Vous êtes sur la page 1sur 9

TRESOR DES TRESORS

DE LA CONFRERIE ROSA ET AUREA CRUCIS


TESTAMENT
authentifié et déposé dans l'Arche de la ligue de Tyron
et
des élèves et frères de son école
ANNEE 1580.
ô
Altesse des richesses et de la
SAGESSE et SCIENCE DE DIEU
Combien sont incompréhensibles
incompréhensibles
vos sagesses et investigables
investigables vos
chemins
Première partie du TESTAMENT de la confrérie rosa et aurea croix qui dévoile
ouvertement tous les hauts secrets des Opérations des Adeptes et des MYSTERES
que DIEU a placé dans la nature
MS Dresden MS Hamburg

MS. Stuttgart
INTRODUCTION

Testament de la confrérie des Rose et Aurea Croix, dont les extases sûres et les
opérations secrètes, à travers lesquelles se manifeste le mystère de la sagesse de la
magie divine et de Cabale angélique.
 J.W.R. Année 1580 Jéhove

Chers frères, après que nos chers ancêtres, suite à mûre réflexion, se sont consultés
avec eux-mêmes sur le comment se puisse cacher le secret, que seuls aux dignes il est
donné, ils se sont mis d'accord sur la recherche d'un certain nombre de ceux qui
fussent ici dignes et adaptés au mystère, qui craindraient la présence du Très Haut
de tout leur coeur, qui se tairaient et qui auraient la bouche scellée.
Ainsi, ceux qui, selon la magie seraient désignés au mystère et seraient nés pour la
Cabbale. Mais pour qu'une oeuvre arrive au Tout Puissant, qui connaît les coeurs, les
examine à fond, puisque tous ses bons dons doivent être instillés à l'Homme dans le
coeur, c'est ainsi qu'il s'est passé, pour un destin particulier, que nos chers ancêtres
avec l'aide du Très-Haut en trouvèrent quelques-uns autour de l'an 576 après le
commencement du monde ; ils étaient descendants de la race de Noé, c'est-à-dire
 Japhet, de ces derniers vint Thubal, depuis Sem la connaissance fut préservée jusqu'à
100 ans après le Déluge, puisqu'il témoignait Arphachsad. Comme l'un atteignit un
âge avancé, alors l'autre fut instruit dans le mystère. Depuis ce Arphachsad, on
arriva à son fils Salah et la sagesse resta auprès de cette souche jusqu'à Abraham et à
Loth. De Abraham à Isaac, de Isaac à Jacob, de Jacob à Joseph et Benjamin, de ceux-ci
elle arriva parmi les Egyptiens, où même Moïse et Aaron l'apprirent. Sous Moïse et
Aaron, Bazabel fut comblé de connaissance.
Celui-ci fut le premier imperator, mais en même temps, le grand Jehova dota non
seulement le fils Asisamat de l'esprit de la sagesse, mais beaucoup d'autres furent
remplis de sagesse. Dans le Mysterium, ceux-ci portèrent à la lumière beaucoup de
miracles, car Moïse leur enseigna à reconnaître au centre d'elle (la lumière) le feu de
la Nature et il les instruisit, pendant qu'il prenait le veau idolâtre et le détruisit en
mille morceaux, il le versait sur le feu préparé qui brûlait sa forme métallique la
rendant une poudre rouge et en la donnant aux fils d'Israël qui avaient été frappés
par le Seigneur pour leurs péchés. De même, il dressa aussi une croix avec un serpent
en bronze, une image et une figure selon la magie. C'est cette image que devaient
regarder les fils d'Israël pour que les douleurs les abandonnent, avec la figure, ils
seraient secourus dans leur maladie et encore combien de miracles indescriptibles
sont produits par la force du Très-Haut.
Mais Marie, la soeur de Moïse, devint téméraire à travers la sagesse apprise et elle
profana le Seigneur et le Seigneur la châtia avec la lèpre. Alors Moïse la prit et la fit
enfermer pendant 7 jours, un nombre magique. Passé cette période, elle fut de
nouveau pure.
De Moïse, Aaron, Bezabel, on arriva à Josué. Car à cause de leurs péchés, et du
moment qu'ils s'étaient détournés de Dieu, la sagesse leur fut enlevée et donnée à
d'autres. Puisque le Très-Haut veut que ses secrets soient cachés et utilisés dans la
crainte de Lui. Ce Josué rassemble les prêtres au nombre de 12 et trouva 12 hommes
en plus qui furent comblés et pourvus de sagesse du Très-Haut, un chiffre sacré. Il
ordonna ces derniers en tant que prêtres, pleins de force et de sagesse.
Ceux-ci durent porter l'arche sacrée, mais les douze autres durent rester, après que le
 Jourdain fut divisé, les prêtres le traversèrent et arrivèrent à la moitié du Jourdain et
chacun dut soulever 12 pierres selon le nombre et les porter avec eux du Jourdain,
comme signe que le Seigneur avait été avec eux et qu'après la division de l'eau, à
partir d'elle tout est fait, 12 pierres puissent être préparées, pour les fils de la
connaissance, comme un miracle.
De cette façon, ils suivent celle-là (la connaissance), ils l'aiment et même la désirent.
C'est pourquoi le Seigneur Dieu ordonna de montrer et d'enseigner cela aux
descendants. Avec cette force Josué cercla 7 fois Jéricho. Dans la magie, ceci signifie
une force multipliée par 7 ; et Jéricho dut tomber en ruines, puisque face à cet esprit,
elle ne pouvait exister. Le puissant Jéhove fut très ému par le fait qu'il dut abattre
 Jéricho.
En ce temps-là, nous trouvons, selon notre tradition secrète, beaucoup, voire un
grand nombre de prêtres mages et de sages. Car après Josué furent pourvus et
préparés Judas et Simon. Elle (la connaissance) resta longtemps parmi les fils d'Israël
et de là elle arriva même parmi les païens, puisque parmi les premiers on en trouve
beaucoup. C'est ainsi qu'ils sont nés à la magie et à travers eux (ces derniers) l'esprit
du Très-Haut porte et manifeste son secret.
Depuis Josué, elle arriva aussi à Gégéone. Ici, on peut voir encore la collaboration du
grand Esprit de Jehova, car c'est ici à Gédéone que le Seigneur montra celui qui
aurait léché avec sa propre langue l'eau (des philosophes). Il choisit ceux-ci,
puisqu'ils étaient nés pour la magie. C'est grâce à eux que Gédéone vainquit ses
ennemis ; une figure selon le nombre trois de la Cabbale. De Gédéone, elle arriva à
 Jephte à Sanson. Au temps d'Hélis, le grand prêtre, les chers ancêtres se divisèrent et
beaucoup de sages moururent. Alors, Samuel devint grand devant le Seigneur et fut
pourvu de l'Esprit du Seigneur, ainsi que beaucoup, voire même une grande
quantité.
Parmi ceux-ci Saûl, un homme né dans le Misterio devint roi à la magie ; mais il
devient orgueilleux et il abandonna le Seigneur. Après lui, fut choisi dans le Misterio,
comme un héros bien pourvu, David, fils de Jesse. Celui-ci se renforça dans la
puissance de l'Esprit et il reçut le pouvoir à travers toute la création comme personne
d'autre ne l'avait été avant lui, et il avait comme aide le prophète Nathan,. Mais,
puisqu'il ne resta pas dans les limites de l'Esprit, il ne reçut pas les ordres de la
prêtrise de la magie, alors que sont fils, Solomon qui était issu de ses lombes les
reçut. Ici naquirent beaucoup de mages, car Solomon fut puissant, comme aussi le
mystère dans le Mysterio dans son hymne qu'il décrivit avec des mots limpides et
clairs, comme le premier Maître et philosophe, la résolution du grossier en fin, la
découverte du caché, la mutation de l'humide en sec et la métamorphose du fluide en
fixe, appeler la matière par son nom et donc elle manifeste la même forme.
« Je suis noir, assez plaisant, vous filles d'Israël, vous ne me regardez pas, tellement
 je suis noir, comme si j'étais brûlé par le soleil. Les fils de ma mère, c'est-à-dire les 7
métaux, parmi lesquels je suis le huitième, sont en colère après moi. Elle m'a mis à
garder la vigne, mais ma propre vigne, je n'en ai pas pris soin, à savoir je laissai
couler le jus des raisins et vous vous oubliâtes de moi comme Subjectum Universale,
c'est-à-dire l'autre que l'on peut utiliser comme clé pour celui du premier. Quand il
(Solomon) dit : « Ne le reconnais-tu toi la plus belle parmi les femmes, marche sur les
traces des moutons et fais paître tes chevreaux près des maisons des bergers, comme
dit Hermès : l'infirme est pareil à celui-là et autant il est haut.
Plus loin, « le lys et la colombe de Diane : comme un pommier parmi les arbres
sauvages, tel est mon ami parmi les lys », c'est-à-dire il a les autres 7 métaux. « Je
sieds au dessous de l'ombre », à savoir on peut me trouver en un lieu obscur dans la
montagne. « Celui qui me désire trouvera que mon fruit sera doux à sa gorge » : c'est
cela le Lilium Artis qui se sublime dans la voie sèche et dans la voie humide se
cristallise ; de même ici, il apprend la voie sèche et la voie humide. La fleur rouge
enseigne lorsqu'elle dit : « Je suis une fleur rouge à Saron et une rosé dans la vallée
des rochers. »

Avec le « Je suis une rose dans la vallée » il veut dire : « Je gis dans le fond et je suis
retenu par le vers réfractaire, la dure salamandre comme à travers un rocher. Mais
lorsque le lys blanc se ramollit, la rosé s'éclôt en deux voies ». D'abord, quand il dit :
« Je me dissous dans le jus de raisins » ensuite : « Marche dehors sur les traces des
moutons, ne te reconnais-tu pas toi la plus belle parmi les femmes », comme s'il
voulait dire : cherche une pure terre métallique qui doit être prise dans la partie du
dessous, sur laquelle on marche, de celle-ci on dit préparer une matière pure et
verser ^ sur un vieux, gris et noir jeune homme celle-là est la voie humide. Comme
il parcourt encore plus loin la voie humide et enseigne clairement : il me conduit
dans le cellier.
Puisque dans ce jus gît cachée la rosé à extraire, de même que toute la séparation du
pur de l'impur. Aussi, de la même façon Solomin indique la maîtrise du feu .dans la
conjonction lorsqu'il dit : « Je vous implore vous les filles de Jérusalem, pour les
chevrettes et les biches sur le champ, de ne pas réveiller mon amie mais excitez-vous
autant que cela vous plaît », comme s'il voulait dire : « Mais je vous mets en garde,
dans le travail de préparation que vous ne hâtiez pas l'oeuvre avec le feu, de ne
l'éveiller avant qu'il ne soit temps; comme dit Hermès : faites-la dissoudre avec
douceur et avec grand discernement d'une façon toute particulière dans
l'achèvement de sorte que vous ne réveilliez pas mon amie.
Plus loi, lorsqu'il dit :.« Lève-toi vent du Nord, et viens vent du sud et souffle à
travers mon jardin, pour que ses épices ruissellent », comme s'il voulait dire :
Traitons donc le juste degré ». Car lorsque l'air vient du nord on doit y faire
opposition, et ceci est le 1er degré. Mais lorsqu'il dit viens vent du sud et souffle à
travers mon jardin, cela veut - '' dire : à un autre degré la chaleur ne doit pas être plus
forte que lorsque soufflent les vents du sud, qui rendent tout vert et font vivre, car à
ce degré on peut voir toutes les couleurs. Ceci fait comprendre que ses épices
ruissellent; car lorsque le 2e degré est passé, il n'a rien à dire.
En outre, il indique clairement et carrément les vases lorsqu'il dit : « il vient et sautille
sur les monts et saute sur les collines et mon amie tend la main à travers le trou du
verrou et face à cela mon corps tremble » comme s'il voulait dire : le lys grimpe sur
les / monts, les franchit ; à ce moment il tend la main à travers le trou pour indiquer
Oh, plonge dans ton centre et cherche Celui qui aime ton âme !
Cherche-le donc : Oh, puisses -tu le trouver : Et lorsque tu le trouveras c'est Lui la vie
de ton âme. Oh, combien tu l'embrasseras ! Sors donc de la mort et attrape la vie, la
volonté et la force de la divinité. Purifie-toi et libère-toi de tout esclavage de la chair
et des étoiles ! Attrapes la noblesse de ton âme et l'action sainte et majestueuse de
l'Esprit Saint. Ne pas céder jusqu'à ce que tu ne l'aies saisie et tu aies été saisi par elle.
Que tu puisses dire : « Dorénavant, je connais Celui que mon âme aime ; II est en moi
et moi en Lui ». Affronte (fais face) chaque enfer et tentation 1 finis avec tout ce qui
est charnel ; car toute chair et ce qui est fait par celle-ci est éphémère (passe). Mais
celui qui agit en et avec Dieu, celui-là reste dans l'Eternel ! Sa vie n'a pas de fin,
puisqu'il est en Dieu.
Rien ne doit être plus haut que Dieu et aucune opinion, sauf de l'Esprit de Dieu ;
celle-ci veut {'apparaître tellement bonne lorsqu'elle veut. Ne te laisse pas enchanter
ou commettre des fautes dans l'union avec ton créateur ! Choisis préférablement ce
qui est durable et fuis ce qui est charnel ; Ne fais pas souffrir ton créateur parce que
tu veux aimer à côté de Lui un autre être créé quelconque. Dépends de lui avec tout
ton coeur et toute ton âme, ainsi qu'avec toutes tes forces ! Immoles-toi à Lui ! Si tu
fais cela tu auras la bénédiction et tu seras rempli avec la sagesse de voir dans la
nature et dans le (monde) créé.

Et la nature et le monde créé se soumettront à toi complètement et ('obéiront. Alors


tu savoureras la force du monde supérieur et inférieur. La puissance est en toi, si tu
n'est aussi audacieux, fou et aveugle. Porte donc comme prime (prix) de ton créateur
chacune de tes forces, comme une victime au centre de ton âme devant le trône du
Très Haut ! Dépose-la lui devant ses pieds et ne garde rien pour toi et regarde ce qu'il
fera ! Tu t'étonnerais. Il la prend de toi avec indulgence comme un sacrifice et il te
rendra (repayera) mille fois : des milliers de fois il se jettera dans ton âme, tel que tu
seras comblé des forces du Très Haut. Les montagnes s'aplaniront devant toi et les
eaux devront s'ouvrir (diviser, se partager). De sorte que tu reconnaîtras dans cette
force tous les anges et tous les élus et tu les verras dans leur harmonie de l'esprit
devant Dieu.
Oh, indicible bien agir du Très Haut ! Oh, insaisissable Amour qui parcours moelle et
membres ! Oh, inexhaustible afflux de l'esprit, combien Tu pénètres Tètes croyants !
Tu es pour eux une couronne de joie, Tu les satisfais de délices et de tous Tes biens
riches de Ton salut. Tu l'inondes du feu de Ton amour pénétrant qui est plus
puissant et plus fort que la mort.
Oh, Seigneur Zebaoth, c'est pourquoi l'homme doit se reconnaître et reconnaître
Celui qui vit dans son âme. Car c'est en lui que nous revivons, agissons, et sommes.
Si tu t'es donc trouvé et tu t'es laissé trouver, tu as dans tes mains toutes les forces
supérieures et inférieures, tu es en toi-même et tu peux donner (origine) naissance au
Misterium Magnum, tu peux faire miracle après miracle, ce qui est incroyable, mais
surtout fais devenir ceci ta sagesse principale : aimer Dieu de tout coeur. En suivant
la force de ton âme il t'est facile, tu peux disposer au-dessous de toi de tous les
esprits, tu peux ordonner à la nature d'atteindre ce pour quoi elle a été créée depuis
le commencement, tu peux la libérer et la dénouer, puisque ton esprit la saisira, de
sorte qu'elle devra t'obéir. Pour les esprits des ténèbres en cet état tu es
insurmontable, tel qu'ils doivent te céder et même t'obéir.

Mais écoute aussi, je veux encore te rappeler : protège-toi ; je te dis que tu ne prennes
cette force comme si elle était ta propriété ! Il vaudrait mieux ne rien faire jusqu'à ce
que tu ne reviennes à l'honneur et à l'exaltation du Grand Esprit, afin que tu ne
deviennes un diable ; sacrifie plutôt tout à Lui. Ce que tu fais à travers Ses forces, afin
que chaque louange soit partagée avec Lui.
C'est ainsi qu'il ne t'abandonnera pas mais plutôt te guidera et conduira de la même
façon qu'il l'a fait avec nos pères qui s'abandonnèrent complètement à Lui, puisque
tu dois dépendre uniquement de Lui. Il ne soufra absolument pas que tu honores une
autre créature ou que tu aimes avec lui la plus petite puisqu'il est la vie de ton âme,
Lui qui te manifeste beaucoup de bonnes actions et te rend si noble et II a placé en toi
la vie de toute chose, et qui est bien plus grandiose que celles dans le grand monde.
Tu as tout en toi, ce qui est sous tes pieds ; tu vis dans le Verbo Domini tandis que la
créature doit sentir le manque de cela. Puisque la force de la nature est contenue à
travers toi (passe par), comme à travers le Grand Esprit de Jehova, dans lequel tu vis,
puisque l'Esprit qui a créé le monde est en ton âme. Regarde donc les forces de la
nature en toi et donc dans la vie spirituelle ; le Grand Esprit de Jehova a en cette force
son siège.
C'est pourquoi connais-toi toi-même et aies-en la crainte ; aime Dieu au-dessus toutes
choses avec tout ton coeur et toute ton âme ! Fuis tous les dieux et ceux qui se font
appeler des dieux, et préserve le trésor de ton âme ! Protège-toi que tu n'aies une
bonne opinion de ceux-ci à travers quoi tu sois rendu indigne de la force et de la
coopération du Grand Esprit mais plutôt laisse à ce que ce soit ta plus grande sagesse
(que) d'aimer Dieu de tout coeur. Ne partage pas ton coeur avec eux ; tu n'auras
aucun dégât par cela. Ne viole (enfreins) pas la confrérie et pense que le ferme
principe du Très Haut doit se trouver dans ton âme. Le Seigneur connaît certes les
siens. C'est pourquoi, cher homme, le Très Haut a créé l'homme et tout ce qu'il y a
dans la nature et dans le monde créé, encore plus merveilleux, placé (mit) en lui.
C'est pourquoi je te montrerai : ce qui se trouve en haut est pareil à ce qui se trouve-
en bas, et tu peux atteindre avec cela des choses merveilleuses. L'homme possède
toutes les richesses et il les porte avec lui dans son corps !
S'il est dans la crainte de Dieu, il peut de lui-même le Misterium Magnum, comme
nous le recherchons du grand monde et le préparons :
Premièrement, il a caché dans son sang une telle force, puisque la vie de l'Esprit est
en lui, à partir duquel tu peux préparer la teinture, de sorte que tous les esprits sous
le ciel doivent rester à ton service, lorsque tu en auras besoin, comme il te sera
enseigné ci-après, et tu reçois une médecine à faire ressusciter les morts, déjà de quoi
faire des miracles.
Deuxièmement : de l'urine si tu vis de façon chaste et saine, tu peux préparer depuis
celle-ci la pierre de nos chers ancêtres, comme aussi l'Alkahest.
Troisièmement : tu peux préparer de l'urine et de l'excrément d'un homme sain
l'Opus Maximum. Nous voulons donc commencer nos extases et opérations. La plus
importante est celle du sang d'un homme saint et timoré (ayant la crainte) de Dieu, et