Vous êtes sur la page 1sur 6

Le compresseur Scroll

Le compresseur Copeland Scroll, développé chez Copeland depuis 1979, constitue le


compresseur le plus efficace et le plus durable que Copeland ait jamais produit pour des
applications de conditionnement d’air et de réfrigération.
Copeland a, à ce jour, investi des ressources significatives et effectué des séries de tests
extensifs visant à optimiser une gamme entièrement nouvelle de compresseurs Scroll ZH
destinés aux applications de pompes à chaleur spécialisées. Ce compresseur, qui génère de très
faibles vibrations et des niveaux sonores très limités, accepte facilement les contraintes
provoquées par des coups de liquide, des démarrages en régime noyé et les fragments d’usure
communs dans les systèmes de réfrigération. La gamme des produits disponibles dans le cadre
de cette famille de compresseurs comprend divers modèles dotés d’une puissance nominale
comprise entre 2 HP et 6 HP.
Pour de plus amples informations sur ces produits, veuillez vous reporter au Logiciel de Sélection
Copeland à l’adresse suivante: www.ecopeland.com ou aux brochures imprimées consacrées aux
performances de ces produits.
Ces directives ne sont données qu’à titre indicatif et n’ont pas pour objet de remplacer les
conseils d’experts des systèmes fournis par les fabricants de ces derniers.

A la différence d'un compresseur à pistons dont les ratios de compression restent relativement
figés de par la géométrie propre aux ensembles bielles/pistons, la technologie Scroll offre la
possibilité de rechercher le meilleur compromis entre l'efficacité du "Scroll-Set" et le rendement
optimal du moteur électrique.
En effet, il existe dans un compresseur Scroll une multitude de possibilités d'ajustement de la
taille, de la longueur et/ou de la hauteur des deux spirales afin d'optimiser au maximum
l'efficacité du compresseur en fonction d'une plage d’application bien déterminée.

Ce dossier est consacré aux compresseurs Scroll “ réfrigération ”. Il met en avant la maturité de
cette technologie ainsi que les nombreux avantages qui lui sont liés : une plus grande efficacité
énergique, une fiabilité et une robustesse inégalées, une diminution sensible des niveaux sonores,
une réduction importante des vibrations, etc.
Il existe parfois des idées préconçues qui, si elles restent en l'état peuvent se transformer en
rumeur et nuire rapidement à l'image que l'on se fait de quelqu'un, d'un produit ou d'une situation.

L'utilisation du compresseur Scroll en réfrigération en est la parfaite illustration. Pour un


néophyte de la compression, il s'apparente à un compresseur hermétique avec toute la fragilité
bien connue des modèles à pistons qui ont fait la gloire de nos sociétés dans les années 1980.
Mais, peut-on aujourd'hui assimiler un compresseur Scroll à une mécanique aussi rustique et
tellement peu adaptée aux besoins d'économies d'énergie, de fiabilité du matériel et de
souplesse d'utilisation demandés par nos installations frigorifiques actuelle?
Les installations de réfrigération, depuis toujours, se défendent d'être des installations où les
risques encourus sont beaucoup plus importants qu'en conditionnement d'air. Alors, pourquoi ne
pas utiliser une technologie qui accepte des contraintes beaucoup plus sévères qu'un
compresseur hermétique et qui présente par ses spécificités techniques, des risques
mécaniques bien inférieurs à n'importe quel bon et vieux piston ?

C'est aujourd'hui tout le défi que veut relever le fabricant au travers de sa gamme de
compresseurs Scroll pour la réfrigération : basse, moyenne température, et également haute
température pour les pompes à chaleur fonctionnant avec une sortie d'eau chaude supérieure à
50°C.

Pour comprendre la raison de ces trois versions, il faut savoir qu'en réfrigération, nous
considérons deux types d'applications. Les utilisations à faibles taux de compression et les
fonctionnements à taux de compression élevés.

En plus, nous sommes entièrement convaincus qu'il est de plus en plus important de développer
des compresseurs à faible consommation d'énergie. C'est l'avantage que nous offre la
technologie Scroll. A la différence des pistons où le rapport alésage/course est une
caractéristique figée, le Scroll nous permet de rechercher et d'ajuster le meilleur compromis
entre efficacité et compétitivité sans pour autant venir compromettre la fiabilité du produit.
Du point de vue fiabilité, la technologie du Scroll est de loin ce qui se fait de mieux actuellement.
Par comparaison à nos compresseurs Discus utilisés en réfrigération, qui pourtant sont
reconnus pour être les plus robustes du marché, les taux de retour en période de garantie sont
de l'ordre de 3 fois inférieurs par rapport aux retours des compresseurs pistons.
Moins de pièces en mouvement, une très faible sensibilité aux coups de liquide destructeurs et
une mécanique parfaitement adaptée à son taux de compression font de ce compresseur la
machine la plus fiable et la plus robuste qui existe de nos jours sur le marché de la réfrigération.
Dès sa conception, le compresseur Scroll est techniquement pensé pour une utilisation des plus
sévères. Les ensembles "Scroll-set" (spirale fixe et mobile) sont dessinés pour s'adapter aux
différentes contraintes que va subir le compresseur dans ses utilisations positives ou négatives.
Principalement destiné au R-404A, il peut aussi fonctionner au R-134a, au R-407C ou au R-22
en fonction des réglementations locales.

Parmi ses nombreux avantages, il peut être intéressant de rappeler :


• plage de fonctionnement étendue,
• rendement supérieur aux hermétiques pistons,
• faible niveau de vibrations,
• fiabilité élevée résultant de la conception brevetée “Compliant- Scroll”.

- Gamme réfrigération basse température (ZF) :


Ce compresseur très polyvalent est la mécanique de réfrigération par excellence. Il est conçu
pour travailler à des températures d’évaporation comprises entre +7°C et –40°C. Il est
parfaitement adapté à toutes les installations qui demandent une mise en température très
rapide telles que les cellules de congélation. L'utilisation du ZF vous dispense de la vanne de
démarrage ou du détendeur MOP. De ce fait, le temps de descente en température est
fortement diminué. Grâce à son système d’injection en cours de compression, il est possible par
l’adjonction d’un économiseur de prévoir un sous-refroidissement liquide et donc d'induire des
économies d’énergie substantielles. Cette gamme se compose de 9 modèles du ZF 09 au ZF 48
de puissances frigorifiques comprises entre 2400 et 12600 Watts (R404a / -30 +40°C).

- Gamme réfrigération moyenne température (ZS) :


Prévu pour un taux de compression élevé comme le ZF, le "Sroll-set" du ZS est conçu pour
obtenir des rendements élevés en moyenne température. Sa plage de fonctionnement de + 7°C
à – 30°C de température d’évaporation permet de l'utiliser pour la réalisation de chambres
froides ou d’installations très diversifiées.
Ces gammes se composent habituellement de modèles de puissances frigorifiques comprises
entre 4000 et 23000 Watts (R404a / -10 +50°C).

- Gamme réfrigération haute température (ZB) :


Conçu pour fonctionner à taux de compression plus faible que le ZS, le compresseur ZB est le
dernier né des compresseurs de réfrigération. Ses spirales ont été dimensionnées pour obtenir
un rendement plus élevé en haute et moyenne température. Parfaitement adapté aux tanks à lait
ou aux chambres froides à températures positives, c’est le compresseur idéal pour ces
applications.
Ces gammes se composent habituellement de modèles de puissances frigorifiques comprises
entre 4000 et 33000 Watts (au R-404A à 0°C/+50°C).
Qu'est ce la "Compliance" et pourquoi prend elle tout son intérêt en réfrigération ?

En quelque mots, la Compliance pourrait s'expliquer par la faculté que présentent les deux
spirales du Scroll de se dé-solidariser l'une de l'autre en cas de présence de liquide dans la
chambre de compression. Contrairement aux pistons, le compresseur peut tolérer la présence
de liquide entre les spirales sans présenter pour autant de risque majeur de destruction fatale
de la mécanique.
Le coup de liquide fatal est évité, le compresseur n'a plus besoin d'être remplacé !!!
Mais en réalité, la "Compliance", si elle vient sécuriser de manière indiscutable le fonctionnement
de nos Scroll de réfrigération, a été développée pour une toute autre raison.
Tout d'abord, toute mécanique tournante subit au bout de quelque temps une perte de
rendement due à l'usure des pièces en frottement l'une sur l'autre et la dégradation inévitable
des joints d'étanchéité entre basse et haute pression. Dans ces conditions, tout système de
compression sans "Compliance" va subir une perte importante d'efficacité au fur et à mesure de
son utilisation. Dans le compresseur Scroll de Copeland, où l'étanchéité entre les spirales est
assurée par un contact métal sur métal, il était important de concevoir une mécanique avec
rattrapage de jeu qui fonctionne de façon automatique tout au long de la vie du compresseur. Ce
système, appelé Compliance, va offrir à Copeland la possibilité de travailler en réfrigération avec
une sécurité pour le compresseur beaucoup plus importante. La spirale mobile va "s'esquiver" en
cas de coup de liquide. Ce qui évite l'explosion de la mécanique de compression lors de l’entrée
de liquide (par nature incompressible) à l’aspiration. Pour la compliance Radiale aussi bien
qu’Axiale, les pièces mécaniques reprennent leur position de marche normale une fois l’incident
sur le système résolu (réglage pressostat, détendeur, changement cartouche déshydrateur,
nettoyage échangeurs…).

Les compresseurs Scroll bénéficient d'un avantage unique. Ils acceptent une tension de
démarrage deux fois inférieure à celle d'un piston et à tension égale ont un temps de démarrage
quatre fois plus court.
Lorsque le moteur électrique d’un compresseur frigorifique démarre, les premières alternances
servent à "lancer" la mécanique de compression. le joint flottant est en position “arrêt”, le clapet
de refoulement est fermé. Pendant cette phase, le fluide comprimé par les spirales, passe au
travers du joint flottant et retourne à l'aspiration. C'est un démarrage à vide, il n'y a pas de débit
de fluide entrant ou sortant du compresseur.

Une intensité absorbée très limitée

Après quelques millièmes de secondes (80 à 100 ms pour un triphasé), le joint flottant, poussé
par la pression intermédiaire monte en position "marche".
A partir de ce moment, le fluide comprimé est refoulé vers le condenseur, le débit s'installe, le
compresseur est démarré.
L'avantage de ce type de démarrage à vide systématique réside dans la rapide décroissance de
l'intensité absorbée qui est maximum pendant 80 ms au lieu de 300 à 400 ms pour une
technologie piston sans démarrage à vide.
Le réseau électrique est alors moins sollicité. Grâce à ce système interne, le compresseur
Copeland est capable de démarrer avec seulement 25% du couple moteur disponible (cas de la
forte chute de tension sur le réseau électrique).

Lubrification

Le compresseur est livré avec une charge d’huile initiale. La charge d’huile standard
correspondant à une utilisation de fluides frigorigènes R407C est une huile polyolester (POE) ICI
Emkarate RL 32 CF In situ, le niveau d’huile peut être complété avec de l’huile Mobil EAL Arctic
22CC, si l’huile ICI Emkarate RL32CF n’est pas disponible. Les valeurs de recharge peuvent être
trouvées grâce au logiciel de sélection Copeland. Bien qu’il n’y ait aucun montage flexible des
pièces internes du compresseur, le nombre de cycles de démarrage/d’arrêt doit être limité à
10 par heure. Une cadence plus élevée provoquera l’injection de l’huile dans le système et sera
susceptible de générer une défaillance en matière de lubrification.
L’huile quitte le compresseur lors de sa mise en service bien que l’entraînement de l’huile soit
bas dans le Copeland Scroll. Le temps de fonctionnement est trop court pour assurer le retour
de l’huile vers le compresseur ce qui peut engendrer un manque d’huile.
Vous devez prendre en compte le fait que le système entier sera dans une certaine mesure
enduit d’huile. La viscosité de l’huile change selon la température. La vélocité du gaz dans le
système change selon la température et la charge. Dans des conditions de charge basses, la
vélocité du gaz peut s’avérer insuffisante pour transférer l’huile vers le compresseur. La
tuyauterie du système doit permettre le retour d’huile dans toutes les conditions d’utilisation.

Contrôles de pression

Un pressostat de sécurité de haute pression peut s’avérer nécessaire selon les diverses
réglementations nationales.
Il est vivement recommandé pour les compresseurs triphasés en raison de leurs capacités à
pomper jusqu’à de hautes pressions lorsque le circuit de refoulement est obstrué. Les modèles
ZH15K4 à ZH45K4 sont équipés d’une soupape de sécurité qui s’ouvre à une pression
différentielle de 28 bar ±3 bar entre la haute pression et la basse pression. Pour la basse
pression, un réglage de la pression de service de 0.3 bar au minimum est recommandé.

Arrêt

Une vanne anti-retour installée dans le raccord de refoulement du compresseur empêche ce


dernier de fonctionner en sens inverse pendant plus d’une ou deux secondes. Cette inversion
momentanée de la direction des spirales n’a aucun effet sur la durée de vie du compresseur et
est tout à fait normale.
Tous les modèles ZHK4 décrits ici sont équipés d’un dispositif interne qui minimise, sans
toutefois l’éliminer complètement, le bruit associé à l’arrêt du compresseur.

Démarrage

Durant le démarrage, un bruit métallique très bref, résultant du contact initial des spirales, est
audible. Ceci est normal.
En raison de la conception du Copeland Scroll, les composants internes de compression
démarrent toujours à vide même si les pressions ne sont pas équilibrées. Dans les
compresseurs Copeland Scroll, les pressions internes sont toujours équilibrées au démarrage.
En conséquence, leurs caractéristiques de démarrage à basse tension sont excellentes.

Modèles triphasés

Les compresseurs Copeland Scroll, comme bien d’autres types de compresseurs, ne


compriment que dans un sens de rotation. Cependant, les compresseurs triphasés peuvent
avoir une rotation bidirectionnelle selon le phasage associé à L1, L2 et L3. Afin de s’assurer que
la rotation aura lieu dans le sens approprié lorsque le système sera installé et mis en service, il
est important d’inclure des notices et des instructions dans des lieux appropriés de l’installation
(il existe 1 chance sur 2 d’effectuer les connexions électriques entraînant une rotation inversée).
Le sens de la rotation est correct, si la pression d’aspiration baisse et la pression de refoulement
monte lors de la mise en service du compresseur. Une rotation en sens inverse génère un
niveau sonore supérieur à celui produit dans le cas du sens de rotation correct, ainsi qu’un
prélèvement de courant substantiellement réduit comparé aux valeurs de référence. Après
plusieurs minutes d’utilisation, le dispositif de protection interne du compresseur s’enclenchera.
Tous les compresseurs triphasés utilisent un protocole de branchement interne identique.
Lorsque le phasage correct est déterminé pour un système ou une installation spécifique, la
connexion électrique appropriée doit donc maintenir la rotation dans le sens correct.
Le compresseur à vitesse variable : définition et contraintes
La variation de vitesse du compresseur apparaît comme plus adéquat comme système de
variation de puissance puisqu’il y a un rapport proportionnel entre la vitesse de rotation et le
débit, il y a donc une proportionnalité entre la consommation et la puissance à fournir. Par
contre, ce système butte sur des limites technologiques des compresseurs eux-mêmes, et en
particulier leur lubrification.
Les compresseurs ont été initialement développés pour fonctionner à des vitesses de rotation
fixe et maximale de 3 000 tr/mn. En effet, un compresseur à vitesse fixe est conçu avec un
débit de lubrification défini uniquement pour le point nominal de fonctionnement.
Lors de la compression du fluide, selon les technologies de compresseur, l’étanchéité est de type
dynamique ou statique. L’étanchéité dynamique consiste à utiliser l’huile de lubrification pour
réduire les débits de fuite lors de la compression du fluide. Les compresseurs à vis et scroll s’y
prêtent tout particulièrement. L’étanchéité statique consiste en une lubrification des pièces en
mouvement de manière indépendante du mode de fonctionnement du compresseur. Par contre,
cette logique de lubrification est associée à une pompe à huile dont le débit est dépendant de la
vitesse de rotation.
L’optimisation des gains énergétiques passe par le choix d’une technologie de compresseur qui
se prêtent à la vitesse variable. La variation de vitesse peut être associée à n’importe quelle
technologie de compresseur mais l’ampleur des gains ou des pertes sera diffèrent. Les
technologies de compresseur spiro-orbitaux et vis se distinguent des autres familles de
compresseur par leur faible nombre de pièces mécaniques et par leurs rendements élevés. Ces
compresseurs possèdent jusqu'à dix fois moins de pièces mécaniques que les compresseurs à
piston, d’où des pertes Joules réduites.

Pour un compresseur dont la vitesse nominale est fixée à 3 000 tr/mn :


• Lorsque la vitesse de rotation est réduite, le rendement volumétrique sera altéré par
l’accroissement des fuites entre la haute pression et la basse pression. Par contre le rendement
isentropique va croître puisque le débit de fluide sera réduit. Le rendement mécanique sera
accrut car la vitesse de rotation est réduite. Le rendement électrique du compresseur sera
réduit car les rendements électriques des moteurs sont optimisés pour 80% de la vitesse de
rotation maximale. Le rendement global sera dans la globalité accrut car la réduction de la
vitesse de rotation réduit le débit de fluide en circulation ce qui engendre une réduction de la
haute pression, donc du taux de compression.
• Lorsque la vitesse de rotation augmente à un seuil supérieur à celui du dimensionnement
nominal les frottements des pièces mécaniques croissent, donc la tenu mécaniques est réduite
entraînant une baisse du rendement mécanique avec des risques de casse de matériel, les
vibrations sont plus importantes donc les nuisances acoustiques accrûes. Les rendements
isentropique et global sont affaiblis car le débit de fluide augmente ce qui intensifie la pression de
condensation donc le tau de compression, dans le premier cas l’échauffement du fluide est plus
important et dans le second cas les contraintes mécaniques sont plus fortes.
Pour l’ensemble des technologies de compresseurs, les pompes de lubrification sont associées à
l’arbre de compression. Aux basses vitesses de rotation, pour un système doté de la variation de
vitesse, le débit de lubrification peut devenir insuffisant. Il faut donc rendre la vitesse de rotation
de la pompe à huile en partie indépendante de celle du compresseur. Celles-ci peuvent avoir un
entraînement indépendant pour conserver un débit suffisant de lubrification. Cependant le
surcoût engendré par la dissociation des systèmes de lubrification et de compression est élevée.
Il est cependant souhaitable de faire varier la puissance du compresseur sur une large plage de
vitesse de manière à repousser les frontières fixées par les contraintes technologiques de
lubrification et de rendement. Etendre la plage de variation du compresseur, consiste à
développer des compresseurs à hautes vitesses de rotation, tout en renforçant certaines pièces
mécaniques et réduire les frottements pour accroître les rendements L’utilisation de
l’électronique de puissance n’est pas sans conséquence sur le moteur électrique. Un
vieillissement accéléré peut être observé, ainsi que des nuisances acoustiques ou encore des
échauffements supplémentaires.

Vous aimerez peut-être aussi