Vous êtes sur la page 1sur 12

République démocratique et populaire

Ministère de l’enseignement supérieur

Université A_MIRA de Bejaia

T.P.N°06

Noms : Prénoms :

 Ait kheddache Idir


 Maouche sofiane

Année : 4ème (opt° machine)


But du T.P :
Dans cette manipulation consiste à :
 Définir les pertes électrique et mécanique de notre moteur
asynchrone, est dans le but de calculer le rendement de la
machine.
 Visualiser les courbes de fonctionnement de la machine
[courbes I1,.η, Cem, cos=f(Pu)]
 Tracer sa caractéristique mécanique Nr=f(Cem).
I- Manipulation :

1)- Plaques signalétiques des machines :


a) Génératrice :
- Tension nominale : 220V
- Courant nominal : 6.3 A
- Puissance nominal : 1,1 KW
- Tension d’excitation : 210 V
- Courant d’excitation : 0,65 A
- Vitesse nominale : 3000 tr/mn
b) Moteur :
- Tension nominale : 220/380V
- Courant nominal : 4,3/2,5 A
- Puissance nominal : 1,1 KW
- Courant d’excitation : J = 0,65 A
- Vitesse nominale : 2820 tr/mn, la fréquence : f = 50Hz
- Cos = 0,83

2)- Essai à vide :


On réalise le montage suivant :

Essai du moteur asynchrone à vide


On alimente le moteur asynchrone à l’aide de la source
triphasée (0 – 440V, 5,5A). On fixe la tension par phase à 220 V et on
a relevé les résultats suivants :
V(v) Imot(A) P0(w) N(tr/mn) Cos
220 1 189 2995 0,286

3)- Essai en charge :


Dans cet essai (montage ci-dessous) la machine à courant
continu est utilisée comme charge pour le moteur asynchrone à
étudier. Cette machine fonctionne en génératrice shunt.
- On met le rhéostat de charge à la position (0).
- On alimente le moteur et on fixe la tension par phase à 220 V
(branchement du stator en étoile).
En variant le courant statorique I, nous avons relevé les
résultats suivants :

Essai en charge d’un moteur asynchrone


N° N(tr/mn) Pa(w) Imot(A) Cos
7 2822 1305 2,5 0,79

6 2846 1125 2,2 0,774

5 2882 900 1,85 0,737

4 2904 810 1,6 0,767

3 2920 675 1,45 0,705

2 2938 585 1,3 0,681

1 2944 540 1,2 0,681

4)- Mesure des pertes mécaniques :


On réalise les montages ci-dessous, en faisant varier
progressivement le tension continue aux bornes de moteur continu (à
partir de la source 0 – 240V, 7A), nous avons relevé le courant et la
tension pour les vitesse consignes, on a obtenu les résultats suivants :

Mesure des pertes mécaniques (MCC couplé au MA)

N(tr/mn) 2944 2902 2862


V(v) 135 132,5 130
I(A) 1,5 1,45 1,4 4
P1a(w) 202,5 192,125 187,2

Mesure des pertes mécaniques (MCC découplé du MA)

N(tr/min) 2944 2902 2862


V(v) 125 122 120
I(A) 1,15 1,14 1,12
P2a(w) 143,75 139,08 134,4

Pertes mécaniques :
On calcul les pertes mécaniques par la différence entre la
puissance absorbée lorsque le MCC est découplé du MA et celle
lorsque le MCC est couplé au MA, les résultats sont représentés sur le
tableau suivant :

P1a(w) 202,5 192,125 187,2


P2a(w) 143,75 139,08 134,4
Pméc(w) 58,75 53,04 52,8
K = Pméc/N 0,0199 0,0182 0,0184

Kmoy 0,0188

5)- Mesure de la résistance statorique RS du MA:


On alimente une phase du stator du MA avec une tension
continue est on mesure le courant qui la traverse. Nous avons obtenu
les résultats suivants :

V(v) 10 15 17
I(A) 1,45 2,14 2,42
RS() 6,9 7 7,02

RS(moy)() 7

En utilisant les formules suivantes pour calculer :


 P0 = 189 w
 g = (NS – N)/NS avec : NS = 3000 (tr/mn)
 PJs = 3RSI²
 Pém = Kmoy.N
 Pf = P0 - 3RSI0² - Pméc
 Pém = Pa – PJs - Pf
 PJr = g.Pém
 Psup = 0.005Pa nom
 PU = Pa – PJs – PJr – Pf – Psup - Pméc

  = PU/Pa

 CU = PU/[(1-g). ] avec :  = (2.π.N)/60

Nous avons reporté les résultats des calculs sur le tableau suivant :

Pa( PJs( Pém( PJr( Psup( PU(w (% C(N.


g Pfr(w)
w) w) w) w) w) ) ) m)
130 131, 51,9 0,0 1041 62,6 7938,
68,9 5,83 5,5
5 25 2 59 ,6 2 84
112 101, 52,3 0,0 50,4 34,99 880, 65,2 6575,
5,5
5 64 66 51 0 4 09 1 12
71,8 53,0 0,0 29,7 675, 4844,
900 64,11 5,5 69,1
7 28 39 9 69 14
53,7 53,4 0,0 21,5 593, 73,3 4157,
810 81,88 5,5
6 33 32 8 84 1 53
44,1 53,7 0,0 14,0 91,12 466, 75,0 3078,
675 5,5
5 28 26 3 5 46 7 19
35,4 54,0 0,0 9,00 381, 78,2 2375,
585 99,46 5,5
9 5 2 1 49 3 74
30,2 54,1 0,0 338, 79,8 2022,
540 7,29 104,6 5,5
4 7 18 2 1 5

 On trace les caractéristiques mécaniques du moteur étudié qui sont


les suivantes :

1- C = f(PU) :
2-  = f(Pu) :

3- Facteur de puissance Cos = f(PU) :


4- Le courant Imot = f(PU) :
 On trace la caractéristique mécanique du moteur étudié Nr = f
(PU) :

Les paramètres nominaux pour le courant nominal :

a)- Plaque signalétique :


- La puissance absorbée :
Pa = 3.Vn.In Cosn= 3.220.2,5.0,83 = 1369,5 w
- Les pertes mécaniques :
Pméc = 0,0184.Nn = 0 ;0184.2820 = 51,88 w
- Les pertes joules statorique :
PJs = 3.RS.I²n = 3.7.(2,5)² = 131,25 w
- Les pertes fer :
Pfer = P10 – (Pméc + PJs) = 189 – (51,88 + 131,25) = 5,87 w
- Le glissement :
N S  N 3000  2820
g   0,06
NS 3000
- La puissance utile :

PU  1  g   Pa   Pertes
 (1  0,06)1369,5  131,25  5,87  51,88  5,5   1101,05w

- Le rendement :
PU 1101,05
   80,39%
Pa 1369,5
- Facteur de puissance :
PU
Cos   0,83
3.VI
 Comparaison :
Valeurs de la plaque
Valeurs calcules
signalétique
Cos PU(w) (%) Cos PU(w) (%)

0,83 1100 80,32 0,83 1101,05 80,39

Remarque :
On remarque que les valeurs obtenues par la pratique sont
presque identiques à celle portées sur la plaque signalétique du moteur
à défaut de quelques erreurs dues à la manipulation et aux erreurs de
mesures.

Conclusion :
Ce TP nous a permis de conclure les points suivants :
- Les pertes mécaniques sont proportionnelles à la vitesse.

- Le rendement est inversement proportionnel à la vitesse.

- La caractéristique donnant la variation du couple en fonction


de la puissance utile est presque une droite qui passe par
l’origine, donc le couple est proportionnel à la puissance utile.

- Le courant absorbé par le moteur asynchrone part d’une


valeur relativement faible qui correspond au fonctionnement à
vide puis augmente avec l’augmentation de la puissance utile.
- La caractéristique donnant la variation du rendement en
fonction de la puissance utile nous informe que le rendement
est nul à vide puis augmente avec l’augmentation de la
puissance de utile

- La caractéristique mécanique du moteur asynchrone nous


montre que le rendement est proportionnel au couple.

En fin, les essais pratiques (à vide, en charge, mesure des pertes


mécaniques et mesure de la résistance statorique) nous ont permis de
déterminer tous les paramètres du moteur asynchrone.