Vous êtes sur la page 1sur 2

NOUMEA, le 18 Novembre 2020

Le communiqué de Prony Ressources publié le 17 novembre contient plusieurs mensonges ;

Mensonge n° 1
Contrairement à ce que dit le communiqué, les titres miniers font bien partie de l’appel d’offres
de la banque Rothschild (environ 60 concessions). Chaque copie de titre est dans le dossier. Ils vont
au repreneur.

Mensonge n° 2
Le communiqué dit que l’affinage (en Finlande) est à faible valeur ajoutée. C’est faux !
• Un produit semi-fini, même de qualité, se vend de 20 à 30 % moins cher qu’un produit fini. C’est
l’affinage qui ajoute de la valeur au produit semi-fini. Prony Ressources se garde d’ailleurs bien
de nous indiquer les prix d’achat négociés avec Trafigura pour nous prouver le contraire…
• La délocalisation de l’affinage (vers la Finlande ou ailleurs) représente un manque à gagner de
l’ordre de 15 et 30 milliards XPF annuels aux cours actuels du LME

Mensonge n° 3
Bien que des efforts de production et de réduction de coûts aient été engagés, Vale NC a perdu au
3e trimestre 2020, 22 millions USD (environ 2.2 milliards XPF): Ces informations sont publiques,
elles figurent dans le rapport trimestriel (3ème trimestre 2020) de la maison mère Vale SA.

Mensonge n° 4
Le communiqué dit que les actions ne seront pas diluables. C’est faux.
L’actionnariat calédonien c’est :
o 10% SPMSC (dont 5% diluables) et où les deux autres provinces doivent donner
leur accord
o 10% Province Sud dont 5% diluables
o 7 % société civile, inexistante pour l’instant
o 23 % actionnariat salarial dont une partie du personnel annonce se retirer ce jour

Contrairement à ce que dit le communiqué, l’actionnariat salarial n’est pas du tout protégé pour
l’heure. La preuve figure à l’article 7 de l’accord signé.
Mensonge n° 5
Antonin Beurrier, champion de la communication, dit que 93 % des salariés de l’entreprise
soutiennent le projet. L’USTKE vient d’annoncer se désengager de l’accord. Il faudrait donc
remettre à jour le chiffre des 93 %…

Commentaires
• Prony Ressources dit que dette de la Sofinor dans l’usine du Nord pose problème. Elle n’a
pourtant jamais soulevé de question ni de la part de la banque Rothschild ni de la part Vale SA/
Vale Canada.
• Korea Zinc a confirmé sa participation financière à Vale SA et Vale Canada le 16 septembre 2020.
Korea Zinc a confirmé mardi 17 novembre 2020, son souhait d’accéder au site. Nous avons
présenté la lettre de Korea Zinc lors de la commission du Congrès à laquelle nous avons été conviés.
• Il a toujours été parfaitement clair avec Rothschild que tous les documents essentiels pour
remettre une offre définitive seraient communiqués lors de la due diligence : les contrats
commerciaux, contrats de sous-traitance, contrat avec ENERCAL (ESA), etc.
• Vale paye ses dettes et finance Lucy avant de partir. C’est annoncé par Vale, pour Trafigura ou
pour n’importe quel autre repreneur et cela représente environ 50 milliards XPF
• L’État aide Trafigura en mettant 50 milliards XPF sur la table : c’est heureux, on espère que ce
qui vaut pour épauler Trafigura vaudrait pour Sofinor-Korea Zinc
• La menace de la mise en sommeil prévu pour le 31 octobre n’est plus crédible. A Vale d’en
assumer les conséquences.
• Le vieux dicton : un tu l’as vaut mieux que deux tu l’auras : Korea Zinc est un industriel qui est là
et qui veut aider au sauvetage de l’usine du Sud, Terrafame c’est un partenaire industriel qui reste
encore « futur » selon la note
• Nous trouvons curieuse la conclusion pour KO2. Pourquoi une mission d’expert alors que le
projet PR annonce prévoir une assurance à hauteur de 40 mds XPF pour le dit barrage KO2 il y a
une semaine?

Ulrich REBER
Directeur de Projet SOFINOR

Vous aimerez peut-être aussi