Vous êtes sur la page 1sur 16

Elaboration et mise en œuvre d’un plan d’action pour la réponse de la

CUY face au COVID-19 à Yaoundé


RAPPORT DE L’EXERCICE 
INTRODUCTION
Le présent document est le rapport de l’exercice sur la mise en œuvre du plan de riposte de la
CUY dans le cadre de la gestion de la crise de la COVID-19. Cet exercice a été implémenté
d’avril à juin 2020 et a impliqué selon les étapes plusieurs acteurs dont la CUY en majorité. Il
a été animé et réalisé sur la base du plan d’action dont la forme synthétique est présentée ci-
dessous.
Ville de Yaoundé : Plan d’actions COVID 19

DESIGNATION UNITE QTE P.U. (€) AIMF


1. Gouvernance : Mettre en place un comité interne de gestion de la crise
Assurer le monitoring des actions
Forfait communication et déplacements 4 H/mois 8 150,00 € 1 200,00 €
personnels CUY
Appui consultant H/j 25 360,00 € 9 000,00 €

Cartographie des points d’eau dans les H/mois 2 150,00 € 300,00 €


équipements communautaires (forfait
communication et déplacements pour 2
personnels SIG CUY)
Sous total Gouverne (10 500 euros)
2. Accompagner les mesures de sensibilisation du gouvernement
Mobilisation des volontaires pour renforcer la H/j 7 500 11,00 € 82 500,00 €
sensibilisation dans les marchés et gares routières
(250 volontaires pendant 30 jours)
3. Volet eau : Dispositif de lavement des mains
Mettre en place des cubitainers de grande Unité 20 2 700,00 € 54 000,00 €
capacité dans les équipements communautaires
(marchés et gares routières)
4. Désinfection
Désinfecter les marchés et les gares routières Passage 1 74 750,00 € 74 750,00 €
(marchés Mokolo, Mfoundi et central, Gares
routières de Messa et de Mimboman)
5. Divers et imprévus 11 250,00 €

TOTAL 233 000,00 €

L’exercice est adossé sur quatre principales actions telles que définies dans le tableau ci-
dessus. Une fiche technique décrivant en détails les activités et l’approche proposée du plan
d’action sera disposée en annexe.
Ce rapport est structuré en quatre points :
- Contexte et justification de l’opération
- Mise en œuvre du plan d’action
- Bilan et évaluation de l’exercice
- Conclusion et perspectives
CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L’ACTIVITE
1. La crise sanitaire de la COVID-19 survient alors que la Communauté Urbaine de
Yaoundé (CUY) a engagé avec l’appui de l’AIMF une mission de préparation à la
gestion des risques et urgences dans la ville aux sept (7) collines. Alors qu’on
s’acheminait vers la mise en œuvre des exercices de simulation (incendie et
inondation) pour clôturer cette mission, la pandémie du Coronavirus s’est imposée et il
est apparu opportun d’en faire un exercice supplémentaire qui devait à coup sûr être la
première expérience du processus de mise en place du dispositif de gestion de crise à
la CUY.
2. Le Cameroun a enregistré les premiers cas de personnes affectées 1 de Coronavirus le
10/04/2020. Dans sa déclaration spéciale du 17/03/2020, le Premier ministre, chef du
gouvernement avait prescrit 13 mesures pour prévenir les infections dues au COVID-19
sur le territoire national2. Ces mesures, applicables à partir du 18/03/2020 comprenaient
entre autres :
- Fermeture des frontières, des établissements publics et privés des formations des
différents ordres d’enseignement,
- Rassemblement de plus de 50 personnes interdit,
- Report des compétitions scolaires et universitaires,
- Mise en place de systèmes de régulation des flux des consommateurs dans les
marchés et centres commerciaux,
- Déplacements urbains et interurbains limités
- Limitation des surcharges des conducteurs de taxi et mototaxis
- Réquisition des formations sanitaires privées, des hôtels et autres lieux
d’hébergement, des véhicules et équipements spécifiques nécessaires à la mise en
œuvre du plan de riposte contre la pandémie du COVID-19,
- Moyens de communication électroniques et outils numériques privilégiés dans les
administrations publiques pour des réunions de plus de 10 personnes,
- Respect strict par les populations des mesures d’hygiène recommandées par
l’OMS,
- Mise en place d’un numéro vert 1510 pour la mobilisation des équipes de secours.

Ces mesures s’alignent sur les recommandations de l’OMS et devront être déclinées au niveau
du gouvernement, des collectivités territoriales décentralisées, des entreprises privées, ceci
jusque dans les familles.
A la suite de la déclaration du premier Ministre, il y a eu des communiqués provenant des
autres ministères. Plus spécifiquement le message Fax du 01/042020 du Ministre de la
Décentralisation et du Développement local aux Préfets, leur demandant d’inviter tous les
maires des communes de leur unité de commandement à prendre toutes les mesures jugées
utiles pour la mise en œuvre urgente en vue de la prévention et la riposte contre le COVID-19.
Entre autres d’assurer :
- La sensibilisation accrue des populations à travers tous les canaux disponibles,
- La désinfection systématique des marchés, gares voyageurs, véhicules destinés au
transport en commun,
1
Site internet Ministère de la santé publique Cameroun : http://covid19.minsante.cm/actualites/page/8/

2
Site internet Premier ministre Cameroun : https://www.spm.gov.cm/site/?q=fr/content/strategie-
gouvernementale-de-riposte-face-la-pandemie-de-coronavirus-covid-19
- La multiplication des points de lavage des mains et leur approvisionnement en eau
potable et savon,
- La mise à disposition du MINSANTE des bâtiments dotés de commodité pour
confiner des personnes mises en quarantaine.
C’est dans ce cadre que la CUY a justement inscrit son action et engagé l’exercice de gestion
de crise sanitaire avec l’encadrement des consultants mobilisés par l’AIMF.

3. La décontamination à grande échelle des villes est envisagée sur la base d’un schéma
d’intervention multi-acteur et multisectoriel. Il doit être bien compris que la riposte est un
mouvement global ; il part du niveau international au niveau national. Au niveau des
collectivités territoriales, une ville comme Yaoundé se trouve dans une dynamique qui la met
en interaction d’une part, avec les partenaires au développement, le gouvernement, les
ministères, les structures déconcentrées (services techniques de l’Etat régionaux,
départementaux et d’arrondissements) ; d’autre part avec les communes d’arrondissement et
les structures/services de proximité dont les équipements sociaux, les équipements
marchands, les installations confessionnelles et traditionnelles ; enfin les entreprises et
opérateurs économiques. Les familles et les ménages sont alors les cibles transversales et
finales des actions menées. La Communauté Urbaine de Yaoundé en collaboration avec tous
ces acteurs sont appelés à traduire ces mesures en différents lieux, afin d’assurer efficacement
la riposte.

Au cours de la rencontre de l’espace de coopération du 31 mars 2020, tenue dans le cadre de


la mission d’expertise dans le domaine de la préparation aux situations d’urgence en appui à
la CUY3, les participants ont fait l’état des lieux de la crise sanitaire en cours, en discutant de
la manière dont leurs organisations respectives géraient la situation. Par la suite, ils ont mené
une réflexion sur la manière de s’organiser pour mieux gérer cette urgence sanitaire. Des
échanges, il a été retenu qu’un plan d’action soit préparé pour encadrer l’intervention de la
collectivité.
Trois axes d’intervention avaient été proposés séance tenante :
 Mettre en place dans la ville des points de lavage des mains et disposer d'une
cartographie pour en assurer le suivi,
 Sensibiliser toutes les couches sociales de la ville en utilisant les moyens les plus
efficaces pour passer des messages préalablement préparés,
 Proposer des mesures d'accompagnement qui aideraient au confinement
volontaire, au respect des règles d’hygiène et à la distanciation sociale.

Les trois principes qui devraient guider les actions : le principe de conformité, le principe de
cohérence, le principe de subsidiarité.

But :
Élaborer et mettre en œuvre un plan d’action complémentaire aux initiatives et activités
menées sur le territoire de la ville de Yaoundé dans le cadre des mesures gouvernementales de
lutte contre le COVID-19.

3
Voir compte rendu espace de coopération du 31 mars 2020
Objectifs :
Proposer à la CUY un ensemble d’activités en cohérence avec d’autres actions menées sur le
terrain afin d’optimiser la maîtrise de la propagation du coronavirus.
Ce plan d’action a constitué une partie de la réponse de la CUY qui à certains égards aura
progressivement assuré la coordination de l’action locale. L’urgence sanitaire est venue offrir
la nécessité de mettre en place rapidement, même à titre provisoire, un dispositif de gestion
des crises auprès de la CUY, afin de mieux assurer la coordination des actions entreprises.
Ainsi, les actions préconisées ont pris en considération la chaîne de décision, la chaîne de
communication et à la chaîne d'action.

Objectifs spécifiques :
Il y va de l’intérêt de la ville de Yaoundé de disposer d’une capacité de réponse à la crise
sanitaire actuelle, étant donné que sa population est estimée à plus de trois millions
(3 000 000) d’habitants et surtout à la vue de l’évolution de la crise sur son sol. En effet,
Yaoundé était en tête du nombre d’infections (plus de 100 cas) et on constate qu’une bonne
partie de la population tardait à prendre conscience de la situation et d’observer les mesures
prescrites. Le plan proposé a entre autres les objectifs suivants :
- Identifier les initiatives en cours sur le territoire, menées par les ONG et les
associations,
- Réaliser une cartographie des zones d’intervention de chaque acteur, ainsi que des
points de lavement des mains sur toute l’étendue de la ville,
- Renforcer le dispositif de lavement des mains pour couvrir toutes les zones de la ville,
- Assurer l’approvisionnement régulier en eau potable des points de lavement des mains
dans les zones non desservies par CAMWATER,
- Elaborer les messages appropriés et sensibiliser toutes les couches et catégories
sociales sur la réalité de la pandémie,
- Définir et mettre en œuvre une stratégie d’accompagnement au confinement
volontaire,
- Préparer un dispositif de monitoring de l’évolution et d’évaluation de la situation au
sein de la CUY.

Résultats attendus :
- La CUY a une capacité de réponse accrue face à la crise sanitaire et aux demandes des
partenaires,
- Des points d’eau fonctionnels sont disponibles dans les marchés et différents points de
regroupement dans la ville,
- Toutes les couches sociales de la ville sont informées des mesures prescrites et les
respectent,
- Les règles d’hygiène, le confinement volontaire, la distanciation sociale sont respectés
grâce aux mesures d’accompagnement mises en place.
RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION
Cette partie du document restitue la mise en œuvre, le déroulement et les résultats réalisés
dans le cadre de l’exercice en lien avec la COVID-19. Elle est structurée autour des axes
suivants :
1. Gouvernance : mettre en place un comité interne de gestion de crise
2. Accompagner les mesures de sensibilisation du Gouvernement
3. Volet eau : dispositif de lavement des mains
4. Désinfection
Chaque volet est renseigné à partir des données apportées par les divers intervenants
impliqués dans la mise en œuvre du plan d’action.
1. Mettre en place un comité interne de gestion de crise

Ce volet concerne deux aspects y relatifs, d’une part la mise en place d’un dispositif de
gestion de crise et d’autre part, les actions de monitoring et de suivi de la mise en œuvre du
plan d’action.
a. S’agissant du dispositif de gestion de crise, on a pu mettre sur pied au fil des jours une
organisation opérationnelle impliquant plusieurs services et compétences internes à la CUY.
Elle comprend les intervenants suivants :
 Direction : CT1, point focal mission urgence
 Equipe aspergeurs (9 membres) : accompagne l’activité de désinfection, vérifie la norme
des produits utilisés ; suivi du respect des consignes
 Police municipale (12 membres) : Assure la sécurité de l’activité et des volontaires lors
de leur déploiement
 Equipe du bureau des affaires sociales (5 membres) : organise le déploiement et la
supervision des activités des volontaires
 Unité SIG : collecte des données, constitution de la base des données et réalisation de la
cartographie
 Service parcs et jardins (2 membres) : assure l’approvisionnement en eau des points de
lavage des mains
Lors de la mise en œuvre, ces équipes sont diversement intervenues selon les sollicitations dans les
activités de suivi et l’implémentation des actions sur le terrain (sensibilisation, approvisionnement des
points de lavage des mains en consommables…). Mais, il faut le faire remarquer, assurer les
principales responsabilités de la cellule de gestion telles que suggéré dans la fiche technique détaillée
du plan d’action CVID-19 demande un investissement qui va au-delà de ce qui a été fait. Les acquis au
terme de ce travail c’est sans doute d’avoir fait l’exercice en découvrant que cela est complexe. Les
actions de supervision, d’orientation et d’impulsion l’ont été au coup par coup grâce aux séances de
suivi séquentiellement tenues.
De nombreuses activités stratégiques et de suivi ont été mises en œuvre avec une forte implication des
consultants. Ces activités sont les suivantes :
- l’élaboration et la préparation du plan d’action COVID-CUY
- l’organisation et la tenue de quatre séances de monitoring : les 17, 22, 24 avril 2020 avec la
participation de la Croix Rouge, APREPS et FOCARFE toutes trois des ONG intervenant sur
le terrain à Yaoundé ainsi que le point focal et le service SIG de la CUY. Lors de la rencontre
de l’espace de coopération du 8 mai 2020, un point d’information et de monitoring a été tenu
avec l’ensemble des parties prenantes. Cela a permis de voir comment ces acteurs
s’investissent dans la riposte afin d’entrevoir des collaborations.
- Les séances de préparation avec la Croix Rouge (5/5/2020) pour examiner les conditions de
collaboration et avec Seca (14/5/2020) pour affiner leur plan de désinfection.
- Trois réunions de suivi aux allures de supervision se sont tenues avec les responsables des
unités mobilisés au sein du comité de gestion les 1 er, 12 et 29 juin 2020. Au cours de ces
séances l’équipe s’est employée à évaluer l’avancement des activités, les points positifs et les
différents problèmes qui se posent dans la mise en œuvre afin de prescrire les correctifs et de
nouvelles orientations pour ajuster les stratégies pour la suite.
- La cérémonie d’envoi des volontaires en mission le 18 mai 2020 présidée par le Maire de la
ville.
Toutes ces activités ont été mise en œuvre dans le but de créer un cadre pour la visibilité d’un
dispositif de gestion de crise, son fonctionnement et son ancrage dans la culture managériale de la
CUY.
Le tableau ci-dessous présente les différents outils élaborés par les consultants et mis à la disposition
de l’équipe pour le suivi, la coordination et la capitalisation des données.
Désignation Description et utilité Application
Fiche de suivi Grille qui reprend toutes les activités du plan d’action Cette opération n’a pas
monitoring en indiquant le responsable, les échéances et le été appliquée
niveau d’exécution atteint pour chaque activité
programmée. Elle doit permettre de suivre
rapidement la réalisation des opérations et en
programmer d’autres avec des indicateurs et de
nouvelles échéances. L’exercice doit se faire à une
périodicité donnée
Fiche de suivi Outil mis à la disposition des volontaires pour L’équipe a largement fait
hebdomadaire rapporter leurs activités sur une période d’une usage de cet outil lors des
des semaine en indiquant le lieu et la durée des activités actions de sensibilisation.
volontaires menées. Cette fiche permet en quelque sorte de Plus de 1000 fiches ont
suivre l’évolution du travail des volontaires et à la été remises par les
capitalisation superviseurs à la CUY
Fiche de Cette fiche contient un ensemble de produits et Cette fiche n’a pas été
rapport de consommables utiles au fonctionnement des activités utilisée ; néanmoins un
livraison des (eau, savon…), le lieu de livraison, les quantités et le rapport de pointage a été
produits responsable. Elle permet de suivre l’effectivité, la préparé avec l’aide de
fréquence et la régularité des approvisionnements ; l’équipe en charge de
surtout d’adopter une stratégie appropriée à la cette activité
situation
Format de Il s’agit d’un formulaire pour les sessions de suivi Ce format a été largement
suivi des et/ou supervision qui permet de rassembler en détail utilisé pour préparer et
résultats et les résultats enregistrés sur chaque rubrique des conduire les réunions de
des extrants activités du plan d’action et l’ensemble des données suivi et renseigner
et extrants (informations, supports, références et certaines parties prenantes
observations) constitués dans le cadre du travail. Il sur l’évolution des
permet aussi de documenter les travaux du comité de activités
suivi afin de fournir un débriefing régulier aux
différentes parties prenantes.
Fichier de Un masque de saisie pour l’exploitation des fiches de Cet outil n’a pas encore
saisie des suivi hebdomadaire des volontaires qui contiennent à été utilisé, mais on peut
fiches des coup sûr des informations intéressantes pour initier une activité en ce
volontaires renforcer la stratégie globale. Il s’agit d’une grille sur sens dans la mesure où les
Excel. fiches hebdomadaires
sont disponibles à la
CUY.
Fiche Formulaire contenant des champs de relevé des Cet outil a été
d’enquête coordonnées, localisation et caractéristiques d’un momentanément utilisé au
SIG point d’activité en lien avec la mise en œuvre d’une début du projet
mesure de lutte contre le COVID
Au total, six (6) outils ont été élaborés dans le cadre de cet exercice. Trois (3) d’entre eux ont été
utilisés à savoir la fiche de suivi hebdomadaire des volontaires, le format de suivi des résultats et des
extrants et dans une certaine mesure la fiche d’enquête SIG. Le fichier de saisie des fiches des
volontaires peut encore être utilisé pour l’exploitation et la valorisation des données remontées par les
superviseurs de la sensibilisation.
b. Cartographie des points d’eau pour le suivi des actions
Le responsable du service SIG de la CUY ayant été impliqué au démarrage de la mise en
œuvre du plan d’action COVID-19 CUY, a rassuré de l’existence des fonds de carte qui
pouvaient être renseignés à partir des informations relatives à la préparation et au suivi du
plan. Un formulaire de recueil des données a été conçu et diffusé afin que les volontaires de la
Croix Rouge et de APREPS fournissent les informations en rapport avec la situation sur le
terrain et constituer une base de données.
Bien que l’implication du service SIG ait été visible dès le début de la mobilisation, la cartographie
s’est faite à postériori et concerne en gros les cubitainers et la matérialisation des zones d’intervention
des équipes de volontaires. La constitution d’une base de données comprenant les initiatives des autres
acteurs et leurs zones d’intervention ainsi que les localisations référencées du maximum des points de
lavages des mains n’a pas été correctement fait.
Sachant que cet exercice au préalable et pendant la mise en œuvre permet à la direction des opérations
d’assurer une bonne supervision, les insuffisances relevées ici n’ont certainement pas permis une
bonne coordination des activités. Le potentiel remarquable de la cellule SIG n’a pas été exploité à
cette occasion.
2. Accompagner les mesures de sensibilisation du Gouvernement
Sensibiliser toutes les couches sociales de la ville en utilisant les moyens les plus efficaces pour
passer les messages préparés
a. Recrutement et formation des volontaires
Il avait été suggéré que l’on travaille avec le réseau des volontaires de la Croix Rouge et des
autres ONG intervenant sur le terrain. Mais l’entente entre la Croix Rouge et la CUY n’a pas
été concluante. Finalement, la CUY s’est chargée de recruter et mobiliser des volontaires à
tout venant. Une option de proche en proche a permis de recruter trois (300) volontaires qui
ont été formés par les professionnels du Ministère de la santé. Le principal extrant de cette
activité est le rapport produit par l’équipe de formation.
La formation s’est déroulée les 14 et 15 mai 2020 à la Communauté Urbaine de Yaoundé par
une équipe de cinq (5) experts :
- Un (1) Ingénieur du Génie sanitaire
- Un (1) Biologiste environnementaliste
- Un (1) Administrateur principal de santé publique
- Deux (2) techniciens de génie sanitaire
Cette formation visait à :
- Renforcer les capacités des volontaires sur la connaissance de la maladie
- Capaciter les apprenants sur les mesures barrières édictées par le Gouvernement
- Former les volontaires sur la conduite à tenir face à un cas suspect
- Capaciter les volontaires sur les techniques de communication et les attitudes à
adopter sur le terrain.
Alors, les volontaires ont eu droit à cinq (5) heures de formation pour assimiler les contenus et
acquérir des aptitudes nécessaires pour travailler sur le terrain à savoir :
- Connaissances générales sur la maladie
- Mesures de prévention de la maladie
- Conduite à tenir en cas de contamination ou face à un cas suspect
- Méthodologie de travail sur le terrain.
Le temps imparti pour la préparation des volontaires semble assez court et ceci n’a pas permis
de procéder aux exercices pratiques et aux simulations avant d’aller sur le terrain. Le contenu
dispensé a été largement théorique et on a sérieusement manqué d’enseigner les techniques de
sensibilisation et la stratégie de déploiement dans le champ d’intervention. Cela justifie les
remarques et certaines difficultés enregistrées du genre « les volontaires ne sont pas bien
outillés  ».
b. Déploiement des volontaires
Les volontaires répartis sur 17 zones d’intervention soit 17 groupes (voir tableau ci-dessous),
ont été déployés sur le terrain pour une durée de 30 jours
calendaires, suivant une stratégie axée sur les zones de
grandes activités : marchés, gares routières, centre
administratif, grands carrefours. Les activités de
sensibilisation ont couvert non seulement les marchés
mais aussi les autres établissements humains autour de la
zone. Ainsi, supermarchés, établissements scolaires, lieux
de culte fréquentés ont constitués les cibles de l’action de
sensibilisation.
Sur la photo ci-contre : Cérémonie d’envoi des volontaires sur le terrain (18 mai
2020) par le Maire de la ville

Tableau : Répartition des zones d’intervention et effectif des volontaires

N° Zones Nbre de
volontaires
1 Marché central et boutiques aux alentours, carrefours 22
Abbia et pharmacie du soleil, avenue Kennedy, marché
des fruits, marché des fleurs
2 Marché Elig Edzoa et marché Nkoleton 23
3 Marché du Mfoundi, carrefour camair, 46
gare voyageurs, pont de la gare
4 Marché Mendong et carrefour Nsimbock 11
5 Gare routière Mimboman et petit marché Mimboman 09
6 Marché Mokolo, carrefour Elig Effa, gare routière 30
Messa
7 Plateforme de Mvan et petit marche Odza, carrefour 16
Awae, magasins Dovv et Carrefour
8 Marché Mvog Mbi, carrefour Mvog Mbi, 18
carrefour Mvog Atangana Mballa, carrefour coron
9 Marché Etoudi et gare routière Etoudi 05
10 Marché Nkol Ewoue (marché Mvog Ada) 11
11 Marché Nsam, carrefour Nsam, carrefour Ahala 38
barriere
12 Place de l'indépendance, avenue Charles de gaulle, 09
rond-point Province, rond-point Nlongkak
13 Place Ahmadou Ahidjo, magasin casino, place 31
Charles Atangana, centre administratif
14 Place des jeunes et marché de Mvog Betsi 04
15 Marché de Nkolbisson et carrefour Nkolbisson 07
16 Marché Essos (carrefour Mobil Essos, DOVV,…) 17
17 Madasgascar 04
TOTAL

c. Messages et activités de sensibilisation

Les principaux messages sont tirés des mesures de l’OMS et des prescriptions du
gouvernement. Le support mis à la disposition des volontaires est le dépliant affiché ci-
dessous édité en français et en
anglais.
Les volontaires ont mené des activités de sensibilisation sur
l’étendue de la ville du 18 mai au 17 juin 2020. A la tête de
chaque équipe, il y a un chef ; l’ensemble des activités des
volontaires ont été supervisées par un groupe de
travailleurs sociaux du bureau des assistants sociaux de la
CUY.

3. Volet eau : dispositif de lavage des mains

a. Concevoir et installer le dispositif de lavement


La conception et la réalisation du dispositif sous forme de
cubitainers avec des postes de lavage de main et
d’évacuation des eaux usées ont été confiées aux prestataires extérieurs ; les cubitainers ont
été ensuite mis à la disposition des Communes pour emploi lors de la cérémonie solennelle de
démarrage des actions de riposte de la CUY.

Il s’agit de
- Vingt (20) cubitainers de 5000 litres et d’autres unités offertes à la CUY par des
opérateurs économiques ont été mis à la disposition des Communes d’arrondissement
avec un plan indicatif d’installation (voir plan en annexe)

b. Localisation des containers


Le tableau ci-après récapitule leur localisation. Le choix d’installation a été effectué conjointement
entre les communes d’arrondissement et la Mairie de la Ville de Yaoundé.

COMMUNES MARCHÉS/ LIEUX ET PLACES


PUBLIQUES
Commune d’arrondissement de Yaoundé 1er Marché central, Etoudi, Elid Edzoa,
Mfoundi, place de l’indépendance, Hôtel de
Ville
Commune d’arrondissement de Yaoundé 2è Mokolo, Madagascar, Marché 8eme , Mairie
de Ydé 2è, Mbankolo
Commune d’arrondissement de Yaoundé 3è Mairie Efoulan, marché de Nsam
è
Commune d’arrondissement de Yaoundé 4 Mvan, Mvog Mbi,
Commune d’arrondissement de Yaoundé 5è Essos, Ekounou
è
Commune d’arrondissement de Yaoundé 6 Marché Acacia, Mendong, Mvog Betsi
è
Commune d’arrondissement de Yaoundé 7 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
L’installation des différents cubitainers s’est achevé le 27 mai 2020 pour l’entreprise DYNASTIE et le
31 mai 2020 pour l’entreprise CETP
c. Assurer l’approvisionnement régulier en eau potable des points de lavage

Les moyens nécessaires pour l’approvisionnement des points de lavage des mains devraient
être assurés par la CUY qui dispose de citernes et la CAMWATER sous la tutelle du MINEE
qui a expressément instruit que des dispositions soient prises à cet effet. Le suivi de cette
activité est assuré par la CUY. Un outil de suivi a été préparé et soumis pour en assurer
l’effectivité.
La surveillance de la fonctionnalité et de l’approvisionnement des cubitainers ont été assurés
par le service par et jardins grâce aux citernes et la logistique de la CUY. Le déploiement de
ces intervenants n’a pas été documenté pour qu’on puisse apprécier l’activité de surveillance,
les mécanismes de communication entre les parties prenantes et la régularité-fréquence des
actions. Toutefois il convient de signaler qu’un rapport d’activité a été fait et voici les
données rapportées.
Calendrier de remplissage

DATES LIEUX
1er juin 2020 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
2 juin 2020 Essos, Ekounou, Essos, Mvog Mbi
3 juin 2020 Marché central, Etoudi, Elid Edzoa, Mfoundi, place de l’indépendance, Hôtel de
Ville
4 juin 2020 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
5 juin 2020 Essos, Ekounou, Essos, Mvog Mbi
6 juin 2020 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
7 juin 2020 Marché central, Etoudi, Elid Edzoa, Mfoundi, place de l’indépendance, Hôtel de
Ville
8 juin 2020 Essos, Ekounou, Essos, Mvog Mbi
9 juin 2020 Marché central, Etoudi, Elid Edzoa, Mfoundi, place de l’indépendance, Hôtel de
Ville
10 juin 2020 Mokolo, Madagascar, Marché 8eme , Mairie de Ydé 2è, Mbankolo
11 juin 2020 Essos, Ekounou, Essos, Mvog Mbi
12 juin 2020 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
13 juin 2020 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
14 juin 2020 Mokolo, Madagascar, Marché 8eme , Mairie de Ydé 2è, Mbankolo
15 juin 2020 Marché Mfoundi, central et hotel de ville
16 juin 2020 Marché Mvog Mbi, Mvan, mairie de Nsam, Acacia, Mendong, Hotel de ville
17 juin 2020 Carrefour Nkolbisson, Carrefour Tsimi
18 juin 2020 Mokolo, Madagascar, Marché 8eme , Mairie de Ydé 2è, Mbankolo

4. Désinfection

En dehors de nombreuses mesures suggérées


dans le plan d’action, il a été proposé de traiter
les marchés et les gares routières et quatre
passages serait la norme. Dans la limite des
moyens, un passage a été contractualisé avec
Seca, un des prestataires spécialisé dans ce
genre d’opération.
Sur la base d’une offre, le prestataire a donc
été mobilisé pour la désinfection, la désinsectisation et la dératisation de trois (3) marchés
(marchés Mfoundi, Central et Mokolo) et deux (2) gares routières (Mimboman et Messa).
La mise en œuvre s’est faite en deux phases :
 Phase 1 préliminaire et préparatoire comprenant la notification administrative et la
réunion de démarrage (12 mai 2020), suivie des visites de reconnaissance et de
sensibilisation des commerçants et usagers les 13 et 14 mai suivants.
 Phase 2 la désinfection, désinsectisation et la dératisation des marchés et gares
routières retenus :
- 21 mai, gares routières Mimboman et Messa
- 24 mai, marché Mfoundi
- 26 mai, marché central
- 27 mai, marché Mokolo
Ce volet pensons-nous, s’est déroulé avec une célérité remarquable qui peut refléter le
dérouler d’une action d’urgence dans une certaine mesure, au regard des délais d’intervention.
5. Autres initiatives identifiées en cours sur le territoire

ONG, Initiatives et Actions Domaine, zone et Supports, extrants et Partenaires


associations et étendue de l’action rapports associés
autres acteurs

Croix-Rouge Mise en place de 1500 Mise en œuvre et Messages préparés sur UNICEF,
points de lavage des vulgarisation des la base des Croix Rouge
mains mesures barrières dispositions de l’OMS France
dans toute la ville et le gouvernement
Formation des volontaires
Affiches, noria,
Sensibilisations du grand
mégaphones,
public
communication
interpersonnelle
APREPS Mise en place de 50 Education au lavage
points de lavage de mains des mains et
sensibilisation au
Mobilisation des
respect des mesures
volontaires
barrières sur le
territoire de Yaoundé
II

Direction de la
Protection
Civile

Analyses et commentaires
Selon les échanges avec les responsables de suivi, sur la base des observations, il y a une multitude d’acteurs
qui implémentent des actions sur le territoire de la ville.

- Les brasseries du Cameroun ont installé de nombreux cubitainers dans plusieurs


marchés (Mokolo, Mfoundi, Kol Ewe) qui n’étaient approvisionnés en eau de lavage ;
- Des opérateurs économiques et des privés ont offert ou installé des dispositifs de
lavage de main de capacités réduites (25, 50, 100 litres) par milliers dans la ville (Sté
AZUR…)
Nombre de ces initiatives ne semblent ni rattachées à un plan d’action ni coordonnées par un
acteur connu ou reconnu.
6. Participation et implication à la gestion de crise au niveau national

Ici, cette implication s’illustre à plusieurs niveaux.


- Niveau national : actions inscrites en droite ligne sur les prescriptions du gouvernement et le
dispositif national coiffé par le premier ministre, le ministre de la sante et la DPC
- Niveau du plan d’action COVID-19 CUY : répond à la circulaire du MINDEVEL et du
communiqué conjoint MINDEVEL – MINSANTE
- Communication et collaboration avec d’autres instances : l’Espace de coopération mis en
place dans le cadre de la mission d’appui à la CUY, le MINRESI.
- Coopération avec les partenaires au développement : AIMF, UNICEF ; OMS, AFD
7. EVALUATION DE L’EXERCICE

Il va falloir au terme de l’exercice dresser un cadre d’appréciation et de graduation du niveau


et de la qualité de mise en œuvre des activités réalisées en lien avec les objectifs du plan
d’action et les critères normatifs de gestion de crise et/ou d’urgence. En renseignant cette
grille, nous pourrions mettre en évidence ce qui a été fait et la qualité du résultat obtenu au
cours de cet exercice sur le COVID-19. Plusieurs points sont en toile de fond de cette
évaluation, en l’occurrence :
- l’effectivité du dispositif au sommet de la CUY
- l’appropriation de l’exercice comme gestion de crise et urgence
- la réactivité et les délais de mise en œuvre des actions
- les mécanismes de communication

Facteurs et éléments à évaluer Appréciation Caractérisation


Planification et programmation des 1 2 3 4 5
activités
Dispositif de gestion de crise x
Implication (niveau supérieur hiérarchie, x
communes d’arrondissement)
Coordination et prise de décision x
Description et suivi des équipes x
fonctionnelles
Local, bureau ou espace de travail x
Préparation des actions x
Communication verticale et horizontale x
Rassemblement, agrégation et exploitation x
des informations
Collaboration, partenariat, sollicitation des x
composantes externes
Mutualisation des compétences x
(implication des parties prenantes de
l’Espace de coopération)
Réactivité (délais de mise en œuvre, temps x
Emploi régulier outils de surveillance et de x
suivi
Prise en compte des données scientifiques x
et normes
Observation des principes de conformité, x
cohérence et de subsidiarité
Suivi et évaluation continu des activités x
8. Difficultés enregistrées

9. Conclusion et recommandations

Vous aimerez peut-être aussi