Vous êtes sur la page 1sur 2

Nadine de Rothschild, une ingénue

qu’il affectionnait peindre


PAR MARTINE ROBERT · L'ŒIL
LE 1 JUILLET 2006 - 937 mots

Starlette des années 1950, auteure de manuels sur le savoir-vivre, épouse


du collectionneur Edmond de Rothschild, Nadine de Rothschild a été l’un
des modèles de Domergue. Témoignage...
 Vous n’aviez pas encore dix-sept ans que vous étiez déjà modèle pour Domergue,
comment s’est passée cette rencontre ?
Nadine de Rothschild : Je travaillais dans un magasin de laine et l’une des vendeuses
avait découpé une annonce dans un journal : un peintre cherchait des modèles. Je l’ai
accompagnée. Je ne savais pas que Jean-Gabriel Domergue était un artiste mondain très
coté.
En fait, c’est moi qu’il a choisie car j’incarnais ces ingénues qu’il aimait peindre, ces filles
rousses, avec le nez mutin, les yeux fendus, le joli buste et la taille étranglée.

Possédez-vous des toiles peintes par Jean-Gabriel Domergue ?


Longtemps je n’en ai pas eu, jusqu’à ce que l’une de mes cousines, sachant que j’avais
posé pour lui, m’offrit une toile réalisée vingt ans plus tôt. J’y ai les cheveux relevés, les

L’accès à la totalité de l’article est réservé à nos abonné(e)s


Nadine de Rothschild, une ingénue Déjà abonné(e) ?
qu’il affectionnait peindre
Se connecter
Il vous reste à lire 87% de l'article
Pas encore abonné(e) ?
Abonnez-vous maintenant en ligne et choisissez la
formule qui vous convient.
S'abonner à partir de 8,50 € / mois

LES GALERIES
Galerie 15 Miromesnil Outre les tableaux présentés aux cimaises de sa galerie,
Noé Willer voit circuler de nombreuses toiles pour estimation. Il est également
l’expert de la maison Drouot pour toutes les ventes et expertises. 15, rue de
Miromesnil, Paris VIIIe, tél. 01 53 43 80 90. Galerie de Souzy La galerie de la place
Beauvau voue une véritable passion au portraitiste. 98, rue du Faubourg-Saint-
Honoré, Paris VIIIe, tél. 01 42 65 90 96. Maisons de ventes Les ventes de Jean-
Gabriel Domergue abondent dans les maisons de ventes aux enchères, à Drouot
ou en régions. Pour connaître les dates de ventes : La Gazette de l’hôtel Drouot,
hebdomadaire 3,40 € , ou le site www.gazette-drouot.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°582 du 1 juillet 2006, avec le titre suivant : Nadine de Rothschild,
une ingénue qu’il affectionnait peindre