Vous êtes sur la page 1sur 18

Menu

Maison écologique : guide


complet de l'éco-construction
Je veux une estimation

Je cherche un architecte

Je cherche un constructeur

Maison écologique : faites des


économies en respectant
l'environnement !
La maison écologique, ou écoconstruction, n'est plus réservée
aux écologistes avertis : de plus en plus de constructeurs et
d’architectes se spécialisent dans ce secteur porteur qui promet
des économies d'énergie conséquentes tout en veillant au respect
de l'environnement.

Qu'est-ce qu'une maison écologique


ou écoconstruction ?
Une maison écologique est une habitation conçue pour être
respectueuse de l'environnement. Ce type d'habitat doit donc créer
le moins de pollution possible tout en réduisant les besoins et
pertes d'énergie. Pour cela, on va intervenir sur différents aspects :

la conception : les plans d'une maison écolo doivent être réalisés


en faisant en sorte que celle-ci soit en harmonie avec son
environnement

les matériaux de construction : pour construire une maison


écologique, on va privilégier l'utilisation de matériaux d'origine
naturelle, recyclables ou de matériaux ne produisant pas d'énergie
polluante

les équipements : ils doivent permettre de réduire la


consommation d'énergie, en ayant recours à des systèmes
alternatifs de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire.
Maison écolo : quelle conception ?
Une maison écologique doit idéalement respecter les principes
suivants pour être considérée comme telle :

chantier qui respecte l'environnement : le chantier doit utiliser le


moins d'énergie possible tout en réduisant au maximum les
déchets
matériaux de construction écologiques : on privilégie les
matériaux d'origine naturelle ou recyclés, non toxiques, et, si
possible, produits localement (bois, briques de terre cuite ou crue,
paille...)
tirer profit de l'environnement et du climat : optimisation de
l'ensoleillement des pièces à vivre, protection contre le vent en
plantant des arbres, pose de double ou triple vitrage -
éventuellement à contrôle solaire ou électrochrome -, réalisation
d'une avancée de toit pour limiter les rayons du soleil dans
certaines pièces...
isolation thermique et ventilation optimales : utilisation de
matériaux isolants d'origine naturelle (laine de lin, laine de chanvre,
fibre de bois, ouate de cellulose...), choix du type de fenêtres, et
mise en place d'un système de ventilation permettant à la fois le
maintien d'une température constante et le renouvellement de l'air
des différentes pièces.

Faites vous accompagner par un architecte !


Pour vous aider dans vos choix et optimiser les performances
énergétiques de votre future écoconstruction, nous vous
recommandons de vous faire accompagner par un architecte. Ce
dernier vous aidera à tirer profit des conditions climatiques, vous
informera des dernières évolutions en matière d'économies
d'énergie, vous conseillera sur l'isolation, la gestion de la
ventilation et de l'humidité... et vous permettra de donner un style
unique à votre maison écologique !
Vous souhaitez faire construire une
maison écologique ?

Obtenez une estimation maintenant

Quels équipements privilégier pour


une écoconstruction ?
Opter pour une éco-construction implique d'avoir recours à des
installations et équipements adaptés à ce type de maison :

La ventilation
Dans une maison, écologique ou non, l'air ambiant doit être
régulièrement renouvelé pour préserver la santé de ses
occupants et éviter les problèmes liés à l'humidité (condensation et
moisissure, notamment). S'il est possible de mettre en place une
ventilation naturelle, il est souvent recommandé et plus efficace
d'installer une ventilation mécanique. On privilégiera l'installation
d'une VMC double flux, qui limite fortement les déperditions de
chaleur, tout en se servant des calories extraites de l'air intérieur
pour chauffer l'air entrant. En plus de filtrer les polluants
extérieurs, ce type d'installation permet de réaliser jusqu'à 15 %
d'économies sur votre facture de chauffage. Vous pouvez
également opter pour une VMC simple flux hygroréglable, plus
économique mais moins performante, qui augmentera son débit
d'aspiration lorsque le taux d'humidité intérieur excède un certain
seuil.

Le chauffage et l'eau chaude sanitaire


Faites installer un système de chauffage écologique performant,
qui vous permettra d'utiliser des énergies renouvelables pour
chauffer votre intérieur et produire de l'eau chaude sanitaire.

Ainsi, la pompe à chaleur air-eau permet à la fois de produire de


la chaleur et de l'eau chaude sanitaire, en utilisant les calories de
l'air extérieur et un peu d'électricité. Ce système fonctionne de
façon autonome, permet de maintenir une température constante
au sein de votre habitation et de diviser par 3 la facture de
chauffage. Une pompe à chaleur de ce type ne fonctionne qu'avec
des radiateurs basse température et/ou un plancher chauffant.

Vous pouvez également opter pour un poêle à bois, qui permet


d'obtenir une chaleur constante et douce. Choisissez de préférence
un poêle à granulés de bois, car leur rendement est plus important
que celui des bûches, et il s'agit de combustibles issus des déchets
du bois (sciures), donc plus écologiques. Notez que certains poêles
à bois permettent aussi de produire de l'eau chaude.

Autre solution possible : le chauffage solaire. Des capteurs


thermiques installés sur le toit de la maison stockent l'énergie
solaire et la transmettent à un chauffe-eau et/ou à un plancher
chauffant. Si ce système n'utilise que l'énergie solaire pour
fonctionner, il doit néanmoins être associé à un poêle à bois pour
pouvoir fonctionner en continu. Malgré cela, un chauffage solaire
permet de réduire la facture de chauffage de 50 %.

L'électricité : produisez-la vous-même !


Quand on a le projet de faire construire une maison écologique,
produire sa propre électricité devient souvent une évidence.

L'installation de panneaux solaires peut être une solution


intéressante si une des pentes de votre toiture dispose d'un bon
ensoleillement, d'une inclinaison de 30° et est plutôt exposée Sud.
Sachez que l'aérovoltaïque est 4 fois plus efficace que le
photovoltaïque, car il récupère en plus la chaleur produite par les
panneaux pour chauffer votre intérieur. Il peut également générer
de l'air frais pendant les nuits d'été.

En revanche, l'éolienne n'est pas un moyen aussi rentable pour


produire sa propre énergie : elle coûte 2 à 3 fois plus cher que des
panneaux photovoltaïques et nécessite d'être située dans une zone
exposée à des vents forts et réguliers pour produire suffisamment
d'énergie.

Enfin, une chaudière à cogénération coûte 2 à 3 fois plus cher


qu'une chaudière classique, mais offre une meilleure performance
et permet en plus de générer de l'électricité (50 à 80 % des besoins
en électricité d'un foyer).

Comme l'énergie générée dépend le plus souvent d'éléments


naturels (soleil, vent...), gardez à l'esprit que cette énergie ne peut
être produite en continu, et qu'il est donc nécessaire de compléter
cet apport par de l'électricité "publique". Si vous le souhaitez, vous
pouvez revendre tout ou partie de votre production électrique à
EDF pour amortir plus rapidement vos frais.

L'éclairage : privilégiez les ampoules LED


L'éclairage représente jusqu'à 10 % de la consommation
électrique d'un foyer. Avec des prix en baisse depuis plusieurs
années et de belles économies d'énergie à la clé, les ampoules
basse consommation ont tout pour séduire ! En effet, si leur coût
reste assez élevé, celui-ci est compensé par une durée de vie
pouvant aller jusqu'à 25 ans et une facture énergétique jusqu'à 10
fois moins élevée qu'avec des ampoules classiques ! Parmi les
ampoules basse consommation, les LED sont celles qui offrent la
plus longue durée de vie et la plus faible consommation
d'énergie. En effet, une ampoule ou un spot à LED aura une
longévité 6 fois plus importante qu'une ampoule fluo compacte
(LFC).

L'eau : économisez-la et récupérez l'eau de


pluie
La consommation d'eau peut être fortement réduite en mettant en
place certains dispositifs. Pensez à équiper vos robinets d'embouts
régulateurs-économiseurs d'eau, installez un pommeau de
douche économique, équipez vos WC de chasses d'eau à 2
vitesses ou installez des toilettes sèches, et mettez en place un
système de récupération de l'eau de pluie (l'eau collectée peut
être filtrée pour être utilisée pour les wc, l'entretien des sols, le
lavage du linge... ou utilisée sans filtre pour arroser le jardin ou
nettoyer votre voiture). De plus, en choisissant un lave-vaisselle ou
un lave-linge de classe A+ ou supérieur, vous pouvez économiser
jusqu'à 50 % d'eau par rapport aux anciens modèles.

L'électroménager : vérifiez la classe


énergétique
Si vous souhaitez acheter des équipements électroménager
traditionnels, assurez-vous que ces derniers soient économes en
énergie. Pour cela, choisissez de préférence des appareils de
classe énergétique A+ au minimum, qui garantissent une
consommation d'énergie optimale. Cette codification, qui classe les
appareils sur une échelle de G (rendement médiocre) à A+++
(rendement optimal), prend en compte de nombreux critères :
consommation électrique, d'eau, durée de vie, bruit, capacité...

Il existe également des appareils fonctionnant grâce à des énergies


renouvelables : cuisinière à bois, four solaire...

Estimez le prix de votre future maison


écolo !
Bénéficiez des avantages de hemea (ex-Travauxlib) : entreprises
assurées et vérifiées, pénalités de retard, contrôles de chantier...

Obtenez un devis en ligne

Quels matériaux choisir pour une


maison écologique ?
Pour construire une maison respectueuse de l’environnement, il est
important de privilégier des matériaux de construction naturels
et durables. Voici les matériaux les plus couramment utilisés dans
la construction d'une maison écolo :

Le bois
Impossible de parler de maison écologique sans évoquer la
maison en bois ! En effet, pour beaucoup, le bois représente le
matériau le plus approprié pour une telle construction. S'il n'existe
pour le moment que 7 % de maisons en bois en France, ce matériau
est de plus en plus prisé : les constructions en bois augmentent
de 15 % par an depuis plusieurs années. Le bois est un matériau
recyclable et renouvelable, qui a la particularité d’être 15 fois plus
isolant que le béton. Il est le plus souvent utilisé pour construire
l’ossature des bâtiments, qui est ensuite remplie avec d’autres
matériaux écologiques, comme le chanvre ou la paille.

Le chanvre
Le chanvre est le matériau écologique par excellence : cette
plante pousse très facilement, demande peu d’engrais, peu d’eau,
et ne nécessite pas de pesticides. En construction, le chanvre est
mélangé à de la chaux pour constituer une sorte de béton. Ce
« béton » est ensuite déposé entre des planches de coffrage, les
banches, qui sont retirées une fois que le mur est bien sec. Ce mur
ainsi constitué est alors protégé avec un enduit, à l’extérieur
comme à l’intérieur. La conception de murs en chanvre demande
une certaine expertise. Renseignez-vous auprès d'un maître
d’œuvre !

La paille
Construire une maison en paille peut paraître assez utopique.
Pourtant, ce type de construction écologique est aussi solide
que les autres ! Le principe est plutôt simple : l’ossature de la
construction en bois est remplie de bottes de paille, qui sont
ensuite enduites de chaux. L’épaisseur de murs ainsi obtenue
permet une très bonne capacité d’isolation pour la maison. Bon à
savoir si ce projet vous tente : la paille étant considérée comme un
isolant, votre constructeur ne peut vous proposer la garantie
décennale habituelle sur votre construction.

La brique monomur
Les briques monomur sont des briques de terre cuite très épaisses
parcourues d’alvéoles. C’est l’air qu’elles contiennent et leur forte
inertie thermique qui isolent la construction. Ces briques sont très
résistantes, et permettent des constructions sur plusieurs étages.
Elles sont facilement utilisées par les professionnels, qui s’y
adaptent sans problème. Toutefois, les briques monomur ne sont
pas parfaitement écologiques : leur fabrication, et notamment leur
cuisson dans des fours à gaz, demande beaucoup d’énergie grise !

La terre crue
La terre crue présente plusieurs avantages : elle est très facilement
disponible, régule l'humidité de l'air ambiant, réduit les
échanges de chaleur entre l'intérieur et l'extérieur (elle conserve la
chaleur en hiver et maintient la fraîcheur en été), et sa
fabrication ne nécessite que très peu d'énergie (elle n'a pas besoin
d'être cuite). Sa pose nécessite d'utiliser la même technique que
pour les murs en chanvre, mais doit être complétée par un
soubassement en pierre ou en brique, et des avancées de toit pour
protéger la maison des intempéries.

Vous souhaitez faire construire une


maison écologique ?

Obtenez un prix maintenant


Les différents types de maisons
écologiques ou éco-constructions

La maison BBC
La maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) est la maison
écologique la plus répandue aujourd’hui en France. Le label BBC a
pour objectif de fixer une limite à ne pas dépasser en terme de
consommation d’énergie pour les constructions neuves. Les
maisons qui répondent à cette norme doivent alors respecter
certaines mesures, et notamment sur les 5 usages primaires d’une
habitation : le chauffage, la ventilation, la climatisation, la
production d'eau chaude sanitaire et l'éclairage.

La limite maximale de consommation d’énergie à ne pas dépasser


dépend alors de l’endroit où se situe la construction (altitude, zone
géographique…) et de la surface habitable. En moyenne, une
maison neuve respectant les normes BBC ne doit pas dépasser 50
kWh d’énergie primaire par mètre carré sur une année.

La norme BBC a été rendue obligatoire pour tous les permis de


construire depuis le 1er janvier 2013, dans le cadre de la nouvelle
réglementation thermique pour les bâtiments, la RT 2012. Ce type
d'habitation est 3 à 4 fois moins gourmand en énergie qu'une
maison construite selon les normes précédentes (RT 2005).
La maison bioclimatique
Une maison bioclimatique a pour principe d’utiliser les ressources
naturelles de son lieu d’implantation. Les principes de cet habitat
écologique sont notamment utilisés dans le cadre d’une
construction en démarche haute qualité environnementale (HQE).
Elle utilise alors des principes de bon sens, pour une maison peu
énergivore et agréable à vivre. Voici quelques règles de base d’une
maison bioclimatique :

orienter la maison en plein sud pour la chauffer naturellement à


moindre frais

utiliser des arbres à feuilles caduques pour apporter de l’ombre


aux pièces de vie en été
installer les pièces de vie au sud, et réserver l’orientation au nord
pour des pièces qui peuvent rester plus fraîches

La maison bioclimatique cherche à remplacer certains systèmes de


chauffage qui peuvent être très coûteux, comme les capteurs
solaires ou les pompes à chaleur, en privilégiant des matériaux de
construction permettant une isolation très performante de
l’habitat. Les matériaux utilisés permettent de stabiliser les
températures, en emmagasinant la chaleur en hiver, et en gardant
la fraîcheur les jours d’été.
La maison passive
La maison passive, ou maison très basse consommation
énergétique répond au principe suivant : la chaleur dégagée par
l’intérieur de la maison, aussi bien par les appareils et équipements
que par les habitants, et celle apportée par le soleil à l’extérieur,
suffisent à chauffer la construction. Les règles de la construction
sont alors les mêmes que pour une maison bioclimatique, avec une
large place laissée à une isolation de très haute performance. A cela
s’ajoute un important apport de soleil sur les pièces orientées au
sud, avec des vitrages qui représentent alors entre 40 et 60 % de
ces surfaces.

Ce type de maison écolo est particulièrement présent dans les pays


nordiques, mais également en Allemagne et en Suisse. En France, il
faut prévoir un coût de construction au minimum 20 % plus cher
que pour une construction classique.

Plus d'infos sur la maison passive


La maison positive
La maison positive ou bâtiment à énergie positive (BEPOS) a
pour objectif de produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Ce
type de maison, autonome en énergie, utilise les mêmes principes
de construction qu’une maison passive, mais est également dotée
d’une unité de production d’énergie, comme des capteurs solaires,
une pompe à chaleur, une chaufferie bois… Ces maisons
nécessitent d’importants investissements financier au départ, mais
sont rentables au bout de quelques années, notamment si vous
revendez une partie de l'énergie produite à EDF.

Quel prix pour une maison


écologique ?
Le coût d'une maison écologique est en moyenne 10 à 20 % plus
élevé que celui d'une construction classique. Cependant, le prix
d’une écoconstruction doit être relativisé : après quelques années,
les économies d’énergie réalisées compenseront le surcoût de
départ et une telle maison se revendra beaucoup plus facilement
qu'une maison traditionnelle.
Prix moyen au m² d'une maison écolo

Type de maison écologique Prix au m² (*)

Maison BBC 1 200 à 1 800 € / m²

Maison bioclimatique 1 500 à 2 500 € / m²

Maison passive 1 500 à 3 500 € / m²

Maison positive (BEPOS) 1 500 à 3 500 € / m²

(*) La fourchette de prix basse correspond au tarif moyen d'une


maison pratiqué chez les constructeurs de maisons individuelles,
tandis que la fourchette haute correspond au prix moyen que vous
paierez en passant par un architecte.

Maison écolo, écoconstruction :


quelles aides et subventions ?
Construire une maison écologique peut vous permettre de
bénéficier de certaines aides :
Le prêt à taux zéro
l'exonération de taxe foncière : les logements labellisés BBC
peuvent obtenir une exonération de taxe foncière totale ou
partielle pendant au moins 5 ans, en fonction de la politique
communale de la ville où la maison est construite
bonus de constructibilité : les bâtiments à haute performance
énergétique et environnementale peuvent bénéficier, sous
certaines conditions, d'une autorisation d'augmenter leur surface
constructible de jusqu'à 30 %

Les aides des collectivités locales : renseignez-vous sur les sites


internet de votre conseil régional, votre conseil départemental et
votre communauté de communes / agglomération / métropole
2 ans après la construction : le Crédit d'Impôt pour la Transition
Énergétique (CITE) et TVA réduite.

Maison écologique : découvrez


également

Maison passive

Construction maison : en savoir plus


Constructeur maison

Maison container

Maison en bois
Prix construction maison

Étapes construction maison

Trouver un entrepreneur

Estimation en ligne

J'ai déjà des devis et je veux comparer

Être rappelé
Qui sommes-nous Garantie AXA

Pourquoi nous faire confiance Presse Nous rejoindre

Contact CGU - Mentions légales

Référencement/déréférencement

hemea - Novare Construction SAS, en application de l'article L.523-1 du Code


monétaire et financier, dispose d'un mandat d'exercice de services et
sécurisation de paiement pour le compte de Lemonway, accrédité auprès de
ACPR - Banque de France

Vous aimerez peut-être aussi