Vous êtes sur la page 1sur 52

GRATUIT

7129 boul. St-Laurent


Petite-Italie, Montréal

Bières maison exclusives

bieresetplaisirs.com bieresetplaisirs

Volume 11, numéro 4 • Août/Septembre 2019

[ACTUALITÉ]11
La saison des festivals
se poursuit
Photo Frédéric Harnois
Photo Frédéric Harnois

Le houblon québécois
[CAP SUR…] 44 à 46 en bonne santé
Le Trèfle Noir, l’âme
de Rouyn depuis
maintenant 10 ans!
Photo Jean-François Pilon [DOSSIER] 7
Dégustation Kölsch 22 et 23 | Aliment vedette Ailes de poulet 30 | Cuisine du monde La cuisine grecque 31
Personnalité Mathieu Leblond 34 | Culture Le Siboire passe au niveau supérieur 36 | Tourisme Édimbourg 48 et 49
2 [ACTUALITÉ] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Coopération

Le collectif brassicole Ensemble voit le jour


La Brasserie New Deal est maintenant his- vier Bouvrette de se rencontrer. Il y avait une belle Chez Vagabond, la Darling, une
toire du passé. Elle a été remplacée par le chimie entre les deux hommes et l’idée du collectif Brown Ale, deviendra une régulière en
a lentement germée. « On utilise tous le même ré­ août. Les éphémères Fort Lauderdale,
collectif brassicole Ensemble qui regroupe
seau de distribution, on a les mêmes employés, la une IPA Florida, et Vanlife, une Pale
quatre marques : Boldwin, Vagabond, Loop même administration. On a créé une synergie au ni­ Ale, sont présentement en vente. Des
et Des Cantons. veau de la production, du marketing et de la vente. Cantons lancera, pour sa part, une IPA
On est plusieurs, on travaille en union en gardant Brut en août.
n Par Andréanne Brault l’authenticité et l’indépendance de chaque marque, Les produits du collectif sont en
mais en brassant ensemble. On grandit ensemble. vente, à l’échelle du Québec, dans les
Tous les membres du collectif brassent donc au On est une grande famille », explique M. Bouvrette. grandes surfaces et dépanneurs spé­
De gauche à droite : Olivier Bouvrette, fondateur Va-

Photo Courtoisie
même endroit, soit dans les anciennes installations Le but du collectif est d’unir des entrepreneurs qui cialisés, en canettes de 473 ml, ainsi
gabond, Denis Bélair, copropriétaire de la brasserie et
de la défunte New Deal. « Au départ, New Deal a ont des valeurs sociales et bios. Leur slogan est : que directement à la brasserie.
de la marque Boldwin, Eric Grypinich, ventes et David
été fondée en 2016, pour commercialiser la bière brasser pour le bien commun. Les installations du 1500, Nobel, à
Côté, cofondateur de Loop.
Boldwin. Je suis arrivé en août 2017 et j’ai repris, En étant quatre, les membres d’Ensemble ren­ Boucherville ont grandement été mo­
avec des associés, New Deal et Boldwin aux an­ forcent également leur présence dans le monde difiées pour y accueillir le collectif. On
ciens promoteurs. Ils avaient fait des erreurs au brassicole et lancent un message plus fort. Ils font une Kölsch, sortira à l’automne et Coumarine, une y retrouve aussi un salon de dégustation pouvant
niveau du marketing, de la qualité de la bière et de également des économies ayant une seule usine de White Stout au gaillet frai sera disponible à la fin recevoir une quarantaine de personnes.
leur attitude face à la communauté brassicole. Le brassage plutôt que quatre. Ce qui n’empêche pas de l’automne.
consommateur a mal réagi. Le packaging donnait chaque marque d’avoir son propre ADN.
l’impression d’une grande brasserie au lieu d’une
qui s’approvisionne local avec des valeurs socia­ Les produits à découvrir
les et bios. L’image projetée était le contraire de
ce que l’on est. On a décidé de rebâtir le projet en Il y a peu de temps, Boldwin a lancé une série de Un été du tonnerre pour
s’appuyant sur nos valeurs », explique Denis produits avec sa nouvelle image : Champs d’eau,
Bélair, copropriétaire de Boldwin. une Ale Blonde; Massif des roses, une Extra Special
Bitter Rousse; Nord-Amérique, une IPA Améri­
Ô quai des brasseurs!
Une rencontre qui caine; Caux, une IPA Blanche; Pêcheur, une Ses­
sion IPA et; Fleuve, une Witbier Blanche. Au ni­ La microbrasserie de Bécancour n’a pas puis on étendra le tout à certains spécialisés à tra­
a tout changé
veau des bières éphémères de Boldwin, La saison chômé cet été alors qu’elle s’est vue vers la province, mais en quantité limitée étant
À l’été 2017, Boldwin a fait une collaboration est courte, une Saison surette, a été lancée le mois donné la capacité de production.
impliquée dans plusieurs projets, dont
avec Vagabond pour le Festival Bières et Saveurs dernier. Kir royal, une Ale Blonde Brut au cassis
de Chambly, ce qui a permis à Denis Bélair et Oli­ sera lancée à la fin de l’été tandis que Bon soldat, le démarrage d’une succursale
éphémère à Trois-­Rivières, l’ou-
verture d’une microdistillerie
et le lancement de ses bières

Photo Ô quai des brasseurs


en canettes dans quelques
commerces spécialisés.
n Par David Sparrow

Située au 1345, Notre-Dame Cen­


tre, au centre-­ville de Trois-Rivières,
presque à l’intersection de la rue
des Forges, Ô p’tit quai des brasseurs
s’avère un bar éphémère qui permet
de faire le pont avec la microbrasserie mère située
sur la Rive-Sud.
La Distillerie du Quai
« C’est un partenariat fort intéressant puisqu’on Le groupe derrière la microbrasserie est aussi im­
permet aux gens de Trois-Rivières de découvrir les pliqué dans la Distillerie du Quai, située à quelques
produits de la micro et ça les incite à traverser de pas de la brasserie dans une ancienne caisse, qui a
l’autre côté », explique Simon Girard qui gère le p’tit officiellement débuté sa production à la mi-juillet
quai et qui compte éventuellement y développer après quelques délais imprévus.
son propre projet alliant bière, bouffe et tourisme. Au moment d’écrire ses lignes, le premier gin de
Le charmant petit espace ne dispose pas du ca­ la distillerie, le Supersonic London dry gin, était
chet du grand quai, mais il permet néanmoins de disponible sur place et les premières commandes
faire rayonner les produits de la brasserie dans un venaient d’être acheminées à la SAQ.
secteur très touristique avec ses six lignes de fûts Le Supersonic est concocté à partir d’une dizai­
et quelques bouchées et collations permettant aux ne d’ingrédients dont la feuille de lime kaffir, la
gens de se sustenter un brin. racine d’angélique, de l’orange et du citron, qui en
feront un dry gin parfait pour être utilisé dans di­
Des produits à découvrir vers cocktails, surtout le gin tonic. Mais il se dé­
marquera notamment par la musique écoutée lors
en canettes
de sa création.
La brasserie vient également tout juste de lancer « Les différents lots de bouteilles seront asso­
ses premières canettes en format de 355 ml, misant ciés à une playlist diffusée lors de la création du gin
pour l’instant sur ses quatre bières les plus popu­ et les consommateurs pourront la consulter sur le
laires. On retrouve ainsi la P’tite dernière, une La­ profil Spotify de la distillerie. On pourra éventuel­
ger blonde brassée avec des flocons de riz; la Barbe lement inviter les gens à nous faire des demandes
Rousse, une Ale rousse aux arômes de malts grillés particulières pour les lots futurs », explique Émile
et caramélisés; la Brambasi, une blanche belge aux qui s’affaire toujours à développer ce concept avec
framboises très sèche ainsi que; la P’tite Floride, une son équipe.
New England IPA aux arômes de fruits tropicaux. Des canettes de gin tonics prêts à boire seront
« Des produits saisonniers s’ajouteront éventuel­ également disponibles à la SAQ éventuellement,
lement en canettes et il est toujours possible de se ainsi que d’autres boissons alcoolisées à base de
procurer nos autres bières en cruchons sur place fruits. Le groupe aimerait aussi commercialiser Vod­
d’ici là », précise Émile Sauvé, le brasseur. On mi­ ka et Whisky dans un futur pas trop lointain. À voir,
sera au préalable sur les dépanneurs à bière locaux boire et écouter!
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [ACTUALITÉ] 3
Économie

Petit topo sur la Grèce brassicole en temps de crise


Un séjour en Grèce aura aussi été l’occasion Mais, en réalité, nous sommes capables de ren­ les consommateurs de vin et chez les femmes, fait- à l’industrie touristique. « Nous, on a beaucoup mi­
de visiter quelques brouepubs et microbras- flouer davantage nos stocks en hiver en plus d’ex­ il également remarquer. Nombre de facteurs qui sé sur la Route des Saveurs; la MicroBrasserie Char­
porter aux États-Unis, au Japon, en Suisse et en démontrent qu’il s’est installé tranquillement une levoix s’est donc jointe à l’agneau, les fromages, les
series et de s’enquérir de leur santé éco-
Angleterre. » Majda nous informait d’ailleurs que petite révolution au niveau de la bière artisanale saucissons et le veau de Charlevoix. La force de la
nomique en temps de crise financière. Car, deux nouvelles microbrasseries devraient ouvrir pro­ dans le pays. Route c’est cette synergie entre les chefs cuisiniers,
malgré que le pays ait connu une accalmie chainement à Santorin, une les agriculteurs et les producteurs de la région »,
depuis le pic de la crise économique qui compagnie qu’elle voit d’un admet-il fièrement.
sévissait depuis 2008, beaucoup de com- bon œil. « Après tout, il existe … dans notre contexte actuel, les micros « 60 % de notre industrie a moins de cinq ans
merces et d’habitants en subissent encore
beaucoup de petites commu­ québécoises assurent plus de pérennité d’existence, voilà qui est très révélateur d’une indus­
nautés en Amérique où une que d’autres types d’entreprises. trie en ébullition, précise Marie-Ève Myrand, direc­
les contrecoups. Nous avons voulu établir douzaine de microbrasseries trice générale de l’Association des microbrasseries
un parallèle à savoir : qu’adviendrait-il de se partagent un même terri­ du Québec (AMBQ). Cette tranche de vie, on s’en
nos microbrasseries au lendemain d’une toire et elles réussissent à se livrer une saine com­ Parallèle avec le Québec doute, comporte son lot de défis; certaines passent
crise économique au Québec? Est-il illusoire pétition. La culture de la bière est peut-être récen­ à travers, d’autres pas. En fait, les microbrasseries
te en Grèce, mais les visiteurs nombreux arrivent En 1998, MicroBrasserie Charlevoix misait beau­ constituent le deuxième produit d’appel en tou­
de penser que la plupart traverseraient souvent d’endroits où règnent les microbrasseries, coup sur le tourisme, avoue Frédérick Tremblay. risme gourmand au Québec. Que ce soit en période
l’épreuve sans trop d’écorchures? La réponse alors la compétition ne m’apeure pas du tout », « Avec 7000 habitants à l’année, on ne pouvait se de plein emploi ou de ralentissement économique,
n’est ni oui ni non, puisqu’il existe trop d’im- termine-t-elle. fier que sur la business locale, surtout que très peu on a la chance au Québec d’avoir une industrie
pondérables pour tirer des conclusions. Mais, Comme l’Italie, l’Espagne et la France, la Grèce de marginaux s’intéressaient à la bière artisanale à florissante et chaque litre brassé en microbrasserie
est un pays producteur de vin, renchérit Sofoklis l’époque, précise celui qui voulait rejoindre plus est beaucoup plus porteur que celui vendu à gros
voyons voir avec l’exemple de la Grèce.
Panagiotou, propriétaire de Septem Microbrewery de monde avec ses produits de spécialité belge. En volume, signe de la grande synergie dans le milieu. »
n Par Valerie R. Carbonneau sur l’île d’Eubée et président du Hellenic Associa­ 2008, alors que le Québec vivait aussi un ralentis­ Côté statistiques, Marie-Ève avance que dans no­
tion of Brewers. « Malheureusement, nous avons sement, on a remarqué que les gens, que ce soit tre contexte actuel, les micros québécoises assurent
Américaine d’origine, Majda Anderson a pris la le plus petit nombre de consommation de bière per dans les grandes villes ou en région, continuaient plus de pérennité que d’autres types d’entreprises.
Grèce pour terre d’adoption il y a une vingtaine d’an­ capita en Europe », explique le propriétaire d’une de se rencontrer et de consommer. La bière est un Par exemple, en 2018, quatre permis seule­
nées. C’est à Santorin qu’elle et ses partenaires d’af­ microbrasserie pionnière de l’industrie de la bière petit luxe accessible, c’est un peu le Champagne des ment ont été révoqués contre 28 octroyés
faires ont décidé d’ouvrir la 18e brasserie grecque il artisanale, qui arrivait huitième au rang des pre­ pauvres. Les gens ont besoin de se gâter et je pense pour lancer de nouvelles micros. En 2017, ce
y a huit ans; ce nombre incluant les grandes com­ mières à percer. que de tous les temps et de tous les lieux, la bière est sont 24 nouveaux permis qui ont été accor­
me Fix et Alpha, précise-t-elle. Bien qu’il y ait au­ un plaisir simple. » dés, alors qu’un seul aura été retiré, tandis qu’en
jourd’hui plusieurs petites brasseries à Tinos, Paros, Une industrie florissante Témoin de la dynamisation des régions avec son 2016, on enregistrait 35 permis émis contre cinq
Mykonos, Chios, en plus de Rhodes, la Crête et le entreprise brassicole, Frédérick démontre que les révocations. Des chiffres qui illustrent un portrait
malgré la crise?
continent grec, la Santorini Brewing Company était microbrasseries installées en région se greffent bien global assez favorable!
la première à s’établir dans l’archipel des Cyclades. « Avec un taux de chômage ayant atteint les
« Le gouvernement grec a fait grimper les taxes sur la 27 %, la Grèce a fait face à la pire crise économique
bière il y a quelques années, ce qui n’était rien pour de l’Europe lors des dix dernières années, illustre
aider une industrie en partance. En revanche, heu­ M. Panagiotou. Néanmoins, aujourd’hui, on y dé­
reusement qu’il existe encore des exemptions pour nombre une quarantaine de microbrasseries, la plu­
les petites brasseries. » part ayant élu domicile soit en région rurale ou sur
des îles. Les amateurs disposent donc
d’un vaste choix de bières artisanales
grecques », précise le fondateur de
Septem, sacrée Best Brewer of Europe
au International Beer Challenge de
Londres en 2015, en plus d’avoir raflé
des prix à des concours internatio­


naux une trentaine de fois. Précisons
que Septem exporte désormais 25 %
Photo Valerie R. Carbonneau

de sa production annuelle dans 14 pays.


En dix ans, elle a dû agrandir quatre
fois ses installations, passant de deux
à huit bières régulières brassées à l’an­
née, auxquelles s’ajoutent également
Majda Anderson au travail avec un employé lors de plusieurs saisonnières.
notre passage à la Santorini Brewing Company. « Notre industrie constitue certaine­
ment un paradoxe de la crise écono­
Bien qu’elle admette que la Grèce soit un pays mique, quand on pense que les régions rurales ont
producteur de vin depuis des siècles, Majda demeu­ été les premières affectées par la crise et que de
re convaincue que la bière prendra encore plus de nombreux microbrasseurs ont investi beaucoup
place. « La tendance n’est pas autant sentie qu’en pour justement s’installer dans ces régions... », pen­
Amérique du Nord, mais le simple fait qu’il exis­ se M. Panagiotou. Le défi des prochaines années,
te aujourd’hui une quarantaine de microbrasseries ajoute-t-il, sera de continuer collectivement d’édu­
alors qu’on en dénombrait 18, huit ans plus tôt, est quer les consommateurs sur la bière artisanale et
très révélateur! » les nombreux bienfaits qu’elle a sur une communau­
té. Il déplore d’ailleurs la tendance qu’ont les géants
Le tourisme, un allié? d’essayer de produire une bière artisanale, au même
titre que certaines micros artisanales font dans le
La marque de commerce Donkey des bières bras­ mainstream pour toucher plus de ventes... « Le gou­
sées par la Santorini Brewing Company tire certai­ vernement doit abaisser autant notre taxe sur l’al­
nement profit de sa situation géographique, un fait cool qui est la quatrième plus élevée en Europe et la
que Majda avance d’elle-même. « Santorin reçoit des taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui elle, arrive bon­
millions de visiteurs en haute saison et plusieurs ne deuxième. Nos bières artisanales deviendraient
établissements touristiques offrent nos Donkey... ainsi plus abordables pour tous, à commencer par
C’est donc déjà un défi pour nous que de répondre les Grecs! »
à la demande locale! Sinon, nous tentons de subve­ Bref, ici comme ailleurs, la culture de la bière
nir en bières à l’année à nos distributeurs d’Athènes artisanale passe beaucoup par les jeunes, qui re­
et de Thessaloniki qui eux, s’occupent d’approvi­ cherchent souvent la nouveauté et des saveurs nou­
sionner le continent. velles, pense-t-il. Elle perce tranquillement chez
4 [ACTUALITÉ] Août/Septembre 2019

Éditorial

Joëlle Lauriault
Photo Katheryne Beaudry et
Cinq façons de
se démarquer
n Par Philippe Wouters

La saison des festivals étant sur son sommateurs. Ces derniers sont donc plus enclins
dernier mile, j’ai eu l’occasion de croiser à choisir des bières de terroir.
de nombreux festivaliers, mais surtout L’étiquette – visuel
des consommateurs de bières. Si ceux-ci Avec des centaines de nouveautés par année, le
avouent qu’ils ne sont pas très fidèles à visuel de l’étiquette doit se démarquer pour attirer
une seule marque, ils apprécient cepen- l’œil d’un consommateur de plus en plus sollici­
dant choisir une bière en fonction de té. Il n’y a pas de recette miracle, mais des indica­
teurs forts que plusieurs compagnies de marketing
critères qui permettent de démarquer
et infographistes ont compris.
brasseries ou produits parmi le vaste J’ai d’ailleurs remarqué que certaines étiquet­tes
choix disponible. ne respectaient plus la charte obligatoire et que
certaines indications importantes et nécessaires
Cinq critères qui permettent aux n’étaient pas évidentes à trouver sur l’étiquette.
brasseries de se démarquer  Attention, c’est peut-être une source de tracas qui
peut être évitée simplement.
Le style populaire
Le choix de bière de microbrasserie se fait prin­ Le prix
cipalement par le style. Les bières houblonnées Le prix est également un facteur très impor­
ont la côte et si on se fie aux ventes de différentes tant dans le choix de bière. Le consommateur
microbrasseries, elles sont souvent les meilleures appréciera deux bières différentes, de style iden­
vendeuses dans le portefeuille de la brasserie. tique, mais choisira la moins chère. Le prix mé­
Brassez une bière qui contient les trois lettres ma­ dian des bières de microbrasseries est d’environ
giques « IPA » et vous aurez une longueur d’avan­ 1 $ le 100 ml. Par contre, le prix qui semble être
ce sur vos concurrents. Mais attention! Le con­ le plus proche de la décision d’achat tourne au­
sommateur étant de plus en plus habitué aux tour de 0,70 $ le 100 ml.
différentes IPA sur le marché, il devient beaucoup Chaque brasserie, en fonction de ses coûts, de
plus critique quitte, parfois, à appliquer un juge­ ses marges et de son rendement, choisit un prix
ment pas très pertinent sur des IPA qui sont dans qui lui permet de réaliser un profit. Par contre, le
le bon style, mais qui laissent croire qu’elles consommateur ne connaissant pas la réalité de
sont ratées parce qu’elles ne sont pas fruitées et chaque brasserie, sera attiré principalement par
légèrement amères. Cette catégorie est d’ailleurs un prix plus attrayant. Je prévois d’ailleurs une
la plus critique dans le monde de la bière. guerre de prix prochainement.
Le terme « Rousse » est également fort popu­
laire auprès d’une grande majorité de consomma­ L’emplacement
teurs curieux qui apprécient partager une bière L’emplacement d’un produit sur les tablettes est
de microbrasserie. Peu importe le style, une rous­ une science à part entière. Des équipes sont dé­
se se doit d’être douce, faiblement amère, pas diées aux planogrammes dans les grandes chaî­nes
trop alcoolisée et sucrée. d’épicerie pour maximiser les ventes et s’assurer
À quand une Rousse IPA? que les emplacements les plus garants de succès
soient proposés aux produits qui offrent de meil­
Les produits locaux leures marges. Dans la bière, des ententes ont tou­
La montée de l’achat local, les nombreuses rou­ jours existé entre grandes brasseries et détaillants.
tes de la bière et l’actualité qui présente les mi­ Le but est de s’assurer que le regard du consom­
crobrasseries comme actrices dans leur région, mateur croisera le produit.
ont permis de conscientiser le consommateur Il est aujourd’hui possible de négocier ses em­
vers l’achat de produits brassés avec des pro­ placements dans les sections de microbrasseries;
duits locaux. Le développement des houblonniè­ la stratégie étant de moins en moins tabou, dans
res locales et de malteries québécoises permet un environnement qui fut très longtemps laissé à
de créer une filière plus solide qu’il y a quelques lui-même. Un bon emplacement permet de mieux
années et de publiciser celle-ci auprès des con­ vendre, toutes les brasseries l’ont compris.

Merci Eric!
Le 24 juin 2019, l’équipe de Bières et plaisirs
a perdu un ami et un fier collaborateur qui a été
notre directeur commercial pendant plusieurs
années : il s’agissait d’Eric Belec.
Eric a été, pendant toutes ces années à nos cô­
tés, un allié et partenaire hors pair. Sans lui, le
journal ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.
L’équipe de Bières et plaisirs se joint à moi
pour transmettre nos condoléances à la famille
et aux proches. Nous souhaitons également un
prompt rétablissement à sa conjointe qui l’ac­
#mcadam compagnait dans ce voyage.
Nous te souhaitons un bon dernier voyage, verre à la main avec ta bonne humeur contagieuse!
Bye et merci pour tout Eric!
Août/Septembre 2019 [ACTUALITÉ] 5
Ouverture

Messorem Bracitorium,
une brasserie surprise
Le projet de trois amis, qui se sont rencon- métal, mais on ne voulait pas nécessairement s’as­
trés chaque vendredi pendant un an et socier à cette image. On aimait, par contre, l’idée
mythique de la mort, de la Faucheuse qui brasse la
demi pour mettre sur papier leur rêve de
bière », indique-t-il.
brasserie, devient réalité cet été. Messorem L’équipe se fait toutefois cachotière quant aux
Bracitorium, située sur les abords du canal bières qui seront brassées. Ce que l’on sait, c’est
Lachine à Montréal, ouvrira ses portes au que les offrandes suivront la mode de nos voisins
début août. du sud alors que la brasserie proposera, entre au­
tres, des bières bien houblonnées, hazy, sures et
n Par Anne-Marie Luca certaines en barrique, et ce, selon l’inspiration du
moment. Les bières ayant les meilleurs commen­
« On est de grands fanatiques de produits fins, et taires reviendront assurément, mais pas nécessai­
tous les vendredis soir, on buvait des bières de qua­ rement dans l’immédiat; les cinq associés ne vou­
lités et montait notre projet », raconte Marc-André lant pas trop se mettre de pression ou encore être
Fillion, l’un des membres du trio propriétaire, avec menottés par une bière en particulier.
Vincent Ménard et Sébastien Chaput, auquel s’est Une trentaine de sortes seront produites la pre­
ajouté son père, Christian Biron, et le meilleur ami mière année, dont de cinq à huit pour l’ouverture.
de celui-ci, François Gareau. Elles seront tout d’abord offertes en fût pour leur
salon de dégustation et aussi en cannettes de 473 ml
Apprenez-en plus sur la
pour emporter. Éventuellement, quelques bières
barriquées seront disponibles en bouteille.
fermentation spontanée, le
La distribution dépendra de l’achalandage à la
brasserie, explique Vincent Ménard, ancien bras­
brassage fermier en mode 100%
local, la dégustation organoleptique,
Photo Messorem Bracitorium

seur aux Trois Mousquetaires. Au besoin, l’équipe


s’occupera elle-même de la distribution dans les
dépanneurs spécialisés, dans un rayon d’une cen­ les brettanomyces et les kveiks et la
taine de kilomètres, mais à l’extérieur de l’île. « On
De gauche à droite : François Gareau,
Sébastien Chaput, Vincent Ménard,
veut prioriser les clients de la brasserie et l’expé­ diversité de la scène brassicole
Québécoise !
rience locale, et on veut se concentrer sur la bière
Marc-André Filion et Christian Biron. fraîche et froide », dit le brasseur diplômé en tech­
niques de production en microbrasserie du Cégep
Le nom latin « Messorem Bracitorium », qui se de Jonquière, dont le stage a été réalisé à la Brasse­
traduit par « brasserie de la Faucheuse », représen­
te un clin d’œil à la musique métal que le trio tren­
rie Auval.
La brasserie Messorem Bracitorium est située au 110 kiosques
1000 bières en dégustation
tenaire a déjà jouée. « On a tous eu des groupes de 2233, rue Pitt, à Montréal.

La Grande Brasse
La Shed ouvre ses portes
Le Projet Cask renouvelé
à Donnacona
Les habitants de Donnacona auront dé- lui a donné le goût », dit Louis Laroche. Le duo a
sormais leurs produits brassicoles locaux, ensuite recruté Jason Vlachos, un ancien chef cuisi­ 30 AOÛT
2 SEPTEMBRE
nier au restaurant Ginger, de Québec, pour com­
alors qu’un nouveau projet, la Microbrasse-
pléter le trio propriétaire.
rie La Shed, a amorcé ses activités récem- La microbrasserie est installée dans une nou­
ment dans la sympathique municipalité velle construction de 3000 pieds carrés, pouvant
située non loin de Québec. [A.-M.L.] accueillir une cinquantaine de personnes et une
soixantaine sur la terrasse. En plus de bières, les
Lorsqu’il était enfant, Louis Laroche, 54 ans, convives pourront choisir de quoi se mettre sous
l’un des trois partenaires du projet, a baigné dans la dent parmi les items du menu nourriture, com­
le monde de la restauration et de l’hôtellerie, alors prenant entre autres tartare, steak et fish n’chips.
que ses parents étaient tenanciers d’un hôtel à Pont-
Rouge, entre les années 50 et 90. Quatre bières pour l’ouverture
« Ça m’a toujours manqué de revenir
dans l’industrie, raconte le prési­ L’équipe propose quinze lignes de fût, dont
dent d’une compagnie de logi­ quatre bières maison : une IPA, une Irish Red,
ciel. Mais un bar-­restaurant une Kölsch et une Blanche aux framboises.
me tentait plus ou moins. Dix bières invitées et un cidre complète­
C’est surtout le volet mi­ ront le menu.
crobrasserie qui est ve­nu La Microbrasserie La Shed planifie
me chercher, parce que je brasser 100 000 litres la première an­
trouvais que cela amenait née, et possiblement 50 000 de plus l’an­
une dimension intéressan­te née suivante.
à la restauration. » Bien qu’une distribution locale soit en­
Il s’est fait approcher par son visagée pour la fin 2019 ou le début 2020, ce
voisin François Brisson, un frigo­ volet ne fait pas partie des priorités. « Pour l’ins­
riste de métier et gestionnaire d’immeubles tant, on se concentre sur le brouepub, pour offrir
qui brasse amateur depuis plusieurs années. « À une belle expérience aux gens », indique M. Laroche.
force de côtoyer les jeunes du Noctem Artisans La Microbrasserie La Shed est située au 158,
Brasseurs, qui sont aussi ses clients immobiliers, ça boulevard des Écureuils, à Donnacona.
6 [ACTUALITÉ] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Ouverture

Une nouveau départ à Boisbriand avec Unité Microbrasseurs


C’est dans les anciens et j’ai découvert très jeune la bonne bière. Bitter brown, Saison à l’orange, Norks IPA : une
locaux de la microbrasserie Mon père avait le projet de fonder une distil­ douzaine de bières en fût sont offertes aux clients
lerie, alors ça a toujours fait partie des pos­ du pub, dont quelques-unes provenant de micro­
Goudale qu’une nouvelle
sibilités. Depuis que j’ai commencé à brasser brasseries voisines.
microbrasserie a pris son de la bière dans les années 90, ce rêve m’a Dans le local aux immenses fenêtres, Robert
envol en juin dernier, à Bois- constamment accompagné. » Bilinski souhaite créer un espace de promotion
briand. Unité Microbras- Robert Bilinski brasse présentement avec pour la scène artistique locale. « J’aimerais trans­
seurs, c’est le nom que son l’aide de Max Ducharme, de Bières Philoso­ former les lieux en galerie d’art et accueillir des
phales. Accueilli comme brasseur en résiden­ groupes de musique », dit Robert Bilinski.
propriétaire mathématicien

Photo Geneviève Quessy


ce, celui-ci produit aussi ses propres bières Bientôt en canettes, les bières d’Unité Microbras­
lui a donné. sur place. seurs devraient être disponibles sous peu dans un
En plus d’une Lager inspirée des bières dépanneur près de chez vous.
n Par Geneviève Quessy d’Europe de l’Est, les brasseurs concoctent La nouvelle microbrasserie Unité Microbrasseurs
deux différentes Berliner Weisse, qu’ils dé­ est située au 4535, boulevard de la Grande-Allée,
Robert Bilinski a fondé Unité Microbrasseurs, à Boisbriand.
« J’aime beaucoup le symbole de clinent aux framboises et à la groseille. à Boisbriand.
l’unité, qui réunit plusieurs cho­ses
en une. Et “microbrasseurs” je l’ai mis au pluriel, car Même s’il continue à être professeur de mathé­
j’ai l’intention de faire des collaborations et d’ac­ matique, le polonais d’origine réalise enfin un rêve
cueillir des brasseurs invités. Mon objectif est de
créer une communauté », explique Robert Bilinski.
qu’il porte en lui depuis son enfance. « Avec mes
parents on voyageait beaucoup, surtout en Europe, Auberge-microbrasserie
à Kamouraska
La région de Kamouraska ne cesse de une section spectacle. Les convives peuvent profi­
monter en popularité depuis les dernières ter du déjeuner format « buffet » et des soupers les
vendredis et samedis.
années. C’est pourquoi un duo père-fils a
décidé d’ouvrir une auberge-microbrasserie,
Sept bières dès l’ouverture
à Rivière-Ouelle. La Baleine Endiablée
accueille et abreuve depuis juillet parmi La portion brasserie propose douze lignes de
les centaines de milliers de touristes qui fût, dont sept bières maison brassées à contrat en
attendant de recevoir leur permis.
affluent dans le coin chaque été.
Trois des bières ont été brassées à la micro­
n Par Anne-Marie Luca brasserie Le Saint-Fût, au Saguenay, où Jérémie
Tremblay a suivi son stage : La 132, une IPA style
L’idée d’une microbrasserie trotte dans la tête Côte Est au miel de fleur sauvage; une blanche de
de Jérémie Tremblay depuis plus d’un an. Mais blé a l’orange avec coriandre et zeste d’orange et;
c’était initialement dans la petite auberge de huit une bière blonde avec levures norvégiennes aux
chambres de son père, située à Saint-André-de-­ accents très fruités et tropicaux.
Kamouraska, qu’il rêvait de
l’ouvrir. Son paternel, lui, avait
des idées de grandeur…
« Il s’est toujours dit que
s’il avait 50 chambres, il les
louerait toutes, parce qu’il y
a tellement de touristes en
juillet-août que c’est impos­
sible de trouver de l’héber­
gement la journée même.

Photo Baleine Endiablée


C’est l’enfer ! » raconte Jérémie
Tremblay, le brasseur en chef
de la brasserie artisanale.
C’est finalement lorsque
Sylvain Tremblay a visité, en
automne dernier, une ancien­ Jérémie Tremblay est au commande du brassage.
ne résidence pour personnes
âgées à Rivière-Ouelle, alors en vente, que le projet Au moment d’écrire ces lignes, le brasseur avait
s’est concrétisé. « Quand j’ai vu la bâtisse, j’ai com­ planifié le brassage des quatre autres bières à l’ex­
pris tout le potentiel immense », dit le fils Tremblay, térieur de l’établissement : une Session IPA sure
qui suivait alors la formation Techniques de produc­ aux framboises; une Tripe Belge à la mangue; une
tion en microbrasserie, au Cégep de Jonquière. double IPA à la citronnelle et; une Session IPA avec
L’auberge-brasserie, située sur la route 132, pos­ grain et houblon québécois.
sède 59 chambres, dont 37 privées et 22 en dortoir, Pour découvrir les bières de la Baleine Endiablée,
ainsi qu’une section pub de 200 places assises et rendez-vous au 229, route 132, à Rivière-Ouelle.

161, boul. St-René Ouest, bureau 207 Sans frais 1.855.431.7730


Soif de nouvelles!
Gatineau (Québec) J8P 2V5
info@editionsbpl.com bieresetplaisirs.com
Éditeur Philippe Wouters Directeur de production Sébastien Huot Toute reproduction du contenu de ce journal est interdite, en tout ou en partie,
sans le consentement écrit de l’éditeur. Les articles publiés dans le journal sont
Rédacteur en chef David Sparrow sous la responsabilité des auteurs et la direction ne partage pas nécessairement
les opinions émises.
Rédacteurs Andréanne Brault, Valérie R. Carbonneau, Anne-Marie Luca, Geneviève Quessy Impression TC • Imprimeries Transcontinental
Chroniqueurs Vladimir Antonoff, Matthieu Dorion, Stephane Gadbois, Laurent Mousson, Mathieu Perron, Distribution Messageries Dynamiques Dépôt légal : Bibliothèque et Archives Nationale Québec, Bibliothèque et Archives
Jean-François Pilon, Catherine Schlager, Martin Thibault, Éric Tremblay Canada : ISSN 1918-8390
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [ACTUALITÉ] 7
Dossier

Quoi de neuf dans nos houblonnières?


Alors que certains producteurs de hou- duisent. « Le produit est plus varia­
blon jettent l’éponge, d’autres prennent ble en termes de qualité et de quan­
tité. Les productions sont plus peti­tes
le relais, si bien que le nombre de hou-
et l’approvisionnement limité. Par­
blonnières en activité au Québec conti- fois tel type de houblon n’est juste
nue d’augmenter. Qualité, disponibilité, plus disponible. Il faut donc adapter
prix compétitifs : il est temps de détruire nos recettes. »
le mythe qu’il serait difficile de s’approvi- Bien sûr le houblon biologique est
plus cher. Martin Éthier, de la hou­
sionner localement.
blonnière biologique Houblons Fran­
klin, explique pourquoi : « Il faut que
Photo Frédéric Harnois

n Par Geneviève Quessy les gens sachent que ça vaut le prix. Il


y a des cotisations à payer pour être
Selon Julien Venne, agronome spécialisé en hou­ certifié, les intrants coûtent plus cher
blon au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et et il y a des grosses différences au
de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), le nombre niveau des tâches. Ce qu’on pourrait
de houblonnières serait passé de 35 en 2016, à 46 faire avec un produit désherbant, on
trois ans plus tard. C’est une formidable expansion Un travail de moine temps les outils qu’il faut pour faire passer nos mes­ doit le faire à la main. Même chose pour le contrôle
considérant que les premières houblonnières se sont sages. » Message très urgent à passer selon lui… « Il des ravageurs. »
mises en place il y a une dizaine d’années. Patrick Savard, horticulteur passionné, a entrepris faut que les brasseurs sachent que la qualité est là,
« On sait que le houblon était cultivé depuis les de développer et commercialiser de tels houblons que nos prix sont compétitifs. Ceux qui croient en­ Du houblon québécois dans
débuts de la colonie, mais au tournant des années trouvés à l’état sauvage, pariant que leur rusticité core que le houblon québécois est trop cher, ils ne
votre verre
1900, les grosses brasseries se sont tournées vers acquise en ferait des produits uniques et particuliè­ sont pas venus me voir! »
les producteurs américains. La production commer­ rement adaptés à notre climat. Même si le printemps tardif a semé l’inquiétude,
ciale du houblon est alors pratiquement disparue « J’ai fouillé dans les sociétés d’archives et dans Et le houblon bio dans tout ça? tout va pour le mieux dans nos houblonnières. Avec
chez nous. C’est suite à une pénurie internationale divers documents afin de retracer les lieux d’an­ les houblons rustiques Drummond et Wickham,
de houblon en 2007-2008 que des producteurs ont ciennes cultures de houblon. C’est comme ça que Martin Audet, maintenant directeur de produc­ dont les récoltes seront commercialisées cet autom­
vu l’opportunité de relancer cette production », ra­ j’ai trouvé des houblons sauvages dont j’ai prélevé tion à Farnham, occupait jusqu’à tout récemment ne ainsi qu’avec l’excellent QCascades dont la quali­
conte Julien Venne. des boutures et des bouts de rhizomes », raconte ce poste chez New Deal, où il produisait la bière té égale ou supplante celui des États-Unis, et consi­
Certaines variétés sont plus rustiques et semblent Patrick Savard. Boldwin, certifiée biologique. Selon lui, se fournir dérant les prix compétitifs qui s’installent, parions
mieux adaptées à notre climat, mais le houblon res­ Depuis quelques années, il croise ces houblons en houblon biologique québécois est loin d’être que de plus en plus de brasseurs travailleront à met­
te une plante sensible aux maladies fongiques et aux avec d’autres variétés connues pour leur performan­ facile, même si quelques houblonnières en pro­ tre le houblon québécois dans nos verres.
ravageurs. Tout un défi pour le producteur. ce. Quatre houblons ont ainsi été créés : le Limona­
De la Gaspésie à l’Abitibi, en passant par la Côte- dier, le Renaissance, le Riel, et le Drummond. Une
Nord, les houblonnières sont partout. De 48 hec­ cinquième variété, le Whickam, est demeuré tel qu’il
tares en 2016, la production est passée à 57 hecta­ a été découvert dans la nature. « Je voulais qu’on
res en 2019. Selon le MAPAQ, une vingtaine de puisse se démarquer un peu au Québec. Avoir nos
variétés de houblon sont cultivées ici; le Cascade variétés à nous. » Il vend maintenant des plants aux
étant de loin le plus populaire chez les brasseurs et houblonnières intéressées.
le plus cultivé. « On arrive à produire un Cascade Lors d’une conférence donnée dans le cadre du
de très bonne qualité, à des prix très compétitifs », Festival des bières de Laval, Luc Fortin, qui cultive
indique Julien Venne. ce houblon au Domaine Brune Houblonde, nous
Le Cascade du Québec aurait même un carac­ fait goûter une bière aromatisée au Wickham. Avec
tère distinctif, où s’exprime le terroir québécois, son petit goût poivré, un peu pimenté, on recon­
selon Luc Fortin, du Domaine Brune Houblonde et nait certes un goût distinctif. Wow! Une bière au
administrateur chez Houblon Québec. La coopéra­ goût du terroir de chez nous!
tive, qui regroupe 13 producteurs de partout au « Le Wickham en est à sa troisième année dans
Qué­bec, a créé le QCascade. « Ce houblon est le fruit mon champs et c’est celui qui performe le mieux. Il
de la mise en commun des récoltes de cinq membres n’a pas souffert du tout du printemps tardif. Il est
producteurs. On arrive ainsi à une très grande qua­ très touffu. On voit qu’il est très bien adapté à nos
lité, un goût uniformisé et une grande disponibilité conditions climatiques », dit Luc Fortin, qui prévoit
toute l’année », affirme Luc Fortin. une belle récolte à l’automne. « Ma récolte est déjà
toute vendue. Il y aura des bières qui sortiront et tout
Du houblon indigène? le monde pourra y goûter dans les prochains mois. »

La question revient constamment, même si les Le houblon : peut-on en vivre?


réponses continuent à receler une part de mystère.
Y avait-il du houblon en Amérique du Nord avant « Pour l’instant, personne au Québec ne vit exclu­
l’arrivée des colons? La réponse est oui. sivement de ça, poursuit l’agronome Julien Venne.
« Il y a deux sous-espèces de houblon natives Le houblon demeure une culture exigeante, qui
de l’Amérique du Nord. Elles n’ont pas nécessai­ demande beaucoup d’investissement, puisqu’il faut

SESSION FRAMBOISE
rement les mêmes attributs que les variétés impor­ trois ans avant que les plants soient productifs ». Se­
tées d’Europe, mais ça ne veut pas dire qu’elles se­ lon le spécialiste, le principal défi pour les produc­
raient impropres à la fabrication de la bière », ré­pond teurs est la constante recherche de nouveauté par
Julien Venne. les consommateurs. « Les gens veulent du nouveau.
Stéphane Bergeron, doctorant en sciences biolo­ Les brasseurs changent leurs recettes et demandent maintenant disponible ✹ QUANTITÉ LIMITÉE ✹ 341 ml
giques, pense qu’il est difficile de déterminer si les toujours de nouveaux houblons. Ça occasionne une

Nouveautés au pub/festivals
houblons qu’on retrouve dans la nature sont indi­ grande pression sur les producteurs. »
gènes ou issus de croisements. Steve Lemay, de la Ferme Double LL – la plus
« Les Européens ont importé leurs propres hou­ grosse houblonnière du Québec avec six hectares
blons, plus adaptés à l’agriculture, plus performant en culture – confirme le phénomène. « Si tel hou­
en termes de rendement. Ces houblons, échappés blon est à la mode et qu’on décide d’en planter, rien
BLONDE D’ÉTHÉ GOSE DES CHAMPS
de culture, se sont naturellement croisés avec les ne nous dit qu’il sera encore en demande quand il Blonde lime et thé Gose à la fraise et rhubarbe
houblons indigènes depuis 400 ans. Donc mainte­ sera productif dans trois ans. »
nant, pour savoir si un houblon trouvé dans la na­ Selon lui, un autre gros défi attend les produc­
ture est indigène ou issu de croisement, il faudrait teurs : le marketing. « On est des producteurs agri­
faire des tests génétiques. » coles, on travaille aux champs. On n’a pas tout le
8 [ACTUALITÉ] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

En fût
La Ferme du Tarieu sur propriétaires sont motivés par la vie de quartier que les gens le voient avant d’apercevoir la micro­
et trouvaient que la belle évolution transforma­ brasserie en bord de mer. Jusqu’à maintenant, puis­
les tablettes en attendant tive que connaît Limoilou en faisait un endroit qu’elle n’avait pas encore ses cuves de brassage, la
l’ouverture de la brasserie parfait pour une autre succursale. L’offre de biè­ micro se voulait une porte d’entrée pour les bières
La Ferme du Tarieu brasserie et distil­ res et alimentaire (burgers, tartares, salades, etc.) de l’Est du Québec. Les propriétaires ont agrandi et
lerie est en pleine construction. Ce qui est semblable à ce qu’on retrouve dans les autres créé de l’espace pour les cuves qui sont en fonc­
n’a pas empêché les propriétaires de Trèfles. Il y a des lignes européennes et rotatives et tion, depuis juin dernier. Il s’agit d’une brasserie
brasser chez Broadway afin de pouvoir le menu est presque le même. L’ambiance est aussi artisanale qui ne produit que pour son propre sa­
lancer La Chiendent, une Saison Fer­ semblable avec une influence irlandaise et de la mu­ lon de dégustation. Il y a 13 lignes de fût dont
mière à 6 %, en vente dans les épiceries sique country, blues, folk et rock. Les fûts rotatifs quatre produits du Ketch : une bière Blonde d’été
et dépanneurs spécialisés ainsi que les d’ici. L’Association s’adaptent aux clientèles. Le nouveau pub peut ac­ légère avec du miel à 4,5 %; une Rousse Irlandaise
grandes surfaces en Mauricie, à Québec, à Mont­ des micro-distilleries cueillir 100 personnes à l’intérieur et est en attente à 5,5 %; une IPA à 6 % et; un Porter au chocolat à
réal et dans la région du Centre-du-Québec. Tan­ du Québec et l’Association des distilleries artisa­ de son permis de terrasse afin d’accueillir 50 per­ 5 %. Dès l’automne, pas moins de la moitié des li­
dis qu’en Mauricie, les proprios font eux-mêmes nales du Québec ont mandaté l’équipe derrière la sonnes additionnelles. gnes devraient contenir les produits du Ketch.
leur distribution. L’équipe de la brasserie, qui cul­ compétition de mixologie Made With Love pour
tive ses propres matières de base (houblon, orge), organiser ce festival. Le 6 septembre, il prendra la Le Ketch dans ses installations Echo Session Ales sur
a aussi lancé La récolteuse, une Session IPA à 4,2 % forme d’un salon professionnel et permettra aux ache­
les tablettes
avec de la levure de Norvège. Leurs bières sont teurs et producteurs de prendre part à des tables La Microbrasserie Le Ketch – qui existe depuis
offertes dans des canettes de 473 ml. La microbras­ rondes et d’assister à des conférences. Le 7 septem­ juin 2018 – a maintenant ses propres installations La toute nouvelle brasserie Echo Session Ales a
serie avec salon de dégustation et service de restau­ bre, ce sera au tour du public d’accéder à une cen­ de brassage, en plein cœur du village de Sainte-­ lancé ses premiers produits il y a quelques semai­
ration – qui devrait ouvrir au début de l’automne taine de dégustations en présence des artisans distil­ Flavie, au 490, route de la Mer. Mais pourquoi l’éta­ nes. Il s’agit d’une Hazy Session IPA tropicale, cré­
– sera située au 705, 2e avenue, à Sainte-­­Anne-de- lateurs. Il y aura 26 distilleries participantes. Infos : blissement s’appelle-t-il ainsi? Tout simplement meuse et houblonnée à 3,9 % et d’une Session
la-Pérade et offrira 12 lignes de fût dont plusieurs spiritueuxqc.com. parce qu’il y a un gros ketch (un type de voilier à Witbier d’inspiration Belge aux oranges entières et
produits qu’il sera possible de consommer unique­ deux mats) de 35 pieds devant l’établissement et épicée la coriandre indienne à 3,6 %. Elles ont été
ment sur place. brassées à la microbrasserie Broadway et sont en
Une nouvelle succursale
vente dans les épiceries et dépanneurs spécialisés
à Limoilou pour Le Trèfle
Première édition du Festival et quelques grandes surfaces des grands centres
Tribute – Hommage aux Le resto-pub Le Trèfle a ouvert une troisième comme Gatineau, Montréal, Sherbrooke et Qué­
succursale au 699, 3e avenue, à Limoilou, en juin bec, en canettes de 473 ml. Au moment d’écrire ces
spiritueux du Québec
dernier. Le Trèfle Montréal, situé dans Hochelaga, lignes, il y avait plus de 75 points de vente et ce
Les 6 et 7 septembre aura lieu, au Palais des a ouvert en 2014 et Le Trèfle Verdun, en 2018. Il chiffre continuait de monter. Vers la fin septembre
congrès de Montréal, la première édition du Festival s’agit d’un bar avec service de restauration où l’on ou le début octobre, une Rousse à 3,5 % avec du
Tribute – Hommage aux spiritueux du Québec. Les peut déguster des bières de microbrasseries québé­ rooibos sera lancée. Il y aura aussi un produit bar­

Photo Le Ketch
organisateurs espèrent qu’il deviendra le plus grand coises, irlandaises et d’autres produits importés. On riqué en fût de Chardonnay qui sortira pour Noël.
rassemblement de producteurs d’alcools québécois. y retrouve 32 lignes de fût avec bières invitées ain­ À noter que la brasserie remet 1 % de ses revenus à
Ils souhaitent faire rayonner les microdistilleries si qu’une très grande sélection de whiskys. Les six la Fondation Rivière.

Héritage Saveurs,
notre programme
d’assurance exclusif
pour les microbrasseries.

« Nos courtiers spécialisés


analysent les risques
auxquels votre microbrasserie
pourrait faire face et vous
offrent des solutions
d’assurances adaptées
à votre réalité. »

JULIEN L’HEUREUX OLIVIER MATHIEU


jlheureux@lareau.ca omathieu@lareau.ca
514 861-7429, poste 254 514 861-7429, poste 307

1 888 527-3281 I LAREAU.CA


*Disponible en format canette de 473mL dans les épiceries et dépanneurs ainsi qu’en fût dans plusieurs bars et restaurants du Québec.
10 [ACTUALITÉ] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Ouverture

Avant-Garde enfin chez elle


Avant-Garde Artisans Brasseurs Également sur les tablettes
existe depuis 2016, mais brassait
On peut aussi trouver leurs produits sur
Plus de 25 bières auparavant chez Oshlag. Depuis
les tablettes de 800 à 900 points de vente à
brassées sur place mars 2019, elle a toutefois ses travers le Québec, autant dans les grandes
propres cuves de brassage.
disponibles surfaces que dans les établissements spécia­
lisés. Ils sont offerts en canettes de 473 ml.
en tout temps n Par Andréanne Brault
Jukebox se spécialise dans les bières améri­
Avant-Garde est d’abord le projet de Shawn caines avec un accent sur le houblon, alors
Duriez et de Renaud Gouin. Ce dernier qu’Avant-Garde ne s’impose pas de limites et
vous est peut-être familier, car il a lancé les touche à différents styles, comme l’assembla­
bières Jukebox, en 2012. Il brassait alors ge en barrique, selon l’inspiration. Environ
LABARBERIE.COM chez Brasseur de Montréal. Ils ont parti en­ 75 % de la production est utilisée pour la ven­
semble Avant-Garde, en parallèle de Juke­ te en canettes.
418 522 4373 box, en 2016, et ont fusionné les deux en­

Photo Hugues Leroux-Kelly


310, rue Saint-Roch tités en 2018. La nouvelle brasserie a un Une rencontre inspirante
Québec, (Québec) G1K 6S2 salon de dégustation depuis quelques semai­
nes où l’on peut accueillir un grand total de Shawn Duriez et Renaud Gouin se sont
250 personnes dont 150 places assisses. On À l’avant, Shawn Duriez et Renaud Gouin accompa- rencontrés à un club de brasseurs amateurs.
prévoit y ouvrir une terrasse plus tard cet gnés, dans l’ordre, de Benoit Dauplé, Philippe Denis, M. Gouin a un background en finances alors
été ou l’année prochaine. Félix Lamoureux et Alexandre Pontbriand. que M. Duriez a laissé tomber ses études en
« Depuis le début, on a toujours eu l’in­ littérature pour devenir brasseur. Il l’a été pen­
tention d’avoir notre propre brasserie, mais dant sept à huit ans pour d’autres bras­series
ça facilitait les choses de commencer à contrats », si que Jet Set, une Pilsner française, et Fashionista, avant de se lancer dans sa propre aventure.
affirme M. Duriez. L’établissement offre 24 lignes une IPA d’Avant-Garde font partie de leurs meil­ Les collègues travaillent sur une programmation
de fût (22 sont présentement pleines) remplies leurs vendeurs. La brasserie fait également beaucoup culturelle avec des activités et événements spéciaux;
uniquement de leurs produits Avant-Garde et d’affi­nage en barrique et de bières sures. la grande salle pouvant le permettre. La brasserie
Jukebox. Ils ont aussi fait des brassins collaboratifs La capacité annuelle est de 5000 hectolitres avec se retrouve dans un quartier industriel et on prévoit
avec Noctem Artisans Brasseurs (Milkshake IPA à une possibilité d’augmenter à 15 000 hectolitre. Sur aussi y organiser des visites guidées et des dégusta­
l’abricot et à la noix de coco), Echo Session Ales place, les clients pourront accompagner leur verre tions pour rendre l’endroit plus vivant.
(Hefeweizen) et le Pub BreWskey (Session IPA d’un sandwich maison ou de trucs à grignoter com­ La brasserie est située au 5500, rue Hochelaga,
sure). La Glam Rock, une Brut IPA de Jukebox ain­ me des charcuteries et fromages. à Montréal.

Retrouvez Sir John à Lachute


Depuis juillet 2019, les gens de Lachute Au menu
peuvent se désaltérer à la nouvelle Brasse-
L’établissement peut accueillir 80 personnes à
rie Sir John, dotée d’un salon de dégusta-
l’intérieur et une centaine à l’extérieur. On propose
tion. Elle amorcera la distribution, vers la à la clientèle un menu variant selon les saisons,
fin de l’été. [A.B.] dans lequel on retrouve, par exemple, des produits
locaux comme de la viande et des légumes, du porc
Pour l’instant, les bières sont disponibles sur pla­ effiloché, des burgers, du curry, de la pizza, des char­
ce. La distribution commencera ensuite dans la cuteries et des fromages.
région puis un peu plus loin, gra­
duellement. Le but est de distri­
buer à l’échelle du Québec, éven­
tuellement. Les produits seront
offerts en canettes de 473 ml, puis
peut-être éventuellement en bou­
teilles. La vision à court terme est
toutefois d’offrir à la clientèle lo­
cale des produits de qualité à con­
sommer sur place.
Il y a 16 lignes de fût, unique­
ment leurs produits, dont une dizai­
ne sont présentement remplies de
bières, une de kombucha et une
Photo Sir John

autre de bière sans alcool. Les qua­


De gauche à doite : Serge Dupras, Joël Dupras, Maxime
tre propriétaires Maxime Hébert,
Hébert et Jean-François Nolin.
Joël Dupras, son père et brasseur
en chef Serge Dupras ainsi que Jean-­
François Nolin s’inspirent beaucoup des brasseries « On est passionnés par les brasseries du Vermont.
américaines et des bières houblonnées. Ils offrent la On aime leur ambiance chaleureuse et accueillante
Jericho, VT, une American IPA à 6,5 %, la Hezekiah, de style biergarten et les bières houblonnées. On
une Double IPA à 8,4 %, l’Ayersville, une Pale Ale s’inspire beaucoup des nouvelles traditions brassi­
Américaine à 5,2 %, la Monolithes, une Cascade Pale coles américaines. Maxime et moi voyageons sou­
Ale 100 % bio à 4,8 % et la Trinity, une Saison aux vent pour découvrir de nouvelles brasseries et on a
cassis à 6,8 %. Ils prévoient faire des collaborations le goût de faire connaître à notre clientèle ce qui
prochainement. Ils veulent atteindre une capacité nous fait tripper », conclut Joël Dupras.
de brassage de 800 hectolitres, la première année, et C’est un rendez-vous au 455, rue Principale, à
IMMORALITÉ DDH CRYO 1200 hectolitres, la seconde. Lachute. Renseignements : brasseriesirjohn.com.
IPA AMÉRICAINE IMPÉRIALE, 9.2% | MOMENTUM SEPTEMBRE
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [ACTUALITÉ] 11
Festivals

Quelques événements brassicoles, deuxième partie


Il n’y à pas de doute, les festivals brassicoles ont toujours me des chansonniers et artistes émergents. Il y aura cinq restaurateurs Septembre
la cote en période estivale. Certaines brasseries lointaines et des spiritueux et de l’hydromel pourront aussi y être consommés.
La 14e édition de l’Oktoberfest de Repentigny aura lieu, du 6 au
viennent à vous pour vous présenter leurs produits, alors
8 septembre, au Parc de l’île Lebel. Les festivaliers auront droit à une
que d’autres, plus près, pourraient réserver des surprises au programmation tout en humour et en musique dans un environne­
festivaliers sur place. Profitez-en pour faire la découverte ment festif de fête foraine. Manèges, jeux d’adresse, camions de cui­
de ce qu’ils ont à offrir! sine de rue, produits gourmands, conférences, espace de détente, hu­
mour (Sam Breton, Charles Pellerin et Mélanie Ghanimé), deux scènes
n Par Andréanne Brault et plus de 10 concerts tels qu’Alaclair Ensemble, Québec Redneck Blue­
grass Project, Qualité Motel, le projet des membres de Valaire, ainsi
Août que des musiciens émergents, attendent les amateurs de bières. Il y a
eu des ajouts au lineup de microbrasseries
La Foire Brassicole de la Jacques-Cartier tiendra sa deuxième comme Vagabond, Brasseurs du Monde et
édition, du 2 au 4 août, au Parc du Grand-Héron, à Sainte-Catherine- Brasserie Générale. En tout, il y aura 40 mi­
de-la-Jacques-Cartier. Cette année, les festivaliers pourront festoyer
Le toujours très populaire Bières et crobrasseries de l’ensemble du Québec dont
pendant trois jours au lieu de deux. Le chapiteau est maintenant plus
Saveurs de Chambly aura lieu du six de Lanaudière. Caledonia Spirits, une
grand et il accueillera plus de microbrasseries (13 régionales et in­
30 août au 2 septembre. distillerie du Vermont, sera également sur
vitées) et d’autres exposants (sept restos et producteurs agricoles). place. Les gens de tous âges pourront pren­
Spectacles musicaux, démonstration de forge et animation sont pré­ Du 30 août au 2 septembre, aura lieu la dre part aux Oktogames. Des conférences
vus. Infos : lafoirebrassicolejc.com. 18e édition du Festival Bières et Saveurs de et ateliers sont aussi prévus. La bière offi­
Le Festibière de Québec aura lieu du 15 au 18 août, au Quai de Chambly, au Parc national du Fort-Chambly. cielle, brassée par la Brasserie Mille-Îles
l’Espace 400e. Il s’agit de l’édition dixième anniversaire. Il y aura 90 mi­ Il y aura dix nouvelles microbrasseries, six de Terrebonne, est une IPA sure aux mûres.
cros de représentées (52 d’entre elles auront un kiosque). D’autres nouveaux vignobles et cidreries et cinq nou­ Des artisans seront aussi sur place. Infos :
bières de microbrasseries s’ajouteront au Pub Le Bucké. Comme veaux restaurateurs ainsi que de nouvelles oktoberfestderepentigny.com.
nouveautés cette année, on note l’ouverture de 10 casks exclusifs par conférences, des artistes émergents québé­ Beau’s Oktoberfest tiendra sa 11e édi­

Photos Frédéric Harnois


jour pour un total de 40, une terrasse sur deux étages et un challenge cois, une ligue d’improvisation et une nou­ tion les 20 et 21 septembre, à Vankleek Hill
brassicole où les festivaliers auront trois défis à relever : une course velle formule pour le projet cask. Un espace Fairgrounds, à Vankleek Hill, en Ontario. Il
ou une marche de 4,5 km, un parcours à obstacles et un test de connais­ de détente permettra aux festivaliers de se Manèges, bonnes bières et bien y aura de nouveaux groupes et une nou­
sances brassicoles. En plus des micros du Québec, des distilleries, reposer dans un hamac, à l’ombre d’arbres d’autres surprises vous attendent à velle séance d’informations. Les festivaliers
mielleries et cidreries seront au rendez-vous. On pourra aussi y boire centenaires. Eau naturelle et gazéifiée ainsi l’Oktoberfest de Repentigny. pourront en effet parfaire leurs connais­
du kombucha et de l’alcool à l’érable. Les festivaliers pourront se que stations de recharge pour cellulaires se­ sances brassicoles à la School of Bock. Mais
mettre sous la dent, entre autres, pizzas, burgers, tacos, smoked meat ront accessibles gratuitement. Des podcasts ils auront, avant tout, la chance de goûter
et beignets à la bière disponibles dans les 15 restos présents lors de exclusifs seront diffusés, une fois par jour, sur la page Facebook du à plus de 15 bières de Beau’s en fût et plus de cinquante invitées, du
l’événement. La bière officielle sera une Gose aux griottes de Bras­ festival. Environ 70 microbrasseries de l’ensemble du Québec seront Québec et de l’Ontario. Du cidre, de la bière sans gluten et sans alcool
seurs du Monde. Également au programme : plusieurs spectacles, jen- présentes et il y aura 24 kiosques alimentaires pour tous les goûts. La seront aussi en vente. La nourriture sera faite à la main par une ving­
ga, poches, twister géant, conférences, œuvre collective, accords mets Grande Brasse, les conférences Meet the Brewers et l’espace famille taine de restos locaux, sur le thème de la cuisine allemande. Ce sera
et bières et parcours Je bois local (suggestions de bières à déguster sont de retour. Un quiz thématique permettra aux amateurs de bières aussi la place pour s’amuser au lancer du tonneau, au concours du
selon un thème). Renseignements : infofestibiere.com. de tester leurs connaissances brassicoles. À ne pas manquer : Décryp­ plus grand mangeur de saucisses et à celui de la personne capable de
La deuxième édition de Chansons à boire aura lieu durant la ter la bière : la dégustation organoleptique par Vladimir Antonoff, Les tenir une chope de bière le plus longtemps. Des groupes canadiens
51e édition du Festival international de la chanson de Granby, du 22 Brettanomyces et les kveiks : Quand la ferme et la bière s’unissent, et La performeront en anglais et en français. Il y aura également une sec­
au 24 août, au parc Daniel-Johnson au 230, rue Drummond. Qua­ bière locale à la conquête... du monde par Martin Thibault de même tion pour les enfants. Cet événement sert de levée de fonds pour
torze microbrasseries, de l’ensemble du Québec, seront sur place dont que : L’art de faire son cidre maison et L’impact des variétés de pommes plusieurs organismes de charités de Montréal, Ottawa et de Prescott-­
Lagabière, Vrooden et Farnham Ale & Lager. Une quinzaine de spec­ sur le cidre par la Cidrerie Milton, La diversité des microbrasseries au Russell. Pour en savoir plus : beausoktoberfest.ca.
tacles gratuits seront présentés dès 17 h, avec des têtes d’affiche telles Québec par Leonardo Calcagno de BaronMag et Le tour du monde en La première édition du Funk & Bier Edmundston se déroulera le
que Vincent Vallières, Patrice Michaud, Laurence Nerbonne, Philippe quatre whiskys de Jean-François Pilon. La bière officielle, Ta Plus Fes­ 21 septembre de 15 h à 22 h dans le stationnement des Brasseurs du
Brach et Fouki. Du cidre et des spiritueux seront aussi en vente. Il y tive, brassée par Lagabière, est une Session Westcoast IPA à 4,9 % avec Petit-Sault au 45, rue de l’Église. Comme le nom de l’événement l’in­
aura également un espace ludique avec des jeux géants. Des camions-­ une franche amertume et des arômes d’agrumes. Le cidre officiel, dique, il y aura une thématique funk. Un spectacle du groupe acadien
restos proposeront aussi saucisses, volaille et sandwichs. Programma­ Première Station, par la Cidrerie Milton, est le premier de la série Ex­ Les Païens sera présenté. Le nombre de billets disponibles a été limité
tion : ficg.qc.ca. ploration. C’est un cidre complet rare et équilibré comprenant six varié­ afin que chaque amateur de bière puisse discuter avec les brasseurs et
Le Rendez-Vous Fest de Cowansville aura lieu les 23 et 24 août au tés de pommes, sans sulfites et sans agents de conservation. Plusieurs en apprendre plus sur les bières. Cent billets VIP et 200 réguliers ont
Parc Davignon. C’est la troisième édition. Une dizaine de microbrasse­ spectacles dont celui d’Yves Lambert trio, un hommage aux Colocs et été mis en vente. Il y aura entre une dizaine et une quinzaine de mi­
ries dont Farnham Ale & Lager et Brasseurs du Monde – la plupart de un gala d’humour sont au programme. Il sera possible de goûter des crobrasseries du Nouveau-Brunswick et une du Maine. Pour acheter
la région de l’événement – seront aussi de la partie. La Chicane (avec bières typiques catalanes au kiosque du Barcelona Beer Festival. In­ des billets : wowedmundston.ca.
Kaïn comme invité) et Guylaine Tanguay seront en spectacles tout com­ fos : bieresetsaveurs.com. Consultez le bieresetplaisirs.com pour d’autres événements à venir.

présenté par

14 Microbrasseries Spectacles gratuits

Du 22 au 24 août dès 16 h Camions-restos Espace ludique


Programmation : FICG.qc.ca
au parc Daniel-Johnson
01
7 August 2017

Printed colours

186
Large logo: over 60mm wide

G
File name tim_hortons_master_logo
Client Tim Hortons
Project Master Logo
Artworker RS

Warwick Building, Avonmore Road


London, W14 8HQ, United Kingdom
+44 (0)20 8994 7190

Small logo: 30–60mm wide

Minimum size of small logo Maximum size of small logo


30mm wide 60mm wide
12 [ACTUALITÉ] Août/Septembre 2019
édition
limitée À l’international

ÉTATS-UNIS

Une autre brasserie européenne s’installe à Portland


Après avoir vu une franchise de Mikkeller s’installer sur le territoire américain, voilà maintenant qu’une
nouvelle brasserie originaire du Vieux-Continent aura pignon sur rue à Portland en Oregon. En effet, la
brasserie islandaise KEX Brewing, en partenariat avec le conglomérat ChefStable basé à Portland, ouvrira dès
cet automne sous un même toit, un bar, un restaurant et un hôtel. Une addition fort intéressante dans une
des capitales nord-américaines de la bière artisanale. Pour votre information, KEX Brewing a fait quelques
délicieuses collaborations avec la brasserie canadienne Collective Arts, dont la reconnue Origin of Darkness,
un Stout impérial affiné en barriques de bourbon et agrémenté de sel de mer d’Islande.

Des bières mexicaines plus savoureuses pour le marché américain


Avec une démographie latine sans cesse grandissante aux États-Unis, il est évident que les bières mexi­
caines commerciales, Corona et Modelo, sont au diapason de cette croissance. Des vétérans en marketing
dans le domaine de la bière ont décidé de profiter de cette situation pour former Quest Beverage, une entre­
prise destinée à importer des bières artisanales mexicaines plus goûteuses. Quatre bières en provenance de
deux brasseries font tranquillement leur apparition sur les tablettes américaines : une Kölsch et une Bitter
anglaise de Cerveza Rrëy, ainsi qu’une West Coast IPA et une Lager blonde de Cerveza Urbana.

Une brasserie de Denver qui se démarque avec des styles


traditionnels obscurs
Denver est un des porte-étendards de la bière artisanale chez nos voisins du Sud depuis des lustres et la
plupart des brasseries locales suivent les tendances actuelles du marché. Seulement une demi-douzaine de
microbrasseries de la ville font fi des modes et brassent des bières classiques et qui reviennent tranquillement
au goût du jour. C’est le cas notamment de Seedstock Brewery; celle-ci se consacrant presque exclusivement
à la confection de Lager. Cette entreprise peut se targuer d’être la seule dans la capitale du Colorado à offrir
quatre ou cinq styles tchèques méconnus qui forceront sans aucun doute les clients à googler leur origine. Si
vous êtes lassés par le fameux haze craze, c’est à cet endroit que vous serez comblés!

OCÉANIE

Une longue célébration de la bière artisanale en Nouvelle-Zélande


L’influence néo-zélandaise sur les
habitudes de consommation des ama­
teurs de bières artisanales est mar­
quante puisque plusieurs cultivars
populaires de houblons puisent leurs
origines de ce pays. Il n’est donc pas
surprenant que les microbrasseries
locales soient très en vogue et qu’elles
soient célébrées sur une période de

Photo Pixabay
six semaines au cours de l’été, culmi­
nant avec le Beervana, le plus impor­
tant festival du pays qui se tiendra Wellington en Nouvelle-Zélande.
à Wellington en août, la capitale du
pays. Par ailleurs, Wellington est considéré comme le « Portland du Pacifique Sud » grâce à son nombre sans
cesse croissant de brasseries et de bars à bières.

AFRIQUE

Une croissance lente pour le marché de l’Afrique du Sud


Pendant que le marché de la bière artisanale ne cesse de croître depuis des décennies aux États-Unis,
l’engouement pour les nectars locaux stagne en Afrique du Sud. Cependant, les artisans locaux se font, len­
tement mais sûrement, plus nombreux, et ils ont tous le même mandat : tenter de changer les habitudes de
consommation de leurs concitoyens qui ne boivent que des Lager commerciales. Depuis qu’ils ont chapeau­
té la Coupe du Monde en 2010, les brasseurs sud-africains ont remarqué que les amateurs désiraient décou­
vrir de nouvelles saveurs et ceux-ci ont formé une association qui comptent maintenant environ 200 brasse­
ries. Une future plaque tournante de la bière en Afrique? Ça se pourrait!

EUROPE

Deux festivals de bières artisanales à Londres à ne pas manquer!


Si vous aviez l’intention de visiter la capitale britannique en août et que vous êtes friands de bonnes
bières artisanales, vous ne serez pas en reste avec deux festivals majeurs dédiés à la cause! Tout d’abord, du
6 au 10 août, le Great British Beer Festival promet plus de 1 000 bières et cidres en provenance d’environ
400 brasseries avec des jeux et des concerts musicaux. Ensuite, le London Craft Beer Festival présentera
une pléthore de bonnes bières concoctées par une centaine de brasseries locales, avec un accent sur les
performances musicales d’artistes de renommée internationale comme Hot Chip et Kaiser Chiefs. Ce festi­
APPRÉCIEZ DE val aura lieu du 9 au 11 août.
MANIÈRE RESPONSABLE.
Doit avoir l’âge légal de consommer
de l’alcool. ®/MD Archibald inc.
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [ACTUALITÉ] 13
Spiritueux

La Maison Livernois s’installe dans


la Haute-Ville de Québec
C’est en mai que ce pub-distillerie a faisait l’été, je voulais permettre aux gens qui
ouvert ses portes sur la rue Saint- venaient de marcher trois heures au soleil de
pouvoir profiter de notre magnifique terrasse
Jean. Si le but initial était de distil-
avec un gin sympa », annonce Baptiste.
ler sur place, les règles entourant la Il planche aussi sur un London dry gin, un
distillation et le zonage industriel gin d’automne à la Old Tom ainsi qu’une re­
ont eu raison de ce projet. Qu’à cette de liqueur amère. Suivront l’an prochain
cela ne tienne, ce ne fut pas la fin un vermouth, et le début du travail sur leur
rhum et leur whisky. « On tient à pouvoir of­
pour autant!
frir nos alcools faits avec des ingrédients de
n Par Jean-François Pilon qualité à notre bar », explique M. Gissinger.
Côté pub, il est appuyé par Marc-Antoine
Baptiste Gissinger, maître distillateur, a Beauchesne et Carl Desruisseaux, les deux
donc décidé d’utiliser l’alcool et l’équipe­ comparses derrière le Groupe Top Resto, dé­
ment de la distillerie Menaud de Charlevoix. jà proprio de plusieurs établissements de la

Photo Maison Livernois


« Ce n’est pas un alcool neutre, on perçoit Vieille Capitale. Le menu sera axé sur de la
bien le grain de la vodka grain to glass de bouffe de pub, mais revu de façon intéres­
Menaud », explique-t-il. Il y infuse de la co­ sante et différente, mettant l’emphase sur
riandre et de la baie de genévrier pendant des ingrédients de première qualité, sans
24 h avant de rectifier le tout en présence que les prix n’en soient exorbitants. Wagyu,
des autres aromates dans le gin basket. ris de veau, ailes de canard, os à moelle de
On utilise du citron, de la lime, du thym bison, pâté à la viande maison, côtes-levées
et de la lavande; des arômes rappelant la Méditer­ du gingembre et de la lime kaffir, question de lui à la coréenne : c’est le comfort food qui rencontre
ranée. À ceux-ci s’ajoutent aussi du poivre Sansho, adjoindre un côté asiatique. « Vu que l’ouverture se la bistronomie.
Le nom fait référence à la famille Livernois qui
possédait autrefois le magnifique édifice qui hé­
berge aussi le Pub Saint-Patrick. Chaque produit

La Distillerie des Appalaches portera d’ailleurs le nom d’un des membres de cette
famille bien connue dans le quartier.

annonce son gin Keppler


La distillation a le vent dans les voiles dans Distillerie des Appalaches. « Nous croyons qu’il y
la région de la Capitale-Nationale. C’est a de la place pour un autre tour de roue et c’est
pourquoi nous nous sommes lancés il y a un peu
d’ailleurs à Lévis que trois entrepreneurs
plus d’un an », raconte-t-il.
possédant des parcours de vie différents Ils ont donc décidé de produire des alcools de
ont décidé de s’y implanter. [J.-F.P.] base à partir d’ingrédient québécois (du grain rond
et malté acheté en Chaudière-Appalaches) et de
À la base, la Distillerie des Appalaches, c’est vé­ leur ajouter des aromates frais, comme le bleuet
ritablement l’histoire de trois associés : Patrick sauvage, la canneberge et l’argousier. Selon eux,
Morin, le maître distillateur, l’artiste derrière les leurs maîtrises des procédés traditionnels de fer­
spiritueux, Dave Ricard, président et responsable mentation, de distillation et de vieillissement ju­
du volet stratégie et mise en marché, ainsi que melé à une bonne touche de créativité seront des
Kevin Pelletier, un investisseur aguerri qui distri­ atouts pour, non seulement se distinguer sur la
bue du sirop d’érable dans plus de vingt pays à scène locale, mais aussi pour faire rayonner le Qué­
travers le monde. Tous sont animés par une même bec ailleurs.
passion pour les spiritueux fins. Ensemble, ils préconisent une approche par mar­
que de commerce plutôt que par
compagnie. La marque Kepler
tournera autour du monde effer­
vescent du gin. Au moment d’écrire
ces lignes, le Kepler gin devait
faire son apparition à la SAQ à
la fin juillet. « Nous visons tout
d’abord à créer un buzz dans les
régions de Chaudière-­Appalaches
et de Québec, par l’organisation
d’événement et la présence dans
des établissements reconnus », pré­
Photo Distillerie des Appalaches

cise M. Ricard.
Mais déjà, ils planchent sur un
second spiritueux d’exception :
un rhum d’érable portant le nom
de Moins Quarante (-40). Issu de
la fermentation et de la distil­
lation du sirop d’érable, il vieillit
présentement en fût de chêne
américain. « Nous croyons ferme­
« Il y a beaucoup de bons produits québécois ment qu’il s’agira là d’un produit phare à l’inter­
sur le marché présentement. Des produits qui ont national, (…) avec une belle personnalité qui re­
pavé la voie pour la croissance de ce créneau au présente bien la culture et le climat nordique »,
Québec », explique Dave Ricard, président de la annonce fièrement Dave Ricard.
14 [ACTUALITÉ] Août/Septembre 2019

Spiritueux

Mitis s’intalle à Mont-Joli


Yan Lévesque, de concert avec David distinctif, le pin Mugo », explique Yan Lévesque.
Soucy, vient tout juste d’ouvrir la Distillerie « Nous avons débuté la recherche d’ingrédients
avec le chef Pierre-Olivier Ferry et le maître d’hô­
Mitis qui se concentrera sur la création
tel, Alexandre Morissette. Le pin Mugo a finale­
de spiritueux fins tels le gin, le rhum et ment été sélectionné pour ses arômes et saveurs »,
l’acérum. Le nom de l’entreprise provient raconte David. Les démarches ayant déjà débuté,
du profond sentiment d’appartenance des il devrait être disponible à la SAQ dès l’automne.
deux entrepreneurs pour leur région, La L’expérience de David Soucy en tant qu’ingé­
nieur forestier lui a permis de découvrir la riches­
Mitis, du nom de la rivière qui serpente la
se des flaveurs offertes par les milieux naturels.
région et qui se jette dans le fleuve Saint- « C’est ce qui m’incite à intégrer la nature dans nos
Laurent à la hauteur de Grand-Métis. produits. (…) Je suis à la recherche de saveurs dis­
tinctives », indique-t-il dans sa présentation. Il est
n Par Jean-François Pilon le maître assembleur
du duo.
Ils ont donc décidé en­ Yan Lévesque, ingé­
semble d’implanter leur nieur en électroméca­
distillerie au tout début du nique, apporte, quant à
circuit touristique de la Gas­ lui, une recherche d’op­
pésie. La qualité de l’eau et timisation des proces­
la vigueur économique du sus avec un désire réel
secteur ne faisant que con­ d’innover. C’est lui le
firmer leur choix. « On est maître distillateur. Aux
localisé dans un quartier deux comparses s’est
commercial à la sortie de joint Gino Ouellet, pro­
l’autoroute 20, où passent priétaire de Ma Cabane
99 % des 130 000 touristes en Gaspésie qui a cru
qui font route vers la Gaspé­ en leur projet depuis
sie », indique M. Lévesque. le début.

Photo Distillerie Mitis


Depuis juin, ils invitent Leur investissement
donc les gens à aller les voir. d’environ 800 000 $ de­
Ce faisant, les visiteurs au­ vrait leur permettre de
ront la possibilité d’acheter produire entre 20 000
sur place leur tout premier et 30 000 bouteilles an­
produit : le gin Mugo. « Son nuellement à partir d’un
nom provient de la collaboration avec les Jar­ alambic de 1 000 litres comprenant un gin basket
dins de Métis, où nous cueillons notre ingrédient ainsi qu’une colonne à cinq plateaux.

Une distillerie des Cantons de l’Est


voit le jour à Cherry River
La microdistillerie toute québécoise Cherry
River Distilling & Co vient tout juste de
lancer sa vodka avec l’aide de l’auteur-­
compositeur-interprète Marc Dupré. Celui-ci
est l’un des artisans et coproducteurs
derrière le nouveau spiritueux. [J.-F.P.]
Photo Cherry River Distilling & Co
Cette vodka utilise une eau cristalline tirée des
sources souterraines du village de Cherry River,
situé au pied du mont Orford. Cette source est ré­
putée pour son eau de grande qualité. Belle coïnci­
dence, un des membres du groupe est originaire de
ce village des Cantons de l’Est.
Le coach de La Voix raconte comment il a fait
le choix de passer à la production de spiritueux
artisanaux ainsi dans un communiqué : « Au cours
des dernières années, c’est mon gérant et son fils sera offerte d’ici peu. « On n’a pas cessé de plancher
qui m’ont présenté l’univers des spiritueux. Ils sur des produits dérivés, la vodka restant l’élément
m’ont communiqué leur passion en m’expliquant de premier plan de la gamme de produits locaux qui
les rudiments du métier, ou plutôt de cet art, et verront le jour sous peu… En fait, c’est un début et
de toutes ses possibilités. Pendant le développe­ c’est vraiment excitant », indique Marc Dupré.
ment des produits, j’ai eu la chance de participer On parle entre autres d’une vodka élaborée à
aux rencontres et de contribuer aux discussions partir de sirop d’érable authentique qui provient des
en donnant mon avis dans tout le processus créa­ producteurs de la région. En principe, sa sortie
tif qu’implique la distillation de spiritueux. J’ai eu était prévue vers la fin du mois de juillet. « C’est
la piqûre et ça m’a donné le goût de m’impliquer une vodka fine au goût subtil qui vaut la peine d’être
pour vrai. » dégustée. Elle est conçue avec des ingrédients natu­
Et s’impliquer, il l’a fait : la première vodka re­ rels de première qualité, elle a déjà été approuvée
présente plus de cinq ans de travail. Et ce n’est que et commandée par la SAQ », explique l’artiste origi­
le premier produit d’une gamme de spiritueux qui naire de Terrebonne.
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [ACTUALITÉ] 15
Spiritueux

Ouverture à Limoilou de la Distillerie Stadaconé


Le samedi 22 juin dernier voyait s’ouvrir Ce ne sont pas moins de trois gins aux profils dif­
les portes d’une autre microdistillerie férents qui sont déjà disponibles à la distillerie. Le
Stadaconé Bleu, un gin boréal à base d’aromates qué­
dans la région de la Capitale-Nationale.
bécois (poivre des dunes, thé des bois et thé du la­
Elle est située en plein cœur de Limoilou, brador), le Stadaconé Rouge qui utilise de la fleur
à mi-chemin entre le village iroquoien de de sureau et de la canneberge biologique du Québec
Stadaconé, découvert par Jacques Cartier et, finalement, le Stadaconé Noir aux influences

Photos Distillerie Stadaconé


et son équipage en 1535, et le campement asiatiques. « C’est un clin d’œil au fait que Jacques
Cartier recherchait la route des Indes, et serait donc
de ceux-ci.
passé par l’Asie s’il l’avait réellement découvert »,
raconte Alexandre Thomas.
n Par Jean-François Pilon Ils sont distillés à partir de leur alambic hybride
(distillation simple et fractionnée) d’une capacité de
Cette nouvelle distillerie est l’aboutissement de 1 200 litres. Tous trois seront très prochainement
l’obsession de trois collègues : Jean-Pierre Allard, disponibles dans les SAQ. Et ce n’est qu’un début.
président et fondateur de la distillerie; Jonathan deux étant particulièrement intéressés par les gins et que visite guidée inclue un jeu d’énigmes éclair », « Nous comptons bientôt commencer la production
Chrétien, directeur des opérations et fondateur de la désirant se partir en affaire. explique M. Thomas. de whisky et de moonshine », termine Alexandre.
distillerie et; Alexandre Thomas, directeur marke­ Fais inusité, et puisque les producteurs de spiri­
ting et fondateur de la distillerie. Tous trois partagent tueux ont le droit de vendre leurs boissons sur le
la même passion pour les spiritueux et les voyages. lieu de production, ils ont décidé d’organiser une
Le frère de Jean-Pierre a lancé l’International Whis­ activité dont leurs hôtes se souviendront : « C’est
ky Competition, ce qui l’a amené à quitter son poste pour cela que nous avons approché À Double Tour,
au sein d’une entreprise en haute technologie pour experts en expérience immersive et jeux d’évasion,
démarrer l’entreprise avec Jonathan et Alexandre; les et avons créé un partenariat avec eux pour que cha­

Cidre

Une cidrerie à la rescousse des


pommes sauvages
La cidrerie Les Pommes perdues a sorti Des pommes à cidre québécoises
pour la Saint-Jean-Baptiste son premier
À long terme, Gaston Picoulet espère greffer
cidre issue d’un assemblage de 44 variétés
une sélection de variétés sauvages pour cultiver
de pommes sauvages trouvées dans des ses propres vergers. L’objectif serait d’obtenir des
vergers non exploités de la région de pommes spécifiquement conçues pour le cidre, à
l’Outaouais. la manière des cidreries européennes. « On ne peut
pas être plus terroir que ça, et c’est ça, la
n Par Anne-Marie Luca beauté de notre projet », dit-il fièrement.
Le français d’origine, arrivé au Qué­
« On n’a pas encore de verger, explique Gaston bec en 2003, explique que contrairement
Picoulet, le propriétaire de la cidrerie qui a ouvert au Québec, où le cidre est fabriqué à par­
ses portes en automne. Alors on récolte les pom­ tir de pommes destinées à la consomma­
mes disponibles sur les terrains sauvages, dans des tion comestible, les vergers d’Espagne, de
champs abandonnés ou sur le bord des granges France et d’Angleterre produisent des pom­
et des routes. » mes à cidre, donc pas mangeables.
L’idée lui est venue en observant « Ce sont des pommes acides
ses beaux-parents, des fermiers, pro­ et tanniques, et des cidres qui
duire du cidre maison à base de sont faits d’assemblage. C’est
pommes sauvages qui pous­sent ce qu’on essaye de faire »,
sur leur terrain. « Je me suis continue-t-il.
rendu compte qu’il y a beau­ Il développe actuelle­
coup de pommiers sauvages ment une parcelle du ter­
dans la région. Alors avant rain de ses beaux-parents,
d’en cultiver, on va aller cher­ situé à Ripon, en Ou­
cher ce qui existe déjà, raconte-­ taouais. Ils possèdent une
­t-il. D’où le nom de la cidrerie cinquantaine de pommiers,
“Les Pommes perdues”, parce que ce dont la quinzaine de variétés
sont des fruits non valorisés. » est composée de pommes sauva­
Le cidriculteur a produit 650 litres de ges québécoises et de pommes à cidre
jus, soit 1300 bouteilles, à partir de pommes cueil­ françaises et anglaises.
lies dans un périmètre d’environ 5000 kilomètres « On a commencé à greffer ces variétés pour mon­
carrés s’étalant de Montebello jusqu’au Lac-Simon, ter des vergers de pures variétés sauvages. C’est no­
et en utilisant la méthode de fabrication ances­ tre projet à plus long terme, et notre grand souhait! »,
trale française. termine l’entrepreneur.
16 [ACTUALITÉ] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Terroir

Le mystère des fromages à la bière


Parmi les toujours plus nombreux et La plupart des fromagers vont ainsi privilégier lais faire un fromage qui goûte
délicieux fromages du Québec, plusieurs des bières foncées et fortes en goût, telles des rous­ vraiment la biè­re. » Et ça marche!
ses comme La Maudite d’Unibroue dans le Fêtard Avant d’arrêter son choix
contiennent comme ingrédient de la bière.
du Champ à la Meule ou la bière rubis foncé Trois-­ sur l’Aphrodisiaque, le froma­
Produits selon différentes méthodes de Pistoles dans l’Héritage de la Fromagerie des Bas­ ger a fait de nombreux tests.
fabrication, ces fromages mettent très ques. On voit aussi très souvent des Porter ou des « On a essayé 35 bières! L’Aphro­
souvent en valeur des bières issues de Stout, comme La Criminelle de la Voie Maltée dans disiaque est dure à battre avec
microbrasseries locales. le Cheddar Perron. son goût de vanille, de café et
de chocolat noir. » Fabriqué

Photo Geneviève Quessy


n Par Geneviève Quessy Des fromages macérés selon le même procédé, on re­
Le délicieux fromage à raclette Griffon, de la Fromagerie
trouve aussi le Houblonneux
Fritz Kaiser, en avant plan, est suivi dans le sens horaire du
Que ce soit pour un cheddar à la bière, une pâte Guy Dessureault, de la Fromagerie Domaine Féo­ de l’Ile de la Fromagerie de l’Ile-
Houblonneux de l’Ile de la Fromagerie de l’Ile-aux-Grues,
semi-ferme lavée ou un fromage macéré, la bière dal, fabrique le fromage La Récompense en faisant aux-Grues, qui est macéré dans
du cheddar à la bière de la Ferme La Vallée Verte et du
est principalement choisie afin de donner son goût macérer son fromage plusieurs heures dans la biè­re la bière l’Étoffe du pays, de la
Bocké de la Fromagerie Champêtre.
et sa couleur au fromage. Un équilibre pas facile à Aphrodisiaque de Dieu du ciel!. « Je le laisse im­ microbrasserie Côte-du-Sud.
trouver, car souvent le goût de la bière tend à se mergé dans la bière jusqu’à ce qu’il ait bu une cer­ Un autre type de fromage fa­
perdre dans celui du fromage. taine quantité et atteint un certain volume. Je vou­ briqué avec de la bière est inspiré du cheddar ir­ la bière, avec un goût de blé, de levain et des arômes
landais à la Guin­ness. La fromagerie de la Ferme de champignons sauvages », raconte, pour sa part,
Vallée Verte produit un cheddar selon cette tech­ Stéphanie Livernoche, fille des fondateurs de la Fro­
nique, avec La Gaspésienne de Pit Caribou, bière magerie Champêtre.
noire aux arômes de chocolat et café. Selon Louise Lefebvre, conseillère en technolo­
« Une fois qu’on a notre base de cheddar en grains, gie fromagère au Centre d’expertise fromagère du
on la laisse macérer un certain temps avec la bière, Québec, laver un fromage avec porto, bière ou sau­
puis on égoutte avant de presser. Les froma­ges sont mure n’est pas qu’une affaire de goût. « Le but est
ensuite emballés sous vide et on les laisse maturer de créer une belle croûte en contrôlant la flore
quelques semaines », explique David Gadoury, co­ bactérienne qui va se développer sur le fromage.
propriétaire de la Ferme Vallée Verte. Résultat? Un On veut favoriser le développement d’une certaine
joli cheddar marbré. bactérie, le ferment du rouge, qui va donner une
Il y a beaucoup de pâtes semi-fermes à croûte la­ teinte rouge ou orangé, tout en freinant la prolifé­
vée parmi les fromages à la bière. Parmi ceux-ci, on ration de celles qu’on ne veut pas. Le sel remplit ce
trouve quelques fromages de type suisse, tel que rôle tout en complétant le salage du fromage et l’al­
La Belle Brune de la Fromagerie Saint-Fidèle, lavé cool, également, dans une moindre mesure, tout
à la Vache Folle de la MicroBrasserie Charlevoix. en apportant son goût. »
Le fromage Le Bocké a gagné le prix du Meil­ Si les fromages à croûtes lavées ont été fabriqués
leur fromage à croûte lavée des Canadian Cheese dans les monastères depuis au moins mille ans, il
Awards 2018. « En tout, le fromage est affiné du­ est difficile de retracer les origines de l’affinage à la
rant une trentaine de jours et va être lavé une dizai­ne bière. Peut-être un père trappiste a-t-il eu la bonne
de fois avec un mélange de bière ambrée la Bock de idée un jour de prendre la bière du monastère pour
l’Alchimiste, et de sel. Au final, il goûte vraiment laver son fromage? C’est un mystère...

Une nouvelle route des alcools


dans Lotbinière
Photo La Confrérie microbrasserie

La MRC de Lotbinière compte plusieurs producteurs d’alcools et de spiritueux.


Un nouveau circuit touristique baptisé La Route des alcools d’ici vient d’être lancé,
le 26 juin dernier, pour en faire la promotion. Ce circuit regroupe deux vignobles, La
Charloise et Le Domaine Small, et deux microbrasseries, la Boite à Malt et la Confrérie.
On y découvre également la Cidrerie Saint-Antoine et la cidrerie à l’Orée du bois, ainsi
qu’un producteur de boissons alcoolisées à base de petits fruits, La Vallée Bleue.
« Lotbinière se distingue par une grande variété de produits offerts, récipiendaires de
nombreux prix. Par la création de la route des alcools, on souhaite amener la popula-
tion et les visiteurs à les découvrir et les adopter », a exprimé Mme Charlotte Reason,
propriétaire du vignoble La Charloise et initiatrice du projet. Deux journées portes
ouvertes seront organisées les 31 août et 1er septembre prochains. À ne pas manquer
également le tout premier salon Découvrez les alcools d’ici, les 20, 21 et 22 septembre
prochains, au Domaine Small, à Sainte-Agathe-de-Lotbinière. goutezlotbiniere.com
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [ACTUALITÉ] 17
Terroir

Biologiques, biodynamiques ou naturels... Qui sont ces vins?


On parle de vins biologiques, parfois bio- semer, amender, récolter. Diverses préparations à tation nationale. De plus, l’utilisation des termes rellement, aucun ajout de sucre, ou de quelconque
dynamiques, et de plus en plus souvent de base de plantes, de fumier et d’organes animaux “nature”, “naturel”, ou autres (“naturae”) associés additif, aucune filtration. Alors que rien n’em­
sont également appliquées sur le sol et les plantes, au nom d’une AOC (“Beaujolais nature”) est égale­ pêche un vigneron en bio d’ajouter du sucre ou
vins naturels. Mais qu’en est-il?
à la manière de remèdes homéopathiques. La certi­ ment interdite, car laisse entendre à l’existence des levures. »
n Par Geneviève Quessy fication Demeter y est associée. d’une appellation ainsi
Pour ce qui est des vins naturels, la définition dé­ désignée qui serait dis­
L’agriculture biologique exclut toute utilisation finitive reste à faire, puisque les professionnels du tincte. » L’INAO prévoit
de produits chimiques de synthèse dans les champs, milieu ne s’entendent pas, et qu’aucune certification, toutefois mettre le sujet à
que ce soit pour amender le sol, ou pour contrôler ni aucun cahier de charge relié n’existe encore. l’ordre du jour d’un comité
les maladies et les ravageurs qui affecteraient les prochainement, affirme la
cultures. Des pratiques qui sont garanties par des Une démarche controversée porte-parole.
contrôles effectués par des organismes délivrant des La volonté de l’Associa­
certifications comme celles d’Écocert ici, ou le label Selon Sophie Mauriange, de l’Institut national de tion des vins naturels, qui
Agriculture biologique (AB), en France, entre autres. l’origine et de la qualité (INAO), « l’emploi des ter­ regroupe des vignerons d’Eu­

Photo Geneviève Quessy


Les producteurs qui pratiquent l’agriculture bio­ mes “vin nature” ou “vin naturel” n’est pas possi­ rope et d’ailleurs, est de par­
dynamique se conforment aux pratiques d’agricul­ ble actuellement sur l’étiquetage des produits, car venir à une définition qui
tures biologiques, tout en suivant des préceptes non définis dans la réglementation européenne désignerait des vins vinifiés
élaborés par le penseur Rudolf Steiner au début du en tant que tels comme catégorie de produits ou et mis en bouteille sans in­
siècle dernier. Celui-ci avait élaboré un calendrier mention traditionnelle protégée. Le terme “vin na­ trant chimi­ que ou ad­ ditif, Jour de vendanges au Vignoble biologique Saint-Gabriel, à
lunaire, établissant les meilleurs moments pour ture” n’est pas non plus défini dans la réglemen­ élaborés à partir de fermen­ Saint-Gabriel-de-Brandon, dans Lanaudière.
tations na­turelles et sponta­
nées des raisins et avec le moins d’intervention En attendant que la certification et son cahier
technologi­que possible. de charge soient établis, n’importe quel vigneron
Palmarès de confitures Mario Plante, du Vigno­ble le Négondos, à Mira­
bel, est l’un des rares au Québec à affirmer que ses
peut toutefois proclamer son vin comme étant na­
turel et personne n’ira dans son chai vérifier ses
vins, déjà certifiés bio, sont naturels. Pour lui, il y pratiques de vinification.
Quand Simon Turcotte a commencé sa veurs oubliées. Confitures d’amélanchier, de prune a une valeur ajoutée. « Le cahier de charge du bio Il faut donc se fier aux conseils de sommeliers
production de confitures artisanales, sauvage et de bleuet; autant de souvenirs enfouis concerne les pratiques de culture de la vigne. qualifiés, ou d’importateurs connaissant bien les
de petits matins ensoleillés chez grand-maman qui Quand on sort du champ, à l’étape de la transfor­ façons de travailler des vignerons qu’ils représen­
beaucoup de gens étaient étonnés de le
reviennent en une bouchée. mation du raisin en vin, c’est là que le naturel em­ tent. Depuis quelques années, de nombreux restau­
voir s’identifier comme confiturier. « On barque. Idéalement un vin nature serait seulement rants offrent des vins dits « naturels » sur leur carte.
me demandait si j’avais inventé le mot! » Des recettes adaptées du raisin, avec les levures sauvages présentes natu­ En espérant que cette certification verra le jour.
raconte-t-il. [G.Q.] aux fruits sauvages
Vingt ans plus tard, ceux qui se revendiquent Ariane Paré de chez Gourmet sauvage rit quand
du métier sont plus nombreux. Vincent Paris de la on lui demande si ses confitures sont faites à par­
Confiturerie Tigidou, rêve même de les rassembler. tir de recettes de grand-mère. « La recette, c’est la
« Je voudrais fonder la guilde des confituriers », simplicité. On voulait que les goûts soient le plus
Nº 1
dit-il en nous faisant goûter ses petits délices su­ près possible des fruits pour les faire redécouvrir
crés dans sa chic confiturerie de l’Ile d’Orléans. aux gens. Pas trop de sucre bio, un peu de pectine
Heureusement, il est bien fini le temps où grand-­ et le fruit lui-même, il n’y a pas de secret dans ce
maman était la seule à nous gâter avec ses petits qu’on fait. »
fruits en pots. Les productions artisanales se multi­ Puisque les fruits sauvages ne sont pas uni­
plient, avec des gelées, confitures et cramaillottes formes, les récoltes doivent être travaillées indi­
toutes plus osées les unes que les autres. viduellement. « Parfois on reçoit des fruits moins
« Mon objectif n’est pas de créer quelque chose sucrés ou avec une pelure plus épaisse, il faut alors
d’exotique, mais bien de trouver des alliances de ajuster la quantité de pectine ou de sucre pour arri­
saveurs qui se subliment entre elles », explique ver à créer un produit un peu plus standard, même
Simon Turcotte en présentant sa confiture poire va­ si ça reste de l’artisanal », poursuit-elle.
nille et pamplemousse. Entre sa coquette gelée de Autre petit fruit bien de chez nous et pourtant
rose et framboise sauvage et sa confiture de prune peu apprêté, la cerise de terre fait d’excellentes
et thé noir, tout un monde de douceur se déploie, confitures. Les Zempotés l’ont bien compris, avec
à apprécier autant sur une tranche de brie qu’un leur confiture aux cerises de terre et à l’érable.
croissant chaud. Si la fameuse ambroisie des légendes, dite « nour­
riture des dieux », pouvait se réincar­
ner, elle choisirait certainement cette
gelée dorée! N° 1
Au royaume des petits pots sucrés, il PREMIÈRE STATION
y a aussi la cramaillotte, une gelée plu­ d’une grande exploration
tôt méconnue faite à partir d’infusion INSPIRATION FRANÇAISE
de fleurs, le plus souvent de pissenlit.
« Mais pourquoi ne pas mettre d’au­ goût de CIDRE
tres fleurs en valeur », s’est demandé brett BRUT
Photo Geneviève Quessy

Vincent Paris, de Confiturerie Tigidou.


« J’ai voulu rendre un hommage à la
première fleur du printemps, pleine de QUANTITÉ
Des confitures artisanales toutes plus originales les
unes que les autres.
vertus médicinales, en créant une cra­
maillote au tussilage. »
Autre délice que des adeptes vien­
LIMITÉE
Au Domaine Steinbach, on a fait le même pro­
nent chercher à coups de centaines de
ki­lomètre, la Confiture de cassis, de Chez Cassis
Disponible
cessus avec l’originale confiture tomate et vanille, Mona et Filles. Ici, tous les péchés gourmands sont dès maintenant
toute en harmonie. « On était à la recherche d’un permis, même l’alcool au déjeuner! Quel divin
goût et c’est avec la vanille qu’on l’a trouvé », in­ plaisir de déguster sa crêpe arrosée de la fabuleuse
dique Amandine Steinbach. Confiture framboise et Crème de cassis. Une gour­
Les fruits de la forêt sont à l’honneur du côté mandise tout aussi chic au dessert, en coulis, sur
de Gourmet sauvage, où l’on redécouvre des sa­ une boule de crème glacée!
18 [NOS ACTIVITÉS] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Quatrième édition du tournoi de Golf de Bières et plaisirs


Pas moins de 144 joueurs ont participé au quatrième tournoi de Golf de Bières et plaisirs. Amateurs, détaillants et brasseurs
ont pu découvrir les bières des brasseries À la Fût, Brasseurs du Temps, Boldwin, Dunham, McAuslan, Lagabière, Champ Libre, Gallicus,
Sutton Brouërie et Vox Populi tout en savourant des bouchées offertes par les IGA Famille Lambert.
La soirée cocktail a été présentée par la microbrasserie Archibald, proposant sa gamme de bières houblonnées et classiques avec quelques bouchées.
Merci à nos commanditaires et partenaires ainsi que tous les participants qui ont fait de cette journée, une magnifique journée de golf!
Photos Frédéric Harnois

PRÉSENTÉ PAR

La 5e édition du tournoi aura lieu le vendredi 12 août 2020, en Outaouais


Surveillez notre infolettre pour plus de détails
À L’ANNÉE PROCHAINE!
20 [DÉGUSTATION] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Sélection de Philippe
Une sélection de bières au gré des envies, des nouveautés, du retour des saisonnières ou d’un moment à partager.

Ruisseau Noir Bièrerie Shelton Brasseurs du Temps Brasserie Huyghe


Rousse Sure aux framboises La Dixième Delirium Tremens
Présentation Nouvellement Présentation Elle n’est plus Présentation Bière à 6,5 % Présentation Une blon­de bel­
disponible sur les tablet­ tout à fait nouvelle cette d’alcool brassée pour ge forte titrant 8,7 % d’al­
tes, la brasserie Ruisseau su­re aux framboises, mais les 10 ans de la bras­ cool et brassée en Bel­
AUTÉ CLASSIQ
UE VEAUT
É
VEAUT
É
Noir propose des bières NOUVE elle présente encore de serie. Elle est de style NOU gique. On la reconnaît NOU
classiques en canette. Celle-­ biens beaux arguments West Coast IPA. pour son fameux éléphant
ci titre 5,5 % d’alcool. devant un soleil plombant. rose et sa bouteille typique.
Elle titre 3,5 % d’alcool.

Arrière-goût Arrière-goût Arrière-goût Arrière-goût


Aucun Explosif Aucun Explosif Aucun Explosif Aucun Explosif
Température Température Température Température
Glacée Pièce Glacée Pièce Glacée Pièce Glacée Pièce
Caractère Caractère Caractère Caractère
Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse
Appréciation Appréciation Appréciation Appréciation
Basse Élevée Basse Élevée Basse Élevée Basse Élevée

Description Une rousse classique qui met l’em­ Description Au nez, la framboise fraîche s’exprime Description Un beau bouquet aromatique prove­ Description Au nez, les épices de la levure s’expri­
phase sur les céréales avec une note houblonnée à bien, laissant place à une légère note lactique qui nant des houblons contemporains. On les retrouve ment en premier, suivi de l’alcool et du sucre. On
l’anglaise. La finale est sur le sucre caramélisé ac­ définit la sensation attendue en bouche. Les fram­ en bouche, accompagnés d’une belle note d’alcool est sur une blonde belge forte, c’est sans compro­
compagné de quelques notes amères bien placées. boises se sentent bien dans cette bière faible en al­ et d’un petit peu de sucre résiduel : c’est la signa­ mis. L’alcool, le sucre résiduel et la levure offrent
Suggestion De la bouffe de pub irlandais. cool et bien mordante. On y retrouve la fraîcheur ture BDT. En finale, la bière est rafraîchissante, un bouquet aromatique qui plait aux amateurs du
Appréciation Très classique que cette Rousse, mais du fruit. l’amertume offrant un équilibre avec la bière, gor­ style. Malgré son taux d’alcool élevé, elle n’en est
bien exécutée. Elle nous donne l’envie de décou­ Suggestion Un sorbet à la framboise. gée après gorgée. pas moins digeste…
vrir les produits de Ruisseau Noir qui semblent Appréciation Une valeur sure! Je sais, je sais, elle Suggestion Salade d’agrumes et volaille. Suggestion Fromage à pâte semi-ferme.
être de plus en plus distribués. était facile… Appréciation En canette! Nouveauté des Brasseurs Appréciation La fameuse bière de la brasserie Huy­
du Temps, mais dépêchez-vous, les quantités sont ghe a conquis bon nombre de palais au cours de
limitées et la bière se mérite d’être goûtée. ces dernières années. Elle est nouvellement dispo­
nible dans les épiceries au Québec.

@KAHNAWAKE BREWING CO. 22 ROUTE 138


@KTOWNBREW
KAHNAWAKE (QC)
J0L 1B0
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [DÉGUSTATION] 21
Sélection de Philippe, suite

Le BockAle Brasserie Mille-îles Les Trois Mousquetaires MicroBrasserie Charlevoix


Berliner Kirsche Berliner Weisse Pamplemousses Saison Cryo Sour French Kiss
Présentation Une Berli­ Présentation Une Berliner Présentation Ale sure Présentation La Sour French
ner Weisse à la griotte à Weisse avec ajout de avec des pommes ge­ Kiss change d’image et
4,5 % d’alcool. pamplemousses. Elle lées provenant du de format. Elle titre
AUTÉ AUTÉ UVRIR CLASSIQ
UE
NOUVE titre 3,8 % d’alcool. NOUVE domaine Cryo. Elle À DÉCO 4,5 % d’alcool et pro­
contient 7,8 % d’al­ pose une belle dose de
cool et a été affinée canneberges et cassis
12 mois en barrique. du Québec.

Arrière-goût Arrière-goût Arrière-goût Arrière-goût


Aucun Explosif Aucun Explosif Aucun Explosif Aucun Explosif
Température Température Température Température
Glacée Pièce Glacée Pièce Glacée Pièce Glacée Pièce
Caractère Caractère Caractère Caractère
Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse
Appréciation Appréciation Appréciation Appréciation
Basse Élevée Basse Élevée Basse Élevée Basse Élevée

Description Au nez, les notes lactiques se mélangent Description Le pamplemousse est fort présent au Description Le bois s’exprime bien au nez, accom­ Description Les petits fruits utilisés sont acides na­
bien avec celles de la griotte, relativement discrète. nez. On y perçoit également une petite note de ci­ pagné de quelques levures sauvages. La pomme se turellement. La bière propose donc une belle dose
C’est en bouche que la bière s’exprime le mieux, révé­ tron provenant de l’ajout d’agrumes, mais également fait discrète. En bouche, elle se réveille nous lais­ d’acidité. La finale est un doux mélange de fruits et
lant son caractère légèrement acidulé, en lien avec la de la fermentation lactique, fort probablement. En sant croire qu’on boit un cidre fermenté avec des d’acidité. Une bière rafraîchissante.
Berliner Weisse. La finale est acidulée et rafraîchissan­ bouche, l’acidité s’exprime bien. Une bière faible en levures sauvages, c’est fort intéressant. Suggestion À boire sur une plage.
te, offrant un beau compromis aux consommateurs alcool qui présente une belle tenue tout au long de Suggestion Un cidre de Cryo pour comparer les Appréciation J’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais
qui veulent des bières aux fruits, mais non sucrées. la dégustation. deux produits. j’aime beaucoup cette bière pour la simplicité qu’elle
Suggestion Un peu de fromage frais et du pain sor­ Suggestion Un plat épicé. Appréciation Un peu passée sous le radar cette Sai­ apporte en offrant aux fruits choisis une excellente
ti du four. Appréciation Très sympa que cette Berliner Weisse son Cryo. Et pourtant, elle allie deux ingrédients façon de s’exprimer.
Appréciation Bien exécutée que cette Berliner pamplemousses. On apprécie l’idée, mais surtout qui vont si bien ensemble : l’orge et la pomme.
Weisse aux griottes. Un produit parfait pour la tem­ l’équilibre qui soutient les agrumes et l’acidité de
pérature actuelle. la bière tout au long de la dégustation.

Autres nouveautés
Mini-Surette - Champ Libre Bière de vacances - L’Espace Public Pugiliste - Le Bien Le Malt Calaca - Noctem Monsieur Madame - Ras L’Bock
Berliner weisse citron, lime romarin, 4%, 473ml Ale sure orange, vanille et lactose, 4,5%, 355ml IPA américaine, 6,5%, 500ml Gose aux citrons confits, 3,5%, 473ml Kölsch, 5%, 473ml
Baron Von Mhaziac - Dieu du Ciel! La Gosaïc - L’Esprit de clocher Calico Jack - Le Naufrageur Oskar HMS Cossack - Noctem Vieux Dale - Ras L’Bock
IPA américaine, 6,2%, 341ml Gose IPA, 3,8%, 500ml IPA américaine, 5,5%, 500ml Double IPA, 7%, 473ml Old ale, 7,2%, 750ml
Oxalis - 11 Comtés Brut - Brasseurs du Monde / Picoleur Lazer Lager - Dieu du Ciel! La Session Tropique - L’Esprit de clocher La Comique (2019) - Le Prospecteur IPA de la Nouvelle-France - Nouvelle-France Blanche à la clémentine - Riverbend
Berliner weisse, 3,5%, 473ml Brut IPA, 8,8%, 500ml Lager blonde, 4,3%, 341ml Session IPA, 3,8%, 500ml Saison fleurs du thé du Labrador, 5,9%, 750ml IPA américaine, 6,5%, 473ml Witbier, 5%, 473ml
Plus de Houblon et d’Eau fraiche - 11 Comtés Ju… - Brasseurs du Monde / Picoleur Moralité Pamplemousse - Dieu du Ciel! Blanche au Citron - L’Hermite SureMinée Fruit de la Passion - Le Prospecteur IPL des Profondeurs - Nouvelle-France Grisette d’Épeautre - Robin (Bières Naturelles)
Imperial pale lager, 8%, 473ml 4 différentes sures légères : Mangue; Melon IPA américaine, 6,1%, 341ml Witbier au citron, 4,5%, 355ml Berliner Weisse fruit de la passion, 5%, 750ml India Pale Lager, 5%, 473ml Grisette, 4,5%, 750ml
Palabre à… - À l’abri de la tempête d’eau; Mûre; Yuzu, 4,5%, 473ml Sirkawa Las Tolas - Dunham Saison aux fruits et à l’hibiscus - L’Hermite N.02 Maui - Luxe La Barbe Rousse - Ô quai des brasseurs Léa Griotte - Robin (Bières Naturelles)
8 nouvelles Palabre à découvrir No4 NEIPA Brett Session - Brasseurs du Impérial stout au café, 9,5%, 750ml Saison aux fruits et hibiscus, 3,5%, 355ml IPA américaine (côte ouest), 7%, 473ml Ale ambrée, 5,5%, 355ml Saison de blé à la griotte, 6%, 750ml
Route des Brasseurs brassin collaboratif de la Monde / Réserve du Picoleur Hazy Session IPA - Echo Session Ales Sure à l’ananas [DBSQ] - L’Hermite Session de l’Île - McAuslan La Brambasi - Ô quai des brasseurs Halogène - Saint-Honoré
Mauricie - À la Fût Pale ale 100% brett, 4,7%, 473ml Session IPA, 3,9%, 473ml Berliner Weisse ananas, 5%, 355ml Session IPA, 4,8%, 473ml Witbier à la framboise, 5%, 355ml Witbier, 4,2%, 500ml
Saison argouse et sureau, 4,5%, 473ml Tripe Hop - Brasseurs du Monde / Picoleur Witbier aux oranges entières - Echo Berliner Weisse à la framboise - L’Ours Brun Surette à la cerise - McAuslan La Centricoise - Ô quai des brasseurs Blanche au jasmin - Shawbridge
Saison au Trèfle Rouge - Au Frontibus Triple belge houblonnée, 9,5%, 473ml Witbier, 3,6%, 473ml Berliner Weisse framboise, 3,5%, 473ml Ale sure à la cerise, 4,8%, 500ml Witbier à la canneberge, 5%, 355ml Witbier au jasmin, 4%, 500ml
Saison belge, 4,5%, 750ml Eau Blanche - Brasseurs du Moulin Manikoutai Épitaphe/MacAllen Milkshake IPA - L’Ours Brun Prudent de la Machoire - Micro du Lac St-Jean La P’tite Dernière - Ô quai des brasseurs IPA 117 - Shawbridge
Bricolage - Avant-Garde/Matera Blanche houblonnée, 6%, 473ml Saison, 4%, 473ml Milkshake IPA, 5,1%, 473ml IPA américaine, 5%, 473ml Lager blonde, 5%, 355ml IPA américaine, 5,8%, 500ml
Ambrée sure, 6,9%, 500ml Jenny - Brasseurs du Moulin
La 132 - Baleine Endiablée (La) Ale sure à la mangue et à l’ananas, 4,7%, 473ml Récession à la Brasserie Épitaphe/MacAllen
Session IPA de seigle, 4,5%, 473ml
NEIPA - L’Ours Brun
IPA américaine (côte est), 5,5%, 473ml
Maringouin Ascendant Vampire Zodiaque du
Lac, Juin - Micro du Lac St-Jean
La P’tite Floride - Ô quai des brasseurs
IPA américaine (côte est), 6,7%, 355ml
Rivière du Nord - Shawbridge
Pale Ale américaine, 4,1%, 500ml
IPA au miel de fleurs sauvages, 6,5%, 500ml La Nuit des Temps - Brasseurs du Temps 62 West Coast IPA - Farnham Ale & Lager Julia - La Chouape Berliner Weisse à la framboise, 5,8%, 500ml Brett Cassis - Oshlag Black IPA - Sutton Brouërie
Framboise Noire - Beauregard Stout, 5%, 473ml IPA américaine (côte ouest), 6,2%, 473ml Ale blonde, 5%, 473ml Rossignol Ascendant Casserole Zodiaque du Pale ale américaine au cassis, 7%, 500ml IPA Noire, 6,2%, 500ml
Ale sure à la framboise noire, 5,7%, 473ml Petit Nuage de Pluie - Brasseurs du Temps Krans - Gallicus Luna IPA ; Houblon Citra - La Chouape Lac, Mai - Micro du Lac St-Jean Kumquat Sour Øl - Pie Braque Pilzen - Trèfle Noir
Lager Noire - Beauregard IPA sure, 4%, 473ml Ale sure au fruit de la passion, 3%, 500ml IPA américaine, 6,5%, 473ml Witbier au jasmin boréal, 4,7%, 500ml Kveik IPA sure au kumquat, 5,5%, 500ml Pilsener, 5%, 355ml
Schwarzbier, 5,4%, 473ml XL Creamsicle Pêche et Framboise - Origami - Gallicus Côtesse Zappa - La Forge du Malt Steambeer de Lévis - De Bellechasse Kveik Pale Ale - Pie Braque Saison du Kayak - Trèfle Noir
Canicule - Bilboquet Brasseurs sur demande Ale sure de blé, 3,4%, 500ml Session NEIPA, 4%, 473ml Steam beer à l’érable, 5%, 500ml Kveik Pale Ale, 4,8%, 473ml Saison houblonnée, 6,7%, 355ml
Brut IPA, 6,5%, 473ml Milkshake IPA, 4,3%, 500ml Caux - Ensemble/Boldwin
XL Brut IPA - Brasseurs sur demande Spectre - Gallicus Frambiose - La Forge du Malt Tranquillo - Pie Braque Saison de Table - Trois Mousquetaires
IPA du Nord-Est 100% Vic Secret - Boréale Stout à l’avoine et seigle, 3,4%, 500ml Witbier à la framboise, 4,8%, 473ml IPA blanche, 6,5%, 473ml IPA américaine, 5,8%, 473ml Ale de table, 3,9%, 750ml
IPA américaine, 6%, 473ml Brut IPA, 6,1%, 500ml Champs d’Eau - Ensemble/Boldwin
XL Milkshake IPA Fraise - Br sur demande 1989 IPA Hybride - Hoffmann Brauwerk La Taloche - La Souche Côte Surprise - Pit Caribou Tangerine - Trois Mousquetaires
West Coast IPA - Brasserie des Mille-Iles IPA américaine (côte est), 6,7%, 473ml Double IPA, 8,4%, 473ml Ale blonde, 4,5%, 473ml Noire sure aux chipotle, 6,2%, 500ml Ale sure à la tangerine, 5,5%, 750ml
IPA américaine (côte ouest), 7%, 473ml Milkshake IPA, 6%, 500ml Fleuve - Ensemble/Boldwin
La JAM - Broadway Pub/Le Trou du Diable Berliner Weisse Framboise - Hoffmann Loup des Saules - La Souche Mad R.A. - Pit Caribou Autre Chose Gingembre - Unibroue
Bergemont - Brasserie Générale Berliner weisse, 3%, 473ml IPA américaine, 6,5%, 473ml Witbier, 5%, 473ml Inspiration Rouge des Flandres, 4,7%, 375ml Ale légère au gingembre, 4%, 341ml
Altbier, 5,2%, 355ml Session NEIPA, 4,5%, 473ml Massif des Roches - Ensemble/Boldwin
New England IPA - Castor Maibock - Hoffmann Brauwerk La Blonde D’Abraham - Spontanée Camerise - Pit Caribou Fort Lauderdale - Vagabond
Juman Juice - Brasserie Générale Maibock, 6,6%, 473ml La Voie Maltée/les brasseries de Québec Extra special bitter, 5%, 473ml Spontanée à la camerise, 5,8%, 375ml IPA américaine, 5,5%, 473ml
IPA sure, mangue, fraise et lactose, 8,5%, 355ml IPA américaine, 6,3%, 473ml Kölsh, 4,1%, 473ml Nord-Amérique - Ensemble/Boldwin
Bons Temps Petits Fruits - Champ Libre Amarilla - Kruhnen Colette - Ras L’Bock Houblon Sure - Vox Populi
Pignon sur Rue - Brasserie Générale Saison au fruit de la passion, 6,4%, 660ml Balade en radeau Juillet - Lagabière IPA américaine, 6,5%, 473ml Fermentation mixte framboise cerise, 6,5%, 750ml IPA sure, 6%, 355ml
Saison Galaxy, 4,8%, 473ml Triple saison aux fruits, 8,4%, 500ml Ale sure à l’ananas, 5%, 473ml Pêcheur - Ensemble/Boldwin
Saison Kamsura - Brasserie Générale Épicentre édition Ce Rêve d’Été - Champ Libre Mariutza - Kruhnen
Schwartze Hefeweizen, 6%, 660ml La Gélinotte - Le Bien Le Malt Session IPA, 4%, 473ml
La Sainte-Bénite de Jean le Baptiste - Ras L’Bock
Pilsener, 5%, 500ml
New England IPA - Vrooden
IPA américaine (côte est), 6,5%, 473ml
Saison au kamut, 4,5%, 355ml IPA américaine à la mangue, 5,8%, 500ml Rousse de seigle et de sarrasin, 5%, 500ml
22 [DÉGUSTATION] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Kölsch

L’Ale allemande qui se prend pour une Lager


Bien limpide, fraîche, délicate et équilibrée, de façon naturelle, sans bonbonne de
la Kölsch peut facilement passer pour gaz carbonique.
En raison de son profil aromatique
une blonde quelconque pour un amateur
délicat, la Kölsch a une durée de vie
en quête d’artifices. Qu’à cela ne tienne, relativement courte et doit être con­
même à des milliers de kilomètres de Co- sommée rapidement. Elle s’exporte
logne et de ses environs, certains brasseurs ainsi difficilement.
réussissent malgré tout à nous faire rêver Bien que la Kölsch soit protégée
par convention, on retrouve plusieurs
de cette traditionnelle bière allemande
bières de style Kölsch, inspiré de,
bien gardée conçue pour dominer l’été. ou brassé en hommage à, en dehors
de l’Allemagne de nos jours. Comme
n Par David Sparrow certaines versions de Kölsch peuvent
paraître plus houblonnées ou plus
Pour le dégustateur plus expérimenté, la fraî­ amères que d’autres, c’est souvent
cheur, la délicatesse et la céréale croustillante de celles-là que les brasseurs nord-­
Photo Dreamstime

qu’apporte cette bombe dorée scintillante seront américains ont choisi de s’inspirer
des plus appréciées, tout comme son corps soyeux pour leurs recettes.
et douillet, de douces notes de malts parfois miel­ Au Québec, la Kölsch de Vrooden
leuses et briochées, de très subtils esters fruités et la Petite Côte de la Succursale sont
évoquant banane, abricot ou autres fruits et une les versions les plus appréciées. Celle
délicate trace herbacée ou florale de houblons no­ de la Succursale est sa bière phare et
bles. Le tout toujours équilibré pour garantir une fort populaires Lagers blondes, ces bières de fer­ tion officielle, la Kölsch est une « Vollbier de fer­ ne peut être consommée qu’en fût puisqu’elle n’est
bière de soif hors pair avec sa finale atténuée, nette mentation basse, et de perpétuer sa tradition, les mentation haute, légère, fortement atténuée, lim­ pas embouteillée.
et rafraîchissante. brasseurs de la région développent la Kölsch, une pide et plutôt houblonnée ».
blonde de fermentation haute, mais conditionnée La Kölsch est servie dans un petit verre étroit et Notre dégustation à l’aveugle
Un peu d’histoire à froid (lagering) afin de la rendre plus douce, lim­ haut de 200 ml appelé Stange. Traditionnellement,
pide et croquante. le serveur de l’établissement passe le remplir de La version de Moulin 7 évoque une baguette de
La ville de Cologne (Köln) en Allemagne possè­ Depuis 1986, l’appellation Kölsch est protégée nouveau jusqu’à ce qu’on le recouvre de son sous- pain frais; elle est douce et tout en subtilité, misant
de une longue tradition brassicole de fermentation par la Kölsch Konvention qui restreint le brassage verre pour signifier que notre soif a été étanchée. sur une agréable texture et un équilibre réussi.
haute, celle-ci datant d’aussi loin que le Moyen-Âge. de ce style à une poignée de brasseries localisées Celle de la Pécheresse s’y apparente, mais pro­
Vers la fin du 19e siècle, afin de contrer l’arrivée des dans Cologne ou aux alentours. Ainsi, par défini­ Un style qui a gagné pose un peu plus de céréales, des notes d’abricot
avec une finale relativement sèche et fraîche. Une
en popularité
inspiration à l’américaine qui ne trahit pas trop le
De nos jours, les brasseries de Cologne propo­ style original.
sent des Kölsch qui diffèrent quelque peu puis­ L’Espace Public atteint également un bel équi­
qu’elles interprètent la convention à leur façon et libre où les pointes de céréales et les notes florales
que celle-ci laisse place à certaines variantes dans des houblons sont mises en valeur par une effer­
le style, insistant plutôt sur la provenance. vescence un peu plus élevée.
La quasi-totalité des Kölsch de la région sont La bière phare de Beau’s se démarque par des
toutefois conçues à partir de plus de 90 % de malts notes de malt miellées, de paille un tantinet pous­
Pilsener, quelquefois un peu de blé malté, des hou­ siéreuse, et quelques effluves fruités.
blons nobles dont le Hallertau, Spalter Select ou À l’unanimité, notre panel a préféré l’interpréta­
Tettnang, et elles fermentent à des températures tion de Dieu du Ciel! pour sa céréale fraîche et cro­
plus élevées qu’une Lager. Plusieurs sont aussi con­ quante ainsi qu’une très subtile pointe citronnée et
ditionnées à même un baril de bois et gazéifiées herbacée nous accompagnant jusqu’en finale.

-
30AOUT 20 SEP T.
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [DÉGUSTATION] 23
La bière du mois

Sentinelle
Dieu du Ciel!

Présentation Créée initialement en 2006, cette Kölsch à 5,1 % n’a pas fait son appa­ Arrière-goût
Aucun Explosif
rition en bouteille avant 2016! Le tout s’est d’ailleurs fait pour une bonne cause puis­
Température
que la brasserie verse 10 cents par bouteille vendue à l’Institut de recherche et d’in­ Glacée Pièce
formations socio-économiques (IRIS) afin de l’appuyer dans sa mission de diffuser Caractère
un contre-discours au néolibéralisme dominant. Rafraîchissante Chaleureuse

Description Ale blonde étincelante, elle se coiffe d’une mousse blanche qui se tient
fièrement. Un nez de céréales fraîches, d’arômes légèrement fruités et de délicates no­
tes herbacées et citronnées. En bouche, la céréale lui confère une agréable présence et
des saveurs maltées judicieusement équilibrées par une belle amertume. Subtile, déli­
cate et fort rafraichissante!
Suggestion Parfaite pour accompagner des brochettes de poulet préparées sur le gril
par un après-midi ensoleillé. Vive l’été!

Beau’s All Natural La Pécheresse Moulin 7 Kölschlaga


Lug Tread Wayagamac Mineur L’Espace Public

Présentation Conçue en 2006, Présentation Créée vers la fin Présentation Créée en fin Présentation Sortie à l’été 2017,
cette Ale lagerisée à 5,2 % cer­ 2015, cette Kölsch d’inspira­ d’an­née 2015, cette douce cette Kölsch version montréa­
tifiée biologique s’avère le pro­ tion américaine titre 5,6 % Kölsch à 4,9 % a contribué laise titre 4,5 % et se veut l’am­
duit phare de la brasserie et et mise sur des houblons du à une arrivée réussie de la biance de la rue Ontario con­
s’est d’ailleurs vu mériter plus Nouveau-Monde pour se dé­ brasserie sur la scène bras­ densée dans une bière de soif
d’une vingtaine de prix au fil marquer du style original. Elle sicole. Elle rend hom­mage à rassembleuse. L’un des rares pro­
du temps. est l’un des produits les plus tous les mineurs, qui fu­rent duits non surs de la brasserie
appréciés de la brasserie. les bâtisseurs d’Asbestos. sortis en canette.

Arrière-goût Arrière-goût Arrière-goût Arrière-goût


Aucun Explosif Aucun Explosif Aucun Explosif Aucun Explosif
Température Température Température Température
Glacée Pièce Glacée Pièce Glacée Pièce Glacée Pièce
Caractère Caractère Caractère Caractère
Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse Rafraîchissante Chaleureuse

Description Blond paille aux reflets dorés bien lim­ Description Blond paille, elle est claire et laisse scin­ Description Blond paille, elle est claire, aux reflets Description Blond paille et plutôt pâle, elle laisse mi­
pide, elle se présente sous une mousse blanche qui tiller de jolis reflets dorés sous une mousse blan­ or, et chapeautée d’une mousse bien blanche. Au roiter de jolis reflets dorés sous sa coiffe blanche qui
se dissipe lentement. Au nez, un grain aux arômes che s’effaçant doucement. Au nez, le houblonnage nez, des arômes de pain frais, de céréales mielleuses s’attache aux parois du verre. Au nez, pain frais, miel
de paille légèrement poussiéreuse nous laisse en­ à froid lui confère un bouquet aux notes fruitées, et quelques pointes fruitées très subtiles nous lais­ et fleurs nous chatouillent les narines en toute sub­
trevoir la simplicité. En bouche, quelques touches notamment abricot et pamplemousse ainsi que quel­ sent entrevoir la douceur à venir. En bouche, la tex­ tilité; ça s’annonce frais et délicat. En bouche, une
fruitées et herbacées viennent équilibrer le tout ques pointes florales et herbacées. En bouche, elle ture est fort agréable et la céréale domine tout en effervescence bien sentie ajoute à sa fraîcheur et
sans déranger le grain malté un tantinet sucré. Sa est effervescente et tout de même maltée pour ba­ douceur laissant néanmoins quelques notes hou­ nous conduit à une finale à la fois douce et sèche.
finale est douce et rafraichissante. lancer le tout. Bien rafraichissante! blonnées percer. Suggestion Quelques morceaux de pitas grillés sur
Suggestion Cette bière de terrasse accompagnera Suggestion À servir avec des côtelettes de porc ayant Suggestion Une baguette de pain, quelques froma­ le BBQ, du guacamole bien frais, de l’humus maison,
parfaitement diverses salades estivales ou des légu­ baigné dans une marinade caribéenne et quelques ges et des charcuteries conviendront parfaitement. des crudités, du soleil et de bons amis.
mes rôtis sur le BBQ. asperges du Québec blanchies.
Saguenay R

LE CHOIX
des amateurs de bière
7

Québec
5 6

Trois-Rivières
4
1 2
3 10 9
8

Gatineau Montréal
Granby

Vous trouverez, dans les magasins suivants, une plus grande sélection
qui plaira aux amateurs de bières

1 2 3 4 5
Outaouais Outaouais Outaouais Laurentides Mauricie
IGA Famille Charles IGA Famille Charles IGA Famille Charles IGA Extra Chaumont IGA Des Chenaux
et Bilodeau Famille Paquette
1716, Route 105, 455, Montée de 455, boulevard Gréber,
1005, boul. du Grand 6600, rue des Alpes,
Farm Point, Chelsea la Source, Cantley Gatineau
Héron, Saint-Jérôme Trois-Rivières

6 7 8 9 10
Mauricie Lévis Cantons-de-l’Est Montréal Rive-Nord
IGA Extra IGA Extra IGA extra IGA Millen IGA extra Épicerie
Marché Paquette St-Romuald Marché Gaouette Quintal et Frères
10 760, Avenue Millen,
3925, boulevard des 1060, Boul. Guillaume- 40, rue Évangéline, 380, boul.Curé-Labelle,
Montréal
Forges, Trois-Rivières Couture, St-Romuald Granby Sainte-Rose, Laval
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [DÉGUSTATION] 25
Les défauts

Le giclage... est un vilain défaut!


n Par Laurent Mousson Surgazéification ou nucléation? Les causes de cette bière trop gazeuse tournent
toujours autour d’une refermentation mal maîtrisée
On peut ranger les causes de ce débordement ou involontaire dans la bouteille ou la cannette.
Nom Giclage. Plus connu sous son nom an­ brutal à l’ouverture en deux catégories : d’une part La bière peut, par exemple, avoir contenu trop de
glais de gushing. les causes liées à une bière trop gazeuse, et d’autre sucres fermentescibles au moment de l’embouteil­
part celles liées à la présence de nombreux points lage et/ou le brasseur aura ajouté trop de sucre pour
Caractéristiques Débordement soudain et par­ de nucléation – des points de formation de bulles relancer la fermentation. Ou la bière peut avoir été
fois bru­tal à l’ouverture de la bouteille ou de – qui forment beaucoup de bulles d’un coup. colonisée par des levures – par exemple des va­
la cannette. Si la bière gicle parce qu’elle est trop gazeuse, riantes diastaticus des Saccharomyces – ou des bac­
elle moussera beaucoup quand on cherchera à la téries qui sont capables de fermenter les sucres
Cause Bière trop gazeuse à cause d’une refer­ verser dans un verre, même fraîchement rincé. Et complexes restants dans la bière comme les dextri­
mentation mal maîtrisée ou d’une contami­na­ souvent la bière restante dans la bouteille conti­ nes, et vont donc produire du gaz carbonique dans
tion, ou présence dans la bière de points de nuera à buller tranquillement jusqu’à ce que la une bière qui semblait stable.
nucléation provoquant la formation de nom­ mousse déborde de son contenant. Le houblonnage a cru peut aussi être en cause;
breuses bulles à l’ouverture (particules de hou­ le houblon contenant des enzymes capables de dé­
blon, cristaux d’oxalate de calcium, hydro­pho­ Risque d’éclatement grader les sucres complexes en sucres simples que

Photo Dreamstime
bines de fusarium, etc…) la levure peut ensuite fermenter. C’est ce qu’on ap­
Cet excès de gaz carbonique provoque aussi pelle « (dry) hop creep ».
Signes particuliers Défaut non réversible. Non une surpression qui peut provoquer l’éclatement
acceptable quel que soit le type de bière. Les de la bouteille ou de la cannette. Les éclatements Danger d’intoxication
contaminations par Fusarium sont toxiques! de bouteilles – dangereux en raison des éclats de
verre qu’ils projettent – sont relativement rares, Par contre, si, après avoir giclé à l’ouverture, la la bière des hydrophobines – protéines repoussant
Ne pas confondre avec Aucun de risque de mais elles sont difficiles à prévoir au toucher, les bière ne mousse pas plus que la normale, c’est qu’il l’eau – qui fonctionnent comme des points de nu­
confusion possible! bouteilles étant rigides. Par contre, les cannettes y a des points de nucléation, c’est-à-dire des aspé­ cléation. Donc ça gicle.
en surpression sont nettement plus dures que la rités sur lesquelles des bulles vont se former en Le danger des Fusarium est qu’ils produisent des
normale quand on les tâte entre les doigts ou quand mas­ses à l’ouverture. Par exemple des particules de mycotoxines qui peuvent provoquer des malaises
le dessus ou le fond n’est pas carrément gonflé. Le houblon issues d’un houblonnage à cru, ou des et des rougeurs, qui sont toxiques pour le foie, et
sertissage du dessus d’une cannette étant moins ré­ cristaux d’oxalate de calcium (une forme de tartre). cancérogènes sur la durée.
sistant à la pression qu’une capsule, c’est générale­ Une source courante de points de nucléation est Il vaut donc mieux jeter le reste de la bière plu­
ment à cet endroit qu’elle cède. une contamination du malt par des champignons tôt que de le boire, si elle a giclé à l’ouverture et ne
comme les Fusarium. Ces Fusarium forment dans semble pas très gazeuse.

Les petites, les grosses,


les brunes, les blanches
et les vertes vous disent
un gros merci.
Grâce à votre rôle essentiel
dans le système de la consigne,
les contenants de bière consignés
au Québec sont recyclés à 100 %.

La consigne, c’est payant


pour l’environnement.

En savoir plus sur les bienfaits


de la consigne à
consigneco.org/actualites
Illustration : © Élodie Duhameau
26 [DÉGUSTATIONS] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

À découvrir

Les bulles de la bière


Les Nord-Américains trouvent la real ale de la fermentation. Elles sont injectées directement uniquement à travers la production de ces bien bel­ réales fermentées, non pour avoir un breuvage avec
anglaise flatte. Les Allemands disent de la dans la bière dans des cuves de conditionnement les bulles. une texture picotante. Leur logique est simple : s’il
via un approvisionnement en gaz carbonique par y avait des bulles, on goûterait moins les céréales
bière traditionnelle belge qu’elle est Gazéification quasi-absente
la brasserie. C’est ce qu’on appelle la gazéification et leurs sucres.
beaucoup trop pétillante. Les brasseurs artificielle. Pour obtenir des bulles naturelles, il Dans bien des contrées de brasseurs et de bras­ Exemples au Québec Hormis quelques brassins
fermiers de la Finlande ne comprennent pas faut qu’elle soit issue de la fermentation et donc, seuses traditionnelles, la bière n’est pas gazéifiée. spéciaux produits chez Oshlag il y a quelques an­
pourquoi on voudrait gazéifier leur Sahti... À que le perlé de la bière provienne de la fermen­ Les quelques bulles qui demeurent dans la bière y nées, comme la Bang Chang et la Chicha Quechua,
force de voyager sur la planète brassicole, tation primaire des sucres des céréales par le tra­ arrivent seulement via la fermentation et, règle et la Midgard, une Sahti brassée chez Vrooden, les
vail des levures ou d’une refermentation dans le générale, ces mêmes bières sont servies lorsque la tablettes et les bars du Québec n’offrent que très
on remarque que la texture d’une bière
contenant où est maintenue la bière, que ce soit fermentation est terminée. Il y a donc très peu d’ef­ rarement des bières tranquilles.
considérée idéale par les locaux varie une bouteille, une cannette ou un fût. fervescence, voire même aucune parfois, dans les
énormément d’une culture à l’autre. Et un Ceci dit, peu importe comment la brasserie s’y Bang Chang et Sin Chang du Bhoutan, dans la Tel­ Gazéification légère
des facteurs qui influent le plus sur le corps prend, il ne faut surtout pas s’attendre à ce que la la et la Corafe des Éthiopiens, dans la Makgeolli Un peu plus près du continent européen occi­
de ces bières, peu importe le continent où bière soit gazéifiée à la même intensité partout sur des Coréens, dans la Sahti des fermiers finlandais, dentalisé, quelques cultures brassicoles plusieurs
la planète. dans la Kaimiskas Alus des Lituaniens, etc… Dans fois centenaires désirent également goûter à la cé­
on se trouve, est la gazéification. En d’autres toutes ces cultures brassicoles ancestrales, on pré­ réale en premier. Mais ces peuples de brasseurs pré­
mots, les bulles de la bière ne sont vraiment
Quelques bulles par-ci, fère donc boire sa bière pour goûter un jus de cé­ fèrent tout de même que leurs bières soient gazéi­
pas appréciées de la même façon partout un geyser par-là fiées légèrement, de façon naturelle. On parle ici
sur la planète. par exemple de la real ale anglaise, qui est servie
À force de goûter aux bières produites via une pompe à main sur le bar reliée à un cask
n Par Martin Thibault sur chaque continent, il est fascinant de dans un cellier au sous-sol. Aucune bonbonne de
remarquer à quel point les bulles ne sont CO2 n’aide au transfert du liquide vers le verre
pas perçues de la même façon par les même; chaque coup de levier permet un échange
Naturelles ou artificielles?
brasseurs de la planète. Parfois bien im­ d’air et de liquide, assurant que la bière gazéifiée
Si on résume, il y a deux grands modes de gazéi­ portante, par exemple ici en Amérique naturellement dans le cask puisse se retrouver
fication possibles : le premier produit des bulles du Nord, parfois à peine secondaire, cette dans le verre sans avoir été brusquée. On se re­
di­tes « naturelles » et l’autre « artificielles ». Chez effervescence fait le bonheur des buveurs trouve donc avec une pinte de bière gazéifiée sous

Photo Martin Thibault


nous en Amérique, la très grande majorité des biè­ de bière. Mais leur intensité ne fait pas les 2 volumes de CO2 par litre. Pour le palais nord-­
res en bouteilles, en canettes et en fût dans les bars, du tout l’unanimité. Voici donc un guide américain moyen, la bière peut être perçue comme
sont gazéifiées via un ajout de CO2 par la main de succinct qui vous aidera à mieux com­ étant flatte, mais elle ne l’est pas. Du moins, pas
l’homme. En d’autres mots, les bulles de notre biè­ prendre la vaste étendue de textures autant que les bières des peuples himalayens et afri­
re, plus souvent qu’autrement, ne proviennent pas possibles dans l’univers de la bière, vue cains mentionnés précédemment.

NO U V E AU PARFAIT
FO R M AT
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [DÉGUSTATIONS] 27
À découvrir, suite

Lorsqu’on visite les fermiers de la Norvège pour teille de quantité de bières belges pour réaliser que cence près d’un vin de Champagne et ses 6 volu­
découvrir leurs bières fermentées avec du kveik, la bière traditionnelle du plat pays – qu’elle se mes de CO2, mais cela demeure très intense pour
on remarque également que ces gens visent surtout nomme Tripel, Saison, Bière de Noël ou tout sim­ l’univers de la bière.
à faire des bières qui goûtent généreusement la cé­ plement par l’entremise Exemples au Québec
réale. Puisqu’un excès de gazéification empièterait d’un sobriquet de cou­ Les Saisons embouteil­
sur leur appréciation de la céréale si durement tra­ leur – est bien plus gazéi­ lées par la brasserie Le
vaillée, la Vossaøl et même la Stjørdalsøl très fu­ fiée que la moyenne in­ Castor, à Rigaud ou
mée produite plus au nord, n’est que délicatement Photos Martin Thibault ternationale. La clé est celles de la Brasserie
gazéifiée. Les quelques bulles présentes dans ces souvent la refermenta­ Auval, en Gaspésie.
types de bières surviennent uniquement par la fer­ tion en bouteille. À l’em­
mentation primaire naturelle du moût de céréales. bouteillage, la brasserie Gazéification
Un peu comme la Chicha de Jora brassée par des ajoute un peu de sucre et crémeuse et/ou
azotée
centaines de femmes Quechua dans diverses ré­ un peu de levure afin de
gions du Pérou et des Andes sud-américaines d’ail­ déclencher une fermen­ Quand on visite le
leurs. On aime les bulles, oui, mais on adore sur­ dans le produit fini. C’est la même chose d’ailleurs tation supplémentaire musée de la Guinness à
tout la saveur moelleuse de la céréale. chez les producteurs de Lager en Allemagne et en dans le contenant. Une Dublin, en Irlande, et
Exemples au Québec La plupart des bières servies Tchéquie. Ce sont ces premiers d’ailleurs qui, par fermentation qui produi­ que l’on goûte au cé­
en cask, que ce soit via une pompe à main, comme l’entremise de nombreuses acquisitions et forma­ ra une quantité de bulles lèbre Stout avec et sans
chez Albion, à Joliette, ou soutirée d’un cask assis tions à l’internationale, ont fortement influencé la naturelles qui, culturel­ azote, on comprend
sur le comptoir du pub texture bulleuse des bières industrielles dominant lement parlant, est plus très rapidement l’ap­
la planète brassicole du 21e siècle. À cause de cela, élevée que celle désirée port de ce gaz. La ver­
Gazéification standard des brasseurs la très grande majorité des amateurs de bière de par les Nord-Américains, sion sans azote est quasi­
commerciaux la planète aujourd’hui croient que la bière se doit les Allemands, les Scan­ inerte. Comme de l’eau
La bière que l’on sert en Amérique du Nord – d’être gazéifiée autour de 2,5 volumes de CO2. dinaves, etc… On ren­ sucrée. À mille lieues
qu’elle soit produite par des minuscules microbras­ Exemples au Québec Presque toutes les bières, en­ contre d’ailleurs souvent des allures de crème
series ou par de gigantesques conglomérats –, est tre autres celles de la grande famille des IPAs, dispo­ des bières belges gazéifiées à 3 et même 4 volumes fouettée que l’on obtient lorsqu’un certain dosage
habituellement gazéifiée de la même façon. Les nibles en cannette, en bouteille et en fût, affichent de CO2. d’azote est libéré dans la bière. Ce type de gazéifi­
bulles de leurs bières sont développées en cuve ce niveau de gazéification Bien qu’ils n’aiment généralement pas être com­ cation est somme toute rare et se limite habituelle­
de conditionnement via l’ajout de CO2 par la bras­ parés aux Belges, force est d’admettre que les ment à un service en fût de certains Stout. Mais la
serie elle-même. Dans le milieu, on parle de gazéi­ Gazéification intense brasseurs de Weissbier en Bavière proposent une texture qui est créée peut être aussi plaisante qu’un
fication arti­ficielle puisque les bulles sont ajoutées Si la real ale anglaise projette le palais dans un texture bien semblable aux fermentations hautes dessert aérien.
via un brin de technologie et non par la fermenta­ lac tranquille parsemé de quelques vaguelettes, il de leurs voisins Wallons et Flamands. Encore une Exemples au Québec La Péché Mortel, de Dieu du
tion des sucres. existe quelques cultures brassicoles qui préfèrent fois refermentée en bouteille, les bières de blé très Ciel!, en fût à leurs pubs de Montréal et de St-­
Afin d’obtenir la texture effervescente souhai­ plutôt baigner la langue dans un bain tourbillon populaires en Allemagne avoisinent le 3 volumes Jérôme, ainsi que plusieurs Stout servis en fût via un
tée, ces brasseurs visent 2,4/2,5 volumes de CO2 multi-jets. S’agit, par exemple, de s’acheter une bou­ de CO2. On ne parle toujours pas d’une efferves­ embout de type « creamer ».

POUR FAIRE DURER L’ÉTÉ!


28 [DÉGUSTATIONS] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Un ingrédient

Bière et abricot, une des plus riches synergies aromatiques


S’il est consommé depuis des millénaires, veau monde où il s’implante, en premier lieu, dans pêches et d’abricots, dans les biscuits amaretti ou direct de celui-ci. En effet, certaines levures vont
ça n’est que récemment qu’on a découvert le sud de la Californie. dans la liqueur amaretto. Vous pourrez aussi trou­ développer des lactones durant la fermentation.
Aujourd’hui, c’est la Turquie qui domine la pro­ ver l’abricot dans le classique Apricot Brandy mais Cette particularité peut expliquer les notes fruitées
de fortes affinités aromatiques entre la
duction mondiale avec près d’un million de tonnes également, au Québec, dans de plus rares eaux-de- de certaines levures belges. Les Berliner Weisses
bière et l’abricot. En plus de pouvoir l’ajou- produites annuellement, dont la majeure partie est vie ou liqueurs d’abricot. peuvent, elles aussi, apporter des notes d’abricot;
ter à la bière, on trouve aussi ses arômes séchée. Au Canada, on en trouvera principale­ les lactobacilles acidifiant
dans de nombreux styles brassées ne ment des cultures dans les terres intérieures de la ces bières pouvant être à
contenant pourtant pas le fruit. En décelant Colombie-Britannique ainsi qu’au sud de l’Ontario. l’origine de production de
Au Québec, même si sa culture est rare et difficile, lactones.
les arômes de l’abricot, vos accords mets et
il est toutefois possible d’y trouver quelques ver­ Certaine levures de ty­
bières n’en seront que simplifiés. gers, comme par exemple Produits biologiques pe Brettanomyces peuvent
La Fée, en Beauce, qui produit et transforme une aussi, lorsqu’utilisées en
n Par Vladimir Antonoff quantité restreinte d’abricots. fermentation primaire, ap­
porter des arômes fruités
Origines À table! se rapprochant de l’abri­
cot. Riche en lacto­nes, le
Cultivé en Chine depuis il y a plus de 2000 ans, Consommé frais, séché, en conserve, en purée ou chêne américain utilisé

Photo Pixabay
l’abricot pousse à l’état sauvage depuis au moins en nectar, il est très polyvalent. On l’utilise ainsi dans la confection de fûts
5000 ans. C’est par la route de la soie que l’abricot aussi bien dans les douceurs sucrées (clafoutis, apporte également des no­
se rend jusqu’en Iran et en Arménie au premier confiture, tarte etc.) que dans les plats salés. La cui­ tes d’abricot à la bière,
siècle avant notre ère. Il poursuit ensuite sa route sine méditerranéenne ou orientale regorge d’exem­ d’autant plus s’il a conte­
pour être découvert par les Grecs et les Romains ples allant du tajine d’agneau à l’abricot, en passant nu du chardonnay aupa­
où Dioscoride et Pline le mentionnent dans leurs par le poulet aux abricots ou encore, le filet de porc Les bons amis de l’abricot ravant. Le houblon peut aussi solubiliser des lac­
écrits dès le Ier siècle. L’abricot trouve dans le Bas­ farci aux abricots. Majoritairement consommé sé­ tones durant les phases d’houblonnage à froid.
sin Méditerranéen une terre d’accueil propice à sa ché, car plus concentré en sucre et en saveurs, pen­ Riche en lactones, l’abricot se plait à merveille Amateurs d’abricot, cherchez des belges fortes éle­
propagation. Il faut toutefois attendre le XVe siècle sez à le réhydrater dans des alcools contenant la en compagnie de ses cousins aromatiques que sont vées en fût de chardonnay avec Brettanomyces et
pour que l’abricotier arrive enfin en France. C’est même signature aromatique comme le rhum brun, l’amande, le chardonnay, le curry, la noix de coco, lactobacilles, houblonnées à froid avec des hou­
grâce à Jean-Baptiste La Quintinie, jardinier de le scotch ou même des vieux lambics. la pêche, la pacane, le rhum brun, le scotch, le si­ blons du Nouveau Monde.
Louis XIV qui contribue à son développement, que Bien qu’une consommation excessive de l’aman­ rop d’érable ou la vanille. Vous l’aimerez aussi en
la culture, un siècle plus tard, se fait à l’échelle du de crue contenue dans le noyau puisse être nocive, compagnie de boudin, porc ou pétoncle, tous aussi Comment les accorder?
pays. C’est à cette période que les missionnaires voire mortelle, on l’utilise, transformée, dans la riches en lactones. Complémentaires, mariez l’abri­
espagnols amènent le fruit à la conquête du nou­ confection du persipan, un mélange de noyaux de cot à la cannelle, à la cardamome, à la cerise, au Les bières aux arômes d’abricot étant riches en
citron, au gingembre, à la lavande, à l’orange, à la lactones, mariez-les avec des ingrédients de la mê­
pomme, à la pistache ou au poivre noir. me famille aromatique. Ainsi, optez pour un clas­
sique filet de porc farci aux abricots et amandes et
POUR UN Et dans la bière? laquez-le de sirop d’érable. Essayez des pétoncles
APRÈS-BIKE poêlées au lait de coco et gingembre et ajoutez un
APRÈS-TENNIS Offrant un gros potentiel aromatique, le fruit crumble de boudin noir. Essayez une tarte tatin de
peut être utilisé dans des styles aussi nombreux que pommes, abricots, noix de coco râpée, flambée au
APRÈS-YOGA variés. On le trouve ainsi, par exemple, dans la Aci­ rhum brun.
APRÈS-KAYAK dula Abricot de MonsRegius, une bière de blé aci­ Si, à l’inverse, vous cuisinez les abricots, optez
APRÈS-GOLF dulée; dans la récente collaboration Coco-Abricot pour des bières qui vous rappellent les arômes du
APRÈS-KITE … de Noctem et Jukebox, une milkshake IPA à la fruit. Si votre plat possède une dominance de gras
noix de coco et à l’abricot, tous deux très riches en et de sucre, optez pour une Berliner Weisse aux
Tous les prétextes sont bons lactones; dans l’Abricothé des Brasseurs du Mon­ saveurs lactiques plus que citriques, venant renfor­
pour prendre une bière et de, une blanche belge au thé noir et abricot; dans cer l’arôme du fruit et rendre le plat plus digeste.
manger entre amis ! l’Abricot du Castor, un assemblage de bières matu­ Pour un accord plus raffiné, optez pour une Tripel
rées en fût de chêne avec abricots et levures sau­ maturée en fût de chardonnay qui vient alors ap­
vages; dans La Sure aux Abricots de La Barberie, porter une belle complémentarité aromatique à vo­
bière acidulée à l’abricot ou; dans la Genèse de tre plat.
ENTRE QUÉBEC ET CHARLEVOIX Dieu du Ciel!, une triple aux abricots. Les lactones, rappelant l’abricot, pouvant être
16 bières brassées sur place Plus rare, on pense à la Fou’foune de Cantillon, développés à de nombreuses étapes du brassage et
9430 Boul. Sainte-Anne 418-702-1128 I MDBP.CA I INFO@MDBP.CA un assemblage de lambics aux abricots. Cepen­ dans de nombreux styles de bières, font de l’abricot
Sainte-Anne-de-Beaupré dant divers procédé de brassage peuvent aussi con­ un des ingrédients les plus polyvalents lors de la
férer à la bière des notes d’abricot sans l’emploi conception de vos accords mets et bières.

Suivez la vague de la

BALADE EN RADEAU
GOÛTEZ UNE DIFFÉRENTE BIÈRE
CHAQUE MOIS, COLLECTIONNEZ LES
CANETTES AFIN D’AVOIR EN MAIN LA
FRESQUE COMPLÈTE ET SAVOIR ENFIN
OÙ SE DIRIGE CE TORRENT!
SURE NEIPA SURE NEIPA SURE ...
AU CASSIS AU LACTOSE À L’ANANAS LACTOSE PAPAYE LAGABIERE.COM
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [GASTRONOMIE] 29
Accords Fruitée mordante et mets
À chaque édition, Bières et plaisirs vous propose divers mets à déguster avec des bières distinctes figurant dans une même capsule sensation.
Attendez-vous à des essais audacieux, quelques échecs, mais également plusieurs mariages réussis.

Fruité, ce n’est pas une couleur, mais puisque dans ces bières l’apport des céréales est Les accords gnant agréablement le tout.
dominé par les arômes de fruits ajoutés, c’est sur cet aspect qu’on mise pour bien définir Avec les fruits, la bière de­
Plateau de bouchées vient nettement plus acide.
la capsule. La couleur du fruit influence très souvent la teinte de la bière, mais ce n’est pas
La Dolgo débute en force! Avec le La Berliner ne se plaît pas
toujours le cas. saucisson, la pomme est à l’honneur trop avec l’œuf; quelques
Pour ce qui est des arômes et saveurs proposés, le fruit utilisé influence beaucoup, et l’accord est complété notes fruitées demeurent,
mais d’autres ingrédients peuvent également jouer un rôle important. Puisqu’il s’agit par une agréable finale mais ça manque d’éclats.
de bières aux fruits, on est évidemment en droit de s’attendre à des arômes fruités : salée; le pétoncle, la Avec les petits fruits, une
fruits du verger, baies et petits fruits, parfums tropicaux, etc. Il peut également apporter mangue et la coriandre touche vineuse s’ajoute donnant
une touche d’acidité, une pointe d’amertume – en raison des pépins notamment – ou sont, quant à eux, mer­ une impression de sangria.
plus rarement un petit côté sucré. Dans la plupart des cas toutefois, le sucre provenant veilleusement mis en
des fruits est transformé pendant la fermentation et n’est plus du tout présent. valeur dans une fraî­ Gâteau au fromage

Photo Seb
Les bières aux fruits peuvent miser sur plusieurs sensations, mais pour cette cheur exquise; le chèvre La Dolgo apporte un goût de
dégustation, ce sont les mordantes qui sont à l’honneur, c’est-à-dire des bières où l’acidité est dominante. apporte de l’onctuosité sauvage qui redonne son aspect
Un agencement tout naturel avec les fruits. La sensation vient principalement de l’ajout de bactéries acidi­ et une petit touche su­ fermier au fromage. C’est frais, cré­
fiantes dans la bière, ce qui permet d’offrir un profil acidulé très marqué, beaucoup plus que si l’on avait crée qui balance à merveille l’acidité de la bière. meux et la cerise vient équilibrer l’acidité à mer­
uniquement misé sur l’acidité d’un fruit par exemple. Cette acidité peut être citrique, acétique ou lactique. La Sure aux framboises apprécie aussi le saucis­ veille, c’est un coup de cœur!
Elle est marquante et très facilement identifiable car elle « mord » les joues. son, lui conférant un peu d’acidité et une pointe La Sure aux framboises prend des allures de Ber­
Parmi les styles les plus représentés dans les fruitées mordantes, on retrouve les Gose, Berliner Weisse, presque vineuse. Pas de magie avec le pétoncle. liner à la griotte avec le gâteau; la cerise remplace
Lambic, Kriek, Oude Bruin, Rouge des Flandres et divers assemblages auxquelles des fruits ont été ajouté. Toutes les saveurs de la bouchée de chèvre sont la framboise et ajoute une belle acidité à la bou­
Les bières issues de cette capsule apprécieront les cuisines relevées où l’acidité apportera un réconfort ra­ accentuées sur une texture moelleuse et une fort chée de même qu’une agréable fraîcheur.
fraîchissant, différents plats de fruits de mer, des sauces crémeuses et des fromages goûteux, les chèvres agréable finale piquante. La camerise domine l’accord avec la Berliner,
notamment, ainsi que divers plats et salades mettant des fruits en vedette. La Berliner à la camerise fait ressortir des notes mais la fraîcheur et l’acidité sont amoindries. Les
fruitées avec le saucisson et apporte une acidité qui notes agrumes des zestes de citron du gâteau res­
demeure longtemps en bouche. Avec le pétoncle, ce sortent toutefois en finale ce qui est tout de mê­
Les bières en vedette
sont les herbes qui dominent et accompagne agréa­ me plaisant.
La Barberie infusion d’épices boréales de Ca­ blement le mollusque. Avec le croûton, le chèvre est
Sure aux framboises merises Mistouk. Nettement frui­ relégué au second plan alors que des notes grillées, Notre verdict
Bière développant de rafraîchis­ tée, un tantinet épicée et pleine épicées, caramélisées et vineuses dominent.
sants arômes de framboises sau­ d’audace. La Dolgo a vraiment fait belle figure et s’est
vages bien mûres. L’acidité n’est Tarte aux tomates et sa réduction balsamique montrée très polyvalente. Bien qu’assez sure, elle a
pas trop intense et complétée de À la Fût La Dolgo rehausse le fromage alors que la to­ su tirer son épingle du jeu avec les bouchées sa­
saveurs de petits fruits saisonniers. Dolgo à Gogo mate et l’acidité s’effacent. C’est la roquette et la lées, les fruitées, les légères comme les plus riches
Produit issu des univers brassi­ réduction de balsamique qui apprécient la bière. et même les sucrées. Son acidité semblait s’ajuster
Riverbend cole et cidricole où le jus de la À l’opposé, l’acidité de la Sure aux framboises à chacun des plats présentés pour créer un équi­
Berliner Weisse à la camerise pomme Dolgo est utilisé pour est accentuée avec la tarte; la tomate et le fruit se libre réussi.
et herbes boréales
aromatiser et fermenter le moût. font très discrets. La Sure aux framboises a également bien fait
Cette Berliner Weisse joue sur Sure, fruitée et épicée, elle a su­ La Berliner réussit à faire ressortir la croûte de la avec la majorité des plats. Son acidité a beaucoup
cette combinaison où les came­ bi un affinage de 12 mois avant tarte avec quelques parfums d’herbes et même une varié en fonction des bouchées, la bière ayant no­
rises sont mises en valeur par une d’être refermentée en bouteille. agréable présence de camerise. Un bel accord. tamment l’air d’un jus avec l’œuf bénédictine et
d’une bière très acidulée avec les petits fruits.
Assiette brunch Cette Berliner à la camerise et aux herbes bo­
• Tarte aux tomates et réduction de
Notre menu Avec la Dolgo, le fruité, le bacon, le thym et réales a été plus difficile à agencer. À certains mo­
vinaigre balsamique l’œuf ressortent agréablement alors que la salade ments les herbes s’effacent, à d’autres, la camerise
• Plateau de bouchées : saucissons au calvados; • Assiette brunch : œuf bénédictine accompagné de fruit se convertie en punch aux fruits des plus se fait plus discrète et quelques fois une impres­
croutons de chèvre chaud avec compote d’une salade de petits fruits et melon d’eau rafraîchissants. C’est bon! sion vineuse diminue la fraîcheur des accords. Elle
d’oignons et raisins secs; pétoncle sur salsa de • Gâteau au fromage avec cerises cuites La Sure aux framboises se transforme en un vrai a néanmoins fait de bons coups avec les bouchées
mangue et coriandre dans leur sirop jus de framboise avec l’œuf; le bacon accompa­ et la tarte aux tomates.

LA BRETTEUSE – Brassin spécial


Une bière sauvage

Le temps n’est pas quelque chose que l’on reçoit.


C’est quelque chose que l’on prend.
La Bretteuse est une IPA vieillie longuement en barriques de Pinot noir et Zinfandel envahies de brettanomyces. Il en résulte
une bière trouble aux accents orangés dont le nez évoque l’eau de rose, le pamplemousse et la vanille. En bouche, l’acidité et
l’amertume s’engagent dans une longue valse nuptiale, véritable mariage des saveurs qui ne demande qu’à être consommé.

DISPONIBLE CHEZ NOS MEILLEURS MARCHANDS

troududiable.com - illustration : Fred Jourdain


30 [GASTRONOMIE] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Accords bières et classiques


Des accords bières sur la thématique des
grands classiques dans nos cuisines ou
salons. Philippe s’amuse à fouiller dans
vos armoires ou frigos pour y trouver
quelque chose à cuisiner ou à déguster
avec une sélection de bières. Accords
bières et mets pour se faire plaisir, sans
prétention, mais surtout sans complexe.
Un prétexte à redécouvrir nos classiques!

Photo Dreamstime
Ailes de poulet
Natures Sauce au bleu
Quoi de mieux que d’accompagner votre bière
d’un panier de wingzzz fraîchement cuites?
Présentation Simplement assaisonnées de sel et de poivre, plusieurs Présentation La sauce au bleu n’est plus très populaire dans les res­
Quelles soient buffalo, BBQ, natures ou au bleu,
apprécient manger leurs ailes de poulet sans assaisonnement ou sauce taurants, mais reste une excellente alternative pour des ailes de
on les aime croustillantes, cuites au four et les accompagnant. Je préfère utiliser des ailes provenant d’un élevage poulet différentes et plus crémeuses. La sauce, est très souvent, un
bien charnues. en plein air avec une alimentation 100 % grain, elles sont définitive­ mélange de crème, de fromage bleu et d’assaisonnement classique.
ment plus goûteuses. Accord Découvrez les brunes liquoreuses. Un accord de complémen­
n Par Philippe Wouters Accord La douceur d’une bière blonde, légèrement amère, permettra tarité, sur la crème et le sucre de la bière, qui ne laissera personne in­
d’accompagner la finesse de la chair et les arômes du poulet grillé. différent. Même si vous n’aimez pas le fromage bleu, essayez l’accord,
Pas besoin de foncer vers un accord de contraste. On s’amuse tout sim­ vous pourriez être surpris!
plement avec une bière légère et douce.

BBQ Buffalo Miel et ail

Présentation Elles sont meilleures si la sauce BBQ est maison. Com­ Présentation Le grand classique chez nos voisins du Sud. La sauce Présentation L’alternative la plus sucrée dans les cinq options propo­
posée de cassonade, de sauce soya, de ketchup, de paprika et d’autres Buffalo est composée de vinaigre, de chili, de paprika, de cayenne et sées. C’est également la plus douce; le sucre et l’ail n’étant pas recon­
assaisonnements, cette sauce accompagne très bien les ailes de poulet. d’un peu de sucre. Elle peut être très piquante jusqu’à douce. nus pour être des assaisonnements puissants et piquants.
Accord Une bière légèrement sucrée, aux notes caramélisées prove­ Accord On aime les bières qui ont du caractère et qui permettent de Accord Un accord de contraste avec l’aile très sucrée, badigeonnée de
nant des céréales, sera la meilleure complice de vos ailes sauce BBQ. rincer le palais après chaque bouchée. Plus on en mange, plus ça pi­ miel, est nécessaire. On se dirige vers une bière douce de votre choix
On aime le fait que la bière rebondisse sur les épices de la sauce et que! J’ai toujours apprécié les bières tranchantes, pas trop maltées, ou encore amère. À vous de voir si vous préférez une bière plus maltée
propose un accord de complémentarité. mais bien amères! que blonde.

Hot-dog européen, oignons à la bière


Kellerbier Portions : 4 Préparation : 15 min Cuisson : 15 min

Lager dorée •

4 saucisses européennes de votre choix
1 baguette


Huile végétale
Sel et poivre
• 1 oignon tranché mince • Moutarde de dijon ou préparée
à 5,5 % alc./vol. • 1 carotte coupée en petits dés • 250 ml de bière Kellerbier

Lager dorée • Chauffer une plaque en fonte sur votre BBQ.


• Huiler la plaque et faire revenir les oignons et les carottes
non-filtrée inspirée en arrosant continuellement de bière et réserver.
• Sur la même plaque, cuire vos saucisses à feu
des bières servies doux pour ne pas les brûler.
directement des • Trancher la baguette en 4 parties égales et les
découper en deux sur le sens de la longueur.
caveaux en Franconie Les faire griller sur la plaque.
• Badigeonner de moutarde, placer les oignons au fond
bavaroise. et déposer une saucisse.
• Accompagner d’un verre de Kellerbier. Vous voilà dans
une fête populaire du nord de l’Europe!

lestroismousquetaires.ca
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [GASTRONOMIE] 31
Accords bières et cuisine du monde
Une série de suggestions d’accords bières et mets, axée sur les cuisines du monde. Découvrez la culture gastronomique du monde entier et ses
meilleurs accords bières et mets. Un point de vue axé sur la réalité contemporaine et locale des cuisines du monde.

La cuisine grecque
S’il existe bien une cuisine estivale, fraîche Dolma
et légère, c’est bien la cuisine grecque. Elle
Le dolma est un plat typique du pourtour
s’est inspirée, ou a inspiré, la cuisine ita-
méditerranéen, mais très populaire en Grèce.
lienne et méditerranéenne; deux cultures Il est composé de feuilles de vigne farcies
limitrophes à la Grèce. L’huile d’olive, les au riz, légumes et roulées en forme de cigare.
plantes aromatiques et de nombreux Plusieurs variations existent. La version que
légumes sont souvent les vedettes de cer- nous avons goûtée doit être accompagnée de
feuilles de menthe et d’un peu de citron.
tains plats. Côté protéine, c’est le poisson,
Ce sont les bières de blé, blanches, qui sont
les produits de la mer et l’agneau qui font les meilleures complices des dolmas. La légè­
partie des recettes les plus populaires. re acidité de la bière et les arômes d’épices
accompagnent très bien l’assaisonnement et
n Par Philippe Wouters la feuille de menthe.

Spanakópita  Tzatziki Photo Dreamstime

Un feuilleté d’épinard assaisonné aux herbes mé­ Du yogourt à base de lait de chèvre ou de
diterranéennes auquel on ajoute du fromage féta ou brebis, des concombres frais et de l’huile d’oli­
ricotta, selon les recettes. L’assaisonnement est clas­ ve. De la fraîcheur à chaque bouchée pou­
sique : ail, sel et poivre. Il peut être servi avec un lé­ vant être accompagnée d’un peu de menthe
ger trait de citron ou pas. fraîche et d’ail. Le tzatziki se mange sur un
L’accord se doit de ne pas bousculer les arômes morceau de pain frais ou accompagné de bro­
du feuilleté. On apprécie les notes légèrement bis­ chettes de viande ou de keftedes d’agneau.
Moussaka Le plat parfait pour les soirées plus fraîches de
cuitées de la pâte feuilletée, l’épinard bien assaison­ Encore une fois, c’est la fraîcheur que l’on veut Un gratin d’aubergines, de viande hachée dans l’automne. On appréciera des bières plus rondes et
né et la fraîcheur du fromage. Dirigez-vous vers des préserver. Ainsi, les bières de blé, blanches, sont les une sauce tomate et de béchamel, assaisonné avec riches, accompagnant la texture du plat. De préfé­
bières légèrement acidulées et de couleurs claires, le meilleures complices. Si vous avez une bière blonde des herbes méditerranéennes comme l’origan et le rence assez foncée, comme les brunes rondes, par­
but étant d’accompagner les épinards et le fromage à acidulée aux notes lactiques, l’accord sera fort inté­ basilic. Il est cuit au four et gratiné. On peut y ajou­ faites pour rebondir sur la béchamel.
chaque bouchée. ressant et complémentaire. ter des pommes de terre et du fromage.
32 [GASTRONOMIE] Août/Septembre 2019

Barbecue et fumoir

Maïs au barbecue
Manger du maïs bouilli, c’est bien. Manger méthode vraiment simpliste pour cuire notre fa­
du maïs grillé sur barbecue, c’est bien mieux! meux blé d’Inde au BBQ. Je vous offre la version
sel-beurre et une autre plus mexicaine. C’est bon au
n Par Stéphane Gadbois BBQ au gaz, mais c’est encore meilleur si vous avez
un BBQ au charbon de bois. On peut même cuire le
Pas mal tout le monde aime le maïs au Québec, maïs directement sur les braises.
et la fameuse épluchette est souvent le prétexte Si on a un peu peur de brûler notre maïs, il suf­
parfait pour un rassemblement de famille ou d’amis fit de préalablement plonger les épis dans l’eau un
dans la cour arrière quand l’été tire à sa fin. On a bon 20 minutes. L’eau n’entrera pas complètement
tous un voisin ou un beau-frère qui est équipé avec à l’intérieur du maïs, mais va produire un peu de
brûleur et chaudron pour cuire une poche de maïs, vapeur pour aider à le garder humidifié. Person­
mais une douzaine sur le BBQ un soir de semaine nellement ça fait plusieurs années que je n’ai pas
c’est plutôt rare. Je vais partager ici, avec vous, ma mis un épi de maïs à bouillir…

Blé d’Inde traditionnel - pour 12 épis


12 épis de maïs non épluchés
Beurre et sel, au goût

• Faire tremper les épis de maïs non épluchés dans l’eau pendant 20 minutes.
• Préparer le gril pour la cuisson à chaleur directe et le préchauffer à température élevée (425 à 450 °F).
• Cuire les épis de maïs non épluchés sur le barbecue à feu élevé pendant 15 à 20 minutes en les retournant
aux deux minutes pour une cuisson uniforme. Laisser reposer environ dix minutes pour les refroidir avant
de les éplucher et servir avec du beurre et du sel. Simple comme ça.

Photo Stéphane Gadbois


Blé d’Inde au charbon - pour 12 épis
12 épis de maïs non épluchés
Beurre et sel, au goût

• Mettre les épis de maïs non épluchés directement sur les charbons brûlants, retourner à chaque minute
et faire cuire pendant 10 à 12 minutes. L’extérieur va brûler un peu, et le maïs va se gorger de sucre en
rôtissant. Il est possible qu’une fois épluché il y ait quelques grains plus grillés, c’est normal.
• Laisser reposer une bonne dizaine de minutes avant d’éplucher le maïs. Servir avec beurre et sel.

Maïs à la mexicaine ou Élotes


• Une fois le maïs cuit, badigeonner de beurre lime/chipotle et, si le cœur vous en dit, ajouter un peu de
crème sure au pinceau ainsi qu’un peu de vinaigrette à la coriandre. Parsemer de quelques feuilles de
coriandre. C’est tellement bon!
• Pour un effet encore plus cuisine de rue mexicaine, parsemer les maïs assaisonnés de miettes de chips,
et/ou même de popcorn écrasé ou de fromage en grain émietté.

Vinaigrette à la coriandre Beurre de chipotle


6 oignons verts (partie blanche incluse) 1/2 tasse de beurre ramolli
1/2 tasse de coriandre, feuilles et tiges 1 gousse d’ail émincée
5 c. à soupe de vinaigre de cidre 1 piment chipotle en sauce Adobo (section
5 c. à soupe de sirop d’érable mexicaine en épicerie)
1 c. à soupe de moutarde de Dijon Le jus et le zeste d’une lime
Sel, poivre
3 à 4 c. à soupe d’eau • Mélanger tous les ingrédients et
1/2 tasse d’huile de canola réfrigérer jusqu’au moment de servir.
• Badigeonner le maïs quand il est encore
• À l’aide d’un pied mélangeur ou d’un blender, mélanger chaud avec le beurre aromatisé.
tous les ingrédients à l’exception de l’huile, jusqu’à
l’obtention d’un mélange lisse.
• Ajouter l’huile tout doucement pour émulsionner le
tout, un peu comme une mayonnaise.

Bonne épluchette!

CBL18-304_AnnBieresPlaisirsAout_F1.indd 1 2018-07-17 2:46 PM


Août/Septembre 2019 [GASTRONOMIE] 33
Recette

Sorbet à la bière au fruit


L’été est prétexte à offrir des produits frais et désaltérants à vos convives. Pourquoi ne
pas réaliser votre propre sorbet ou crème glacée maison? Il vous faudra une sorbetière,
par contre.

n Par Philippe Wouters

Ingrédients pour 8 personnes


200 gr de sucre en poudre
750 ml de bière aux fruits de votre choix
100 gr de sirop de glucose*

Préparation
• Dans une casserole, porter à ébullition le sucre, le glucose et 100 ml de bière;
• Dès que ça commence à bouillir, retirer du feu et ajouter le reste de bière;
• Bien mélanger pour enlever le gaz carbonique;
• Réserver le tout au réfrigérateur jusqu’à ce que le mélange soit froid;
• Placer le mélange dans la sorbetière;
• Récupérer le sorbet de la sorbetière lorsque prêt et placer-le dans un contenant qui va au congélateur;
• Servir très froid.
Photo Dreamstime

Crème glacée au Stout


Ingrédients pour 8 personnes
300 ml de bière Stout de votre choix
3 jaunes d’oeuf
80 gr de sucre
60 gr de sirop de glucose*
500 ml de crème 35 %

Préparation Régalez-vous de saveurs intenses


• Dans une casserole, faire réduire la bière de 3/4 pour en concentrer les saveurs. Réserver; et d’arômes raffinés de cette triple !
• Chauffer la crème et la mélanger avec la bière;
• Fouetter les œufs et le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange blanchi; Remuez
• Ajouter le mélange d’œufs, le sucre et le glucose à celui de la crème et bière. Remuer jusqu’à obten­ pour dégager
tion d’une texture voilée sur le dos d’une cuillère; la levure

• Réserver le tout au réfrigérateur jusqu’à ce que le mélange soit froid; C cm


• Placer le mélange dans la sorbetière;
• Récupérer la crème glacée et placer-la dans un contenant qui va au congélateur;
• Servir très froid.

* Le sirop de glucose est utilisé, entre autres, pour empêcher le sucre et l’eau de se cristalliser, ce qui s’avère
Contactez-nous via tongerlo@microorleans.com
pratique lorsque vient le temps de réaliser vos recettes glacées. Difficile à trouver, vous pourrez toutefois pour trouver un magasin près de chez vous.
vous en procurer à La Guilde Culinaire (près du bar à bières Vices et Versa) à Montréal ou dans toutes
boutiques de cuisine spécialisée. www.haacht.com

halve_pag_staand.indd 1 13/05/19 09:40


34 [PERSONNALITÉ] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Mathieu Leblond

De Labatt à Transbroue
Nouvellement en poste comme directeur loppements sont possibles. Ils sont très près de « Quand je m’implique dans breuvage que j’aime! Donc pour moi me
des ventes chez Transbroue, Mathieu leurs clients, savent démocratiser le produit et le faire donner ce mandat, c’est une oppor­
rendre accessible, ça me ressemble.»
quelque chose, c’est pour gagner. tunité qui est extraordinaire, c’est exacte­
Leblond représente un bel atout pour Je ne ménage aucun effort et j’y
Formé par le sport professionnel, Mathieu Leblond ment ce que je recherchais. »
la compagnie. Après une quinzaine se dit compétitif et très axé sur le travail d’équipe. vais à fond. » Directeur des ventes chez Transbroue
d’années en distribution à la Brasserie « Quand je m’implique dans quelque chose, c’est depuis juin dernier, Mathieu Leblond
Labatt puis Red Bull, c’est toute une ex- pour gagner. Je ne ménage aucun effort et j’y vais en Géorgie, aux États-Unis. Et aussi pour poursui­ supervise une quinzaine de personnes.
pertise qu’il compte apporter au monde à fond. » vre sa passion pour le tennis. « J’ai choisi d’étudier à Employés de télé-ventes, marchandiseurs, représen­
La première partie de sa vie, il l’a passée à Qué­ cet endroit car ça me permettait de continuer à pra­ tants, coordonnateurs aux ventes, avec son équipe
de la microbrasserie.
bec. Tout jeune, il rêvait d’avoir sa propre entre­ tiquer le tennis, où j’évoluais sur le circuit de la Na­ il gère les opérations sur le terrain, les promo­
n Par Geneviève Quessy prise, une vision qui l’habite encore. « Je me voyais tional Collegiate Athletic Association (NCAA). En tions en magasins, tout ce qui est contacts avec le
dans l’univers de la restauration. C’est un milieu plus d’être joueur de tennis à la base, j’ai enseigné le client. « Nous distribuons les bières d’une trentaine
Très motivé par cet univers en pleine ébullition, qui m’attirait beaucoup. » tennis pendant une dizaine d’années. » de microbrasseries, en plus des trois marques pro­
l’homme de 37 ans, originaire de Québec et père de C’est à cette époque, durant ses études, que l’aven­ priétés du groupe Glutenberg, qui possède Trans­
deux enfants, compte s’investir entièrement. Il est Sport et finances : jouer pour gagner ture Labatt a commencé pour lui. « Durant mes broue, soit Glutenberg, Oshlag et Vox Populi.
très heureux d’avoir intégré l’équipe de Transbroue. congés, quand je revenais l’été et à Noël, je travaillais Notre objectif est de démocratiser et faire connaitre
« J’adore ça! Transbroue est une jeune compa­ C’est en partie motivé par ce rêve, qu’il s’est dirigé à temps partiel pour Les Brasseries Labatt du Canada. les bières de microbrasseries. »
gnie en croissance exponentielle, où plein de déve­ vers des études en finances à l’Université d’Augusta, C’est comme ça que j’ai fait
mon en­trée dans l’industrie, il y
a environ quinze ans. »
Une fois ses études termi­
nées et de retour au Québec,
Mathieu Leblond s’est mis à
travailler à temps plein pour
Labatt, où il a rapidement
grimpé les échelons. « J’y suis
resté deux ans à temps plein.
Ça a été une formidable école
de vente. »
Puis l’opportunité s’est pré­
sentée pour lui d’intégrer l’équi­
pe de Red Bull en 2012. « J’ai
toujours été passionné par les
entreprises en croissance. Red
Bull venait d’arriver au Cana­
da et n’était pas très connue.
C’était une entreprise jeune,
très dynamique, dans une caté­
gorie que peu de gens connais­
saient à l’époque : les boissons
énergisantes. Une catégorie qui,
même si plus connue, est d’ail­
leurs toujours en croissance

Photo Emily Galdamez


aujourd’hui. C’était une oppor­
tunité de transiter vers un uni­
vers où les choses étaient
moins établies, où j’avais le sen­
timent d’avoir une certaine lati­
tude pour pouvoir développer
la marque. »
De son propre aveu, c’est un peu pour les mê­ Très stimulé par cet univers en pleine ébullition
mes raisons qu’il fait aujourd’hui le saut chez Trans­ où les défis ne manquent pas, Mathieu Leblond est
broue. Après avoir occupé le poste de gérant de ter­ équipé d’une solide expérience qui ne peut que
ritoire pendant près de trois ans chez Red Bull, où il profiter à Transbroue et aux microbrasseries qu’elle
est devenu directeur des ventes et marketing CSP représente. « C’est certain que Labatt est une entre­
pour l’Est du Canada, maintenant la meilleure crois­ prise extrêmement bien rodée et depuis longtemps
sance des ventes au pays durant six des sept der­ dans le marché. J’y ai appris des structures et des
nières années, il était prêt pour de nouveaux défis. processus qui vont permettre d’optimiser notre ap­
proche client; notre approche consommateur. C’est
L’aventure de la microbrasserie le mandat que je me suis fait donner. »
Mathieu Leblond a une passion vive dans la
« Je voulais demeurer dans l’industrie. J’étais vrai­ voix : « Une compagnie en santé comme la nôtre,
ment à la recherche d’une PME québécoise, en santé, avec un potentiel incroyable, dans une industrie
dans la catégorie breuvage. Malgré la différence de qui est toujours florissante, c’est un défi qui est ex­
produits, ça demeure la même belle industrie du trêmement motivant. »

GRANDE TERRASSE
IMPORTATIONS
PRIVÉES
SAMEDI DJ VINYLE
- 6631 SAINT-LAURENT, MTL -
40 BIÈRES EN FÛT
CUISINE DU TERROIR
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [À SAVOIR QUE…] 35
Au bar

Service d’une bière qui n’est pas en fût


Comment servir une bouteille ou une ticule en suspension, renverser et par exemple, on va souvent interrompre le verse­
canette? Dévisser le bouchon avec ses redresser le contenant pourra peut- ment du liquide à mi-chemin pour mélanger de nou­
être satisfaire le désir de certains pour veau la bière d’un mouvement circulaire – du mê­me
mains et boire à la bouteille est disons…
le spectacle, mais sans vraiment être mouvement qu’on ferait si le contenant de biè­re était
une façon de boire une bière, que je ne d’une véritable utilité. un verre de vin qu’on vient de verser et qu’on s’ap­
recommande pas nécessairement, et ce, prête à déguster –, avant de terminer le travail.
pour plusieurs raisons. Bien que chacun Verser la bière Si vous voulez servir plusieurs verres à partir d’une
soit bien sûr libre de se servir sa bière seule bouteille, et s’il y a un dépôt indésirable au
Tout d’abord, doit-on verser la biè­ fond du contenant, ne redressez pas la bouteille à la
comme il veut, je vais tenter de vous
re dans un verre ou boire au conte­ verticale entre chaque verre : cela agitera inutile­
donner un peu plus d’informations sur la nant? Je dis habituellement qu’un ment le liquide et renverra le dépôt indésirable en
façon de la servir pour qu’elle soit la plus bon brasseur a calculé qu’on verse­ suspension dans le reste de la bière. Il existe même
agréable possible. rait sa bière dans un verre, donc il y certains paniers conçus spécialement pour le ser­
a mis un surplus de gaz, calculant vice de ces bières (une marque de Gueuze belge re­
n Par Pascal Guguy, collaboration spéciale, qu’on allait en perdre en coulant connue mondialement vient ici à l’esprit), qui per­
membre du personnel de service du Balthazar la bière. C’est toujours vrai pour le mettent de déposer la bouteille en angle et de servir
service des bouteilles. Par contre, cer­ les bières sans jamais avoir à la redresser.
Les préliminaires tains brasseurs (pas tous) considère­ Finalement, encore une fois, surtout pour les
ront que les produits en canette de­ bouteilles dont on ne voudrait pas boire le dépôt,
Tout d’abord, on regarde le contenant, du moins vraient pouvoir se boire à même le on cesse bien entendu de verser lorsqu’on observe
si on peut voir au travers. Si en penchant une bou­ contenant sans avoir un niveau de un changement de texture et d’apparence vers la fin
teille, on voit un cerne autour du goulot au niveau gaz désagréable, donc j’apporte une du service.
où la bière arrivait, c’est mauvais signe. Aussi, on nuance à ce niveau en ce qui a trait
Photo Dreamstime

peut observer si la bière est trouble et déterminer si aux canettes. En conclusion


c’est normal pour ce style. Pour ceux et celles qui choisis­
Après la phase d’observation, on va doucement sent de verser la bière dans un verre, Évidemment, chacun a ses préférences sur la fa­
renverser et redresser le contenant de certains ty­pes allez-y doucement, en inclinant le çon de servir son nectar préféré. Par contre, si j’ai su
de bières dont l’aspect trouble contribue à l’appré­ verre à 45 degrés pour commencer, vous informer sur les raisons qui justifient vos pré­
ciation. Traditionnellement, on fait ce processus Cette pratique de mélanger la bière sera, par con­ et en le redressant tranquillement si vous préférez férences ou, encore mieux, si je suis parvenu à vous
pour les blanches allemandes de style Hefe­weizen, tre, à proscrire avec les bières pour lesquelles on peu de mousse, et plus rapidement si vous aimez donner une façon de servir la bière qui vous plaît
dont les levures en suspension en font la renommée, voudrait que le dépôt reste au fond, comme beau­ un bon collet. encore plus, alors je pourrai dormir avec le sourire
mais j’ajouterais aussi d’autres styles plus récents coup de bières d’inspiration belge. En ce qui con­ Pour les bières dont on voulait apprécier les par­ aux lèvres, mon devoir accompli.
com­me les fameuses New England IPA (NEIPA). cerne les bières qui n’ont aucun dépôt, lie ou par­ ticules en suspension comme une Hefeweizen, Santé!

Cette ale blonde Cette bière est Dans la Dans la Quand la neige Cette bière c’est le
c’est la douceur un pays de roses symphonie des nuit boréale perce sous le travail ressac des lumières
de nos étés. rouges et de eaux et des vents. les paquebots méticuleux du soleil. sur nos berges.
La chanson du vent tavernes enfumées. Cette bière a été traversent l’océan. Cette bière prend Quand le vent
dans l’orge. Un brouillard brassée à la gloire Cette bière leur l’allure d’un bois nous montre son
L’eau qui rigole chargé d’éclat de l’été. rend hommage. de sapins. visage véritable.

ale blonde extra special bitter ipa session ipa américaine ipa blanche witbier
4.6% alc./vol. 5% alc./vol. 4% alc./vol. 6% alc./vol. 6.5% alc./vol. 5% alc./vol.
26 ibu 55 ibu 45 ibu 55 ibu 45 ibu 15 ibu

bière biologique approvisionnement local artisanale


36 [CULTURE] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Histoire de bière

La Sherbière, quand le Siboire voit grand et souhaite


en faire profiter toute la région
Alors que des travaux d’agrandissement « L’aspect restaurant va également prendre plus épicerie et de perdre ce contact avec les gens », pré­
battent leur plein cet été à la brasserie d’ampleur, mais toujours avec la même ambiance. cise Jonathan.
Juste à côté, un taproom comme on en voit au Ver­ Les canettes de 473 ml du Siboire seront aussi en
située dans l’ancienne gare de la rue Dépôt
mont nous permettra de rencontrer le monde et de vente à la succursale Jacques-Cartier et dans un com­
de Sherbrooke, le Siboire prépare la venue les servir de façon plus conviviale », poursuit le ta­ merce adjacent à la celle de Montréal. On peut
de ses canettes tout en faisant la promo- lentueux brasseur. également s’attendre à voir de nouveaux produits
tion de la Sherbière, sa Pilsner primée qui apparaitre sur les pompes étant donné l’augmen­
célèbre et incarne l’engouement brassicole Des canettes disponibles tation de la production. La brasserie s’est même
dotée d’une petite embouteilleuse pour sortir quel­
dans la région. sur place
ques brassins spé­ciaux! Des bottle release fréquents
n Par David Sparrow Les travaux permettront aussi à la brasserie d’aug­ sont à prévoir dans la prochaine année…
menter sa production et d’offrir des bières en ca­
La ville de Sherbrooke est en effervescence et des nette, mais le tout toujours avec l’objectif d’attirer Sherbière, la bière

Photo Frédéric Harnois


projets d’envergure, tel le Quartier Well Sud, pro­ les amateurs de bières sur place, avec leur famille,
des Sherbrookois
mettent de susciter encore plus d’intérêt pour des pour venir y passer du bon temps. Un espace gazon­
entreprises dynamiques et innovantes. La scène bras­ né, puis éventuellement une terrasse seront d’ail­ La Sherbière de la brasserie, sortie récemment
sicole de la région aussi est en ascension et le Siboire, leurs aménagés. en collaboration avec le King Hall et Bière dépôt Au
qui compte maintenant plus de dix ans, n’est évi­ « On se faisait souvent demander s’il al­lait être Vent du Nord, vise justement à faire rayonner la
dem­ment pas étranger à toute cette action. possible de trouver nos bières en épicerie, mais on a ville sur la scène brassicole québécoise tout en
Il y a plus d’un an déjà, Jonathan Gaudreault et famille; plein de beaux projets qui se concrétiseront plutôt choisi de s’inspirer de ce qui se fait aux États-­ créant une fierté pour les Sherbrookois.
Pierre-Olivier Boily devenaient propriétaires du bâ­ comme prévu très prochainement. Unis et d’inviter les gens à venir sur place pour se « C’est un projet qui visait à mettre nos efforts
timent de la rue Dépôt qui abrite leur microbrasse­ « On était dû pour des rénovations et on voulait les procurer », explique Jonathan pour qui la proxi­ en commun pour attirer les amateurs de bière dans
rie. L’acquisition laissait déjà entrevoir plusieurs remettre l’intérieur au goût du jour, avec le même mité avec sa clientèle est une priorité. la région. C’est un peu une carte de visite et on la
projets, dont celui d’un agrandissement, et d’un réa­ look que les succursales de Jacques-Cartier et du retrouve à plusieurs endroits dans
ménagement de la brasserie et de son pub. Plateau à Montréal. C’est ici que le Siboire a com­ la ville », indique Jonathan.
Ajout de fermenteurs, ouverture d’une boutique mencé, dans un bâtiment important qui est sym­ Cette Pilsner accessible et sa­
pour y vendre des produits maison en canettes, ré­ bolique pour les Sherbrookois », explique Jonathan voureuse est d’ailleurs arrivée en
organisation de la cuisine et création d’un espace Gaudreault en parlant de l’établissement de la rue force au début de l’été; elle fut ré­
extérieur pour recevoir les amateurs de bière et leur Dépôt qui abritait jadis la gare. cipiendaire d’une médaille Grand
Or et de la mention « Meil­leure
bière de soif » aux Prix du public
Bière 2019.
La Sherbière est faite à 100 %
d’ingrédients québécois : les hou­

Photo Le Siboire
blons de Terrebonne et de la
Beauce, la levure produite dans
le Bas-Saint-Laurent, l’eau de la
ville de Sherbrooke et l’orge mal­
tée de chez Innomalt. Déjà, il est
« Là-bas, les gens se rendent sur place acheter la possible de la retrouver chez plus d’une vingtaine
bière de microbrasserie. On aimerait vraiment re­ d’ambassadeurs dans la région de Sherbrooke, dont
créer cette tendance ici. On a toujours beaucoup au Siboire, au King Hall et au Vent du Nord.
misé sur le sentiment d’appartenance des Sherbroo­ Parions que le Siboire et les acteurs brassicoles
kois et ce serait dommage d’envoyer notre bière en de la ville n’ont pas fini de nous surprendre!
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [CULTURE] 37
Il fut un temps…

Dawes, une brasserie au bout du canal


Lachine, on dirait le bout du monde. C’était Un point de départ stratégique Servit au verre et
bien l’impression des premiers Européens à la bouteille
En 1826, le choix de Lachine se présente comme
qui jetèrent au XVIIe siècle leurs yeux sur le
stratégique. La ville de Montréal compte déjà deux La Dawes Brewery profite aussi de l’in­
fleuve à l’ouest de Montréal. Là, le Saint- brasseries : l’une fondée par les associés Thomas dustrialisation rapide des pourtours du
Laurent semble s’étendre comme une mer Loid et John Molson en 1786 tient ses opérations canal. Des milliers de familles ouvrières
s’ouvrant sur l’Orient lointain; on apercevrait au Pied-du-Courant dans le faubourg Sainte-Marie s’établissent à l’ombre des moulins et
presque la Chine et ses richesses même si en à l’est de la ville, l’autre se trouve depuis 1809 dans des usines. Eux aussi ont soif. Les mou­
le faubourg opposé, à l’ouest au faubourg des Ré­ vements de tempérance les encouragent,
fait c’est surtout les fourrures des Pays
collets et est détenu depuis 1818 par un certain par ailleurs, à consommer de la bière au
d’en-Haut et non les soieries chinoises qui Thomas Dunn et ses fils. lieu des spiritueux. La brasserie distribue
faisaient la fortune des marchands du secteur. Le poste de traite de fourrure de « La Chine » ses bières dans des tonneaux aux diffé­
C’est dans ce poste de traite que l’Anglais devint au milieu du XIXe siècle l’embouchure d’un rentes tavernes, auberges, hôtels et autres débits Peel au sud de la rue Notre-Dame à Montréal. Elle
Thomas Dawes établit en 1826 sa brasserie. des canaux les plus achalandés de l’Amérique du de boisson détenant une licence où on la sert au maintient ses opérations jusqu’à la Seconde Guerre
Nord britannique. Montréal est l’un des ports les client au verre. mondiale où les chevaux sont transférés dans des
n Par Mathieu Perron plus actifs du continent, juste après New York. La­ Vers 1844, Dawes commence à distribuer large­ écuries de Verchères. Les percherons noirs Dawes
chine est alors le point de passage obligatoire des ment ses bières en bouteille aux particuliers et aux sont une attraction courue. En 1947, de nouvelles
Émigrants, fermier et brasseur marchands et des émigrants en partance pour le épiciers en format de 22 ou de 12 onces. Avant écuries modernes et ouvertes au public sont cons­
Haut-Canada et les Grands Lacs. Avant l’ouverture l’avènement du moteur à explosion, la livraison se truites à Lachine.
En 1811, Thomas Dawes s’installe à la Côte des du canal Érié en 1825, même les Américains qui fait à cheval. On empile les bouteilles dans des pa­ Ces chevaux forment l’image de marque de la
Argoulets – aujourd’hui Verdun – à l’ouest de la ville veulent se rendre à Détroit et le territoire du Michi­ niers en osier fragiles et encombrants. Éventuelle­ brasserie qui appose sur les étiquettes de sa bière la
de Montréal. Il y cultive la terre. Ayant déjà appris gan doivent passer par là avec leur bagage. ment, les caisses de bois prendront le relai, puis, au plus populaire, la Black Horse, l’image du cheval à
les rudiments du métier de brasseur en Angleterre, Lachine c’est aussi l’une des deux embouchures XXe siècle, les caisses en carton plus légères de­ la robe d’ébène.
Dawes offre ses services à Joseph Chapman, bras­ du canal du même nom inauguré en 1824 et réa­ viendront la norme.
seur déjà établi dans les environs. ménagé en 1843 et 1873 afin de composer avec Modernité et innovation
En 1817, le jeune homme épouse Charlotte Wel­ l’accroissement des passages aux écluses et du dé­ La dynastie Dawes et
ler. Son patron, Chapman, ainsi qu’un ami, James veloppement des engins à vapeur. Lachine, c’est le Malgré l’entretien d’une certaine image de rura­
les percherons noirs
Ogilivie, sont témoins et apposent leurs signatu­ point de départ des lignes de bateaux à vapeur en lité, le clan Dawes n’en demeure pas moins forte­
res sur le contrat de mariage. Les Ogilivie et Dawes partance vers l’ouest qui, contrairement au voilier, À la mort de Thomas, le fondateur, ses deux fils, ment intéressé au développement technologique
sem­blent entrainer une amitié, car quelques an­ peuvent maintenir une bonne vitesse même à con­ Thomas junior et James, prennent la relève de la de poin­tes. Elle fut l’une des premières compagnies
nées plus tard, le 21 avril 1826, Thomas Dawes et trecourant. Les compagnies de Steamers sont les brasserie familiale. À la mort de James, ce sont ses à utiliser le télégraphe à Montréal afin de relier
Archibald Ogilvie, son associé, achètent de Stephen premiers navires à pouvoir proposer un horaire fi­ deux fils qui prendront, avec leur oncle, les rênes de son siège social du centre-ville à sa brasserie de
Funchlay une parcelle de terre à Lachine. Les asso­ xe et fiable à leurs passagers. Mais qui dit « voya­ l’entreprise. Éventuellement, en 1909, Andrew James Lachine. La Dawes fut aussi la première brasserie
ciés projettent d’établir sur ce terrain, d’une super­ geurs », dits « gens assoiffés ». Quoi de mieux qu’une – l’un des petits fils de James – assumera la prési­ canadienne à offrir une bière en canette de 12 on­
ficie de quatre acres de front par 30 de profondeur, bière fraiche en croisière? dence de la National Breweries Ltd., un consortium ces dès 1948. Ces canettes d’étain étaient pour­
une ferme et une brasserie. de plusieurs brasseries qui inclue la Dawes Brewery. vues d’une capsule comme les bouteilles de verres.
La famille Dawes est alors devenue une dynastie On apprécie sa légèreté, sa solidité et sa capacité à
bour­geoise. En 1862, afin d’assoir le symbole du pouvoir être refroidi rapidement, même si le goût
clan, ils font construire une superbe maison fami­ s’en trouve légèrement altéré par le métal.
liale ceinturée d’un domaine où l’on cultive l’orge Aujourd’hui, la canette semble prendre le pas sur
et le houblon. la bouteille alors que la dynastie visionnaire des
En 1939, la brasserie change de nom pour deve­ Dawes de Lachine a disparu. Dawes Black Horse et
nir la Dawes Black Horse Brewery. C’est Norman la National Breweries ont été achetés en 1952 par
James Dawes qui importa les premiers percherons le con­sortium Canadian Breweries qui comprend, à
noirs; race de chevaux de trait français. Il en fait l’époque, l’importante brasserie Dow de Québec. La
l’élevage pour les besoins de la brasserie qui conti­ chute de cette dernière au milieu des années 1960
Photo Peinture John Hugh Ross

nue à livrer ses bières à chevaux. L’écurie Dawes est – et le rachat par la torontoise O’Keefe – signifiera la
installée en 1931 sur ce qui est aujourd’hui la rue fin pour la Dawes Black Horse.

À lire pour en savoir plus :


villedemtl.ca/pourboireilfautvendre/en/3_3/the_dawes_family
Entrée du canal Lachine, Montréal en 1826.
38 [CULTURE] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Traditions brassicoles étrangères

Le Choucoutou, une bière traditionnelle du Nord béninois et togolais


Au Togo et au Bénin, demandez une bière cora, c’est beaucoup plus monyme sans alcool, L’association de cette production aux femmes
locale et on vous proposera habituelle- simple : un bâton au bord citronnée, aussi à base explique peut-être pourquoi les consommatrices
de la route et chapeauté de maïs. sem­blent moins stigmatisées dans une buvette de
ment une Béninoise ou une pils à la buvette
d’une calebasse indique Le Choucoutou est tchouk qu’elles ne le sont dans les régulières bu­
du coin ; c’est-à-dire une bière de type qu’on y vend tout près le ainsi une bière de sorgo vettes de bières commerciales.
« Lager blonde » adaptée aux ingrédients délicieux breuvage. Autour rouge, malté, séché, puis
disponibles localement, produite par la des Tata Somba, il n’est transformé en farine
Société Béninoise de Brasseries (SOBEBRA) pas rare d’apercevoir en avant d’être mouillé et
milieu d’après-midi, un bouilli jusqu’à l’obten­
ou la Brasserie BB, toutes deux du groupe
groupe d’individus de fi­ tion de la densité dési­
Castel (France). liation Otãmmari, la cale­ rée. Le moût obtenu est

Photos Marc-Antoine Dion


basse à la main, saluant la fin de la journée. À Pa­ d’un sucré rappelant quelque peu le goût du miel
n Par Marc-Antoine Dion, rakou, on retrouve le marché dominical Kilombo, et quelque chose de floral et de terreux. On laisse
collaboration spéciale uniquement dédié à cette bière, et le marché Tcha­ reposer ensuite ce doux jus, le temps que les bactéries
katibam alliant boissons locales, viande de chiens et les levures locales viennent le conquérir sponta­
Des nano-brasseries parallèles et fromage de soja (tofu). Le breuvage effectue une nément, et après quel­ques jours (quatre à six), la
migration tranquille, mais certaine, des Batammari­ boisson est prête. On obtient alors une bière vivante
Le Choucoutou (aussi orthographié « Tchoukou­ ba du Nord jusqu’aux touristes de passage du Sud. presque plate, riche (céréale), acidulée (lactique),
tou ») n’est pas une bière fréquente, mais bien plus aux arômes de pom­mes vertes, de terre, et un peu de Dans tous les cas, l’espace de dégustation du
un produit traditionnel et d’initiés. Son existence Une bière fermière la chair de citron. Embouteillée et refroidie, elle fait Choucoutou est rudimentaire : pas d’électricité, com­
n’est communiquée souvent que par le bouche-à- penser à une Berliner Weisse, mais rosée et terreuse. posé de sièges faits avec les moyens du bord, sou­
oreille, à travers un réseau de diffusion relative­ Il faut savoir que le continent africain regorge de vent situé à l’avant de la maison de la maman bras­
ment restreint. Pour le néophyte, le meilleur moyen bières traditionnelles qui ne vont varier, pour la Un art féminin seuse. Un peu comme un bar de quartier d’ici, la
d’en trouver est de demander à un kekeno (con­ plupart, qu’en raison du dialecte local et des grains beauté est moins due au lieu, qu’aux personnes
ducteur de zémidjan [moto-taxi] et spécialiste de accessibles. En secteurs semi-arides et subtropica­ Les mamans brasseuses sont gestionnaires de qui le fréquentent. Plein de gens distincts de reve­
la ville). Mais encore – un autre frein –, le « vrai » les, tels le Bénin et le Togo, et surtout dans la région l’ensemble des étapes de production. Le Choucou­ nu, de statut social, de genre ou de localité se cô­
Choucoutou, c’est au Nord qu’on le retrouve, vous de l’Atacora, le sorgo est une céréale commune et tou est une affaire de femmes. Il faut dire qu’au Bé­ toient le temps d’une, deux ou trois calebasses. Le
dira-t-on. déjà utilisée dans une pléthore de mets. Le maïs fi­ nin on retrouve généralement une forte distribu­ service débute au milieu de l’après-midi et se ter­
À Cotonou et à Lomé, la chance et l’optimisme gure aussi parmi les grains les plus fréquemment tion sexuelle du travail et des loisirs, davantage mine lorsque la chaudière en plastique de la jour­
m’amenèrent néanmoins à découvrir quatre ma­ utilisés et permet également une distinction brassi­ dans les secteurs les plus associés à des activités née est vidée, autour de 19 h. Le breuvage à la
mans (dès un certain âge, on appelle une dame cole dahoméenne : le Tchakpalo, surtout présent traditionnelles. Presque tout ce qui est de l’offre de main, la maman sourit, la nuit tombe et les rires
« maman »), immigrées du Nord et productrices du dans le département des Collines, souvent confon­ nourritures et de breuvages dans les maquis et dans explosent. Le Choucoutou, comme notre bière ici,
tchouk. Dans les villages bordant la chaîne de l’Ata­ du au sud du pays avec une sorte de limonade ho­ les rues, ce sont des mamans qui les gèrent. est un liant social naturel.
40 [BRASSAGE] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

À vous de jouer!

Brasser sauvage
On le dit dans tous les livres, dans tous les cours, sur tous les forums : il faut éviter ment standard, vous risqueriez la contamination croisée. Si vous avez choisi l’acier inoxy­
les infections. Il faut éviter que des microorganismes s’invitent dans votre bière. dable et le silicone, vous avez l’avantage de pouvoir stériliser votre équipement en le faisant
simplement bouillir.
Mais comment faire quand c’est exactement ce qu’on désire : brasser sauvage?

n Par Matthieu Dorion, directeur général de L’Association des Brasseurs Un invité indésirable?
Amateurs du Québec (LABAQ) Malgré toutes vos précautions, vous découvrez une pellicule louche sur votre bière? Ne
paniquez pas. Oui, vous avez des amis qui se sont invités, mais ça ne veut pas dire que vous
Le spectre de la contamination devez tout mettre dans le drain. Si vous n’avez pas de mousse suspecte de couleur, si ce n’est
pas velu, laissez votre fermenteur dans un coin et patientez quelques mois.
La grande peur du brasseur qui veut essayer des fermentations mixtes (levure à bière + Lorsque vous en aurez le courage, sentez. Ça sent bon? Goûtez. Ça goûte bon? Profitez de
autres organismes) ou carrément sauvages est la contamination de l’équipement et surtout votre bière sauvage!
des brassins suivants. On veut essayer de bretter une bière sans pour autant que nos pro­
chains brassins soient chevalins.
Il est heureusement assez facile, avec quelques précautions, de limiter les risques.

Première règle : éviter le plastique


Si vous brassez dans des chaudières de plastique, si vous utilisez de l’équipement de plas­ Recette
tique pour votre embouteillage ou vos transferts, vous devriez penser à passer au verre, à l’acier
inoxydable, au silicone ou plus simplement avoir deux ensembles (clairement identifiés). Bien
qu’il soit possible de bien nettoyer et aseptiser cet équipement et le réutiliser sans contami­
nation, mieux vaut prévenir que guérir.
Presque Brett
Deuxième règle : surir du côté chaud Double IPA
Vous voudriez faire une bière sure, mais ne voulez pas risquer une contamination aux lac­
tobacilles? Pensez à faire un kettle sour, soit faire surir votre moût avant l’ébullition. Bien en­ Volume final : 10 litres, efficacité à 69 %
tendu, c’est un peu plus de travail que de simplement faire une fermentation mixte, mais votre Densité initiale : 1.067 – Densité finale : 1.006
matériel restera en sécurité. Alcool : 8,1 %
IBU : 17
Troisième règle : sauvage ne veut pas dire insouciant
2,5 kg Pilsner (78,6 %)
Ce n’est pas parce que vous utilisez des Brettanomyces que vous devriez abaisser votre gar­ 500 gr blé malté (15,7 %)
de. Votre équipement doit toujours être propre et aseptisé. Si vous avez opté pour un double 180 gr malt acidulé (5,7%)
ensemble d’équipement de plastique, ne le gardez pas au même endroit que votre équipe­ 12 gr Sterling (7,2 %AA) à 50 minutes
5 gr Mt.Hood (5,9 %AA) à 10 minutes
5 gr Mt.Hood (5,9 %AA) à 5 minutes
5 gr Sterling (7,2 %AA) à 5 minutes
9 gr Mt.Hood (5,9 %AA) à 0 minutes
9 gr Sterling (7,2 %AA) à 0 minutes
10 gr Mt.Hood (5,9 %AA) houblonnage à froid trois jours

Photo Dreamstime
10 gr Sterling (7,2 %AA) houblonnage à froid trois jours

Empâtage à 67°C pour 60 minutes. 60 minutes d’ébullition.

Levure WLP644 Saccharomyces “Bruxellensis” Trois

Fermentation à 20°C. Embouteillage après quatre semaines


avec 70 gr de dextrose. Conditionnement en bouteilles
trois semaines.
Photo Frédéric Harnois

Produits pour NOUVEAU! café /


bière et vin épicerie fine / bières de micro


Commandez vos produits pour


le brassage et passez les prendre
Grande variété de : malts, houblons, à l’une de nos 2 boutiques
levures liquide, et bien plus encore 5745,
8191, boul. Métropolitain Est, Anjou (Île de Montréal) De Marseille, Montréal
514.354.6281 • www.biereetvin.com 514-543-4241
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [CAP SUR…] 41
Brasserie rurale 11 comtés

Une bière à la campagne


Alors que la brasserie artisanale 11 comtés Mon complice a débuté la soirée avec la Saison Nous y avons dégusté un délicieux poke bowl de-l’Est. Croisons les doigts pour que la météo nous
soulignait son premier anniversaire le sureau, florale et gentiment acidulée. Ont suivi mettant à l’honneur la truite de la Ferme piscicole soit plus favorable…!
l’Horizon des événements, un assemblage de biè­ des Bobines, une « poutine dé­
29 juin dernier, nous étions de passage à
res sauvages, ainsi que De houblon et d’eau fraîche chaînée » au smoked meat de la
Cookshire-Eaton afin de prendre part – sa préférée – une Lager pâle de campagne axée Charcuterie de Scotstown, à la
aux célébrations; célébrations qui se sur la céréale. bière et au sirop d’érable de l’éra­
sont curieusement avérées riches en Pour ma part, j’ai raffolé de la Petite montagne, blière Westley, un grilled cheese
émotions fortes. cette irrésistible bière à la framboise, et de la Fenai­ fait de fromage de la Ferme des
son, une Saison barriquée fort rafraîchissante. Venu broussailles de Martinville ain­
n Par Catherine Schlager de Sherbrooke (à 25 minutes) pour découvrir l’en­ si qu’un plateau de charcuteries
droit, mon paternel, adepte de bières plus tradition­ et fromages de la région.
Orages violents, pluies torrentielles ainsi que nelles et pas trop houblonnées, a pour sa part bien Désormais, un détour par la
panne de courant ont forcé les clients à élire domi­ apprécié la Oscar Dhu, dite « rousse de campagne ». Brasserie rurale 11 comtés s’ins­
cile dans la brasserie, entre deux fermenteurs, à Le responsable de ces créations houblonnées, crira impérativement à l’horaire
la lueur du jour puis à la noirceur. Une expérience Mathieu Garceau Tremblay, a œuvré précédemment de nos périples dans les Cantons-
inusitée inoubliable. chez Brasserie Harricana à Montréal et maîtrise par­
Nous avions si hâte de prendre une bière avec faitement ses recettes.
vue imprenable sur les champs pendant que fiston Bières Dix bières en fût brassées sur place. Prix (taxes incluses) : pinte : 6,50 $; verre : 4,75 $; ga­
lopins : 3,50 $. Plateau de dégustation : 12 $. Bières pour emporter : en cruchon (6 variétés) : 8 $
gambade dans les herbes à la recherche de nains Du jardin à la table
de jardin… Et de souper sur la sympathique terrasse (consigne : 4 $), en canette de 473 ml (8 variétés) : entre 4 $ et 5 $, 15 $ pour quatre.
du restaurant Cuisinier déchaîné – table locale tout Il faut absolument aller faire un tour à la mi­
en admirant le coucher du soleil. Cette expérience crobrasserie pendant la période estivale (entre juin Autres alcools Aucun.
unique, c’est celle que propose habituellement la et mi-octobre, du jeudi au dimanche), alors que le
Boissons sans alcool Kombucha maison, boissons gazeuses, thé glacé, jus, cafés.
brasserie 11 comtés lorsque Dame Nature ne vient restaurant Cuisinier dé­chaîné, associé à la bras­serie,
pas gâcher la fête. est aux commandes de la cuisine extérieure. Nourriture Entrées : pakoras de légumes, truite fumée, plateaux de charcuteries et fromages pour
Même si nous n’avons pu profiter de l’excep­ On y mange sur la sympathique terrasse (parfois deux ou quatre, pretzel à la bière, frites au gras de bœuf, etc. : 3,75 $ à 27 $. Plats principaux : pogos
tionnel environnement extérieur, les bières étaient couverte, lors d’intempéries!) des plats cuisinés de poulet, poutine déchaînée au smoked meat, poke bowl à la truite, burger de cerf rouge, pizzas
évidemment de la partie et solidement en forme. avec des ingrédients provenant des jardins du chef (cinq variétés, formats 10, 12 et 15 pouces), etc. : 9,75 $ à 29,50 $. Desserts : beignes, brownies et
Comme c’était soir de fête, six bières supplémen­ – Le Jardinier déchaîné – et de partenaires locaux pouding chômeur: 3,75 $ à 4,75 $. À noter qu’aucune nourriture n’est servie du lundi au mercredi
taires avaient été ajoutées au menu déjà bien garni. de la région du Haut-Saint-François. durant l’été.

Clientèle Des gens de tous les âges venus en couple, entre amis, en famille avec les enfants ou en
famille élargie.

Ambiance Toute en simplicité et décontractée. Un mini-salon de dégustation favorisant la discussion,


une jolie terrasse en plein-air pour connecter avec la nature, des champs à perte de vue à explorer et
un pit à feu pour une fin de soirée rassembleuse.

On aime L’accueil sympathique et souriant, le cadre enchanteur des lieux, les excellentes bières, la
nourriture locale et délicieuse, la volonté de faire plaisir aux enfants.

On aime moins Rien, sinon l’absence d’électricité lors d’orages!


Photos Catherine Schlager

À noter Les enfants sont plus que bienvenus avec carré de sable pour jouer et les nains de jardin
à dénicher.

Brasserie rurale 11 comtés, 225, rue Pope, Cookshire-Eaton, (873) 825-7075


onzecomtes.com, facebook.com/11comtes
42 [CAP SUR…] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Le Prospecteur

La microbrasserie au cœur de Val-D’Or


Située en plein cœur de Val D’Or, et ouverte La visite nous a permis d’apprécier l’efficacité
il y a maintenant cinq ans, Le Prospecteur de la petite salle de brassage, l’ingéniosité des sys­
tèmes de transfert vers le chai et la salle de condi­
est depuis devenu en quelque sorte le
tionnement et d’embouteillage, et aussi, le charme
cœur de la ville minière de l’Abitibi. du magasin général. Oui, car, comme à Disney, la
sortie passe par la boutique. Tant pis pour Banksy.
n Par Jean-François Pilon

Installée à un jet de pierre


de la 117 (en fait, la 3e avenue
est pratiquement LA 117), cette
microbrasserie est, pour plu­

Photo Philippe Lord


sieurs, un arrêt obligatoire une
fois sorti ou bien avant d’entrée
dans la réserve faunique de La
Vérendrye.
La clientèle est donc variée,
mais tous arborent un sourire

Photo Olivier Deschambault


semblable. Un sourire heureux, Bières Le bar offre 16 lignes, dont une de leur kombucha, un cidre, trois brassins collaboratifs
certes, mais comportant une (Auval, Bas-Canada et Ras l’Bock lors de notre passage), leurs quatre bières régulières et sept sai­
sorte de connivence. Comme sonnières. En bouteille, une vingtaine d’importations privées en plus d’une quinzaine provenant
s’ils partageaient un secret. de leur cellier.
Peut-être celui d’avoir trouvé
Autres alcools Vins d’importation privée, dont plusieurs bio ou nature : rouges (6), blancs (9), bul­
quelque chose d’unique, un tré­
les (1) et rosé (1). Gins (23), une bonne vingtaine de whiskys, des apéritifs classiques et des cafés
sor caché? Pourtant, on est sur
alcoolisés (6). Cocktails à la bière (9), autres cocktails (8) dont un du jour.
une artère importante, juste en­
tre l’Église et la caisse Pop. Il n’y a pas plus évident Des bières droites et franches Boissons sans alcool Kombucha (5), jus, boissons gazeuses (industrielles et artisanales), limonade
que cela dans la ville… Bon peut-être la mine… maison, mocktails, café glacé, bière sans alcool, etc…
Alors pourquoi cet air? On s’assoit ensuite pour déguster la véritable Nourriture Soupe du jour (4 $/7 $). Entrées : napoléon de betteraves, bretzel, crab cakes, macaroni au
raison de notre passage (‘scuse Phil) : la bière. La fromage, tartares : 7 $ à 14 $. À partager : trempette, charcuteries et fromages, nachos : 11 $ à 28 $.
Trifopoivrée, une Saison aux trois faux poivres (cu­
La visite Plats principaux : pains plats, tartares, burgers, poutine, salade, poulet de Cornouaille, côtes-levées,
bèbe, Voatsiferipery et des dunes), est rafraîchis­ plat du jour à l’ardoise : 17 $ à 30 $. À-côtés et grignotines. Desserts : tarte et gâteaux à la bière et un
Notre passage n’était pas imprévu : on partici­ sante. On avait vu au sous-sol l’impressionnant chai étagé : 5 $ à 9 $. À noter : on n’a rien essayé, pas le temps...
pait à un voyage organisé par David, le sympathi­ de où est issu l’Impérial Ulrick Cognac, un Stout
que représentant commercial du Trèfle Noir. Nous impérial café, cacao et vanille ayant séjourné sept Clientèle Des couples de tous âges, des chums, des habitués et une gang de fous de Montréal…
avion quitté Montréal le matin même et étions en mois en barrique de cognac. Un dessert bien balan­ Ambiance Un décor entre tradition et modernisme très accueillant nous met rapidement à l’aise. La
route vers les célébrations du dixième anniversaire cé qui cache assez bien ses quelque 11,2 % d’alcool. terrasse est simple, mais tout aussi avenante et une belle vue sur la ville de Val D’Or.
du Trèfle Noir (NDLR : voir pages 44 à 46). Mais, la Tête de Pioche (brassin 171), une IPA à
On aime L’ambiance animée, le staff sympathique et connaisseur, la visite, la terrasse et la bière. Le
Il était prévu que l’on y ramasse Philippe Lord, l’américaine inspirée de la côte ouest, nous a sé­
magasin général avec une sélection impressionnante de bières en bouteille, de verres, de chandails,
le copropriétaire du Prospecteur. Il nous attendait duits. Solide, droite, rafraîchissante et à la complexi­
de casquettes et autres marchandises de toute sorte.
donc de pied ferme. Mais pas parce qu’on avait té intéressante, cette bière houblonnée possède des
fait une pause un peu trop longue à Mont-Laurier. notes agréables d’ananas et de subtil sapin. Et que On aime moins C’est loin.
Non : il avait juste franchement hâte de nous fai­ dire de sa longue finale? Chaque brassin est diffé­ À noter Une demi-douzaine des membres du personnel de service possèdent la certification Cicerone.
re faire le tour du proprio. On était une vingtaine rent. Celui-ci est magnifique.
de touristes brassicoles, la salle principale était pas C’est là que j’ai compris… Et comme un con, je Microbrasserie Le Prospecteur, 585, 3e avenue, Val-d’Or, (819) 874-3377
mal vide, mais pas la terrasse sur le toit. me suis aussi mis à sourire. microleprospecteur.ca
Publireportage
Texte par Geneviève Quessy

DÉCOUVERTE DE LA RÉGION DE BEAUHARNOIS-SALABERRY

ENTRE HISTOIRE
ET GOURMANDISE
Si vous ne connaissez pas la charmante région de Beauharnois-Salaberry, au sud-ouest de Montréal,
une petite virée gourmande et culturelle s’impose! C’est là qu’on trouve l’une des plus grandes centrales
hydroélectriques au fil de l’eau au monde, celle de Beauharnois, dont les installations et le centre
d’interprétation sont ouverts à la visite. À son sommet, s’offre une vue incroyable sur Montréal.

QUELQUES ADRESSES
30
1 Distillerie Trois-Lacs 6 Canard et Compagnie 30
597, rue Andrew, Salaberry-de-Valleyfield 228-A, rue principale, Saint-Louis-de-Gonzague
20 132 7
distillerietroislacs.ca Beauharnois
canardetcompagnie.com
2 Ferme Hubert Sauvé 7 Microbrasserie La Centrale 30 8
140 Rang du Milieu, Salaberry-de-Valleyfield Ouverture à surveiller cet été 2
3 Microbrasserie Malteus 2, rue Richardson, Beauharnois 1
5, rue Victoria Est, Salaberry-de-Valleyfield microlacentrale.ca 3
www.mbmalteus.com 8 Miel Nature
Grande Île 9
Salaberry-de- Sainte-Martine
675, chemin de la Beauce, Beauharnois 6
4 Miellerie Saint-Stanislas Valleyfield
272, route 201, Saint-Stanislas-de-Kostka mielnature.com
mielststan.ca 9 Le Sacré Pain Saint-Urbain-Premier
5 Vignoble J.O. Montpetit et Fils 265-A, rue St-Joseph, Ste-Martine 5
396, chemin Saint-Louis 10 Vignoble Cortellino 10
Saint-Étienne-de-Beauharnois 468, rang Double, Saint-Urbain-Premier 4
vignoblemontpetitetfils.com vignoblecortellino.com

D
ans le cadre d’une exposition au Musée de vous pouvez même cueillir vos propres tomates à la Un peu plus loin, à Saint-Étienne-de-Beauharnois,
société des Deux-Rives (MUSO), on découvre Ferme Hubert Sauvé! le Vignoble J.O Montpetit et Fils est ouvert à la vi-
l’histoire de l’ancienne usine de la Montreal Deux producteurs de miel ouvrent leurs portes à site. Grâce aux terres pourvues de 25 000 vignes,
Cotton Company, implantée en 1874 au centre-ville la visite : la Miellerie Saint-Stanislas et l’Hydromelle- une dizaine de vins différents y sont produits, du
de Salaberry-de-Valleyfield. rie Miel Nature à Beauharnois, une institution dans blanc au rouge en passant par le rosé. Original et
L’histoire de cette région, c’est aussi celle du pre- le monde de l’Hydromel délicieux, le Mondunik, (vendan-
mier canal de Beauharnois, creusé de mains d’hom- avec ses 26 hydromels, ges tardives rouge) est à décou-
mes à partir de 1842, et celle des autres canaux créés dont certains fortifiés avec vrir absolument.
par la suite pour permettre aux navires de transiter à du whisky et du rhum.
partir des Grands Lacs. Abondamment récom- Et la bière dans tout ça?
Ainsi bordées par le fleuve, la rivière Saint-Charles, pensé à la Coupe des
ainsi que par les canaux, (ancien et nouveau), de Nations, qui valorise les Côté bière locale, la microbras-
Photo Geneviève Quessy

Beauharnois, l’Ile de Salaberry et la Grande Île meilleurs produits alcoo- serie Malteus offre depuis six
offrent un univers où l’on peut s’adonner avec bon- lisés produits au Québec, ans déjà ses produits désalté-
heur aux sports nau- Miel Nature y a remporté Elena Agougou et sa fille Sonia, de Miel rants nommés en l’honneur des
tiques. Que ce soit 12 médailles, rien qu’en Nature, dans leur boutique. personnages historiques du
en kayak, en pédalo, 2019! Dans sa boutique, coin. Bien installé en terrasse
en bateau ou à l’oc- on trouve plus de 150 produits à base de miel trans- au bord du Vieux Canal de Beauhanois, on peut y
casion d’une na- formé, du miel pur au savon. À découvrir, leur hydro- déguster une dizaine de bières.
vette, les plaisirs de mel pommes et miel, fait à partir de pommes gelées. Saviez-vous que les gens de Valleyfield sont nom-
Photo Courtoisie Flotel

l’eau sont omnipré- Pour les amateurs de vin, deux arrêts incon- més les Campivallensiens? C’est ce qu’on apprend
sents. On y trouve tournables. Au vignoble Cortellino, à Saint-Urbain- sur le menu du Malteus avec la description de la
Flotel, concept unique d’hôtel flottant au
même un hôtel flot- Premier, perché sur une colline surplombant un Campi, une blonde nommée en l’honneur de ce cu-
Québec situé à Salaberry-de-Valleyfield.
tant, le Flotel! immense champ de vignes, vous découvrirez une rieux gentilé. À surveiller sur leur page Facebook,
Pour les amateurs grande villa de style méditerranéen. Sur réserva- des évènements cask et une bière de récolte à l’au-
de sensations fortes, que dire de la fin de semaine tion, la famille d’origine italienne offre dégustation tomne, brassée avec les houblons de la houblon-
bien connue des Régates de Valleyfield qui se tien- des vins et visite de sa cave. nière Franklin située plus au sud.
nent annuellement en juillet. Si vous avez l’âme du défricheur, courez vite dé-
Combiner une activité nautique en famille avec couvrir deux établissements qui ouvriront leurs
une tournée des producteurs agroalimentaires du portes cet été. La microbrasserie La Centrale, en at-
coin, voilà un excellent plan. Munissez-vous de la tente de son permis de brassage, deviendra la pre-
carte touristique de la région et vous n’aurez que mière du genre à Beauharnois.
l’embarras du choix. Un peu plus loin, à Salaberry-de-Valleyfield, la
Distillerie Trois-Lacs est sur le point de lancer son
Photo Geneviève Quessy

À la découverte du terroir premier produit, le gin Trois-Lacs. En plus de visiter


l’endroit et de jaser avec les sympathiques distilla-
Le territoire de Beauharnois-Salaberry recèle éga- Le vignoble Cortellino, propriété d’une famille d’origine teurs, vous pourrez déguster leur gin aromatisé de
lement une ruralité d’une grande richesse, alors que italienne, est situé à Saint-Urbain-Premier. citron et de tournesol et repartir avec des provisions.
se déploient vers le sud des terres verdoyantes, par-
semées de coquets petits villages. On y découvre

Bonne visite dans Beauharnois-Salaberry!


des vignobles, des champs à perte de vue, où plu-
sieurs producteurs de petits fruits offrent l’auto-
cueillette. Camerises, fraises, framboises et bleuets,
44 [CAP SUR…] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Le Trèfle Noir

400
BIÈRES

Plus de 50
variétés

Photo Jean-François Pilon


de saucisses
Pour l’amour et la bière
L’histoire du Trèfle débute officiellement un couple. « On a démarré le projet ensemble. Au Le premier juillet 2009, c’était chose faite. Et,
avec l’ouverture, le 1er juillet 2009, du Trèfle départ, on se disait que Mireille ferait un an ou il était temps… « On jouait le tout pour le tout.
deux, questions que le projet décolle et que par la Nous n’avions plus un cent pour payer le loyer.
Noir Brasserie Artisanale, première entre-
suite elle travaillerait dans son domaine, la joaille­ Par chance, c’était férié », se remémore le brasseur.
prise du genre en Abitibi-Témiscamingue. rie », explique Alex. Finalement, dix ans plus tard, Le brouepub n’offrait alors que quatre bières pour
Et le succès fut au rendez-vous dès le ils sont encore tous deux les seuls actionnaires de étancher la soif de la clientèle curieuse et intéres­
début pour Mireille Bournival et Alexandre la compagnie. « Et toujours ensemble », ajoute-t-il sée, c’est à dire la Chronique (une bière rousse), la
Groulx, les deux jeunes entrepreneurs avec un clin d’œil. Proposition (une Hefeweizen), la Trèfle Noir (leur
Après avoir reçu son diplôme, Alexandre suit Stout) et une IPA dont le nom échappe aujourd’hui
derrière le projet alors que le salon de
une formation en brassage. « Ne voulant pas tra­ à Alexandre.
dégustation a servi deux fois plus de bière vailler en multimédia, j’ai fait cette formation au
947, Boul. Curé-Labelle
que prévu dès sa première année! début en pensant seulement à améliorer mes bras­
450-420-4555 sins maison », explique-t-il. Mais, rapidement, il se
n Par Jean-François Pilon trouve un emploi à Montréal à la Brasserie McAus­
lan. Il y restera près de trois ans.
saucisserieblainville.com Elle vient de la région, lui pas. Ils se sont ren­ Il continue toutefois ses propres explorations bras­
contrés à l’université, lors des initiations de leurs sicoles le week-end et monte un cahier de recettes
William J. Walter Blainville

Photo Hugo Lacroix


3627_BAL_PUB_BieresPlaisirs_5x7_JL019_v1B_HR.pdf 1 2019-07-16 1:38 PM
programmes. Deux mois plus tard, ils formaient assez intéressant. C’est là que le goût de se partir en
affaire lui vient. Mireille étant encore aux études, ils
ont dû décider d’attendre avant de se lancer. Mais le
projet demeurait encore et toujours présent pour le
jeune couple. « J’écrivais de nuit le plan d’affaires à la
main pendant que je travaillais. Le matin, Mireille le
tapait à l’ordinateur », se rappelle-t-il. On embouteille

Le retour aux sources Mais force est d’admettre qu’ils n’arriveraient


jamais à ainsi combler l’insatiabilité des Témisca­
Resto-pub Une fois par mois, ils retournent en Abitibi pour bitibiens. Les deux entrepreneurs téméraires ont
présenter leur projet aux différents créanciers pos­ donc décidé d’aller de l’avant avec la création d’une
sibles, dont les Centres locaux de développement microbrasserie industrielle dès juin 2012. Ainsi, il
(CLD), les Sociétés d’aide au développement des leur était désormais possible de mettre en bouteille
PLUS DE 100 BIÈRES collectivités et les Centres d’aide aux entreprises ou en canette une gamme toujours grandissante
de la région. « Tous nous demandaient plus d’expli­ de bières artisanales.
QUÉBÉCOISES
cations et de retravailler le concept », se souvient Mais ce fut tout un défi. Car bien qu’il soit un
Alex. En effet, à l’époque, ouvrir un bar offrant ses brasseur maintenant aguerri, Alex n’avait jamais lui-
25 propres bières brassées sur place en région n’était même embouteillé de bière. « Les machines n’étaient
MICROBRASSERIES D’ICI pas chose commune. Bien au contraire, surtout pour pas très performantes et, pour la plupart, mal adap­
un jeune homme de seulement 24 ans. tées à notre réalité. Finalement, avec le temps, de
la patience et beaucoup de lecture,
ACCORDS nous som­mes vraiment fiers d’où
METS ET BIÈRES « Je crois que d’essayer à 24 ans nous sommes rendus aujourd’hui »,
d’expliquer à des créanciers le s’enorgueillit Alexandre.
o r t an t e
im
p sé fonctionnement d’un brouepub et que, C’est ainsi qu’a été d’abord em­
us

le

malgré notre jeune âge, nous étions bouteillée la Trèfle Noir, la Chro­
cti
L a pl

on

capable de faire face à ce qui allait nique, la Foublonne (leur IPA)


et la Hurlevent (une double Bel­ge).
arriver, a été le plus gros défi. »
es
de

Ces quatre produits existent en­­


is


co
b

re
s québé co­re et toujours. De plus, la Hur­
Finalement en octobre 2008, ils reçoivent les levent est la dernière bière régulière encore embou­
premiers prêts de la Caisse Populaire. Puis, les cho­ teillée aujourd’hui, les autres étant plutôt offertes
ses se sont rapidement mises en place. Si bien qu’en en canettes.
janvier, ils quittaient la grande ville pour revenir Et rapidement, la qualité de ces bières a su ga­
en région et travailler à l’élaboration de ce qui allait gner de nombreux admirateurs partout en provin­
devenir le Trèfle Noir. ce. Ceux-ci consomment 75 % de ce que produit
Mais le choix de retourner en Abitibi n’était pas la brasserie.
anodin. Le couple avait fait ses recherches, et cette « C’est un peu un running gag depuis le début,
région était l’une des deux seules hors des grands mais on brasse ce que nous aimons boire. On es­
centres qui ne possédaient pas sa propre microbras­ saie de le faire du mieux possible et d’être créatif au
serie. Et puisque Mireille venait du coin, quel meil­ travers de tout ça », raconte-t-il.
leur endroit pour fonder à la fois leur entreprise et Aujourd’hui, entre les deux entreprises, ce sont
leur famille? C’est donc à Rouyn-Noranda qu’ils 22 employés qui trouvent salaire grâce à la persévé­
lebalthazar.com choisirent d’installer leur microbrasserie. rance d’Alexandre Groulx et de Mireille Bournival.
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [CAP SUR…] 45
Alexandre Groulx

Le plaisir, l’ingrédient secret


Originaire de Victoriaville, ce sont ses qu’à moitié. J’ai même fait défoncer le ça vraiment inspirant et très
études en création multimédia qui ont plafond des salles de bain cette jour­ motivant.
née-là, avant même que le bar soit ou­
amené Alexandre Groulx en Abitibi. Arrivé
en 2004 pour y faire son baccalauréat, c’est
vert. Mais ça, c’est une autre histoire! Ce que vous aimez
ici qu’il a fait la rencontre de sa conjointe
moins de la bière
La bière dont vous êtes au Québec…
Mireille Bournival et qu’il a commencé à le plus fier?
faire des bières maison. Deux ans plus tard, Je vais m’attirer les foudres
Longtemps, j’aurais dit spontané­ de certains avec ma réponse,
il suivait une formation au Laboratoire
ment la Chernoe Pivo, un Stout Im­ mais le con­tract brewing (le
Maska afin de peaufiner sa technique. périal créé en 2011, car c’était vérita­ fait de brasser sur de l’équipe­
On l’engage aussitôt après à la Brasserie blement le cas. Mais récemment, j’ai ment qui ne nous appartient
McAuslan où il apprend le métier pendant été vraiment satisfait de deux produits pas) au Québec est rendu un
près de trois ans. Il n’arrêtera pas pour au- de la série soulignant notre dixième peu lourd selon moi. Une bras­
anniversaire. serie, 22 bras­seurs à forfait qui
tant de brasser le weekend à la maison.

Photo Hugo Lacroix


La Kékéko, un assemblage de Pale sortent 20 produits chacun, ça
Ale 100 % Brettanomyces, de Gose im­ fait beaucoup de bières sur le
n Par Jean-François Pilon périale vieillie en fût de chêne et de marché avec un seul et unique
Tripel sure. L’une d’elles est affinée
Mireille Bournival et Alexandre Groulx, propriétaires du Trèfle Noir permis de brassage.
En 2009, il retourne enfin en Abitibi avec sa plus d’un an. Aussi, la Décennie, qui
situé à Rouyn-Noranda. Ce n’est pas que les biè­res
conjointe pour faire ses propres bières dans leur est la bière officielle de notre dixième ne soient pas bonnes, je trouve
propre brouepub, premier établissement du genre anniversaire. Sortie en juillet, il s’agit d’une Saison Joncas est l’un des meilleurs brasseurs que j’ai eu la cela simplement un peu injuste pour les brasseurs
de la région. Il n’avait alors que 24 ans. Ça fait sauvage élevée dans un foudre de vin rouge avec chance de rencontrer, en plus d’être une personne comme moi qui investissent une tonne de temps
donc 10 ans qu’il brasse des bières qu’il aime, en des levures sauvages et des pêches. vraiment géniale. et d’argent dans leurs brasseries et qui doivent se
se renouvelant constamment. Son leitmotiv : tant battre pour l’espace tablette avec des douzaines de
qu’on a du fun, on le fait! Votre style de bière préféré? Une bière québécoise que vous nouvelles bières produites sous contrat.
Alexandre est le type de brasseur qui prend son
[À brasser et à boire] auriez aimé brasser?
temps : une bière n’est pas prête tant qu’elle n’est Ce que nous réserve
pas prête. Il aime utiliser des ingrédients de pre­ Définitivement, ce sont les bières sures. Que ce La Bière de ruelle de mon ami Simon Livingstone
votre brasserie…
mière qualité et affiche une belle créativité. Ce qui soient les lactiques, celles obtenues à partir d’un de l’Espace Public. J’ai dit que j’aimais les bières
lui permet de demeurer à l’avant-garde du monde sour wort ou celles qui prennent du temps (brett, sures et le houblon… Alors quoi de mieux que de À court terme, il nous reste encore six produits à
brassicole québécois. Il est aussi réaliste et ne tient lacto). J’aime beaucoup brasser et boire ces produits-­ retrouver les deux dans la même bière? C’est la sortir dans la lignée des dix bières pour nos dix ans.
pas à réinventer la roue avec chaque brassin, mais là. Après il y a toujours les IPA… première sure houblonnée à froid que j’ai bue de On a lancé jusqu’à présent la Kékéko, la Décenie, la
il y met tout son cœur et son savoir-faire afin de le ma vie. Et, encore aujourd’hui, elle me fait capoter. Surlevent (une version élevée en fûts de chêne de la
faire aussi bien que possible. Votre ingrédient préféré? double belge, conditionnée aux levures sauvages et
Ce que vous aimez de la bière aux bactéries lactiques) et la Tonka (un porter im­
La première bière que La feuille de lime Kaffir. On en met dans la
au Québec… périal avec lactose, café, vanille et fève de tonka).
Gosebuster, notre Gose impériale, pour apporter le À moyen terme, on veut faire plus d’expérimen­
vous avez brassée?
kick agrumé, en plus de graines de coriandre. C’est Pas tant pour la bière, mais ce que j’aime du mi­ tations avec les barils. Nous en faisons déjà un peu
À vie? C’était dans un kit Muntons, à partir d’ex­ vraiment génial comme odeur. Sinon, j’adore les lieu c’est la fraternité entre les brasseurs et les bras­ et on lance quelques produits provenant du chai
traits de malt. Et, de mémoire, c’était une Pale Ale houblons mosaic, citra et simcoe. series que l’on y retrouve. C’est une industrie qui chaque année. Mais nous voulons bientôt jouer da­
à l’anglaise et le résultat était tout à fait abject. No­ est tellement ouverte que c’en est parfois décon­ vantage avec les barils, les différents assemblages
tez que je l’ai quand même toute bue! Une brasserie québécoise que vous certant. Je croise par exemple encore le maître et les foudres. J’aime beaucoup les foudres! On en
Au Trèfle Noir, j’ai d’abord brassé La Proposition, brasseur de la Brasserie McAuslan, David Brophy, a deux présentement, l’un de 1800 litres et l’autre
appréciez particulièrement?
une Hefeweizen brassée à partir de levures que j’avais et c’est comme si je n’étais jamais parti de là-bas. de 2300 litres. Ils ont préalablement contenu du vin
de trop. La plus longue brasse à vie : 14 heu­res et Il y en a vraiment beaucoup. Mais si je devais en C’est incroyable! Je ne connais pas beaucoup d’in­ rouge avant d’être conditionnés pour nous.
un système de brassage neuf qui ne fonctionnait choisir qu’une seule, je dirais Pit Caribou. Francis dustries qui soient comme la nôtre et je trouve
46 [CAP SUR…] Août/Septembre 2019
édition
limitée Le Trèfle Noir

Quelques bières à déguster sur


place ou à la maison
Le pub Trèfle Noir est situé sur la rue Prin- Gose. Sa minéralité est bien contrôlée et la feuille
cipale à Rouyn-Noranda, à un jet de pierre de lime donne un côté végétal, sans tomber dans le
stéréotype du concombre ou du basilic. Agréable
de la route 117. Une petite terrasse nous y
et approchable, son corps généreux permet à la
attend derrière de jolis végétaux. Quelques feuille de lime et au sel de se mêler dans un tango
places seulement y sont disponibles, dis- citronné. Essayée en fût et en canette, comme pour
posées en palier. À l’intérieur, un décor mo- la précédente, nous avons préféré cette dernière.
derne et chaleureux nous accueille et nous Inspiration Après quelques échanges avec Mathieu
Garceau, anciennement brasseur chez Harricana,
invite à passer du bon temps entre amis.
Alex et lui se sont réunis en 2015 afin de concocter
n Par Jean-François Pilon une Gose différente. Le défi : en faire une version
avec plus de corps en utilisant de l’orge, du blé, de
Les murs d’un noir mat et la brique servent de l’avoine maltée et crue. Ils ont également choisi
toile de fond à l’ardoise ainsi qu’à quelques œuvres d’ajouter de la feuille de lime Kaffir aux graines de
d’artistes apportant de la couleur. Sur le mur à coriandre traditionnelles.
droite du bar, des fresques à l’allure de bandes des­
Trèfle Noir – Stout à l’avoine – 5,8 %
sinées illustrent les ingrédients principaux de la
bière, les étapes de fabrication de celle-ci et l’his­ Description Un Stout dont la robe possède des re­
toire de la brasserie. flets rappelant celle des franciscains. Il est très aro­
L’ancienne salle de brassage a été transformée matique avec au nez des notes franches de café
en salon de dégustation de whisky; Mireille Bour­ torréfié et de poudre de cacao. En bouche, la tex­
nival, la copropriétaire du Trèfle Noir, appréciant ture est plutôt riche avec des notes de pample­
particulièrement ce spiritueux. mousse, de marc de café mexicain et une finale sur
La carte des bières change assez souvent, c’est le zeste de lime, le pamplemousse, le citron et la
probablement pour cela qu’elle se trouve à l’ardoi­ poudre de cacao. Sèche, puissante et droite, mais
se. Si ça peut parfois surprendre un peu les buveurs somme toute, désaltérante. Une des premières biè­
occasionnels, on s’y fait. La preuve : ça fait dix ans res brassées par le Trèfle Noir en 2009, elle est dé­
qu’on y savoure les concoctions d’Alexandre Groulx, sormais disponible en canette de 355 ml, comme
l’autre co-proprio. toutes leurs bières régulières.
Inspiration Alexandre, étant un ancien brasseur de
Quatre bières dégustées chez McAuslan, souhaitait brasser un Stout à l’avoi­
ne à l’anglaise, possédant une finale amère et sè­
California – IPA aux citrons – 6 % che, avec plus de corps qu’un Irish Stout. L’utili­
Description Bière d’un blond doré à mi-chemin sation de houblons américains (Palissade, Summit)
en­tre le champ de blé et celui de pissenlit en été a conféré à cette bière noire une finale jouant sur
quand le soleil est à son zénith. Houblonnée et ci­ l’amertume de ceux-ci ainsi que sur l’astringence
tronnée, on y incorpore autour de 450 citrons zes­ des malts torréfiés.
tés et pressés à la main. Cette bière offre au nez des
arômes de crème au citron ainsi que de pin. En Tonka – Porter impérial à la vanille, au café et
bouche, elle est fraîche et fruitée avec du zes­te. Son à la fève de tonka – 7 %
arrivée très délicate est fort intéressante. La fi­nale Description Il s’agit d’un Porter à la robe bien foncée
est tout de même costaude, avec des notes de ci­ et opaque. Le nez possède des arômes de chocolat
tron Meyer et une certaine aigreur de peau blan­che noir avec des notes légèrement végétales. Elle est
d’agrume et de gomme de pin. On l’a renouvelée extrêmement bien balancée sur le palais; ce n’est ni
tranquillement en y ajoutant du houblon Summit. trop vanillé, ni trop sucré, ni trop amer, ni trop aci­
Inspiration Alexandre a effectué un voyage à San dulé. Le corps riche de cette bière laisse beaucoup
Diego en 2014 et y est tombé en amour avec une de place aux flaveurs épicées et exotiques de ses
Cream Ale au citron de la brasserie Ballast Point. À aromates. Un charmant breuvage, quoi. Disponible
son retour, il a décidé de s’en inspirer pour faire une pour un temps seulement, en bouteille de 500 ml.
IPA avec du citra, du citron et une levure belge. Inspiration Après avoir lu un article sur les pro­
Ce, fût selon le Trèfle Noir, l’instigatrice des IPA priétés aromatiques de la fève de tonka, Alex a dé­
aux fruits. cidé que ce serait une bonne idée d’utiliser celle-ci
dans un Porter bien robuste. Les arômes de vanille,
Gosebuster – Gose Impériale – 6 % de café, de cannelle et de fruits rouges s’agençant
Description Une bière au jaune trouble tendant sur très bien avec celle du Porter. Cette bière est la troi­
la tangerine, elle est relativement riche pour une sième de la série dixième anniversaire.
Photo Jean-François Pilon

APPRÉCIEZ DE MANIÈRE RESPONSABLE.


Doit avoir l’âge légal de consommer
de l’alcool. ®/MD Archibald inc.
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [CAP SUR…] 47
Les escapades brassicoles en famille
Passionnée de bière, Catherine Schlager adore voyager aux quatre coins du globe afin de découvrir de nouvelles microbrasseries avec conjoint
et fiston. Soucieuse de plaire à tous, elle excelle dans l’art d’organiser des escapades alliant à la fois plaisirs familiaux, culinaires et brassicoles.
En voiture!

Aventures sous terre Dans les environs


Minigolf, gorge et Foresta Lumina
Pour plaire à notre garçon passionné par de repas et aires de repos des travailleurs. Le par­ Le Parc de la Gorge de Coaticook offre aux randonneurs plus de 16 km de sentiers balisés. Plusieurs par­
les minéraux, nous avons eu l’envie d’aller cours est ponctué de savoureuses anecdotes per­ cours sont proposés convenant aux novices comme aux randonneurs plus expérimentés. Les petits adore­
mettant de se replonger dans le quotidien des mi­ ront traverser le plus long pont piétonnier suspendu en Amérique du Nord.
visiter la mine Capelton située tout près
neurs. Durée de la visite : 1 h 45. En soirée, la Gorge accueille depuis 2014 le parcours nocturne Foresta Lumina. À la tombée du jour,
de Sherbrooke. Le prétexte idéal on déambule pendant 2,6 km dans les sentiers éclairés par les projections lumineuses de Moment Factory
pour aller faire un tour dans les accompagnées d’effets sonores. Jusqu’au 13 octobre. Réservations recommandées.
Cantons-de-l’Est et redécouvrir Juste à côté de la Gorge, Glo golf aventures propose une partie de minigolf dans le noir, à la lumière des
Coaticook, riche en activités. néons fluorescents. Plusieurs thématiques sont explorés au fil des 18 trous. Plaisir garanti!
Parc de la Gorge, 135, rue Michaud, Coaticook, gorgedecoaticook.qc.ca
n Par Catherine Schlager Glo Golf Aventures, 73, Saint-Marc, Coaticook, glogolfaventures.com
Une crème glacée pour se rafraîchir
Nous avions rendez-vous à 11 h pour
la visite sous terre de la mine Capelton, Depuis 1940, la Laiterie de Coaticook ravit pe­
rouverte depuis 1995. Béatrice, notre gui­ tits et grands avec ses crèmes glacées à l’ancienne
­de, nous attend pour monter à bord de (plus de 30 parfums), son fromage en grains et ses
la navette qui nous mènera à l’entrée de bûches glacées. Une halte au comptoir laitier est
la mine. À destination, elle nous invite donc tout indiquée!
à faire l’ascension d’une tour d’obser­ Laiterie de Coaticook, 1000, rue Child, Coaticook
vation et nous raconte l’histoire de cette mine de laiteriedecoaticook.com
À la recherche d’or
cuivre exploitée de 1863 à 1907.
Le moment tant attendu arrive enfin : l’entrée Si on le désire, on peut également ajouter l’acti­ Une bière après la crème glacée
dans la mine. Munis de nos casques, nous péné­ vité Tour du prospecteur. Avec un guide, on nous Juste en face de la laiterie, la Microbrasserie Coa­
trons dans le minuscule passage faiblement éclairé. amène à un ruisseau afin de dénicher des pépites ticook propose de se prélasser sur sa jolie terrasse
Claustrophobes s’abstenir! d’or. Les deux pieds dans l’eau, batée en main, on en dégustant l’une des 12 bières à l’ardoise. Nous
Elle nous entraîne dans les différentes galeries brasse le tout pour en extraire les plus précieuses avons bien aimé la NEIPA, juteuse et rafraîchissante, et la Baldwin, une IPA américaine avec une franche
creusées, nous fait descendre d’un niveau par les pierres. La récolte sera-t-elle fructueuse? Durée de amertume. Nous n’avons pas essayé les plats offerts, mais avons entendu des commentaires élogieux. Bières
escaliers escarpés, nous montre les toilettes, lieux l’activité : 1 h 15. vendues pour emporter.
Microbrasserie Coaticook, 1007, rue Child, Coaticook
microbrasseriecoaticook.ca
Photos Catherine Schlager

ACTIVITÉ : L’ÉPOPÉE DE CAPELTON

RÉGION TOURISTIQUE : CANTONS-DE-L’EST

Prix 3 à 5 ans : 9 $, 6 à 15 ans : 25,55 $, 16-17 ans : Nourriture et boissons Nous n’avons pas testé
33,90 $, adultes : 39,20 $ (taxes incluses). Forfaits le comptoir gourmand. Nous sommes plutôt allés
pour les familles. L’activité du prospecteur peut dîner au centre-ville de Sherbrooke (15 minutes).
être ajoutée pour quelques dollars de plus.
Installations pour enfants Prêt de bottes de caout­
Heures d’ouverture Tous les jours du 22 juin au chouc, marchepied dans la toilette.
25 août et lors du week-end de la fête du Travail.
On aime Visite instructive et fascinante, anima­
Sur réservation seulement du 3 septembre au
teurs dynamiques, organisation bien rodée, bou­
13 octobre 2019.
tique de souvenirs à petits prix.
Âges Pour tous. Par contre, les jeunes enfants
On aime moins Les plus jeunes pourraient trou­
pourraient avoir de la difficulté à monter et des­
ver la visite un peu longue (1 h 45).
cendre les escaliers dans la mine.

L’épopée de Capelton, 5800, chemin Capelton, North Hatley, 1 888 346-9545


capelton.ca, facebook.com/capelton
48 [TOURISME] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Édimbourg

Photos Alexandre Guertin-Pasquier


Du houblon au pays du kilt
À DÉCOUVRIR : EN COUPLE OU EN FAMILLE DE MONTRÉAL : AVION (ENVIRON 8 H)

DURÉE DU VOYAGE : MINIMUM 3 JOURS, 10 JOURS POUR L’ÉCOSSE TRANSPORT URBAIN CONSEILLÉ : MARCHE OU VÉLO

Le visiteur qui pose les pieds à Édimbourg par son dynamisme et ses nombreux festivals, dont Une longue tradition brassicole et nue pour la qualité de sa viande de bœuf et de ses
est immédiatement submergé par la puis- son célèbre Fringe de réputation internationale. une gastronomie sous-estimée fruits de mer.
sante culture écossaise. Au son des joueurs
de cornemuse, on s’amuse à y explorer les Une histoire riche et omniprésente L’histoire brassicole d’Édimbourg remonte à l’inau­ S’y rendre
guration de l’abbaye de Holyrood, alors prise en
détours des artères étroites de la vieille Simple bourgade, Édimbourg prit réellement son charge par les moines. Initialement réalisé à pe­ L’avion est le seul moyen d’atteindre Édimbourg,
ville et à flâner le long du Royal Mile, essor au 12e siècle avec son nouveau statut de siège tite échelle, le brassage commercial commence à qui n’est pas connecté au Québec par des vols directs.
reliant son célèbre château à la résidence de la royauté écossaise. On assiste alors à l’implan­ s’organiser bien plus tard avec la création, en Le trajet comprend donc un minimum de 8 h de vol,
tation à ses extrémités de son célèbre château et de 1598, de la Edinburgh Society of Brewers. C’est auquel il faut ajouter la durée des escales, via Toronto
de la reine d’Angleterre en Écosse, sym-
l’abbaye de Holyrood, aujourd’hui en ruines. La ville cependant la réunification avec l’Angleterre en ou la plupart des grandes villes européennes. Cela
boles contradictoires de cette région à la fortifiée à partir du 15e siècle durant les conflits anglo-­ 1707 (et l’absence de taxe locale sur l’alcool) qui se traduit par des prix généralement élevés (autour
fois attachée à ses racines et à sa volonté écossais voit ensuite sa population exploser; on as­ stimulera fortement les brasseries locales. Fort de de 1000 $). Une option intéressante est de pren­
d’indépendance. siste alors à l’apparition d’immeubles surpeuplés cette situation, la ville atteindra des sommets en dre un vol vers Glasgow – située à une heure de train
pouvant atteindre 15 étages, lui donnant aujourd’hui 1850, faisant d’elle un des grands centres brassi­ – qui dessert Montréal avec des vols directs et relati­
son apparence si caractéristique. coles du monde. vement abordables tout au long de l’année.
n Par Alexandre Guertin-Pasquier, C’est uniquement à la suite de l’unification des Encore aujourd’hui, cette industrie représente
collaboration spéciale deux royaumes en 1707 qu’elle pourra enfin s’éten­ une activité économique importante; les pubs S’y déplacer 
dre, par l’assèchement des milieux humides envi­ pullulent à Édimbourg et, avec une centaine de
Au-delà de ses deux symboles omniprésents – le ronnants ainsi que par la création de la Nouvelle microbrasseries à l’échelle nationale, la variété et Édimbourg est une ville qui se révèle facilement
whisky et Harry Potter (J.K. Rowling y a écrit plu­ Ville soixante ans plus tard. Le résultat? De nos jours, la qualité des bières y sont plus grandes que ja­ à pied, mais la tentation est grande d’embarquer
sieurs de ses romans) – Édimbourg est une ville Édimbourg est une agglomération à deux vitesses, mais. Les connaisseurs n’ont qu’à penser à Brew­ dans un des nombreux et typiques autobus à éta­
que l’on ne finit jamais de découvrir. La capitale est entre une vieille ville fourmillant de touristes et une dog, dont la créativité a stimulé fortement la cu­ ges qui fourmillent aux quatre coins de la capitale.
riche en attractions de tous genres, y compris sa nouvelle ville, plus citoyenne et plus moderne, où riosité des locaux pour de nouvelles saveurs. Bien La ville est également très bien équipée pour la na­
scène brassicole artisanale bien implantée et dont les espaces verts prédominent. La capitale écos­ au-delà des idées reçues, Édimbourg est aussi re­ vigation à vélo, incluant de très plaisantes pistes de
la popularité ne cesse de croître. saise est aussi cosmopolite, étudiante et ouverte sur connue comme un haut lieu gastronomique! La long du Water of Leith, par exemple. Un tram­way
Joyau d’architecture et de la riche histoire de la le monde, accueillant tous les ans, près de deux mil­ proximité de l’océan et des collines verdoyantes connecte aussi de façon efficace le centre-ville et
région, ce petit coin de paradis saura vous charmer lions de visiteurs. des basses terres en fait, en effet, une ville recon­ l’aéroport.

À découvrir
Culture Nature Histoire
Musée National d’Écosse Holyrood Park Le Cimetière de Greyfriars
Arborant une galerie victorienne à l’architecture spectaculaire, le Énorme espace vert de 260 hectares adjacent au parlement écossais, Pour les nombreux amateurs de la série, rien ne représente davantage
musée national d’Écosse fut créé à la suite de la fusion du musée de le Holyrood Park est le poumon de la ville d’Édimbourg. Tapissé de Harry Potter que l’Écosse. Mais pour vraiment comprendre la genèse
l’Écosse (consacré à la culture du pays) avec le musée royal (dédié aux fleurs d’un jaune éclatant et entouré de falaises majestueuses, les lieux du célèbre sorcier, ce lieu lugubre est un incontournable! Mondiale­
sciences naturelles). Le résultat est un cabinet de curiosités qui plaira sont célèbres pour l’ascension du Arthur’s Seat, un ancien volcan éteint ment réputé comme le cimetière le plus hanté du monde, notamment
à toute la famille, où les dinosaures côtoient notamment la première d’une altitude de 251 mètres. Une fois au sommet, après une petite en raison des vols de cadavres qui y ont eu lieu pour alimenter les
brebis clonée, Dolly, et une grande collection de masques autochtones. demi-heure de montée douce, il est possible de profiter d’une superbe écoles de médecine de la ville, l’endroit abrite également les tombes
Le site est aussi l’hôte de nombreux événements, dont le Edinburgh vue panoramique de la ville et de sa région. Au détour d’un des nom­ des personnages de Voldemort et Dumbledore! C’est en effet au Ele­
Science Festival à la fin du mois d’avril. Pour les gastronomes, le chic breux sentiers, les visiteurs pourront également contempler les ruines phant House, situé à deux pas, que J.K. Rowling a écrit le premier tome
Tower Restaurant qui y est annexé permet d’y siroter un verre en pro­ de la chapelle St-Antoine datant du 15e siècle ou pique-niquer par de sa célèbre saga, s’inspirant de plusieurs noms inscrits sur les pierres
fitant d’une des plus belles vues sur la ville. beau temps sur les berges du superbe St Margaret’s Loch. tombales en contrebas. Nombreuses visites guidées disponibles.
Août/Septembre 2019 BIÈRES ET PLAISIRS [TOURISME] 49
Édimbourg, suite

Notre sélection bières


Photos Alexandre Guertin-Pasquier

Brouepub Bar à bières Brouepub Bar à bières / Boutique spécialisée Bar à bières
Six Degrees North Holyrood 9A Hanging Bat Salt Horse The Cumberland Bar
Ambiance Ambiance Ambiance Ambiance Ambiance
Aucune Unique Aucune Unique Aucune Unique Aucune Unique Aucune Unique
Bière Bière Bière Bière Bière
Pauvre Excellente Pauvre Excellente Pauvre Excellente Pauvre Excellente Pauvre Excellente
Nourriture Nourriture Nourriture Nourriture Nourriture
Pauvre Excellente Pauvre Excellente Pauvre Excellente Pauvre Excellente Pauvre Excellente
Prix Prix Prix Prix Prix
Bas Élevé Bas Élevé Bas Élevé Bas Élevé Bas Élevé

Amateurs de bières de qualité, si vous Près du très achalandé Royal Mile se dres­ L’endroit très apprécié du quartier Foun­ Au cœur de la vieille ville, ce lieu de ren­ En mettant les pieds dans ce bar au détour
n’aviez qu’un endroit à visiter en ville, ce se ce bar élégant aux plafonds blancs et tainbridge propose une gamme de bières contre sans prétention fait parler de lui d’une rue tranquille de Bonnington, on y
serait celui-ci! Ouvert depuis 2016, l’en­ aux murs lambrissés de bois sombre. On y artisanales, comprenant une vingtaine de pour les bonnes raisons. Heureux mélan­ découvre un superbe comptoir en bois mas­
droit saura séduire tout amateur sérieux : retrouve une vingtaine de fûts – dont plu­ fûts et une centaine de bouteilles. Le bar, ge de bar de quartier et de boutique (plus sif et un décor victorien, lesquels nous trans­
une sélection inégalée en Écosse avec pas sieurs des meilleures bières écossaises – aux allures de crypte parsemée de canapés de 400 bouteilles), l’endroit respire l’ex­ portent au pays du malt et du houblon.
moins de 40 fûts (l’endroit brasse lui- auquel s’ajoute une sélection de cask et un de cuir rouge, est éclairé aux chandelles pertise. Douze fûts offrent régulièrement Dehors au printemps, un invitant beer
même des élixirs très réputés), mais aussi large éventail de bouteilles à des prix très dont la cire blanche inonde les murs et les des bières de brasseries lointaines et des garden permet de siroter une belle sé­
une énorme sélection de bières en bou­ raisonnables. Si y choisir une bière sera tables. Les boissons y sont parfaitement conseillers compétents vous accompa­ lection régionale de bières et de whis­
teille, dont plusieurs Lambics. Au sous-sol, difficile, la qualité de la nourriture n’aide­ assorties de burgers, de plateaux de fro­ gnent dans les subtilités de la tradition kys, à l’abri d’un énorme saule en
le One Degree Below abrite ni plus ni ra pas votre cause : une quinzaine de bur­ mages et de gâteaux, lesquels sont d’une brassicole européenne. Ailes de poulet à fleurs. L’excellente sélection de nour­
moins qu’un cellier contenant plusieurs gers gastronomiques, au haggis, végéta­ qualité bien supérieure aux repas de pub la main, il ne vous restera plus qu’à choi­ riture vous surprendra : ne manquez
centaines de bières rares, surtout belges. riens ou à la viande de gibier, viendront habituels. Un joyau parmi les nombreux sir entre la musique entraînante de l’inté­ pas le couscous végétarien aux auber­
Un incontournable pour tout biérologue! compléter votre séjour. bars de qualité inégale de Lothian Road. rieur ou leur coquette cour arrière! gines ainsi que les rouleaux impériaux!
24 Howe St 9A Hollyrood Rd 133 Lothian Rd 57-61, Blackfriars St 1-3 Cumberland St
sixdnorth.co.uk/edinburgh theholyrood.co.uk thehangingbat.com salthorse.beer cumberlandbar.co.uk
50 [ALCOOL] BIÈRES ET PLAISIRS Août/Septembre 2019

Spiritueux Nouveautés

Le gin vieilli, une tradition qui se renouvelle


L’idée de mettre du gin en fûts de chêne voulions ajouter aux arômes de fleurs et de fruits Les grands s’en mêlent
n’est pas nouvelle. Mais si initialement il du gin Trait-Carré, le côté vanillé du baril ainsi Les Spiritueux Iberville /
que des notes poivrées et épicées caractéristiques Beefeater a été la première grande marque à ten­ Les Subversifs
s’agissait simplement d’une méthode de
stockage pratique en vue d’une manu-
au whisky de seigle », raconte Christophe Légasse. ter le coup avec son Burrough’s Reserve, une ver­ Amer Amer, 25 %
Pour lui, le travail au chai est crucial et chaque lot sion à plus petite échelle de leur recette classique
tention facile et sécuritaire, aujourd’hui, bénéficie des leçons apprises auparavant. de London dry gin, comportant huit aroma­tes et Présentation Il s’agit du premier
on s’en sert afin de jouir d’une palette de affiné dans des barriques de vin apéritif. D’autres bitter québécois d’inspiration ita­
flaveurs plus large. Le spiritueux emprunte ont depuis suivi le bal : Hayman’s a choisi des ba­ lienne, et le fruit de plusieurs an­
rils de scotch pour son 1850 Reserve Cask Rested nées de réflexions et de nombreux
alors au bois, en plus des arômes typiques
Gin et Bacardi utilise plutôt des barils de vermouth mois de recherche et développe­
de vanille et d’épices, une teinte jaunâtre, pour son Bombay Amber. ment. Fait avec des fraises, de la
qui lui valut le surnom de « Yellow gin ». Cognac Ferran produit son Citadelle Réserve rhubarbe, du romarin, du pample­
depuis 2007, et elle ne cesse d’expérimenter. L’édi­ mousse rose et du sapinage, de la

Photo SAQ
n Par Jean-François Pilon tion 2018 comporte 22 aromates, dont plusieurs quinine, et de la gentiane.
ne se retrouvent pas dans la version originale,
Ce n’est qu’en 1861 – avec le Single Bottle Act dont l’yuzu, du génépi et des bleuets. Le gin passe
qui a permis la distribution en bouteille –, que ensuite cinq mois dans des fûts d’acacia, de mû­
le gin « clair » a fini par prendre le dessus. Mais la rier, de merisier, de châtaignier et de chêne fran­ Présence
tradition n’a pas tout à fait disparu. Seagram’s, par çais, avant d’être marié dans un fût de chêne en Délicate Complexe

exem­ple, a produit un gin vieilli de 1929 à 2010. forme d’œuf. Corps

Photo courtoisie de la Distillerie de Québec


Léger Riche
Appréciation
Les artisans à l’avant-plan Comment déguster le gin ambré? Basse Élevée

De plus en plus de microdistillateurs créatifs ex­ On recommande souvent de le servir sur glace. Description Un amaro fruité et racoleur avec une
plorent cette avenue. La difficulté majeure pour Il peut aussi remplacer le bourbon ou le cognac douceur agréable. Bien qu’inspiré par l’Italie, les fla­
produire cette nouvelle vague de gins vieillis, dans nos cocktails préférés, selon l’alcool de base veurs présentes nous rappellent notre coin de pays.
c’est de bien marier les flaveurs des aromates utilisé dans le gin et de ce qu’à contenu préalable­ Le fruit doux de l’arrivée nous rappelle les frai­ses
avec celles provenant du baril. ment le baril ou comment celui-ci a été traité. bien mûres de l’île d’Orléans, tandis que sa finale bien
À la Distillerie du St Laurent, si on a d’abord Par exemple, si on utilise un alcool de grains et sapinée nous ramène dans les Hautes-Laurentides.
choisi de petits fûts neufs, on a ensuite plutôt des barils ayant contenu du whisky, l’Old Fashioned Suggestion Dans une douce version d’un Negroni
opté pour des barils de bourbons usagés. « Le ra­ ou le Mint Julep sont tout indiqués. « Le Barr Hill avec du Piger Henricus et de l’Amermelade.
tio surface de bois/quantité de Gin était trop grand « L’affinage en barrique permet une micro-­ Tom Cat Gin est très intéressant, car il est vieilli en Appréciation Un amaro tout en douceur qui plaira
et le goût de bois prenait trop de place dans le oxygénation du gin (...) ce qui améliore considéra­ baril de chêne américain et traité comme on le ferait sûrement au palais québécois. Il a eu le mien!
spiritueux. En utilisant des barils usagés et de blement ses arômes et sa texture », souligne, quant pour un Bourbon », recommande d’emblée Valérian
plus grands volumes, le goût vanillé et tannique à elle, Amélie-Kim Bouliane de la Société Secrète. Roy, copropriétaire de Le Pouvoyeur.
du chêne blanc ne masque pas le gin », explique Cette distillerie gaspésienne utilise des barriques de Dans tous les cas, celui-ci conseille d’éviter le
Joël Pelletier, amiral de la marque. chênes français ayant déjà contenu de la bière. « Il tonique. Le sympathique tenancier propose plutôt
Opter pour des fûts de whisky de seigle n’était reste un profil qui sera différent de lot en lot comme d’utiliser du ginger ale, plus compatible selon lui
pas un accident à la Distillerie de Québec. « Nous ce sont des bières différentes », précise-t-elle. avec le côté boisé du gin barriqué.
Cidrerie Milton
Première Station -
cidre bouché
Caledonia Spirits Captive Spirits Distillerie du St. Laurent
traditionnel, 7 %
Barr Hill Tom Cat Bourbon Barreled St. Laurent Gin
Présentation Premier verset de
Dry Gin, 43 % Big Gin, 47 % Vieux Dry Gin, 47 %
la toute nouvelle série explora­
Présentation Un gin ver­ Présentation Ben Capdevielle Présentation Peu de temps tion, ce cidre se veut d’inspira­
montois vieilli de quatre à est un distillateur de troisiè­ après avoir lancé leur gin, tion fran­çaise. C’est la version de
six mois en fût de chêne me génération et il a choisi les gars de la distillerie de la cidrerie de ce que l’on trouvait
américain neuf et flambé à d’appeler son gin en l’hon­ Rimouski ont décidé de pren­ en France au milieu du siècle der­

Photo Cidrerie Milton


la main afin de lui donner neur de son père, « Big Jim ». dre les quelques barils de nier. Il est, de plus, le cidre offi­
du corps et un caractère ro­ Il n’utilise que huit aroma­tes, cinq litres qu’ils avaient sous ciel du festival Bières et saveurs
buste où les arômes du bois dont énormément de baies la main pour en mettre à vieil­ de Chambly de cette année. Ser­
s’allient à ceux du genièvre. de genévrier, de l’oran­g e et lir. Bingo! Aujourd’hui vieilli vir entre 14° - 16°.
Un soupçon de miel cru lui du poivre de Tasmanie. Cette pendant plus de 12 mois, il
Photo SAQ

Photo SAQ
Photo SAQ

est ensuite adjoint pour cal­ version est vieillie six mois est dilué avec de l’eau de Effervescence
Fine Éclatante
mer le jeu. en fûts de bourbon de chez source de Saint-Simon-de-­
Intensité
Heaven Hill. Rimouski. Délicate Corsée
Type
Présence Présence Présence Doux Brut
Délicate Complexe Délicate Complexe Délicate Complexe
Appréciation
Corps Corps Corps Basse Élevée
Léger Riche Léger Riche Léger Riche
Appréciation Appréciation Appréciation
Basse Élevée Basse Élevée Basse Élevée Description Au nez, on retrouve des arômes flo­
raux, fruités avec de la carambole, des pommes, du
Description Il propose au nez des arômes chaleu­ Description Nez délicat de bois de chêne neuf, Description Le nez est piquant de genièvre et de miel avec un léger côté fermier ancestral. Fruité,
reux de bois, de miel de seigle et de sarrasin, avec de citron, de cire et de genévrier, il est mielleux et zeste de citron avec une pointe végétale. En bou­ légèrement aigre et tannique, il est long en bouche
des pointes de genévrier résineux et citronné avec vanillé en bouche. Sa texture est riche, soyeuse et che, la texture est délicate avec des notes citron­ et désaltérant avec sa fine acidité en fin de bouche
un je-ne-sais-quoi qui me rappelle les bleuets. En veloutée. Il possède une belle rondeur ainsi que des nées et minérales, le bois apportant une certaine qui rappelle le zeste d’agrume et le melon miel.
bouche il est délicat et doux avec une belle com­ notes costaudes de poivre et d’épices. La chaleur de astringence agréable. Plutôt sèche, sa finale rap­ Suggestion Poulet au pesto froid.
plexité en fin de bouche et en rétro-olfaction : c’est son taux d’alcool transportant la vanille et le bois. pelle certains scotchs de bord de mer. Appréciation Complexe et franc, les amateurs se­
mielleux, fruité et avec beaucoup d’épices. Suggestion Pas mal en old fashioned. Suggestion Il fait un magnifique highball (allongé ront comblés, et les néophytes, pas trop choqués.
Suggestion Dans un cocktail Tiki, vous serez ravi! Appréciation Un produit que j’ai découvert grâce à d’eau pétillante avec un twist de citron).
Appréciation C’est un peu plus cher, mais c’est une amie, il me plait toujours. Merci Johanne! Appréciation Si le lot numéro 1 ne laissait que
plus que du bonbon! Je suis charmé. peu de place au gin, les gars ont vraiment bien
travaillé les versions subséquentes. Bravo!
RÉSERVEZ UNE ACTIVITÉ
Profitez de nos soirées dégustations « clés en main » partout au Québec. Découvrez la culture bière et les accords bières et mets.
Notre équipe se présente chez vous et vous fait vivre une activité haute en couleur et en saveurs.
Plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez commander une activité de découvertes des bières et
ajouter des options en fonction de vos envies.

Toutes nos activités comprennent :


- Une dégustation de produits sélectionnés par notre équipe chevronnée. La liste est adaptée à chaque événement;
- Un animateur.trice qualifié et dynamique qui connait très bien la culture bière;
- Une personne ressource pour répondre à toutes vos questions concernant la logistique et l’organisation de votre soirée;
- Un devis clair et transparent.
5b

5b

5b
12 à 19 personnes 20 à 34 personnes 35 personnes et plus
ièr

ièr

ièr
34 $ 29 $ 24 $
es

es

es
/ personne / personne / personne

4 5 bières du Québec variées 4 5 bières du Québec variées 4 5 bières du Québec variées


4 150 ml par bière / personne 4 150 ml par bière / personne 4 150 ml par bière / personne
4 Conférence incluse 4 Conférence incluse 4 Conférence incluse
4 Durée de 2 heures 4 Durée de 2 heures 4 Durée de 2 heures
4 12 à 19 personnes 4 20 à 34 personnes 4 35 personnes et +

+ UNE OPTION (OU PAS)


Pr

Bières et fromages Bières et mets


Ul
em

tim
ium

10 $ 20 $
e

/ personne / personne

4 5 fromages artisanaux du Québec sur plateau 4 6 variétés de fromages artisanaux du Québec sur plateau
4 Pain baguette 4 7 variétés de patés, terrines et charcuteries
4 Variété de Brownies et tartelettes aux fruits

atelierdesbieres.com
SPRITZ DE STYLE

18 ans et plus.