Vous êtes sur la page 1sur 27

Radiologie Dr.

Jean Abi Ghosn

Groupe #1 séance #3 1 / 10 / 2018

Invagination Intestinale Aigüe :


 Ce n’est pas une occlusion intestinale, C’est une pénétration d’une anse intestinale dans
la lumière d’une autre anse, (pénétration d’un segment intestinal dans le segment aval)
et il y a un œdème de la part et d’autre de la lumière au niveau de la paroi ce qui
provoque occlusion, rectorragie et une distension intestinale.

Causes de l’invagination : (question d’examen)


 La cause la plus commune (90%) : c’est l’adénopathie, lymphadénite mésentérique
(Grippe msa2at 3l intestin), idiopathique et fréquente à l’âge entre 6 mois et 2 ans. Il y
a augmentation du volume des lymph nodes qui provoque l’arrêt du péristaltisme d’un
seul côté (par ex en bas) et alors le péristaltisme continue en haut et tourne ce qui
provoque une invagination de l’anse.
 Diverticule de Meckel.
 Appendicite aigue complique
 Duplication digestive –rare on peut la voir n’importe où mais surtout au niveau du
jéjunum et iléon -il y a deux anses intestinales, une ou passent les aliments par et l’autre
à côte est toujours vide c’est comme un kyste.
 Adénome /polype : purpura : provoque un épaississement de la paroi intestinale, alors
la paroi devient rigide, lorsqu’on a un péristaltisme fort elle s’invagine.
 Mucoviscidose : épaississement de la paroi et sténose
 Post chirurgical, à cause des œdèmes, adhérences ou des synéchies
 80% entre 6 mois et 2 ans
 Fréquence : 3 garçons sur 2 filles.

Formes :
 Iléo-iléale (11%) : besoin d’opération.

 Jéjuno-jéjunale (très rare) : à ne pas opérer, elle se désinvagine seule.

 iléo- colique (65%)  la plus fréquent : anse iléale pénètre dans le colon, image en
boudin sur échographie, épaisse comme la saucisse ou en transversal image en cocarde
(Target sign) :4 parois épaissies et la lumière au milieu

1
 colo-colique : 20%, ++chez les adultes.

 iléo-iléo-colique : l’iléon dans l iléon, les deux pénètrent dans le colon. Lors de
l’opération, la partie ileo-ileale ne se désinvagine pas (btfek) mais la partie du colon se
désinvagine.
Clinique :
 Douleurs abdominales.
 Vomissement : à cause des occlusions intestinales
 Rectorragie : après 72h pas avant, à cause de l’épaississement de la paroi et
l’ischémie , les artérioles s’éclatent et donnent de la glaire sanguinolente.
 -palpation d’une masse en boudin sous hépatique avec une image en saucisse , en
cas d’invagination iléo-colique (à droite). (Image en sandwich)
Imagerie :
 Lavement baryte (dans le temps, maintenant on ne le faisait plus), la baryte est très
épaisse, elle se solidifie et fait un barytome qui ne s’enlève que par chirurgie.
 Lavement avec produit hydrosoluble – a base iodée, maintenant on ne le fait pas.
 Lavement a l’air : c’est ce qu’on utilise maintenant.
 Échographie : c’est la meilleure, on voit image en cocarde, en sandwich.
o Si diamètre >5cm ->iléo-colique.
o Si diamètre <3cm->ileo-ileale.
o Si diamètre >5cm  ->colo colique. ??
 ASP : on suit l’arrêt du gaz –intestin dilate-et le boudin (blanc-pas de gaz dans le boudin
-hyperdense).
 D’abord on commence par L’ASP ensuite une échographie, si on ne sait pas faire un
lavement a l’air, on fait un lavement à l’hydrosoluble.
 On suspecte jusqu’à 80% sur l’ASP qu’il y a invagination et on la confirme par
échographie.
ASP :

Gaz
Foie

boudin

2
Slide 108 et 109 : En coupe transversale:

Lumière intestinale.

Ce sont des selles ou du gaz.

 Je mets la sonde sous le foie en coupe transversale, je vois le foie au-dessus, ce que je
vois c’est une image en cocarde. Je vois 4 parois ou 2 parois à 4 lignes (4 espaces).

Ce sont les lignes, on les voit comme ça dans une


coupe longitudinale. (En coupe transversale c’est
l’image en cocarde)

 Et on a un peu de liquide tout autour.


 Ici je ne vois pas encore d’adénopathies.
 C’est une image en cocarde qui dépasse les 5 cm >>> I.I.A. iléocolique.
 Ici, toujours je peux voir la différence entre les deux parois,
 Mais quand je ne vois plus la différence entre les deux parois, c’est grave, c.à.d. j’ai un
œdème très important, je la vois toute blanche c.à.d. c’est ancien et c’est là où je vois la
rectorragie.
 Mais dans cette image, tant que je vois une image en cocarde arrondie comme cette
forme alors ce n’est pas grave.
 Ce qui me confirme cette chose, c’est l’échographie doppler, je mets doppler dessus et
je vois :

3
o s’il y a des vaisseaux à l’intérieur, je suis rassuré qu’elle est toujours
vascularisée,
o s’il n’y a plus de vaisseaux à l’intérieur donc c’est de l’ischémie c’est une
urgence, et je ne la touche pas c.à.d. je ne fais pas une désinvagination, je dois
faire une chirurgie.
o Quand il y a des vaisseaux à l’intérieur, je tends à la faire désinvaginer moi-
même à l’air ou au liquide.
 Aucune chose ne donne une image en cocarde dans l’abdomen que l’I.I.A.

Slide 109: En coupe longitudinale:

Ici on voit l’anse qui entre dans l’autre anse


en haut >>> c’est une image en Sandwich >>
c’est une I.I.A.

Slide 110:

Ce sont des
adénopathies qui
sont tirées par les
anses en dedans :
tout ce qui est
hypoéchogène à
l’intérieur de la
lumières ce sont des
adénopathies.

 En plus, on ne voit plus une image en cocarde, on voit ce boudin avec un épaississement
très important des parois, donc c’est une invagination qu’on doit faire une chirurgie si le

4
Doppler est négatif. Mais si le Doppler est positif je la désinvagine, si non elle peut faire
une rupture et elle sera besoin d’une colostomie….etc.

Slide 118: quelles sont les technique utilisables pour désinvaginer?

ASP et lavement au hydrosoluble. (Le Dr. ne la fait pas).

Ou
ASP + échographie puis insufflation de l’air sous scopie ou sous échographie.
Donc c’est mieux de mettre de l’air que du produit hydrosoluble.

 Donc, j’ai un enfant qui a une invagination iléocolique, je mets une sonde de Foley dans
son anus, je gonfle le ballonnet de la sonde dans le rectum et je donne de l’air. Je dois
avoir à côté de moi un manomètre (tensiomètre) ; là ou je ne dois pas dépasser la
pression de 120 mmHg.
 Attention si le bébé crie et j’ai déjà 120 mmHg, elle va devenir 180 mmHg, car il fait une
hyperpression dans son abdomen.
 Quand je désinvagine, il faut toujours regarder le bébé et l’écran, ou un
technicien/résident peut m’aider et me dire quelle est la pression à chaque moment, ou
on peut utiliser un appareil qui donne un pip quand on dépasse les 70 mmHg, pip si 80,
piiiiiiiiiiiiip si on est à une grande pression, mais cet appareil n’est pas disponible
partout.
 Dans le lavement opaque il faut encore ne pas dépasser les 120 mmHg
Qu’est ce qu’on doit faire pour ne pas augmenter la pression quand je mets du liquide ?
Je lève le liquide jusqu’à 1 m de la table, quand le liquide est à 1 m de la table c’est le 120
mmHg. Ici le danger ! On ne peut pas contrôler la pression ici comme dans le lavement à
l’air où je contrôle à l’aide d’un manomètre (je peux dégonfler dans le lavement à l’air).
Si le bébé crie et je suis à 1 m au-dessus de la table, j’ai un risque de rupture s’il y a une
ischémie récente.
Ex si dans le step : on a lavement au hydrosoluble avec 80 cm et 120 mmHg .c’est faux

Slide 121:

I.I.A

• Le lavement opaque permet de bien voir l’image en cocarde. (75-85% de réduction).

• L’insufflation à l’air (dépasse les 95% de réduction car je peux contrôler la pression) est plus facile
et moins de complications.

• Si avec les deux on ne peut pas désinvaginer >> Traitement chirurgical.

• Récidive possible dans à peu près 6% post opératoire. Et on doit dire aux parents attention si on
va faire une désinvagination: on peut avoir une récidive. (peut être le Dr. veut dire “après le 5
lavement” au lieu du mot “post opératoire”).

• Si on a une récidive, on ne va pas directement en chirurgie, on refait le lavement mais si on


dépasse les 3 ou 4 fois on doit faire une opération car c’est sûr qu’il y a quelque chose qui
Slide 112 : Lavement a l’air

{On introduit le Foley dans l’anus, et on envoie de l’air dans le colon}

Cette boule est sous hépatique au niveau du colon. On fait une pression et on la pousse vers le
bas avec tout le colon ascendant qui est ben visible et s'arrête sur le caecum.

Foie

Boudin est encore au


niveau du cecum

Boudin sous hépatique

 Qu'est ce qui dit qu'on a bien desinvaginé?


 C'est le passage du l'air au niveau de l'iléon terminal j'arrête l'examen.

Il faut toujours ne pas dépasser une pression de 120 mm hg ; si le bébé cri je diminue la
pression pour qu’elle n’augmente pas au-dessus de 120.

Passage de l’air au
niveau de l’iléon
terminal

6
Si l'air n'entre pas dans l'iléon, je fais une palpation par 3 doigts et je comprime un peu le
boudin plusieurs fois jusqu'au passage du l'air au niveau de l'iléon terminal.

On a toujours œdème de la paroi ; l’air passe au niveau du cecum œdématié : de part et d'autre
du caecum.

Cet œdème est réduit 24h après j'hospitalise l'enfant durant 24 hr je ne lui donne pas à manger
les 12 premières heures.

Oedeme
ceacal

Ici on a le colon plein d'air, avec une image en pince a homard

Image en pince
a homard

Image en pince a homard, boudin blanc, on lui pousse il entre dans l'iléon terminal donc
desinvagination

On met un produit hydrosoluble dans l'anus par la sonde Foley ; on passe du rectum vers le
sigmoïde  colon descendant  transversearrêt du produit de contraste : image en pince a
homard (image en cocarde de l'échographie). Plus le bébé cri plus le produit du contraste passe
vers le caecum, quand il arrive et passe vers l'iléon terminal donc c'est une desinvagination.

7
Dans cette figure on voit le rectum, le sigmoïde, puis arrêt du produit du contraste.

Arret du produit
de contraste

Rectum

→Invagination colo colique

 Iléo colique : sous hépatique et tout le colon ascendant.


 Iléo iliaque: iléon terminal au milieu de l'abdomen.
 Colo colique: sur le trajet du colon le plus souvent dans le sigmoïde.

L'air au niveau de l'iléon  desinvagination.

Ici on a colon plein du gaz car le médecin lui remplit de gaz, une fois il a passé dans l'iléon et
une autre fois non

Colon rempli
du gas

Pince a homard

8
 Opacification des anses iléales progressive par desinvagination.
 Pour les steps :
 Intussusceptum: anse qui entre à l'intérieur.
 Intussuscipiens: anse en dehors.
 COMPLICATION:
 Ischémie puis nécrose intestinale avec un risque de perforation ; le bébé finit par avoir
colostomie ou ileostomie. (tt chirurgical)

Récapitulation :

- 2 genres d’invagination : à l’air et au produit hydrosoluble.


- image en cocarde, en sandwich

 Si la vascularisation est minime au niveau de l’intussusseptum, et il y a de zones nécrotiques


=tt chirurgical
 Si image en cocarde avec liquide à l'intérieur entre les parois  début de nécrose ; tt
chirurgical (résection).
 Adénopathie: hypoechogene.
 A propos le traitement?
 Invagination Iléo-iléal (on ne peut l’atteindre ni par l’air ni par produit de
contraste) et iléo- iléo- colique: chirurgie.
 Iléo-colique et colo-colique : desinvagination.
 Jejuno jéjunale : on attend et elle est fréquente.

_____________________________________________________________________

9
APPENDICITE:
 L’urgence abdominale la plus fréquente chez les enfants.

 Diagnostique: nausée, fébricule, vomissement, La ou tu palpes il a mal, c'est le travail du


pédiatre et du radiologue. Parfois un bébé de 3 ans et plus peut avoir une douleur qui
commence dans la région periombilicale et puis elle apparait au niveau de la FID. et on a
aussi une défense abdominale (rebound tenderness) au niveau du point de McBurney.
Moins qu'un an on ne peut pas avoir ces symptômes.

 Formes particulières:

a) appendicite retrocoecale
b) sous hépatique,
c) pelvienne (dans les formes pelviennes la tête de l’appendice est située dans une
région plus basse que la normale).
d) Dans la plupart des fois dans la FID. (on l’examine comme chez l’adulte)

 L’échographie joue un grand rôle dans le diagnostic. L’appendice n’est pas un organe
très épais donc on peut le voir facilement sur échographie. On n’a pas de faux positifs
sur échographie.

1er examen: ASP

2eme examen: echo

 IRM PLUS MEILLEUR QU'UN SCANNER (m btbayin shi)


 Qu'est ce qu'on voit sur l'écho? (examen)
 Anse dilate dans la FID.
 Non compressible
 Hyper vascularisé : inflammation, infection. (selon doppler)
 Appendicolite (fecalites) : calcification à l'intérieur (problème est alors chronique) qui
bouche la partie proximale (collet) et cause une inflammation dans l'autre partie.
 Toute appendice < 6mm  on ne la touche pas (appendicite aigue = 6mm chez les
enfants et le adultes).
 Normalement chez les bébés, l’appendice est entre 2.5 et 3mm.

Diagnostic différentiel:

a) Uropathie droite : calcul qui migre au niveau de l’uretère droit.


b) Pathologie ovariennes (torsion ovarienne très rare chez les petites filles)
c) Pathologies vésiculaires

10
 20% des lymphadenites mésentérique s'accompagnent d'une appendicite (question
d’examen)

• C’est une sonde linéaire • On voit une anse borne ,


superficielle . Le bébé a tendue ,en doigts de gants
un poids qui est faible avec une paroi épaissie . Le
c’est pour cela qu’on diamètre de l’appendice ne
utilise une sonde
superficielle : 7.5 MHz. doit pas normalement
Par contre , la sonde dépasser les 6 mm quelque
utilisée chez un adulte est soit l'âge du patient . Quand
de 3.5MHz , donc plus ca dépasse les 6mm c’est
profonde .
une appendicite aigue .

It's a target sign. Ce n'est pas nécessaire qu'il y en a plusieurs.

Comment je dois savoir s'il y a un fécalite à l'intérieur? Il y a un cône d'ombre (shadowing) à


l'intérieur.

Appendicolite

Shadowing

Target sign en coupe Anse en doigt de gant en


transversale coupe longitudinale

11
Il y a la paroi qui est épaissie, on mesure la lumière de l'appendice elle dépasse les 1 cm, je
regarde toute la lumière et on arrive au cone d'ombre.

C'est l'appendicolite qui bouche la partie proximale de l'appendice.

Vessie

Liquide dans le
Douglas

 Toujours l'appendice quand elle est inflammée elle est associée à un épanchement intra-
péritonéal donc du liquide dans le Douglas.

Toujours il faut chercher du liquide dans le Douglas pour être sûr qu'il y a une inflammation
importante.

Appendice

>10mm

12
1ère image:

Il y a une épaisseur de 10 mm, la paroi est épaissie, en doigt de gant, non compressible,
hypervascularisé, qui dépasse les 6 mm donc c'est une appendicite aigu

2ème image:

Image en cocarde, le même appendice, paroi épaissie, diamètre dépasse les 10 mm avec la
lumière à l'intérieur.

Appendicoli
te

Lumiere dilatee Shadowing


Paroi epaissie

1ère image:

Appendice avec épaississement de la paroi, avec une lumière dilatée non compressible.

2ème image:

Toujours un appendice avec quelque chose à l'intérieur et un cone d’ombre, c'est une
appendicolite. Cet appendice dépasse le 1 cm.

Dans le temps on faisait ASP. Qu'est ce qui me guide vers une appendicite chez un enfant?

L'enfant se présente avec une douleur abdominale qu'on ne sait pas d'où elle vient. → Il faut
chercher une calcification; une appendicolite, il faut chercher s'il y a une région qui n’a pas de
gaz, œdème autour d'elle, liquide autour d'elle, un plastron...

 C'est quoi le plastron?


 Quand il y a une appendicite, l'épiplon vient et couvre l'appendice pour nous protéger.

13
S’il y a un plastron→ appendicite aigu

 Sur l'ASP je cherche:

-calcification

-absence de l'air, en verre dépoli (mbarghal)

Calcification

Enfant de 2 ans ayant avalé une cacahouète. Cette dernière n'apparait pas calcifiée à l'ASP.
L'aliment n'apparait pas hyperdense. On trouve au niveau de la fosse iliaque droite une
calcification. Quand on trouve une calcification oblongue (allant en long) → c'est une
appendicolite qui a entré est bouché l'appendice.

Quand on trouve celle-ci il faut directement penser à une appendicite aiguë ou à un calcul ou à
une lymphadénite mésentérique calcifiée mais non la cacahuète!!

Pour s'assurer qu'elle est à l'intérieur de l'abdomen du bébé on la voit en profil car il peut qu'il y
a quelque chose sur son ventre à l'extérieur ou sur ces habits.

En profil, on la voit à son intérieur antérieurement.

14
Calcification
La calcification est presque visible ; il faut avoir l'œil.

Malformation anorectale (MAR)


 C'est quand le bébé est né sans anus.
 1/5000 naissances
 forme haute = ligne de Stephens entre le pubis et le coccyx; si au-dessus de cette ligne alors
elle est haute
 forme basse = ligne de Crémin, si elle est en dessous de cette ligne (noyaux ischiatiques)
 forme intermédiaire
En forme haute le médecin ne peut pas la faire descendre, il faut la mettre une colostomie et la
faire descendre après 6 mois.
En forme basse, il peut faire descendre le cul de sac et le connecter directement.
La complication majeure est la fistule recto-vésicale entre la vessie et le rectum.
Piss and pus must go out.
Quand le cul de sac du colon est fermé il va chercher une sortie et cette sortie est sur la vessie.

Ligne de Stephens

Ligne de cremin

Au-dessous de la ligne de Crémin est opérable.

Au-dessus de la ligne de Stephens est non opérable.

15
ASP:

 Il faut apprécier l'aération digestive (pour voir ou se trouve le gaz le plus)


 voir s'il y a au niveau de la vessie de l'air pour s'assurer s'il y a une fistule recto-vésicale ou
colo-vésicale.
(On sait qu'il y a une aération vésicale par voir antérieurement car le colon est postérieur;
la vessie est antérieur dans le pelvis; s'il y a de l'air dans la vessie il y a alors une fistule colo-
vésicale)
 Rechercher les anomalies au niveau des vertèbres.
→forme haute

Air au-dessus de la
ligne de Stephens;
aucune goutte de gaz
en bas
Coccyx

Pubis

Comment on va repérer l'anus


Anus et le gaz?
Par invertogramme. Je mets la tête de l'enfant en bas, on met un coussin sous son ventre et
ses pieds, son ventre en haut et ses pieds en bas, ses buttocks sont les plus élevés. Je le
laisse entre 10 min et une demi-heure, je laisse le gaz arriver au cul de sac ou le colon est
fermé et je mesure la ligne de Crémin et la ligne de Stephens si le gaz est au-dessus ou au-
dessous. Le plus important est de mettre un repère métallique au niveau de la berge anale.

Slide 142:

16
Radio de profil :

C’est une forme basse avec une fistule recto-vésicale car c’est la vessie qui est antérieur.

 (on a su que c’est la vessie et pas le colon, car le colon ne peut pas être aussi large. Alors
elle ne peut être que vessie). Le colon a un calibre très petit tandis que la vessie est
grande.

Dans cette figure :

 le colon passe derrière la vessie puis il a une partie avec des matières.
 Il y a des gaz en dessous du coccyx.

Slide 143 :

Il faut faire une échographie pour se rassurer du diagnostic.

On met une sonde au niveau du périnée, entre l’urètre et l’anus (la sonde est mise en coupe
longitudinale en bas entre les pieds du bébé) et on regarde jusqu’à l’endroit ou arrive le cul de
sac par rapport à l’anus :

 Si plus que 2 cm : c’est une forme haute


 Si moins que 2 cm : c’est une forme basse

On peut se dispenser de l’invertogram en présence de l’échographie à condition de savoir faire


bien l’échographie.

 Il ne faut pas presser sur l’anus pour ne pas raccourcir la distance entre la peau et le cul
de sac.

17
Slide 144 :

- Le colon est dilaté.


- Il faut mesurer la distance de l’anus
jusqu’à le cul de sac (partie final du
colon) :
 Si plus que 2 cm : c’est une forme
haute
 Si moins que 2 cm : c’est une forme
basse
 Dans cette figure, la distance est de 1.6
cm

Le gaz est arrivé en dessous du coccyx.

Donc en utilisant l’échographie, on peut savoir s’il est haut situé ou bas situé.

Slide 145 :

18
C’est une coupe transversale : prise axialement (au lieu d’être longitudinal) à partir du haut
jusqu’à le cul de sac.

Entérocolite Nécrosante
Slide 146 :

C’est une nécrose de la paroi intestinale qui laisse passer de l’air au niveau du système
porte. Ça peut être au niveau du grêle terminal ou du côlon.

La complication de l’entérocolite nécrosante est la perforation.

Quand il arrive chez nous, l’enfant a des vomissements, météorisme (ballonnements de


l’abdomen) et parfois diarrhée sanglante (comme dans l’invagination).

 Toute nécrose va donner une perte du sang


 Mais pas toute perte du sang chez un bébé veut dire nécrose. Parfois la diarrhée peut
donner des traces du sang également.

Slide 147 : ASP

Il y a :

 distension des anses grêles et intestinales


 un épaississement de la paroi
 des gaz entre les anses intestinales

Entre chaque anse et anse, il y a un espace.

Quand cet espace dépasse 2 mm et il y a de l’air dans l’espace donc c’est une entérocolite
nécrosante.

 Remarque  : ce qu’on voit sur radio est l’air au niveau de la lumière. Et on peut voir les
parois virtuellement (leurs épaisseurs).

19
 Comment peut-on confirmer que c’est une nécrose intestinale ?

On regarde le foie, s’il y a une aéroportie (c.à.d. de l’air à l’intérieur du système porte) donc
c’est une entérocolite nécrosante.

Normalement le foie en ASP doit être : homogène et dense.

Il ne faut rien voir à l’intérieur du foie.

L’air apparait noir (hypodense) et la calcification apparait blanc.

Ici tous les vaisseaux portes à l’intérieur du foie sont remplis d’air. C’est une aeroportie. (C’est
grave, ¾ des enfants meurent).

Donc dans le cas de l’entérocolite nécrosante, il y a :

 épaississement de la paroi à l’intérieur


 microbulles aériques intra-pariétales (le plus spécifique). On peut le voir également au
niveau de l’échographie (air entre les parois) mais le meilleur choix chez l’enfant est
l’ASP.
 Pneumatose portale ou aeroportie.

Slide 148 :

20
C’est un foie normal mais il y a une zone du foie qui contient de l’air donc il y a quelque chose
anormale.

On descend et on voit l’air entre les anses intestinales donc c’est une pneumatose intestinale.

Maladie de Hirshprung
Slide 149 :

 C’est une maladie congénitale du plexus nerveux intra-mural.


→ Là où il n’y a pas d’innervation  c’est la zone malade du colon. Elle est rétrécie.
→ Là où il y a innervation  c’est la zone saine. Elle est élargie.

 La forme retro-sigmoïdienne est 80%


 Il y a une prédominance masculine
 1/10000 naissances

21
Slide 150 : radiologie

En ASP :

 directement quand on voit une dilatation importante, et une charge stercorale  on


passe au lavement par produit hydrosoluble (car la baryte peut sténoser le colon car le
calcium).

 l’ASP peut être normale


 ou on peut voir une surcharge stercorale d’une partie stercolithes (c’est chronique : les
matières fécales se calcifient avec le temps dans la partie non lésée (partie dilatée, non
la partie lésée qui est rétrécie).

Colon
descendant

SIGMOÏDE

Rectum

Il y a une différence de calibre entre le colon descendant et le sigmoïde


 donc la partie rétrécie : c’est la partie non innervée
 c'est une maladie de hirschprung.

22
En scan :

On voit les stercolithes / surcharge stercorale (on voit les calcifications)

Le Thorax :
Radio normale :

Mediastin

Silhouette
Right costophrenic cardiaque
angle
23
Cul de sac droit
Diaphragme
Cul de sac gauche
 On doit avoir 9 côtes postérieures dans le cliché radiologique normal.
 si il y a moins que 9 cotes donc le cliche est pris en expiration (qu’on demande en cas
de pneumothorax.)
 le cul de sac doit être libre, s’il est comblé donc il y a un épanchement,
S’il est comblé sans épanchement donc on a un emphysème.

Radio anormale

 en cas de pneumothorax :

Pneumothorax

- Le médiastin est déplacé à droite (shifting of mediastinum),

Chez un enfant, ceci peut être due à une maladie des membranes hyalines.

Le poumon gauche est normal (noir), le droit est en « verre de poli » (ground glass
appearence) (*mbarghal*)

On regarde sur la radio et on mesure l’épaisseur du pneumothorax :


- si ça dépasse 1 cm (= c’est plus que 20%) ca nécessite un drainage.

Pneumothorax >1cm => nécessite


un drain thoracique

24
Drain plastique qui
apparait

 Hernie diaphragmatique slide 158 :


Un nouveau-né vient avec ce radio :
- Déplacement du médiastin à droite
- il y a plusieurs bulles à l’intérieur(les intestins sont dans le côté gauche.)
 c’est une hernie diaphragmatique, c’est une urgence !!

On a mis un tube
endotrachéal qui
s’est dirigé à droite

25
 Rhume de la hanche : (slide 160)
Un enfant de 5 ans qui boite (*ye3roj*) arrive à l'urgence. Il avait une grippe avec fièvre depuis
une semaine : c'est la « rhume de la hanche » (transient acute synovitis)
 On lui fait ECHOGRAPHIE (la radio ne nous montre rien)
L’écho de la hanche on peut voir l'épanchement intra- articulaire (au-dessus de la capsule) au
niveau du fémur.

Épanchement intra- articulaire

Femur

Questions d'examens :
1- Devant une hypertrophie du pylore sténosante, le muscle pylorique mesure = 15 mm
de longueur et 3 mm d’épaisseur.

2- La localisation la plus fréquente d’une invagination intestinale aigüe iléo-iléo-colique =


sous hépatique.

 (Faite attention on ne demande pas la forme la plus fréquente, mais la localisation !!!)

3- Le diagnostic d’une mal rotation intestinale se fait par :


- Echo
- Lavements ?...

4- Le diagnostic du volvulus de l’intestin grêle par écho

26
5- L’appendicite aigue chez l’enfant est mieux diagnostiquée=par écho

6- Le reflux gastro-eosophagien est bien visualisé par TOGD / upper GI

7- Le diagnostic d’une maladie de membrane hyaline se fait par radio du thorax.

8- La lymphadenite mésentérique peut être associée avec une appendicite aigue dans
20%.

9- La distribution des gaz intestinaux se fait chez les nouveaux nés à 3h.. 6h.. 12h (voir
1ere séance)

10- Dans quel type d’atrésie œsophagienne on trouve de l’air dans l’estomac: TYPE A et D.
(selon la nouvelle classification du Dr. !!)

+ Question sur :
- Invagination intestinale
- Transit œsogastrique.
Reflux
Spicule
Mal rotation…

27