Vous êtes sur la page 1sur 3

Altération du génome et cancérisation : le

développement des tumeurs


Comment le cancer se forme, se développe et se propage
Notre corps est composé de milliers de milliards de cellules regroupées pour former les
tissus et les organes. Les gènes présents dans le noyau de chaque cellule lui indiquent quand
se développer, travailler, se diviser et mourir. En temps normal, nos cellules suivent ces
directives et nous restons en santé.

Mais lorsque notre ADN est modifié ou endommagé, un gène peut subir une mutation. Les
gènes mutés ne fonctionnent pas correctement parce que les directives dans leur ADN sont
confuses. Ainsi, les cellules qui devraient se reposer pourraient se diviser et croître de façon
désordonnée, ce qui peut mener au cancer.

Comment le cancer se forme


Lorsque les gènes fonctionnent correctement, ils indiquent aux cellules quand de se
développer et de se diviser. Quand les cellules se divisent, elles font des copies exactes
d’elles-mêmes.c’est la division cellulaire.

Mais les cellules cancéreuses sont différentes. Les cellules cancéreuses présentent des
mutations génétiques qui ont changé la cellule normale en cellule cancéreuse. Ces mutations
génétiques peuvent être héréditaires, se développer avec le temps puisqu’on vieillit et que
les gènes s’affaiblissent ou bien apparaître si on est exposé à quelque chose qui endommage
nos gènes, comme la fumée de cigarette, l’alcool ou les rayons ultraviolets du soleil. Le
cancer peut prendre naissance dans n’importe quelle cellule du corps.
Comment le cancer se développe
Les mutations génétiques qui se produisent dans les cellules cancéreuses nuisent aux
directives normales d’une cellule et peuvent ainsi l’inciter à se développer de façon
désordonnée ou à ne pas mourir alors qu’elle le devrait. Un cancer peut continuer de croître
parce que les cellules cancéreuses agissent différemment des cellules normales. Les cellules
cancéreuses diffèrent des cellules normales parce qu’elles :
• se divisent de façon désordonnée;
• évitent le système immunitaire;
• ignorent les signaux qui leur indiquent de cesser de se diviser ou de mourir quand
elles le devraient;
• ne collent pas très bien les unes aux autres et peuvent se propager à d’autres parties du
corps par le sang ou le système lymphatique;
• envahissent et endommagent les tissus et les organes.

Les cellules cancéreuses qui se divisent finissent par former une tumeur qui se développera.
Les cellules cancéreuses ont les mêmes besoins que les cellules normales. Elles nécessitent
un apport sanguin pour leur fournir l’oxygène et les éléments nutritifs dont elles ont besoin
pour se développer et survivre.

Mais quand une tumeur grossit, elle a besoin de plus de sang pour fournir davantage
d’oxygène et d’autres éléments nutritifs aux cellules cancéreuses. Les cellules cancéreuses
envoient donc des signaux à la tumeur qui lui indiquent de fabriquer de nouveaux vaisseaux
sanguins. C’est ce qu’on appelle angiogenèse et c’est l’une des raisons pour lesquelles les
tumeurs se développent et deviennent plus grosses. L’angiogenèse permet également aux
cellules cancéreuses d’entrer dans le sang et de se propager sans difficulté à d’autres parties
du corps. Beaucoup de recherches portent sur l’emploi de médicaments pour interrompre la
formation des vaisseaux sanguins, ce qui fait en sorte que la tumeur cesse de se développer
et qu’elle rétrécit même.
Comment le cancer se propage
Quand la tumeur grossit, les cellules cancéreuses peuvent se propager aux structures et aux
tissus voisins en poussant sur le tissu normal situé à côté de la tumeur. Les cellules
cancéreuses fabriquent des enzymes qui décomposent les cellules et tissus normaux en se
développant. Quand un cancer envahit le tissu voisin, on parle d’envahissement local ou de
cancer invasif.

Le cancer peut aussi se propager d’où il a pris naissance jusqu’à d’autres parties du corps.
Ce processus est appelé métastase. Les cellules cancéreuses peuvent former des métastases
quand elles se détachent de la tumeur et qu’elles circulent jusqu’à un nouvel emplacement
par le sang ou le système lymphatique.