Vous êtes sur la page 1sur 1

Une heure du matin débute le compte à rebours.

Je sors de ma chambre en prenant soin de


suivre les étapes de mon parcours : D’abord les clefs de la voiture dans la veste de mon père,
puis mettre chaussettes et chaussures en étant dehors, et attendre le passage d’une voiture pour
démarrer. Je n’ai pas le permis. Je viens du trou du cul d'en bas moi, moi, j’ai ramé. Je tourne
en ville les phares éteints.

- Allo ? Tu sais ce qui ne va pas chez toi ? Allo …

A ces heures malsonnantes de la nuit, si le populo t’interpelle, c’est pour éventuellement


nourrir des enfants dépourvus de cœur, ou carrément pour lui assurer son joint ou son verre.
Je ne suis que de passage, client dans un trip. Sur un banc, j'ai grandi à Oran, et je vis Rue
Paradis.

- Allo ? Tu es là Riad?

Le soleil se lève, je ne dorme pas. Moi quand je pense seul, dans ma paranoïa je deviens fou.
On n'a plus d'âme et tu sais déjà qu'on est maudits. Tu galères dur, tu as le seum, tu passes tes
nerfs dans le shit. L’amitié ne vaut rien, l’amour te ferme les yeux. Même si on arrête là, ça
n'arrête pas. Le ciel s'éclaire avec ou sans moi.

. . Tablier blanc, cartable et cœur en glace.

C'est qu'à ces heures malsonnantes de la nuit, la foule est paradoxalement opposée à celle de la
journée, pressée, speed et angoissée. Celle de la nuit, si elle t'interpelle, c'est pour probablement
nourrir une ribambelle d'enfants dépourvus de coeur, payer le transport pour rallier la banlieue, ou
carrément sincère pour assurer son joint ou son verre. Le monde à l'envers! Alger du jour joue
toujours le théâtre des apparences, celui du soir, de la nuit sans espoirs de lendemains meilleurs,
encourage tous les malheurs, toutes les souffrances. Allo? Tu est là kho?

. On ne quitte pas l’enseignement. Je connais des enseignants que tu trouves adorables.