Vous êtes sur la page 1sur 9

L’ETUDE D’IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT ET SA MISE EN PLACE AU MAROC

Schéma de fonctionnement de la procédure


d'Etude d'Impact sur l'Environnement

AVIS DE PROJET FICHE DESCRIPTIVE


Loi cadre sur la protection et la mise en valeur
de l'Environnement
loi n° 11-03

Etudes d’impacts relatifs à l’environnement


Lois

 Loi sur les études d'impact

Décrets publiés

 Décret n° 2-04-563 du 5 kaada 1429 (4 novembre 2008) relatif aux attributions et au


fonctionnement du comité national et des comités
 Décret n° 2-04-564 du 5 kaada 1429 (4 novembre 2008) fixant les modalités
d'organisation et de déroulement de l'enquête publique

EAU :
 loi n° 10-95 sur l'eau
Décret Date de
publication au
BO
Décret n° 2-96-158 relatif à la composition et au fonctionnement du CSEC 5 /12/ 1996

Décret n° 2-96-536 relatif à l’agence de bassin hydraulique de l’Oum Er-Rbia 5 /12/ 1996

Décret n° 2-97-178 fixant la procédure de déclaration pour la tenue à jour de 6 /10/ 1997

l’inventaire des ressources en eau


Décret n° 2-97-223 relatif à la procédure d’élaboration et de révision des 6 /10/ 1997

PDAIRE
Décret n° 2-97-224 fixant les conditions d’accumulation artificielle des eaux 6 /11/ 1997

Décret n° 2-97-414 relatif aux modalités de fixation et de recouvrement des 5 /2/ 1998

redevances d’utilisation de l’eau


Décret n° 2-97-488 relatif aux commissions préfectorales et provinciales de 5 /2/ 1998

l’eau
Décret n° 2-97-489 relatif à la délimitation du DPH, à la correction des cours 5 /2/ 1998

d’eau et à l’extraction des matériaux


Décret n° 2-97-657 relatif à la délimitation des zones de protection et des 5 /2/ 1998

périmètres de sauvegarde et d’interdiction


Décret n° 2-97-787 relatif à l’inventaire du degré de pollution des eaux et aux 5 /2/ 1998

normes de qualité
Décret n° 2-97-875 relatif à l’utilisation des eaux usées 5 /2/ 1998

Décret n° 2-00-474 fixant la procédure de reconnaissance de droits acquis sur 30 /11/ 2000

le domaine public hydraulique


Décret n°2-00-475 relatif à l’ABH de la Moulouya 23 /11/ 2000
Décret n°2-00-476 relatif à l’ABH du Loukkos 23 /11/ 2000

Décret n°2-00-477 relatif à l’ABH du Sebou 23 /11/ 2000

Décret n°2-00-478 relatif à l’ABH du Bou Regreg et de la Chaouia 23 /11/ 2000

Décret n°2-00-479 relatif à l’ABH du Tensift 23 /11/ 2000

Décret n°2-00-480 relatif à l’ABH du Souss Massa 23 /11/ 2000


Décret n° 2-01-2814 portant approbation du PDAIRE du Souss-Massa 05 /8/ 2002
Décret n° 2-01-2813 portant approbation du PDAIRE du Tensift 05 /8/ 2002
Décret n° 2-04-553 relatif aux déversements dans les eaux superficielles et 17 /2/ 2005

souterraines
Décret n° 2-03-487 relatif à la tutelle et à la composition des conseils 17 /2/ 2005

d’administration des agences de bassins hydrauliques


Décret n° 2-05-1533 du 14 MOHARREM 1427 relatif à l assainisement 16/3/2006

autonome
Décret n° 2-05-1326 du 29 JOUMADA II 1427relatif aux eaux à usages 17/8/2006

alimentaire
Décret n° 2-07-096 du 16 JANVIER 2009 fixant la procédure d octroi des 05/2/2009

autorisations et des concessions relatives au domaine public hydraulique


Décret n°2-08-508 du 16 JANVIER 2009 relatif à l agence du bassin 05/2/2009

hydraulique de sakia el hamra et oued eddahab


Décret n° 2-08-509 du 16 JANVIER 2009 relatif à l agence de bassin 05/2/2009

hydraulique de guir ziz rheris


Projet de décret n° 2-08-510 du 16 JANVIER 2009 modifiant et completant le 05/2/2009

décret n° 2-00-480 du 17 CHAABAN 1421relatif à l agence du bassin


hydraulique du souss massa
projet de décret n° 2-08-513 du 16 janvier 2009 complétant le décret n° 2 - 00- 05/2/2009

476 du 17 chaaban 1421 relatif à l’agence du bassin hydraulique du loukkos


projet de décret n° 2-08-512 du 16 janvier 2009 complétant le décret n° 2 - 96- 05/2/2009

536 du 8 rejeb 1417 relatif à l’agence du bassin hydraulique de l’oum er Rabia


projet de décret n° 2-08-511 du 16 janvier 2009 complétant le décret n° 2 - 00- 05/2/2009

475 du 17 chaaban 1421 relatif à l’agence du bassin hydraulique de la


moulouya
 Arrêtés :

Arrêtés Date de
publication au
BO
Arrêté conjoint n°520-98 relatif aux redevances d’utilisation de l’eau du domaine 19/03/1998

public hydraulique pour la production de l’énergie hydroélectrique.


Arrêté conjoint n°548-98 relatif aux redevances d’utilisation de l’eau du domaine 17/12/1998
public hydraulique pour l’irrigation
Arrêté n° 1647-00 portant fixation des seuils de prélèvement d’eau souterraine à 14/12/2000
l’intérieur de la zone d’action de l’agence du bassin hydraulique de l’Oum Er-
Rbia, tel qu ils ont été complétés et modifiés.
Arrêté n° 1648-00 portant fixation des seuils de prélèvement d’eau souterraine à 14/12/2000
l’extérieur des zones d’action des agences de bassins hydrauliques, tel qu ils ont
été complétés et modifiés.
Arrêté n° 1649-00 du 17 novembre 2000 portant fixation des seuils de creusement 14/12/2000
de puits ou de réalisation de forage à l’intérieur de la zone d’action de l’agence du
bassin hydraulique de l’Oum Er-Rbia, tel qu'ils ont été complétés et modifiés.
Arrêté n° 1650-00 du 17 novembre 2000 portant fixation des seuils de creusement 14/12/2000
de puits ou de réalisation de forage à l’extérieur des zones d’action des agences
de bassins hydrauliques, tel qu'ils ont été complétés et modifiés.
Arrêté conjoint du ministre de l’équipement et du ministre chargé de 5/12/2002

l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat n° 1275-02 du 17


octobre 2002 fixant les normes de qualité des eaux de surface
A Arrêté conjoint du ministre de l’équipement et du ministre chargé de 5/12/2002

l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat n° 1277-01 du 17


octobre 2002 fixant les normes de qualité des eaux destinées à la production de
l’eau potable
Arrêté conjoint du ministre de l’équipement et du ministre chargé de 5/12/2002

l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat n° 1276-01 du 17


octobre 2002 fixant les normes de qualité des eaux destinées à l’irrigation
6 arrêtés du ministre de l’équipement n° 1551-02 à 1556-02 du 17 octobre 2002 5/12/2002
portant fixation des seuils de creusement de puits, de réalisation de forages et de
prélèvement d’eau souterraine à l’intérieur des zones d’action des agences des
bassins hydrauliques respectivement du Loukkos, du Souss-Massa, de la
Moulouya, du Bou Regerg et de la Chaouia, du Sebou et du Tensift, tel qu'ils ont
été complétés et modifiés
Arrêté conjoint du ministre de l’équipement et du ministre chargé de 5/12/2002

l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’habitat n° 1443-02 du 10


octobre 2002 fixant les termes de référence des études des répercussions sur le
domaine public hydraulique
Arrêté conjoint n° 2283-03 du 24 décembre 2003 relatif aux redevances 15/01/2004.

d’utilisation de l’eau du domaine public hydraulique pour l’approvisionnement en


eau des population.
Arrêté conjoint n° 2027-03 du 5 novembre 2003 fixant les normes de qualité des 18/03/2004
eaux piscicoles

AIR :
Loi n° 13-03 relative à la lutte contre la pollution de l'air

Décrets approuvées

Décret n°2-09-286 du 20 hija 1430 (8 décembre 2009) fixant les normes de qualité de
l’air et les modalités de surveillance de l’air

Décret n° 2-09-631 du 23 rejeb 1431 (6 juillet 2010) fixant les valeurs limites de
dégagement, d’émission ou de rejet de polluants dans l’air émanant de sources de
pollution fixes et les modalités de leur contrôle

DECHETS SOLIDES
Lois

 Loi sur la gestion des déchets

Décrets approuvées

 Décret fixant les procédures administratives et les prescriptions techniques relatives


aux décharges contrôlées

Décrets publiés

 Décret n° 2-07-253 du 14 rejeb 1429 (18 juillet 2008) portant classification des
déchets et fixant la liste des déchets dangereux.
 Décret relatif à la gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques .

Projets de décrets

 Projet décret transport des déchets


 Projet de décret relatif au plan préfectoral ou provincial de gestion des déchets
ménagers et assimilés
 Projet de décret sur l'incinération et la co incinération des déchets

Installations classées relatifs à


l’Environnement :
Loi

 Dahir (3 chaoual 1332) portant réglementation des établissements insalubres, incommodes ou


dangereux (B.O. 7 septembre 1914)

Arreté

 Arrêté 13 oct 1933


 Arrêté viziriel du 28 rebia I 1369
 Arrêté viziriel du 9 rejeb 1358

Littoral :
Projet de loi littoral 24-07-2006vd

PCB
Projet décret instituant la commission des PCB
Projet

NORMES : 
 Qualité des eaux destinées à l'irrigation
 Qualité des eaux superficielles utilisées pour la production de l'eau potable
 Grille de qualité des eaux de surface
 Domaine public hydraulique
 Grille de qualité des eaux piscicoles
Contrôle en matière d'environnement

Contexte juridique Actuel :


L'arsenal juridique du royaume vient d'être renforcé par la publication d'un ensemble de textes législatifs relatifs à
la protection de l'environnement et au développement durable. Il s'agit de la loi n°11-03 Relative à la protection et
à la mise en valeur de l'environnement, de la loi n° 12-03 sur les études d'impact sur l'environnement et de la loi
n° 13-03 sur la lutte contre la pollution de l'atmosphère ainsi que l'arrêté portant application du plan d'urgence
national qui ont été respectivement publiés en juin et août 2003au bulletin officiel.

Pour leur application, ces lois comprennent des dispositions relatives au contrôle et aux sanctions qui varient
selon la nature et le degré d'infraction et d'atteinte à l'environnement.

Conformément à ces dispositions, sont chargés de constater les infraction et d'atteinte les agents de la police
judiciaire à la et les agents commissionnés par l'administration à cet effet.

Actuellement, le contrôle est quasiment inexistant et si des actions ponctuelles de contrôle se sont réalisées, elles
ne s'effectuent que d'une manière sectorielle notamment dans la gestion des eaux d'irrigation(police de l'eau) ou
le cas de la protection de la forêt contre le pâturage et le déboisement(police de la forêt) récemment, la
gendarmerie royale, par le biais des brigades de l'environnement, dresse verbaux notamment à l'encontre des
contrevenants en matière d'hygiène publique.

Attribution du SEE en matière de contrôle


Conforment aux dispositions du décret n°2-99-922, le SEE est chargé d'élaborer et de mettre en œuvre la
politique du gouvernement dans le domaine de la gestion de l'environnement.

A cet effet, il a pour missions d'animer, de susciter, de promouvoir et de coordonner, en relation avec les
départements ministériels concernés, l'action gouvernementale en matière de gestion de l'environnement et en
suivre l'exercice en vue notamment :

 de mettre en place les instruments appropriés de surveillance continue et de contrôle de l'état de


l'environnement ;
 de procéder aux contrôles qui lui sont dévolus par la législation en vigueur et d'assister les personnes morales
de droit public ou de droit privé en matière d'environnement. En vertu dudit décret, les missions de contrôle
s'articulent autour des points suivants:
 Veiller, en liaison avec des départements et parties concernés, à l'établissement et à l'application des normes
et règlements relatifs à la protection et à l'amélioration de la qualité de l'environnement ;
 Veiller à l'application de la législation et de la réglementation en matière d'environnement et procéder
régulièrement à des contrôles et inspections en collaboration avec les ministères concernés ;

 Assister les personnes morales de droit public ou droit privé désireuses d'engager des actions de nature à
protéger l'environnement ou qui sont confrontées à une atteinte à l'environnement.

Comment le contrôle s'exerce par le département ?

Depuis l'apparition des trois lois environnementales, le département de l'environnement n'a plus le droit
d'invoquer l'alibi de l'absence de cadre juridique pour ne rien faire en matière de contrôle. Mais, il faut une
démarche cohérente et pratique pour revaloriser cette fonction. Cette démarche pourrait s'appuyer sur les actions
suivantes :

1. Assermentation des agents chargés du contrôle :

L'assermentation des agents chargés de la constatation des infractions et l'établissement des Procès verbaux
sera effectuée conformément aux dispositions du Dahir du 1er mai 1914 relatif au serment des agents
verbalisateurs et aux procédures en vigueur.

Il est à souligner que l'assermentation est une étape préalable à toute action de renforcement des capacités des
agents sujets à appartenir au corps d'agents chargés du contrôle et d'inspection environnementale.

2. Renforcement des capacités de contrôle des agents assermentés :


Le renforcement des capacités technique et juridique des agents chargés du contrôle constituera sûrement un
atout important pour la formation d'une unité pluridisciplinaire chargée de la mission de contrôle qui nécessite des
compétences en matières scientifiques et techniques notamment en écologie, eco-texicologie, biologie, chimie et
également en droit.

Ainsi, plusieurs chantiers de renforcement des capacités sont en friche notamment dans le cadre de la
coopération bilatérale.

Une telle entreprise ne peut être suffisante sans la formation continue et sur le terrain des agents chargés du
contrôle. A cet effet, la Division du Contrôle et du Contentieux envisage la programmation d'une série de missions
d'inspections périodiques des secteurs industriels du pays.

Ce renforcement des capacités sera au profit dans un premier temps des cadres de DCC et dans un deuxième
temps des partenaires (protection civile, gendarmerie, police des eaux, police des forêts, douane et les
établissements classés) qui auront par la suite la mission de transmettre la formation acquise aux cadres des
organismes chargés du contrôle dans différentes régions.

3. Enclencher une dynamique de coordination en direction des corps de contrôle sectoriels existant.

En matière d'inspection et de contrôle, l'objectif principal est l'application de la législation environnementale par
des contrôles et inspections effectués par des agents assermentés du Secrétariat d'Etat chargé de
l'Environnement en coordination avec les corps constitués des autres département ministériels.

A cet effet, le SEE oeuvrera à la mise en place d'une plate forme de coordination des opérations de contrôle et
d'échange d'informations sous forme de réseau regroupant l'ensemble des départements ministériels et des
corps constitués notamment:

· Police des eaux ;


· Inspecteurs des établissements classés ;
· Police de la forêt ;
· Brigades de l'environnement de la gendarmerie royale ;
· Sûreté Nationale ;
· Protection Civile ;
· Direction de la Protection des Végétaux, Contrôle Technique et Répression des Fraudes ;
· Inspections Régionales du MATEE

4. Sensibiliser le Ministère de la Justice aux problèmes de l'environnement

Les dispositions juridiques en matière d'environnement restent méconnues de la part d'une grande majorité des
départements et organismes sensés les appliquer. Le Ministère de la Justice constitue la première structure cible
à sensibiliser et à bénéficier d'une opération particulière en matière de communication.

Cette action sera menée sur plusieurs fronts :

 La participation des magistrats d'un certain nombre de tribunaux aux ateliers régionaux de communication des
lois en matière d'environnement;
 L'envoi à l'ensemble des présidents des tribunaux de 1ère instance ainsi que des cours d'appels des textes de
lois en matière d'environnement ;
 L'introduction du droit de l'environnement au niveau du cursus universitaire de l'Institut National des Etudes
Juridiques de Rabat.

Structure existante et ressources humaines :

Actuellement la division du contrôle et du contentieux dispose en son sein du Service de l'Inspection et du


Contrôle qui est composé de quatre cadres supérieurs de profils et de spécialités différentes.

Cette pluridisciplinaire devrait être prise en compte lors de la création du corps d'agents du contrôle compte tenu
de la nature et de la complexité des problèmes environnementaux.
Conventions Internationales et Régionales
relatives à l’environnement

La protection de l’environnement n’est pas une affaire purement nationale. Elle déborde le plus souvent le champ
d’action des Etats pris isolément.

Ainsi, l’environnement bien plus que d’autres domaines se présente comme un champ de coopération hautement
privilégié. Ceci et d’autant plus vrais que les problèmes d’environnement se moquent des frontières étatiques. Cet
environnement marqué par l’interdépendance, fait que les règles juridiques nationales peuvent s’avérer limitées si
elles ne sont pas complétées et appuyées par des instruments juridiques internationaux ou régionaux.

Toutefois, ce procédé normatif du droit international de l’environnement ne va pas sans poser des inconvénients
et ce pour deux raisons : la 1ère tient à la relativité des conventions, la seconde à leur mise en application et à
leur suivi.

En effet, le principe de base de l’effet relatif des traités implique, selon les termes de l’article 34 de la convention
de Vienne sur le droit des traités du 23 mai 1969, qu’un traité ne crée ni obligation ni droit pour un Etat sans son
consentement”. Ce principe risque de contrarier la volonté visant à mettre en place un dispositif de porté
universelle. De même, l’application d’une convention aux seuls Etats qui l’ont acceptés est susceptible de réduire
les effets escomptés.

En outre, l’adhésion à une convention n’est pas une fin en soi. Elle n’est que le premier acte, qui met en branle le
processus conduisant à l’introduction d’une norme internationale dans l’ordre juridique national. C’est dire que la
convention internationale pour être appliquée au niveau national à besoin d’une série de relais nationaux qui en
font un droit réellement positif. En outre, sa concrétisation sur le terrain nécessite souvent la mise en place de
mesures institutionnelles et administratives, ressources budgétaires, normes techniques, organes de
surveillances et de contrôle…

De son côté, le Maroc affiche une ferme volonté politique de coopération en vue de protéger et gérer
l’environnement et participe activement à l’œuvre de codification du droit international de l’environnement. Cette
volonté se manifeste par la signature et la ratification d’une soixantaine de conventions Internationales et
Régionales en matière d’environnement.

Etant donné que les Conventions constituent un instrument juridique très important en matière d’environnement, il
parait opportun d’établir une liste comprenant les informations relatives à la date de signature, de ratification et
ainsi que les références de ces conventions au Bulletin Officiel.

Cette liste permettra en outre de faciliter l’accès pour les nombreux chercheurs et personnes intéressées en vue
de leur permettre de connaître la position de notre pays vis à vis de cette catégorie de conventions.

Tableau dressant la liste des conventions auxquelles le Maroc a signées et ratifiées ou a


adhérées et publiées dans son bulletin officiel.