Vous êtes sur la page 1sur 7

AssAinissement :

DEFINITION :

L’assainissement est une démarche visant à améliorer la situation sanitaire globale de


l'environnement dans ses différents composants. Il comprend la collecte, le traitement et
l'évacuation des déchets liquides, des déchets solides et des excréments.

OBJECTIF DE L’ASSAINISSEMENT

L'assainissement a pour objectif de protéger la santé des individus et de sauvegarder la


qualité du milieu naturel, grâce à une épuration des eaux usées avant rejet.

Les effluents sont de deux catégories :


Les Eaux pluviales
Les Eaux usées :
 eaux domestiques (ménagères et vannes)
 eaux industrielles.

Les ouvrages sont :

Pour la collecte : les regards de divers type, les drains, ...


Pour le transport : fossés, caniveaux, canalisations, ...
Pour le traitement éventuel : station d’épuration, fosse septique, décanteur,
desensableur, bac à graisse, ...
Pour la restitution dans le milieu naturel : exutoire, puit filtrant, plateau absorbant,
drains, ...:
LES RESEAUX URBAINS
Tout à l’égout (fig. 1)
Toutes les eaux sont regroupées dans une même canalisation et envoyées dans le
collecteur sans traitement. Ce type de réseau tend à disparaitre, car il oblige à traiter toutes
les eaux du bâtiment.

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 1
Le système séparatif (fig. 2)
Pour limiter l’importance des stations d’épuration, on dissocie les eaux pluviales des eaux
usées. Cela implique au niveau de l’habitation deux réseaux distincts.

L’égout pluvial (fig. 3)


En l’absence de station d’épuration, un réseau collecte les eaux pluviales pour les rejeter
vers le milieu hydraulique superficiel (rivière, mer…). Cela implique que l’usager traite ses
eaux usées avant de les raccorder au réseau pluvial.

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 2
Les filières d’assainissement individuel
Selon le Document Technique Unifié 64-1 (DTU.) une filière d’assainissement autonome
doit remplir les fonctions suivantes :
 le prétraitement des EU et EV (fosse toutes eaux ou micro station à boues activées).
 L’épuration des effluents prétraités (épandage souterrain, filtres à sable).
 L’évacuation des effluents épurés (épandage souterrain et exceptionnellement puits
d’infiltration ou milieu hydraulique superficiel).
La figure 3 présente une filière constituée :
- D’une fosse toutes eaux pour prétraitement ;
- D’un filtre à sable vertical drainé pour l’épuration ;
- D’un raccordement à l’égout pluvial.
La figure 4 présente une autre filière constituée :
- D’une micro-station pour le prétraitement ;
- D’un épandage souterrain qui assure l’épuration et l’évacuation

Les symboles utilisés

Symbole Désignation Symbole Désignation


EP Eaux pluviales FTE Fosse toutes eaux
EU Eaux usées ES Epandage souterrain
EV Eaux vannes FSV Filtre à sable vertical
SG Séparateur à graisse SFVD Filtre à sable drainé
MS Micro-station PI Puits d’infiltration

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 3
Les différentes canalisations : faire le schéma pour montrer la conduite des EP, EU et EV.

Eaux Eaux
ménagères ménagères

eau de toiture eau de toiture


eaux eaux
vannes vannes

drain drain
eau de
EU égout eau de
ruissellement
EP ruissellement

LA FOSSE SEPTIQUE

La fosse septique assure la liquéfaction partielle des matières polluantes concentrées dans les eaux
usées ainsi que la rétention des matières solides et des déchets flottants.

Avantages
La fosse assure un prétraitement efficace et une liquéfaction des rejets indispensable à la phase
d’épuration de l’eau qui suit la fosse.

Elle peut constituer une alternative économique aux réseaux d'assainissement dans certains cas. Une
étude des économies réalisées doit cependant être réalisée dans chaque cas.

Inconvénients
Les fosses septiques coûtent plus cher que la plupart des systèmes d’assainissement individuel et ne
sont pas, le plus souvent, à la portée des classes défavorisées.

Une forte quantité d’eau canalisée est nécessaire pour chasser les déchets des toilettes alimentant la
fosse.
Les eaux sortant de la fosse septique ne sont pas épurées. Ce type d’ouvrage n’assure qu’un
prétraitement n’éliminant que très peu, voire pas du tout, la pollution.

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 4
Schéma du principe d’une fosse septique.

Les matières solides s’accumulent, en général, dans un premier compartiment et subissent une
fermentation anaérobie basique que l’on appelle « digestion ». Cette digestion entraîne la production
de gaz carbonique, d’hydrogène sulfureux et de méthane. A la surface, les bulles entraînent des particules de boues qui
finissent par former une croûte appelée « chapeau ». Au fond, les matières
solides se déposent. Un conduit de ventilation doit donc assurer l’évacuation des gaz tandis que des
vidanges périodiques doivent permettre l’évacuation des matières solides.
Après ce premier compartiment, un deuxième1 reçoit les effluents décantés sous la forme d’un liquide
clair. Cependant, les eaux sortant de la fosse septique ne doivent surtout pas être considérées comme
épurées. Ce type d’ouvrage n’assure qu’un prétraitement n’éliminant que très peu, voire pas du tout, la
pollution. En particulier, les germes bactériens ne sont absolument pas arrêtés. Nous allons voir plus
en détail le principe de traitement.

Or, après un certain temps, en général de 1 à 3 jours, si aucun ouvrage annexe n’est présent, le liquide
ainsi prétraité sort de la fosse et est évacué par des puits perdus ou des drains de terre cuite disposés en
tranchée. Une grande partie des problèmes posés par les fosses septiques sont dus à ce qu'on néglige
trop souvent le traitement de ces effluents. Le liquide sortant de la fosse doit être admis dans un
ouvrage annexe (filtres bactériens, puits perdus, tranchées d’infiltration, lits filtrants, plateaux
absorbants…) pour un traitement plus poussé et respectueux de l’hygiène publique.

LES FILTRES

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 5
Filtre à sable vertical non drainé ; ce procédé consiste à substituer au sol en place du sable pour assurer
l’épuration de l’effluent. Le FSV s’utilise dans les cas de sols sensibles ou fissurés, il assure l’évacuation des effluents
dans le sol.

Filtres à sable vertical drainé (fig.3)

Ce procédé analogue au FSV, mais les effluents sont collectés en partie basse pour être dirigés vers un exutoire
(milieu hydraulique superficiel ou puits d’infiltration).

Filtre à sable horizontal (fig.4)

Système peu pratique à mettre en œuvre, on l’utilisera essentiellement lorsque l’on a une faible dénivellation entre
l’arrivée des eaux usées et l’exutoire.

Les puits d’infiltrations ou puisards (fig.1)

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 6
Il assure l’évacuation des eaux traitées dans le sol et se place soit après un filtre à sable vertical drainé, soit après un
filtre à sable horizontal. Sa surface en contact avec le terrain (surface latérale et fond), doit être au moins égale à 2 m2
par pièce principale. Un puits d’infiltration doit être distant d’au moins 35 mètres de tout puisage d’eau.

LES CANALISATIONS
Nature
Les canalisations raccordant les différents regards d’un réseau sont réalisées en PVC, fibres-
ciment, ciment.
Pentes minimales
Deux cas sont à considérer :
 Canalisations se collectant que des eaux pluviales (EP.) ; pente ≥ 1 cm/m
 Canalisations collectant des eaux usées (EU.) et ou des eaux vannes (EV.) ; pente ≥ 2
cm/m.

Par Nana Ketchadji Alain, PLET. Génie civil, Master of Siences. Support cours 2019/2020 A4 MACO. Page 7