Vous êtes sur la page 1sur 3

Corrigé – DS 1

Exercice 1 : la chimie pour nettoyer les lentilles de contact /11,5

Dosages des ions chlorure Cl  –(aq)


1. (0,5 pt) Premier mode opératoire : dosage par étalonnage
– utilisation d’une échelle de conductivité (pas de transformation chimique)
Deuxième mode opératoire : dosage par titrage
– recherche du changement de réactif limitant lors d’une transformation chimique.

2. Exploitation de la première méthode


2.1. (2 pts) La figure 1 montre que les points expérimentaux sont alignés suivants une droite
passant par l’origine. La conductivité est proportionnelle à la concentration molaire du chlorure de
sodium.
On trace la droite d’équation  = k.c.

 (mS.cm-1)

2
1,8 mS.cm  –1

10 cS 20 30 40 50
c (mmol.L-1)
1
14 mmol.L –

Pour déterminer cS la concentration molaire de la solution diluée, on détermine graphiquement


l’abscisse du point, de la droite, d’ordonnée  = 1,8 mS.cm–1.
On trouve cS = 14 mmol.L–1.

La solution commerciale d’AOSEPT  est dix fois plus concentrée, sa concentration molaire en
chlorure de sodium vaut donc cNaCl = 0,14 mol.L–1.

2.2. (1 pt) cm1 =cNaCl . M(NaCl)


cm1 = 0,14  (23,0+35,5) = 8,2 g.L–1

3. Exploitation de la deuxième méthode


3.1. (0,5 pt) Ag+(aq) + NO3–(aq) + Na+(aq) + Cl –(aq) = AgCl(s) + NO3–(aq) + Na+(aq)
En enlevant les ion spectateurs, il vient : Ag+(aq) + Cl –(aq) = AgCl(s).

Lors de la transformation, AgCl précipite.


6,8 mL

3.2. (1 pt) On trace les deux droites moyennes passant au plus près des points expérimentaux.
On lit VE à l’intersection des droites : VE = 6,8 mL
3.3. (1 pt) – Si V < VE : NO3–, Ag+ et Na + sont présents
– Si V > VE : NO3–, Na+ et Cl – sont présents

3.4. (2 pts) – Si V < VE (avant l’équivalence), la conductivité est donnée par :


 = (NO3–) . [NO3–] + (Ag+) . [Ag+] + (Na+) . [Na+].
Le terme (NO3–) . [NO3–] reste constant (on néglige la variation de volume du milieu réactionnel et
les ions NO3– sont spectateurs). Au fur et à mesure du titrage, les ions Ag+ disparaissent
(précipitation de AgCl) et sont remplacés par des ions Na +. La comparaison des conductivités
molaires ioniques des ions Ag+ et Na+ montre que (Na+) < (Ag+) : la conductivité de la solution
diminue.

– Si V > VE (au delà de l’équivalence),  = (NO3–) . [NO3–] + (Cl –) . [Cl –] + (Na+) . [Na+].


Pour les mêmes raisons que précédemment, le terme (NO3–) . [NO3–] reste constant.
L’équivalence étant dépassée, il n’y a plus de transformation chimique : tous les ions Ag+ présents
au départ ont été précipités et remplacés par des ions Na +. Lors de cette phase, on ne fait
qu’ajouter des ions Na+ et Cl– ; ils apportent leur contribution à la conductivité de la solution qui ne
peut qu’augmenter.

3.5. (2,5 pt) concentration molaire c0 des ions chlorure dans la solution commerciale d’AOSEPT  :
À l’équivalence, les réactifs ont été mélangés en quantités stœchiométriques :
n (Cl –) versée = n (Ag+) initialement présente dans le bécher
[Cl –] .VE = c1 .V1
c0 . VE = c1 . V1
d’où c0 =
1
1,0  10  10,0
c0 = = 0,147 mol.L–1 = 0,15 mol.L –1
6,8
concentration massique du chlorure de sodium notée cm2 dans la solution commerciale :
cm2 = c0 . M(NaCl)
cm2 = 0,147  (23,0+35,5) = 8,6 g.L –1
3.6. (1 pt) Concentration massique déclarée par le fabricant : Cm = = = 8,5 g.L –1
– Dosage par étalonnage : écart relatif = = = = 3,5% < 10%
– Dosage par titrage : écart relatif = = = = 1,2 % < 10%
Le produit testé est conforme et les deux méthodes de mesures donnent des résultats
acceptables.

Exercice 2 : titrage d’un comprimé d’ibuprofène /9


1. (1 pt) Schéma du montage d’un titrage pH-métrique :
burette contenant la
soude à
cB = 0,20 mol.L1

2. À l’équivalence, il y a changement de réactif limitant.


(0,5 pt)
becher contenant 40
mL d’eau +
ibuprofène

Agitateur
magnétique
7.00 pH -
mètre

3.1. (0,5 pt) Lors du titrage, on ajoute une base dans une solution acide, dès lors le pH augmente.
La courbe 1 représente pH = f(Vb).
dpH
Lorsque le pH augmente fortement alors est maximale, ce qui est visible sur la courbe 2
dVb
sous forme d’un pic.
3.2. (0,5 pt) La méthode des tangentes permet de trouver un volume équivalent V E = 9,7 mL.
La dérivée passe par un extrémum (ici un maximum) à l’équivalence, la courbe 2 permet de
confirmer le résultat.
4. (0,5 pt) L’anion hydroxyde appartient au couple acide/base : H2O / HO–.
5. (1 pt) L’équation de la réaction support du titrage est : R–COOH + HO–  R–COO– + H2O.

6. (1 pt) Pour être utilisée lors d’un titrage, une réaction chimique doit être rapide et totale.
7. (1 pt) Quantité de matière d’ions hydroxyde nE(HO–) versée à l’équivalence :
nE(HO–) = Cb.VE
nE(HO–) = 0,20 ×9,7×10–3 = 1,9×10–3 mol
Quantité de matière ni(ibu) d’ibuprofène titré :
d’après l’équation support du titrage ni(ibu) = nE(HO–)
ni(ibu) = 1,9×10–3 mol
8. (1 pt) masse m d’ibuprofène titré m = ni(ibu) . M(C13H18O2)
m = 1,94×10–3 × 206 = 0,40 g
Ce résultat est en accord avec l’indication « ibuprofène 400 mg » (= 0,400 g).
2 2 2 2
U(m) U  U  U  U 
9. (1 pt)   vol    Cb  donc U(m)  m.  vol    Cb 
m  VE   Cb   VE   Cb 
2 2
 0,16   0, 010 
U(m)  0, 40      = 0,021 g l’incertitude est généralement arrondie par excès
 9, 7   0, 20 
avec un seul chiffre significatif soit U(m) = 0,03 g
m = 0,40 ± 0,03 g
10. (1 pt) La zone de virage de l’indicateur coloré doit comprendre le pH à l’équivalence.
La méthode des tangentes montre que celui-ci vaut 8,5, ainsi seule la phénolphtaléine convient.

Vous aimerez peut-être aussi