Vous êtes sur la page 1sur 106

République du Cameroun

Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles (Phase II) – PADFA II

Rapport de mission de démarrage/appui à l’exécution de la phase de pré-


démarrage sur FIPS

Type de la mission Mission de démarrage


Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles (Phase II)
Nom du projet
– PADFA II
Pays République du Cameroun
Chargé de programme de pays Hanafi Abdelhaq
Nom du directeur du projet Marigoh Bouquet Hélène Misse
Date de la mission (mois/année) Septembre/2020

Zone du projet: Nord, Extrême-Nord, Nord-Ouest, Ouest


Jours sur le terrain 02 jours dans la region de l’Ouest
Lieux visités Tonga et Bafoussam
La mission était composée de : Pour la partie FIDA : i) Hanafi
Abdelhaq, Représentant FIDA/ Directeur Hub Afrique centrale, Chef
de Mission; ii) Caroline Onanina, Chargée de Programme Pays, Co-
chef de mission ; iii) Mame Awa Mbaye, Spécialiste en Gestion
Financière ; iv) N’dela Diouf, Consultante internationale en Gestion
Financière,v) Guy Raoul Sanon; Spécialiste en développement des
entreprises et du secteur privé, Consultant international ; (vi) Guy
Parfait Maga, Spécialiste en génie rural ; Consultant national; vii)
Marc François Ngwambe, Spécialiste en
transformation/commercialisation et structuration des organisations ;
Composition de la mission
Consultant national ; viii) Marthe Epassy, Spécialiste en suivi-
évaluation, Consultante nationale ; xi) Praise UKE, UN Volontaire,
ECG, point focal Environnement, communication et gestion des
savoirs ; x) Carlos Mukam Sighano, Spécialiste en passation des
marches, Consultant national.
Pour la partie gouvernementale : M. Katergini Nathanael du Ministère
de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire
(MINEPAT); M. Christopher Nih MBAH du Ministère de l’Agriculture
et du Développement Rural (MINADER) ; M. ZANGA Michel de la
Caisse Autonome d’Amortissement (CAA).

Division Afrique de l’Ouest et du Centre


Département de la gestion des programmes
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Table des matières

Table des matières ii


Sigles et acronymes iii
A. Aperçu du projet 1
B. Objectifs de la mission et principales conclusions 2
C. Vue d’ensemble et avancement du projet 5
D. Exécution du projet 9
E. Aspects Spécifiques 32
F. Cadre logique 33

APPENDICES 35
Appendice 1: Aspects financiers – Taux d’exécution financière 36
Appendice 2: Etat d’avancement des activités par rapport au PTBA 2018-2019 37
Appendice 3. Questionnaire relatif à l’évaluation de la gestion financière Phase de supervision 38
Appendice 4. Passation de marchés : Registre des contrats 51
Appendice 5. Passation de marchés : Tableau de suivi du PPM 55
Appendice 6. Note technique sur le Partenariat 65
Appendice 7. Organisation de la mission 68
Appendice 8. Programmme de la mission 78
Appendice 9. Liste des personnes rencontrées 81
Appendice 10. Liste des participants à l’atelier de restitution 102

ii
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Sigles et acronymes
AAC Agent d’Appui Conseil
AFOP Projet d’Appui à la Formation Professionnelle
AHA Aménagement Hydro Agricole
APP Avant-Projet Participatif
AVRDC “Asian Vegetable Research and Development Center” ( “World
Vegetable Center")
CAFOR Cellule d’Appui et de Formation
CC Changement climatique
CN Coordonnateur National
CEP Champ Ecole Paysans /des Producteurs
CLER Comité locaux entretiens des routes Raoul
CNOPCAM Concertation Nationale des Producteurs du Cameroun
DOPA Direction des Organisations Professionnelles Agricoles et de l’Appui
aux Exploitations Agricoles
DPD Demande de Paiement Direct
DRADER Délégation Régionale de l’Agriculture et du Développement Rural
DRCQ Direction de la Règlementation et du Contrôle de Qualité des
Intrants Agricoles
DRF Demande de Renouvellement de Fonds
DTS Droits de Tirage Spéciaux.
ESMF Environnemental and Social management Framework
ESOP Employee Share Ownership Plan
FIDA Fonds International de Développement Agricole
FIPS Facilité de Préfinancement de Projet
FCFA Franc de la Communauté Financière Africaine
Groupe d’Initiative Commune
GEF Global Environment Facility
GIC Groupement d’Initiative Commune
GR Génie Rural
ha Hectare
IRAD Institut de Recherche Agronomique pour le Développement
MINADER Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural
MINEPAT Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du
Territoire
MINPROFF Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille
OAP Organisme d’Appui de Proximité
OHADA Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires
OM Opérateur de Marché
OP Organisation/Groupement de Producteurs
PLANOPAC Plateforme Nationale des Organisations Professionnelles Agro
SECAP Sylvo Pastorales et Halieutiques du CamerounSocial,
Environmental and Climate Assessment Procedures

A. Aperçu du projet

iii
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

A. Aperçu du projet
Région: Afrique de l'Ouest et du Centre
Pays: Cameroun
Commodity Value-Chain Niveau de risque du
Nom du projet: Development Support Project - Pas à risque
projet:
Phase II
Catégorie
N° du projet: 2000001936 environnementale et B
Type de projet: Développement Rural sociale:
Classification du risque
1/High
Représentant climatique (PESEC):
Résident/Directeur : Abdelhaq Hanafi Ministère de l'Agriculture
Hub Afrique Institution chargée de
et du Développement
Centrale: l'exécution:
Rural
Institution chargée de la
Coordonnateur du Marigoh Bouquet Hélène Misse Pas encore disponible
mise en oeuvre:
projet:
Nord, Extrême-Nord, Nord-Ouest,
Zone du projet:
Ouest

Date d'approbation: 11/12/2019


Date de signature:
Date d'entrée en vigueur:
Date d'éligibilité aux
décaissements: Date de réception du dernier rapport d'audit:
Date du premier Date de la dernière mission de
décaissement: supervision/d'appui à la mise en oeuvre:
Date de la revue à mi- Nombre de missions de supervision/d'appui à
parcours: la mise en oeuvre:
Date d'achèvement Nombre de prolongations:
30/05/2025
prévue: Délai d'entrée en vigueur:
Date d'achèvement
30/05/2025
actuelle:
Pas encore
Clôture financière:
disponible

Financement total du projet


Répartition du financement FIDA
IFAD $31,490,000
IFAD $15,510,000
IFAD $1,100,000
Répartition du financement national
National Government $8,700,000
Domestic Financing Institutions $0
Beneficiaries $2,100,000
Répartition du cofinancement
FAO $400,000
GEF $2,000,000
Financement total du projet: $60,200,000

1
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

B. Objectifs de la mission et principales conclusions

Contexte et objectif principal de la mission


1. La République du Cameroun et le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) ont signé
le 23 septembre 2019, un Accord de préfinancement d’un montant de USD 1 100 000 pour démarrer
la mise en œuvre du Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles II (PADFA II). Ce
préfinancement s’adosse à l’accord de Prêt n° 2000003228 et du Prêt (conditions mixtes
n°2000003229) approuvé le 13 décembre 2019 par le conseil d’administration du FIDA à sa 128
ème session. Le démarrage effectif des activités a commencé avec les ressources de la facilité de
Préfinancement de Projet (FPP) sur la base d’un chronogramme d’exécution non objecté d’octobre
2020.
2. En rappel, l’objectif principal du PADFA II est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à
l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations cibles. Son objectif de
développement est d’accroître durablement les revenus et la résilience des exploitations familiales
productrices de riz et d’oignon. La zone d’intervention du projet couvre les régions de l’Extrême
Nord, du Nord, de l’Ouest et du Nord-Ouest.
3. Une mission conjointe FIDA/Gouvernement d’appui au démarrage du PADFA II a été conduite du
14 au 22 septembre 2020 dans un contexte sanitaire lié au Covd 19. Elle avait pour objectifs de (i)
faire le point sur l’état d’avancement des activités de démarrage du projet et de convenir des
conditions d’extension éventuelle; (ii) évaluer sur cette base la qualité de la gestion financière et de
la passation des marchés ; iii) passer en revue les quatre (04) manuels d’exécution technique en
cours de finalisation ; (iv) examiner l’opérationnalité du dispositif de suivi et évaluation et son
efficacité; (v) faire un point sur le personnel en recrutement et la performance des ressources
humaines en poste; (vi) faire le point sur la feuille de route du gouvernement pour la signature de la
convention, l’état d’avancement de la levée des conditions suspensives au premier décaissement
et la préparation des ateliers techniques et de lancement du projet.
4. La mission a démarré dans un contexte favorable à l’entrée en vigueur de l’accord de financement
du PADFA II, permise par la signature le 03 septembre 2020 du décret du Président de la République
habilitant le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire à signer
avec le FIDA un accord de crédit d’un montant de 47 millions de dollars US (soit environ 28, 589
milliards de Francs CFA) pour sa mise en œuvre. Au cours de la mission, le FIDA et le
Gouvernement représenté par le MINEPAT ont convenu d’une cérémonie officielle de signature, en
ligne via zoom, le 25 septembre 2020 à 14 heures, heure du Cameroun (15h de Rome).
5. A son démarrage, la mission a été reçue à Yaoundé par M. Mbairobe Gabriel, Ministre de
l’Agriculture et du Développement Rural assisté de Mme Pr MBONG Epse BAMBOT Grâce Annih,
Secrétaire Générale du MINADER en vue d’échanger autour des points d’attention et résultats
attendus de la mission et du projet. Trois étapes clé ont marqué la réalisation de la mission : (i)
échanges autour des réalisations du projet ; (ii) visites de terrain ; (iii) échange avec les partenaires
ainsi qu’avec le DRADER de l’Ouest.
6. Les principaux constats et recommandations de la mission ont été présentés le 22 septembre 2020
à Mme Clémentine Ananga Messina, Ministre déléguée auprès du Ministère de l’Agriculture et du
Développement Rural en charge du Développement Rural, Gouverneur du FIDA. Cette restitution a
été l’occasion pour le gouvenement de confirmer son engagement de (i) continuer à soutenir les
filieres encadrées à travers le PADFA II, (ii) de securiser les fonds de contrepartie et (iii) d’assurer
le suivi de la contresignature par le MINEPAT de la lettre d’amendement de l’accord de
préfinancement du PADFA II et de la formalisation du partenariat avec la FAO en appui au
programme semencier et au volet environnement du PADFA II.
7. La mission exprime ses remerciements aux autorités camerounaises pour l’accueil dont elle a
bénéficié. Elle renouvelle ses remerciements à l’UCGP ainsi qu’aux partenaires pour leur
disponibilité, la qualité des contributions et des échanges, ainsi que pour la bonne organisation des
visites de terrain.

2
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Constats et principales conclusions de la mission


Constats et recommandations relatifs aux activités de démarrage
8. Le climat sociopolitique défavorable dans le Nord-Ouest a perturbé la mise en œuvre des
activités du projet et la mission conclut sur la nécessité pour le projet de définir sa stratégie
d’intervention en cette zone de fragilité et de convenir avec le comité de pilotage du projet, les étapes
opérationnelles possibles de ce déploiement à prendre en compte dans le cadre du PTBA de la
première année du projet.
9. Néanmoins, la mission conclut sur une performance satisfaisante du projet au 14 septembre
2020, bien que ralentie par (i) la crise sanitaire du covid 19, (ii) de long délais observés pour la
levée des conditions nécessaires à la signature de l’accord de financement et qui ont retardé l’entrée
en vigueur du projet, ainsi que la validation de son premier PTBA et son lancement officiel. Aussi,
elle a relevé la nécessité d’accélérer les chantiers résiduels suivants pour permettre l’achèvement
réussi de la FIPS et le premier versement : (i) la signature, l’entrée en vigueur de l’Accord de
financement et le lancement officiel du projet ; (ii) la contractualisation des 22 personnels recrutés
et le renforcement de leurs capacités par l’organisation de l’atelier technique de démarrage du projet
; (iii) la mise en place des organes de gouvernance et la validation du premier PTBA du projet ; (iv)
la validation des quatre manuels techniques d’exécution ; (v) la finalisation de la mise en place des
dispositifs de suivi évaluation et fiduciaires.
Constats et recommandations d’ordre stratégique.
10. La mission a constaté que l’équipe PADFA II dispose de compétences suffisantes pour une mise en
œuvre réussie du programme, pour peu que des approches nouvelles proposées dans le manuel
pour la promotion des filières (ESOP, Co-entreprise) soit expérimentées, documentées et
reproduites à grande échelle. Lors des missions de terrain, la pertinence de ces nouvelles
approches a été confirmée par les bénéficaires notamment les OP à condition que des mesures
correctives soient prises dans le sens de (i) l’accompagnement des OP dans le processus de
contractualisation (ii) l’appui à l’amélioration des relations au sein de ce type de parténariat OP-
opérateurs de marché (OM), (iii) l’accompagnement des OP à satisfaire les exigences des cahiers
de charges des achéteurs.Ces projets d’entreprises multi-acteurs permettront de promouvoir au sein
des filières de nouveaux modes de collaboration entre les coopératives et le secteur privé, créant
ainsi un formidable potientiel de mise à l’échelle en vue d’une transformation structurelle de
l’économie rurale : coentreprises, modèle ESOP etc.
11. Au regard du faible niveau de mise en œuvre de l’approche filière proprement dite lors de la phase
1, les domaines de concentration suivants sont recommandés lors de la mise en œuvre du premier
PTBA : (i) identifier les opérateurs de marché – OM- capables d’insérer les OP dans des réseaux
de commercialisation plus sécurisés et mettre en place une base de données sur les OM, les OP et
les prestataires de services financiers et non financiers; (ii) élaborer des outils d’appui à la
contratualisation ; (iii) réaliser des appels à projets multi-acteurs comme critère prioritaire à la mise
en place des appuis ;(iv) assurer le suivi-accompagnement-capitalisation des modèles
économiques promus ; (v) mettre en place un programme commun de capitalisation et diffusion de
bonnes pratiques avec le PEA-jeunes, qui possède une expérience récente dans la promotion des
chaines de valeurs ; (iv) poursuivre la construction des filières riz et oignon en interprofession.

Actions Responsabilités Deadline Statut


Meilleure connaissance des Accepté
opportunités de marché et du potentiel
de production : mettre en place une base
Coordination du PADFA II 30 Novembre
de données sur les OM, les OP et les
2020
prestataires de services financiers et non
financiers.

Promotion de normes : A l’image de Accepté


l’approche du PAM, établir pour chaque Responsables 31 décembre
chaine d’approvisionnement des cahiers de composante 2 2020
charge sur la base de critères définis par le
marché en termes des caractéristiques

3
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Actions Responsabilités Deadline Statut


recherchées du produit ainsi que les
niveaux de performance requis
(conditionnement, emballage, volumes à
livrer, périodes de livraison,
programmation, etc.).
Appui à la contractualisation : Elaborer
les outils d’appui à la contractualisation y Accepté
Equipe de la mission de 30 octobre
compris les modèles d’appels à projets
supervision 2020
collaboratif multi-acteurs.

Appel à projets collaboratifs multi- Coordination du PADFA II Accepté


acteurs : préparer et lancer les appels à Juin 2021
projets collaboratifs impliquant les agro
fournisseurs, les OP, les OM, les
transporteurs et les STD, les IMF, les
communes etc.
Appui à la formalisation des Accepté
partenariats d’affaire au sein des
filières : Appui à la tenue d’atelier B to B Responsables 15 Mars
pour finalisation des modes de composante 2 2021
collaboration (modèle économique) pour
au moins 5 projets collaboratifs.
Approfondissement des modèles Accepté
existants : identifier, diagnostiquer et
appuyer à l’approfondissement des
Responsables
modèles d’agriculture contractuelle decembre 2020
composante 1 et 2
existant dans la zone du projet puis
élaborer et mettre en œuvre leur plan de
mise à niveau.
Promotion de Partenariats publics- Accepté
Privés (PPP) : Promouvoir des PPP
avec les OM déjà actifs dans les filières
Responsables 31 décembre
appuyés en vue d’approfondir leur
composante 2 2020
modèle économique et accroitre la
portée de leurs interventions (nouvelles
OP, nouvelles zones).
Révision du PTBA : Proposer au FIDA Accepté
une nouvelle version du PTBA 2020- Coordination du PADFA II 31 Décembre
2021 pour prendre en compte les
2020
activités d’accompagnement des projets
multi-acteurs.
Poursuivre la construction des Accepté
filières et promotion d’activités de
dialogue politique ; Appuyer à la mise Coordination du PADFA II
en place des interprofessions sur les RMP
filières riz et oignon (dotées de plans
d’appui pour le renforcement de la
compétitivité des filières).

4
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

C. Vue d’ensemble et avancement du projet


Vue d’ensemble

Résultats chiffrés

12. La performance globale du programme est jugée satisfaisante. A la date de la revue, les taux
de réalisations globaux pour toutes les activités sont de 72 % sur le plan physique au 14/09/2020 et
75 % sur le plan financier au 30/08/2020. Les principaux résultats sont présentés comme suit :

Etat d'avancement technique Situation finacière au 31 Août


N° Activités Observations
au 14 septembre 2020 2020
Budget % d’exécution
en USD Etat %
financière Décaissements
d’avancement d’exécution
(avec effectifs
de l’activité physique
engagements)

les ANOs du FIDA liées


à la reconduction du
Recrutement personnel en poste et au
du personnel nouveau personnel
En cours de
1 de l’Unité de 220 000 92% 98% 78% recruté sont disponibles.
finalisation
Gestion du Reste décisions portant
Projet reconduction du
personnel, à signer par le
MINADER après ANO
FIDA.
PTBA élaboré, reste à
faire approuver par le
Comité de pilotage et
Premier Plan ANO du FIDA.
de travail et Partiellement
2 30 000 54% 40% 40%
budget Annuel réalisé Dossier pour la mise en
(PTBA) place du comité de
pilotage transmise à la
haute attention du
MINADER
4 projets de manuels
Manuels
En cours de disponibles
3 d’exécution du 50 000 86% 104% 45%
finalisation Manuel consolidé en
projet
cours
Système de Informatisation du
4 suivi 80 000 En cours 48% 75% 0% Système de suivi
évaluation évaluation en cours
Manuel de gestion
administrative, financière
et comptable en cours de
Système de
En cours de finalisation.
5 gestion 30 000 92% 115%
finalisation Paramétrage du logiciel
fiduciaire
de gestion financière et
1%
comptable (TOM2PRO)
en cours
Etude portant sur
l’identification des
Etudes de bassins de productions
référence et Partiellement réalisée
6 350 000 69% 60% 26%
études de réalisées Etude de référence en
faisabilité cours
Diagnostic des
coopératives en cours
Assistant Technique en
fonction depuis juillet
Activités 2020
7 60 000 En cours 55% 31% 1%
transversales Atelier technique de
démarrage prévu du 23
au 25 septembre

5
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Etat d'avancement technique Situation finacière au 31 Août


N° Activités Observations
au 14 septembre 2020 2020
Budget % d’exécution
en USD Etat %
financière Décaissements
d’avancement d’exécution
(avec effectifs
de l’activité physique
engagements)
(Termes de référence et
invitations préparés)

Loyers payés, téléphone


Acquisition et internet rétablis,
8 des biens et 280 000 En continue 81% 77% 39% véhicules mis en état,
services acquisition petits
matériels
Total 1 100 000 72% 75% 37%

Avancées qualitatives par type d’activité


13. Conditionnalités de premier décaissement. Les conditions pour le premier décaissement sont en
cours de finalisation et en bonne voie. Il s’agissait du recrutement du personnel et l’élaboration des
manuels de gestion et d’exécution.
14. Mise en place des outils et mécanismes de démarrage du projet. Les différents outils et mécanismes
ont été mis en place. Il s’agissait de la constitution, la mise en place du CSPM, l’élaboration des
manuels d’exécution, en cours de finalisation, l’actualisation du manuel de gestion administrative,
financière et comptable et l’acquisition du logiciel de gestion qui est en cours de finalisation,
l’élaboration du PTBA de la première année mise à jour et qui devra etre soumise à l’approbation
du comité de pilotage et du FIDA, l’informatisation du système de suivi-évaluation qui est en cours
et qui sera finalisé et mis en place avant le démarrage effectif du projet.
15. Niveau d’internalisation de l’approche de la phase 2 par l’équipe de mise en œuvre. La mission
constate que les activités du FIPS ont été exécutées de façons satisfaisantes ainsi que la mise en
place des conditionnalités pour le premier décaissement. Ces activités ont permis également de
clarifier les principes et les options stratégiques pour le renforcement de la performance économique
des filières riz et oignon. Aussi, le niveau d’internalisation des approches à adopter pour la phase 2
est satisfaisant, à savoir (i) le choix de l’approche filière, ou plutôt « chaîne de valeur », proposée
dans les manuels avec une orientation forte vers la promotion du modèle ESOP et les co-entreprises
comme mode d’organisation des acteurs et mode de financement ; (ii) stratégies d’intervention
orientées vers le marché et initiées par le secteur privé : interventions du projet se base sur
l’identification et l’évaluation des opportunités de marchés, en vue de mieux orienter les activités
d’appui à la production ; (iii) implication du secteur privé dès le départ permettant d’assurer le
pilotage du programme par la demande et de l’orienter vers le marché.
Risques et défis pour la suite.
16. La mission a identifié une série de risques qui peuvent affecter la mise en œuvre de l’approche
filière. Il s’agit des risque liés : (i) à un environnement des affaires et des filières non favorables au
développement des filières ; (ii) au faible engagement du secteur privé dans les activités du projet ;
(iii) à la faible redistribution des revenus et de la valeur ajoutée aux producteurs ; (iv) aux difficultés
pour obtenir un consensus parmi les opérateurs des chaînes d’approvisionnement ; (v) à la faible
performance des prestataires de services publics et privés ; (vi) à la difficulté d’accès au
financement. Les mesures de mitigation que le projet devra observer lors de la mise en œuvre sont
: (i) maintenir le dialogue avec le gouvernement et les bailleurs sur l’orientation économique du
projet ; (ii) encourager le dialogue entre les acteurs tout au long de la chaîne d’approvisionnement
et renforcer l’influence des producteurs pour assurer leur pleine participation aux prises de décision ;
(iii) assurer une forte participation des opérateurs privés dans les prises de décision aux niveau
national et régional; (iv) renforcer les capacités des fournisseurs de services et baser la collaboration
avec ces prestataires sur des contrats d‘objectifs.
Principaux progrès
17. La performance du PADFA II est jugée satisfaisante. Les taux de réalisation physique et financier
pour la mise en œuvre des activités du FIPS sont respectivement de 72 % et 75 %. Sur le plan
opérationnel, la mise en œuvre du FIPS visait une montée en puissance au cours de la première
année correspondant à la mise en place des outils, l’identification des bassins de production, des

6
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

sites à aménager et des OP candidates à la structuration. Au regard de cet objectif stratégique, les
principales réalisations concernant la période sous revue sont décrites comme suit :

Composante 1 et Composante 2

Réalisations dans le Cadre du PIFS

18. Les principales réalisations ont visé la mise en place de conditions-cadres pour le démarrage effectif
et rapide des activités d’appui au groupe cible. Pour l’essentiel, les résultats suivants ont été
obtenus :
19. Identification des bassins de production. Cette étude a été réalisée et a permis de produire une
base d’information pour finaliser la liste des bassins de production du PADFA II et d’identifier les
potentialités et les contraintes des filières riz et oignon à l’intérieur de ces bassins. Ces Informations
permettront également le choix des zones à couvrir.
20. Facilitation de l’accès aux semences riz et oignon de qualité. Cette activité réalisée lors de la
période préparatoire visait l’acquisition de premières semences de base en vue d’anticiper sur les
activités d’intensification agricole dès le premier PTBA. Deux conventions de partenariat ont été
établies dans ce sens avec IRAD, Worldveg et les processus de production des semences de base
en cours et les premiers rapports disponibles. L’objectif pour cette première année porte sur 5 kg de
semence de pré base d’oignon et 8 760 kg de semences de base pour le riz.
21. Etude filière Riz. Elle a été réalisée en octobre 2019 par le MINEPAT et le rapport provisoire
disponible. Elle visait à faire ressortir une image claire du potentiel de la filière, des opportunités
d’appui mais aussi de faire un benchmark avec un pays de référence en vue de proposer des actions
immédiates d’amélioration. Cette étude a permis d’identifier les contraintes à la performance de la
filière riz. Toutefois deux points essentiels des TDR ont été faiblement traités. Il s’agit des points
portant sur : (i) faire une analyse Benchmarking de l’évolution et de l’impact des stratégies de
développement qu’adoptent les pays qui connaissent du succès dans la filière riz (notamment les
pays asiatiques) ; (ii) formuler un modèle économique de développement de la filière dans les
principaux bassins de production de riz, qui permette à la filière d’améliorer significativement sa
production, sa productivité et sa compétitivité sur les marchés locaux et internationaux. Aussi, la
faiblesse de cette étude est qu’elle donne très peu d’orientation pour la mise en œuvre des activités
du projet. Néanmoins l’étude à eu le mérite de montrer que certains appuis nécessaires pour le
développement des filières dépassent les compétences des projets et doivent etre prise en charge
par le gouvernement.
22. Etude filière oignon. Elle est a l’étape de l’attribution technique du marché et la mission confirme
que la démarche méthodologique du consultant soit améliorée pour ce qui concerne : (i) le profil et
les modalités de déploiement du personnel d’appui (enquêteurs, expert en base de données). (ii) La
méthodologie d’analyse des données pour les principaux attendus de l’étude suivants : a) l’analyse
des coûts et des marges pour les petits producteurs ainsi que l’analyse comptable et un calcul de la
rentabilité économique de la filière, b) la formulation des modèles économiques de développement
de la filière dans les bassins de production d’oignon du PADFA II, c) le système de financement de
la filière et les axes d’amélioration, d) les politiques et mesures d’encadrement et de soutien de la
filière et les axes d’actions formulées.
23. Partenariat avec le PAM. Avec l’appui du bureau pays du FIDA, une convention de collaboration
reposant sur une période d’exécution 2020-2024 et assorti d’un plan d’action pour l’année 2020 a
été signée entre le PAM et le FIDA à la première quinzaine du mois de juillet 2020 pour accompagner
les projets gouvernementaux du portefeuille pays du FIDA (PEA-jeunes, PADFA II) à la mise en
œuvre de ses priorités dans le cadre de l’agenda 2030. La mission encourage ce partenariat
gagnant-gagnant et note la satisfaction de la coordination du PADFA de sa collaboration avec le
PAM qui a déjà permis, dans une approche de cofinancement du PAM, à apporter un appui
méthodologique auprès des directions techniques du MINADER (DOPA et DDLC) dans la conduite
de l’étude du diagnostic institutionnel participatif (DIP), audit et actualisation des plans de
développement des 25 coopératives de la phase I du PADFA qui a démarré en septembre 2020. La
mission recommande qu’un rapport d’étape de la mise en œuvre du plan d’action 2020 soit réalisé
et les enseignements capitalisés dans le cadre du plan d’action 2021 à initier et valider avant la fin
2020.

7
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Prévisions 2020-2021
Composante 1. Appui à la production.

24. Cette composante vise à améliorer durablement la production, la productivité et la résilience aux
changement climatique. Le coût de la composante pour la première année de mise en œuvre est
de 2,5 milliards
25. Pour la première année de mise en œuvre, le projet prévoit : (i) la réalisation des études techniques
pour la consolidation des AHA existants pour une cible de 370 ha ; l’aménagement de 200 ha de
bas-fonds ; l’aménagement de 100 ha de périmètre irrigués de type 1 et 150 ha de type 2 ; (ii)
aménagement de 150 ha et mise en place de 300 lots de petits équipements sur les sites de
production d’oignon ; (iii) 6 forages autour des parcelles des exploitations de riz victimes de
sécheresse et 8 retenus d’eau en cas d’inondation ; (iv) facilitation de l’accès des coopératives en
semences et aux connaissances techniques à travers la mise en place de 16 CEP riz et 9 CEP
oignons etc. ; (v) la formation recyclage des coopératives et des producteurs.
Composante 2. Appui à la commercialisation, à la structuration des filières et à l’accès à la
diversité alimentaire

26. La composante vise une meilleure valorisation des produits et une meilleure connaissance et
pénétration du marché à travers l’approche d’amélioration de la compétitivité des produits issus des
filières de l’oignon et du riz ; ainsi que la valorisation locale de produits à haute qualité nutritive. Le
coût de la composante pour la première année de mise en œuvre est de 697 millions.
27. Les prévisions du premier PTBA portent entre autres sur (i) le renforcement des 5 magasins de
stockage d’oignons existants; (ii) la diffusion de bonne pratique d’hygiène, (iii) la réalisation de 4
études : étude sur les procédés et les équipements, étude sur les emballages ; (iii) la mise en place
du SIM ; (iv) la promotion de deux innovations.

Composante 3: Gestion et suivi –évaluation


28. Activités préparatoires. Les principales activités réalisées pour faciliter la mise en œuvre rapide
des activités sont (i) recrutement du personnel de l’Unité de Gestion du Projet : 92% de taux de
réalisation physique contre 98% de réalisation financière ; (ii) élaboration du premier PTBA ; 54 et
40% ; (iii) élaboration des manuels de mise en œuvre : 4 manuels d’exécution en cours de
finalisation avec un taux d’exécution physique de 86% et un taux de réalisation financière de 104% ;
(iv) Système de suivi évaluation (SSE) : Informatisation du SSE en cours tandis que la
contractualisation en cours pour la mise à jour du manuel de suivi-évaluation. Le taux d’exécution
physique de 48% et un taux de réalisation financière de 75 % ; (v) Système de gestion fiduciaire :
Manuel de gestion en cours de finalisation et paramétrage du logiciel (TOM2PRO) en cours de
finalisation : taux d’exécution physique de 92% et un taux de réalisation financière de 115% ; (v)
Etudes de référence et études de faisabilité : cette étude de référence en cours de démarrage (vi)
mobilisation de l’assistance technique et tenue de l’atelier technique. Le taux d’exécution physique
de 55% et un taux de réalisation financière de 31 % ; (vii) acquisition d’un premier lot d’équipement
et mise en état des véhicules au titre des activités d’acquisition des biens et services. Ces activités
ont également porté sur le paiement des loyers payés, le rétablissement du téléphone et l’acquisition
petits matériels. Loyers payés, téléphone et internet rétablis, véhicules mis en état, acquisition petits
matériels. Taux d’exécution physique de 81% et un taux de réalisation financière de 77 %.
Prévisions 2020-2021
29. Les activités de la composante à mettre en œuvre visent à fournir les ressources nécessaires pour
assurer une gestion transparente du projet particulièrement concernant la coordination, la gestion
financière et l’acquisition de biens et services, aussi bien que le suivi et l’évaluation des résultats et
la gestion des savoirs. Le coût de la composante pour la première année est de 0,88 milliards de
FCFA. Au titre du PTBA 2020-2021, les principales activités prévues sont : (i) la mise en place et
l’opérationnalisation des antennes ; (ii) l’acquisition des équipements et matériels supplémentaires ;
(iii) la réalisation des formations pour l’opérationnalisation du SSE et la préparation des activités de
gestion des savoirs ; (iv) la mise en place des activités de supervision, de pilotage et d’orientation.

8
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

D. Exécution du projet
i. Efficacité et accent sur le développement

Efficacité Note : 4

Justification de la note
30. Un niveau d’exécution satisfaisante a été enregistré lors de la mise en œuvre du FIPS. Les
perspectives de réalisation des activités restantes laissent présager de bonne probabilité de mise
en œuvre sans difficulté du PTBA 2020-2021 au vue de l’état d’avancement des activités accusant
des retards. Le niveau de réalisation des indicateurs des principaux produits se situe de façon
générale autour d'un taux d’exécution de plus de 75%. A 1 an de la mise en œuvre et en
comparaison aux tendances généralement observées lors de la mise en œuvre des projets
FIDA, l’efficacité est jugée satisfaisante.
Analyse du cadre logique et principaux problèmes d’efficacité
31. Au stade actuel de la mise en œuvre, il est prématuré d’analyser les résultats du Projet sur
la base des indicateurs du cadre logique. A partir des observations et recommandations de la
mission, le Projet procédera à une amélioration de la planification des principales réalisations
attendues pour la période 2020-2021. Ce premier PTBA permettra de mesurer la progression de la
mise en œuvre du projet au regard du séquençage et de l’enchainement des différentes activités.
Sur la base des activités du FIPS, le Projet, au 14/09/2020, parvient à un taux d’exécution global
de 72% sur le plan technique et 75% sur le plan financier au 30/08/2020.
32. La FIPS a permis à l’équipe du PADFA II d’adopter une démarche très volontariste en vue d’obtenir
des résultats rapides et de marquer sa présence sur le terrain. Elle a bien pris en compte la nécessité
de réaliser les activités préparatoires en se lançant immédiatement dans l’identification des sites
d’intervention où seront réalisés les aménagements, le diagnostic des coopératives et dans la
préparation et la réalisation des études préalables. La réflexion engagée sur la concentration des
activités vers l’appui aux chaines de valeur devrait permettre d’éviter un saupoudrage des
interventions. Les différents partenaires de mise en œuvre ont été approchés et la contractualisation
des collaborations, sous la forme de protocoles cadres, est avancée et commencé pour certain
(IRAD, Worldveg pour la production semencière, PAM pour la structuration des organisation et
l’acces aux marches). Selon la programmation actuelle du Projet, toutes les conditions préalables
aux investissements et toutes les dispositions d’accompagnement des bénéficiaires (dispositifs
d’appuis conseils, de vulgarisation des acquis de la recherche, etc.) seront en place et opérationnel
en 2021.
33. Une attention particulière devra être portée aux OP ayant reçu des appuis lors de la première phase
ainsi que les investissements réalisés en vue d’une mise en œuvre rapide de l’orientation
économique envisagée pour la présente phase.

Accent sur le développement

Ciblage et sensibilisation Note: 4

Justification de la note
34. Le projet ne dispose pas encore d’une stratégie de ciblage. Toutefois une étude sur la
caractérisation des bassins a été effectuée en janvier 2020. 352 zones de production ont été
identifiées et réparties dans 14 départements et 77 arrondissements des 4 régions d’intervention. A
ce ciblage géographique est adossé, comme recommandé par le DCP un ciblage social (ciblage
direct et auto-ciblage). Le diagnostic institutionnel participatif de 25 anciennes coopératives
partenaires de la 1ère phase est en cours grâce à l’appui méthodologique du PAM et du MINADER.

.Points saillants
35. La méthodologie utilisée repose sur les critères suivants, en ce qui concerne le DIP : (i) exécution
des contrats de performance existants, (ii) niveau de structuration des coopératives (légalité,
organisation et fonctionnement) , (iii) services rendus aux membres et pour l’audit comptable ; (iv)
documentation comptable, flux de trésorerie, système de contrôle interne et externe, procédures
administratives, financières et comptables, gestion du patrimoine et enfin la planification et le

9
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

partenariat. Les critères sur le genre et la vulnérabilité n’ont pas été suffisamment pris en
compte.
36. Pourtant les orientations du DCP recommandent d’aller au-delà du diagnostic institutionnel des OP
et d’intégrer le profiling des ménages/exploitations agricoles composant les OP selon leur degré de
vulnérabilité établi à partir des déterminants de la pauvreté et/ou facteurs d’aggravation de la
vulnérabilité en relation avec le contexte. Pour la sélection des OP, le DCP suggère également un
processus de sélection transparent, qui défini de manière participative des critères d’évaluation. Les
coefficients de pondération discriminatoires aideront à favoriser les ménages les plus vulnérables,
les groupements féminins, les associations de jeunes, les femmes chef de ménages et les groupes
marginalisés comme les personnes vivant avec un handicap. Ces précautions pourront réduire
les risques de monopolisation des avantages du projet par des groupes plus aisés.
37. Le ciblage des populations vulnérables telles que les déplacés internes des régions du Nord,
Extrême-Nord et Nord-Ouest du fait des crises sécuritaires doit encore être mieux pensé. Une
estimation de leur nombre dans les bassins de production est disponible à travers ces 2 études,
mais, le dispositif de ciblage et d’accompagnement de ces populations, aux besoins spécifiques ne
sont pas encore établis. Les interventions du projet, notamment au Nord-Ouest pourraient se voire
limitées ou freinées de même que la supervision et le suivi des activités.
38. D’autres mécanismes d’auto ciblage sont également prévus : (i) les appels à candidature pour les
organisations paysannes de producteurs ainsi que pour les micros entreprises de jeunes et de
femmes en amont et en aval de la production.

Mesures Responsabilités Date limite Statut


Stratégie de ciblage
Intégrer dans la stratégie de ciblage la vulnérabilité des Coordonatrice Decembre2020 Accepté
petits exploitants et la problématique
d’accompagnement des déplacés internes de la région
du Nord-Ouest, qui devra être considéré lors de la
sélection des OP
Spécialiste en Octobre 2020 Accepté
Sensibilisation et information
Communication
intégrer la sensibilisation en amont des interventions du
et Gestion des
projet dans le PTBA 2020-2021
Savoirs
Mise en place d’un comité paritaire de sélection des Coordonatrice Février 2021 Accepté
bénéficiaires constitué des représentants des OP,
des services régionaux…
Afin d’assurer une sélection équitable et transparente
des OP sur la base des critères d’éligibilité du DCP

Egalité genre et participation des femmes Note: 4

Justification de la note
39. Le projet ne dispose pas encore d’une stratégie genre. Les discussions sont en cours avec
Onufemmes pour l’élaboration d’une convention d’ assistance technique sur la durée du projet. Les
aspects de dynamique genre et le renforcement de capacités sur le genre et l’inclusion sociale sont
au centre de ce partenariat. De plus, des mécanismes de ciblage des femmes et jeunes ont été
prises en compte dans les différents manuels : 100% d’OP féminines pour la production de
semences d’oignon, 50% de femmes et 30% de jeunes dans les organes des GIC et des
coopératives. De plus, des actions spécifiques sont dédiées aux femmes notamment les jardins de
case et associées aux cultures de base, la fourniture de matériels spécifiques pour les cultures
maraichères, les formations sur la nutrition etc.
Points saillants
40. Les ressources financières du PADFA 2 seraient limitées pour l’accompagnement prévu par
Onufemmes. Les discussions sur ce partenariat doivent être orientées vers la stratégie d’ensemble

10
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

sur le Genre et dans une approche gagnant - gagnant. La réalisation des activités pourrait dès lors
se faire avec d’autres acteurs ayant des avantages comparatifs.
41. Des mécanismes spécifiques seront mises en place pour faciliter la participation des femmes aux
activités du projet. Le PADFA privilégiera (i) la réalisation des formations de proximité pour faciliter
la participation des femmes qui ont des contraintes de temps et qui sont souvent discriminées quand
il s’agit d’identifier des représentants par coopératives pour participer aux formations organisées au
niveau régional (ii) la mobilisation de formateurs et agents d’encadrement composés d’hommes et
de femmes qui sont en mesure de communiquer dans les langues locales pour assurer une bonne
appropriation des femmes ; (iii) l’utilisation systématique des boites à images pour faciliter la
compréhension pour les personnes qui ne sont pas en mesure de lire et écrire.
42. Enfin, il faut noter qu’au-delà des quotas de 50% femmes et 30% jeunes qui permettront d'élargir et
d'approfondir l'inclusion et l'autonomisation des femmes et des filles, le PADFA II cherchera à
transformer les dynamiques de pouvoir basés sur le genre en s'attaquant aux normes, pratiques,
attitudes, croyances et systèmes de valeurs sociaux qui représentent des obstacles structurels à
l'inclusion et à l'autonomisation des femmes et des filles.

Mesures Responsabilités Date limite Statut


Stratégie genre
Procéder à l’élaboration de la stratégie genre du
projet avec l’appui de Onufemmes et entrevoir Responsable Genre Juin 2021
dans le plan d’actions de cette dernière la mise Accepté
en œuvre par des acteurs de terrain
Convention avec Onufemmes
Finaliser la convention avec Onufemmes, en Décembre
Coordonatrice Accepté
positionnant son intervention sur la stratégie 2020
genre et l’appui en méthodes et outils de travail

Productivité agricole Note : 4

Justification de la note
43. Un dispositif rigoureux visant l’amélioration des rendements est déjà en cours de mise en place et
porte sur (i) la construction d’une filière semencière allant au de-là de la production pour mettre en
place un dispositif facilitant un accès durable des producteurs aux semences de riz et d’oignon ; (ii)
la mise en place des 19 CEP et d’un dispositif d’AAC en vue de renforcer les connaissances
technique des producteurs y compris dans le domaine de la réduction des pertes post récolte, autre
élément clé de la productivité. Dans le cadre du PTB A 2021, les objectifs du projet en lien avec
l’amélioration de la productivité sont: (i) 8 760 kg de semence de base de riz et 5 kg de semences
de pré base pour l’oignon ; (ii) 15 OP de production semencière ; (iii) la mise en place de 25 CEP
etc.

Actions Responsabilités Date Statut


Production des semences IRAD/Wordveg Continue Accepté
Veillez au respect des délais prévus dans les
conventions en vue d’assurer le respect des calendriers
agricoles

Expérimenter l’approche « appui conseil Responsable Mars 2021 Accepté


approvisionnement-ACA » à partir d’un dispositif Compoante 1
AAC: L’approche consistera à travailler avec des
fournisseurs d’intrants et d’équipements agricoles
privés déjà installés, et de les aider à développer un
réseau de techniciens commerciaux locaux de proximité
– AAC- piloté par eux même et capable d’accompagner
les producteurs dans la voie de l’intensification.

11
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Nutrition Note : 4
Justification de la note
44. L’approche du projet pour l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants est parfaitement alignée
avec les meilleures pratiques des projets FIDA. Dans le PTBA 2020-2021, les activités visant
l’amélioration des connaissances en matière de nutrition et dans l’adoption de bonnes pratiques
ont été soigneusement planifiées. Le projet vise (i) à mettre en place un diapositif de diffusion de
bonne pratique dotée d’une stratégie et d’outils efficaces (ii) la mise en œuvre d’activités de
diffusion de bonnes pratiques nutritionnelles et (iii) accompager les ménages pour l’adoption des
bonnes pratique : développement des cultures à haute valeur nutritive, promotion des AGR et
microentreprise , comme source d’augmentation des revenus en vue de leur faciliter l’accès aux
aliments de qualité.
Points saillants
45. Le DCP et le manuel de mise en œuvre sont orientés vers la formalisation d’une stratégie de
diffusion des connaissances en matière de nutrition et la mise en place des conditions pour leur
adoption par les ménages. Il s’agit de :
46. Conception et mise en place du dispositif de diffusion des bonnes pratiques nutritionnelles
doté de compétences requises : (i) mise en place de centres de transformatrices, les "centres
nutritransfo" qui sont des entités pilotes fonctionnelles, productrices et viables, qui permettront à la
fois de créer des marchés de niche des aliments de complément (farines infantiles), soit une
demande locale ; ainsi que de rentrer progressivement dans les habitudes locales par un effet
domino (ii) élaboration et diffusion d’outils de communication nutritionnelle (iii) conception des
paquets de communication « nutrichangement ».
47. Mise en place des activités de promotion des bonnes pratiques nutritionnelles. Les
principales réalisations prévue au titre du premier PTBA sont : (i) la réalisation d’une étude
diagnostic en vue d’élaborer une situation de référence sur l’état nutritionnel dans la zone
d’intervention ; (ii) la conception, la multiplication et la diffusion de support de communication sur
l’éducation nutritionnelle ; (iii) la tenue de séance de démonstration communautaire dans les CEAC
sur les techniques de transformation alimentaire à base de produits locaux ; (iv) appui à la production
de semences à haute valeur nutritive.
48. Appui à l’adoption de bonnes pratiques nutritionnelles. Pour faciliter l’adoption des
connaissances dispensées par le dispositif de diffusion mis en place, le projet prévoit (i) la facilitation
de l’accès aux semences pour la promotion de cultures à haute valeur nutritive (ii) l’appui à la
diversification des revenus des femmes par la promotion d’AGR et les micro-entreprises .

Adaptation au changement climatique Note: 4

Justificaction de la note.
49. Le projet a été conçu dans le sens de (i) renforcer la résilience des systèmes de production face
aux effets du CC: aménagements hydro-agricoles pour une meilleure gestion de l’eau à la ferme, la
diffusion de semences résilientes aux CC , la diffusion de bonnes pratiques agricoles, les formations
en gestion intégrée de la fertilité des sol, la promotion d’activité de DRS/CES (demi lune) , la
réalisation des forages autour des parcelles, l’acquisition d’équipements résilients au CC etc. ; (ii)
renforcer de la résilience des ménages par l’appui à la diversification des sources de revenus : AGR,
micros entreprises en amont et en aval de la production, activités d’ajout de valeurs par la
conservation/transformation/ commercialisation dans de nouveaux réseaux plus rentables.
Points saillants
50. Renforcement de la résilience des Systèmes de production. Le projet, lors de la mise en œuvre
(i) assurera la promotion d’une véritable éducation environnementale/climatique, des campagnes
de sensibilisation sur l’impact de la coupe des arbres et des feux de brousse sur la biodiversité; (ii)
actualisera les cartes des zones à risque (sécheresse, inondation, dégradation accentuée des
terres, etc.; (iii) sensibilisera les populations riveraines des aires protégées sur la protection de la
biodiversité; élaborera des manuels scolaires pour les écoles et la petite enfance, formera et
sensibilisera les ménages à l’utilisation des sources d'énergies renouvelables, centre de
maintenance. Des modules de formation spécifiques seront développés en partenariat avec les
projets en cours avec les incubateurs de PEA Jeune. D’autres actions sont également prévues et

12
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

portent sur la mise en place sur le plan local du dispositif de production/fabrication du matériel de
reboisement, l’actualisation des calendriers de production agricole en tenant compte des variations
des données météorologiques dues aux CC, le renforcement des systèmes d’alerte et le
développement des mécanismes de relais de la météo. Dans le cadre de la coopération sud-sud,
des voyages d’études seront organisées dans les pays limitrophes sur les techniques de
restauration des sols mais aussi les expériences sur la résilience agricole.
51. Renforcement de la résilience des ménages faces aux effets du changement climatique. Les
activités du projet dans ce sens porteront sur : (i) l’amélioration des revenus des jeunes et des
femmes notamment à travers la mise en œuvre de mesures visant l’empowerment économique des
femmes et l’inclusion des jeunes dans les maillons à haute valeur ajoutée de filière ; (ii) l’appui au
développement des AGR et des micro entreprise en amont et en aval de la production.
ii. Durabilité et mise à l'échelle

Appui institutionnel et engagement sur les politiques (si nécessaire) Note : 4

Justification de la note
52. Dans le cadre de son PTBA 2020-2021 le PADFA II envisage (i) poursuivre ses appuis
institutionnels aux services partenaires ; (ii) à s’engager dans un processus d’amélioration du
contexte institutionnel de fourniture de services agricoles y compris les services de
normalisation et d’accès aux informations sur les prix ; (iii) assurer la promotion de nouvelles
approches (ESOP, Co-entreprise) qui permettront de familiariser les STD et autres prestataires
avec les nouvelles méthodologies et les nouveaux outils d’appui aux filières. De plus, la
contribution du Projet dans l’opérationnalisation des politiques et stratégies nationales est
également perceptible dans le projet de PTBA. La performance du projet est satisfaisante.
Points saillants.
53. Au-delà des appuis apportés aux partenaires, les activités du PTBA sont orientées vers :
54. Appui à la professionnalisation des OP. Le PTBA est élaboré dans le sens du renforcement
de la dynamique de consolidation des coopératives et des OPF amorcée lors de la phase 1 à travers:
(i) la poursuite des activités de renforcement des capacité des OP encadrées lors de la phase 1 et
l’appui à de nouvelles OP dans les zones d’extension ; (ii) l’appui aux interprofession et autres cadre
de concertation des acteurs des filières promu à la fin de la phase 1 (iii) l’appui à l’émergence de
nouvelles formes d’organisations au sein des filières (ESOP, Co-entreprise) ; et (iii) le renforcement
des mécanismes de fourniture des services agricoles; (iv) le renforcement du dispositif de facilitation
de l’accès aux connaissances technique travers les CEP, les AAC ; (v) la mise en place d’un
diapositif d’artisanats réparateurs.
55. La mise en place d’un système d’information sur les marchés (SIM). Le projet envisage de
mettre en place un système d’information sur les marchés (SIM) simplifié, efficace et peu couteux
qui sera mis en place en partenariat avec les sociétés de téléphonie avec lesquelles des possibilités
de collaboration ont été déjà discutées pendant la mission d'identification et de formulation.
56. L’opérationnalisation des politiques publiques. Les activités programmées assureront
sans doute une contribution à l’opérationnalisation des politiques et stratégies nationales notamment
(i) le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA 2015 - 2020), document de planification du
secteur rural arrimé à la SDSR 2010-2020, le DSCE 2010-2020 et la Vision 2035. Ce plan définit
quatre priorités nationales pour orienter les interventions des Partenaires Techniques et Financiers
-PTF: (i) l’amélioration de la compétitivité des produits du secteur rural ; (ii) la valorisation des
ressources en terre et eau, l’amélioration du cadre de vie des producteurs ruraux, et de leur accès
aux équipements, aux marchés, et aux financements adaptés; (iii) la promotion des filières en
prenant en compte la préservation de l’environnement et les changements climatiques.
57. L’établissement et la diffusion de normes. Dans le cadre du PTBA 2020-2021, le projet envisage
établir une convention avec ANOR pour l’élaboration/révision des normes nationales sur le riz et
l’oignon. Ces normes constitueront des références pour la formation des acteurs sur les bonnes
pratiques de production et de transformation.
58. La mise en œuvre des activités de transparence et d’engagement citoyen. Le Projet envisage
mettre en oeuvre des activités et de mécanisme avec pour objectif d'améliorer la redevabilité et la
performance des acteurs clés du projet notamment les prestataires de services privés
(infrastructures, équipements et appui conseil) et les coopératives, au sein desquelles sont

13
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

regroupés les agriculteurs bénéficiaires du projet, et enfin l'Unité de Coordination et de Gestion. Ces
mécanisme et activités incluent : (i) le renforcement de la transparence dans le processus de
passation de marchés publics ; (ii) des fiches de retour sur la satisfaction des bénéficiaires quant
aux services fournis par les prestataires privés, (iii) l’évaluation de la performance des prestataires
privés et des coopératives par une partie tierce ; (iv) un mécanisme de prise en charge des plaintes
et réclamations. Les principaux indicateurs pour le suivi sont : (i) indicateur de processus: % des
bénéficiaires ayant soumis une fiche de retour sur la satisfaction, par sexe ; (ii) Indicateur de résultat
: % des bénéficiaires satisfaits par les services fournis par les prestataires privés, par sexe
(indicateur à désagréger par type de service – infrastructure, équipements, appui conseil).

Partenariats Note: 5
Justification de la note

59. Plusieurs partenaires (IRAD, FAO, PAM, Worldveg, UNWOMEN, PLANOPAC, CNOPCAM,
Ministères sectoriels, CENEEMA, ANOR, EMF, Média) et les STD seront impliqués dans la mise en
œuvre des activités du PADFA II et le projet a mis à la disposition de la mission une note technique
sur lesdits partenariats qui renseigne, sur la base des prévisions du DCP, les domaines de
collaboration, les modalités de mise en œuvre, les ressources prévues ainsi que la durée envisagée.
Certains de ces partenaraits ont déjà été formalisés avec le projet et connaissent un début de mise
en œuvre (IRAD, Worldveg, PAM) et d’autres en cours de mise en place (UN WOMEN, FAO). Le
détail de la situation des conventions seront annexés au rapport de mission. Le partenariat est jugé
satisfaisante.
Points saillants
60. La stratégie de faire –faire est envisagée avec les groupes d’acteurs suivants :
Institutions des Nations unis
61. Ce type de partenariat s’aligne parfaitement avec la volonté des institutions de Nations Unies basées
à Rome, d’assurer la coordination de leurs interventions sur le terrain. De façon spécifique le
partenariat avec les institutions des NU est présenté comme suit :
62. FAO – Elle interviendra sur les aspects stratégiques et renforcera les capacités de l’IRAD pour le
riz et de WVC pour l’oignon dans la production des semences de prebase pour alimenter le dispositif
de multiplication de semences en vue d’adresser un des points faibles lors de la mise en œuvre de
la phase I du projet. Par ailleurs, la FAO sera responsable d’apporter un appui technique dans la
réalisation de l’étude diagnostique de la chaîne de production des semences de riz et d'oignon.
63. PAM – Un partenariat gagnant-gagnant a été formalisé avec le PAM en juillet 2020 et porte sur trois
volets, notamment : (i) appui aux coopératives dans la réalisation des diagnostics institutionnel
participatif (DIP) assorti des plans de développement ; (ii) achats auprès des coopératives, et (iii)
la diffusion de normes de qualité.
64. ONU Femmes– La convention en cours de négociation avec l’ONU Femmes pour un 75 millions
FCFA vise mettre en œuvre la stratégie genre et inclusion des jeunes du projet. Cependant
l’envéloppe financière est jugée induffisante pour ONU Femme par rapport aux besoins du Projet.
Une action de suivi et finalisation de ce partenariat devra être conduit par l’UGP.
Recherche agronomique
65. Il s’agit de partenariats traditionnels du PADFA
66. IRAD – Le partenariat avec l’IRAD vise la mise en œuvre du programme semencier riz du PADFA
II à travers la production et la mise à disposition de 8760 kg de semence de base de riz de la variété
NERICA ainsi que l’actualisation des fiches techniques pour la production des semences certifiées
de riz. Ce partenariat accuse un retard sur l’exécution de la deuxième activité qui était prévue
terminer avant la fin de juin. Ce retard, justifié par lRAD comme résultat d’une difficulté à entrer en
possession de moyens financiers à temps, devra être monitoré par l’UGP pendant la dernière partie
de l’année. La mission note que le dispositif de suivi et de reporting des activités n’est pas
opérationale. Le rapport d’étape produit depuis le démarrage ne donne aucune information sur le
bilan financier d’exécution et ne permet pas d’apprécier la performance technique de son exécution.

14
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

67. WVC–La collaboration avec World Vegetable Centre (WVC) vise à assurer l’approvisionement à
des coopératives en semenciers de pré-base d’oignon pour un objectif de 5 (cinq) kg dans la phase
de pré-démarrage. Le rapport d’activités transmise en Août 2020 donne peu d’information sur (i) les
résultats en terme de production de semence et, (ii) le niveau d’exécution financière
68. Les partenaiare avec IRAD et WVC intégrent également (i) la formation des facilitateurs CEP, (ii) la
formation des formateurs (AAC, TS et Superviseurs) et des formateurs sur les Bonnes Pratiques
Post récolte (IRAD pour le riz et AVRDC pour l’oignon).
Autres partenariats stratégiques.
69. D’autre partenariats sont également envisagés. Il s’agit de (i) les Faitières des OP pour l’appui à la
structuration des acteurs des filières, (ii) les services centraux et décentralisés du MINADER dans
le domaine du suivi-évaluation des activités de production semencière (DDA, DRCQ, DRADER),
l’appui et le suivi par la DGRCV et SRGR des activités d’aménagement et de désenclavement des
bassins de production et la validation des fiches techniques de multiplication des semences
certifiées de riz ; (iii) les opérateurs de téléphonie pour la mise en place du SIM etc.

Recommandations d’ordre générale

Mesures Responsabilité Date limite Statut


Contrôle de qualité des activités des partenaires Accepté

Veiller á la finalisation de l’activité d’actualisation des Coordonateur/UGP Octobre 2020


fiches techniques pour la production des semences
certifiées de riz de la part de l’IRAD.
Standardisation du système de reporting Accepté

Novembre/
Veiller á la finalisation d’un système de reporting Coordonateur/UGP
2020
standardisé pour tous les partenaires sur leurs
activités d’avancement.

Recommandations d’ordre spécifique

Mesures Responsabilité Date limite Statut


Partenariats IRAD/AVRDC
Convenir avec l’IRAD et AVRDC d’un nouveau
chronogramme d’exécution sans incidence financière
de la lettre d’entente qui permettent d’atteindre les
Coordination du Octobre Accepté
objectifs de production et de garantir leurs livraisons et
PADFA II 2020
utilisation par les coopératives dans les délais de
campagne agricole, par ailleurs différentes dans les
quatre régions d’intervention.
Veiller à ce que la finalisation et la validation des fiches
techniques de production se fasse avec la participation Coordination du Décembre
Accepté
des coopératives agricoles afin de capitaliser leurs PADFA II 2020
expériences et savoir faire.
Au vu de l’importance des partenariats à développer,
proposer et finaliser en lien avec les partenaires un
format de reporting qui permet de s’assurer de la
cohérence entre les prévisions et les réalisations,
Coordination du Décembre
d’informer sur les difficultés et les mesures de Accepté
PADFA II 2020
mitigation, de renseigner sur les modalités les
dépenses effectuées et justifiées, des ressources
humaines mobilisées et leurs activités et du timing
d’exécution.
Veiller à l’implication des institutions locales de Coordination du
recherche agricole et les organisations de producteurs Accepté
PADFA II Continu

15
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Mesures Responsabilité Date limite Statut


dans son processus de production des semences dans
le cadre du PADFA II.
Partenariats UNWOMEN
Accélérer le processus de formalisation du partenariat
avec UNWOMEN afin de permettre au projet de Coordination du Décembre Accepté
disposer d’une stratégie genre et d’un guide PADFA II 2020
méthodologique d’intervention.
Réaliser dans le cadre du partenariat avec UNWOMEN
l’étude sur la dynamique genre dans les chaînes de
valeurs riz et oignon, suivi de l’élaboration d’un manuel Coordination du Mars 2021 Accepté
ou guide technique d’exécution qui renseigne sur le PADFA II
mode opératoire pour atteindre les objectifs genre du
projet.
Veiller à l’implication du MINPROFF dans la
Coordination du Accepté
formulation et le déploiement de la stratégie genre du continu
PADFA II
PADFA II.
Accepté
Partenariats PAM

Produire un rapport d’étape de la mise en œuvre du


plan d’action 2020 avec le PAM et les enseignements
capitalisés dans le cadre du plan d’action 2021 à initier Octobre Accepté
PADFA/FIDA/PAM
et valider avant la fin 2020. 2020

Partenariats FAO
Faire une reprogrammation des activités à être
financées sur GEF pour les années 2 ou 3 à travers Coordination du Octobre Accepté
l’exercice de planification annuelle des activités du PADFA II 2020
PADFA II.

Assurer la transmission au FIDA et au PADFA II de la


NIP à transmettre au GEF en vue de recueillir leurs
Avant 28
observations et s’assurer de la prise en compte des Accepté
PADFA/FAO septembre
activités PADFA II à financer par le GEF dans ladite
2020
NIP avant sa transmission au GEF au 28 septembre
2020.
Accélérer la formalisation de la convention de
partenariat avec la FAO, qui a initié avec le MINADER
la révision du plan semencier national et devra dans le
cadre du PADFA II, démarrer le diagnostic des acteurs Decembre
PADFA Accepté
du programme semencier du PADFA et y apporter un 2020
appui institutionnel a l’IRAD et au Worldveg. Ce
partenariat devra être formalisé avant la formalisation
de la convention avec l’IRAD et Worldveg.
Partenariats avec les autres projets et programmes
du MINADER
Favoriser le développement de partenariats entre le
PADFA II et les autres projets et programmes du
MINADER/gouvernement en cours d’exécution dans
les régions d’intervention du PADFA II sur les Accepté
MINADER/PADFA Continu
questions relatives à la gouvernance et
l’autonomisation des coopératives afin d’amplifier
l’impact du projet et optimiser les appuis aux
producteurs.

Renforcement du capital humain et social et autonomisation Note : 4

16
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Justification de la note

70. Le renforcement du capital social et humain reste un axe essentiel des interventions tout comme
dans le cadre du PADFA I. Les outils développés lors de cette phase pour soutenir la stratégie de
mise en œuvre seront maintenus et améliorés notamment dans le domaine de la facilitation de
l’accès équitable aux services financiers et non financiers. Au niveau communautaire, l’appui à
la structuration et la professionnalisation des OP restera l’axe d’intervention prioritaire. En effet,
dans le PTBA 2020- 2021, les activités programmées visent à (i) renforcer la légitimité des OP
par l’amélioration de leurs offres aux membres, (ii) renforcer le lien avec le marché par la mise
en oeuvre de nouvelle approche d’appui aux filières. Les orientations du PTBA sont donc jugées
satisfaisantes.
Points saillants.
71. L’analyse du PTBA et des manuels de mise en œuvre montrent que des outils développés lors de
la première phase pour assurer le renforcement du capital humain et social seront opérationnalises
et de nouvelles approches de mise en œuvre effectives. Il s’agit :
72. Renforcement capital humain. Le projet envisage, dans le cadre de son PTBA 2020-2021, intervenir
dans plusieurs secteurs d’activités. En effet, les appuis prévus visent à améliorer les compétences
locales dans plusieurs domaines (diffusion de connaissances techniques au travers des CEP, la
facilitation de l’accès aux intrants de production agricole, multiplication et diffusion de semences,
gestion des ressources naturelles, gestion des OP et des unités de collecte/transformation de
produits,).
73. Renforcement du capital social. Il est également envisagé dans le manuel de promouvoir au sein
des filières des nouveaux modes de collaboration entre acteurs des filières mais aussi de
promouvoir la participation des OP au capital de Co-entreprise. L’équité entre les sexes sera
également encouragé grâce à (i) une plus forte participation des femmes dans les activités
économiques, notamment par le développement d’AGR féminines et les activités de nutrition; (ii)
une plus grande participation des femmes dans les instances des OP; (iv) la facilitation de l’accès
des femmes au crédit dans le cadre du partenariat avec les IMF. Au niveau communautaire, le projet
envisage accompagner les OP dans le renforcement de leur gouvernance, leur autonomie, leur
capacité à fournir des services à leurs membres et d’établir des partenariats gagnant- gagnant avec
le secteur privé. La poursuite des activités d’appui aux OP permettra de les doter de compétences
en constante amélioration et afin qu’ils jouent un rôle important dans le tissu social, institutionnel et
économique local, notamment dans la facilitation de l’accès aux services agricoles. De ce fait, ces
institutions locales joueront d’une pleine légitimité.

Qualité de la participation des bénéficiaires Note: 4

Justification de la note
74. La participation des bénéficiiares est assurée par la conception du projet. En effet, elle est appréciée
d’abord par la réprésentation des OP au comité de pilotage au niveau national et régional. De plus,
cette participation se matérialisera par (i) l’approche à la demande, qui a pour objectif de prendre
en compte les besoins réels des OP : les DIP et études filières constituent la base pour la
planification des activités du PTBA; (iii) la contribution financière des OP dans la mise en place de
certaines activités ; (iv) contribution des OP à l’entretien des pistes et la gestion des investissements
d’ajout de valeur.
Points saillants
75. La conception du projet a prévu une contribution des bénéficiaires des appuis, notamment les
bénéficiaires directs qui sont les ménages agricoles regroupées en coopératives, estimé à 2 millions
USD. La contribution attendue des bénéficiaires a été calculée sur le base (i) de l’apport en main
d’ouvre et autre apport en nature pour la mise en place et l’entretien des infrastructures ; (ii) la
contribution à la mise en place du fonds d’innovation etc. Cette contribution en nature des
bénéficiaires n’a encore été mobilisée mais n’a pas impacté sur l’exécution des activités de
démarrage du FIPS.

17
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

76. Au stade actuel de mise en œuvre, le projet n’a pas encore mis en place un processus permettant
la valorisation de la contribution en nature des bénéficiaires. La mission rappelle que lors de la mise
en œuvre du PADFA 1, un mode de calcul de la contribution des bénéficiaires en nature (main-
d’œuvre et matériel etc.) avait été utilisé mais non traduit dans les manuels (financier et/ou
opérationnel).

Actions Responsabilités Date Statut


Suivi de la contribution des bénéficiaires Accepté

Décembre
Définir un mode de calcul de la contribution des PADFA
2020
bénéficiaires et intégrer les indicateurs y relatifs dans les
différents manuels techniques d’execution
Supervision des activités Accepté
Favoriser la participation des bénéficiaires aux missions de
supervision en lien avec à la stratégie de renforcement de la
Immédiate
collaboration entre le FIDA et les organisations des PADFA
producteurs et conformément à la recommandation du forum
des paysans tenu en Ouganda en mai 2017

Réactivité des prestataires de services Note: 4


Justification de la note.
77. De façon globale, et selon l’UGCP, la réactivité des prestataires est satisfaisante pour la quasi
totalité des activités préparatoires. Dans la majorité des cas, les marchés ont été exécutés dans les
délais et les prestations sont jugées de qualité acceptables par le Projet. Pour les prestataires de
services (études manuels etc.), (i) les rapports sont en cours d’amélioration sur la base des
observations du bureau pays du FIDA et des commentaires de la mission. De façon générale, les
rapports sont de qualité satisfaisante et donnent globalement des orientations claires pour la mise
en œuvre ; (ii) les travaux et équipements réceptionnés sont également jugés de bonne qualité.
Enfin, il faut noter que les coûts ont été globalement proches des prévisions.

Points saillants
78. Le détail du niveau de réactivité des principaux prestataires est présenté comme suit:
79. Elaboration des manuels et réalisation des études. La qualité des rapports est en générale
acceptable. La mission de supervision a passé en revue les différents rapports et fait des
propositions d’améliorations visant plus de précision sur les principes de mise en œuvre, les
orientations claires de mise en œuvre, les modes opératoires, les stratégies et les arrangements
de mise en œuvre, les indicateurs de suivi de la performance, les activités éligibles et les modes
de financement. Certains aspects importants ont également été soulignés pour prendre en
compte l’orientation économique prônée. Il s’agit de la nécessité de (i) une présentation plus
exhaustive des modèles économiques proposés (ESOP, Co-entreprise etc.) ; (ii) la mise à
disposition d’outils notamment les outils d’aide à la contractualisation entre acteurs.
80. Production semencière. Les prestations de IRAD et Worldveg sont jugées satisfaisantes. En
effet, la collaboration avec ces deux structures ont permis d’anticiper sur la mise en en œuvre des
activités relatives à la production de semence de base du riz et de l’oignon résilientes au CC. Ces
semences permettront d’atteindre des résultats significatifs en termes d’amélioration de la
productivité et d’assurer une large diffusion auprès des bénéficiaires. Pour la première année de
mise en œuvre des conventions, les productions suivantes sont attendues : 5 kg de semence de
pré base d’oignon et 8 760 kg de semence de base de riz.
81. Equipements. Les équipements acquis lors de cette phase préparatoire sont jugés de bonne
qualité et ont été livrés dans les délais.

Actions Responsabilité Date Statut


Coordination
Délai d’exécution Immédiat
PADFA Approuvée

18
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

- Mettre en place un fichier actif de prestataires de


services et un référentiel de coûts

Environnement et gestion des ressources naturelles Note: 4

Justification de la note

82. Le PADFA I, n'avait pas de SECAP ou d'ESMF. Cependant, lors de la conception du PADFAII, ces
documents ont été élaborés pour faciliter l'intégration du climat et de l'environnement dans le projet.
La catégorisation environnementale préliminaire est "B" car le projet ne prévoit pas un niveau élevé
de dégradation ou de pollution. Le projet encouragera l'utilisation efficace des ressources naturelles
(sol et eau) et la transformation des déchets en fumier de ferme. Les bénéficiaires recevront
également des EPI pour assurer le contrôle des maladies transmissibles comme le COVID-19. Il est
également important de noter que les plans d'activités prendront également en considération les
mesures d'adaptation et d'atténuation afin de renforcer la résilience des bénéficiaires.
Points saillants
83. Dans la mise en œuvre du PADFA II, il est prévu de réaliser plusieurs investissements structurants
pouvant contribuer à une gestion rationnelle des ressources naturelles notamment l'aménagement
et la réhabilitation de périmètres irrigués, la construction ou la réhabilitation d'infrastructure de
désenclavement, de post récolte etc. D'une manière générale, le projet possède de ressources
suffisantes pour la mise en place des activités de gestion des ressources naturelles. En effet, pour
l’année 2020-2021, le projet a programmé une série d’activités relatives (i) aux études
environnementales ; (ii) à la gestion durables des terres ; (iii) à la mise en place des aménagements
et infrastructures climato résilientes et (iv) la mise en place d’équipement durables et économes.
84. Selon le DCP, le projet GEF (i) assurera la promotion d’une véritable éducation
environnementale/climatique, des campagnes de sensibilisation sur l’impact de la coupe des arbres
et des feux de brousse sur la biodiversité; (ii) actualisera les cartes des zones à risque (sécheresse,
inondation, dégradation accentuée des terres, etc.; (iii) sensibilisera les populations riveraines des
aires protégées sur la protection de la biodiversité; élaborera des manuels scolaires pour les écoles
et la petite enfance, formera et sensibilisera les ménages à l’utilisation des sources d'énergies
renouvelables, centre de maintenance. Des modules de formation spécifiques seront développés
en partenariat avec les projets en cours avec les incubateurs de PEA Jeune. Des activités sont
également prévue dan le sens de la mise en place sur le plan local du dispositif de
production/fabrication du matériel de reboisement, de l’actualisation des calendriers de production
agricoles en tenant compte des variations des données météorologiques dues aux CC, du
renforcement du système d’alerte et le développement des mécanismes de relais de la météo. Dans
le cadre de la coopération sud-sud, des voyages d’études sont également prévus dans les pays
limitrophes sur les techniques de restauration des sols mais aussi les expériences sur la résilience
agricole.
85. D'après les discussions conduites avec le groupe cible lors de la mission, il est évident que les
bénéficiaires sont conscients des problèmes environnementaux et qu'ils sont prêts à coopérer avec
le projet pour les gérer par le biais des actions de lutte intégrée contre les parasites, d’élimination
des déchets, de conversion des déchets et de production de biogaz.
86. A Tonga, la mission a identifié une innovation visant la conservation et la transformation du son de
riz en poudre pour servir d'aliments pour la volaille. Étant donné qu'une grande partie des
bénéficiaires dépend encore du bois de chauffage comme combustible, il sera essentiel de
collaborer avec des organisations comme le GIZ qui disposent de poêles à faible consommation de
combustible et qui encouragent la création de briquettes à partir de la balle de riz. Cela permettra
non seulement de réduire la pollution de l'environnement, mais aussi de créer des débouchés
économiques pour les producteurs de briquettes.
87. Il convient de promouvoir les kits/services d'analyse des sols afin d'améliorer la santé des sols et
l'application d'engrais appropriés.
88. Le Fonds de garantie de la sécurité alimentaire doit être consulté avant le lancement de projets
d'infrastructures rurales afin de déterminer la nécessité de plans ou de cadres de gestion
environnementale et sociale spécifiques à chaque site.

19
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Stratégie de désengagement Note: 4

Justification de la note.
89. Le projet envisage de tester des réponses innovantes visant la prise en charge au niveau local de
certaines fonctions indispensables au bon fonctionnement des filières. Ces tests permettront de
construire progressivement une base de connaissances pour la formalisation de sa stratégie de
sortie à partir de la RMP. Il s’agit notamment de (i) mécanismes de fourniture de services agricoles;
(ii) la promotion des nouveaux modes d’organisation des acteurs au sein filière (ESOP)1 et
nouveaux mode de financement (Co-entreprise impliquant les OP et les privés). Les résultats de
ces expériences faciliteront également le choix des options pour le rattachement post projet des
institutions promues ainsi que les besoins en renforcement des capacités. Le choix des options
retenues est satisfaisant.

Points saillants
90. Les efforts du programme ont porté sur le renforcement des acquis de la phase I mais également
sur la diversification des options pour la durabilité post intervention. Il s’agit notamment de :
91. Promotion de modèles économique impliquant le secteur privé. Des orientations claires
proposées dans le manuel d’exécution et portant notamment sur la construction des filières (ESOP
Co-entreprise) auront pour avantage l’internalisation progressive et l’animation d’une multitude de
fonctions nécessaires pour la promotion des filières. Le renforcement de la gouvernance des filières,
l’autonomie des acteurs, la fourniture de services aux acteurs et le développement des partenariats
avec les acteurs indirects des filières facilitera la sortie douce du projet.
92. Structuration de la demande paysanne et développement d’une offre de services agricoles.
Le projet envisage poursuivre la structuration et l’accompagnement des OP dans le sens d’améliorer
leur gouvernance et autonomie, de renforcer les partenariats entre ces OP et les acteurs directs et
indirects des filières et de renforcer leur capacité dans le domaine de la fourniture de services à
leurs membres. En effet, le PTBA 2020-2021 prévoit une multitude d’activités prenant en compte
les besoins de renforcement du capital productif, d’accès aux intrants et aux connaissances
techniques, d’ajout de valeurs et d’accès aux marchés institutionnels et conventionnels des produits
93. Mise en place d’une chaine de valeur semencière. Le projet envisage contruire cette chaine de
valeur autour des acteurs du secteur privé ou des coopératives. L’objectif est de mettre en place
des « fermes semencières mères » dont la mission serait d’assurer (i) l’appui à la mise en place de
ferme semencières par les producteurs sélectionnés ; (ii) leur accès aux intrants et aux
connaissancex ; (iii) leur accès aux services de certification et (iv) la mise en marché des semences.
94. Renforcement de la collaboration avec les IMF et les banques. Sur la base des modèles d’affaire
envisagés au sein des filières, le partenariat entre les coopératives et les IMF seront améliorés. De
plus, la montée en puissance des activités des coopératives et le développement d’entreprises multi-
acteurs (co-entreprises, ESOP) favorisera l’établissement de nouveaux partenariats avec les
banques. La promotion d’une approche « chaines de valeur finance » (IMF finançant l’amont
productif et les banques l’aval commercial) assurera un accès durable des acteurs aux services
financiers.
95. Rattachement post programme des institutions promues. Le programme poursuivra l’appui à la
structuration des OP, des filières en interprofession et travaillera à promouvoir des entreprises multi-
acteurs. Ces appuis faciliteront le rattachement post projet des réalisations. Aussi, le rattachement
post projet des associations des usagers des aménagements, les comités locaux d’entretien des
routes, les comités de gestion des infrastructure etc. pourra être assuré par les communes, tandis

1 Une entreprise de services aux OP (ESOP) est une entreprise dont la fonction principale porte sur l’achat des produits auprès
des OP mais qui pour obtenir les produits selon la quantité et la qualité volue, accompagne les OP par la fournitire de services
agricoles ( intrant, équipement emballages conseil etc). Ce mode de fourniture de services aux OP est connu sous le nom d’une
approche dite « de services intégrés ». Elle peut également être mise en place sous forme forme de Co-entreprise crée par le
privé et les OP. Dans certains cas, le projet finance sous forme de « portage » la contribution des OP au capital de l’ESOP. Cet
dernière option sera fortement encouragée lors de la mise en œuvre du PADFA II, car permet un partage plus équitable
des revenus générés au sein des filières.

20
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

le rattachement post projet des CEP, des boutiques d’intrants, de l’organisation des semenciers,
les hangars et unités de transformation, etc. sera assuré par les ESOP, les coentreprises et autres
entreprises multi-acteurs ( approche chaine de valeurs).

Potentiel de mise à l’échelle Note: 4


Justification de la note.

96. Le contexte de mise en œuvre du PADFA II présente un potentiel de mise à l’échelle assez élevé.
Les sources d’identification de bonnes pratiques sont multiples et permettent la création d’une base
de connaissances sur les innovations reproductibles à grande échelle. Il s’agit : (i) des innovations
proposées dans le manuel d’exécution en cours de finalisation et portant sur de nouveaux modes
d’organisation au sein des filières pour lever la contraintes identifiées lors des études filières et
relatives à la faible organisation des acteurs : (a) le modele ESOP et ; (b) la Co-entreprise etc.; (ii)
les expériences en cours au sein d’autres interventions ( PEA-jeunes) et les acteurs des filières eux
–mêmes ( agriculture contractuelle).
Points saillants
97. Le PADFA II envisage (i) expérimenter une série de bonnes pratiques ; (ii) mettre à l’échelle des
pratiques en cours d’expérimentation et (iii) promouvoir des vecteurs de mise à l’échelle.
Les innovations en cours de préparation par le Projet
98. Orientation économique du projet. En soumettant ses interventions aux signaux du marché de
produits agricoles, le PADFA II à travers ses activités d’appui à la commercialisation met l’accent
sur la notion de stratégies de développement économique des filières. Selon les manuels de mise
en œuvre, le PADFA II basera ses interventions sur l’identification et l’évaluation des opportunités
de marchés, l’établissement des cahiers de charges des opérateurs des marchés y compris les
acheteurs institutionnels, en vue de mieux orienter ses appuis aux activités de production. Les
innovations proposées dans le manuel d’exécution (ESOP, Co Entreprise) viseront la mise place
d’écosystèmes d’affaire défini comme des partenariats d’affaire entre les coopératives et les acteurs
du secteur privé en vue de former des communautés d’intérêts partagés, mieux organisées, plus
réactives et plus compétitives. Les réflexions en cours pour la mise en place des chaines
d’approvisionnement des installations de Nestlé et HONIG, en poudre d’oignon par les coopératives,
constitueront les premiers « pilotes » à expérimenter pour une mise à l’échelle.
99. Partenariat avec le PAM. Le partenariat avec le PAM permettra de renforcement des capacités des
OP pour assurer l’alignement de leurs produits aux exigences du marché. La mise en place du
programme de normalisation envisagé lors de la mise en œuvre du PTBA constituera un
programme d’apprentissage, permettra en plus des marchés institutionnels, de viser la satisfaction
des marchés conventionnels basés sur des cahiers de charges précisant les caractéristiques des
produits et les performances requises : emballage, quantité et périodicité de livraison etc.
100. Fonds d’innovation. Il s’agit essentiellement de faciliter l’accès à des subventions partielles
(conditions d’accès à préciser dans un manuel) pour les producteurs / transformateurs etc.) afin de
leur permettre d’accéder à des nouveaux créneaux de marchés par des actions innovantes :
meilleures pratiques de production / de conservation / de transformation, niveau d’équipement,
nouveaux produits, nouveaux emballages, certification / labellisation, etc.
Autres opportunités pour la mise à l’échelle
101. Les innovations en cours d’expérimentation par le PEA jeunes offrent également des
opportunités de mise à l’échelle. Il s’agit de (i) la construction des filières impliquant le secteur privé
de grande taille (comme Guinness Cameroun ) et des PME structurantes ; (ii) la mise en place d’une
plateforme whatSapp pour faciliter les inter-actions entre acteurs. Des expériences similiares sont
en cours par d’autres intervenants y compris le privé et offrent également des opportunités de
reproduction.
Vecteurs potentiel de mise à l’échelle.
102. La reproduction des modèles innovants sera assurée par le secteur privé : l’étude sur les bassins
de production a montré que la commercialisation sous contrat des produits représentait 29 % des
volumes commercialisées. Cette réalité offre des opportunités d’établissement des PPP avec les
privé déjà actifs dans les filières pour (i) approfondir les modèles en cours ; (ii) étendre les modèles

21
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

à d’autres zones ; (iii) internaliser de nouveaux producteurs ; (iv) cofinancer des opérations de
normalisation des produits, etc. Les OP faitières ayant atteint un niveau de maturité avancée
pourront également jouer le rôle de vecteur de mise à l’échelle des modes d’organisations par
l’établissement de partenariats avec le secteur privé en vue de la reproduction des modèles testés
avec succès.

Actions Responsabilités Date Statut


Fonds d’innovation Accepté
Elargir le fond d’innovation à l’ensemble de type
Resp Comp 2 immédiat
d’innovations dans les filières (organisationnelle, financier,
etc.).
Fonds de roulement Decembre Accepté
Resp Comp 2
Definir le manuel d’exécution du fond de roulement 2020
Dispositif de repérage et de mise à l’échelle des Accepté
innovations
Mettre en place d’un dispositif de repérage et de Responsable
continue
documentation des bonnes pratiques dans la mise en œuvre GdS
de projets collaboration et assurer leur mise à l’échelle en
partenariat avec le PEA-Jeunes.
Réalisation de pilotes Accepté
Resp Comp 2 immédiat
Accélérer le partenariat avec Nestlé et HONIG
Etude sur les nouvelles filières Accepté
Baser le choix des filières sur (i) les signaux des marchés des
produits agricoles ; (ii) les opportunités de projets
Resp Comp 2 Juin 2021
économiques qui pourraient être proposés par des acteurs
organisés, et (iii) aux résultats, à la crédibilité et au
dynamisme des intervenants.

iii. Gestion du programme

Qualité de la gestion du programme Note: 4


Justification de la note.

103. Le PADFA II dispose d’un manuel de gestion des procédures administratives, financières et
comptables qui est largement inspiré du manuel des procédures simplifiées pour la gestion des
projets de l’Etat du Cameroun. Les outils de contrôle interne et de «reporting» se mettent
progressivement en place. Le processus d’informatisation en cours permettra au projet de faire un
suivi comptable et financier des activités. La comptabilité est à jour, les sources de financement sont
bien identifiées et les dépenses correctement enregistrées.
Points saillants
104. La version provisoire du manuel a été transmise à la mission. La mission après lecture a fait les
propositions suivantes visant son amélioration. La synthèse des améliorations proposées portent
sur (i) l’intégration dans le manuel de deux TDR spécifiés du spécialiste en commercialisation et en
technologies et transformation ; (ii) la clarification de la place de l’auditeur interne dans
l’organigramme, ce dernier dépend directement du CA ; (iii) l’alignement du Conceptuel Comptable
sur le nouveau référentiel comptable : depuis le 1er janvier 2018, le nouveau référentiel comptable
est entré en vigueur pour tous les états membres de l’OHADA dont le Cameroun. Le manuel
comportait des charges immobilisées, ces comptes n’existent plus, ils ont été supprimées dans le
syscoha révisé. Il en découle, de ce fait une révision de certains schémas comptable ; (iii) la
nécessité de redéfinir les TDR du comptable afin d’assurer le respect de la séparation des tâches
en l’absence du poste du secrétaire comptable au niveau de la coordination - il effectue des tâches
incompatibles en audit : 1ier contrôle de la facture, la saisie ainsi que les rapprochements bancaires ;
(iv) la nécessité d’un renouvellement rapide des contrats du personnel retenu : l’évaluation du
personnel a été faite par un consultant indépendant et le rapport disponible. Toutefois la mission a

22
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

constaté que les contrats de travail de l’équipe restreinte (10 personnes) qui avait été maintenue au
démarrage du PADFA 2 sont arrivés à terme depuis le 01/08/2020.
105. Enfin, il faut noter que le projet dispose d’une base de données sous Excel sur différentes
prestations intellectuelles, prestataires des biens, de travaux et de service.

Actions Responsabilités Date Statut


Contrat de travail
Renouveler au plus vite les contrats du personnel
conformément à la législation du travail et mettre en place un RAF immédiat
système d’évaluation annuelle de la performance du Accepté
personnel
Fichier actif des prestataires de services
Mettre à jour le fichier des prestataires, sur la base des offres
Accepté
reçues lors des manifestations d’intérêt ou des appels RAF Continue
d’offres.

Gestion des savoirs Note: 4


Justification de la note
106. A date, le projet ne dispose pas encore d’une stratégie en matière de gestion de savoirs.
Afin d’assurer la visibilité des activités financées sous FIPS, un plan de communication a été non
objecté le 20 juin 2020. Il s’agit dans celui-ci de produire des supports de communication (dépliants,
roll-up…), supports médias pour diffusion des communiqués et couvertures médiatiques. Ce
dispositif devra être utilisé lors de la signature de l’accord de financement, démarrage technique du
projet… Sur le plan de la digitalisation, la veille du site web a été assurée par l’actualisation de ce
dernier à travers les réalisations de la période de pré-démarrage et celles financées sous FIPS.
Points saillants
107. Le dernier rapport d’évaluation indépendant du portefeuille pays avait recommandé la
transversalité de la fonction de spécialiste en communication, genre et gestion de savoirs pour tous
les projets actifs de son portefeuille. En service actuellement au Programme d’Entreprenariat
Agropastoral des Jeunes (PEA-Jeunes), la spécialiste appui le PADFA 2.
108. Les modalités de ce partage de personnel sont transcrites dans une proposition de convention
de collaboration entre les parties, qui devra suivre le circuit de validation et obtenir la non objection
du FIDA.

Mesures Responsabilités Date limite Statut


Stratégie de gestion de savoirs Accepté
Entamer le processus d’élaboration de la SCGS et RSE Avril 2021
stratégie gestion de savoirs
Orientation de la stratégie de GdS Accepté
Orienter les activités de GdS vers les
innovations qui contribuent fortement à
l’atteinte des objectifs du projet et accorder SCGS et RSE En continu
autant d’importance aux innovations
techniques, organisationnelles, financières et
méthodologiques
Ressources humaines Accepté
Finaliser et signer la convention de Coordonatrice Décembre
collaboration encadrant la mobilisation de la 2020
SCGS
Activités immédiates SCGS et RSE Juin 2021 Accepté

23
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Mesures Responsabilités Date limite Statut


Capitaliser les bonnes pratiques nationales
dans le domaine de la promotion des chaines
d’approvisionnement (autres projets, secteur
privé autres filières) en vue de leur mise à
l’échelle
Diffusion des bonnes pratiques Accepté
Organiser des émissions radios sur les
avantages des projets multi-acteurs avec SCGS et RSE En continu
possibilités d’interaction mais animées par les
acteurs des filières

Efficience Note : 4

Justification de la note
109. L’efficience du PADFA est analysée sous l’angle (i) du niveau d’exécution de la FIPS ; (ii) la
création des conditions-cadres pour la montée en puissance des activités dès le premier PTBA ; (iii)
l’anticipation sur les activités d’appui aux bénéficiaires, (iv) la stratégie du projet visant une meilleure
valorisation des investissements de la phase I et enfin; (v) les résultats attendus de l’orientation
économique du projet. L’éfficience du projet est jugée satisfaisante.

Examen de l’optimisation des ressources (efficacité d’allocation des ressources)


110. Exécution du FIPS. Les taux de réalisation physiques et financier du FIPS s’établi
respectivement à la date de la revue à 72 % et 75 %. Son exécution à permis de créer les
conditions- cadres pour la programmation des activités d’appui aux groupes cibles dès la
première année. Selon les données collectées auprès du projet, les coûts des activités ont été
généralement proches des coûts initiaux. Les marchés relatifs aux biens ont été réalisés dans
des délais raisonnables et la qualité des biens jugés satisfaisants alors que les études et manuels
sont en cours de relecture pour prendre en compte les commentaires de l’équipe de la mission.
Les principaux axes d’amélioration proposés devront permettre (i) des orientations claires pour
la mise en œuvre, (ii) la clarification des modes opératoires, (iii) les principes et les stratégies de
mise en œuvre, (iv) les activités éligibles et les modes de financement, (v) les indicateurs de suivi
etc.
111. Stratégie de valorisation des investissements de la phase I. La nouvelle approche pour la
mise en œuvre de l’approche filière, notamment la mise en place de projets collaboratifs multi-
acteurs assurera une meilleure valorisation des acquis/investissements déjà réalisés lors de la
phase I.
112. Amélioration de la compétitivité des filières. L’orientation économique du projet présage
que des résultats importants seront enregistrés dans le domaine de l’efficacité d’allocation des
ressources du projet. Cette orientation vise à renforcer la compétitivité des filières par : (i)
l’augmentation des rendements et la réduction des couts de production ; (ii) la réduction des pertes
post récolte et à la ferme, (iii) l’ajout de valeur par la conservation et transformation, (vi)
l’amélioration de la qualité etc. L’un des aspects important est l’orientation économique et les
modèles d’affaire envisagés au sein des filières permettront la mobilisation des ressources privées
pour accompagner le pack d’investissements public qui sera mis en place par le projet.
113. Partenariats envisagés avec le secteur privé et le PAM. Ces partenariats produiront sans
doute les résultats suivants : (i) facilitation de l’accès à des « programmes qualité » ; (ii)
intégration des producteurs dans des réseaux transactionnels plus sécurisés et plus rentables ;
(iii) l’adoption de l’approche qualité par les coopératives.
114. Résultats attendus de la mise en œuvre du PTBA 2020-2021. Les premières activités
retenues dans le PTBA assurera la production des premiers effets du projet notamment (i) la mise
en place du dispositif visant l’amélioration de la nutrition ; (ii) le démarrage des activités de
renforcement de la résilience des systèmes de production et des ménages face aux effets du

24
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

changement climatique (aménagement, accès aux semences résilientes, diversification des


activités économiques etc.). Enfin, il faut noter qu’une série d’activités programmées visent
également la mise en place d’un processus de (i) renforcement du capital technico-social des
coopératives et autres institutions rurales dans le sens de les doter de compétences et de renforcer
leur légitimité, (ii) mise en place d’un diapositif d’accompagnement des producteurs dans le sens
de faciliter leur accès aux intrants aux connaissance technique etc.
115. La pertinence de la programmation 2020-2021 par rapport les objectifs spécifiques du PADFA
II est parfaitement établie et les ressources prévues conformes aux prévisions du Costab.

Cohérence entre le PTBA et l’exécution Note : 4

Justification de la note
116. L’analyse du projet de PTBA fait apparaitre les constats majeurs suivants : (i) la logique
d’intervention du Projet transparait clairement dans le PTBA qui lui-même est en cohérente avec
les objectifs du programme ;(ii) globalement, la plupart des activités planifiées sont une poursuite
des activités amorcées dans le cadre de la Phase 1 (aménagement, intensificaction agricoles,
appuis aux OP etc.). Toutefois la mission a émis des inquiétudes par rapport du volume
des activités programmées. En effet, malgré l’expérience acquise lors de la première phase,
la planification 2020/2021 est faiblement en adéquation avec les capacités de mise en œuvre à
la fois des prestataires et de l’équipe du programme.
Points saillants
117. Évaluation du PTBA. Pour les 15 premiers mois du projet (octobre 2020- Décembre 2021), le
PADFA 2 a élaboré un plan de travail et budget annuel provisoire d’un montant de 4,471milliards
FCFA associé à un plan de passation de marché. Cependant, le PTBA ne précise pas les cibles de
production d’oignon et de riz de consommation, valorise peu l’apport des bénéficiaires, surtout en
vue de la préparation de la stratégie de retrait et d’autonomisation des producteurs, n’est pas réaliste
sur l’atteinte des indicateurs d’activités complexes et dépendant des acteurs externes au projet. Le
phasage et la séquence d’enchainement des activités devront être revues et une parfaite adéquation
entre le présent PTBA et son PPM. Le projet a assuré sa monté en puissance durant cette première
année de mise en œuvre : recrutement du personnel, l’élaboration et réactualisation des manuels,
mise en place des outils de gestion et de suivi-évaluation, les études de référence, l’identification
des bassins de production, le diagnostic des OP, la réalisation d’une première campagne de
production de semences etc. Ce niveau de mise en œuvre lors de la phase de démarrage est
rarement observé au niveau des projets FIDA.
118. Niveau d’exécution des activités préparatoires. A la date de la supervision, les taux
d'exécution physique et financier de la facilité de préfinancement des projets (pff-fips n0
2000003009) sont respectivement de 72 % et 75 %.
119. Qualité du PTBA 2021. Concernant le PTBA 2021, les activités programmées correspondent
bien aux activités prévues dans le DCP et a été établi sur la base d'une nomenclature d'activités qui
permet de faire à la fois le suivi physique et financier.
120. Qualité du personnel clé et adéquation avec les enjeux de la mise en œuvre. Le personnel
clé du projet bénéficie de l’expérience acquise lors de la première phase. Ella a été reconduite suite
à une évaluation au regard des capacités acquises au fil du temps. Elle est actuellement dotée des
compétences en parfaite adéquation avec le défis d’une valorisation des acquis de la première
phase. Tirant les leçons de la phase I, elle envisage donner une orientation économique du projet
notamment à travers la promotion des projets collaboration multi acteurs au sein de la filière riz et
oignon.
121. Partenariats. Les arrangements de mise en œuvre ont été minutieusement préparés. Au total
le projet a obtenu des résultats intéressants dans la planification des partenariats stratégiques : (i)
une diversité de domaines de collaboration pour prendre en compte les besoins le long des filières ;
(ii) un total de 15 partenaires sont déjà identifiées et une note technique élaborée et précisant, les
domaines de collaboration, les modalités de mise en œuvre, les ressources prévues ainsi que la
durée envisagée ; (iii) un modèle de convention cadre précisant les objectifs, les activités à
conduire et les indicateurs de suivi des performances.

25
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

122. La mission a noté cependant que le PTBA est ambitieux pour une première année de mise en
œuvre et invite le projet à le redimensionner. La mission a apprécié le démarrage des certains
partenariats majeurs pour l’exécution du projet. Ainsi, des premiers résultats pourraient être
perceptibles en fin d’année 1.

Date
Mesures Responsabilité
limite Statut
Finaliser le PTBA 2020-2021 15
Rendre le PTBA de la période plus réaliste sur la base Coordonatrice octobre Accepté
des observations de la mission, et l’arrimer au PPM 2020

Performance du système de suivi-évaluation Note : 4

Justification de la note
123. Les fonds FIPS ont permis au projet d’évoluer sur la mise en place de son système de suivi
évaluation. i) Le responsable et l’assistant suivi évaluation ont été recrutés et prendront service en
début octobre 2020, ii) l’actualisation du manuel de procédures de suivi évaluation sera entamé dès
la signature du contrat en cours de négociation, iii) l’informatisation du système de suivi évaluation
à travers la plateforme La Ruche et iv) la conduite de l’étude de référence des indicateurs du projet,
dont les résultats sont attendus d’ici novembre 2020.
Revue du système de suivi-évaluation
124. L’objectif du projet d’utiliser « La Ruche » comme la plateforme centrale de la gestion technique
du projet. A cet effet, il comporte plusieurs modules : planification, PTBA, archivage des documents,
base de données, Plan de passation de marchés, SIG, Base de données…La saisie des données
de la période sous revue est en cours et sera achevée en octobre 2020. Pour la suite, son
alimentation en données sera effectuée par les coopératives, dans le cadre de leurs contrats de
performance, les AAC, chefs d’antenne avec des tablettes androïdes. Une attention doit être portée
sur la qualité et la véracité des données saisies. Les niveaux de vérification et de validation devront
le garantir.
125. La mission a attiré l’attention du projet sur le phasage de l’informatisation de son dispositif de
suivi évaluation en l’absence d’un manuel final de procédures de suivi évaluation. Ces 2 outils
doivent être en parfaite harmonie. Le suivi à distance prévu dans le contrat du consultant, après
livraison de son travail, devra être documenté (fiche de suivi) pour s’assurer de sa réactivité et de la
qualité du travail effectué.
126. La bonne marche de ce dispositif sera garantie par le soutien à apporter à l’unité de suivi
évaluation par la coordination du projet et l’intégration de la fonction de suivi évaluation comme
activité inhérente à tous les responsables de composantes. Le responsable de suivi évaluation et
l’assistant quant à eux devront en garantir son animation par l’accompagnement de tous les acteurs.
Dans ce processus, le projet devra tenir compte i) de l’accessibilité en ligne par les différents acteurs
externes qui marquent leurs intérêts pour le suivi régulier du projet à travers les différents états
d’avancement (MINADER, MINEPAT, FIDA…), ii) la facilité d’exportation des données financières
et de passation dans la Ruche sans une charge supplémentaire, iii) des mesures contraignantes à
l’endroit des utilisateurs.
127. La mission a pris note de l’instauration d’un mécanisme de suivi du projet par le FIDA à travers
des réunions mensuelles depuis Octobre 2019. Au cours de la période sous revue, 4 réunions ont
été tenues régulièrement depuis le début d’année 2020, respectivement le 26 Février, le 28 Avril,
28 Juillet et le 31 Août. Cette programmation a été légèrement perturbée par la COVID 19. Les
sujets abordés sont relatifs à l’état d’avancement technique et financier du PADFA 2 sur
financement de la Facilité de prédémarrage de projet (FPP) Ce mécanisme de suivi externe est à
poursuivre dans l’optique de la continuité des actions de supervision du FIDA et de communication
constante entre les 2 parties.

26
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Mesures Responsabilités Date limite Statut

Paramétrage de la plateforme
Disposer d’une fiche de suivi pour le service après
livraison de la Ruche, ii) grâce aux codes Reponsable
Novembre 2020
analytiques harmonisés faciliter l’exportation des Suivi-évaluation
Accepté
données financières et de passation de marché de
Tom2Pro, TomMarchés vers la plateforme.

Transervalité de la fonction de suivi évaluation Coordonnatrice


En continu
Nationale
Prendre en compte le suivi-évaluation dans Accepté
l’évaluation annuelle des performances du
personnel.

Respect des conditions de SECAP 2 Note : 4

Justification de la note
128. Une note d'examen du SECAP qui stipule les procédures d'évaluation des projets a été produite
et a été étendue à sa conception en un cadre de gestion environnementale et sociale (ESMF). La
coordination a déclaré que, bien qu'elle s'appuiera sur l'expertise de consultants et de la FAO, les
chefs de composante seront responsables de l'intégration des questions relatives au changement
climatique et à l'environnement, y compris le suivi quotidien de la mise en œuvre du cadre de gestion
environnementale et sociale.
Revue de la SECAP
129. Pour garantir la capacité d'adaptation des bénéficiaires et l'intégration des questions liées au
changement climatique et à l'environnement, les suivantes sont envisagées :
130. Système d'alerte précoce : pour s’assurer que les bénéfices de l'intensification proposée de la
production de riz et d'oignons ne soient pas érodés par des chocs ( inondations) , il est proposé de
promouvoir des outils d'alerte précoce tels que des dispositifs météorologiques intelligents pour
fournir des informations météorologiques de base aux bénéficiaires. Ces dispositifs intelligents sont
capables de mesurer les précipitations, la température et la pression, ce qui aide l'agriculteur à
prendre des décisions éclairées le jour de la plantation, à appliquer des produits phytosanitaires et
à améliorer sa résilience aux effets du changement climatique.
131. Gestion des risques climatiques : la mission a constaté qu'il n'existe actuellement aucune
structure qui s'occupe de l'assurance récolte pour les agriculteurs. Le projet devrait envisager
d'initier des partenariats avec des organismes d'assurance : en particulier les riziculteurs. Cela
permettra de réduire les cas de suicide que connaissent généralement les agriculteurs lors des
catastrophes climatiques.
132. Emissions de gaz à effet de serre. En vue de réduire le taux d'émission des rizières en
particulier, le PADFA encouragera (i) la plantation en ligne et la plantation spatiale et ; (ii), le
repiquage manuel du riz. Les producteurs d'oignons seront également accompagnes dans
l’acquisition de repiqueuses. Pour décourager la diffusion d'engrais, des méthodes de placement
profond de l'urée seront diffisées et des équipements mis à la dipostion des agriculteurs.
133. Autres stratégies d'adaptation. La conception a retenu l’option de promouvoir les forages ou
les puits tubulaires à énergie solaire pour réduire la combustion de combustibles fossiles afin de
générer l'énergie nécessaire aux machines de pompage. Ceci est applicable à la fois pour la
production d'oignons et de riz.

iv. Gestion financière et exécution

2
Social, Environmental and Climate Assessment Procedures (SECAP)

27
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Taux de décaissement

Taux de décaissement acceptable Note: calculée automatiquement

Justification de la note
134. Le taux de décaissement est modérément insatisfaisant. Le taux d’exécution Financière au
31/08/2020 Hors engagement est de 37%. En considérant les engagements du projet , le taux serait
de l’ordre de 75% du total des ressources du FIPS au 31 août 2020.
Points saillants.
135. Décaissements totaux. Les taux d’exécution Financière pour les principales activités au
31/08/2020 hors engagement est réparti comme suit : (i) 78 % Activité 1 « Recrutement du
Personnel » ; (ii) 40 % pour l’activité 2 « Premier Plan de Travail et Budget Annuel » ; (iii) 45%
pour l’activité 3 « Manuels d’exécution du projet » (iv) 0% pour Activité 4 « Système de Suivi
évaluation » ; (v) 1% pour l’activité 5 « Système de Gestion fiduciaire » ; (vi) 26% pour l’activité 6
« Etude de référence et Etude de faisabilité » ; (vii) 1% pour l’activité 7« Secap et thèmes
transversaux » (viii) 39% pour l’activité 8 « Acquisition des biens et services».
136. Décaissements par composantes et par Catégories. Le paramétrage du logiciel TOM2PRO
est toujours en cours de finalisation. Il n’a pas été possible pour la mission d’effectuer l’analyse du
FIPS par composante et sous composante. La mission tient aussi à préciser que toutes les données
à l’exception du tableau de suivi budgétaire ont été obtenues de manière extracomptable. Elle
précise par ailleurs l’importance d’une comparaison des données comptables et Extra comptable.

Aspects fiduciaires

Qualité de la gestion financière Note :

Justification de la note
137. En l’absence de documents comptables, la mission a effectué la vérification suivante :
confrontation du solde de trésorerie au 31/08/2020 et rapport Financier. Vérification qui a été mise
à la disposition de la mission qui n’a pas noté de différence significative. Seulement, la mission
recommande de reprendre les rapports financiers en se basant sur des supports comptables (Grand
livre et Balance Générale et Analytique).
Principaux constats
138. La mission n’a pas pu disposer des documents comptables générés à partir du logiciel
TOM2PRO permettant d’effectuer les vérifications d’exhaustivité et de conformité des comptes.
Toutefois, elle a pu faire les constat suivants (i) un montant total de 194 665 060 FCFA a fait l'objet
de vérification, des manquements ont été constatés et transmis à la mission pour régularisation ; (ii)
Un autre montant de 3.455.000 FCFA a été déclaré dépenses inéligibles imputées par erreur par
la CAA dans le compte du projet ,un courriel a été dans ce sens à la date du 22 septembre ; (iii)
enfin le reliquat de 37. 090.635 FCFA n'a pu faire l'objet de vérification pour retard de
transmission. A cet effet, un tableau d'analyse a été transmis au projet pour renseignement.
139. En collaboration avec l'équipe du projet ,la mission a effectué l'analyse du COSTAB qui a été
élaboré lors de la conception du PADFA 2. En effet un écart de 201 699 638 FCFA a été constaté
,représentant : (i) les cotisations sociales ou charges sociales qui sont des prélèvements assis sur
les salaires ; (ii) le salaire du comptable primordial afin d'assurer la séparation des tâches au niveau
de l'unité financière. La mission recommande d'effectuer des ajustements au niveau de certaines
lignes budgétaires notamment : Le salaire du Chef d'antenne Bafoussam d'un montant de 95 923
656 FCFA a été budgétisé au niveau du COSTAB ,et ce poste n'a pas été prévu dans les
recrutements car le besoin n'a pas été identifié par le projet. La différence de 105 775 982 FCFA
sera imputé proportionnellement au fonctionnement : (a) 52 887 991 FCFA (soit 95 293 .6775 usd
taux de 555 FCFA) Entretien et Fonctionnement des véhicules ; (b) 52 887 991 FCFA (soit 95 293
.6775 usd taux de 555 FCFA) Frais de communication.
140. Le projet n’a pas encore rempli toutes les conditions requises pour la réception de l’avance initiale
( premier décaissement). En effet, à date les conditions non encore remplis sont (i) premier PTBA

28
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

et PPM non encore objecté ; (ii) le logiciel est installé mais son paramétrage n’est pas achevé ; (iii)
la liste des utilisateurs du portail ICP n’a pas encore été fournis par l’ emprunteur ; (iv) l’avis de non
objection du FIDA sur le manuel de mise en œuvre du projet non encore obtenu et,. Toutefois il faut
rapeler que le compte actuelle pour la gestionn du FIPS servira de compte désigné du projet.
141. Les clauses des accords de financement sont globalement respectées dans les délais. La
performance est satisfaisante. Néamoins, la mission tient à rappeler que seules les dépenses
éffectuées à partir de la date d’entrée en vigueur du FIPS sont considérées comme éligibles.

Actions Responsibilites Deadline Statut


Traduire et Définir le mode de calcul de la
contribution en nature des bénéficiaires dans Coordonnatrice/RAF 30/11/2020 Accepté
les manuels (financier et/ou opérationnel).
Renouveller les contrats de Travail de
Coordonnatrice 30/09/2020 Accepté
l’équipe de démarrage
Mettre à jour le répertoire des prestataires Coordonnatrice 31/12/2020 Accepté
Finaliser le paramétrage du logiciel et
RAF 30/09/2020 Accepté
imprimer les documents comptables idoines
Procéder à la saisie des piéces comptables
RAF/Comptable 31/10/2020 Accepté
du FIPS ,régulariser la comptabilité
Reprendre les rapprochements bancaires
avec comme support le grand Livre
RAF/Comptable 31/10/2020 Accepté
comptable

Confronter la situation du logiciel TOM2PRO RAF/Comptable 31/10/2020 Accepté


à la situation extracomptable

Reprendre les Rapports financiers du FIPS RAF/Comptable 15/11/2020 Accepté

Réunir les conditions nécessaires pour la Equipe projet Accepté


réception de l’avance initiale 31/10/2020

Ajuster le budget en le salaire du chef


d'antenne de Bafoussam et imputer le
Accepté
montant restant au fonctionnement RAF 31/10/2020
notamment à la communication et au
fonctionnement des véhicules

Qualité et régularité de l’audit Note:

Justification de la note.
142. Le chronogramme d’éxécution du FIPS ne prévoit pas un audit de conformité mais l’accord de
financement à la section C-7 qui stipule que les dépenses engagées au titre du FIPS seront vérifiées
dans le cadre du premier audit du projet. Les auditeurs devront se prononcer, par la suite sur l’état
des dépenses. Toutefois, la mission a procédé au contrôle de l’ensemble de la liasse comptable qui
est considérée comme pièces justificatives

Principaux constats
143. Durant la mission, les vérifications ont porté sur un total d’un montant de 194 665 060FCFA et
les manquements suivant ont été constatés ont été transmis au projet : (i) l’archivage est
électronique mais non centralisée : chaque membre de l’équipe est responsable de son propre
archivage. Des scans sont effectués et enregistrés au niveau du serveur (ii) l’inexistance d’un
responsable de l’archivage avec pour conséquence un faible niveau sécurité des données dû à un
accès non contrôlé au serveur.

Actions Responsibilites Deadline Statut

29
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

Compléter les documents manquants dans la


RAF/Comptable 15/10/2020 Accepté
liasse des pièces Justificatives.
Nommer un Responsable de l’archivage. Coordonnatrice 31/10/2020 Accepté

Fonds de contrepartie Note:


Justification de la note.
144. Au 31/08/2020, la mission note que le fonds de contrepartie estimé à USD 209.070 n’est pas
encore mobilisé. De plus la mission a constaté que le projet n’a pas mis en place un dispositif de
suivi de la contribution de l’état, notamment le manque à gagner relatif aux impôts et Taxes sur les
biens, travaux et services. De plus la contribution de l’Etat en numéraire pour soutenir les activités
de sensibilisation et de vulgarisation de pratiques durables de renforcement des capacités, de
contrôle et suivi des travaux, et aux visites d’échange etc. n’est pas encore officiellement inscrite au
Programme d’investissement publics.
Principaux constats

Actions Responsibility Deadline Status


Procéder à l’évaluation de la contribution en
RAF/Comptable 31/10/2020 Accepté
impôts et taxes du gouvernement.
Assurer le suivi de la mise en place des fonds de
Coordonnatrice Immédiat Accepté
contrepartie.

Revue de la passation des marchés

Passation des marchés Note: 4


Justification de la note
145. La revue du Plan de Passation des Marchés (PPM) du FIPS approuvé par le FIDA en date du
22 juillet 2020, montre que l’ensemble des activités qui y sont inscrites sont en cohérence avec le
PTBA et la mission a noté que 8 sur 12 marchés ont été réalisés et achevés. Le taux d’exécution
physique du PPM du FIPS pour la période sous revue est de 67,00% et le taux de réalisation
financière de 70,00%. Soit un taux jugé globalement satisfaisant. Sur un échantillon de 9
marchés exécutés, on relève une performance modèrement satisfaisant en termes de délais
d’exécution entre la date de lancement par le PADFA et la date de signature, qui la plupart du temps
vont au-delà 05 mois pour les marchés de biens et fournitures et 06 mois pour les marchés de
prestations intellectuelles (Consultants).
Revue de la passation des marchés
146. La mission a constaté le non respect (i) des délais de passation des marchés pour le recrutement
de consultants pour l’élaboration des manuels d’exécution et la souscription d’une police
d’assurance maladie; (ii) du délai minimum réglementaire entre la publication et la date limite de
soumission des offres (15 jours au lieu de 25 jours) pour le marché relatif à l’assurance maladie du
personnel.
147. La mission a noté que le déroulement de la méthode de sélection fondée sur les Qualifications
(QC) n’a pas été adéquatement menée. Il s’agit des activités de recrutement de consultants
(préparation des manuels techniques d'exécution du projet, mise à jour du Manuel des procédures
de gestion administrative, financière et comptable, élaboration du manuel de suivi évaluation, étude
oignon et l’étude de références) pour lesquelles, après l’établissement de la short-list, le PADFA a
préparé une Demande de Proposition (DP) invitant tous les soumissionnaires qualifiés à déposer
leurs offres, alors que pour cette méthode, le DP n’est pas nécessaire puisque seul le consultant
possédant les meilleures qualifications et les références après évaluation, est invité à soumettre une
proposition plus détaillée (technique et financière) à des fins de négociations si la soumission est
jugée acceptable. Cette situation a induit des délais supplémentaires inutiles.
148. La mission a aussi noter que certains contrats dont le délai est échu ((i) recrutement de quatre
(04) consultants pour la préparation des manuels techniques d'exécution du projet: contrat signé le

30
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

15 juillet 2020 pour une durée de 25 jours, (ii) Recrutement d’un consultant pour la mise à jour du
Manuel des procédures de gestion administrative, financière et comptable: contrat signé le 13 mai
2020 pour une durée de 40 jours) continuent d’être exécutés, sans prorogation des délais, risquant
ainsi de limiter les droits du Maître de l’Ouvrage. Elle souligne la nécessité de veiller à ce que les
contrats s’exécutent dans les délais et d’anticiper de ce fait leur prorogation par voie d’avenants ou
de procéder à des ordres de suspension de delais si les retards sont imputables au Maître de
l’Ouvrage.
149. S’agissant du manuel de Gestion administrative et comptable en cours de finalisation, l’analyse
du draft a permis de constater que le RPM n’était pas inclus comme acteur non seulement dans le
processus d’acquisition des biens et services inférieurs à 5 000 000 FCFA, mais aussi dans le
processus recrutement du personnel du Projet. La mission a recommandé que la version finale
précise l’implication effective du RPM dans le comité d’Achat.
150. La mission a également rappeler, l’importance que les dossiers relatifs au marché soient archivés
dans un bureau sécurisé afin d’assurer leur confidentialité et la nécessité que toutes les pièces
générées au cours des différentes étapes de la procédure soient classées au même endroit (boîte
d’archive) pour en faciliter l’accès et la consultation pendant les audits et les revues.;
151. La mission à passé en revue la totalité des activités et appuyé le RAF qui assure à titre provisoire
la fonction de RPM, à la révision et la mise à jour du PPM. Un PPM en cohérence avec la PTBA et
respectant le template type doit être finalisé. Ce PPM doit tenir compte des délais réglementaires
entre les étapes de la passation des marchés, préciser les dates de soumission/ouverture des offres,
les type de revue. Le PADFA devra également s’assurer que les méthodes définies dans le PPM
sont appropriées et veiller à ce que le timming des marchés de travaux coïncide avec la fin des
études techniques dont les outputs alimenteront les DAO. Il devra aussi s’assurer d’un seul marché
d’audit externe annuel qui couvre la FIPS et la premiere année d’exécution soit programmé dans le
PPM.

Mesures Responsabilité Date limite Statut

Mettre à jour le projet de Plan de Passation des Marchés


de la premiere annee du projet et le soumettre à l’avis de
RPM Immédiat
non objection du FIDA avec le projet de PTBA revisé de la Accepté
premiere annee du projet.

Respecter strictement les délais réglémentaires prévus


COORDO/RPM Immédiat
entre la publication de l’Avis d’Appel d’Offres et la date de Accepté
/RAF/CSPM et continu
soumission des offres.

COORDO/RPM Immédiat Accepté


Réduire les longs délais de passation des marchés.
/CSPM et continu

S’assurer du déroulement adéquat de la procédure pour la COORDO/RPM Immédiat Accepté


méthode de sélection fondée sur les Qualifications (QC) /CSPM et continu
Intégrer dans le Manuel de gestion administrative et
comptable, le RPM comme intervenant dans les procédures Accepté
COORDO/RAF Immédiat
d’achat de moins de 5 millions et dans le processus de
recrutement du personnel du Projet.
Archiver les dossiers de passation des marchés dans un
bureau (ou local) sécurisé afin d’assurer leur confidentialité
et la nécessité que toutes les pièces générées au cours des
Immédiat Accepté
différentes étapes de la procédure soient classées au RPM
et continu
même endroit (dans la même boîte d’archive) pour en
faciliter l’accès et la consultation pendant les audits et les
revues.

Assurer un meilleur suivi des contrats pour leur exécution


dans les délais et ordonner soit des suspensions de délais, CCORDO/RAF/
Continu
soit les proroger avant la fin des délais contractuels le cas RPM Accepté
échéant, puis appliquer systématiquement les clauses de

31
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

pénalité de retard en cas de retards imputables aux


prestataires.

E. Aspects Spécifiques

152. Passation de marché communautaire. Durant la visite de sites, la mission a relevé quelques
enseignements tirés du déroulement de la passation de marché au niveau des OP encadrées par
le PADFA I et qui doivent être capitalisés dans la phase 2 du PADFA. Il s’agit de la nécessité de (i)
renforcer les capacités des OP en matière de passation des marchés ; (ii) impliquer les bénéficiaires
dans le processus en général, (iii) rendre les OP capables d’exprimer leur besoins technologiques
: équipements adaptés, capacité de définir les spécifications/caractéristiques techniques des
équipements et des ouvrages à construire (magasin, etc.), critères pour la maintenance, notamment
la disponibilité des pièces et le service aprè-vente ; (iv) d’impliquer les bénéficiaires dans les
commissions de réception et s’assurer que les ouvrages réalisés et les équipements sont de qualité
(procéder par des tests et essais, inviter des experts du domaine, et enfin (v) d’un accompagnement,
suivi et contrôle de proximité du PADFA dans le cadre des contrats de performance des OP.
153. Fond de roulement : Il est envisagé une collaboration avec les EMF pour faciliter l’acces des
coopératives aux intrants agricoles et la mise à l’échelle des systèmes de la chaîne de valeur des
filières riz et oignon dans les zones d’intervention. La mission note une absence de stratégie d’acces
et de gestion du fonds sous la période sous revue bien que l’intérêt des bénéficiaires rencontrées
pendant la visite de terrain dans la région de l’Ouest est réelle mais repose sur un besoin
d’accompagnement en éducation et intermédiation financière pour son demarrage et son succes.
154. Performance dans la délivrance des Avis de Non Objections (ANO) : La mission a noté une
très bonne performance du FIDA dans la délivrance des ANO pour ce qui est du FIPS. Sur un total
de 58 ANO (notamment sur les activités inscrites dans le PPM FIPS validé), 53 ont été donnés dans
les délais convenus dans ledit PPM (soit 14 jours minimum et 30 jours maximum) et 5 seulement
délivrés hors délai. Le pourcentage des ANO délivrés dans les délais représente quatre vingt onze
pour cent (91%) et celui des ANO donnés hors délais est de neuf (9%). S’agissant de cette dernière
catégorie, la plupart des longs délais dans la délivrance de l’avis définitif du FIDA se justfie par des
commentaires formulés et parfois des échanges formels entre la coordination du programme et le
FIDA pour parvenir à une version améliorée des documents nécessaires pour recevoir un avis
favorable. Les analyses de la Mission ont établi un temps moyen égal à 10,84 jours représentant la
durée globale de traitement des demandes de non objection dès soumission par le Projet.
155. Partenariat avec la FAO en appui au contrôle qualite du programme semencier. Ce
partenariat n’est pas encore formalisé et recommande sa mise en place. Par ailleurs, la mission
relève que la FAO est l’Agence de supervision du projet GEF et son processus de formulation en
appui au gouvernement est a l’étape de la note d’identification du projet (NIP) a resoumettre au
secretariat GEF au 28 septembre 2020. L’avis favorable du GEF sur la NIP permettra au
gouvernement de béneficier d’un fonds de préparation du document de présentation du projet (DPP)
GEF qui détaillera toutes les actions et le budget qui soutiendront le financement GEF, ainsi que les
différents acteurs impliqués. Les ressources GEF pourront sur cette base être disponibles au
meilleur des cas en decembre 2021. A cet effet, les recommandations de la mission sont formulées
ci-dessous pour anticiper les risques d’un blocage du démarrage effectif et dans les délais du volet
environnemental des activités du PADFA II devant être financées avec les ressources du GEF.

32
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

F. Cadre logique

Indicators Means of Verification Assumptions


Results Hierarchy Mid- End Responsib
Name Baseline Source Frequency
Term target ility
Total number of persons receiving services
Outreach 12600 60000 216642
promoted by the project
Number of people benefitting from
Project Goal : Contribuer à la National
economic mobility and with greater Contexte sociopolitique
réduction de la pauvreté, et à 12600 75744 180000 surveys(ECA Beginning,
resilience (incomes, food diversity, PMCU/MIN et économique stable --
l'amélioration de la sécurité M) mid-term
nutrition) ADER Soutien continu du
alimentaire et nutritionnelle des ETUDES and end
Women reporting improved quality of their Gouvernement au projet
populations cibles 10% 30% 60% PADFA II
diets (percentage)
Development Objective
Accroître durablement les PMCU/MIN
Beginning,
revenus et la résilience des Number of Households beneficiaries Baseline and ADER
2100 10000 36107 mid-term
exploitations agricoles familiales receiving the services from the project final survey
and end
productrices de riz et d’oignon
dans les zones du projet.
Outcome 1) La productivité des Aléas climatiques ou
Baseline and
exploitations appuyées et leur Households reporting an increase in 50 85 chocs phytosanitaires
10% monitoring Annual PMCU/ME
résilience face aux risques sont production (percentage of Households) % % qui détruisent les
studies
améliorées récoltes.
Number of kilometers of agricultural trails
Output 1.1) Les périmètres 0 15 25 Annual PMCU Disponibilité des
rehabilitated (Length of roads)
présentant un bon potentiel de entreprises qualifiées.
Farmland under water-related
production sont aménagés et Activities Mobilisation des
infrastructure constructed/rehabilitated 370 1600 2570 Annual PMCU
désenclavés reports bénéficiaires
(Hectares of land)
Output 1.2) Les technologies de Accès aux semences
production résilientes sont Number of people trained in production Activities engrais et pesticides -
0 8660 12400 Annual PMCU
diffusées à travers des conseils techniques resilient to CC reports La demande de riz local
techniques appropriés reste en augmentation.
Output 1.3) Les capacités
techniques, organisationnelles et Number of cooperatives receiving Les prestataires
Activities
de gestion des petits exploitants organisational and financial management 25 80 111 Annual PMCU disponibles et
reports
et leurs coopératives sont support (No of cooperatives) compétents
renforcées
Outcome 2. La valorisation, Rural producers’ organizations reporting an 85 Activities Qualité et exécution des
20% 50% Annual PMCU
l’accès au marché et la increase in sales (Percentage of rural POs) % reports infrastructures et

33
République du Cameroun
Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – Phase II
Rapport de démarrage– Dates de la mission: 14 au 22 septembre 2020

compétitivité des produits Women reporting improved quality of their livraison à temps des
10% 30% 60%
agricoles sont assurés diets (Percentage) équipements de
Output 2.1) Les acteurs des UCGP, transformation
Activity
filières agricoles appuyés sont Supported rural producers that are Region
12300 60000 90000 reports, M&E Annual
mieux organisés et structurés en members of a rural producers' organization offices,
reports
coopératives consultants
Output 2.2) Les équipements de Market, storage facilities constructed or qualification des
23 53 77 Activity UCGP,
transformation, infrastructures de rehabilitated prestataires - Existence
Reports, Communic
stockage et procédés Processing facilities de débouchés à prix
12 20 33 periodical ation
technologiques répondant mieux constructed/rehabilitated Annual rémunérateurs pour les
studies, Officer,
aux normes de qualité sont mis Number of households trained in income- produits envisagés
market Regional
en œuvre generating activities or business 0 1000 2100
studies Offices
management (Households)
Output 2.4) Les ménages
Qualité information,
ruraux, notamment les femmes et
Households provided with targeted support sensibilisation et
les enfants de moins de cinq ans, 0 1500 3000
to improve their nutrition ( Households) fonctionnement centres
ont amélioré leur situation
nutrinfo
nutritionnelle
Outcome 3. Le cadre politique , Une note de politique et stratégie est
législatif et institutionnel est formulée pour améliorer l'attractivité du Cellule de
Rapport
favorable à l'investissement privé secteur privé et sa contribution dans la 0 1 1 Annuel Suivi
d'études
création de richesse et d’emplois en zones MINADER
rurales (Nombre de rapports)
Output 3.1) Les capacités Les initiatives Delivery Unit, AVANTI,
institutionnelles de coordination, PRiME Transparence et engagement AGSCAN,
0 2 4
de gestion des résultats et de citoyen sont mis en œuvre ( Nombre Rapports de Cellule de
l'impact sont renforcées d'initiative) formation, Suivi
Accroissement de l'Indice d'autonomisation rapports MINADER
des femmes dans la zone d'intervention du X% Y% Z% d'enquêtes
projet

34
APPENDICES

35
Appendice 1: Aspects financiers – Taux d’exécution financière

Etat d'avancement technique Situation finacière au 31 Août


N° Activités Observations
au 14 septembre 2020 2020
Budget % d’exécution
en USD Etat %
financière Décaissements
d’avancement d’exécution
(avec effectifs
de l’activité physique
engagements)

les ANOs du FIDA liées


à la reconduction du
Recrutement personnel en poste et au
du personnel nouveau personnel
En cours de
1 de l’Unité de 220 000 92% 98% 78% recruté sont disponibles.
finalisation
Gestion du Reste décisions portant
Projet reconduction du
personnel, à signer par le
MINADER après ANO
FIDA.
PTBA élaboré, reste à
faire approuver par le
Comité de pilotage et
Premier Plan ANO du FIDA.
de travail et Partiellement
2 30 000 54% 40% 40%
budget Annuel réalisé Dossier pour la mise en
(PTBA) place du comité de
pilotage transmise à la
haute attention du
MINADER
4 projets de manuels
Manuels
En cours de disponibles
3 d’exécution du 50 000 86% 104% 45%
finalisation Manuel consolidé en
projet
cours
Système de Informatisation du
4 suivi 80 000 En cours 48% 75% 0% Système de suivi
évaluation évaluation en cours
Manuel de gestion
administrative, financière
et comptable en cours de
Système de
En cours de finalisation.
5 gestion 30 000 92% 115%
finalisation Paramétrage du logiciel
fiduciaire
de gestion financière et
1%
comptable (TOM2PRO)
en cours
Etude portant sur
l’identification des
Etudes de bassins de productions
référence et Partiellement réalisée
6 350 000 69% 60% 26%
études de réalisées Etude de référence en
faisabilité cours
Diagnostic des
coopératives en cours
Assistant Technique en
fonction depuis juillet
2020
Activités Atelier technique de
7 60 000 En cours 55% 31% 1%
transversales démarrage prévu du 23
au 25 septembre
(Termes de référence et
invitations préparés)
Loyers payés, téléphone
Acquisition et internet rétablis,
8 des biens et 280 000 En continue 81% 77% 39% véhicules mis en état,
services acquisition petits
matériels
Total 1 100 000 72% 75% 37%

36
Appendice 2: Etat d’avancement des activités par rapport au
PTBA 2018-2019

Etat de mise en œuvre du FIPS


Période Août 2019-13 septembre 2020

N° Activités Etat % Observations


d’avancement réalisation
physique
1 Recrutement du En cours de 90% Rapport de la mission soumis du
personnel de l’Unité de finalisation Cabinet validé par le MINADER et
Gestion du Projet en cours de transmission au FIDA
Reste décisions portant recrutement
et décision portant reconduction du
personnel, à signer par le MINADER
après ANO FIDA
2 Premier Plan de travail et Partiellement réalisé 54% PTBA élaboré, reste approbation
budget Annuel (PTBA) par le Comité de pilotage et ANO du
FIDA
Dossier pour la mise en place du
comité de pilotage transmise à la
haute attention du MINADER
3 Manuels d’exécution du En cours de 77% 4 projet de manuels disponibles
projet finalisation Manuels consolidés en cours
4 Système de suivi En cours 47% Informatisation du Système de suivi
évaluation évaluation en cours
5 Système de gestion En cours de 86% Manuel de gestion administrative,
fiduciaire finalisation financière et comptable en cours de
finalisation. Paramétrage du logiciel
de gestion financière et comptable
(TOP2PRO) en cours
6 Etudes de référence et Partiellement 62% Etude portant sur l’identification des
études de faisabilité réalisées bassins de productions réalisée

7 Activités transversales En cours 51% Assistant Technique en fonction


8 Acquisition des biens et En continue 81% Loyers payés, téléphone et internet
services rétablis, véhicules mis en état,
acquisition petits matériels
Total 69%

37
Appendice 3. Questionnaire relatif à l’évaluation de la gestion financière
Phase de supervision

Pays: Cameroun Rempli par: N’déla Diouf

Nom du projet:PADFA II Réf. mission: Mission D’appui au Démarrage Date de l’examen:19/09/2020


Résumé

Risque Risque
inhérent résiduel
Piliers Brève description des problèmes actuels Mesures d’atténuation prévues
(actuel) (futur)
E/S/M/F E/S/M/F
1. Organisation et personnel i) Le recrutement du personnel complémentaire de la deuxiéme i) procéder au plus vite à l’établissement des contrats et les
phase du projet n’est toujours pas effectif démarches administratives y afférentes du personnel
Risque que l’organisme d’exécution ne
complémentaire et procéder au renouvellement des
compte pas suffisamment d’employés ii) les contrats de travail de l’équipe restreinte (10 personnes ) qui contrats du personnel qui avait été retenue au démarrage
qualifiés et expérimentés en matière de avait été maintenue au démarrage du PADFA 2 sont arrivés à
gestion financière dans les centres terme depuis le 01/08/2020
. ii)Redéfinir les TDR de l’assistante ou du comptable afin
nationaux et régionaux et ne soit donc
iii)Absence de poste de secrétaire comptable au niveau de la qu’il puisse effectuer les saisies et assurer la séparation S
pas capable de répondre aux besoins coordination E des taches
fonctionnels du projet
iv) Le personnel n’a pas bénéficiéd’une formation portant sur la
politique anticorruption du FIDA iii)Intégrer les 2 TDR spécifiés dans le manuel des
procédures.
v) Intégrer les TDRS du spécialiste en commercialisation et
celuichargé des questions de transformation dans le manuel de
procédure. iv)Organiser des séances de formation sur la politique
anticorruption du FIDA
2. Budgétisation i)incohérence entre PTBA et PPM : Les lignes budgétaires ne sont ii)Etablir la cohérence entre PPM et PTBA
Risque que les dépenses prévues au pas affectés à chaque marché ii)Metttre en place le comité de pilotage
budget ne soient pas réalistes, ne ii)Le comité de pilotage n’est pas mis en place iii)Finaliser le paramétrage du TOM2PRO
soient pas établies ou révisées en iii)Impossible d’analyser les écarts budgétaires S
temps utile, ou ne soient pas exécutées E
de manière ordonnée et prévisible, d’où
la non-disponibilité de ressources en
cas de besoin, l’engagement de
dépenses non autorisées, la

38
réaffectation des fonds du projet ou la
lenteur de l’exécution
3. Flux de fonds et modalités de i)Tous les documents financiers ont été produits de maniére i)Effectuer la saisie des piéces comptables afin de
décaissement extracomptable à l’éxeption du tableau d’éxécution budgétaire prodruire les documents financiers nécaissaires pour le
Risque que les fonds de plusieurs ii)La valorisation des fonds de contrepartie en nature ( impots et contrôle et la validation des donneés S
bailleurs soient décaissés avec du taxes) n’est pas conforme ii)Réunir les conditions nécessaires pour la réception de
retard en raison de la lourdeur des iii)Le comité de pilotage n’est pas mis en place l’avance initiale
E
mécanismes de trésorerie ou de iii)Revoir la valorisation des fonds de contrpartie en
l’incapacité des centres de coûts du impots et taxes
iv)Des manquements ont été constatés dans la vérification de la
projet et des prestataires de services à iv)Procéder à la mise en place du comité
liasse despiéces justificatives
justifier le bien-fondé des acomptes,
v)Régulariser les piéces justificatives
d’où des retards dans l’exécution
4. Contrôles internes i)la séparation des taches n’est pas respectée en l’absence de ii)Procéder au recrutement du comptable
Risque que les fonds du projet ne comptables ,le RAF effectuera les taches ,de rapprochement ii)Revoir les TDR du comptable ou de l’assistante
soient pas assujettis à des contrôles bancaire ,et de validation des décaissements. iii)Procéder au recrutement de l’auditeur interne M
adéquats, d’où l’utilisation inefficace ou ii) Le comptable effectue le 1ier contrôle de la facture, la saisie ainsi iv)Nommer Responsable de l’archivage
inappropriée des ressources affectées que les rapprochements bancaires. 2 taches incompatibles en S
Audit v)Etablir fiche de suivi du carburant
au projet
iii) Chaque menbre de l’équipe est responsable de son propre vi) la restitution du véhicule immatriculé CE 800 FCF au
archivage ,des scans sont effectués et enregistrés au niveau du Projet n’est toujours pas faite (PADFA 1)
serveur.
iv)Absence de fiche de suivi du carburant
5. Information comptable et Tous les documents Financiers sont effectués de maniére Finaliser en urgence le paramétrage de TOM2PRO
financière extracomptable. Acquérir le logiciel de suiévaluation
Risque que les systèmes, politiques et
normes comptables ne soient ni S
intégrés ni fiables et, par conséquent,
que les registres financiers comportent E
des inexactitudes et que l’organisme ne
puisse établir, publier et conserver des
dossiers raisonnables, et soit donc
incapable de prendre des décisions
éclairées
6. Audit externe Le chronogramme d’éxécution du FIPS ne prévoit pas un audit de
Risque qu’un contrôle indépendant et conformité mais l’ accord de financement à la section C-7 stipule
S
compétent des états financiers du projet

39
ne soit pas prévu ou effectué en temps que les dépenses engagées au titre du FIPS seront vérifiées dans -Compléter les liasse en fonction du tableau transmis par M
utile, ce qui pourrait entraîner une le cadre du premier audit du projet la mission
présentation erronée des résultats -Manquement constatés dans les piéces justificatives
financiers et/ou la suspension du projet
ou l’imposition de mesures correctives
en raison des manquements constatés

Évaluation du risque global de gestion financière


Le risque lié au PADFA 2 a été jugé élevé en raison des points suivants
-Non respect de la législation du travail
-Absence de comité de pilotage occasionnant une insuffisance de la gouvernance du projet
-Tous les documents sont fournis de maniére extracomptable à l’exeption du tableau d’éxécution budgétaire
-Manquement constatés dans la liasse de piéces justificatives
-Contribution en nature du gouvernement non conforme ,et aucune mobilisation des fonds en numéraire n’a été faite.
-Absence de fiche de sui de carburant
-Absence Responsable de l’archivage
-Séparation au niveau de l’unité financiére n’est pas encore bien défini
- La restitution du véhicule immatriculé CE 800 FCF au Projet n’est toujours pas faite (PADFA 1)
-Incohérence entre les rapprochements bancaires et les dépenses inéligibles .

Note: Lorsque le QEGF est effectué dans le cadre d’une mission de supervision de la gestion financière, il est recommandé d’utiliser la liste de contrôle ci-jointe pour déterminer les
documents requis et savoir où les trouver. Si les documents sont accessibles dans les systèmes du FIDA, il convient d’aller les chercher afin de réduire le temps consacré par le
personnel du projet à rassembler la documentation. Voir également la note d’orientation relative à la supervision de la gestion financière.

Remote FMAQ -
document checklist.xlsx

40
Conclusions détaillées

Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation

1. Organisation et personnel
Au démarrage le PADFA II a maintenu une équipe restreinte de 12
personnes ;cepandant il faudra noter la réduction de l’effectif la démission
d’un menbre du personne d’appui et aussi le décés du chef d’antenne de
Maroua .
Le cabinet Béninois Geca Prospective a procédé au recrutement du
personnel complémentaire de la deuxiéme phase du projet : i)Un
responsable du suivi évaluation
ii)Responsable en passation de marché
iii)Auditeur interne
iv)Spécialiste en Technologies et Transformation
v)Spécialiste en commercialisation Le projet doit procéder au plus vite à
vi)Chef D’antenne Maroua l’établissement des contrats et les
Adéquation de la structure organisationnelle avec les vii) Ingénieur Agronome Chargé de la production démarches administratives y afférentes du
besoins fonctionnels du projet. viii)Chargé des Structures et du Génie Rural personnel complémentaire et procéder au
Décrivez la composition et les rôles du service de gestion ix)Comptable renouvellement des contrats du personnel
a. x) Assistant en Suivi Evaluation (ASE) qui avait été retenue au démarrage
financière dans le cadre du projet. Certains rôles se
recoupent-ils? Les conditions sont-elles propices à la xi)Assistant en passation ded marches (APM)
bonne exécution des fonctions de gestion financière? Le projet a été piloté à partir de l’Unité de Coordination et de Gestion basée
à Yaoundé et d’une antenne à Maroua et une autre à Bafoussam.
Soit un effectif total de 21 employés .Le rapport du cabinet a été transmis au
FIDA l’ano a été obtenu le 07/09/2020.
Les contrats de travail de l’équipe restreinte (10 personnes ) qui avait été
maintenue au démarrage du PADFA 2 sont arrives à échéance depuis le
01/08/2020.
S’agissant de la reconduction des 10 contrats l’évaluation a été faite par un
consultant indépendant ,un rapport a été établi dans ce sens .

Description claire des fonctions relatives aux PADFA 2 dispose d’un manuel de procédures qui est inspiré largement de Intégrer les TDRS du spécialiste en
principaux postes du projet, y compris les postes celui commercialisation et celui chargé des
fiduciaires. du Manuel des procédures simplifiées pour la gestion des projets de l’Etat questions de transformation, Néanmoins
b. du Cameroun ,qui est en cours de finalisation Les différents postes sont en l’absence du poste du secrétaire
Les documents relatifs aux attributions définissent-ils clairement définis dans le manuel des procédures. Néanmoins, il reste à comptable au niveau de la coordination, il
clairement le rôle de chacun? compléter certains fiches postes et de finaliser au plus vite le document faudra redéfinir les TDR du comptable

41
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
afin d’assurer le respect de la séparation
des tâches.
Adéquation du personnel de gestion financière du Le SAF n’ a pas encore été recruté .
projet (effectifs et compétences) avec les besoins
Au niveau des antennes nous avons des secrétaires comptables ,qui sont
fonctionnels du projet. Procéder au recrutement des 11 postes
chargés de la gestion courantes (caisse ,récupération piéces justificatives)
c. afin de garantir la séparartion des taches .
Les membres du personnel de gestion financière du projet
La saisie et le contrôle se fait au niveau de la coordination .
ont-ils le niveau d’instruction et l’expérience professionnelle
nécessaires pour leurs postes respectifs?

Évaluation annuelle de la performance du personnel du L’évaluation du personnel qui a été retenu pour le démarrage du PADFA 2
projet. a été faite par un consultant indépendant. Un rapport a été fourni Le cabinet
Béninois Geca Prospective a procédé au recrutement du personnel
d. Les faiblesses constatées font-elles l’objet d’un suivi? complémentaire de la deuxiéme phase du projet dans ce sens

Sensibilisation adéquate du personnel à la politique Le personnel n’a pas bénéficié d’une formation portant sur la politique
anticorruption du FIDA. anticorruption du FIDA
Prévoir des séances de formation sur la
e. Le personnel a-t-il bénéficié d’une formation portant sur la politique anticorruption du FIDA pour tout
politique et les mesures associées? le personnel

2. Budgétisation
Établissement et approbation du plan de travail et Le PTBA n’a été approuvé par le COP ,car le comité n’est toujours pas mis
budget annuel en temps utile. en place.Le PTBA de démarrage a aussi été établi sur 15 mois au lieu de 18
mois .
Qui participe à l’établissement et à l’approbation du plan de
Actuellement le comité du pilotage n’est
travail et budget annuel (PTBA)? Le service
pas encore mis en place ,le projet attend
financier/comptable soumet-il le PTBA à une vérification
a. la validation des documents par le
adéquate avant de le transmettre au FIDA? Les budgets
ministre.Obtenir la validation du FIDA
sont-ils suffisamment détaillés pour permettre un suivi utile
pour le PTBA de 15 mois
de la performance? Le projet doit-il suivre un processus de
planification gouvernementale en parallèle du PTBA?

Conformité du PTBA aux composantes du document Oui le Budget du PTBA est établi suivant l’axe analytique, catégoriel et
de conception et aux catégories de dépenses de aussi, suivant la nomenclature
b.
l’annexe 2 de l’accord de financement.

42
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
Le PTBA inclut-il des activités qui n’avaient pas été
prévues à l’origine? Le budget comprend-il des objectifs
physiques et financiers?
Détermination des sources de financement et des Oui. Les sources de financement sont clairement précisé pour chaque volet
organismes d’exécution pour chaque composante et d’activités du PTBA de même que les partenaires et organismes d’appui.
c. catégorie du PTBA.
Les financements accordés par différentes sources varient-
ils sensiblement par rapport aux PTBA précédents?
Détermination de l’articulation entre le PTBA et le plan Le Plan de passation des marchés est indéxé au PPM PTBA du Projet .Il
de passation des marchés (pour les estimations de faudra spécifier dans le PPM les lignes budgétaires affectées à chaque
coûts et les activités). marché . Les lignes budgétaires ne sont pas
d. affectés à chaque marché
Vérifiez les hypothèses pour étayer les estimations de
coûts.
Suivi systématique des dépenses prévues et réelles. Il a été impossible pour la mission d’analyser les écarts budgétaires le
paramétrage du logiciel TOM2PRO est toujours en cours de finalisation
Les dépenses réelles sont-elles régulièrement analysées à Finaliser au plus vite le paramétrage du
e. l’aune des dépenses prévues? Des écarts importants logiciel TOM2PRO
sont-ils constatés et, dans l’affirmative, font-ils l’objet d’un
suivi?

3. Flux de fonds et modalités de décaissement


Compte désigné et méthodes de décaissement.
a.
Décrivez les modalités.
i) Méthodes de décaissement utilisées et Le versement du FIPS a été fait intégralemnt le 14/10/2019 ,donc Aucune
préparation des demandes de retrait de fonds. DRF n’a été envoyé au FIDA
Les méthodes de décaissement utilisées dans le cadre du La lettre des utulisateus n’est toujours pas disponible sur ICP.La ponctualité
projet sont-elles appropriées? des décaissements du Fonds dépend des engagements qui ont été pris par
À quelle fréquence les demandes de retrait de fonds sont- le projet
elles établies et soumises au FIDA? À quelle fréquence Mettre à la disposition du FIDA,la liste des
procède-t-on à la reconstitution des ressources? Est-il utulisateurs ICP.
procédé à des paiements directs? Les signataires autorisés
correspondent-ils à la délégation de pouvoirs prévue par
l’emprunteur/le bénéficiaire? (Vérifier les projets du Portail
clients du FIDA) Le degré de ponctualité du décaissement
des fonds influe-t-il sur l’exécution du projet?
ii) Adéquation de l’allocation autorisée. Le PADFA II a bénéficié d’une facfilité de préfinancement de projet (FIPS)
L’allocation autorisée est-elle adéquate? Existe-t-il des dans le cadre de ces activités de démarrage, d’un montant de 1 100 000
problèmes de liquidité? usd, soit 635 781 139 FCF qui a été intégralement décaissé le 15/10/2020

43
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
Un montant total de 194 665 060FCFA a fait l’objet de vérification, des
manquements ont été constatés et transmis à la mission pour régularisation.
iii) Adéquation des documents justificatifs à l’appui Un montant de 3.455.000 FCFA a été déclaré dépenses inéligibles imputées
des états de dépenses. par erreur par la CAA dans le compte du projet ,un courriel a été dans ce sens
à la date du 22 septembre. Procéder à la régularisation des piéces
Les pièces justificatives fournies sont-elles suffisantes et
conformes aux exigences prévues pour la catégorie, le justificative
Et le reliquat de 37. 090.635 FCFA n'a pu faire l'objet de vérification pour
seuil des états de dépenses et la méthode de
retard de transmission. A cet effet, un tableau d'analyse a été transmis au
décaissement en question?
projet.

iv) Suivi et rapprochement du compte désigné et des La mission n’a pas validé les rapprochements bancaires en l’absence de
comptes de projet. documents annexes (Grand livre et Balance Générale) mais une incohérene
Des rapprochements bancaires sont-ils effectués dans le a été noté entre les rapprochements bancaires et les dépenses inéligibles. Finaliser le paramétrage du logiciel
,Effectuer la saisie des piéces comptables
cadre du projet? Les comptes de projet font-ils l’objet d’un .La séparation des taches n’est pas encore défini ,mais elle le sera dés que afin de prodruire les documents financiers
rapprochement avec le compte désigné? La séparation des le recrutement sera effectif et les TDR révisés nécaissaires pour le contrôle et la
tâches est-elle appropriée? **Pour la dernière année validation des donneés
d’exécution, il est nécessaire d’établir un plan de
recouvrement.
 Les fonds de Contrepartie sont suivis de maniére extracomptable
v) Fonds de contrepartie (pouvoirs publics, car le logiciel TOM2PRO n’est toujours pas fonctionnel . S’agissant
bénéficiaires, etc.). du FFP, la contribution gouvernementale n’a toujours pas été Il est impossible que la contribution en
mobilisée et est estimée à 209.070 USD soit environ 120.838.279 nature (impots et taxes)soit nul,revoir la
Que couvrent les fonds de contrepartie? Sont-ils alloués en valorisation des fonds de contrepartie.
FCFA. Numéraire 34.602 USD (19.999.264 FCFA)
temps utile? Comment sont-ils comptabilisés et suivis?
 Les impots et Taxes, le montant total a été estimé à 100.839.015
FCFA soit environ 174.468 USD
Efficacité des canaux de financement. Ponctualité et Les fonds de contrepartie ont été budgétisés mais ils n’ont pas été mis à la
traçabilité des fonds. disposition du projet impactant sur l’éxécution du projet .L’équipe du projet
Est-il possible de suivre le flux de fonds jusqu’au s’occupe de la mobilisation des fonds de contrepartie. Mobilisation des Fonds de Contrepartie.
b. bénéficiaire final?
**Pour les lignes de crédit, décrivez le flux de fonds et les
modalités connexes.
Exécution budgétaire par rapport au PTBA.
Décrivez toutes les contraintes entravant l’approbation du Le comité du pilotage qui est chargé de valider le PTBA n’est toujous pas Procéder à la mise en place du comité de
c. PTBA. mis en place,approbation du ministre est nécessaire . pilotage

4. Contrôles internes

44
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
Politiques, procédures et manuels. Le manuel décrit le processus décisionnel . Le manuel prévoit aussi la
Existe-t-il des politiques ou des procédures régissant le séparation des taches.
processus décisionnel? Sont-elles claires? Existe-t-il un Néanmoins en l’absence du poste du secrétaire comptable au niveau de la
manuel financier distinct (ou un document équivalent)? À coordination, il faudra redéfinir les TDR du comptable afin d’assurer le Redéfinir les TDR du comptable ou de
a. l’assistante
quelle fréquence les politiques, procédures et manuels respect de la séparation des tâches.
sont-ils examinés/mis à jour? Quelle est la procédure . Intégrer les TDRS du spécialiste en commercialisation et celui chargé des
d’approbation prévue lorsque des modifications sont questions de transformation
nécessaires?
Séparation des tâches. .Actuellement la séparation des taches n’est pas respectée en l’absence de
Les attributions fonctionnelles suivantes sont-elles comptables ,le RAF effectuera les taches de saisie ,de rapprochement
exercées par des personnes ou des unités distinctes? bancaire ,de validation des décaissements .
i) Préparation d’une opération
b. Procéder au recrutement du Comptable
ii) Examen d’une opération
iii) Autorisation d’une opération
iv) Garde des actifs
v) Rapprochement des comptes
Efficacité et efficience des contrôles internes relatifs Les supports (BL, BC, r) existent .
aux dépenses (cycle complet: engagement, réception Pour le PADFA 1 ,s’agissant des paiements direct ,le délai est de un mois et
des biens et services, approbation des paiements, demi
paiement, classification, etc.). L’archivage est éléctronique ,Chaque menbre de l’équipe est responsable
Existe-t-il des documents confirmant la livraison et de son propre archivage ,des scans sont effectués et enregistrés au niveau
l’acceptation des travaux, des biens ou des services? Est-il du serveur.
possible de vérifier qu’ils ont bien été livrés aux
bénéficiaires finaux? Contrôlez un échantillon. Le projet devrait nommer un menbre de
c. l’équipe comme responsable de
Les paiements destinés aux fournisseurs et aux l’archivage
consultants sont-ils effectués en temps opportun? En cas
de retards, déterminez la longueur des délais et les
éventuelles répercussions sur l’exécution du projet. Les
délais de paiement sont-ils mentionnés dans les contrats
conclus avec des tiers?
Le classement/l’archivage et la conservation des dossiers
sont-ils appropriés?
Contrôle de la trésorerie. La petite caisse a été mise en place ,mais il faudra recoir les seuils ,il sera
Quelles sont les modalités de gestion de la trésorerie dans utulisé le méme plan de trésorerie que dans le PADFA I
Oui elle est mise en place la petite caisse
le cadre du projet?
d. mais le seuil est à revoir dans la
Qui est chargé du contrôle de la trésorerie et de la tenue finalisation du manuel de procédure
des dossiers? Cette fonction est-elle suffisamment
indépendante?

45
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
Qui est chargé de la garde de la petite caisse?
La petite caisse fait-elle l’objet d’un rapprochement
mensuel et de vérifications ponctuelles?

Adéquation des contrôles et procédures d’autorisation Il existe des activités décentralisées au niveau des antennes .Le secrétaire
de l’utilisation des fonds (paiements, transferts, comptable est responsable de la gestion Financiére .Cependant la saisie et
gestion du solde de trésorerie/bancaire) et des autres le contrôle s’effectue au niveau de la coordination
comptes opérationnels. Le plan de trésorerie du PADFA 2 a été mis à la disposition de la mission
e. Pour les activités décentralisées, qui est responsable de la
gestion financière globale? La séparation des tâches
est-elle adéquate?

Adéquation de la gestion et du classement des Le registre de contrat est tenu de maniére extracomptable il est mis à jour
contrats (utilisation du registre des contrats et du par le RAF et il est validé par le coordonnateur et le RAF Finaliser le paramétrage de Tom2PRO
formulaire de suivi). cela permettra de confronter le registre
f. Le registre des contrats est-il mis à jour régulièrement? Qui des contrats tiré du logiciel et celui tenu
est responsable du processus? de maniére extracomptable

Adéquation des contrôles relatifs à la gestion des


actifs du projet. Le FFP n’a pas encore acquis d’immobilisation.Les 8 véhicules du PADFA 1
i) Gestion des véhicules et des autres actifs (les actifs ,totalement amorties seront utilisées pour le PADFA 2 ,
sont-ils correctement identifiés, un inventaire S’agissant du carburant ,la mission n’a pas recu de fiche de suivi de stock
physique ,ni de documents prouvant l’assurance des actifs
est-il régulièrement effectué?) i)la restitution du véhicule immatriculé CE
ii) Gestion du carburant (les conducteurs tiennent-ils un 800 FCF au Projet n’est toujours pas faite
journal de bord?)
iii) Autorisations de voyage (y compris les indemnités ii)Documents justifiant l’assurance des
g. journalières de subsistance versées au personnel) actifs
iv) Tenue des registres des actifs immobilisés et des iii)Absence de fiche de suici de stock de
stocks (à quelle fréquence le registre des actifs
carburant
immobilisés est-il examiné et mis à jour?)
v) Quelles politiques et procédures (assurance) ont été
mises en place pour protéger convenablement les
actifs contre la fraude, le gaspillage et le
détournement?

46
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
Ateliers. Les ateliers sont d’habitude justifier comme suit : une listede présence des
i) Existence d’une liste des participants (liste participants, liste d’émargement pour réception des perdiems et factures et
quotidienne dans le cas des ateliers sur plusieurs les reçues des dépenses.
jours)
ii) Si une indemnité journalière de subsistance a été
versée aux participants: quel est le montant de
h. l’indemnité versée?
iii) Reçus ou factures faisant apparaître les dépenses
relatives aux ateliers.
iv) Comment le montant de la réservation des lieux
d’accueil des ateliers est-il réglé? L’organisme
d’exécution a-t-il une politique préexistante régissant
la gestion de la trésorerie dans le cadre des ateliers?
Admissibilité des avances provenant des fonds du Un ordre de paiement est établi et signé par le coordonnateur et le RAF, Un
projet et justification en temps utile. 1ier contrôle est effectué par le comptable et un second par le RAF avant
tout paiement Envisager de recruter un assistant
Sur quelle base les fonds sont-ils transférés à d’autres comptable afin de séparer les taches de
i. organismes d’exécution (mémorandums d’accord, contrats, saisie et de contrôle ou redéfinir les TDR
etc.)? Les modalités applicables à différents types de du comptable
partenaires ou fournisseurs sont-elles précisées dans le
manuel d’exécution du projet?
Respect des clauses de gestion financière figurant L’accord de financement n’est pas encore signé
dans les accords de financement et dans la lettre à
j. l’emprunteur/au bénéficiaire.
Indiquez si des clauses n’ont pas été respectées.
Admissibilité des dépenses par rapport à l’accord de FIPS constitue un Fonds d’appui un démarrage.Néammoins un montant
financement. de 3.455.000 FCFA a été déclaré dépenses inéligibles imputées par erreur
Des dépenses inadmissibles ont-elles été constatées lors par la CAA dans le compte du projet ,un courriel a été dans ce sens à la date
de précédentes missions de supervision ou dans le cadre du 22 septembre.
de rapports d’audit externe? Dans l’affirmative, pour quelles
k. raisons les dépenses en question étaient-elles
inadmissibles? Contrôlez au moins 30% des dépenses
déclarées depuis la précédente mission de supervision afin
d’en vérifier le caractère admissible au sens de l’accord de
financement, de la lettre à l’emprunteur et des autres
exigences du FIDA.
Existence d’un dispositif d’audit interne. N/A
l. L’organisme d’exécution est-il doté d’un service d’audit
interne? Le projet fera-t-il l’objet d’un audit interne? Dans la

47
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
négative, un audit interne est-il jugé nécessaire pour
garantir le bon fonctionnement des contrôles internes?
Quel est le rôle de l’audit interne?
Adéquation du dispositif d’audit interne et qualité du Le processus de recrutement de l’auditeur interne est en cours .Néammoins
rapport. il faudra définir les TDR ainsi quel’intéger sa position dans l’organigramme
La fonction d’audit interne est-elle indépendante? Quelles Finaliser le recrutement de l’auditeur
m.
sont les qualifications du personnel chargé de l’audit interne
interne? Quel est le champ d’action de la fonction d’audit
interne?
Évaluation des questions soulevées dans les rapports N/A
d’audit.
L’auditeur interne a-t-il signalé des problèmes susceptibles
n.
de donner lieu à des dépenses inadmissibles? Des
mesures ont-elles été prises pour donner suite aux
recommandations issues de l’audit?
5. Information comptable et financière
Méthode de comptabilité appliquée dans le cadre du
projet (comptabilité de caisse, comptabilité d’exercice)
et conformité des principes comptables aux exigences
a. du FIDA (normes IFRS, normes IPSAS, normes IPSAS
selon la méthode de la comptabilité de caisse, etc.).

Adéquation et fiabilité du système de comptabilité. Le paramétrage du Logiciel TOM2PRO est en cours de Finalisation
La comptabilité est-elle tenue en partie double? Précisez le
logiciel de comptabilité utilisé.
Les données budgétaires sont-elles saisies et contrôlées
au moyen du système comptable? Le système comptable
permet-il de produire des rapports financiers automatisés
réguliers? Le projet est-il doté de politiques, de procédures Finalisation du paramétrage saisie des
b. et de manuels encadrant les activités et définissant les données comptables et établissement de
responsabilités du personnel? Les politiques et les rapports Financiers
procédures comptables sont-elles régulièrement mises à
jour pour les activités du projet? Les politiques et les
procédures
sont-elles communiquées à l’ensemble du personnel
approprié?

48
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
Tenue et rapprochement du registre des actifs
c. immobilisés (contrôles physiques et sur échantillon).

Adéquation de la documentation et des contrôles L’archivage est éléctronique ,Chaque menbre de l’équipe est responsable
relatifs aux systèmes d’information, notamment en ce de son propre archivage ,des scans sont effectués et enregistrés au niveau
qui concerne les procédures comptables documentées, du serveur. Le projet devrait nommer un menbre de
d. la sauvegarde/l’archivage des documents financiers et l’équipe comme responsable de
l’intégration de l’ensemble des sous-systèmes. l’archivage
Qui est responsable de la tenue des dossiers?

Adéquation du plan comptable aux fins de la


comptabilité du projet.
Reportez-vous au dernier examen de l’audit dans le
e.
Système de suivi des rapports d’audit (ARTS) pour obtenir
l’évaluation la plus récente des rapports financiers et la
note de performance attribuée.
Comptabilisation des opérations en temps utile, Tous les rapprochements sont effectués extra comptable .Cependant il
rapprochements effectués et approuvés avec existe une incohérence car les dépenses inéligbles devraient normalement
f. régularité, et contrôles des erreurs de comptabilité. figurer dans lees rapprochements bancaires comme ERREUR. Mise à jour de la comptabilité
Indiquez quelles sont les mesures de contrôle établies.
Comptabilité et déclaration adéquates des fonds de
contrepartie (y compris les taxes et les exonérations
g. fiscales) et des contributions des bénéficiaires.
Le système comptable est-il aussi utilisé pour comptabiliser
les cofinancements?
Exhaustivité, précision, utilité et ponctualité des Les états financiers annuels 2017 (bilan, TER, suivi budgétaire,
rapports financiers. reconstitution du compte désigné et situation des décaissements) existent.
Les rapports financiers sont-ils établis conformément aux
h.
normes internationales? Les rapports financiers sont-ils
établis conformément au Manuel du FIDA relatif à
l’information financière et à l’audit?
Présentation des recettes et dépenses réelles et
i. prévues et du taux d’exécution du PTBA.
Rapports intermédiaires de gestion financière – états Selon la dernière mission de supervision du PADFA 1 (projet de référence),
financiers annuels non audités. les rapports financiers intérimaires-RFI (tous les trimestres) n´ont pas été
j. Des états financiers intermédiaires sont-ils établis à la édités depuis 2016.
fréquence indiquée dans la lettre à l’emprunteur/au Les états financiers annuels 2017 (bilan, TER, suivi budgétaire,
bénéficiaire? Des états financiers annuels non audités reconstitution du compte désigné et situation des décaissements) existent.

49
Sujet Brève description des problèmes Mesures d’atténuation
sont-ils soumis dans les quatre mois suivant la fin de
l’exercice financier?
Concordance raisonnable entre le taux de
décaissement des dépenses récurrentes et celui des
dépenses d’investissement.
k. Évaluez les informations déclarées dans les états
financiers à l’aune des renseignements figurant dans les
rapports intermédiaires afin de vérifier la cohérence des
données.
6. Audit externe [voir la section Qualité et ponctualité des audits dans le Système de suivi des rapports d’audit]
Réalisation du premier audit. Le FFP ne prévoit d’audit de conformité ,mais l’accord de financement à la
Si le premier audit n’a pas encore été effectué, commentez section C-7 stipule que les dépenses engagés au titre du FIPS seront
a. vérifiées dans le cadre du premier audit du projet et les auditeurs devront se
l’état de la passation de marché relative aux services de
l’auditeur et commentez le mandat attribué à ce dernier. prononcer sur l’état des dépenses .
Si le premier audit a déjà été effectué et évalué dans le
Système de suivi des rapports d’audit (ARTS):
i) Reportez-vous au dernier rapport de supervision, qui
devrait mentionner le dernier examen de l’audit (consigné
dans ARTS) où seront abordés les aspects de ponctualité
et les normes d’audit.
b.
ii) Commentez l’état de la passation de marché relative aux
services de l’auditeur ainsi que l’adéquation de son mandat
en vue du prochain cycle.
iii) Commentez l’état de la mise en œuvre des
recommandations ARTS, en soulignant les problèmes
résolus et les mesures qui restent à appliquer.

50
Appendice 4. Passation de marchés : Registre des contrats

Période considérée : __________ AOUT à AOUT 2020 à ______________ Prêt/Don FIDA N°_________ FPP N° 2000003009_________________

( Mois- Jours- Année) Page N°_____ 01_________ sur ______ 05____________


Mis à jour le :_______________31 AOUT 2020________________________

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Contrat % du financement Type de Date du contrat Nom et Description des travaux, Pays Durée Date de Montant du Paiements Remarques/Situati
N° de marché Adresse de des biens, des services d’origine d’exécution du notification contrat ( dans effectués à on des travaux à la
série l’entreprise/ du ou des programmes de contrat/période la monnaie du date date de mise à jour
fournisseur formation de livraison contrat)

100% Prêt FIDA Contrat de TOKODI FCFA FCFA En cours


100% taxes FCP bail/ 15/02/2019 LASSOU Cameroun 12 mois 4 560 000 2 280 000
Appui à la mise en œuvre
du programme semencier
100% Prêt FIDA Lettre WORLD oignon du PADF II à
100% taxes FCP d’entente / 20/11/2019 VEGETABLE travers la production et la FCFA FCFA En cours
CENTER mise à disposition du TAIWAN 12 mois 4 402 750 4 402 750
projet, des semences de
pré-base d’oignon, lors de
la phase de prédémarrage
du PADFA II.
Appui à la mise en œuvre
100% Prêt FIDA du programme semencier
100% taxes FCP Lettre riz du PADFA II, à travers FCFA FCFA
d’entente / 20/03/2020 IRAD l’actualisation des fiches Cameroun 09 mois 25 080 000 20 064 000 En cours
ANO FIDA techniques pour la
production des semences
certifiées de riz et la
production des semences
de base de riz

51
Mise à jour du manuel des
Entente procédures de gestion
100% Prêt FIDA MOUSSA FCFA
0001 Directe/ 13/05/2020 administratives, financière Sénégal 40 jours 15/05/2020 En finalisation
100% taxes FCP SAAR 9 240 774
ANO FIDA et comptable pour le
PADFA II
Sélection d’un cabinet
Entente chargé du recrutement du
100% Prêt FIDA GECA FCFA FCFA 18 138 Achevé (mais non
0002 Directe/ 12/05/2020 personnel complémentaire Bénin 40 jours 05/05/2020
100% taxes FCP PROSPECTIVE 21 675 000 809 soldé)
ANO FIDA pour la phase 2 du PADFA
(PADFA II)
Contrat de
Location d’une villa avec
bail/
100% Prêt FIDA KEWE sous-sol pour abriter l’Unité FCFA FCFA
0003 Entente 28/05/2020 Cameroun 12 mois En cours
100% taxes FCP JOSEPH de Coordination et de 8 400 000 7 560 000
Directe/
Gestion du PADFA
ANO FIDA
Recrutement d’un
Entente ELOGO consultant individuel
100% Prêt FIDA FCFA FCFA
0004 Directe/ 29/05/2020 ONOBIONO chargé de l’évaluation du Cameroun 12 jours 01/06/2020 Achevé
100% taxes FC 2 750 000 1 375 000
ANO FIDA David personnel de la phase
intérimaire du PADFA
Recrutement provisoire
Entente d’un superviseur technique
100% Prêt FIDA AMANDJANG FCFA
0005 Directe/ 24/07/2020 chargé d’assurer la Cameroun 06 mois En cours
100% taxes FCP Chaibou 2 070 000
ANO FIDA permanence à l’Antenne
du PADFA Maroua
Sélection de quatre
consultants individuels en
vue de l’élaboration des
manuels techniques
d’exécution du PADFA II
Dorothy FCFA FCFA
006 100 % Prêt FIDA AON 17/07/2020 (lot 4: manuel techniques Cameroun 23 jours En cours
MALAA KENYI 3 590 000 718 000
sur le volet mise en 21/07/2020
marche et
commercialisation des
produits du (PADFA II).

Sélection de quatre
consultants individuels en
vue de l’élaboration des 21/07/2020
FCFA FCFA
007 100 % Prêt FIDA AON 17/07/2020 MIKA MANGA Manuels techniques Cameroun 25 jours En cours
8 550 000 2 565 000
d’exécution du PADFA II
(lot 1: manuel technique
sur le volet

52
« Aménagements et
désenclavement des
bassins de production du
PADFA II »
Sélection d’un consultant
individuel, assistant
technique au démarrage
FCFA FCFA
008 100 % Prêt FIDA AOI 14/07/2020 AYONG Engille du projet d’appui au Cameroun 120 jours 21/07/2020 En cours
9 400 000 1 880 000
développement des filières
agricoles phase 2 (PADFA
II)
Sélection d’un prestataire
charge de la fourniture, de
l’installation, du
paramétrage du logiciel de
FCFA 11 022
009 100 % Prêt FIDA AON 21/07/2020 TOMSOFT Sarl gestion administrative, Cameroun 15 jours En cours
000
comptable et 21/07/2020
financier «TOM2PRO »
pour la seconde phase du
PADFA (PADFA II)
Sélection de quatre
consultants individuels en
vue de l’élaboration des
manuels techniques
d’exécution du PADFA II
AON KOUEBOU (lot 3: manuels 21/07/2020 FCFA
010 100 % Prêt FIDA 20/07/2020 Cameroun 24 jours En cours
Christiant techniques sur les volets 4 150 000
post récolte des produits
(stockage,
transformation et
nutrition du PADFA II).

Sélection de quatre
consultants individuels en
AON vue de l’élaboration des
manuels techniques
GANDEBE d’exécution du PADFA II FCFA
011 100 % Prêt FIDA 30/07/2020 Cameroun 25 jours En cours
Maurice (Lot 2: manuel 10/08/2020 4 500 000
techniques d’exécution
des activités liées a la
sous composante “
intensification de la

53
production” du PADFA
II).
Sélection d’un consultant
pour l’informatisation du
système de suivi
FCFA 19 845 FCFA
012 100 % Prêt FIDA AOI 31/07/2020 KONE LACINA évaluation du projet Mali 45 jours En cours
000 6 621 750
d’appui au développement 04/08/2020
des filières agricoles 2eme
phase - PADFA II.
Sélection d’un cabinet /
bureau d’étude charge de
la réalisation de l’étude
portant sur la situation de
FCFA 31 250
013 100 % Prêt FIDA AOI 31/08/2020 SOREPS SARL référence du projet d’appui Cameroun 40 jours En cours
000
au développement des
filières agricoles phase II 31/08/2020
(PADFA II),

Souscription d’une police


d’assurance maladie,
l’assistance a évacuation
sanitaire et frais funéraires
NSIA en faveur du personnel et FCFA En attente de
014 100 % Prêt FIDA AON Cameroun 12 mois
ASSURANCES des ayants droits du projet 5 393 887 signature
d’appui au développement
des filières agricoles phase
II (PADFA II),

Certifié par : Certifié par :

LE RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER LE COORDONNATEUR NATIONAL

54
Appendice 5. Passation de marchés : Tableau de suivi du PPM
Délai
suivant Plan
Nombre de
Date
N° Libellé Type Type Affectation Traité le Par de jours passation Appréciation/Performance Total
arrivée
effectif des jours
marchés du
FIPS
DNO pour la prise en
charge de certaines
NO non Respect du délai
1 21/11/2019 dépenses de la période DNO PADFA II Caroline 12/12/2019 courrier
accordée maximum
transitoire sur le FIPS
PADFA II 21 jours 21
DNO sur le
chronogramme des
activités et le plan de
trésorerie de la phase Observations Respect du délai
2 21/11/2019 DNO PADFA II Caroline 26/11/2019 courrier
de prédémarrage du faites minimum
PADFA II, sur la période
révisée d'août 2019 à
juillet 2020 5 jours 5
DNO - Sur les TDR, DNO PADFA II Caroline Délai
l'AMI et la méthode de minimum:
sélection d'un consultant 14 jours
3 06/12/2019 17/01/2020 courrier 11 jours de retard*
individuel assistant
technique au démarrage
du PADFA II 41 jours 41
DNO sur la lettre DNO PADFA II Caroline Délai
d'entente avec l'IRAD maximum:
en vue de l'anticipation 30 jours
4 06/12/2019 05/02/2020 17 jours de retard*
de la production des
semences de base de
riz courrier 57 jours 57
DNO sur les TDRs et la
méthode de sélection du
Respect du délai
5 16/12/2019 consultant en vue de la DNO PADFA II Caroline 07/01/2020 courrier
maximum
mise en œuvre du plan
AVANTI 22 jours 22
DNO sur les TDRs des DNO PADFA II Caroline
postes et l'appel à
6 16/12/2019 candidature portant sur 20/01/2020 5 jours de retard*
le recrutement du
personnel courrier 35 jours 35

55
complémentaire du
PADFA II

Demande de non
objection sur le rapport
de présélection et la
demande de proposition
concernant la sélction Respect du délai
7 16/01/2020 DNO PADFA II Caroline 23/01/2020 courrier
du Cabinet chargé du minimum
recrutement du
personnel
complémentaire au
PADFA II 7 jours 7
DNO N°001 - Sur les
TDR, l'AMI et la
méthode de sélection
Respect du délai
8 13/02/2020 des consultants en vue DNO PADFA II Caroline 18/02/2020 courrier
minimum
de l'élaboration des
manuels techniques
d'exécution du PADFA II 5 jours 5
DNO N°002 - Sur la
version révisée et
actualisée au 27 jan
2020, du chronogramme
Respect du délai
9 13/02/2020 des activités de la DNO PADFA II Caroline 28/02/2020 courrier
maximum
phase de pré
démarrage du PADFA
II, du plan de trésorerie
et budget et le PPM 15 jours 15
DNO N° 003 - Grille
d'évaluation en vue de
Respect du délai
10 26/02/2020 la sélection des DNO PADFA II Caroline 28/02/2020 courrier
minimum
consultants individuels
du PADFA II et 2 jours 2
DNO N°004 - sur les
TDR et l'AMI pour
Respect du délai
11 26/02/2020 l'acquisition du logiciel DNO PADFA II Caroline 28/02/2020 courrier
minimum
de gestion comptable et
financière 2 jours 2
DNO sur les TDR et la
méthode de sélection du
consultant pour Respect du délai
12 27/02/2020 DNO PADFA II Caroline 12/03/2020 courrier
l'évaluation du minimum
personnel de la phase
intérimaire du PADFA 14 jours 14

56
DNO sur le rapport
sous-commission
technique concernant la
sélection du Cabinet Respect du délai
13 27/02/2020 DNO PADFA II Caroline 10/03/2020 courrier
chargé du recrutement minimum
du personnel
complémentaire du
PADFA II 12 jours 12
DNO N°008 - Sur le
rapport d'évaluation des
manifestations et la DP
concernant la sélection Respect du délai
14 11/03/2020 DNO PADFA II Caroline 19/03/2020 courrier 8 jours 8
d'un consultant minimum
individuel assistant
technique au démarrage
de PADFA II
DNO N°009 - Sur les
TDR, l'AMI et la
méthode de sélection
d'un Cabinet/ Bureau Respect du délai
15 16/03/2020 DNO PADFA II Caroline 16/03/2020 courrier 0 jour 0
d'études, en vue de la minimum
réalisation des études
de références du
PADFA Phase II
DNO N°010 - Sur la
lettre d’entente revue
Respect du délai
16 13/03/2020 portant sur l’anticipation DNO PADFA II Caroline 16/03/2020 courrier 3 jours 3
minimum
de la production des
semences
DNO N°11 TDR AMI et
méthode de sélection
d'un Consultant Respect du délai
17 16/03/2020 DNO PADFA II Caroline 16/03/2020 courrier 0 jour 0
International chargé de minimum
l'informatisation du SSE
PADFA II
DNO N°012 - Sur les
TDR et la méthode de
sélection du consultant
chargé de la mise à jour
Respect du délai
18 17/03/2020 du Manuel de DNO PADFA II Caroline 20/03/2020 courrier 3 jours 3
minimum
procédures et gestion
administrative,
comptable et financière
du PADFA II
DNO N°013 - Sur le
contrat de bail de Respect du délai
19 17/03/2020 DNO PADFA II Caroline 06/04/2020 courrier 20 jours 20
l'UCGP PADFA II maximum
période allant du 1er

57
Août 2019 au 31 Juillet
2020

DNO N°015 -Termes de


références, le dossier
d’appel d’offres et l’avis
d’appel d’offres, pour le
recrutement d’un
Respect du délai
20 09/04/2020 assureur chargé de la DNO PADFA II Caroline 09/04/2020 courrier 0 jour 0
minimum
fourniture d’une
assurance maladie en
faveur du personnel et
des ayants droits du
PADFA II.
DNO N°016 - Sur les
rapports d'évaluation
AMI 003 sélection 04 Respect du délai
21 17/04/2020 DNO PADFA II Caroline 30/04/2020 courrier 13 jours 13
consultant pour minimum
l'élaboration des MTE et
les DP
DNO N°017 -
Organisation des
obsèques du Chef Respect du délai
22 20/04/2020 DNO PADFA II Caroline 22/04/2020 courrier 2 jours 2
d'Antenne PADFA minimum
régions Nord et Extrême
Nord
DNO MINADER
N°00644 - Sur le procès
verbal de négociation et
le projet de contrat avec
le cabinet GECA Respect du délai
23 21/04/2020 DNO PADFA II Caroline 05/05/2020 courrier 14 jours 14
PROSPECTIVE en vue minimum
du recrutement du
personnel
complémentaire au
PADFA Phase 2
DNO N°018 - Rapport
d'évaluation offres
techniques DP sélection Respect du délai
24 04/05/2020 DNO PADFA II Caroline 11/05/2020 courrier 7 jours 7
Consultant Assistant minimum
Technique au
démarrage du PADFA I
DNO N°019 - Rapport
d'évaluation des
propositions de l'AMI Respect du délai
25 05/05/2020 DNO PADFA II Caroline 14/05/2020 courrier 9 jours 9
N°004 et la DP pour la minimum
sélection prestataire
pour la fourniture

58
l'installation le
paramétrage et la
formation sur la logiciel
TOM2PRO au PADFA II

DNO N°020 -
Contractualisation à titre
provisoire à M.
Respect du délai
26 15/05/2020 AMANDJANG Chaibou DNO PADFA II Caroline 22/05/2020 courrier 7 jours 7
minimum
comme Superviseur
Technique à l'antenne
PADFA de Maroua
DNO N°021 - Rapport
d'évaluation et DP
concernant la sélection
cabinet bureau d'études Respect du délai
27 19/05/2020 DNO PADFA II Caroline 27/05/2020 courrier 8 jours 8
pour la réalisation de minimum
l'étude portant sur la
situation de référence
du PADFA Phase 2
DNO N°022 - Rapport
d'évaluation des
manifestations et la DP
concernant le Respect du délai
28 19/05/2020 DNO PADFA II Caroline 27/05/2020 courrier 8 jours 8
recrutement d'un minimum
consultant chargé de
l'informatisation du SSE
du PADFA Phase 2
DNO N°00829 - Sur le
projet de contrat avec le
consultant ELOGO
ONOBIONO et sur les Respect du délai
29 26/05/2020 DNO PADFA II Caroline 28/05/2020 courrier 2 jours 2
grilles d'évaluation en minimum
vue de l'évaluation du
personnel de la phase
intérimaire du PADFA
DNO N°023 - Sur le
rapport de réexamen
technique des DP
relatives à la sélection
Respect du délai
30 27/05/2020 d'un Consultant DNO PADFA II Caroline 01/06/2020 courrier 5 jours 5
minimum
Individuel Assistant
Technique au
Démarrage du PADFA
Phase II

59
DNO N°024 - Rapports
d'évaluation des
manifestations issues
des DP pour la sélection Respect du délai
31 01/06/2020 DNO PADFA II Caroline 08/06/2020 courrier 7 jours 7
de 04 consultants minimum
individuels pour
l'élaboration des MTE
du PADFA II
DNO N°025 - Sur les
TDR et la méthode de
sélection pour le
recrutement d'un Respect du délai
32 04/06/2020 DNO PADFA II Caroline 10/06/2020 courrier 6 jours 6
consultant en vue de la minimum
mise à jour du manuel
de Suivi évaluation du
PADFA II
DNO N°026 - Rapport
d'évaluation des offres
techniques concernant
la sélection d'un
Respect du délai
33 08/06/2020 prestataire chargé de la DNO PADFA II Caroline 10/06/2020 courrier 2 jours 2
minimum
fourniture installation et
paramétrage et la
formation du logiciel
TOM2PRO au PADFA 2
DNO N°028 - Sur les
TDR et la méthode de
sélection pour le
recrutement d'un Respect du délai
34 08/06/2020 DNO PADFA II Caroline 10/06/2020 courrier 2 jours 2
consultant en vue de la minimum
réalisation de l'étude
filière oignon dans le
cadre du PADFA II
DNO N°029 - Sur les
TDR portant sur
l'organisation d'un Respect du délai
35 08/06/2020 DNO PADFA II Caroline 15/06/2020 courrier 7 jours 7
atelier pour la minimum
préparation du PTBA
2020 -2021
DNO N°027 - Rapport
évaluation offres
techniques souscription
d'une assurance
36 08/06/2020 maladie assistance DNO PADFA II Caroline 23/07/2020 courrier 43 jours 13 jours de retard 43
évacuation sanitaire et
frais funéraires en
faveur du personnel du
PADFA II

60
DNO N°030 - Sur les
TDR et la méthode de
sélection du consultant
en vue de la mise en Respect du délai
37 09/06/2020 DNO PADFA II Caroline 08/07/2020 courrier 30 jours 30
oeuvre du plan AVANTI maximum
dans le cadre du
prédémarrage du
PADFA II.
DNO - Réalistaion du
DIP, audit et
actualisation des plans Respect du délai
38 11/06/2020 DNO PADFA II Caroline 15/06/2020 courrier 4 jours 4
de développement des minimum
25 Coopératives de la
phase I du PADFA
DNO N°031 - Sur le
rapport final de sélection
d'un consultant
Respect du délai
39 15/06/2020 individuel assistant DNO PADFA II Caroline 19/06/2020 courrier 4 jours 4
minimum
technique au démarrage
de la phase II du
PADFA.
DNO N°032 - Sur les
TDR et la méthode de
sélection des
consultants individuels
et BE nationaux et
40 23/06/2020 DNO PADFA II Caroline 05/08/2020 courrier 43 jours 13 jours de retard** 43
internationaux pour la
réalisation des études
relatives aux AHA et
infrastructures GR du
PADFA II
DNO N°033 - Sur les PV
de négociations et les
projets de contrats des
Respect du délai
41 24/06/2020 consultants individuels DNO PADFA II Caroline 09/07/2020 courrier 14 jours 14
minimum
retenus pour
l'élaboration des MTE
du PADFA II
DNO N°034 - Sur les
TDR pour l'actualisation
de l'identité visuelle
Respect du délai
42 26/06/2020 (corporate identity) et DNO PADFA II Caroline 08/07/2020 courrier 12 jours 12
minimum
des plates formes
numériques du PADFA
II et le budget

61
DNO N° 035 - Sur le 10 jours
projet de contrat et le
PV des négociations
avec TOMPRO Sarl
Respect du délai
43 26/06/2020 pour la fourniture DNO PADFA II Caroline 06/07/2020 courrier 10
maximum
l'installation et le
paramétrage du logiciel
TOM2PRO V2 au
PADFA II
DNO N° 036 - Sur le PV
des négociations et le
projet de contrat le
Respect du délai
44 26/06/2020 consultant individuel DNO PADFA II Caroline 06/07/2020 courrier 10 jours 10
maximum
Assistant Technique au
démarrage du PADFA II
M AYONG ENGILLE
DNO N° 037 - Sur le
rapport d'évaluation des
offres techniques
concernant la sélection Respect du délai
45 30/06/2020 DNO PADFA II Caroline 14/07/2020 courrier 14 jours 14
d'un consultant chargé maximum
de l'informatisation du
SSE du PADFA Phase
2
DNO N° 038 - Sur le
rapport de la sous
commission technique
concernant la sélection
d'un Cabinet-Bureau Respect du délai
46 02/07/2020 DNO PADFA II Caroline 15/07/2020 courrier 13 jours 13
d'études pour la maximum
réalisation de l'étude sur
la Situation de
Référence du PADFA
Phase 2
DNO N°039 - Sur le
rapport d'évaluation des
CV et de la DP en vue Respect du délai
47 14/07/2020 DNO PADFA II Caroline 22/07/2020 courrier 8 jours 8
de la réalisation des maximum
études portant sur
l'analyse des filières
DNO N°040 - Sur les
versions revues et
actualisées du
chronongramme Respect du délai
48 15/07/2020 DNO PADFA II Caroline 22/07/2020 courrier 7 jours 7
d'activités budget et minimum
PPM FIPS du PADFA II
Période de Août 2019 à
Sept 2020

62
DNO N° 041 - Sur le
Procès verbal de
négociations et le projet
de contrat du consultant Respect du délai
49 23/07/2020 DNO PADFA II Caroline 28/07/2020 courrier 7 jours 7
chargé de minimum
l'informatisation du SSE
du PADFA Phase 2 -
PADFA II
DNO N°042 - Sur le
rapport final de sélection
du Cabinet-Bureau
d'étude pour la Respect du délai
50 28/07/2020 DNO PADFA II Caroline 05/08/2020 courrier 9 jours 9
réalisation de l'étude maximum
portant sur la situation
de référence du PADFA
Phase II
DNO N°043 - Sur le
rapport d'évaluation des
CV et la DP en vue de
la sélection d'un Respect du délai
51 11/08/2020 DNO PADFA II Caroline 11/08/2020 courrier 0 jour 0
consultant chargé de la minimum
mise à jour du Manuel
de Suivi Evaluation du
PADFA Phase II
DNO N°045 - Sur le PV
de négociation et le
projet de contrat avec le
Cabinet SOREPS Sarl Respect du délai
52 17/08/2020 DNO PADFA II Caroline 25/08/2020 courrier 8 jours 8
pour la réalisation de maximum
l'étude portant sur la
situation de référence
du PADFA II
DNO N° 046 - Sur le
rapport d'évaluation de
la manifestation issue
Respect du délai
53 25/08/2020 de la DP concernant la DNO PADFA II Caroline 27/08/2020 courrier 2 jours 2
minimum
réalisation de l'étude
portant sur l'analyse de
la filière oignon
DNO N°047 - Sur les
TDR et le budget liés à
la supervision technique Respect du délai
54 27/08/2020 de l'étude de reférence DNO PADFA II Caroline 01/09/2020 courrier 4 jours 4
minimum
du PADFA II par la
DESA

63
DNO N°048 - Sur le
projet de contrat de
l'assureur NSIA
ASSURANCES
Respect du délai
55 28/08/2020 CAMEROUN chargé de DNO PADFA II Caroline 31/08/2020 courrier 3 jours 3
minimum
l'assurance maladie en
faveur du personnel et
ayants droits du PADFA
Phase II
DNO N°049 - Budget lié
à l'organisation de la
Respect du délai
56 04/09/2020 mission de supervision DNO PADFA II Caroline 08/09/2020 courrier 5 jours 5
minimum
du PADFA, II prévue du
14 au 22 sept 2020
DNO N°050 - Rapport
d'évaluation de la
manifestation issues de Respect du délai
57 04/09/2020 DNO PADFA II Caroline 11/09/2020 courrier 7 jours 7
la DP portant sur la MAJ minimum
du manuel de SE au
PADFA II
DNO N°052 - Sur le
budget en vue de
Respect du délai
58 24/09/2020 l'organisation de la DNO PADFA II Caroline 25/09/2020 courrier 1 jour 1
minimum
cérémonie de signature
de l'AF du PADFA II
Nombre de
jours au
629,00
total
* Les longs délais dans la délivrance de l’avis définitif du FIDA pour ces activités se justfie
Pourcentage
par des commentaires formulés et aussi des échanges formels entre la coordination du
délai 91%
programme et le FIDA pour parvenir à une version améliorée des documents nécessaires
respecté
pour recevoir un avis favorable.
Pourcentage
** La demande avait été traitée dans les délais (soit le 07/07/2020) par la personne
délai non 9%
d'affectation, mais l’ANO a été transmis tard au projet pour de raisons administratives.
respecté

64
Appendice 6. Note technique sur le Partenariat

Dans le cadre de la mise en œuvre du PADFA II, il est prévu de développer des partenariats avec
différentes structures. Le tableau ci-dessous indique les principaux partenaires identifiés à la suite de
l’exploitation du DCP, les domaines de collaboration, les modalités de mise en œuvre, les ressources
prévues ainsi que la durée envisagée.

Partenaires Domaines de collaboration Modalités de Ressources Durée


mise en prévues (en
œuvre Million
FCFA)
IRAD Produire semence de base de riz Convention 128,8 3 ans
Production/actualisation fiche FF 0,9 1 an
technique de multiplication
semence de riz
Appui à la mise en place des Session de A 4 ans
champs écoles des producteurs formation déterminer
Formation des facilitateurs CEP Session 50,0 2 ans
Formations des formateurs Session A 4 ans
(AAC, TS et Superviseurs) déterminer
formateurs sur les Bonnes
Pratiques Post récolte du riz
(IRAD
Worldveg Produire semence de base Convention 167,5 5 ans
d’oignon
Production/actualisation de FF 1 1 an
fiches techniques de production
semencières /g
Appui à la mise en place des Session de A 3 ans
CEP /h formation déterminer
Formations des formateurs Session A 4 ans
(AAC, TS et Superviseurs) déterminer
formateurs sur les Bonnes
Pratiques Post récolte de
l’oignon (AVRDC)
PAM Appuyer les coopératives dans la MoU FIDA -3, 2725 6 ans
réalisation des diagnostics PAM pour le DIP
institutionnels participatifs (DIP), 2020
audits et actualisation des plans -Autres à
de développement déterminer
Achats institutionnels avec les
coopératives du PADFA
Renforcement des capacités des
acteurs en matière de qualité
FAO Apporter un appui technique Convention 230,0 3 ans
dans la réalisation de l'étude
diagnostique de la chaîne de
production des semences de riz
et d'oignon au Cameroun et
appui conséquent à la correction
des faiblesses constatées
(Accompagnement/renforcement
des capacités des acteurs
majeurs de la chaîne de
production semencière (IRAD,
WVC, coopératives semencières
et services de certification)
D. Suivi-évaluation des activités Jours 96 6 ans
Structures de production semencière par la missions de
MINADER
centrales tutelle (DDA, DRCQ, DRADER) service et
transport
65
Partenaires Domaines de collaboration Modalités de Ressources Durée
mise en prévues (en
œuvre Million
FCFA)
C. Suivi-évaluation bi-annuel Mission 54,0 6ans
conjoint des activités PADFA par
la tutelle /m
Appui et suivi par la DGRCV et Perdiem et 5,6 5 ans
SR GR des activités billet d’avion
d’aménagement et de
désenclavement des bassins de
production
Validation des fiches techniques Groupe de 2 6 ans
de multiplication des semences travail/réunion
certifiées de riz
Validation des fiches techniques Groupe de 2,5 6 ans
de multiplication des semences travail/réunion
certifiées d'oignon

Suivi des activités Nbre de 135,0 6 ans


d’aménagement et de jour/an
désenclavement des bassins de
production (Prise en charge des
indemnités des TS GR
Suivi de la structuration des Mission 66,6 4 ans
acteurs des filières (TS
PROSAPVA)
Assurer l'accompagnement des HJ de 7,2 6 ans
coopératives par les TS supervision
Encadrement continu des Nbre de TS 194,4 6 ans
Structures Coopératives (Appui-conseil de
déconcentrées proximité) par les TS /k
a. Atelier trimestriel d'évaluation Atelier 90,0 6 ans
et de planification des activités
des TS
Identification des sites et des Mission
tronçons des pistes à réhabiliter
Suivi des travaux
d’aménagement des AHA (SR-
GR) (SR-GRCV)
Inspection en champ et Missions 150,2 6 ans
certification des semences de
base de riz
Inspection en champ et
certification des semences
certifiées riz (SR/RCQ)
ANOR Elaborer/réviser les normes FF 36,0 2 ans
nationales sur le riz et l’oignon
CENEEMA Formations d'artisans soudeur, Personnes 60,0 3 ans
menuisiers sur l'entretien et
réparation des équipements 20
(CENEEMA)
EMF Mettre en place un mécanisme Convention 542,5 6 ans
de financement des activités des tripartite
coopératives, des jeunes PADFA-EMF-
promoteurs des points de vente Coopératives
et les acteurs des centres de
prestations de services
agricoles :

66
Partenaires Domaines de collaboration Modalités de Ressources Durée
mise en prévues (en
œuvre Million
FCFA)
- Warrantage direct avec
les EMF comme mode
de financement des
coopératives impliquées
dans la conservation du
riz et de l’oignon
- Fonds de roulement
(FDR) des coopératives
semencières et de
production, et des
jeunes promoteurs
OAP Animation continue des
coopératives par les AAC
Equipements des AAC Convention 125,0 1 an
Honoraires Convention 1296,0 6 ans
Frais de fonctionnement des FF 150,0 6 ans
AAC
Médias Réalisation et diffusion Convention 20,0 4 ans
d'émission radio TV
b. Marketing nutritionnel à travers Spot 24,0 2 ans
les radios communautaires /i radio/Antenne
Opérateurs de Téléphonie Mise en place du SIM Etude 18,0 5 ans
mobile
ONU FEMME Elaborer et mettre en œuvre la Convention 60,0 5ans
stratégie genre du PADFA
MINPROFF Appui et suivi de la mise en Mission 6,6 6ans
œuvre de la stratégie genre du
PADFA
PLANOPAC Appui à la structuration des Convention 30,0 1 an
acteurs des filières dans les
régions du Nord et de l’Extrême-
nord
CNOPCAM Appui à la structuration des Convention 30,0 1 an
acteurs des filières dans les
régions du Nord-ouest et de
l’Ouest

A l’issue de cette identification, une convention cadre a été élaborée et une DNO sera adressée au
FIDA. Parallèlement, nous envisageons d’engager des pourparlers avec ces potentiels partenaires en
vue de la signature des conventions.

67
Appendice 7. Organisation de la mission

Termes de Référence de la mission de supervision du Projet d’Appui au Développement des


Filières Agricoles (PADFA) – seconde phase – Facilité de préfinancement des Projets (FPP –
FIPS n° 2000003009 - Du 14 au 22 septembre 2020

I. CONTEXTE DE LA MISSION

(i) Cadrage stratégique d’intervention

L’agriculture camerounaise emploie 60% de la population active, essentiellement au sein d’exploitations


familiales et représentent environ 27% du PIB et près de 70% des exportations hors hydrocarbures. Le
Document de Stratégie de Croissance pour l’Emploi (DSCE – 2009) pour la période 2010 - 2020
place le défi de la croissance et de la création d’emplois au centre des actions du Gouvernement en
faveur de la réduction de la pauvreté, du développement agricole et rural et pour lesquels les objectifs
majeurs consistent à (i) Porter la croissance à environ 5,5% - (ii) Ramener le sous-emploi de 75,8 à
moins de 50% en 2020 – (iii) Ramener le taux de pauvreté monétaire de 39,9% en 2007 à 28,7% en
2020 – (iv) Réaliser à l’horizon 2020 l’ensemble des objectifs du millénaire sur le développement.

C’est dans ce contexte que le Programme d'options stratégiques du FIDA pour le pays (COSOP)
pour la période 2019-2024 a été élaboré et adopté par le gouvernement de la République du
Cameroun et le FIDA afin de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD),
notamment à travers trois objectifs stratégiques, à savoir: i) accroître durablement la productivité et la
production des petites exploitations agricoles et des entreprises rurales; ii) accroître les revenus et
autres avantages que les ruraux pauvres tirent de leur intégration au marché et iii) renforcer les
capacités sectorielles en matière de coordination, de concertation sur les politiques et de gestion des
résultats.

Par ailleurs, en référence au contexte lié au Covid 19 sous-indiqué, la présente mission se réalisera en
conformité avec la directive FIDA d’avril 2020 pour la supervision des projets à distance.

(ii) Situation contextuelle liée au Covid 19

Dès le premier cas de coronavirus enregistré sur son territoire en mars 2020, le gouvernement de la
République du Cameroun s’est pleinement engagé pour faire face à la situation et protéger l’ensemble
des populations sur son territoire. Ainsi, au 11 mai 2020, le gouvernement a pris 39 mesures
respectivement au 17 mars 2020, 09 et 30 avril 2020 afin d’éviter et de limiter l’introduction et la
propagation du coronavirus sur le territoire camerounais et d’organiser la prise en charge d’éventuels
cas de personnes infectées par la pandémie mondiale du Covid 19.

Au 17 mars 2020, les 13 premières mesures sans être exhaustives ont concerné la fermeture des
frontières terrestres, maritimes et aériennes, la non-délivrance des visas d'entrée au Cameroun dans
les aéroports, l’interdiction des réunions de plus de 50 personnes et de surcharge des transports en
commun, la fermeture des écoles, des centres de formation professionnelle et la limitation des activités
commerciales non-essentielles (débits de boissons, lieux de loisirs etc.).

Au vu de l’évolution de la situation des personnes infectées, 09 nouvelles mesures ont été prises par
les gouvernement au 09 avril 2020 pour renforcer la protection des populations et limiter la propagation
du coronavirus. Sans être exhaustif ces mesures concernent : le port systématique obligatoire de
masques dans les lieux publics et respect de la distanciation sociale, la production locale de
médicaments, les tests de dépistage, l’accès aux solutions hydro alcooliques, le port des masques de
protection, la mise en place de centres de traitement dans les capitales régionales pour
décongestionner les hôpitaux, l’intensification des campagnes de dépistage et de sensibilisation à la
pandémie de COVID 19 dans les

zones urbaines et rurales et dans les langues officielles et locales, la sanction en cas de non-respect
des mesures de confinement établies par les personnes malades et non malades.
68
Au 30 avril 2020, 19 nouvelles mesures ont été prises par le gouvernement pour alléger les impacts
socio-économiques de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. Sans être exhaustives, ces
mesures concernent : la fin de restriction pour les transports en commun - la poursuite d'activités
économiques tout en respectant les règles de confinement – des mesures fiscales de soutien à la
trésorerie des entreprises (l’octroi de moratoire et de différés de paiement de plusieurs droits) -
l’allocation d’une enveloppe spéciale de 25 milliards de FCFA, pour l’apurement des stocks de crédits
de TVA en attente de remboursement - la mise en place d’un cadre de concertation MINFI-MINEPAT
avec les principaux acteurs économiques, afin d’atténuer les effets de la crise et de favoriser une reprise
rapide de l’activité - le maintien pendant les trois prochains mois, à savoir de mai à juillet, du paiement
des allocations familiales aux personnels des entreprises ne pouvant s’acquitter des cotisations
sociales ou ayant mis leurs personnels en congé technique en raison de la baisse conjoncturelle
d’activité, notamment dans la restauration, l’hôtellerie, les transports - l’augmentation du niveau des
allocations familiales de 2 800 FCFA à 4 500 FCFA - l’augmentation de 20% du niveau des anciennes
pensions n’ayant pas bénéficié de la revalorisation automatique survenue du fait de la réforme de 2016.

Ces mesures barrières du gouvernement ont eu entres autres, de répercussions sur la dynamique de
la passation des marchés dans le cadre de la mise en œuvre de la facilité de préfinancement des
Projets (FIPS) du Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles – seconde phase.

Face à la montée de la pandémie, le FIDA a contribué à la demande du gouvernement à la mise en


œuvre de la stratégie de riposte du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER)
à travers deux approches : une approche d’intervention urgente à impact rapide basée sur les
ressources disponibles du plan de travail 2020 de programme en exécution pour limiter la propagation
du coronavirus, sauver des vies et renforcer la résilience des agriculteurs hommes et femmes ; et une
approche d’intervention à impact durable par la mise en place sur ses fonds propres, à hauteur de 40
millions de dollars USD, d’un mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres au
bénéfice de 59 pays prioritaires et parmi lesquels la République du Cameroun a bénéficié d’un montant
initial de 495,468.00 dollars US et il est espéré que ce montant augmentera lorsque des fonds
supplémentaires seront disponibles.

Ces ressources sont destinées à soutenir les priorités nationales du Gouvernement pour répondre à la
crise du COVID-19 et mieux reconstruire dans le contexte post COVID-19, en finançant des
investissements ciblés qui soutiennent les petits producteurs et les ménages ruraux pauvres.

Malgré les mesures barrières et accompagnement du gouvernement, le pays continu d’enregistrer de


nouveaux cas. Au 04 août 2020, le pays compte un total de plus de 17 000 personnes infectées, dont
plus de 15 000 guéris et plus de 350 décès.

Dans ce contexte fragile lié au COVID 19, le FIDA et le gouvernement entendent assurer la continuité
des opérations essentielles, en particulier la supervision conjointe des projets, en plus de réunions
mensuelles de suivi du projet en révisant le mode opératoire traditionnel pour s’y adapter. C’est ainsi
que, comme il a été prévu dans le plan de travail de l’année 2020, l’équipe pays du FIDA et le
Gouvernement de la République du Cameroun réaliseront conjointement une mission de supervision
totale de la seconde phase du Projet d’Appui au Développement des Filières Agricoles (PADFA II).

II. PRESENTATION DU PROJET

Le PADFA II a démarré ses activités grâce aux ressources de la Facilité de Préfinancement de Projet
(FPP) d’un montant de 1 100 000 de dollars américain, objet de l’accord de préfinancement n°
2000003009 signé au troisième trimestre 2019 entre le Fonds International de Développement Agricole
(FIDA) et la République du Cameroun.

Ce préfinancement s’adosse à l’accord de Prêt n° 2000003228 et du Prêt (conditions mixtes


n°2000003229) approuvé le 13 décembre 2019 par le conseil d’administration du FIDA à sa 128 ème
session. La signature dudit accord est suspendue à l’attente du décret d’habilitation du Président de la
République et constitue une réponse à l’orientation gouvernementale traduite dans le DSCE en cours
de revue pour la période 2020 – 2030.

Le PADFA II a pour objectif principal de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l'amélioration de


la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations cibles. Aussi, il a pour objectif de développement
d’accroître durablement les revenus et la résilience des exploitations familiales productrices de riz et
69
d’oignon. Ses résultats attendus sont entre autres (i) l’augmentation de la production des filières ciblées
(riz et oignon) ; (ii) l’amélioration de la conservation, de la transformation et de la mise en marché des
productions ; (iv) le renforcement de la résilience et des capacités techniques et organisationnelles des
producteurs desdites filières ; (v) l’amélioration de la situation nutritionnelle des ménages. La zone
d’intervention du projet couvre des bassins de production des régions de l’Extrême Nord, du Nord, de
l’Ouest et du Nord-Ouest.

Sur le plan opérationnel, le PADFA II sera mis en œuvre à travers deux composantes techniques (1 &
2) et une composante de gestion. La Composante 1 « Appui à la production » vise la mise en place
d’un mécanisme durable de développement des filières riz (irrigué et pluvial) et oignon, en vue
d’accroître la productivité et par ricochet booster la production chez les petits producteurs organisés en
coopératives. Cette composante comporte deux sous composantes : 1.1 « Aménagement et
désenclavement des bassins de production ; et 1.2. « Intensification de la production ». La Composante
2, « Appui à la structuration des filières, à la commercialisation et à l'accès à la diversité alimentaire »
vise un accompagnement dans la valorisation des produits et une meilleure connaissance et
pénétration du marché, à travers une approche axée sur l’amélioration de la qualité et la compétitivité
des produits. Elle sera mise en œuvre à travers quatre sous composantes : 2.1-Amélioration du
stockage et de la transformation des produits ; 2.2- Amélioration de la connaissance et de l’accès au
marché. 2.3Structuration et renforcement des capacités des acteurs des filières ; 2.4-Amélioration de
la situation nutritionnelle.
Le coût total du PADFA II est de 59,9 millions d’USD (33.3 milliards de F CFA) soit 47 millions USD
(78,33%) du FIDA, 8,7 millions de dollars (14,05%) du gouvernement du Cameroun, 02 millions de
dollars (3,33%) du GEF et 2,1 millions de dollars (3,5%) des bénéficiaires.

La période d'exécution du programme est étalée sur 06 ans à compter de la date d’entrée en vigueur
qui dépend de la signature de l’accord de financement du PADFA II.

La mission se réalise également dans un contexte de préparation de l’amendement de l’Accord de


préfinancement afin de permettre une bonne utilisation des ressources de la facilité de préfinancement
de projet (1,1 M USD) devenue effective au troisième trimestre 2019 et la préparation de la signature
de l’Accord de financement de la seconde phase du PADFA II sus-indiqué.

La présente mission dite de supervision totale du projet est la première mission du programme et
préparatoire à ladite signature.

III. ETAT D’EXECUTION DU PROGRAMME

L’accord de préfinancement PADFA II d’un montant de 1 100 000 USD sus-indiqué autorise les
dépenses suivantes : (i) le recrutement du personnel du projet ; (ii) l’élaboration du Premier Plan de
Travail et Budget Annuel (PTBA) 2020 ; (iii) l’élaboration des manuels d'exécution du projet ; (iv) la mise
en place du système de suivi-évaluation ; (v) la mise en place du système de gestion fiduciaire ; (vi) la
réalisation des études de référence et de faisabilité ; (vii) la réalisation des études portant sur les normes
environnementales et sociales (SECAP) et études transversaux et enfin (viii) l’acquisition des biens et
services et charge de fonctionnement.

Au 30 juillet 2020, le taux d’exécution technique des activités du programme est de 57,74% et les
principaux résultats clés par rapport au chronogramme actualisé d’exécution non objecté du 22 juillet
2020 pour la période août 2019 à septembre 2020 concernent :

1- La contractualisation du cabinet international en charge du recrutement du personnel de l’Unité


de Gestion du Projet (UGP) qui a démarré le processus de recrutement de 11 personnels du
projet avec un achèvement prévu à la première semaine d’août 2020. Il en est de même de la
contractualisation du consultant en charge de l’évaluation des performances des 10
personnels en poste.
2- La rédaction du draft du premier plan de travail et budget annuel 2020-2021 du PADFA II.
3- La révision du manuel de procédures de gestion administratives, financières et comptables.
4- La mise en place en cours des organes d’orientations du PADFA II : comité de pilotage, comité
technique et commission spéciale de passation des marchés.
5- La finalisation du processus de recrutement des consultants pour l’élaboration des 04 manuels
techniques d’exécutions du programme (aménagement et désenclavement des bassins de
70
production - intensification de la production – post récolte et nutrition – mise en marché et
commercialisation) ainsi que le manuel de suivi-évaluation et la réalisation des études de
référence.
6- La finalisation de l’étude sur l’identification et la caractérisation des bassins de productions
dans les 14 départements du PADFA II.
7- Le recrutement de l’assistant technique et le démarrage en cours de ses prestations.
8- L’acquisition en cours de biens et services diversifiés (logiciel de suivi-évaluation, logiciel de
gestion fiduciaire, etc.).

Sur le plan financier, le taux d’exécution est de 32% sans engagements et de 65% avec engagement
et les reliquats budgétaires de cette facilité de préfinancement de projet (FPP) sur laquelle repose
partiellement la réalisation des objectifs 2020 du programme est de : 224 000 000 CFA soit 387 000
USD.

IV. OBJECTIFS DE LA MISSION

La présente mission de supervision est la première de la seconde phase du projet et s'inscrira donc
principalement dans le cadre du suivi de l’état d’avancement du projet sur FPP vers l’atteinte des
objectifs du chronogramme actualisé de travail et plan de trésorerie non objecté sus-référencés.

La présente supervision a pour objectifs de : i) faire le point sur l’état d’avancement des activités de
démarrage du projet sur la période du chronogramme et convenir des conditions d’extension éventuelle;
ii) évaluer sur cette base la qualité de la gestion administrative, financière et comptable du projet et de
la passation des marchés ; iii) passer en revue les quatre (04) manuels d’exécution technique du projet
en cours de finalisation ; (iv) examiner l’opérationnalité du dispositif de suivi et évaluation du projet et
son efficacité; (v) faire un point sur le personnel en recrutement et la performance des ressources
humaines en poste du programme ; (vi) faire le point sur la feuille de route du gouvernement pour la
signature de la convention et l’état d’avancement de la levée des conditions suspensives au premier
décaissement et la préparation des ateliers techniques et de lancement du projet.

De manière spécifique, il s’agira de :

- Passer en revue le programme global d’exécution sur FPP (chronogramme, plan de trésorerie,
PPM) et faire le point sur les progrès et contraintes éventuelles au 31 août 2020 et faire des
recommandations sur les ajustements nécessaires.
- Revoir la situation de mise en œuvre de la feuille de route du gouvernement pour la signature
de l’accord de financement et apprécier la capacité du projet à atteindre les objectifs avant la
signature dudit accord et formuler les améliorations envisageables.
- Faire le point sur la levée des conditions suspensives au premier décaissement et la
préparation des ateliers techniques et de lancement du projet.
- Évaluer le niveau de préparation des actions de mise en place des appuis aux bénéficiaires :
diagnostic des organisations coopératives et état de leurs plans de performance et d’affaires.
- Passer en revue les partenariats établis ou en formulation et leurs performances pour la bonne
mise en œuvre du programme : IRAD, PAM, UN WOMEN, FAO.
- Faire une revue qualité des différents manuels techniques d’exécution et de procédures en
cours de formulation en vue d’apprécier leurs performances et proposer d’éventuels
ajustements avant leurs validations finales.
- Évaluer l'efficacité de la prise en compte du genre, de la nutrition et du ciblage des jeunes dans
les différents manuels d’exécutions techniques.
- Évaluer la gestion administrative et financière (engagement, décaissement et exécution,
manuel fiduciaire) du projet et la passation de marchés ; intégrant une revue des dépenses des
institutions partenaires : IRAD, etc.
- Apprécier les actions menées par le PADFA dans le cadre de la communication et la gestion
des savoirs, permettant de donner de la visibilité au PADFA.

71
COMPOSITION DE LA MISSION ET TACHES SPECIFIQUES DES MEMBRES DE LA MISSION

En raison de la crise sanitaire du COVID 19 et des exigences de respect des mesures restrictives
relatives à la fermeture des frontières, la mission de supervision sera effectuée par une équipe
de consultants locaux en présentiel et internationaux à distance qui utiliseront avec la collaboration
de la coordination du programme tous les moyens de communication possibles comme le téléphone
ou WhatsApp et surtout la nouvelle application ZOOM pour atteindre les objectifs visés.

La mission de supervision totale a été effectuée par une équipe composée de : i) Hanafi Abdelhaq,
Représentant FIDA/ Directeur Hub Afrique centrale, Chef de Mission; ii) Caroline Onanina, Chargée de
Programme Pays, Co-chef de mission ; iii) Mame Awa Mbaye, Spécialiste en Gestion Financière; iv)
Kadre Kadei, Chargé de Programme, spécialiste en agroéconomie, basé à Yaoundé, Raoul Sanon,
Spécialiste en développement des entreprises et du secteur privé, Consultant international ; (v) Guy
Parfait Maga, Spécialiste en génie rural, Consultant local; vi) Marc François Ngwambe, Spécialiste en
transformation/commercialisation et structuration des organisations ; Consultant local ; vii) Marthe
Epassy, Spécialiste en suivi-évaluation, Consultant local ; viii) Praise UKE, UN Volontaire, ECG, point
focal Environnement, communication et gestion des savoirs ; ix) Carlos Mukam Sighano, Spécialiste
en passation des marches, Consultant local.

La mission sera accompagnée par des cadres désignés du Ministère de l’Agriculture et du


Développement Rural (MINADER), du Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement
du Territoire (MINEPAT), de la Direction des Opérations de la Dette de la Caisse Autonome
d’Amortissement (CAA) ainsi que des partenaires de mise en œuvre : IRAD, World Vegetable, etc.
Dans le respect des mesures de distanciation sociale et de sécurité, la mission se rendra sur le terrain
pour apprécier la préparation des appuis aux bénéficiaires et échangera avec d’autres partenaires
techniques et financiers du MINADER, de l’IRAD intervenant dans la structuration des organisations
professionnelles y compris sur les thématiques transversales : ONUFEM, PAM, FAO.
Les tâches spécifiques de chacun sont décrites ci-après :

Hanafi Abdelhaq, Représentant du FIDA, dirigera la mission ; assurera à cet effet la coordination
d’ensemble de la mission. Il appréciera l’état d’avancement global de la mise en œuvre du projet et
vérifiera la cohérence et la pertinence des recommandations formulées et leur contribution à l’atteinte
des résultats sur financement FIPS avant l’entrée en vigueur de l’accord de financement, ainsi que les
grands chantiers résiduels vers l’atteinte des résultats du projet. Il procèdera au partage des résultats
de la mission avec la partie Camerounaise.

Caroline Onanina, Chargée de Programme Pays FIDA, co-chef de mission, coordonnera en étroite
collaboration avec le Chef de Mission, les travaux des membres de l’équipe et travaillera à la finalisation
de l’aide-mémoire et du rapport de supervision. De façon spécifique, elle fera:

- La quantification de la performance du Programme aux plans technique et financier ;


- La revue du niveau d’atteinte des résultats du chronogramme actualisé d’action non objecté du
projet et de son premier plan de travail 2020;
- Le point des partenariats en cours d’exécution ou de mise en place et l’avancée vers l’atteinte des
résultats attendus du projet dans le cadre desdits partenariats : IRAD, PAM, FAO, UN WOMEN ;
- Le suivi de la revue de la passation des marchés du Projet;
- La consolidation des chantiers prioritaires vers la signature de l’accord de financement et le
lancement du projet ;
- La coordination de la préparation des drafts d'aide-mémoire et de rapport de supervision.

Marthe Epassy, spécialiste en suivi-évaluation, appréciera le dispositif de suivi-évaluation du projet


ainsi que les axes transversaux : ciblage, prise en compte du genre, communication et gestion des
savoirs. Sur le volet communication et gestion des savoirs, elle sera appuyée par Praise UKE, UN
Volontaire, ECG, point focal Environnement, communication et gestion des savoirs. Elle
travaillera en étroite collaboration avec le Chef de Mission, le Coordonnateur Technique et le Chargé
de Programme pays à la finalisation de l’aide-mémoire et du rapport de supervision. De façon
spécifique, il/elle fera :

72
- La revue de l’état d’avancement de la mise en place du système de suivi-évaluation du projet,
l’analyse des acquis et des contraintes éventuelles à sa fonctionnalité et son efficacité afin de
s’assurer qu’il permet de rendre compte des performances et des effets du projet. A cet effet, une
attention particulière devrait être accordée aux points suivants :
 La revue qualité du manuel de suivi-évaluation en cours de finalisation afin de s’assurer
qu’il prend en compte les prévisions du document de conception du projet et les exigences
du FIDA en matière d’indicateurs de suivi et des effets du projet. Un point d’attention devra
être accordé sur les termes de référence et l’avancement de l’étude portant sur la situation
de référence du PADFA II.
 Apprécier la performance du logiciel de suivi-évaluation mis en place et l’état
d’enregistrement des données, sa capacité à renseigner les indicateurs et à suivre
l’avancée réelle du PTBA de la première année et des éventuelles contraintes à lever pour
une meilleure utilisation.
 Passer en revue le chronogramme d’action non objecté du projet et l’analyse des progrès
vers l’atteinte des résultats, particulièrement pour ce qui est du volet suivi-évaluation,
genre, communication et de la gestion des savoirs.
 La formulation des recommandations sur les ajustements nécessaires pour atteindre les
objectifs du projet avant la signature de l’accord de financement.
 La contribution à la préparation des drafts d'aide-mémoire et de rapport de supervision.

Guy Raoul Sanon et Kadre Kadei, Spécialistes en développement des entreprises et du secteur
privé rural, devront de manière globale apprécier les actions de production, d’encadrement technique
des producteurs et d’appui à l’organisation des producteurs. Ils assureront la Coordination Technique
de la mission en donnant des orientations et des inputs aux différents membres, en ciblant les domaines
dans lesquels seront centrés les travaux des membres de la mission en vue de la préparation des
constats et des recommandations pour soutenir l’exécution du projet en démarrage. Ils seront appuyés
par Enrico Protomastro, JPO/Analyste programme, point focal secteur privé. De manière spécifique, ils
devront :
 Passer en revue les différents rapports d’études filières en cours et activités menées par
le PADFA en matière d’accompagnement des producteurs et leur organisation ;
 Apprécier la qualité du travail d’accompagnement technique des institutions partenaires
en appuis au projet sur les filières riz et oignons : IRAD, Word vegetable, PAM ainsi que
la qualité technique du personnel mobilisé et des résultats obtenus ;
 Apprécier le niveau actuel des appuis aux organisations des producteurs accompagnés
par le projet et la qualité des services rendus par les organisations à leurs membres ;
 Passer en revue le manuel d’exécution technique sur l’intensification de la production en
cours d’élaboration, ainsi que celui post récolte et nutrition afin d’évaluer le niveau de prise
en compte des orientations du DCP du PADFA en matière de production et d’encadrement
des producteurs dans lesdits manuels ;
 Passer en revue, au regard de la planification globale du projet, les activités menées et
les résultats obtenus à date concernant ce volet et capitaliser les acquis et manquements
dans le cadre du premier plan de travail annuel budgété du projet ;
 Contribuer à la rédaction de l’aide-mémoire et du rapport de la mission.

Marc François Mgambe, Spécialiste en transformation/commercialisation et structuration des


organisations, appréciera les actions de commercialisation menées par le projet pour assurer une
meilleure offre du riz et de l’oignon et favoriser une répartition plus équilibrée des bénéfices entre les
acteurs des filières concernées. De manière spécifique, il devra :
 Passer en revue le manuel d’exécution technique sur la transformation, la
commercialisation et la structuration des organisations en cours d’élaboration, ainsi que
celui post récolte et nutrition afin d’évaluer le niveau de prise en compte des orientations
du DCP du PADFA en matière de transformation/commercialisation et structuration des
organisations, post récolte et nutrition dans lesdits manuels ;
 Apprécier sur la base des études disponibles, la stratégie actuelle du projet en matière de
structuration des filières ciblées et d’accès aux marchés ;
73
 Passer en revue, au regard de la planification globale du projet, les activités menées et
les résultats obtenus à date concernant ce volet et capitaliser les acquis et manquements
dans le cadre du premier plan de travail annuel budgété du projet ;
 Évaluer les capacités en place au sein de l’équipe du projet pour réaliser le suivi des
actions de transformation/commercialisation et structuration des organisations;
 Analyser et évaluer les évolutions en matière de démarche qualité du riz et de l’oignon et
faire des propositions stratégiques;
 Évaluer de manière globale le niveau des activités menées et des partenariats établis en
matière d’appui à la commercialisation ;
 Contribuer à la rédaction de l’aide-mémoire et du rapport de supervision.
Guy Parfait Maga, Spécialiste en génie rural, appréciera de manière globale les actions menées par
le projet en matière de développement des infrastructures hydroagricoles pour la maitrise de l’eau et la
mise en place des infrastructures de stockage et de transformation. De manière spécifique, il devra :
− passer en revue le manuel d’exécution technique sur la transformation, la commercialisation
et la structuration des organisations en cours d’élaboration et évaluer le niveau de prise en
compte des orientations du DCP du PADFA en matière de mise en place des infrastructures
(hydroagricoles et de stockage) dans ledit manuel ;

− Passer en revue, au regard de la planification globale du projet, les activités menées et les
résultats obtenus à date concernant ce volet et capitaliser les acquis et manquements dans
le cadre du premier plan de travail annuel budgété du projet et proposer des mesures
correctives ;

− Évaluer les capacités en place au sein de l’équipe du projet et des partenaires pour réaliser
le suivi des travaux de mise en place des infrastructures ;
− Apprécier les capacités en place au sein des groupements bénéficiaires pour la gestion des
infrastructures développées par le projet et les actions menées pour assurer leur prise en
main effective ;

− Apprécier de manière spécifique les objectifs de contribution des bénéficiaires à la réalisation


des infrastructures ;
− Donner les grandes orientations à prendre en compte dans les dossiers d’appel d’offres pour
la réalisation des travaux d’aménagement hydroagricoles et autres infrastructures rurales à
réaliser par le projet ;
− Contribuer à la rédaction de l’aide-mémoire et du rapport de la mission.

Mame Awa Mbaye et Ndela Diouf’s, Spécialistes en Gestion Administrative et Financière, se


consacreront à la revue de la gestion administrative, financière et comptable du programme afin de
garantir que les capacités de gestion administrative et financière du projet sont suffisamment optimales
pour la bonne exécution des activités ; et que les dispositions relatives à la gestion administrative et
financière mises en place pour assurer la gestion et le contrôle des fonds du programme satisferont les
obligations fiduciaires du FIDA. En particulier :

- La revue du système financier du projet dans son ensemble et surtout le système de comptabilité
et des opérations administratives et comptables (gestion de la petite caisse, enregistrement des
opérations, rapprochements bancaires et opérations des comptes (compte spécial et de
contrepartie du projet), enregistrement des contrats et des DRF, registre des contrats, et gestion
des inventaires) ;
- L’évaluation du niveau d’utilisation du logiciel de gestion TOMPRO ainsi que sa maîtrise par le
Service administratif et financier (SAF) du projet – effectuer le suivi du paramétrage de TOMPRO
pour l’application des Smart SOE ;
- L’analyse de la situation contractuelle du personnel et les évaluations des performances ;
- L’analyse des problèmes liés au processus de préparation/soumission des DRF et au système et
procédures de classification des documents, en vérifiant la régularité de la soumission et la tenue
correcte du registre des DRF ;
74
- L’analyse des capacités de gestion prévisionnelle, les causes de tension de trésorerie, leur
fréquence, et l’impact sur la réalisation des activités et sur l’efficience du projet. Sur la base des
constats, faire les recommandations pour la revue du plan de trésorerie pour 2019 ;
- L’analyse de l’utilisation du Compte Désigné et des fonds de contrepartie et surtout la situation
des paiements des fonds de contrepartie ;
- La formulation des constats et recommandations du dernier rapport d’audit du PADFA 1 et de son
rapport d'audit interne; apprécier la mise en œuvre de ces recommandations et faire des
observations;
- Un point de la préparation de l’audit interne et externe 2020 du projet en référence aux conclusions
des négociations du PADFA II à ROME en novembre 2019 ;
- La revue les états certifiés de dépenses (ECD) sur FPP depuis le versement des ressources
dédiées et les pièces et la documentation de support ;
- La revue du mécanisme de mise à disposition des fonds du projet ainsi que la qualité des dossiers
de justificatifs de paiements fournis ;
- La revue des rapports financiers / dépenses des structures partenaires du projet : IRAD, world
vegetable ;
- La revue de la qualité du manuel de gestion fiduciaire, des outils et procédures de contrôle interne,
l’état de leur appropriation et mise en œuvre par le SAF. Contrôler les actions prises pour le
renforcement du contrôle interne du programme ; recenser les risques dus à des carences
importantes et formuler des recommandations concrètes pour améliorer les fonctions de gestion
financière de manière à atténuer ces risques ;
- L’état de décaissement et d’exécution du projet en conformité et dans le respect des dispositions
de l’Accord de préfinancement;
- L’analyse prévisionnelle des catégories de dépense (en s’appuyant sur le COSTAB) afin de
prévenir les dépassements au niveau des coûts ;
- L’appréciation du « suivi budgétaire » à partir du logiciel comptable et financier ;
- La rédaction du QEGF - Questionnaire d'Évaluation de la Gestion Financière - du FIDA pour
l’évaluation des points forts et des points faibles des systèmes de gestion financière, de contrôle
interne et de reddition de comptes qui s’appliqueront à la gestion financière et à l’administration
des fonds du projet ;
- Le tableau récapitulatif de l’évaluation des risques fiduciaires au stade de la supervision ; - La
contribution à la rédaction de l’Aide-mémoire et du rapport de supervision.

Carlos Mukam, consultant local / expert en Passation des marchés : En collaboration avec le
responsable en charge de la passation des marchés du programme et le chargé de programme pays
du FIDA, le consultant exécutera les tâches suivantes :
- Examiner et apprécier la cohérence des plans de passation des marchés du projet en rapport avec
les PTBA et les délais/ exigences des procédures FIDA;
- Sur la base d'un échantillon de marchés par type, apprécier les procédures de passation des
marchés exécutés par le Projet pendant la période sous revue en rapport avec leur conformité aux
documents de référence (directives du FIDA, accords de financement, lettres à l'emprunteur,
procédures nationales, etc.) ;
- Appuyer le cas échéant le responsable en charge de la passation des marchés du programme à
mettre à jour les PPM en s’assurant de la conformité des méthodes de passation des marchés et
les délais techniques et administratifs requis;
- Faire des recommandations à l’UCGP pour améliorer la qualité globale de la passation des
marchés au sein des projets à toutes les étapes ;
Contribuer à la rédaction à la rédaction de l’aide-mémoire et du rapport de la mission.

L’Unité de Gestion du Projet (UGP) va transmettre au FIDA au plus tard le 25 août 2020 :

75
1- Le rapport bilan de mise en œuvre du chronogramme et plan de trésorerie actualisés du
projet non objecté par le FIDA le 22 juillet 2020
2- Le projet de PTBA de la première année
3- Le plan de passation des marchés et l’état de mise en œuvre
4- L’accord de préfinancement
5- Le Document de Conception du Projet (DCP)
6- L’accord de financement approuvé
7- Le draft du manuel de suivi-évaluation du projet
8- Les draft des 04 manuels d’exécution technique du projet
9- Les rapports d’études filières si disponibles
10- Les conventions de partenariats avec les institutions partenaires
11- Etc.

L’UGP sera chargée d’inviter les partenaires pertinents y compris sa tutelle à participer à la mission et
planifier une restitution conjointe. En collaboration avec le bureau FIDA, l’UGP va assurer l’appui
logistique y compris les aspects sécuritaires et sanitaires en lien avec le contexte COVID 19, entre
autres : l’accueil des consultants ; les réservations d’hôtel ; les prises de rendez-vous ministériels
(MINADER, MINEPAT), l'organisation des visites de terrain et autres. Enfin l’UGP appuiera pleinement
la mission dans la réflexion et la préparation de l’aide-mémoire et de ses appendices, et dans le travail
de groupe et la participation aux visites de terrain.

Représentants du MINADER et du MINEPAT, en concertation avec le Représentant FIDA,


s’occuperont de la revue des dispositions relatives à l’exécution du Projet tant au niveau central que
des Unités Régionales en présentiel et à distance. De manière spécifique, ils feront :
- La revue du dispositif de fonctionnement du Projet à l’échelle nationale et régionale ;
- L’appréciation du fonctionnement et/ou de la mise en place des organes d’orientation du projet :
Comité de Pilotage, Comité technique, Ministères et des Délégations Régionales du projet ;
- La contribution à la rédaction de l’aide-mémoire et du rapport de la mission.

Représentants de la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA): se chargeront, en concertation


avec les Spécialistes en Gestion Administrative et Financière, de passer en revue les dépenses du
projet sur fonds de contrepartie (FCP). Spécifiquement ils feront :
- L’appréciation des délais de mobilisation des fonds de contrepartie planifiés en numéraire pour le
programme ;
- La comptabilisation des fonds de contrepartie en termes d’exonération de taxes et impôts grevant
sur le projet conformément aux dispositions de l’accord de prêt ;
- La revue des dépenses effectuées sur fonds de contrepartie au titre du chronogramme d’exécution
2019/2020 du projet et apprécier si lesdits fonds ont été obtenus et utilisés conformément aux
dispositions de l’accord de préfinancement et à la planification des PTBA ; uniquement aux fins
pour lesquelles ils ont été fournis ;
- La revue des procédures utilisées pour l’engagement des dépenses sur fonds de contrepartie et
faire des recommandations applicables ;
- L’évaluation de la mise en œuvre des recommandations de la dernière mission de supervision de
la phase 1 en ce qui concerne les fonds de contrepartie ;
- La contribution à la rédaction de l’aide-mémoire et du rapport de la mission.

XV. ORGANISATION ET PRODUITS DE LA MISSION

La mission de supervision du PADFA II rencontrera les différentes autorités camerounaises (MINADER,


MINEPAT, CAA etc.) ainsi que les partenaires du Projet. Des visites de terrain et des réunions de travail
avec les parties prenantes seront organisées.

76
Les résultats de la mission contenus dans un aide-mémoire seront partagés au cours d’une réunion de
restitution avec les autorités, le comité de pilotage, les partenaires et l’équipe du Projet.
Les produits de la mission sont les suivants :
• un aide-mémoire ;
• un rapport de mission de supervision au format ORMS du FIDA avec ses annexes.

77
Appendice 8. Programmme de la mission

Horaires Activités Lieu/Equipes mission Lien zoom


Lundi 14 septembre 2020
09H00 Réunion avec le projet : validation du programme Equipes mission Hôtel Join Zoom Meeting
détaillé de la mission Azur/Réunion ZOOM https://ifad.zoom.us/j/94488040616?pwd=N240cTBBVURtTllQZjRtZFBSUXdyZz09
Meeting ID: 944 8804 0616
10H30-14H00 Introduction sur le PADFA II et l’état d’avancement Equipes mission Cameroun et Passcode: 996868
technique et financier au 30 août 2020 ainsi que le ZOOM avec les internationaux
point sur la feuille de route du gouvernement pour Hôtel Azur /Yaoundé
la signature de l’accord de financement PADFA II

15H00 Introduction de la mission auprès du MINADER Salle de conférence MINADER Join Zoom Meeting
- Equipes mission Cameroun et https://us02web.zoom.us/j/85607891406?pwd=UDBRM1prSkt2NU5yNDNnL1pnYm1w
ZOOM avec les internationaux UT09
Meeting ID: 856 0789 1406
Passcode: 171648

Mardi 15 septembre 2020


9H00 – 12H00 Session 1 : Point sur les partenariats (IRAD, PAM, Equipes mission Cameroun et Join Zoom Meeting
FAO, UN WOMEN) et les avancées ZOOM avec les internationaux https://ifad.zoom.us/j/99947633745?pwd=eFl2Z0tBem9BSlNWRmExNHlnTS9Hdz09
Hôtel Azur /Yaoundé Meeting ID: 999 4763 3745
Passcode: 507687

12H30 – 15H00 Session 2 : Etat d’avancement des activités du Pas de zoom


projet - passage en revue du système de suivi- Equipes mission Cameroun
évaluation, genre, communication, KM du projet : Hôtel Azur /Yaoundé
progrès, défis et recommandations

15H00 Session 3 : Etat d’avancement des activités du Equipes mission Cameroun et Join Zoom Meeting
projet - passage en revue du premier plan de ZOOM avec les internationaux https://ifad.zoom.us/j/98967919755?pwd=d016OG5PclJUVEdhem1MTFNGcitNUT09
travail annuel et budgété du projet/PPM : progrès, Hôtel Azur /Yaoundé Meeting ID: 989 6791 9755
défis et recommandations Passcode: 642499
Mercredi 16 septembre 2020

78
Horaires Activités Lieu/Equipes mission Lien zoom
9H00 Session 4 : Etat d’avancement des activités du Equipes mission Cameroun Join Zoom Meeting
projet - passage en revue des 04 manuels Bureaux PADFA /Yaoundé https://ifad.zoom.us/j/98874363940?pwd=bG5DdUNyZFVBQ3gzeDR4T2RLcEtudz09
techniques d’exécution, y compris les volets
transversaux genre et communication : progrès, Meeting ID: 988 7436 3940
défis et recommandations Passcode: 948098

15H00 Session 5 : Point sur les aspects fiduciaires et Equipes fiduciaires Cameroun Join Zoom Meeting
administratifs progrès, défis et recommandations et ZOOM avec les https://ifad.zoom.us/j/93328498130?pwd=Q2FoVWRJWVozcE9tNWtEK3pWR2U0dz09
internationaux
Bureaux PADFA /Yaoundé Meeting ID: 933 2849 8130
Passcode: 857202

Jeudi 17 septembre 2020 au Vendredi 18 septembre 2020


DÈS 07H00 Mission sur le terrain – Suivant Programme Région de l’Ouest Pas de zoom
proposé par UGP en tenant compte des contraintes
COVID 19

Samedi 19 septembre 2020


15H00 Réunion de discussion de résultats préliminaires Equipes mission Cameroun et Join Zoom Meeting
de la mission suivant descente sur le terrain ZOOM avec les internationaux https://ifad.zoom.us/j/93823002204?pwd=TXNLcmI0dlFZdDVnZlFISGZKZWNjUT09
Bureaux PADFA /Yaoundé Meeting ID: 938 2300 2204
Passcode: 870615

Dimanche 20 septembre 2020


/ Rédaction de l’Aide-mémoire/rapport de mission Lieu d’hébergement Pas de zoom
TOUTE L’EQUIPE

17H00 Echanges avec le spécialiste passation des Spécialiste passation marchés Join Zoom Meeting
marchés sur la matrice des risques FIDA/Chargée de Programme https://ifad.zoom.us/j/93734231175?pwd=SjM1bXZod0l5VDVBaTRYOW1hdmZkdz09
Pays/Consultant Passation Meeting ID: 937 3423 1175
des marchés Passcode: 171958

Lundi 21 septembre 2020

79
Horaires Activités Lieu/Equipes mission Lien zoom
08H30 Session avec World Vegetable Centre Equipes mission Cameroun et Join Zoom Meeting
ZOOM avec les internationaux https://ifad.zoom.us/j/94813407335?pwd=NU93d1hhZUwyNDBndFUvTVJNeHhQdz09
Bureaux PADFA /Yaoundé Meeting ID: 948 1340 7335
Passcode: 162268

13H00 Réunion d’échange sur constats et EQUIPE FIDA UNIQUEMENT Join Zoom Meeting
recommandations Aide-mémoire/rapport de https://ifad.zoom.us/j/94528196649?pwd=MDMxNHBqbVN3cFp5U3I2NWJEdUNIQT09
mission
Meeting ID: 945 2819 6649
Passcode: 483151
16H00 Présentation du draft de l’Aide-Mémoire à l’équipe Hôtel Azur /Yaoundé et ZOOM Join Zoom Meeting
de projet avec les internationaux https://ifad.zoom.us/j/99954157655?pwd=UnZFS1g3OGtNekwxVmdkR0dEQ3JMQT09
Meeting ID: 999 5415 7655
Passcode: 650131
Mardi 22 septembre 2020
10H00 Transmission de l’Aide-Mémoire au Gouvernement CHEF DE MISSION/CO-CHEF Pas de zoom
Préparation de la restitution MISSION
15H00 Restitution de l’AM et fin de la mission Salle de conférence MINADER Join Zoom Meeting
et ZOOM avec les Restitution Mission de supervision du PADFA II
internationaux https://us02web.zoom.us/j/84730478290?pwd=eDRjME5XUGh3SWc1VHUrYkhlaldKZz
09
ID de réunion : 847 3047 8290
Code secret : 744693

80
Appendice 9. Liste des personnes rencontrées

81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
Appendice 10. Liste des participants à l’atelier de restitution

102
103