Vous êtes sur la page 1sur 23

N.

Kabbaj, 2015

AUTOMATISMES INDUSTRIELS
AUTOMATISMES INDUSTRIELS
1. Introduction aux automatismes industriels
2. Architecture des API
3. Langages de programmation
4. GRAFCET
5. GEMMA
6. Sécurité des systèmes

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 2


Chapitre 1
Introduction aux
automatismes industriels

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 3


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Amélioration des conditions de travail


 Remplacer l’énergie humaine par une machine ;
 Commande, regarde le résultat et adapte son
processus;

 Automatisme = Entre l’opérateur et la partie opérative,


on intercale la partie commande qui prend certaines
décisions (gestion automatique des cas les plus
simples et les plus courants).

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 4


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

 L’automatisation d’un procédé (équipement industriel) consiste à en


assurer la conduite par un dispositif technologique.
 Le système ainsi conçu sait prendre en compte les situations pour
lesquelles sa commande a été réalisée.

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 5


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Systèmes automatisés

P.O. = assure les modifications de la matière d’œuvre et produit la valeur ajoutée.


P.C. = gère de façon coordonnée les actionneurs de la partie opérative et
communique avec l’opérateur.

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 6


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Systèmes automatisés : Exemples

Palettiseur
Industrie automobile

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 7


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Systèmes automatisés : Exemples

Production de masse Production par lots


N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 8
Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Structure d’un Système Automatisé de Production

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 9


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Fonctions et relations internes

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 10


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie opérative (PO)

 Les capteurs : Fournir à la P.C. les informations relatives à l’état du


système (fin de course de vérin, détecteur de position, capteur de
température, etc.)

Interrupteur de Détecteur de Détecteur de


Position proximité inductif couleur

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 11


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie opérative (PO)


 Les effecteurs : dispositifs terminaux qui agissent directement sur la
matière d’œuvre pour lui donner sa valeur ajoutée (outils de coupe,
pompes, têtes de soudure, etc.) ;

Bras Ventouses

Convoyeur
N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 12
Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie opérative (PO)


 Les actionneurs : éléments chargés de convertir l’énergie afin de
l’adapter au besoin de la partie opérative : Moteur, Vérin, Électroaimant,
Résistance de chauffage , etc.

Moteur asynchrone Vérin Thermoplongeur

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 13


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie opérative (PO)


 Les pré-actionneurs :
 Adapter le faible niveau énergétique disponible en sortie de la P.C.
au besoin de la P.O ;
 Distribuer ou moduler l’énergie délivrée aux actionneurs
(contacteur, distributeur, variateur de vitesse,…).

Variateur

Contacteurs Distributeur
N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 14
Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie opérative (PO)

Chaine d’action

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 15


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie Commande (PC)

 Les composants (relais électromagnétique, opérateur logique, etc.)


 Les constituants (API, cartes à microprocesseur, micro-ordinateurs,
etc.) destinés au traitement des informations émises par les organes
de commande de la PR et capteurs de la PO.

 Les ordres résultants sont transmis aux pré-actionneurs de la PO et


aux composants de signalisation de la PR afin d’indiquer à
l’opérateur l’état et la situation du système.

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 16


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

La partie Relation (PR)

 La partie relation comporte le pupitre de dialogue homme-machine.


 Elle est équipée des organes de commande permettant :
 la mise en/hors énergie de l’installation,
 la sélection des modes de marche,
 la commande manuelle des actionneurs,
 la mise en référence, le départ des cycles, l’arrêt d’urgence…
 ainsi que des signalisations diverses telles que voyants lumineux,
afficheurs, écrans vidéo, sonneries, etc.

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 17


Préactionneurs
Partie commande
pneumatiques
Automate
Distributeurs
Programmable

Actionneurs
Préactionneurs
électriques
Contacteurs Capteurs
Partie
Dialogue
Pupitre de
commande
N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 18
Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Logique combinatoire
 La logique combinatoire se définit par la reproductibilité des situations :
à toute combinaison de variables d’entrée u correspond de façon unique
une combinaison des variables de sortie y.

 Exemple : une illustration triviale en est le commutateur à deux positions qui


commande une lampe.

u1
y
un f

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 19


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Logique séquentielle

 La connaissance de l’entrée (ou action) ne suffit plus à prédire le comportement du


dispositif, il faut également connaître son état. C’est là la caractéristique d’une
logique séquentielle.

 Un exemple type est celui d’une lampe commandée par un bouton poussoir.

 Lorsqu’aucune contrainte temporelle ne conditionne la propagation des signaux,


la logique séquentielle est dite asynchrone.

 En revanche, il peut être avantageux de n’autoriser la propagation des signaux de


couche à couche qu’à certains instants privilégiés, usuellement périodiques et
conditionnés par des « tops » d’horloge : la logique séquentielle est alors dite
synchrone.
u1
y
un f

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 20


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Logique câblée

 Technologie fluidique,
 Technologie électrique (Relayage électromagnétique, Statique électronique)

Limitations :
 Encombrement (poids et volume) ;
 Manque de souplesse vis-à-vis de la mise au point des commandes et
de l’évolution de celles-ci (amélioration, nouvelles fonctions) ;
 Difficulté de maîtriser les problèmes complexes ;
 Coût de réalisation des composants ;
 Complexité de recherche de pannes et donc du dépannage.

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 21


Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Logique programmée
L’informatique offre une alternative technologique à l’automaticien et lui
ouvre des possibilités nouvelles liées à la puissance de traitement et aux
facilités de mémorisation de l’information.

Le principe des logiques programmables est de substituer le câblage par


un programme informatique.

instructions

U Y
Mémoire
des données
Processeur

 Carte à microprocesseur
 Micro-ordinateur
 Automate Programmable Industriel (API)
N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 22
Introduction Structure Automatismes logiques Technologies des automatismes

Logique programmée

N. Kabbaj, Automates Programmables Industriels 2015 23