Vous êtes sur la page 1sur 19

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix-Travail-Patrie Peace-Work-Fatherland
---------------- ----------------

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES MINISTRY OF SOCIAL AFFAIRS


---------------- ------------

ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DU


PROJET DE CONSTRUCTION DE LA « MAISON DES AGES »
DE YAOUNDE AU LIEU-DIT NYOM II.

TERMES DE REFERENCE

Novembre 2014
SOMMAIRE
I- INTRODUCTION ................................................................................................................................ 3
I.1- Contexte et Justification de l’étude ....................................................................................................... 3
I.2- But des termes de référence ................................................................................................................... 4
II- LOCALISATION DU PROJET ......................................................................................................... 5
III- DESCRIPTION DU PROJET ............................................................................................................. 7
III.1- Évaluation technique du projet de construction de la « Maison des Ages » ......................................... 7
III.2- Activités de mise en œuvre du projet .................................................................................................... 9
IV- CONTEXTE JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL ........................................................................ 9
V- METHODE GENERALE ET PRINCIPES DEVANT ORIENTER L’ETUDE .......................... 10
V.1- Méthodologie générale de l’étude ....................................................................................................... 10
V.2- Principe devant orienter l’étude ........................................................................................................... 11
V.3- Démarche d’élaboration de l’étude...................................................................................................... 12
VI- CONTENU DE L’ETUDE A REALISER ....................................................................................... 12
VI.1- Contexte juridique et institutionnel ..................................................................................................... 12
VI.2- Description du projet ........................................................................................................................... 12
VI.3- Description de l’état initial .................................................................................................................. 12
VI.3.1- Définition de la zone d’étude ............................................................................................................... 13
VI.3.2- Description des composantes pertinentes de l’environnement ............................................................ 13
VI.4- Les impacts prévisionnels sur l’environnement .................................................................................. 13
VI.4.1- Identification........................................................................................................................................ 14
VI.4.2- Caractérisation .................................................................................................................................... 14
VI.4.3- Evaluation de l’importance de l’impact .............................................................................................. 14
VI.4.4- Fiche d’impact environnemental ......................................................................................................... 14
VI.5- Mesures d’atténuation, de compensation et d’optimisation ................................................................ 14
VI.6- Plan de gestion environnemental et social ........................................................................................... 14
VI.6.1- Besoins institutionnels pour la mise en ouvre du PGES...................................................................... 15
VI.6.2- Programme de suivi et de surveillance................................................................................................ 15
VI.6.3- Programme de mise en œuvre des mesures ......................................................................................... 15
VI.7- Estimation des coûts ............................................................................................................................ 15
VI.8- Participation du public ......................................................................................................................... 15
VII- OBLIGATIONS DU MAITRE D’OUVRAGE ................................................................................ 15
VIII- OBLIGATION DU CONSULTANT ................................................................................................ 16
VIII.1- Documents ........................................................................................................................................... 16
VIII.2- Composition de l’équipe d’étude......................................................................................................... 16
VIII.3- Bureau et logement .............................................................................................................................. 16
VIII.4- Secret professionnel............................................................................................................................. 16
VIII.5- Relation avec les autres parties impliquées ......................................................................................... 16
VIII.6- Responsabilité...................................................................................................................................... 17
VIII.7- Enquête et sensibilisation .................................................................................................................... 17
IX- ECHEANCIER DE L’ETUDE.......................................................................................................... 17
X- STRUCTURE DU RAPPORT FINAL ............................................................................................. 17

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 2


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
I- INTRODUCTION

I.1- Contexte et Justification de l’étude


D’après les statistiques des Nations Unies, le nombre des personnes âgées qui était de 600
millions en 2000 passera à 2 milliards en 2050. Au Cameroun, elles représentent 5,5% de la
population totale, soit 1 067 000 personnes âgées de plus de 60 ans pour 19 400 000 habitants,
avec une forte concentration dans la Région du Sud (8,8%) et en milieu rural (6,5%). Au moment
où notre pays célèbre ses cinquantenaires de l’indépendance et de la réunification, les personnes
âgées sont à coup sûr les architectes de notre histoire et les bâtisseurs d’un Cameroun de paix, de
stabilité et de progrès. La croissance démographique sera particulièrement rapide dans les pays
en développement, où la population âgée devrait quadrupler au cours de prochaines 50 années.

Du fait des progrès de la médecine et de la diminution de l’espérance de vie liée


notamment aux difficultés économiques et sociales et à la pandémie du VIH/SIDA, la transition
démographique sera davantage rapide, le nombre de personnes âgées devenant supérieur à celui
des jeunes.

Dans les sociétés traditionnelles africaines, le vieillissement s’est toujours présenté


comme sources de nombreuses opportunités en raison des potentialités dont regorgent les
personnes âgées. Gardiennes des traditions et dépositaires de la sagesse ancestrale, elles
incarnent les valeurs d’intégrité, le culte du travail bien fait, la sacralité de la parole donnée, le
don de soi. Les personnes âgées font office de médiateurs, de conseillers, bref de véritables
artisans de la cohésion sociale.

Toutefois, à cause de effets liés à la mondialisation, à l’urbanisme, à l’économie libérale


et à l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, au passage
de la famille élargie à une famille nucléaire et mobile et à la faiblesse du pouvoir d’achat des
populations, les personnes âgées font face à de nombreuses difficultés dont le moindre n’est pas
leur mise à l’écart de la vie socio-économique.

Aujourd’hui, les personnes âgées se retrouvent seules, marginalisées, abandonnées et


désœuvrées, présentant généralement une santé précaire. Elles se retrouvent ainsi dans une
situation de détresse, surtout dans les grandes villes où certaines sont sans ressources, sans
domicile, sans occupation et sans assistance médicale. Elles sont parfois abandonnées par leur
propre progéniture, leur famille et communautés appelées à gérer les mutations sociales,
nécessaires et parfois mal négociées entre tradition et modernité.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 3


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
Et pourtant l’accumulation des expériences et des connaissances encore à valoriser fait
d’elles des ressources culturelles incontournables, de véritables éducatrices pour les nouvelles
générations, aux valeurs essentielles de la vie et de l’éthique. C’est dans cette perspective que le
Gouvernement de la République du Cameroun, sous la haute impulsion du Chef de l’Etat, Son
Excellence Monsieur Paul BIYA, a inscrit au rang des priorités de son action, la lutte contre
l’exclusion sociale dont sont victimes certaines catégories de populations vulnérables parmi
lesquelles les personnes âgées.

Au-delà des avancées institutionnelles et juridiques matérialisées par la Constitution que


stipule que : « la nation protège (…) les personnes âgées », le Cameroun s’est doté de la vision
de développement à l’horizon 2035 et du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi
(DSCE) dans la perspective d’un Cameroun comme pays émergent. Cette vision préconise
notamment en ce qui concerne le secteur social, des actions visant à « permettre aux populations
de satisfaire leurs besoins essentiels, de jouir de leurs droit fondamentaux et d’assurer leur
devoir ».

Le décret N°2005/160 du 25 mai 2005 portant organisation du Ministère des Affaires


Sociales qui créée une Direction de la Protection Sociale des Personnes Handicapées et des
Personnes âgées, avec une Sous-Direction de la Protection Sociale des Personnes âgées, et la
stratégie du social rentable mise en œuvre par le MINAS sont autant d’outils qui promeuvent
l’amélioration de la qualité de vie des Personnes vulnérables. D’où la création de la « Maisons
des Ages » dans la ville de Yaoundé, au lieu-dit Nyom II.

L’étude d’impact vise à évaluer les incidences directes ou indirectes des activités du
projet sur l’équilibre écologique de la zone d’implantation, le cadre et la qualité de vie des
populations et sur l’environnement en général afin d’assurer de manière harmonieuse son
insertion dans son milieu d’accueil.

I.2- But des termes de référence


Les présents termes de référence ont pour but de guider la réalisation de l’étude d’impact
environnemental conformément à la règlementation en vigueur. L’étude d’impact envisagée
quant à elle vise à évaluer les incidences directes ou indirectes de la réalisation des travaux de
construction de cette « Maison des Ages » de Nyom II à Yaoundé et son exploitation ultérieure,
sur l’équilibre écologique de la zone d’implantation. Les incidences devront aussi être analysées
sur le cadre et la qualité de vie des populations et sur l’environnement en général, et d’autre part

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 4


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
à proposer des mesures susceptibles d’éviter ou de minimiser les impacts négatifs desdits
travaux.

II- LOCALISATION DU PROJET


Le site des travaux est une zone périphérique de la ville de Yaoundé

Cette Maison des âges qui devra abriter les personnes d’un certain âge, sera construite à
NYOM II, dans la banlieue de Yaoundé dans l’arrondissement de Yaoundé I, sur une superficie
de plus de 7 hectares.

Le Climat est subéquatorial avec deux saisons sèches et deux saisons de pluie; la
pluviosité moyenne annuelle est de 1747 mm. Le mois le plus pluvieux est octobre, décembre,
janvier et février étant les plus secs. La température moyenne annuelle est 23,5°C. L’humidité
atmosphérique avec une moyenne de 78,7% est toujours élevée. Une longue saison sèche est
favorable à la réalisation des travaux.

Avec une moyenne de 23,5°C, les températures oscillent entre : 18 et 28°C L'hygrométrie
est très élevée et présente une moyenne annuelle de 83% et de grands écarts, le minimum étant,
vers 15 heures, de 35% à 60% suivant les saisons (humide ou sèche), le maximum étant de 98%
dans la soirée.

Ci-après une carte indicative de localisation de la zone. Carte qui sera davantage élaborée
pendant l’étude par le Bureau d’Etude adjudicataire du marché.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 5


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
Zone d’impact direct du projet
à NYOM II

Figure 1 : Zone d’impact du projet à NYOM II

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 6


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
III- DESCRIPTION DU PROJET

III.1- Évaluation technique du projet de construction de la « Maison des Ages »


La maison des âges de NYOM II est un centre multifonctionnel pour l’épanouissement
et la participation au processus de développement des personnes âgées. Elle sera bâtie sur une
superficie de 4 ha environ et constituée de six types de bâtiments dotés d’une architecture de
pointe.
Les différentes constructions sont décrites de la façon suivante :
1) Un bâtiment administratif d’une hauteur de 7, 34m comprenant ;
 Un bloc administratif détaillé comme suit
- Une salle de réunion de 18 m²,
- Un bureau de 24,59 m² avec toilettes incorporées pour le Directeur,
- Un secrétariat de 12m²,
- Deux bureaux de 12 m² et un autre de 14,28 m² pour le personnel administratif,
- Une cuisine de 07 m²,
- Une terrasse avant de 7,44 m²,
- Un bloc sanitaire divisé en deux compartiments hommes et femmes de 7,20 m²,
- Une salle de renseignement,
- Un dégagement de 14,48 m² d’une largeur 1,5m pour la circulation.
 Un hall de 100,40 m² comprenant des coins d’attente donc une terrasse arrière de
12,38 m² est incorporée.
- Une unité médicale comprenant entre autre :
- Quatre bureaux pour médecins avec une superficie de 12 m² chacun,
- Un bloc sanitaire de 10,44 m² ayant trois compartiments,
- Une salle d’attente de 8 m²,
- Une salle de sensibilisation médicale de 16 m²,
- Une salle de consultation de 12 m²,
- Une salle de soins de 12 m².
 Une unité d’accompagnement psychosocial comprenant :
- Quatre bureaux de 12 m² chacun
- Une unité intellectuelle de 110 m² comprenant :
- Une salle vidéo de 24 m²,
- Une salle de lecture de 24 m²,
- Une bibliothèque de 20 m²,
- Un bureau de 12 m²
- Une salle d’audition de 19,98 m².
 Une unité de recueillement comprenant :

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 7


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
- Une salle de recueillement chrétien de 48 m²,
- Une salle de recueillement musulman de 48 m²,
- Un bloc sanitaire de 10,54 m² pour hommes et femmes,
- Une salle d’attente de 12 m²
- Deux terrasses de 7,94 m² chacune.
 Une salle de fêtes à l’étage de 228,16 m² ayant une forme circulaire comprenant.
- Un podium rectangulaire de 41, 76 m²,
- Un office de 23,25 m² avec une toilette,
- Un magasin de stockage de 25,71 m²,
- Un local technique de 7, 69 m²,
- Deux coursives de 37,31m² chacun,
- Deux blocs sanitaires de 10m² chacun,
- Un hall de 83,74m² comprenant un bar et un salon.
2) Un atelier artisanal bâti sur une superficie de 60m² pour une hauteur totale de 5,55 m
revêtue d’une toiture en forme circulaire et conique avec des tôles bacs pré laquées
comprenant :
- Une terrasse d’entrée de 9,87m²,
- Une terrasse atelier de 28,88 m²,
- Un magasin de 8,13 m²,
- Une toilette de 2,8 m²
- Un atelier de 30,21 m²
3) Une buanderie qui sera bâti sur une superficie de 75 m²comprenant :
- Une salle de machine de 17,25m²,
- Une salle de repassage de 12,30 m²,
- Une buanderie de 8,06 m²,
- Une salle de rangement de 24,30 m²
- Une terrasse de 4,65 m²
4) Une dépendance comprenant
- Un vestiaire masculin de 9,80 m²,
- Un vestiaire dames de 12,33 m²,
- Une salle de repassage de 12,30 m²,
- Une salle des machines de 11,03 m²,
- Un magasin de stockage 4,23 m²,
- Un bar /terrasse de 15,34 m²
- Une salle de rangement des machines pour une superficie de 12 ,63 m²
5) Une piscine comprenant deux bassins :
- Un grand bassin de 50m²

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 8


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
- Un petit bassin de 12,87 m²
- Une passerelle en BA de 8 m²

6) Un bâtiment pour hébergement de type R+1 comportant :


- 46 chambres modernes de 16 m²en moyenne avec toilettes de 2,95 m² pour le
repos,
- 17 terrasses de 2,54 m² en moyenne chacune,
- Quatre bureaux de 14 m² chacun
- Deux bureaux de 12,37 m² chacun,
- Deux dégagements de 21,52 m² chacun,
- Deux dégagements de 27, 52 m² chacun,
- Deux halls de 60,55 m² chacun,
- Deux escaliers d’accès

III.2- Activités de mise en œuvre du projet


La construction de cette Maison des Ages est susceptible d’apporter un déséquilibre dans son
milieu naturel si des mesures particulières ne sont pas prises. Ce déséquilibre sera occasionné par
certaines activités que sont :
- Le dégagement des emprises ;
- La mise en forme de la plateforme (terrassement généraux) ;
- La recherche des intrants (emprunts, carrières) ;
- Le transport du matériel et des intrants ;
- Fouilles pour fondation ;
- Mise en œuvre du gros œuvre (élévation des bâtiments) ;
- Maçonnerie générale ;
- Mise en œuvre des charpentes et toitures ;
- Travaux de plomberie et sanitaire ;
- Travaux de VRD.

IV- CONTEXTE JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL


Sur le plan juridique, la loi N° 96/012 du 5 Août 1996 stipule en son article 17 que « le
promoteur ou le Maitre d’Ouvrage de tout projet d’aménagement, d’ouvrage, d’équipement ou
d’installation qui risque, en raison de sa dimension, de sa nature ou incidences des activités qui
sont exercées sur le milieu naturel, de porter atteinte à l’environnement, est tenu de réaliser,
selon les prescriptions du cahier des charges, une étude d’impact permettant d’évaluer des
incidences sur l’environnement en général ».

Le décret N°2013/0171/PM du 14 Février 2013 précise les modalités d’application de la


loi suscitée. C’est ainsi qu’il exige de dépôt des termes de Référence pour la réalisation d’une
étude d’impact environnemental auprès des administrations concernées par le type de projet

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 9


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
(Ministère de compétence et Ministère en charge de l’environnement). L’arrêté N°0070/MINEP
du 22 Avril 2005 fixe les différentes catégories d’opération dont la réalisation est soumise à une
étude d’impact environnemental. En son article 4, elle classe le projet en étude dans le secteur
des constructions et plus particulièrement dans la catégorie de construction des grandes unités
d’éducation et de recherche. D’où la présente étude est une EIES détaillée.

Cette étude sera également régie par un certain nombre de textes juridiques ayant trait à
l’environnement parmi lesquels :

- la loi N°94/01 du 20 Janvier 1994 portant régime de forêts, de la faune et de la pêche ;


- la loi N°98/005 du 14 Avril 1998 portant de l’eau ;
- le décret N°95/678 du 18 Décembre 1995 instituant le cadre indicatif d’utilisation des
terres en zones forestières méridionales ;
- le décret N°95/466/PM du 02 Juillet 1995 fixant les modalités du régime de la faune ;
- le décret N°95/531/PM du 23 Aout fixant les modalités d’application du régime des
forêts ;
- la décision N°0108/D/MINEPCAB du 09 Février 1998 portant application des normes
d’intervention en milieu forestier.

Sur le plan institutionnel, les administrations concernées au premier chef par cette étude
sont le Ministère des Travaux Publics, le Ministère de l’Environnement et de la Protection de la
nature, le Ministère des Forêts et de la Faune.

V- METHODE GENERALE ET PRINCIPES DEVANT ORIENTER L’ETUDE

V.1- Méthodologie générale de l’étude


Le Consultant est invité à décrire de façon précise et claire, chacune des méthodes et
outils devant être utilisés aussi bien pour la collecte des données que pour leur traitement. Il
examinera les interactions entre les émetteurs de la nuisance du projet et les récepteurs de
l’environnement subissant les immixtions correspondantes tout en excluant les aspects qui ont
peu ou pas de pertinence par rapport aux impacts environnementaux de l’action proposée. Il
identifiera les éléments de l’environnement biophysique et social qui peuvent être affecté par le
projet et pour lesquels une préoccupation publique et/ou professionnelle se manifeste. Il
identifiera tous les impacts potentiels du projet sur l’environnement et les évaluera à l’aide d’une
méthode approprié qui permettra de les classer par ordre d’importance. Seuls les impacts
significatifs feront l’objet d’un examen approfondi. Le Consultant proposera alors pour ces
derniers des mesures d’atténuation ou de bonification et de programme de surveillance réalistes
et faisables.

L’étude proposera un plan de gestion des installations du projet et des sites d’emprunt et
de carrières. Elle proposera également un plan de gestion des déchets produits par les activités du

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 10


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
projet. Une attention particulière sera réservée à la sensibilisation de la population située dans la
zone du projet et des conducteurs des engins et véhicules de chantier sur des aspects relatifs à la
protection de l’environnement et à la sécurité. Le Consultant fera une évaluation des risques liés
au projet et proposera des mesures à prendre en ces d’urgence. Il proposera des éléments de
réponse quant à la faisabilité du projet de vue de l’environnement.

Il est conseillé au Consultant d’utiliser la Méthode Accélérée de Recherche Participative


(MARP) pour ma collecte de l’information environnementale. Développement.

V.2- Principe devant orienter l’étude


L’étude d’impact sur l’environnement se déroulera sur la base d’un certain nombre de
principes parmi lesquels les plus importants sont :

- Les principes de développement durable : le développement durable vise à répondre aux


besoins essentiels sans compromettre les capacités des générations futures de répondre
aux leurs.
Il est donc basé sur les principes d’équité, non seulement envers les générations futures,
mais aussi envers les générations actuelles quel que soit leur lieu d’origine.
- Le principe de précaution : selon lequel l’absence de certitudes, compte tenu des
connaissances scientifiques et techniques du moment ne doit pas retarder l’adoption des
mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommage graves et
irréversibles à l’environnement à un coût économique acceptable.
- Le principe de pollueur – payeur : selon lesquels les frais résultant des mesures de
prévention, de réduction de la pollution et de la lutte contre celle – ci et de la remise en
l’état des sites pollués doivent être supportés par le pollueur.
- Le principe de responsabilités : selon lequel toute personne qui, par son action, crée des
conditions de nature à porter atteinte à la santé de l’homme et à l’environnement, est
tenue d’en assurer ou d’en faire assurer l’élimination dans des conditions propres à éviter
lesdits effets.
- Le principe de participation : selon lequel
 Chaque citoyen doit avoir accès aux informations relatives à l’environnement, y
compris celles relatives aux substances et activités dangereuses ;
 Chaque citoyen a le devoir de veiller à la sauvegarde de l’environnement et de
contribuer à la protection de celle-ci ;
 Les personnes publiques ou privées doivent, dans toutes leurs activités, se
conformer aux mêmes exigences ;
 Des décisions concernant l’environnement doivent être prises après concertation
avec les secteurs d’activité ou les groupes concernés, ou après débat public
lorsqu’elles ont une portée générale.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 11


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
- Le principe de subsidiarité : selon lequel en l’absence d’une règle de droit écrite, générale
ou spéciale en matière de protection de l’environnement, la norme coutumière identifiée
d’un terroir donné et avérée plus efficace pour la protection de l’environnement
s’applique.

V.3- Démarche d’élaboration de l’étude


L’étude sera menée conformément aux procédures d’évaluation des études d’impact
environnementale développées par l’Etat du Cameroun. La méthodologie adoptée par le
Consultant devra être rigoureuse et impliquer une étude sommaire de l’état initial, l’identification
de tous les impacts potentiels, l’évaluation des impacts directs l’identification des mesures
d’insertions. Pour cela, le Consultant parcourra par tous les moyens (pieds, véhicules) tout le
linéaire du projet.

VI- CONTENU DE L’ETUDE A REALISER

VI.1-Contexte juridique et institutionnel


Le Consultant devra présenter le contexte et institutionnel dans le quel se déroule l’étude.
Il devra justifier le projet. Une courte présentation de l’initiateur et du secteur d’activités du
projet devra être faite, ainsi qu’un exposé du contexte d’insertion du projet, de façon à situer
celui –ci dans son environnement.

VI.2-Description du projet
Le Consultant présentera ente autres :

- Les principes technologies possibles et les critères qui ont conduit au choix de la
technologie privilégiée ;
- L’emplacement des infrastructures à mettre en place ;
- Les caractéristiques techniques du projet
- Les rejets et nuisances susceptibles d’être produit par le projet ;
- Une description détaillée des phases du projet ;
- Les échéanciers de chaque activité ;
- Le nombre, les types et la provenance de la main d’œuvre requise ainsi que les
procédures de recrutement ;
- Les types et les quantités de tous les matériaux qui feront partie du projet, leur
provenance et le mode d’obtention.

VI.3-Description de l’état initial


Cette section délimitera la zone d’étude et décrira les composantes des milieux naturel et
humain.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 12


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
VI.3.1- Définition de la zone d’étude
Afin de limiter la quantité d’information à réunir et analyser à un niveau maniable, de se
centrer sur les questions les plus pertinentes et de faire des propositions concrètes et réalistes, le
Consultant devra se fixer des limites. Celles –ci devront se fonder sur la partie éventuelle
d’interaction maximale entre le projet et l’environnement. L’étude devra justifier des limites
retenues et distinguer les zones d’impacts indirects sur les milieux naturel et humain. Les
principales limites qui doivent être établies sont : les limites spatiales, temporelles et juridiques,
les éléments de l’écosystème et les éléments sociaux

VI.3.2- Description des composantes pertinentes de l’environnement


Sur la base des données disponibles complétées au besoin par des inventaires tant
quantitatives que qualitatives appropriés, l’étude décrira de la façon la plus factuelle possible les
composantes pertinentes de l’environnement, par rapport aux enjeux et impacts de projet.

Cette description fera ressortir :

- l’état de l’environnement au moment de la conduite de l’étude ;


- les informations pertinentes sur les modifications susceptibles de se produire pendant
toute la durée de vie du projet ;
- les informations pertinentes sur l’évolution de l’environnement en l’absence du projet.

A titre indicatif, les points suivants seront couverts :

 Environnement physique

Géologie, topographie, sols, climat et météorologie, hydrologie de surface et nappe,


hydrodynamique, sources actuelles de pollution atmosphérique.

 Environnement biologique

Flore, faune espèces rares, habitats sensibles, sites naturels d’un intérêt particulier, espèce
d’importance commerciale et espèces potentiellement nuisibles directement ou en tant que
vecteur.

 Environnement socio-économique et culturel

Démographie, peuplement, groupe ethnique, minorités locales, langue, activité, structures


communautaires, emploi, savoir faire, utilisation des sols, distribution des revenus et des biens,
activités de développement prévues ou en cours.

VI.4-Les impacts prévisionnels sur l’environnement


L’identification d’impacts vise à déterminer comment le projet peut toucher les éléments
de l’environnement. Cette partie sera obligatoirement discutée avec toutes les parties concernées.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 13


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
VI.4.1- Identification
L’étude déterminera les impacts les plus significatifs. Il est recommandé à ce stade de recourir à
une matrice d’identification d’impacts et à des listes de contrôles. Ces impacts concernent :

- La dégradation du cadre et des conditions de vie des riverains de la zone des travaux ;
- La dégradation de la végétation et la pression croissante sur les ressources naturelles, les
infrastructures sociales et l’environnement biophysique et socio-économique ;
- La dégradation de la biodiversité terrestre et aquatique, la dégradation de l’écosystème et
la modification de l’hydrodynamisme du milieu ;
- L’amélioration de la qualité de vie des populations locales.

VI.4.2- Caractérisation
Une fois que l’étude établira qu’un impact est susceptible de se produire, elle devra le
caractériser. Dans ce contexte, elle considérera les impacts positifs et négatifs, directs et indirects
et, le cas échéant, les impacts cumulatifs, synergiques, différés et irréversibles liés aux travaux
envisagés.

VI.4.3- Evaluation de l’importance de l’impact


L’étude évaluera l’importance des impacts en utilisant toute méthode appropriée. L’évaluation
portera uniquement sur les impacts significatifs.

VI.4.4- Fiche d’impact environnemental


Pour chaque impact identifié, le Consultant veillera à établir une fiche d’impact présentant les
informations suivantes : (i) identification du projet ; (ii) désignation et localisation de l’impact
identifié ; (iii) description synthétique des causes et manifestations de l’impact ; (iv)
caractérisation de l’impact ; (v) évaluation de l’importance (absolue et relative) de l’impact ; (vi)
mesures environnementales adaptées ; (vii) évaluation de l’impact résiduel.

VI.5-Mesures d’atténuation, de compensation et d’optimisation


L’étude précisera les actions et les ouvrages, les correctifs et les ajouts prévus aux différentes
phases de réalisation incluant la clôture du projet, pour éliminer ou réduire les impacts négatifs
du projet d’une part, et proposera les mesures envisagées pour favoriser ou optimiser les impacts
positifs d’autre part.

VI.6- Plan de gestion environnemental et social


Le Consultant préparera un Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) du
projet comprenant les actions environnementales à mettre en œuvre. L’objectif visé par le PGES
est de s’assurer que le projet est en conformité avec la législation camerounaise en matière de
gestion environnementale et sociale. Les autres objectifs du PGES sont de mettre en œuvre les

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 14


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
mesures d’atténuation, de bonification et de suivis requis afin de prévenir, atténuer ou compenser
les effets environnementaux.

VI.6.1- Besoins institutionnels pour la mise en ouvre du PGES


Le Consultant examinera les mandats et les institutions au niveau local, régional et
national et prescrira les étapes requises pour renforcer ou étendre ses capacités pour permettre la
mise en œuvre des plans de gestion et de suivi.

VI.6.2- Programme de suivi et de surveillance


L’étude indiquera les paramètres de surveillance à mener par organismes ou acteurs chargés du
contrôle et le coût de l’opération. L’étude précisera aussi les autres intrants requis (formation,
matériel et renforcement institutionnel) permettant la mise en œuvre du plan. Le programme de
suivi proposé devra intégrer les populations locales et les ONG au besoin.

VI.6.3- Programme de mise en œuvre des mesures


Le Consultant proposera un programme de mise en ouvre des mesures. A cet effet, il
procèdera à une classification des mesures élaborées par ordre de priorité. Priorité sera accordée
aux mesures se rapportant aux impacts directs et à court terme. Il identifiera les acteurs et les
institutions capables de mettre en œuvre les actions proposées. Il définira si besoin est les phases
nécessaires pour les renforcer ou les élargir.

VI.7-Estimation des coûts


En vue de permettre la mise en ouvre du PGES, l’étude procèdera une estimation des coûts des
mesures d’atténuation et de compensation.

VI.8-Participation du public
La participation des diverses administrations publiques, les ONG et des populations constitue
une composante importante de la présente étude. Le Consultant devra se conformer à la
procédure des consultations et des audiences publiques telles que prescrite par l’article 20 du
décret N°2013/0171/ PM du 14 Février 2013 fixant les modalités de réalisation des études
d’impact environnemental.

VII- OBLIGATIONS DU MAITRE D’OUVRAGE


Le Maître d’Ouvrage mettra gratuitement à la disposition du Consultant les plans et toutes études
puis informations disponibles relatifs au projet. Notamment, les résultats des études techniques
réalisées, la localisation des carrières et des sites d’emprunt ainsi que les données géotechniques
y afférentes et des plans de sondage réalisés. Le Maitre d’Ouvrage facilitera l’accès du
Consultant à tous les sites, organismes compétents et à toutes les données et tous les documents
se rapportant à l’EIES.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 15


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
VIII- OBLIGATION DU CONSULTANT

VIII.1- Documents
Le Consultant fera un inventaire de tous les documents mis à sa disposition par le promoteur ou
produits au cours de la mission pour les besoins de l’étude. Ces documents dont il aura la garde
devront être restitués à la fin de la mission. Le Consultant analysera et interprétera les données
fournies qui doivent être considérées comme confidentielles.

VIII.2- Composition de l’équipe d’étude


Le Consultant mettra en place les ressources humaines nécessaires au niveau quantité et qualité
pour réaliser un travail d’excellente qualité. La composition de l’équipe et la durée
d’intervention de chacun des membres sont laissées à l’appréciation du Consultant. Toutefois, les
compétences minimales suivantes sont requises dans l’équipe pour une durée maximale de deux
(02) mois :

- un chef de mission, Expert en gestion de l’environnement, justifiant des compétences et


d’une bonne expérience dans la gestion participative. Il devra impérativement avoir mené
au moins cinq (03) études d’impact sur l’environnement d’importance comparable au
Cameroun. Il devra justifier d’au moins sept (06) ans d’expérience générale ;
- un Ingénieur de Génie civil ayant au moins cinq (05) ans d’expérience dans les chantiers
de travaux publics dans la gestion environnementale des projets ;
- un sociologue ayant une expérience générale de cinq (05) ans et justifiant d’une bonne
expérience dans les études d’impact environnemental ;
- un cartographe justifiant d’au moins trois (03) ans d’expérience dans l’utilisation des
systèmes d’information géographique.

VIII.3- Bureau et logement


Les frais de bureau et de logement des membres de l’équipe sont à la charge du Consultant.

VIII.4- Secret professionnel


Le Consultant sera tenu au respect du secret professionnel pendant et après sa mission.

VIII.5- Relation avec les autres parties impliquées


Le Consultant veillera à travailler en étroite collaboration avec toutes les parties impliquées dans
l’étude d’impact sur l’environnement et de la protection de la nature, et les services de Ministère
des forêts et de la faune.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 16


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
VIII.6- Responsabilité
Le Consultant reste responsable de la qualité de l’étude produite. L’approbation finale de tous les
documents par l’administration ne dégage pas sa responsabilité vis-à-vis des conséquences de ses
erreurs d’évaluation. Le Consultant est réputé être assuré pour la couverture des ses risques.

VIII.7- Enquête et sensibilisation


Le Consultant organisera des enquêtes dans les villages (Nyom I et II, etc …) situés dans le zone
d’étude et susceptible d’être affectés par le projet. Il organisera des séances de travail avec les
riverains en vue d’identifier de façon participative les impacts des travaux, d’évaluer leurs
besoins en matière de développement et leur savoir faire. A cet effet, il veillera à ce que les
populations soient informées du programme de consultations publiques au moins un mois avant
le début de la première réunion, conformément à la réglementation en vigueur. Les procès
verbaux des différentes réunions seront annexés au rapport d’étude d’impact.

IX- ECHEANCIER DE L’ETUDE


La durée maximale pour la réalisation de l’étude est de huit (08) semaines. Et la remise des
rapports de l’étude se fera de la manière suivante :

- To + 4 semaines : rapport provisoire en cinq exemplaires avec une version électronique ;


- To + 7 semaines : rapport définitif intégrant tous les commentaires et observations du
promoteur en vingt cinq (25) exemplaires avec une version électronique.

X- STRUCTURE DU RAPPORT FINAL


Conformément à l’article 10 du décret N°2013/0171/PM du 14 février 2013 portant sur
les modalités de réalisation des études d’impact environnemental et social, les principales
articulations de ce rapport qui est une EIES détaillée sont :
 résumé de l’étude en langage simple, en français et en anglais,
 introduction de l’étude ;
 description et analyse de l’état du site et de son environnement physique, biologique,
socio-économique et humain ;
 description et analyse de tous les éléments socioculturels et ressources naturelles
affectées par le projet ;
 description du projet et les raisons de son choix parmi les solutions possibles ;
 présentation et analyse des alternatives ;
 cadre juridique et institutionnel ;
 identification et évaluation des effets possibles du projet sur l’environnement naturel
et humain ;
 identification des mesures prévues pour éviter, réduire ou éliminer les effets
dommageables du projet sur l’environnement ;
 consultation et information du public ;

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 17


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
 Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) comportant les mécanismes de
surveillance et de suivi de mise en œuvre des mesures ;
 conclusion et recommandations.
- Annexes :
 programme de sensibilisation et d’information ainsi que les procès-verbaux des
réunions tenues avec les populations, les organisations non gouvernementales, les
syndicats, les leaders d’opinion et autres groupes organisés, concernés par le
projet ;
 liste des personnes consultées ;
 termes de référence de l’étude approuvés par le MINEPDED ;
 référence bibliographiques ;
 noms des experts mobilisés pour réaliser l’étude.
En outre, les tableaux de synthèse sur les données récoltées et les références appropriées, de
même que toute information facilitant la compréhension ou l’interprétation des données, telles
les méthodologies d’inventaires, seront présentées en annexe.

En plus du PGES le Consultant devra élaborer le Plan d’Accompagnement Social et Economique


(PASEC) comportant un plan de suivi-évaluation de la réinsertion socio-économique des
populations riveraines avec des indicateurs de résultats.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 18


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.
ANNEXE : PROGRAMME DES CONSULTATIONS PUBLIQUES

L’article 20 alinéas 1 du Décret N°2013/0171/PM du 14 février 2013 fixant les modalités de


réalisation des Etudes d’ Impact Environnemental et Social stipule que le programme des
consultations publiques doit être au préalable approuvé par l’administration chargée de
l’environnement.
De ce fait, le programme suivant est transmis pour approbation pour implémentation dans la
zone d’intérêt du projet.

CONSULTATION DES ADMINISTRATIONS COMPETENTES


Région/
Lieu de la
Département/ Public concerné Date /heure
réunion
Arrondissement
- Sous-Préfet de l’arrondissement
de Yaoundé 1er ;
Bureaux - Délégués Départementaux des du lundi 01 au vendredi 19
CENTRE/
respectifs des décembre 2014
Mfoundi/ administrations concernées
autorités
Yaoundé 1er (MINEPDED, MINTP, MINAS, 10 h – 15 h 00
administratives
MINHDU)
- Maire de Yaoundé 1er

CONSULTATION DES POPULATIONS RIVERAINES


Région/
Lieu de la Autorités et communautés
Département/ Villages Date heure
réunion concernées
Arrondissement
- le sous-préfet de Yaoundé 1er
- les Délégués départementaux
Chefferie du
Mercredi 07 du MINEPDED, MINTP ;
Nyom I village 13h00
janvier 2015 - les autorités traditionnelles,
Nyom I
CENTRE/ - notables et leaders d’opinion,
Mfoundi/ - les populations riveraines.
Yaoundé 1er - le sous-préfet de Yaoundé 1er
- les Délégués départementaux
Chefferie du
Jeudi 08 du MINEPDED, MINTP ;
Nyom II village 13h00
janvier 2015 - les autorités traditionnelles,
Nyom II
- notables et leaders d’opinion,
- les populations riveraines.

Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet de construction 19


de la « Maison des Ages » de Yaoundé au lieu-dit Nyom II.