortement par le Parlement de l’UE. Aucun des dérables. On fait le déjà, par exem-
fortement revu climat et l’alignement sur les objec- loppement, qu’elles soient bilatéra-
revu à la hausse, de manière à pou- investissements que nous allons ple, avec la Fondation Gates dans le à la hausse. » tifs de l’Accord de Paris, je suis con- les ou multilatérales. Nous avons
voir pleinement prendre en compte soutenir ne doit contrecarrer « Breakthrough Energy Venture ». vaincu qu’on y arrivera. Atteindre beaucoup de projets en Afrique
les externalités environnementales l’objectif de neutralité carbone que l’objectif de neutralité carbone en avec l’AFD et la KfW, la banque de
qui y sont liées. La BEI pourra aussi l’Europe s’est fixé pour 2050 et qui Quels en sont les enjeux ? 2050 passe par un volume d’investis- développement allemande, mais
financer davantage de projets sus- passe par le Green Deal, avec lequel Il y a d’abord un enjeu de compétiti- pour 2050. Les Etats-Unis, avec le sements de l’ordre de 600 milliards aussi avec la Banque mondiale ou
ceptibles d’atteindre les objectifs cli- nous sommes totalement en ligne. vité pour l’Europe. L’UE a décrété la nouveau président élu, pourraient d’euros par an. Nous y contribue- encore la Banque africaine de déve-
matiques, comme la recherche Pour nous, il ne s’agit pas seulement neutralité carbone pour 2050 en bien en revenir à des objectifs du rons, et c’est aussi notre rôle, comme loppement. Les besoins sont consi-
pour produire du ciment moins d’investir dans l’efficacité énergéti- Europe, mais la Chine l’a fait pour même ordre. Cela veut dire que la banque publique, de participer acti- dérables et la mobilisation de tous
énergivore ou l’efficacité énergéti- que ou les énergies renouvelables, 2060 et le Japon vient de le faire concurrence sur l’innovation dans vement à la mobilisation générale. est nécessaire. n

LE GRAND RENDEZ-VOUS // EUROPE 1 - CNEWS - « LES ÉCHOS »

Vaccins : « Le nationalisme sanitaire en Europe serait un désastre »


Invité du « Grand Rendez- d’ici à la fin du mois de novembre qu’a négocié l’agence américaine. plus efficace », a-t-il en revanche sou-
vous » Europe 1- « Les « les grandes lignes d’une stratégie de L’union fait la force », a-t-il affirmé. ligné en référence à des informa-
Echos »-CNews dimanche, vaccin ». « Imaginez si demain nous Clément Beaune a par ailleurs indi- tions de presse sur une possible sup-
Clément Beaune, le secrétaire avions le vaccin en France et pas qué que des financements euro- pression de l’union douanière entre
d’Etat aux Affaires européen- l’Allemagne, ou l’inverse, le nationa- péens pourraient servir à acheter l’Union européenne et le pays
nes, a souligné que l’UE avait lisme sanitaire en Europe serait un ensemble un certain nombre d’équi- de Recep Tayyip Erdogan.
« sept contrats » avec des désastre », a-t-il insisté. pements, par exemple les réfrigéra- Après une série de contentieux,
laboratoires pharmaceuti- Alors que le laboratoire pharma- teurs nécessaires pour conserver les l’Union européenne avait con-
ques pour le vaccin ceutique américain Pfizer et la bio- doses de vaccins à de très basses damné fin octobre les provoca-
contre le Covid-19. tech allemande BioNTech ont températures. La France soutient tions « totalement inacceptables »
annoncé lundi dernier que leur can- par ailleurs « activement » la création d’Ankara mais renvoyé à son som-
Laurent Thévenin didat-vaccin était efficace à 90 %, d’une agence européenne de la met de décembre toute prise de déci-
@laurentthevenin « nous avons sept contrats avec tous santé, évoquée par la Commission sion sur d’éventuelles sanctions.
les grands laboratoires internatio- cette semaine, qui « verra le jour dès « Nous avions donné une chance lors
C’est une « Europe de la santé très naux, pas seulement européens, qui l’année prochaine, j’espère », a-t-il du dernier sommet européen à la Tur-
concrète » qui est en train d’émer- recherchent les différentes solutions ajouté. quie, qui avait donné de petits signaux
ger « pour la première fois et en seule- vaccinales », a souligné Clément d’apaisement. […] La Turquie a choisi,
ment quelques mois », selon Clément Beaune. Avec à la clé, pour chaque « Provocation et agressivité encore une fois, la voie de la provoca-
Beaune, le secrétaire d’Etat chargé contrat, entre 200 et 400 millions de systématiques » tion et de l’agressivité systématiques »,
des Affaires européennes. Le vaccin doses, c’est-à-dire « presque l’équiva- Interrogé par ailleurs sur de nouvel- constate Clément Beaune. Selon
contre le Covid-19 « est aujourd’hui lent de la population européenne ». les actions à venir à l’encontre de la lui, la France n’est pas isolée face à la
négocié par l’Union européenne », Avantage évident d’une telle stra- Turquie, « nous regardons toutes les Turquie. « Aujourd’hui, aucun pays
a-t-il souligné dimanche lors du tégie à l’échelle européenne, selon options », a-t-il répondu, allant jus- européen n’a d’illusions sur ce que
« Grand Rendez-vous » Europe 1 – lui : la capacité d’obtenir de meilleurs qu’à de « possibles sanctions dans cer- sont M. Erdogan et son régime », a-t-il
« Les Echos » – CNews. Des discus- tarifs. « Nous paierons très vraisem- tains secteurs économiques ». assuré, parlant d’« un islamisme Selon Clément Beaune, le secrétaire d’Etat aux Affaires
sions ont lieu en ce moment entre les blablement [les doses de Pfizer et de « Vous évoquez l’Union douanière, je agressif culturellement, géopolitique- européennes, c’est l’émergence d’une « Europe de la santé ».
partenaires européens pour définir BioNTech] à un prix inférieur à celui ne crois pas que ce soit [l’option] la ment, et dans tous les domaines ». n Photo Marie Etchegoyen/Capa Pictures pour Europe 1
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 MONDE // 09

Pékin signe le plus grand accord Terrorisme :


les Européens
veulent
commercial de la planète muscler
leur réponse

ASIE SÉCURITÉ

A l’issue de près Les ministres


de dix ans de pour- de l’Intérieur de l’UE
parlers, la Chine, le ont tenu une
Japon, la Corée du Sud, visioconférence,
l’Australie, la Nouvelle- vendredi.
Zélande et les nations
de l’Asean ont Ils entendent dé-
entériné, dimanche, ployer une stratégie
la création d’une zone d’ensemble face
de libre-échange à un mal qui touche
couvrant 30 % de la désormais de nom-
population mondiale. breux pays du bloc.

Une intégration Gabriel Grésillon


économique qui se fait @GGresillon
sans les Etats-Unis. — Bureau de Bruxelles

Cinq ans après le Bataclan et


Yann Rousseau alors que la menace terroriste
@yannsan demeure plus prégnante que
— Correspondant à Tokyo jamais, les ministres de l’Inté-
rieur de l’Union européenne ont
Lancées à Bali en Indonésie en tenu, vendredi, une réunion à
2011, les négociations du plus distance pour coordonner leur
grand accord de libre-échange stratégie face à cette menace.
de la planète ont été conclues Les ministres savent qu’ils
dimanche à Hanoï, au Vietnam. évoluent sur un chemin étroit.
Les dirigeants de quinze pays Leur communiqué multiplie
d’Asie et du Pacifique se sont les références au respect de
retrouvés virtuellement, à l’occa- l’Etat de droit, mais insiste aussi
sion d’un sommet en ligne, pour sur la nécessité de faire preuve
signer l’acte de naissance du de la plus grande fermeté face à
Partenariat économique régional Plus de 90 % des composants teurs chinois souffrent de la guerre plus « politiques » sur l’environ- toute dérive radicale mettant en
global (RCEP) qui va graduel- automobiles made in Japan seront, « Il s’agit commerciale avec les États-Unis, nement, les normes sociales ou le danger les principes fondateurs
lement faire baisser les tarifs par exemple, exemptés de tarifs d’un symbole fort. le renforcement des liens avec les poids des entreprises d’Etat, qui des démocraties européennes.
douaniers appliqués à la plupart douaniers lorsqu’ils entreront membres du RCEP va leur permettre auraient nécessité encore plusieurs La parade face à cette menace
des marchandises échangées en Chine. Les produits laitiers
Il fallait conclure d’encore diversifier leurs marchés », années d’échanges, et agacent multiforme sera forcément
dans la région. australiens arriveront, eux, moins au moment remarque Rajiv Biswas. certains gouvernements. « Le RCEP complexe et devra se décliner
chers dans les supermarchés de où l’économie Washington, qui redoute la mon- est un accord à l’ancienne qui se de plusieurs manières.
Doper les échanges Thaïlande. Partout, les procédures
mondiale souffre. » tée en puissance de cette influence concentre essentiellement sur les
entre quinze nations douanières seront aussi simplifiées chinoise, avait poussé, avec Tokyo, barrières douanières. Or beaucoup Radicalisation en ligne
Si ces pourparlers ont parfois été par l’adoption de règles d’origine ALEX CAPRI la création, sans Pékin, d’un autre sont déjà tombées en Asie et dans le Le premier enjeu, insistent les
très tendus, du fait des tensions préférentielle. Chercheur à la Hinrich accord de libre-échange baptisé reste du monde », insiste Alex Capri. ministres, est la mise en œuvre
Foundation,
géopolitiques entre les différents Porté au commencement par « le Partenariat transpacifique » S’il n’encourage pas une har- des décisions prises dans la fou-
et professeur à la National
pays négociateurs, et ont même les dix membres de l’Asean – Bru- University of Singapore (TPP), mais l’administration monisation aussi forte que celles lée des attaques de 2015. De
vu l’Inde quitter abruptement les nei, Cambodge, Indonésie, Laos, Trump a décidé de se retirer de ce mises en place au sein de l’Union nombreux dispositifs avaient
discussions, les gouvernements Malaisie, Myanmar, les Philippi- pacte finalement entré en vigueur européenne ou de l’USMCA (la été décidés pour mieux contrô-
ont voulu accélérer leurs échan- nes, la Thaïlande, Singapour et le en 2018. Lors de la campagne élec- version actualisée de l’Aléna) en ler les frontières extérieures de
ges afin de valider le pacte en Vietnam –, le RCEP intègre aussi torale, le président élu Joe Biden Amérique du Nord, le nouvel l’espace Schengen, ainsi que des
pleine crise du Covid-19. « Il s’agit l’Australie, la Nouvelle-Zélande, a évoqué un éventuel retour des accord représente tout de même mécanismes d’interopérabilité
d’un symbole fort. Il fallait con- le Japon, la Corée du Sud et la Etats-Unis dans le traité, mais ce une accélération symbolique entre bases de données. Mais la
clure au moment où l’économie Chine qui apparaît comme l’une processus s’annonce extrêmement forte de l’intégration économique concrétisation pleine et entière
mondiale souffre », note Alex des grandes gagnantes de la compliqué. de l’Asie. Il va pousser les entre- de ces mesures très complexes
Capri, un chercheur à la Hinrich nouvelle architecture construite prises européennes et américai- techniquement se fait attendre.
Foundation, également profes- sans les Etats-Unis. Un accord à l’ancienne nes à y implanter de plus en plus Un autre volet concerne la
seur à la National University of Pékin, qui avait jusqu’ici privi- Ravi de ces hésitations américai- de centres de production pour lutte contre la radicalisation en
Singapore. « C’est un accord posi- légié les accords commerciaux nes, le pouvoir chinois a accepté, bénéficier des tarifs douaniers ligne. Une proposition de règle-
tif qui va permettre de doper les bilatéraux, se retrouve soudain au ces derniers mois, d’importantes privilégiés et ainsi rester compé- ment pour lutter contre les con-
échanges commerciaux et les flux cœur d’un pacte multilatéral qui va concessions tarifaires, pour préci- titives dans la région. Cette année, tenus terroristes en ligne, après
d’investissements entre ces quinze concerner 30 % de la population piter la conclusion du RCEP. Il a l’Asie dans son ensemble va géné- avoir bien avancé en 2018, a sta-
nations », confirme Rajiv Biswas, mondiale et impacter une zone éco- aussi réussi à convaincre les pays rer plus de 50 % de l’ensemble du gné du fait des élections euro-
l’économiste en chef d’IHS Markit nomique représentant 29 % du PIB d’Asie du Sud-Est de ne pas inclure PIB mondial. Un ratio qui n’attei- péennes, puis du coronavirus.
pour la zone Asie Pacifique. de la planète. « Alors que les exporta- dans le texte des réglementations gnait pas 20 % en 1980. n L’idée est de la conclure au plus
vite, en obligeant les platefor-
mes numériques à être en
mesure de retirer, en moins

A Londres, Johnson change d’équipe et de méthode d’une heure, tout contenu jugé
terroriste par les autorités.

Un équilibre à trouver
L’une des difficultés de cette
vendredi soir. Son départ fait à répétition lancés ces derniers avec les députés, les hauts fonc- mettre en avant les convictions négociation concerne les injonc-
ROYAUME-UNI suite à la démission, mercredi, du mois par Boris Johnson contre tionnaires ou des institutions libérales qu’il avait affichées à tions transfrontalières : il faut,
directeur de communication du l’UE ou le Parlement britannique. comme la BBC, et dans une posi- l’époque où il était maire de Lon- pour que ce dispositif soit vérita-
Le principal conseiller Premier ministre, Lee Cain, un Les premières ont poussé les tion moins dogmatique vis-à-vis dres. blement efficace, qu’une auto-
du Premier ministre, autre hard Brexiter qui s’était seconds vers la sortie. de l’UE. « Gouverner, c’est se faire rité d’un pays (la France, par
le très controversé comme lui distingué à la tête du « Carrie Symonds takes back des alliés. Cette bande-là ne sait Gestion désordonnée exemple) puisse avoir effet sur
hard Brexiter Dominic mouvement « Vote Leave » en fai- control », titrait vendredi le que se faire des ennemis », résu- La priorité serait donnée à la une plateforme dont les ser-
Cummings, a annoncé sant gagner le Brexit au référen- « Times », en détournant mali- mait vendredi dans la presse un défense de l’environnement et à veurs sont situés dans un autre
son départ. dum de juin 2016. cieusement le fameux slogan « conseiller. la lutte contre le changement cli- Etat membre (l’Irlande, sou-
Take back control » inventé en La voie de l’apaisement pour- matique. Et la réponse aux tenta- vent). Un autre enjeu concerne
Guerre intestine 2016 par Dominic Cummings. La rait aussi être favorisée dans les tions indépendantistes en Ecosse l’équilibre à trouver entre le res-
Un événement qui Ces deux départs, qui pourraient guerre intestine entre les deux relations de Londres avec Belfast, serait affinée pour formuler des pect de la confidentialité sur les
devrait ouvrir un en susciter d’autres (David Frost, clans aurait éclaté au grand jour Edimbourg et Cardiff, un vérita- propositions plus positives qu’un messageries en ligne et la néces-
nouveau chapitre à le négociateur britannique en quand Lee Cain aurait été pres- ble défi tant ces dernières années simple « non » de principe à un sité pour les autorités de pou-
Downing Street, vers chef sur le Brexit, aurait un temps senti pour prendre le poste stra- la défiance s’est très souvent ins- nouveau référendum sur son voir, dans des conditions très
une manière de gou- hésité avant de finalement rester tégique de « chief of staff », évi- tallée. L’image du Premier minis- indépendance. encadrées de suspicion avancée,
verner plus apaisée. à son poste), sont le résultat d’une demment poussé par Cummings. tre serait repositionnée, pour Que ces bonnes résolutions se avoir accès à ces contenus.
incroyable lutte de pouvoir dans Une promotion que Carrie transforment ou non en actes, Enfin, un chantier devrait être
la garde rapprochée du Premier Symonds a réussi à bloquer. Boris Johnson pense déjà, en tout ouvert au sujet des frontières de
Alexandre Counis ministre. D’un côté, sa fiancée, Pas le timing idéal, alors que la
« Gouverner, cas, à l’après-Brexit et à l’après- l’espace Schengen. Le but est
@alexandrecounis Carrie Symonds, ex-directrice de pandémie de coronavirus conti- c’est se faire Covid. Saura-t-il profiter de double : d’une part, il s’agit de
— Correspondant à Londres la communication du Parti con- nue de faire des ravages outre- des alliés. l’opportunité pour faire évoluer garantir un contrôle véritable-
servateur, et Allegra Stratton, Manche et que Londres peine son image auprès de ceux qui, ment effectif à toutes les frontiè-
C’est une page qui se tourne à une ex-conseillère en communi- toujours à finaliser un accord
Cette bande-là dans l’entourage de Joe Biden, res extérieures de l’UE. D’autre
Downing Street : le conseiller en cation du ministre des Finances, avec Bruxelles pour encadrer ne sait que se faire voient en lui un « mini-Trump » ? part, les Européens voudraient
chef de Boris Johnson, le très pro- Rishi Sunak, choisie par Johnson leurs relations post-Brexit. Mais des ennemis. » L’avenir dira s’il arrive à trouver muscler et systématiser le méca-
Brexit et très controversé Domi- pour animer chaque jour à partir l’occasion pour la « Team Carrie » UN CONSEILLER un nouveau souffle, alors que sa nisme d’évaluation permanente
nic Cummings, a annoncé jeudi de janvier les points presse télévi- de pousser une nouvelle méthode DU PREMIER MINISTRE gestion désordonnée de la pandé- de Schengen, quitte à accentuer
soir qu’il quitterait ses fonctions sés de Downing Street. De l’autre, à Downing Street. Une manière mie lui a fait perdre beaucoup de la pression sur les Etats qui
d’ici à la fin de l’année, avant de les deux hommes, connus pour de gouverner se voulant moins soutiens, y compris au sein des n’assurent pas correctement la
faire finalement ses cartons dès avoir orchestré les coups de force dans la confrontation brutale rangs conservateurs. n surveillance des frontières. n
10 // MONDE Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Les ministres des Finances du G20 prêts


à restructurer la dette des pays pauvres
réductions pendant que la Chine ou
INTERNATIONAL l’Arabie saoudite continuaient à per-
cevoir la dette ou prenaient en gage des
Première historique. actifs – tels que des ports – en échange
Les ministres des d’un traitement de la dette », indique-
Finances du G20 se t-on à Bercy. Une éventuelle restruc-
sont accordés, ven- turation mettra autour de la table le
dredi, sur un cadre FMI, le Club de Paris et les pays
commun pour opérer créanciers du G20, la Chine ayant
la restructuration à refusé de laisser à la totalité des pays
venir de la dette des G20 le soin de gérer l’opération.
pays pauvres.
La Chine fait un
Richard Hiault grand bond en avant
@RHIAULT en se ralliant
Chat échaudé craint l’eau froide.
aux idées du Club
Forts de leur expérience des années de Paris, présidé
1990, où l’annulation de la dette des par la France.
pays pauvres via l’initiative PPTE
(pays pauvres très endettés) n’avait
pas empêché ces mêmes pays de se Sur le plan du moratoire, début
réendetter auprès d’autres créan- octobre, 46 pays pauvres dont la
ciers moins scrupuleux les années dette s’élève à 71,5 milliards de dol-
suivantes, les pays du G20 se sont lars ont souhaité en bénéficier
accordés pour fixer un cadre bien depuis le lancement en avril de cette
plus strict pour procéder, de nou- initiative. Un quart de cette dette est
veau, à des restructurations qui se dû à la seule Chine, selon la Banque
profilent. mondiale. Début octobre, pas
La récession mondiale, consécu- moins de 5,3 milliards de paie-
tive à la crise pandémique du ments sur près de 30 milliards
Covid-19, met à mal la soutenabilité d’intérêts dus en 2020 ont été repor-
de la dette des pays pauvres. Au sein tés dans le temps jusqu’en 2022-
de la communauté des ministres 2024. Ce chiffre devrait même
des Finances du G20, chacun sait donc accordés vendredi sur un cadre pour sa dette. Contrairement à l’ini- sera réalisée dans le cadre d’un pro- Premier pays créancier puisque encore progresser en fonction des
pertinemment que le moratoire commun permettant de telles opéra- tiative PPTE, ce traitement de dette gramme d’ajustement élaboré par le sa part dans la dette totale due aux annonces à venir de la Chine.
offert en avril dernier sur le paie- tions et plaçant sur un pied d’égalité se fera au cas par cas, et non pour un Fonds monétaire international pays du G20 est passée de 45 % en Début novembre, la China Deve-
ment des intérêts et le rembourse- les créanciers publics et privés. Ce ensemble de pays. (FMI) qui aura aussi en charge de 2013 à 63 % fin 2019, la Chine fait un lopment Bank, une des grandes
ment du capital à partir du 1er mai cadre fixe des principes communs répertorier toutes les dettes du pays grand bond en avant en se ralliant banques de développement du
pour l’année 2020 ne suffira pas. pour les 22 pays membres du Club de La Chine au premier rang demandeur et d’analyser avec la Ban- aux idées du Club de Paris, présidé pays, avait indiqué, pour la pre-
Même si ce moratoire a été pro- Paris, mais également pour les pays A ce jour, 73 pays sur les 77 concer- que mondiale la soutenabilité de par la France. Longtemps pointé du mière fois, qu’elle avait accordé un
longé jusqu’en juin 2021. Des réé- non membres de ce club comme la nés, 38 étant situés en Afrique subsa- cette dette. Ce qui devrait empêcher doigt pour son manque de transpa- moratoire sur 748 millions de dol-
chelonnements, des restructura- Chine, l’Inde, l’Arabie saoudite, l’Afri- harienne, peuvent prétendre à béné- un réendettement intempestif. Une rence dans ses octrois de prêt, Pékin lars de dette accordée aux pays pau-
tions, voire des effacements de dette que du Sud et la Turquie. Les Emirats ficier d’une opération sur leur dette. transparence totale devrait ainsi être a accepté de jouer le jeu. L’accord du vres dans lesquels elle opère. Pour
interviendront dès l’an prochain. arabes unis et le Koweït ont égale- Le Soudan, le Zimbabwe, la Syrie et assurée puisque les pays créanciers G20 devrait permettre d’éviter des les seuls pays créanciers du Club de
A une semaine du sommet du G20 ment indiqué qu’ils suivraient les ter- l’Erythrée, en situation d’arriérés de se sont engagés à se fournir les uns restructurations unilatérales, sou- Paris, 39 demandes pour un mon-
des chefs d’Etat et de gouvernement, mes de cet accord. Il reviendra au paiement auprès du FMI, en sont les autres les crédits qu’ils auraient vent inéquitables. Par exemple, tant de 2,5 milliards de dollars leur
les ministres des Finances se sont pays débiteur de faire une demande exclus. L’éventuelle restructuration pu octroyer à ces Etats demandeurs. « avant, le Club de Paris accordait des ont été adressées. n

Election : le long chemin de Trump L’Ethiopie, au bord


de la guerre civile
vers la reconnaissance d’une défaite alors que le TPLF était le parti
AFRIQUE tout-puissant à Addis-Abeba. Le
der une défaite. « Cette administra- Donald Trump avait remporté dehors de l’opération « Warp dirigeant a progressivement
ÉTATS-UNIS tion ne fera pas de confinement. 306 votes, un score qu’il avait à Speed». L’administration améri- Samedi, les autorités écarté du pouvoir le TPLF, qui
J’espère que la… Quoi qu’il arrive à l ’é p o q u e q u a l i f ié d e « ra z d e caine a acheté pour 1,95 milliard du Tigré, région représente la minorité tigréenne
Le président a reconnu l’avenir, qui sait de quelle adminis- marée ». de dollars de doses du futur vac- dissidente d’Ethiopie, (6 % de la population) et qui a
dans un tweet, tration il s’agira, je suppose que le Au fil des jours, les accusations c i n d e P f i z e r e t B i o N Te c h , ont tiré des roquettes contrôlé, durant près de trente
dimanche, la victoire temps nous le dira, mais je peux vous de fraudes de Donald Trump per- aux premiers résultats encoura- sur Asmara, la ans, l’appareil politique et sécuri-
de Joe Biden à l’élec- dire que cette administration ne fera dent en substance, faute de preuves geants, tandis que pour d’autres capitale de l'Erythrée, taire éthiopien. S’il s’envenime,
tion présidentielle, pas de confinement », avait-il indi- avancées par ses avocats. « Il projets comme celui de Moderna, frontalière. le conflit pourrait précipiter
avant d’assurer une qué à l’occasion d’un point à la Mai- n’existe aucune preuve d’un système elle a directement financé les l’Ethiopie, deuxième pays le plus
heure plus tard qu’il son-Blanche sur les avancées du de vote ayant effacé, perdu ou changé essais cliniques. Moncef Slaoui, à
Elles accusent le pays peuplé d’Afrique avec 100 mil-
ne concédait « rien ». vaccin contre le coronavirus. des bulletins ou ayant été piraté de la tête du volet scientifique de lions d’habitants et mosaïque
quelque façon que ce soit », ont l’opération « Warp Speed », a de prêter main-forte d’ethnies, musulmanes et chré-
306 votes pour Joe Biden affirmé dans un communiqué indiqué vendredi que 20 millions à l'armée fédérale tiennes, dans une guerre com-
Véronique Le Billon Vendredi, les médias américains commun plusieurs autorités élec- d’Américains pourraient être éthiopienne. munautaire incontrôlable.
@VLeBillon ont annoncé la victoire du démo- torales locales et nationales, dont vaccinés dès le mois de décembre Dimanche, près de 25.000 Ethio-
— Bureau de New York crate en Georgie et celle du républi- l’Agence de cybersécurité et de si la FDA, l’autorité américaine Laurance N'Kaoua piens fuyant les combats au
cain en Caroline du Nord, dans les sécurité des infrastructures (Cisa). du médicament, donne son feu @LauranceNKaoua Tigré ont trouvé refuge au Sou-
C’est devenu une quête sémanti- deux derniers Etats qui n’avaient « L’élection du 3 novembre a été la vert au vaccin ces prochaines dan voisin.
que. Dimanche, Donald Trump a, pas encore été attribués, permet- plus sûre de l’histoire des Etats- semaines. Ce chiffre monterait C’est une nouvelle escalade
pour la première fois, reconnu tant de faire le compte final des Unis », ont-elles assuré. Plusieurs ensuite à 25 à 30 millions par dans un conflit qui pourrait « Une cible légitime »
explicitement la victoire de Joe votes du collège électoral : recours présentés devant la justice mois, « et en février ou mars, si embraser toute la corne de Ce week-end, les bombarde-
Biden – sans toutefois le nommer– 306 pour Joe Biden et 232 pour se sont dégonflés, tandis que les plus de vaccins sont approuvés, on l’Afrique. Samedi, les autorités ments aux abords de l’aéroport
à l’élection présidentielle. « Il a Donald Trump. Joe Biden avait demandes de nouveaux comptages pourra immuniser davantage de du Tigré, région dissidente d’Asmara, loin du fief des forces
gagné parce que l’élection était tru- franchi la barre des 270 voix néces- des voix dans plusieurs Etats ne personnes », a-t-il précisé. d’Ethiopie, ont tiré des roquet- du Tigré, marquent une esca-
quée », a jugé le président dans un saires après avoir obtenu les sont guère susceptibles de remet- tes sur Asmara, la capitale de lade majeure dans le con-
tweet, critiquant dans la foulée le 20 voix de la Pennsylvanie. tre en cause le résultat. « Experts indépendants » l’Erythrée, frontalière. Elles flit. « Les forces éthiopiennes uti-
manque d’observateurs, le système Dans une élection marquée par Alors que les Etats-Unis con- Donald Trump a aussi égratigné accusent ce pays, leur ennemi lisent elles aussi l’aéroport
électronique de vote, les médias « et un record de participation, Joe naissent une nouvelle flambée de vendredi le gouverneur de l’Etat de juré, de prêter main-forte à d’Asmara » pour faire décoller
plus ». Biden a largement remporté le vote la pandémie, Donald Trump a New York, Andrew Cuomo, qui a dit l’armée fédérale éthiopienne. les avions qui bombardent le
Mais, face à l’interprétation par populaire, avec pour l’heure consacré vendredi sa première vouloir mener une expertise indé- Les hostilités remontent au Tigré, ce qui en fait « une cible
les journalistes de ce qui ressem- 5,3 millions de voix d’avance, à intervention depuis l’annonce pendante du vaccin. Le vaccin n’y 4 novembre dernier. Le Premier légitime », a déclaré dimanche
blait à la reconnaissance de sa 78 millions. En 2016, la démocrate des résultats de l’élection au tra- sera pas livré avant que l’Etat de ministre éthiopien, Abiy matin le président du Tigré,
défaite, Donald Trump a contre-at- Hillary Clinton avait devancé son vail de son administration pour New York assure qu’« ils l’utiliseront Ahmed, avait alors envoyé Debretsion Gebremichael, qui
taqué. « Il n’a gagné qu’aux yeux des rival de 2,9 millions de voix mais accélérer la sortie d’un vaccin et réellement ». « Nous ne pouvons pas l’armée fédérale à l’assaut du a revendiqué les tirs. Aucune
médias FAKE NEWS. Je ne concède de médicaments contre le coro- le livrer à un Etat qui ne le donnera Tigré, après des mois de tensions information n'était disponible
RIEN ! Nous avons encore un long navirus. « L’opération “Warp pas à sa population immédiate- grandissantes avec les autorités dimanche sur le bilan humain
chemin à parcourir », a-t-il de nou- Speed” est inégalée. Il s’agit d’un ment », a indiqué Donald Trump. régionales du Front de libéra- ou les dégâts matériels à
veau tweeté, au lendemain d’un effort incroyable », a-t-il salué. tion du peuple du Tigré (TPLF). Asmara. Mais dans la soirée,
rassemblement de soutien de ses
sympathisants à Washington.
LE TWEET
« Il n’a gagné qu’aux yeux
Avec une autre administration,
« ce que nous avons fait aurait pris, 4
À NOTER
Au pouvoir en Ethiopie depuis
2018, Abiy Ahmed avait obtenu
des diplomates africains ont
annoncé que le président
Vendredi, pour sa première des médias FAKE NEWS. à mon avis, trois, quatre ou cinq le prix Nobel, l’année suivante, ougandais Yoweri Museveni
prise de parole publique depuis Je ne concède RIEN ! Nous ans », a jugé Donald Trump. A Paris depuis samedi, pour avoir fait la paix avec entreprendrait ce lundi en
l’annonce de la victoire de Joe avons encore un long chemin Il a qualifié d’« erreur malheu- le chef de la diplomatie l'Erythrée. Ouganda une médiation entre
Biden à la présidentielle, le à parcourir. » reuse » les propos du patron de américaine, Mike Pompeo, doit Les deux pays étaient à cou- le gouvernement éthiopien et
7 novembre, Donald Trump avait Donald Trump Pfizer, qui avait rappelé avoir rencontrer lundi le président, teaux tirés depuis une guerre les autorités régionales dissi-
aussi semblé sur le point de concé- développé son projet de vaccin en Emmanuel Macron. sanglante entre 1998 et 2000, dentes du Tigré. n
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 // 11

idées&débats
Comment les actionnaires
contestataires d’Unibail
ont réussi à convaincre

Laurence Boisseau Ces soutiens ne font en outre pas


@boisseaul tout. « Léon Bressler et Xavier Niel ont
fait une vraie campagne, avec de bons
En France, c’est insolite. Les résolu- L’ANALYSE arguments, suffisamment tôt pour
tions dissidentes, celles qui sont DE LA RÉDACTION parler à tous les actionnaires. Leur
déposées par un actionnaire ou un message était très raisonnable. Ils ont
consortium de minoritaires, et qui juste dit que le conseil avait besoin de
n’ont pas été approuvées par le En général, les résolu- sang neuf, et que l’augmentation de
conseil d’administration de la tions dissidentes qui capital n’était pas nécessaire. La cré-
société ne sont généralement pas dibilité de la direction d’Unibail était
approuvées en assemblée générale ne sont pas soutenues fragilisée. Pas celle de ceux qui ont
(AG). « Quand ils votent, les investis- par le conseil d’admi- mené le combat », commente un spé-
seurs ont tendance à rester très cialiste de la gouvernance.
conservateurs. Voter contre les équi-
nistration d’une
pes dirigeantes est compliqué, car entreprise, ne sont Léon Bressler, patron
c’est vécu comme un désaveu », expli- pas approuvées en pendant 14 ans d’Unibail
que un spécialiste. Autre point clé : Léon Bressler n’est
Le vote, mardi 10 novembre, des AG. Dans le cas pas un inconnu. Celui a pris la tête du
actionnaires minoritaires d’Uni- d’Unibail, Xavier Niel conseil de surveillance vendredi
bail-Rodamco-Westfield (URW) soir, avait été le patron d’Unibail
contre l’augmentation de capital de
et Léon Bressler, durant 14 ans, et sa requête était sou-
3,5 milliards d’euros voulue par le minoritaires au tenue par le précé dent PD G,
président du directoire, Christophe capital, ont réussi Guillaume Poitrinal. Avec Xavier
Cuvillier, a de quoi surprendre. Les Niel, fondateur du groupe de télé-
AG où un actionnaire minoritaire a à convaincre les communication Iliad, ce sont des
réussi l’exploit de faire voter une autres actionnaires investisseurs dont l’expertise est
résolution dissidente sont très reconnue dans l’immobilier.
rares. Il y a eu celle d’Havas en 2005,
que la stratégie « Enfin, ni Léon Bressler ni Xavier
quand Vincent Bolloré a forcé la des dirigeants n’était Niel n’ont fait de cette bataille de voix
porte du conseil. Mais il avait 20 % pas la bonne. une affaire personnelle. Aucun des
du capital, et les investisseurs étran- deux n’est considéré comme un fonds
gers ne votaient pas à l’époque. activiste », ajoute un autre expert.
Dans le cas d’Atos en 2008, quand
D Une donnée importante, car si les

Boll pour « Les Echos »


les deux hedge funds, Pardus et investisseurs sont prêts désormais
Centaurus ont obtenu des sièges au Les points à retenir à écouter attentivement les revendi-
conseil d’administration, ils cations de ces derniers, ils hésitent
s’étaient entendus auparavant avec encore parfois à les soutenir en
la direction. La résolution n’était •nommé
La réussite de Léon Bressler,
depuis président
approuvant leurs résolutions.
dès lors plus dissidente. En mai 2019, à l’AG d’Essilor-
En quoi l’affaire Unibail est-elle du conseil de surveillance Luxotica, une coalition d’actionnai-
différente ? Certes, les actionnaires d’Unibail, et de Xavier Niel est res (emmenée par des grands noms mais pas suffisants pour que les vain, CIAM n’a obtenu que 25,6 % qu’à présent, les résolutions dissi-
minoritaires, emmenés par Xavier un tournant dans le dialogue comme Comgest, Fidelity, Edmond résolutions soient adoptées. Le des voix. Quant à la résolution cli- dentes étaient peu nombreuses. En
Niel et Léon Bressler, ont bénéficié entre actionnaires et dirigeants de Rotschild AM, Sycomore, Phi- capital du groupe était peu éclaté matique portée par onze investis- 2020, l’offensive menée par Amber
du soutien de deux agences de d’entreprises. trust, Baillie Gifford, et Guardcap) contrairement à Unibail, le holding seurs du géant pétrolier Total, elle Capital sur Lagardère a fait monter
conseil en vote, influentes auprès • Leur expertise reconnue
dans l’immobilier – Léon
avait failli réussir cet exploit. Pour de Leonardo del Vechio détenant n'a recueilli que 17 % de voix. ce chiffre à 32, contre 8 en 2019, avec
des investisseurs : l’américain ISS sortir de la crise de gouvernance 31 % du capital du groupe. La réussite de Léon Bressler et de 15 résolutions dissidentes pour cette
(Institutional Shareholder Servi- Bressler a été patron d’Unibail opposant le président italien Leo- La même année, à l’AG de SCOR, Xavier Niel pourrait bien marquer seule AG. En tout, dix sociétés ont
ces) et le français Proxinvest. Mais durant 14 ans –, et le soutien nardo del Vecchio et le vice-prési- le fonds CIAM, coprésidée par un tournant dans le dialogue entre fait face à cette contestation action-
leur position n’était pas si claire, car du précédent PDG, Guillaume dent français Hubert Sagnières, ils Catherine Berjal et Anne-Sophie actionnaires et dirigeants d’entrepri- nariale. A ces chiffres, s’ajoutent les
ils recommandaient de voter à la Poitrinal, ont été déterminants. avaient proposé deux nouveaux d’Andlau, avait demandé la révoca- ses. Cela pourrait décomplexer les deux projets de résolutions propo-
fois en faveur de l’augmentation de • Ce succès pourrait inciter
d’autres actionnaires à passer
administrateurs indépendants. Les tion du mandat d’administrateur de premiers qui hésitaient à en appeler sés par l’activiste TCI à Vinci, qui
capital et des nouveaux candidats scores obtenus (pour l’un d’entre Denis Kessler pour forcer la disso- à l’arbitrage de l’assemblée générale n’avaient pu aboutir, le conseil les
au conseil d’administration. à l’action. eux, 43,7 %) étaient satisfaisants, ciation des fonctions de PDG. En et les inciter à passer à l’action. Jus- ayant déclarés non conformes. n

LE
COMMENTAIRE De l’audace, baissons les impôts !
de Pascal Perri

E t si on essayait en France
quelque chose qui n’a jamais
été tenté ? Baisser massive-
ment les impôts pour accompagner
la sortie du Covid que nous espé-
pays s’est distingué par un niveau de
prélèvement record. Nous avan-
çons avec des semelles de plomb. Le
bon impôt est stimulant, stable et
simple. Son assiette est large et son
çais ! Il faut approfondir la politique
de formation des salariés et
d’encouragement à l’innovation.
Or, de nombreuses entreprises sor-
tiront de la crise avec une structure
des produits sortis de nos usines.
Réindustrialiser le pays, c’est accep-
ter au préalable de libérer les entre-
prises de la fiscalité qui pèse sur le
processus de production.
damne sans procès ceux qui se sont
enrichis au prix du travail, de
géniales intuitions et des risques
pris. La tradition fiscale est un con-
formisme de la pensée politique
rons proche ! En 2020, pour la pre- taux, faiblement progressif pour ne Quels sont les obstacles à la française. De grands pays comme
mière fois, le volume de la dette pas désinciter à la création de baisse des impôts ? Ils ne sont pas le Canada ont décidé cette année
levée excédera le produit des richesses. Nous faisons exactement En baissant techniques car tous les pays qui ont encore de réserver une fraction du
impôts. 260 milliards empruntés à l’inverse. Des impôts à l’assiette massivement baissé les impôts ont perçu des revenu des ménages net d’impôt
bon compte pour « seulement » insuffisante (43 % des personnes les impôts des recettes fiscales additionnelles pour, dit le gouvernement cana-
250 milliards de recettes fiscales. payent l’impôt sur le revenu) et aux selon la formule célèbre de Barthé- dien, stimuler le pouvoir d’achat de
Laissons de côté les cotisations taux fortement progressifs. Les
entreprises, lemy de Laffemas, conseiller du roi « la classe moyenne et de ceux qui
sociales attachées au financement résultats de cette politique inique nous stimulerons leur Henri IV, « les hauts taux tuent les travaillent fort pour en faire par-
du modèle social. Elles fournissent, sont connus. Une petite part des capacité à investir totaux ». En 2011, le gouvernement tie ». Délicieuse formule pour rap-
entre autres, un précieux revenu de Français paye l’essentiel de l’IR. Les anglais avait augmenté de 10 % peler simplement que la part du
remplacement à presque 17 mil- 1 % les plus favorisés en payent 20 %
pour améliorer l’impôt pour les revenus supé- revenu captée par la fiscalité pro-
lions de retraités. Pourquoi massi- et 10 %, plus de la moitié. leur production. rieurs à 150.000 livres par an. Il en fite moins à l’économie que celle
vement baisser les impôts et pour- Quelle devrait être notre priorité espérait 2,5 milliards de recettes qui est investie en consommation
quoi le faire maintenant ? D’abord absolue ? D’abord une croissance bilancielle alourdie par la dette additionnelles. Sans surprise, les directe ou au service de l’investisse-
parce que la France se finance dans forte et qualitative ! Le modèle fran- Covid. En baissant massivement recettes fiscales baissèrent de ment. Plus que tout, la France a
des conditions exceptionnelles. La çais de croissance est très orienté leurs impôts nous stimulerons leur 500 millions ! Qui baisse les impôts besoin d’un choc psychologique de
période des taux bas, disent les ban- vers la consommation des ména- capacité à investir pour élargir et en France est immédiatement confiance et d’encouragement.
quiers, devrait durer. Profitons-en, ges. Encore faut-il consommer une améliorer leur production. Les accusé de faire le jeu des riches.
d’autant que, cette année encore, le part significative de produits fran- Français pourront enfin acheter Lâcheté intellectuelle qui con- Pascal Perri est économiste.
12 // IDEES & DEBATS Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

opinions

Publiez vos contributions


sur le Cercle des Echos :

Ahn Young-Joon/AP/Sipa
lecercle.lesechos.fr

Avec Trump, la Chine perd un


LE LIVRE
DU JOUR

Quelles villes
pour demain ? ennemi, mais un ennemi utile
LE PROPOS La ville est l’avenir
de l’homme : nous serons plus de Les Chinois éprouvent une forme de soulagement à voir s’éloigner du
5 milliards à vivre dans des zones
urbaines à l’horizon 2030. Partout
pouvoir celui qui fut leur adversaire acharné pendant tout son mandat.
sur la planète, les grandes villes Mais Donald Trump était aussi la preuve, pour le régime chinois,
attirent les richesses et génèrent que le système occidental démocratique courait à sa perte.
de la pauvreté, bouleversant
les équilibres territoriaux et
économiques. Mais comment
rendre nos mégapoles plus nois une absence totale d’illusions quant commentateurs, au début de la propaga-
humaines, durables et équitables, à l’avenir des relations sino-américaines. tion du virus, ne disaient-ils pas que le
LE REGARD
en un mot plus vivables ? Les Chinois connaissent l’Amérique infi- Covid-19 serait pour la Chine l’équivalent
L’AUTEUR Chercheur et Droit de cité. SUR LE MONDE niment mieux que les Américains ne de ce que fut Tchernobyl pour les Soviéti-
entrepreneur, le prospectiviste De la ville-monde à la ville de Dominique connaissent la Chine. A Pékin, on sait ques, un « tsunami social » qui entraîna
Carlos Moreno est directeur du quart d’heure Moïsi que la marge de manœuvre de Biden, six ans plus tard l’effondrement de
scientifique de la chaire Carlos Moreno surtout en ce qui concerne sa politique l’«empire ? De fait, c’est exactement
« Entreprenariat, territoire, Editions de l’Observatoire, chinoise, sera réduite. Soixante-sept l’inverse qui s’est produit et la Chine peut
innovation » de l’Université Paris-1. 192 pages, 18 euros. pour cent des Américains ne font pas aborder avec confiance au moins l’avenir

L
Il est à l’origine du concept de confiance à la Chine. Il existe certes plus immédiat. Et si Donald Trump et le
« ville du quart d’heure », qui a Chine est soulagée, mais elle que des nuances entre républicains et Covid-19 n’avaient été que deux virus, l’un
a séduit (entre autres) la maire les références historiques ou demeure inquiète à très court démocrates sur la question chinoise. politique, l’autre sanitaire, dont la simul-
de Paris Anne Hidalgo. géographiques, parfois au risque terme et sans illusion à moyen et Pour les républicains, la Chine est tout tanéité avait eu pour résultat d’approfon-
L’INTÉRÊT Risque climatique, de perdre son lecteur. long terme. » En quelques mots, mon simplement la menace numéro un, dir et d’accélérer les avantages de la Chine
Covid-19, inclusion, résilience, LA CITATION « Aucune région ne interlocuteur chinois et américain à la devant toutes les autres. Pour les démo- ou, pour le moins, ceux de Xi Jinping et
biodiversité, étalement urbain, pourra se développer d’une manière fois, brillant analyste de la Chine aux crates à l’inverse, la Chine n’entre même du Parti communiste chinois – ce qui
mobilité douce, smart city… apaisée si elle ne construit pas une Etats-Unis, vient de me résumer la posi- pas dans la liste des sept premières n’est pas nécessairement la même chose.
Convaincu que « la ville de demain armature urbaine mettant en valeur tion des dirigeants chinois. Ils sont sou- menaces, qui sont toutes d’ordre interne. Au-delà de ces considérations, à
a besoin de transdisciplinarité, de la qualité de vie de ses villes lagés par la victoire de Joe Biden. Ce Mais les Chinois savent que l’Amérique Pékin, on mesure avec pragmatisme les
décloisonnement, de projets qui font moyennes, pour éviter n’est pas tant la politique de Trump qui n’a jamais été aussi fracturée, que la vic- avantages et les inconvénients pour la
bouger les lignes », Carlos Moreno l’engorgement et le surpeuplement les inquiétait que sa personne. Tout toire de Biden a été « sur le fil du rasoir » Chine de la victoire de Joe Biden. Sur le
livre un ouvrage dense et engagé. Il des villes métropoles. » comme les marchés financiers, les et qu’il est probable que le Sénat demeu- plan des gains, Américains et Chinois
y multiplie les angles d’attaque et — Benoît Georges Chinois n’aiment pas l’incertitude. rera à majorité républicaine. Toute ten- n’apparaîtront plus seulement comme
L’imprévisibilité de Donald Trump les tative de rapprochement de Washing- des rivaux mais comme des partenai-
perturbait particulièrement. Et les ton avec Pékin sera dénoncée – par les res. « Biden voit la Chine comme un com-
« mandarins léninistes » que sont les républicains, qui veulent reprendre le pétiteur, Trump la considérait seulement
dirigeants de Pékin ne se sont jamais pouvoir en 2024 – comme une trahison comme un adversaire. Les relations entre
faits au style du quarante-cinquième « munichoise ». Et elle risquera d’être compétiteurs sont fondées sur des
président des Etats-Unis. Que de fami- perçue comme telle par une majorité règles. » Ce point de vue d’un expert chi-
DANS LA PRESSE
liarité, de vulgarité, d’à-peu-près pour le d’Américains. nois, rapporté par le « New York
ÉTRANGÈRE dirigeant de ce qui est encore la pre- Times », résume assez bien la position
mière puissance mondiale, le pays que chinoise. Sur des sujets aussi divers que
la Chine s’efforce par tous les moyens de A Pékin, on sait que la la lutte contre le Covid ou celle contre le
Les spaghettis, les grands gagnants du Covid-19 rattraper, puis de dépasser dans les marge de manœuvre de réchauffement climatique, la Chine et
quinze, vingt ans à venir. Biden, surtout en ce qui l’Amérique pourront entretenir un dia-
Ce soulagement naturel, profondé- logue plus confiant. La confrontation
concerne sa politique
•mieTout va mal en Italie. Et pourtant la pandé-
de Covid-19 a été une bénédiction pour
ment ressenti, s’accompagne d’une
inquiétude à très court terme. Dans les chinoise, sera réduite.
sur le plan commercial et technologi-
que se poursuivra mais sur un ton plus
les pâtes alimentaires. Les Italiens restent les plus de soixante jours qui nous séparent « civilisé ». Sur un plan stratégique, la
plus gros mangeurs de cet aliment inspiré de l’investiture du président Joe Biden, En devenant la préoccupation princi- balle est dans le camp de la Chine. Or il
des nouilles chinoises, les lamian. D’après que va pouvoir faire Donald Trump pale en matière de politique étrangère n’y a pas de raisons à ses yeux de tempé-
« The Economist », les Italiens consomment pour « endommager » à jamais la rela- de l’Amérique, la Chine a-t-elle obtenu rer ses ambitions ou de modifier son
chaque année 23 kilos de pâtes par habitant. tion entre les Etats-Unis et la Chine ? Le ce qu’elle désirait, a-t-elle ainsi effacé comportement parce qu’une adminis-
Ce qui n’empêche pas les producteurs ita- rait être porté à quatre par semaine pour président Trump considère que la l’humiliation qui fut la sienne pendant tration potentiellement plus concilia-
liens d’exporter 60 % de leur production. répondre aux inquiétudes des Allemands Chine est le principal responsable de sa plus d’un siècle ? trice et modérée s’est installée au pou-
« Confinés, écrit le journal, les gens cuisi- de manquer d’aliments secs. défaite. Sans le « virus chinois », n’enta- Ou bien a-t-elle plutôt perdu au voir à Washington.
nent beaucoup plus de spaghettis, de fettuc- En tout cas, l’avenir de la pâte semble merait-il pas une douce période de tran- change, en avançant ainsi – de Hong Pékin n’est pas prêt à « ralentir sa
cine et de farfalle que d’habitude », écrit l’heb- radieux : en 2019, 16 millions de tonnes ont été sition entre ses deux mandats ? Sa garde Kong à Taïwan – ses ambitions en pleine poussée » à Hong Kong – on vient d’en
domadaire. Au cours des six premiers mois consommées contre 7 millions en 1999. Reste rapprochée, composée de « super fau- lumière ? L’Histoire le dira. Pour l’auteur avoir la preuve – ni à prendre des précau-
de 2020 les exportations de cet aliment ont que Barilla doit être prudent pour éviter les cons » républicains, dont certains vien- de ces lignes, Donald Trump pourrait tions dans le traitement des Ouïgours au
augmenté de 30 % par rapport à la période faux pas comme l’acquisition en 2002 par nent à peine d’être nommés par lui, vou- rester comme un cadeau empoisonné : Xinjiang, parce qu’un président plus sou-
Dessin Mailys Glaize pour « Les Echos »

correspondante de 2019. une OPA hostile de l’allemand Kamps, qui a dra créer des faits accomplis négatifs l’«idiot utile », en dépit de sa combativité cieux des droits de l’homme arrive à la
Barilla, le premier producteur mondial dû être revendu à un fonds d’investissement. sur lesquels l’administration Biden ne commerciale, la « carte secrète » de Xi Maison-Blanche. La Chine ne se réjouit
de pâtes, doit faire face à une forte demande Et surtout ne pas commettre des erreurs pourra revenir. C’est dans ce contexte Jinping dans son processus de centrali- pas du retour possible du « soft power
pour ses 120 variétés différentes. comme celle de Guido Barilla en 2013, qui qu’il faut replacer la décision qui vient sation toujours plus grand du pouvoir ? démocratique » de l’Amérique, mais elle
Pour ses ventes en Allemagne, Barilla a avait affirmé qu’il ne ferait pas d’affaires « avec d’être prise par la Maison-Blanche N’est-il pas la preuve absolue que la ne s’en inquiète pas trop. Trump ou
eu besoin au mois de juin de trois trains par une famille homosexuelle ». Ce qui lui avait d’interdire aux Américains d’investir démocratie mène au chaos, que pour Biden, l’Amérique continuera d’être
semaine entre Parme et Langenau près valu des menaces de boycott en Amérique. dans le complexe militaro-industriel faire face à une pandémie, rien ne vaut un paralysée par ses divisions.
d’Ulm pour expédier des pâtes et des sauces « La cuisson des pâtes demande beaucoup chinois. régime autoritaire, une gestion ultra-
au lieu de deux traditionnellement. D’après d’eau bouillante. Les fabricants doivent éviter Mais au-delà du soulagement et de centralisée qui rappelle aux citoyens Dominique Moïsi est conseiller
le « Corriere della Sera », le nombre pour- de tomber dedans », conclut le journal. l’inquiétude, il existe surtout du côté chi- l’impératif collectif du civisme ? Certains spécial à l’Institut Montaigne.

Les Echos est une publication du DIRECTEUR DES RÉDACTIONS Elsa Conesa (Finance et Marchés) DIRECTEUR DE CRÉATION LES ECHOS WEEK-END ÉDITRICE PUBLICITÉ
PRINCIPAL ASSOCIÉ UFIPAR (LVMH) Nicolas Barré Daniel Fortin (Magazine, Opinions Fabien Laborde DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Marie Van de Voorde-Leclerq Les Echos Le Parisien Médias
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Pierre Louette DIRECTEUR DES DÉVELOPPEMENTS et Innovation) DIRECTRICE ARTISTIQUE Marion Moulin Henri Gibier ÉDITRICE ADJOINTE Tél. : 01 87 39 78 00.
ÉDITORIAUX DU PÔLE LES ECHOS Muriel Jasor (Leadership et Management) EDITORIALISTES RÉDACTEURS EN CHEF Laura Berny, Clémence Callies PRÉSIDENTE Corinne Mrejen
DIRECTRICE GÉNÉRALE PÔLE LES ECHOS Bérénice Lajouanie Arnaud Le Gal (Les Echos Entrepreneurs
Henri Gibier Cécile Cornudet Karl De Meyer et Mariana Reali DIRECTEUR DE LA DIFFUSION DIRECTEUR GÉNÉRAL
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ Bernard Villeneuve et opérations spéciales) Jacques Hubert-Rodier
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION DIRECTEURS DÉLÉGUÉS DIRECTRICE ARTISTIQUE Cécile Texeraud ET DU MARKETING CLIENTS Philippe Pignol
DE LA RÉDACTION Etienne Lefebvre (France et international) Eric Le Boucher Etienne Porteaux DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE
& PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHOS Pierre Louette Dominique Seux et François Vidal Clémence Lemaistre (Information digitale) Jean-Francis Pécresse SÉRIE LIMITÉE
Edité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437 DIRECTEUR STRATÉGIE Céline Vandromme
RÉDACTEURS EN CHEF Lucie Robequain (France, International Jean-Marc Vittori RÉDACTRICE EN CHEF Frédérique Dedet ET COMMUNICATION DIRECTRICE PUBLICITÉ COMMERCIALE
10, boulevard de Grenelle, CS10817, 75738 Paris Cedex 15 David Barroux (Entreprises) et Enquête) Sabine Delanglade DIRECTRICE ARTISTIQUE
Tél. : 01 87 39 70 00. www.lessechos.fr Fabrice Février Emmanuelle Denis
Julie Chauveau (Entreprises) Marie-Christine Sonkin (Patrimoine) Laurent Flallo, Sylvie Ramadier (Le Crible) Clarice Fensterseifer
SERVICE ABONNEMENTS LES ECHOS 4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex. Tél. : 01 70 37 61 36 du lundi au vendredi de 9h à 18h. IMPRESSION L’Imprimerie (Tremblay-en-France), Midi Libre (Montpellier). TIRAGE DU 13 NOVEMBRE 2020 : 69.618 exemplaires. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 56%.
Ce journal est imprimé sur du papier porteur de l’Ecolabel européen sous le numéro FI/37/002. Eutrophisation : Ptot 0.01kg/tonne de papier Membre de membre ACPM OJD CPPAP : 0421 c 83015. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)

Ce numéro comporte un 3e cahier de 16 pages « Supplément Partenaire Les Echos/Spécial Handicap »


Les Echos Lundi 16 novembre 2020 IDEES & DEBATS // 13

Toutes les équipes travaillent


désormais à distance
art&culture
pour assurer la parution
de votre journal

LE POINT
DE VUE Se transformer La danse, quelle histoire !
d’Olivier Babeau
et Nicolas Teisseyre pour affronter Philippe Noisette BEAU LIVRE période sans que la spécifi-

le monde d’après
@NoisettePhilip1 Nouvelle Histoire de cité des approches de cha-
la danse en Occident cun ne soit sacrifiée »,
Il semble que l’humain De la préhistoire résume la sociologue et
danse depuis toujours. à nos jours critique. Le lecteur
Ainsi Yosef Garfinkel expli- Sous la direction remonte donc les siècles,

L
que dans la « Nouvelle His- de Laura Capelle, presque à bout de souffle
a crise que nous traversons les opérationnels des entreprises. Ils taux positifs. Les entreprises n’ont pas toire de la danse en Occi- Editions du Seuil, tant cette histoire est
menace la vitalité de notre tissu doivent désormais prendre en compte d’autres choix que de repenser leur rôle dent » qu’au paléolithique 368 pages, 31 euros. haletante. On y croise un
économique, social et territorial. les nouveaux équilibres internationaux et leur contribution au sein de la société. supérieur « des sources sur roi qui danse (le jeune
Elle révèle aussi la capacité d’adapta- et les enjeux accrus de souveraineté Ce besoin de penser l’entreprise la danse humaine apparais- Louis XIV), la naissance
tion des entreprises aux mutations qui industrielle, technologique, médicale, comme étant investie d’une mission sent, sous la forme de représentation de figu- de la compagnie moderne par excellence
sont en cours et leur rôle central pour alimentaire, etc. Il est indispensable suppose de repenser le rôle du manage- res dansantes ». Il est une des 27 plumes (Les Ballets russes) ou l’émergence d’un
dessiner le monde d’après. Les entrepri- d’accomplir une revue stratégique de ment. A ce titre, la généralisation du réunies par Laura Cappelle pour conter style comme les danses urbaines. Vaslaw
ses se trouvent au carrefour de tous les toute présence géographique pour télétravail constitue un défi et une cette fabuleuse aventure. Des historiennes Nijinsky et Marius Petipa, Pina Bausch
bouleversements. Pour continuer à être s’assurer que chaque implantation est opportunité majeurs pour les entrepri- de formation y côtoient, notamment pour ou William Forsythe tiennent le beau
des acteurs clés du monde de demain, alignée avec les intérêts et les valeurs de ses de revoir en profondeur leur culture les périodes les plus proches de nous, des rôle mais l’ouvrage se fait plus incisif
elles doivent repenser leur stratégie, l’entreprise. Les dirigeants peuvent être et leurs modèles de management. Au- sociologues, des spécialistes d’esthétique pour raconter les dessous de l’histoire,
leur modèle opérationnel et leur mode amenés à repenser la localisation de delà de la digitalisation des outils de tra- ou de littérature… comme, par exemple, la danse alle-
de management. Cette triple transfor- leurs chaînes d’approvisionnement et vail et des processus d’interaction, le mande au temps du nazisme.
mation est la condition de leur survie. de distribution. Et donc leurs effectifs. travail à distance peut constituer un for- Un roi qui danse Cependant, qu’on ne s’y trompe pas,
Sous l’effet des décisions prises par les midable levier de productivité, d’inno- « Le pari était de tenir un style simple mais chacun, amateur ou balletomane, trou-
pouvoirs publics et de l’évolution des vation et d’amélioration de la qualité de rigoureux, qui rende accessible chaque vera le bon angle. « Nous l’avons pensé
attentes des clients et des consomma- Les entreprises doivent vie, au travail et en dehors. Reste à en aussi bien pour des étudiants qui tra-
teurs, les facteurs de succès stratégi- repenser leur stratégie, déterminer les conditions et les limites. vaillent sur la danse et des professionnels
ques changent de nature. Par exemple, leur modèle Parce qu’elles jouent un rôle central que pour un large public amateur de mou-
dans un contexte où les modes de colla- dans le fonctionnement de l’économie vement ou d’histoire, qui a envie d’être
boration à distance deviennent la
opérationnel et leur et de la société, les entreprises sont res- stimulé par les grandes questions que pose
norme, il ne sera plus nécessaire d’être mode de management. ponsables de la façon dont le monde de l’histoire de la danse », affirme la coordi-
physiquement présent pour pénétrer demain se bâtit. Cette triple transfor- natrice de l’ouvrage.
de nouveaux marchés à l’international mation, qui porte sur le « quoi » (la stra- Les cahiers d’illustrations aident gran-
dans le secteur des services. Les entreprises pourraient être éga- tégie), le « comment » (le modèle opéra- dement à rendre la lecture fluide tout
Par ailleurs, une nouvelle cartogra- lement conduites à repenser les pays où tionnel) et le « pourquoi » (le sens et les comme des encadrés judicieux. L’ensem-
phie des espaces de profits se dessine. elles sont présentes et la façon dont elles modes de management qui en décou- ble permet enfin d’avoir un regard sur
En quelques mois, des zones ont perdu s’y déploient. Par exemple, la crise du lent), doit permettre aux entreprises de l’autre, en Russie ou aux Etats-Unis.
leur valeur, en témoignent certains Covid-19 et les restrictions de déplace- contribuer activement à la relance éco- L’Afrique et l’Asie manquent à l’appel
fonds de commerce dans les rues de ments posent la question de l’adapta- nomique et à la prospérité collective. Au pour l’instant – qui sait, une suite viendra
nombreux centres-villes. Les équilibres tion des modèles commerciaux pour plus près des réalités humaines et busi- peut-être… Mais il y a déjà beaucoup à
économiques sont bouleversés, faisant adresser les marchés lointains en utili- ness du terrain, elles sont les plus à lire.
apparaître de nouvelles opportunités. sant de nouveaux outils digitaux. même d’engendrer de nouveaux modè-
Les entreprises doivent refonder leur Au même titre que les consomma- les rendant possible une croissance Recherche perpétuelle
stratégie et leur modèle économique, teurs, les clients et les pouvoirs publics, plus durable et partagée. Selon Laura Capelle, la recherche est
notamment en se recentrant sur des les talents attendent que la création de perpétuelle : « On a notamment décou-
métiers et marchés dont ils maîtrisent valeur des entreprises ne se limite plus à Olivier Babeau est président vert des choses passionnantes sur Marius
les nouveaux équilibres. Cette nouvelle une simple contribution économique. de l’Institut Sapiens. Petipa ou sur le tournant du XXe siècle en
donne économique, mais aussi géopoli- Elle doit générer aussi des impacts Nicolas Teisseyre est senior France, grâce à Sergey Konaev, Hélène
tique, implique une révision des modè- sociaux, territoriaux et environnemen- partner chez Roland Berger. Marquié et bien d’autres spécialistes. Et il
re s t e e n ré a l i t é b e a u c o u p d e z o n e s
d’ombre. » « Nouvelle Histoire de la
danse en Occident » ne manquera pas

Inhumation ou
d’illuminer ces semaines confinées. En
LE POINT
attendant de retrouver sur scène le plus
DE VUE vivant des arts, la danse. n

de Julien Damon
crémation ? La mort
n’est plus ce qu’elle était Des femmes dans
tous leurs états
L a crémation, interdite de Charle-
magne à la IIIe République, croît
régulièrement depuis la fin des
années 1970. En une quarantaine
d’années, le taux de crémation a été
de la population se fait incinérer. La pra-
tique, très ancienne, est d’ailleurs obli-
gatoire en ville.
La progression française de la créma-
tion matérialise des bouleversements
Elle en aura sur la place des cimetières
dans les villes et les campagnes. Ils ne
disparaîtront certainement pas. Mais
leur emprise foncière nécessaire se
réduit. A mesure de la progression de la
Frédérique Humblot
fhumblot@lesechos.fr

Peut-on jamais se
ROMAN ANGLAIS
Les Secrets
de ma mère
de Jessie Burton.
foudre au premier regard.
Deux années d’amour pas-
sionné s’en étaient suivies,
à Londres puis à Los Ange-
multiplié par environ 40. De moins de dans les réalités et représentations de la crémation, les cimetières intègrent de construire sur un senti- Traduit de l’anglais les, où Connie devait parti-
1 % des traitements réservés aux corps mort. Celle-ci survient désormais majo- plus en plus d’espaces spécialisés où se ment d’abandon ? Vaste par Laura Derajinski, ciper à l’adaptation d’un de
des défunts à la fin des années 1970, la ritairement hors du domicile (à l’hôpi- conservent les urnes funéraires. Ils dis- question autour de Gallimard, 512 pages, ses romans au cinéma.
crémation en concerne presque 40 % tal ou en maison de retraite) quand, en posent également de « jardins du souve- laquelle tournent « Les 23 euros. Emportée par le tourbillon
aujourd’hui. 1975, encore plus de la moitié des décès nir » où les cendres non entreposées Secrets de ma mère », der- d’Hollywood, Connie
La pratique pourrait même supplan- avaient lieu au domicile de la personne. peuvent être dispersées. nier opus de l’auteure savoure cette vie de luxe et
ter, à assez brève échéance, l’enterre- Le corps n’est plus apprécié de la même Si la mesure des opinions et l’obser- anglaise Jessie Burton, qui avait déjà connu de mondanités. Elise, elle, part à la dérive,
ment. Interrogés par le Crédoc en 2019, manière. Sublimé pendant la jeunesse, vation statistique des expériences souli- un succès retentissant avec « Miniatu- se sentant reléguée au rang de « simple
la majorité des plus de 40 ans indiquent il devient un aspect redouté de la gnent une dynamique d’extension de riste ». Un roman où deux trajectoires de spectatrice ». Par dépit elle s’enfuit avec
envisager d’abord la crémation. 31 % se vieillesse. l’incinération, ce n’est pas la généralisa- femmes (la mère et la fille) se font écho, Matt, un aimable dilettante, accessoi-
prononcent en faveur d’une inhuma- tion totale – à la japonaise pourrait-on chaînons d’une même histoire disjointe. Et rement marié à la meilleure amie de
tion et 18 % ne savent pas encore. dire – qui se profile. Demeurent des pour cause. Rose Simmons n’a pas connu Connie. C’est à New York qu’Elise met au
Bien des croyances et préférences
76 % des athées aspirations particulières et commu- sa mère, Elise Morceau, qui s’est évaporée, monde Rose.
fondent de tels choix ultimes. Si les préfèrent la crémation, nautaires, qui pourront peut-être aller disparaissant de son existence avant qu’elle
luthériens et les calvinistes autorisent la mais 40 % des se renforçant, pour des enterrements. ne souffle sa première bougie. Une constellation
crémation depuis plus d’un siècle, catholiques et près Dans l’enquête du Crédoc de 2019, chez Ainsi, à trente-quatre ans, Rose se de personnages féminins
l’Eglise catholique ne la tolère que les 40 ans et plus, 76 % des athées préfè- s e n t i n c o m p l è t e , d o t é e d ’u n « m o i Roman en deux temps, « Les Secrets de
depuis Vatican II (1963). Il s’ensuit de 90 % des musulmans rent la crémation, mais 40 % des catho- défaillant », taraudée par le silence qui ma mère » fait progresser l’histoire
d’ailleurs une forme de kaléidoscope préfèrent l’inhumation. liques et près de 90 % des musulmans recouvre la fuite maternelle. Son père a d’Elise et la quête de Rose en parallèle et
e u r o p é e n . E n E u r o p e d u No r d , préfèrent l’inhumation. Déclin du fait de son mieux pour l’élever, tout en avec une intensité égale. Connie, femme
d’influence protestante, la crémation L’image de sa décomposition dans le catholicisme et affirmation de l’islam occultant le passé. Outre l’absence puissante et créatrice, est le pivot central.
dépasse largement la moitié des décès : tombeau se repousse par la possibilité nourriront nécessairement des qu’elle veut combler, c’est donc une part Autour de ce trio, gravite une constella-
80 % en Suède et au Danemark. Elle est de le voir immédiatement disparaître. réflexions métaphysiques sur le souve- manquante de sa propre vie que Rose tion de personnages féminins pleins de
majoritaire également en Allemagne. Déclin religieux, valorisation du corps, nir des défunts et des réflexions plus recherche, décidée à tout pour retrouver vie, les hommes faisant pâle figure dans
Les taux sont les plus élevés en Suisse détachement vis-à-vis de son territoire pratiques et politiques sur ce que vont la trace d’Elise. La clé, découvre-t-elle, se ce livre. Que ce soit Barbara, la star de
où près de 90 % des gens choisissent d’origine et de celui de ses ancêtres devenir les cimetières, notamment avec situe auprès de Connie, ex d’Elise et cinéma battante et battue par son ex,
d’être incinérés après leur mort (30 % alimentent une préférence pour leurs carrés confessionnels. écrivaine à la gloire éteinte, qui vit Shara la peintre lumineuse qui pleure la
au début des années 1980). En Europe l’option crémation. Plus prosaï- Le sujet – peu commenté malgré son désormais recluse, ne publiant plus perte de l’enfant qu’elle portait, ou Kelly,
du Sud, à tradition catholique, la prati- quement, une telle opération serait importance – révèle ainsi une segmen- depuis longtemps. déterminée à se montrer radieuse dans
que prend de l’ampleur. Près de 50 % significativement moins coûteuse que tation, voire une fragmentation accrue la maternité, toutes sentent à un moment
d’incinérations au Portugal, contre 5 % l’inhumation. Enfin, le choix de l’inciné- des usages et des populations, selon les Coup de foudre « le sol glisser sous leurs pieds ». A travers
il y a une décennie. ration semblerait plus respectueux de religions. Une trentaine d’années auparavant, la elles, avec délicatesse et justesse, Jessie
Si l’on quitte l’Europe, au Japon, donc l’environnement. romancière Constance Holden (Connie), Burton donne à voir des femmes dans
dans un tout autre environnement his- L’évolution a des répercussions nota- Julien Damon est professeur associé trente-six ans, avait rencontré dans un tous leurs états. Un roman prenant et
torique et religieux, la quasi-intégralité bles sur le marché des pompes funèbres. à Sciences po. parc Elise Morceau, vingt ans. Coup de rythmé… et qui donne à réfléchir. n
14 // IDEES & DEBATS Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

sciences

D’une science SANTÉ // Les connaissances accumulées depuis le début de l’épidémie sur le pathogène et ses effets
sur l’organisme ont permis de faire sensiblement baisser la mortalité dans les services de réanimation.
de l’alerte à une
science des solutions
Covid-19 : la prise en charge des malades a progressé
LA
CHRONIQUE Yann Verdo
d’Hervé Le Treut @verdoyann

S i la récente annonce de Pfizer et BioN-


Tech laisse espérer que la course au

L
vaccin contre le Covid-19 est entrée
es débats souvent contradictoires qui ont dans sa dernière ligne droite, il n’en va pas de
accompagné les évolutions du coronavirus, même pour la recherche d’un traitement effi-
ou, de manière assez différente, la difficulté cace, lequel se fait toujours attendre. Mais les
de la plupart des pays à tenir les engagements de longs mois de recherches intensives visant à
l’Accord de Paris sur le changement climatique sont mieux connaître le mode d’action du corona-
à l’origine de questionnements fréquents sur le rôle virus SARS-Cov-2 et ses effets multiples sur
de la science et de son engagement dans les débats l’organisme humain n’auront pas été vains
d’aujourd’hui. Ce n’est bien sûr pas nouveau : la pour autant.
science s’appuie sur un socle de connaissances Dans les hôpitaux et les services de réani-
important et stabilisé, mais elle est aussi mobile et mation accueillant les cas les plus graves,
évolutive, il est difficile de l’enfermer dans des limites caractérisés par les états d’insuffisance ou de
trop étroites. Elle a toujours fait débat et la nature de détresse respiratoire, la prise en charge n’a
ces débats a beaucoup changé au fil des années. La plus rien à voir avec ce qu’elle était au début
communauté des sciences du climat s’est trouvée du printemps dernier, alors que le pays, con-
confrontée, dans les décennies passées, à des fronté à une première vague, entamait son
controverses liées à ce que l’on a appelé le premier confinement. « On comprend beau-
« climatoscepticisme ». Il s’est agi d’une étape coup mieux aujourd’hui qu’à l’époque ce qui se
marquante, souvent citée, mais le monde passe, phase après phase, dans un organisme

Benoit Tessier/Reuters
d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier et les enjeux sont infecté. Ces connaissances chèrement acquises
désormais différents. Le réchauffement climatique nous permettent de combattre plus efficace-
mesuré par rapport à la période préindustrielle est ment le virus, ce qui se traduit par une baisse
déjà de l’ordre de 1 degré, nous avons émis des sensible de la mortalité dans les services de réa-
quantités très importantes de gaz à effet de serre, nimation », assure le professeur d’anesthé-
qui, en se stockant dans l’atmosphère, créent une sie-réanimation (et chroniqueur régulier
situation largement irréversible. Il devient ainsi aux « Echos ») Alexandre Mignon, en poste à Résultat d’une meilleure prise en charge, le taux de mortalité dans les unités de soins intensifs
possible d’anticiper les risques que porte un futur l’hôpital Cochin. (ici à l’hôpital de Melun-Sénart, le 30 octobre) a sensiblement baissé depuis le début de l’épidémie.
que nous ne maîtrisons plus complètement. Dans ce La première vague épidémique a corres-
contexte, il est essentiel de mieux définir ce que doit pondu à une première phase d’apprentis- SDRA : tions prises, servir de « conduit » aux germes en vain, plusieurs molécules visant à contrer
être le passage d’une science de l’alerte à une science
des solutions. Cette dernière implique une vision
sage, dont les résultats se sont fait sentir dès
avant la fin de l’été. C’est ce que montre une
l’épreuve qui pullulent dans la gorge ou le tube digestif
et les amener dans l’appareil respiratoire.
des types précis de cytokines pro-inflamma-
toires (comme le tocilizumab, visant
différente des enjeux scientifiques, car les étude principalement française, Covid-ICU du feu Sur des poumons déjà fortement malmenés, l’interleukine-6, ou l’anakinra, contre
problèmes climatiques d’aujourd’hui, alors que (pour Intensive Care Unit), parue le 30 octo- ce risque de surinfection bactérienne, venant l’interleukine-1), les cliniciens ont découvert
beaucoup d’échéances sont dépassées, ont une bre dans « Intensive Care Medicine », la Composante s’ajouter à l’infection virale, est particulière- l’efficacité d’un corticoïde tout simple et uti-
nature multiple et mêlent des problématiques liées à revue de la Société européenne de réanima- essentielle des ment dangereux. Il est connu des médecins lisé depuis longtemps en routine, la dexamé-
l’énergie, la biodiversité, la sociologie, l’évaluation tion, et dont l’AP-HP a également publié les formes graves, et réanimateurs depuis de nombreuses thasone. Contrairement aux molécules pré-
des ressources disponibles – des enjeux qu’il n’est résultats. Portant sur une cohorte de 4.244 le syndrome de années, raison pour laquelle ceux-ci préfè- cédemment testées, la dexaméthasone, qui
plus possible de considérer séparément… Une adultes admis dans les services de réanima- détresse respiratoire rent à l’intubation, chaque fois que c’est pos- n’est efficace que sur les patients ayant besoin
approche multidisciplinaire est nécessaire et elle tion de 138 hôpitaux en France, en Belgique et aiguë (SDRA) a été sible, des techniques d’oxygénation non inva- d’oxygène, a une action très large : il neutra-
sollicite de nouvelles recherches, au plus près des en Suisse entre le 25 février et le 4 mai, cette passé au crible dans sives, consistant à pousser l’air dans les lise une grande variété de cellules pro-in-
problèmes réels. Nous sommes dans une période de série inédite par l’ampleur de son effectif et la le cadre de l’analyse voies aériennes, et non directement dans les flammatoires, tous types confondus. Ce qui
basculement, un monde différent se construit peu à durée de son suivi montre que le taux de des données fournies poumons. fait à la fois sa force et sa faiblesse, le risque
peu et le rôle de la science y sera capital. mortalité dans les services de réanimation par l’étude Covid-ICU. étant, en réduisant la « mauvaise » inflam-
est passé, sur la période, de 42 % à 25 %. Il apparaît que le Oxygénation et corticothérapie mation (celle engendrée par l’orage cytokini-
Hervé Le Treut est climatologue, directeur SDRA dû au Covid-19 Si, au début de la première vague, la crainte que), de réduire aussi la « bonne » (celle qui
de recherche au CNRS. Des progrès sur trois axes présente globalement des gouttelettes nécessairement dispersées permet de combattre une infection, virale ou
Rappelons que si, dans la grande majorité le même pronostic, en abondance par ces techniques non invasi- bactérienne).
des cas, le premier tir de barrage que consti- en termes de ves explique que l’on ait massivement intubé, La troisième et dernière voie d’améliora-

o tue l’activation du système immunitaire inné


suffit à débarrasser l’organisme du virus
mortalité, que les
SDRA d’autres
l’amélioration et la standardisation des pro-
to coles font que ce n’est plus le cas
tion a été rendue possible par la découverte
de l’action du virus sur l’endothélium des
LA PUBLICATION (d’où les formes asymptomatiques ou pauci- origines. aujourd’hui. D’autant que l’oxygénation à capillaires et le risque subséquent, pour les
symptomatiques, de loin les plus fréquentes), Mais la durée haut débit est venue efficacement prendre le malades, de développer un thrombose pou-
il arrive que cette première ligne de défense moyenne du séjour relais de l’intubation. Grâce à des appareils vant occasionner une simple phlébite mais
La santé mentale se fasse déborder par le virus ; c’est alors que
le système immunitaire risque de s’emballer,
en réanimation est
bien plus longue pour
comme Optiflow, il est en effet devenu possi-
ble de pousser dans le nez jusqu’à 50 litres de
aussi, ce qui est beaucoup plus grave, une
embolie pulmonaire. Les médecins parent
paie un lourd tribut notamment – mais pas seulement – dans les
poumons, cible numéro un du virus. La sur-
les SDRA causés par
le Covid-19 : 21 jours,
gaz (chauffé et humidifié) par minute, au lieu
des 6 à 8 litres habituels : assez pour permet-
donc à cette éventualité par l’administration
d’anti-coagulants.
au coronavirus production de cytokines, cellules activant le
système immunitaire, et une réaction cellu-
contre 11 pour les
autres SDRA.
tre à une majorité de patients de passer le cap
critique, sans risquer de surinfection bacté- Victimes collatérales
Cette durée accrue

E
laire adaptative créent alors des lésions qui, rienne. Pour les autres, l’intubation – impo- Reste que, si la prise en charge des formes
ntre l’affaiblissement de l’organisme outre les poumons, peuvent atteindre le cer- constitue un facteur sant de plus une sédation elle-même accom- sévères de Covid-19 s’est globalement amélio-
provoqué par une infection au coronavirus veau (comme en témoignent les pertes d’odo- d’engorgement des pagnée d’effets indésirables – reste la solution rée (avec des différences sensibles selon le
SARS-CoV-2, la peur suscitée par l’épidémie, rat et/ou de goût), les reins mais aussi – point services de de dernier recours. profil des patients, lire ci-dessous), la crise
le poids des mesures sanitaires et la santé mentale très important pour la bonne prise en charge réanimation. Le deuxième axe d’amélioration, la corti- sanitaire dans laquelle le coronavirus SARS-
des individus se jouent de complexes interactions des malades – le système vasculaire : plus cothérapie, vise à réduire l’inflammation due Cov-2 a plongé la planète cause aussi beau-
que les études scientifiques mettent peu à peu en précisément, c’est l’endothélium (ou paroi à l’emballement de la réaction immunitaire coup de décès indirects, que ce soit du fait de
lumière. Dans « The Lancet Psychiatry », des interne) des petits vaisseaux que sont les cellulaire et cytokinique, responsable des la baisse de la prévention médicale et de la
chercheurs ont passé au crible les données capillaires qui peut être touché et favoriser lésions des divers organes. Après avoir testé, déprogrammation de certaines interven-
médicales de 69 millions d’Américains, dont 62.000 l’apparition de caillots sanguins ; les patients tions ou à cause de ses effets plus diffus sur
avaient contracté le Covid-19 : cette analyse leur a deviennent alors pro-thrombotiques. l’activité économique et les modes de vie.
permis de montrer que 18 % des personnes Face à ce complexe tableau clinique, et en La maladie mentale, Plus difficiles à chiffrer, ces victimes colla-
contaminées présentent des troubles psychiatriques l’absence d’antiviraux ou d’autres traite- térales représentent elles aussi un contin-
(anxiété, dépression, insomnie…) dans les 90 jours ments thérapeutiques qui soient à la fois effi- un facteur aggravant ? gent important : une étude de l’Imperial Col-
suivant leur infection – cette proportion de près d’un caces et disponibles à moindre coût (le cock- lege de Londres, publiée mi-octobre par
cinquième étant vraisemblablement applicable à tail d’anticorps monoclonaux de la firme Une étude de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille « Nature Medicine » et portant sur un groupe
l’échelle mondiale, écrivent-ils. A contrario, la même Regeneron dont a bénéficié Donald Trump (AP-HM) a comparé la prise en charge et la mortalité, en de 21 pays industrialisés (dont la France), a
étude montre que les personnes atteintes de lors de son hospitalisation début octobre à France pendant la première vague, des patients positifs au montré que, entre la mi-février et la fin mars,
troubles psychiatriques ont 65 % plus de risques de l’hôpital militaire Walter Reed coûterait Covid-19 et schizophrènes par rapport aux non-schizoph- période couvrant la première série de confi-
contracter le Covid-19. Cette fragilité accrue, déjà quelque 30.000 dollars, selon le « New York rènes. Parue début novembre dans « Schizophrenia Bulle- nements, ces nations avaient connu un excès
observée dans d’autres épidémies, n’est pas propre à Times »), les médecins ne sont pas totale- tin », elle montre que les schizophrènes sont moins fré- de mortalité, toutes causes confondues, de
celle-ci. De son côté, l’Institut danois de recherche ment désarmés. « Les progrès de la prise en quemment admis en unité de soins intensifs que les 18 %, soit l’équivalent du nombre de victimes
Dessin Mailys Glaize pour « Les Echos »

sur le bonheur (cela ne s’invente pas) a montré, charge ont porté sur trois axes : l’oxygénothé- autres (23,7 % contre 28,4 %). Cela se traduit par une perte que fait le cancer du poumon dans ces pays
statistiques à l’appui, que la hausse des cas de Covid- rapie, la corticothérapie et les anti-coagu- de chance : pour la tranche d’âge 65-80 ans, le taux de pendant une année entière ! Si l’on ne veut
19 a un effet exponentiel sur l’augmentation des cas lants », explique le Pr Mignon. mortalité des schizophrènes excède de 8 % celui des non- pas ajouter à ce sombre bilan un engorge-
d’anxiété dans un pays. Plus précisément, l’étude Premier axe, donc : l’oxygénothérapie. schizophrènes. Cette surmortalité est due à plusieurs ment des services hospitaliers qui obligerait
conclut que, par million d’habitants, L’intubation des patients en détresse respira- facteurs : si les schizophrènes ont davantage de comorbi- les soignants à devoir faire le tri entre les
pour 100 nouveaux cas de Covid-19, 7.200 personnes toire permet certes d’apporter aux malades dités (hypertension, diabète), ils sont aussi plus réfractai- patients, il n’est d’autre choix que de « limiter
développent des troubles d’anxiété. L’OMS n’avait les plus gravement atteints l’oxygène dont ils res aux soins et représentent une surcharge de travail autant que possible nos contacts sociaux »,
sans doute pas tort de déclarer, en octobre, que la ont besoin pour rester en vie, mais elle n’est pour les soignants. Dans un contexte hyper-tendu par martèle le Pr Mignon. Aucune prise en
pandémie avait un « impact dévastateur » sur la pas sans risque. Car le tuyau introduit dans la l’afflux de malades, la décision médicale les concernant charge, aussi efficace soit-elle, ne vaudra
santé mentale à l’échelle mondiale. n trachée peut aussi, malgré toutes les précau- s’en trouve peut-être, parfois, biaisée. jamais le fait de ne pas tomber malade. n
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 // 15

enquête

A Paris, l’effet du Covid a été démultiplié pour


les commerçants. Il a d’abord chassé les touristes
étrangers. La restriction de la circulation automobile
sur certains axes comme la rue de Rivoli, voulue
par la mairie, n’a pas aidé, non plus, les commerces
riverains. Photo ©Faure/Leextra via Leemage

La grande souffrance
Philippe Bertrand bles, mais il y a un phénomène de précipita-
@Bertra1Philippe tion. Il faut donc que nous puissions revoir
et Laurent Thévenin ensemble certains aménagements », réclame
@laurentthevenin Thierry Véron, président de la Fédération

L du commerce parisien
des associations de commerçants et arti-
e commerce mène la fronde contre le sans de Paris et signataire du courrier à
confinement. Partout en France, des Anne Hidalgo. « Les coronapistes, il fallait les
maires signent des arrêtés pour faire rapidement pour dédoubler les lignes de
autoriser la réouverture de magasins métro », répond Olivia Polski, interrogée
actuellement jugés « non essentiels » par le avant le nouveau confinement. « Il y a des
gouvernement, comme à Migennes, dans COMMERCE // Le reconfinement est le choc de trop pour des commerces pari- parkings à Paris, et ils sont loin d’être pleins »,
l’Yonne, ou à Montauban. Mais à Paris, loin ajoute-t-elle. La « ville du quart d’heure »
de cette agitation, la voix des commerçants
siens déjà en grande difficulté. Ebranlés par les manifestations des « gilets jau- que veut dessiner Anne Hidalgo pour per-
semble s’être éteinte. Le long des Champs- nes » ou la grève RATP de l’hiver dernier, les hauts lieux du commerce dans la mettre aux Parisiens de trouver tout ce dont
Elysées, du boulevard Haussmann et ses ils ont besoin en quelques minutes à pied ou
fameux grands magasins, ou de la rue Saint-
capitale sont en grande souffrance. Mais des lueurs d’espoir subsistent. à vélo autour de chez eux suscite aussi des
Honoré, l’une des grandes adresses du luxe, interrogations. « C’est antinomique avec
la résignation transpire derrière les d’abord chassé les touristes étrangers, eux », confirme la spécialiste Emily Mayer. directeur de son département commerce l’idée d’une ville première destination touris-
rideaux. « Cela fait trois ans que nous n’avons essentiels pour le chiffre d’affaires d’un cer- Premier signe qui ne trompe pas sur locatif. Dans son plan de relance adopté en tique mondiale qui attire des visiteurs et des
pas connu un vrai Noël », se lamente la ven- tain nombre d’entre eux. Les Galeries l’ampleur de la crise à Paris, « le nombre des mai, la Ville de Paris a, elle, accordé des exo- clients du monde entier et de toute la France
deuse d’une boutique de vêtements pour Lafayette vont ainsi accuser un manque à ouvertures de boutiques de luxe continuera nérations de loyers à des commerçants avec un équipement commercial sans
homme du boulevard Saint-Germain. gagner de 1 milliard d’euros en 2020, alors d’y baisser en 2020 et 2021 en raison du man- louant leurs locaux auprès de ses bailleurs pareil », affirme Yohann Petiot.
« Depuis cinq ans, nous n’avons eu aucune que les Chinois, les Américains, les Japo- que de visibilité lié à la crise sanitaire et de la sociaux ou de la Semaest, sa société d’écono-
année normale », renchérit Edouard Lefeb- nais ou autres remplissaient habituelle- baisse de la fréquentation touristique », a mie mixte – avant de voter de nouvelles
vre, délégué général du Comité Champs- ment la moitié du tiroir-caisse. Jusqu’au comptabilisé Knight Frank France, un spé- mesures lors du Conseil de Paris d’octobre. L’inquiétude va crescendo
Elysées, chargé de faire la promotion de 30 octobre, la clientèle française n’a pu com- cialiste de l’immobilier d’entreprise, dans « Des commerçants nous ont dit que cela les devant les réalisations ou
l’avenue éponyme et de son quartier. penser que partiellement leur absence, car une étude parue en septembre. Dans le avait sauvés », affirme Olivia Polski. « La mai- projets de la maire Anne
Attentats de 2015, mouvement social le télétravail a vidé les bureaux. A deux pas quartier des Champs-Elysées, « beaucoup rie fait des efforts incontestables », reconnaît
contre la loi travail, manifestation des du boulevard Haussmann, la gare Saint-La- d’emplacements sont, soit en rénovation, soit Aurélien Veron, élu de l’opposition au Con-
Hidalgo : installations de
« gilets jaunes » à répétition en 2018 et 2019, zare ne déverse plus ses 110 millions de en attente d’un repreneur, indique Edouard seil de Paris et porte-parole du groupe Chan- nouvelles pistes cyclables,
longue grève à la RATP en décembre et jan- « commuters » annuels. Le carrefour RER Lefebvre. C’est, certes, inquiétant d’avoir ger Paris, présidé par Rachida Dati. interdiction à venir de
vier derniers, premier confinement… Le du Forum des Halles ne grouille plus de beaucoup de vacance, mais on connaît aussi Après avoir multiplié les mesures de revi-
secteur n’en finit plus de compter les cala- monde, pas plus que la station de Charles- des projets qui donnent des raisons d’espérer, talisation pour le commerce depuis 2004
la circulation sur le haut
mités qui ont obligé à baisser le rideau ou de-Gaulle-Etoile, en haut des Champs-Ely- comme l’installation de Dior dans l’ancien dans des déserts commerciaux ou dans des des voies sur berges, etc.
fait fuir le chaland. « Il faut y ajouter le fait siège de HSBC ». Yohann Petiot, le directeur zones aux prises à la mono activité, la muni-
que les soldes d’été ont été décalés, alors qu’il général de l’Alliance du commerce qui cipalité envisage maintenant la création Certains commerçants ont toutefois
n’y avait plus personne à Paris le 15 juillet… Les propriétaires de murs regroupe 27.000 points de vente, pointe d’une foncière afin d’acquérir et installer de décidé de faire contre mauvaise fortune
Résultat, les commerçants se sont retrouvés ne vont pas baisser leurs aussi le cas du boulevard Saint-Michel, où nouveaux commerces dans toute la ville, bon cœur. « Nous savons qu’il n’y aura pas de
avec des stocks sur les bras. Ces stocks morts, revenus de gaieté de cœur. les rideaux se tirent depuis l’incendie de comme promis par la maire socialiste Anne retour en arrière. Nous préférons donc positi-
c’est la double peine », regrette Dominique Notre-Dame, au printemps 2019. « C’est le Hidalgo pendant la campagne municipale. ver et proposons d’ouvrir le BHV sur la rue
Restino, le président de la Chambre de com- chemin vers la cathédrale », glisse-t-il. Dans le même temps, la politique de avec des espaces verts et des terrasses », expli-
merce et d’industrie de Paris. En Ile-de-
Ils ont leurs dettes et l’Hôtel-de-Ville visant à réduire la place de que Amandine de Souza, la directrice de
France, le mal est plus profond qu’ailleurs. leur économie. Et les prix Le point noir des loyers la voiture dans la capitale est souvent jugée l’ex-Bazar de l’Hôtel de Ville, installé en face
Au mois de septembre, les ventes des maga- baisseront seulement « A Paris, on concentre tous les problèmes », néfaste au commerce. « Les plans de circula- de la mairie, qui va perdre 20 % de son chif-
sins spécialisés y ont ainsi reculé de 16,7 % résume Olivia Polski, l’adjointe à la mairie tion que vous décidez affectent bien souvent la fre d’affaires sur l’année.
par rapport à septembre 2019, contre une
si les candidats sont rares. chargée du commerce, de l’artisanat, des pro- fréquentation de nos commerces. Un exem-
progression de 0,6 % au niveau national, fessions libérales et des métiers d’art et mode. ple : lors de votre action « Paris Respire », cer- Offre de grande proximité
selon une étude de Procos, leur fédération sées. « Avant le nouveau confinement, La Gros point noir, selon elle, « les loyers, qui con- tains enregistrent une baisse de 30 % de leur Des enseignes continuent d’avancer leurs
qui rassemble 300 enseignes. A la rentrée, Défense comptait déjà 30 % de visiteurs en tinuent de peser très lourd. C’est un sujet encore activité à cause de la fermeture des quartiers, pions dans la capitale. « Des commerces
les grands lieux du commerce parisien ont moins », indique également Emmanuel Le plus fort qu’ailleurs ». « Si les coûts d’exploita- l’accès aux parkings publics devenant impos- d i s p a ra i s s e n t m a i s ré a p p a ra i s s e n t
sonné le creux. Dans le quartier Saint-Mi- Roch, directeur général de Procos. Ce mou- tion et d’abord les loyers ne s’adaptent pas à la sible », lui ont écrit, début octobre, dans une ailleurs », observe Jérôme Le Grelle, qui
chel/Odéon, sur la rive gauche, la fréquenta- vement massif de télétravail a été « très réalité de l’activité très dégradée actuelle pen- lettre ouverte, dix dirigeants de fédérations dirige le département commerce de CBRE,
tion des boutiques spécialisées a ainsi chuté pénalisant pour le quartier des Champs-Ely- dant la période nécessaire, les fermetures vont de commerce. L’inquiétude va crescendo un grand conseil en immobilier d’entre-
de 48,4 % d’une année sur l’autre. Sur les sées, car sa clientèle locale, ce sont les 190.000 se multiplier », prévient Procos. Les proprié- devant les réalisations ou les projets de la prise, évoquant le cas d’une enseigne ayant
Champs-Elysées, c’est encore plus catastro- salariés du 8e arrondissement », explique taires de murs ne vont pas baisser leurs reve- maire : installations du jour au lendemain abandonné une grande surface rue de
phique (– 64,8 %, pour un chiffre d’affaires Edouard Lefebvre. Face à ce nouveau pro- nus de gaieté de cœur. Ils ont leurs dettes et de nouvelles pistes cyclables après le décon- Rennes pour en ouvrir deux plus petites
en baisse de 60,1 %). blème, le Comité espère voir repris son pro- leur économie. Et les prix baisseront seule- finement – avec comme symbole, le don de dans des quartiers plus animés, comme le
jet « Réenchanter les Champs-Elysées », ment si les candidats sont rares. C’est la loi du la rue de Rivoli aux vélos –, interdiction à Marais. L’expert croit à « une offre pari-
Touristes étrangers visant à « donner envie aux Parisiens d’y marché, même si, sur les Champs-Elysées, venir de la circulation sur le haut des voies sienne de grande proximité ». Rue de Rivoli,
Même les artères beaucoup moins dépen- revenir », soit une transformation radicale les Qataris, propriétaires de plusieurs adres- sur berges, suppression de la moitié des pla- la chaîne américaine de prêt-à-porter
dantes des touristes n’ont pas été épargnées. de cette avenue bruyante et polluée, avec ses, se montent pour l’instant inflexibles. ces de stationnement dans les rues de la Forever 21, idole des jeunes, a baissé
C’est le cas, par exemple, de la bien-nom- davantage de végétalisation et de place pour Certes, les foncières comme les bailleurs capitale d’ici à la fin du mandat. pavillon, mais Ikea Déco arrive – une pre-
mée rue du Commerce, dans le résidentiel les piétons. privés ont la pression. Certaines enseignes « Ce dogme du zéro voiture n’est pas mière mondiale. Les épiciers de luxe
15e arrondissement (– 25,6 % de fréquenta- Ce ne sont pas que les boutiques de luxe, jouent la prudence et rationalisent leurs adapté. On va se priver des clients qui permet- Hédiard et Fauchon ont fermé à la Made-
tion et – 23,8 % de chiffre d’affaires). Et, en de prêt-à-porter ou les échoppes de souve- réseaux de boutiques à Paris, « si bien qu’une traient de sauver certains commerces très leine, mais Leroy Merlin et Ikea – encore –
novembre, ce sera zéro pour tout. Sans nirs qui sont touchées. Les magasins du hausse de la vacance est à prévoir sur certains spécialisés », appuie Aurélien Véron, élu ont investi la place. Le commerce parisien
compter que Noël, avec sa frénésie d’achats quotidien la subissent aussi. L’institut IRI a grands axes de la capitale », selon Knight dans l’arrondissement Paris Centre. Les n’est pas mort, les touristes reviendront
qui fait les marges de l’année et pourrait ainsi calculé qu’entre janvier et juillet, la Frank France. Mais « cela pourra entraîner commerçants dénoncent les travaux réali- même si l’on ne retrouvera sans doute pas
sauver le peu qui reste à sauver en 2020, est capitale avait perdu 10 % de sa clientèle un ajustement des valeurs locatives à la baisse sés en catimini dans le noir de la nuit et les flux d’antan. Tant qu’il y aura encore des
menacé. A Paris, l’effet du Covid a été ordinaire. « Avec le télétravail, les habitants et donc redonner un peu d’air et attirer de nou- demandent surtout de la concertation. enseignes qui y croiront, Paris sera tou-
démultiplié pour les commerçants. Il a de la banlieue font leurs courses près de chez velles marques », estime Antoine Salmon, « Nous ne sommes pas contre les pistes cycla- jours Paris. n
« Rencontre » par Golden Cosmos pour « Les Echos »

DERNIÈRE HEURE

Relance : 150 élus de La députée PS Pau- Biélorussie : Le président péru-


banlieue interpellent Langevin rejoint la des arrestations vien jette l’éponge
L’ÉDITORIAL Emmanuel Macron Défenseure des droits massives
' PÉROU – Le président du
DES « ÉCHOS »
' ' '
SOCIAL – Quelque 150 élus POLITIQUE – L’ancienne MANIFESTATIONS – La Pérou par intérim, Manuel
ont demandé dans une ministre des Outre-mer police biélorusse a arrêté Merino, a démissionné
Covid : le défi lettre ouverte à Emmanuel
Macron que 1 % des 100 milliards
George Pau-Langevin a été
nommée, par un décret publié
dimanche des centaines de
personnes qui battaient le pavé en
dimanche, cinq jours après son
entrée en fonction. La veille, la
de la vaccination d’euros du plan de relance soit
sanctuarisé pour « les territoires
vendredi, adjointe de Claire Hédon.
La vice-présidente sera chargée de
scandant « Je sors », les derniers
mots connus d’un manifestant
violente répression des manifesta-
tions exigeant son départ et reje-
en décrochage », dont « la détresse la lutte contre les discriminations décédé la semaine dernière. Un tant « un coup d’Etat parlemen-
C’est une équation à tellement d’inconnues qu’elle sociale et économique » a été et de la promotion de l’égalité. La témoin à Minsk a indiqué que la taire » avait fait trois morts et une
donne le vertige aux décideurs publics. Et pourtant, accentuée par la crise sanitaire. députée socialiste a indiqué qu’elle police avait utilisé des gaz lacri- centaine de blessés. Lundi dernier,
cette fois, la France n’a pas le droit à l’erreur. Après « Le président a bien reçu la lettre. Il allait « démissionner ces jours mogènes, des balles en caout- le Parlement péruvien avait desti-
l’échec sur les masques au printemps, puis les retards partage les inquiétudes et les objec- prochains » du Palais-Bourbon, en chouc et des grenades paralysan- tué le très populaire président
sur les tests, la campagne de vaccination s’annonce tifs des signataires » et « demande raison de l’incompatibilité des tes pour disperser la foule qui Martin Vizcarra, accusé d’avoir
comme le grand défi de 2021. Avec le risque de souffrir au gouvernement de recevoir ces deux fonctions. Cette démission va manifestait contre le président, reçu des pots-de-vin lorsqu’il était
à nouveau la comparaison avec des pays comme élus et de travailler avec eux », a entraîner une élection législative Alexandre Loukachenko, au pou- gouverneur en 2014, ce qu’il
l’Allemagne ou le Royaume-Uni, déjà très actifs dans indiqué l’Elysée, sans préciser de partielle dans la 15e circonscription voir depuis 1994 et confronté au dément. Manuel Merino était
la préparation de ce chantier. date à ce stade. de Paris, où elle est élue. rejet de la population. à la tête du Parlement.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, garantit cette
fois la proactivité de l’Etat. Tant mieux, car ce sera tout
sauf simple. D’abord parce qu’il faut avancer en LA PHOTO DU JOUR
aveugle : on ne saura qu’au fur et à mesure quels vaccins
sont efficaces (et à quelle hauteur), et donc le calendrier
et la quantité des doses disponibles. Des vaccins dont
la nature est différente, ce qui implique une logistique
et des modes d’administration différents. La Haute
Autorité de santé (HAS) pointe la nécessité d’un
dispositif « évolutif » : il faudra
un Etat agile…
L’inverse de 2009, quand
la rigidité de la campagne
de vaccination contre la grippe
H1N1 a conduit à un échec
(moins de 10 % de la population
vaccinée, pour un objectif de
Par Etienne 75 %). Le rapport de la
Lefebvre commission d’enquête
parlementaire est instructif sur
Pour les erreurs à ne pas (re)
commettre : la mise à l’écart des
relever ce professionnels de santé
défi, il faut libéraux, des grands centres
anticiper la de vaccination éloignés des
préparation structures de santé habituelles,
une communication fluctuante
matérielle. court-circuitée par les
rumeurs… Sachant que la
méfiance vis-à-vis des vaccins est plus forte (même si le
succès de la vaccination antigrippale est
encourageant), dans un pays où la défiance vis-à-vis des
autorités l’est encore plus.
Pour relever ce défi, il faut anticiper la préparation
matérielle. L’argent n’est pas le problème – il est
envisagé un coût de 1,5 milliard en 2021, soit moins de
1 % des dépenses d’assurance-maladie. Il faut surtout,
comme le recommande la HAS, associer tous les
acteurs en amont, faire preuve d’une transparence
totale sur les données scientifiques (efficacité, effets
indésirables, etc.) et les choix éthiques à opérer (quelles
personnes vacciner avec quel vaccin), multiplier les
accès à la vaccination selon les publics, etc. Donner la
possibilité aux pharmaciens et aux infirmiers de
vacciner contre le Covid pourrait s’avérer un élément
décisif pour cette opération d’une ampleur sans
précédent. « Nous n’aurons pas un problème de vaccins FORMULE 1 A l’issue d’un Grand Prix de Turquie marqué par la pluie et d’une saison de F1 frappée par l’épidémie de Covid-19, Lewis Hamilton a conquis, dimanche
mais de vaccination », prédit un expert du dossier. La après-midi, son septième titre de champion de Formule 1 à bord de sa Mercedes. Le Britannique égale le pilote allemand Michael Schumacher et est désormais en
campagne devant démarrer dès janvier-février – c’est bonne position pour devenir, dès l’an prochain, le pilote le plus titré de toute l’histoire de ce sport automobile.
demain – il est urgent d’accélérer sa préparation. Et de Photo Pool via Reuters
commencer à sensibiliser le grand public.

( Lire nos informations


Pages 4-5 12
10/12
MARDI
11/12
MERCREDI
8/12
JEUDI
10/12
VENDREDI
6/8
12 10/18 11/17 12/18 12/14 10/13
12
13 12 8/13 10/12 9/10 7/11 7/12 6/7
11
9/11 9/12 8/13 10/11 6/8
13 13 10/14 5/12
10 MARDI 19/30 19/30 20/30 19/30 19/30
13 12 7/14
12 9/11 7/12 4/10 6/10 5/8
13 21/27 22/26 23/27 23/26 23/26
13 10 11/14 9/15 12/14 12/13 12/13
14 12 7/16 10/17
12 9/12 11/13 11/14 8/11 6/8
13 10/17 9/15 9/16 9/17 7/14
6/13 11/14 9/14 6/12 4/10 5/9
12 13
12 -2/-1 -7/-4 -6/-3 -2/0 -1/0
10/15 3/12
7/10 5/9 0/4 -3/7 4/13
13 13 MERCREDI
15 6/15 22/33 24/32 23/26 21/25 20/22
11/17 13/14 13/14 10/13 11/14
15 17/22 19/25 21/26 21/25 15/17
8/18 9/16
17 25/31 25/29 24/31 24/30 24/30
16 15 16 19/32 19/20 17/21 16/23 18/29
9/11 10/21 11/20 13/20 13/23 20/24
16 18 2/4 0/2 -4/0 1/9 9/11
17 8/12 6/10
JEUDI 8/10 4/10 2/9 3/10 4/6
18 9/11

10/12 8/16
J J J J n
CAC 40 DOW JONES EURO/DOLLAR ONCE D’OR PÉTROLE (BRENT) Lundi 16 novembre 2020
5.380,16 points 29.359,27 points 1,1835 $ 1.890,9 $ 42,93 $ www.lesechos.fr
0,328 % 0,9598 % 0,2414 % 0,8561 % -0,7858 %

DEVISES EUR/GBP 0,8975 EUR/JPY 123,69 EUR/CHF 1,0801 GBP/USD 1,3186 USD/JPY 104,5795 USD/CHF 0,9129 TAUX EONIA -0,473 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,513 OAT 10 ANS -0,3662 T-BONDS 10 ANS 0,9301

Unibail :
la direction sur
un siège éjectable
conseil. Quatre autres administrateurs –
IMMOBILIER dont le vice-président, Jacques Stern –,
réputés proches de Christophe Cuvillier,
Hortense Goulard et D. Bx ont également démissionné.
@HortenseGoulard Désavoué mardi dernier par ses action-
naires, Christophe Cuvillier n’a pas encore
Les jours de Christophe Cuvillier à la direc- indiqué officiellement si le changement de
tion d’Unibail-Rodamco-Westfield (URW) direction à la tête du conseil de surveillance
sont comptés. D’ici à la fin de la semaine, le allait contribuer à le pousser vers la sortie.

Hamilton/RÉA
plus probable est que le président du direc- Mais sa position semble terriblement fragi-
toire du numéro un européen des centres lisée, d’autant plus que ses opposants siè-
commerciaux aura été poussé vers la sortie. gent désormais aux comités de nomination
Vendredi, son opposant, Léon Bressler, et de rémunération. Quatre administra-
qui avait dirigé le groupe entre 1992 et 2006, teurs ayant quitté le conseil de surveillance, Christophe Cuvillier, le président du directoire du numéro un européen des centres commerciaux, a été désavoué mardi
a réussi à se faire désigner comme nouveau le groupe des frondeurs dispose désormais par les actionnaires. Le changement de direction à la tête du conseil de surveillance pourrait le pousser vers la sortie.
président du conseil de surveillance. de trois administrateurs sur huit, ce qui
L’homme qui, avec Xavier Niel, a mené une devrait lui permettre de peser sur le choix siège éjectable. Les frondeurs, qui disposent Investisseur dans l’immobilier, Léon Bres- européen de se renforcer en Amérique et
campagne éclair contre la direction du d’une nouvelle équipe de direction. Des pis- d’un peu plus de 5 % du capital et qui sler est l’ex-PDG d’Unibail devenu Unibail- d’accentuer le virage vers des centres com-
groupe d’immobilier commercial et de tes internes seraient d’ailleurs déjà à l’étude. n’excluent pas de continuer à acquérir des Rodamco-Westfield. Dans un contexte de merciaux bénéficiant d’un positionnement
bureaux, cherche maintenant à façonner parts, ont remporté mardi une bataille déci- crise sanitaire et économique qui fragilise haut de gamme. Les frondeurs estiment
une nouvelle équipe de direction prête à Fronde des actionnaires sive contre la direction. Lors de l’assemblée tous les acteurs de l’immobilier commercial, qu’Unibail s’est inutilement endetté et qu’il
appliquer sa stratégie. A l’issue d’un conseil Léon Bressler s’était associé à Xavier Niel et générale du groupe, une majorité des il reproche à cette foncière devenue l’un des ne dispose pas de la taille critique sur le mar-
tendu qui a duré plus de quatre heures, le Susana Gallardo pour rejeter une augmen- actionnaires ont en effet rejeté un projet géants de la gestion des centres commer- ché nord-américain. Ils proposent que le
conseil a pris acte de la démission de Colin tation de capital prévue par l’équipe de d’augmentation de capital de 3,5 milliards ciaux d’avoir procédé en 2018 à l’acquisition groupe fragilisé par la crise du Covid se
Dyer, l’ancien président du conseil de sur- direction opérationnelle encore en place d’euros dont l’équipe de Christophe Cuvillier de Westfield. Ce rival australien, très présent recentre sur l’Europe et cède, lorsque le pire
veillance, qui reste toutefois membre du d’URW, mais qui semble aujourd’hui sur un avait fait une priorité. aux Etats-Unis, devait permettre au groupe de la crise sera passé, ses actifs américains. n

Régulation : le patron de Google présente ses excuses à Thierry Breton


unique et de l’Economie digitale, doit pré- dentiel et interne nommé « DSA 60-Day Une approche très peu appréciée par que l’échange devait porter sur le souhait de
GAFA senter en décembre. Ce dernier a annoncé Plan Update ». Ce dernier contient la straté- Thierry Breton, qui a demandé des comptes ce dernier de développer Google en Europe.
que le texte prévoirait la possibilité de gie du mastodonte pour « vider de sa subs- à Sundar Pichai, le directeur général de « La position européenne est claire : tout le
Déborah Loye démanteler ces entreprises en cas d’abus de tance la nouvelle législation numérique en Google, lors d’une visioconférence le jeudi monde est le bienvenu sur notre continent – à
@Loydeborah position dominante. cours d’élaboration à Bruxelles », indique le 12 novembre. « C’est une méthode d’un autre partir du moment où nous respectons les
magazine. Parmi les méthodes évoquées, siècle », aurait déclaré le commissaire euro- règles. Nous sommes déterminés à offrir à
Le bras de fer est bien entamé. L’Union Confrontation à distance « la volonté de recourir aux services de l’Etat péen. Ce à quoi Sundar Pichai aurait nos citoyens et aux industries l’environne-
européenne a décidé de tordre le bras des Un arsenal législatif contre lequel Google américain comme les bureaux de représenta- répondu par des excuses, se disant « désolé ment le plus sûr et le plus compétitif du
mastodontes de la tech, au travers du Digi- était en train de se préparer, selon des révé- tion du commerce ou encore les ambassades, que cela se passe de cette manière » et assu- monde », a indiqué Thierry Breton dans un
tal Service Act (DSA), que Thierry Breton, le lations du « Point ». Le magazine a mis en ou encore celle de jouer sur les divisions entre rant qu’il prenait la responsabilité de ce communiqué, affirmant qu’« Internet ne
commissaire français chargé du Marché lumière l’existence d’un document confi- les services à Bruxelles ». document, qu’il n’avait pas vu. Il faut dire doit pas demeurer un “Far West” ». n

l’essentiel
La grande distribution
met plus de 100.000 salariés
au chômage partiel
La fermeture des rayons « non essentiels »
ampute le chiffre d’affaires des hyper-
marchés et grands supermarchés. Leur
fréquentation baisse jusqu’à 30 %. // P. 22

Le spectre d’une crise alimentaire


refait surface
Avec le phénomène climatique La Niña,
les perspectives de production sont
revues à la baisse et les prix agricoles
grimpent. Les ménages modestes ont du
mal à se nourrir. // P. 31

= LES ENTREPRISES CITÉES

ALD 28 Intermarché 22 Notus


Amazon 22, 23 Jaguar Land Technologies 25
Apave 20 Rover 19 Orange 34
Arval 28 Jtekt 27 Renault 34
Auchan 22 Lease Plan 28 Rolls-Royce 19
BioNTech 19 L’Amy 27 Santander 31
BNP Paribas 28 MBDA 20 SKF 27 BOUTIQUES RICHARD MILLE
Bureau Veritas McDonald’s 31 Société Générale PARIS 8e MONACO
20 Mussella 27 28, 34 17 avenue Matignon Allée François Blanc
Carrefour 22 Naval Group 20 Socotec 20 +33 (0) 1 40 15 10 00 +377 97 77 56 14 CALIBRE RM 72-01
Casino 22 Nestlé 31 Tesco 31
www.richardmille.com
Caterpillar 19 Netflix 23 Total 34
Disney 23 Nihola Unibail 11
E.Leclerc 22 France 25 Vale 31
Engie 34 Nissan 34 Vitabri 27
ENTREPRISES Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

L’industrie fragilisée ne voit plus le bout


l Si ce deuxième confinement est très différent du premier, les industriels n’en redoutent pas moins ses effets à moyen terme.
l Les usines ne sont certes cette fois pas à l’arrêt, mais le secteur devrait subir une nouvelle baisse de la consommation alors
tournait, même à la mi-octobre, touchées de la même façon. « Les
CORONAVIRUS qu’à 75 % de son niveau de janvier industriels fabriquant des produits
dans l’Hexagone. Selon les derniè- jugés non indispensables et destinés
Anne Feitz res statistiques de l’Insee, la produc- au consommateur final, comme les
@afeitz tion industrielle, qui a augmenté de cosmétiques, l’habillement ou
1,4 % en septembre, restait encore l’ameublement, sont dans une situa-
« On ne s’attendait pas à une nouvelle inférieure de 5,1 % à son niveau de tion très difficile », avance Philippe
poussée du virus si brutale, ni à des février. Darmayan. Les petites entreprises
mesures aussi drastiques ! C’est sûr, il Or, ce nouveau confinement ne sont de même moins susceptibles
va y avoir un impact… » Depuis quel- sera pas neutre, loin de là. Certes, les de résister que de grands groupes
ques jours, Antoine Raymond s’est usines ne vont pas, cette fois, s’arrê- aux débouchés mondiaux. « Les
replongé dans les chiffres. L’ETI ter de tourner. « Cette deuxième PME exportatrices ne sont pas à la
familiale qu’il dirige, ARaymond, a vague est très différente de la pre- fête », souligne notamment Bruno
été touchée de plein fouet par la pre- mière : tous les protocoles sanitaires Grandjean. « Il n’y a plus de Salons,
mière vague de la crise sanitaire. sont en place, nous avons des mas- les voyages sont impossibles, et cer-
« Le deuxième trimestre a été terri- ques, du gel… : son impact sera bien tains grands marchés, comme la
ble… », souffle-t-il. Fabriquant des plus important dans les services que Chine ou les Etats-Unis, se refer-
fixations pour l’automobile, la dans l’industrie », a insisté Aditya ment ».
société, qui emploie 7.200 salariés Mittal, président et directeur finan-
dans le monde, anticipait jusque-là cier d’ArcelorMittal, en présentant « Il faut des mesures
une chute de 20 % de son chiffre des trimestriels en nette améliora- systémiques »
d’affaires sur l’année, à 1 milliard tion la semaine dernière. Chez Dans de nombreuses entreprises, la
d’euros. Valeo, de même, où les protocoles deuxième vague a fait l’effet d’un
Grâce à sa gestion affûtée, au n’ont jamais été allégés, le PDG, Jac- coup de massue. « On voyait les pro-
chômage partiel en France et en ques Aschenbroich, estime que les jets repartir, l’élan a été stoppé net »,
Allemagne, aux mesures drasti- nouvelles dispositions n’auront que relève Patrick Pudduy, chez EY Con-
ques d’économies mises en œuvre, peu d’impact. sulting. La crainte de voir la con-
Antoine Raymond espère toujours sommation fléchir à nouveau fige
pouvoir rester bénéficiaire en 2020. les projets et l’investissement. « On
« Mais nous révisons nos prévisions La crainte de voir ne voit plus la sortie du tunnel, la con-
pour l’Europe : les gens sortent la consommation fiance s’est envolée », souligne Bruno
moins, ils achèteront moins de voitu- fléchir à nouveau Grandjean. « L’industrie est un peu
res… », s’inquiète-t-il. anesthésiée, sous perfusion des plans
Pour l’industrie française, cette
fige les projets de relance. Et beaucoup de dirigeants
deuxième vague est un véritable et l’investissement. s’inquiètent maintenant de la sortie
coup dur. Les mesures d’urgence des prêts garantis par l’Etat… »
mises en place par le gouvernement Le gouvernement a (enfin)
(chômage partiel, report de char- Mais l’ambiance est très diffé- annoncé la baisse des impôts de
ges, prêts garantis), ainsi que les rente de celle du printemps. « On production et mis en place des plans
plans d’économies engagés, ont, il sent une grande lassitude dans les de relance pour soutenir certains
est vrai, protégé leur trésorerie et équipes. Psychologiquement, c’est secteurs, comme l’aéronautique et
évité les faillites. Mais la première plus difficile, l’atmosphère est plus l’automobile, via notamment des
crise survenue au printemps a fra- lourde. Nous avons aussi plus aides à la modernisation et à l’inno-
gilisé le secteur. d’absentéisme, avec davantage de cas vation. « C’est bien, mais ces deux sec-
contacts », témoigne Antoine Ray- teurs ne représentent que 20 % de
Une grande lassitude mond, qui compte cinq usines en l’emploi industriel », regrette Bruno Les usines continuent cette fois de tourner, les protocoles sanitaires étant désormais bien rodés (ici, le site Valeo
« Nous estimons que l’activité n’était France. Bruno Grandjean, prési- Grandjean. « Des pans entiers de

+ 80 % Le coronavirus a mis fin


revenue qu’à 90 % dans les entrepri- dent de l’Alliance Industrie du futur l’industrie sont oubliés, il faut des
ses industrielles, sauf peut-être dans et patron de la société Redex, ne dit mesures systémiques ! »
l’aéronautique qui souffre tout parti- pas autre chose. « La première fois, La crainte de l’effondrement n’est
culièrement », indique Philippe Dar-
mayan, président de l’UIMM.
tout le monde avait peur, aujourd’hui
c’est presque l’inverse, tout le monde
pas écartée, comme en témoigne
une étude de l’OFCE publiée mi-oc-
à une période faste
L’indice de la reprise Kayrros EY
Consulting, qui analyse des don-
veut aller travailler », relève-t-il. « Le
chômage partiel ou le télétravail qui
tobre, soulignant le risque de voir le
nombre des défaillances dans
L’AUGMENTATION
DES DÉFAILLANCES du made in Italy
nées des satellites sur les hauts four- s’installent, ce n’est pas la panacée. l’Hexagone grimper de 80 % au pre- D’ENTREPRISES
neaux, les cimenteries, les centrales Cette situation épuise des organismes mier semestre de 2021. Et ce, avant au premier semestre de 2021, La fermeture des frontiè- alimentaire affichait une hausse
électriques et les stocks pétroliers, déjà fragilisés… » même les nouvelles restrictions selon une étude de l’OFCE res et les mesures de de 3 %. Mais selon la Coldiretti, le
montre que l’industrie lourde ne Toutes les entreprises ne sont pas annoncées fin octobre. n publiée mi-octobre. confinement ont fortement principal syndicat agricole, les
pénalisé les exportations mesures de reconfinement suite à
italiennes. L’épidémie la deuxième vague provoqueront

« Les industriels sont revenus aggrave aussi une situation


économique précaire
de nombreuses PME.
de lourdes pertes. Elles sont éva-
luées à 7,2 milliards d’euros pour
les exportations de produits

à leur scénario pessimiste » Olivier Tosseri


— Correspondant à Rome
agroalimentaires à destination
de l’Allemagne, qui vient de pro-
céder à la fermeture pendant un
mois des bars et restaurants.
La pandémie de Covid-19 a grippé
Propos recueillis par elles aggraver la situation ? Ce qui était en train de se dessiner, la bonne santé du made in Italy. Recul de 50 milliards
A. F. MAX BLANCHET Même s’il est très différent de celui c’est un scénario plus favorable, Juste avant qu’elle ne provoque En bout de ligne, la SACE prévoit
Directeur exécutif

P
du printemps, ce deuxième confi- où ils retrouveraient leur niveau la fermeture des frontières pour ainsi que l’export transalpin finira
our Max Blanchet, consul- chez Accenture nement risque de casser l’élan d’activité de 2019 dès 2021 ou 2022. l’endiguer, les exportations ita- l’année 2020 avec des ventes de
tant spécialisé dans Strategy d’optimisme que l’on commençait Or, nou s avons l’impressi on liennes, devenues l’un des rares 422 milliards d’euros, en recul de
l’industrie, les entreprises à voir revenir. On observait en effet qu’avec cette deuxième vague, moteurs à alimenter la croissance 50 milliards d’euros par rapport à
de ce secteur vont revenir au une embellie dans certains sec- ils reviennent finalement à leur de l’autre côté des Alpes, enregis- 2019. En 2021, même si l’actuelle
scénario pessimiste envisagé au la grande vulnérabilité de l’indus- teurs depuis le mois de juillet. scénario pessimiste, dans lequel traient en janvier dernier une deuxième vague de Covid-19
plus fort de la crise. Pour compen- trie française, et la forte dépen- Dans l’automobile par exemple, la cela ne surviendra pas avant 2023 hausse de 6,4 % sur un an. ne pénalise pas trop l’économie,
ser le risque de sous-investisse- dance de notre pays à l’égard plupart des grands acteurs ont ou 2024. Les mesures de confinement les secteurs du textile, de la mode
ment et, derrière, le risque d’effon- de l’étranger dans des secteurs annoncé des résultats meilleurs puis la récession qui frappe l’Italie et de la mécanique devraient
drement de l’industrie tricolore, il comme la santé, la défense, les que prévu au troisième trimestre. Comment éviter le pire et ses principaux clients ont pro- continuer à souffrir avec des
préconise un vaste plan d’investis- télécoms… Beaucoup d’industriels se sont pour l’industrie ? voqué leur effondrement. Selon ventes toujours inférieures de
sement, d’au moins 50 milliards alors dit qu’ils allaient faire mieux Alors que les entreprises atten- un rapport de la SACE, la filiale 5 milliards d’euros par rapport
d’euros en fonds propres. La vague de faillites redoutée qu’envisagé au plus fort de la crise. daient d’avoir de la visibilité de la Cassa Depositi e Prestiti à celles de 2019.
n’a pourtant pas eu lieu ? pour investir, cette deuxième qui soutient la croissance inter- La pandémie marque la fin
Dans quel état l’industrie Il est vrai que les mesures immé- vague risque de compromettre nationale des entreprises trans- d’une décennie faste pour le made
française a-t-elle abordé cette diates prises par le gouvernement leurs intentions dans ce domaine. alpines, les ventes de produits in Italy. Ses exportations, qui
deuxième vague de Covid-19 ? ont eu un effet d’amortisseur. Les
« Alors que Un recul de la consommation made in Italy à l’étranger ont assurent désormais 31,7 % du PIB,
Elle a été très fragilisée par la crise annonces de gros plans sociaux les entreprises aura le même effet. Or, le défaut chuté de 13,1 % au cours des huit n’en représentaient que 24,9 % en
du printemps. Nous estimons que ou de fermetures d’usines ont été attendaient d’avoir d’investissement est ce qui fait premiers mois de l’année. 2009. Le gouvernement mise sur
l’industrie manufacturière et les rares. Mais il y a eu beaucoup de plonger l’industrie, avec un effet Face à la crise sanitaire, tous les aides du plan de relance euro-
« utilities », qui représentent 14 % réductions d’emplois silencieuses,
de la visibilité multiplicateur important. les secteurs ne sont pas égaux. péen dont la Péninsule sera la
de la valeur ajoutée dégagée dans dans l’intérim par exemple, ou pour investir, Car la santé de la majeure partie Fers de lance de l’industrie principale bénéficiaire avec une
l’Hexagone, verront leur activité dans les emplois indirects. En cette deuxième des entreprises est liée à l’investis- italienne, le luxe et la mode ont enveloppe globale d’environ
réduite de 20 % en 2020. Cela outre il y a un effet de latence. Il vague risque sement de leurs propres clients. enregistré un recul de leurs ven- 209 milliards d’euros (dont plus
représente 60 milliards d’euros ne faut pas se leurrer, une grave Nous proposons donc de lancer tes de 22,4 %, la maroquinerie de de 87 milliards de subventions)
net de cash en moins sur l’année, crise économique va suivre la crise de compromettre un vaste plan d’investissement, 22,4 %, la mécanique de 17,3 % pour relancer la machine rapide-
par rapport aux 280 milliards sanitaire, et il y aura des restructu- leurs intentions d’au moins 50 milliards d’euros et les meubles de 16,8 %. Seules ment. Ces ressources seront en
engrangés l’an dernier. L’impact rations. Les entreprises devront dans ce domaine. » en fonds propres, pour aider les exceptions à la grande glissade, partie destinées au soutien et à la
est considérable, d’autant qu’une se redimensionner pour s’ajuster entreprises à se renforcer, voire à l’industrie pharmaceutique a modernisation des PME-PMI, qui
partie des salaires a été prise en à la demande. créer de nouvelles activités. Il faut connu une progression de 8,6 % assurent 50 % des exportations
charge par l’Etat, par le biais du profiter de cette crise pour réinves- de ses exportations pour d’évi- – contre 20 % en France – et qui
chômage partiel. La crise a révélé Les nouvelles restrictions vont- tir et réindustrialiser le pays ! n dentes raisons, tandis que l’agro- souffrent actuellement. n
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 ENTREPRISES // 19

du tunnel Au Royaume-Uni, le secteur


manufacturier subit les « lockdowns »
Même si les effets du tes en Irlande du Nord sur les dix- intentions d’investissement sur les
deuxième confinement huit prochains mois. douze prochains mois (solde entre
que la première vague l’a déjà considérablement affaibli. devraient être moins Là où le « food and drink » pâtit les entreprises qui disent vouloir
sévères que le premier, évidemment de la fermeture des augmenter les leurs et celles qui
la production du secteur restaurants mais tire son épingle disent vouloir les réduire) est tombé
manufacturier britannique du jeu sur le segment des super- à –27 % », indique Fhaheen Khan,
restait, en septembre, marchés, le secteur pharmaceuti- économiste chez Make UK, l’orga-
inférieure de 8,1 % que fait quant à lui figure d’excep- nisation qui défend outre-Manche
à ses niveaux de février. tion, avec des ventes en hausse les intérêts du secteur manufactu-
grâce au Covid, mais aussi aux rier. Non seulement la pandémie a
Alexandre Counis autres maladies hivernales. contracté les carnets de comman-
@alexandrecounis Alors qu’en juillet 53,3 % des des et la production au deuxième
— Correspondant à Londres industriels annonçaient des sup- trimestre, mais le rebond a été
pressions d’emplois dans les six limité au troisième. La production
Ce n’est pas un hasard si le fabri- prochains mois, ils n’étaient plus du secteur manufacturier restait
cant de moteurs d’avions Rolls- que 19,6 % en octobre. C’est que ainsi, en septembre, inférieure de
Royce, qui annonçait il y a quel- l’essentiel des licenciements a déjà 8,1 % à ses niveaux pré-Covid de
ques mois la suppression de été fait : 49,2 % disaient alors avoir février, d’après l’ONS. « Le secteur
9.000 postes, vient d’essuyer sa déjà licencié. « L’inquiétude se manufacturier pourrait être 10 %
plus lourde réduction d’effectifs en porte beaucoup sur les PME, souli- plus petit en 2020 qu’en 2019 », pré-
plus de trente ans. L’aéronautique gne David Bailey. Selon l’Office for dit Fhaheen Khan.
et l’automobile sont les principaux National Statistics (ONS), un tiers
motifs d’inquiétude, outre-Man- des petites entreprises risquent la L’incertitude
che, alors que l’Angleterre se faillite. Cela s’applique en particu- du « Christmas boost »
reconfine jusqu’au 2 décembre. lier aux nombreux sous-traitants de « Nous nous attendons à ce que les
Ce deuxième confinement, à la l’automobile et de l’aéronautique. » effets du nouveau confinement
différence du premier, ne devrait Quant aux investissements, ils soient moins sévères que le premier,
conduire aucun pan du secteur ont subi un coup de frein. « L’indice explique Fhaheen Khan. Les entre-
manufacturier à fermer ses por- qui nous permet de mesurer les prises savent désormais comment
tes. Mais l’automobile britanni- réagir si leurs salariés sont conta-
que, déjà affaiblie par la crise du minés et comment appliquer la
diesel et inquiète de l’impact du distanciation sociale ». Non seule-
Brexit, va devoir ralentir la
« Selon l’ONS, ment il n’y a plus d’effet de sur-
cadence de ses lignes de produc- un tiers des petites prise, mais le ralentissement chi-
tion en raison des mesures de dis- entreprises nois, qui avait tant pesé sur
tanciation sociale. A l’image de l’alimentation des chaînes de pro-
Jaguar Land Rover, qui opère déjà
risquent la faillite. duction à l’occasion du premier
sur deux roulements d’équipes au Cela s’applique confinement, n’est plus de mise.
lieu de trois. « Les usines vont rester en particulier Bref, là où le premier confine-
ouvertes, mais les concessionnaires aux nombreux ment avait à la fois créé un choc
vont rester fermés et les construc- sur l’offre et la demande, ce nou-
teurs vont avoir du mal à vendre », sous-traitants de veau « lockdown » risque surtout
ajoute David Bailey, professeur à la l’automobile et de de peser sur la demande. Même si
Birmingham Business School. l’aéronautique. » le confinement s’achève bien le
Quant au secteur de l’aéronauti- 2 décembre, le « Christmas
que, il devrait prendre plusieurs
DAVID BAILEY boost », qui a vu l’an dernier les
Professeur à la Birmingham
années pour revenir à la normale, Business School consommateurs britanniques
tant il est impacté par la baisse du dépenser 77 milliards de livres
trafic aérien. Outre Rolls-Royce, dans les dernières semaines pré-
l’américain Caterpillar a aussi dû cédant Noël, est cette année plus
à Etaples). Photo Franck Crusiaux/Pool/Abacapress.com se résoudre à supprimer 700 pos- qu’incertain. n

Les PME allemandes du Mittelstand ont le cuir épais


Le Mittelstand, épine
dorsale de l’économie
maient leurs volets pour un mois.
Le Mittelstand, ce réseau nerveux
Les chiffres clés le Mittelstand a « mieux résisté » à
la première vague de Covid-19
même si le creux de la vague a été
clairement surmonté au troisième
duits médicaux. « Les entrées de
commande ont été très différenciées »

32,3
allemande, a prouvé jusqu’à de l’économie allemande composé que les Français, les Espagnols trimestre », a commenté Ralph durant la première vague, expli-
présent sa résilience. de petites entreprises allant du tou- ou les Italiens, constate une étude Wiechers, économiste en chef quait au printemps le service de
Mais pour combien de risme à la machine-outil, perdait de McKinsey. du VDMA. presse de IMS Tec, une PME spécia-
temps ? La bonne santé ainsi sa voix mais pas ses forces. Les effets de la deuxième vague lisée dans les technologies médica-
de l’industrie mécanique, Globalement, les PME allemandes MILLIONS DE PERSONNES restent encore difficiles à cerner. Biotech et mécanique les et l’automatisation. La demande
notamment, dépend de « ont un degré élevé de résilience étaient employées Déjà à la peine en raison de la tran- performantes extérieure a baissé en raison de
l’ouverture des frontières. financière », assure Fritzi Köhler- dans les entreprises sition vers l’électrique, les petits A l’inverse, les entreprises biomédi- la fermeture des frontières, notam-
Geib, économiste en chef de la Ban- du « Mittelstand », en 2019. sous-traitants automobiles s’essouf- cales ont montré leur force dès les ment vers l’Asie, mais elle a été
Nathalie Steiwer que allemande de développement, flent. Selon le VDA, l’Union de premiers jours de la pandémie. compensée « par une hausse des

3,5 %
— Correspondante à Berlin la KfW. « Ces dernières années, elles l’industrie automobile allemande, BioNTech a fait la une en prenant commandes en Allemagne ». Les
ont accumulé un niveau élevé de les liquidités d’une entreprise sur la tête de la course au vaccin avec machines d’IMS Tec étaient utili-
Comme un double coup du sort. fonds propres dont elles bénéficient cinq du secteur ne suffisent pour son partenaire Pfizer ; et Curevac, sées pour la production de masques
Les PME allemandes ont perdu leur aujourd’hui », assure-t-il. tenir que de deux à trois mois. un rival du duo, a fait une entrée respiratoires, notamment.
chef historique au moment même LA CROISSANCE L’ensemble du secteur mécani- flamboyante au Nasdaq et s’illustre Pour IMS Tec ou d’autres PME
où elles replongeaient dans le confi- L’automobile s’essouffle DES VENTES que est grippé. Selon la fédération également dans la lutte contre la du secteur, un point crucial déter-
nement. Mario Ohoven, un person- Un coussin constitué notamment de ces PME l’an dernier. allemande des machines-outils, le pandémie. minera leur futur état de santé :
nage haut en couleur qui présidait la en 2019 où les moteurs tournaient VDMA, les commandes enregis- Une partie du secteur des machi- l’ouverture des frontières. Si
fédération des PME depuis plus de à plein régime, avec 32,3 millions trées par les entreprises de taille nes-outils a également enregistré leurs ingénieurs ne peuvent pas
vingt ans, est mort fin octobre dans d’employés et une croissance de moyenne se sont repliées de 30 % au une hausse des ventes : celle des se déplacer pour installer et entre-
un accident de voiture, le jour même 3,5 % des ventes. Malgré les alertes deuxième trimestre. « Les entrepri- machines de précision qui fabri- tenir les machines, leur croissance
où bars, restaurants et hôtels fer- allumées au début de la pandémie, ses se battent pour chaque contrat, quent justement matériel et pro- sera bloquée. n

L’Espagne veut profiter de la crise pour se replacer au centre du jeu


Alors que la pandémie a mis sans doute par la crise due à la pan- l’Allemagne (loin devant la France), nales. « Elle a une base industrielle raient faciliter la transition verte », labels bio, comptent eux bénéficier
en lumière la dépendance démie et la baisse brutale de la son problème est qu’il dépend tota- réduite, très dépendante de décisions explique Cristina Rivero, à la confé- à plein d’un élan de relocalisation
vis-à-vis de l’étranger des demande. lement de décisions extérieures pri- extérieures et dispose de peu de leviers dération patronale Ceoe, pointant le vers l’Europe et du raccourcisse-
usines ibériques, l’élan ses par de grands groupes étrangers financiers, explique l’économiste domaine de l’énergie alors que les ment désiré de la chaîne de valeur.
des relocalisations pourrait Talon d’Achille ( R e n a u l t , P SA , Vo l k s wa g e n , Raymond Torres, de l’institut de champions du secteur, Iberdrola et Pour convaincre les investisseurs de
servir les intérêts du pays. A Pour l’industrie automobile espa- Ford, etc.) pour lesquels les sites ibé- prévision Funcas. Pourtant, malgré Naturgy, ont déjà pris de l’avance sur financer la culture de la banane
condition de ne pas tomber gnole, qui génère 11 % du PIB du pays riques ne sont pas politiquement ces conditions de départ défavorables, le terrain des renouvelables. européenne, par exemple, ils font
dans le panneau du low cost. et 9 % des emplois, cette annonce prioritaires au moment des arbitra- l’industrie espagnole sait faire preuve L’industrie pharmaceutique en valoir la proximité géographique,
de Nissan sonne comme un signal ges pour réduire la voilure. Ils res- de flexibilité pour rebondir. La petite pleine croissance ou encore le sec- un écosystème dynamique, la fiabi-
Cécile Thibaud d’alarme. Les derniers chiffres indi- tent aussi périphériques dans les taille de ses entreprises lui donne la teur agroalimentaire, qui vise à pro- lité de ses infrastructures et une
— Correspondante à Madrid quent la bonne résistance du sec- stratégies d’innovation, ce qui situe réactivité nécessaire pour s’ajuster mouvoir la montée en gamme et les abondance de main-d’œuvre quali-
teur, malgré le coup d’arrêt du aujourd’hui les usines espagnoles rapidement aux changements. » fiée pour des coûts salariaux plus
Les mauvaises nouvelles sont tom- printemps, mais la reprise est pro- en retard face à une demande en Dans ce contexte, les fonds euro- modérés que la moyenne de l’Union.
bées au printemps, en plein confine- gressive et la production demeure pleine mutation. La preuve, elles ne péens de reconstruction tombent à Les fonds européens « Le défi est cependant de ne pas nous
ment. En mai dernier, Nissan confir- inférieure de 27 %, quand même, à produisent pour l’instant que peu de pic pour accélérer la mutation et de reconstruction vendre comme une destination low
mait la fermeture de son usine de celle de l’an dernier. modèles hybrides ou électriques. pallier le manque de financements. cost », avertit Unaï Sordo, le leader
Barcelone, tandis qu’à l’autre bout Le départ du fabricant japonais Ce même schéma se reproduit Quelque 140 milliards d’aides ont été
tombent à pic pour du syndicat Commissions ouvriè-
du pays Alcoa sonnait la fin de ses met en évidence le talon d’Achille du ailleurs dans l’industrie, dans promis à l’Espagne par Bruxelles. accélérer la mutation res, qui appelle à profiter des fonds
activités de production d’alumi- moteur de l’industrie espagnole. Le d’autres filières. Globalement, « Tous les secteurs travaillent à des et pallier le manque européens pour défendre au con-
nium en Galice. Des mouvements pays a beau être deuxième produc- l’Espagne est plus un pays de filiales plans de transformation, de digitali- de financements. traire la valeur ajoutée, l’innovation
prévisibles de longue date, accélérés teur automobile européen derrière que de grandes compagnies natio- sation et de décarbonisation qui pour- et la qualité des produits. n
20 // ENTREPRISES Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Le Covid dope Naval Group met à l’eau sa


les inspections
et les certifications dernière frégate multimissions
RÉGLEMENTATION
activité en Asie, 30 % en Améri-
que et 30 % en Europe, où le mar-
l La « Lorraine », dernier navire de la série des frégates multimissions
Avec la pandémie,
ché sera plus atone », poursuit (FREMM), a été mise à flot vendredi à Lorient.
Didier Michaud-Daniel.
la sécurité sanitaire Autre acteur important, l Naval Group espérait en construire 17 pour la France, qui n’en a acheté
est au cœur Socotec a même poursuivi ses finalement que 8, moyennant un budget de 8 milliards d’euros.
des préoccupations acquisitions pendant la crise,
des entreprises, avec Cementys (100 salariés,
écoles, commerces… 20 millions de chiffre d’affai- L’Italie a tenu ses promesses auprès pelant que seuls ces bateaux de livraisons doivent s’échelonner
res), spécialiste du monitoring DÉFENSE de son constructeur Fincantieri, guerre étaient dotés dans l’Union entre 2023 et 2029. La première
des infrastructures qui permet mais en France, Naval Group n’en européenne de missiles de croi- FDI est déjà en travaux à Lorient.
Martine Robert de faire de la maintenance pré- Anne Bauer aura livré qu’une dizaine, coupes sière, capables de frapper « dans la Reste que cette commande ne suf-
@martiRD dictive. « Cementys intervient @annebauerbrux budgétaires obligent. Deux ont été profondeur ». Malheureusement, fira pas à alimenter la charge de
dans la plupart des projets du vendues à l’export, au Maroc et à cette collaboration franco-italienne travail de l’arsenal de Lorient, qui a
Avec le Covid, la question sani- Grand Paris et sur des infras- Dans la marine, il se dit qu’« une l’Egypte, et huit à la Marine natio- a tourné court. Naval Group et Fin- besoin pour tourner à plein
taire semble irradier toute la tructures clés en Asie, en Afrique belle manœuvre est une catastrophe nale. Ce changement d’échelle a cantieri se sont alliés au travers d’un régime de vendre un bateau sur
société. Pas étonnant donc que ou en Europe. Ses contrats plu- évitée de justesse ». Vendredi der- pesé sur leur coût unitaire, rendant joint-venture pour coopérer, mais deux à l’export.
les entreprises chargées de label- riannuels et son avance techno- nier, à Lorient, la mise à l’eau de la le bateau très difficilement exporta- n’ont pas réussi à s’entendre sur leur Or, le bassin de Lorient n’a plus que
liser, expertiser, certifier soient logique lui donnent des perspec- frégate « Lorraine », dixième et ble. Il y a trois ans, la Cour des comp- nouveau modèle de frégate, illus- deux corvettes en commande pour
particulièrement sollicitées – du tives très importantes », estime dernière des frégates multimis- tes épinglait une dérive de coûts de trant ainsi la difficulté de la coopé- les Emirats arabes unis et ses pros-
géant Bureau Veritas (5,1 mil- Hervé Montjotin, président de sions (FREMM) commandées à 67 % par unité, chaque bateau ration navale européenne. pects à l’export semblent se dérober,
liards d’euros de chiffre d’affai- Socotec, qui accroît dans la Naval Group, s’est parfaitement représentant en gros un investisse- laissant entrevoir un creux de charge
res, 75.000 salariés) aux poids manœuvre sa force de frappe déroulée. Devant les dirigeants du ment proche du milliard d’euros. A court de contrats à l’horizon 2023-2024. Après avoir
moyens Socotec (900 millions, sur un marché mondial de constructeur naval et la ministre Lors de la cérémonie, la ministre à l’exportation fait la course en tête pour la vente de
9.000 collaborateurs) ou Apave 3 milliards d’euros, censé grim- des Armées, Florence Parly, la Florence Parly a salué l’emblème de Naval Group va ainsi développer frégates en Grèce, les perspectives
(881 millions, 11.000 salariés). per de 15 % par an jusqu’en 2025. « Lorraine » a quitté en douceur la « remontée en puissance de la pour la Marine nationale cinq s’éloignent, le client grec misant plu-
Tous ces acteurs ont bien tra- « Le vieillissement des infras- l’immense cale où sont assemblés Marine nationale » et « le succès du nouvelles frégates d’intervention tôt sur l’avion de chasse Rafale.
versé la crise. « Avec un léger tructures, l’évolution de la mobi- depuis 1921 les navires de surface plus grand programme naval euro- et de défense (FDI), un modèle plus Inquiets, les syndicats ont ainsi inter-
recul de 7,4 % de notre croissance lité, le changement climatique de la Marine nationale, pour aller péen, fruit d’une collaboration de compact, moins cher et de plus pellé Florence Parly sur le plan de
organique cette année et même de sont des sujets majeurs en s’amarrer au large derrière son quinze ans avec l’Italie », tout en rap- petite taille (4.500 tonnes), dont les charge à moyen terme. n
4,4 % au troisième trimestre, on Europe et aux Etats-Unis, sur les- double : l’« Alsace ».
s’en sort bien. Il y a une vraie rési- quels on se positionne comme
lience de notre portefeuille, car tiers de confiance », précise Coopération franco-
nous sommes présents sur tous Hervé Montjotin. De 500 mil- italienne en pointillé
les sujets de sécurité, d’hygiène, lions de chiffre d’affaires en Longue de 142 mètres pour
d’environnement, de santé », 2016, Socotec, présent dans 6.000 tonnes, la « Lorraine »
affirme Didier Michaud-Daniel, 23 pays, aurait atteint le milliard sera spécialisée comme l’« Alsace »
directeur général de Bureau cette année sans le léger ralen- dans la lutte antiaérienne. Equipée
Veritas. tissement lié au Covid. « Hors de 32 missiles antiaériens Aster 15
acquisition, notre chiffre d’affai- et Aster 30 et d’une version moder-
Des hôtels « anti-Covid » res n’a diminué que de 6 %, et, nisée de son radar Herakles contre
Faire vérifier la conformité de ses avec notre croissance externe, il les menaces venues du ciel, elle
produits et procédés par un progresse de 6 % », précise le diri- assurera la protection du porte-
organisme indépendant rassure geant, qui veut conserver son avions français. La « Lorraine » est
et facilite la reprise. Bureau Veri- horizon de 1,4 milliard en 2024. la dernière d’une série de dix fréga-
tas a signé 3.000 accords pour tes, les autres étant, depuis la livrai-
labelliser « anti-Covid » des « Un groupe plus solide » son de l’« Aquitaine » en 2012, plutôt
hôtels Accor, des Center Parcs, Apave, spécialiste de la maîtrise orientées vers la lutte anti-sous-ma-
des aéroports Vinci, des pharma- des risques techniques, envi- rine, chaque navire étant toutefois
cies, des centres commerciaux, ronnementaux et humains, en multimissions.
la station d’Avoriaz, le groupe particulier dans l’industrie, Le contrat pour ces frégates, très
L’Oréal, des écoles… vient de réaliser la plus grosse sophistiquées et très imposantes
« Le second confinement est acquisition de son histoire, en (6.200 tonnes), remonte au milieu
très différent du premier. Dans la prenant 90 % d’Eurocontrol, des années 2000. A l’époque, l’Italie
construction ou dans les usines, numéro trois espagnol (65 mil- avait commandé 10 frégates et la
l’activité est cette fois robuste. Il y lions de chiffre d’affaires, France promettait d’en acheter 18 !
a même un effet de rattrapage en 1.300 collaborateurs), fort de

142
matière de certification, d’inspec- 200.000 clients dans l’énergie,
tion technique. Sur la construc- l’industrie, la construction et les
tion neuve, on enregistre certes télécommunications.
du retard, mais il y a en revanche « Nos expertises et secteurs
d’importants chantiers de réha- d’activité, à la fois similaires et
bilitation énergétique », souligne complémentaires, nous permet- MÈTRES
encore le directeur général de tront de constituer un groupe pour 6.000 tonnes, les La dernière FREMM, baptisée « Lorraine », tout juste mise à l’eau à Lorient, sera dédiée
Bureau Veritas. plus solide », commente Phi- mensurations de la « Lorraine ». à la défense antiaérienne. Photo Naval Group
La multinationale présente lippe Maillard, le directeur
sur 140 pays a l’avantage d’avoir général d’Apave. « Pour 2020,
la Chine comme première
source de revenus, avec 18 % de
nous anticipons un recul limité,
d’environ 10 % par rapport à La France commande 500 missiles
pour ses futurs hélicoptères d’attaque
son chiffre d’affaires, contre 2019 à périmètre constant », pré-
15 % pour l’Hexagone. « Nous cise Philippe Maillard. Apave
avons une bonne répartition géo- Certification réalisera sur 2020
graphique avec 30 % de notre plus d’audits que sur 2019. n
Lors d’un déplacement veau missile montera à bord des souveraineté au combat, puisqu’il tiaux, le coût unitaire de fabrication
chez le missilier MBDA, Tigre de troisième génération sera Itar Free, c’est-à-dire réalisé de ces missiles sera compétitif par
ANNLEGALECH
la ministre des Armées, – dont la commande est immi- sans aucun composant améri- rapport à ses concurrents », garan-
annonces judiciaires & légales Florence Parly, a confirmé nente et dont la livraison est pré- cain, ceci afin d’échapper à tout tit l’entourage de la ministre pour
le lancement d’un nouveau vue à partir de 2026. veto des Etats-Unis en cas d’expor- justifier ce choix.
programme de missiles tation. Il sera aussi dérivé de la
pour équiper les futurs Retour vidéo nouvelle gamme des missiles de
hélicoptères Tigre. Si le Tigre découle d’un pro- m o y e n n e p o r t é e ( M M P) q u i Cette décision tourne
gramme franco-allemand rejoint équipe déjà l’armée de terre, d’où quelque peu le dos
En visite vendredi 13 novembre à par l’Espagne, la ministre joue un coût de développement raison- à la coopération
Bourges chez le missilier MBDA, cette fois-ci la carte nationale. Elle nable. Enfin, il est moins lourd
la ministre de la Défense, Flo- a écarté la nouvelle version du que ses concurrents, ce qui per-
franco-allemande
AVIS D’ENQUÊTE PUBLIQUE rence Parly, a confirmé le lance- Hellfire ainsi que le missile bri- met à l’hélicoptère de rester plus et européenne.
ment d’un programme de l’ordre tannique Brimstone, développé longtemps en vol avant de tirer
RELATIVE AU DÉCLASSEMENT D’UNE EMPRISE PUBLIQUE de 700 millions d’euros pour la par MBDA UK, pour une version – un sérieux avantage en opéra- Car cette décision tourne quel-
DE LA RUE DE BRETAGNE
mise au point d’une nouvelle franco-française. MBDA propose tion extérieure. que peu le dos à la coopération
Par arrêté n°2020ARR-DAD-61
22/10/2020 a été prescrite l’ouverture d’une
du Le Commissaire-Enquêteur recevra
dans les bureaux de la Direction de
gamme de missiles destinés à le MHT (Missile Haut de Trame) franco-allemande et européenne.
enquête publique sollicitée par la Maire de l’Aménagement Urbain,40 rue Élisée- équiper en priorité les hélicoptè- d’une portée de 8 kilomètres. Le Un développement Alors que l’Organisation con-
Chevilly-Larue en vue du déclassement
d’une emprise publique de la rue de
Reclus:
• le mardi 17 novembre 2020 de 14h00
res Tigre d’attaque de l’armée de MHT sera capable de communi- de six ans jointe de coopération en matière
Bretagne. à 18h30 terre française. quer dans un combat collaboratif Le but est de signer rapidement d’armement (Occar), qui gère les
L’enquête publique se déroulera du • le samedi 28 novembre 2020 de 9h00 à Alors qu’une réflexion est en avec toutes les parties du combat une commande pour 500 missiles programmes européens d’arme-
16 novembre au 30 novembre 2020 inclus, 12h00.
à la Direction de l’Aménagement Urbain, 40 cours pour le lancement d’une à terre comme en l’air. Il sera éga- à développer et qualifier d’ici ment, doit bientôt finaliser la com-
Chacun pourra prendre connaissance
rue Élisée-Reclus, les lundi, mercredi et jeudi du dossier d’enquête publique portant version rénovée de cet hélicoptère lement doté d’un retour vidéo à 2026 pour une entrée dans les mande des nouveaux Tigre de
de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30, le
mardi de 14 h00 à 18h30, et le vendredi de
déclassement d’une emprise publique
de la rue de Bretagne et consigner,
d’attaque, dont 183 exemplaires pour permettre au pilote de l’héli- forces en 2028. Derrière MBDA, de troisième génération, la France,
9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. éventuellement, ses observations sur le ont été livrés aux armées fran- coptère de voir comme s’il était à nombreux partenaires seront l’Allemagne et l’Espagne ont
Monsieur Bernard PANET, Ingénieur en registre d’enquête ouvert à cet effet ou
Urbanisme et Aménagement en retraite, les adresser, par écrit, au Commissaire- çaise, allemande et espagnole, et l’intérieur du missile. associés : Safran pour l’autodirec- choisi des missiles différents mal-
a été désigné en qualité de Commissaire- Enquêteur, en Mairie de Chevilly-Larue, qui australienne, Florence Parly con- MBDA a convaincu la Direction teur, Thales pour les liaisons, Nex- gré l’européanisation du groupe
Enquêteur. les annexera au registre.
fie à MBDA le développement générale de l’armement de la ter pour certaines munitions, MBDA. Pour équiper ses futurs
d’un nouveau missile air-sol des- supériorité de ce futur missile sur R oxe l p o u r l e p r o p u l s e u r e t Tigre, l’Allemagne a sélectionné le
tiné à remplacer les missiles Hell- ses concurrents. Au sein du minis- Rafaut pour le lanceur. Le minis- missile israélien de la firme Rafael
La ligne de référence est de 40 signes en corps minimal de 6 points didot. fire du constructeur Lockheed tère des Armées, on souligne que tère évoque un programme qui Spike, qu’elle produit en Allema-
Le calibrage de l’annonce est établi de filet à filet. Martin qui équipent la version le MHT combine plusieurs avan- correspond à 600 emplois directs gne via une coentreprise avec
Les départements habilités sont 75, 78, 91, 92, 93, 94, 95 et 69. actuelle des Tigre en opération tages : il sera produit en France, ce chez MBDA. « Hors frais de déve- l’industriel allemand Diehl.
dans l’armée française. Ce nou- qui garantit et des emplois et la loppement et investissements ini- — A. B.
LES ECHOS SOCIÉTÉS - LE PUBLICATEUR LÉGAL - LA VIE JUDICIAIRE
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 ENTREPRISES // 21

Electricité : la vague grandissante


des offres « vertes »
l Environ 7 % des Français ont souscrit à une offre d’électricité verte en 2019 alors qu’ils n’étaient que 5 % en 2017.
l Pour les énergéticiens, l’argument « vert » est devenu central pour commercialiser des contrats d’approvisionnement.
duction par l’intermédiaire de con-
ÉNERGIE trats d’achat passés avec des fermes
éoliennes. Le groupe indique désor-
Sharon Wajsbrot mais « réfléchir à un déploiement de
@Sharonwaj c e t y p e d ’ o f f re d a n s d ’ a u t re s
régions ».
Plus vert que vert. Voilà le nouveau Cette surenchère entre les
« motto » d’Engie, qui a lancé ces acteurs atteste le succès de ces
dernières semaines une offre d’élec- offres d’énergie « vertes » encore
tricité et de gaz dite « Vert+ » pour les émergentes en France il y a quel-
clients particuliers. « On observe une ques années. Ainsi, à fin 2019, si l’on
segmentation de la demande : de plus se réfère aux certificats de garantie
en plus de clients veulent faire quelque d’origine renouvelable utilisés pour
chose pour la planète », explique Her- tracer la production renouvelable
vé-Matthieu Ricour, directeur géné- consommée en Europe, 7 % des
ral du B to C chez Engie. contrats d’électricité des Français
En souscrivant à une option fac- sont « verts ».
turée 3 euros par mois, les clients Ces chiffres restent très modestes
pourront avoir l’assurance qu’Engie par rapport à l’Allemagne ou encore
s’approvisionnera en électricité à l’Espagne, où la pénétration des
auprès de 10 centrales éoliennes ou offres « vertes » est bien plus massive
hydrauliques françaises pour com- (près de 20 % en Allemagne par
penser leur consommation et que le exemple). Mais elle marque une pro-
groupe achètera les certificats de gression continue : en France, seuls
garantie d’origine renouvelable 5 % des contrats d’électricité étaient
correspondants auprès de ces « verts » en 2017 et 3 % en 2015.
mêmes sites. Tous les acteurs veulent profiter
Ce mode d’approvisionnement de la dynamique, même ceux qui
très explicité pour le consomma- sont pointés du doigt par les orga-
teur fait florès depuis plusieurs nisations non gouvernementales.
années chez des plus petits fournis- Total, avec sa filiale Direct Energie, Si la surenchère entre les énergéticiens atteste le succès de ces offres d’énergie « vertes » en France, ces chiffres restent très modestes
seurs comme Enercoop ou ekWa- indique ainsi que 14 % de ses clients par rapport à l’Espagne ou à l’Allemagne, où la pénétration des offres vertes atteint près de 20%. Photo iStock
teur, soucieux de garantir un maxi- ont souscrit une offre « verte » et
mum de transparence dans un précise travailler « au lancement de
marché où l’électricité qui arrive
chez les clients est indistinctement
d’origine nucléaire, renouvelable
nouvelles offres » sur ce créneau.

Les tarifs réglementés


L’Ademe veut faire le tri dans la jungle des contrats
ou fossile. Mais, désormais, ce sont limitent le terrain de jeu
les grands énergéticiens qui s’en Dans les contrats d’électricité des L’agence de l’environne- sition énergétique, à travers l’achat de d’obtenir une rémunération complé- centrales renouvelables construites
emparent pour convaincre leurs entreprises, le sujet écologique est ment va lancer un label certificats garantie d’origine renou- mentaire – via la vente de leurs garan- après 2015 en France et sans aucun
clients que leurs contrats « verts » aussi devenu un critère de choix. afin de distinguer les offres velable », pointe Brice Arnaud, éco- ties d’origine. Mais son efficacité fait mécanisme de soutien public, ainsi
ne sont pas moins écologiques que « C’est un sujet qui était marginal il y « vertes » qui contribuent nomiste au sein de l’Ademe. débat, car « les prix de ces garanties que celles qui justifieront de 25 %
ceux de leurs concurrents. a six ans, maintenant il est abordé vraiment à accélérer d’origine sont très bas, entre 30 et 50 d’électricité produite à partir de cen-
Début janvier, EDF a ainsi lancé quasiment à chaque fois avec nos la transition énergétique. centimes d’euro le mégawattheure », trales détenues majoritairement
une offre Vert Electrique Bretagne, clients PME. Mais tous ne franchis- Selon l’Ademe, détaille Brice Arnaud. Par ailleurs, par des collectivités ou des particu-
qui certifie l’origine locale de la pro- sent pas le pas car parfois consom- Comment aider les consomma- la promesse faite comme l’électricité n’est pas traçable, liers, seront encore plus valorisées.
mer “vert” coûte plus cher », relève teurs à s’assurer que les offres aux consommateurs les électrons qu’il consomme peu- Dans le label de l’Ademe, elles pour-
Julien Teddé, le directeur général d’électricité « vertes » sont vrai- vent provenir de centrales solaires ront revendiquer deux étoiles.
du courtier Opéra Energie. ment « vertes » ? Pour s’attaquer à
par les fournisseurs comme de centrales à charbon… Ces critères sont loin de faire
« C’est un sujet Le dernier baromètre du média- cette question sensible, l’Agence de d’électricité verte consensus chez les fournisseurs.
qui était marginal teur de l’énergie pointe les mêmes l’environnement et de la maîtrise de nourrit « une image Une à deux étoiles pour « S’il est positif d’un point de vue
il y a six ans, réticences chez les particuliers : l’énergie (Ademe) a décidé de lancer
trompeuse ». les offres les plus efficaces sociétal, l’achat conjoint d’électri-
« En 2020, 7 personnes sur 10 sont un label pour certifier les contrats Pour changer la donne, l’Ademe cité et de garanties d’origine à un
maintenant il est favorables à l’électricité verte. Mais les plus vertueux pour la planète, à veut distinguer les contrats qui même producteur n’est en aucun
abordé quasiment ils sont seulement 16 % à être prêts à compter de septembre 2021. La mécanique est la suivante : garantissent l’achat conjoint d’élec- cas meilleur pour l’environne-
à chaque fois avec souscrire une telle offre si elle est plus Jusqu’ici, la promesse faite aux comme l’électricité n’est pas traçable, tricité et de certificats de garantie ment », pointe Julien Tchernia, le
nos clients PME. chère que les autres. » « Le vert est un consommateurs par les fournis- les fournisseurs « verts » achètent d’origine à des producteurs fran- président du fournisseur d’énergie
argument marketing en plus, mais il seurs d’électricité verte est assez leur électricité à des producteurs ou çais. Ces offres se verront octroyer verte ekWateur. « Ce système
Mais tous ne ne fait pas tout », concède un acteur indirecte. Selon l’Ademe, elle nour- sur le marché, puis compensent une étoile, car « elles assurent aux méconnaît le fonctionnement du
franchissent pas du secteur. rit même « une image trompeuse ». l’équivalent en achetant des certifi- clients que leur facture d’électricité réseau électrique interconnecté, qui
le pas. » Le poids toujours très dominant « En souscrivant une offre d’électri- cats de garantie d’origine d’une élec- rémunère bien un producteur d’éner- doit s’équilibrer », pointe un spé-
des tarifs réglementés d’EDF limite cité verte, on pense qu’on va acheter tricité produite à partir de ressources gie renouvelable en France », expli- cialiste. Du côté d’Enercoop, on
JULIEN TEDDÉ aussi largement le terrain de jeu de des électrons produits par un parc renouvelables en Europe. que Brice Arnaud. Il estime que ce juge au contraire que ce label n’est
Directeur général du courtier
Opéra Energie ces offres « vertes ». A fin juin 2020, éolien ou solaire alors que dans la Ce système, fondé sur la réglemen- mécanisme devrait faciliter la com- pas assez restrictif : « Les fournis-
la part de marché des tarifs régle- majorité des cas seule une part très tation européenne, vise à inci- préhension des contrats. seurs ne sont pas tenus de mention-
mentés du fournisseur historique infime de la facture d’électricité ter financièrement à produire des Les offres « vertes » qui, outre ner leur recours à l’Arenh [accès
atteignait encore 69 %, contre 31 % rémunère ces installations renouve- énergies renouvelables en permet- l’achat conjoint, pourront garantir régulé à l’électricité nucléaire his-
pour les offres de marché. n lables et contribue à financer la tran- tant aux producteurs renouvelables 25 % d’électricité produite à partir de torique, NDLR]. » — S. W.

Covid-19 : les milliards envolés d’EDF et d’Engie


tembre. Sur neuf mois, le chiffre Elles ont été durement touchées Les nouvelles mesures de confi- Sur ce sujet, la ministre de la Tran- objectifs financiers pour l’ensemble
ÉNERGIE d’affaires du groupe est en repli de par le confinement en Europe et nement prises en France pourraient sition écologique, Barbara Pompili, de l’année 2020. Le résultat opéra-
4 %, à 48,8 milliards d’euros. aux Etats-Unis. L’achat en gros de toutefois avoir un impact plus faible se montre optimiste. « On est en train tionnel courant sera compris entre
Les fournisseurs Le manque à gagner est principa- gaz et d’électricité a également été sur les comptes des énergéticiens. Le de finir les négociations », a-t-elle 4,2 et 4,4 milliards d’euros. L’action
historiques de gaz lement lié à la chute de la produc- pénalisé par la chute de la consom- gestionnaire de réseau RTE a indi- affirmé au Sénat mardi. Les investis- s’appréciait de près de 3 % en milieu
et d’électricité tion nucléaire (700 millions mation d’énergie. Les autres bran- qué ces derniers jours que la baisse seurs ont apprécié le message : au d’après-midi à la Bourse de Paris.
accusent le coup d’euros), au recul de la demande ches (génération d’électricité, de la consommation d’électricité se lendemain de ses déclarations, le
de la crise sanitaire
mais maintiennent
d’électricité (200 millions) et au
ralentissement des activités de tra-
infrastructures gazières) ont
mieux résisté.
limite pour le moment à 2 %, voire
3 % par rapport à la normale. Lors du
titre EDF prenait près de 5 % en
Bourse. Engie a aussi confirmé ses ( Lire « Crible »
Page 34
le cap pour 2020. vaux et services (900 millions). premier confinement, la consom-
Quasiment tous les segments Nette reprise mation avait chuté de 15 % en France.
d’EDF sont en baisse. L’activité liée L’essentiel de l’impact s’est fait sentir EDF a par ailleurs confirmé ses Engie va cède sa part dans GTT
S. W. et Vincent Collen aux énergies renouvelables, qui au printemps. Engie constate une objectifs financiers, précisant que
@VincentCollen bénéficie de contrats à long terme, a nette reprise au troisième trimestre, ces derniers excluaient de « nouvel-
toutefois vu ses revenus progresser où l’activité de services est revenue à les restrictions sanitaires ». Il vise un L’énergéticien va céder sa participation de 40 % dans la société
Si la majorité des énergéticiens sor- de 2,7 %, à 3 milliards d’euros. 90 % de son niveau normal. Seule excédent brut d’exploitation (Ebi- d’ingenierie GTT, numéro un mondial des membranes équi-
tent relativement indemnes de la Engie, de son côté, chiffre à un « une faible partie des clients, comme tda) compris entre 15,2 et 15,7 mil- pant les cuves des navires qui transportent du gaz naturel
crise sanitaire, ils accusent néan- milliard d’euros l’impact de la crise les hôtels », n’ont pas encore retrouvé́ liards d’euros pour 2020. En 2021 liquéfié. Officiellement, plusieurs options sont sur la table :
moins une perte majeure. C’est le cas sanitaire sur son bénéfice opéra- « leurs niveaux d’exploitation nor- et 2022, le groupe prévoit par cession en Bourse, vente à un industriel, voire à des fonds
des deux fournisseurs historiques tionnel depuis le début de l’année. maux », explique l’énergéticien. Le ailleurs un ratio de dette nette rap- d’investissement mais c’est cette dernière solution qui semble
français, EDF et Engie, qui publiaient C’est la branche services qui a le résultat courant pour la période portée à son Ebitda inférieur à 3 fois, la plus plausible. GTT, qui emploie moins de 400 salariés,
vendredi leurs résultats du troisième plus souffert. Les activités d’instal- juillet-septembre s’est établi à en tenant compte de l’entrée en prévoit un chiffre d’affaires record en 2020, de 375 et 405 mil-
trimestre. La pandémie de Covid-19 a lation et de maintenance électrique 583 millions d’euros. Il est en recul vigueur de la réforme du nucléaire lions d’euros, et un excédent brut d’exploitation en hausse d’au
amputé les revenus d’EDF de 2 mil- des bâtiments sont étroitement de près de 15 % sur un an, mais en réglementé, que le gouvernement moins 35 %, à plus de 235 millions. La société a enregistré 28
liards d’euros entre janvier et sep- liées à la conjoncture économique. hausse de 2 % à périmètre constant. négocie actuellement à Bruxelles. commandes de navires méthaniers depuis le début de l’année.
22 // ENTREPRISES Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

à suivre
La grande distribution met plus de
100.000 salariés au chômage partiel
Plus de nouveaux
diesels au
Royaume-Uni
après 2030
AUTOMOBILE Les ventes de
voitures essence et diesel neu- l La fermeture des rayons dits « non essentiels » ampute le chiffre d’affaires des hypermarchés
ves pourraient être interdites
d’ici à dix ans au Royaume-Uni
et grands supermarchés. Leur fréquentation baisse jusqu’à 30 %.
dans le cadre des mesures l Carrefour a réduit l’activité de 85.000 employés. Auchan, Casino et Monoprix font de même.
« vertes » que le Premier minis-
tre doit présenter la semaine
prochaine, selon le « Financial nordiste a enregistré une perte de
Times ». Après avoir visé 2035 DISTRIBUTION 946 millions d’euros en 2018 et de
au lieu de 2040, il pourrait fina- 1 milliard en 2019. Casino est en
lement fixer l’échéance à 2030 Philippe Bertrand phase de désendettement. La fer-
afin de donner une impulsion @Bertra1Philippe meture des rayons « non essen-
au marché de la voiture électri- tiels » entraîne des dizaines de mil-
que et de rapprocher la Gran- C’est un choc pour les salariés. lions de perte de chiffre d’affaires
de-Bretagne de son objectif cli- « Pour la première fois de ma vie, dans la grande distribution, 25 mil-
matique. Pour les voitures jevais être en chômage partiel », a lions par semaine, dit Intermarché.
hybrides, le gouvernement expliqué Patrice Auvinet, délégué
pourrait opter pour la date CGT dans un Carrefour d’Angers, à Solutions locales
intermédiaire de 2035. l’AFP. Les grands distributeurs ont chez E.Leclerc
mis depuis quelques jours plus de Les syndicats accusent leurs direc-
100.000 salariés au chômage partiel. tions de vouloir mettre la pression
Problème de C’est la conséquence de la fermeture sur le gouvernement en vue d’une
batteries pour GM des rayons dits « non essentiels » des réouverture. Les états-majors met-
magasins par le gouvernement. tent simplement en avant des
AUTOMOBILE General Chez Carrefour, 85.000 salariés motifs économiques. Certains lais-
Motors rappelle quelque sont concernés, soit presque la tota- sent entendre que si la situation
70.000 de ses modèles Chevro- lité des effectifs des hypermarchés durait, les conséquences seraient
let de 2017 à 2019, équipés de et grands supermarchés. Sur ce total, plus graves.
batteries coréennes Bolt, en rai- 4.000 travaillent dans les rayons non
son d’un risque d’incendie en alimentaires interdits au public.
cas de chargement à plus de Leur activité est réduite de 50 %. Les Les salariés
90 %. Les propriétaires de ces autres ne perdent que 10 %, soit deux des rayons interdits
voitures doivent se rendre chez jours par mois. Le groupe compense des hypermarchés
un concessionnaire pour qu’il tous les salaires à 100 %. Mais la sym-
les équipe d’un logiciel limitant bolique est forte. Les héros de la
sont les plus touchés,
à 90 % le chargement de la bat- deuxième ligne du premier confine- à 50 % pour certains,
terie, en attendant une solution ment, les employés de groupes en à 10 % pour beaucoup.
plus pérenne. perte de vitesse, mais qui ont réussi à
éviter des restructurations massives,
sont touchés personnellement. Seuls les indépendants ne prati-
Plus que deux Casino et sa filiale Monoprix ont quent pas ou peu le chômage par-
repreneurs d’Alteo aussi enclenché le chômage par- tiel. Chez ces derniers, des solutions
tiel. Auchan également, qui, lui, ne locales sont trouvées, et le sujet se
MÉTALLURGIE Deux offres de couvre pas les 15 % de salaire que traite magasin par magasin. Sur son
reprise d’Alteo, leader mondial l’Etat ne verse pas. blog, Michel-Edouard Leclerc
de l’alumine de spécialité ins- Carrefour a attendu neuf jours affirme que « les centres E.Leclerc
tallé à Gardanne (Bouches-du- pour une évaluation de l’impact de entendent bien se démarquer ».
Rhône) et employant environ la mesure. La direction ne commu- « Début novembre, sur demande du
500 personnes, seront exami- nique pas de chiffres. Les syndicats conseil d’administration du mouve-
nées mardi par le tribunal de évoquent une perte d’au moins 20 % ment, les adhérents d’E.Leclerc ont Un coup dur pour un format de magasin en souffrance depuis plusieurs années. Photo Syspeo/Sipa
commerce de Marseille, selon du chiffre d’affaires des hypermar- décidé de n’avoir recours au chômage
l’AFP. En redressement judi-
ciaire depuis presque un an,
Alteo produit des composants
chés. Le nombre de clients aurait
diminué de 30 %. Pas de jouets ni de
textile, pas de raison de faire des
partiel que lorsque les personnels
frappés par l’interdiction d’exercer
[instituts de beauté, magasins de
Les commerçants veulent des règles
pour la fabrication d’écrans de
smartphones, de batteries ou
kilomètres pour se rendre dans un
hypermarché quand les petits
jouets, espaces culturels, agences de
voyages, restaurants…] ne peuvent
de réouverture claires
de carrelages. Les deux offres supermarchés sont plus proches. être reclassés sur des postes en renfort
encore en lice sont celles de C’est un coup dur pour un format dans les activités ouvertes [rayons ali- Des hypermarchés L’urgence se cache derrière la
l’ex-directeur des opérations de magasin en souffrance depuis mentaires, caisses, drives, mise en aux boutiques d’habillement, déception. Noël approche. Le Réouverture
de l’usine, Xavier Perrier, et plusieurs années. Carrefour venait rayon, clic & collect…] », expli- tous souhaitent rouvrir Black Friday tombe le 27 novem- le 27 novembre :
celle du groupe de logistique tout juste d’amorcer un redresse- que-t-il. Ce qui ne veut pas dire le 27 novembre, bre et les promotions en tout genre
implanté en Guinée, United ment de ses hypers. Auchan a une qu’aucun employé d’E.Leclerc n’est jour du Black Friday. devaient commencer le 22. Les
« Cela donne
Mining Supply (UMS). tradition sociale. Mais le groupe au chômage partiel. n salariés des rayons interdits des un week-end de
Les commerçants s’accrochent à hypermarchés sont en train d’être plus et permettrait
l’espoir d’une réouverture des mis au chômage partiel, à 50 %
commerces et rayons dits « non pour certains, 10 % pour beaucoup
d’étaler mieux
essentiels » à la fin du mois. Le – y compris dans les sièges. les achats
Premier ministre a ouvert la Carrefour et Casino complètent de Noël. »
porte du 1er décembre. Ils militent l’indemnisation de l’Etat, qui va JACQUES CREYSSEL
aujourd’hui pour la date du ponctionner les caisses au nom Délégué général de la
27 novembre, qu’il s’agisse des d’une égalité de traitement par les Fédération du commerce
hypermarchés, des magasins de petits commerçants. Auchan ne et de la distribution
jouets ou des boutiques de vête- compense pas la perte de salaire
ments. Le commerce ne relâche de ses employés au chômage
pas la pression sur le gouverne- partiel. Intermarché déplore une
ment. La profession souhaite perte de 25 millions d’euros par

GUILLAUMe FAURY aussi connaître au plus vite les


conditions sanitaires qui lui
semaine. C’est beaucoup plus dans
les enseignes d’hypermarchés. constitué des stocks et qui est

Chief executive Officer seront imposées.


« La date que nous souhaitons Amazon veut
devenu, avec ses rabais, la première
période commerciale de l’année.

AIRBUS pour la réouverture est le 27 novem-


bre. Cela donne un week-end de plus
servir ses clients
Le gouvernement a évoqué de nou-
Pas question de laisser cette
manne aux e-commerçants. Des

JACQUeS ASCHeNBROICH
et permettrait d’étaler mieux les velles contraintes sanitaires, en cas voix s’élèvent pour repousser le
achats de Noël », confirme Jacques de réouverture. « Il faut que, dès le début de la période de promotion.

Président Directeur
Creyssel, le délégué général de la début de la semaine prochaine, nous « Je suis attentif à ce qui se passe,
Fédération du commerce et de la discutions de règles simples. Nous pour l’instant, je n’ai pas décidé », a

Général
distribution. Le représentant des pouvons adapter la jauge d’une per- indiqué vendredi, au micro de
grands distributeurs a évoqué sonne pour 4 mètres carrés, mais RMC, Frédéric Duval, le directeur

GROUPe VALeO
« une très mauvaise nouvelle » à la nous considérons que la vente sur général d’Amazon France. « On
fin de la conférence de presse de rendez-vous ne sera plus adaptée. Il est encore à quinze jours de l’événe-
Jean Castex, qui a douché les faut rouvrir normalement, en limi- ment potentiel, on a le temps de
attentes d’un aménagement des tant éventuellement le nombre de prendre des décisions. Les autorités
« La technologie au service d’une mobilité
décarbonée et innovante » fermetures dès le 15 novembre. personnes dans les magasins », parlent régulièrement et changent
« Nous regrettons vivement que les estime Jacques Creyssel. « Nos d’avis parfois, a-t-il argumenté. En
jouets et livres n’aient pas eu l’auto- adhérents sont inquiets des nouvel- cette période un peu troublée, j’ai le
Jeudi 26 novembre 2020 à 18h00 risation d’ouvrir tout de suite. C’est les mesures sanitaires qui pour- rôle de servir tous les clients sur le
Informations et inscriptions : majeur pour eux, infinitésimal raient être imposées » renchérit territoire en leur offrant les pro-
www.lesechos-prospective.fr pour le risque sanitaire », a déclaré Johann Petiot. duits dont ils ont besoin. Je souhaite
jeudi soir Jacques Ehrmann, le En visant le 27 novembre, les que les Français fassent des écono-
président du Conseil national des commerçants veulent éviter la mies. » Le chiffre d’affaires d’Ama-
Evénement co-organisé avec : centres commerciaux. « Nous cohue et une ruée du dernier zon a déjà grimpé de 40 à 50 %.
sommes déçus que la réouverture moment qui seraient contradictoi- Les témoignages remontent des
ne soit pas immédiate », a fait res avec la distanciation sociale. Ils magasins de clients qui s’énervent
écho Yohann Petiot, directeur réfutent l’idée avancée d’une vente faute de pouvoir acheter des jouets.
général de l’Alliance du com- au comptoir, qui ralentirait les ven- Pour le gouvernement, la pression
merce, qui représente 450 ensei- tes. Ils espèrent aussi participer au vient aussi des consommateurs.
gnes de mode. Black Friday pour lequel ils ont — P. B.
HIGH-TECH&MEDIAS
Les Echos Lundi 16 novembre 2020

Disney : les quatre défis d’un géant Les


plateformes

dans le rouge
de streaming
menacées
de censure
en Inde
STREAMING
Les plateformes
comme Netflix,
Amazon Prime
ou encore Hotstar
vont être placées
sous la juridiction
du ministère
de l’Information
et de la Diffusion.

Carole Dieterich
— Correspondante à New Delhi

Au pays de Bollywood, la déci-


sion était redoutée de longue
date. Les plateformes de strea-
ming et les sites d’information
en ligne relèvent désormais de la
juridiction du ministère de
l’Information et de la Radiodif-
fusion. La brève notification offi-
cielle, publiée le 11 novembre,
fait craindre un contrôle accru
du gouvernement, voire une
censure, sur les contenus diffu-
sés par ces plateformes. Jus-
que-là, les actualités et le diver-
tissement en ligne se trouvaient
sous la tutelle du ministère du
Numérique et des Technologies
de l’information, « qui avait
tre défis qui attendent l’entreprise longs mois, les recettes de cette divi- Disney : 15 % de son chiffre d’affai- 73 millions de clients, soit plus du choisi de ne pas réguler le con-
DIVERTISSEMENT presque centenaire. sion ont baissé de 37 % en un an. res mais 30 % de ses profits. tiers des abonnés à Netflix, qui a tenu », précise Nikhil Pahwa,
Celle-ci n’est plus rentable alors lancé son service il y a treize ans. militant pour les droits numéri-
Pour la première fois 1 ROUVRIR SES PARCS qu’elle représentait 45 % des bénéfi- 3 REPRENDRE Avec Hulu et ESPN+, ses deux ques et fondateur du portail
en plus de quatre D’ATTRACTIONS ces opérationnels de l’entreprise LES TOURNAGES autres plateformes de SVoD, qui MediaNama. « Les médias tradi-
décennies, le numéro EN SÉCURITÉ l’année précédente. Cent émissions et séries sont actuel- affichent aussi une belle croissance, tionnels sont déjà régis – et de
un mondial du diver- Pas de montagnes russes pour les lement en tournage et des douzai- l’entreprise totalise 120 millions façon plutôt régressive – par le
tissement affiche enfants californiens pendant ces 2 TROUVER LA BONNE nes d’autres en pré ou post-produc- d’abonnés. ministère de l’Information et de la
des pertes pour vacances de Noël. Bob Chapek, le STRATÉGIE EN SALLE tion pour ses chaînes de télévision. Elle sait cependant qu’il reste du Radiodiffusion, qui est en subs-
son exercice 2020. président-directeur général de Disney a décidé de décaler la sortie Du côté des films, les 5 studios du chemin à parcourir pour s’assurer tance le ministère indien de la
Disney, n’a pas réussi à convaincre de la majorité de ses films à l’année groupe – Marvel, Lucasfilm, 20th de leur fidélité. Ses hits sur vérité », regrette Nikhil Pahwa.
le gouverneur de Californie qu’il prochaine. En septembre, le groupe Century Studios, Searchlight Pictu- Disney+ se résument pour le
Anaïs Moutot était possible de rouvrir Disney- a annoncé que « Black Widow », le res et Disney live action – ont redé- moment à « The Mandalorian », sa Contenus audacieux
@AnaisMoutot land, fermé depuis mi-mars. Le dernier Mar vel avec S carlett marré et parfois complété le tour- série dérivée de « Star Wars », et Depuis l’arrivée des plateformes
— Correspondante à San Francisco patron a quitté la « task force » de Johansson, était désormais prévu nage de tous leurs projets mis en « Hamilton », une comédie musi- de streaming, les Indiens ont pu
l’Etat dédiée à la reprise économi- pour mai 2021, et « West Side pause au début de la pandémie. Et cale sur l’un des pères fondateurs accéder à des contenus auda-
Pénalisé par la pandémie de que début octobre, reprochant à Story », l’adaptation par Steven ils comptent démarrer le tournage des Etats-Unis. Bob Chapek a indi- cieux, là où les productions qui
Covid-19, qui l’oblige à fermer cer- Gavin Newsom, de « fixer des stan- Spielberg de la célèbre comédie de 8 nouveaux projets d’ici à janvier. qué que l’entreprise annoncerait sortent en salle doivent passer à
tains de ses parcs d’attractions et à dards arbitraires ». musicale, p our décembre de Bob Chapek a cependant reconnu des investissements substantiels la Moulinette de l’organisme de
arrêter les croisières, le chiffre Le patron met en avant les bons l’année prochaine. que « l’imprédictibilité du Covid lors de son « Investor Day » le certification des films (appelé le
d’affaires annuel de Disney (dont résultats sanitaires dans ses parcs Mais la société expérimente pourrait avoir des conséquences non 10 décembre. « comité de censure ») pour en
l’exercice fiscal décalé s’est clos fin d’Hong Kong et de Shanghai, rou- aussi la diffusion en sautant la case anticipées sur les productions actuel- Pour les financer, il a décidé de ne ressortir aseptisées. Les créa-
septembre) a reculé de 6 % sur un verts en mai, et dans celui d’Orlando cinéma. La nouvelle version de les et futures ». plus distribuer de dividendes pour tions originales d’Amazon ou de
an, à 65,3 milliards de dollars. Pour (Floride), qui a repris son activité en « Mulan » a été proposée à la loca- le moment car ses générateurs de Netflix abordent librement des
la première fois en plus de quatre juillet. Tous ont une capacité réduite tion en ligne pour 30 dollars en sep- 4 TRANSFORMER L’ESSAI profits sont en panne et son activité thèmes comme la sexualité ou le
décennies, le géant du divertisse- de plus de moitié et obligent clients tembre, et « Soul » de Pixar sera dis- AVEC DISNEY+ de streaming continue de creuser nationalisme hindou, les per-
ment est dans le rouge, avec une et salariés à porter un masque. Mais ponible sur sa plateforme Disney+ à Un an après son lancement, ses pertes. Plus du quart des abon- sonnages peuvent y employer
perte opérationnelle de 2,8 mil- leur réouverture est menacée par la partir de Noël. Bob Chapek n’avance Disney+ continue de susciter nés à Disney+ sont inscrits, via sa un langage fleuri, d’ordinaire
liards de dollars, contre un bénéfice reprise de la pandémie : Disneyland cependant qu’à petits pas car il sait l’enthousiasme, avec 16 millions plateforme Hotstar en Inde, à recouvert par un « bip » dans les
de 10,4 milliards en 2019. Mais les Paris avait partiellement rouvert en que la survie des cinémas dépendra d’abonnés supplémentaires en moins de 2 dollars par mois. Et aux salles obscures. Une révolution.
résultats de Disney+, son service de juillet mais a de nouveau fermé ses de la présence de blockbusters lors trois mois. Ces chiffres confirment Etats-Unis, environ 10 % des abon- Sur les réseaux sociaux, de nom-
SVoD lancé il y a un an, confirment portes avec la deuxième vague. de leur réouverture. Or les sorties la réussite du virage du groupe cali- nés ne payaient rien jusqu’en breux Indiens ont aussitôt fait
la réussite de son virage vers le Avec ses croisières suspendues et en salle continuent de représenter fornien vers le streaming : en onze novembre car l’opérateur Verizon part de leur déception. « Ce chan-
streaming. Tour d’horizon des qua- ses magasins fermés pendant de une vache à lait importante pour mois, son ser vice a engrangé leur offrait l’accès à la plateforme. n gement de tutelle ne signifie pas
que le ministère de l’Information
et de la Radiodiffusion va se met-

NENT, le suédois qui veut défier Netflix en Europe tre à réguler les contenus immé-
diatement, mais le message est
clair : le gouvernement va agir
davantage », clarifie Raman
Chima, avocat associé à l’organi-
mettre un pied aux Etats-Unis. Basé Quelque 4,5 millions d’entre eux retransmissions de compétitions Netflix. Dès lors se demandent des sation de défense des droits
STREAMING à Stockholm, le Nordic Entertain- devraient se trouver dans de nou- sportives. Ainsi, les matchs des pre- experts, quelle place pour un nou- numériques Access Now.
ment Group (NENT) vient de veaux marchés : Viaplay sera lancé mière et seconde divisions de foot- veau venu, qui plus est sur le mar-
Viaplay, la plateforme se fixer un objectif des plus ambi- dans les Etats baltes au premier tri- ball allemandes seront-ils proposés ché nord-américain, déjà très Autocensure
de SVoD du groupe, tieux. Si le secteur est en pleine mestre 2021, en Pologne en août, en Pologne, marché de 38 millions mature ? En réalité, le gouvernement ne
sera lancée dans les expansion, la concurrence est rude aux Etats-Unis avant la fin de l’an d’habitants encore relativement Pour financer son projet, NENT souhaiterait pas assumer « le far-
Etats baltes au pre- et la période compliquée par le prochain, puis dans cinq autres peu ouverts au streaming. envisage une émission d’actions deau de la réglementation des
mier trimestre 2021, coronavirus. pays européens – non précisés – les L’aventure n’est pas sans risques. nouvelles à hauteur de 340 millions contenus » des plateformes de
en Pologne en août, Qu’à cela ne tienne : « Il s’agit, j’ose deux années suivantes. A cause du Covid-19, de nombreu- d’euros et une cotation secondaire streaming et des médias en ligne
aux Etats-Unis avant le dire, de la plus grande entreprise ses compétitions ont dû être inter- aux Etats-Unis. et envisagerait la possibilité d’un
la fin de l’an prochain. dans le streaming jamais lancée par Produit d’appel rompues, forçant NENT à réduire A la Bourse de Stockholm, il fait mécanisme d’autorégulation ou
un groupe de médias européen », Pour ce faire, le groupe, né en 2018 les tarifs de ses abonnements partie des vainqueurs en cette la création d’un régulateur indé-
s’est enflammé Anders Jensen, le d’une scission au sein du suédois Viaplay. Les recettes publicitaires, période de pandémie, avec une pendant. Plus d’une dizaine de
Suivront cinq autres directeur général de NENT, lors Modern Times Group (MTG), pion- générées par ses chaînes de télévi- hausse de plus de 20 % depuis le plateformes, locales et interna-
pays européens d’une présentation faite en ligne le nier de la télévision commerciale en sion nordiques et celles de ses stu- début de l’année, en raison du tionales, ont signé un code de
– non-précisés – les 10 novembre. Scandinavie, compte s’appuyer sur dios de production sont en baisse. Il temps accru accordé par les Sué- régulation cette année. Mais ce
deux années suivantes. Telle que présentée, cette offen- quelques atouts. D’abord, un fonds lui a fallu lancer un programme dois aux services de SVoD. dernier n’a pas reçu d’approba-
sive permettra à la plateforme de de séries nordiques avec des créa- d’économies équivalant à 68 mil- Une hausse qui n’a pas profité à tion officielle. « Cette décision du
Antoine Jacob services de vidéos par abonnement tions originales, en particulier dans lions d’euros (pour un chiffre Netflix : pour la première fois, selon gouvernement revient aussi à dire
@jacob_nordic (SVoD) du groupe, Viaplay, de pas- le polar. Il servira de produit d’appel d’affaires de 1,5 milliard en 2019). les consultants de Mediavision, il a aux intéressés : “Faites ce qu’on
— Correspondant en Europe du Nord ser de près de 3 millions d’abonnés aux Etats-Unis, où NENT cherche à En outre, la montée en force du perdu des abonnés dans le pays vous dit, sinon nous réglemente-
actuellement (dans les pays nordi- être distribué via un acteur local. streaming aiguise déjà l’appétit de (environ 100.000 au troisième tri- rons” », décode Raman Chima.
Devenir « le champion européen ques) à environ 10,5 millions d’ici à En Europe, NENT tentera de se grands groupes – Disney, HBO, mestre), tout en restant leader avec En clair, une façon de pousser à
du streaming » et, dès l’an prochain, fin 2025. distinguer de Netflix en offrant des Amazon –, décidés à rivaliser avec 1,5 million de foyers. n l’autocensure. n
24 // HIGH-TECH & MEDIAS Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

« Médias en
Seine », le festival
Orange se fait rembourser
des médias 2,2 milliards d’euros par le fisc
de demain revient
le 19 novembre
participera au panel sur les
INFORMATION médias créateurs de lien social
et Sibyle Veil, présidente-direc-
Organisé par trice générale de Radio France, à
« Les Echos » et celui sur le rôle des médias
Franceinfo, l’événe- publics face à la crise. Rasmus
ment, dont c’est Kleis-Nielsen, le directeur du
la troisième édition, Reuters Institute for the Study of
sera cette année Journalism, s’exprimera sur
100 % digital. l’impact de la pandémie sur le
journalisme, tandis que Pippa
Scaife, directrice commerciale
Il réunira des chez CNN International Com-
dizaines de diri- mercial, animera une master
geants d’entreprise class sur la façon dont les mar-
de média, aussi ques peuvent rester connectées
bien français à leur public en temps de crise.
qu’étrangers. L’urgence climatique sera
aussi abordée, elle qui s’invite de
Fabienne Schmitt plus en plus dans les médias et
@FabienneSchmitt les pousse à changer, avec
notamment les interventions
Médias en Seine fait son grand d’Agathe Bousquet, présidente
retour le 19 novembre prochain. de Publicis Groupe en France,
Le festival international des sur la communication respon-
médias de demain organisé par sable et celle de Bill McKibben, La dispute avec Bercy remonte aux débuts des années 2000, quand Orange s’appelait encore France Télécom. Photo Mourad Allili/Sipa
« Les Echos » et Franceinfo, qui journaliste, auteur et militant
avait réuni 5.000 participants écologiste américain. l’affaire… et 3.000 euros au titre des pas privé d’annoncer son triomphe ces 5G. Il doit maintenant cons-
l’an passé, sera pour la première TÉLÉCOMS « frais et dépens », sorte de toute dans un communiqué. truire ce réseau, tout en continuant
fois 100 % digital, accessible via Civiliser Internet petite cerise sur un énorme gâteau. Les intérêts ayant continué à cou- de déployer la fibre optique au pas
les sites lesechos.fr et fran- Les élections américaines et la L’opérateur a rem- La dispute avec Bercy remonte rir, Orange estime qu’il va recevoir « de charge. A l’international, le
ceinfo.fr, en raison des condi- nécessité de civiliser Internet, porté une victoire aux débuts des années 2000, quand environ 2,2 milliards d’euros ». Van- même défi l’attend. Sans compter
tions imposées par la crise sani- entre révolution numérique, définitive dans un Orange s’appelait encore France tant sa « situation financière solide », que Stéphane Richard a dit qu’il
taire. Cette année encore, les fake news et autre collecte de contentieux fiscal Télécom. Dans le cadre d’une réor- le groupe dit réfléchir à la meilleure voulait être « plus offensif » dans les
sujets de débat seront riches et data, seront encore des temps vieux de quinze ans. ganisation complexe ayant amené façon d’allouer ce magot entre les acquisitions pour « saisir les oppor-
nombreux avec 200 interve- forts de cette édition. Tout à déprécier pour 30 milliards les différentes parties prenantes tunités de la crise ». Alors que le PDG
nants, aussi bien français comme l’âge d’or de l’audio avec Le Conseil d’Etat a titres d’une de ses filiales, Cogecom, n’avait pas caché ses ambitions afri-
qu’étrangers, et 75 séquences la multiplication des podcasts, l’opérateur s’était fait rattraper par caines, notamment de débarquer
décidé que Bercy L’opérateur doit
(panels, keynotes, master le développement des assistants la patrouille fiscale. Orange avait dû dans les deux grandes économies
class, etc.). Des médias publics et vocaux ou encore des montres
devait rembourser revoir à la hausse ses résultats 2005 décider comment du continent dont il est absent – le
Orange.
privés, français et internatio- connectées. et 2006 – et l’ardoise de Bercy qui les répartir cette manne Nigéria et l’Afrique du Sud –, c’est en
naux, des plateformes, des « Médias en Seine, c’est aussi et accompagnait. Roumanie qu’il a signé son dernier
start-up, mais aussi des auteurs, ce sera toujours la valorisation
providentielle. deal – en rachetant la moitié de
philosophes, producteurs, réali- des innovations des médias, les Sébastien Dumoulin Sept ans au tribunal Telekom Romania pour 268 mil-
sateurs, intellectuels, etc. Tous nouvelles écritures éditoriales, la @sebastiendmln Condamné en 2013 à régler 2 mil- – l’entreprise, ses salariés, ses action- lions d’euros en début de semaine.
ont répondu présent, à distance multiplication des canaux de dif- liards d’euros d’arriérés d’impôts et naires et « un engagement sociétal L’Etat détient encore environ un
ou sur place. fusion, les objets éditoriaux Il aura fallu deux passages en cour d’intérêts, Orange avait immédiate- renforcé dans le contexte de crise éco- quart du capital de l’ancien mono-
immersifs, comme les reportages d’appel et autant de recours devant ment interjeté appel. Après sept ans nomique et sanitaire que nous traver- pole public. A ce titre, peut-être ver-
interactifs qui se développent sur le Conseil d’Etat, mais l’obstination d’allers-retours avec la justice, le sons ». Même si les opérateurs télé- ra-t-il une petite partie des 2,2 mil-
La crise sanitaire, le Web, ou encore les podcasts, judiciaire a payé. Vendredi, la plus groupe n’avait commencé à se ras- coms ont été globalement protégés liards d’euros revenir dans ses
son traitement par qui s’imposent dans notre haute autorité administrative a surer qu’en octobre dernier, lorsque de la crise sanitaire par leur modèle caisses. Mais il y laissera plus que des
les médias ou les monde », affirme Corinne Mre- définitivement tranché un très le rapporteur public auprès du Con- d’abonnement et le caractère indis- plumes. Et ce n’est, malheureuse-
jen, directrice générale du vieux litige opposant l’opérateur et seil d’Etat – le magistrat chargé pensable de leurs services en temps ment pour les finances publiques,
alliances qu’elle groupe Les Echos-Le Parisien. le fisc français. Et il a condamné ce de donner son opinion avant la de confinement, ils doivent faire face pas un cas isolé. Le projet de budget
a fait naître entre Outre la ministre de la Cul- dernier à rembourser à la société décision du juge administratif à de très nombreux investissements. pour 2021, dévoilé lundi, fait état de
le journalisme ture, Roselyne Bachelot, les un trop perçu d’impôt de 2 mil- suprême – s’était aligné sur son Dernièrement, Orange a dépenses relatives à des contentieux
patrons de chaînes ou de groupe liards d’euros, ainsi que les intérêts point de vue. Un mois plus tard, aus- déboursé 854 millions d’euros pour fiscaux de 3,75 milliards d’euros –
et le monde de télévision Gilles Pélisson qui courent depuis le début de sitôt la décision connue, il ne s’est acquérir aux enchères des fréquen- soit 1,4 milliard de plus que prévu… n
scientifique, (TF1), Delphine Ernotte (France
y tiendront une Télévisions), Nicolas de Taver-
place de choix. nost (M6), Maxime Saada

La crise du Covid-19, son trai-


(Canal+), Bruno Patino (Arte) ou
encore Damien Bernet, direc-
teur business & legal affairs de Un crédit d’impôt pour
les investisseurs dans la presse
tement par les médias ou les Netflix France, reviendront sur
alliances qu’elle a fait naître le nouveau paysage médiatique
entre le journalisme et le monde qui se dessine sur fond de défer-
scientifique tiendront une place lement des plateformes de
de choix. « La crise sanitaire a SVoD et de bataille mondiale
renforcé le rôle de sociabilisa- pour les séries télévisées. « L’objectif est de soutenir la presse tif. « Cet amendement est une bonne un couple. Une telle mesure avait
tion des médias : jamais nous Helen Keefe, responsable de MÉDIAS dans une conjoncture difficile, alors nouvelle pour le secteur », s’est féli- bénéficié à 261 ménages en 2017 et à
n’avons consommé autant de l’international à la BBC, revien- que l’on craint un effondrement de cité vendredi l’Alliance pour la 332 ménages en 2018.
séries, d’informations… et elle a dra notamment sur les défis du Un amendement au certains titres », souligne la députée presse d’information générale, Parallèlement, les ménages vont
aussi été un tremblement de groupe public britannique, tan- projet de loi de finan- Céline Calvez, qui a porté cet amen- assurant toutefois ne pas avoir été a u s s i b é n é f i c i e r d ’u n c r é d i t
terre pour les modèles écono- dis qu’une « rencontre » est pré- ces a été adopté à dement. En réalité, le texte rétablit demandeuse d’une telle mesure. d’impôt sur les abonnements de
miques de beaucoup de médias. vue avec la scénariste et réalisa- l’Assemblée nationale un dispositif qui existait jusqu’en presse, comme cela avait été
On vit à la fois un moment de trice Maimouna Doucouré, pour permettre aux 2013. « Il devrait permettre de facili- Un volet pour les ménages annoncé il y a quelques mois. Ce dis-
grande créativité et de fragilité, dont le film « Mignonnes » est en entreprises qui inves- ter la recherche de nouveaux investis- L’autre amendement voté concerne positif permettant de déduire 30 %
que nous avons essayé de lice pour représenter la France tissent dans la presse seurs et la mobilisation de capitaux les ménages. Les parlementaires de des dépenses pour un premier
retranscrire dans le pro- aux Oscars. Enfin, Médias en d’information générale pour renforcer les fonds propres des la République En marche ont abonnement est actuellement
gramme de Médias en Seine », Seine accordera aussi une place de bénéficier d’un entreprises de presse », assure-t-elle. décidé de relever le plafond de sous- entre les mains de la Commission
estime Vincent Giret, directeur particulière au sport, ébranlé Ces réductions d’impôt sur les cription en numéraire au capital européenne, qui doit donner son
de Franceinfo. Pierre Louette, par le coronavirus et qui trem-
crédit d’impôt de 25 %. sociétés dont bénéficieraient les d’une entreprise de presse. aval avant qu’il ne soit effectif.
président-directeur général du ble devant les difficultés de investisseurs ne sont pas plafon- Avec cet amendement, les contri- Par ailleurs, d’autres amende-
groupe Les Echos-Le Parisien, Mediapro. n Marina Alcaraz nées. Cependant, pour décourager buables pourraient bénéficier ments concernant des crédits
@marina_alcaraz d’éventuels opportunistes, le texte d’une réduction d’impôt de 30 % de d’impôts ont été adoptés. Notam-
prévoit que le groupe qui investit leurs versements dans la limite, ment, l’un, demandé de longue

n FORMATION
LES ECHOS En fin de semaine, deux amende- doit garder les titres de l’entreprise désormais, de 20.000 euros pour date, sur l’élargissement du crédit
ments destinés à soutenir la presse de presse pendant au moins cinq d’impôt audiovisuel pour les pro-

30 %
ont été adoptés à l’Assemblée natio- ans. ducteurs français d’adaptations
Stratégie de marque nale dans la cadre du projet de loi de Autre détail d’importance : il ne audiovisuelles de spectacles
Branding 4.0 : quels sont les nouveaux enjeux finances. Le premier, déposé par le concerne que les nouvelles prises vivants. Il prévoit de leur faire béné-
pour les marques à l’heure du digital ? Alignez groupe La République En marche de participation qui seront faites ficier d’un crédit d’impôt de 25 %.
vos KPI’s avec les objectifs de l’entreprise prévoit un crédit d’impôt de 25 % entre le 1 er janvier 2021 et la fin Un autre concerne le crédit d’impôt
et mesurez la valeur créée par la marque. pour les entreprises investissant 2024. En clair, les entreprises étant DE RÉDUCTION D’IMPÔT pour les documentaires qui passe
Participez à l’atelier pratique sur l’identification dans la presse dite « d’information déjà aujourd’hui actionnaires de pour les ménages sur la de 20 % à 25 %.
des « différents temps » de la marque : quelles pistes de progrès et de politique et générale ». Une catégorie titres de presse d’information géné- souscription en numéraire Le projet de loi de finances doit
revitalisation ? qui regroupe les quotidiens natio- rale n’y auront pas droit, car il n’y a au capital d’une entreprise maintenant être examiné par le
En savoir plus sur www.lesechos-formation.fr/strategie-de-marque.htm naux et régionaux, plusieurs maga- pas de rétroactivité. de presse. Un investissement Sénat. Mais les amendements en
Un service proposé par Les Echos Solutions zines ou encore les sites d’informa- Les parlementaires affirment ne limité à 20.000 euros pour question ne devraient pas y être
tion. pas avoir évalué le coût du disposi- un couple. remis en cause. n
START-UP
Les Echos Lundi 16 novembre 2020

Azfalte veut démocratiser


le vélo électrique de fonction
l Jean-François Dhinaux est l’ancien directeur de la stratégie et du dévelop-
pement de Via ID, qui a accompagné Getaround, Smoove, Cyclofix et Felix.
l Il reprend sa casquette d’entrepreneur et entend mettre les salariés en selle.

nète. » La crise sanitaire a agi de véhicule. La formule d’Azfalte automobile. L’objectif ? Proposer,
MOBILITÉ c o m m e u n c a t a l y s e u r e t l ’a comprend l’assurance et la mainte- en complément du vélo, trente
convaincu qu’il fallait proposer des nance. En cas de problème, le sala- jours de location d’une voiture par
Adrien Lelièvre offres sur mesure à destination des rié pourra ainsi faire réparer sa an pour les week-ends et les vacan-
@Lelievre_Adrien entreprises. « Nos premiers clients, monture dans les magasins Midas, ces.
ce sont les DRH », insiste le patron. Norauto ou Altermove. Après une première levée de
La crise du Covid-19 aura mis à Azfalte veut leur proposer de sous- Il pourra aussi faire appel à fonds bouclée, la société de Jean-
l’épreuve les acteurs du transport crire à un package à partir de Cyclofix, le spécialiste français de la François Dhinaux devra affronter
public et plombé les ventes des 50 euros par mois pour les aider à réparation de vélo à domicile. La la concurrence de Zenride, Tim
constructeurs automobiles. Mais mettre leurs collaborateurs en jeune pousse s’est également alliée Sports ou Starbolt, qui se sont déjà
elle a placé sur orbite le vélo, dont la selle. Le vélo en leasing pourra être avec le spécialiste des parkings lancés sur le créneau du vélo de
pratique a explosé dans les grandes pris en charge à 100 % par Indigo afin d’aider ses clients à sta- fonction. Mais l’entrepreneur nor-
villes françaises. l’employeur ou partiellement avec tionner leur deux-roues en toute diste est confiant. « Avec nos parte-
Or, cette dynamique n’en est qu’à le salarié. sécurité. Azfalte s’apprête enfin à naires leaders, Azfalte propose déjà
ses débuts et ne s’amplifiera que si annoncer un partenariat exclusif l’offre la plus complète et crédible du Le vélo en leasing pourra être pris en charge à 100 %
les entreprises intègrent pleine- avec un géant de la gestion de flotte marché. » n par l’employeur ou partiellement avec le salarié. Photo iStok
ment ce mode de transport dans La formule d’Azfalte
leur politique de mobilité interne, comprend l’assurance
est convaincu Jean-François Dhi- et la maintenance.
naux. C’est pourquoi le Nordiste a
décidé de fonder Azfalte, une
start-up dont l’objectif est de démo- Azfalte, qui possède des équipes à
cratiser massivement le vélo électri- Paris et dans le Nord, s’est associé
que de fonction. avec plusieurs marques (B’Twin de
Decathlon, Cowboy, Wayscral,
Cibler les DRH O2Feel, etc) afin d’avoir un catalo-
« Il s’agit d’une mobilité fantasti- gue allant du vélo urbain au modèle
que », vante l’ancien directeur de la pliant, en passant par le vélo-cargo.
stratégie et du développement de « L’objectif, c’est que le salarié puisse
Via ID, qui a accompagné Geta- avoir le vélo de ses rêves et qu’il
round, Smoove, Cyclofix ou encore devienne un réflexe pour se rendre au
Felix, ces cinq dernières années. travail, chercher ses enfants à l’école
« Le vélo électrique permet de se ou aller à la boulangerie », décrypte
déplacer efficacement, tout en réali- Jean-François Dhinaux. Mais les
sant de l’exercice physique. Il garantit personnes qui préfèrent les trotti-
la distanciation sociale et a évidem- nettes ou les scooters électriques
ment un impact positif pour la pla- pourront aussi avoir accès à ce type

Notus Technologies
investit le marché
des vélos triporteurs
Après avoir fait livraison du dernier kilomètre, mais
l’acquisition du spécialiste aussi pour les services aux collectivi-
du vélo Amsterdam Air tés (entretien de la voirie, manuten-
en 2018, le holding tion, etc.) », observe François-Jo-
de Geoffroy Roux seph Bouyer. « On a un taux de
de Bézieux fait l’acquisition satisfaction très élevé de la part de
de 75 % des parts de Nihola nos clients. Une fois qu’ils ont testé les
France. Les triporteurs triporteurs, ils ne reviennent quasi-
de Nihola équiperont ment jamais en arrière. »
bientôt le service Véligo. « Les triporteurs sont des produits
à haute valeur ajoutée et sur lesquels
Il suffit de voyager aux Pays-Bas ou il est possible de faire de la marge. Si
au Danemark pour en prendre la d’autres projets d’acquisition se pré-
mesure. Dans ces pays réputés pour sentent, nous y réfléchirons, car nous
leurs infrastructures cyclables, les avons la volonté d’être le leader en
vélos cargos, ces drôles d’engins à France sur le marché », complète
deux ou trois roues qui permettent Frédéric Walter, directeur général
de transporter des charges plus adjoint chez Notus Technologies.
lourdes (courses alimentaires,
enfants, etc.) sont omniprésents. Environ 5 millions d’euros
Dans l’Hexagone, ces modèles de chiffre d’affaires
sont plus rares, mais ils connaissent A l’origine, Nihola est une entre-
un engouement croissant depuis prise artisanale danoise. Les modè-
plusieurs années. C’est précisément les commercialisés dans l’Hexa-
ce qui a séduit Notus Technologies. gone sont toutefois confectionnés
Le holding d’investissement de et assemblés à Couëron (Loire-At-
Geoffroy Roux de Bézieux, patron lantique) et rejoindront, à partir de
du Medef, annonce ce lundi avoir janvier 2021, les lignes de montage
pris une participation de 75 % dans de l’usine d’Amsterdam Air à Mon-
Nihola France, une jeune pousse taigu (Vendée). Les deux marques
spécialisée dans les triporteurs. devraient réaliser un chiffre d’affai-
res d’environ 5 millions d’euros en
Une alternative à la voiture 2020, dans un contexte de forte
En mars 2018, Notus Technologies demande pour le vélo.
avait déjà mis la main sur Amster- Les Franciliens devraient deve-
dam Air, spécialiste de la vente en nir plus familiers des produits de
ligne de vélos et de triporteurs élec- Nihola puisque la société a rem-
triques. Les deux entités seront porté l’appel d’offres de la région Ile-
regroupées dans le pôle mobilités de-France pour fournir les tripor-
douces du holding piloté par Fran- teurs électriques du service de
çois-Joseph Bouyer, qui est aussi le location longue durée Véligo, qui
directeur général d’Amsterdam Air. connaît un joli succès depuis sa
« On est convaincu que le tripor- création en 2019. La production est
teur est une alternative crédible à la en cours et la livraison des 120 pre-
voiture en ville pour les particuliers et miers modèles est prévue pour
pour le marché B to B. Ce type de véhi- mars prochain.
cule est par exemple efficace pour la — A. Le.
PME&REGIONS Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Les services de santé au travail s’ouvrent


peu à peu aux patrons de PME
l La crise économique accélère l’ouverture des services de santé au travail aux dirigeants non salariés.
l Anticipant la réforme de la santé au travail, plusieurs initiatives voient le jour.

SANTÉ

Hubert Vialatte
— Correspondant à Montpellier

Bercy a annoncé, il y a quelques


jours, la prolongation de la cellule
d’écoute et de soutien psychologi-
que pour les chefs d’entreprise,
mise en place en avril dernier. Cette
opération est ponctuelle, mais un
mouvement plus profond s’opère
discrètement : le rapprochement
entre les services de santé au travail
et les patrons. Ces organismes qui
surveillent la santé des salariés
n’ont pas, dans leurs attributions, le
suivi de leurs employeurs, un com-
ble que la crise économique, qui fra-
gilise la santé des patrons de PME,
est en train de pointer. Certains ser-
vices pionniers les reçoivent désor-
mais en visite médicale, sans atten-
dre la réforme en discussion de ce
secteur. A Rouen, par exemple,
l’AMSN, un centre de santé au tra-
vail qui intervient auprès de 83.000
salariés, a décidé d’ouvrir ses servi-
ces aux employeurs « à partir de
2021 », annonce Corinne Emo, la
directrice générale.
« Le climat actuel des affaires est
terriblement anxiogène pour les
dirigeants de petites entreprises,
relève Pierre-François Canet, prési-
dent de l’Aipals, une entité qui suit
40.000 salariés et 3.600 entreprises
dans l’Hérault. « Ils ne savent pas où
ils vont : un troisième reconfine-
ment ? Fermer ou pas l’entreprise s’il Certains services pionniers reçoivent les patrons désormais en visite médicale, sans attendre la réforme en discussion de ce secteur. Photo iStock
y a un cas de Covid ? Comment gérer
l’instabilité réglementaire, lorsqu’on
est restaurateur ou petit commer-
çant ? » Dans la période actuelle,
nous souhaitons qu’ils deviennent
acteurs de la prévention, en portant
un véritable plan de prévention plu-
Apptiv. « Les patrons nous disent de
plus en plus vouloir un suivi médical.
Pour eux-mêmes, mais aussi pour
process, en connaissant mieux leurs
attentes, tout en restant dans la pré-
vention : préconisations, accompa-
Un suivi des dirigeants
« un dirigeant doit rassurer ses équi-
pes, alors qu’il est lui-même en pleine
riannuel. »
Autre entité en pointe sur le sujet,
faire des enjeux de prévention un
outil de management et de cohésion
gnement, aménagements de pos-
tes… », explique Pierre-François
grâce à une application
incertitude », résume Christophe
Laguerre, dirigeant d’une PME
le Service interentreprises de santé
au travail du bâtiment et interpro-
interne », explique Claude Millas-
seau.
Canet.
Christophe Laguerre a testé et des visites médicales
industrielle de 50 salariés à Rouen, fessionnel (SISTBI) qui suit, à La Apptiv en début d’année, avec ses
dont l’activité est liée au risque chi- Réunion, 36.000 salariés. Son direc- Projet de centre dédié salariés. Son retour est positif :
mique. teur, Claude Millasseau, regrette à Montpellier « Apptiv peut être consulté au quoti- Le Pôle santé travail 66, d’échanges très important, portant
Fer de lance du mouvement, le que « ces plans de prévention soient L’Aipals projette à terme la création dien, donne des conseils, apporte une dans les Pyrénées-Orienta- sur lui-même et sur le bilan santé-sé-
Pôle Santé Travail 66, dans les Pyré- l’apanage des grandes entreprises. Le d’un centre dédié à la prévention visibilité globale sur les actions de les, sera le premier service curité de ses salariés. L’idée est de
nées-Orientales, déploie une appli- patron non salarié est le seul qui n’a pour les travailleurs non salariés. prévention. Cet outil rebat les cartes en France à recevoir des mieux cerner les besoins des patrons
cation numérique, Apptiv, qui pas de visite médicale, et ne bénéficie Les dirigeants sont, en effet, expo- vis-à-vis de la médecine du travail dirigeants de PME pour des et de leur apporter des réponses
inclut les dirigeants dans son proto- pas de prévention primaire. Il paie un sés à des risques spécifiques. L’orga- traditionnelle, et permet de sortir de visites médicales. Il déploie ciblées », précise Claudine Maz-
cole. « On ne peut plus exclure les tra- service auquel il n’a pas accès, et dont nisme a envoyé mi-octobre un la relation vieillissante salarié/méde- l’application Apptiv. ziotta.
vailleurs non-salariés du parcours de il ne sait pas à quoi il sert. » En février questionnaire fourni (120 ques- cin, avance-t-il. Il y a de quoi faire. Le Pôle santé travail 66 lance, par
santé au travail, analyse Pierre- prochain, le SISTBI lancera, à La tions) portant sur l’état de santé des Aujourd’hui, mon banquier se soucie Une première. Le Pôle santé tra- ailleurs, Apptiv. Primée en 2019 par
François Canet. A ce jour, ils subis- Réunion, une campagne de promo- dirigeants des sociétés adhérentes. bien plus de ma santé que le médecin v a i l 6 6 s ’o u v r e à d e s v i s i t e s la Sécurité routière, cette applica-
sent les services de santé au travail ; tion du déploiement de l’application Le but est de les « faire entrer dans le travaillant avec mes salariés ! « n d’employeurs, à partir du 1er décem- tion permet au dirigeant de prendre
bre prochain. « Les patrons sont rendez-vous avec son service de
demandeurs. Les salariés leur en santé au travail, de piloter sa politi-

« C’est le moment d’agir » demandent de plus en plus. S’ajoute


le contexte de crise. Il est devenu très
difficile de manager une entreprise
que de prévention en entreprise, de
réaliser un bilan instantané, de
cibler des thématiques – risques
aujourd’hui », glisse Claudine Maz- routiers, troubles musculo-squelet-
Propos recueillis par H. V. vailleurs non salariés en France. sont anxiogènes : problèmes de tré- ziotta, directrice de l’organisme. La tiques, addictions, risques chimi-
OLIVIER TORRÈS

D
C’est la raison pour laquelle j’ai créé, sorerie – a fortiori dans les pro- visite médicale d’un patron sera ques… –, d’évaluer les actions enga-
epuis plus de dix ans, Oli- Observatoire à Montpellier, avec le LabEx Entre- chains mois –, risques de dépôt de plus poussée que celle d’un salarié, gées ou encore d’avoir accès à ses
vier Torrès, président de Amarok prendre, une chaire santé des diri- bilan, baisse d’activité commer- « car ils ont un risque cardio-vascu- résultats médicaux. L’éditeur de la
l’Observatoire Amarok sur geants de PME et des entrepre- ciale, licenciement, conflit avec un laire majoré », souligne Caroline technologie, Val Solutions, a dû
la santé des dirigeants, à Montpel- neurs. associé, des fournisseurs ou des Meresse, cardiologue. composer avec la nécessaire confi-
lier, et universitaire spécialiste Pour l’instant, la loi n’impose clients, absences du personnel, dentialité des données médicales.
des PME, alerte sur la santé des pas aux services de santé au Pourquoi des outils spécifiques manque de reconnaissance, démis- Dépoussiérer la médecine « Apptiv est l’outil idéal pour qu’un
patrons. Le fait que les services de travail de prendre en compte sont-ils nécessaires ? sion d’un salarié, etc. D’autres, à du travail patron repère le risque en entreprise,
santé au travail s’emparent du dos- les dirigeants. Souhaitez-vous Les dirigeants vivent des événe- l’inverse, sont positifs : bon climat Au programme de cette session explique Claudine Mazziotta. Des
sier est, pour lui, une avancée une évolution ? ments qui leur correspondent en social, implication des équipes, d’environ cinquante minutes : élec- notifications personnalisées, relati-
majeure. C’est devenu inévitable. On ne peut propre. Certains de ces événements rentrée de liquidités, bonne pros- trocardiogramme, examens biolo- ves à des préconisations médicales ou
pas évincer de la santé au travail la pection… giques pour repérer les éventuels des points de vigilance sur la préven-
Les services de santé au première personne concernée, à excès de cholestérol, explorations tion en entreprise, lui sont envoyées
travail s’emparent du sujet savoir le dirigeant d’entreprise, qui, Quels services de santé fonctionnelles respiratoires pour sur son smartphone. »
de la santé des patrons. de surcroît, cotise. C’est le moment
« Les dirigeants au travail vous semblent les fumeurs. Plus originale, une éva- En centralisant les données,
Le phénomène est-il marginal d’agir : nous sommes en pleine vivent les plus à la pointe ? luation du stress aigu ou chronique, l’outil crée une cohérence entre les
ou plus profond ? réforme de la santé au travail. Le des événements Avec l’application Apptiv, le Pôle qui recourt à une machine testée en visites médicales, les plans de pré-
A force de marteler, depuis des rapport Artano-Gruny qui date de santé travail 66 fait preuve d’inno- ce moment à l’Inserm Toulouse. Cet vention et leur efficacité. A Rouen,
années, qu’il n’y a rien, dans ces ser- 2019 préconise un service universel
qui leur vation, en transformant la santé au appareil, utilisé dans certains aéro- l’ANSM a testé Apptiv auprès d’une
vices, pour les travailleurs non sala- de santé au travail. Ce changement, correspondent en travail du dirigeant en levier de per- ports italiens pour la lutte contre le dizaine d’entreprises (employeurs
riés la situation évolue petit à petit. lorsqu’il surviendra, impliquera de propre et certains formance. A Amarok, nous som- terrorisme, évalue la vitesse de compris) sur le risque routier. Plu-
Le portail du Rebond – regroupant former les professionnels des servi- sont anxiogènes.» mes en train de mettre en place, rétractation de l’iris lors de l’envoi sieurs autres services de santé au
des associations comme SOS ces de santé au travail, afin qu’ils avec un service de santé au travail, d’un éclair lumineux – en cas de travail, comme le Sistbi à La Réu-
Entrepreneur, Amarok, Second n’appliquent pas aux dirigeants des un système digital interactif de stress aigu, la pupille se rétracte nion, Santé Travail 40 dans les Lan-
Souffle, Re-Créer… – contribue à modèles d’analyse conçus unique- dépistage de santé au travail des tra- plus vite. des, et probablement le Ciamt en
diffuser l’idée que les services de ment pour les salariés. Des outils vailleurs non salariés, avec un Cette rencontre approfondie Ile-de-France, en 2021, comptent
santé au travail doivent s’étendre spécifiques s’imposent pour suivre « stressomètre » et un « satisfacto- entre médecin du travail et diri- déployer l’application auprès de
aux dirigeants. la santé des 3,2 millions de tra- mètre » de l’entrepreneur. n geant sera aussi « un moment leurs adhérents. — H. V.
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 PME & REGIONS // 27

L’industriel suédois SKF supprime innovateurs


400 postes en France
(Vienne) ne sont pas concernées.
CENTRE- Au total, en pondérant avec les créa-
VAL DE LOIRE tions de postes, SKF vise une dimi- L’INVENTION VITABRI
nution de 10 % de ses effectifs en
En raison de la baisse
des commandes dans
France, soit environ 300 postes,
d’ici à deux ans. Une cloison mobile pour
l’aéronautique et
l’automobile principa-
Philippe Peroz, nouveau prési-
dent de SKF en France, veut défen- délimiter les zones Covid
lement, l’industriel dre « la compétitivité » de la branche
suédois SKF taille dans française. Il espère éviter les licen- et d’enregistrer une première
ses effectifs. ciements secs en privilégiant les commande de 250 unités. » Et,
mesures d’âge et les reclassements. comme pour ses tentes plian-
A Tours, ce serait statistiquement tes, Vitabri a choisi de protéger
L’usine d’Avallon possible car 400 salariés sont pro- cette innovation par un brevet
(Yonne) va fermer. ches de la retraite. Sauf que les opé- français.
rateurs et techniciens en produc- Il porte sur le caractère amo-
tion ne sont pas visés, d’autant qu’ils vible et modulable du dispositif
Stéphane Frachet sont renforcés par 200 intérimaires qui permet de cloisonner rapi-
@FrachetStephane actuellement en raison d’un regain dement un couloir et de reconfi-

Vitabri
— Correspondant à Tours d’activité. gurer des locaux, sans outil et
En revanche, le groupe suédois sans faire le moindre trou, grâce
Le géant mondial des roulements à choisit de réduire ses services sup- à un système de pieds ventou-
Date de création : 1997
billes SKF a entamé une restructu- port. Exemple : la comptabilité ses, de tubes télescopiques
Président : Emmanuel Musner
ration conséquente de ses activités fournisseurs va partir à Madrid. Les s’adaptant à la largeur et à la
Chiffre d’affaires :
en France, quatrième pays du bureaux d’études et le laboratoire hauteur du couloir, ainsi que de
5,4 millions d’euros en 2019
groupe avec 1 milliard d’euros de d’essais seront aussi touchés. Les fermetures Eclair pour un
Effectif : 34 personnes
chiffre d’affaires, huit sites et près de syndicats demandent un accompa- assemblage rapide. Vitabri pro-
Secteur : sanitaire
3.000 collaborateurs. La mesure la gnement des salariés concernés, et pose aussi d’imprimer la toile
plus dure concerne la fermeture « un maintien de l’emploi à 100 % au pour afficher des indications
d’ici à fin 2022 de l’usine d’Avallon sein même du site », clame Jean- A la mi-septembre, après une sanitaires.
(Yonne), spécialisée dans la produc- François Mauny (CGT). première approche au prin-
tion de couronnes d’orientation, Outre l’aéronautique qui décro- temps pour la mise au point Toile antivirale
des roulements atteignant jusqu’à Une partie de la production de roulements à billes sera transférée che, le service de maintenance de d’un « stand de décontamina- Pour la PME, la principale diffi-
8 mètres de diamètre destinés à des à Tours, fief historique de l’équipementier. Photo DR machines-outils d’autres indus- tion », Vitabri a été recontacté culté a porté sur la mise au point
excavatrices, des grues ou des tun- triels tourne au ralenti. « Les cons- par le groupe français de mai- d’un produit fiable en un temps
neliers. Elle emploie 140 salariés. mobilisera 14 millions d’euros taine sur 500 à Valenciennes tructeurs automobiles ont arrêté les sons de retraite et d’Ehpad, record, en puisant dans ses
SKF espère proposer des reclas- d’investissement. (Nord), où SKF produit des pièces projets dans les moteurs convention- DomusVi. Pour répondre aux stocks de matériaux : des tubes
sements aux salariés, d’autant que du moteur LEAP de Safran. Au sein nels », ajoute Philippe Peroz, qui contraintes sanitaires dans les en aluminium et de la toile clas-
l’activité sera transférée sur le prin- Départs à la retraite de SKF France, c’est-à-dire l’usine de souhaite accélérer dans les établissements de santé, le pro- sée au feu notamment, aux-
cipal site français, à Saint-Cyr-sur- La chute de l’activité aéronautique Tours et le siège social de Montigny- moteurs électriques et dans l’allon- jet, supervisé par l’ARS Ile-de- quels elle a ajouté une toile bre-
Loire (Indre-et-Loire), soit la créa- entraîne la suppression de 123 pos- le-Bretonneux (Yvelines), 113 postes gement de la durée de vie des roule- France, a porté cette fois-ci sur vetée antivirale pour la partie en
tion d’une soixantaine d’emplois. tes sur 400 à Lons-le-Saunier (Jura) sont supprimés. Les usines de Ver- ments par des capteurs et de l’intel- un système mobile de sépara- contact avec les mains, afin
La mise en place d’un nouvel atelier et Valence (Drôme), et une tren- non (Eure) et des Trois-Moutiers ligence notamment. n tion de couloirs. « DomusVi d’ouvrir la porte de la cloison.
nous a envoyé une esquisse, à la Entre le bureau d’études et la
main, pour savoir si nous serions production, sept personnes ont
capables de faire le produit », été impliquées dans ce projet,

Automobile : les craintes sur l’avenir des raconte Emmanuel Musner, le


président de la société localisée
à Besançon (Doubs) et spéciali-
« avec un gros travail d’améliora-
tion entre les deux prototypes »,
précise le président. Depuis la

activités lyonnaises de Jtekt s’accumulent sée dans la tente pliante pour


l’événementiel et les marchés.
« Nous avons réalisé un premier
fin du mois d’octobre, pour
honorer les commandes et alors
que le secteur de l’événementiel
prototype, début octobre, que est à l’arrêt, toute l’équipe est de
Pourtant le site d’Irigny emploie la CFE-CGC, compréhensive cepen- directeur exécutif en charge de la nous avons amélioré puis modi- nouveau sur le pont à Besançon.
AUVERGNE- 1.750 personnes au siège européen, dant envers l’actionnaire japonais, stratégie. Et la direction hydrauli- fié avant de le valider, mi-octobre, — M. C.
RHÔNE-ALPES couplé avec une usine de systèmes « tout sauf un cow-boy américain ». que « est en voie d’extinction ». Une
de direction hydraulique et de com- Mais à l’inverse, la CGT redoute expertise indépendante préconise
Un courrier de la CGT posants. Jtekt Europe compte rapidement un deuxième plan de même la suppression de 110 postes
à Bruno Le Maire 7.500 salariés et 15 sites de produc- réduction touchant la production, supplémentaires, en production LE FINANCEMENT MUSSELLA
remet le feu au siège tion. En difficulté depuis l’année portant les coupes « à 43 % de cette fois, à horizon 2023.
européen de l’équipe-
mentier, à Lyon.
dernière, avec de l’activité partielle
depuis mai 2019 à Lyon, la filiale a
l’effectif », a écrit son représentant
au ministre de l’Economie. Il pointe Double peine 2 millions pour valoriser
Jtekt Europe supprime
annoncé en septembre une réduc-
tion de 20 % dans ses effectifs cols
l’ouverture l’an dernier d’une usine
Jtekt au Maroc, craignant qu’elle ne
La CFE-CGC espère qu’« il est encore
temps de trouver des leviers de crois- les moules hors gabarit
blancs européens – pressentie mais dépouille le site d’Irigny, « comme sance ». Pas si simple. Irigny vient de
20 % de ses effectifs cols aggravée par le Covid. Soit 654 pos- la délocalisation en République tchè- perdre une perspective de marché tagne et en Normandie. La Ban-
blancs et « indirects », tes. Cela représente 219 emplois à que il y a dix ans. On a perdu majeur avec un constructeur alle- que Populaire Grand Ouest
hors production. Lyon. Les principales victimes sont 420 emplois ». La direction dément mand, dans lequel il avait investi complète l’opération ainsi qu’un
les prestataires en mission d’ingé- formellement un transfert d’acti- deux ans de travail et 14 millions. Et industriel. « L’usine d’une sur-
Léa Delpont nierie. Avec quelques dizaines de vité mais ne nie pas ses incertitudes Jtekt connaît une hémorragie de face de 630 m² sera opération-
— Correspondante à Lyon départs volontaires, il reste 47 pos- sur les besoins de main-d’œuvre à départs – non souhaités ceux-là – nelle en juillet 2021 et pourra trai-
tes supprimés par le biais d’un PSE. l’avenir. « Les marchés se tassent, les chez les sous-traitants en vogue ter 2 tonnes de moules par jour »,
Le japonais Jtekt, équipementier « Une rupture conventionnelle collec- donneurs d’ordre mettent la pres- Symbio et Eaton –, « deux aspirateurs précise-t-il. Après lavage, la
automobile filiale du géant Toyota, tive comme chez Renault Trucks sion sur les prix, les marges se rédui- à compétences », s’inquiète le syndi- chair sera séparée de la moule
est un employeur discret à Lyon. aurait été plus appropriée », regrette sent », reconnaît Yannick Lacour, cat. « C’est la double peine. » n par autoclave puis blanchie, le
Mussella

jus de cuisson sera aussi récu-


péré, l’ensemble étant immédia-
tement surgelé. Et les coquilles

Sauvé, le lunetier L’Amy devient L’Amy Luxe Date de création : 2016


Président : Axel Brière
Effectif : 2 personnes
seront broyées pour être utili-
sées en cosmétologie.

Secteur : agroalimentaire Process breveté


Groupe L’Amy Luxe. Cette entité possible la reprise d’une entreprise du « doublé or ». La marque Henry La mise au point de la technolo-
BOURGOGNE- sera détenue à parts égales par ILG, par son actionnaire, l’alliance de Jullien sera l’une des quatre déve- gie de Mussella dont une partie
FRANCHE-COMTÉ son actionnaire suisse depuis 2015, l’actuel actionnaire de L’Amy et de loppées dans un premier temps par Stanislas du Guerny du process industriel très auto-
et MadaLuxe, un distributeur cali- son nouveau partenaire comme L’Amy Luxe, avec McLaren, licence — Correspondant à Rennes matisé est brevetée, a été effec-
Le lunetier est repris à fornien (400 millions d’euros de repreneurs y répond. lancée en 2019, Lamy Technologies, tuée avec le soutien du centre de
la barre du tribunal de chiffre d’affaires à eux deux). Distributeur mondial de mon- qui promet « la charnière la plus Le consommateur écarte les recherche ID Mer, à Lorient.
commerce de Lons-le- tres, mais aussi de produits opti- fine du monde », et Maison Lauren- moules trop petites qui pour- Pour que son projet industriel
Saunier par deux Renforcer ses capacités ques et solaires sur les marchés du çot, une marque prête à être lancée. raient être proposées à la vente soit viable, Alex Brière doit pré-
distributeurs mon- de production... Proche-Orient et du Moyen-Orient, « Notre ambition est de renforcer par les poissonneries. Une par- senter des prix de vente suscepti-
diaux, MadaLuxe et Dans l’été, l’entreprise née à Morez ILG a trouvé une complémentarité l’innovation avec des partenaires tie de la production des mytili- bles de concurrencer les moules
ILG, son propre action- (Jura) en 1810 avait dû se séparer de avec l’américain MadaLuxe, qui locaux et européens », explique culteurs n’est donc pas commer- hors gabarit importées notam-
naire soixante de ses 120 salariés, essen- cherchait à se renforcer sur le haut encore le président de L’Amy Luxe. cialisée en l’état et, la plupart du ment du Chili – environ 10.000
tiellement dans les services sup- de gamme, indique l’entreprise. Selon lui, l’effectif industriel du temps, est même jetée ! Dans tonnes annuelles – par les indus-
port, au siège. « C’était inévitable », « Ce partenariat nous projette sur le groupe, à Morez, pourrait rapide- certains bassins comme celui de triels français de l’agroalimen-
L’entreprise juras- estime Dominique Alba, l’ex-PDG marché nord-américain où nous avi- ment doubler. n Pénestin (Morbihan), la perte taire. « La chair en provenance du
sienne passe de 19 à qui prendra la présidence de la nou- ons besoin de nous renforcer », peut atteindre jusqu’à 50 %. Pro- Chili est proposée à un prix au kilo
4 marques et se recen- velle société recentrée, comme son assure Dominique Alba. ducteur de moules dans cette de l’ordre de 3 euros, je dois arri-

60
tre sur le haut de nom l’indique, sur la lunetterie de commune, Axel Brière travaille ver à un tarif qui ne sera pas supé-
gamme. luxe. Sur les 19 marques encore … et l’innovation depuis plusieurs années sur une rieur à 5 euros », estime-t-il. Pour
développées en 2019, la nouvelle Les bureaux parisiens de L’Amy ont technologie innovante de sépa- faire admettre le surcoût, il met-
entité n’en gardera que quatre. été fermés et la nouvelle société ration de la chair et la coquille tra en valeur la traçabilité de ses
Monique Clémens Dans sa recherche de solutions, aura son siège dans les locaux histo- des moules hors gabarit. Pour produits, leur origine française
— Correspondante à Besançon début 2020, L’Amy avait aussi iden- riques jurassiens. Elle reprend ses SALARIÉS industrialiser son procédé bre- et leur qualité. Si le projet arrive à
tifié la nécessité de renforcer ses 60 salariés : 43 à Morez et 16 à Lons- Le nombre de salariés repris veté, il vient d’effectuer une levée dégager des bénéfices, des usi-
En redressement judiciaire depuis capacités de distribution à l’inter- le-Saunier, chez Henry Jullien, par la nouvelle entité, de fonds de 2 millions d’euros nes du même type pourraient
le 2 juin, le lunetier L’Amy sera national. Grâce à l’ordonnance gou- manufacture rachetée en 2017 et 43 à Morez et 16 à Lons-Le- auprès d’une vingtaine de myti- être créées dans d’autres bassins
repris par une société nouvelle, vernementale du 20 mai, qui rend dernière à maîtriser le savoir-faire Saunier, chez Henry Jullien. liculteurs, surtout basés en Bre- de production. n
FINANCE&MARCHES Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Crédit immobilier : les experts


craignent une vague d’impayés
l Crédit Logement anticipe une vague d’impayés l’année prochaine, tout comme le réseau d’associations Crésus.
l Les banques se montrent sereines, mais adaptent leur comportement dans l’octroi de prêts.

CRÉDIT
mande de ne pas attendre les huis-
siers pour chercher de l’aide.
Unis. Les emprunteurs ont des
revenus récurrents. Il n’y a pas de Les emprunteurs rarement protégés
contre la perte d’emploi
« Avant même le dépôt d’un dossier sujet systémique comme pour les
Thibaut Madelin de surendettement, il existe par entreprises. » Quand des emprun-
@ThibautMadelin exemple la procédure de délai de teurs ont eu des difficultés, ils ont
grâce, qui permet de saisir le juge, et obtenu un différé.
Jusqu’ici tout va bien. Le nombre de celui-ci peut suspendre les mensuali- Mais, alors que ces moratoires Les assurances suscepti- contre 72 % pour la « garantie pas couvertes. « En général, tout ce
dossiers de surendettement dépo- tés de crédit pendant deux ans », sou- arrivent à leur fin, les autorités sont bles de couvrir les particu- décès » et 26 % pour la garantie qui est rupture conventionnelle n’est
sés depuis le début de l’année est en ligne Pauline Dujardin. vigilantes, car une hausse des liers endettés contre « arrêt de travail ou incapacité- pas pris en compte. Et les démis-
baisse de 35 % par rapport à la « On ne constate pas plus impayés pourrait entraîner une les difficultés financières invalidité », note un rapport sions, même légitimes, par exemple
même période l’année dernière. Les d’impayés sur les crédits immobi- réaction en chaîne et la fermeture liées au chômage sont très publié le 11 novembre par le Comité pour rapprochement de conjoint,
banques ne constatent pas de liers, déclarait mi-octobre Jean- du robinet de prêts par les banques. peu répandues en France. consultatif du secteur financier sont rarement couvertes », explique
recrudescence d’impayés et, quand Marc Vilon, directeur général « Dans ce genre de situation, on (CCSF), une instance rassemblant Emilie Ruben, porte-parole de
certains ménages sont tombés en de Crédit Logement, tout en tablant stoppe la production et, après, on Solenn Poullennec des représentants du secteur finan- Securimut, une filiale de la Macif
difficultés à la suite des effets de la sur une prochaine hausse. Notre s’intéresse au stock en danger, qui @SolennMorgan cier et des consommateurs. spécialisée dans l’assurance-em-
pandémie, elles ont fait preuve de anticipation, c’est de commencer à nécessite des provisions dans les « Le modèle de cette garantie prunteur. A défaut de pouvoir faire
souplesse en accordant des différés voir cette vague à partir de la toute fin comptes des banques », explique un A l’heure où la crise fait redouter perte d’emploi est carrément à côté jouer leur assurance-emprunteur,
de paiement. Mais, alors que la con- d’année 2020. Mais, en fait, c’est sur- expert. une envolée du chômage, les Fran- de la plaque », assure Astrid Cousin, les chômeurs risquent de peiner à
joncture repique du nez après le feu tout 2021 qui va être marquée par En réalité, les professionnels ont çais s’étant endettés pour financer porte-parole de Magnolia, un cour- payer. « Le chômage est l’une des
de paille du troisième trimestre et l’arrivée de ces impayés sur le crédit déjà adapté leurs comportements. leur logement sont très peu nom- tier spécialisé dans l’assurance- principales causes d’impayés dans
avec la deuxième vague de l’épidé- immobilier. » « On est aujourd’hui plus exigeant breux à pouvoir compter sur leur emprunteur. « C’est extrêmement l’assurance-emprunteur », recon-
mie, les experts redoutent de plus dans notre analyse », souligne Cré- assurance-emprunteur en cas de cher alors qu’il y a des délais de naît Emilie Ruben, chez Securi-
en plus un impact sur l’endettement Les autorités vigilantes dit Logement, une filiale des ban- perte d’emploi. Exigée par les ban- carence et franchise [à l’issue des- mut, où l’on propose des services
des ménages, qui a explosé ces der- Avec les taux bas, les ménages fran- ques françaises. Le spécialiste de la ques, elle permet la prise en charge quels la garantie s’active, NDLR] d’aide au retour à l’emploi associés
nières années sur fond de taux bas. çais, dont un sur deux porte un cré- caution – qui avait observé un bond de tout ou partie d’un crédit immo- qui sont énormes », détaille-t-elle, à l’assurance. Le report d’échéan-
Le bond du taux de chômage à 9 % dit (y compris à la consommation), de 40 % des recouvrements en bilier pour protéger les emprun- notant que la crise devrait encore ces est possible pour les mensuali-
au troisième trimestre agit comme sont devenus accros à la dette. Selon 2009, après la crise financière – teurs – comme les prêteurs – face renforcer la prudence des ban- tés de crédit, mais l’assurance doit
un rappel à la réalité. la Banque de France, ils représen- prend davantage de décisions en à des événements compromettant quiers et assureurs. en principe toujours être payée.
« Il n’y a pas d’explosion, mais les taient 20 % de la dette des ménages analyse humaine et moins sur la le remboursement du crédit. Elle Qui plus est, toutes les situations Pour l’heure, ni la crise économi-
gens commencent à venir depuis l’été, de la zone euro, mais ont contribué base unique des automates. intervient par exemple en cas de conduisant au chômage ne sont que ni la crise sanitaire ne provo-
même si certains ont annulé leur ren- pour 40 % à la croissance de l’endet- Selon une enquête de la Banque décès de l’emprunteur ou si celui-ci quent de bond des sinistres sur le
dez-vous suite au reconfinement, tement dans la zone depuis 2015. centrale européenne (BCE), les cri- devient invalide. Sur le papier, cette marché de l’assurance-emprun-
témoigne Pauline Dujardin, juriste Face à l’emballement, les autorités tères d’octroi des prêts aux ména- assurance peut aussi protéger
« Le chômage est teur, selon plusieurs assureurs. Les
fédérale auprès de Crésus, un ont resserré certaines contraintes ges se sont encore durcis au troi- contre la perte d’emploi. l’une des principales aides mises en place par le gouver-
réseau d’associations qui accompa- en décembre dernier. sième trimestre dans la zone euro, Pourtant, la garantie couvrant causes d’impayés nement (chômage partiel, fonds de
gnent les ménages et entrepreneurs Les banques se montrent serei- et particulièrement en France, les « la perte d’emploi, ou perte involon- solidarité, etc.) ont pu amortir les
face à leurs difficultés financiè- nes. « Les revenus des ménages sont banques faisant état d’une détério- taire d’emploi, suite à licenciement
dans l’assurance- difficultés financières des ména-
res. On s’attend à une grosse vague très fortement protégés en France, ration des perspectives économi- et dans certains cas rupture conven- emprunteur. » ges. Quant aux personnes décé-
entre mars et mi-2021 ». notamment grâce au chômage par- ques, de l’accroissement du risque tionnelle » est « très rarement sous- ÉMILIE RUBEN dées du Covid-19, étant souvent
Pour les ménages fragilisés tiel, selon une source bancaire, sou- de crédit des emprunteurs et d’une crite et ne représente qu’un peu Chez Securimut âgées, elles sont susceptibles
financièrement, Crésus recom- lignant le contraste avec les Etats- moindre tolérance au risque. n moins de 2 % des primes » en 2019, d’avoir remboursé leur prêt. n

Les banques vont transformer leurs filiales de location de voitures


champions français de la location détenue à 80 % par Société Géné- Générale veut « étendre le cycle de le risque de valeur résiduelle ». ambitions sont similaires chez la
BANQUE longue durée, ALD et Arval, filiales rale, qui contribue de façon positive vie de ses actifs ». Une partie du modèle économique filiale de BNP Paribas, avec une
de Société Générale et BNP Paribas, aux résultats de la banque, ravirait Après une première location, le réside en effet dans la capacité à bien proportion de véhicules électrifiés
ALD, la filiale tentent de faire évoluer leur modèle la couronne de numéro un mondial véhicule pourra ainsi être loué une acheter puis bien revendre une voi- de 25 %. Les loueurs cherchent
de Société Générale, pour s’adapter aux nouveaux usa- du marché au hollandais Lease seconde fois, notamment à un parti- ture. En l’utilisant plus longtemps, la aussi à élargir la gamme, pour
veut multiplier ges en termes de mobilité dans les Plan, et garderait une avance culier, puis être utilisé par des parte- société limite donc le risque de mal proposer d’autres moyens de trans-
les solutions de entreprises. confortable sur son compatriote naires dans un parc de véhicules de revendre. Les véhicules électriques, port comme le vélo, la trottinette,
mobilité alternatives, A l’occasion de la présentation Arval, qui vise les 2 millions de covoiturage et, enfin, être revendu. à la durée de vie plus longue, s’ins- mais aussi l’auto-partage. Chez
à l’instar d’Arval, de son plan stratégique 2020-2025, véhicules loués en 2025. « En allongeant le cycle de vie de nos criront bien dans ce modèle, qui ALD, ils devraient croître de 15 %
sa concurrente jeudi, ALD a annoncé son ambition actifs, on s’assure une moindre vola- permettra aussi à ALD d’augmenter par an d’ici à 2025.
chez BNP Paribas. de faire grandir sa flotte de véhicu- Réduire le cycle de vie tilité des résultats. Car on est moins sa présence sur le marché de l’occa- La nouvelle feuille de route stra-
les pour atteindre 2,3 millions de des actifs sensible aux évolutions du marché de sion aux particuliers. tégique doit permettre à la filiale de
contrats de location d’ici à cinq ans, La filiale de Société Générale va éga- l’occasion et on garantit des marges Société Générale de faire croître ses
Romain Gueugneau contre 1,8 million actuellement, soit lement faire évoluer son modèle de plus stables sur la durée », explique Accroissement des marges marges au même rythme que ses
@romaingueugneau une hausse de 4,5 % par an. A cet location. Plus question de louer une Gilles Bellemere, le directeur géné- La croissance du parc sera en effet contrats sur la période 2019-2025.
horizon, le groupe aura étendu sa voiture à un collaborateur en entre- ral délégué d’ALD. En revendant un soutenue par les modèles électri- Les actionnaires devraient en profi-
Les loueurs de véhicules se prépa- présence dans 50 pays (contre 43), prise pendant deux ans seulement véhicule au bout de sept ou huit ans, ques qui représenteront alors 30 % ter avec un taux de distribution de
rent au monde d’après. En pleine en poussant les feux en Asie. En puis de la revendre sur le marché de au lieu de trois à quatre ans jusqu’à des nouveaux contrats (contre dividendes qui s’élèvera entre 50 et
deuxième vague épidémique, les atteignant cet objectif, la filiale l’occasion : la filiale de Société présent, le loueur espère « diminuer moins de 10 % actuellement). Les 60 %, contre 45 % en 2019. n
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 FINANCE & MARCHES // 29

Assemblées générales à huis clos : l’exécutif


veut préserver les droits des actionnaires
ACTIONNARIAT « Il faut respecter
Le gouvernement le droit commun
a rédigé un projet qui veut que le vote
d’ordonnance qui intervienne après
prévoit que les action- les exposés et les
naires, quel que explications des
soit le nombre
de titres détenus, dirigeants et après
puissent, avant l’AG, les questions des
déposer une résolu- actionnaires. Le
tion pour nommer vote doit terminer
ou révoquer l’AG et pas se faire
un administrateur. avant, comme c’est
Laurence Boisseau
le cas depuis que
@boisseaul les AG se tiennent
à huis clos. »
Les actionnaires ne veulent surtout
COLETTE NEUVILLE
pas que les assemblées générales Présidente de l’Association
(AG) 2021 se tiennent dans les des actionnaires minoritaires
mêmes conditions que celles de
2020. Pris de court en mars dernier
par la pandémie de Covid-19, les
pouvoirs publics ont autorisé leur
tenue à huis clos, pour valider les ment. Car ils veulent aussi pouvoir
comptes annuels, nommer des poser leurs questions en direct en
administrateurs et autoriser (par- AG, et pas uniquement via des
fois) le versement de dividendes. Le ministère de l’Economie a rédigé un projet d’ordonnance qui tient compte de certaines des revendications des actionnaires. Photo iStock forums de discussion. Surtout, ils
Une solution qui a privé les action- veulent voter pendant l’AG. « Il faut
naires de certains de leurs droits prend fin le 30 novembre) qui tient Du côté du patronat, cette nou- d’autres. Le dépôt de certaines réso- rablement l’ordre du jour. Des respecter le droit commun qui veut
fondamentaux, comme de compte de certaines de ces reven- velle disposition ferait grincer des lutions est autorisé avant l’AG mais opportunistes, dont les intérêts ne que le vote intervienne après les expo-
r é vo q u e r o u d e n o m m e r u n dications. dents. Car permettre l’inscription seulement si un actionnaire détient seraient pas alignés avec ceux des sés et les explications des dirigeants et
administrateur en séance. d’une résolution proposant la 0,5 % du capital. actionnaires, pourraient aussi après les questions des actionnaires,
Depuis septembre, Better Revendications entendues nomination ou révocation d’un acheter un titre pour faire entendre explique Colette Neuville, prési-
Finance, la fédération européenne Le projet de texte qui circulait la administrateur quelques jours Risques d’agitation leur voix et créer de l’agitation. dente de l’Association des action-
des épargnants, la F2IC (Fédéra- semaine derrière (et qui peut avant l’AG lui donne un tout autre Pour les entreprises cotées, le ris- Ce projet d’ordonnance, bien naires minoritaires. Le vote doit ter-
tion des investisseurs individuels encore être amendé) demande poids. Lorsqu’un actionnaire lève la que est que les actionnaires soient qu’il donne des garanties supplé- miner l’AG et pas se faire avant,
et des clubs), ou encore la SFAF aux sociétés de retransmettre en main, le jour même de l’AG, même très nombreux à déposer de telles mentaires aux actionnaires, pour- comme c’est le cas depuis que les AG
(Société française des analystes direct leur assemblée générale. s’il est suivi, les votes de ceux qui résolutions, alourdissant considé- rait bien ne pas les satisfaire totale- se tiennent à huis clos. » n
financiers) demandent au législa- Au printemps dernier, certaines assistent à l’AG ne pèsent pas lourd
teur et au régulateur des marchés avaient enregistré leurs AG et les par rapport aux votes par corres-
financiers de réfléchir à une passaient uniquement en différé. pondance. En réalité, proposer en
meilleure organisation des assem- Le texte prévoit également que AG la révocation d’un administra-
blées générales. L’Autorité des tout actionnaire puisse deman- teur a, sauf situation exception-
marchés financiers, qui doit
rendre public très prochainement
son rapport sur le gouvernement
der, en amont de l’AG, l’inscrip-
tion à l’ordre du jour de projets de
résolution portant sur la nomi-
nelle, peu de chances d’aboutir. En
revanche, si une résolution est
déposée par un actionnaire, en
Vendredi 20 novembre
d’entreprise, va faire des proposi- nation ou la révocation d’un ou amont de l’AG, il a le temps de faire
tions. Et surtout, Bercy a rédigé un de plusieurs administrateurs. Et campagne et peut donc espérer
projet d’ordonnance (la précé- ce, quel que soit le nombre de récolter plus de voix. Par ailleurs,
dente ordonnance prise en mars titres détenus. cette disposition serait contraire à

Les entreprises sommées


d’intégrer les risques liés au climat
dans leurs états financiers
de dollars de capitaux sous gestion) que les entreprises puissent signaler
CLIMAT des « Attentes des investisseurs les risques climatiques dans leur
en matière de comptabilités ali- reporting extrafinancier tout en
Un important groupe gnées sur l’Accord de Paris ». continuant à les ignorer dans leurs
d’investisseurs hausse Après l’appel lancé par les PRI états financiers. Pour les investis-
le ton vis-à-vis de (« Principles for responsible invest- seurs, il revient aux comités d’audit
36 géants européens de ment ») en septembre, les exigen- de « détailler les mesures prises pour
l’énergie, des matériaux ces se précisent. garantir que les risques climatiques
et des transports. Dans cette note d’une vingtaine importants sont correctement pris en
de pages, des gestionnaires d’actifs compte dans les comptes et par
internationaux comme JP Morgan les auditeurs externes ».
Sophie Rolland AM, Fidelity, Robeco, DWS, Aegon
@Sorolland AM ou Nordea, et des grands fonds Objectif « zéro émission »
de pension anglo-saxons, deman- en 2050
Fin octobre, à l’occasion de l’assem- dent aux grandes entreprises que Les entreprises sont prévenues. La
blée générale annuelle du gestion- les risques financiers concrets liés note du Groupe des investisseurs
naire d’aéroports espagnol Aena, au climat soient pleinement inté- institutionnels sur le changement
ses actionnaires, appuyés par l’acti- grés dans leurs états financiers, et climatique (IIGCC) ainsi qu’une let-
viste Chris Hohn du fonds TCI, ont pas seulement dans un reporting tre ont été envoyées à 36 géants
voté en faveur d’un plan d’action extrafinancier séparé. européens (plus exactement, à leur
contre le changement climatique. « Publier des états financiers qui ne président du comité d’audit) de
Les cas où la pression des action- tiennent pas compte des impacts con- l’énergie, des matériaux et des
naires conduit les entreprises à
adopter des objectifs précis en ter-
mes de neutralité carbone, d’auto-
suffisance énergétique ou à se met-
crets du changement climatique
revient à désinformer les dirigeants et
les actionnaires et conduit à une mau-
vaise allocation du capital », écrivent-
transports. Plusieurs groupes fran-
çais figurent parmi eux, notam-
ment EDF, Engie, Air Liquide, Arce-
lorMittal, Saint-Gobain, PSA et
INVESTIR DURABLE ET RENTABLE
tre en situation de respecter les
objectifs de l’Accord de Paris sont
encore rares. Mais ils pourraient
ils. Les investisseurs ne veulent plus Renault.
Selon les investisseurs, les grou-
pes en question sont mal partis
BOURSE •IMMOBLIER •ASSURANCE-VIE
bien se multiplier. pour atteindre l’objectif de « zéro
Car désormais, les investisseurs Parmi les entreprises émission » en 2050. Un véritable
de long terme, pour qui le change- prévenues, plusieurs rappel à l’ordre. « Les récentes mesu-
ment climatique est p orteur groupes français res prises par les majors pétrolières et
d’importants risques financiers, gazières BP, Shell et Total pour ali-
ont pris l’habitude de se regrouper
comme EDF, Engie, gner leurs états financiers sur
pour faire pression sur les entre- Air Liquide, l’Accord de Paris ont montré com-
prises dont ils sont actionnaires. ArcelorMittal, ment, même dans les secteurs les plus
Dernière initiative en date : la exposés, cela n’était pas seulement
publication par trente-huit d’entre
Saint-Gobain, faisable mais cela pouvait être réalisé
eux (représentant 9.300 milliards PSAet Renault. rapidement. » n
30 // FINANCE & MARCHES Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

Comment les hedge funds ont


spéculé sur l’alternance américaine
pariant sur la hausse de Wall Street information va conduire à un relâ- crate. « Monsieur je sais tout, ne man-
BOURSE au lendemain de l’élection, selon le chement des comportements et quez plus jamais de respect à mon fils
« Financial Times ». Son fonds de parie sur la détérioration de l’écono- décédé ! », s’était emporté le futur
Ni chaos ni surprise, 13,5 milliards de dollars a gagné mie américaine. Son pari sur les pro- président des Etats-Unis.
l’élection présiden- 4,3 % entre le 1er et 4 novembre. duits dérivés de crédit est moins fort
tielle américaine Prudents face à une élection qui qu’en mars, quand il lui rapporta Galaxie Soros
n’a pas été à l’image pouvait toujours réserver des sur- 2,6 milliards de dollars de profit, le Stanley Druckenmiller, un des
de la victoire prises, les fonds quantitatifs avaient plus beau coup de sa carrière. anciens bras droits de George Soros,
de Trump en 2016. réduit leur allocation sur les grandes estime de son côté que le pro-
valeurs technologiques du Nasdaq gramme du démocrate (hausses
depuis le mois d’août. Selon Lyxor, Les fonds quantitatifs d’impôts…) va peser sur Wall Street
Les hedge funds
avaient abordé les hedge funds américains avaient avaient réduit dans les années à venir et provoquer
prudemment cette
réduit leur prise de risque avant le leur allocation sur un dérapage des prix. Un environne-
3 novembre, en se souvenant de la ment inflationniste qui va, selon lui,
échéance, vite éclipsée tempête de novembre 2016 et l’élec- les grandes valeurs profiter au bitcoin. Scott Bessent, un
par la pandémie. tion surprise de Donald Trump. technologiques autre gérant ayant fait ses armes
Ils ne voulaient pas jouer leur du Nasdaq depuis chez le financier hongrois et à la tête
année sur un coup de dé électoral. du fonds Key Square, avait prévenu
Nessim Aït-Kacimi Sur les actions, ils ont privilégié les
le mois d’août. ses clients : en cas de « vague bleue »,
@NessimAitKacimi groupes exposés à la reprise écono- il spéculerait sur la remontée des
mique en Asie, en se méfiant des Le financier, qui n’a guère la fibre taux à 10 et 30 ans américains. Ce
Les hedge funds américains, qui titres plus risqués de la technologie. démocrate, doute des capacités de la scénario ne s’est pas réalisé avec un
gèrent collectivement autour de Pour les gérants globaux, l’or a fait nouvelle administration à gérer la court avantage des républicains au
1.950 milliards de dollars, n’ont pas figure d’actif indispensable. crise. Une violente altercation avait Sénat, mais une remontée graduelle
été pris de court par la victoire de Joe A rebours de cette prudence, le eu lieu avec Joe Biden lors d’un dîner des taux outre-Atlantique n’est plus Les hedge funds quantitatifs tions des marchés et des fonds pour
Biden, bien anticipée. Dan Loeb, téméraire Bill Ackman a récidivé à Las Vegas en 2017. Elle fut provo- exclue par la communauté des (CTA) continuent de parier sur la éviter qu’ils fassent trop monter les
l’activiste de Third Point, aurait lundi, jour de l’annonce du vaccin de quée par une remarque déplacée du hedge funds, notamment depuis baisse des taux à long terme dans la taux d’intérêt et étouffent une
gagné 400 millions de dollars en Pfizer. Le gérant estime que cette gérant sur la mort du fils du démo- l’annonce du vaccin de Pfizer. plupart des grands pays (Etats-Unis, reprise économique encore fragile.
Canada, Italie…) à quelques excep- Ces craintes sur la croissance ali-
tions près (Japon, Allemagne, mentent la faiblesse du dollar.
Corée). Mais, selon la banque
Nomura, ces hedge funds pour- Blues du dollar
raient « virer de bord » dans les deux Les hedge funds Global Macro (qui
prochains mois, en pariant sur une investissent sur tous les grands mar-
remontée des taux longs globale, chés) parient encore sur la baisse du
notamment aux Etats-Unis, dans un dollar. Le billet résiste et gagne 0,6 %
contexte de reprise économique depuis l’annonce de la victoire de Joe
mondiale. Ces hedge funds, qui Biden mais sans vague bleue. C’est ce

le monde
s’efforcent de capter des tendances scénario de victoire écrasante qui
de moyen terme sur les marchés, aurait été le plus défavorable pour la
mettent trois à cinq mois pour pas- devise américaine, en baisse de 4 %
ser d’une position acheteuse à ven- cette année. Finalement, les fruits de
deuse sur les grands marchés obli- la lutte contre le dollar fort, une des
gataires. Ils le font si une nouvelle obsessions de Donald Trump, c’est
tendance forte débute dans le cycle peut-être le démocrate qui va les

change,
des marchés. La Réserve fédérale va récolter, sous la forme d’un regain de
s’efforcer de contenir les anticipa- compétitivité à l’exportation. n

Trump interdit d’investir


dans le complexe « militaro-

l’info aussi.
industriel » chinois
com sont concernés, tout comme les
CAPITAL groupes nucléaires CNNC et CGN, le
INVESTISSEMENT groupe aéronautique Avic ou
l’entreprise de défense Norinco,
Donald Trump a mais aussi des entreprises du sec-
publié jeudi un décret teur de la construction ou du trans-
interdisant aux Améri- port maritime. Nombre de ces entre-
cains de financer, prises sont déjà visées par diverses
directement ou via des restrictions américaines.
fonds, des entreprises Les particuliers ne savent pas tou-
chinoises proches jours eux-mêmes dans quelles
entreprises leur argent est investi.
du secteur militaire.
« Les investisseurs individuels aux
Etats-Unis peuvent, sans le savoir,
fournir des fonds par l’intermédiaire
Véronique Le Billon de véhicules d’investissement institu-
@VLeBillon tionnels passifs, tels que les fonds
— Bureau de New York communs de placement et les plans de
retraite », a expliqué le conseiller à la
Le sujet était sur la table depuis plu- Sécurité nationale, Robert O’Brien,
sieurs mois. Jeudi, la Maison-Blan- dans un communiqué séparé, égale-
che a publié un décret interdisant ment publié jeudi.
aux Américains d’investir, directe-
ment ou via des fonds, dans une « Fourniture involontaire »
trentaine d’entreprises chinoises « L’action du président sert à protéger
jugées proche du secteur militaire. les investisseurs américains contre la
Cette interdiction prendra effet le fourniture involontaire de capitaux
11 janvier prochain, soit neuf jours destinés à renforcer les capacités de
avant l’investiture du nouveau prési- l’Armée de libération du peuple et des
dent élu, Joe Biden. Les détenteurs services de renseignement de la Répu-
auront jusqu’au 11 novembre 2021 blique populaire de Chine », appuie-
pour solder leurs titres. t-il. Des services qui, selon Washing-
La Chine « accroît la taille de son ton, « ciblent régulièrement les
complexe militaro-industriel en obli- citoyens et les entreprises américaines
geant les entreprises civiles chinoises à par le biais de cyberopérations et
soutenir ses activités militaires et de menacent directement les infrastruc-
renseignement », explique Donald tures essentielles, l’économie et
Trump dans le décret transmis par l’armée des Etats-Unis et de leurs

12h30-13h 07h-09h 18h-20h


la Maison-Blanche. « Ces entreprises, alliés ». Cette mesure vient complé-
bien qu’elles restent ostensiblement ter l’arsenal d’annonces et de mesu-
privées et civiles, soutiennent directe- res prises contre Pékin par l’admi-
europe midi europe mATIN europe soir ment les appareils militaires, de ren-
seignement et de sécurité » de la
nistration Trump ces dernières
années. Jeudi, le département du
Chine, justifie-t-il. Commerce, a en revanche indiqué
Les sociétés visées sont cotées en que le feuilleton de l’interdiction de
patrick cohen Matthieu Belliard julian bugier Chine et à Hong Kong, voire, pour la plateforme de vidéos TikTok, pro-
08h15-sonia mabrouk certaines filiales, à Wall Street. Selon
la liste publiée en juin par le « Finan-
priété du groupe chinois ByteDance,
allait encore se poursuivre, « dans
cial Times », les groupes de télécoms l’attente de nouveaux développe-
Huawei, China Mobile et China Tele- ments juridiques ». n
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 FINANCE & MARCHES // 31

Le spectre d’une crise En Espagne, la


banque Santander
alimentaire refait surface veut supprimer
l Avec le phénomène climatique La Niña, les perspectives de production 4.000 postes
sont revues à la baisse et les prix agricoles grimpent. Alors que près de la moitié
l Les ménages modestes ont des difficultés à se nourrir. BANQUE des opérations financières se
font à distance, la pandémie a
Le géant bancaire servi de laboratoire, précipitant
économique, les ménages les plus Bloomberg, a perdu son emploi les. La Chine achète à tour de bras espagnol prépare la migration des clients vers les
MATIÈRES modestes manquent de nourriture. dans la construction du jour au len- du soja et du maïs américains, non la fermeture de 30 % canaux en ligne, dont l’usage a
PREMIÈRES En France, la perte de revenu a demain. Il ne reçoit que 130 dollars seulement pour honorer ses enga- de ses agences bondi de 40 % en 2020. Les der-
poussé toujours plus de personnes du gouvernement, insuffisant pour gements dans le cadre de la guerre en Espagne. niers mois viennent de montrer
Etienne Goetz à se rendre aux Restos du cœur. nourrir six bouches. commerciale avec Washington, comment la banque a pu fonc-
@etiennegoetz Aux Etats-Unis, les banques ali- La précédente grande crise ali- mais aussi pour nourrir le cheptel Il compte tailler tionner à distance, et assurer
mentaires sont prises d’assaut. mentaire, en 2008, a trouvé son ori- de porcs qu’elle s’efforce de recons- la continuité des services au
dans les effectifs
La crise alimentaire tant redoutée En Amérique latine, le nombre gine dans une mauvaise récolte tituer après l’épidémie de peste por- client, malgré la réduction
au printemps dernier n’a finale- de personnes en sous-nutrition va après un accident climatique, alors cine africaine.
en offrant des d e l ’a c t i v i t é d e s a g e n c e s .
ment pas eu lieu, mais elle pourrait exploser de 270 %, à 16 millions, que les stocks étaient insuffisants. sorties en pré- Un accord récemment signé
bien s’abattre sur le monde cet estime le Programme alimentaire En 2020, les réserves mondiales de Achats frénétiques retraite et des avec l’opérateur postal Correos
hiver. Les cours des matières pre- mondial, qui vient de recevoir le grains ont beau être à des niveaux De l’Algérie à la Jordanie en passant départs volontaires. devrait par ailleurs permettre
mières agricoles sont résolument prix Nobel de la paix. « Les perspec- très élevés – celles de blé n’ont par l’Egypte, les pays d’Afrique du à Santander de maintenir sa
orientés à la hausse, comme en tives sont lugubres », s’inquiète jamais été aussi importantes –, les Nord et du Moyen-Orient se consti- présence en milieu rural en
témoigne le sous-indice Bloomberg David Beasley, à la tête de l’organisa- marchés agricoles sont mis sous tuent des réserves de céréales. Cécile Thibaud dépit du baisser de rideau de
des produits agricoles qui a pris tion. Dans les pays victimes de vio- tension par la mauvaise météo et L’Egypte a par exemple augmenté @CecileThibaud ses succursales.
près de 30 % depuis fin avril, pour lences ou en conflit, comme le Bur- des achats de précaution. En pre- ses importations de 50 % depuis — Correspondante à Madrid « L’ajustement n’est pas une
atteindre son plus niveau en quatre kina Faso, le Nigeria ou le Yémen, mier lieu, « les fondamentaux ont avril. Ces pays ne représentent que option, c’est une obligation pour
ans. c’est même la famine qui menace changé du tout au tout depuis mai », 4 % de la population mondiale mais Santander serre la vis et prépare restaurer la rentabilité et amé-
Sur les marchés à terme, le blé n’a rappelle Don Roose, à la tête d’une réalisent 30 % des importations de le plus gros plan social de son liorer l’efficience », indiquait le
jamais été aussi cher depuis 2014. société de courtage en matières pre- blé dans le monde. Les gouverne- histoire. La direction du groupe responsable des ressources
Le soja est remonté à 11,44 dollars le De l’Algérie à la mières basée dans l’Iowa. Lors de la ments veulent assurer l’appro- bancaire espagnol a présenté humaines, Aurelio Velo, dans
boisseau, du jamais-vu depuis 2016. Jordanie en passant première vague de Covid-19, les visionnement de leur population et vendredi aux syndicats un plan une note au personnel il y a
Même tendance pour le maïs. par l’Egypte, les pays conditions météorologiques contrôler les prix sur le marché de réduction d’effectifs drasti- quelques jours.
L’huile de palme, omniprésente étaient porteuses, les récoltes domestique. En 2010, la flambée des que, en annonçant son inten-
dans l’alimentation asiatique, a
d’Afrique du Nord avaient été bonnes. Avec le phéno- prix du blé a été l’une des causes du tion de couper 5.000 postes, 4.000 salariés
atteint un niveau inédit depuis 2012. et du Moyen-Orient mène La Niña, qui bouleverse le cli- printemps arabe. dont 1.000 pourraient être ont plus de 55 ans
La remontée des cours inter- se constituent des mat de la planète, ce n’est plus le cas. Plus globalement, la crainte de transférés vers d’autres sociétés L’annonce de ces réductions
nationaux pèse jusque dans le Des Etats-Unis à l’Argentine en perdre l’accès aux marchés interna- du groupe. Cet ajustement d’emplois a lieu alors que
porte-monnaie des consomma-
réserves de céréales. passant par la Russie et le pourtour tionaux avec la pandémie modifie devrait affecter 14 % des la banque achève tout juste
teurs. L’indice des prix alimentaires de la mer Noire, le temps sec met à les comportements d’achats. « De 28.800 salariés en Espagne et son plan d’ajustement de
de l’Organisation des Nations unies les populations, avertissent le mal les rendements attendus dans nombreux pays dans le monde, en va signifier la fermeture de près 3.200 emplois lié aux effets de
pour l’agriculture et l’alimentation Programme et la FAO. Plus de les champs de blé. Dans le Sud-Est matière d’approvisionnement ali- de 1.000 agences, soit un tiers l’intégration de Banco Popular
(FAO) a progressé pour le cin- viande, plus de volaille, plus de lait… asiatique, à l’inverse, les pluies dilu- mentaire, sont passés d’une philoso- du total du réseau dans le pays. en 2017. Les syndicats tablent
quième mois d’affilée en octobre, Même le pain n’est plus au menu de viennes inondent les rizières et les phie d’achats “juste à temps” à une Il s’agit de la première phase néanmoins sur la négociation
pour s’établir à 100,9 points, pres- Matilde Alonso, au Guatemala, qui plantations de palme, sapant les philosophie d’achats “au cas où” », a du plan d’économies global de de sorties non traumatiques,
que au plus haut depuis six ans. se contente d’un bol de riz et de hari- p ersp ectives de pro duction. expliqué le directeur financier du 1 milliard d’euros sur deux ans avec l’ouverture d’un guichet de
Conséquence de cette hausse du cots. Avec la pandémie, ce père de Deuxième raison de la hausse des négociant ADM lors d’une confé- annoncé lors de la publication départs volontaires et, surtout,
coût des denrées en période de crise famille, qui témoigne auprès de prix : la ruée sur les produits agrico- rence virtuelle en septembre. n des résultats du troisième tri- l’offre de préretraites, alors que
mestre, en conséquence des quelque 4.000 salariés ont plus
9 milliards de pertes subies par de 55 ans. Une grande partie
le groupe en 2020. Il est pré- du personnel transféré devrait
senté comme un exercice de aller vers les centres d’appels
responsabilité nécessaire face téléphoniques et de gestion à
à l’accélération des mutations distance qui sont appelés à se
numériques du secteur finan- développer fortement à mesure
cier, sous la pression de la crise que le nombre d’agences se
sanitaire. réduira sur le territoire.
Santander n’est pas le seul
Disruptions digitales acteur du secteur financier
« Les changements induits par espagnol à préparer des coupes
cette crise nous obligent à nous dans ses effectifs. La fusion à
adapter parce que la digitalisa- venir de CaixaBank et Bankia,
tion va s’accélérer encore plus », qui sera scellée début décem-
a commenté Ana Botín, la bre, pourrait déboucher sur la
présidente de Santander. « Il suppression de 7.000 postes,
y aura des disruptions digitales, selon les calculs provisoires
une plus grande pression des des syndicats, tandis que
réglementations et les nouveaux Banco Sabadell prévoit par
concurrents technologiques vont ailleurs de supprimer environ
grandir plus rapidement. » 2.000 emplois. n

en bref
Nickel : tensions autour de la reprise
de l’usine calédonienne de Vale
Climat : le Royaume-Uni se mobilise MÉTAUX Des troubles visant le groupe Vale ont éclaté ce ven-

contre la déforestation
dredi en Nouvelle-Calédonie. Un collectif a bloqué les accès à la
mine de nickel, à l’usine et à la base-vie du site industriel de Vale
dans le sud de l’archipel, tandis que le départ du ferry transpor-
tant les salariés depuis Nouméa a été perturbé après des dégra-
Le gouvernement gées par la loi au niveau local. Cette pour le soja au Brésil ou pour l’huile développer économiquement la dations. Ces actes ont été perpétrés par des membres du collec-
britannique veut interdire mesure vise à protéger les forêts, de palme en Malaisie et en Indoné- région du bassin amazonien. tif «Usine du sud: usine pays» qui est opposé au projet de vente
aux restaurants et aux notamment celles d’Amazonie. sie, la disparition de forêts au profit Déjà 7.899 km2 ont été déboisés de l’usine de nickel du géant brésilien à un consortium où figure,
supermarchés de vendre Les associations de défense de de terres arables est responsable depuis le début de l’année en Ama- entre autres, le négociant suisse, Trafigura. Si Vale ne trouve pas
des produits alimentaires l’environnement, mais aussi d’environ 12 % des émissions de gaz zonie brésilienne. C’est moins que de repreneur, le site devra fermer d’ici à la fin de l’année.
liés à la déforestation certaines entreprises et grandes à effet de serre dans le monde. l’an dernier à la même époque (plus
illégale. enseignes de distribution jugent le de 8.400 km 2 ), mais largement
projet de loi décevant. Le mois der- Hausse des émissions supérieur au total de chacune des
Il n’y a pas que le Brexit qui anime la nier, 21 sociétés, dont McDonald’s, au Brésil quatre années précédentes.
politique outre-Manche. Le gouver- Nestlé et Tesco, avaient appelé le Au Brésil, les émissions ont aug- — E. Go.
nement de Boris Johnson accélère gouvernement à le renforcer. menté de 9,6 % sur un an en 2019, a

12 %
aussi dans la mobilisation de la lutte L’interdiction doit s’appliquer à dénoncé l’ONG Observatoire du cli-
contre le dérèglement climatique. toute déforestation, et pas seule- mat dans un rapport. Cette aug-
Dernière proposition en date : inter- ment là où elle est définie comme mentation « est due à la déforesta-
dire aux supermarchés et aux res- illégale par les autorités locales, tion en Amazonie, qui a grimpé en
Diffusez vos enquêtes publiques
taurants de vendre des produits liés estimaient-ils. Le patron de Tesco flèche l’an dernier », précise l’étude. dans Les Echos
à la déforestation illégale. au Royaum e -Uni a toutefois L’arrivée au pouvoir du populiste DES ÉMISSIONS
Dans son projet de loi environne- reconnu que c’était un premier pas de droite Jair Bolsonaro a donné un La responsabilité
mentale, le parlement rendrait illé- important. Après les énergies fossi- coup d’accélérateur à la déforesta- de la déforestation
gal au Royaume-Uni de vendre du les, notamment le charbon, c’est au tion. Le dirigeant climatosceptique dans les émissions annonces.lesechosleparisien.fr
bœuf, du soja et d’autres matières tour de la déforestation d’être à brésilien entend assouplir la régle- de gaz à effet de serre 01 87 39 70 08
premières issues de terres proté- l’agenda climatique. Que ce soit mentation environnementale pour dans le monde.
32 // FINANCE & MARCHES Lundi 16 novembre 2020 Les Echos

euronext
SÉANCE DU 13 - 11 - 2020 A : Indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : Bénfice par action. PER : Price Earning Ratio. Les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
CAC 40 : 5380,16 (0,33 %) NEXT 20 : 11717,07 (0,73 %) civile. Les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres A pour les capitalisations
CAC LARGE 60 : 5962,27 (0,36 %) supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et C pour les capitalisations inférieures
CAC ALL-TRADABLE : 4170,28 (0,39 %) à 150 millions d’euros. L : Valeurs de l’indice CACNext20. R : Valeurs de l’indice CACLarge60. G : Valeurs de l’indice CACMid60. g : Valeurs de l’indice
DATE DE PROROGATION : 25 NOVEMBRE CACSmall. Les bénéfices par action : source FacSet JCF Estimates.

CAC 40 SRD Suite VALEURS FRANÇAISES SRD Suite VALEURS FRANÇAISES


VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER
ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DEVISE / DATE DÉTACH. / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
AIR LIQUIDE (AI) R A 139,55 139 - 0,75 + 10,14 MICHELIN (ML) R A 102,55 102,6 - 0,1 - 5,96 GL EVENTS (GLO) g B 9,12 9,29 + 0,76 - 61,37 SARTORIUS STED. BIO. (DIM) G A 321,4 319,4 - 0,06 +116,25
1045171 140,8 + 2,51 144,45 402170 103,45 + 9,8 112,8 101556 9,36 +18,19 24,45 DIV 6 10/05/16 53202 323,6 + 0,44 367
FR0000120073 11/05/20 2,7 473.593.425 139 + 16,08 94,86 1,94 FR0000121261 01/07/20 2 177.543.801 101,8 - 9,52 68 1,95 FR0000066672 01/07/19 0,65 29.982.787 8,83 - 59,78 6,4 FR0013154002 29/06/20 0,34 92.180.190 313,8 +135,89 133,9 0,11
AIRBUS GROUP (AIR) R A 84 85,56 + 1,12 - 34,43 3,4 ORANGE (ORA) R A 10,27 10,335 + 0,68 - 21,23 GROUPE CRIT (CEN) g B 58,9 58,3 - 1,02 - 20,79
2420350 87,3 +34,36 139,4 25,20 9418784 10,48 + 6,28 13,545 SAVENCIA (BH) B 54 53,6 - 0,74 - 12,7
750 58,9 +16,37 74,4
NL0000235190 15/04/19 1,4 784.064.748 83,25 - 36,86 48,12 1,93 FR0000133308 02/06/20 0,2 2.660.056.599 10,12 - 28,55 8,632 1,94 FR0000036675 26/06/19 1 11.250.000 58,3 - 12,99 36,15 1,72 161 54 - 1,11 64,8
ALSTOM (ALO) R A 42,82 42 - 0,14 - 0,54 PERNOD-RICARD (RI) R A 159,15 158,75 - 0,41 FR0000120107 13/05/19 1 14.032.930 53,6 - 10,37 45,1
GROUPE GORGÉ (GOE) g B 12,7 12,56 - 1,26 - 26,29
1120680 42,82 + 1,77 50,64 370058 160,1 +12,59 171,1 9396 12,78 + 1,95 19 SCOR (SCR) LR A 27,3 27,44 + 0,15 - 26,67
FR0010220475 15/07/19 5,5 226.894.751 40,88 + 12,15 29,73 FR0000120693 08/07/20 1,18 261.876.560 158,7 - 6,42 112,25 0,74 FR0000062671 01/07/20 0,32 13.502.843 12,52 - 23,88 8,59 2,55 451194 27,6 +12,64 39,12
ARCELORMITTAL (MT) R A 13,208 13,5 + 0,94 - 13,69 PEUGEOT (UG) R A 17,875 18,295 + 1,41 - 14,11 GTT (GTT) G A 80,4 81 - 1,94 - 5,15 FR0010411983 30/04/19 1,75 186.674.276 27,08 - 26,22 15,88
5066510 13,668 +14,72 16,85 3644209 18,5 +18,64 22,01
LU1598757687 16/05/19 0,15 1.102.809.772 13,2 - 11,23 5,98 FR0000121501 02/05/19 0,78 894.828.213 17,81 - 23,13 8,878 113878 82,15 - 4,59 102,7 SEB (SK) G A 142,3 143,2 + 0,28 + 8,16
FR0011726835 03/11/20 2,5 37.078.357 79,9 - 4,65 48,76 3,09 70934 144,5 - 4,09 155
ATOS SE (ATO) R A 65 66,92 + 2,8 - 9,96 PUBLICIS GROUPE (PUB) R A 36,16 36,93 + 1,82 - 8,5
561929 67,26 - 5,02 82,46 1077926 37 +20,65 43,7 GUERBET (GBT) g B 31,55 31,5 - 1,87 - 23,73 FR0000121709 22/05/20 1,43 50.307.064 142,3 + 3,39 86,35 1
FR0000051732 03/05/19 1,7 109.993.166 64,96 - 7,75 43,26 FR0000130577 07/09/20 1,15 247.748.484 36,03 - 6,53 20,94 3,11 2561 31,95 + 7,51 44,1
FR0000032526 30/06/20 0,7 12.600.874 31,1 - 38,72 24,05 2,22 SES-IMAGOTAG (SESL) Gg B 25,5 25,95 + 1,77 - 18,14
AXA (CS) R A 17,798 18,35 + 2,08 - 26,92 RENAULT (RNO) R A 27,475 29,02 + 5,74 - 31,2 3363 25,95 +13,82 37,5
9865113 18,436 +15 25,615 3211908 29,175 +29,73 43,365 HAULOTTE GROUP (PIG) g B 4,31 4,24 - 1,62 - 20
FR0000120628 07/07/20 0,73 2.417.778.069 17,724 - 27,21 11,844 3,98 FR0000131906 18/06/19 3,55 295.722.284 27,375 - 35,33 12,77 14620 4,315 - 5,78 5,78 FR0010282822 25/06/12 0,5 15.758.108 25,4 - 17,62 19,5
BNP PARIBAS (BNP) R A 39,035 39,915 + 0,94 - 24,45 SAFRAN (SAF) R A 112,7 113,5 - 0,26 - 17,54 FR0000066755 15/07/20 0,22 31.371.274 4,24 - 14 3,27 5,19 SHOWROOMPRIVÉ (SRP) g C 1,362 1,45 + 5,07 +119,32
5457079 40,125 +24,06 54,22 1066005 115,5 +33,09 152,3 HEXAOM (HEXA) g B 31,4 30,7 - 2,23 - 16,58 717306 1,458 +52,47 1,53
FR0000131104 29/05/19 3,02 1.249.798.561 38,835 - 20,41 24,505 FR0000073272 27/05/19 1,82 427.235.939 111,4 - 23,52 51,1 2788 31,4 - 4,66 39,8 FR0013006558 117.461.769 1,36 +143,31 0,243
BOUYGUES (EN) R A 32,4 33,35 + 2,05 - 11,96 SAINT-GOBAIN (SGO) R A 38,97 39,42 + 0,79 + 8 FR0004159473 11/06/19 1,5 6.937.593 30,6 - 7,25 21,7
SOITEC (SOI) G A 134,1 135,5 + 0,97 + 44,61
1129731 33,36 + 8,74 41,32 1291508 39,67 + 6,6 40,2 HIGH CO (HCO) g C 4,45 4,51 + 1,35 - 25,82
FR0000120503 09/09/20 1,7 380.654.936 32,24 - 13,62 22,27 5,1 FR0000125007 10/06/19 1,33 535.683.713 38,68 + 7,35 16,408 EX-DS 13/05/16 REGR.1P20 56960 136,2 + 1,27 141,6
12846 4,68 - 0,22 6,32
CAP-GEMINI (CAP) R A 113,95 114,55 + 0,31 + 5,19 SANOFI (SAN) R A 86,76 85,8 - 0,6 - 4,26 FR0000054231 24/05/19 0,16 22.421.332 4,45 - 17,1 2,95 FR0013227113 33.278.901 133,9 + 28,8 48,86
369903 115,7 + 2,41 121,65 2116733 86,88 - 1,97 95,82 ICADE (ICAD) G A 59,45 60,95 + 2,44 - 37,2 SOLOCAL GPE (LOCAL) g B 0,025 0,026 + 8,23 - 90,47
FR0000125338 03/06/20 1,35 169.449.699 113,8 + 8,58 51,78 1,18 FR0000120578 04/05/20 3,15 1.258.964.700 85,76 + 3,41 67,65 3,67 119345 61,35 +23,63 106 REGR. 76760657 0,027 +14,35 0,292
CARREFOUR (CA) R A 14,22 14,34 + 0,67 - 4,08 SCHNEIDER ELECTRIC (SU) R A 117,15 117,45 - 0,13 + 28,36 FR0000035081 06/07/20 1,6 74.535.741 58,4 - 28,67 41,88 FR0012938884 12.950.583.782 0,024 - 92,83 0,017
3216422 14,44 + 3,76 16,915 1138040 118,05 + 5,72 121,8 ID LOGISTIC (IDL) g A 202,5 200,5 - 0,99 + 11,14
FR0000120172 08/06/20 0,23 817.623.840 14,17 - 5,78 12,095 1,6 FR0000121972 05/05/20 2,55 567.068.555 116,4 + 34,29 61,72 2,17 SOLUTIONS 30 (ALS30) A 17 16,83 + 0,18 + 68,98
6196 202,5 + 5,08 220 863104 17,43 -11,42 19,16
CREDIT AGRICOLE (ACA) R A 8,44 8,63 + 1,01 - 33,23 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (GLE) R A 15,244 15,628 + 2,3 - 49,61 FR0010929125 5.649.427 200 + 10,77 115
10049235 8,732 +16,34 13,8 6537718 15,71 +27,99 32,23 FR0013379484 107.127.984 16,75 + 54,55 5,3
FR0000045072 24/05/19 0,69 2.884.688.712 8,4 - 30,88 5,7 FR0000130809 27/05/19 2,2 853.371.494 15,08 - 44,49 10,774 IMERYS (NK) G A 31,2 31,74 + 0,7 - 15,76
73252 31,92 + 5,94 43,54 SOMFY (SO) A 126,2 128 + 1,59 + 46,29
DANONE (BN) R A 54,12 54,38 + 0,37 - 26,41 STMICROELETRONICS (STM) R A 28,74 28,91 + 0,73 + 20,61 0,23 FR0000120859 15/05/20 1,72 85.015.055 31,2 - 14,03 20,68 5,42 2141 129 + 5,09 145
1344326 54,72 - 1,13 75,16 1761446 29,3 - 3,31 30,67 127,22 FR0013199916 30/06/20 1,25 37.000.000 126,2 + 51,12 63,6 0,98
FR0000120644 14/07/20 2,1 686.629.600 53,9 - 27,67 46,03 3,86 NL0000226223 21/09/20 0,04 911.204.420 28,72 + 32,25 13,73 0,15 INGENICO GROUP (ING) LR A /061120 + 30,99
DASSAULT SYSTEMES (DSY) R A 153,1 152 - 0,62 + 3,72 TELEPERFORMANCE (RCF) R A 277,3 277,3 - 0,22 + 27,55 - 7,78 151,15 SOPRA STERIA GP (SOP) G A 115,2 115,3 + 0,09 - 19,65
272765 154,55 - 5,53 164,15 107438 279,7 + 0,95 297,3 FR0000125346 17/06/19 1,1 63.713.047 + 30,08 64,46 30488 115,9 -17,05 162
FR0000130650 28/05/20 0,7 264.919.418 151,7 + 8,38 105 0,46 FR0000051807 02/07/20 2,4 58.730.600 276,3 + 30,8 150,3 0,87 INNATE PHARMA (IPH) g B 4,162 4,036 + 6,49 - 32,28 FR0000050809 02/07/19 1,85 20.547.701 113,7 - 10,62 78,15
ENGIE (ENGI) R A 12,25 12,3 + 3,19 - 14,58 1,21 THALES (HO) R A 73,7 75,14 + 1,49 - 18,79 1756710 4,27 +22,53 7,48 SMCP (SMCP) g B 3,82 3,992 + 5,05 - 57,76
10250348 12,48 + 2,07 16,795 10,20 389326 75,56 +14,3 99,96 FR0010331421 78.980.640 3,99 - 30,71 2,9
334995 4,04 + 3,96 10,08
FR0010208488 21/05/19 0,8 2.435.285.011 12,175 - 14,26 8,626 FR0000121329 03/12/19 0,6 213.364.420 72,5 - 11,68 52,5 INTERPARFUMS (ITP) g A 43,85 42,85 - 2,61 + 27,39 FR0013214145 74.117.760 3,79 - 67,01 2,945
ESSILORLUXOTTICA (EI) R A 118,8 117,55 - 0,13 - 13,44 TOTAL (FP) R A 31,68 32,645 + 1,37 - 33,65 27697 44 +3 44,65
695525 118,8 - 1,59 145 7551635 32,74 +11,76 50,93 FR0004024222 02/05/19 0,71 51.988.409 42,7 + 10,78 23,682 SPIE (SPIE) G A 16,5 16,64 - 0,12 - 8,37
FR0000121667 21/05/19 2,04 438.611.346 117 - 14,73 86,76 FR0000120271 25/09/20 0,66 2.653.124.025 31,65 - 33,93 21,12 2,02 IPSEN (IPN) G A 85,1 84,9 + 7,47 195892 16,92 +4 19,58
HERMES INTL (RMS) R A 832,8 835 + 0,24 + 25,34 UNIBAIL-R/WFD (URW) R A 47,02 49,9 + 1,57 - 64,52 57870 85,55 + 5,07 95,9 FR0012757854 24/09/19 0,17 157.698.124 16,49 - 10,3 7,805
35005 841 + 7,08 859,8 1259352 50,36 +40,01 142,05 FR0010259150 03/06/20 1 83.814.526 84,6 - 13,63 34,2 1,18 SQLI (SQI) g C 19,2 18,7 - 3,36 - 23,67
FR0000052292 28/04/20 3,05 105.569.412 832,4 + 28,38 516 0,37 FR0013326246 24/03/20 5,4 138.472.385 46,41 - 65,12 29,08 IPSOS (IPS) G A 24,9 24,95 - 0,2 - 13,82 6214 19,2 - 7,43 24,5
KERING (KER) R A 606 609 + 0,05 + 4,07 VEOLIA ENV. (VIE) R A 18,4 18,56 - 0,22 - 21,72 52789 25,2 +15,51 32,1 FR0011289040 21/07/17 0,88 4.613.975 18,7 - 1,58 13,42
119541 611,6 + 3,36 626,9 1836228 18,74 + 1,98 29,09 FR0000073298 01/07/20 0,45 44.436.235 24,65 - 7,93 15,82 1,8
FR0000121485 23/06/20 4,5 126.279.322 600,2 + 13,7 348,55 0,74 FR0000124141 12/05/20 0,5 567.266.539 18,36 - 19,23 15,675 2,69 STEF (STF) g B 71,5 72,8 + 1,82 - 9,45
JACQUET METAL SERVICE (JCQ) g B 10,8 10,5 - 1,87 - 31,91
L.V.M.H. (MC) R A 472 469,75 - 0,66 + 13,41 VINCI (DG) R A 82,9 85,74 + 2,56 - 13,39 28527 10,8 + 2,94 15,86 3344 73,4 + 4,15 85,1
485569 475,75 +12,72 489,5 1721258 86,82 +17,55 107,35 FR0000033904 01/07/20 0,2 23.461.313 10,26 - 34,62 7,6 1,91 FR0000064271 03/05/19 2,5 13.000.000 71,5 - 19,91 57,2
FR0000121014 07/07/20 2,6 504.757.339 467,4 + 16,9 278,7 0,55 FR0000125486 23/06/20 1,25 613.519.218 82,18 - 14,77 54,76 1,46
JCDECAUX (DEC) G A 19,4 19,78 + 2,17 - 28,02 SUEZ (SEV) LR A 16,14 16,2 + 0,25 + 20,13
LEGRAND (LR) R A 71,4 71,7 - 0,11 - 1,29 VIVENDI (VIV) R A 25,52 25,57 + 0,35 - 0,97 538799 20,2 +36,51 27,74 1178316 16,245 + 2,5 16,33
403083 71,96 + 0,9 77,94 2113659 25,7 + 2,08 26,65 FR0000077919 21/05/19 0,58 212.902.810 19,17 - 24,04 12,26
FR0010307819 01/06/20 1,34 267.447.746 70,96 - 0,58 45,91 1,87 FR0000127771 21/04/20 0,6 1.185.842.163 25,5 + 3,31 16,6 2,35 FR0010613471 18/05/20 0,45 628.362.579 16,12 + 21,17 8,046 2,78
L'ORÉAL (OR) R A 318,3 314,2 - 0,98 + 19,02 WORLDLINE (WLN) G A 72,94 74,16 + 1,37 + 17,43 KAUFMAN & BROAD (KOF) g B 35 35,3 + 1 - 4,59 SWORD GROUP (SWP) g B 32,5 32,3 - 0,31 - 5,28
419390 318,8 + 9,44 321,4 571119 74,6 + 1,34 82,66 23379 35,35 + 6,65 41,86 2274 32,8 + 0,62 37,15
FR0000120321 03/07/20 3,85 559.856.576 314,2 + 19,83 196 1,23 FR0011981968 273.837.025 72,66 + 34,47 36,36 FR0004007813 08/06/20 1,75 22.088.023 34,7 - 4,54 19,4 4,96
FR0004180578 10/09/20 2,04 9.544.965 32,25 + 1,57 20,45 7,43
KLEPIERRE (LI) LR A 16,785 18,69 + 10,59 - 44,79
2961603 19,22 +54,72 34,66 SYNERGIE (SDG) g B 29,3 29,2 - 0,34
FR0000121964 07/07/20 1,1 299.939.198 16,595 - 43,09 10,05 3064 29,5 +21,67 31,4
KORIAN (KORI) G A 28,9 29,2 + 0,69 - 25,23 FR0000032658 19/06/19 0,8 24.362.000 29,05 + 6,18 13
118311 29,34 + 7,67 42,54 TARKETT (TKTT) G B 11,78 11,97 + 1,87 - 16,88
SRD VALEURS FRANÇAISES FR0010386334
LAGARDÈRE (MMB) G
11/06/19 0,6 105.038.158
A 19,88
28,8
20,12
- 19,01 23,441
+ 0,7 + 3,55 FR0004188670
72668
12/06/19 0,6 65.550.281
12,19
11,68
+ 1,53 16,56
- 20,89 7,53
126053 20,26 -15,25 28,48
FR0000130213 14/05/19 1,3 131.133.286 19,63 - 2,71 8,14 TECHNICOLOR (TCH) B 1,47 1,44 - 1,34 - 88,82
VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA VALEURS MNÉMO / INFO / OUV CLOT % VEIL % AN BPA 375382 1,497 +17,84 13,735
LDC (LOUP) A 102 101 - 0,98 - 3,35
OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER OST VOL. + HAUT % MOIS + HAUT AN PER 1168 102,5 + 2,02 110,5 FR0013505062 218.324.139 1,421 - 90,81 1,1
ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT ISIN / DATE DÉTACH. COUPON / DIV NB TITRES + BAS % 52 S. + BAS AN RDT
FR0013204336 25/08/20 1,2 17.134.471 100 - 9,82 74,2 1,19 TELEPERFORMANCE (RCF) R A 277,3 277,3 - 0,22 + 27,55
A.S.T. GROUPE (ASP) g C 3,78 3,77 - 0,27 + 5,01 CGG (CGG) G A 0,679 0,771 + 10,55 - 73,36 LE BÉLIER (BELI) g C 38,26 38 - 0,47 + 4,4 107438 279,7 + 0,95 297,3
704 3,78 - 5,75 4,25 30127911 0,795 +36,64 3,121 3682 38,26 - 0,26 38,28 FR0000051807 02/07/20 2,4 58.730.600 276,3 + 30,8 150,3 0,87
FR0000076887 19/06/19 0,25 12.903.011 3,73 + 17,81 1,82 FR0013181864 711.324.929 0,675 - 68,26 0,443 FR0000072399 21/05/19 1,18 6.582.120 37,86 + 31,03 26,15
AB SCIENCE (AB) g B 9,53 9,62 + 1,69 + 78,81 CHARGEURS (CRI) g C 16,48 16,34 - 1,33 - 5,44 TF1 (TFI) G A 5,79 5,965 + 2,58 - 19,39
LNA SANTÉ (LNA) g B 49 48,7 - 0,82 - 1,72 436117 5,98 +14,82 7,805
53341 9,73 - 6,6 13,78 108029 16,66 - 5,44 24,1 2780 49 + 4,96 53
FR0010557264 45.145.024 9,41 + 99,59 4,81 FR0000130692 16/09/20 0,28 24.211.232 16,32 - 4,78 7,9 1,71 FR0000054900 29/04/19 0,4 210.392.991 5,71 - 19,93 4,062 6,71
FR0004170017 08/07/20 0,45 9.705.937 48,65 + 2,74 31,75 0,92
ABC ARBITRAGE (ABCA) g B 7,33 7,32 - 0,54 + 9,25 CHRISTIAN DIOR (CDI) A 413,6 410 - 1,35 - 10,25 LECTRA (LSS) g B 20 20,45 + 1,49 - 8,5 TFF GROUP (TFF) B 26 25,1 - 3,46 - 31,61
31537 7,4 - 1,08 7,58 EX D OP 08/06/17 9187 418 + 4,06 479,8 5397 20,45 - 2,15 24,85 2610 26 - 3,46 38,2
FR0004040608 06/10/20 0,1 58.512.053 7,3 + 10,74 5,05 1,37 FR0000130403 07/07/20 2,6 180.507.516 408,4 - 10,09 252,4 0,63 FR0000065484 06/05/20 0,4 32.347.211 20 - 10,7 12,2 1,96 FR0013295789 06/11/20 0,35 21.680.000 25 - 31,23 22 1,39
ABIVAX (ABVX) g B 19,94 21,85 + 10,91 - 3,1 CNP ASSURANCES (CNP) G A 11,6 11,91 + 1,8 - 32,83 LINEDATA SVICES (LIN) g B 26,4 26,4 + 0,38 - 1,12 THERMADOR GROUPE (THEP) B 62 61 + 0,66 + 15,09
90440 22 +13,1 25 772446 11,94 +12,36 18,17 1127 26,8 - 5,04 30,9
FR0012333284 13.851.239 19,88 +104,21 10,4 FR0000120222 26/04/19 0,89 686.618.477 11,57 - 33,5 5,3 1812 62 + 8,16 62
FR0004156297 06/07/20 0,95 6.625.726 26,3 + 1,54 18 3,6 FR0013333432 09/04/20 1,8 9.200.849 60,6 + 12,96 35,7 2,95
ACCOR (AC) LR A 27,64 28,2 + 0,54 - 32,46 COFACE (COFA) G A 8,27 8,41 + 0,36 - 23,34 LISI (FII) g A 20,5 20 - 2,91 - 33,44
1262308 28,24 +16,14 42,24 286099 8,57 +33,49 12,51 10459 20,6 +25,79 32,7 TIKEHAU CAPITAL (TKO) g A 22,9 23,1 + 0,44 + 5
FR0000120404 10/05/19 1,05 261.288.260 27,35 - 25,95 20,15 FR0010667147 22/05/19 0,79 152.031.949 8,25 - 18,35 4,448 FR0000050353 30/04/19 0,44 54.114.317 20 - 35,28 12,5 EX D S 03/07/17 10751 23,2 +11,59 26,4
ACTIA GROUP (ATI) g C 2,56 2,6 + 4 - 39,68 COLAS (RE) A 113 112 - 0,89 - 20,45 FR0013230612 22/05/20 0,5 136.802.970 22,9 - 3,35 15,45 2,17
LUMIBIRD (LBIRD) g C 11 10,92 - 1,62 - 27,69
121743 2,805 +19,82 4,625 939 113 + 6,16 143 12550 11 + 3,61 15,499 TRANSGÈNE (TNG) g B 1,582 1,576 + 0,51 + 1,68
FR0000076655 21/09/20 0,15 20.099.941 2,55 - 39,81 1,74 5,77 FR0000121634 08/09/20 6,4 32.654.499 110,5 - 22,22 90 5,71 FR0000038242 22.466.882 10,74 - 17,98 5,365 47231 1,584 + 9,44 2,08
ADOCIA (ADOC) g B 7,73 7,56 - 1,05 - 23,64 COVIVIO (COV) G A 65,15 65,7 + 0,08 - 35,08 M6-MÉTROPOLE TV (MMT) G A 11,36 11,58 + 3,76 - 30,99 FR0005175080 83.841.334 1,558 - 13,41 0,81
11808 7,73 + 0,8 16,18 188349 66,05 + 8,96 112,2 138055 11,8 +17,92 17,07
FR0011184241 6.977.854 7,42 - 16,65 5,6 FR0000064578 27/04/20 4,8 94.488.052 64,9 - 35,08 38,84 TRIGANO (TRI) G A 110,6 114 + 3,26 + 21,15
FR0000053225 15/05/19 1 126.414.248 11,14 - 29 8,55
46404 116,4 -10,52 133,8
AÉROPORTS DE PARIS (ADP) G A 106,6 107,3 - 0,46 - 39,07 COVIVIO HOTELS (COVH) A 14,2 14,6 + 2,82 - 48,77 MAISONS DU MONDE (MDM) G B 12,85 13,13 + 2,98 + 1,23
100579 110,8 +31,66 179,2 2290 14,6 +18,7 30 FR0005691656 14/01/20 2 19.336.269 110,5 + 32,48 41,76 1,75
130525 13,29 - 6,01 14,84
FR0010340141 06/12/19 0,7 98.960.602 105,3 - 37,14 70,7 FR0000060303 13/05/20 1,55 132.547.616 14,1 - 47,86 11,6 FR0013153541 02/07/19 0,47 45.241.894 12,69 + 3,39 5,35 UBISOFT ENTERTAINMENT (UBI) LRA 79,98 79,72 + 1,01 + 29,46
AIR FRANCE-KLM (AF) LR A 3,9 3,895 - 1,12 - 60,75 DASSAULT AV. (AM) G A 867,5 890,5 + 2,24 - 23,89 MANITOU (MTU) g B 19,8 20,65 + 4,82 - 3,73 466590 80,68 - 3,97 85,14
5021572 4,04 +30,92 10,27 5824 890,5 +21,16 1192 18773 21,05 +20,06 22,3 FR0000054470 123.414.480 78,7 + 56,31 51,16
FR0000031122 14/07/08 0,58 428.634.035 3,85 - 61,76 2,614 FR0000121725 22/05/19 21,2 8.348.703 862 - 29,44 624 FR0000038606 17/06/19 0,78 39.668.399 19,8 + 10,78 11,36 VALEO (FR) LR A 29,6 30,08 + 0,94 - 4,23
AKKA TECHNOLOGIES (AKA) Gg B 21,1 22,85 + 6,53 - 61,63 DBV TECHNOLOGIES (DBV) G B 4,148 4,15 - 0,58 - 78,86 MARIE BRIZARD W & S (MBWS) g C 1,35 1,37 + 1,48 - 14,48 700239 30,43 +10,87 33
189586 23,2 +11,19 62,273 798375 4,24 +38,52 25,44 19022 1,37 + 0,59 1,7 FR0013176526 29/06/20 0,2 241.036.743 29,4 - 15,17 10,51 0,67
FR0004180537 28/06/19 0,49 20.291.990 21,1 - 59,26 14,54 3,06 FR0010417345 54.927.187 4,032 - 69,17 2,352 FR0000060873 27/09/07 0,5 44.698.844 1,304 - 22,25 0,651
AKWEL (AKW) g B 17,7 18,22 + 5,2 - 9,8 DERICHEBOURG (DBG) g B 2,86 2,976 + 3,69 - 18,47 VALLOUREC REG (VK) G A 14,96 16,714 + 9,24 - 85,14
MAUNA KEA (MKEA) g C 1,218 1,22 + 0,33 - 10,69
33211 18,68 + 7,68 20,8 211139 2,996 +14,02 3,784 118983 1,25 - 5,86 2 277795 17 +11,43 114,68
FR0000053027 08/06/20 0,2 26.741.040 17,5 - 4,11 8,8 1,07 FR0000053381 07/02/20 0,11 159.397.489 2,86 - 8,66 2,07 3,7 FR0010609263 30.558.480 1,2 + 34,21 0,566 FR0013506730 11.449.694 14,9 - 84,23 11,186
ALBIOMA (ABIO) Gg B 44,95 45,05 + 0,33 + 73,27 DEVOTEAM (DVT) g C 97,8 97,8 - 0,1 + 3,49 MEDIAWAN (MDW) g B /271020 + 10,15 VALNEVA (VLA) g B 5,58 5,56 + 1,83 +116,34
45642 45,15 - 3,94 47,6 5905 97,9 + 0,2 99,1 - 4,01 12,2 283013 5,71 -11,46 7,35
FR0000060402 11/06/20 0,35 31.641.910 44,35 + 83,88 22,85 0,78 FR0000073793 03/07/19 1 8.332.407 97,8 + 22,71 47,25 FR0013247137 33.768.746 + 22,6 5,02 FR0004056851 90.954.937 5,54 +118,47 1,784
ALD (ALD) G A 11 11,1 - 0,54 - 19,8 EDENRED (EDEN) LR A 46,44 46,34 - 0,45 + 0,52 MERCIALYS (MERY) G A 5,475 5,75 + 4,74 - 53,37 VERALLIA (VRLA) g A 26,15 26,25 + 1,16 - 13,25
95804 11,2 +25,57 14,2 363750 47 + 7,87 51,56 559907 5,76 +34,22 12,64
FR0013258662 29/05/20 0,63 404.103.640 10,96 - 19,8 6,29 5,68 FR0010908533 13/05/20 0,7 246.583.351 46,05 - 0,64 29,74 1,51 40483 26,3 +17,98 36,01
FR0010241638 27/04/20 0,48 92.049.169 5,43 - 52,52 3,89
FR0013447729 15/06/20 0,85 123.272.819 25,85 - 7,18 19,26 3,24
ALPES (CIE DES ) (CDA) g B 17,62 17,6 - 1,01 - 41,04 EDF (EDF) LR A 11,3 11,445 + 0,4 + 15,28 MERSEN (MRN) g B 23,55 24,5 + 4,26 - 28,26
29788 17,94 +15,64 30,95 EX-DS 7/03/17 2557315 11,48 +13,26 13,61 25091 24,6 - 5,77 35,3 VERIMATRIX (VMX) g B 2,78 2,805 + 0,72 + 41,67
FR0000053324 10/03/20 0,7 24.510.101 17,4 - 34,21 13,16 3,98 FR0010242511 26/11/19 0,15 3.099.923.579 11,265 + 25,38 5,978 FR0000039620 03/07/19 0,95 20.858.964 23,35 - 20,71 12,38 162062 2,815 + 9,57 2,94
ALTAREA (ALTA) A 128,2 130 + 0,78 - 35,8 EIFFAGE (FGR) LR A 79,06 81,42 + 2,01 - 20,18 METABOLIC EXPLORER (METEX) g C 1,79 1,81 - 1,63 + 17,53 FR0010291245 84.927.567 2,77 + 40,53 1,138
3741 131,2 +16,49 210 369480 81,98 +14,81 111,75 100728 1,83 +11,04 2,04 VICAT (VCT) g A 31,75 32,2 + 1,1 - 20,2
FR0000033219 06/07/20 4,5 17.275.839 128 - 32,71 103,2 FR0000130452 21/05/19 2,4 98.000.000 78,96 - 17,14 44,65 FR0004177046 27.813.800 1,75 + 48,36 0,921 35457 32,7 +12,59 41,65
ALTEN (ATE) G A 87,6 89,5 + 1,71 - 20,44 EKINOPS (EKI) g C6 5,95 + 0,17 - 9,98 NANOBIOTIX (NANO) g B 10 10,24 + 3,85 + 23,67 FR0000031775 20/04/20 1,5 44.900.000 31,75 - 16,36 22,5 4,66
70033 90,6 + 4,07 119 30799 6,05 - 3,88 6,8 698880 10,84 +58,02 10,86
FR0000071946 20/06/19 1 34.205.863 87,6 - 10,46 54,5 FR0011466069 25.422.170 5,9 + 26,33 3,67 FR0011341205 13/05/19 26.037.122 9,51 + 42,22 3,54 VILMORIN & CIE (RIN) g A 47,5 47,35 - 0,32 - 1,87
AMUNDI (AMUN) G A 65,65 67,45 + 1,81 - 3,51 ELIOR (ELIOR) G A 5,04 5,125 + 1,19 - 60,88 2272 47,85 - 3,86 52,4
NATIXIS (KN) G A 2,339 2,415 + 2,42 - 38,98
EX-DS 15/03/17 114740 67,5 + 7,49 78,55 873380 5,155 +36,23 13,83 9969379 2,428 +20,81 4,411 FR0000052516 11/12/19 1,35 22.917.292 47,35 - 6,05 34,25 2,85
FR0004125920 24/05/19 2,9 202.163.305 65,1 - 1,39 43,82 FR0011950732 07/04/20 0,29 174.147.823 4,958 - 57,11 3,062 5,66 FR0000120685 31/05/19 0,78 3.155.951.502 2,326 - 38,89 1,471 VIRBAC (VIRP) G A 211 210,5 - 10,99
ARCHOS (JXR) g C 0,032 0,032 + 1,27 - 70,28 ELIS (ELIS) G A 12,69 12,68 - 1,48 - 31,46 NEOEN (NEOEN) G A 48,9 47,4 - 2,57 + 53,4 1795 212,5 + 2,93 244,5
22478433 0,035 - 7,83 0,115 594131 12,95 +12,31 19 90220 49,2 - 3,17 52,9 FR0000031577 26/06/15 1,9 8.458.000 210,5 - 0,47 132,2
FR0000182479 167.279.961 0,032 - 73,54 0,025 FR0012435121 27/05/19 0,37 221.807.226 12,51 - 26,87 5,375 FR0011675362 85.490.712 47,35 +103 25,3 WAVESTONE (WAVE) g B 25,65 25,7 + 0,2 - 1,15
ARGAN (ARG) A 79,8 79 - 0,75 + 1,8 EOS IMAGING (EOSI) g C 1,402 1,76 + 24,82 - 20,54 NEXANS (NEX) G A 47,8 49,38 + 3,35 + 13,54 15205 26 + 2,8 29
3746 79,8 - 5,95 93 2334087 1,76 +23,6 2,9 78228 49,74 + 9,54 50,8
FR0010481960 26/03/20 1,9 22.309.227 78,6 + 10,64 54 FR0011191766 26.569.946 1,398 + 40,8 1,18 FR0013357621 19/09/19 0,23 20.196.492 25,2 + 20,09 15,5
FR0000044448 17/05/19 0,3 43.606.320 47,66 + 39,93 21,55
ARKEMA (AKE) LR A 88,96 89,6 - 0,11 - 5,39 ERAMET (ERA) G A 29,58 30,42 + 1,67 - 33,64 NEXITY (NXI) G A 27,86 28,5 + 1,5 - 36,36 WENDEL (MF) G A 88,7 89,4 + 0,39 - 24,56
213782 89,98 - 5,06 99,52 104693 30,81 +34,72 47,18 92655 28,8 + 8,53 46,2 50247 90,25 + 7,13 127,5
FR0010313833 25/05/20 2,2 76.736.476 88,08 - 7,02 42,5 2,46 FR0000131757 29/05/19 0,6 26.636.003 29,42 - 37,06 18,665 FR0010112524 25/05/20 2 56.129.724 27,72 - 38,18 22,04 7,02 FR0000121204 07/07/20 2,8 44.719.119 88 - 27,9 54,8 3,13
ARTMARKET.COM (PRC) g C 6,66 6,68 - 29,76 ERYTECH PHARMA (ERYP) g B 6,32 6,37 + 3,75 - 4,93 NICOX (COX) g B 4,05 4,11 + 1,99 - 5,63 WORLDLINE (WLN) G A 72,94 74,16 + 1,37 + 17,43
7577 6,7 -11,41 10,1 83209 6,44 +31,07 11,46 125429 4,15 +14,17 5,23 571119 74,6 + 1,34 82,66
FR0000074783 6.651.515 6,56 - 28,17 5,01 FR0011471135 19.081.988 6,18 + 32,43 2,8 FR0013018124 33.491.370 4,05 - 9,07 2,53 FR0011981968 273.837.025 72,66 + 34,47 36,36
ASSYSTEM (ASY) B 23,4 23,4 + 1,74 - 27,55 ESI GROUP (ESI) g C 40,6 42,1 + 3,95 + 29,54 NRJ GROUP (NRG) B 5,78 5,8 - 13,43
OPA 24/11/17 3104 23,4 + 2,86 34,65 2618 42,4 + 9,35 42,4 XPO LOGISTICS (XPO) A 264 262 - 0,76 + 0,77
4180 5,82 + 4,69 6,88
FR0000074148 08/07/20 1 15.668.216 23,05 - 29,09 16,58 4,27 FR0004110310 6.028.192 40,6 + 39,87 24,6 FR0000121691 03/06/19 0,17 78.107.621 5,72 - 4,29 4,5 26 264 + 8,26 280
ATARI (ATA) g C 0,412 0,399 - 3,28 + 20,91 EURAZEO (RF) G A 49,26 49,96 + 0,73 - 18,1 FR0000052870 20/06/19 0,6 9.836.241 260 - 9,03 214
ONXEO (ONXEO) g B 0,698 0,701 + 0,72 + 26,31
1776914 0,413 +47,59 0,494 124241 50,75 + 7,86 67,05 124368 0,712 + 7,85 0,979
FR0010478248 267.782.050 0,393 + 36,48 0,17 FR0000121121 08/05/19 1,25 78.645.486 49,26 - 19,35 35,6 FR0010095596 78.317.810 0,685 + 26,08 0,3
AUBAY (AUB) g C 30,25 29,9 - 1,16 - 10,61 EUROPCAR GROUPE (EUCAR) g B 0,725 0,772 + 4,54 - 82,19 ORPÉA (ORP) LR A 104,55 106,5 + 1,72 - 6,82 AUTRES VALEURS DE LA ZONE EURO
10105 30,35 - 2,92 35 3564522 0,81 +20,81 4,688 214900 107,6 +10,55 129
FR0000063737 06/11/20 0,33 13.208.296 29,9 - 5,38 15,32 1,1 FR0012789949 21/05/19 0,26 163.884.278 0,725 - 78,01 0,492 FR0000184798 12/07/19 1,2 64.615.837 104,3 - 2,02 69,1 EURONEXT (ENX) G A 90,25 90 - 0,66 + 23,88
AXWAY SOFTWARE (AXW) g B 22 21,8 - 0,46 + 75,81 EUTELSAT COM. (ETL) G A 9,58 9,696 + 0,79 - 33,08 PHARMAGEST INT. (PHA) g B 88 88,2 + 0,69 + 45,54 152401 91,15 - 6,1 109,7
12240 22 - 3,11 23,1 812897 9,772 +18,97 14,825 7097 90,6 + 2,44 95 NL0006294274 20/05/20 1,35 70.000.000 89,1 + 27,03 52,9 1,77
FR0011040500 02/07/19 0,4 21.316.266 21,2 + 98,18 10,55 FR0010221234 21/11/19 1,27 230.544.995 9,48 - 40,31 7,984 13,1 FR0012882389 01/07/20 0,9 15.174.125 87,9 + 40,45 41,25 1,02 NOKIA (NOKIA) R A 3,168 3,193 + 0,06 - 3,46 0,3
BAINS MER MONACO (BAIN) B 60,6 61 + 6,27 EXEL INDUSTRIES (EXE) B 39,7 39,6 - 15,02 PIERRE & VACANCES (VAC) g B 12,05 12,5 + 3,31 - 38,12 1512960 3,237 - 7,02 4,352 10,78
234 62 - 1,61 67,6 1294 39,9 +12,5 47,8 28509 12,5 + 5,93 33,9 FI0009000681 29/07/19 0,02 5.653.886.159 3,148 + 0,28 2,083 1,57
MC0000031187 26/09/14 0,01 24.516.661 60,6 + 13,38 44 FR0004527638 13/02/19 1,14 6.787.900 38,7 + 6,17 31 FR0000073041 19/03/12 0,7 9.893.463 12,05 - 19,56 9,08
BÉNÉTEAU (BEN) g B 7,885 8,2 + 3,67 - 24,28 FAURECIA (EO) LR A 37,14 38,11 + 1,79 - 20,65 SES (SESG) LR 8,106 8,106 - 0,61 - 35,15
PLASTIC OMNIUM (POM) G A 23 23,6 + 1,99 - 5,22
91323 8,335 +10,96 10,9 415042 38,65 + 1,41 49,49 132500 23,74 + 2,61 26,41 1039560 8,252 +23,79 14,165
FR0000035164 12/02/20 0,23 82.789.840 7,82 - 5,91 4,9 2,81 FR0000121147 31/05/19 1,25 138.035.801 37,01 - 21,44 20,58 FR0000124570 29/04/20 0,49 148.566.107 23 - 7,6 12,01 2,08 LU0088087324 21/04/20 0,34 376.915.302 8,082 - 43,9 4,87 4,94
BIC (BB) G A 49,32 49,9 + 1,14 - 19,52 FDJ (FDJ) G A 33,84 33,31 - 1,77 + 39,81 PLASTIVALOIRE (PVL) g B 3,99 4,11 + 3,01 - 40,61 X-FAB SILICON (XFAB) g A 3,75 3,74 + 1,36 - 10,31
125590 50,3 +16,32 66,05 208032 34,31 + 1,71 35,84 DIV 8 02/05/17 25197 4,16 +16,93 7,48 126465 3,81 +15,43 6,08
FR0000120966 01/06/20 2,45 45.532.240 49,2 - 21,54 38,5 4,91 FR0013451333 26/06/20 0,45 191.000.000 33,31 + 70,82 18,3 1,35 FR0013252186 18/04/19 0,2 22.125.600 3,99 - 39,29 2,79 BE0974310428 130.781.669 3,7 - 10,31 1,868
BIGBEN INT. (BIG) g C 15,5 15,38 - 1,54 - 4,11 FFP (FFP) g A 80,8 84,1 + 3,96 - 19,13 PROLOGUE (PROL) g C 0,265 0,267 + 0,76 - 21,93
20522 15,62 + 4,63 17,1 12080 84,5 +12,89 105,6 88017 0,267 + 6,8 0,387
FR0000074072
BIOMÉRIEUX (BIM) G
24/07/19 0,2 19.969.658
A 123,1
15,24
123,4
+ 13,25
+ 1,07 + 55,51
8,1 FR0000064784
FIGEAC AERO (FGA) g
22/05/20 2,15 24.922.589
B 3,3
80,4
3,4
- 22,84
+ 2,41
42,15
- 63,44
2,56 FR0010380626 46.585.630 0,255 - 39,32 0,15 VALEURS ZONE INTERNATIONALE
QUADIENT (QDT) g B 11,48 11,51 + 0,61 - 46,66
108327 124 -13,4 144,8 53962 3,495 +14,67 9,69 97124 11,67 - 2,13 24,3 GENERAL ELECTRIC (GNE) 7,413 7,643 + 2,44 - 22,39 1,29
FR0013280286 14/07/20 0,19 118.361.220 121,4 + 64,86 75 0,15 FR0011665280 31.839.473 3,3 - 69,96 2,415 FR0000120560 07/09/20 0,35 34.562.912 11,41 - 41,84 9,615 3,04 17738 7,695 +34,65 12,1
BOIRON (BOI) g A 39 39,1 + 0,26 + 7,42 FIN. ODET (ODET) A 714 730 - 6,65 RALLYE (RAL) A 4,205 4,36 + 3,69 - 56,92 US3696041033 USD 25/09/20 0,01 8.759.873.000 7,351 - 25,07 5,02
10711 39,95 - 7,57 44,8 91 732 + 6,1 810 198941 4,6 +20,28 10,3
FR0000061129 02/06/20 1,05 17.545.408 38,95 + 20,87 26,75 2,69 FR0000062234 04/06/20 1 6.585.990 706 - 10,98 497 0,14 FR0000060618 20/05/19 1 52.373.235 4,205 - 38,68 3,105 HSBC (HSB) 4,099 4,158 + 0,27 - 40,73 52,19
BOLLORÉ (BOL) G A 3,35 3,384 + 0,42 - 13,01 FNAC DARTY (FNAC) G A 39,74 40,56 + 1,6 - 23,18 RAMSAY GDS (GDS) A 17,4 17,4 + 3,57 43007 4,169 +23,33 7,121
849465 3,416 + 2,24 3,996 75994 40,88 + 2,94 53,85 271 17,4 - 3,33 21,8 GB0005405286 USD 27/02/20 0,21 20.693.492.491 4,067 - 37,99 3,081
FR0000039299 02/09/20 0,02 2.946.208.874 3,336 - 15,99 2,01 0,59 FR0011476928 26.608.571 39,24 - 17,83 16,29 FR0000044471 02/12/14 1,4 110.389.690 16,95 + 3,57 15,2 LAFARGEHOLCIM LTD (LHN) A 41,6 42,21 - 0,68 - 13,77 4
BONDUELLE (BON) g B 19,92 19,94 - 0,8 - 14,42 FONCIÈRE LYONNAISE (FLY) A 59,4 56,6 - 1,05 - 23,31 RECYLEX SA (RX) g C /130520 - 45,57 57530 42,58 + 3,84 49,79
6106 20,1 + 5,28 23,9 1965 59,4 - 6,91 83,4 3,66 CH0012214059 CHF 15/05/20 2 615.929.059 41,6 - 11,06 26,89
FR0000063935 06/01/20 0,5 32.538.340 19,9 - 20,4 16,58 2,51 FR0000033409 21/04/20 2,65 46.528.974 56,6 - 21,61 51 FR0000120388 04/07/90 0,61 25.886.482 - 45,89 1,3
SCHLUMBERGER (SLB) A 14,6 15 - 58,22 3,45
BUREAU VERITAS (BVI) LR A 21,41 21,31 - 0,7 - 8,38 GECI INTERNATIONAL (GECP) g C 0,023 0,021 - 12,92 - 36,28 RÉMY COINTREAU (RCO) G A 156,2 155 - 0,64 + 41,55 24895 15,2 +12,36 36,9
524874 21,49 + 6,68 26,01 17595813 0,023 -21,13 0,07 55883 157,5 - 3,49 162,8
FR0006174348 20/05/19 0,56 452.204.032 21,25 - 8,3 15,165 FR0000079634 01/10/01 0,1 246.583.099 0,02 - 43,51 0,018 FR0000130395 28/07/20 1 50.503.106 155 + 26,95 79,2 0,65 AN8068571086 USD 01/09/20 0,13 1.385.122.304 14,55 - 54,55 11,05
BURELLE SA (BUR) A 584 600 + 2,74 - 26,65 GECINA (GFC) LR A 125,1 126 + 0,48 - 21,05 REXEL (RXL) G A 10,47 10,68 + 1,04 - 9,84
112 600 + 1,35 842 129276 127,1 + 9,85 183,6 975046 10,76 - 1,25 13,415
FR0000061137 03/06/20 15 1.757.623 576 - 24,62 407 2,5 FR0010040865 01/07/20 2,5 76.461.700 124,9 - 16,61 88,5 FR0010451203 02/07/20 0,48 304.425.106 10,4 - 7,13 4,921
CARMILA (CARM) g C 9,85 10,38 + 4,74 - 48,1 GENFIT (GNFT) G B 4,182 4,114 - 2,65 - 76,69 ROBERTET (RBT) G B 915 935 + 2,3 + 1,3
109322 10,38 +44,57 20 852678 4,32 +14,47 20,96 551 943 - 8,15 1068
FR0010828137 03/07/20 1 142.357.425 9,68 - 43,46 6,54 FR0004163111 38.858.617 4,02 - 70,86 3,022 FR0000039091 02/07/20 5 2.172.551 912 + 2,19 662 0,54
CASINO (CO) G A 23,7 23,85 + 1,45 - 42,81 GENSIGHT (SIGHT) g C 4,155 4,35 + 3,94 + 75,05 ROTHSCHILD & CO (ROTH) G A 26,4 27,05 + 1,69 + 5,66
204083 24,31 +17,78 42,85 668489 4,475 - 8,81 5,32 25868 27,25 +14,14 27,25
FR0000125585 09/05/19 1,56 108.426.230 23,44 - 48,23 19,045 6,54 FR0013183985 39.693.012 4,155 +314,29 1,36 FR0000031684 20/05/19 0,79 77.617.512 26,4 + 2,85 14,62
CATANA GROUP (CATG) g C 2,305 2,435 + 5,87 - 43,76 GETLINK (GET) LR A 14,1 14,27 + 0,49 - 7,99 RUBIS (RUI) G A 32,7 33,18 + 0,79 - 39,4
249051 2,47 +15,13 4,49 1085601 14,46 +17,55 17,04 DIV 2 28/07/17 310323 33,94 + 8,64 57,45
FR0010193052 30.514.178 2,3 - 8,11 1,7 FR0010533075 23/05/19 0,36 550.000.000 14,03 - 4,93 8,615 FR0013269123 17/06/20 1,75 103.560.783 32,5 - 39,62 27,34 5,27
Les Echos Lundi 16 novembre 2020 FINANCE & MARCHES // 33

ACTIONS ACTIONS ACTIONS


EURONEXT HORS SRD FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES EURONEXT HORS SRD Suite FRANÇAISES CHANGES COURS AU COMPTANT
VAR. VAR.
13-11-2020 COURS VEILLE ANNÉE
ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL ISIN VALEUR OUV +HT +BS CLÔT ÉCART VOL 1 EURO EN DEVISE BCE EN % EN %
FR00133417812CRSI g C 3,77 3,775 3,71 3,725 - 0,53 25723 FR0000072373 EGIDE g C 0,988 0,988 0,95 0,96 - 1,64 19313 FR0000077570MICROPOLE g C 1,085 1,085 1,015 1,06 - 3,2 68005 DOLLAR US 1,1835 0,24 5,48
FR0013185857 ABEO g C 7,1 7,4 7,06 7,36 + 3,37 11257 FR0012650166ENGIE EPS g C 11,05 11,2 11 11,15 - 0,45 37087 FR0013482791 NACON SAS B 7,42 7,66 7,4 7,6 + 2,84 69335 LIVRE STERLING 0,8975 -0,29 6,01
FR0012616852ABIONYX PHARMA B 0,772 0,772 0,755 0,765 - 0,52 91428 FR0000120669 ESSO B 11,35 11,95 11,35 11,85 + 1,28 9244 FRANC SUISSE 1,0801 -0,01 -0,50
g g FR0013018041NAVYA g B 2,43 2,74 2,38 2,625+ 10,29 1087650
COURONNE DANOISE 7,4476 0,01 -0,34
FR0000064602 ACANTHE DEV. C 0,431 0,437 0,431 0,437 - 1,8 3318 FR0000054678EURO RESSOURCES C 3,1 3,12 3,09 3,11 4100 FR0004154060 NETGEM g C 1,04 1,04 0,992 0,996 - 1,87 32876 COURONNE NORV. 10,8411 0,13 9,75
FR0000076861ACTEOS g C 1,345 1,355 1,325 1,355 + 0,74 2200 FR0000038259 EUROFINS SCIENT. LR A 717,6 720,4 703,6 711,8 - 0,03 23094 FR0004050250NEURONES B 23,3 23,6 23,2 23,5 + 0,86 5687 KUNA CROATE 7,5771 0,06 1,77
FR0000062978 ADL PARTNER g C 12,85 13,1 12,5 13,1 + 3,97 2389 FR0000075343EUROMEDIS GROUPE C 14 14,1 13,5 13,5 - 3,57 23753 FR0000052680 OENEO g B 11,5 11,7 10,94 10,94 - 3,19 28160 COURONNE SUEDOISE 10,281 0,79 -2,05
FR0012821890ADUX g C 1,36 1,36 1,33 1,33 - 2,21 524 FR0010490920 EUROPACORP g C 0,729 0,729 0,711 0,725+ 0,42 18584 DOLLAR CANADIEN 1,5576 0,39 6,90
FR0010428771OL GROUPE g C 2 2,03 2 2,01 + 0,5 5765
YEN JAPONAIS 123,69 -0,31 1,42
FR0013296746 ADVICENNE g C 6,12 7 6,08 6,84 + 11,04 81144 FR0011271600FERMENTALG g C 1,294 1,294 1,27 1,286 + 1,58 103774 FR0000075392 ORAPI g C 6,92 7,34 6,88 7,16 + 3,77 20773 DOLLAR AUSTRALIEN 1,6298 -0,20 1,91
FR0013421286ALPHA MOS C 1,35 1,39 1,33 1,38 - 0,72 1324 FR0004076891 FLO (GROUPE) g B 0,145 0,145 0,135 0,141 - 0,36 68666 FR0010609206OREGE C 0,802 0,824 0,802 0,814 + 1,75 13438 ROUBLE RUSSE 91,7255 0,68 32,05
FR0000053837 ALTAMIR B 19,6 20,055 19,6 19,6 - 2,49 2008 FR0011277391FONC. PARIS NORD g C 0,024 0,024 0,02 0,023 + 2,22 527301 FR0012127173 OSE IMMUNO g C 9,44 9,44 8,9 9,1 - 4,41 218111 ROUPIE INDIENNE 88,2279 0,06 10,27
FR0012789667AMPLITUDE g C 2,14 2,15 2,12 2,13 1056798 FR0010341032 FONCIERE INEA B 37,8 38,2 37,3 37,7 - 0,27 540 DOLLAR NEO-ZELANDAIS 1,7295 0,06 3,65
FR0013318813PARAGON ID g C 21,9 22,1 21 22,1 + 0,91 799
COURONNE TCHEQUE 26,436 -0,30 4,04
FR0011992700 ATEME g C 15,64 15,98 15,5 15,9 + 0,63 9251 FR0013030152FRANCAISE ENERGIE g C 16,3 16,95 16,3 16,95 + 3,35 13567 FR0004038263 PARROT B 4,28 4,28 4,15 4,15 - 1,89 4785 FORINT HONGROIS 356,88 0,57 7,78
FR0000039232AUREA g C 4,84 4,9 4,8 4,89 + 0,83 5386 FR0010501692 GENERIX g C 6,84 6,84 6,76 6,8 - 0,59 5052 ZLOTY POLONAIS 4,4888 -0,05 5,17
FR0000038465PASSAT g C 4,56 4,7 4,56 4,56 - 0,87 3920
FR0013529815 AVENIR TELECOM C 0,69 0,7 0,67 0,69 - 0,32 62361 FR0013399474GENKYOTEX g C 3 3,03 3 3,01 + 0,33 4952 LEV BULGARE 1,9562 0,00 -0,01
FR0011027135 PATRIMOINE ET COMM B 15,75 16,05 15,1 15,1 - 4,73 3196
FR0013258399BALYO g C 1,01 1,012 0,95 0,985 - 0,2 104081 FR0011799907 GENOMIC VISION g C 0,716 0,88 0,7 0,802 - 9,17 9230672 DOLLAR HONG-KONG 9,174 0,21 5,01
FR0012432516POXEL g C 6,77 7,38 6,69 7,19 + 6,52 372433
FR0000035370 BASTIDE CONF.MED. g C 47 47,9 45,95 47,4 + 1,28 12273 FR0000065971GRAINES VOLTZ C 91 92 91 92 + 0,55 1210 WON SUD COREEN 1312,7627 -0,30 1,31
FR0012613610 PRODWAYS GROUP g C 1,9 1,935 1,855 1,9 + 0,26 41010 PESO MEXICAIN 24,1784 -0,62 13,82
FR0011814938BOOSTHEAT C 1,66 1,77 1,5 1,69 + 0,6 79750 FR0004050300 GROUPE OPEN g C 14,98 15 14,86 14,9 - 0,53 34681
FR0000060329PSB INDUSTRIES g B 16,35 16,45 16,35 16,35 + 0,62 663 REAL 6,5105 1,03 44,44
FR0000074254 BOURSE DIRECT C 1,79 1,82 1,79 1,81 + 0,56 5209 FR0012612646GROUPE PARTOUCHE B 19,7 20,2 19,6 20,2 + 2,54 3598 DOLLAR SINGAPOUR 1,5944 0,04 5,63
FR0013344173 ROCHE BOBOIS SA B 18,15 18,25 17,55 18 - 0,83 518
FR0010151589CAFOM C 4,84 5,05 4,6 4,6 - 2,13 5782 FR0004155000 GROUPE SFPI g C 1,35 1,355 1,33 1,345+ 0,75 38581 RAND SUD-AFRICAIN 18,4085 -0,33 17,17
FR0000054199S.T. DUPONT C 0,074 0,074 0,07 0,071 - 2,99 144657
FR0012969095 CAPELLI g C 26,1 26,1 25,2 25,3 - 2,69 773 FR0000066722GUILLEMOT g C 7,52 7,58 7,3 7,46 + 0,27 31676 LIVRE TURQUE 9,0532 -0,23 35,63
FR0000060071 SAMSE B 144 150 144 147 + 2,08 1805 RENMIBI YUAN 7,8152 0,11 0,09
FR0000072894CAST g C 3,51 3,63 3,47 3,55 + 1,14 7079 FR0000038531 HF COMPANY C 4,52 4,6 4,43 4,59 + 1,33 4671
FR0006239109SCBSM g C 7,5 7,5 7,3 7,5 1005 RUPIAH 16763,8196 0,21 7,62
FR0000064446 CATERING INTL SCESg B 9,36 9,5 9,32 9,5 + 1,5 895 FR0012821916HIPAY GROUP g C 11,55 12,1 11,45 11,85 + 0,85 9375 PESO PHILIPPIN 57,0207 -0,36 0,37
FR0000039109 SECHE ENVIRONNEM. g B 36,3 37,1 35,95 36,85 + 3,37 6553
FR0010193979CBO TERRITORIA C 3,61 3,61 3,58 3,58 - 1,11 11390 FR0000065278 HOPSCOTCH GROUPE g C 4,45 4,63 4,42 4,45 - 0,89 3482 RINGGIT MALAIS 4,8779 0,02 6,21
FR0011950682SERGEFERRARI GP g C 5,46 5,76 5,42 5,6 + 2,56 22625 BATH THALANDAIS 35,7022 0,04 7,11
FR0000053506 CEGEDIM B 22,8 23,2 22,8 23 + 0,88 4451 FR0000071797INFOTEL g C 38,3 38,5 38 38,3 + 0,26 1705
FR0000074122 SII g C 19,6 20 19,4 20 + 2,56 3623
FR0000054322CIBOX INTERACTIVE g C 0,166 0,17 0,163 0,169 + 4,01 476256 FR0000064297 INNELEC MULTIMEDIAg C 4,8 5,02 4,52 4,9 - 7,55 26823
FR0013426004 CLARANOVA g B 6,25 6,44 6,23 6,26 + 0,64 308043 FR0013233012INVENTIVA g B 11,6 12 11,48 11,52 + 0,7 142960
FR0004016699SMTPC g B 15,45 15,55 15,2 15,25 - 0,33 3673 TAUX MARCHÉS MONÉTAIRES ET EURODEVISES
FR0010209809 SOC FRANC CASINOS C 1,7 1,7 1,7 1,7 67029 MARCHÉS MONÉTAIRES
FR0000053399CNIM GROUP C 10,8 11,3 10,75 11,1 - 0,89 888 FR0004026151 ITESOFT g C 3 3,02 2,96 2,96 - 1,33 1321 13-11-2020 JOUR 1 MOIS 3 MOIS 6 MOIS 1 AN
FR0013335742 COGELEC g C 7,1 7,2 7,1 7,1 + 0,28 550 FR0012872141JACQUES BOGART g C 7,9 8,24 7,9 8,12 + 3,57 10840 FR0000065864SOGECLAIR g C 11,8 12,2 11,45 11,8 3182
ZONE EURO -0,43/-0,73 -0,39/-0,69 -0,36/-0,66 -0,36/-0,66 -0,36/-0,66
FR0004031763COHERIS g C 1,95 1,95 1,775 1,78 + 1,43 3304 FR0004029411 KEYRUS g C 2,35 2,39 2,27 2,36 + 0,43 15464 FR0000060949TIVOLY C 12,9 13,1 12,8 13,1 + 1,55 2901
FR0000033003 TOUAX g C 6,6 6,8 6,56 6,8 + 3,03 14664 ECARTS DE TAUX AVEC L’ALLEMAGNE
FR0000044323 CRCAM ALPES PROV. C 78,25 78,99 77,63 78,01 - 0,31 598 FR0000066607LACROIX g C 24,9 26,8 24,8 26 + 5,69 3043 13-11-2020 6 MOIS 2 ANS 5 ANS 7 ANS 10 ANS
FR0000185506CRCAM ATL. VENDEE C 101,02 102,4 98,92 99,13 - 1,27 535 FR0000035263 LAFUMA C 17,99 17,99 17,99 17,99 + 0,5 191180 FR0000036816TOUR EIFFEL g B 28,7 28,8 28,6 28,8 + 0,7 894 ALLEMAGNE 100,33 -0,70 -0,76 -0,71 -0,57
FR0010483768 CRCAM BRIE PIC. CC B 18,562 19,2 18,502 19,098+ 2,89 3007 FR0000032278LATECOERE g C 1,62 1,67 1,59 1,67 + 2,83 44268 FR0000034548 UNION FIN.FRANCE g B 19,2 19,3 19,05 19,15 678 PORTUGAL 0 5,58 0,28 0,35 0,47
FR0000185514CRCAM NORD FR. B 18,198 18,2 17,85 18,12 - 0,51 2453 FR0000121295 LEBON (CIE) C 78 84 78 80,6 + 3,33 631 FR0000074197UNION TECH.INFOR. g C 0,52 0,52 0,5 0,515 - 0,96 12799 FRANCE -0,09 0,01 0,12 0,13 0,20
ESPAGNE -0,08 0,17 0,31 0,43 0,60
FR0000045528 CRCAM PARIS IDF B 70 70 66,12 67,41 - 2,3 828 FR0013233475LYSOGENE g C 2,21 2,4 2,21 2,29 + 4,09 198935 FR0004186856 VETOQUINOL B 89,2 90 89,2 89,2 + 0,23 601
ITALIE -0,11 0,31 0,06 1,01 1,13
FR0007317813CS GROUP g C 3,53 3,53 3,49 3,52 - 0,28 877 FR0000060196 M.R.M. C 0,89 0,895 0,89 0,895 - 0,56 4514 FR0000066680VIDELIO C 1,55 1,6 1,55 1,6 + 3,23 1901
FR0013283108 DELTA PLUS g B 63,2 63,2 61,2 62,4 - 0,95 2191 FR0000051070MAUREL ET PROM g B 1,414 1,434 1,394 1,404 - 2,91 180059 FR0000050049VIEL ET CIE C 5,44 5,44 5,36 5,4 + 1,12 8498
FR0000073793DEVOTEAM g C 97,8 97,9 97,8 97,8 - 0,1 5905 FR0011742329 MCPHY ENERGY g C 25,35 26,1 25,2 25,45 153433 FR0004183960VOLUNTIS g C 3,4 4,19 3,325 3,81 + 27,43 1405472 CERTIFICAT/FONDS INVESTIR 10
FR0012202497 DIAGNOSTIC MEDICALg C 1,5 1,5 1,455 1,49 - 0,33 5657 FR0004065605MEDINCELL C 9,18 9,18 8,76 8,76 + 1,16 112973 FR0000062796 VRANKEN - POMMERY B 14,2 14,25 14 14,2 4187 INVESTIR 10 GRANDES VALEURS I10GS - FR0011630474 121,06 -0,46
FR0010099515ECA g B 21,6 21,9 20,4 20,4 - 5,12 19752 FR0010298620 MEMSCAP g C 0,87 0,89 0,846 0,888+ 2,3 31112 FR0004034072XILAM ANIMATION g C 45,3 46,35 45,2 46,1 + 1,99 2254 INVESTIR PEA PALATINE FR0013284114 99,31 -0,08

SICAV/FCP
VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER
CLASSIFICATION

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION
DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DÉSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET
CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS**
MONT. DATE MONT. DATE MONT. DATE MONT. DATE

Banque Cantonale
de Genève (France) SA
Mirabaud Asset Management Tél. 04 72 07 31 50
Tél. +41 058 200 60 01
www.mirabaud.com bcgef.fr/fonds
marketing@mirabaud-am.com
SYNCHRONY (LU)
A la recherche d’une LU2004923152 SWISS ALL CAPS (EUR) 118,12 12/11
LU0704154292 RAM (L) SF EM MKT EQ 196,19 12/11 LU0705071701 RAM (L) SF L/S EUROPEAN EQ 130,57 12/11
gestion active de conviction ? LU1626130063 SWISS SMALL & MID CAPS (CHF) 117,1 12/11
LU0375629556 RAM (L) SF EUROPEAN EQ 449,18 12/11 LU0375630729 RAM (L) SF NORTH AM EQ 338,4 12/11 LU1626130816 SILK ROAD ZONE STOCKS (USD) 105,98 12/11
LU0851564038 BALANCED (EUR) 128,06 12/11
Tous les details de nos LU1048876350 RAM (L) SF GB STB INCOME EQ 123,09 12/11 LU0419186167 RAM (L) TF GB BD TOT RET 155,21 12/11
LU0851564384 DYNAMIC (EUR) 148,92 12/11
solutions d’investissement LU0705072691 RAM (L) SF L/S EM MKT EQ 104,61 12/11 LU0935723782 RAM (L) TF II ASIA BD TOT RET 155,34 12/11 LU1626130220 HIGH DIV. EUROPE STOCKS (EUR) 93,79 12/11
à disposition ici : www.mirabaud-am.com LU0851564541 WORLD EQUITY (EUR) 172,69 12/11

Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP.
Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI), sicav luxembour-
geoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DÉSIGNATION DES VALEURS».

carnet
PORTRAIT ENTREPRISES MANPOWERGROUP droit, de sciences politiques et de
Jean-Philippe Courtois communication, a été journaliste
par Laurance N’Kaoua GEFCO entrera au conseil avant de devenir conseillère char-
@LauranceNKaoua Vittorio Battaglia d’administration le 14 décembre. gée de la communication et de la
devient président de Gefco presse dans plusieurs cabinets
France, membre du comité Jean-Philippe Courtois, 60 ans, ministériels. Elle a dirigé la com-

Isabelle exécutif groupe. diplômé de Skema Business


School, est vice-président exécutif
munication de Saint-Gobain de
2007 à 2016. Elle présidait la société

Guyomarch, Vittorio Battaglia, 58 ans,


diplômé de l’université Bocconi
et président monde des ventes, du
marketing et des opérations de
Kalosiny conseil qu’elle a fondée.

combattante (Italie), a assuré la direction Microsoft. C’est en 1984 qu’il a


+
Eugénie Martinez