Vous êtes sur la page 1sur 14

‫السالم عليكن و رحوة هللا تعالى و بركاته‬

‫هرحبا بالجويع على قناتكن‬

‫فيديو خاص بالسنة الثانية ‪Filière TS en‬‬


‫‪Commerce‬‬

‫‪Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE‬‬


MODULE : Paiement et Financement à L’international

CH 1 : Les instruments de paiement à l’international :

A- Les instruments traditionnels :

instruments Définitions avantages inconvénients précautions


Ordre de paiement - Largeur utilisé - Risque d’absence - Exiger le
donné par l’importateur dans le monde de la provision chèque de
Chèque à sa banque pour payer - Peu couteux - Risque de perte, banque ou
une somme d’argent à - Endossable de vole … chèque certifié
l’exportateur
Instrument de paiement - Donne un délai - Couteux - Exiger une
Lettre de à terme. Ordre donné de paiement - Encaissement lettre de
change par l’exportateur à - Endossable lent change
l’importateur pour lui - Escomptable - Risque d’absence avalisé
payer une somme à de la provision,
échéance donnée. de perte, de vol.
Instrument de paiement - Donne un délai - Couteux - Exiger un
à terme. engagement de de paiement - Encaissement billet à ordre
Billet l’importateur pour le - Endossable lent avalisé
ordre paiement d’une somme à - Escomptable - Peu utilisé
l’exportateur à échéance. - Risque de perte…
Ordre donné par - Encaissement - Exiger le
l’importateur à sa - Rapide lent en cas de virement
Virement banque de transfère une - Moine couteux virement par SWIFT
simple somme d’argent à courrier. (électronique)
l’exportateur

B- Le virement électronique SWIFT :

instruments Définition avantages inconvénients


- La standardisation des
Le virement SWIFT est un messages en niveau Le principe
Virement virement électronique qui mondial. inconvénient
SWIFT passe par l’intermédiaire d’un - La continuité des services c’est
réseau électronique gérer par 24h/24h et 7j/7j. - cout élevé.
la société SWIFT : Society - La sécurité des
World for Interbank Financial. messages.
- La rapidité de virement en
quelque second.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


Exemple : un importateur marocain doit payer 200 000€ à un exportateur

français par virement SWIFT.

 Le fonctionnement de virement SWIFT est schématisé comme suite :

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


CH 2 : Les techniques de paiement à l’international

A- Les droits de l’importateur et de l’exportateur :

Pour l’importateur :

 La M/se conforme à la commande.


 Les documents concernant la M/se.
 L’emballage.

Pour l’exportateur :

 Reçois le paiement dans le délai prévu.


B- Les principes techniques de paiement à l’international sont :
1. La Remise Documentaire. (RD)
2. L’encaissement Documentaire. (ED)
3. Crédit Documentaire. (Credoc)

1- La Remise Documentaire. (RD)


Dans cette technique l’importateur reçoit directement la M/se et les
documents de son l’exportateur, dédouanement la M/se et donnée l’ordre à
sa banque de transfère en contrepartie de la M/se à la banque de
l’exportateur.

Ce dernier informe l’exportateur du paiement effectue par l’importateur.

Cette technique ce base sur la confiance entre les parties et sur l’existence
des risques.

Le rôle de la banque : se limite en transfère et la réception de paiement.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


 Cette technique est schématisée comme suite :

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


2- L’encaissement Documentaire. (ED)
Dans cette technique l’exportateur envoie la M/se à l’importateur, mais non à

compagnie les documents. Ces documents sont adressé à la banque de

l’exportateur avec l’ordre de non remettre à la banque de l’importateur que

contre paiement en comptant ou contre acceptation de traite.

L’importateur donne l’ordre à sa banque de payer ou de remettre un moyen

de paiement à la banque de l’exportateur en contrepartie des documents

concernant la M/se acheter.

Le rôle de la banque dans cette technique exécuté l’ordre de remise de

documents contre de paiement. C’est-à-dire il garantit les documents pour

l’importateur et paiement pour l’exportateur.

Cette technique comporte certains risques pour l’importateur et pour


l’exportateur.

Risques pour l’importateur Risques pour l’exportateur

- Remettre les moyens de paiement La traite ou le chèque reçus


.alors que la M/se est refusé par la contre les documents peut être
douane ou n’est pas conforme à la sans provision ou l’importateur
commande. refuse de payer la valeur de la
traite ou de chèque.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


 Cette technique est schématisée comme suite :

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


3- Crédit Documentaire. (Credoc)

Définition :

Engagement de la banque de l’importateur de garantir le paiement de la

créance de l’exportateur.

Les intervenants :

 Donneur d’ordre : L’importateur

 Bénéficiaire : Bénéficiaire

 Banque émettrice : banque de l’importateur

 Banque notificatrice : banque de l’exportateur

Les types Credoc :

 Révocable : peut-être annuler par l’importateur ou sa banque.

 Irrévocable : ne peut être annulé avant date de validité.

 Irrévocable et confirmé : garantie aussi par un banque dans le pays de

l’exportateur.

Les conditions d’ouverture le Credoc :

 Le donneur d’ordre doit adresser une demande d’ouverture une Credoc a

la banque émettrice.

 La banque émettrice doit accepter ou refuse la demande.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


 La banque émettrice envois la demande accepter à la banque

notificatrice.

 La banque notificatrice informe le bénéficiaire de l’ouverture le Credoc.

Mode de réalisation ou de paiement :

 A vue : par chèque et virement immédiat.

 Par acceptation : par acceptation de traite a terme.

 Différé : après une échéance sans traite.

 Négocié : Escomptable.

Date buttoirs ou date limite :

 Date d’expédition : date limite de l’expédition des M//ses

 Date de validité : date limite de validité de Credoc

 Date de présentation : date limite de présentation des documents

contre paiement.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


Les documents :

 Facture commerciale

 Certificat d’origine

 Documents assurance

 Liste de colisage

 Documents de transport …. etc.

 Cette technique est schématisée comme suite :

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


C- Les Credoc spécifique:

1- Crédit Red clause : (A clause rouge) :


Le donneur d’ordre effectuée une avance ou bénéficiaire contre engagement

d’expédition et de présentation ses documents.

2- Crédit revolving : (renouvelable)


Le montant du crédit se reconstitue automatiquement après chaque

utilisation à son échéance.

3- Crédit dos à dos :(back to back)


Le bénéficiaire demande à sa banque d’ouverture un Credoc à son
fournisseur en s’appuyant sur le Credoc avant en sa faveur.

4- Lettre de stand-by :(situation d’attente)


Engagement irrévocable d’une banque d’indemniser le bénéficiaire en cas
défaillance de donneur d’ordre.

5- Crédit transférable :
Le bénéficiaire peut mettre le crédit à la disposition d’un autre bénéficiaire.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


CH 3 : les risques de paiement à l’international

1- Les risques liés à l’exportateur : (vendeur)

Risques Origine conséquences couverture


Commerciale  Incapacité de  Risque de  Assurance.
l’importateur de perte de la
 Externalisation
pays. valeur exporté
des risques.
(créance).
 Refus de payer.  Crédit
irrévocable.
politique  problème  Risque de  Assurance.
politique dans le perte de la
 Externalisation
pays de créance en
des risques.
l’importateur : vers
guerre, émeute, l’importateur.  Crédit
catastrophe… irrévocable et
confirmé.
De change  Evolution  Dévalorisation de  Marché à terme
défavorable du la créance.
 Paiement en
taux de change.
monnaie nationale.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


2- Les risques liés à l’importateur : (l’acheteur)

Risques Origine conséquences couverture


Commerciale  Incapacité de  perte de  Assurance.
l’exportateur à l’avance sur les
livrer en raison de M/ses.  Garantie
problème bancaire.
technique et
financement.
politique  problème politique  Risque de perte  Assurance.
liés au pays de de la créance
l’exportateur : en vers  Garantie à
guerre, émeute, l’importateur. première
catastrophe… demande.

De change  fluctuation  Diminution de la  Remboursement


défavorable du valeur de l’avance. par la monnaie
taux de change. nationale.

 Externalisation des risques :

C’est la délégation des risques à une société financement spécialisé à

travers le forfaiting ou le factoring.

1- Forfaiting : c’est une technique qui permet à l’exportateur de


vendre ou d’escompter la créance à un établissement financement
spécialisé appelé forfaiteur. Ce dernier versé la somme de la
créance à forfait de l’exportateur et procède à son règlement sur
l’acheteur à l’échéance.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE


2- Factoring : c’est une de financement de recouvrement des
créances de l’exportateur par un établissement spécialisé appelé
factor ou affactureur.

Le factor se charge de recouvrir les créances et d’accorder des avances à


l’exportateur sur la base de la traite et reçoit en contrepartie les
commissions et les agios.

3- La garantie à première demande :


Est une garantie bancaire irrévocable qui mise par la banque de
l’exportateur en faveur de l’importateur.

L’importateur est payer ou rembourser des constatations que le vendeur ne


s’est pas acquitter de ces obligations contractuelle.

Cette garantie joué le rôle de crédit documentaire pour l’acheteur.

Résumé par : Mr Ziri Mohamed _ AJI TAFHAM L’COMMERCE