Vous êtes sur la page 1sur 6

Mathématiques Financières

SECTION 3- Capitalisation et actualisation


3.1. Principe

D’après ce qui précède, le taux d’intérêt apparaît comme étant le taux de transformation de
l’argent dans le temps. Cette relation entre temps et taux d’intérêt signifie que deux sommes
d’argent ne sont équivalentes que si elles sont égales à la même date. Dès lors, pour pouvoir
comparer deux ou des sommes disponibles à différentes dates le passage par les techniques de
calcul actuariel (capitalisation et actualisation) devient nécessaire.

3.2. L’actualisation

L’actualisation est une technique qui consiste à faire reculer dans le temps une valeur future
pour calculer sa valeur présente appelée Valeur Actuelle.

La valeur actuelle C0 d’une somme d’argent C1 disponible dans une année et placée au taux t,
est donnée par la formule suivante :

Dès lors, la valeur actuelle C0 d’une somme d’argent Cn disponible dans n années d’intervalle
et placée au taux t est égale à :

3.3. La capitalisation

Contrairement à l’actualisation, la capitalisation consiste à faire avancer dans le temps une


valeur présente pour calculer sa valeur future appelée aussi Valeur Acquise.

La valeur acquise C1 d’une somme d’argent présente C0 capitalisée au taux t pendant une
année est égale à :

Dès lors, la valeur future Cn d’une somme d’argent présente C0 disponible après n années et
placée au taux t est égale à :

22
Mathématiques Financières

Section 4- l’intérêt composé


4.1. Principe et champ d’application

Un capital est dit « placé à intérêts composés », lorsqu’à la fin de chaque période de
placement, les intérêts simples produits sont ajoutés au capital pour constituer un nouveau
capital qui produira à son tour des intérêts au cours de la période suivante. La caractéristique
des placements à intérêts composés est que les intérêts produits à la fin d’une période génèrent
eux-mêmes des intérêts. C’est la notion de capitalisation des intérêts.

4.2. Calcul pratique

Soit,

C0 : le capital initialement placé au début d’une période

i : le taux d’intérêt périodique pour une durée d’un an

n : nombre de périodes de placement

Cn : Valeur acquise par le capital C0 au bout de n périodes de placement

Le tableau qui suit présente la méthode de calcul des intérêts et de valeur acquise à la fin de
chaque année.

Période Capital au début L’intérêt de La Capital obtenu à la fin de la période (valeur


de la période période acquise)

23
Mathématiques Financières

La valeur acquise par le capital C0 à la fin de n périodes au taux i est donc donnée par la
formule suivante :

Remarques :

• La formule Cn = C0 (1 + i)n n’est applicable que si le taux d’intérêt i et la durée n sont


homogènes, c’est à dire exprimés dans la même unité de temps que la période de
capitalisation .

Si par exemple, il est convenu entre le prêteur et l’emprunteur que les intérêts doivent être
capitalisés à la fin de chaque mois, la formule ne sera applicable que si le taux d’intérêt est
mensuel (im=ia/12) et que la durée de placement est exprimée en mois.

• On obtient l’intérêt composé global (total) en faisant la différence entre la valeur


acquise et le capital initial :

• La valeur actuelle est obtenue par :

• La durée de placement n ;

• Le taux de placement i :

24
Mathématiques Financières

Exemple 1

Une somme de 10000 dinars est placée pendant 5 ans au taux annuel de 10%.

1/ Quelle somme obtient-on à l’issue de ce placement ?

2/ Si au bout de cette période de placement on souhaite obtenir 20000 dinars, quelle somme
doit-on placer aujourd’hui ?

3/ Si la somme placée aujourd’hui est de 10000 dinars, après combien de temps disposera-t-on
d’une somme égale à 23580 dinars ?

4/ Si au bout de 5 ans la valeur acquise du placement est de 17821 dinars à quel taux le
placement a été effectué ?

Réponse

25
Mathématiques Financières

4.3. Taux proportionnel et taux équivalent

Les taux d’intérêt sont généralement exprimés en taux annuels. Lorsque le taux i est donné
pour une période d’une année (taux annuel), et lorsque la période de capitalisation (ou
d’actualisation) est un divisible entier de l’année (le semestre, le trimestre ou le mois), on doit
disposer d’un taux propre à la période retenue. Pour cela, on dispose de deux genres de taux :

• Le taux proportionnel

ou

• Le taux équivalent
4.3.1. Taux proportionnel

Soit,

i : taux annuel

p : le nombre de périodes dans l’année

ip : taux proportionnel par période

Si la période retenue dans le calcul des intérêts est une fraction de l’année, et s’il existe p
𝑖
périodes dans l’année, le taux proportionnel de la période retenue est et le facteur de
𝑃
𝑖
capitalisation serait de (1 + )np , où n représente le nombre d’année.
𝑃

𝑖 𝑖
On a alors ip = et Cn=C0(1 + 𝑃)np
𝑃

• Pour une capitalisation semestriel,

• Pour une capitalisation trimestriel,

26
Mathématiques Financières

4.3.2. Taux Equivalent

Soit,

i : taux annuel équivalent ;

p : nombre de périodes de l’année ;

ip : taux équivalent par période ;

Deux taux correspondants à des périodes de capitalisation différentes, sont dits équivalents
lorsqu’ils produisent la même valeur acquise du même capital placé pendant la même durée.
Le taux équivalent est un taux fractionnel de celui propre à une année et qui permet d’obtenir
le même résultat quelque soit la période retenue. S’il existe p sous périodes dans l’année, on a
alors :

Démonstration :

Ainsi si :

is = taux semestriel équivalent, alors

it = taux trimestriel équivalent, alors

im = taux mensuel équivalent, alors

Exemple

Calculer le taux semestriel proportionnel et le taux semestriel équivalent pour i = 9 %.

Taux semestriel proportionnel

Taux semestriel équivalent

4.2.3. Calcul de la valeur acquise dans le cas d’une période de placement non entière

Lorsque la période de placement est fractionnaire, on calcule la valeur acquise en utilisant le


taux équivalent

Exemple

Calculer la valeur acquise d’un capital de 1000 dinars placé à intérêts composés au taux de
8,5% pendant une durée de 4 ans et 3 mois.

27