Vous êtes sur la page 1sur 2

EXERCICE TYPE BAC : RÉALISER UNE PRODUCTION

GRAPHIQUE, UN CROQUIS À PARTIR D’UN TEXTE

Bulletin officiel n°17 paru le 25 avril 2019, concernant


l’épreuve d’histoire-géographie

Lorsque la production graphique est un croquis, ce croquis est réalisé à partir d’un texte élaboré pour
l’exercice qui présente une situation géographique. Un fond de carte est fourni. Le candidat fait preuve d’une
grande autonomie pour identifier, organiser et hiérarchiser les éléments à représenter et construire la
légende.

Sujet : « La métropole de Mumbai »


Consignes : A partir du document d’accompagnement, réalisez un croquis de Mumbai sur le fond de
carte fourni.
Quelques conseils pour réaliser cet exercice qui demande de partir d’un document d’accompagnement
pour le transformer en production cartographique.
1. Prenez le temps de bien lire le texte et d’y repérer les différentes parties de la ville (localisation,
fonction). N’hésitez pas à écrire sur le texte et à utiliser des couleurs pour repérer les informations.
2. Réfléchissez à la construction de votre légende. Le texte d’accompagnement nomme des lieux,
évoque des fonctions urbaines et aborde des dynamiques. Votre légende doit faire apparaître tout cela.
Celle-ci peut s’appuyer sur l’ordre des informations données dans le texte.
3. Réfléchissez à la manière dont vous allez représenter les phénomènes géographiques : quel
symbole ? quelle couleur ?
4. Reportez ensuite au crayon de papier les informations sur le croquis. Aidez-vous de votre cours ou
d’un atlas (tel google map ou google earth) pour localiser les différents lieux nommés dans le texte.
5. Mettez votre croquis au propre en utilisant les couleurs et les symboles adaptés. Soyez soigneux
concernant l’usage des couleurs et de l’écriture des noms sur le croquis.
6. Nommez votre croquis.
Note : En cas de problème, n’hésitez pas à consulter les fiches méthodologiques à votre disposition.

Document d’accompagnement : La métropole de Mumbai.


« Comment est-on passé de la ville portuaire coloniale à une métropole millionnaire qui déborde
aujourd’hui de la péninsule où se trouve son site originel ? Le croquis doit montrer comment la métropole
de Mumbai se structure et doit adapter son organisation interne à son changement d’échelle, renouveler
ou créer de nouveaux espaces destinés accueillir des activités et fonctions métropolitaines, fluidifier la
circulation.
La première partie du croquis va s’intéresser à décrire le tissu urbain et social de la ville proprement
dite. On partira du sud de la péninsule, située entre la mer d’Oman et la baie de Mahim. A l’extrémité
de la péninsule se trouve le vieux Mumbai, centre historique des affaires et centre administratif, marqué
par l’architecture coloniale mais également des gratte-ciel. À son contact direct se trouve la zone
portuaire, identifiable aux digues et jetées destinées à accueillir des navires de grande taille dans la
baie de Mahim. Immédiatement au nord se trouve d’anciens quartiers populaires et commerçants, très
densément peuplés, principalement par des Musulmans. On introduit donc ici la dimension sociale de
l’organisation urbaine, voire l’idée d’une ségrégation. Enfin, encore au nord, à la limite du district urbain
de Mumbai, un quartier anciennement ouvrier et industriel qui tend à se déplacer vers le nord, à la

CNED – PREMIÈRE – HISTOIRE-GÉOGRAPHIE  1


recherche de davantage de place pour déployer des activités. On voit que l’organisation répond à la fois
aux contraintes du site à une logique de séparation des activités et des groupes humains à l’échelle de la
ville. La ville ancienne est le terminus des voies ferrées qui la relient aux autres métropoles indiennes. On
représentera les deux grands axes, l’un à l’est séparant le port de la ville et se dirigeant ensuite vers l’est,
l’autre plus à l’ouest remontant vers le nord. Ces voies ferrées assurent ainsi la desserte urbaine mais
contribuent également au compartimentage de l’espace urbain, en raison de la coupure qu’occasionnent
les voies. Dans un contexte de fortes densités de population, il en découle un engorgement important du
centre-ville.
La seconde partie du croquis aborde l’extension de la ville au-delà des limites d’origine. La ville de
Mumbai a changé d’échelle, le site et les infrastructures existantes se sont trouvées inadaptées, la
ville a dû s’étendre sur de nouveaux espaces en direction du nord. L’urbanisation a débordé des limites
du district urbain de Mumbai puis du district suburbain, indiquées sur le fond de carte. Ces quartiers
suburbains sont composites, alternances de zones d’habitation, de zones industrielles et de Slums
(bidonvilles), dont les principaux peuvent être indiqués, rassemblant l’essentiel de la population. Celui
de Dharavi a la particularité de se trouver à l’intérieur du district urbain. La zone suburbaine fait aussi
l’objet d’un redéploiement des activités économiques et administratives, désormais à l’étroit dans le
district urbain. De nouveaux centres d’affaires, symboles de la modernité et du dynamisme de l’Inde ont
vu le jour : Bantura Kubla, immédiatement au nord de la limite du district urbain, Oshiwara sur le littoral
ouest et Belapur à Navi Mumbai de l’autre côté de la baie. Dans le district suburbain se trouve aussi
l’aéroport international, un des plus fréquentés du pays, au contact direct des Slums. On indiquera par
des flèches vers le nord et l’est la poursuite de la croissance métropolitaine, qui suit les voies ferrées et a
conquis l’autre rive de la baie : la zone urbanisée comprend les localités voisines de Navi Mumbai, Vashi
et Thane où se trouvent d’importantes zones industrielles. C’est là que se trouve aussi le nouveau port.
Pour faire face à la congestion de son centre et poursuivre son développement, Mumbai a dû construire
de nouvelles infrastructures de transport, tandis que d’autres sont en cours de réalisation ou en projet,
que l’on indiquera alors par des lignes discontinues. Deux grands axes est-ouest, l’un à partir du port,
pour permettre une liaison directe avec l’autre rive de la baie de Mahim et réduire le temps de parcours
vers les localités de l’est ; l’autre dans le district suburbain, afin de relier l’aéroport au centre d’affaires
d’Oshiwara et au réseau ferroviaire. Enfin, plusieurs ponts routiers ont vu le jour, pour relier le vieux
Mumbai au district suburbain, ou les deux rives de la baie. »
Fond de carte à compléter

0 10km

2  CNED – PREMIÈRE – HISTOIRE-GÉOGRAPHIE