Vous êtes sur la page 1sur 2

Licence deuxième année 2020–2021

Probabilités et Statistique pour l’Informatique – Examen Partiel


L’usage de la calculatrice non programmable est autorisé. La qualité de la rédaction sera prise en
compte dans la notation. Les quatre exercices sont indépendants.

Exercice 1
On considère la mise sur le marché d’un test permettant de détecter la présence d’une maladie rare
chez un patient. Cette maladie affecte un individu sur 10000 au sein de la population considérée. Le
test est positif chez un individu malade avec une probabilité estimée à 0.99. Le test est positif chez
les individus sains avec une probabilité de 0.05. Les résultats seront arrondis à 10−5 .
1– Quelle est la probabilité qu’une personne ayant été testée positive au test soit effectivement
malade ?
2– La commission d’évaluation qui décide la mise sur le marché du test exige que le taux de per-
sonnes saines parmi les personnes testées positives (”faux positifs”) soit égal à 0.5. On cherche
à déterminer la probabilité que le test soit positif chez un individu sain, notée x, pour satisfaire
cette contrainte. Les autres paramètres sont supposés inchangés.
i– Exprimer la probabilité que le test soit positif en fonction de x.
ii– Déterminer une équation d’inconnue x puis conclure.

Exercice 2
On s’intéresse aux délais au sein d’une administration. On relève le nombre de jours effectivement
mis par l’administration pour traiter les dossiers et on constate qu’un dossier met en moyenne 5
jours à être traité. Trois amies ayant eu affaire à cette administration pensent que le délai dans le
traitement de leur dossier peut être modélisé par différentes approches aléatoires.
1– Antigone pense que chaque jour, le personnel de l’administration lance une pièce ayant une
probabilité p de tomber sur pile. Si jamais la pièce tombe sur pile, l’administration traite le
dossier, sinon ce dernier est remis au lendemain.
i– Donner la loi de la variable aléatoire A égale au nombre de jours d’attente obtenu par la
méthode d’Antigone avec son paramètre. Donner l’espérance et la variance de A en fonction
de ce paramètre.
ii– Déterminer la valeur de ce paramètre.
2– Béatrice pense qu’au moment de la réception du dossier, le personnel de l’administration lance
deux fois un dé (équilibré) à quatre faces, et décide de traiter le dossier en un nombre de jours
donné par la somme des deux résultats. Appelons B la variable aléatoire égale au nombre de
jours d’attente obtenu par sa méthode.
i– On admet que l’on peut écrire
B = X + Y,
avec X et Y deux variables aléatoires indépendantes de même loi uniforme sur {1, 2, 3, 4}.
Donner le support X(Ω), les valeurs de P(X = k) pour tout k dans ce support, ainsi que
l’espérance de X.
ii– Calculer E[B] en utilisant obligatoirement la question précédente.
3– Cunégonde pense que le nombre de jours nécéssaires au traitement du dossier peut être modélisé
par une loi binomiale de paramètres n et p0 .
i– Rappeler l’expression de l’espérance et de la variance de cette loi en fonction de n et p0 .
2 Licence Informatique

ii– On constate de plus que l’écart-type des temps de traitement est égal à 2 jours. Déduire de
la question précédente les valeurs de n et p0 .

4– On admet que Var(B) = 10 ' 3. Calculer Var(A) et en déduire lequel des trois scenarios
semble le mieux décrire les temps de traitement observés.

Exercice 3
On considère un serveur dans un réseau informatique. Celui-ci reçoit des requêtes qui arrivent
indépendamment les unes des autres. On appelle X la variable aléatoire représentant le nombre
de requêtes reçues en une heure. Toutes les heures, le serveur relève X et transmet un nombre Y de
requêtes vers le serveur suivant, où Y = min(X, 2). On admet que la loi de X peut être modélisée
par une loi de Poisson de paramètre ρ.

1– Rappeler le support X(Ω), les valeurs de P(X = k) pour tout k dans ce support, l’espérance et
la variance de X.
2– Calculer ρ pour que le nombre moyen de requêtes reçues en une heure soit de 3.
3– Calculer la probabilité que le serveur transmette 2 requêtes sur une heure.
4– Calculer P(X = 2|Y = 2).

Exercice 4
Quatre joueurs (Anatole, Benoit, Charles et Damien) jouent à un jeu de cartes. Ils disposent chacun
d’une carte rouge et d’une carte noire. À chaque tour de jeu, ils choisissent de jouer leur carte rouge
ou leur carte noire face cachée et l’un d’entre eux annonce ensuite le nombre de cartes rouges qu’il
pense trouver en jeu. Ils révèlent ensuite tous leurs cartes et le joueur gagne s’il y a bien le nombre
de cartes rouges annoncées. Chacun d’entre eux suit une stratégie bien précise sans se soucier de ce
que font les autres joueurs :
— Anatole joue toujours sa carte rouge.
— Benoit joue sa carte rouge 50% du temps.
— Charles joue sa carte rouge 25% du temps.
— Damien joue sa carte rouge 10% du temps.

1– Quelle est la probabilité qu’Anatole gagne une manche en annonçant quatre cartes rouges jouées ?
2– Benoit joue sa carte noire. Quelle est la probabilité qu’il gagne cette manche en annonçant deux
cartes rouges jouées ?
3– Damien a gagné en annonçant trois cartes rouges.
i– Déterminer la probabilité de l’événement T “il y a eu trois cartes rouges”.
ii– Quelle est la probabilité qu’il ait lui-même joué une carte rouge ?

Vous aimerez peut-être aussi